Vous êtes sur la page 1sur 9

TP1 

: Simulation numérique du procédé


d’emboutissage

Elaboré par :
+Etaher Chaher
3éme-GM/IP

2019-2020

1) Objective :

1
L’objectif de ce TP est de modéliser le procédé d’emboutissage sous Abaqus standard.

L’emboutissage est procédé de fabrication par déformation plastique très utilisé dans la vie
industriel, il nécessite une matrice, un poinçon et un serre-flan.

2) Modélisation de problème :

Le problème consiste à implémenter un modèle numérique de l'opération d’emboutissage. Les


composants de base sont : le matériau déformable, le flan, et les outils : poinçon, matrice, et serre-
flan. D'abord le serre-flan descend et applique une pression, afin de maintenir le flan tout en lui
permettant de glisser. Puis le poinçon descend et déforme plastiquement la tôle. Seule la moitié du
flan doit être modélisée, car le processus de formage est symétrique par rapport à un plan le long du
centre du dispositif. Un modèle 2D à déformation plane est utilisée la troisième dimension et
beaucoup plus importante que la section.

Les étapes de modélisation d’un problème sur Abaqus/Standard sont :

a) Géométrie (Part) :

On a modélisée les outils d’emboutissage (poinçon, serre flan et la matrice) par la même façon
comme des corps rigides indéformable en utilisant la commande ‘analytic rigid’.

Le flan un est un corps bidimensionnelle déformable (l’épaisseur est négligeable par rapport aux
autres dimensions).

2
b) Loi de comportement (Property) :

Le flan est en acier à haute résistance. Dans le domaine élastique, la loi de comportement est décrite:
par le Module de Young E=210.0 × 109 Pa et le coefficient de Poisson ν= 0.3.

La déformation plastique est gouvernée par le comportement contrainte-déformation présenté dans


le tableau suivant :

Contrainte (Pa) Déformation plastique


6
400 × 10 0
6 −2
420 × 10 2 ×10
6 −2
500 ×10 20 ×10
6 −2
600 ×10 50 ×10

c) Module Assembly :

Ce module permet de créer des instances et positionner dans un repère global les unes par rapport
aux autres.

3
d) Type et étapes de calcul (Module Step) :

On a travaillé dans les steps par ‘ static,general’ tout on activant l’option de non linéarité ‘Nlgeo’
pour multiple raisons :

• Les non-linéarités matérielles : dues à la loi de comportement plastique du solide qui est
présenté par une courbe du contrainte en fonction de la déformation qui est non linéaire

• Les non-linéarités géométriques : qui se manifestent dans les problèmes des grands
déplacements, des grandes rotations et des grandes déformations.

• Les non-linéarités liées à l'évolution des conditions aux limites : Ce type de non-linéarité
apparaît en particulier dans les problèmes de contact et de frottement entre solides. Ces
phénomènes sont décrits par des inéquations et des opérations de projection.

4
e) Gestion de contact (module Interaction) :

les facteurs des contacts entre les outils et le flan sont mis en considération par les méthodes des
éléments finis donc il faut définir les types des contacts possibles à cette opération par le saisie des
coefficients significatifs pour faire équilibrer les phénomènes qui peuvent agir sur le déroulement de
l’opération. Ensuite il faut identifier les surfaces de contact en les distinguant par une surface
maitresse « Master Surface » cella qui agit sur l’autre surface qui s’appelle surface esclave « Slave
Surface ». La déclaration des interactions entre surfaces se fait par étape.

Composant Matrice Poinçon Serre-flan


Flan En contact En contact En contact

Type d’interaction Surface sur surface Surface sur surface Surface sur surface

Type de contact Avec frottement Sans frottement Sans frottement

Option de ‘Contact active active active


control’

f) Chargement et conditions aux limites (Module Load) :

Cond.lim Elément Initiale Serrage Emboutissage

CL1 Flan YASYMM propagée propagée

CL2 Serre flan U1=UR3=0 U1=UR3=0 propagée


U2=0
CL3 Matrice U1=UR3=0 propagée propagée
U2=0
CL4 Poinçon U1=UR3=0 propagée U1=UR3=0

5
U2=0 U2=0.03
chargement serrage emboutissage

Load1 -400000 N désactivé

g) Le maillage (Module Mesh) :

- Type d’éléments: Le choix de type d’éléments prend en considération différents aspects du


modèle : La géométrie, type de déformation, chargement, etc. Des éléments de premier ordre
(Geometric order : Linear) sont généralement utilisés dans la simulation de contact.

- Des éléments CPE4R sont employés en adoptant enhanced hourglass contrôle.

- Nombre d’éléments : 100 sur la largeur de la tôle et 2, 4,6 et puis 8 éléments sur l’épaisseur (pour
l’étude de convergence)

h) Résultat :

Etude de convergence :

On étudie la convergence en comparant les résultats tirés par les différents maillages en utilisant les
courbes de forces en fonction de déplacement.

6
RF=f(U)
300000

250000

200000
maillage 1
maillage 2
Force

150000
maillage 3
maillage 4
100000

50000

0
0 0.005 0.01 0.015 0.02 0.025 0.03 0.035

Déplacement

Interprétation :
On remarque que les courbes de maillage 1(mesh de 6) et maillage 2(mesh de 8) sont presque
confondues. Donc, les résultats de simulation convergent au moins pour un maillage de 4 en
épaisseur.

Contrainte équivalente de Von Mises :

7
Interprétation :
La contrainte équivalente de Van Mises se répartit non uniformément le long de l’embouti et aussi
elle varie selon l’épaisseur de la casserole ou on trouve la contrainte varie entre

202.7 MPa et 485.4 MPa dans les zone qui glisse sur la matrice notamment la partie qui est sur le
congé de la matrice, cette est la plus sollicitée et à l’ordre de 0.833 MPa sur la partie supérieur du
flan qui est en contact direct avec le poinçon et la partie qui est en contact avec le serre flan.

Déplacement :

Interprétation :
Les déplacements nodaux ne sont pas très importants aux niveaux de zones verticale du flan ou la
matière entre le poinçon et la matrice qui varie entre 0.15 mm et 0.27 mm par contre le
déplacement est nettement claire aux niveaux des congés des outillages et du surface supérieurs du
poinçon ou la combinaison entre l’allongement et l’amincissement du flan oû l’épaisseur s’affaiblie.

8
L’évolution de l'épaisseur du flan en fonction de l'abscisse curviligne :
On utilise l’outil path pour tracer les coordonnées des nœuds tout le long de la déformé, pour
contrôler l’évolution de l’épaisseur on utilise la formule suivante :

e=f(s)
0.00102

0.001

0.00098
épaisseur

0.00096

0.00094

0.00092

0.0009
0 0.01 0.02 0.03 0.04 0.05 0.06 0.07 0.08 0.09
abscisse curviligne

Interprétation :
Après l’analyse de la courbe de variation d’épaisseur présentée ci-dessus, il s'avère que les zones les
plus sollicités sont celles qui ont l’épaisseur la plus faible.

Au cours du procédé d'emboutissage, lors du retrait des outils, la trôle métallique essaie de
reprendre sa forme initiale à cause des contraintes résiduelles induites dans la pièce au cours de sa
mise en forme.

Vous aimerez peut-être aussi