Vous êtes sur la page 1sur 2

UNIVERSITE CADI AYYAD ENCG - GRH

Faculté des Sciences Juridiques P. R. CHERKAOUI


Economiques et Sociales
MARRAKECH

Etude de cas : Une analyse de poste chez HAFIMEX

La société HAFIMEX, créée en 1989, fabrique différents types de moteurs électriques.


Il s’agit d’une société mixte, installée en France. Elle compte 200 salariés.
Après un passage au bureau d’études dans les premiers mois qui ont suivi son entrée
dans l’entreprise, M.DREMONT occupe à l’heure actuelle, les fonctions de « gestionnaire des
stocks » au sein de la direction technique.
Le D.R.H de l’entreprise a proposé à DREMONT, avec l’accord du directeur technique,
une promotion comme responsable des approvisionnements. Afin de remplacer M.DREMONT,
au poste de gestionnaire des stocks, le responsable recrutement de l’entreprise, M.SPOVILLE
procède à une analyse du poste occupé par DERMONT et rencontre celui-ci au cours d’un
entretien, dont l’essentiel des propos est :

M.S : « Alors, c’est sans regret que vous quittez vos fonctions ? »
M.D : « Sans regret, oui et non. Sans regret car je quitte un poste que j’occupe depuis plus de
cinq ans ; je pense en avoir fait le tour. Et puis je bénéficie d’une promotion que j’attendais,
avec, à la clé de vraies responsabilités et le statut cadre. Je vais enfin pouvoir développer des
compétences en management, car j’aurai la responsabilité d’une quinzaine de personnes, ce qui
n’était pas le cas dans mon précédent travail. Mais c’est également vrai que je vais regretter un
peu ce job qui correspond à mon démarrage dans la vie professionnelle et que j’ai façonné au
fil du temps. M.ECHARD, le responsable fabrication a été un bon patron, il a su guider mes
premiers pas dans cette fonction et il m’a fait rapidement confiance. »

M.S : « vous dites que vous allez avoir désormais de véritables responsabilités, c’est donc dire
qu’à l’heure actuelle vous n’en avez pas vraiment ? »
M.D : « Disons qu’en ce qui concerne la gestion des stocks, depuis mon arrivée dans ce service,
on travaille à partir des directives du directeur technique et du chef de fabrication, selon des
méthodes et des procédures qu’ils ont mises au point avec un cabinet de consultant spécialisé
dans ce domaine. Bien que je sois seul dans ma section, et de ce point de vue je dispose d’une
grande autonomie, j’ai quand même des responsabilités d’encadrement. En effet, il se trouve
que je travaille directement avec la section comptabilité matières, bien que celle-ci ne dépende
pas directement de la gestion des stocks. J’anime même depuis deux ans un ‘groupe de progrès’
dans cette section, ce qui nous a permis de bien faire évoluer notre fonctionnement et de régler
certains problèmes récurrents de la gestion des stocks.

M.S : « vous êtes donc dans les faits le ‘responsable de la section compta matières » ?
M.D : « comme gestionnaire des stocks, je bénéficie d’un statut maîtrise, j’ai donc vocation à
assurer des fonctions d’encadrement mais comme je suis seul au sein de cette unité, j’ai joué
plutôt ces fonctions d’animateur dans la section compta matières, sans être structurellement le
responsable hiérarchique de cette section »

M.S : « Concrètement quelles sont les attributions principales de votre fonction de gestionnaire
des stocks ? »
M.D : « c’est un travail de veille constante, chaque jour il faut mettre à jour l’état des stocks en
fonction des ordres de lancement des productions et des consommations. !C’est à la fois un
travail très routinier mais en même temps très stratégique : il faut tourner avec un stock
minimum tout en évitant la moindre rupture dans l’approvisionnement des chaînes de
fabrication »
M.S : « Pourquoi dîtes-vous routinier ? »
M.D : « Parce que c’est un travail souvent répétitif, il y a beaucoup de saisies, de contrôles,
d’opérations de traitement des commandes. Beaucoup d’opérations sont informatisées, mais il
y a toujours des éléments à reprendre, car une erreur de saisie au départ entraîne des anomales
en cascades. Il faut gérer l’ensemble de la production en classant les sorties produits selon leur
destination et leurs affectations (dépôts, succursales, centrales d’achats et gros clients
directement livrés. Par ailleurs c’est de mon travail que découle la préparation des stocks selon
la nomenclature produits et donc la régularité de la production et de nos débouchés. De
nombreuses vérifications au sujet des saisies et des transcriptions sont nécessaires. »

M.S : « vous êtes à l’origine de la nomenclature produits ? »


M.D : Disons que c’est un travail qui est du ressort de la direction technique et pour lequel le
gestionnaire des stocks est très impliqué. Dans ce domaine, j’assure un gros travail de
maintenance des fichiers nomenclatures, on commercialise 167 produits dont 45 sont
directement fabriqués par des sous-traitants. Il y a donc une liaison permanente à assurer avec
le service appro par lequel transitent toutes les opérations liées à la sous-traitance. Le
gestionnaire des stocks se trouve à la croisée de multiples informations déterminantes dans le
processus de fabrication. Pour autant mon travail est plus un travail de gestionnaire que de
technicien pur.

M.S : « vous êtes donc responsable de la bonne marche de la comptabilité des stocks ? »
M.D : « De la comptabilité des stocks, par tout à fait puisqu’il y a une section pour cela, mais
de la gestion sûrement, ce qui rend nécessaire bien évidemment des relations étroites de travail
avec la compta matières. Disons que j’exerce naturellement un contrôle sur cette section, le
problème de cette section demeure la faible qualification des employés et leur trop grande
spécialisation. Ils ont des difficultés à saisir les implications d’une erreur sur l’ensemble du
processus de gestion industrielle. Il faut des contrôles très rapprochés pour s’assurer que le
travail est complet et exact. Quand on travaille en flux tendus la plus petite erreur peut
provoquer une grave anomalie dans la gestion des stocks et on ne dispose pas de marge de
manœuvre en temps, Le fait d’avoir fonctionné avec eux dans le cadre d’un groupe de progrès
a facilité bien des choses, mais a aussi, sans doute, renforcé mon implication dans cette section.
J’ai appris à constater que si la méthode de travail est primordiale, la motivation du personnel
est tout aussi importante. Il faut faire confiance et leur faire prendre confiance »

M.S : « Vous aviez un BTS électromécanique quand vous avez été recruté chez HAFIMEX »
M.D : « A l’époque la société recrutait beaucoup de jeunes techniciens en électromécanique.
Le hasard a voulu qu’après quelques mois au bureau d’études on m’ait proposé ce poste. Je
n’avais donc pas une formation initiale vraiment appropriée à ce poste de gestionnaire des
stocks, disons que mes connaissances en électromécanique m’ont permis de bien appréhender
les gammes produits, mais heureusement que l’entreprise m’a envoyé dans des formations et
que mon responsable de l’époque a bien guidé mes débuts dans ce poste. »

Questions :

1- État des lieux


2- Quelles difficultés peut-on rencontrer dans un entretien de ce type ?
3- Faites une analyse du poste aussi complète que possible.

Vous aimerez peut-être aussi