Vous êtes sur la page 1sur 42

Cours Master I /GénieGéotechnique

“Talus et soutènements”
Partie 2

Université de Médéa
Septembre 2020

Dr. MENAA L.
CHAP. II : LES OUVRAGES DE SOUTÈNEMENT
1. Définition :
Un ouvrage de soutènement est une construction géotechnique, déstinée à
retenir et stabiliser le sol.

2. Introduction
Les ouvrages de soutènement permettent de créer une dénivelée entre les terres
situées à l’amant de l’ouvrage (Remblai) et les terres situées à l’aval. Cette dénivelée
peut être conçue en procédant à :
3. Types d’ouvrages de soutènement :

Parois moulées
…………….
3.A. Murs poids (Gravitaires):

Ils sont variés :


3.B. Murs en B.A. (Contelivers) :

On distingue une conception variée :


3.C. Murs en B.A. renforcés :
3.D. Massifs cloués :
3.E. Rideaux de palplanches :
3.E’. Rideaux de palplanches métalliques :
3.F. Parois en Béton :
4. Dimensionnement des ouvrages de soutènement :

(Résistance interne)

(Glissement, Renversement, …)

(Dynamique)

(Impact)
4.1 Notions de pression latérale des terres.
a-Terres au repos
b- Poussée et butée

Coefficient de pression des terres


active (poussée) : Ka;

Coefficient de pression des terres


passive (butée) : Kp.
c- Force de poussée et de butée :


• Force de poussée : P = (1/2).Ka..ℓ² ;

• Force de butée : B = (1/2). Kp .ℓ²

* Coefficient de poussée et de butée :

- la formule de Rankine (composante normale de la poussée):

Avec :

• Pour β = 0, η = π /2 et δ = 0 (mur lisse), on obtient:


- la formule de Poncelet :
4.2. Stabilité des murs poids :

a- Glissement :
En considérant la condition de non glissement (équilibre) du mur
par rapport à sa base :
T = C.B + N.tg  ≥ H

On peut déduire l’expression du coefficient de sécurité au glissement :

• B : largeur de la base du mur.


• N : Effort normal à la base
• T : effort résistant à la base
• V : composante verticale de la résultantes des forces (y compris la poussée « P »)
• H : composante horizontale de la résultante des forces (R) , ( la force de poussée)

b- Renversement:
Pour la détermination du coefficient de glissement vis-à-vis du renversement on doit établir la
somme des moments par rapport au point « O »; On déduit alors :

Nota : En négligeant la buté, on peut éxiger une valeur pour ces coefficient ≥ à 1,5.
4.3. Calcul des murs en B.A. (Contilevers):

A cause de leurs semelles arrières, derrière les murs cantilevers apparrait


dneux (02) lignes de ruptures. Donc le calcul des poussées (type et le nombre)
est légerment modifié.
En plus, la vérification de la résistance interne (ferraillage de la zone tendue)
nécéssite la détermination préalable, pour le ferraillage, des moments maximaux
dans le rideau (Mmax.1) et la semelle (Mmax.2.)

P1
P2
A1

A2
P3
Mmax.2
Mmax.1

Section d’acier calculée : A = Mmax/.bO.s (cm²)


4.4. Calcul des rideaux de palplanches :

1- Méthodes courantes de calcul


2- Rideau ancré et encastré en pied
4.5. Calcul des parois moulées :

1. Détermination des sollicitation dans la paroi

Schémas de calcul Moment fléchissant (N.m)


2- Détermination de la fiche nécessaire

3-Stabilité du fond de fouille : Vérifier la stabilité aux grands glissements avec


un coefficient de sécurité minimal: Fs .

4- Dimensionnement des tirants d’ancrage ( recommandation pour les tirants


d’ancrages TA 95) :
5. Dimensionnements usuels des Ouv. De Sout. :

A- Murs poids

H/12, min 30 cm
B- Murs en B. A.
C- Mur en terre armée (renforcée)

Hmax ≈ 20 m
D- Rideau de palplanches métallique
D’- Rideau de palplanches métallique
E- Parois en béton
6. Applications :

On de mande de vérifier la stabilité du mur poids, en considérant les différentes


situations suivante :
a)- Ecran du mur vertical terre plein horizontal;
b)- Ecran vertical terre- plein incliné
c)- Ecran incliné terre plein incliné
* Dans chaque cas cité antérieurement, considérer le niveau de la l’eau (haut et bas).

On donne :  = 10° ;  = 20°; sol = 20 kN/m3;  = 30; C = 0 kPa; ecr = 20° ;


sem = 2/3 bet = 23 kN/m3; w = 10 kN/m3 .

(a) (b) (c)


ANNEXE
Reconnaissance géotechnique et hydrogéologique
5. Références bibliographiques :

Costet et Sanglerat. Mécanique des sol et de fondation.


G. Filipponat. Fondations et ouvrages en terre.
A. Bouafia. Les ouvrages de soutènement. Université de Blida.
E. Benaissa. Les glissements de terrains. Université de Canstantine.
Gérard Degoutte (CGAAER), Paul Royet (Cemagref). AIDE MÉMOIRE DE MÉCANIQUE DES SOLS. Edition 2009.

A. Nehaoua. Société des Etudes Techniques Sétif. 2020.

Vous aimerez peut-être aussi