Vous êtes sur la page 1sur 17

Les traitements

thermiques des aciers

FACHE - DIRINGER
SOMMAIRE
I. Définition
II. Composition de l’acier
III. Avantages & inconvénients
IV. Les différents types d’alliages
V. Diagrammes fer-carbone
VI. Alliages ferreux
VII. Traitements thermiques les plus utilisés
VIII. Autres traitements thermiques employés
IX. Conclusion
2
Définition & But
■ Opération qui consiste à faire subir au matériau un
cycle thermique comprenant un chauffage selon une
allure imposée, un maintien à une ou plusieurs
températures et un refroidissement à une vitesse
déterminée.
■ Optimisation de l’emploi d’un matériau et solution de
renforcement des pièces mécaniques.

3
Composition de l’acier

■ Influence de la teneur en carbone sur les


propriétés de l'acier :
◻ <0,008 % : alliage malléable, on parle de « fer »
◻ >2,14 % : microstructure fragilisée, on parle de
« fonte »
Entre ces deux valeurs, l'augmentation de la teneur
en carbone améliore la résistance mécanique et
la dureté de l'alliage ; on parle d'aciers « doux,
mi-doux, mi-durs, durs ou extra-durs ».
4
Avantages & inconvénients
■ Avantages:
◻ Résistance aux efforts :
module d'élasticité, limite
élastique, résistance
mécanique
◻ Dureté
◻ Résistance aux chocs
◻ Coût relativement modéré

5
Avantages & inconvénients
■ Inconvénients:
◻ mauvaise résistance à la corrosion
◻ difficilement moulable

6
Les différents types d’alliages
Les propriétés de l'acier dépendent des différents
traitements thermiques et mécaniques qu'il peut subir
ainsi que des nombreux additifs ajoutés lors de sa
fabrication.

Chrome + Nickel acier inoxydable


Silicium + Manganèse acier "élastique" (ressorts)
Tungstène + Cobalt acier "rapide" (outils pour un travail
rapide)
Taux de carbone faible acier déformable, ductible
Taux de carbone élevé acier très résistant, conducteur de chaleur

7
Diagramme Fer-Carbone
■ 3 types de Fer (≠
structures cristallines):
◻ Fe α
◻ Fe γ
◻ Fe ε
■ Dépend de la pression et
de la température

8
Diagramme Fer-Carbone
■ Diagramme décrivant
les différents états du
mélange fer+carbone
selon la proportion de
fer et de carbone dans
le mélange

9
Alliages ferreux
■ La ferrite : acier à très faible teneur en carbone (<2,1%).
■ La fonte : alliage de fer riche en carbone (2,1 à 6,67 %).

10
Alliages ferreux
■ L'austénite : (Fer γ) constituant de l'acier n'existant de
manière stable qu'à haute température. Obtenu à
température normale que par une trempe très rapide
amené à la température d'austénisation. L'austénite est
composée de fer cristallisé. Matériau plus dense et plus
dur que la ferrite.
■ La cémentite : composé chimique Fe3C (carbure) très
dur, mais cassant. Composant principal des fontes.

11
Traitements thermiques les
plus utilisés
■ Trempe : Consiste à chauffer l’acier puis à refroidir celui-
ci très rapidement. Permet d’augmenter la dureté et la
résistance de l’acier.

12
Traitements thermiques les
plus utilisés
■ Revenu : L’acier est chauffé puis est refroidi lentement.
Permet d’améliorer la ténacité et diminue les tensions
internes.
■ Recuit : L’acier est chauffé pendant un temps plus ou
moins long, puis est laissé se refroidir lentement.
Diminue les contraintes internes et adoucit (abaisse sa
dureté)

13
Autres traitements thermiques
employés
■ Cémentation : Traitement
classique. Apport de
carbone dans la surface de
la pièce, suivi d’un
durcissement par trempe.
Rend possible la trempe
des aciers.
■ Galvanisation à chaud :
Procédé anticorrosion très
efficace. Immerge une
pièce d’acier dans le zinc
fondu à 450° C.
Revêtement indétachable.
Allié à la surface de l'acier.
14
Autres traitements thermiques
employés
■ Nitruration : Acquise par
diffusion d’azote en surface,
suivi d’un refroidissement
lent (100H → 1mm de
pénétration).
Plus grande dureté finale
que la cémentation. Faible
coefficient de frottement
■ Carbonitruration : Mélange
de cémentation et de
nitruration. Apport en
surface de carbone et
d’azote gazeux par
chauffage entre 600 et
900°C. Généralement suivie
par une trempe, parfois par
un refroidissement lent. 15
Conclusion
■ Les différents traitements thermiques
permettent de modifier et d’obtenir
diverses propriétés mécaniques de l’acier
comme la dureté et l’élasticité à souhait.
■ Cependant on ne peut obtenir et dureté et
élasticité.

16
17

Vous aimerez peut-être aussi