Vous êtes sur la page 1sur 33

Stratégie financière et gestion

budgétaire
Cours 1: planification financière et
croissance
Les composantes d’un modèle de
planification financière
• 1. prévisions du CA
• 2. états financiers pro forma (bilan prévisionnel, compte
de résultats prévisionnel et un tableau des flux de
liquidités financiers prévisionnel
• 3. besoins en actifs (investissements en K requis et
utilisation du FR)
• 4. besoins financiers (politique de dividendes et
d’endettement)
• 5. Variable d’ajustement (voir exemple)
• 6. hypothèses économiques (description de
l’environnement économique futur et notamment les taux
d’intérêt)
Exemple
• Voici les états financiers de
l’entreprise Thyssen
Communication pour 2016
Bilan fin 2016
Compte de résultats 2016
Actifs 500€ Fonds 250€
CA 1000€ propres
Dettes 250€
Coûts 800€
Résultat net 200 € Total 500€ Total 500€
Exemple
• En 2016, la marge bénéficiaire de l’entreprise est de
20% (200/1000)
• L’entreprise n’a jamais versé de dividende
• Son ratio dettes/fonds propres est de 1 (250/250), ce qui
correspond à son objectif de structure financière
• Le comptable fait l’hypothèse que toutes les variables
sont liées au CA et que les proportions actuelles sont
optimales
• Supposons que le CA augmente de 20% entre 2016 et
2017, le compte de résultats prévisionnel serait alors
exemple

Compte de résultats 2017 Bilan fin 2017

Actifs 600€ Fonds 300€


CA 1200€ propres

Coûts 960€ Dettes 300€

Résultat net 240 € Total 600€ Total 600€


exemple
• Il faut maintenant rendre compatible compte de résultats et bilan
prévisionnels.
• Comment expliquer que les fonds propres n’augmentent que de 50€
quand le résultat net de l’année est de 240€?
• 2 réponses possibles:
– Soit un dividende de 190€ a été versé
– Soit l’entreprise a racheté pour 190€ de ses propres actions
• Ici , ce sont les dividendes qui servent de variable d’ajustement
• Supposons à présent que ses fonds propres atteignent 490€
(250+240), il faut rembourser des dettes pour conserver un total de
bilan = 600€.
• Dans ce cas, la variable d’ajustement est le ratio de dettes/fonds
propres. L’entreprise doit donc rembourser 250 – 110 (600-490), soit
140€ de dettes
exemple
• Ce qu’il faut retenir de
Bilan fin 2017 l’exemple est la façon
dont l’évolution des
Actifs 600€ Fonds 490€ éléments du passif
propres dépend de la politique de
financement et de la
politique de dividende de
Dettes 110€
l’entreprise.
• Cet exemple montre
l’interaction entre
Total 600€ Total 600€ croissance du CA et
politique financière
La méthode en % du CA
• Nous allons présenter une extension du modèle
simple. L’idée principale consiste à scinder les
éléments du compte de résultats et du bilan en 2
groupes:
• Les éléments qui évoluent directement en lien
avec le CA et les autres
• Nous serons alors en mesure de calculer de
quel financement l’entreprise aura besoin pour
accompagner le niveau d’activité prévu.
Exemple
• Compte de résultats Roseraie SA
(en milliers d’€) de CA 20000€
Roseraie SA
Coûts 16969,7€
Bénéfice brut 3030,3€
Impôt (34%) 1030,3€
Bénéfice net 2000€
Dividendes 1000€
Affectation 1000€
aux réserves
Exemple
• Roseraie a prévu une hausse de 10% du CA
pour l’année à venir, soit un CA de
20M€*1,1=22M€. Les autres postes du compte
de résultats évolueront proportionnellement. La
marge bénéficiaire sera donc aussi constante.
Initialement, elle était de 2M€/20M€ = 10%.
Dans le pro forma, elle s’établit à 2,2M€/22M€ =
10%
• Ensuite nous devons prévoir le montant du
versement de dividendes. La politique de
l’entreprise est de verser une part constante de
son résultat en numéraire.
Exemple
Roseraie SA
CA 22000€
Coûts 18667€
Bénéfice brut 3333€
Impôt (34%) 1133€
Bénéfice net 2200€
Exemple
• Pour la dernière année, son taux de
distribution de dividendes est de
1M€/2M€=50%, d’où le taux de rétention
(ou de réinvestissement)= 1 – 0,5 = 50%.
• Sous l’hypothèse de stabilité du taux de
distribution, les dividendes versés et
l’affectation aux réserves seront tous 2 de
2,2M€/2 = 1100€
Exemple
Dernier bilan Bilan pro forma Commentaires
AI 24000 26400 120% CA
AC 6000 6600 30% CA
Actifs totaux 30000 33000 150% CA
Capital social 4000 4000 constant
Réserves 10000 11100 Résultat net
DLT 6000 6600 30% CA
DCT 10000 11000 50% CA
Financements 30000 32700
totaux
300 Besoin de
financement
externe (BFE)
Exemple
• Nous faisons l’hypothèse que la plupart des
postes du bilan évoluent directement en fonction
des ventes. Seul le K social fait exception. Pour
chaque élément qui évolue directement avec le
CA, nous calculons la part de la dernière année
écoulée en fonction du CA. Nous admettons que
ce ratio est conservé l’année à venir
• Dans le bilan ci-dessus, la variable d’ajustement
est l’émission d’actions nouvelles
Besoin de financement externe
• L’équation suivante permet de déterminer le BFE avec
• P = marge bénéficiaire nette = 0,1 (10%)
• D = taux de distribution = 0,5 (50%)
• Actifs/CA = 1,5
• Dettes/CA = 0,8
• CA = estimation de la variation du CA = 2M€

(Actifs/CA)*CA – (Dettes/CA)*CA – (P*CA prévisionnel)*(1-D)

• (1,5*2M) – (0,8*2M) – (0,1*22M*0,5) = 0,3M


Croissance CA et BFE
Croissance CA et BFE
Croissance Besoins Contribution Besoin en
CA additionnels aux réserves financement
en actifs externe
0% 0 1M -1M
5% 1,5M 1,05M -0,35M
7,7% 2,31M 1,077M 0€
10% 3M 1,1M 0,3M
20% 6M 1,2M 1,6M
Croissance CA et BFE
• Pour des rythmes de croissance lents, Roseraie
bénéficie d’un surplus de fonds, pour des
niveaux de croissance rapides, l’entreprise aura
un déficit. Le taux de croissance « pivot » est
7,7%.
• Nous constatons que le besoin en nouveaux
actifs généré par la croissance augmente plus
vite que l’affectation aux réserves et que les
dettes. Un déficit se crée et le BFE apparaît.
Les déterminants de la croissance
• Il est répandu d’exprimer les objectifs de l’entreprise en termes de
taux de croissance.
• Des entreprises hésitent à intégrer l’émission d’actions nouvelles en
tant qu’activité normale de leur planification financière
• Afin d’illustrer les relations entre la capacité d’une entreprise à
croître sans émission de nouvelles actions et ses états financiers,
nous faisons une série d’hypothèses:
– Les actifs s’accroissent en proportion du CA
– Le résultat net est une proportion constante du CA
– L’entreprise a défini sa politique de dividende et son ratio cible entre les
dettes et les fonds propres (levier)
– L’entreprise ne modifie pas son nombre d’actions
• Dans ces conditions, il n’existe qu’un seul taux de
croissance possible, on l’appelle le taux de
croissance soutenable
Les déterminants de la croissance
• L’équation suivante permet de déterminer
le taux de croissance avec
– T = (Actif total/CA)
– P le taux de marge bénéficiaire en % du CA
– D le taux de distribution
– L le levier financier ou ratio dettes/fonds
propres
– CA0 le CA de l’année courante
Exemple
Hoffman SA: compte de résultats (en milliers d’€)
CA 10000€
Coûts 7000€
Résultat d’exploitation 3000€
Charges d’intérêts 500€
Résultat avant impôts 2500€
Impôts sur les bénéfices 850€
Bénéfice net 1650€
Exemple
Hoffman SA: tableau des flux de trésorerie
Ressources
Bénéfice net 1650
Amortissements 500
Flux de trésorerie provenant 2150 (1650+500)
des activités d’exploitation
Nouveaux emprunts 455
Nouvelles émissions d’actions 0
Total ressources 2605 (2150+455)
Emplois
Augmentation du FR 455
Investissement en K 955
Dividendes 1195
Total emplois 2605
Exemple
Hoffman SA: bilan
Bilan de Bilan précédent Ecart
l’exercice
Actif
AI 5000 4545 455
FR 5000 4545 455
Total actif 10000 9090 910
Passif
Fonds propres 5000 4545 455
Dettes LT 5000 4545 455
Total passif 10000 9090 910
Exemple
• P = 1650/10000 = 16,5%
• D = 1195/1650 = 72,4%
• L = 5000/5000 = 1
• T = 10000/10000 = 1
• 0,165*0,276*2/1-(0,165*0,276*2)=0,1
Exemple
• Remarques:
• Le flux de liquidités généré par Hoffman a non seulement permis de
verser un dividende mais a rendu également possible les
augmentations du FR et des actifs immobilisés
• Le taux de croissance soutenable de 10% correspond à son taux de
croissance actuel. (selon l’hypothèse que les actifs augmentent
proportionnellement au CA)
• Si la croissance effective dépasse de manière récurrente la
croissance soutenable, il faudra trouver des ressources pour
financer la croissance
• Et inversement, les liquidités vont s’accumuler si la croissance
effective est en deçà de la croissance soutenable
• Supposons qu’Hoffman désire augmenter son taux de croissance à
20%, elle sera en mesure d’émettre de nouvelles actions.
Exemple
• Remarques (suite)
• Pour augmenter son taux de croissance
soutenable, Hoffman pourrait:
– Émettre de nouvelles actions
– Augmenter son recours à l’endettement
– Réduire son taux de distribution
– Augmenter sa marge bénéficiaire
– Réduire son taux de rotation des actifs
Etablir des liens entre certains postes du
bilan, du compte de résultats et le CA
• Nous avons déjà fait l’hypothèse que certains
postes du bilan et du compte de résultats
évoluaient (de façon linéaire) en fonction du CA,
ce qui permet de calculer des ratios fixes, ce qui
permet de calculer l’évolution future de ces
postes en fonction de la croissance du CA.
• Nous allons apprendre à calculer ces relations
qui existent entre bilan, compte de résultats et
CA grâce à la statistique et plus particulièrement
grâce à la régression linéaire.
La régression linéaire
• Expliquer les relations entre des variables
métriques
• Objectif: mettre en évidence le lien de cause à effet
entre 2 variables en calculant les coefficients de la
régression qui caractérisent cette relation et l’expliquent
dans l’équation de régression: Y = aX + b + e
• Y = valeur de la variable à expliquer (poste du bilan ou du compte
de résultats)
• X = valeur de la variable explicative (chiffre d’affaires)
• a = la pente de la droite
• b = la constante
• e = terme d’erreur de l’équation
Les analyses explicatives
• Pour déterminer s’’il existe un lien entre
les 2 variables, il faut formuler 2
hypothèses.
• H0: absence de lien de cause à effet entre les 2 variables
• H1: existence d’un lien de cause à effet entre les 2 variables
• Le risque d’erreur accepté est de 5%
Les analyses explicatives
• Test de régression simple
• Regrouper les variables explicatives pour faciliter leur
saisie lors de l’analyse.
• Cliquer sur données, utilitaire d’analyse, régression
linéaire, ok
• Insérer les données de la variable à expliquer dans
plage pour la variable Y, puis insérer les données de ou
des variables explicatives dans plage pour la variable X
(CA)
• Insérer le résultat dans une nouvelle feuille
Les analyses explicatives
• Explications du résultat:
• Les informations qui nous intéressent:
– L’erreur-type du 1er tableau qui nous indique le e de l’équation
– Le coefficient de la constante du 3ème tableau qui nous indique le
b de l’équation
– Le coefficient de la variable X1 du 3ème tableau qui nous indique
le a de l’équation
– La probabilité de la variable X1 du 3ème tableau qui nous indique
si le test est significatif (<=5%)ou non (>5%).
– H0 peut donc être rejetée si la probabilité est <=5%et le test est
significatif, l’hypothèse d’un lien de cause à effet est validée
Exemple
Année CA Résultat net

2012 1.000.000 € 110.000 €


2013 1.200.000 € 118.000 €
2014 800.000 € 75.000 €
2015 950.000 € 95.000 €
2016 1.300.000 € 150.000€
2017 Croissance de ?
10%
Les analyses explicatives
• Explications du résultat:
• Les informations qui nous intéressent:
– L’erreur-type du 1er tableau qui nous indique le e de l’équation
(8899)
– Le coefficient de la constante du 3ème tableau qui nous indique le
b de l’équation (-31166)
– Le coefficient de la variable X1 du 3ème tableau qui nous indique
le a de l’équation (0,134)
– La probabilité de la variable X1 du 3ème tableau qui nous indique
si le test est significatif (<=5%)ou non (>5%). (0,009)
– H0 peut donc être rejetée si la probabilité est <=5%et le test est
significatif, l’hypothèse d’un lien de cause à effet est validée
Les analyses explicatives
• L’équation est donc la suivante: Résultat = 0,134*CA –
31166 + 8899
• En 2017, pour un CA de 1430000 (1300000*1,1), le
résultat estimé serait de 0,134*1430000 – 31166 + 8899
= 169353

Vous aimerez peut-être aussi