Vous êtes sur la page 1sur 27

SOMMAIRE

ARTICLE 1 – FOURNITURES ET PRESTATIONS A LA CHARGE DE L’ENTREPREUNEUR______4


ARTICLE 2 – PRISE EN CHARGE DU DOSSIER TECHNIQUE_______________________________5
ARTICLE 3 - EXIGENCES, CODES, NORMES, CONDITIONS A RESPECTER__________________5
ARTICLE 4 - PROVENANCE DES FOURNITURES_________________________________________6
ARTICLE 5 - ETIQUETAGE ET REPERAGE_______________________________________________7
ARTICLE 6 – RECOMENDATIONS GENERALES__________________________________________7
ARTICLE 7 - MATERIELS______________________________________________________________7
ARTICLE 8 - CANALISATIONS ELECTRIQUES MODES DE POSE___________________________8
ARTICLE 9 - CONDITIONS D'EXECUTION DES INSTALLATIONS ENCASTREES____________10
ARTICLE 10 - PLANS DE RESERVATIONS______________________________________________10
ARTICLE 11 - SECTIONS DES CANALISATIONS_________________________________________11
ARTICLE 12 - CONNEXIONS__________________________________________________________11
ARTICLE 13 - LIMITATIONS DE LA PROPAGATION DU FEU____________________________11
ARTICLE 14 - VOISINAGE AVEC DES CANALISATIONS NON ELECTRIQUES_______________12
ARTICLE 15 – TABLEAUX ELECTRIQUES______________________________________________12
ARTICLE 16 -  EQUIPEMENTS DU GROUPE ELECTROGENE DE SECOURS 300KVA
POSTE TRANSFORMTEUR 400KVA
ARTICLE 17 - APPAREILLAGE________________________________________________________12
ARTICLE 18 – ELAIRAGE EXTERIEUR
ARTICLE 19 - PROTECTION CONTRE LES CONTACTS DIRECTS__________________________15
ARTICLE 20 - DISPOSITIFS DE PROTECTION CONTRE LES CHOCS ELECTRIQUES_________15
ARTICLE 21 - DISPOSITIFS DE PROTECTION CONTRE LES SURINTENSITES SURCHARGES_16
ARTICLE 22 - AUTRES DISPOSITIFS___________________________________________________16
ARTICLE 23 - MISES A LA TERRE ET CONDUCTEURS DE PROTECTION___________________16
ARTICLE 24 - REGIME DE NEUTRE___________________________________________________18
ARTICLE 25 - CONTRÔLES ET ESSAIS EN VUE DES RECEPTIONS________________________18
ARTICLE 26 - REFECTIONS___________________________________________________________19
ARTICLE 27 - NON CONFORMITE_____________________________________________________19
ARTICLE 28 - GARANTIE DES INSTALLATIONS - ENTRETIEN____________________________19
ARTICLE 29 - DEROULEMENT / PLANIFICATION_______________________________________20
ARTICLE 30 - RESPONSABILITE DE L’ENTREPRENEUR_________________________________20

2
OBJET

Le présent chapitre a pour objet de définir les conditions techniques relatives aux travaux d’électricité à
exécuter dans le cadre de la Réalisations des Ateliers Au niveau du Terminal Marin de Bejaia

ARTICLE 1 – FOURNITURES ET PRESTATIONS A LA CHARGE DE L’ENTREPREUNEUR

Le présent lot comprend la fourniture complète des installations et leur mise en service industriel pour
l’ensemble du projet du présent Dossier d’Appel d’Offre :

Les FOURNITURE

- Groupe électrogène ;
- Distribution câbles basse tension ;
- Tableaux électriques de protection ;
- Foyers lumineux ;
- Prises de courants.

Les PRESTATIONS

Les prestations associées à la réalisation se résument comme suit :


- Les situations des approvisionnements et fabrication en usine, contrôles de réalisation, procès-
verbaux…
- Les tableaux pré-assemblés en usine ;
- Les essais sur site de bon fonctionnement des équipements objet de la fourniture ;
- Les mises en œuvre de l'intégralité des fournitures, ainsi que l'exécution des travaux divers ;
- Les traversées des ouvrages de maçonnerie sous la surveillance de l'Ingénieur de GROS OEUVRE,
tous les percements dans la construction et leur rebouchage éventuel soigneusement réalisés ;
- Les saignées d'encastrement dans les maçonneries et cloisons et tous les rebouchages et raccords ;
- Tous les scellements, les fourreaux, manchettes, etc. ...
- Tous les raccords divers résultant de la fixation des appareillages ;
- La protection anti- rouille des pièces et métaux ferreux ;
- L’Entrepreneur s'assurera que les ouvertures et caniveaux sont adaptés au passage des tubes et
appareillages, il signalera au Maitre de l’Ouvrage les mises au point qui pourraient être nécessaires ;
- Les plans, schémas d'exécution à présenter au Maitre de l’Ouvrage et/ou au bureau de contrôle pour
approbation avant le début des travaux ;
- La signalisation par balises de reconnaissance des passages des câbles en fond de fouille.

L’Entrepreneur reste responsable des conséquences que peuvent avoir ses travaux sur la solidité des
constructions ou des traces de fissures qui peuvent apparaître par la suite.

ARTICLE 2 – PRISE EN CHARGE DU DOSSIER TECHNIQUE

Le présent document a un caractère fonctionnel. Dans les limites fixées par la commande, l’Entrepreneur
est globalement et forfaitairement responsable de sa fourniture.
Les documents de définition applicables donnent une description qui n’a pas un caractère exhaustif.
L’Entrepreneur ne peut se prévaloir du dossier de définition pour limiter sa responsabilité de bonne fin
d’exécution de son contrat. En cas de litige ou d’ambiguïté dans les données, il appartient à l’Entrepreneur
3
de rechercher avec le Maître d’Ouvrage une solution satisfaisante.
L’Entrepreneur est réputé avoir pris connaissance des lieux et des conditions pouvant, en quelque manière
que ce soit, avoir une influence sur l’exécution des travaux de montage et les délais, ainsi que sur la qualité
de la prestation.

ARTICLE 3 - EXIGENCES, CODES, NORMES, CONDITIONS A RESPECTER

Les matériaux employés, l’exécution des ouvrages, devra répondre à l’ensemble des normes, règlements,
arrêtés et décrets en vigueur au moment de l’exécution des travaux et particulièrement :

N.F.C 11.001 relative aux conditions techniques auxquelles doivent satisfaire les distributions d’énergie
électrique.

N.F.C 12.101 et additifs, relatifs à la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en
oeuvre des courants électriques.

N.F.C. 14.100 relatives aux installations comprises entre le réseau de distribution et l’origine des
installations intérieures Edition de 09.1996.

N.F.C. 15.100 et additifs relatifs aux règles d’exécution et d’entretien des installations de basse tension.

N.F.C. 91.201 - Dispositions générales d’accessibilité aux équipements pour les Handicapés Physiques.

N.F.C. 03.103 symboles graphiques pour schémas électriques

N.F.C. 63.412 ensembles d’appareillages à basse tension comportant des unités fonctionnelles
débrochables.

N.F.C. 63 et 64 (toute la série) appareillage basse et haute tension


- Réglementation relative au Code du Travail.
- Prescriptions du permis de construire.
- Prescriptions du distributeur d’énergie régissant le réseau sur lequel les installations sont raccordées
- Les différentes règles U.T.E.
- DTU
- Réglementation thermique 2000.

Cette liste n’est nullement limitative et les différents textes réglementaires devront toujours être respectés.

En cas de contradiction entre ces différents documents, les derniers en date prévaudront.

L’Entrepreneur établira de façon claire et précise toutes ses exigences et recommandations de montage et
d’assemblage, à l’aide d’un fascicule illustré, et d’autocollants permettant le détrompage, la fausse
manœuvre, ou les interdictions formelles.

4
ARTICLE 4 - PROVENANCE DES FOURNITURES

La provenance des matériaux, équipements et appareillages destinés aux installations devra être
soumise à l'agrément du Maître d’Ouvrage.

Avant la fourniture, il sera dressé par l’Entrepreneur et remis au Maître d’Ouvrage une liste de tous les
appareils qui précisera pour chaque élément le Fournisseur ou l'usine d'origine.

Lorsque le nom du fabricant, la marque, et la référence du modèle (ou une seule de ces désignations) est
arrêté, ils déterminent le modèle des matériels des autres éléments prévus. L’Entrepreneur pourra soumettre
à l’approbation un matériel de remplacement, de type, qualité et emploi équivalent au modèle arrêté,
comme dans le cas  de non disponibilité immédiate du matériel ou autre cas spéciaux.

Dans ce cas l’Entrepreneur devra présenter à l'acceptation du Maître d’Ouvrage, un échantillon de l'article
prescrit par le présent devis accompagné de sa fiche technique et un échantillon de l'article qu'il propose en
remplacement duquel il joindra la documentation désirable et la liste des références.

Le Maître d’Ouvrage se réserve le droit de refuser une telle substitution si, à son avis, le matériel proposé
n’est pas équivalent à celui indiqué.

Tout matériel devra être défini et proposé au Maître d’Ouvrage, avant commande par le présent lot auprès
des fabricants concernés.

Le Maitre de l’Ouvrage pourra refuser tout matériel ou appareillage qui ne lui paraîtrait pas correspondre
aux besoins de l’installation ou aux prescriptions du présent descriptif, sans que cette décision puisse
motiver une modification de conditions du contrat.

L’Entrepreneur sera tenu pour responsable des délais supplémentaires qui pourraient découler du fait de la
présentation de matériel ou appareillage qui ne serait pas accepté par le Maître d’Ouvrage. Il devra, en effet,
proposer le matériel à l’acceptation suffisamment à l’avance pour éviter tout retard dans ce sens.

Aucune substitution d’appareil ou de matériel prévu et agréé, ni modification des emplacements ne sera
tolérée, sauf cas de force majeure mais avec autorisation écrite.

Tous les matériaux et travaux présentant des défectuosités seront refusés et toutes les conséquences de ce
refus (démontage, enlèvement, raccords, retard, etc.…) seront imputées à la charge de l’Entrepreneur.

En ce qui concerne les matériels nouveaux et de mise en œuvre non traditionnelle, une approbation devra
être demandée au Maître d’Ouvrage, après essais faits suivant la demande. Les frais de ces essais seront
supportés par l’Entrepreneur.

ARTICLE 5 - ETIQUETAGE ET REPERAGE

La désignation des appareillages se fera en coordination avec le Maître d’Ouvrage, afin de garder un
ensemble de désignation homogène avec les installations du site.

5
Chaque appareil de protection portera une étiquette gravée, indiquant la désignation de l’appareil et sa
fonction. Ces étiquettes seront exécutées avec lettres majuscules ou chiffres de couleur noire sur fond
jaune. Leur fixation s’effectuera par vis ou pourront être collées.

ARTICLE 6 – RECOMENDATIONS GENERALES

Les dimensions, dispositions et descriptions des ouvrages sont indiquées sur les plans et dans les termes du
présent dossier.

Aucune cote ne sera prise sur plan pour l'exécution des travaux, l’Entrepreneur devra s'assurer, sur place,
avant toute mise en œuvre, de la possibilité de suivre les cotes et indications des plans et dessins de détails.
En cas de doute, il en référera immédiatement au Maitre de l’Ouvrage.

Le Maître d’Ouvrage reste libre d'apporter aux dessins toutes modifications qu'il jugera utiles en
cours de travaux, pour des raisons de convenances économiques, techniques, esthétiques ou autres
sans que l’Entrepreneur puisse se refuser à leur exécution.

L’Entrepreneur devra prévoir, dans ses prix unitaires, tous les trous, percements, scellements et raccords de
son lot, il devra à cet effet, travailler en collaboration avec l’Entrepreneur de Gros Œuvre pour leur
exécution.

Les matériaux et appareils employés seront de premier choix.

ARTICLE 7 - MATERIELS

Conformément à la Norme C 15.100, lorsqu'un matériel électrique possède une marque de conformité (NF
USE, etc...), il est réputé, sans autre vérification, conforme aux objectifs de sécurité définis dans les Règles
d'installation.

A défaut, les procédures suivantes permettent d'apporter une présomption de conformité aux Normes :

- Soit un certificat délivré par un organisme agrée et reconnaissant la conformité du matériel aux
Normes, fourni par le Constructeur.

- Soit une déclaration délivrée par le Constructeur.

En cas de contestation, le Constructeur doit pouvoir faire la preuve de la conformité de son matériel aux
Normes.

De plus, les matériaux doivent être :

- Adaptés à la tension nominale de service 400 V – 50 Hz.


- Choisis compte tenu du courant d'emploi qui les parcourt en service normal (intensité nominale)
- Choisis pour supporter sans danger les contraintes résultant des courants de court circuit
susceptibles de les traverser (pouvoir de coupure)
- Adaptés à la fréquence du courant dans le circuit correspondant (si la fréquence a une influence sur
les caractéristiques des matériaux).

6
- Choisis et mis en œuvre en fonction des influences externes auxquelles ils peuvent être soumis. Ces
caractéristiques sont déterminées soit par un degrés de protection, soit par la conformité à des essais.
- Disposés de façon à faciliter leur manœuvre, leur visite, leur entretien et l'accès à leurs connexions.
- Repérés à l'aide de plaques indicatrices ou d'autres moyens pour permettre de connaître leur
affectation.
- Choisis et disposés de façon à empêcher toute influence nuisible entre les installations électriques et
les installations non électriques.

ARTICLE 8 - CANALISATIONS ELECTRIQUES MODES DE POSE

GENERALITES

Les lignes principales entre l'Armoire Générale Basse Tension et les tableaux secondaires de protection
(éclairage et force) seront en câble de la série U 1000 R2V posés sur chemins de câbles apparent dans les
zones techniques ou sur faux plafonds et dans fourreau PVC (PEHD passage route) en fond de fouille avec
grillage avertisseur.

Les lignes secondaires seront :

- En câble U 1000 R2V pour les alimentations des luminaires encastrés dans les faux plafonds ou des
luminaires étanches.
- En conducteurs de la série HO7VU sous conduits ICD encastrés pour les liaisons entre les tableaux
de protection et les prises de courant et des éclairages.
- Les conditions de pose doivent répondre aux indications de la Norme C 15.100 et notamment :
o Tous les conducteurs et câbles devront être démontables sans démolition.
o Tous les conducteurs et câbles doivent être choisis et posés en fonction des influences
externes.
- Repérage des circuits :
o Les barres et les connexions basse tension de puissance seront repérées de la façon
suivante :

Phase 1 = L1 (NOIR)
Phase 2 = L2 (MARRON)
Phase 3 = L3 (ORANGE)
Neutre = N (BLEU CLAIR)

o Les collecteurs de terre seront en VERT/JAUNE.

CONDUCTEURS SOUS CONDUIT

L'encastrement direct des conducteurs sans conduit est interdit dans les matériaux de la construction.

En principe, un conduit ne doit contenir que les conducteurs d'un seul et même circuit.

7
Il est néanmoins admis que des conducteurs appartenant à des circuits différents emprunteront le même
conduit sous réserve que les quatre conditions suivantes soient simultanément remplies :

- Tous les conducteurs doivent être isolés pour la même tension nominale.
- Tous les circuits intéressés sont issus d'un même appareil général de commande et de protection.
- Chaque circuit doit être protégé séparément contre les surintensités.
- Les sections des conducteurs actifs ne diffèrent pas de plus d'un double intervalle séparant trois
sections normalisées successives.

On doit pouvoir tirer et retirer facilement les conducteurs après la pose des conduits. La section totale des
conducteurs (isolants compris) doit être au plus égale au 1/3 de la section intérieure du conduit.

Il est interdit d'exécuter des encastrements dans les parois des conduits de fumée ou dans les cloisons de
doublage de ces parois.

Les conduits orange ICT et ICD doivent être complètement noyés dans des matériaux incombustibles et ne
pas être employés dans les vides de construction.
L'encastrement en tracé oblique n'est pas admis.

Les saignées horizontales doivent être faites sur une seule face de la cloison. L'encastrement ne peut être
exécuté que sur une longueur de 0,50 mètres.

Les saignées verticales ne peuvent être effectuées que sur une hauteur de 0,80 mètre à partir du plafond et
1,20 mètre à partir du sol. La distance entre deux saignées étant au moins de 1,50 mètre.

Les conduits ne doivent pas comporter de raccords sur leur parcours encastré.

Les dimensions de la saignée doivent être limitées à celles du conduit à encastrer compte tenu du jeu
nécessaire pour assurer un rebouchage aisé : le recouvrement minimal du conduit après rebouchage doit être
de 4 mm.
L’Entrepreneur du lot Electricité devra prendre tous les contacts nécessaires avec les Entrepreneurs des
autres corps d'état de façon à mettre correctement ses conduits en place.

Ceux-ci devront être fixés soigneusement pour éviter tout déplacement et ne pas gêner les travaux des autres
corps d'état.

CABLES

L'encastrement des câbles est interdit.

Le rayon de courbure d'un câble ne doit pas être inférieur à six fois son diamètre extérieur.

Les extrémités des câbles doivent être rendues étanches. Les dérivations et connexions doivent être réalisées
soit dans des boîtes au moyen de bornes, soit sur les bornes de l'appareillage lorsque leurs dimensions le
permettent.

Les dérivations et connexions par épaisseurs sont interdites.

8
Les câbles seront posés sur chemins de câble galvanisés.

Les câbles seront posés en une seule nappe permettant la dépose ou la pose de l'un d'entre eux sans procéder
à la dépose des câbles immédiatement voisins.

Ils seront repérés tous les 10 mètres par des étiquettes.

ARTICLE 9 - CONDITIONS D'EXECUTION DES INSTALLATIONS ENCASTREES

L’Entrepreneur du présent lot devra prévoir tous percements, trous, fourreaux à mettre en place, saignées,
encastrements et scellements nécessaires aux passages des canalisations et fixations de différents appareils,
points lumineux et prises de courant.

Il reste entendu qu'aucune saignée ne devra être pratiquée dans les ouvrages porteurs en béton armé.

Les saignées ne devront jamais traverser une cloison de part en part, même dans le cas de l'emploi de
briques trois trous.

Les rebouchages seront à la charge de l’Entrepreneur et seront exécutés le plus soigneusement possible
jusqu'au nu extérieur des maçonneries.

Les raccords d'enduit seront obligatoirement exécutés par l’Entrepreneur de Gros Œuvre et seront à la
charge du présent lot.

ARTICLE 10 - PLANS DE RESERVATIONS

Les plans des réservations à effectuer par les Entreprises de Gros Œuvre devront être transmis
conformément au protocole de synthèse du présent contrat, de manière à ne retarder en aucune façon
l'avancement du chantier, si ces documents n'étaient pas transmis en temps utile les percements, tranchées...
éventuels seraient exécutés par les Entreprises de Gros Œuvre et les frais en découlant seraient supportés
par l'Entrepreneur du présent lot.

ARTICLE 11 - SECTIONS DES CANALISATIONS

Les sections des câbles ou conducteurs actifs seront déterminées en fonction des critères suivants définis
dans la Norme C 15.100 :

- Courants admissibles (Iz) en tenant compte de différents facteurs (température ambiante, résistivité
thermique du sol, nombre de conducteurs dans un circuit...).
- Limites des chutes de tension entre le transformateur et les circuits terminaux (5 % pour les circuits
Protections contre les chocs électriques.
- Protections contre les effets thermiques.
- Protections contre les surcharges.
- Températures limites pour les bornes des matériels auxquels les conducteurs sont connectés.
- Sections minimales des conducteurs admises pour certains circuits particuliers (éclairage, prises de
courant...).

9
ARTICLE 12 - CONNEXIONS

Les connexions entre conducteurs et autres matériels doivent assurer une continuité électrique durable et
présenter une tenue mécanique appropriée.

Sauf quelques cas particuliers (jonctions des câbles enterrés, jonctions noyées ...), les connexions doivent
être accessibles pour vérification, essais et maintenance.

Les connexions des conducteurs entre eux et avec les appareils ne doivent être soumises à aucun effort de
traction ni de torsion.
Les connexions doivent être en mesure de supporter les contraintes provoquées par les courants admissibles
et par les courants de court-circuit.

Les connexions pourront être réalisées sur les bornes des appareils (repiquage) si :

- les bornes sont spécialement prévues à cet effet.


- leur intensité nominale n'est pas inférieure au courant d'emploi du circuit en amont.

ARTICLE 13 - LIMITATIONS DE LA PROPAGATION DU FEU

Toutes les précautions décrites dans la Norme C 15.100 seront prises afin d'éviter tout risque de propagation
du feu à l'intérieur d'un local ferme.

Les ouvertures crées pour le passage de canalisations doivent être obturées suivant le degré de résistance au
feu prescrit pour l'élément correspondant de la construction avant la traversée.

Les dispositions d'obturation pour obtenir un degré coupe-feu doivent être appropriées aux influences
externes.

ARTICLE 14 - VOISINAGE AVEC DES CANALISATIONS NON ELECTRIQUES

Un espace d'au moins 3 cm doit être laissé entre les canalisations électriques et non électriques de façon que
toute intervention sur une canalisation ne risque pas d'endommager les autres.

Les chemins de câbles courants forts seront éloignés de ceux des courants faibles d’au moins 30 cm en
circulation et 50 cm en croisement.

Les canalisations électriques doivent être à une distance suffisante des canalisations de chauffage, d'air
chaud et des conduits de fumée. Cette disposition évitera de porter les câbles à une température qui lui soit
nuisible.

Les conducteurs ne doivent pas emprunter les gaines de fumée, de ventilation ou de désenfumage.

Les canalisations électriques ne doivent pas être placées parallèlement au-dessous des canalisations pouvant
donner lieu à des condensations. A moins que des dispositions ne soient prises pour protéger les
canalisations des effets de condensation.

10
Les câbles doivent être protégés contre les chocs mécaniques dans les traversées du plancher.

ARTICLE 15 – ARMOIRE ELECTRIQUES

Les armoires comprendront toutes les unités fonctionnelles décrites sur les schémas unifilaires.

Chaque tableau sera divisé en compartiments entièrement fermés sur toutes leurs faces.

Chaque compartiment contiendra un ensemble de connexions ou d’appareils.

L’ensemble des compartiments d’une partie élémentaires de tableau (arrivée, départ…) constituera une
unité fonctionnelle (UF) Fixe.

Une colonne sera constituée d’une ou plusieurs UF superposées.

Les tableaux seront prévus pour montage à « l’intérieur ».

Ils seront constitués de colonnes préfabriquées, Etanchéité IP 31.

Ils seront extensibles à une extrémité.

Le nombre de colonnes sera établi d’après le schéma unifilaire ou la liste des départs.

A l’intérieure des armoires, les raccordements sur 380V doivent être protégés par une paroi en plexiglas
« garde mains » portant l’indication «400V DANGER DE MORT PAR ELECTROCUTION »

Les tableaux seront mis en place, assemblés, connectés, et raccordés aux arrivées et départs. Des
vérifications de fin de montage et essais hors tension seront consignés sur des procès-verbaux et présentés
au Maître d’Ouvrage pour la mise en service.

ARTICLE 16 -  EQUIPEMENTS DU GROUPE ELECTROGENE DE SECOURS 300KVA

GENERALITES:

La présente spécification et les annexes qui s’y rapportent exposent les conditions générales de fourniture,
de montage, des essais et de mise en service concernant l'installation des équipements du Groupe
Electrogène de Secours de 300 KVA – 220/380 V,

Consistance des travaux :

Montage, les essais sur site, le réglage, et la mise en service de tous les équipements et appareils et tous les
organes nécessaires au bon fonctionnement de l'installation de telle sorte qu'il n'y ait à pourvoir à aucune
omission.

Les prestations ci-après sont incluses. Toutefois, cette liste n’est pas limitative :

• Le Moteur diesel
• Le générateur
• Le tableau de commande et de contrôle
• L’installation électrique :
° Les commutateurs de transfert Normal / Secours
11
° Batteries de démarrage
° Chargeurs de batteries
° Câbles d’accumulateurs
° Disjoncteur de sortie
• Les installations connexes :
° L’installation d’air de combustion
° L’installation d’échappement
° L’installation réservoir fuel
° La Ventilation du local Groupe
• Les plans d’atelier, les spécifications, les plans as built, les manuels, etc.

D’une manière générale, la fourniture et la mise en service s’arrête aux bornes de sortie des Commutateurs
de transfert Normal / Secours.

Les travaux comprendront également les essais et l'Entretien de l'installation pendant la période
correspondant au délai de la garantie.

Normes et Règlements à appliquer :

Toute l'installation sera exécutée suivant les règles de l'art avec du matériel de qualité reconnue. Le matériel
devra être neuf et revêtu d'une marque de conformité. Les travaux à exécuter doivent se conformer aux
dernières éditions des normes, recommandations et exigences suivantes:

- Normes et Recommandations internationales C.E.I


- Normes U.T.E notamment les normes NF-C
- Règlements, Recommandations et Exigences de la Sonelgaz.
- Règlements, Recommandations et Exigences de la Protection Civile Algérienne.
- Normes propres aux matériels et leur fabrication.

Le groupe et équipements accessoires seront conçus et fabriqués conformément aux normes


correspondantes : Moteur ISO 3046, BS 55 14 Générateur IEC 34-1, NF C51.111, BS 4999

Toutes autres normes, reconnues équivalentes seront acceptées.

Documents à fournir par l’Entrepreneur :

Le schéma d’aménagement joint en annexe indique la disposition générale.

Dans l’établissement des plans d’aménagement du groupe, l’entrepreneur tiendra compte des dimensions
du local.

Avec son offre l’entrepreneur devra joindre le nom du fabricant, les spécifications, les notices
d’information, les brochures et les caractéristiques de tous les équipements et accessoires utilisés dans
l’installation des Groupes Electrogènes.

Au plus tard deux (02) semaines après acceptation de l’offre, les plans d’aménagement des groupes seront
soumis à l’approbation du Maitre de l’Ouvrage.

Les plans d’aménagement devront préciser toutes les dimensions spécifiques, l’emplacement des
réservations et des renforcements nécessaires et les principales dimensions des équipements et accessoires
des groupes.
12
Avant de commencer les travaux d’installation du groupe, l’entrepreneur devra modifier et réviser les plans
de construction en tenant compte des réserves et remarques émises par le Maitre de l’Ouvrage.

L’approbation du Maitre de l’Ouvrage portera sur les caractéristiques principales et sur les principes et ne
sera en aucun cas considérée comme portant sur la conception, les dimensions, le niveau de bruit et la
conformité, etc.

Cette approbation n’est donc pas destinée à dégager l’entrepreneur de ses responsabilités.

L’entrepreneur devra aussi émettre, à la phase finale de la conception, dûment remplies toutes les fiches de
données techniques concernant sa fourniture avec le maximum d’informations possibles.

Ces fiches de données techniques feront partie des documents de la commande.

Tous les documents du fournisseur doivent être en langue française et le service après vente doit être assuré
par une entité algérienne.

Intégralité des installations :

L'entrepreneur ne pourra faire état d'une omission ou d'une mauvaise interprétation des pièces du dossier
pour refuser de fournir ou de monter un dispositif quelconque dont l’absence mettra en cause le bon
fonctionnement de l'installation ou son intégralité.

Il lui appartient d'apprécier, en cours d'études de son offre, les difficultés de réalisation pouvant survenir. Il
pourra demander, avant remise de son offre, tous renseignements au Maitre de l’Ouvrage.

Stockage et Protection du Matériel :

Tout le matériel et les matériaux entreposés sur le chantier avant l'installation définitive, devront être bien
protégés vis à vis des dégâts, de la poussière, des débris et des conditions atmosphériques.

Tous les équipements installés avec une finition d'usine devront être bien protégés pendant les travaux et
abrités de la poussière, des débris et autres corps étrangers.

Tous les matériaux métalliques devront être protégés contre la corrosion à l'aide de traitements adéquats.

Soumissions – Approbation :

Pour obtenir l'approbation, l'entrepreneur devra fournir tous renseignements techniques permettant de se
rendre parfaitement compte des caractéristiques de ses fournitures et de leur conformité aux règlements.

Aussi, l'Entrepreneur aura à soumettre les documents suivants:

-Données du fabricant.
-Plans d'atelier et plans d'installation.
-Les certificats de conformités.
-Les essais en usine.
-Plans d’implantation des équipements (vues en plan et coupes).
-Plans guides de Génie – Civil avec détails de réservations au sol.
-Plans de câblage et schémas de commande.
-Manuels de fonctionnement et d'entretien

13
Qualification :

Le matériel et les matériaux à fournir dans le cadre de cette spécification devront être des produits
standards figurant au catalogue d'un fabricant habituel. Ce matériel devra être conforme aux normes de
fabrication de l'UTE ou équivalentes -normes CEI Il devra être de type le plus récent et devra avoir été
fabriqué en série continue.

L'entrepreneur doit avoir été régulièrement impliqué dans la réalisation des travaux d’installation de
groupes électrogènes de différents ordres tels que spécifiés dans la présente spécification technique.

Ces travaux doivent être effectués proprement et professionnellement par des ouvriers qualifiés et ce,
conformément aux Normes Françaises NF.C, notamment la NF C 15.100 (et/ou CEI équivalentes)

Réception provisoire et définitive -essais :

Immédiatement après l’achèvement des travaux signalé‚ par écrit au maître de l'ouvrage par l'entrepreneur,
il sera procédé à la réception provisoire en présence de l'entrepreneur et du représentant du maître de
l’ouvrage.

L'entrepreneur sera tenu de remplacer immédiatement et à ses frais, toute pièce ou ouvrage non conforme à
la présente spécification ou aux règlements en vigueur et prendra à sa charge les remises en état de ces
remplacements.

Cette réception donnera lieu à un procès-verbal signé par les parties en présence.

La réception définitive aura lieu un an après la réception provisoire du projet.

Plans de recollement (as-build):

L'Entrepreneur devra remettre au Maitre de l’Ouvrage, huit jours au plus tard après la réception provisoire
des installations des plans de recollement de l'ensemble des travaux ainsi qu'un mémoire définissant les
installations réalisées.

Annexes :

Plan Guide d’encombrement du local Groupe Electrogène.

Les encombrements du local groupe et la disposition des équipements sont à confirmer par l’entrepreneur.

Poste de transformation MT/BT :

Le poste de transformation sera situé à l’extérieur dans un local maçonné prévue a cet effet.

Le présent prix rémunère la fourniture et la mise en place des installations électriques complètes de celui-ci.

Il incombe à l'Adjudicataire du présent lot de présenter à l'acceptation de SONELGAZ et du B.E.T.

NOTA :

Il ne sera prévu aucune plus value pour rendre ce poste conforme aux Normes en vigueur

L'équipement de ce poste sera sommairement le suivant :


01 cellule arrivée boucle.
14
01 cellule départ boucle.
05 cellules protections transfo puissance 400 KVA.
01 Installation complète de l’électricité intérieure du poste (éclairage et prise de courant)
- Les liaisons par câbles MT et câble BT
- Les menuiseries métalliques et les ferrures, et la mise à la terre.
- Seront inclus dans la fourniture de cet ensemble tout le lot de matériel de sécurité tels que:

 Perches.
 Jeux de fusibles de rechange et supports fusibles (indispensable d’avoir un en réserves 03 fusible de
même caractéristique au minimum).
 Tabouret isolant.
 Boite à gants avec gants.
 Jeux d’affiches réglementaires.
 Lot d’accessoires de mise à la terre.

Cellule départ/arrivée boucle MT :

Cette cellule sera isolée à 30 KV et comportera :


- les boîtes d'extrémité pour câbles MT (dimensions des boîtes à déterminer avec le service distributeur).
- Interrupteur et sectionneur de terre 630 A
- jeu de barres tripolaire
- Commande CIT
- indicateurs de présence de tension
- plages de raccordement pour câbles secs
- Motorisation
- verrouillage par serrures
- Élément chauffant 50 W
- Socle de surélévation
- déclencheurs
- Comparateur de phases
- indicateurs de défaut
- télé contrôle
Cellule protection transformateur 400 KVA :

Cette cellule sera isolée à 30 KV et comportera :


- interrupteur et sectionneur de terre
- Jeu de barres tripolaire
- Commande CI1
- Indicateurs de présence de tension
- Équipement pour 3 fusibles à percuteur UTE ou DIN
- Signalisation mécanique de fusion fusible
- Plages de raccordement pour câbles secs
- sectionneur de terre aval
- verrouillage par serrures
- élément chauffant 50 W
- socle de surélévation
- contact de signalisation fusion fusibles
- déclencheurs
15
Transformateur type sec enrobé puissance 630 KVA :

Le transformateur préconisé par le BET est un transformateur triphasé de type sec à bobinages enrobés et
moulés sous vide dans une résine époxyde comprenant une charge active.

C’est cette charge active, composée essentiellement d’alumine tri hydratée Al (OH) 3.

Le transformateur à installer doit obligatoirement répondre aux normes :

- NF C 52-100 d’août 1990, harmonisée avec les documents d’harmonisation du CENELEC * HD 398-1 à
398-5 ;

- IEC 76-1 à 76-5 ;

- IEC 726 édition 1982 ;

- IEC 905 ;

- normes NFC 52-115 (1994) et NFC 52-726 (1993) harmonisées avec les documents européens du
CENELEC* HD 538-1 S1 et HD 464 S1 relatifs aux transformateurs de type sec.

Dans le cas de surcharges temporaires, pour éviter un sur-échauffement des enroulements, il est nécessaire
d’installer une ventilation forcée afin d’obtenir une augmentation temporaire de puissance de 25%, sans
modification particulière.

Menuiserie métallique et ferrures du poste

Les menuiseries métalliques seront toutes galvanisées par projection de zinc à froid après sablage et
recevront deux couches de peinture.

Elles comprendront :

- La porte d'accès au local doit se faire exclusivement par des gens habilité, cette porte sera dimensionnée
en accord avec le BET devra permettre le passage du transformateur et des cellules.

- Les grilles de ventilation basse et haute du type agréé par SONELGAZ avec tamis fin (grillage) pour
éviter la pénétration du sable et des petits insectes.

- Les cornières et plaques béton avec cornières à placer sur les caniveaux.

- L'ensemble des supports, rails de roulement et grilles.

- La pose de ces accessoires est à la charge du lot Gros Ouvre.

Ouvrage payé à l'ensemble fourni, y compris toutes sujétions.

Câbles MT (cellule protection transfo –transformateur)

Il sera prévu 3 câbles unipolaires type câble sec de section de 70 -âme aluminium – pour assuré la liaison
entre la cellule protection transfo et le transformateur de 630 KVA.

16
Le cheminent se fera par buse en Ciment diamètre 200 Ø ou par caniveaux et le raccordement du
transformateur se fera grâce a des cosse type cosse a sertir en acier et de dimension adéquat.

Un mauvais serrage du raccord sera préjudiciable et peu engendré beaucoup de problème d’usure
d’enclenchement intempestif de la protection …. a cette effet l’entreprise sera responsable de la mise en
œuvre de toute les installation BT et MT.

Ouvrage payé à l'ensemble de câbles de liaison Moyenne Tension fournis, posés et raccordés, y compris
toutes sujétions.

Liaison transformateur TGBT :

Une protection par disjoncteur tétrapolaire type débrochable calibre 400 A sera nécessaire a la sortie du
transformateur afin de protégé le câble liaison transfo jeu de barre.

Dans ce cas de figure l’utilisation d’une liaison par gaine a barre entre le jeu de barre et le TGBT, cette
dernier sera dimensionné exclusivement par le fabriquant de produit.

Local TGBT :

A/ Tableau général basse tension TGBT :

Le TGBT sera du type préfabriqué, robuste et étanche aux poussières et aux chutes de gouttes d'eau. Il sera
constitué de colonnes juxtaposées de façon à assurer une séparation des circuits et une protection contre la
propagation d'arc.

Elle sera constituée en tôle d'acier électro zinguée de 15/10 mm d'épaisseur minimale, IP31 soigneusement
protégée par un revêtement époxy, et des couches de peinture et sera dimensionné pour une extension de 30
% minimale.

Les portes devront être équipées de poignées et serrures chromées du type RONIS ou similaire.

Contrôle :

Sur le fronton de l'armoire seront installés les appareils suivants pour les trois parties de l’AGBT:

- Six voyants de signalisation présence tension avec fusibles HPC de protection placés dans des coupe-
circuits.

- Une centrale de mesure de type PM 700.

Compensation de l'énergie réactive :

Une de compensation ainsi que la mise en place de batterie de condensation sera nécessaire pour réduire
l’impacte de la facture d’électricité sur le client.

La mise en service des gradins de condensateurs sera assurée par un relais var métrique.

Ce dernier agira sur les bobines des contacteurs de chez télémécanique -catégorie AC1-.

La protection de chaque gradin se fera par un disjoncteur de calibre approprié, pouvoir de coupure
supérieur ou égal à 25 KA associé à un contacteur tripolaire de calibre approprié de chez Télémécanique.

17
Les condensateurs seront de premier choix avec capot de protection contre les contacts directs et résistances
de décharge.

L’ensemble des équipements à installer devra être des équipements de marque reconnue en Algérie, ainsi
que la disponibilité du produit en Algérie sera imminente.

Ce prix comprendra également les liaisons par câbles entre les disjoncteurs et les condensateurs.

Repérage et schémas :

Au-dessus de chaque appareil de protection, sur la face avant du tableau seront collées des plaques gravées
pour repérer chaque départ.

Les extrémités des conducteurs et câbles seront repérés par des étiquettes autocollantes (ph 1, ph 2, ph 3, N
et Terre).

Le schéma électrique de l'armoire sera collé sur la face interne de l'une des portes, le repérage de ce schéma
devra être conforme au repérage de l'appareillage.

Inverseurs de sources

Les arrivées des alimentations principales depuis le transformateur et le groupe électrogène se feront sur
des inverseurs de sources interverouillé mécaniquement et électriquement de type automatique.

Chaque inverseur sera constitué de deux contacteurs de calibre et un automate équipé d'un commutateur à 4
positions assurant le fonctionnement automatique, la marche forcée sur la source Normale, la marche forcée
sur la source Remplacement et l'arrêt.

Il sera prévu des commutateurs Manuel/Automatique ainsi que des boutons poussoirs Marche/Arrêt placés
en façade de l’armoire pour la commande des contacteurs Normal/Secours.

Départs

Les disjoncteurs de protection des départs seront raccordés au jeu de barres dans l'armoire. Ils devront avoir
un pouvoir de coupure supérieur ou égal à 30 KA. Ils seront de type magnétothermique.

Liaisons électriques :

Les liaisons électriques entre le jeu de barre de l'TGBT et les bornes d'entrée des disjoncteurs de protection
seront réalisées par des barres cuivre de sections correctement dimensionnées et raccordées par boulons
cadmiés (ou en câbles unipolaires U1000 R02V).

Nota :

 Voir Schéma TGBT.

 A l’intérieur des armoires, les raccordements sur 380V doivent être protégés par une
paroi en plexiglas « garde mains » portant l’indication « 400V DANGER DE MORT
PAR ELECTROCUTION »

Ouvrage payé à l'unité de l’armoire électrique ainsi définie, livrée complète, y compris toutes sujétions de
fournitures, pose et raccordements
18
CABLES BASSE TENSION

Le présent prix rémunère la fourniture, la pose et le raccordement de câble basse tension pour l'alimentation
entre l'armoire générale basse tension et les tableaux de répartition secondaire ou entre ces tableaux et les
tableaux divisionnaires de protection.

Les câbles seront posés sur chemin de câbles (qui ne seront pas prévus dans ce prix) posés horizontalement
ou verticalement. Sur le chemin de câbles, les câbles seront posés en deux nappes maximum pour
permettre une bonne ventilation et la dépose éventuelle d'un câble sans enlever les autres.

Tous les câbles BT d'alimentation des armoires, seront de la série U1000RO2V ARME et seront raccordés
à leurs extrémités par cosses serties choisies en fonction de la section avec fixation par boulons cadmiés.

Ouvrage payé au mètre linéaire de câble BT de la série U 1000 RO2V fourni, posé et raccordé, y compris
toutes les sujétions d'exécution et de mise en œuvre.

ARTICLE 17 - APPAREILLAGE

GENERALITES

Les appareils doivent être fixés de façon que les connexions des canalisations avec les appareils ne soient
soumises à aucun effort de traction ou de torsion.

Lorsque les appareils sont encastrés dans une paroi, ils doivent être logés dans une boîte d'encastrement
fixée dans la paroi. La protection mécanique de la canalisation doit être assurée jusqu'à sa pénétration dans
la boîte.

Lorsque les appareils sont en saillie, ils doivent être fixés aux parois sur embase isolante. Cette dernière
n'est pas nécessaire si la paroi est en matériau isolant.

Si la canalisation est apparente, le conduit ou la gaine du câble devra pénétrer dans l'appareil. Si la
canalisation est encastrée, le conduit doit aboutir à l'arrière de l'appareil.

PRISES DE COURANT

Elles doivent être disposées de façon que les parties actives nues ne soient pas accessibles au toucher.

Les socles seront disposés de telle manière que l'axe de leurs alvéoles se trouve à une hauteur d'au moins 30
centimètres au-dessus du sol fini.

Les prises seront composées d’un noyau et d’un plastron de couleur de type à déterminer par le
Maitre de l’Ouvrage.

APPAREILS D'ECLAIRAGE

19
La conception générale de l’installation sera réalisée de manière à utiliser le matériel le plus performant
dans un souci d’économie d’énergie tout en alliant aux principes d’éclairage direct qui sera renforcé
ponctuellement pour certains locaux.

Tous les appareils d’éclaire seront de technologie LED.

Les vasques ou cloches devront avoir un bon pouvoir diffusant et anti-éblouissant, tout en conservant un
bon rendement lumineux.

Les reflets et les effets stroboscopiques seront autant que possible évités.

Les appareils étanches à la poussière et à l'humidité auront des entrées de câbles par presse étoupe et un
degré d'étanchéité minimum IP 55.

Il devra être silencieux et si possible, d'un type unifié pour l'ensemble de l'installation.

Les suspensions et les accrochages devront se faire d'une manière anti-vibratile.

Les appareils dits "similaires" seront proposés en variante et devront être agréés par le Maître d’Ouvrage.

Dans tous les cas, l'appareil proposé devra être d'un entretien simple et ne nécessiter qu'une seule personne
pour celui-ci.

Lorsque les appareils sont suspendus, leur fixation doit être telle que :

- des rotations renouvelées dans le même sens ne puissent entraîner leur chute.
- la suspension ne doit pas être effectuée par l'intermédiaire des conducteurs de l'alimentation.

Tous les appareils seront fournis avec leur tube et lampe de première utilisation.

APPAREILS DE COMMANDE

Les appareils de commande interrupteurs et bouton poussoirs seront posés a une hauteur de 1.20 m du sol
fini dans tous les locaux.
Ils seront composés d’un noyau et d’un plastron de couleur de type à déterminer par le Maitre de
l’Ouvrage.

ARTICLE 18 – ELAIRAGE EXTERIEUR

Consistance des travaux :

Les travaux à exécuter comprendront la fourniture, le transport à pied d'œuvre, la mise en place et le
réglage de tous les appareils et tous les organes nécessaires au bon fonctionnement de l'installation de telle
sorte qu'il n'y ait à pourvoir à aucune omission.

Sont inclus dans la limite de cette spécification, sans toutefois être limitatives, toutes les fournitures et
poses de:

20
- Regards, tranchées et buses (avec grillage avertisseur couleur rouge ainsi que lit de sable) depuis
Tableau Éclairage Extérieur vers les Candélabres et Lampadaires d’éclairage extérieur, Y compris
les câbles d’alimentation.

- Fondations pour candélabres.

- Candélabres d’éclairage extérieur et tous les accessoires.

Les travaux comprendront également les essais et l'entretien de l'installation pendant la période
correspondant au délai de la garantie.

Normes et Règlements à appliquer :

Toute l'installation sera exécutée suivant les règles de l'art avec du matériel de qualité reconnue.
L'entrepreneur devra fournir tous renseignements techniques (catalogues, plans) permettant de se rendre
parfaitement compte des caractéristiques de ces appareils et de leur conformité aux règlements.

Les travaux d’Électricité Extérieur doivent se conformer aux éditions les plus récentes des normes,
recommandations et exigences suivantes:

Recommandations internationales C.E.I

Normes propres aux matériels et leur fabrication.

Qualification :

L'entrepreneur doit avoir été régulièrement impliqué dans la réalisation des travaux d’électricité extérieure
de différents ordres tels que spécifiés dans la présente spécification technique. Ces travaux doivent être
effectués par des ouvriers qualifiés.

Responsabilité :

Cette spécification établit seulement les exigences sur les performances générales et n'est donc pas destinée
à dégager l'entrepreneur de ses pleines responsabilités quant a l'exécution de travaux qui devra être
conforme aux normes et standards s'y rapportant ainsi qu'aux conditions environnantes.

Coordination :

Les travaux d’électricité extérieure doivent se faire en corrélation avec ceux des autres VRD de façon à
s'assurer qu'aucune difficulté de pose n'apparaisse.

Soumissions - Approbations:

La nomenclature (Quantitatifs/Estimatifs) et les plans joints en annexe indiquent la disposition générale.


Avec son offre l’entrepreneur devra joindre le nom du fabricant, et les caractéristiques de tous les
équipements utilisés dans l’installation.
Soumettre les échantillons et fiches techniques requis conformément aux prescriptions ci-dessous.
L'entrepreneur devra soumettre les documents suivants correspondants aux travaux d’électricité extérieurs :
Fiches techniques et données de tous les équipements et accessoires.
Courbes photométriques.
Schémas de câblage.
Instructions d'installation.
21
Documents graphiques (catalogues) de chaque appareil et ses accessoires.
Une liste complète des produits indiquant le type de produit, le fabricant, etc..
Tous les documents du fournisseur doivent être en langue française

Échantillons

Avant le début des travaux, un échantillon de chaque type d’appareil d’éclairage (L’ensemble complet y
compris la lampe et les accessoires), devra être fourni par l'entrepreneur au maître d'œuvre ou son
représentant pour approbation, l’approbation des produit fournis par l’entrepreneure ne peu se faire que si
cette échantillon est accompagné des certificats de conformité et que ou les produits soit des produit de
marque reconnue et présente en Algérie pour une meilleur facilité dans l’acquisition de pièces de rechange
de la part du client.

L’échantillon doit porter une étiquette indiquant son origine et l`usage auquel il est destiné dans les travaux,
et doit être conforme aux exigences de la spécification technique relative.

L'entrepreneur ne procédera à l’installation complète de l’ensemble des appareils d’éclairage extérieur


énumérés qu’après approbation.

Pour obtenir l’approbation, l'entrepreneur devra présenter la preuve que ses fournitures répondent aux
exigences des spécifications.

Tout matériel ou équipement qui aurait été installé sans l'approbation du maître d’œuvre devra être démonté
immédiatement et remplacé par le matériel approuvé sans frais supplémentaires au maître de l'ouvrage.

Conserver l’échantillon sur le chantier jusqu`à la fin de tous les travaux. L’exemplaire est conservé par
l`ingénieur.

Intégralité des Installations:

L'entrepreneur ne pourra faire état d'une omission ou d'une mauvaise interprétation des pièces du dossier
pour refuser de fournir ou de monter un dispositif quelconque dont l’absence mettra en cause le bon
fonctionnement de l'installation ou son intégralité.

Il lui appartient d'apprécier les difficultés de réalisation pouvant survenir, et pourra demander tous
renseignements au Maître d'œuvre.

Garanties :

Tous les travaux effectués en vertu de ce contrat seront garantis durant un an après la réception provisoire
du projet.

Pendant cette période d`un an, l`Entrepreneur devra, sur réception d`une demande écrite du propriétaire,
corriger à ses frais toute défectuosité qui pourrait se produire.

Dans le cas où l`Entrepreneur est dans l`incapacité ou refuse de corriger les défauts, pertes ou dommages,
le Propriétaire pourra engager d`autres personnes pour corriger tous les défauts et l`Entrepreneur prendra en
charge le coût de ces opérations.

ARTICLE 19 - PROTECTION CONTRE LES CONTACTS DIRECTS

22
Toutes les mesures devront être prises contre les contacts directs, en particulier dans les tableaux électriques
qui seront fermés et ne contiendront aucun interrupteur d'éclairage ou prise de courant dont l'accès nécessite
l'ouverture du tableau.

Il sera également prévu des plaques isolantes en Plexiglas placées devant les jeux de barres ou les contacts
des interrupteurs ou disjoncteurs.

ARTICLE 20 - DISPOSITIFS DE PROTECTION CONTRE LES CHOCS ELECTRIQUES

A courant différentiel résiduel (DR)

Ces dispositifs de protection doivent assurer la coupure de tous les conducteurs actifs du circuit. Aucun
conducteur de protection ne doit passer à l'intérieur du circuit magnétique d'un tel dispositif de protection.

Des dispositifs DR à haute sensibilité (I au plus égal à 30 mA) doivent protéger les circuits alimentant des
socles de prises de courant dans les cas suivants :

- Socles de prises d'intensités nominales au plus égales à 32 A.


- Socles de prises installées dans les locaux mouillés quelles que soient leurs intensités nominales.
- Socles de prises dans les installations temporaires quelles que soient leurs intensités nominales.

ARTICLE 21 - DISPOSITIFS DE PROTECTION CONTRE LES SURINTENSITES


SURCHARGES

Le courant nominal du dispositif de protection doit être choisi conformément aux indications de la Norme
C.15.100.

Dans certains cas, pour éviter des fonctionnements intempestifs, les valeurs des courants de crête des
charges sont à prendre en considération.
Seront utilisés : des disjoncteurs

Les choix des dispositifs de protection contre les surcharges sont précisés dans la Norme
C 15.100.

COURTS CIRCUITS

Seront utilisés : des disjoncteurs

Les choix des dispositifs de protection contre les courts circuits sont indiqués dans la Norme C 15.100.

ARTICLE 22 - AUTRES DISPOSITIFS

DISPOSITIFS DE SECTIONNEMENT

Tous les dispositifs de sectionnement doivent être conformes aux prescriptions du paragraphe 537 - chapitre
5 de la Norme C 15.100.
23
DISPOSITIFS DE COUPURE

Ils doivent de préférence être installés dans le circuit principal d'alimentation et nécessiter une action
manuelle.

Ils doivent être facilement identifiables et appropriés à l'usage prévu.

ARTICLE 23 - MISES A LA TERRE ET CONDUCTEURS DE PROTECTION

MISES A LA TERRE

Le choix et la mise en œuvre des matériels assurant la mise à la terre doivent être tels que :

- La valeur de la résistance de la prise de terre soit conforme aux Règles  de protection et de


fonctionnement de l'installation.

- Les courants de défaut à la terre et de fuite puissent circuler sans danger.

- La solidité ou la protection mécanique soit assurée en fonction des conditions estimées d'influences
externes.

- La boucle de mise à la terre du bloc sera relier au réseau de mise à la terre existante.

Des précautions doivent être prises contre les risques de dommages aux autres parties métalliques par suite
des effets d'électrolyse.

CONDUCTEURS DE PROTECTION

Types de conducteurs de protection :

Peuvent être utilisés :

- des conducteurs dans les câbles multiconducteurs


- des conducteurs isolés ou nus passant dans une enveloppe commune avec les conducteurs actifs.
- des conducteurs séparés nus ou isolés.
- les conducteurs de protection doivent être protégés contre les détériorations mécaniques, chimiques
et les efforts électrodynamiques.
- les connexions doivent être accessibles pour vérifications et essais à l'exception de celles réalisées
dans des boîtes remplies de matière de remplissage.
- le conducteur de protection doit être présent dans tous les circuits même s'il n'est pas branché à
l'appareil.

L'installation doit être conçue de manière que les bornes des matériels puissent recevoir les sections des
conducteurs de protection ainsi déterminées.

Les conducteurs de protection doivent être dimensionnés en fonction de l’intensité et de la durée du courant
24
susceptible de les parcourir en cas de défaut. Ils ne doivent pas être portés à une tension de contact
supérieure à la valeur maximale admise. On entend par tension de contact UL, la tension apparaissant lors
d‘un défaut d’isolement entre les parties simultanément accessibles, ces parties pouvant être soit des
masses, soit des éléments conducteurs parmi lesquels figure le sol lorsqu’il n’est pas isolant. On retiendra
comme tension limite de contact UL les valeurs suivantes :

- 50 V en valeur efficace en courant alternatif (25 V pour les locaux mouillés ou humides).

La relation suivante doit être satisfaite :

(I² x t)½
S = ----------------
K
Dans laquelle
S = section du conducteur de protection, en mm².
I = valeur efficace du courant de défaut en Ampère.
t = temps de fonctionnement du dispositif de coupure, ≤ 5 secondes.
K = facteur dont la valeur dépend de la nature du métal conducteur.

Les valeurs de k qui nous concernent sont les suivantes :

- Pour les conducteurs de protection isolés non incorporés aux câbles et les conducteurs de protection nus
en contact avec le revêtement des câbles.
k = 176
- Pour les conducteurs de protection constitutifs d’un câble multiconducteurs
k = 143

- Pour les conducteurs nus ne risquant pas d’endommager les matériaux voisins par les températures
élevées.
k = 159 pour des conditions normales
k = 138 pour les zones à risque d’incendie.

- Dans tous les cas les sections des conducteurs de protection ne doivent pas être inférieures à celles ci-
après :

Section des conducteurs de phase Section minimale des conducteurs


S (mm²) de protection Spe (mm²)

S ≤ 16 S
16 < S ≤ 35 16
S > 35 S/2

Lorsqu'un conducteur de protection est commun à plusieurs circuits, la section du conducteur de protection
doit être dimensionnée en fonction de la plus grande section des conducteurs de phase.

ARTICLE 24 - REGIME DE NEUTRE

25
Le régime de Neutre est : TT

ARTICLE 25 - CONTRÔLES ET ESSAIS EN VUE DES RECEPTIONS

Les contrôles et essais sur le site sont entièrement à la charge de l’Entrepreneur ; ils comprennent :

- les contrôles de fin de montage,


- les essais de fonctionnement unitaires par équipement
- les essais de fonctionnement du système

A la mise en service des installations, la vérification comportera notamment, sans que cette liste soit
limitative :

- la  mesure de l'isolement des installations qui sera effectuée entre conducteurs et par rapport à la
terre, à l'aide d'un courant continu sous tension de 500 Volts, la valeur de la résistance d'isolement
ne devra pas être inférieure à 500.000 ohms.

- les mesures d'équilibrage de l'installation.

- le contrôle du calibre des dispositifs de protection en fonction des éléments précisés au devis
descriptif technique et aux clauses techniques.

- le contrôle de la résistance des prises de terre et des conducteurs de terre

L'Entrepreneur devra procéder aux opérations de démontage et de remontage des appareils et des parties
d'installations qui sont indispensables pour effectuer les essais et contrôles.

L’Entrepreneur doit fournir le matériel, le personnel et les équipements de contrôle et de mesure, ainsi que
tous équipements spécifiques (banc d’essai), nécessaires à l’exécution des contrôles et essais.

ARTICLE 26 - REFECTIONS

Si les résultats constatés ne sont pas satisfaisants, l’Entrepreneur sera tenue d’effectuer à ses frais, et dans
un délai fixé par le Maître d’Ouvrage, tous les remplacements, modifications, réparations, adjonctions ou
mises au point nécessaires sans préjudice des indemnités éventuelles qui lui seront imputées.

Après exécution complète des travaux imposés, il sera procédé à de nouveaux essais à la charge de
l’Entrepreneur.

ARTICLE 27 - NON CONFORMITE

Dans le cas où les contrôles ou les essais révéleraient un élément non conforme ou l’impossibilité d’obtenir
toutes les caractéristiques exigées et décrites dans le présent document, l’Entrepreneur remplacera ou
portera remède à ses frais et sans augmentation des délais contractuels, les pièces, matériels ou éléments de
l’installation concernée.

Après la remise en état de l’installation, les contrôles et essais sur le site seront de nouveau effectués.

26
Si ces nouveaux essais mettaient en évidence l’impossibilité définitive d’obtenir les résultats et les
caractéristiques exigées, le Maître d’Ouvrage se réserve le droit :

- soit, d’appliquer à l’Entrepreneur des pénalités de non-conformité ;


- soit, de refuser l’équipement non conforme et le faire remplacer, aux frais de l’Entrepreneur par tout
autre entreprise de son choix.

ARTICLE 28 - GARANTIE DES INSTALLATIONS - ENTRETIEN

L'Entrepreneur du présent lot est tenu de fournir, à la réception provisoire, un certificat de garantie par
lequel il s'engage à réaliser l'entretien complet pendant la première année.

ARTICLE 29 - DEROULEMENT / PLANIFICATION

L’Entrepreneur devra fournir un planning qui devra prendre en compte les échéances calendaires données
dans le dossier d’appel d’offre et les dispositions suivantes :

- le contrat sera introduit par une réunion d’enclenchement au cours de laquelle le J0 de la commande
sera précisé 
- les différentes phases seront détaillées 
- les jalons de fin de phases seront précisés.

L’Entrepreneur transmettra au Maître d’Ouvrage le planning détaillé des études, de la réalisation et du


montage des équipements de sa fourniture, 15 jours après le J0 de la commande.

ARTICLE 30 - RESPONSABILITE DE L’ENTREPRENEUR

L’entrepreneur est responsable de la qualité et du bon fonctionnement des installations qui lui sont confiées,
ainsi que du respect des performances exigées dans le présent document.

Il doit, en conséquence, effectuer pour son propre compte et sous sa responsabilité, tous les calculs et la
sélection des matériaux, matériels et équipements nécessaires.

Le présent document fournit outre la définition des performances exigées, un certain nombre d'indications,
découlant des études qui ont été réalisées par le Maître d’Ouvrage : L’entrepreneur devra reprendre ces
études et vérifier les indications correspondantes. En particulier les quantités données dans le bordereau de
décomposition de prix devront être contrôlées et corrigées si nécessaires.
Il en est de même pour les sélections de matériel pour lesquelles les précisions du présent document sont à
considérer comme indicatives et définissant des prestations minima.

Au cas où, en cours d'exécution, de nouveaux règlements entreraient en vigueur, L’entrepreneur devra en
informer le Maître d’Ouvrage en lui précisant les incidences correspondantes pour qu'il puisse prendre les
décisions nécessaires.

27

Vous aimerez peut-être aussi