Vous êtes sur la page 1sur 5

COURS 3

I. POLLUTION CONTENUE DANS LES EAUX PLUVIALES :

I.1 Eau de ruissellement :

L'eau de ruissellement urbain a tendance à emporter essence, huile moteur,


métaux lourds, déchets et autres polluants provenant des routes et des stationnements,
ainsi que des engrais et des pesticides provenant des pelouses. Les routes et parkings
sont des sources majeures d'hydrocarbures aromatiques polycycliques, qui sont créés
comme sous-produits de combustion de l'essence et autres combustibles fossiles, ainsi
que des métaux lourds tels que nickel, cuivre, zinc, cadmium et plomb. L'écoulement
du toit contribue à des niveaux élevés de composés organiques synthétiques et de zinc
(à partir de gouttières galvanisées). L'utilisation d'engrais sur les pelouses
résidentielles, les parcs et les terrains de golf est une source mesurable de nitrates et
de phosphore dans les eaux de ruissellement urbaines lorsque l'engrais est mal
appliqué ou lorsque le gazon est trop fertilisé

Nous pouvons résumer ce qui précède comme suit :

– Déchets et flottants: pollution visible

– Sables et matières en suspension MES: érosion des sols, chantiers

– Matière organique et nutriments (N, P)

– Métaux lourds: Zn, Pb, Cu, Cr, Cd, Hg…

– Hydrocarbures

– Pesticides, herbicides, …

– Microbiologie: bactéries fécales, fientes


II. OUVRAGES ET ELEMENTS DU RESEAU

II.1 Les ouvrages principaux

Les ouvrages principaux correspondant aux ouvrages d’évacuation des effluents


vers le point de rejet ou vers la station d’épuration comprennent les canalisations
(conduites)
II.1.1 Canalisations
Elles se présentent sous plusieurs formes cylindriques préfabriquées en usine, elles
sont désignées par leurs diamètres intérieurs, dit diamètres nominaux exprimés en
millimètre.

Exemple des conduites en béton

II.2 Les ouvrages annexes


L’attention est attirée sur l’importance des ouvrages annexes tant des points de
vue constructif qu’entretien pour l’exploitation rationnelle des réseaux d’égout.
Les ouvrages annexes sont considérés selon deux groupes :

- Les ouvrages normaux.

- Les ouvrages spéciaux.


II.2.1 Ouvrages normaux 
Les ouvrages normaux sont les ouvrages courants indispensables en amont ou
sur le cours des réseaux. Ils assurent généralement la fonction de recette des effluents
ou d'accès au réseau.

II.2.1.1 Les branchements 


Ce sont des conduites de diamètres différents aux diamètres de la
canalisation publique, reliant le réseau vertical d’eau usée et pluviale des immeubles à
cette dernière 

Exemple de Branchement

II.2.1.2 Bouches d’égout

Elles servent à l’absorption de l’eau de surface (pluviales et de l’eau de


lavage de chaussée), elles sont implantées au point bas de caniveaux. La distance
entre les bouches d’égout, est en moyenne de 80 m
Bouche d’égout
II.2.1.3 Regards 

Leur rôle est de permettre, l’accès aux canaux pour les ouvrages visitables. Ce
type de regard varie en fonction de l'encombrement et de la pente du terrain ainsi que
du système d’évacuation

Exemple d’un regard


II.2.1.4 Les caniveaux 
Les caniveaux sont destinés à recueillir les eaux pluviales ruisselant sur le profil
transversal de la chaussée et des trottoirs et au transport de ces eaux jusqu’aux
bouches d’égout

Exemple des caniveaux

II.2.1.5 Les Siphons 


Conçues pour évacuer les eaux usées et pluviales vers les réseaux publics et exutoires
naturels
Les ouvrages spéciaux :
Les déversoirs d’orage  

En hydraulique urbaine, un déversoir est un dispositif dont la fonction réelle est


d'évacuer par les voies les plus directes, les pointes exceptionnelles des débits d'orage
vers le milieu récepteur. Par conséquent, un déversoir est un ouvrage destiné à décharger
le réseau d'une certaine quantité d’eaux pluviales de manière à réagir sur l'économie d'un
projet en réduction du réseau aval.

Les déversoirs sont appelés à jouer un rôle essentiel notamment dans la conception
des réseaux en système unitaire.

Vous aimerez peut-être aussi