Vous êtes sur la page 1sur 11

Université cheikh Anta Diop de Dakar

Faculté des Sciences et Techniques


Departement de Mathématiques et Informatique

Cours de Proba-Stats

Abdoulaye Maiga 1 abdoulaye.maiga888@gmail.com


Table des matières

Introduction 2

I Probabilité 3
1 Analyse Combinatoire 4
I Rappel sur la théorie des ensembles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
I.1 Rappel : CARDINALITE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
II DENOMBREMENNT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
II.1 Les arrangements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
II.2 Les permutations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
II.3 Les combinaisons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
III PROPRIÉTÉS DES COMBINAISON . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

2
Première partie

Probabilité

3
Chapitre 1

Analyse Combinatoire

INTRODUCTION
Un systeme de communication est compose de n entennes identiques alignees. Ce sys-
teme ne pourra alors capter de signal incident(il sera qualifie de fonctionnel) qu’aussi
longtemps que deux entennes consecutives ne seront pas defectueuses. Autrement dit le
systeme est qualifie de fonctionnel s’il ya pas deux entennes consecutives defectueuses.
Question : si on decouvre m dans n entennes sont defectueuses, quel est la probabilite
que ce systeme soit fonctionnel ?
Exemple : Pour n=4 et m=2
Les differentes configurations sont :

1 1 0 0
1 0 1 0
1 0 0 1
0 1 1 0
0 1 0 1
0 0 1 1

Solution
La probabilite est :prob=3/6=1/2
On pourrait de maniere similaire calculer la probabilite que le systeme fonctionne pour
des valeurs quelconque de m et n.
PROBLEMATIQUE
Il faudrait calculer le nombre de configuration qui maintiennent le systeme fonctionnel et
le diviser par les configurations possibles.

IL est souhaitable de disposer les methodes efficaces pour denombrer tes differentes
situations pouvant se presenter.
Par convention on appelle analyse combinatoire la theorie mathematique de denombre-
ment

4
1. Analyse Combinatoire

I Rappel sur la théorie des ensembles


I.1 Rappel : CARDINALITE
Définition 1 (ensemble fini).

Un ensemble est dit fini s’il contient 0 ou n éléments.

Définition 2 (ensemble dénombrable).

Un ensemble est dit dénombrable s’il est en bijection avec N (ces éléments peut
être indexes par des entiers).

Définition 3.

Un ensemble est dit au plus dénombrable s’il est fini ou dénombrable.

Définition 4.

Soit E un ensemble fini. Le cardinal de E , note CardpEq ou |E| est le nombre


de E.

EXEMPLE : E “ t1, 2, 3, 4u, cardpEq “ 4.

Proposition 1.

Soient E un ensemble fini et A,B et C 3 parties de E.


1. A Ă E ñ CardpAq ď CardpEq ;
2. CardpA Y Bq “ CardpAq ` CardpBq ´ CardpA X Bq ;
En particulier si A X B “ m alors CardpA Y Bq “ CardpAq ` CardpBq ;
3. CardpA{Bq “ CardpAq ´ CardpA X Bq ;
4. CardpA ˚ Bq “ CardpAq ˚ CardpBq ;
Et de manière générale
n
ź n
ź
Cardp Ai q “ CardpAi q
i“1 i“1

Abdoulaye Maiga 5 abdoulaye.maiga888@gmail.com


1. Analyse Combinatoire

Proposition 2 (FORMULE DE POINCARÉ OU DES CRIBLES).


$
CardpYni“1 Ai q “ ni“1 CardpAi q
ř


’ ř
CardpAi X Aj q

’ ´
ř1ďiăjďn

&
` 1ďiăjălďn CardpAi X Aj X Al q

’ ..


’ .

`p´1qn`1 CardpXni“1 Ai q
%

En particulier pour n=3, on a :


CardpA1 Y A2 Y A3 q “ CardpA1 q ` CardpA2 q ` CardpA3 q ´ CardpA1 X A2 q ´
cardpA1 X A3 q ´ CardpA2 X A3 q ` CardpA1 X A2 X A3 q

II DENOMBREMENNT
Beaucoup de problèmes de dénombrement se ramènent aux nombres de manières de
ranger p objets choisis parmi n.
Il est important avant tout dénombrement, de savoir si l’ordre est important ou non, s’il
y’a possibilité qu’un élément se répète et tous les objets sont pris ou non. Selon le cas,
la manière de compter change complètement. Ainsi on appellera : groupement sans
répétition : le rangement qui ne renferme que des objets distincts et groupement avec
répétition dans le cas contraire.
Selon l’ordre est important on aura affaire a :
— des combinaisons si l’ordre n’est pas important
— des arrangements et des permutations si l’ordre compte
Dans les problèmes de dénombrement, on a recours aux deux principes fondamentaux :
le principe de multiplication et le principe d’addition

1. LE PRINCIPE DE MULTIPLICATION
Si une procédure quelconque peut être effectuée de n1 façons différentes, puis
qu’une autre procédure
peut être effectuée de n2 façons différentes, et ainsi de suite et qu’enfin qu’une
k-ieme
procédure peut être effectuée de nk façons différentes alors le nombres de façons
d’exécuter ces procédures
dans l’ordre est égal au produit
n1 ˚ n2 ˚ ... ˚ nk

EXEMPLE
On a trois villes A,B et C, il y’a trois chemins entre A et B et 5 chemins entre B
et C
QUESTION : il y’a combien de chemins entre A et C ?

Abdoulaye Maiga 6 abdoulaye.maiga888@gmail.com


1. Analyse Combinatoire

REPONSE : il y’a 5*3=15 d’après le principes de multiplication

2. LE PRINCIPE D’ADDITION
Si une expérience A peut être réalisée de n façons distinctes et si une expérience
B peut être réalisée de m façons
distinctes :
*Si A et B ne se réalisent pas simultanément, alors il y’a m+n façons distinctes
de réaliser A ou B.
* Si A et B se réalise simultanément, alors il y’a m+n-p façons distinctes de
réaliser A ou B, ou p est le nombres de réalisation communes.

II.1 Les arrangements


Définition 5 (ARRANGEMENTS SANS RÉPÉTITION).

On appelle arrangement sans répétition (ou arrangement tout court) de p-


éléments parmi n, une suite ordonnée de p-éléments distincts.

Remarque 1.

Un élément ne figure qu’une seule fois dans un arrangement sans répétition.


Dans le langage des tirages ça correspond au tirage sans remise avec ordre
1 ď p ď n@n, p P N˚

Théorème 1.

Le nombre de p-arrangement (sans répétition) d’un ensemble de cardinal n est


égale a :
n!
Apn “ “ npn ´ 1q...pn ´ p ` 1q
pn ´ pq!

EXEMPLE :
Dans une urne contenant 20 boules distinctes, on tire 6 boules l’une après l’autres sans
les remettre dans l’urne.
Quel est le nombre de tirage possible ?
Il s’agit d’un arrangement de 6 boules parmi 20.
Le nombre de tirages possibles est donc égal à An20

Abdoulaye Maiga 7 abdoulaye.maiga888@gmail.com


1. Analyse Combinatoire

Définition 6 (ARRANGEMENTS Avec RÉPÉTITION : p-liste).

Soit E=te1 , e2 , ..., en u un ensemble de cardinale n et p un entier. On appelle


arrangement avec répétition d’ordre p ou (p-liste) de E , toute suite ordonnée de
p éléments de E pas forcement distincts.

Remarque 2.

Dans le langage des tirages ça correspond aux tirages sans remises, p peut être
ěn

Théorème 2.

Le nombre de p-liste d’un ensemble de cardinal n est égale a np

EXEMPLE :Dans une urne contenant 20 boules distinguables, on tire 6 boules l’une
après l’autre en les remettants dans l’urne après chaque tirages. Quel est le nombre de
tirage possible ?
Il y’a 206 tirages

II.2 Les permutations


Définition 7 (PERMUTATION SANS répétition).

Une permutation sans répétition (ou permutation simple ou tout simplement per-
mutation) de n éléments de E est une suite ordonnée n éléments de E distincts.
C’est donc un arrangement sans répétition de n éléments dans n.

Théorème 3.

Le nombre de permutations de n éléments est égal à n!

EXEMPLE :
Dans une urne contenant 20 boules distinctes, on tire les 20 boules, l’une après l’autre
sans les remettre dans l’urne. Quel est le nombre de tirage possible ?
On a une permutation de 20 boules : 20 !

Abdoulaye Maiga 8 abdoulaye.maiga888@gmail.com


1. Analyse Combinatoire

Définition 8 (PERMUTATION avec répétition).

Soit E=te1 , e1 , e1 , e, e2 , e2 , ..., en , en uune collection de p éléments.


On appelle permutation avec répétition de E toute suite ordonnée (l’ordre est
important) de p élément de E.

Théorème 4.

Le nombre de permutation avec répétition de E est égale a

P!
pP1 !P2 !...Pn q

EXEMPLE :
Déterminer le nombre d’arrangements (avec ou sans signification) du mot STATIS-
TIQUES :
11!
E={A,E,I,I,S,S,T,T,T,Q,U} ; le nombre d’arrangements est N b “
p2!2!3!q

II.3 Les combinaisons


Définition 9 (COMBINAISON SANS répétition).

Soit E=te1 , e2 , ..., en u un ensemble de cardinal n et p un entier tel que 1 ď


p ď n. On appelle combinaison sans répétition d’ordre p (ou p-combinaison sans
répétition ou tout simplement combinaison d’ordre p ) de E tout sous ensemble
de E ayant p élément.L’ensemble des p combinaisons de E est note Cnp

Remarque 3.

Dans le langage des tirages, une combinaison sans répétition correspond a un


tirage sans remise et sans ordre. Deux combinaisons distinctes différentes par la
nature d’au moins un élément ACB=ABC.

Théorème 5.

Le nombre de p-combinaison d’un ensemble E de cardinal n est égal à

n!
Cnp “
p!pn ´ pq!

Abdoulaye Maiga 9 abdoulaye.maiga888@gmail.com


1. Analyse Combinatoire

EXEMPLE :
Combien de délégations de 3 personnes peut on avoir dans un groupe de 20 per-
3
sonnes :S=C20

Définition 10 (COMBINAISON avec répétition).

Une combinaison avec répétition d’ordre p d’un ensemble E de cardinal n est une
suite non ordonnée de p éléments de E parmi n (distincts ou non).

Remarque 4.

Si on supprime le mot non dans la définition on obtient la définition d’une p-


liste. Dans le langage des tirages, une combinaison avec répétition correspond au
cas d’un tirage sans ordre et avec remise.

Théorème 6.

Le nombre de p combinaison avec répétition d’un ensemble de cardinal n est


égale à
p
Cn`p´1 “ Knp

Exemple : Exemple type Muni de 5 !bon pour une boisson", vous allez prendre livrai-
son à un bar que peut délivrer 8 sortes de boissons dénommées ABCDEFGH. De combien
de manières cette livraison peut-elle être réalisée ? Exemples de livraisons : ACCCG,
BHHHH, ... Les livraisons AACCC et ACACC doivent être considérés comme identiques ;
compter les !combinaisons" signifie que l’ordre des éléments n’est pas pris en compte.
Combinaisons !avec répétitions" signifie que les éléments peuvent être répétés. Modèle :
dans une urne se trouvent 8 jetons distincts ; on en tire successivement 5 avec remises, et
on note les résultats sans tenir compte de l’ordre. Combien de résultats possibles ? Pour
noter les résultats sans tenir compte de l’ordre, on peut procéder ainsi : on dispose de
formulaires imprimés portant les noms des 8 jetons à raison d’un jeton par ligne ; pour
chaque tirage de 5, on prend un formulaire vierge sur lequel on répartit 5 coches sur les
8 lignes ; de combien de manières peut-on avoir 5 coches disposées sur 8 lignes ?

III PROPRIÉTÉS DES COMBINAISON


1. PROPRIÉTÉS
(a) Cnp “ Cnn´p avec 0 ď p ď n
p´1
(b) 0 ď p ď n, pCnp “ nCn´1
p´1 p
(c) Cnp “ Cn´1 ` Cn´1

Abdoulaye Maiga 10 abdoulaye.maiga888@gmail.com


1. Analyse Combinatoire

2. LE TRIANGLE DE PASCAL
Le triangle de Pascal est un algorithme qui permet de calculer les coefficients
binomiaux. Il découle de la formule
p´1 p
Cnp “ Cn´1 ` Cn´1

3. FORMULE DU BINÔME DE NEWTON Soient x et y 2 réels ou 2 complexes


et n P N. Alors n n
ÿ ÿ
n k n´k k
px ` yq “ Cn x y “ Cnk xk y n´k
k“0 k“0

Abdoulaye Maiga 11 abdoulaye.maiga888@gmail.com

Vous aimerez peut-être aussi