Vous êtes sur la page 1sur 2

Arrêté n° 0001/SEAS-UNFG du 24 avril 1971

Relatif aux maisons pour enfants sains.

Art. 1er. — Les maisons pour enfants sains comportent tous les établissements dits garderies, jardins d'enfants
haltes-garderies, homes d'enfants, crèches, pouponnières, orphelinats, et sont placés sous l'égide et le contrôle du
ministère chargé des Affaires sociales.

Art. 2. —- Les garderies ont pour objet de garder pendant la journée des enfants bien portants de deus six ans et
de leur donner les soins exigés par leur âge.

Art. 3. — Les jardins d'enfants assurent, pendant journée, par l'application de méthodes pédagogiques
appropriées, le développement physique et psychique des enfants de 3 à 6 ans.

Art. 4. — Les haltes-garderies ont pour objet de recevoir pendant la journée, pour une durée limitée et de façon
occasionnelle des enfants de trois mois à quat ans révolus.

Art. 5. — Les crèches ont pour objet de garder pendant la journée, durant le travail de leurs mères, les enfants
bien portants ayant moins de trois ans accomplis.
Les enfants y reçoivent les soins hygiéniques qu'exige leur âge.

Art. 6. — Les homes d'enfants sont des résidences privées ayant pour objet de recevoir des enfants sains âges de
4 a 12 ans, pour une période de vacances ou de repos.

Art. 7. — Les pouponnières ont pour objet de garder jour et nuit des enfants en bonne santé de moins de trois ans
accomplis, qui ne peuvent rester au sein d leur famille.
Doit être considérée comme pouponnière toute réunion chez une même personne, dans les conditions fixées au
premier alinéa du présent article, de plus de trois enfants étrangers à la famille.

Art. 8. — Les orphelinats ont pour objet de recueillir et d’élever des enfants orphelins de père, de mère ou des
deux à la fois.

Art. 9. — L'ouverture des maisons d'enfants énumérées a l’article 1er du présent arrêté nécessite une autorisation
du ministre chargé des Affaires sociales, délivrée après avis d'une commission ad hoc.

Art. 10. — A la demande d'autorisation doivent être jointes les pièces suivantes :
— La liste des noms, prénoms, titres et qualités de la directrice et du personnel ;
— Un certificat médical d'aptitude physique et mentale datant de moins de deux ans, délivré par un docteur en
médecine, apportant notamment la preuve que la directrice et le personnel sont indemnes de toute affection
contagieuse ;
— Copie des diplômes ou références professionnelles, s il y a lieu.

Art. 11. — L'autorisation délivrée fixe le nombre maximum des enfants qui pourront être admis dans
l’établissement intéressé.

Art. 12. — Les maisons d'enfants ne peuvent fonctionner que si elles présentent les garanties morales et
matérielles indispensables.

Art. 13. — Les locaux doivent satisfaire aux normes d'hygiène, de salubrité, de surface, de cubage, de sécurité,
d'aménagements d'installations prévues par les lois et règlements en vigueur.
Les établissements autorisés à recevoir pendant le jour des enfants de moins de trois ans ou plus de trente enfants
de trois à six ans, doivent comporter, en outre, une salle de repos munie de lits, qui puisse permettre le repos aux
enfants, particulièrement à tous ceux âgés de moins de trois ans.

Art. 14. — La directrice et le personnel doivent présenter les garanties d'honorabilité et de compétences
suffisantes pour remplir les fonctions qui leur sont confiées.

Art. 15. — Le règlement intérieur de chaque établissement recueillant les enfants à titre externe doit être affiché à
un endroit accessible aux parents et fixera les heures d'admission et de sortie.
Les enfants ne sont rendus qu'aux personnes qui les ont confié à l'établissement ou à leurs délégués régulièrement
mandatés, à moins qu'une attestation écrite des parents autorise l'enfant à partir seul.
Art. 16. — La directrice d'une maison d'enfants doit s'assurer que chaque enfant, au moment de son admission
dans l'établissement, ait satisfait aux lois et règlements relatifs aux vaccinations obligatoires et qu'il soit en bonne
santé.
Elle devra prendre toutes les mesures utiles d'éviction et de désinfection au cas où un enfant atteint d'une maladie
contagieuse aura fréquenté l'établissement.
En cas d'épidémie, elle devra avertir immédiatement les services compétents du ministère de la Santé publique.

Art. 17. — Toute directrice doit tenir, pour chaque enfant et membre de son personnel, un dossier individuel
susceptible d'être présenté au contrôle de toute personne habilitée par le ministère chargé des Affaires sociales.

Art. 18. — Le présent arrêté sera publié au Journal officiel de la République gabonaise et communiqué partout
où besoin sera.

Fait à Libreville, le 24 avril 1971.

Vous aimerez peut-être aussi