Vous êtes sur la page 1sur 120

Mémoire du projet de fin d’études

A la mémoire d’une personne très chère à mon


cœur, une personne qui m’a appris d’avoir
confiance en moi, une personne qui m’a encouragé
pour partir dans le chemin de l’ingénierie mais
malheureusement ne fait plus parti de se monde
pour témoigner se que je suis devenu aujourd’hui,
mon oncle Abderrahmane EL AZZOUZI.

1
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Dédicace

Je dédie se modeste travail :

A mes formidables parents DRISS et MARIA pour lesquels


aucune dédicace ne saurait refléter ma gratitude pour les
sacrifices qui ont fait et continuent à faire pour moi.

A mon cher frère BALIGH, pour ses encouragements et son


amour inconditionné.

A mes grands parents, mes tantes, mes oncles et toute ma


grande famille pour leur confiance.

A OMAR, pour sa croyance en moi et son soutien pendant les


cinq ans d’études ensemble. A SALSABILA, qui m’a appris à
aimer Rabat et d’y passer de bons moments.

A mes amis, tout ceux qui m’aiment et ceux qui m’ont aidé de
pré ou de loin pour réaliser se travail et devenir la personne
que je suis aujourd’hui.

2
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Remerciements

Je tiens à exprimer ma grande gratitude à Mr. M’Hamed BENHAMICH,


responsable technique de l’Agence pour l’Aménagement de la Vallée du
Bouregreg, mon encadrant. Je le remercie pour son aide inestimable, son suivi, ses
conseils judicieux, ses critiques constructives ainsi que son grand soutien pour
mener à terme ce travail.

Je voudrais témoigner toute ma reconnaissance à Mr. Mohamed DRIOUICH


d’avoir encadré mon travail dans son domaine académique, et qui m’a soutenu
durant cette période de stage.

Un grand merci pour Mr. Saïd CHKIRY, Directeur des travaux à l’entreprise
BIOUI TRAVAUX, et Mr. Chafiq HAJJI, ingénieur au bureau d’études KLE, pour
le temps qu’ils m’ont consacré et pour les clarifications qu’ils m’ont apporté.

J’exprime mes vifs remerciements à tous les membres de l’équipe de travail qui
m’a facilité l’intégration et la bonne compréhension du projet particulièrement Mr.
Talal topographe interne à BIOUI, Mr. Hamza ingénieur travaux à BIOUI, Mr.
Hicham technicien à TECOPY SA, Mr. Ibrahim technicien à LPEE.

Je remercie finalement tout le corps professoral de l’ENSAH et toute personne


ayant contribué, de près ou de loin, à la réussite de cet humble travail.

3
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Résumé

Ce travail de fin d’étude effectué au sein de l’Agence pour l’Aménagement de la


Vallée du Bouregreg (AAVB) consiste à dimensionner les murs de soutènements et
le portique d’une trémie passante sous l’avenue Mohammed 6 à Rabat comme
partie du projet de la 2ème rocade raccordant Rabat et Salé.

Apres avoir présenté l’AAVB, ses missions et ses précédentes réalisations, on a


élaboré les différentes phases du projet et l’avancement des travaux sur chantier.
Dans la deuxième partie on a dimensionné les murs de soutènement des quatre
bretelles d’accès à la trémie, en justifiant leur stabilité externe qui a été validée par
la suite et les ferraillages des semelles et des voiles en adoptant le minimum
sismique.

Quand à la troisième partie on a réalisé un modèle de travail à l’aide d’un logiciel


avec lequel on a réalisé les calculs de ferraillages à l’aide de la calculette BAEL
qui y est intégrée, puis on a dimensionné le portique double en justifiant la stabilité
externe de ses semelles qui a été validée et le ferraillage de ses différents éléments
en retenant le minimum sismique.

Mots clés : trémie, murs de soutènement, bretelle, portique double, stabilité,


ferraillage.

4
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Abstract

The end of the study project carried out within the Agency for the Development of
the Bouregreg Valley (AAVB) is about sizing the retaining walls and the double
portico of a hopper passing under the avenue Mohammed 6 in Rabat as part of the
project of the second ring road connecting Rabat and Salé.

After having presented the AAVB, its missions and previous achievements, I
elaborated the different phases of the project and the progress of work on site. In
the second part I sized the retaining walls of the four slip roads to the hopper,
justifying their external stability and the reinforcement of footings and sails.

As for the third part I made a working model using software, and then I sized the
double portico justifying its stable footings and reinforcement of its parts.

Keywords: hopper, retaining walls, slip road, double portico, stability,


reinforcement.

5
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Liste des abréviations


AAVB : Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg

CPS : Cahier des Prescriptions Spéciales

KLE BeT : Bureau d’études Khalid Lebbar

LPEE : Laboratoire publique des études et essais

RN6 : Route Nationale numéro 6

SETRA : Service d’Etudes Techniques des Routes et Autoroutes

TN : Terrain naturel

ELU : Etat limite ultime

ELS-rare : Etat limite de service des cas rares

ELS-freq : Etat limite de service des cas fréquents

ELA : Etat limite ultime accidentel

Adim : Adimensionnel

6
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Liste des figures


Figure 1: plan de masse de la vallée du Bouregreg .................................................................................... 15
Figure 2: les séquences d'aménagement de la vallée du Bouregreg (2006) ............................................... 17
Figure 3: rocade urbaine numéro 2 reliant Rabat et Salé ........................................................................... 21
Figure 4: aperçu de la trémie vue de face ................................................................................................... 22
Figure 5: aperçu de la trémie vue de haut................................................................................................... 22
Figure 6: tracé en plan de l'ouvrage d'art .................................................................................................... 23
Figure 7: profil en long de l'ouvrage d'art avec les différentes voies ......................................................... 23
Figure 8: réseaux à dévier .......................................................................................................................... 25
Figure 9: travaux de terrassements des murs de soutènements .................................................................. 26
Figure 10: béton de propreté sous les semelles des murs de soutènements................................................ 27
Figure 11: ferraillages de la semelle ........................................................................................................... 28
Figure 12: ferraillage des voiles après bétonnage des semelles ................................................................. 28
Figure 13: coffrage des semelles ................................................................................................................ 29
Figure 14: coffrage des voiles .................................................................................................................... 30
Figure 15: coulage du béton dans le coffrage des semelles avec vibrations .............................................. 31
Figure 16: coulage du béton dans le coffrage des voiles avec vibrations ................................................... 32
Figure 17: mesure de l'affaissement au cône d'Abrams.............................................................................. 33
Figure 18: mesure de la température du béton ........................................................................................... 33
Figure 19: éprouvettes cylindriques de béton ............................................................................................. 34
Figure 20: composantes d'un mur de soutènement en béton armé ............................................................. 36
Figure 21: la résultante R ........................................................................................................................... 37
Figure 22: position du M09 côté bretelle 03 par rapport au portique ......................................................... 39
Figure 23: dimensions et efforts du M09B03 ............................................................................................. 39
Figure 24: détermination de la contrainte de référence .............................................................................. 44
Figure 25: résultats des essais préssiométrique relatifs au M09B03 .......................................................... 45
Figure 26: zonage sismique du Maroc........................................................................................................ 50
Figure 27: ferraillage du voile du M09B03 ................................................................................................ 51
Figure 28: ferraillages de la semelle du M09B03....................................................................................... 52
Figure 29: coque représentatif du portique à ouvertures doubles avec mur central architecturé ............... 57
Figure 30: modèle de calcul réalisé à l'aide du logiciel Effel ..................................................................... 68
Figure 31: moments longitudinaux extrêmes sur traverse sup ................................................................... 70
Figure 32: moment longitudinaux extrêmes dur les piédroits .................................................................... 71
Figure 33: moments longitudinaux extrêmes sur le montant ..................................................................... 71
Figure 34: résultats de l'essai préssiométrique relatif au portique .............................................................. 75
Figure 35: facteur de portance en fonction du sol ...................................................................................... 76
Figure 36: resultats du sondage préssiométrique relatif au semelles du portique ...................................... 80
Figure 37: schéma de principe de l'essai préssiométrique .......................................................................... 86
Figure 38: elements de la structure........................................................................................................... 102

7
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Liste des tableaux


Tableau 1: moyens matériels pour déblais ................................................................................................. 25
Tableau 2: moyens humains pour déblais .................................................................................................. 26
Tableau 3: moyens matériels pour remblais ............................................................................................... 26
Tableau 4: moyens humains pour remblais ................................................................................................ 26
Tableau 5: hypothèses de calcul ................................................................................................................. 38
Tableau 6: efforts verticaux non-sismiques ................................................................................................ 40
Tableau 7: efforts verticaux sismiques ....................................................................................................... 41
Tableau 8: efforts horizontaux non-sismiques ........................................................................................... 41
Tableau 9: efforts horizontaux sismiques ................................................................................................... 42
Tableau 10: Efforts et combinaisons de calcul ........................................................................................... 43
Tableau 11: facteur de portance selon le sol .............................................................................................. 46
Tableau 12:justification de la portance du M09B03 .................................................................................. 47
Tableau 13: justification du glissement du M09B03 .................................................................................. 48
Tableau 14: justification du renversement du M09B03 ............................................................................. 48
Tableau 15: cisaillement ............................................................................................................................. 51
Tableau 16: sections retenues pour le voile du M09B03............................................................................ 52
Tableau 17: contraintes sous semelle ......................................................................................................... 53
Tableau 18: sollicitations apportées par les contraintes sous semelle ........................................................ 53
Tableau 19: sollicitations par apportées par le sol sur la semelle et la semelle elle-même et la surcharge 54
Tableau 20: cisaillement ............................................................................................................................. 54
Tableau 21: sections retenues pour la semelle du M09B03 ....................................................................... 55
Tableau 22:caractéristiques du portique ..................................................................................................... 57
Tableau 23: hypothèses de calcul du portique ............................................................................................ 58
Tableau 24: coefficient a1 de la charge A .................................................................................................. 59
Tableau 25: charges de type A ................................................................................................................... 59
Tableau 26: coefficient bc de la charge Bc ................................................................................................ 61
Tableau 27: charges Bc .............................................................................................................................. 62
Tableau 28: charges Mc 120 ...................................................................................................................... 63
Tableau 29: charges Me 120 ...................................................................................................................... 64
Tableau 30: charges D ................................................................................................................................ 65
Tableau 31: charges E ................................................................................................................................ 66
Tableau 32: combinaisons de calcul à ELS ................................................................................................ 68
Tableau 33: résultats relatifs au portique.................................................................................................... 72
Tableau 34: descente de charge de la semelle de rive ................................................................................ 72
Tableau 35: descente de charge de la semelle centrale .............................................................................. 73
Tableau 36: justification de la portance des semelles de rive..................................................................... 76
Tableau 37: justification de la portance de la semelle centrale .................................................................. 77
Tableau 38: justification du glissement des semelles de rive ..................................................................... 78
Tableau 39: justification du glissement de la semelle centrale .................................................................. 78
Tableau 40: justification du renversement des semelles de rive ................................................................ 79
Tableau 41: justification du renversement de la semelle centrale .............................................................. 79
Tableau 42: calcul des modules équivalents .............................................................................................. 81
Tableau 43: ferraillages des voiles des murs côté bretelle 1 ...................................................................... 88
Tableau 44: ferraillages des semelles des murs côté bretelle 1 .................................................................. 89

8
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Tableau 45: ferraillage des voiles des murs côté bretelle 2 ........................................................................ 90
Tableau 46: ferraillage des semelles des murs côté bretelle 2 .................................................................... 91
Tableau 47: ferraillage des voiles des murs côté bretelle 3 ........................................................................ 92
Tableau 48: ferraillage des semelles des murs côté bretelle 3 .................................................................... 93
Tableau 49: ferraillage des voiles des murs côté bretelle 4 ........................................................................ 94
Tableau 50: ferraillages des semelles des murs côté bretelle 4 .................................................................. 95
Tableau 51: coefficient rhéologique selon le sol ...................................................................................... 119
Tableau 52: coefficient de forme .............................................................................................................. 119

9
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Sommaire
Dédicace .................................................................................................................................................. 2
Remerciements ........................................................................................................................................ 3
Résumé .................................................................................................................................................... 4
Abstract ................................................................................................................................................... 5
Liste des abréviations .............................................................................................................................. 6
Liste des figures....................................................................................................................................... 7
Liste des tableaux .................................................................................................................................... 8
Introduction ........................................................................................................................................... 12
I. Présentation ................................................................................................................................... 13
1.1 Présentation de l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg : .............................. 14
1.1.1 La vallée du Bouregreg : .................................................................................................... 14
1.1.2 L’aménagement de la vallée du Bouregreg : ...................................................................... 15
1.1.3 Objectifs de l’aménagement de la vallée du Bouregreg : ................................................... 17
1.1.4 L’agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg : ............................................... 18
1.1.5 Les projets réalisés par l’agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg : ........... 20
1.1.6 Présentation de la 2ème rocade de Rabat-Salé : ................................................................... 20
1.2 Présentation du projet de la trémie sous l’avenue Mohammed 6 : ............................................. 21
1.2.1 Objectif : ............................................................................................................................. 21
1.2.2 Données géotechniques: ..................................................................................................... 24
1.2.3 Avancement des travaux : .................................................................................................. 24
II. Dimensionnement des murs de soutènement................................................................................. 35
2.1 Généralités :................................................................................................................................ 36
2.1.1 Murs de soutènements en béton armé: ............................................................................... 36
2.1.2 Règles générales de calcul : ................................................................................................ 36
2.1.3 Hypothèses de calcul : ........................................................................................................ 38
2.2 Vérification de la stabilité: exemple du mur type 09 bretelle 03 ................................................ 38
2.2.1 Positionnement du M09B03 par rapport au portique : ....................................................... 38
2.2.2 Efforts et combinaisons de calcul : ..................................................................................... 39
2.2.3 Justification de la portance : ............................................................................................... 43
2.2.4 Justification du glissement : ............................................................................................... 47
2.2.5 Justification vis-à-vis au renversement : ............................................................................ 48
2.3 Ferraillages : exemple du M09B03 ............................................................................................ 49
2.3.1 Dispositions sismiques : ..................................................................................................... 49

10
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
2.3.2 Ferraillage du voile :........................................................................................................... 50
2.3.3 Ferraillage de la semelle : ................................................................................................... 52
2.4 Conclusion du chapitre : ............................................................................................................. 55
III. Dimensionnement du portique .................................................................................................. 56
4.1 Généralités :................................................................................................................................ 57
4.1.1 Présentation de l’ouvrage : ................................................................................................. 57
4.1.2 Fiche synoptique de l’ouvrage : ......................................................................................... 57
4.1.3 Hypothèses pour le calcul du portique : ............................................................................. 58
4.2 Calcul des surcharges : ............................................................................................................... 59
4.2.1 Système de charge A : ........................................................................................................ 59
4.2.2 Système de charge Bc :....................................................................................................... 61
4.2.3 Système de charges M 120 : ............................................................................................... 62
4.2.4 Charges exceptionnelles : ................................................................................................... 65
4.2.5 Charges sur les trottoirs : .................................................................................................... 67
4.3 Présentation du modèle de calcul : ............................................................................................. 67
4.4 Combinaisons de calcul du portique : ........................................................................................ 68
4.5 Enveloppe des sollicitations à L’ELS : ...................................................................................... 69
4.6 Résultats relatifs au portique : .................................................................................................... 72
4.7 Vérification de stabilité du portique : ......................................................................................... 72
4.7.1 Descente de charges à la base des semelles:....................................................................... 72
4.7.2 Stabilité externe du portique :............................................................................................. 74
4.7.3 Tassement des semelles : .................................................................................................... 80
4.8 Ferraillage des semelles :............................................................................................................ 82
4.9 Conclusion du chapitre : ............................................................................................................. 83
Conclusion ............................................................................................................................................. 84
Annexes ................................................................................................................................................. 85
Annexe 1 : Essai préssiométrique Ménard : .......................................................................................... 86
Annexe 2 : ferraillages des murs : ......................................................................................................... 88
Annexe 3 : charges élémentaires données par le logiciel ...................................................................... 97
Annexe 4 : calcul détaillé des combinaisons de calcul pour portique : ............................................... 102
Annexe 5 : ferraillages des éléments du portique donnés par la calculette BAEL de Graitec ............ 115
Annexe 6 : tassement des semelles :.................................................................................................... 119
Bibliographie ....................................................................................................................................... 120

11
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Introduction

Dans le cadre du développement économique, le monde a connu une augmentation


considérable de nombre de véhicules, cette augmentation a engendré une insuffisance de
réseau routier à satisfaire la circulation automobile donc des problèmes d’embouteillages et
d’encombrements. Dans le même contexte, l’AAVB a décidé de réaliser une deuxième
rocade reliant Rabat et Salé.

Le projet de construction de la deuxième rocade urbaine répond aux problématiques de


mobilité et de déplacement entre les villes de Rabat et Salé, dues essentiellement au trafic
croissant et à la saturation de plusieurs carrefours centraux au niveau des deux
agglomérations. Cette rocade contient un passage inférieur sous l’avenue Mohammed 6 qui
fait le sujet de ce projet de fin d’études.

La trémie est composée d’un portique à ouverture double avec un mur centrale architecturé
sur des fondations superficielles et sur les deux côtés de se portique on trouve des murs de
soutènements en béton armé pour supporter les remblais sous les bretelles d’accès.

Dans ce rapport on va présenter l’agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg, ses


objectifs, ses missions et ses réalisations précédentes. Puis on va parler de la deuxième
rocade reliant Rabat et Salé et la trémie qu’on va dimensionner par la suite. On va décrire
aussi l’avancement des travaux sur le chantier de réalisation de cette trémie.

Par la suite on va dimensionner un mur de soutènement type du côté de la bretelle 03 en


justifiant sa stabilité externe vis-à-vis du poinçonnement, du glissement et du renversement
puis on va dimensionner les ferraillages de son voile et sa semelle.

Finalement on va présenter un modèle de calcul réalisé à l’aide du logiciel Effel de Graitec,


qui s’occupera du calcul de ferraillage des éléments constituants du portique, ensuite on va
vérifier la stabilité externe des semelles du portique vis-à-vis du poinçonnement, du
glissement et du renversement puis on va dimensionner leurs ferraillages suivant les mêmes
règles de calcul utilisées pour le dimensionnement des murs de soutènements.

12
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

I. Présentation

13
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

1.1 Présentation de l’Agence pour l’aménagement de la vallée du


Bouregreg :

Les informations suivantes sont parcourues du site web officiel de l’agence pour l’aménagement
de la vallée du Bouregreg.

1.1.1 La vallée du Bouregreg :

Au sein de la capitale du Maroc, le Bouregreg, un fleuve chargé d’histoire, sépare les


agglomérations de Rabat et de Salé. Ses méandres s’écoulent majestueusement dans l'amplitude
d'une magnifique vallée de près de 6 000 hectares.

La Vallée du Bouregreg s’étend sur une profondeur de 15 kilomètres, limitée en amont par le
barrage Sidi Mohammed Ben Abdellah et en aval par l'Océan Atlantique. Ses coteaux, ses
plaines et ses plateaux déploient des paysages variés à perte de vue, où coule le fleuve dans un
cours sinueux, tantôt apparent, tantôt dissimulé. Dans ce lieu, l’eau, le ciel, le terreau et les
plantes s’animent dans une orchestration magique, source de fascination et d'émotion.

En harmonie avec ces éléments naturels, un legs historique est constitué de repères
emblématiques qui ponctuent la vallée: la Tour Hassan, la Kasbah des Oudayas, les vestiges du
Chellah, les silhouettes des médinas, les minarets de Jama’ Al Atiq, de Jama’ Al A’dam et les
seuils de Bab Mrissa et Bab Al Bahr.

14
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Figure 1: plan de masse de la vallée du Bouregreg

1.1.2 L’aménagement de la vallée du Bouregreg :

L'aménagement de la Vallée du Bouregreg vise à réhabiliter et promouvoir les rives du fleuve


Bouregreg pour offrir un lieu de vie agréable aux habitants de Rabat et Salé. Ce projet structurant
repose sur la création de nouveaux espaces urbanistiques en harmonie avec l'histoire et
l'environnement du site, la construction d'ouvrages de transport public, ainsi que la mise en place
de divers aménagements hydrauliques et portuaires. La Vallée du Bouregreg ne sera plus à terme
un simple lieu de transit, mais une cité à part entière.
15
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Après quatre ans d’études, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a donné, en janvier 2006, le coup
d'envoi officiel des travaux d'un plan d’aménagement digne de la capitale du Royaume. Un
aménagement respectueux du caractère prestigieux de ce site chargé d’histoire, qui tout en
prêtant attention à sa préservation, fasse preuve de créativité et d’audace. La maîtrise d'ouvrage a
été confiée à l'Agence pour l'Aménagement de la Vallée du Bouregreg, un établissement public
créé sur instigation royale, et dont le texte de loi est publié au Bulletin Officiel. Le financement
du projet met à contribution aussi bien le secteur privé que le secteur public: budget de l’Etat,
prêts publics, investissements privés et dons.

Quatre grands axes commandent la politique d’intervention sur cet espace exceptionnel:

 La protection de l’environnement de la vallée ;


 La démarche sociale et l’action citoyenne ;
 La préservation et la réhabilitation du patrimoine ;
 L’amélioration du cadre de vie des populations de l’agglomération.

Depuis le lancement officiel du projet, les travaux d’aménagement de la Vallée du Bouregreg ont
principalement porté sur les deux premières séquences, dénommées Bab Al Bahr et Al Saha Al
Kabira. Le Projet Bouregreg compte néanmoins quatre autres séquences appelées à connaître le
même traitement dans le cadre d’une démarche globale et intégrée.

16
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Figure 2: les séquences d'aménagement de la vallée du Bouregreg (2006)

1.1.3 Objectifs de l’aménagement de la vallée du Bouregreg :

Les objectifs de l'aménagement de la Vallée du Bouregreg s’articulent autour de quatre


composantes essentielles :

Citoyenneté : Le Projet Bouregreg est avant tout un projet citoyen. A travers ses équipements
publics et ses aménagements créateurs de richesses, il se propose d'assurer un cadre de vie
agréable pour les citoyens de l’agglomération de Rabat-Salé et un avenir meilleur aux
générations futures.

Environnement : Le Projet Bouregreg place l’environnement au cœur de son plan d’action qui
vise à protéger le milieu écologique de la vallée et à mettre en valeur ses paysages de manière
durable. La priorité est donnée à la dépollution du fleuve et de la vallée, la réhabilitation et le

17
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
reboisement des carrières, et la sauvegarde du site naturel dans son ensemble par des mesures
plurielles au niveau de l’environnement marin, la faune et la flore.

Mémoire du lieu : La vallée du Bouregreg est un site à forte charge symbolique. Le respect de
l’histoire impose l’adoption d’une démarche qui allie l’économique au culturel. Le Projet
Bouregreg œuvre pour la préservation et la mise en valeur des nombreux monuments historiques
qui ponctuent la vallée.

Transport : Le Projet Bouregreg se propose d'assurer la fluidité et la facilité d'accès aux moyens
de transport entre les villes de Rabat et Salé, afin de répondre aux besoins croissants de
déplacement dans l'agglomération. La mise en place de divers ouvrages de transport est prévue à
cet effet.

Ces quatre composantes, érigées en véritables valeurs, ont balisé toutes les actions menées sur le
chantier Bouregreg depuis le lancement officiel des travaux, et continuent de représenter les
principaux repères de toute politique d’intervention sur le territoire.

1.1.4 L’agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg :

L’Agence pour l'Aménagement de la Vallée du Bouregreg est un établissement public, créé le 23


Novembre 2005, doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière, placée sous la
tutelle de l'Etat. Elle a pour objet de faire respecter, par les organes compétents de l'Agence, les
dispositions de la loi relatives aux missions qui lui sont imparties.

L'Agence est administrée par un Conseil qui dispose de tous les pouvoirs nécessaires à
l'administration de l'Agence. A cet effet, il arrête le programme des opérations techniques et
financières, décide du budget et des modalités de financement des programmes d'activité de
l'Agence, de la prise de participations dans toute société à créer ainsi que la cession ou
l'extension des participations financières. En outre, il fixe le statut du personnel, élabore
l'organigramme de l'Agence fixant les structures organisationnelles et leurs attributions, élabore
le règlement fixant les règles et modes de passation des marchés, arrête les conditions d'émission
des emprunts et de recours aux autres formes de crédits bancaires, tels que découverts ou
avances.

18
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Le Conseil peut déléguer des pouvoirs spéciaux au Directeur Général pour le règlement d'affaires
déterminées. Le Conseil d'Administration se réunit au moins deux fois par an (avant le 30 juin
pour arrêter les états de synthèse de l'exercice clos, et avant le 15 octobre pour examiner et
arrêter le budget et le programme prévisionnel de l'exercice suivant.) Il décide également de la
création de tout Comité dont il fixe la composition et les modalités de fonctionnement et auquel
il peut déléguer partie de ses pouvoirs et attributions.
L’Agence est ainsi chargée :

 d'élaborer l'ensemble des études ou plans généraux techniques, économiques et financiers


se rapportant à l'aménagement de la vallée de Bouregreg ;
 d'établir le projet de plan d'aménagement spécial et de le faire approuver par les autorités
compétentes conformément aux dispositions de la loi 16-04;
 de contribuer à la recherche et à la mobilisation des financements nécessaires à la
réalisation du programme d'aménagement de la vallée de Bouregreg en concours avec les
financements budgétaires ;
 de réaliser les travaux nécessaires à l'urbanisation de la zone;
 d'accorder, conformément aux dispositions de loi 16-04, les autorisations de lotir, de
morceler et de créer des groupes d'habitations, les permis de construire et d'habiter et les
certificats de conformité ;
 de veiller au respect des lois et règlements en matière d'urbanisme et d'y contrôler la
conformité des lotissements, morcellements, groupes d'habitations et constructions, avec
les dispositions législatives et réglementaires en
 vigueur et avec les autorisations de lotir, de morceler, de créer des groupes d'habitations
ou les permis de construire accordés.
 de collecter et diffuser toutes informations relatives au développement de la vallée de
Bouregreg et promouvoir les zones d'habitat, les zones commerciales et les installations
de loisirs à l'intérieur des limites de la zone d'aménagement.

Pour l'accomplissement de ses missions dans les limites de cette zone, l'Agence peut acquérir les
terrains qui lui sont nécessaires par voie d'acquisition à l'amiable ou d'expropriation.
Par ailleurs, l'Agence peut être chargée d'assurer, pour le compte de l'Etat ou des collectivités
locales concernées, la maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'œuvre des infrastructures et ouvrages
publics à l'intérieur de la zone d’aménagement.
19
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

1.1.5 Les projets réalisés par l’agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg :

L’agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg depuis sa création a réalisé plusieurs


projets dont en peut citer :

 Tramway Rabat-Salé ;
 Pont Hassan II ;
 Nouveau pont Moulay Youssef ;
 Tunnel des Oudayas ;
 Aménagement de la place Bab Mrissa ;
 Nouveau port de pêche aménagé et équipé ;
 Réhabilitation de la décharge de l’Oulja ;

Et comme projet en cours de réalisation on trouve la deuxième rocade reliant Rabat et Salé dont
fait partie la trémie, sujette de mon projet.

1.1.6 Présentation de la 2ème rocade de Rabat-Salé :

Le projet de construction de la rocade urbaine n°2 répond aux problématiques de mobilité et de


déplacement entre les villes de Rabat et Salé, dues essentiellement au trafic croissant et à la
saturation de plusieurs carrefours centraux au niveau des deux agglomérations. Le trafic attendu
sur la rocade est de l’ordre de 30 000 véhicules par jour dans les deux sens ce qui présenterait
environ 28% du trafic total transitant entre les deux agglomérations Rabat et Salé.

La réalisation de la rocade urbaine n°2 est primordiale pour la décongestion des flux de
circulation entre Rabat et Salé et figure en tête des recommandations des experts en charge du
plan de déplacements urbains de la grande agglomération de la wilaya de Rabat-Salé-Kénitra.
Ledit projet s’inscrit aussi dans la stratégie de développement des futures pièces urbaines de la
séquence 3 du projet d’aménagement de la vallée du Bouregreg.

La rocade est sous forme d’un boulevard urbain éclairé et assaini qui s’étend de l’Avenue Tadla
à Rabat en passant en trémie sous l’avenue Mohamed VI, qui représente le sujet de mon projet,
jusqu’ à la route RN6 (dite Route de Meknès) à Salé sur environ 8 Km de longueur, d’une

20
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
largeur total de 24 m de la route de 2x 3 voies de consistance, avec des espaces verts et arbres sur
toute la longueur du tracé de la rocade. Cette dernière comporte les ouvrages suivants :

 Une trémie pour passage inférieur au niveau du croisement de l’Avenue Mohamed VI à


Rabat ;
 Un passage supérieur de rétablissement de la circulation au niveau du croisement de la
Route EZZERBIA à salé y compris un passage pour futur Tramway (extension en cours
d’études) ;
 Un viaduc sur oued Bouregreg de 190 m ;
 Des dalots d’assainissement.

La trémie

Figure 3: rocade urbaine numéro 2 reliant Rabat et Salé

1.2 Présentation du projet de la trémie sous l’avenue Mohammed 6 :


1.2.1 Objectif :

Le projet a pour but la construction d’une trémie sous l’avenue Mohammed 6 à Rabat faisant
partie du projet de la deuxième rocade Rabat-Salé. La trémie est sous forme de portique routier,
d’environ 26m de longueur et 25m de largeur, avec pile centrale architecturée et des murs de
soutènement sur une longueur d’environ 150ml du coté des bretelles 3 et 4 et d’environ 180ml
du coté des bretelles 1 et 2.

21
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Figure 4: aperçu de la trémie vue de face

Figure 5: aperçu de la trémie vue de haut

La figure suivante représente le tracé en plan de la trémie :

22
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Bretelle 2

Bretelle 4

Bretelle 1 Bretelle 3

Figure 6: tracé en plan de l'ouvrage d'art

La figure suivante représente le profil en long de la structure et les lignes des bretelles d’accès et
de la section courante par rapport au niveau du terrain naturel :

Figure 7: profil en long de l'ouvrage d'art avec les différentes voies

TN : terrain naturel

23
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
1.2.2 Données géotechniques:

A partir des carottes intacts des sols extraits aux droits des sondages réalisés, la lithologie du site
peut être résumée comme suit :
 Tout venant d’oued à matrice argilo-sableuse rougeâtre à brunâtre à des passages de sable
fin.

 Marne jaunâtre semi-consistante.

 Marne grisâtre consistante et grés dur lumachillique.

1.2.3 Avancement des travaux :

La réalisation du projet se fait en 4 phases :

La phase 1 : création d’une déviation provisoire de l’avenue Mohammed 6 pour ne pas bloquer
la circulation.

La phase 2 : construction du portique

La phase 3 : rétablissement du boulevard Mohammed 6 puis enlèvement de la déviation

La phase 4 : réalisation des murs de soutènement des deux côtés de la trémie puis réalisation des
couches de la chaussée.

1.2.3.1 Contraintes du site :

Après l’achèvement de la phase 1 qui a duré 1.5 mois , on a rencontré de nombreuses contraintes
au cour des travaux de terrassements de la deuxième phase comme la présence de conduites
d’eau potables, les réseaux d’assainissement et câbles de moyenne-tension et de
télécommunication et les fibres optiques ce qui a amené l’entreprise à suspendre les travaux
jusqu'à se que ces contraintes soient déviés.

24
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Figure 8: réseaux à dévier

En même temps on est passé à la 4ème phase qui consiste à réaliser les murs de soutènements sur
les deux côtés de la trémie comme suit :

1.2.3.2 Terrassements :

Pour réaliser des déblais on a eu besoin de:

 Moyens matériels :

Tableau 1: moyens matériels pour déblais

Chargeuse Camions
Bull D8R Pelle Niveleuse
MERCEDES
DOOSAN
01 01 02 07 01

 Moyens humains :

25
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Tableau 2: moyens humains pour déblais

Chef de chantier Conducteurs Chauffeurs Ouvriers


d’engins camions

1 5 7 4

Pour réaliser les remblais on a eu besoin de :

 Moyens matériels :

Tableau 3: moyens matériels pour remblais

Niveleuse 12 H Camion citerne Compacteur Camion 18 Bull


V5/V4 m3

01 01 01 03 01

 Moyens humains :

Tableau 4: moyens humains pour remblais

Chef de chantier Chef d’équipe Conducteurs d’engins Ouvriers

01 01 03 04

Figure 9: travaux de terrassements des murs de soutènements

26
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
1.2.3.3 Béton de propreté :

C’est une mince couche de béton maigre répandu sur le sol afin d'obtenir une surface de travail
propre et d'éviter la contamination du béton de fondation par le sol.

Figure 10: béton de propreté sous les semelles des murs de soutènements

1.2.3.4 Ferraillage:

27
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Figure 11: ferraillages de la semelle

Figure 12: ferraillage des voiles après bétonnage des semelles

1.2.3.5 Coffrage:

Les coffrages doivent :

28
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
 être suffisamment rigides pour supporter la poussée du béton tout particulièrement dans
le cas des bétons fluides, sans se déformer y compris pendant la phase de vibration, et
stables ;
 être étanches pour éviter les fuites de laitance aux joints ;
 avoir un parement nettoyé et traité avec un agent de démoulage approprié et appliqué en
couche régulière ; cette préparation est indispensable pour l’obtention d’un béton
apparent régulier, et pour éviter des phénomènes d’adhérence entraînant des
arrachements lors du démoulage ;
 être exempts de corps étrangers (clous, ligatures, boulons...) et d’eau stagnante.

Figure 13: coffrage des semelles

29
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Figure 14: coffrage des voiles

1.2.3.6 Bétonnage:

1.2.3.6.1 Coulage du béton :

Comme on a dans notre cas des éléments coffrés, il est nécessaire d’utiliser des manchons ou des
tubes, pour limiter la hauteur de chute libre du béton, surtout dans des coffrages hauts et
profonds. Il faut éviter le ruissellement du béton sur les parois du coffrage ou le phénomène de
cascade sur les armatures. Le tube plongeur, le manchon ou la goulotte doivent permettre de
déverser le béton au fond du coffrage, et sont remontés progressivement au fur et à mesure du
bétonnage.

Les précautions lors du coulage :


 Limiter la hauteur de chute ;
 prévoir des couches horizontales successives n’excédant pas 60 à 80 cm de hauteur ;
 maintenir une vitesse de bétonnage aussi constante que possible ;
 vérifier le bon enrobage des armatures ;
 éviter la mise en place lors de trop fortes pluies pouvant entraîner un lavage des gros
granulats et un excès d’eau dans le béton, surtout à sa surface.

1.2.3.6.2 Le serrage :

30
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Le serrage a pour objet de faciliter l’arrangement optimal des grains, permettant ainsi
l’écoulement du béton, un bon remplissage des cavités et l’enrobage correct des armatures,
même avec des bétons fermes. Il permet d’évacuer une grande partie de l’air contenu dans le
béton et d’améliorer ainsi sa compacité.
Dans notre cas on utilise La vibration interne.

Les règles suivantes doivent être respectées :

 immerger l’aiguille verticalement ou sous un angle faible ;


 la remonter lentement (10 à 15 secondes) sur une hauteur n’excédant pas 60 cm.
 choisir des points de vibration successifs compris entre 30 et 60 cm selon le diamètre de
l’aiguille (distance entre points successifs 8 à 10 fois le diamètre de l’aiguille) ;
 ne pas vibrer trop près du coffrage et ne pas toucher les armatures.

Figure 15: coulage du béton dans le coffrage des semelles avec vibrations

31
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Figure 16: coulage du béton dans le coffrage des voiles avec vibrations

1.2.3.6.3 Contrôle du béton :


L’objectif de ces contrôles consiste à s’assurer que le béton livré sur le chantier est bien
conforme aux normes et spécifications recherchées. Des échantillons sont prélevés lors de
chaque livraison afin de vérifier leurs caractéristiques.

 Slump :

On mesure l’affaissement qui doit être compris entre 10 et 18cm à l’aide du cône d’Abrams.

32
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Figure 17: mesure de l'affaissement au cône d'Abrams

 Température :

Figure 18: mesure de la température du béton

 Essai de compression :

33
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

L’éprouvette de forme cylindrique est placée entre les deux plateaux d’une machine de
compression. Puis l’effort de compression est appliqué progressivement. On doit trouver à 28
jours que la résistance est égale à 30Mpa.

Figure 19: éprouvettes cylindriques de béton

34
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

II. Dimensionnement
des murs de
soutènement

35
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
2.1 Généralités :
2.1.1 Murs de soutènements en béton armé:

Les ouvrages de soutènement sont des constructions destinées à prévenir l’éboulement ou le


glissement d’un talus raide.

Les murs de soutènement en béton armé, sont très couramment employés. Ils sont constitués d'un
voile résistant en béton armé encastré sur une semelle de fondation, en béton armé également, et
généralement horizontale. Celle-ci comprend le patin, situé à l'avant du voile, et le talon, situé à
l'arrière. Ils sont normalement pourvus d'un dispositif de drainage disposé à l'arrière du voile
auquel est associé un dispositif d'évacuation des eaux (barbacanes généralement), lorsqu'ils ne
sont pas prévus pour maintenir un niveau d'eau à l'amont. Ils sont constitués de plots de 15 à 30
m de longueur (murs coulés en place).

Figure 20: composantes d'un mur de soutènement en béton armé

2.1.2 Règles générales de calcul :

La stabilité externe des murs en béton armé conditionne essentiellement le dimensionnement


géométrique de l'ouvrage, notamment de sa fondation, et la répartition de la largeur de celle-ci
entre patin et talon. Elle est justifiée selon des méthodes traditionnelles, c'est-à-dire sans
pondération particulière des actions, vis-à-vis des risques de poinçonnement du sol de fondation,
36
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
de glissement de l'ouvrage sur son assise, et de renversement de celui-ci. Toutefois, des
dispositions particulières sont généralement adoptées vis-à-vis des sollicitations accidentelles
sous séisme.
Les principales actions sont généralement celles d'origine pondérale (poussée et du poids des
terres). A cet égard, il convient de porter une attention toute particulière au choix des paramètres
de calcul, et plus précisément à celui de l'angle de frottement interne du remblai et de son poids
volumique.
Les sollicitations de calcul sont calculées sans pondération des actions et sont représentées par le
torseur (V, H, M), où V et H sont les composantes verticale et horizontale de la résultante R, et
M le moment de la résultante calculé par rapport au centre de la base de la semelle.
L'excentrement e et l'angle d'inclinaison de la résultante sont alors déterminés par :

Et

Figure 21: la résultante R

Les critères de stabilité du mur sont :

 Non glissement du mur ;


 Non renversement du mur ;
 Non poinçonnement du sol sous la base du mur.

37
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
2.1.3 Hypothèses de calcul :

Le tableau ci-dessous représente les valeurs prises dans le dimensionnement des murs de
soutènements de ce projet :

Tableau 5: hypothèses de calcul

Densité béton. t/m3 2.50

Densité du sol soutenu. t/m3 2.00

Angle de frottement interne du sol soutenu. Deg 30

Coefficients de poussée Adim Statique : Ka


Dynamique descendante : Kadd
Dynamique ascendante : Kada
Angle de frottement Mur à la base – Sol. Deg 30 (cohésion négligée)

Surcharge routière t/m² 2.00

Accélération sismique. m/s² 1.50

Acier. Mpa 500

Béton. Mpa Fc28 = 30

Longueur de recouvrement et d’ancrage. 50∅

Fissuration. Préjudiciable

Enrobage 5 cm

2.2 Vérification de la stabilité: exemple du mur type 09 bretelle 03


2.2.1 Positionnement du M09B03 par rapport au portique :

38
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Le mur 09 du coté de la bretelle 03 se trouve à droite du portique venant de Salé comme le
montre la figure suivante :

Le portique
M09B03

Figure 22: position du M09 côté bretelle 03 par rapport au portique

2.2.2 Efforts et combinaisons de calcul :

La figure suivante représente les dimensions du M09B03 et les efforts appliquées.

Figure 23: dimensions et efforts du M09B03

39
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
En l’absence d’eau, les forces agissant sur un mur de soutènement, sont :

2.2.2.1 Verticaux :

- Le poids propre du mur M = est évaluée en attribuant au béton armé


une masse volumique de 2.50t/m3
Avec : et
Et
Où hv: hauteur du voile ; hs: hauteur semelle ; B: largeur de la semelle
- Le poids des terres surmontant la fondation : T= on attribue aux sols
rapportés un poids volumique de ɣ=2.00t/m3.

Avec 3,11 et

- Actions pondérales de la surcharge qui tend à


stabiliser l’ensemble avec q=2.00t/m2
- Tableau 6: efforts verticaux non-sismiques

V H bl/o M
KN KN m KN.m
Terres
T1NS 320,72 - 3,44 - 1 104,27
T2NS 19,89 - 1,76 - 34,96
Voile
V1NS 38,63 - 1,35 - 52,14
V2NS 24,86 - 1,63 - 40,50
Semelle
SNS 87,50 - 2,50 - 218,75
Actions pondérale de la surcharge
PSV 70,00 - 3,25 - 227,50

Avec bl/o : bras de levier de la force par rapport au point O.


- Accélération terre SVT= en considérant l’accélération nominale
An=1.50m/s²
Avec et
- Accélération mur SVM=
Avec et
Et

40
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Tableau 7: efforts verticaux sismiques

V H bl/o M
KN KN m KN.m
Terres
T1VS 24,05 - 3,44 - 82,82
T2VS 1,49 - 1,76 - 2,62
Voile
V1VS 2,90 - 1,35 - 3,91
V2VS 1,86 - 1,63 - 3,04
Semelle
SVS 6,56 - 2,50 - 16,41

N.B : Par mesure de sécurité on néglige l’effet de la butée des terres.

2.2.2.2 Horizontaux :

 Poussée Po=0,5*Ka*ɣ*10*h2 en considérant le coefficient statique :


Ka= tan² (45-φ/2) = 0.33 avec h=hv+hs : la hauteur du mur
- Surcharge Ps=Ka*10*q*h
- Tableau 8: efforts horizontaux non-sismiques

V H bl/o M
KN KN m KN.m
Poussée Po 0 114,07 1,95 222,45
Surcharge Ps 0 39 2,93 114,07

- Accélération terre SHT=


Avec et
- Accélération mur SHM=
Avec et et
- Mononobe-Okabé :

Le calcul les coefficients dynamique de la poussée des terres est issu des formules classiques de
MONONOBE-OKABE suivantes :

Avec :

 Ф=30°: Angle de frottement interne des terres

41
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
 d: Angle apparent de la gravité descendant = arctg ( ) avec [ = 0,10g et =

=0,05g]

 a : Angle apparent de la gravité ascendant = arctg ( )

La pression de l’incrément dynamique :

Avec : et

On calcule avec et si la pression est descendante et avec et si la pression est


ascendante.

D’où les efforts :

o Mononobe ascendant MOA avec un coefficient dynamique


ascendant = 0.41 et est la largeur de poussée de la semelle.
o Mononobe descendant MOD= avec un coefficient dynamique
descendant = 0.40

Tableau 9: efforts horizontaux sismiques

V H bl/o M
KN KN m KN.m
Terres
T1HS - 48,11 3,28 157,55
T2HS - 2,98 4,13 12,33
Voile
V1HS - 5,79 3,28 18,97
V2HS - 3,73 2,42 9,01
Semelle
SHS - 13,13 0,35 4,59
Mononobe-Okabé
descendant - 43,19 2,93 126,34
ascendant 26,58 2,93 77,76

42
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Le tableau suivant résume se qu’on a calculé précédemment :

Tableau 10: Efforts et combinaisons de calcul

V H M/O M/S
KN KN KN.m KN.m
Efforts verticaux
Terres T 341,00 - - 1 139,00 - 288,00
Mur M 151,00 - - 311,00 66,00
Actions pondéraux de la surcharge Psv 70,00 - - 228,00 - 53,00
Accélération terres SVT 26,00 - - 85,00 - 22,00
Accélération mur SVM 11,00 - - 23,00 5,00
Efforts horizontaux
Poussée Po - 114,00 222,00 222,00
Surcharge Ps - 39,00 114,00 114,00
Accélération terres SHT - 51,00 170,00 170,00
Accélération mur SHM - 23,00 33,00 33,00
Mononobe descendant MOD - 43,00 126,00 126,00
Mononobe ascendant MOA - 27,00 78,00 78,00
Combinaisons
1,35M+1,35T+1,35Psv+1,35Po+1,35Ps ELU-max 758,00 207,00 - 1 811,00 84,00
M+T+Psv+1,35Po+1,35Ps ELU-min 562,00 207,00 - 1 224,00 180,00
M+T+Psv+Po+Ps ELS-rare 562,00 153,00 - 1 342,00 62,00
M+T+0,8Psv+Po+0,8Ps ELS-freq 548,00 145,00 - 1 319,00 50,00
M+T+Po+SHT+SHM+MOD+0,3(SVT+SVM) ELA-H-max 503,00 231,00 - 932,00 352,00
M+T+Po+SHT+SHM+MOD-0,3(SVT+SVM) ELA-H-min 481,00 214,00 - 915,00 286,00
M+T+Po+SHT+SHM+MOD+(SVT+SVM) ELA-V-max 528,00 149,00 - 1 238,00 83,00
M+T+Po+SHT+SHM+MOD-(SVT+SVM) ELA-V-min 455,00 144,00 - 1 035,00 102,00

Avec :

ELU représente les combinaisons de calcul à l’état limite ultime

ELS-rare représente la combinaison de calcul à l’état limite de service rare ;

ELS-freq représente la combinaison de calcul à l’état limite de service fréquent ;

ELA représente la combinaison à l’état limite accidentel.

2.2.3 Justification de la portance :

43
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Dans son principe cette justification consiste à vérifier que la contrainte normale appliquée au sol
de fondation, aux trois quart de la largeur comprimée sous la semelle (notée q'ref), n'excède pas
une fraction de la contrainte normale à rupture (notée q'u) de celui-ci sous charge centrée. Le
diagramme des contraintes normales appliquées au sol de fondation est calculé selon les règles
définies à l'article B.2.2 du fascicule 62 Titre V comme le montre la figure suivante :

Figure 24: détermination de la contrainte de référence

Avec

Pour chaque combinaison d'actions, on vérifie donc que :

Avec

Où :
• est la contrainte de rupture du sol sous charge verticale centrée. Elle est calculée suivant le
fascicule 62 Titre V lorsqu'il est fait référence aux résultats d'essais au pressiomètre.
• est la contrainte verticale effective que l'on obtiendrait dans le sol après travaux au niveau
de la base de la fondation en faisant abstraction de celle-ci. En pratique pour les soutènements
q'o est généralement négligée dans cette expression.
• est un coefficient minorateur qui tient compte de l'inclinaison de la résultante et de la
géométrie de la fondation.

Cas d’une fondation sur sol cohérent horizontal soumise à une charge centrée

inclinée ; avec

44
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
• est un coefficient de sécurité, habituellement pris égal à 3 pour les murs de soutènement,
mais pour lequel il est recommandé d'adopter les valeurs suivantes dès lors que le coefficient
est calculé comme défini précédemment :
Sous combinaisons d'actions non pondérées.

- Détermination de la capacité portante à partir de la méthode préssiométrique:

o Pression limite équivalente :


La pression limite équivalente est une valeur « moyennée » de la pression limite pl* du sol
sous la base de la fondation :
Dans le cas de sols présentant une variation importante de : est la moyenne
géométrique des valeurs de entre la base de la semelle et une profondeur de 1,5.B sous cette
semelle :

Résultats
concertants
Résultats des l’intervalle
essais [ho ; ho+1,5B]
préssiométrique
Avec ho=1,7m
et B= 5m

Figure 25: résultats des essais préssiométrique relatifs au M09B03

o Encastrement équivalent :

45
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
De est destinée à tenir compte du fait que les caractéristiques mécaniques des sols de couverture
sont généralement plus faible que celles du sol porteur.
L'encastrement équivalent est alors défini par la formule suivante :

Avec d = 0m et ho = 1,7m

o Calcul de :
On a la relation suivante :

Avec :
D = 1,7 m : hauteur depuis le niveau du TN après travaux à la base de la semelle
: Densité des terres.

o Facteur de portance préssiométrique :


est le facteur de portance préssiométrique, permettant de passage d'une contrainte de rupture
horizontale à une contrainte de rupture verticale : dépend de la nature et de l'état des
sols, définis dans le tableau ci-après :
Tableau 11: facteur de portance selon le sol

o Capacité portante :
La capacité portante est directement calculée à partir de par la formule suivante :

L’explication de l’essai préssiométrique en annexe 1.


- Le tableau suivant représente les résultats obtenus :

46
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Tableau 12:justification de la portance du M09B03

Contrainte de rupture du sol sous charge verticale centrée


calculée en q'u 2,24 Mpa
Contrainte verticale effective que obtenue au sol après
travaux q'o 0,03 Mpa

Profondeur d'encastrement relative De/B - Adim

Le sol de fondation (frottant ou cohérent) F ou C C F ou C

ɣq δ iδ q'ref qlim Test


adim Deg adim Mpa Mpa OK ou NO
1,35M+1,35T+1,35Psv+1,35Po+1,35Ps ELU-max 2,00 15,25 0,69 0,15 0,80 OK
M+T+Psv+1,35Po+1,35Ps ELU-min 2,00 20,20 0,60 0,11 0,70 OK
M+T+Psv+Po+Ps ELS-rare 3,00 15,25 0,69 0,11 0,54 OK
M+T+Po+SHT+SHM+MOD+0,3(SVT+SVM) ELA-H-max 1,50 24,68 0,53 0,10 0,81 OK
M+T+Po+SHT+SHM+MOD-0,3(SVT+SVM) ELA-H-min 1,50 24,04 0,54 0,10 0,83 OK
M+T+Po+SHT+SHM+MOD+(SVT+SVM) ELA-V-max 1,50 15,76 0,68 0,11 1,04 OK
M+T+Po+SHT+SHM+MOD-(SVT+SVM) ELA-V-min 1,50 17,59 0,65 0,09 0,99 OK

D’où on constate que la portance du mur est vérifiée.

2.2.4 Justification du glissement :

Cette justification consiste à vérifier que l'ouvrage ne glisse pas sur sa base. Pour chaque
combinaison d'actions considérée on vérifie que :

Avec et

Où :
• H et V sont respectivement les composantes horizontale et verticale de l'effort appliqué à la
fondation ;
• S-comp=B est la surface comprimée de celle-ci ;
• Ф et c’=0 sont respectivement l'angle de frottement interne et la cohésion du sol sous la
fondation ;
• est le coefficient de sécurité habituellement pris égal à 1,2.
Le tableau suivant représente les résultats obtenus :

47
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Tableau 13: justification du glissement du M09B03

V.tgФ Fg Flim Test


KN Adim Adim OK ou NO
1,35M+1,35T+1,35Psv+1,35Po+1,35Ps ELU-max 437,72 2,12 1,20 ok
M+T+Psv+1,35Po+1,35Ps ELU-min 324,24 1,57 1,20 ok
M+T+Po+SHT+SHM+MOD+0,3(SVT+SVM) ELA-H-max 290,21 1,26 1,20 ok
M+T+Po+SHT+SHM+MOD-0,3(SVT+SVM) ELA-H-min 277,44 1,29 1,20 ok
M+T+Po+SHT+SHM+MOD+(SVT+SVM) ELA-V-max 305,11 2,05 1,20 ok
M+T+Po+SHT+SHM+MOD-(SVT+SVM) ELA-V-min 262,54 1,82 1,20 ok

D’où on constate que la condition est vérifiée.

2.2.5 Justification vis-à-vis au renversement :

Cette justification est basée sur une hypothèse de rupture possible du mur par renversement de
celui-ci autour de l'arête inférieure aval de sa fondation. La justification vis-à-vis de ce mode de
rupture consiste donc généralement à s'assurer, pour chaque combinaison d'actions considérée,
que :
Pour l’ELU et l’ELA :

Pour l’ELS rare :

Pour L’ELS fréquent :

Le tableau suivant représente les résultats obtenus :

Tableau 14: justification du renversement du M09B03

e S_comp %S_comp %lim Test


m m % % OK ou NO
1,35M+1,35T+1,35Psv+1,35Po+1,35Ps ELU-max 0,11 5,00 100% 10% OK
M+T+Psv+1,35Po+1,35Ps ELU-min 0,32 5,00 100% 10% OK
M+T+Psv+Po+Ps ELS-rare 0,11 5,00 100% 75% OK
M+T+0,8Psv+Po+0,8Ps ELS-freq 0,09 5,00 100% 100% OK
M+T+Po+SHT+SHM+MOD+0,3(SVT+SVM) ELA-H-max 0,65 5,00 100% 10% OK
M+T+Po+SHT+SHM+MOD-0,3(SVT+SVM) ELA-H-min 0,60 5,00 100% 10% OK
M+T+Po+SHT+SHM+MOD+(SVT+SVM) ELA-V-max 0,16 5,00 100% 10% OK
M+T+Po+SHT+SHM+MOD-(SVT+SVM) ELA-V-min 0,22 5,00 100% 10% OK

48
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

D’où la condition est vérifiée.

2.3 Ferraillages : exemple du M09B03


2.3.1 Dispositions sismiques :

En suivant les prescriptions du Service d’Etudes Techniques des Routes et Autoroutes (SETRA)
Contenues dans l’ouvrage « PONTS COURANTS en ZONE SISMIQUE : GUIDE de
CONCEPTION», les calculs et les dispositions sismiques pour un portique ouvert dépendent de
l’accélération sismique aN :

 aN< 2m/s2 : Les sollicitions sismiques sont moins défavorables que les sollicitations
dues aux combinaisons fondamentales de services.

 aN = 3m/s2 : La poussée des terres sous séisme élargit la zone des moments positifs dans
les piédroits. Ceci conduit à augmenter (faiblement ) les aciers intérieurs des piédroits
dans la section la plus sollicitée et surtout à prolonger une partie des aciers intérieurs
jusqu’au angles.

 aN = 4m/s2 : L’effet du séisme augmente les sollicitations aux angles ainsi que les
sollicitations dans les piédroits. Ces sollicitations peuvent dépasser notablement les
sollicitations de l’enveloppe ELU fondamentale.

La classification de la zone sismique de l’ouvrage d’art au sens du Guide marocain de


conception parasismique des ponts de la DR est la suivante :

 Zone sismique : Zone M2 à faible sismicité (voir carte du zonage sismique)


 Accélération sismique : 0.70m/s²
 Classe d’importance : Importance critique
 Coefficient d’importance : 1.30
 Type de site : S2
 Coefficient de site : 1.20

D’où aN = 0.70 x 1.30 x 1.20 = 1.092 arrondi à 1.10m/s²

49
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Rabat
Zone M2
aN=0.70m/s²

Figure 26: zonage sismique du Maroc

Dans le cadre de ce projet, l’accélération nominale n’atteint pas 2m/s², Il en résulte que les
sollicitations de service l’emportent sur les sollicitations sismiques, toutefois et toujours selon
ledit guide, cela ne dispense pas de l’application des règles parasismiques habituelles à
savoir essentiellement :

- Maintien des barres fléchies à raison d’un minimum de 6 étriers/m²

- Minimum en ferraillage = 0.14%S pour les sections peu tendues ou comprimées

- Minimum en ferraillage = 0.28%S pour les sections tendues

2.3.2 Ferraillage du voile :

Les sections de calcul :

 S1 : Encastrement du voile sur la semelle


 S2 : Surface où on désire optimiser se situe à la moitié de la hauteur du voile

50
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Figure 27: ferraillage du voile du M09B03

2.3.2.1 Efforts :

Encastrement voile-semelle Surface d'optimisation


F bl M F bl M
KN m KN.m KN m KN.m
Poussée Po 88,41 1,72 151,77 22,10 0,86 18,97
Surcharge Ps 34,33 2,58 88,41 17,17 1,29 22,10
Accélération voile SHV 9,52 2,24 21,32 3,83 1,44 5,52
Mononobe desendant MOD 38,02 2,58 97,91 19,01 1,29 24,48
ELU 1.35Po+1.35Ps 165,70 1,96 324,24 53,01 1,05 55,45
ELA Po+SHV+MOD 135,96 1,99 271,00 44,94 1,09 48,97
ELS Po+Ps 122,74 1,96 240,18 39,27 1,05 41,07

2.3.2.2 Cisaillement :

On a u= F/0,9*section d’encastrement

Tableau 15: cisaillement

Encastrement voile-semelle Surface d'optimisation


u u
Mpa Mpa
ELU 1.35Po+1.35Ps 0,27 0,09
ELA Po+SHV+MOD 0,22 0,07
max 0,27 0,09

51
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Contrainte limite au delà de laquelle on est dispensé de ferrailler en cisaillement (Poutres voiles,
BAEL, Art A.5.2,2: Limite : 0.07fc28/γb)
 Pour ELU ƃlim=1.40 Mpa avec γb = 1.5
 Pour ELA ƃlim=1.62 Mpa avec γb = 1.3
On retiendra alors le minimum sismique

Avec S1 est la section d’encastrement voile-semelle et S2 est la section d’optimisation

Tableau 16: sections retenues pour le voile du M09B03

Encastrement voile-semelle surface d'optimisation


0,28%S1 19,22 cm² HA20e15 0,28%S2 13,81 cm² HA20e15
0,14%S1 9,61 cm² HA14e15 0,14%S2 6,9 cm² HA12e15

2.3.3 Ferraillage de la semelle :

Les sections de calcul :

 S3 : Encastrement du patin sur le voile


 S4 : Encastrement du talon sur le voile

Figure 28: ferraillages de la semelle du M09B03

52
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
2.3.3.1 Contraintes sous semelle :
On a toute la surface inférieure de semelle est comprimée donc on a le cas A d’où la distance
DC=0m

Les contraintes sont :

ƃ ƃ ƃ ƃ
ƃo= ; ƃd= ; ƃa= ƃ ; ƃb= ƃ

Tableau 17: contraintes sous semelle

cas ƃo Ƃ Ƃb Ƃd DC


A ou B Mpa Mpa Mpa Mpa m
1.35M+1.35T+1.35Psv+1.35Po+1.35Ps ELU-max A 0,17 0,16 0,16 0,13 0,00
M+T+Psv+1.35Po+1.35Ps ELU-min A 0,16 0,13 0,12 0,07 0,00
M+T+Psv+Ps+Po ELS A 0,13 0,12 0,12 0,10 0,00
M+T+Po+(SHT+SHM+MOD)+0.3(SVT+SVM) ELA-H-max A 0,18 0,14 0,12 0,02 0,00
M+T+Po+(SHT+SHM+MOA)-0.3(SVT+SVM) ELA-H-min A 0,16 0,13 0,11 0,03 0,00
M+T+Po+0.3(SHT+SHM+MOD)+(SVT+SVM) ELA-V-max A 0,13 0,12 0,11 0,09 0,00
M+T+Po+0.3(SHT+SHM+MOA)-(SVT+SVM) ELA-V-min A 0,12 0,10 0,10 0,07 0,00

Sollicitations apportées par ces contraintes :

T(ƃ)=(ƃd*3,11)+0,5*(ƃb-ƃd)*3,11

Tableau 18: sollicitations apportées par les contraintes sous semelle

Amont Aval
Tƃ Mƃ Tƃ Mƃ
KN KN.m KN KN.m
1.35M+1.35T+1.35Psv+1.35Po+1.35Ps ELU-max 448,39 677,75 200,40 121,40
M+T+Psv+1.35Po+1.35Ps ELU-min 298,94 421,89 174,22 107,02
M+T+Psv+Ps+Po ELS 332,14 502,04 148,44 89,93
M+T+Po+(SHT+SHM+MOD)+0.3(SVT+SVM) ELA-H-max 221,51 266,46 191,70 119,50
M+T+Po+(SHT+SHM+MOA)-0.3(SVT+SVM) ELA-H-min 218,62 271,28 177,94 110,72
M+T+Po+0.3(SHT+SHM+MOD)+(SVT+SVM) ELA-V-max 305,75 456,01 144,96 88,12
M+T+Po+0.3(SHT+SHM+MOA)-(SVT+SVM) ELA-V-min 254,56 371,81 131,35 80,22

2.3.3.2 Sollicitations apportées par le sol sur la semelle et la semelle elle-même


et la surcharge :

Amont : (SEM) T=-25*3,11*hs ; M=T*(3,11/2) avec hs est la hauteur de la semelle

53
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
(TER) T=-ɣ*3,11*hs ; M= T*(3,11/2)

(Psv) T=-10*q*3,11 ; M= T*(3,11/2)

Aval : on remplace 3,11m par 1,2m


Tableau 19: sollicitations par apportées par le sol sur la semelle et la semelle elle-même et la surcharge

Amont Aval
T M T M
KN KN.m KN KN.m
Poids de la semelle SEM -54,49 -84,84 -21,00 -12,60
Poids des terres TER -720,72 -499,32 -24,00 -14,40
Action pondérale de la surcharge Psv -62,28 -96,95 0,00 0,00

2.3.3.3 Cisaillement :

T= ƩT selon la combinaison

u=valeur absolue(T)/(0,9*hs)

Tableau 20: cisaillement

Amont Aval
T u T u
KN Mpa KN Mpa
ELU-max -58,13 0,09 139,65 0,22
ELU-min -76,27 0,12 129,22 0,21
ELA-H-max -153,70 0,24 146,70 0,23
ELA-H-min -156,59 0,25 132,94 0,21
ELA-V-max -69,46 0,11 99,96 0,16
ELA-V-min -120,64 0,19 86,35 0,14
max 0,25 max 0,23

Contrainte limite au delà de laquelle on est dispensé de ferrailler en cisaillement (Poutres voiles,
BAEL, Art A.5.2,2: Limite : ƃ=0.07fc28/γb)
 Pour ELU ƃlim=1.40 Mpa avec γb = 1.5
 Pour ELA ƃlim=1.62 Mpa avec γb = 1.3
On retiendra alors le minimum sismique

S = hs*1 avec hs: hauteur de la semelle

54
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Tableau 21: sections retenues pour la semelle du M09B03

0,28%S 19,6 cm² HA20e15


0,14%S 9,8 cm² HA14e15

Les ferraillages de tous les mus de soutènement des quatre bretelles sont donnés en annexe 2.

2.4 Conclusion du chapitre :

Les résultats obtenus dans ce chapitre montrent que le mur de soutènement est stable vis-à-vis du
glissement, du renversement et du poinçonnement donc sa stabilité externe est justifiée.

On a vu aussi que les armatures retenues sont suffisamment grandes se qui va maintenir la
stabilité interne du mur.

Il faut aussi préciser que les résultats obtenus sont similaires à celles du bureau d’étude avec des
différences négligeables.

55
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

III. Dimensionnement
du portique

56
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
4.1 Généralités :
4.1.1 Présentation de l’ouvrage :

Il s’agit d’un passage souterrain en portique ouvert double en béton armé sur des fondations
superficielles avec mur central architecturé, comme le montre la figure suivante :

Figure 29: coque représentatif du portique à ouvertures doubles avec mur central architecturé

4.1.2 Fiche synoptique de l’ouvrage :

Les principales caractéristiques de l’ouvrage projeté sont récapitulées dans le tableau qui suit :

Tableau 22:caractéristiques du portique

Dénomination Trémie sous boulevard Mohamed VI

Type Portique ouvert double

Type de fondation Superficiel

Hauteur du remblai sur la


0.00m
traverse supérieure

Ouverture Deux ouvertures de 11.63m

Ouverture verticale 7.00m entre niveau sup de la semelle et intrados

57
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Gabarit libre depuis la LP 5.23m pour la chaussée

Epaisseur semelles 0.75m

Biais 99 grades -Ouvrage légèrement biais-

Longueur 26.50m

4.1.3 Hypothèses pour le calcul du portique :

Les valeurs considérées pour le dimensionnement du portique sont comme suit :

Tableau 23: hypothèses de calcul du portique

Densité béton. t/m3 2.50

Densité du sol. t/m3 2.00

Densité de revêtement t/m3 2.40

Densité de l’étanchéité t/m3 2.40

0.50 (Pour un éventuel gc en BA : de 20cmx1m habillé


Garde-corps t/m
architecturalement)
 Chargement type Al
 Chargement type Bc : Camion de 30t
 Chargement type Mc120 : 2 chenilles de 55t
chacune.
fascicule
Surcharge routières 61 titre II  Chargement type Me120 : 2 essieux de 33t
chacun.
 Chargement type D : 2 remorques de 140t
chacun.
 Chargement type E : 2 remorques de 200t
chacun.
Surcharge derrière les
t/m² 2t/m²
piédroits
Poussée des terres sur les Les efforts seront évalués entre la fourchette : 0.25&
Adim
piédroits. 0.50
Aucune poussée de l’eau ne sera considérée
Poussée des eaux T
Pas de nappe dans notre cas
Ils seront négligés du fait et des faibles portées et du
Retrait et températures
confinement de l’ouvrage dans le sol.

58
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Accélération sismique. m/s² 1.50 m/s²

Acier. Mpa 500

Béton. Mpa Fc28 = 30 (C30/37)

Fissuration. Préjudiciable

Enrobage - 5 cm pour toutes les surfaces

Moyens de calcul Logiciel Effel de Graitec pour modélisation du portique

4.2 Calcul des surcharges :


4.2.1 Système de charge A :

La masse de A (l), exprimée en kilogrammes par mètre carré (kg/m2), est donnée en fonction de
la longueur chargée, l, exprimée en mètres par la formule :

En fonction de la classe du pont et du nombre de voies, la valeur de A (l) est multipliée par les
coefficients a1 du tableau suivant :

Tableau 24: coefficient a1 de la charge A

Nombre de voies 1 2 3 4 ≥5
Classe de pont 1 1 1 0.9 0.75 0.7
2 1 0.9 0.75
3 0.9 0.8

A.N

Tableau 25: charges de type A

caractéristiques du pont

largeur roulable Lr 21.3 m


largeur chargeable Lch 21.3 m
classe du pont C 1 Adim

59
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
nombre de voies Nv 7 Adim
largeur d'une voie Lv 3.043 m
a1 Coeff 0.7 Adim
a2 Coeff 1.15 Adim

Densité de la charge A pour une travée chargée

Longueur chargée lch 12.4 m


valeur de A(l) A(l) 17.07
Après majoration par a1 et
valeur de A A 13.74 a2

Densité de la charge A pour deux travées chargées

Longueur chargée lch 24.8 m


valeur de A(l) A(l) 12.10
Après majoration par a1 et
valeur de A A 9.74 a2

Al une travée chargée Al deux travées chargées


Charge
(KN/m²) (KN/m²)

A(l) 13.74 9.74

Disposition transversale produisant l’effet le plus défavorable

7 voies
chargées

Disposition longitudinale pour vérification du montant et des traverses Al-a

Une seule travée


est chargée

Disposition longitudinale produisant l’effet le plus défavorable sur les angles Al-b

60
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Tout l’ouvrage est


chargé

4.2.2 Système de charge Bc :

En fonction de la classe du pont et du nombre de files considérées, les valeurs des charges du
système Bc prises en compte sont multipliées par les coefficients bc du tableau suivant :

Tableau 26: coefficient bc de la charge Bc

Nombre de files 1 2 3 4 ≥5
Classe de pont 1 1.2 1.1 0.95 0.8 0.7
2 1 1
3 1 0.8

Coefficient de majoration dynamique

Avec : L = 24.75 m représente la longueur de l´élément


G = 12297.66 KN sa charge permanente
S = 2940 KN sa charge B maximale.
D’où
Caractéristiques du pont

Largeur roulable Lr 21.3 m


Largeur chargeable Lch 21.3 m
Classe du pont C 1 Adim
Nombre de voies Nv 7 Adim
Nombre de files de camions Nf 7 Adim
Nombre de camions/file Nc 2 Adim
bc Coeff 0.7 Adim

Essieux de 60KN deviennent 42 KN


Essieux de 120KN deviennent 84 KN
Coeff de majoration dynamique δbc 1 .1 Adim

61
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Tableau 27: charges Bc

Charge de la roue d’avant majorées dynmiq Charge des roues arrière majorées dynmiq
Charge
(KN) (KN)

Bc 23.1 46.2

Disposition transversale produisant l’effet le plus défavorable

7 files de camions
excentrées

Disposition longitudinale produisant l’effet le plus défavorable à mi- traverse et au niveau du piédroit
intermédiaire Bc-a

2 essieux
Arrières placées à mi-
travée 1

Disposition longitudinale produisant l’effet le plus défavorable au niveau des angles Bc-b

2 essieux
Arrières placées à mi-
travée 2

4.2.3 Système de charges M 120 :

Les majorations dynamiques sont applicables aux charges militaires, le coefficient de majoration
étant calculé par la même formule que celle qui est donnée pour le système Bc. Dans
l´application de cette formule, le symbole S représente le poids des charges militaires qu´il est

62
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
possible de disposer sur la même surface que celle qui est à considérer pour le système Bc
suivant l´élément calculé.

Donc on a : L = 12.37 m ; G = 6148.83 KN ; Sc = 1100 KN ; Se = 660 KN


D’où et

4.2.3.1 Charges Mc 120 :

Un véhicule type du système Mc 120 comporte deux chenilles et répond aux caractéristiques
suivantes :
Masse totale 110 t.
Longueur d´une chenille 6,10 m.
Largeur d´une chenille 1 m.
Distance d´axe en axe des deux chenilles 3,30 m.
Le rectangle d´impact de chaque chenille est supposé uniformément chargé.
Coefficient de majoration dynamique Mc120.

Tableau 28: charges Mc 120

Intensité d’une chenille majorée dynamiquement


Charge
(KN/m²)

MC120 102.80

Disposition transversale produisant l’effet le plus défavorable

1 convoi placé à
l’extrémité

Disposition longitudinale produisant l’effet le plus défavorable (Mi traverses et montant) MC120-a

½ ouvrage
chargé

63
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Disposition longitudinale produisant l’effet le plus défavorable (Angles) MC120-b

Toute la charge
placée au milieu

4.2.3.2 Charges Me 120 :

Les deux essieux qui constituent le système Me 120 sont distants de 1,80 m d´axe en axe et sont
assimilés chacun à un rouleau. Chaque essieu porte une masse de 33 tonnes, sa largeur est un
rectangle uniformément chargé dont le côté transversal mesure 4 m et le côté longitudinal 0,15
m.
Coefficient de majoration dynamique Me120.

Tableau 29: charges Me 120

Intensité d’une roue majorée dynamiquement


Charge
(KN/m²)

Me120 621.5

Disposition transversale produisant l’effet le plus défavorable

1 convoi placé à
l’extrémité

Disposition longitudinale produisant l’effet le plus défavorable ME120-a

2 roues placées au
milieu de la traverse

64
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Disposition longitudinale produisant l’effet le plus défavorable (Angles) ME120-b

2 roues placées au
milieu de l’ouvrage

4.2.4 Charges exceptionnelles :

Les véhicules types D ou E sont souvent plus défavorables que les systèmes A et B pour les
éléments de couverture ou d´ossature des tabliers (dalles, entretoises, longerons et pièces de
pont).

4.2.4.1 Charges type D :

Le convoi-type D comporte deux remorques supportant chacune 140 tonnes, dont le poids est
supposé réparti au niveau de la chaussée sur un rectangle uniformément chargé de 3.30 m de
large et 11 mètres de long ; la distance entre axes des deux rectangles est de 19 mètres.

Tableau 30: charges D

Intensité d’une remorque


Charge
(KN/m²)

D 38.6

Disposition transversale produisant l’effet le plus défavorable

1 convoi placé à
l’extrémité

Disposition longitudinale produisant l’effet le plus défavorable (Mi traverses et montant) D-a

65
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

½ ouvrage
chargé

Disposition longitudinale produisant l’effet le plus défavorable (Angles) D-b

Toute la charge
placée au milieu

4.2.4.2 Charges type E :

Le convoi-type E comporte deux remorques supportant chacune 200 tonnes, dont le poids est
supposé réparti au niveau de la chaussée sur un rectangle uniformément chargé de 3,30 m de
large et 15 mètres de long ; la distance entre axes des deux rectangles est de 33 mètres.

Tableau 31: charges E

Intensité d’une remorque


Charge
(KN/m²)

E 40.4

Disposition transversale produisant l’effet le plus défavorable

1 convoi placé à
l’extrémité

Disposition longitudinale produisant l’effet le plus défavorable (Mi traverses et montant) E-a

66
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

½ ouvrage
chargé

Disposition longitudinale produisant l’effet le plus défavorable (Angles) E-b

Toute la charge
placée au milieu

4.2.5 Charges sur les trottoirs :

Pour la justification des fermes maîtresses des ouvrages qui sont réservés à la circulation des
piétons et des cycles, on doit disposer une charge uniforme, Tr, dont l´intensité, fonction de la
longueur chargée l, est donnée en kilogrammes par mètre carré par la formule :
Où l est exprimée en mètres.
Il est cependant loisible, en vue de simplifier les calculs, de charger les trottoirs sur les mêmes
longueurs que la charge A pour obtenir l´effet envisagé.
Les charges de trottoirs ne sont pas frappées de majorations pour effets dynamiques.
Charge sur trottoir placé sur les deux côtés d’une travée Tr-a = 440.38
Et charge sur trottoir placé sur les deux côtés de deux travées Tr-b = 400.53 .

4.3 Présentation du modèle de calcul :

Le modèle est réalisé à l’aide du logiciel Effel de Graitec. C’est un Logiciel de calcul aux
éléments finis pour l'analyse et l'optimisation de structures, béton armé et précontraint, métal et
bois. Il intègre des générateurs de portiques, de structures « type », de charges climatiques et
sismiques, de poussée des terres... Une conception assistée par ordinateur (CAO) intégrée et un
mailleur automatique permettent une exploitation rapide des résultats sous forme graphique et de
notes de calcul.

67
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
La traverse, les pieddroits et le montant du portique double sont tous modélisés par des éléments
coque en béton d’une épaisseur de 0.70m.

Les dimensions du modèle sont comptées entre les axes des parties du portique.

Eléments
coque

Appui
linéaire
encastrement

Figure 30: modèle de calcul réalisé à l'aide du logiciel Effel

Les résultats des charges élémentaires réalisés par le logiciel se trouvent dans l’annexe 3.

4.4 Combinaisons de calcul du portique :

Le tableau suivant représente les combinaisons considérées pour le calcul du portique :

Tableau 32: combinaisons de calcul à ELS

Combinaison
Effet recherché Forme de la combinaison

Comb1 G + Gsmax + Gpmin + 1.20Al-a + Tr-a


Maximisation de la flexion dans
les traverses et le montant G + Gsmax + Gpmin + 1.20Bc-a + Tr-a
Comb2

68
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Comb3 G + Gsmax + Gpmin + Mc120-a + Tr-a

Comb4 G + Gsmax + Gpmin + Me120-a + Tr-a

Comb5 G + Gsmax + Gpmin + D-a + Tr-a

Comb6 G + Gsmax + Gpmin + E-a + Tr-a

Comb7 G + Gsmax + Gpmax + 1.2R + 1.20Al-b + Tr-b

Comb8 G + Gsmax + Gpmax + 1.2R + 1.20Bc-b + Tr-b

Comb9 G + Gsmax + Gpmax + 1.2R + Mc120-b + Tr-b


Maximisation de la flexion dans
les angles G + Gsmax + Gpmax + 1.2R + Me120-b + Tr-b
Comb10

Comb11 G + Gsmax + Gpmax + 1.2R + 1.20D-b + Tr-b

Comb12 G + Gsmax + Gpmax + 1.2R + 1.20E-b + Tr-b

Maximisation de la flexion dans


Comb13 G + Gpmax + 1.2R
les piédroits
Avec :

G: Poids propre de la structure


Gsmax : Poids propre maximal de la superstructure
Gpmin : Poussée des terres minimale
Gpmax : Poussée des terres maximale
R: Surcharge sur remblai 2t/m²
Al-a : Charge Al pour effet défavorable à mi-travée et sur montant
Al-b : Charge Al pour effet défavorable aux angles
Bc-a : Camion Bc pour effet défavorable à mi-travée et sur montant
Bc-b : Camion Bc pour effet défavorable aux angles
Mc120-a: Charge militaire type Mc120 pour effet défavorable à mi-travée et sur montant
Mc120-b: Charge militaire type Mc120 pour effet défavorable aux angles
Me 120-a : Charge militaire type Me120 pour effet défavorable à mi-travée et sur montant
Me 120-b : Charge militaire type Me120 pour effet défavorable aux angles
D-a : Charge exceptionnelle type D pour effet défavorable à mi-travée et sur montant
D-b : Charge exceptionnelle type D pour effet défavorable aux angles
E-a : Charge exceptionnelle type E pour effet défavorable à mi-travée et sur montant
E-b : Charge exceptionnelle type E pour effet défavorable aux angles
Tr-a : Charge sur trottoir pour effet défavorable à mi-travée et sur montant
Tr-b : Charge sur trottoir pour effet défavorable aux angles

Les calculs détaillés des combinaisons d’action sur chaque élément de structure à l’annexe 4.

4.5 Enveloppe des sollicitations à L’ELS :

L’enveloppe des sollicitations servant au dimensionnement des sections d’aciers sont données
par élément de structure.

69
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Enveloppe des sollicitations apportée sur la traverse supérieure


Moment longitudinal Mx :
Fibre intérieur= 450.71KN.m/ml
Fibre extérieur = 631.81KN.m/ml

Les sollicitations données par le modèle s’entendent par 1 mètre linéaire du portique.

Figure 31: moments longitudinaux extrêmes sur traverse sup

Enveloppe des sollicitations apportée sur les piédroits


Moment longitudinal Mx :
Fibre intérieur= 161.92KN.m/ml ; Fibre extérieur = 436.35KN.m/ml

70
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Figure 32: moment longitudinaux extrêmes dur les piédroits

Enveloppe des sollicitations apportée sur le montant


Moment longitudinale Mx : Fibre intérieur=Fibre extérieur = 129.16KN.m/ml
Un élément reçoit donc 129.16x3.25 (largeur d’un élément)=419.77KN.m/ml

Figure 33: moments longitudinaux extrêmes sur le montant

71
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
4.6 Résultats relatifs au portique :

Le tableau suivant récapitule les résultats relatifs au portique :

Tableau 33: résultats relatifs au portique

Element Fibre ELS Minimum sismique Enveloppe Retenu


Mf (KN.m) Ast (cm2/ml) Ast (cm2/ml) Ast (cm2/ml) cm2/ml
int 450,71 29,50 29,50 HA25e15=32,75
Traverse sup
ext 631,81 42,11 42,11 HA32e15=53,63
int 161,62 10,17 21,00 HA25e15=32,75
piedroits 0,28%=28*0,75= 21
ext 438,35 28,58 28,56 HA32e15=53,63
int 419,77 27,07 27,07 HA32e15=53,63
Montant
ext 419,77 27,07 27,07 HA32e15=53,63

Le calcul des sections d’aciers aux différents Etats limites est fait à l’aide de la calculette Béton
armé BAEL de Graitec intégrée dans le logiciel. Les détails de calcul sont présentés en annexe 5
pour chaque partie d’ouvrage.

4.7 Vérification de stabilité du portique :


4.7.1 Descente de charges à la base des semelles:

La descente de charges a pour but l'évaluation des actions de pesanteur permanentes (poids
propre) et variables (charges routières).

4.7.1.1 Semelle de rive :

Le tableau si dessous représente la descente de charge à la base de la semelle de rive :

Tableau 34: descente de charge de la semelle de rive

V H M
A la base du fut
(kN) (kN) (kN.m)
Comb ELS 1 1628 11869 325
Comb ELS 2 1819 10886 94
Comb ELS 3 1919 10362 311
Comb ELS 4 1989 10117 465
Comb ELS 5 1940 10438 358
Comb ELS 6 1928 10562 332
Comb ELS 7 6800 11357 6710

72
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Comb ELS 8 6887 10991 7042
Comb ELS 9 7129 9994 7605
Comb ELS 10 7142 9968 7642
Comb ELS 11 7102 10055 7533
Comb ELS 12 7054 10183 7401
Comb ELS 13 7872 7072 9631

Charges apportées par la semelle et les terres


Poids Propre semelle 0 1988 0
Terres amont 0 10733 -9391
Terres aval 0 795 1193

Charges à la base de la semelle (Après sommation)


Comb ELS 1 1628 25384 -7874
Comb ELS 2 1819 24401 -8105
Comb ELS 3 1919 23877 -7887
Comb ELS 4 1989 23632 -7733
Comb ELS 5 1940 23953 -7841
Comb ELS 6 1928 24077 -7866
Comb ELS 7 6800 24872 -1488
Comb ELS 8 6887 24506 -1157
Comb ELS 9 7129 23509 -593
Comb ELS 10 7142 23483 -557
Comb ELS 11 7102 23570 -665
Comb ELS 12 7054 23698 -797
Comb ELS 13 7872 20587 1432

4.7.1.2 Semelle centrale :

Le tableau si dessous représente la descente de charge à la base de la semelle centrale :

Tableau 35: descente de charge de la semelle centrale

V H M
A la base du fut (kN) (kN) (kN.m)
Comb ELS 1 416 17862 1500
Comb ELS 2 175 16652 660
Comb ELS 3 65 16577 275
Comb ELS 4 47 16586 196
Comb ELS 5 61 16578 254
Comb ELS 6 64 16577 267
Comb ELS 7 3 18161 6

73
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Comb ELS 8 50 16474 221
Comb ELS 9 2 16359 3
Comb ELS 10 2 16363 3
Comb ELS 11 2 16352 3
Comb ELS 12 2 16340 3
Comb ELS 13 0 8865 3

Charges apportées par la semelle et les terres


PP semelle 0 1988 0
Terres amont 0 1590 -1988
Terres aval 0 1590 1988

Charges à la base de la semelle (Après sommation)


Comb ELS 1 416 23029 1500
Comb ELS 2 175 21819 660
Comb ELS 3 65 21745 275
Comb ELS 4 47 21753 196
Comb ELS 5 61 21746 254
Comb ELS 6 64 21744 267
Comb ELS 7 3 23329 6
Comb ELS 8 50 21641 221
Comb ELS 9 2 21527 3
Comb ELS 10 2 21530 3
Comb ELS 11 2 21520 3
Comb ELS 12 2 21508 3
Comb ELS 13 0 14033 3

4.7.2 Stabilité externe du portique :

Les justifications de la stabilité du portique à ouvertures doubles se fait suivant les mêmes
relations vu précédemment pour la justification de la stabilité des murs de soutènements suivant
le fascicule 62 titre V.

4.7.2.1 Justification de la portance :

Les relations utilisées ont été détaillé précédemment au titre 2.2.3

Détermination de la capacité portante à partir de la méthode préssiométrique:


 Pression limite équivalente :

74
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
La pression limite équivalente est une valeur « moyennée » de la pression limite pl* du sol
sous la base de la fondation :
Dans le cas de sols présentant une variation importante de : est la moyenne
géométrique des valeurs de entre la base de la semelle et une profondeur de 1,5.B sous cette
semelle :

Résultats
concertants
l’intervalle [ho ;
ho+1,5B]

Avec ho=8,54m
et B= 4m

Figure 34: résultats de l'essai préssiométrique relatif au portique

 Encastrement équivalent :
De est destinée à tenir compte du fait que les caractéristiques mécaniques des sols de couverture
sont généralement plus faible que celles du sol porteur.
L'encastrement équivalent est alors défini par la formule suivante :

Avec d = 6,29m et ho = 8,54m

 Calcul de :
On a la relation suivante :

75
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Avec :
D = 2,25 m : hauteur depuis le niveau du TN après travaux à la base de la semelle
: Densité des terres.

 Facteur de portance préssiométrique :


est le facteur de portance préssiométrique, permettant de passage d'une contrainte de rupture
horizontale à une contrainte de rupture verticale : dépend de la nature et de l'état des
sols, définis dans le tableau ci-après :

Figure 35: facteur de portance en fonction du sol

 Capacité portante :
La capacité portante est directement calculée à partir de par la formule suivante :

4.7.2.1.1 Semelle de rive :

Tableau 36: justification de la portance des semelles de rive

Angle de frottement semelle-sol Ф 30,00 degré


Largeur semelle B 4,00 m
Longueur semelle L 26,50 m
Contrainte de rupture du sol sous charge verticale centrée
calculée en q'u 2,48 Mpa
Contrainte verticale effective que obtenue au sol après travaux q'o 0,05 Mpa
Profondeur d'encastrement relative De/B 0,80 adim
Le sol de fondation (frottant ou cohérent F ou C C F ou C
d/B 1,57
tan β 1/3 ɣq iδ q'ref qlim Test
adim adim Mpa Mpa OK ou NO
comb1 ELS 3,00 0,92 0,24 0,79 OK
comb2 ELS 3,00 0,91 0,23 0,78 Ok

76
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
comb3 ELS 3,00 0,90 0,23 0,78 Ok
comb4 ELS 3,00 0,90 0,23 0,77 Ok
comb5 ELS 3,00 0,90 0,23 0,78 Ok
comb6 ELS 3,00 0,90 0,23 0,78 Ok
comb7 ELS 3,00 0,69 0,24 0,60 Ok
comb8 ELS 3,00 0,68 0,23 0,60 Ok
comb9 ELS 4,00 0,66 0,22 0,45 Ok
comb10 ELS 5,00 0,66 0,22 0,37 Ok
comb11 ELS 6,00 0,66 0,22 0,31 Ok
comb12 ELS 7,00 0,67 0,22 0,28 Ok
comb13 ELS 8,00 0,59 0,19 0,22 Ok

D’où on constate que la condition est vérifiée.

4.7.2.1.2 Semelle centrale :

Tableau 37: justification de la portance de la semelle centrale

Angle de frottement semelle-sol Ф 30,00 degré


Largeur semelle B 4,00 m
Longueur semelle L 26,50 m
Contrainte de rupture du sol sous charge verticale centrée
calculée en q'u 2,48 Mpa
Contrainte verticale effective que obtenue au sol après travaux q'o 0,05 Mpa
Profondeur d'encastrement relative De/B 0,80 adim
Le sol de fondation (frottant ou cohérent F ou C C F ou C
d/B 1,57
tan β 1/3 ɣq iδ q'ref qlim Test
adim adim Mpa Mpa OK ou NO
comb1 ELS 3,00 0,98 0,22 0,84 OK
comb2 ELS 3,00 0,99 0,21 0,85 Ok
comb3 ELS 3,00 1,00 0,21 0,85 Ok
comb4 ELS 3,00 1,00 0,21 0,84 Ok
comb5 ELS 3,00 1,00 0,21 0,85 Ok
comb6 ELS 3,00 1,00 0,21 0,85 Ok
comb7 ELS 3,00 1,00 0,22 0,86 Ok
comb8 ELS 3,00 1,00 0,20 0,85 Ok
comb9 ELS 4,00 1,00 0,20 0,65 Ok
comb10 ELS 5,00 1,00 0,20 0,53 Ok
comb11 ELS 6,00 1,00 0,20 0,45 Ok
comb12 ELS 7,00 1,00 0,20 0,39 Ok
comb13 ELS 8,00 1,00 0,13 0,35 Ok

D’où on constate que la condition est vérifiée.

77
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
4.7.2.2 Justification du glissement :

Les relations utilisées ont été détaillé précédemment au titre2.2.4

4.7.2.2.1 Semelle de rive :

Tableau 38: justification du glissement des semelles de rive

N.tgФ Fg Flim Test


KN Adim Adim OK ou NO
comb1 ELS 14 655,00 9,00 1,20 OK
comb2 ELS 14 088,00 8,00 1,20 OK
comb3 ELS 13 785,00 7,00 1,20 OK
comb4 ELS 13 644,00 7,00 1,20 OK
comb5 ELS 13 829,00 7,00 1,20 OK
comb6 ELS 13 901,00 7,00 1,20 OK
comb7 ELS 14 360,00 2,00 1,20 OK
comb8 ELS 14 148,00 2,00 1,20 OK
comb9 ELS 13 573,00 2,00 1,20 OK
comb10 ELS 13 558,00 2,00 1,20 OK
comb11 ELS 13 808,00 2,00 1,20 OK
comb12 ELS 13 682,00 2,00 1,20 OK
comb13 ELS 11 886,00 2,00 1,20 OK

D’où on constate que la condition est vérifiée.

4.7.2.2.2 Semelle centrale :

Tableau 39: justification du glissement de la semelle centrale

N.tgФ Fg Flim Test


KN Adim Adim OK ou NO
comb1 ELS 13296,00 10,00 1,20 OK
comb2 ELS 12597,00 10,00 1,20 OK
comb3 ELS 12554,00 10,00 1,20 OK
comb4 ELS 12559,00 10,00 1,20 OK
comb5 ELS 12555,00 10,00 1,20 OK
comb6 ELS 12554,00 10,00 1,20 OK
comb7 ELS 13469,00 10,00 1,20 OK
comb8 ELS 12495,00 10,00 1,20 OK
comb9 ELS 12428,00 10,00 1,20 OK
comb10 ELS 12431,00 10,00 1,20 OK
comb11 ELS 12424,00 10,00 1,20 OK
comb12 ELS 12418,00 10,00 1,20 OK
comb13 ELS 8102,00 10,00 1,20 OK

78
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

D’où on constate que la condition est vérifiée.

4.7.2.3 Justification vis-à-vis au renversement :

Les relations utilisées ont été détaillé précédemment au titre 2.2.5

4.7.2.3.1 Semelle de rive :

Tableau 40: justification du renversement des semelles de rive

Excent S_comp %S_comp %lim Test


m m % % OK ou NO
comb1 ELS 0,31 4,00 100% 75% OK
comb2 ELS 0,33 4,00 100% 75% OK
comb3 ELS 0,33 4,00 100% 75% OK
comb4 ELS 0,33 4,00 100% 75% OK
comb5 ELS 0,33 4,00 100% 75% OK
comb6 ELS 0,33 4,00 100% 75% OK
comb7 ELS 0,33 4,00 100% 75% OK
comb8 ELS 0,06 4,00 100% 75% OK
comb9 ELS 0,05 4,00 100% 75% OK
comb10 ELS 0,03 4,00 100% 75% OK
comb11 ELS 0,02 4,00 100% 75% OK
comb12 ELS 0,03 4,00 100% 75% OK
comb13 ELS 0,03 4,00 100% 75% OK

D’où on constate que la condition est vérifiée.

4.7.2.3.2 Semelle centrale :

Tableau 41: justification du renversement de la semelle centrale

Excent S_comp %S_comp %lim Test


m m % % OK ou NO
comb1 ELS 0,07 4,00 100% 75% OK
comb2 ELS 0,03 4,00 100% 75% OK
comb3 ELS 0,01 4,00 100% 75% OK
comb4 ELS 0,01 4,00 100% 75% OK
comb5 ELS 0,01 4,00 100% 75% OK
comb6 ELS 0,01 4,00 100% 75% OK
comb7 ELS 0,00 4,00 100% 75% OK
comb8 ELS 0,01 4,00 100% 75% OK
comb9 ELS 0,00 4,00 100% 75% OK
79
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
comb10 ELS 0,00 4,00 100% 75% OK
comb11 ELS 0,00 4,00 100% 75% OK
comb12 ELS 0,00 4,00 100% 75% OK
comb13 ELS 0,00 4,00 100% 75% OK

D’où on constate que la condition est vérifiée.

4.7.3 Tassement des semelles :

 Résultats des sondages pressiométriques :


La figure suivante représente les résultats obtenus par le sondage préssiométrique :

Figure 36: resultats du sondage préssiométrique relatif au semelles du portique

 Calcul des modules :


: Module préssiométrique équivalent dans la zone volumique ;
: Module préssiométrique équivalent dans la zone déviatorique.
On a les relations :

Désignons par R la demi largeur de la fondation : R = B/2 = 2m

80
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Tableau 42: calcul des modules équivalents

Moyenne
Mpa
E1 désigne la moyenne harmonique des modules mesurés entre 0R et 1R 0R= 8,54 1R= 10,54 44,42
E2 désigne la moyenne harmonique des modules mesurés entre 1R et 2R 1R= 10,54 2R= 12,54 35,15
E3.5 désigne la moyenne harmonique des modules mesurés entre 2R et 5R 2R= 12,54 5R= 18,54 44,70
E6.8 désigne la moyenne harmonique des modules mesurés entre 5R et 8R 5R= 18,54 8R= 24,54 70,20

D’où Ec= 44 Mpa et Ed= 43 Mpa.

4.7.3.1 Semelle de rive :

La technique de calcul du tassement d’une fondation à l’aide des résultats d’un essai au
pressiomètre Ménard que l’on expose dans ce paragraphe est basée sur les recommandations du
fascicule 62 titre V. Cette méthode est bien utile surtout pour les fondations étroites telles que
celles d’ouvrages d’art.
Dans notre cas, on a l’encastrement supérieur ou égal à sa largeur B. Le tassement après dix ans
de cette fondation est donné par :

 Tassement de consolidation dans la zone située directement sous la semelle où les


contraintes normales sont élevées, zone dénommée domaine sphérique :

 tassement dû à des déformations de cisaillement . Ces déformations se font à volume


constant, appelé domaine déviatorique :

Avec :
: Contrainte verticale appliquée par la fondation;
: Contrainte verticale totale avant travaux au niveau de la base de la fondation ;
Et : coefficients de forme (Adim) Annexe 6;
: Coefficient rhéologique dépendant du sol (Adim) Annexe 6;
B =4m : largeur de la fondation ;
B0= 0.60m: dimension de référence ;
;

81
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
4.7.3.2 Semelle centrale :

On a l’encastrement supérieur ou égal à sa largeur B. Le tassement après dix ans de cette


fondation est donné par :

 Tassement de consolidation dans la zone située directement sous la semelle où les


contraintes normales sont élevées, zone dénommée domaine sphérique :

 tassement dû à des déformations de cisaillement . Ces déformations se font à volume


constant, appelé domaine déviatorique :

Avec :
: Contrainte verticale appliquée par la fondation;
: Contrainte verticale totale avant travaux au niveau de la base de la fondation ;
Et : coefficients de forme (Adim) Annexe 6;
: Coefficient rhéologique dépendant du sol (Adim) Annexe 6;
B =4m : largeur de la fondation ;
B0= 0.60m: dimension de référence ;
;

4.8 Ferraillage des semelles :

Le portique se trouve dans la même zone sismique que les murs de soutènement.

On va retenir pour le ferraillage des semelles de rive et centrale le minimum sismique :

0,28S= 21 cm2/ml

Avec S= hs*1 et hs= 75cm hauteur de la semelle

D’où on retient HA25 e15

82
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
4.9 Conclusion du chapitre :

Le modèle réalisé par le logiciel à été dimensionné suivant le cas le plus défavorable se qui va
nous assurer la stabilité de l’ouvrage.

Les résultats obtenus dans ce chapitre montrent que les semelles qui supportent le portique sont
stables vis-à-vis du glissement, du renversement et du poinçonnement donc la stabilité externe
est justifiée.

On a vu aussi que les armatures retenues sont suffisamment grandes se qui va maintenir la
stabilité interne des semelles, donc du portique.

Il faut aussi préciser que les résultats obtenus sont similaires à celles du bureau d’étude avec des
différences négligeables.

83
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Conclusion

Au terme de ce projet de fin d’étude, on a parvenu à atteindre les objectifs fixés au départ
à savoir la justification de la stabilité externe des murs de soutènement et du portique vis-
à-vis du poinçonnement, du renversement et du glissement, et aussi dimensionner le
ferraillage des leurs différents éléments constituants.
A première vue, il s’avérait être un travail simple mais, au fur et à mesure, de
l’avancement de ce projets on se rend compte des énormes responsabilités que engendre
celui-ci.
En premier, on s’est concentré sur les murs de soutènements. On a calculé les efforts
agissants sur un mur se soutènement type puis on a justifié sa stabilité externe vis-à-vis
du poinçonnement, du renversement et du glissement puis on a dimensionné le ferraillage
des voiles et des semelles en retenant le minimum sismique.
En se qui concerne le portique on a réalisé un modèle de calcul à l’aide du logiciel Effel
de Graitec qui à réalisé les calculs de ferraillage du traverse et des pieddroits, puis on a
justifié la stabilité externe des semelles supportant ce portique et on leur calculé le
ferraillage en retenant le minimum sismique.
On doit préciser que les résultats obtenus sont similaires à ceux retenus par le bureau
d’étude avec des différences négligeables.
Sur le fond comme sur la forme, ce projet de fin d’études était parfaitement satisfaisant.
Les mois passés sur le chantier ont été riches en expériences et en nouvelles
connaissances.
A l’heure de rentrer sur la marché du travail, ce stage de fin d’études m’a permis
d’améliorer mes compétences et mes connaissances surtout que c’est mon premier stage
sur chantier alors que mes stages précédents étaient tous en bureaux d’étude. J’ai compris
que je pourrais bâtir ma carrière dans le domaine du Génie Civil soit en travaillant sur
chantier ou en bureau d’étude. Que Dieux soit à mes côtés.

84
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Annexes

85
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Annexe 1 : Essai préssiométrique Ménard :

Cet essai normalisé (NF P 94-110-1) consiste à introduire dans un forage préalablement établi
une sonde cylindrique et dilater celle-ci par pression afin de mesurer la déformation volumique
de celle-ci. La courbe pression-volume est enregistrée à partir du contrôleur pression-volume
CPV. L’essai permet de déterminer les deux paramètres suivants :

Figure 37: schéma de principe de l'essai préssiométrique

 Le module préssiométrique : il correspond au module de déformation du sol dans une


plage de déformation [V1 ; V2] comprise autour du point d’inflexion (Vr ; Pr) de la
courbe pression-volume. EM est calculé par la formule :

Où V est le volume de la cavité au point d’inflexion et v et le coefficient de Poisson du sol, pris


par convention égal à 0,33.
 La pression limite du sol : par convention, il s’agit de la pression correspondant à un
volume d’injection de Vs + 2V1, où Vs est le volume initial de la sonde. Dans la pratique
on introduit la pression limite nette du sol , où est la pression du sol au
repos.

Les résultats de ces essais sont ensuite présentés sous la forme d’un profil préssiométrique,
représentant d’une part la coupe lithologique du sol (déterminée à partir d’un sondage
géologique) et les courbes de et de (ou *) en parallèle.

86
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
La résistance au cisaillement des sols peut être approchée à partir de relations empiriques issues
de l’expérience de l’essai. On pourra retenir que :
_ Pour ≤ 0,05 Mpa,
_ Pour > 0,05 Mpa.

87
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Annexe 2 : ferraillages des murs :
 Côté bretelle 1 :
o Voile :

S1 : surface d’encastrement voile-semelle ; S2 : section d’optimisation

Tableau 43: ferraillages des voiles des murs côté bretelle 1

Mur Encastrement voile semelle Surface d'optimisation


Théorique Théorique
Min Sis S1 (cm2) (cm2) Réelle S2 (cm2) (cm2) Réelle
M01 28% 182,07 50,98 HA32e15 62,75 17,57 HA20e15
14% 13,37 HA20e15 8,78 HA14e15
M02 28% 188,14 52,68 HA32e15 63,25 17,71 HA20e15
14% 13,51 HA20e15 8,86 HA14e15
M03 28% 192,11 53,79 HA32e15 63,61 17,81 HA20e15
14% 13,61 HA20e15 8,9 HA14e15
M04 28% 191,68 53,67 HA32e15 63,57 17,8 HA20e15
14% 13,6 HA20e15 8,9 HA14e15
M05 28% 187,71 52,56 HA32e15 63,21 17,7 HA20e15
14% 13,5 HA20e15 8,85 HA14e15
M06 28% 179,93 50,38 HA32e15 62,54 17,51 HA20e15
14% 13,31 HA16e15 8,76 HA14e15
M07 28% 168,96 47,31 HA32e15 61,57 17,24 HA20e15
14% 13,04 HA16e15 8,62 HA14e15
M08 28% 156,36 43,78 HA32e15 60,43 16,92 HA20e15
14% 12,72 HA16e15 8,46 HA14e15
M09 28% 141,61 39,65 HA32e15 59,00 16,52 HA20e15
14% 12,32 HA16e15 8,26 HA14e15
M10 28% 126,21 35,34 HA32e15 57,43 16,08 HA20e15
14% 11,88 HA16e15 8,04 HA14e15
M11 28% 107,82 30,19 HA25e15 55,68 15,59 HA20e15
14% 11,39 HA16e15 7,8 HA14e15
M12 28% 90,61 25,37 HA25e15 53,64 15,02 HA20e15
14% 10,82 HA16e15 7,51 HA14e15
M13 28% 77,71 21,76 HA25e15 51,93 14,54 HA20e15
14% 10,34 HA16e15 7,27 HA12e15
M14 28% 70,14 19,64 HA20e15 50,07 14,02 HA20e15
14% 9,82 HA14e15 7,01 HA12e15
M15 28% 66,39 18,59 HA20e15 48,18 13,49 HA20e15
14% 9,29 HA14e15 6,75 HA12e15
M16 28% 62,64 17,54 HA20e15 46,32 12,97 HA16e15
14% 8,77 HA14e15 6,48 HA12e15
M17 28% 59,04 16,53 HA20e15 44,50 12,46 HA16e15
14% 8,26 HA14e15 6,23 HA12e15
M18 28% 55,71 15,6 HA20e15 42,86 12 HA16e15
88
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
14% 7,8 HA14e15 6 HA12e15
M19 28% 52,71 14,76 HA20e15 41,36 11,58 HA16e15
14% 7,38 HA12e15 5,79
M20 28% 50,04 14,01 HA20e15 40,00 11,2 HA16e15
14% 7 HA12e15 5,6
M21 28% 47,64 13,34 HA16e15 38,82 10,87
14% 6,67 HA12e15 5,43

o Semelle :

S : hauteur de la semelle*1

Tableau 44: ferraillages des semelles des murs côté bretelle 1

Mur Min Sis S (cm2) Théorique (cm2) Réelle


M01 28% 138,25 38,71 HA32e15
14% 28,00 HA25e15
M02 28% 144,07 40,34 HA32e15
14% 28,00 HA25e15
M03 28% 147,93 41,42 HA32e15
14% 28,00 HA25e15
M04 28% 147,50 41,30 HA32e15
14% 28,00 HA25e15
M05 28% 143,68 40,23 HA32e15
14% 28,00 HA25e15
M06 28% 139,25 38,99 HA32e15
14% 28,00 HA25e15
M07 28% 126,18 35,33 HA32e15
14% 28,00 HA25e15
M08 28% 111,36 31,18 HA25e15
14% 28,00 HA25e15
M09 28% 108,61 30,41 HA25e15
14% 25,20 HA25e15
M10 28% 90,93 25,46 HA25e15
14% 25,20 HA25e15
M11 28% 82,64 23,14 HA25e15
14% 11,20 HA16e15
M12 28% 80,00 22,40 HA25e15
14% 11,20 HA16e15
M13 28% 70,00 19,60 HA20e15
14% 9,80 HA14e15
M14 28% 70,00 19,60 HA20e15
14% 9,80 HA14e15
M15 28% 70,00 19,60 HA20e15
14% 9,80 HA14e15

89
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
M16 28% 60,00 16,80 HA20e15
14% 8,40 HA14e15
M17 28% 60,00 16,80 HA20e15
14% 8,40 HA14e15
M18 28% 50,00 14,00 HA20e15
14% 7,00 HA12e15
M19 28% 50,00 14,00 HA20e15
14% 7,00 HA12e15
M20 28% 50,00 14,00 HA20e15
14% 7,00 HA12e15
M21 28% 50,00 14,00 HA20e15
14% 7,00 HA12e15

 Côté bretelle 2 :
o Voile :

S1 : surface d’encastrement voile-semelle ; S2 : section d’optimisation

Tableau 45: ferraillage des voiles des murs côté bretelle 2

Mur Encastrement voile semelle Surface d'optimisation


Min Sis S1 (cm2) Théorique (cm2) Réelle S2 (cm2) Théorique (cm2) Réelle
M01 28% 119,57 33,48 HA32e15 57,00 15,96 HA20e15
14% 11,76 HA16e15 7,89 HA14e15
M02 28% 114,79 32,14 HA25e15 56,46 15,81 HA20e15
14% 11,61 HA16e15 7,91 HA14e15
M03 28% 114,79 32,14 HA25e15 56,46 15,81 HA20e15
14% 11,61 HA16e15 7,91 HA14e15
M04 28% 114,79 32,14 HA25e15 56,46 15,81 HA20e15
14% 11,61 HA16e15 7,91 HA14e15
M05 28% 114,79 32,14 HA25e15 56,46 15,81 HA20e15
14% 11,61 HA16e15 7,91 HA14e15
M06 28% 114,79 32,14 HA25e15 56,46 15,81 HA20e15
14% 11,61 HA16e15 7,91 HA14e15
M07 28% 114,79 32,14 HA25e15 56,46 15,81 HA20e15
14% 11,61 HA16e15 7,91 HA14e15
M08 28% 107,82 30,19 HA25e15 55,68 15,59 HA20e15
14% 11,39 HA16e15 7,80 HA14e15
M09 28% 102,00 28,56 HA25e15 55,00 15,40 HA20e15
14% 11,20 HA16e15 7,70 HA14e15
M10 28% 90,61 25,37 HA25e15 53,64 15,02 HA20e15
14% 10,82 HA16e15 7,51 HA14e15
M11 28% 81,32 22,77 HA25e15 52,43 14,68 HA20e15
14% 10,48 HA16e15 7,14 HA12e15

90
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
M12 28% 72,00 20,16 HA20e15 51,00 14,28 HA20e15
14% 10,08 HA14e15 7,14 HA12e15
M13 28% 68,64 19,22 HA20e15 49,32 13,81 HA16e15
14% 9,61 HA14e15 6,90 HA12e15
M14 28% 65,11 18,23 HA20e15 47,54 13,31 HA16e15
14% 9,11 HA14e15 6,66 HA12e15
M15 28% 61,36 17,18 HA20e15 45,68 12,79 HA16e15
14% 8,59 HA14e15 6,39 HA12e15
M16 28% 55,50 15,54 HA20e15 42,75 11,97 HA16e15
14% 7,77 HA14e15 5,99 HA12e15
M17 28% 51,96 14,55 HA20e15 41,00 11,48 HA16e15
14% 7,28 HA12e15
M18 28% 49,04 13,73 HA20e15 39,54 11,07 HA16e15
14% 6,87 HA12e15
M19 28% 46,14 12,92 HA16e15
14% 6,46 HA12e15

o Semelle :

S : hauteur de la semelle*1

Tableau 46: ferraillage des semelles des murs côté bretelle 2

Mur Min Sis S (cm2) Théorique (cm2) Réelle


M01 28% 95,57 26,76 HA25e15
14% 12,60 HA16e15
M02 28% 90,00 25,20 HA25e15
14% 12,60 HA16e15
M03 28% 90,00 25,20 HA25e15
14% 12,60 HA16e15
M04 28% 90,00 25,20 HA25e15
14% 12,60 HA16e15
M05 28% 90,00 25,20 HA25e15
14% 12,60 HA16e15
M06 28% 90,00 25,20 HA25e15
14% 12,60 HA16e15
M07 28% 90,00 25,20 HA25e15
14% 12,60 HA16e15
M08 28% 90,00 25,20 HA25e15
14% 12,60 HA16e15
M09 28% 86,11 24,11 HA25e15
14% 11,20 HA16e15
M10 28% 80,00 22,40 HA25e15
14% 11,20 HA16e15
M11 28% 70,00 19,60 HA20e15

91
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
14% 9,80 HA14e15
M12 28% 70,00 19,60 HA20e15
14% 9,80 HA14e15
M13 28% 70,00 19,60 HA20e15
14% 9,80 HA14e15
M14 28% 60,00 16,80 HA20e15
14% 8,40 HA14e15
M15 28% 60,00 16,80 HA20e15
14% 8,40 HA14e15
M16 28% 50,00 14,00 HA20e15
14% 7,00 HA14e15
M17 28% 50,00 14,00 HA20e15
14% 7,00 HA14e15
M18 28% 50,00 14,00 HA20e15
14% 7,00 HA14e15
M19 28% 40,00 11,20 HA16e15
14% 5,60 HA12e15

 Côté bretelle 3 :
o Voile :

S1 : surface d’encastrement voile-semelle ; S2 : section d’optimisation

Tableau 47: ferraillage des voiles des murs côté bretelle 3

Mur Encastrement voile semelle Surface d'optimisation


Min Sis S1 (cm2) Théorique (cm2) Réelle S2 (cm2) Théorique (cm2) Réelle
M01 28% 135,61 37,97 HA32e15 58,68 16,43 HA20e15
14% 12,23 HA16e15 8,22 HA14e15
M02 28% 109,46 30,65 HA25e15 55,89 15,65 HA20e15
14% 11,45 HA16e15 7,82 HA14e15
M03 28% 107,82 30,19 HA25e15 55,68 15,59 HA20e15
14% 11,39 HA16e15 7,80 HA14e15
M04 28% 103,93 29,10 HA25e15 55,25 15,47 HA20e15
14% 11,27 HA16e15 7,73 HA14e15
M05 28% 98,25 27,51 HA25e15 54,57 15,28 HA20e15
14% 11,08 HA16e15 7,64 HA14e15
M06 28% 90,61 25,37 HA25e15 53,64 15,02 HA20e15
14% 10,82 HA16e15 7,51 HA14e15
M07 28% 81,32 22,77 HA25e15 52,43 14,68 HA20e15
14% 10,48 HA16e15 7,34 HA14e15
M08 28% 72,00 20,16 HA20e15 51,00 14,28 HA20e15

92
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
14% 10,08 HA14e15 7,14 HA12e15
M09 28% 68,64 19,22 HA20e15 49,32 13,81 HA20e15
14% 9,61 HA14e15 6,90 HA12e15
M10 28% 65,11 18,23 HA20e15 47,54 13,31 HA16e15
14% 9,11 HA14e15 6,66 HA12e15
M11 28% 61,36 17,18 HA20e15 45,68 12,79 HA16e15
14% 8,59 HA14e15 6,39 HA12e15
M12 28% 57,96 16,23 HA20e15 44,00 12,32 HA16e15
14% 8,12 HA14e15 6,16 HA12e15
M13 28% 54,75 15,33 HA20e15 42,39 11,87 HA16e15
14% 7,67 HA14e15 5,93 HA12e15
M14 28% 51,82 14,51 HA20e15 40,93 11,46 HA16e15
14% 7,26 HA12e15
M15 28% 49,04 13,73 HA20e15 39,54 11,07 HA16
14% 6,87 HA12e15
M16 28% 46,57 13,04 HA16e15
14% 6,52 HA12e15
M17 28% 44,25 12,39 HA16e15
14% 6,20 HA12e15

o Semelle :

S : hauteur de la semelle*1

Tableau 48: ferraillage des semelles des murs côté bretelle 3

Mur Min Sis S (cm2) Théorique (cm2) Réelle


M01 28% 112,50 31,50 HA25e15
14% 12,60 HA16e15
M02 28% 90,00 25,20 HA25e15
14% 12,60 HA16e15
M03 28% 90,00 25,20 HA25e15
14% 12,60 HA16e15
M04 28% 88,18 24,69 HA25e15
14% 11,20 HA16e15
M05 28% 80,96 22,67 HA25e15
14% 11,20 HA16e15
M06 28% 80,00 22,40 HA25e15
14% 11,20 HA16e15
M07 28% 70,00 19,60 HA20e15
14% 9,80 HA14e15
M08 28% 70,00 19,60 HA20e15
14% 9,80 HA14e15
M09 28% 70,00 19,60 HA20e15
14% 9,80 HA14e15

93
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
M10 28% 60,00 16,80 HA20e15
14% 8,40 HA14e15
M11 28% 60,00 16,80 HA20e15
14% 8,40 HA14e15
M12 28% 60,00 16,80 HA20e15
14% 8,40 HA14e15
M13 28% 50,00 14,00 HA20e15
14% 7,00 HA14e15
M14 28% 50,00 14,00 HA20e15
14% 7,00 HA14e15
M15 28% 50,00 14,00 HA20e15
14% 7,00 HA14e15
M16 28% 40,00 11,20 HA16e15
14% 5,60 HA12e15
M17 28% 40,00 11,20 HA16e15
14% 5,60 HA12e15

 Côté bretelle 4 :
o Voile :

S1 : surface d’encastrement voile-semelle ; S2 : section d’optimisation

Tableau 49: ferraillage des voiles des murs côté bretelle 4

Mur Encastrement voile semelle Surface d'optimisation


Min Sis S1 (cm2) Théorique (cm2) Réelle S2 (cm2) Théorique (cm2) Réelle
M01 28% 156,68 43,87 HA32e15 60,75 17,01 HA20e15
14% 12,81 HA16e15 8,51 HA14e15
M02 28% 138,96 38,91 HA32e15 59,04 16,53 HA20e15
14% 12,33 HA16e15 8,26 HA14e15
M03 28% 127,29 35,64 HA32e15 57,82 16,19 HA20e15
14% 11,99 HA16e15 8,10 HA14e15
M04 28% 114,79 32,14 HA25e15 56,46 15,81 HA20e15
14% 11,61 HA16e15 7,91 HA14e15
M05 28% 102,00 28,56 HA25e15 55,00 15,40 HA20e15
14% 11,20 HA16e15 7,70 HA14e15
M06 28% 88,54 24,79 HA25e15 53,36 14,94 HA20e15
14% 10,74 HA16e15 7,47 HA14e15
M07 28% 75,79 21,22 HA25e15 51,68 14,47 HA20e15
14% 10,27 HA16e15 7,23 HA12e15
M08 28% 69,96 19,59 HA20e15 50,00 14,00 HA20e15
14% 9,80 HA14e15 7,00 HA12e15

94
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
M09 28% 66,54 18,63 HA20e15 48,25 13,51 HA20e15
14% 9,31 HA14e15 6,76 HA12e15
M10 28% 63,00 17,64 HA20e15 46,50 13,02 HA16e15
14% 8,82 HA14e15 6,51 HA12e15
M11 28% 59,25 16,59 HA20e15 44,64 12,50 HA16e15
14% 8,30 HA14e15 6,25 HA12e15
M12 28% 55,50 15,54 HA20e15 42,75 11,97 HA16e15
14% 7,77 HA14e15 5,99 HA12e15
M13 28% 51,96 14,55 HA20e15 41,00 11,48 HA16e15
14% 7,28 HA12e15
M14 28% 48,89 13,69 HA20e15 39,46 11,05 HA16e15
14% 6,85 HA12e15
M15 28% 46,14 12,92 HA16e15
14% 6,46 HA12e15
M16 28% 43,64 12,22 HA16e15
14% 6,11 HA12e15

o Semelle :

S : hauteur de la semelle*1

Tableau 50: ferraillages des semelles des murs côté bretelle 4

Mur Min Sis S (cm2) Théorique (cm2) Réelle


M01 28% 125,25 35,07 HA32e15
14% 14,00 HA20e15
M02 28% 105,18 29,45 HA25e15
14% 14,00 HA20e15
M03 28% 103,64 29,02 HA25e15
14% 12,60 HA16e15
M04 28% 90,00 25,20 HA25e15
14% 12,60 HA16e15
M05 28% 86,11 24,11 HA25e15
14% 11,20 HA16e15
M06 28% 80,00 22,40 HA25e15
14% 11,20 HA16e15
M07 28% 70,00 19,60 HA20e15
14% 9,80 HA14e15
M08 28% 70,00 19,60 HA20e15
14% 9,80 HA14e15
M09 28% 70,00 19,60 HA20e15
14% 9,80 HA14e15
M10 28% 60,00 16,80 HA20e15
14% 8,40 HA14e15
M11 28% 60,00 16,80 HA20e15

95
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
14% 8,40 HA14e15
M12 28% 50,00 14,00 HA20e15
14% 7,00 HA14e15
M13 28% 50,00 14,00 HA20e15
14% 7,00 HA14e15
M14 28% 50,00 14,00 HA20e15
14% 7,00 HA14e15
M15 28% 40,00 11,20 HA16e15
14% 5,60 HA12e15
M16 28% 40,00 11,20 HA16e15
14% 5,60 HA12e15

96
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Annexe 3 : charges élémentaires données par le logiciel

Actions permanentes :

Cas1 : Poids propre de la structure G, généré automatiquement dans le modèle


Cas 2 : Gsmin Cas 3 : Gsmax

Cas 4 : Gpmin avec Ka=0.25 Cas 5 : Gpmax avec Ka=0.50

97
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Actions variables :

Cas 6 : R avec Ka=0.5

Cas 7 : Al-a Cas8 : Al-b

98
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Cas 9 : Bc-a Cas 10 : Bc-b

Cas 11 : MC120-a Cas 12 : MC120-b

99
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Cas 13 : Me120-a Cas 14 : Me120-b

Cas 15 : D-a Cas 16 : D-b

100
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Cas 17 : E-a Cas 18 : E-b

Cas 19 : Tr-a Cas 20 : Tr-b

101
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Annexe 4 : calcul détaillé des combinaisons de calcul pour portique :

La définition des éléments de la structure sont présentés ci-dessous :

Figure 38: elements de la structure

La signification des N° d’élément dans ces tableaux est la suivante :


 1 : Piédroit gauche
 2 : Piédroit droite
 3 : Traverse supérieure
 4 à 10 : Eléments du montant

L’enveloppe des efforts internes dans les éléments de la structure du portique double sous les
différentes combinaisons de calcul sont récapitulés dans les tableaux suivants :

102
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
COMB N° 1
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
-100.11 -500.54 95.1 126.73 131.54 0
1
2 -114.37 -570.86 -110.11 -116.3 154.7 0

3 -202.81 -153 -87.26 294.78 -626.83 0

4 -190.16 -1849.64 -358.6 -72.81 107.72 0

5 -201.05 -1842.75 -372.65 -102.84 124.46 0

6 -191.19 -1880.31 -360.36 -78.54 139.98 0

7 -193.18 -1899.21 369.17 -76.07 139.33 0

8 -198.05 -1882.18 372.96 74.57 139.75 0

9 -234.99 -1845.97 397.09 -102.04 123.69 0

10 -204.17 -1839.29 370.53 86.18 116.37 0

COMB N° 1
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
308.39 61.28 11.49 0 0
1 1
2 2 430.88 87.42 13.38 0 0

3 3 606.2 146.15 79.6 0 0

4 4 88.9 14.23 -16.84 0 0

5 5 108.22 18.98 -21.67 0 0

6 6 117.79 18.43 -24.15 0 0

7 7 126.21 22.59 23.54 0 0

8 8 129.16 21.66 25.81 0 0

9 9 109.5 21.36 26.84 0 0

10 10 93.45 16.18 21.99 0 0

COMB N° 2
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
-101.19 -505.88 -96.09 130.9 132.81 0
1
2 -109.88 -548.43 -103.9 118.97 144.87 0

3 -180.81 -152.25 86.12 291.13 -487.39 0

103
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
COMB N° 2
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
4 -176.43 -1677.25 322.41 -35.61 44.27 0

5 -187.47 -1649.11 -341.44 -71.04 65 0

6 -180.81 -1759.96 -337.04 -55.18 87.13 0

7 -181.24 -1780.08 346.39 -47.91 89.84 0

8 -186.94 -1771.6 351.87 52.31 96.54 0

9 -218.51 -1739.84 371.88 -72.34 87.61 0

10 -194.94 -1753.58 355.45 59.32 84.48 0

COMB N° 2
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
314.75 62.34 12.11 0 0 0
1
2 386.64 78.86 16.14 0 0 0

3 570.42 137.44 68.21 0 0 0

4 40.92 5.48 -9.49 0 0 0

5 59.63 9.08 -12.99 0 0 0

6 73.26 12.14 -15.42 0 0 0

7 87.17 15.83 -15.59 0 0 0

8 94.45 16.1 18.37 0 0 0

9 78.34 15.2 19.14 0 0 0

10 68.38 11.93 15.98 0 0 0

COMB N° 3
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
-102.55 -512.67 -97.78 132.02 133.19 0
1
2 -117.98 -588.81 -106.97 156.51 153.79 0

3 -180.11 -176.35 108.13 267.83 -622.62 0

4 -192.66 -1691.83 340.53 22.09 24.69 0

5 -158.37 -1570.53 300.35 -15.67 16.34 0

6 -158.69 -1546.16 -297.54 -19 24.53 0

104
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
COMB N° 3
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
7 -164.38 -1590.15 306.25 -32.43 37.49 0

8 -195.56 -1683.13 -332.2 -66.76 71.57 0

9 -199.61 -1810.09 -356.14 -96.3 106.83 0

10 -217.97 -1882.58 375.24 -73.65 127.31 0

COMB N° 3
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
318.92 63.08 12.16 0 0 0
1
2 418.93 83.52 17.74 0 0 0

3 617.15 141.18 52.69 0 0 0

4 22.61 4.1 4.82 0 0 0

5 14.38 2.4 -3.24 0 0 0

6 22.15 3.73 -4.86 0 0 0

7 38.85 6.92 -8.84 0 0 0

8 65.2 10.24 -15.08 0 0 0

9 87.95 16.29 -19.85 0 0 0

10 102.41 16.74 -24.32 0 0 0

COMB N° 4
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
-102.08 -510.35 -97.24 131.47 132.48 0
1
2 -110.05 -549.24 -99.56 141.48 143.37 0

3 -171.12 -164.41 97.48 249.89 -559.23 0

4 -192.59 -1693.07 340.48 20.42 24.24 0

5 -158.91 -1571.71 -300.11 -10.53 11.35 0

6 -158.76 -1546.17 -297.82 -10.94 16.14 0

7 -159.87 -1575.59 305.74 -17.02 22.82 0

8 -181.82 -1618.53 314.83 -41.58 45.21 0

9 -188.48 -1715.01 336.82 -64.93 69.87 0

105
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
COMB N° 4
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
10 -212.74 -1804.42 -358.25 -47.95 83.97 0

COMB N° 4
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
317.44 62.78 12.12 0 0 0
1
2 378.01 75.08 15.56 0 0 0

3 575.35 132.27 49.8 0 0 0

4 20.08 3.87 4.82 0 0 0

5 10.03 1.78 -2.45 0 0 0

6 15.71 2.68 -3.54 0 0 0

7 26.64 4.76 -6.01 0 0 0

8 -198.05 -1882.18 372.96 74.57 139.75 0

9 -234.99 -1845.97 397.09 -102.04 123.69 0

10 -204.17 -1839.29 370.53 86.18 116.37 0

COMB N° 5
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
-102.48 -512.33 -97.68 131.9 133 0
1
2 -114.35 -570.73 -108.11 117.54 129.27 0

3 -182.32 -152.59 86.73 268.78 -641.82 0

4 -192.33 -1692.49 340.1 21.27 24.33 0

5 -158.92 -1570.57 -300.01 -16.23 16.01 0

6 -157.8 -1549.36 -298.61 -20.38 25.08 0

7 -171.26 -1606.47 -313.44 -34.19 39.02 0

8 -217.23 -1780.01 -361.4 -65.92 73.07 0

9 -218.99 -1842.07 381.61 -68.31 91.53 0

10 -206.73 -1834.41 369.12 68.28 89.21 0

106
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
COMB N° 5
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
318.33 62.96 12.17 0 0 0
1
2 391.82 82.34 16.94 0 0 0

3 592.47 -145.78 62.52 0 0 0

4 21.89 4.04 4.74 0 0 0

5 14.6 2.33 -3.4 0 0 0

6 22.72 3.84 -5.18 0 0 0

7 40.54 7.22 -9.26 0 0 0

8 64.78 10.61 -15.29 0 0 0

9 84.58 16.94 19.33 0 0 0

10 72.93 12.55 17.27 0 0 0

COMB N° 6
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
-102.58 -512.82 -97.79 131.99 133.11 0
1
2 -117.14 -584.67 -111.76 117.22 129.27 0

3 -186.32 -152.76 86.92 268.16 -642 0

4 -192.35 -1692.26 340.12 21.52 24.39 0

5 -158.78 -1570.33 -299.83 -17.09 16.82 0

6 -157.83 -1548.77 -298.45 -21.76 26.5 0

7 -173.06 -1610.71 -315.31 -36.91 41.56 0

8 -229.55 -1826.75 -376.88 -71.22 78.02 0

9 -226.91 -1897.45 394.56 -72.9 97.7 0

10 -215.28 -1871.5 381.1 73.27 94.63 0

COMB N° 6
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
318.55 63.01 12.18 0 0 0
1
2 399.73 84.13 18.02 0 0 0

3 597.36 -151.18 62.54 0 0 0

107
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
COMB N° 6
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
4 22.29 4.07 4.74 0 0 0

5 15.33 2.43 -3.53 0 0 0

6 23.8 4.02 -5.41 0 0 0

7 42.66 7.6 -9.77 0 0 0

8 69.77 10.97 -15.83 0 0 0

9 90.44 18.19 20.69 0 0 0

10 77.28 13.26 18.34 0 0 0

COMB N° 7
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
-118.59 -592.94 116.81 -128.58 -255.69 0
1
2 -112.67 -562.33 -106.87 -102.9 -231.88 0

3 -203.92 -238.82 -76.8 274.9 -562.73 0

4 -208.21 -1918.11 -376.27 16.31 22.75 0

5 -217.27 -1922.42 -398.05 -4.64 3.58 0

6 -201.08 -1974.13 -379.1 -4.33 8.65 0

7 -202.5 -1992.03 386.95 11.68 -18.4 0

8 -208.84 -1972.75 392.49 18.92 -36.67 0

9 -254.96 -1928 423.22 -7.33 -10.45 0

10 -220.44 -1904.26 391.28 6.94 6.46 0

COMB N° 7
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
436.35 87.43 14.76 0 0 0
1
2 414.42 83.88 -14.93 0 0 0

3 618.83 144.72 67.56 0 0 0

4 -12.27 3.43 4.51 0 0 0

5 3.27 -0.91 -1.8 0 0 0

6 5.93 1.67 2.39 0 0 0

108
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
COMB N° 7
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
7 -12.01 2.68 5.43 0 0 0

8 19.79 6.47 -10.42 0 0 0

9 5.74 -1.2 4.29 0 0 0

10 5.19 0.8 2.4 0 0 0

COMB N° 8
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
-110.97 -554.82 106.77 -131.26 -263.27 0
1
2 -112.65 -562.24 -106.66 104.4 -241.71 0

3 -183.58 -239.6 76.25 293.93 -475 0

4 -166.73 -1649.35 -325.87 16.93 22.57 0

5 -211.44 -1735.32 -373.24 -10.41 12.61 0

6 -202.04 -1908.89 -365.21 -7.8 13.63 0

7 -196.12 -1933.05 374.87 -10.78 19.89 0

8 -204.38 -1925.23 383.84 19.49 38.06 0

9 -248.46 -1877.29 412.43 11.92 14.26 0

10 -210.92 -1863.56 379.66 10.54 16.27 0

COMB N° 8
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
403.13 80.8 14.73 0 0 0
1
2 406.04 83.55 15.64 0 0 0

3 618.47 144.24 67.88 0 0 0

4 19 3.88 4.23 0 0 0

5 11.44 2.13 -2.28 0 0 0

6 13.9 2.39 -2.42 0 0 0

7 18.46 3.65 5.01 0 0 0

8 29.76 7.44 -10.04 0 0 0

9 15.27 2.52 3.9 0 0 0

109
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
COMB N° 8
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
10 14.49 2.63 3 0 0 0

COMB N° 9
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
-108.07 -540.32 102.6 -131.32 -267.93 0
1
2 -102.95 -513.82 -93.34 107.87 -243.45 0

3 -200.46 -235.01 -73.43 235.15 -618.73 0

4 -195.29 -1680.94 340.84 14.22 20.23 0

5 -158.02 -1532.3 -295.96 -3.53 2.74 0

6 -154.61 -1498.63 -290.27 -3.27 6.53 0

7 -157.81 -1525.56 295.53 9.13 -14.2 0

8 -230.78 -1747.8 -369.46 14.31 -28 0

9 -219.93 -2011.39 -394.52 7.52 -10.74 0

10 -235.08 -2069.95 423.3 7.21 6.67 0

COMB N° 9
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
375.96 76.55 14.21 0 0 0
1
2 346.29 69.74 -14.34 0 0 0

3 545.03 127.89 47.9 0 0 0

4 10.7 3.15 3.94 0 0 0

5 2.58 -0.68 -1.38 0 0 0

6 4.53 1.26 1.8 0 0 0

7 -9.32 2.07 4.21 0 0 0

8 15.46 4.98 -7.86 0 0 0

9 5.93 -1.23 4.4 0 0 0

10 5.58 0.79 2.52 0 0 0

110
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
COMB N° 10
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
-107.14 -535.66 101.7 -128.46 -267.91 0
1
2 -102.06 -509.4 -92.5 -105.58 -243.43 0

3 -190.79 -232.89 -71.62 216.45 -406.9 0

4 -195.21 -1681.37 340.76 14.23 20.23 0

5 -158.46 -1533.05 -296.56 -3.53 2.74 0

6 -154.48 -1500.92 -290.93 -3.26 6.53 0

7 -154.97 -1517.34 296.17 8.92 -13.95 0

8 -196.1 -1602.55 -323.97 14.12 -27.49 0

9 -215.96 -1927.25 -388.42 -7.79 -11.34 0

10 -225.46 -1917.82 397.77 7.31 6.4 0

COMB N° 10
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
369.19 75.17 14.13 0 0 0
1
2 339.73 68.63 -14.32 0 0 0

3 513.37 116.54 80.68 0 0 0

4 10.7 3.15 3.94 0 0 0

5 2.58 -0.68 -1.38 0 0 0

6 4.54 1.26 1.79 0 0 0

7 -9.11 2.03 4.13 0 0 0

8 15.02 4.87 -7.76 0 0 0

9 6.44 -1.29 4.63 0 0 0

10 6.66 -0.7 2.45 0 0 0

COMB N° 11
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
-109.08 -545.37 104.05 -129.02 -267.96 0
1
2 -103.88 -518.44 -94.72 -105.37 -243.47 0

3 -188.12 -234.96 -73.33 254.23 -573.39 0

111
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
COMB N° 11
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
4 -195.05 -1680.67 340.48 14.22 20.22 0

5 -157.9 -1530.84 -295.68 -3.52 2.73 0

6 -153.5 -1499.53 -290.87 -3.31 6.53 0

7 -172.99 -1565.32 -310.24 9.55 -14.72 0

8 -259.2 -1906.57 -411.37 14.78 -29.08 0

9 -246.49 -2015.65 423.02 7.72 -11.2 0

10 -235.76 -1920 408.66 6.84 5.99 0

COMB N° 11
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
382.44 77.75 14.23 0 0 0
1
2 350.5 72.61 -14.38 0 0 0

3 583.61 131.56 58.23 0 0 0

4 10.69 3.15 3.93 0 0 0

5 2.57 -0.68 -1.38 0 0 0

6 4.52 1.27 1.82 0 0 0

7 -9.74 2.13 4.38 0 0 0

8 16.31 5.2 -8.13 0 0 0

9 6.08 -1.3 4.53 0 0 0

10 5.38 0.72 2.31 0 0 0

COMB N° 12
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
-112.25 -561.24 107.75 -130.3 -268 0
1
2 -106.87 -533.37 -98.24 105.37 -243.52 0

3 -200.34 -237.68 75.59 270.23 -614.84 0

4 -194.9 -1679.46 340.23 14.21 20.2 0

5 -157.51 -1529.04 -295.04 -3.52 2.73 0

6 -154.39 -1501.24 -291.16 -3.34 6.55 0

112
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
COMB N° 12
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
7 -182.86 -1599.47 -321.78 9.84 -15.13 0

8 -280.48 -2015.13 -441.17 15.04 -29.72 0

9 -259.65 -2134.48 446.72 8.17 -11.88 0

10 -255.14 -2032.47 440.74 7.15 6.38 0

COMB N° 12
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
399.84 80.98 14.37 0 0 0
1
2 368.8 77.64 -14.47 0 0 0

3 631.95 141.23 63.54 0 0 0

4 10.68 3.15 3.93 0 0 0

5 2.57 -0.68 -1.38 0 0 0

6 4.54 1.28 1.83 0 0 0

7 -10.02 2.19 4.5 0 0 0

8 16.95 5.35 -8.27 0 0 0

9 6.49 -1.38 4.82 0 0 0

10 -204.17 -1839.29 370.53 86.18 116.37 0

COMB N° 13
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
-74.09 -370.43 69.8 -54.11 -307.39 0
1
2 -70.42 -351.44 -63.25 -41.07 -280.12 0

3 -63.66 -180.77 -28.47 98.87 -200.86 0

4 -90.4 -827.56 -160.45 6.45 9.12 0

5 -81.51 -767.8 -151.77 -1.69 1.3 0

6 -81.33 -759.14 -151.32 -1.5 3.06 0

7 -79.77 -767.5 152.6 3.98 -6.34 0

8 -83.4 -760.29 156.47 6.51 -12.61 0

9 -95.38 -761.91 159.94 -2.63 -3.76 0

113
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
COMB N° 13
Max|Fxx| Max|Fyy| Max|Fxy| Max|Fxz| Max|Fyz| Max|Fzz|

(kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN)
10 -97.52 -824.14 165.8 2.66 2.45 0

COMB N° 13
Max|Mxx| Max|Myy| Max|Mxy| Max|Mxz| Max|Myz| Max|Mzz|

(kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m) (kN*m)
306.1 61.22 -17.76 0 0 0
1
2 265 53.76 -16.85 0 0 0

3 218.51 57.72 24.82 0 0 0

4 4.95 1.42 1.77 0 0 0

5 1.31 -0.31 -0.65 0 0 0

6 2.24 0.6 0.81 0 0 0

7 -4.03 0.94 1.88 0 0 0

8 7.05 2.25 -3.58 0 0 0

9 2.29 -0.43 1.56 0 0 0

10 2.3 0.33 0.91 0 0 0

114
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Annexe 5 : ferraillages des éléments du portique donnés par la calculette BAEL de Graitec

TRAVERSE SUP (Fibre interne) :


Hypothèses de calcul :

Résultats de calcul de la section d’aciers enveloppe :

TRAVERSE SUP (Fibre externe) :


Hypothèses de calcul :

115
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Résultats de calcul de la section d’aciers enveloppe :

PIEDROITS (Fibre interne) :


Hypothèses de calcul :

Résultats de calcul de la section d’aciers enveloppe :

116
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

PIEDROITS (Fibre externe) :


Hypothèses de calcul :

Résultats de calcul de la section d’aciers enveloppe :

MONTANT (2 Fibres) :
Hypothèses de calcul :

117
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Résultats de calcul de la section d’aciers enveloppe :

118
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études
Annexe 6 : tassement des semelles :

Coefficient rhéologique α :
Tableau 51: coefficient rhéologique selon le sol

Coefficients de forme :
Tableau 52: coefficient de forme

119
Dina EL AZZOUZI
Mémoire du projet de fin d’études

Bibliographie

 www.bouregreg.com

 Les ouvrages de soutènements. Guide de conception générale. SETRA

 Dimensionnement des masses de fondation pour les portiques. SETRA

 Ponts courants en zone sismique . Guide de conception. SETRA

 Ponts, cadres et portiques. Guide de conception. SETRA

 Fondations_superficiellesV3.pdf

 Fascicule 62 Titre V

 Fascicule 62 Titre I

 Fascicule 61 Titre II

 Chapitre5-Les murs de soutènements.pdf

 Armatures_de_poutres_voiles.pdf

 BAEL 91 modifié 99

120
Dina EL AZZOUZI

Vous aimerez peut-être aussi