Vous êtes sur la page 1sur 48

DESS Finance d'Entreprise

Faculté des Sciences Economiques - Université de Rennes I

COMPTABILITE ITALIENNE

Philippe DIRAT Année universitaire


Benoît DUBRAC 1998-1999
Sommaire

Introduction page 3

Partie I : Le système comptable italien.

I - Les sources du droit comptable page 5


1) Les dispositions du code civil avant le décret du 9 avril 1991 page 5
2) L'application du décret du 9 avril 1991 page 5

II - Les obligations des sociétés page 5

III - Rôle des organes professionnels en Italie page 6


1) Organisation et rôle de la profession comptable en Italie page 6
2) Les organes de surveillance page 7

Partie II : Présentation et traduction des comptes

I - Le bilan page 8
1) Actif page 8
2) Passif page 10

II - Le compte de résultat page 12

Partie III : Analyse des comptes

I - Le bilan (stato patrimoniale) page 14


1) Règles d'évaluations page 15
2) Structure et détails des postes de l'actif page 16
3) Structure et détails des postes du passif page 20

II - Le compte de résultat page 23


A) Charges et produits d'exploitation : la produzione page 23
B) Charges et produits financiers : l'attività finanziare page 26
C) Charges et produits exceptionnels et le résultat d'exercice page 27

Partie IV : Comparaison à la quatrième directive européenne

I - Le bilan page 29
1) Comparaison de la structure du bilan italien avec la 4ème directive page 29
2) Comparaison détaillée des comptes italiens avec la 4ème directive page 34

Comptabilité italienne 2
II - Le compte de résultat page 37
1) Comparaison de la structure du compte de résultat italien
avec la 4ème directive européenne page 37
2) Comparatif détaillé des comptes italiens avec la 4ème directive page 41

III - L'annexe : nota integrativà page 43

Conclusion page 47

Bibliographie page 48

Comptabilité italienne 3
Introduction

L’Italie peut être considérée comme un pays pionnier en matière de comptabilité ; elle
fut en effet le premier pays à formaliser le principe de la partie double grâce à Luca Paccioli.
Cette volonté d’innovation a cependant eut des effets négatifs puisque la comptabilité
italienne s’est progressivement détachée des autres pays européens.

La quatrième directive européenne est toutefois venue préciser de manière détaillée les
règles d’élaboration et le contenu des états financiers tels qu’ils doivent être présentés en
Europe.

L’Italie a cependant été le dernier pays a avoir intégré les dispositions de la quatrième
directive à sa législation par un décret du 9 avril 1991, et une entrée en vigueur le 1 janvier
1993.

Après avoir présenté le système comptable italien, les comptes «originaux» d'une
société seront présentés avant d’être traduit en français. La troisième partie sera consacrée à
l’analyse de la structure de ces comptes. Enfin, dans une dernière partie, nous nous
attacherons à faire le parallèle entre les comptes italiens et les préconisations de la quatrième
directive européenne.

Comptabilité italienne 4
Partie I : Le système comptable italien.

Le système comptable italien est basé sur une régionalisation importante des décisions,
et le cadre comptable, avant l'application de la quatrième directive, semblait peu adapté à la
réalité économique actuelle. Une certaine rigidité dans le système n'a pas permis une
évolution rapide de ce droit ; cependant, l'application de la quatrième directive est à l'origine
d'une remise aux normes du système comptable dans son ensemble.

Le système comptable italien souffrait donc jusqu'à peu d'une certaine rigidité, ce qui
nous amène à analyser les sources du droit comptable, les obligations incombants aux sociétés
et le rôle des organes professionnels dans la définition des normes comptables.

I - Les sources du droit comptable


1) Les dispositions du code civil avant le décret du 9 avril 1991

Les articles 2424 et 2429 du code civil définissaient les règles minimales de
présentation du bilan et les règles d'évaluation des différents éléments. Par ailleurs, le code
civil a été complété par différentes lois visant à imposer un contenu minimal du compte de
profits et de pertes et à définir une règle de présentation du rapport de gestion et également
clarifier certaines informations concernant les sociétés jointes. Enfin, notons l'apport de la
jurisprudence pour l'application des deux principes primordiaux de "precisione" et de
"chiarezza" que l'on peut traduire respectivement par image fidèle et compréhensibilité.

2) L'application du décret du 9 avril 1991.

Depuis le 9 avril 1991, la quatrième et la septième directives européennes sont


pleinement intégrées dans la loi italienne. L'introduction du droit européen, au niveau des
comptes annuels des sociétés, permet de restructurer le cadre comptable. Ainsi, les principes
comptables sont clairement affirmés, les états financiers correctement présentés et
développés, et les critères d'évaluation mieux précisés. Dans certains cas, le texte italien a
repris intégralement le contenu des directives européennes.

II - Les obligations des sociétés.


Il existe un système de seuil en fonction duquel les sociétés doivent adopter un type de
présentation des comptes différent.

La nouvelle loi classe les sociétés en deux catégories selon qu'elles atteignent ou non,
durant deux exercices successifs, deux au moins des trois seuils définis à partir :
• Du total de l'actif du bilan
• Des produits des ventes et des prestations de services
• Du nombre moyen d'employés au cours de l'exercice

Pour les petites sociétés, les nouvelles dispositions prévoient une forme abrégée des
comptes annuels.

Comptabilité italienne 5
Tableau des seuils fixés pour les critères de taille :

Taille Italie
Petite entreprise :

Bilan < 2 milliards ITL (1 032 900 euros)


Chiffre d'affaires < 4 milliards ITL (2 065 800 euros)
Effectif < 50

Grande entreprise :

Bilan > 2 milliards ITL (1 032 900 euros)


Chiffre d'affaires > 4 milliards ITL (2 065 800 euros)
Effectif > 50

Source : Klee, "La comptabilité des sociétés dans la CEE", édition La Villeguérin.

III - Rôle des organes professionnels en Italie


La profession comptable italienne est constituée de différents conseils.

1) Organisation et rôle de la profession comptable en Italie

L'Italie est dotée d'organismes professionnels nationaux et régionaux chargés de faire


évoluer et veiller à la bonne application des décisions prises par le législateur.

Ö Le "consiglio nazionale dei ragioneri"


L'exercice de la profession est réglementé ; un texte de loi du 27.10.1953 en précise les
conditions :
• D'administration et de liquidation du patrimoine des entreprises
• D'expertise comptable et technique
• De tenue et de surveillance des comptes

Ö Le "consiglio nazionale dei dottori commercialisti"


C'est l'organisme technique le plus qualifié pour l'établissement et la formation des
principes et recommandations comptables. Il représente l'intermédiaire entre la loi et les
entreprises utilisatrices des états financiers. Sa fonction est reconnue par l'état. Il a un rôle
déontologique dans la profession, et il travaille également à l'établissement des règles en
matière de :
• Principes généraux
• Evaluation des biens et des entreprises
• Présentation des états financiers

Comptabilité italienne 6
2) Les organes de surveillance

Ö Le "Collegio Sindacale"
Cet organe que l'on peut comparer aux commissaires aux comptes français, est chargé
de rendre un rapport sur l'exercice social et la tenue de la comptabilité. Il doit y consigner ses
observations et remarques relatives aux états financiers et émettre un jugement sur la
régularité des comptes et surtout sur la pertinence des critères d'évaluation retenus.

Ö La "Societa di revisione"
La différence entre les missions de certification et le travail des commissaires aux
comptes tient essentiellement à des aspects techniques : le collegio sindacale a un
fonctionnement de type légal relatif à tous les aspects de la vie de la société, tandis que la
societa di revisione s'intéresse plus particulièrement aux aspects comptables. L'avis de
certification obéit sensiblement aux même règles qu'en France.

Ö La "commissione nazionale per le societa e la borsa"


Cette commission nationale pour les sociétés et la bourse a une fonction de
surveillance des marchés financiers. Elle apporte une contribution importante à la diffusion de
l'information comptable et financière en imposant aux sociétés cotées en bourse l'obligation
de rédiger un rapport semestriel.

Comptabilité italienne 7
Partie II : Présentation et traduction des comptes

I - Le bilan
1) Actif

STATO PATRIMONIALE ACTIF


ATTIVO
A) CREDITI VERSO SOCI PER A) CAPITAL SOUSCRIT NON
VERSAMENTI ANCORA DOVUTI VERSE
1 Quote già richiamate 1 Partie appelée
2 Quote non richiamate 2 Partie non appelée
727&5(',7, 9(562 62&, 3(5 9(56$0 727$/ &$3,7$/ 6286&5,7 121 9(56(

$1&25$ '2987,

B) IMMOBILIZZAZIONI B)IMMOBILISATIONS
I-IMMOBILIZZAZIONI I-IMMOBILISATIONS
IMMATERIALI INCORPORELLES
1 Costi di impianto ed ampliamento 1 Frais d’installation et d’extension
2 Costi di ricerca, sviluppo e pubblicità 2 Frais de recherche, de développement
et de publicité
3 Diritti di brevetto industriale e 3 Brevets et droits de propriété
diritti di utilizzazione delle opere intellectuelle
dell'ingegno
4 Concessioni, licenze, marchi e diritti 4 Concessions, licences, marques et
simili droits similaires
5 Avviamento 5 Fonds commercial
6 Immobilizzazioni in corso ed acconti 6 Immobilisations en cours et acomptes
versés
7 Altre 7 Autres
II-IMMOBILIZZAZIONI MATERIALI II-IMMOBILISATIONS
CORPORELLES
1 Terreni e fabbricati 1 Terrains et constructions
2 Impianti e macchinario 2 Installations techniques et machines
3 Attrezzature industriali e commerciali 3 Outillage industriel et commercial
4 Altri beni 4 Autres biens
5 Immobilizzazioni in corso ed acconti 5 Immobilisations en cours et acomptes
versés
III- IMMOBILIZZAZIONI III-IMMOBILISATIONS
FINANZIARIE FINANCIERES
1 Partecipazioni in: 1 Participations dans des :
a) imprese controllate a) sociétés contrôlées
b) imprese collegate b) sociétés rattachées
c) altre imprese c) autres sociétés
2 Crediti: 2 Créances rattachées à des :
a) Verso imprese controllate: a) sociétés contrôlées

Comptabilité italienne 8
b) Verso imprese collegate b) sociétés rattachées
c) Verso controllanti c) sociétés avec laquelle l’entreprise à
un lien de participation
d) Verso altri d) autres sociétés
3 Altri titoli 3 Autres titres
4 Azioni proprie (con indicazione 4 Actions propres (avec indication de
anche del valore nominale leur valeur nominale totale)
complessivo)
727$/( ,002%,/,==$=,21, 727$/ ,002%,/,6$7,216

C) ATTIVO CIRCOLANTE C) ACTIF CIRCULANT


I-RIMANENZE I-STOCKS
1 Materie prime, sussidiarie e di 1 Matières premières, fournitures et
consumo consommables
2 Prodotti in corso di lavorazione e 2 En-cours et produits semi-finis
semilavorati
3 Lavori in corso su ordinazione 3 Travaux en cours sur commande
4 Prodotti finiti e merci 4 Produits finis et marchandises
5 Acconti 5 Acomptes versés
II-CREDITI II-CREANCES
1 Verso clienti 1 Clients
2 Verso imprese controllate 2 Sociétés contrôlées
3 Verso imprese collegate 3 Sociétés associées
4 Verso imprese controllanti 4 Sociétés avec laquelle l’entreprise à
un lien de participation
5 Verso altri 5 Autres
III- ATTIVITA' FINANZIARIE CHE III-VALEURS MOBILIERES (actifs
NON COSTITUISCONO financiers ne constituant pas des
IMMOBILIZZAZIONI immobilisations)
1 Partecipazioni in imprese controllate 1 Part dans des entreprises contrôlées
2 Partecipazioni in imprese collegate 2 Part dans des entreprises associées
3 Altre partecipazioni 3 Autres parts
4 Azioni proprie 4 Actions propres
5 Altri titoli 5 Autres titres
IV-DISPONIBILITA' LIQUIDE IV-LIQUIDITES
1 Depositi bancari e postali 1 Dépôts bancaires et postaux
2 Assegni 2 Chèques
3 Danaro e valori in cassa 3 Argent et valeurs en caisse
727$/( $77,92 &,5&2/$17( 727$/ $&7,) &,5&8/$17

D) RATEI E RISCONTI D) COMPTES DE


REGULARISATION
- Disaggio su prestiti - Primes d’émission ou de
remboursement
- Altri ratei e risconti - Autres comptes de régularisation

727$/( 5$7(, ( 5,6&217, 727$/ &2037( '( 5(*8/$5,6$7,21

727$/( $77,92 727$/ $&7,)

Comptabilité italienne 9
2) Passif

STATO PATRIMONIALE PASSIF


PASSIVO
A) PATRIMONIO NETTO A) CAPITAUX PROPRES
I- CAPITALE I- CAPITAL SOCIAL
II- RISERVA DA SOPRAPPREZZO II- PRIME D’EMISSION
DELLE AZIONI
III- RISERVE DI RIVALUTAZIONE III- ECARTS DE REEVALUATION
IV- RISERVA LEGALE IV- RESERVE LEGALE
V- RISERVA PER AZIONI PROPRIE V- RESERVES POUR ACTIONS
IN PORTAFOGLIO PROPRES EN PORTEFEUILLE
VI- RISERVE STATUTARIE VI- RESERVES STATUTAIRES
VII- ALTRE RISERVE VII- AUTRES RESERVES
- Riserva art. 55 DPR 917/86 - Réserves art. 55 DPR 917/86
- Riserva da plusvalenze art. 2426 - Réserves de plus-value
Codice Civile
- Riserve diverse - Réserves diverses
- Riserva straordinaria - Réserves extraordinaires
VIII- UTILI (PERDITE) PORTATI A VIII- REPORT A NOUVEAU
NUOVO
IX- UTILE (PERDITA) IX- BENEFICE (OU PERTE ) DE
DELL'ESERCIZIO L’EXERCICE
727$/( 3$75,021,2 1(772 727$/ &$3,7$8; 35235(6

B) FONDI PER RISCHI ED ONERI B) PROVISIONS POUR RISQUES


ET CHARGES
1 Per trattamento di quiescenza ed 1 Pour pensions de retraite et
obblighi simili obligations similaires
2 Per imposte 2 Pour impôts
3 Altri 3 Autres
727$/( )21', 3(5 5,6&+, (' 21(5, 727$/ 3529,6,216 3285 5,648(6 (7

&+$5*(6

C) TRATTAMENTO DI FINE C) DETTES PROVISIONNES


RAPPORTO DI LAVORO POUR INDEMNITES DE FIN DE
SUBORDINATO CONTRAT DES SALARIES
D) DEBITI D) DETTES
1 Obbligazioni 1 Emprunts obligataires
2 Obbligazioni convertibili 2 Emprunts obligataires convertibles
3 Debiti verso banche 3 Dettes auprès des banques
4 Debiti verso altri finanziatori 4 Autres emprunts et dettes
5 Acconti 5 Acomptes reçus
6 Debiti verso fornitori 6 Dettes fournisseurs
7 Debiti rappresentati da titoli di 7 Dettes représentées par des effets de
credito commerce
8 Debiti verso imprese controllate 8 Dettes liées à des participations de
sociétés contrôlées

Comptabilité italienne 10
9 Debiti verso imprese collegate 9 Dettes liées à des participations de
sociétés associées
10 Debiti verso controllanti 10 Dettes envers des sociétés avec
lesquelles l’entreprise a un lien de
participation
11 Debiti tributari 11 Dettes fiscales
12 Debiti verso istituti di previdenza e 12 Dettes fiscales de prévoyance et de
sicurezza sociale sécurité sociale
13 Altri debiti 13 Autres dettes
727$/( '(%,7, 727$/ '(77(6

E) RATEI E RISCONTI E) COMPTES DE


REGULARISATION
- Aggio su prestiti
- Altri ratei e risconti
727$/( 5$7(, ( 5,6&217, 727$/ &2037(6 '( 5(*8/$5,6$7,21

727$/( 3$66,92 727$/ 3$66,)

Pour l’ensemble des postes de créances à l’actif, ainsi que pour l’ensemble des postes
de dettes au passif, il est précisé les montants à plus d’un an (esigibili oltre l'esercizio
successivo) et les montants à moins d’un an (esigibili entro l'esercizio successivo).

A la lecture de ces comptes, on constate que tous les postes du bilan italien sont très
détaillés.

Comptabilité italienne 11
II - Le compte de résultat

CONTO ECONOMICO COMPTE DE RESULTAT

A) Valore della produzione A) Produits d'exploitation

1) Ricavi delle vendite e delle prestazioni 1) Production vendue (biens et services)


2) Altri ricavi e proventi 2) Autres produits et revenus
3) Variazioni delle rimanenze di prodotti 3) Variations des stocks d'en-cours, de
in corso di lavorazione, semilavoratori produits semi-finis et finis
e finiti
4) Variazioni di lavori in corso su 4) Variation des travaux en cours
ordinazione
5) Incrementi di immobilizzazioni per 5) Production immobilisée
lavori interni

Totale Total

B) Costi della produzione B) Charges d'exploitation

6)Per materie prime, sussidiare, di 6) Matières premières, fournitures,


consumo e di merci consommables et marchandises
7)Per servizi 7) Achats de prestation
8)Per godimento di beni di terzi 8) Utilisation de biens appartenant à des
tiers
9)Per il personale : 9) Charges de personnel :
a) Salari e stipendi a) Salaires et appointements
b) oneri sociali b) Charges sociales
c) trattamento di fine rapporto c) Indemnités de fin de contrat
d) trattamento di quiescenza e simili d) Pensions et obligations
e) altri costi e) Autres charges
10)Ammortamenti e svalutazioni 10) Amortissements et dépréciations
a) ammortamento delle a) Dotations aux amortissements des
immobilizzazioni immaterili immobilisations incorporelles
b) ammortamento delle b) Dotations aux amortissements des
immobilizzazioni materili immobilisations corporelles
c) altre svalutazioni delle c) Autres dotations pour dépréciation
immobilizzazioni des immobilisations
d) svalutazionni dell'attivo circolante, d) Dotations pour dépréciation des
con separata indicazione di quelle éléments de l'actif circulant
riguardanti i crediti (indiquer les dotations pour
dépréciations des créances)
11) Variazioni delle rimanenze di materie 11) Variations des stocks de matières
prime,sussidiarie, di consumo e merci premières, fournitures consommables et
marchandises
12) Accontonamenti per rischi 12) Dotations aux provisions pour risques
13) Altri accantonamenti 13) Autres provisions

Comptabilité italienne 12
14) Oneri diversi di gestionne 14) Charges diverses de gestion

Totale Total

Differenza tra valore e costi della Résultat d'exploitation (A-B)


produzione
(A-B)

C) Proventi e oneri finanziari C) Charges et produits financiers

15) Proventi da participazioni, con 15) Revenus des participations (en


separata indicazione di quelli relativi indiquant séparément ceux relatifs aux
ad imprese controllate e collegate entreprises contrôlées et associées)
16) Altri proventi finanziari 16) Autres produits financiers :
a) da crediti iscritti nelle a) Produits des créances
immobilizzazioni, con separata immobilisées (indiquer séparément
indicazione di quelli da imprese celles rattachées à des sociétés
controllate e collegate e di liées)
quelli da controllanti
b) da titoli iscritti nelle b) Produits des titres immobilisés ne
immobilizzazioni che non constituant pas des participations
costtituiscono partecipazioni
c) da titoli iscritti all'attivo c) Produits des valeurs mobilières
circolante che non costituiscono de placement
partecipazioni
d) proventi diversi dai precendenti, d) Produits autres que les précédents
con separata indicazione di (en indiquant séparément ceux
quelli da impresee controllate e rattachés à des sociétés liées)
collegate e di quelli da
controllanti
17) Interessi e altri oneri finanziari, con 17) Intérêts et autres charges financières (en
separata indicazione di quelli verso indiquant séparément ceux rattachés à
imprese controllate e collegate e verso des sociétés liées)
controllanti

Totale (15+16-17) Total (15+16-17)

Comptabilité italienne 13
D) Rettifiche di valore di attività D) Corrections de valeurs sur les
finanziarie immobilisations financières et sur les
valeurs mobilières de placement
18) Rivalutazioni 18) Réévaluations:
a) di partecipazioni a) Des participations
b) di immobilizzazioni finanziarie b) Des immobilisations financières ne
che non costituiscono constituant pas des participations
partecipazioni c) Des valeurs mobilières inscrites à
c) di titoli iscritti all'attivo l'actif et ne constituant pas des
circolante che non costituiscono participations
partecipazioni

19) Svalutazioni 19) Dépréciations


a) di partecipazioni a) Des participations
b) di immobilizzazioni finanziarie b) Des immobilisations financières ne
che non costituiscono constituant pas des participations
partecipazioni c) Des valeurs mobilières inscrites à
c) di titoli iscritti all'attivo l'actif et ne constituant pas des
circolante che non costituiscono participations
partecipazioni

Totale delle rettifiche (18-19) Total des corrections (18-19)

E) Proventi e oneri straordinari E) Produits et charges exceptionnels

20) Proventi, con separata indicazione 20) Produits exceptionnels(en indiquant


delle plusvalente da alienazioni i cui séparément les plus-values des cessions
ricavi non sono iscrivibili al numero 1 de biens autres que ceux mentionnés au
poste 1
21) Oneri straordinari, con separata 21) Charges exceptionnelles (en indiquant
indicazione delle minusvalenze da séparément les moins-values des biens
alienazioni i cui ricavi non sono autres que ceux mentionnés au poste 1,
iscrivibili al numero 1 e delle imposte et les impôts relatifs aux exercices
relative a esercizi precedenti précédents

Totale delle pertite strordinarie (20-21) Résultat exceptionnel (20-21)


Risultato prima delle imposte Résultat avant impôts
(A-B±C±D±E) (A-B±C±D±E)

22) Imposte sul reddito dell'esercizio 22) Impôts sur le résultat de l'exercice
23) Risultato dell'esrcizio 23) Résultat net de l'exercice
24) Rettifiche di valore operate 24) Corrections de valeur uniquement liées
esclusivamente in applicazione di norme à l'application de normes fiscales
tributarie
25) Accontanamenti operati 25) Dotations à des fonds de réserve à
esclusivamente in applicazione di norme caractère fiscal
tributarie
Utile (perdita) dell'esercizio Bénéfice ou perte de l'exercice

Comptabilité italienne 14
Partie III : Analyse des comptes

I - Le bilan (Stato patrimoniale)


L’article 2424 du nouveau code civil a repris les articles 9, 13 et 14 de la 4ème directive
européenne sur le contenu du bilan, l’affectation de certains éléments et les engagements hors
bilan. La commission ministérielle qui a rédigé le projet de loi a opté pour une présentation
sous forme de tableau.

L’article 2423 ter précise que les postes précédés de chiffres arabes peuvent faire
l’objet d’une subdivision et être adaptés en fonction des nécessités.

En bas de tout bilan doivent également figurer les garanties données ou reçues, en
distinguant les fidéjussions, avals et autres garanties personnelles et réelles. Il convient de
préciser pour chaque catégorie les engagements liés à des sociétés contrôlées, associées ou
ayant un lien de participation.

1) Les règles d’évaluation

Avant de présenter la structure du bilan, il convient de présenter succinctement les


principales règles d’évaluation telles qu’elles sont définies par les articles 2425 à 2427 du
code civil.

• Le coût d’acquisition

Les immobilisations sont inscrites au bilan pour leur coût d’acquisition (qui comprend
les frais de notaire, d’enregistrement, de douane, d’étude et d’organisation, de transport, les
commissions et la TVA non déductible).

• Le coût de production

Il comprend les frais d’études et les autorisations, les matières premières, produits
semi-finis et autres matières consommées et les frais de personnel.

• Les amortissements

L’amortissement doit être calculé sur la durée de vie utile du bien ou sa durée de vie
économique. Différentes méthodes d’amortissement peuvent ainsi être utilisées.

• Les stocks

Ils doivent être estimés à la valeur minimale déterminée par la comparaison entre le
coût de production ou d’acquisition et celle du marché à la clôture de l’exercice.

Comptabilité italienne 15
2) Structure et détails des postes de l’actif

Structure générale

Italie
A) Capital souscrit, non versé (en indiquant séparément la partie appelée)

B) Immobilisations
I- Immobilisations incorporelles
II- Immobilisations corporelles
III- Immobilisations financières

C) Actif circulant
I- Stocks
II- Créances (en indiquant pour chaque poste la part à plus d’un an)
III- Valeurs mobilières de placement
IV- Liquidités

D) Comptes de régularisation (en indiquant séparément le montant des


primes d’émission ou de remboursement)

A titre de comparaison, la structure générale du bilan italien diffère très peu de celle
du bilan français. Le bilan français comporte cinq colonnes (désignation, brut de l'année n,
amortissement cumulé, valeur nette de l'année n et valeur nette de l'année précédente). A
l'inverse, l'actif italien ne comporte que trois colonnes (désignation, montant net de l'année, et
montant net de l'année précédente). De plus, le système développé du bilan italien est plus
précis que le français.

L'ensemble des postes va être repris et son contenu développé quand cela sera
nécessaire. La numérotation des comptes utilisée dans le bilan italien est conservée par la
suite.

A) CAPITAL SOUSCRIT, NON VERSE (CREDITI VERSO SOCI PER


VERSAMENTI ANCORA DOVUTI)

Ce poste regroupe l’ensemble du capital appelé et non appelé.

B) IMMOBILISATIONS (IMMOBILIZZAZIONI)

¾ I Immobilisations incorporelles (Immobilizzazioni immateriali)


1 - Frais d’installation et d’extension (costi di impiantio e di ampliamento)

Ils comprennent les frais de constitution, prospection, publicité, ainsi que les frais liés
aux modifications structurelles de la société telles que les études de faisabilité, les
consultations, les droits d’enregistrement, les frais d’augmentation de capital et d’opérations
diverses.

Comptabilité italienne 16
2 - Frais de recherche, de développement et de publicité (Costi di ricerca, sviluppo e
pubblicità)

Ce poste regroupe les frais de recherche, de développement, de publicité et de


propagande.

Les deux postes précédemment cités obéissent à une même réglementation :

- L'enregistrement au bilan doit être effectué avec le consentement du collège des


commissaires aux comptes ;
- L'amortissement doit être effectué sur une période maximale de cinq ans ;
- Tant que les frais ne sont pas amortis, il ne peut être distribué de dividendes.

3 - Brevets et droits de propriété intellectuelle (Diritti di brevetto industriale e diritti di


utilizzazione delle opere dell'ingegno)

Ce poste comprend les brevets, procédés, droits de propriété intellectuelle et artistique


auxquels il faut ajouter les logiciels. L’inscription se fait au coût d’acquisition et
l’amortissement est calculé proportionnellement à la durée de vie ou en fonction de la
dépréciation constatée.

4 - Concessions, licences, marques et droits similaires (Concessioni, licenze, marchi e diritti


simili)

Ce poste est complémentaire du précédent.

5 - Fonds commercial (Avviamento)

Il est composé des éléments incorporels du fonds de commerce mais ne comprend pas
le droit au bail. Il ne peut être inscrit au bilan que s’il a fait l’objet d’une acquisition à, titre
onéreux.

6 - Immobilisations en cours et acomptes versés (Immobilizzazioni in corso ed acconti)

Ce poste correspond aux avances et acomptes versés sur immobilisations incorporelles


mais aussi les immobilisations corporelles en-cours.

¾ II Immobilisations corporelles (immobilizzazioni materiali)


L’architecture des immobilisations corporelles est très classique, avec successivement
les terrains et constructions, les installations techniques et machines, l’outillage industriel et
commercial, les autres biens et enfin les immobilisations en-cours et acomptes versés.

Quant aux amortissements, la méthode de base utilisée par les entreprises et admise
fiscalement est l’amortissement linéaire.
L’administration fiscale admet d’autres méthodes, à condition que l’amortissement
soit effectivement comptabilisé (et non calculé à part sur la feuille d’imposition) :
- l’amortissement intensif
- l’amortissement accéléré

Comptabilité italienne 17
¾ III Immobilisations financières (immobilizzazioni finanziarie)
1 – Participations dans des : sociétés contrôlées, associées et autres (Partecipazioni in :
imprese controllate ; imprese collegate ; altre imprese)

Une distinction est faite selon que les participations interviennent dans des sociétés
contrôlées, associées ou autres

Les sociétés contrôlées sont des sociétés :


- Dans lesquelles une autre société détient la majorité des votes à l’assemblée
générale,
- Dans lesquelles une autre société dispose d’un nombre suffisant de votes pour
exercer une influence dominante dans l’assemblée ordinaire,
- Sous influence dominante d’une autre société en raison de clauses contractuelles
particulières.

Les sociétés associées sont des sociétés dans lesquelles une société exerce une
influence notable.

Enfin, notons que généralement, les titres de participation sont évalués au coût
d’entrée.

2 – Créances rattachées à des : sociétés contrôlées, associées et autres (Crediti : verso imprese
controllate e collegate ; verso controllanti ; verso altri)

La distinction est la même que précédemment.

3 – Autres titres (Altri titoli)

Ce sont des actions propres ; il est indiqué leur valeur nominale totale.

C) ACTIF CIRCULANT (ATTIVO CIRCOLANTE)

¾ I Stocks (Rimanenze)
Ils sont estimés à la valeur minimale déterminée par la comparaison entre le coût de
production et d’acquisition et celle du cours du marché à la clôture de l’exercice. Les
méthodes de calcul de coût retenues sont celles du FIFO (First in, First out), du LIFO (Last in,
First out), ainsi que du CMUP (coût moyen unitaire pondéré).

¾ II Créances (crediti)
Pour chaque poste, il est indiqué la part à moins d’un an et la part à plus d’un an, ce
qui a tendance à alourdir la structure du bilan mais ce qui donne une parfaite image de la
situation de l’entreprise.

Comptabilité italienne 18
1 - Créances clients (Verso clienti)

Il faut tenir compte ici à la fois des crédits clients et des effets de commerce.

2 – Créances sur sociétés contrôlées et associées (Verso imprese controllate e collegate)

La distinction est précise entre les différents types de société déjà évoqués.

3 – Autres créances (Altri)

Ce poste regroupe les créances diverses, les avances et acomptes versés aux
fournisseurs, les créances sur le trésor, sur les obligations, les créances pour dépôts et cautions
versées en espèces et les créances sur les compagnies d’assurances et pour indemnité
d’ancienneté.

¾III- Valeurs mobilières de placement (Attiva finanziarie che non costituiscono


immobilizzazioni)

1 - Part dans des entreprises contrôlées et associées (Partecipazioni in emprese controllate e


collegate)

Ces postes regroupent les titres de participation qui remplissent des conditions
inférieures à celles exigées par le statut de société associée.

2 – Actions propres (Azioni proprie)

Comme son nom l’indique, ce poste comptabilise les actions propres à la société.

3 – Autres titres (Altri titoli)

Ils sont évaluables dans les mêmes conditions que les éléments du stock.

¾ IV- Liquidités (Disponibilità liquide)


Cette rubrique regroupe l’ensemble des postes de liquidité (dépôts bancaires et
postaux, chèques, argents et valeurs en caisse) et ne présente pas de particularités.

D) COMPTES DE REGULARISATION (RATEI E RISCONTI ATTIVI)

Les ratei attivi correspondent aux produits à recevoir, mais seulement ceux dont une
part concerne l’exercice achevé et l’autre part les exercices suivants.

Les risconti attivi correspondent aux charges constatées d’avance.

Comptabilité italienne 19
3) Structure et détails des postes du passif

Structure générale

Italie
A) Capitaux propres
I- Capital social
II- Primes d’émission
III- Ecarts de réévaluation
IV- Réserve légale
V- Réserve pour actions propres en portefeuille
VII- Autres réserves
VIII- Report à nouveau
IX- Résultat

B) Provisions pour risques et charges

C) Dettes provisionnées pour indemnités de fin de contrat

D) Dettes (en indiquant séparément pour chaque poste les sommes exigibles
à plus d’un an)

E) Comptes de régularisation (en indiquant séparément le montant des


primes d’émission)

A) CAPITAUX PROPRES (PATRIMONIO NETTO)

¾ I- Capital social (Capitale)


Ce poste comprend le montant du capital social, composé de parts ou d’actions d’une
valeur nominale égale.

¾ II- Primes d’émission (Riserva da soprapprezzo delle azioni)


Ce poste comprend l’excédent du prix d’émission sur la valeur nominale des actions
ou des parts sociales attribuées à l’apporteur.

¾ III- Ecarts de réévaluation (Riserva di rivalutazione)


L’existence de ce poste est subordonnée à la mise en œuvre d’une opération de
réévaluation, libre ou légale, des actifs immobilisés du bilan.

¾ IV- Réserve légale (Riseva legale)


Elle doit être d’au moins 5 % du résultat de l’exercice chaque année, jusqu’à atteindre
20 % du capital social.

Comptabilité italienne 20
¾ V- Réserve pour actions propres en portefeuille (Riserva per azioni proprie in
portfoglio)

C’est l’article 2357 ter du code civil ; italien qui prévoit la constitution d’une réserve
non distribuable correspondant au montant des actions rachetées par la société et inscrites à
l’actif du bilan.

B) PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES (FONDI RISCHI E ONERI)

1 - Provisions pour pensions de retraites et obligations similaires (Fondi per trattamento di


quiescenza e obblighi simili)

Ce poste concerne la constitution de primes de fidélité destinées à être versées aux


employés le jour de leur départ en retraite.

2 - Provisions pour impôts (Fondi per imposte)

Elles sont constituées en vue de régler l’impôt sur le revenu et l’impôt local sur ces
mêmes revenus.

3 - Autres provisions (Altri accantonamenti)

Ce poste enregistre toutes les provisions autres que celles précédemment mentionnées.

C) DETTES PROVISIONNEES POUR INDEMNITES DE FIN DE CONTRAT


(TRATTAMENTO DI FINE RAPPORTO DI LAVORO SUBORDINATO)

Ce poste comprend les sommes versées aux employés lors de leur départ à la retraite
ou à l’issue de leur contrat. Classées en provisions à l'origine dans l'ancien bilan, elles sont
enregistrées dans un compte spécifique du nouveau "stato patrimoniale", entre provisions et
dettes, car, hors le cas de démission, ces sommes sont effectivement dues par l'entreprise.
Elles sont constituées selon une réglementation précise tout au long de l'existence du salarié
dans l'entreprise et représentent une part de sa rémunération.

D) DETTES (DEBITI)

La structure des emprunts et dettes dans un bilan italien est relativement classique.

En emprunt, on trouve successivement les emprunts obligataires, les emprunts


obligataires convertibles, les dettes auprès des banques et les autres emprunts.

En dettes, on trouve successivement les acomptes reçus, les dettes fournisseurs, les
dettes représentées par des effets de commerce, les dettes liées à des participations de sociétés
contrôlées, les dettes liées à des participations de sociétés associées, les dettes envers des
sociétés avec lesquelles l’entreprise a un lien de participation, les dettes fiscales, les dettes
fiscales de prévoyance et de sécurité sociale et les autres dettes.

Comptabilité italienne 21
Pour l’ensemble de ces postes, il convient d’indiquer la part à moins d’un an et la part
à plus d’un an.

E) COMPTES DE REGULARISATION (RATEI E RISCONTI PASSIVI)

Les ratei passivi correspondent à des charges à payer, mais seulement si ces dernières
sont rattachables à deux voire plusieurs exercices successifs. Celles ci se traduisent par
exemple par des intérêts courus non échus, des quotes-parts de loyers ou des contrats de
leasing.

Les risconti passivi correspondent aux produits constatés d’avance.

Comptabilité italienne 22
II- Le compte de résultat (Conto economico)

La loi italienne a décidé de retenir une présentation du compte de résultat selon


l'analyse par nature. On peut comparer cette structure à une structure en trois parties : le
résultat d'exploitation, le résultat financier, et le résultat exceptionnel.

Mais on peut remarquer une certaine divergence par rapport au compte de résultat
français :
• Les variations de stocks sont placées indépendamment de la place des stocks auxquelles
elles se rattachent
• L'ordre des grandes parties du "conto economico" est différent de l'ordre du compte de
résultat français par nature. La liste des comptes est moins détaillée.
• Dans le "conto economico", une place est réservée aux dotations pour risques et charges.
• Les produits financiers sont classés en flux financier.

Nous allons distinguer les différences entre le compte de résultat italien et français à
partir des grandes sous-parties Italiennes.

A) Les charges et produits d'exploitations : "la produzione"

COMPTE DE RESULTAT
Italie France
A) Produits d'exploitation Produits d'exploitation
1) Production vendue (biens et Ventes de marchandises
services) Production vendue (biens et services)
2) Autres produits et revenus Montant net du chiffre d'affaires
3) Variations des stocks d'en-cours, de Production stockée
produits finis et semi-finis Production immobilisée
4) Variation des travaux en cours Subventions d'exploitation
5) Production immobilisée Reprises sur amortissements et provisions
Autres produits
B) Charges d'exploitation
6)Matière première, fournitures,
consommables et marchandises Charges d'exploitation
7)Prestations de services Achat de marchandise-variation de stocks
8) Utilisation de biens appartenant à des Achats de matière première et autres
tiers approvisionnements-variations de stocks
9)Charges de personnel Autres achats et charges externes
10) Amortissements et dépréciations Impôts, taxes et versement assimilés
11) Variations des stocks de matières Salaires et traitements
premières, fournitures, Charges sociales
consommables et marchandises
12) Dotations aux provisions pour
risques
13) Autres provisions Dotations aux amortissements et provisions
Charges diverses de gestion Autres charges
Résultat d'exploitation (A-B) Résultat d'exploitation

Comptabilité italienne 23
¾ Produits d'exploitation (partie A)

Les produits d'exploitations se composent des biens et services vendus, des variations
de produits finis, semi-finis et en-cours, des travaux en cours, de la production immobilisée et
des autres produits.

Certaines rubriques demeurent absentes comme les "subventions d'exploitations".


Mais il faut dire que l'entreprise italienne a toujours la possibilité d'ajouter des lignes
supplémentaires sous les grandes rubriques prévues par la loi (Art 2423 ter de la loi italienne).

Par contre, l'inexistence des comptes "reprise de provisions" et "transfert de charges"


est loin d'être un oubli de la loi.

Pour les reprises de provisions, l'absence de plan comptable en Italie permet de passer
plusieurs écritures pour une même opération. Par exemple, il existe trois manières de traiter
un impayé ayant été l'objet d'une provision. Aucune de ces méthodes n'utilise un compte
particulier pour reprendre la provision. On peut par exemple directement imputer au crédit du
compte de pertes sur créances.

Une autre possibilité consiste à intégrer les reprises sur provisions sur un compte de
produits exceptionnels.

En matière de "transfert des charges", la réponse est plus claire, la comptabilité n'a pas
prévu de compte "charges à répartir". Celui-ci est remplacé par plusieurs postes
d'immobilisations dans le bilan.

¾ Charges d'exploitations (partie B)

On va reprendre la structure du compte de résultat italien afin de donner une


explication plus précise.

a) Costi di produzioni per materie prime, sussidiare, di consumo e di merci.

Ce poste classique rassemble comme pour la comptabilité française, les produits


achetés entrant dans le cycle de la production ou destinés à la revente. Les variations de stock
sont regroupées dans la partie "amortissement et dépréciation".
La position des variations de stock tient au fait que c'est une opération de fin
d'exercice.

b) Achats de service (Prestations de services)

On trouve dans cette partie, les transports sur achat et ventes, l'électricité, la sous-
traitance, les frais téléphoniques, les assurances….
Toutes les formes de locations sont regroupées et détaillées dans le poste "per
godimento di beni de terzi". La structure de ce compte est identique à "autres achats et charges
externes" du compte de résultat français avec le niveau de détail en moins.

c) Charges de personnel (costi di produzione per il personale)

Comptabilité italienne 24
Ce compte regroupe l'ensemble des charges de personnel : salaires, charges sociales,
dotation aux dettes provisionnée pour indemnité de fin de contrats…
Le compte 'Trattamento di quiescenza e simile" (pertes et obligations similaires) doit
être associé à son homologue au Bilan.

d) Amortissement et provisions (ammortamenti e svalutazione).

Les modalités de calcul des amortissements et provision ont été précisées dans la
présentation des postes du bilan.
Le classement dans le compte de résultat italien est fonction de la nature des biens
amortis. Ce compte est identique dans son contenu avec le compte français "dotations aux
amortissements et provisions". Mais le compte italien est plus détaillé.

e) Variations de stock de matières premières (variazioni delle rimanenze di materie


prime, sussidiare, di consumo e di merci).

Contrairement à l'équivalent français de ce compte, les comptes de résultat italiens


font apparaître les stocks initiaux et les stocks finaux.

f) Autres dotations

Ce compte doit être rapproché de son homologue au Bilan inscrit sous la rubrique
"fondi per rischi e oneri" et plus particulièrement le poste "altri". Il porterait donc sur des
éléments tels que les risques pour pertes de charges, pour garantie. Le caractère exceptionnel
de certains de ces éléments est considéré comme étranger à l'activité normale de l'entreprise,
contrairement à la notion d'événement extraordinaire ou anormal adopté par la France.

g) Charges diverses de gestion

Ce compte comprend outres les charges diverses de gestion courantes, les impôts et
taxes autre que l'IRPEG (IS).

Comptabilité italienne 25
B) Les charges et produits financiers : "l'attività finanziare"

COMPTE DE RESULTAT
Italie France
C) Charges et produits financiers Produits financiers

15) Revenus des participations • De participations


16) Autres produits financiers • D'autres valeurs mobilières
17) Intérêt et autres charges financières • Autres intérêts et produits assimilés
• Différences positives de change
Total (15+16-17) • Produits net sur cessions de VMP
D) Corrections de valeurs sur Charges financières
immobilisations financières et sur
valeurs mobilières inscrites à l'actif • Dotations aux amortissements et
circulant provisions
• Intérêt et charges assimilés
18) Réévaluations
• Différences négatives de change
19) Dépréciations
• Produits nets sur cessions de VMP
Total des corrections (18-19)
Résultat financier

Cette partie du "conto economico" est différente de la structure du compte de résultat


français. Charges et produits financiers sont regroupées dans une même partie, à côté d'une
autre partie consacrée aux rectifications de valeurs des éléments financiers.

¾ Charges et produits financiers (partie C)

La grande différence avec le compte de résultat français, est l'importance donnée aux
charges et produits issus de liens avec des sociétés en participation.

Il faut remarquer que ni les pertes ou gains de changes, ni les charges ou produits de
cessions de valeur mobilières ne semblent avoir été prévus sous la rubrique "proventi e oneri
finanziare".

En matière de perte ou de gain de changes, ceux-ci étaient enregistrés dans les charges
et produits divers, mais ces derniers comprenaient également les éléments exceptionnels. On
ne peut dons pas clairement savoir ou seront comptabilisés les différences constatées de
change : en charges et produits divers ou en opérations exceptionnelles.

¾ Modifications de valeur (partie D)

Cette rubrique du "conto economico" comprend deux postes important :


"rivalutazione" (réévaluation) et "svalutazioni" (dépréciation). La signification du second
poste est évidente ; ce sont les dotations aux provisions pour dépréciation des titres financiers.

Comptabilité italienne 26
La signification du premier poste serait un mécanisme de reprise sur provisions,
sachant que les provisions ne sont pas forcément constatées au bilan sous forme d'une réserve
au passif, mais peuvent être imputées directement au compte concerné.

C) Les charges et produits exceptionnels et le résultat d'exercice

COMPTE DE RESULTAT

Italie France
D) Produits et charges exceptionnels Produits exceptionnels
• Sur opérations de gestion
20) Produits exceptionnels • Sur opérations de capital
21) Charges exceptionnelles • Reprises sur provisions et transfert…

Total des charges et produits exceptionnels Charges exceptionnelles


(20-21) • Sur opérations de gestion
• Sur opérations de capital
Résultat avant impôt • Reprises sur provisions et transfert…
22) Impôt sur le résultat de l'exercice Participation des salariés aux fruits de
23) Résultat net de l'exercice l'expansion
24) Corrections de valeur uniquement liées Impôt sur les bénéfices
à l'application de normes fiscales Total des produits
25) Dotations à des fonds de réserve à Total des charges
caractère fiscal
26) Bénéfice (ou perte) de l'exercice. Bénéfice ou perte

¾ Charges et produits exceptionnels (partie E)

Les événements exceptionnels désignent toutes les opérations ne rentrant pas dans le
cadre de celles précitées. Par "straordinarie" il faut entendre les faits extérieurs à l'activité
normale de l'entreprise. Le contenu précis reste à définir et est fonction de la pratique et de
l'interprétation des sindaci e revisori du caractère "straordinarie" d'une opération.
Il faut rappeler aussi que l'annexe 13 exige que soit détaillée la composition des postes
de charges et produits exceptionnels si leur montant est significatif.

¾ Le résultat d'exercice

a) Impôt sur le résultat d'exercice (Imposte sul reddito dell' esercizio)

Les bénéfices des sociétés italiennes sont soumis à une double imposition :

- L'IRPEG, impôt sur le revenu des personnes morales


- L'ILOR, impôt local sur les revenus.

Comptabilité italienne 27
L'IRPEG est de 37% à l'heure actuelle (Art 6 TUIR). Celui de L'ILOR est de 16.2%.
Cependant ces taux ne se cumulent pas, car l'ILOR constitue une charge déductible pour la
détermination du résultat imposable à L'IRPEG. L'imposition globale est donc de 47.2%.

Le compte "imposte sul reddito" comprend à la fois les impôts sur le revenu et la
dotation aux provisions pour impôt constituée en vue de la liquidation de l'IR.

b) Corrections de valeur liées uniquement à l'application de normes fiscales (Rettifiche di


valore operate esclusivamente in applicazione di norme tributarie) et Dotations à des
fonds de réserve à caractère uniquement fiscal (Accontonamenti operati esclusivamente in
applicazione di norme tributarie)

L'administration fiscale italienne exige que les différentes dotations à caractère fiscal
soient effectivement comptabilisées pour être déductibles.

Bien que le résultat avant impôt ne tienne pas compte de ces provisions, il est clair que
l'impôt est calculé sur ce résultat après déduction des dotations à caractère fiscal.

Comptabilité italienne 28
Partie IV : Comparaison à la quatrième directive
européenne

La quatrième directive européenne s'applique à tous les pays appartenant à l'union


européenne. Pour l'Italie, les mesure décrite dans cette directive doivent être adoptés par les
sociétés par action (società per azioni), les société en commandite par action (società in
accomandita per azioni), et les sociétés à responsabilité limitée (societa a responsabilità
limitata).
Dans cette partie, il s'agit de comparer la comptabilité italienne à la quatrième
directive européenne.

I - Bilan
1) Comparaison de la structure du bilan italien par rapport à la 4 ième directive
Européenne

Concernant le bilan, l’article 2424 nouveau du code civil a repris les articles 9, 13 et
14 de la quatrième directive. Notre comparaison se limitera donc à ces articles. La quatrième
directive laisse deux possibilités (respectivement développées dans les articles 9 et 10) pour
présenter leur bilan.

Seuls les postes ou des divergences apparaissent seront commentés.

Comptabilité italienne 29
STATO PATRIMONIALE ATTIVO

Italie 4ème Directive (article 9)


A) CAPITAL SOUSCRIT NON A) CAPITAL SOUSCRIT NON
VERSE VERSE
1 Partie appelée 1 Partie appelée
2 Partie non appelée 2 Partie non appelée

B) FRAIS D’ETABLISSEMENT

B)IMMOBILISATIONS C) ACTIF IMMOBILISE


I-IMMOBILISATIONS I-IMMOBILISATIONS
INCORPORELLES INCORPORELLES
1 Frais d’installation et d’extension
(Frais d’établissement)
2 Frais de recherche, de développement 1 Frais de recherche, de
et de publicité développement
3 Brevets et droits de propriété 2 Concessions, brevets, licences,
intellectuelle marques et droits similaires
4 Concessions, licences, marques et
droits similaires
5 Fonds commercial 3 Fonds de commerce
6 Immobilisations en cours et acomptes 4 Acomptes versés
versés
7 Autres
II-IMMOBILISATIONS II-IMMOBILISATIONS
CORPORELLES CORPORELLES
1 Terrains et constructions 1 Terrains et constructions
2 Installations techniques et machines 2 Installations techniques et machines
3 Outillage industriel et commercial 3 Autres installations, outillage et
mobilier
4 Autres biens
5 Immobilisations en cours et acomptes 4 Acomptes versés et immobilisations
versés corporelles en cours
III-IMMOBILISATIONS III-IMMOBILISATIONS
FINANCIERES FINANCIERES
1 Participations dans des : 1 Part dans des entreprises liées
a) sociétés contrôlées
b) sociétés rattachées
c) autres sociétés
2 Créances rattachées à des : 2 Créances sur des entreprises liées
a) sociétés contrôlées
b) sociétés rattachées
c) sociétés avec laquelle l’entreprise à
un lien de participation
d) autres sociétés

Comptabilité italienne 30
3 Autres titres 3 Participations
4 Créances sur des entreprises avec
lesquelles la société a un lien de
participation
5 Titres ayant le caractère
d’immobilisations
6 Autres prêts
4 Actions propres (avec indication de 7 Actions propres ou parts propres
leur valeur nominale totale) (avec indication de leur valeur
nominale totale)

727$/ ,002%,/,6$7,216 727$/ ,002%,/,6$7,216

C) ACTIF CIRCULANT D) ACTIF CIRCULANT


I-STOCKS I-STOCKS
1 Matières premières, fournitures et 1 Matières premières et
consommables consommables
2 En-cours et produits semi-finis 2 Produits en cours de fabrication
3 Travaux en cours sur commande
4 Produits finis et marchandises 3 Produits finis et marchandises
5 Acomptes versés 4 Acomptes versés
II-CREANCES II-CREANCES
1 Clients 1 Créances résultant de prestation de
vente et de services
2 Sociétés contrôlées 2 Créances sur des entreprises liées
3 Sociétés associées
4 Sociétés avec laquelle l’entreprise à 3 Créances sur des entreprises avec
un lien de participation lesquelles la société a un lien de
participation
5 Autres 4 Autres créances
5 Capital souscrit, appelé, mais non
versé

III-VALEURS MOBILIERES (actifs III-VALEURS MOBILIERES


financiers ne constituant pas des
immobilisations)
1 Part dans des entreprises contrôlées 1 Part dans des entreprises liées
2 Part dans des entreprises associées
3 Autres parts
4 Actions propres 2 Actions propres ou parts propres
5 Autres titres 3 Autres valeurs mobilières

Comptabilité italienne 31
IV-LIQUIDITES IV- AVOIRS EN BANQUES, AVOIRS
EN COMPTE DE CHEQUES
POSTAUX, CHEQUES ET
ENCAISSE
1 Dépôts bancaires et postaux
2 Chèques
3 Argent et valeurs en caisse
727$/ $&7,) &,5&8/$17

D) COMPTES DE REGULARISATION E) COMPTES DE


REGULARISATION
- Primes d’émission ou de
remboursement
- Autres comptes de régularisation
727$/ &2037( '( 5(*8/$5,6$7,21

727$/ $&7,)

Comptabilité italienne 32
STATO PATRIMONIALE PASSIVO

Italie 4ème Directive


A) CAPITAUX PROPRES A) CAPITAUX PROPRES
I- CAPITAL SOCIAL I- CAPITAL SOUSCRIT
II- PRIME D’EMISSION II- PRIME D’EMISSION
III- ECARTS DE REEVALUATION III- ECARTS DE REEVALUATION
IV- RESERVES
IV- RESERVE LEGALE 1 Réserves légales
V- RESERVES POUR ACTIONS 2 Réserves pour actions propres
PROPRES EN PORTEFEUILLE
VI- RESERVES STATUTAIRES 3 Réserves statutaires
VII- AUTRES RESERVES 4 Autres réserves
- Réserves art. 55 DPR 917/86
- Réserves de plus-value
- Réserves diverses
- Réserves extraordinaires
VIII- REPORT A NOUVEAU V- RESULTATS REPORTES
IX- BENEFICE (OU PERTE ) DE VI- RESULTAT DE L’EXERCICE
L’EXERCICE

B) PROVISIONS POUR RISQUES B) PROVISIONS POUR RISQUES


ET CHARGES ET CHARGES
1 Pour pensions de retraite et 1 Pour pensions et obligations
obligations similaires similaires
2 Pour impôts 2 Pour impôts
3 Autres 3 Autres

C) DETTES PROVISIONNES
POUR INDEMNITES DE FIN DE
CONTRAT DES SALARIES

D) DETTES C) DETTES
1 Emprunts obligataires 1 Emprunts obligataires
2 Emprunts obligataires convertibles
3 Dettes auprès des banques 2 Dettes envers des établissements de
crédit
4 Autres emprunts et dettes
5 Acomptes reçus 3 Acomptes reçus sur commandes
6 Dettes fournisseurs 4 Dettes sur achats et prestations de
service
7 Dettes représentées par des effets de 5 Dettes représentées par des effets de
commerce commerce
8 Dettes liées à des participations de 6 Dettes envers des entreprises liées
sociétés contrôlées
9 Dettes liées à des participations de
sociétés associées

Comptabilité italienne 33
10 Dettes envers des sociétés avec 7 Dettes envers des entreprises avec
lesquelles l’entreprise a un lien de lesquelles la société a un lien de
participation participation
11 Dettes fiscales 8 Autres dettes, dont dettes fiscales et
de sécurité sociale
12 Dettes fiscales de prévoyance et de
sécurité sociale
13 Autres dettes

E) COMPTES DE D) COMPTES DE
REGULARISATION REGULARISATION

727$/ 3$66,) 727$/ 3$66,)

2) Comparaison détaillée des comptes italiens avec la quatrième directive

Ö ACTIF :
A) CAPITAL SOUSCRIT NON VERSE

Ce poste regroupe l’ensemble du capital appelé non appelé. L’absence de distinction


résulte d’une stricte application de la 4ème directive.

B) FRAIS D’ETABLISSEMENT

La quatrième directive préconise de positionner ce poste entre le capital souscrit non


versé et l’actif immobilisé. Elle précise toutefois que la législation nationale peut prévoir
l’inscription des frais d’établissement comme premier poste sous les immobilisations
corporelles. C’est dans ce second cas que se place l’Italie.

C) ACTIF IMMOBILISE

I-IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

Hormis les frais d’établissement, la comptabilité italienne respecte la quatrième


directive. Notons toutefois que le poste «concessions, brevets, licences, marques et droits
similaires» est décomposé en deux postes.

II-IMMOBILISATIONS CORPORELLES

Là aussi, l’architecture de la quatrième directive est respectée. Un poste «autres


biens » est toutefois rajouté.

III-IMMOBILISATIONS FINANCIERES

Les postes «part dans des entreprises liées» et «créances sur des entreprises liées» sont
respectées ; une distinction est cependant effectuée entre les sociétés contrôlées, les sociétés
associées et les autres sociétés.

Comptabilité italienne 34
On peut noter que la comptabilité italienne n’est pas très précise à ce niveau puisque
les postes «participations, créances sur des entreprises avec lesquelles la société a un lien de
participation, titres ayant le caractère d’immobilisations et autres prêts» sont regroupés au sein
du poste «autres titres».

Concernant les «actions propres», il est bien fait état de leur valeur nominale.

D) ACTIF CIRCULANT

I-STOCKS

Une seule différence est recensée : le poste «produits en cours de fabrication» de la


4ème directive est décomposée en deux postes («en-cours et produits semi-finis» et «travaux en
cours sur commande».

II-CREANCES

La structure est respectée. Seul le poste «créances sur des entreprises liées» est
décomposé en «sociétés contrôlées» et «sociétés associées».

Enfin, concernant le poste «capital souscrit, appelé, mais non versé», la législation
nationale prévoit son inscription au poste A) de l’actif.

III-VALEURS MOBILIERES

On notera seulement une nouvelle fois la distinction entre entreprises contrôlées,


entreprises associées et autres.

IV- AVOIRS EN BANQUES, AVOIRS EN COMPTE DE CHEQUES POSTAUX, CHEQUES


ET ENCAISSE

Le bilan italien fait une distinction claire entre dépôts bancaires, chèques et valeurs en
caisse.

E) COMPTES DE REGULARISATION

La 4ème directive ne développe pas ce poste.

Ö PASSIF
A) CAPITAUX PROPRES

Tous les postes définis par la quatrième directive européenne se retrouvent dans les
capitaux propres de la comptabilité italienne, il existe toutefois quelques différences quant à
l’architecture et à la présentation. Alors que la 4ème directive préconise une rubrique
«réserves» et des sous rubriques pour chacune des catégories de réserves, en Italie, ces mêmes
réserves font chacune l’objet d’une rubrique à part entière. Enfin, notons que le poste «autres
réserves» est très détaillé par la comptabilité italienne puisqu’il fait la distinction entre les
réserves de plus-value, diverses et extraordinaires.

Comptabilité italienne 35
B) PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES

Ce poste respecte exactement la 4ème directive européenne.

C) DETTES

Avant ce poste, la comptabilité italienne fait état d’un poste «dettes provisionnées pour
indemnités de fin de contrat des salariés» ; aucune référence n’y est faite dans la 4 ème
directive.

Comptabilité italienne 36
II- Compte de résultat

1) Comparaison de la structure du compte de résultat italien par rapport à la 4ième


directive européenne

En ce qui concerne le compte de résultat (conto economico), les sociétés européennes


ont le choix entre plusieurs formes de présentation :

• Une présentation classique charges et produits avec des comptes qui ne tiennent
pas compte des corrections de valeurs (article 23)
• Une autre présentation classique avec séparation produit et charge en tenant
compte pour les charges des corrections de valeurs (article 24)
• Une présentation du compte de résultat en liste sans inclure les corrections de
valeurs à tous les niveaux des comptes (article 25)
• Une présentation du compte de résultat en liste avec correction de valeur à tous les
niveaux du compte de résultat. (article 26)

L'article 2425 nouveau du code Civil définit le contenu du "conto economico" en se


fondant sur les articles 23, 28, et 30 de la 4ième directive européenne. Nous allons donc
comparer dans un tableau la structure que devrait avoir le compte de résultat selon la directive
et ce qui est pratiqué par les sociétés italiennes.

Comptabilité italienne 37
COMPTE DE RESULTAT COMPTE DE RESULTAT
(Traduction en français) (selon la 4ième directive européenne art
23)
A) Produits d'exploitation

1) Production vendue (biens et services) 1) Montant net du chiffre d'affaire


2) Autres produits et revenus 2) Variation du stock de produit finis et en
3) Variations des stocks d'en-cours, de cours de fabrication
produits semi-finis et finis 3) Travaux effectués par l'entreprise pour
elle-même et portée à l'actif
4) Variation des travaux en cours 4) Autres produits d'exploitation

5) Production immobilisée

Total
B) Charges d'exploitation
5) Charges
6) Matières premières, fournitures, a) Charges de matière première et
consommables et marchandises consommable
7) Achats de prestation b) Autres charges externes
8) Utilisation de biens appartenant à des
tiers 6) Frais de personnel
9) Charges de personnel : a) Salaires et traitements
a) Salaires et appointements b) Charges sociales avec mention séparée
b) Charges sociales de celles couvrant les pensions
c) Indemnités de fin de contrat
d) Pensions et obligations 7)
e) Autres charges
10) Amortissements et dépréciations a) corrections de valeur sur frais
e) Dotations aux amortissements des d'établissement et sur immobilisations
immobilisations incorporelles corporelles et incorporelles
f) Dotations aux amortissements des b) corrections de valeurs sur éléments de
immobilisations corporelles l'actif circulant, dans la mesure ou elles
g) Autres dotations pour dépréciation dépassent les corrections de valeur
des immobilisations normales au sein de l'entreprise
h) Dotations pour dépréciation des
éléments de l'actif circulant
(indiquer les dotations pour
dépréciations des créances)
11) Variations des stocks de matières
premières, fournitures consommables 8) Autres charges d'exploitation
et marchandises
12) Dotations aux provisions pour risques
13) Autres provisions
15) Charges diverses de gestion

Total
Résultat d'exploitation (A-B)

Comptabilité italienne 38
C) Charges et produits financiers 9) Produits provenant de participations,
avec mention séparée de ceux provenant
15) Revenus des participations (en d'entreprises liées
indiquant séparément ceux relatifs aux 10) Produits provenant d'autres valeurs
entreprises contrôlées et associées) mobilières et de créances de l'actif
16) Autres produits financiers: immobilisé, avec mention séparée de
e) Produits des créances ceux provenant d'entreprises liées
immobilisées (indiquer 11) Autres intérêts et produits assimilés
séparément celles rattachées à avec mention séparée de ceux provenant
des sociétés liées) d'entreprises liées
12) Corrections de valeurs sur
f) Produits des titres immobilisés immobilisations financières et sur
ne constituant pas des valeurs mobilières faisant partie de
participations Partie l'actif circulant
D

g) Produits des valeurs mobilières 13) Intérêt et charges assimilées, avec


de placement mention séparée de ceux provenant
d'entreprises liées
h) Produits autres que les
précédents (en indiquant
séparément ceux rattachés à des
sociétés liées)

17) Intérêts et autres charges financières


(en indiquant séparément ceux
rattachés à des sociétés liées)

Total (15+16-17)

D) Corrections de valeurs sur les


immobilisations financières et sur
les valeurs mobilières de placement
18) Réévaluations:
d) Des participations
e) Des immobilisations financières ne
constituant pas des participations
f) Des valeurs mobilières inscrites à
l'actif et ne constituant pas des Ligne 12
participations
19) Dépréciations
d) Des participations
e) Des immobilisations financières ne
constituant pas des participations
f) Des valeurs mobilières inscrites à
l'actif et ne constituant pas des
participations
Total des corrections (18-19)

Comptabilité italienne 39
E) Produits et charges exceptionnels 14) Produits exceptionnels
15) Charges exceptionnelles
20) Produits exceptionnels(en indiquant
séparément les plus-values des
cessions de biens autres que ceux 16) Résultat exceptionnel
mentionnés au poste 1

21) Charges exceptionnelles (en indiquant


séparément les moins-values des biens
autres que ceux mentionnés au poste
1, et les impôts relatifs aux exercices
précédents

Résultat exceptionnel (20-21)


Résultat avant impôts
(A-B±C±D±E)

22) Impôts sur le résultat de l'exercice 17) Autres impôts ne figurant pas sous les
23) Résultat net de l'exercice postes ci-dessus
24) Corrections de valeur uniquement
liées à l'application de normes fiscales

25) Dotations à des fonds de réserve à


caractère fiscal
Bénéfice ou perte de l'exercice 18) Résultat de l'exercice

La structure du «conto economico» n’est pas identique à la structure suggérée par la


4ième directive européenne. La présentation italienne du compte de résultat est divisée en cinq
parties. On a du donc diviser la présentation de la 4ième directive afin de mettre face à face les
comptes qui se rapprochent le plus de leur pendant.

La partie italienne «corrections de valeurs sur les immobilisations financières et sur les
valeurs mobilières de placement» n’est comparable à aucune partie de l’article 23 de la 4ième
directive.

Par ailleurs le résultat de l’exercice, en Italie n’est pas obtenu comme dans la 4ième
directive, par une série de sous-totaux qui s'enchaînent en liste. Mais il est calculé en faisant la
différence de la partie A avec la partie B ce qui donne le résultat d'exploitation et en ajoutant
ou en retranchant les parties C, D, E selon leur signe.

Comptabilité italienne 40
2) Comparatif détaillé des comptes italiens avec la 4ième directive.

I- Produits d’exploitation

Comme nous pouvons le voir dans le tableau précédent, il n’y a pas de différences
significatives entre ce qui est appliqué par la comptabilité italienne et ce qui est suggérée par
la 4ième directive. Mais il faut préciser que la production immobilisée correspond aux travaux
effectués par l’entreprise pour elle-même et portée à l’actif.

L'Italie utilise l'article 28 de la 4ième directive pour l'évaluation du chiffre d'affaire : "le
montant net du chiffre d'affaires comprend les montants résultants de la vente des produits et
de la prestation des services correspondant aux activités ordinaires de la société, déduction
faite des réductions sur ventes ainsi que de la taxe sur la valeur ajoutée et d'autres impôts
directement liés au chiffre d'affaires."

Le total de la partie ne doit donc pas être différent de celui que nous obtenons en
utilisant les normes européennes.

II- Charges d’exploitations

Nous pouvons constater dans cette partie que la comptabilité italienne est plus précise
que ce qui est demandé dans la 4ième directive. Trois comptes n’ont pas d’équivalent dans la
législation européenne :

- Utilisation de biens appartenant à des tiers


- Dotations aux provisions pour risques et charges
- Autres provisions

Ces trois comptes peuvent être englobés dans "autres charges externes" pour le
premier et les deux derniers dans "autres charges d’exploitation".

A cette condition, il n’y aura pas de différence de valeur pour le résultat


d’exploitation.

III- Charges et produits financiers et correction de valeurs sur


immobilisation financières et sur les valeurs mobilières de placement.

La comptabilité italienne ne suit pas exactement la 4ième directive européenne en ce qui


concerne les produits et charges financiers. Le compte «corrections de valeurs sur
immobilisations financières et sur valeurs mobilières faisant partie de l’actif» placé par la
législation européenne entre les produits et les charges financière est dans la présentation
italienne le titre d’une grande partie du «conto economico». Hormis la place de cette partie
qui ne correspond pas à la présentation de la 4 ième directive, la partie italienne est beaucoup
plus détaillée que son équivalent européen.

Comptabilité italienne 41
IV- Produits et charges exceptionnels

« Aux postes produits exceptionnels ou charges exceptionnels doivent figurer les


produits ou charges ne provenant pas des activités ordinaires de la société » d’après l’article
29 de la 4ième directive. Cette définition est appliquée par la comptabilité italienne. Ainsi
même les intitulés sont identiques entre les deux présentations.

V- Le résultat, bénéfice ou perte : dernière partie.

Le "conto economico" se termine par le calcul du résultat avant impôts duquel on


déduit l'impôt sur le résultat qui donne le résultat net de l'exercice. En faisant cela les Italiens
adoptent l'article 30 de la 4ième directive : "les états membres peuvent permettre que les impôts
sur le résultat provenant des activités ordinaires et les impôts sur le résultat exceptionnel
soient groupés et inscrits au compte de profits et perte sous un poste unique figurant avant le
poste "autres impôts ne figurant pas sous les postes ci-dessus".

Ainsi les Italiens regroupent la totalité des impôts sous le poste "impôts sur le résultat
de l'exercice" (article 30, 4ième directive). Il est à noter que la comptabilité italienne ajoute
deux comptes de régularisation fiscale qui ne sont pas inclus dans la 4 ième directive. Ces deux
comptes ont comme incidence une baisse du bénéfice éventuel des sociétés italiennes. Mais
nous avons pu constater que les sociétés que nous avons étudiées n'utilisaient pas ces deux
comptes.

Comptabilité italienne 42
III- L'annexe: nota integrativà

Les informations contenues dans l'annexe des comptes des sociétés italienne
dépendent de l'article 2427 du nouveau code civil. La 4ième directive quant à elle, regroupe les
articles concernant le contenu des annexes dans sa section 8 articles 43, 44, 45.

Pour plus de facilité dans la comparaison entre ce que prévoit la loi italienne et la
législation européenne, nous allons ordonner l'annexe sous la forme d'un tableau comparatif
identique dans sa forme aux autres tableaux des sections précédentes.

Notà integrativà Annexe


ième
(traduite et simplifiée) selon 4 directive, article 43
l'article 2427 du code civil section 9
Italien

1) Pour les évaluations des divers 1) les modes d'évaluation appliqués


postes des comptes annuels, s'ils sont aux divers postes des comptes
à l'origine en monnaie étrangère, annuels, ainsi que les méthodes de
l'indication du taux de conversion calcul des corrections de valeurs
utilisé est obligatoire. utilisées. (paragraphe 1)
2) Les variations de l'actif
immobilisé, en précisant pour chaque
poste : le coût, le montant des
réévaluations précédentes, les
amortissements et provisions, les
transferts d'un poste à l'autre, les Pas d'équivalent
transactions intervenues au cours de
l'exercice ; les réévaluations, les
amortissements et les dépréciations
effectuées au cours de l'exercice ; le
total des réévaluations concernant les
immobilisations figurant à la clôture
de l'exercice.
3) La composition des postes "frais
d'installation et d'extension" et "frais
de recherche, de développement et de Pas d'équivalent
publicité" en précisant les raisons de
leur inscription au bilan et les modes
d'amortissements.

Comptabilité italienne 43
4) Les variations enregistrées dans le
contenu des autres postes d'actif
(provisions pour indemnités de fin de Pas d'équivalent
contrat)
5) La liste exhaustive des Le nom et le siège des entreprises
participations possédées par la dans lesquels la société détient,
société, soit directement, soit directement ou indirectement, un
indirectement. Indiquer le nom, le pourcentage du capital de plus de
siège, le capital social, le montant des 20%, avec indication de la fraction
capitaux propres, bénéfice ou perte, du capital détenu ainsi que du
fraction du capital détenu, valeur montant des capitaux propres et de
attribuée au bilan. celui du résultat du dernier exercice
de l'entreprise concernée pour lequel
les comptes ont été arrêtés. Ces
indications peuvent être omises
lorsqu'elles ne sont que d'un intérêt
négligeable au regard de l'objectif de
l'art 2 paragraphe 3. L'indication des
capitaux propres et du résultat peut
également être omise lorsque
l'entreprise concernée ne publie pas
son bilan et si elle est détenue à
moins de 50% directement ou
indirectement (paragraphe 2)

6) Le montant des dettes dont la durée Le montant des dettes de la société


résiduelle est supérieure à 5 ans, et le dont la durée résiduelle est supérieure
montant des dettes couvertes par des à 5 ans, ainsi que le montant de
sûretés réelles données par la société, toutes les dettes de la société
avec indication de leur nature et de couvertes par des sûretés réelles
leur forme. données par la société, avec
indication de leur nature et de leur
forme (paragraphe 6)
7) La composition des comptes de
régularisation actif-passif et des
postes "autres provisions et "autres Pas d'équivalent
réserves" lorsque leur montant est
significatif
8) Le montant des charges financières
enregistrées au cours de l'exercice et Pas d'équivalent
imputables à des valeurs inscrites à
l'actif du bilan.

Comptabilité italienne 44
9) Les engagements ne figurant pas Le montant global des engagements
au bilan : composition et nature de financiers qui ne figurent pas dans le
tels engagements et des comptes bilan, dans la mesure où son
d'ordres, dans la mesure ou ces indication est utile à l'appréciation de
indications sont utiles pour évaluer la la situation financière. Les
situation patrimoniale et financière de engagements existant en matière de
la société. pensions ainsi que les engagements à
l'égard d'entreprises liées doivent
apparaître de façon distincte
(paragraphe 7).
10) Si elle est significative, la La ventilation du montant net du
répartition des produits des ventes et chiffre d'affaires au sens de l'article
des prestations de services en 28 par catégorie d'activité, ainsi que
fonction du type d'activité et de l'ère par marché géographique, dans la
géographique. mesure où du point de vue de
l'organisation de la vente des produits
et de la prestation de service
correspondant aux activités
ordinaires de la société, ces
catégories et marchés différent entre
eux de façon considérable.
(paragraphe 8)

11) Le montant des revenus des


participations inscrites au poste 15 du Pas d'équivalent
"conto economico", autres que les
dividendes
12) Les subdivisions des intérêts et
autres charges financières inscrites au
poste 17 du "conto economico", Pas d'équivalent
relatif aux emprunts obligataires, aux
dettes bancaires et autres
13) La composition des postes
"produits exceptionnels" et "charges Pas d'équivalent
exceptionnelles", lorsque leur
montant est significatif
14) La composition des postes 24 et La proportion dans laquelle le calcul
25 du "conto economico" en indiquant du résultat de l'exercice a été affecté
la raison du choix effectué par une évaluation des postes qui
permettent d'obtenir des allégements
fiscaux (paragraphes 11 et 12)

Comptabilité italienne 45
15) Le nombre moyen de salariés Le nombre des membres du
répartis par chaque catégorie personnel employé en moyenne au
cours de l'exercice, ventilé par
catégorie, ainsi que, s'ils ne sont pas
mentionnés séparément dans le
compte profits et pertes, les frais de
personnel se rapportant à l'exercice et
ventilés conformément à l'article 23
point 6.(paragraphe 9)
16) Le montant des rémunérations Le montant des rémunérations
allouées aux administrateurs et aux allouées au titre de l'exercice aux
commissaires aux comptes membres des organes
d'administration, de direction ou de
surveillance à raison de leurs
fonctions, ainsi que les engagements
nés ou contractés en matière de
pensions de retraite à l'égard des
anciens membres des organes cités.
(paragraphe 12)
17) Le nombre et la valeur nominale Le nombre et la valeur nominale ou
de chaque catégorie d'actions de la le pair comptable des actions
société, ainsi que le nombre et la souscrites pendant l'exercice dans les
valeur nominale des actions nouvelles limites d'un capital autorisé.
de la société souscrites au cours de (paragraphe 3)
l'exercice.
18) Les actions de jouissance, les L'existence de parts bénéficiaires,
obligations convertibles en actions et d'obligations convertibles et de titres
les autres titres émis par la société, en ou droits similaires avec indication
précisant leur nombre et les droits qui de leur nombre et de l'étendue des
leur ont été attribués droits qu'ils confèrent.(paragraphe 5)
Le montant des avances et des crédits
accordés aux membres des organes
d'administration, de direction ou de
Pas appliqué
surveillance, avec indication du taux
d'intérêt, des conditions essentielles
et des montants éventuellement
remboursés (paragraphe 13)

L'annexe italienne reprend quasiment toutes les indications de la 4ième directive, et cela
en plus complet. Une exception est à noter, la comptabilité Italienne n'applique pas la
recommandation d'indiquer les avances et crédits accordées aux administrateurs, à la
direction…

En règle générale, la notà integrativà est plus détaillée que ce qui est recommandé par
l'Union Européenne sauf dans le domaine des rémunérations et avantages en nature des
membres de la direction ou de la surveillance. Cette impasse à la directive européenne vient
sûrement de la mentalité latine ou la transparence n'est pas encore de coutume comme elle
l'est dans les pays du Nord de l'Europe.

Comptabilité italienne 46
CONCLUSION

La comptabilité italienne voit en l'application des directives européennes, et en


particulier celle de la quatrième directive, l'opportunité de revoir complètement ses principes.
Une certaine complexité au niveau législatif a entraîné au cours des dernières années une
accumulation de maux et de non-réactions par rapport à l'évolution économique
internationale. Le tissu économique italien étant essentiellement constitué de petites
entreprises, les gouvernements n'ont pas jugé bon de faire évoluer leurs propres normes vers
les normes internationales. Cela a été d'ailleurs très préjudiciable pour les grandes entreprises
du pays qui n'ont pas atteint le niveau de développement qui aurait dû être le leur.

L'application des différentes directives européennes a profondément modifié les


principes comptables du pays, ce qui va permettre une lisibilité accrue des comptes des
différentes entreprises, mais également une plus grande réactivité face à l'évolution des
normes internationales.

Les directives européennes, bien qu'ayant permis à l'Italie de se remettre à jour dans le
domaine de la comptabilité, n'ont cependant pas résolu l'ensemble des problèmes contre
lesquels le pays est confronté. Cependant, cette évolution, associée à la politique de
diminution du déficit budgétaire, montre le souhait de ce pays de jouer pleinement son rôle
dans la construction européenne.

Comptabilité italienne 47
Bibliographie

Ö Ouvrages
• Louis Klee, "La comptabilité des sociétés dans la CEE", La Villeguérin éditions,
1992
• Comptabilité européenne : L'Italie ; Roland Dano et Thomas Mottais, DESS
Finance d'Entreprise, 1997-1998.

Ö Comptes annuels d'entreprises italiennes


• GEWISS, electricità amica, Relazione Sull'Andamnto Della Gestione 1997
• ITALCEMENTI, relazione dl consiglio di amministrazione sull'andamento della
gestione nel 1°semestre 1998

Ö Textes de lois et organismes législatifs


• Quatrième directive de l'Union Européenne
• CONSOB, organisme italien de vérification et contrôle boursier
• Consiglio nazionnale des raggionieri (CNR), équivalent des comptables agrées.
• Consiglio nazionnale dei dottori commercialisti (CNDC), équivalent du conseil
supérieur de l'ordre des experts comptables Français.
• BUSARL, identique au BALO français, bulletin officiel.

Comptabilité italienne 48