Vous êtes sur la page 1sur 62

Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.

tPage de garde

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 1 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Page vide

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 2 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Page de garde (2)

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 3 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Dédicaces

Je dédie ce rapport de stage de fin d’études

A
Ma mère et ma grand-mère

En témoignage de ma reconnaissance envers le soutien, les sacrifies et tous les


efforts qu’ils ont fait pour mon éducation ainsi que ma formation.

A
Tous ceux qui ont m’ont aidé de près ou de loin à réaliser le présent rapport.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 4 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Remerciements
Mes remerciements, ainsi que ma gratitude au Directeur de l’Ecole
Supérieure de Technologie, à mes enseignants, aux membres du jury
pour bien vouloir me faire l’honneur de juger ce travail.

Je tiens fortement à adresser mes vifs remerciements à mon encadrant


M. Bougraine, chef de service Contrôle de Gestion, pour le suivi et les
conseils intéressantes qu’il m’a accordés tout au long du stage.

J’exprime également ma profonde reconnaissance à Monsieur Chebri,


mon encadrant au niveau de l’école, pour ses efforts considérables
qu’il a déployés dans le but de mener à bien ce travail.

Enfin, je tiens à manifester ma gratitude et ma reconnaissance au


personnel des Services Achats, Comptabilité et Contrôle de Gestion
qui m’a orienté durant mon stage et qui m'a été sources d'information
toujours disponibles.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 5 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

liste des abréviations

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 6 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

liste des annexes

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 7 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

sommaire

PARTIE II : L’OFFICE NATIONAL DES CHEMINS DE FER......................................11

I : L’OFFICE NATIONAL DES CHEMINS DE FER....................................................12


1) Présentation...................................................................................................................12
2) Historique......................................................................................................................12
3) Organigramme..............................................................................................................15
4) Missions........................................................................................................................15
5) Fiche signalétique.........................................................................................................17

II : LA DIRECTION CENTRALE INFRASTRUCTURE ET CIRCULATION...............18


1) Organigramme..............................................................................................................18
2) Missions........................................................................................................................18
3) Département Achats et Gestion....................................................................................20
a) Service Achats..........................................................................................................21
b) Service Comptabilité.................................................................................................27
c) Service Contrôle de Gestion.....................................................................................33

I : GÉNÉRALITÉS SUR LE CONTRÔLE DE GESTION...........................................35


1) Définition :....................................................................................................................35
2) Les objectifs .................................................................................................................36
3) Processus du Contrôle de gestion.................................................................................38

II LE CONTRÔLE DE GESTION AU SEIN DE LA D.C.I.C........................................39


1) Le budget......................................................................................................................39
a) Les types du budget..................................................................................................39
a.1- Budget d’exploitation :..........................................................................................39
a.2- Budget d’investissement :......................................................................................39
b) Les étapes d’établissement du budget.......................................................................41
c) Le suivi du budget.....................................................................................................43
d) Le contrôle budgétaire :............................................................................................44
2) Les tableaux de bord.....................................................................................................45
a) Définition..................................................................................................................45
b) Les phases clés d’élaboration d’un tableau de bord..................................................46
c) Les instruments du tableau de bord..........................................................................46
d) Référentiel T.B pour le suivi et l’exécution des missions du C.G............................47
d.1- T.B pour le contrôle budgétaire :...........................................................................47
d.2- T.B Ressources Humaines.....................................................................................49
d.3- T.B Sécurité...........................................................................................................51
3) Elaboration d’un T.B pour le suivi des rejets :.............................................................52
a) Analyse de la situation :............................................................................................52
a.1- Identification des rejets:.........................................................................................52
a.2- Propositions...........................................................................................................53
b) Construction du T.B :................................................................................................53

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 8 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

b.1- Détermination de l’objet du T.B :..........................................................................53


b.2- L’objectif de l’élaboration de ce T.B.....................................................................53
b.3- Les indicateurs :.....................................................................................................54
b.4- La forme du T.B :..................................................................................................54

PARTIE IIII : LES APPORTS DU STAGE :...............................................................56

I : LES APPORTS DU STAGE :.................................................................................57

II : RECOMMANDATIONS :.......................................................................................57
1) Le règlement des fournisseurs :....................................................................................57
2) Contrôle de Gestion :....................................................................................................58
3) Autres recommandations :............................................................................................59

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 9 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Introduction
Dans un monde qui évolue très rapidement, se limiter à une formation académique ne
donne jamais les résultats demandés sur le marché.

C’est ainsi que l’Ecole Supérieure de Technologie oblige les étudiants, à faire un
stage d’application à la fin de la deuxième année universitaire, pour mettre en pratique les
connaissances théoriques acquises.

Personnellement, j’avais la chance d’effectuer mon stage au sein d’une entreprise


étatique assez importante à savoir l’O.N.C.F et j’ai choisi de réaliser une analyse portant sur
la fonction du contrôle de gestion de sein de la Direction Centrale Infrastructure et Circulation
où j’ai été affecté en posant certaines questions dont on peut citer :

– En quoi consiste le contrôle de gestion ?


– Comment se fait le C.G au sein d’un office ?
– Quelles sont les missions de cette fonction ?

Dans le but de répondre à ces questions et à d’autres, le présent rapport se subdivisera


en trois parties essentielles.
Dans une première partie, je vais présenter l’Office, son historique, ses composants
ainsi qu’une description plus détaillée du Département Achats et Gestion relevant de la
D.C.I.C en déterminant les tâches que j’ai effectuées.

La deuxième partie sera consacrer au thème qui porte sur la fonction du Contrôle de
Gestion en proposant l’élaboration d’un tableau de bord pour le suivi des rejets.

Dans une troisième partie, je vais essayer de déterminer les apports du stage et
proposer certaines solutions pour des problèmes que j’ai constatés.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 10 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Partie I

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 11 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

I : L’Office National des Chemins de Fer


1) Présentation
L’Office National des Chemins de Fer a été crée en 19631, il représente un établissement
public à caractère industriel et commercial doté de la personnalité civile et de l'autonomie
financière, et placé sous la tutelle du Ministère de l’Equipement et du Transport. Il détient le
monopole du transport ferroviaire au Maroc qui joue un rôle important dans le développement
économique et social du pays. Ce rôle décisif est justifié à travers des cas spécifiques à titre
d’exemple son action sur l’expansion du tourisme et son rôle dans le développement ville-
campagne.

Pour ce qui est de l'activité de transport, l'O.N.C.F opère sur trois marchés
stratégiquement indépendants, à savoir:
 Transport des voyageurs dans lequel l’O.N.C.F mène des différentes stratégies pour le
développer en modernisant les Infrastructure et les moyens utilisés.
 Transport des marchandises diverses: appelé également le Fret.
 Transport des phosphates : c’est la principale activité de l’O.N.C.F du fait qu’elle
génère plus que 40% du C.A de l’office.

2) Historique
Les dates ci-après tracent les évolutions qu’a connues le domaine des chemins de fer au
Maroc dés l’ère de Sultan Moulay Hassan :

 1860 : Un chemin de fer de 11 km a fait une apparition timide entre Rio Martin et
Tétouan, mais cette ligne fut déposée en 1862.
 1887 : Le premier train qui roula au Maroc a été offert par le Gouvernement Belge au
Sultan Moulay Hassan.
 Dès 1911 : L’autorité militaire française (pour ses besoins stratégiques) fut conduite à
construire des chemins de fer au Maroc pour assurer ses propres transports,
conformément à l’acte d’Algésiras et à l’accord franco-Allemand de 1911.

1
Conformément au Dahir n° 1-63-225 du 14 rebia I 1383 (5 août 1963)

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 12 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

 1914 : Le Sultan du Maroc a accordé à la Compagnie franco-Espagnole la concession de


la construction et l’exploitation de la ligne TANGER - FES.
 1916 : Les voies de 0,60 m furent ouvertes au trafic public.
 1920 : Le Gouvernement chérifien a accordé à la Compagnie des Chemins de Fer du
Maroc la concession des lignes de :
- SIDI KACEM à KENITRA
- KENITRA à RABAT et CASABLANCA
- KENITRA à SOUK EL ARBA
- CASABLANCA à MARRAKECH
- SIDI EL AIDI à OUED ZEM
- FES à la frontière algérienne (au-delà d’Oujda)
 A partir de 1923 : La construction des voies normales et leur ouverture à l’exploitation.
 1928 : Le Gouvernement chérifien concéda la construction et l’exploitation de la ligne
OUJDA - BOUARFA à la Compagnie des Chemins de Fer du Maroc et à la Société des
Mines de BOUARFA.
 1929 : Une convention complémentaire concédait à la Compagnie des Chemins de Fer
du Maroc une septième ligne BENGUERIR à SAFI.
 En 1963 : Le gouvernement marocain s’est substitué à la Compagnie des Chemins de
Fer du Maroc et à la Compagnie des Chemins de Fer du Maroc Oriental.

Dés sa création, certaines dates ont marqué le développement de l’O.N.C.F à savoir :

 1964 : Achèvement du doublement de la voie entre SIDI LE AIDI et KHOURIBGA (89


km).
 1984 : Achèvement des travaux de doublement de la voie entre CASABLANCA -
RABAT et lancement de la relation ferroviaire interville par TNR (Trains Navettes
Rapides) entre RABAT et CASABLANCA et mise en service de 14 dessertes cadencées
dans chaque sens. Cette période a été marquée aussi par la réception d’une nouvelle
tranche de voitures climatisées, grand confort, livrées dans le cadre du transfert de
technologie pour la fabrication au Maroc de voitures ferroviaires pour la mise en service
de nouveaux trains rapides modernes.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 13 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

 En 1985: Poursuivant ses efforts d’amélioration du service voyageurs, l’O.N.C.F a crée


des dessertes de villes non reliées au rail en mettant en service des autocars de luxe en
liaison avec le train.
 En 1986 : Desserte de nos provinces sahariennes au départ de la gare de
MARRAKECH, par autocars de luxe, en correspondance avec le train " Tour Hassan "
avec des arrêts à AGADIR, INEZGANE, TIZNIT, GUELMIM, TAN TAN, TARFAYA
et LAAYOUNE.
 1987 : Inauguration officielle de la nouvelle ligne NOUASSEUR-JORF.
 1992 : Construction par la SCIF de la première Locomotive E1300.
 1993 : Inauguration du doublement entre RABAT VILLE et SALE.
 1996 : Inauguration du tunnel de l’AGDAL par son Altesse Royale le Prince Héritier
Sidi Mohammed.
 1997 : Lancement des travaux de doublement de la voie entre KENITRA et MEKNES.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 14 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

3) Organigramme

Direction générale

Conseiller auprès Chargé de


du D.G Mission auprès du
D.G

Direction
Stratégique Chargé de
Développement Communication

Direction Inspection
Finances Générale Sécurité

Direction Centrale Direction Centrale Direction Centrale


Support Activités Infrastructure et
Circulation

4) Missions
Depuis 1963, le dahir instituant la création de l’O.N.C.F a fixé les grandes lignes des
missions de l’office, certes, l’environnement a changé considérablement depuis cette date,
néanmoins, le principe reste le même sauf que les nouvelles missions se trouvent adaptées au
nouveau contexte.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 15 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Par ailleurs, nul doute que les mutations profondes qui caractérisent l’environnement à
l’aube du 21ème siècle imposent à l’entreprise ferroviaire de doubler d’efforts pour réadapter
en permanence son offre aux nouvelles données du marché, tout en oeuvrant pour la mise à
niveau de son appareil de production moyennant la réhabilitation et l’augmentation de
capacité du réseau.

En vue d’améliorer la qualité de ses prestations et ses méthodes de gestion, consolider


sa position dans le marché national de transport et par voie de conséquence développer le
réseau ferroviaire en tant qu’outil incontournable de relance socio-économique. L’Office
mène des actions vigoureuses sur les plans : commercial, organisationnel et technique.

 Les missions commerciales :


– Maîtriser les coûts ;
– Connaître les besoins de la clientèle ;
– Offrir des produits compétitifs en diversifiant les prestations ferroviaires et en
améliorant la qualité sur le plan vitesse, confort, accueil, information, sécurité,
fréquence, régularité, tarifs….

 Les missions organisationnelles :


– Mettre en œuvre des mesures organisationnelles et de méthodes de gestion
modernes visant l’efficacité, l’économie et l’optimisation des moyens de
production.
– Alléger les structures et les procédures et la décentralisation des responsabilités.
– Valoriser les ressources humaines.
– Adopter une culture d’entreprise fondée sur l’esprit de rentabilité et le principe
de recherche de gisements de progrès pour la satisfaction du client.
– Renforcer les canaux et circuits de communication internes et externes.
– Améliorer l’image de marque de l’O.N.C.F en associant son nom à la
compétence, à la qualité, à la sécurité et à l’efficacité….

 Sur le plan technique :


Dorénavant, l’O.N.C.F focalise ses efforts techniques essentiellement sur :
– Le renforcement des installations de sécurité et de signalisation;

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 16 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

– L’acquisition de nouvelles rames voyageurs de haut standing;


– Une formation rigoureuse du personnel et du contrôle permanent;
– La maintenance et la modernisation des installations fixes;
– Le rajeunissement du parc matériel roulant.

5) Fiche signalétique

Raison Sociale Office National des Chemins de Fer

Siège Social 8 bis, rue Abderhmen El Ghafiki Agdal – Rabat

Directeur Général Mohammed Rabie KHLIE

TEL 037 77 47 47

FAX 037 77 78 50 / 037 68 24 10

N° de la C.N.S.S 1909409

N° de Patente 18460050

N° de R.C 10754

Site Web www.oncf.ma

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 17 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

II : La Direction Centrale Infrastructure


et Circulation
1) Organigramme
La structure de cette direction se présente comme suit :

DIRECTION CENTRALE
INFRASTRUCTURE ET CIRCULATION

Département Direction
Ressources Direction Direction Département
Maintenance Circulation Ingénierie Gestion
Humaines Infrastructure

Directions Régionales
Directions M O E
Infrastructure et circulation

Centre Tanger Med

Sud
Taourirt-
Nador
Nord

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 18 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

2) Missions
La Direction Centrale Infrastructure et Circulation a pour attributions la coordination
des missions des Directions régionales, Directions et Départements rattachés au Directeur
Central Infrastructure et Circulation conformément à la politique et aux orientations
stratégiques adoptées par l’Office en vue de disposer d’une infrastructure ferroviaire de
qualité et de sécurité répondant aux besoins des différents clients de l’ O.N.C.F.

En premier lieu, la D.C.I.C a été nommée Direction Voie et Bâtiments et en deuxième


lieu il a eu comme nomination : la Direction Circulation et Installations Fixes.

D’après l’organigramme de la D.C.I.C, cette dernière se subdivise en 3 directions et 2


départements dont les attributions sont différentes.

 Département Achats et Gestion2 :

Il a pour missions essentielles de tenir la comptabilité, déterminer le budget, et de réaliser


les achats de la D.C.I.C.

 Département Ressources Humaines :

Les missions de ce département peuvent être présentées comme suit  :

– Elaborer et négocier les besoins prévisionnels de la D.C.I.C avec le département


G.R.H de l’Offices;
– Gérer la formation du personnel de la D.C.A et de la D.C.I.C ;
– Piloter et coordonner entre les antennes régionales Ressources Humaines et
Formation ;
– Fournir l’appui nécessaire aux activités dans l’accompagnement du changement
et le développement de nouvelles méthodes de gestion des ressources humaines ;
– Assurer la relation avec les partenaires sociaux.

 Direction Circulation :

Cette direction se charge de deux missions essentielles :

2
Pour plus de détails aller voir à partir de la page N°18

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 19 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

– Assurer la circulation des trains conformément aux prévisions du plan de


transport dans les meilleures conditions de sécurité et de ponctualité ;
– Etablir les règlements de sécurité ferroviaire.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 20 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

 Direction Maintenance de l’infrastructure :

Elle a pour mission la maintenance de l’infrastructure ferroviaire ainsi que


l’optimisation de son coût de manière à atteindre le meilleur rapport qualité/coût.

 Direction Ingénierie :

Les missions de la Direction Ingénierie sont  :

– Assurer l’ingénierie de conception et développement des « Produits Systèmes »


relatifs aux équipements de l’infrastructure ;
– Apporter l’expertise, le conseil et l’assistance technique ;
– Assurer la cohérence des méthodes utilisées ;
– Assister la Direction Stratégie sur l’infrastructure des projets, l’élaboration des
référentiels.

3) Département Achats et Gestion


Le Département Achats et Gestion, au sein duquel j’ai effectué mon stage en passant par
les trois services qui le forment, est une entité dépendante de la D.C.I.C et liée directement
avec le directeur de ladite direction, il a pour mission principale la gestion comptable et
financière de la direction. Son organisation peut être schématisée comme suit :

Département Achats Gestion

Service Achats Service Service Contrôle de


Comptabilité Gestion

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 21 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

a) Service Achats
Le service Achats se charge de l’acquisition de matières, fournitures, prestations de
services de travaux avec le moindre coût et dans les délais demandés en fonction des besoins
exprimés par les différents composants de la D.C.I.C.
Les achats effectués par cette direction sont régis par le règlement 3 relatif aux conditions
et formes de passation des marchés de L’office National des Chemins de Fer qui est en
application dés le 1er Octobre 2007, ils peuvent être sous forme d’un marché ou d’un bon de
commande.

D’après les dispositions de l’article 3 du décret n°2-98-482 du 30/12/1998, un marché


est tout contrat à titre onéreux conclu entre, d’une part, un maître d’ouvrage et, d’autre part,
une personne physique ou morale appelée entrepreneur, fournisseur ou prestataire de services
ayant pour objet l’exécution de travaux, la livraison de fournitures ou la prestation de
services.
Pour la passation de marchés, le service Achats se charge du lancement des Appels d’Offre
qui peuvent être sous deux formes :

 Appel d’Offres ouvert :

L’A.O est dit ouvert lorsque tout candidat peut obtenir le dossier de consultation et
présente son offre. Il doit faire l'objet d'un avis publié 21 jours au moins avant la date fixée
pour la réception des offres dans deux journaux au moins dont un de langue arabe à diffusion
nationale et qui fait connaître4 :

 L'objet de l'appel d'offres avec indication, le cas échéant, du lieu d'exécution ;


 L'autorité qui procède à l'appel d'offres ;
 Le (ou les) bureau (x) du maître d'ouvrage où l'on peut retirer le dossier d'appel d'offres ;
 Le bureau du maître d'ouvrage où les offres sont déposées ou adressées ;
 Le lieu, le jour et l'heure fixés pour la tenue de la séance publique d'ouverture des plis en
précisant que les concurrents peuvent remettre directement leurs plis au président de la
commission d'appel d'offres à l'ouverture de la séance ;
3
Ce règlement a été établi sur la base des décrets n°2-98-482 du 30/12/1998 , n°2-99-1087 du 4/5/2000 et
n°2-01-2332 du 4/6/2002 moyennant des ajouts, des suppressions et des modifications.
4
Voir annexe N°1.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 22 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

 Les pièces justificatives prévues dans le dossier d'appel d'offres que tout concurrent doit
fournir ;
 Le montant en valeur du cautionnement provisoire, le cas échéant ;
 La (ou les) qualification (s) requise (s) et la (ou les) catégorie (s) dans laquelle (lesquelles)
le concurrent doit être classé, pour les marchés de travaux, conformément à la
réglementation en vigueur ;
 Eventuellement, le lieu, le jour et l'heure limites pour la réception des échantillons,
prospectus, notices, etc., étant précisé que le délai pour cette réception ne peut être
inférieur à dix jours à partir du lendemain de la date de publication de l'avis dans le
journal paru le deuxième ;
 Le prix d'acquisition du dossier d'appel d'offres, le cas échéant ;
 La date de la réunion ou de la visite des lieux que le maître d'ouvrage envisage d'organiser
à l'intention des concurrents, le cas échéant.

 A.O restreint :

L’A.O est dit restreint lorsque seul peuvent remettre les offres, les candidats choisis par
le maître d’ouvrage. Il fait l'objet d'une circulaire, contenant les mêmes indications que l’A.O
ouvert, adressée par lettre recommandée avec accusé de réception le même jour à tous les
concurrents que le maître d'ouvrage décide de consulter.

L'envoi précité doit être effectué quinze jours au moins avant la date prévue pour la
séance d'ouverture des plis.

Les marchés de l’O.N.C.F peuvent être passés selon différents modes plus au moins
utilisés et dont on peut citer :

 Marchés cadre

Il peut être passé des marchés dits "marchés-cadre" lorsque la quantification et le rythme
d'exécution d'une prestation, qui présente un caractère prévisible et permanent, ne peuvent
être déterminés à l'avance. Les marchés cadre ne fixent que le minimum et le maximum des
prestations, arrêtées en valeur ou en quantité, susceptibles d'être commandées au cours d'une
période déterminée n'excédant pas une année budgétaire en cours et dans la limite des

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 23 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

prévisions inscrites au budget de l’O.N.C.F et la durée totale de chaque marché ne doit pas
excéder trois années.

 Marchés en lots séparés

Le maître d'ouvrage peut, pour des raisons économiques, financières ou techniques,


diviser la prestation en deux ou plusieurs lots, pouvant donner lieu chacun à un marché
distinct. Le maître d'ouvrage peut, le cas échéant, limiter le nombre de lots pouvant être
attribués à un même concurrent. Le règlement de consultation doit comporter à cet égard
toutes précisions utiles.

 Marchés négociés

Le marché est dit  négocié  lorsque le maître d'ouvrage engage librement les discussions
qui lui paraissent utiles avec le ou les candidats de son choix et attribue le marché au candidat
qu'il a retenu. Il ne peut être passé des marchés négociés que selon des cas déterminés dont on
peut énumérer les suivants :

 Les objets dont la fabrication est exclusivement réservée à des porteurs de brevets
d'invention ;
 Les prestations dont l'exécution ne peut, en raison des nécessités techniques, être
confiée qu'à un prestataire déterminé ;
 Les prestations qui, ayant fait l'objet d'une procédure d'appel d'offres jugée
infructueuse ;
 Les prestations qui, dans le cas d'urgence impérieuse née de circonstances
imprévisibles, ne peuvent subir les délais d'une procédure d'appel d'offres.

Après le lancement des A.O, d’autres événements se passent qui sont :

 Retrait des A.O « ouverts » :

Tout candidat désirant participer à l’A.O a la possibilité de se présenter au bureau COD


(Direction Central Support) pour retirer le dossier A.O contre le paiement du montant fixé par

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 24 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

l’avis A.O si le montant estimatif du marché dépasse 200.000 DH, si non le dossier peut être
retiré auprès d’un bureau relevant du service d’Achats.

 Dépôt des offres :

Chaque candidat voulant participer dans le marché, peut procéder au dépôt de son offre
qui est constitué de :

 Dossier administratif : Il comprend les documents suivants :

– Une déclaration sur l'honneur ;


– La ou les pièces justifiant les pouvoirs conférés à la personne agissant au
nom du concurrent ;
– Une attestation fiscale ;
– Une attestation de la C.N.S.S ;
– Le récépissé du cautionnement provisoire ;
– Pour les marchés de travaux et des études y afférentes, le certificat
d'immatriculation au registre de commerce ;
– Copie de la quittance du paiement du dossier d’Appel d’Offres.

 Le dossier technique :

Ce dossier fait référence aux moyens humains et techniques du concurrent et il


comprend un certificat d’agrément pour les bureaux d’études.

 Le dossier additif :

Il comprend toutes pièces complémentaires exigées par le dossier d'Appel d'Offres en


raison de l'importance ou de la complexité de la prestation objet du marché.

 Offre financière : Elle comprend :

– L'acte d'engagement ;
– Le bordereau des prix et le détail estimatif.

 L’ouverture des plis :

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 25 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Une commission d’ouverture des plis (pour la D.C.I.C, elle se tient le mercredi) se
charge de la consultation des offres présentées par les différents concurrents afin de retenir le
soumissionnaire qui a présenté l’offre la plus avantageuse.

Pour la passation des marchés à l’échelle internationale, il faut prendre en considération


les différentes formes de livraison dans le calcul du prix global du marché, ces formes sont
appelées les incoterms qui ont pour but d’uniformiser les termes commerciaux les plus utilisés
dans le commerce international, ils se présentent comme suit 5 :

 EXW (Ex Works) : Le vendeur a rempli son obligation de livraison quand la


marchandise est mise à disposition dans son établissement.

 FCA (Free Carrier) : Le vendeur a rempli son obligation de livraison quand il a


remis la marchandise dédouanée à l’exportation au transporteur désigné par l’acheteur
au point convenu.

 FAS (Free Along Ship) : Le vendeur a rempli son obligation de livraison quand la
marchandise a été placée le long du navire sur le quai.

 FOB (Free On Board) : Le vendeur doit acheminer les marchandises au port


d’embarquement convenu et placer celles-ci à bord du bateau.

 CFR ( Cost and Freight) : Le vendeur choisit le navire et paye le fret maritime
jusqu’au port convenu, effectue le chargement sur navire et les formalités douanières
d’exportation.

 CIF (Cost, Insurance and Freight) : Le vendeur a les mêmes obligations qu’en CFR
mais il doit en plus fournir une assurance maritime contre le risque de perte ou de
dommage de la marchandise au cours du transport.

 CPT (Carriage Paid to) : Le vendeur choisit le mode de transport et paye le fret
jusqu’à la destination convenue, dédouane la marchandise. Les risques sont transférés
quand la marchandise est remise à l’acheteur.

 CIP (Carriage and Insurance Paid to) : Le vendeur a les mêmes obligations qu’en
CPT mais il doit en plus fournir une assurance contre le risque de perte ou de
dommage que peut courir la marchandise au cours du transport.
5
Une présentation Power Point portant sur « Gestion de l’entreprise en milieu international »

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 26 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Le service Achats a pour rôle principal de maintenir le stock à un niveau optimum afin
de doter les différents composants de la D.C.I.C, des matières dans les délais souhaités et à
moindre coût. D’où la nécessité de massifier les besoins lors du lancement d’Appel d’Offres.

Il faut distinguer entre deux genres d’articles à savoir :

 Les articles classés « S » : Ces articles ne nécessitent pas la constitution d’un stock aux
magasins. Ils ne sont commandés que lorsqu’il y a un besoin réel.

 Les articles classés « C » : L’approvisionnement est effectué sur la base des prévisions
établies par les utilisateurs. Ces articles sont en général consommés couramment et
nécessitent la constitution d’un stock.

Au sein du service Achats, le travail que j’ai effectué peut être présenté par trois tâches
essentielles :

 Détermination des livraisons faites d’une commande 6 à l’aide d’une application de


gestion de stock (appelé ESCALA).

 Détermination des délais de livraison contractuels ainsi que réels, concernant les
premiers ils sont déterminés en fonction du délai de livraison mentionné dans le cahier
des charges et la date de réception du dossier de marché par le fournisseur.
Exemple : le fournisseur a reçu le dossier de marché le 10/04/2008 et le délai de
livraison est de 3 mois donc le D.L.C est le 10/07/2008.
Si la date de réception n’est pas indiquée, le service Achats compte le D.L.C après 10
jours de l’émission du dossier de marché.
Concernant les D.L.R, ils sont déterminés au niveau de l’application de gestion de
stock.

 L’élaboration d’une fiche de mise au point des délais de livraison qui permet de faire
ressortir les retards éventuels de livraison en calculant le nombre de jours de retards et
le nombre de semaines, ce dernier va être utilisé lors du calcul des pénalités qui ne
doivent excéder 10 % du montant général du marché. La formule de calcul des
pénalités concernant les marchés de fournitures est :

500 DH <Q*P.U*nombre de semaines*5% <10% montant du marché


0 r

6
Ces commandes concernent les marchés de fournitures.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 27 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

b) Service Comptabilité
Le service comptabilité relevant de la D.C.I.C se compose de trois unités à savoir :

 Unité : Règlement :

Cette unité se charge - dés la réception du marché approuvé, d’une copie de la lettre de
notification et de la fiche d’imputation- de l’établissement d’un dossier du marché sur lequel
on renseigne le numéro du marché, la désignation des travaux, le montant et la date
d’approbation, l’adresse, le délai d’exécution, retenue de garantie et d’autres prescriptions et
qui sera classer jusqu’à réception du premier décompte provisoire.

Au cas où les prestations font l’objet du marché, , le chef de district établi, à la fin de
chaque mois, les attachements des travaux sur la base des quantités pris par le surveillant des
travaux sur le rapport journalier. Ces attachements seront présentés ensuite à l’acceptation de
l’entreprise accompagnée de l’état récapitulatif des attachements admis pour le règlement au
titre du mois, à base duquel un décompte provisoire est établi mensuellement qui est adressé
au service comptabilité en 3 exemplaires originaux lorsqu’il s’agit d’un marché autofinancé et
en 5 exemplaires originaux lorsqu’il s’agit d’un marché financé par un bailleur de fonds. Ce
décompte provisoire est accompagné des pièces ci après :

 Fiche de suivi des règlements ;


 Fiche de suivi de marché ;
 Fiche d’imputation ;
 Les attachements acceptés ;
 L’état des attachements ;
 Le décompte de droits constatés si le marché est nanti au profit d’une banque.

Dés réception de la facture correspondante au décompte provisoire et après certaines


vérifications, l’unité Règlement procède à la saisie du décompte provisoire et de la facture sur
l’application ORACLE et génère la fiche de mandatement correspondante qui représente un
document comptable permettant d’assurer le mandatement des factures fournisseurs. Elle est
utilisée pour la prise en charge des prestations.
Après la génération de la fiche de mandatement, un dossier se composant de certains
documents (facture, décompte provisoire…) est adressé à la direction des Finances dans le but

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 28 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

de payer l’entrepreneur. Les copies de l’ensemble des documents sont conservées dans le
dossier du marché qui est renseigné par la situation correspondante et sera classé jusqu’à
réception du décompte provisoire suivant.

A la fin des travaux, l’établissement procède à la réception provisoire des travaux et


adresse au service comptabilité les pièces ci-après :

 Décompte provisoire n et dernier ;


 Projet de décompte définitif général ;
 Fiche de suivi des règlements ;
 Fiche de suivi de marché ;
 Fiche d’imputation ;
 Les attachements acceptés ;
 L’état des attachements ;
 Le décompte de droits constatés si le marché est nanti au profit d’une banque.
 Copie du P.V de réception provisoire
 Copie de la fiche de calcul des pénalités.

La réception définitive des travaux n’est réalisée qu’après l’expiration du délai de


garantie. Lorsqu’elle est prononcée sans réserves, l’unité Règlement adresse à la D.F le
décompte définitif pour liquidation qui est accompagné d’une demande de remboursement de
la retenue de garantie et de restitution du cautionnement définitif et enfin le dossier du marché
sera classé et archivé en conséquence.

 Unité : recouvrement

Les établissements de la direction centrale sont appelés à effectuer certaines prestations


pour le compte des tiers à savoir :

– Traversée de la voie ferrée ;


– Remise en état des embranchements ;
– Construction de ponts ;
– Gardiennage lié aux passages à niveau ;
– Eau et électricité ;

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 29 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

– Dégâts par le tiers aux installations de l’O.N.C.F…


La mission de cette unité est le recouvrement des clients prestataires des services de la
D.C.I.C, la procédure consiste à la vérification des documents fournis par les entités
concernés et le suivi des recouvrements ainsi que le classement des clients.

Pour les prestations effectuées par la D.C.I.C sur la demande et pour le compte d’un
tiers, l’établissement (qui va exécuter la prestation : D.R.I.C…) dresse un projet de facture qui
est communiqué au service comptabilité pour vérification, une fois celui-ci est approuvée, il
est communiqué à la société en réclament le règlement des 11/12 du montant du projet avant
d’entamer les travaux.

A l’achèvement des travaux, une facture est établie au nom de la société. Ce document
est saisi dans l’application ORACLE où on doit indiquer :

- L’origine du lot : la Direction Centrale Infrastructure et Circulation ;


- Le type de facture : facture standard, avoir ;
- La classe mouvement : cession, travaux gardiennage, locations ;
- L’objet mouvement : ou la désignation du mouvement nature des travaux ;
- Le type de document : créance ordinaires, autres créances douteuses, créances
sur cessions d’immobilisations ;
- La date de mouvement : la date de saisie de la facture ;
- La condition de règlement : 30 net ou 30 J.F.D.M, 60 J.F.D.M, au comptant ;
- Le code client : la raison social (nom du client, l’adresse et le N de code) ;
- Le compte client : l’imputation comptable de la comptabilité générale du
client ;
- La description des travaux : l’article, la désignation (la main d’œuvre, la
matière) la quantité, le prix unitaire, le montant H.T, le montant T.V.A, le taux
et l’imputation comptable analytique.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 30 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

 Unité : inventaire

L’unité Inventaire se charge du suivi des inventaires des matériels de transport, des
matériels et mobiliers de bureau et l’outillage de la D.C.I.C, la procédure consiste à la
vérification des documents fournis par les entités concernés et le suivi des augmentations des
inventaires ainsi que les diminutions.

Les établissements relevant de la D.C.I.C établissent sur la base de leurs besoins et par
ordre de priorité, une liste globale des prévisions concernant l’augmentation des inventaires
qui est adressée au service comptabilité réunissant pour être soumise à la décision de directeur
central.
Cette cellule reçoit un état de ces demandes d’augmentation d’inventaire qui englobe
l’ensemble des demandes satisfaites de la direction précitée. L’agent de la comptabilité
procède à la vérification et au pointage de ce document avec la liste des D.A.I engagées.

La réception du matériel dans les établissements concernés est matérialisée par le bon
d’expédition servant à la prise en charge des articles dans les comptes de l’inventaire de
l’établissement. Cette opération de prise en charge dans l’application informatique mise en
place est matérialisée par les opérations suivantes :

 Code d’établissement ;
 Code locale : un numéro d’ordre du local ;
 Code article : une catégorie d’article ;
 N du document d’acquisition : marchés ;
 Désignation de l’article ;
 La quantité de l’article ;
 L’imputation analytique ;
 Date d’acquisition et la date de mise en service de l’immobilisation ;
 Prix d’acquisition : le coût d’acquisition.

Une fois la prise en charge affectée, l’application indique le N° d’ordre à affecter à


l’article en question devant permettre son identification. Des journaux d’inventaire sont édités
annuellement par établissement permettant d’effectuer l’inventaire de fin d’exercice.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 31 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Durant la période que j’ai passée au sein du service Comptabilité, j’ai effectué des
différents travaux pour mieux comprendre le fonctionnement de ce service, et pour mettre en
pratique les explications que j’ai pu avoir.

 Elaboration des fiches de mandatement 

Cette fiche est élaborée à l’aide de l’application ORACLE (application réalisée par un
organisme externe et utilisée par l’ensemble des composants de l’O.N.C.F) une fois la facture
est parvenue au service comptabilité, elle comporte les éléments suivants :

 Type factures : standard, avoir….


 Type document : factures avec retenue de garantie, factures ordinaires…..
 Code tiers qui sert à identifier les fournisseurs ;
 Le N° de la facture ;
 La date de la facture ;
 Le montant T.T.C ;
 La base de l’échéance ;
 Le mois comptable ;
 La condition de paiement : 90 jours fin du mois ,60 jours FDM, 30 J.F.D.M ;
 Le bureau émetteur ;
 Les éléments de la T.V.A ;
 Les imputations comptables ;
 Les destinations correspondantes.

J’ai également élaboré des fiches de mandatement en passant par la rubrique Gestion
des Accords qui permet de faire entrer dans l’application Oracle les détails d’un marché ou
d’un B.C, ces détails sont :

 N° du prix (mentionné dans le décompte) en saisissant ce N°, on obtient


automatiquement les prix unitaires saisi au préalable par le service Achats ;
 Quantité ;
 Taux de T.V.A ;
 Type de T.V.A (T.V.A/bâtiment, T.V.A/charges, T.V.A/immobilisations) ;

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 32 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

 Imputation comptable ;
 Nature ;
 Code d’établissement ;
 Destination.
Et par la suite on valide les données entrées dans le cas où le montant général est le
même figurant dans le décompte et on procède à la saisie des éléments de la fiche de
mandatement dont la composition est identique à celle saisie à partir de l’interface.

 Réalisation de certaines vérifications

Mon travail consistait à vérifier les quantités figurantes dans le décompte provisoire et
celles des attachements pour s’assurer qu’elles sont identiques, et j’ai réalisé également des
vérifications entre les éléments du décompte et de la facture correspondante.

J’étais amenée également à vérifier les calculs des décomptes et cela se réalise par deux
étapes : En premier lieu, je multiplie les quantités par les prix unitaires et en deuxième lieu je
fais la somme des Qtés*P.U.

 Enregistrer les marchés liquidés

Une fois le marché est liquidé, on procède à son archivage par l’enregistrement des
certaines éléments (N° de marché, le prix initial du marché, la date de début de travaux, la
date de fin de travaux, le nom de l’entreprise, l’objet du marché et le montant effectif du
marché) dans un registre et cela dans le but de donner un N° d’ordre au marché liquidé.

 La constitution des dossiers des situations nulles 

Une situation est nulle lorsque l’entrepreneur n’a pas réalisé de travaux pendant le mois
m, donc le montant du décompte relatif au mois m est zéro. Ce dossier comporte un
décompte, une fiche de suivi et deux autres documents qu’on doit remplir avec les
informations suivantes (N° du marché, N° du décompte, le mois de la situation).

 Enregistrer les bons de commande réglés 

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 33 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

J’ai été amenée à saisir sous Excel les bons de commande réglés, en faisant entrer le N°
du bon de commande, la désignation, le montant du B.C et la date de fin des travaux. Le
fichier Excel est subdivisé en 6 feuilles (centrale, centre, nord, sud, M.O.E Tanger Med et
M.O.E Taourirt-Nador) et chaque bon de commande doit s’enregistrer dans la feuille
correspondante.

c) Service Contrôle de Gestion


Le rôle de service du contrôle de gestion peut être présenté par les points suivants :

 Produire les budgets prévisionnels ;


 Négocier les budgets avec le service Contrôle de gestion de la Direction des
Finances ;
 Produire les tableaux de bord à communiquer à la Direction des Finances et
aux différentes structures centrales et régionales de la Direction Centrale
Infrastructure et Circulation ;
 Analyser les écarts entre les prévisions et les réalisations des objectifs fixés à la
Direction Centrale Infrastructure et Circulation et aux entités qui lui sont
rattachées ;
 Etablir le rapport d’activité annuel de la D.C.I.C ;

Pendant mon vécu dans ce service, j’ai assisté à une séance de formation portant sur « le
contrôle de gestion » tenue au sein du centre de formation relevant de l’O.N.C.F et qui est
destinée aux chefs de districts futurs (anciens lauréats de l’EST, Département Génie Civil).

Cette séance a été animée par l’un des agents du service Contrôle de gestion de la
D.C.I.C et elle m’a permis d’avoir une idée de base concernant le fonctionnement de ce
service ainsi de se rapprocher de la fonction d’un chef de district.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 34 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 35 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

I : Généralités sur le contrôle de gestion


1) Définition :
Le Contrôle de Gestion correspond à l’ensemble des dispositions prises pour fournir
aux dirigeants et aux divers responsables de l’entreprise des données chiffrées périodiques
caractérisant la marche de l’entreprise. Leur comparaison avec des données passées ou
prévues peut, le cas échéant, inciter les dirigeants à déclencher rapidement les mesures
correctives appropriées.

Il peut être aussi défini comme étant l'activité visant la maîtrise de la conduite d'une
organisation en prévoyant les événements et en s'adaptant à l'évolution, en définissant les
objectifs, en mettant en place les moyens, en comparant les performances et les objectifs, en
corrigeant les objectifs et les moyens7.

Le Contrôle de Gestion n’est donc ni une inspection des services, ni un cabinet d’audit,
ni une structure qui se substitue aux services, mais un service d’assistance, de conseil,
d’information et d’aide au pilotage. Il s’articule autour de 4 points cardinaux qui se présentent
comme suit :

Procédures Attitudes
Procédure permettant la Responsables, confiance,
fiabilité et le bon dialogue.
fonctionnement des outils

C.G

Actions Outils
Objectifs à moyen et court Planification stratégique
terme. Contrôle budgétaire
Choix des structures et Comptabilité analytique
mesures correctives Analyse des coûts et des
écarts
Tableau de bord
7
www. Wikipédia.com

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 36 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

A la base de contrôle de gestion, on trouve la capacité d’actions et de gestion : faire les


bons choix, choisir les bons objectifs et prendre les mesures correctives.

Pour que le système soit efficace, il est nécessaire que les différents acteurs à l’intérieur
de l’entreprise développent vis-à-vis de lui des attitudes positives.

Il est nécessaire de disposer d’outils de contrôle de gestion adaptés aux besoins de


l’entreprise et de ses responsables mais pour que ces outils fonctionnent correctement, des
procédures sont nécessaires.

Un certain équilibre doit exister entre les 4 points cardinaux, des situations de
déséquilibre peuvent entraîner des perturbations au sein de l’entreprise.

Le contrôle de gestion peut être présenté sous 3 trois formes dans les entreprises :

 Contrôle de gestion par simple surveillance de l’évolution de valeurs

constatées : Cette forme stipule une comparaison entre les produits courants, les charges,
les coûts, les marges ou les résultats.
 Contrôle de gestion par comparaison de valeurs constatées et de valeurs

préétablies : La deuxième forme consiste à mettre en évidence des écarts tels que les
différences entre : produits charges, coûts, marges et résultats préétablis et résultats
constatés.
 Contrôle de gestion impliquant la participation active des responsables :
Lorsque le système de référence est établi en plein accord et avec la participation active de
tous les responsables de l’entreprise, le contrôle de gestion atteint sa pleine efficacité.

8
6) Les objectifs

 Réaliser une liaison stratégies/opérations :

Si on regarde la gestion d’une entreprise comme le pilotage d’un avion, le directeur


général et les responsables opérationnels sont le pilote autant que le contrôleur de gestion
pourrait ressembler au copilote.
En fait, les liens entre contrôle de gestion et management opérationnel doivent être
plus étroits:

8
Le PFE « la fonction du contrôle gestion au sein des entreprises marocaines ».

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 37 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Les
La direction
Générale
+ Responsables + Le Contrôle de
Gestion
Opérationnels

Pilotage

A cet égard, l’élargissement de la fonction de directeur de production à celle de


directeur industriel est un des éléments importants pour coordonner le contrôle de gestion
dans l’entreprise. Pour que le contrôle de gestion assure un pilotage efficace, il faut que le
producteur ait des notions de stratégie commerciale, financière et des indicateurs afférents.

Par ailleurs, il faut intégrer dans la fonction pilotage, les principaux opérationnels.
L’outil de cette cohésion est le tableau de bord qui contient une information synthétique, qui
est une aide à la décision mais aussi la base du jugement de la performance des acteurs.

Le contrôle de gestion qui se réalise par le tableau de bord est le lien entre les activités
stratégiques et les activités opérationnelles. Il sert à:
 Mettre en œuvre la stratégie.
 Anticiper des besoins du terrain.

Les tableaux de bord, les niveaux d’information, sont donc à soigner du bas jusqu’en
haut de la pyramide et à tous les horizons de temps. Il ne doit pas y avoir de rupture entre le
contrôle de gestion stratégique et opérationnel. Ils sont fondés sur les mêmes techniques et
partent des mêmes données.

 Eliminer les effets pervers des systèmes de mesure de performance :

Pour qu’un système d’information fonctionne, il faut surtout ne jamais inciter


quelqu’un à biaiser l’information. Mais si l’information traduit une contre-performance et
entraîne une sanction pour l’intéressé, il cherchera inévitablement à frauder. Ceci pose une
difficulté qui est réelle puisque cela implique de faire en sorte que le système d’évaluation,
donc de pilotage, n’influence pas le système d’information. Là est l’un des paradoxes

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 38 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

essentiels du contrôle de gestion management de l’information. Deux solutions sont à


proposer :
– Limiter les effets pervers pour éviter que l’information ne soit entachée de subjectivité : il
faut fixer des objectifs complémentaires.
– Faire une dichotomie entre le système d’information lié aux coûts et à l’aide à la décision
économique opérationnelle et stratégique, et le système d’information lié à l’évaluation
des performances des hommes.

Un contrôle de gestion qualitatif n’est bien entendu pas exclusif de moyens de


recoupement quantitatif.

Donc, le contrôle de gestion sert à:

 Mesurer la performance des acteurs.


 Informer « objectivement » les acteurs pour améliorer leur prise de décision.

7) Processus du Contrôle de gestion


Le processus du contrôle de gestion s’articulent autour de trois phases importantes qui
se présentent comme suit :

 Phase prévision :

Cette phase est essentielle parce que c’est dans son cadre que des objectifs sont arrêtés,
il ne peut y avoir de contrôle sans une réflexion sur les objectifs et sans choix clair. Pour cette
phase, les outils utilisés sont : la planification et le budget.

 Phase réalisation :

C’est la phase de l’action, il est nécessaire de disposer d’outils fiables d’informations


sur les réalisations : comptabilité, l’analyse de coûts et statistique.

 Phase contrôle :

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 39 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

C’est au cours de cette phase qu’il y a confrontation des objectifs et des réalisations. La
dynamique crée à cette occasion permet de mieux maîtriser la gestion. Les outils sont : les
tableaux de bords, le Reporting et l’analyse des écarts.

II le contrôle de gestion au sein de la


D.C.I.C
La fonction du Contrôle de Gestion a vu le jour au sein de la D.C.I.C à la fin des années
80, suite aux efforts de modernisation de l’Office et plus précisément de sa gestion,
actuellement, le service de Contrôle de Gestion est liée hiérarchiquement au Département
Achats et Gestion et il est composé essentiellement de deux unités les plus importantes, à
savoir :

 Unité 1 : qui se charge du budget d’exploitation.


 Unité 2 : dont la mission est liée au budget d’investissement.

Les missions de ce service sont liées étroitement avec le budget et l’élaboration des
tableaux de bord, et sa fonction se fait sous la forme de la comparaison entre les valeurs
réalisées et celles préétablies.

1) Le budget
Un budget peut être définit comme étant un élément comptable dressant l'ensemble des
recettes et des dépenses prévisionnelles d'un agent économique (une entreprise, l'État, etc.) au
cours d'un exercice comptable à venir.

a) Les types du budget

Il existe deux types du budget à savoir :

a.1- Budget d’exploitation : 


Le budget d’exploitation est constitué des dépenses de fonctionnement (personnel, frais
généraux, entretien courant, dépenses exceptionnelles, électricité de traction,…) et des
recettes générées par les trafics voyageurs et marchandises ainsi que les autres produits de
l’entreprise (occupation temporaires, cession de terrains, location des engins,…) pour une
période donnée (une année).

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 40 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

a.2- Budget d’investissement :


Les investissements réalisés par le groupe O.N.C.F sont les travaux d’amélioration ou
de réhabilitation et les prestations d’acquisition de matériel roulant dont la réalisation est
dûment justifiée financièrement.

Les investissements de l’O.N.C.F exécutés par la D.C.I.C sont scindés en deux grandes
catégories de projets :

 Projets d’amélioration :

Ces projets comprennent principalement :


 Les travaux d’établissement de lignes nouvelles ;
 Les rectifications et /ou doublements de lignes ;
 La construction de bâtiments, sous stations et autres aménagements ;
 L’électrification ;
 L’extension ou modernisation de bâtiments voyageurs ;
 L’acquisition de terrains ;
 La transformation des passages à niveau en ouvrages d’art ;
 Le renforcement des sous stations ;
 L’allongement des garages francs des gares ;
 Les études des projets spécifiques.

 Projets de réhabilitation :

Ces projets, dont l’objectif essentiel est le maintien des installations en bon état de
fonctionnement, concernent principalement :

 Le renouvellement complet ou partiel d’un tronçon de voie ou de lignes


caténaires ;
 La réfection localisée ou partielle de certaines installations fixes (voie,
caténaire, sous station, signalisation, télécommunication et bâtiments) ;
 La réhabilitation du matériel roulant.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 41 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Pour assurer l’exploitation de son réseau et son extension, le groupe O.N.C.F, à travers
la D.C.I.C, doit disposer d’immobilisations suffisantes. L’acquisition et le renouvellement de
ces immobilisations entraînent des dépenses qu’il s’agit de prévoir ainsi que leur financement.
Ces dépenses sont inscrites dans le budget d’investissement.

b) Les étapes d’établissement du budget


Le processus d’établissement du budget a un caractère structurant vu son impact sur
l’élaboration et la réalisation des objectifs du groupe O.N.C.F. Il est étroitement lié à son
contexte stratégique, puisqu’il s’appuie sur les préalables suivants :

– Le plan de développement ;
– Les facteurs de risques et de leur gestion ;
– L’évolution des services ;
– Les ressources nécessaires;

Donc, le budget doit être la résultante d’une approche participative permettant aux
opérationnels de contribuer à l’élaboration du budget et à en négocier le contenu.

Pour la D.C.I.C, les opérations à budgétiser doivent se décliner des plans d’action
des différentes entités (D.R.I.C, les départements …), qui établissent leurs propositions en
fonction de leurs besoins.

L’élaboration du budget se réalise suivant des étapes qui peuvent être présenté comme
suit :

 Etape 1 : Recevoir une note d’orientation stratégique :

Avant le 1er Juin de l’année N, le service du Contrôle de gestion doit recevoir une note
d’orientation stratégique pour la préparation des budgets de l’année N+1 de la part de la
Direction de la Stratégie et du Développement.

Cette note détermine les orientations stratégiques qui sont arrêtées avec le Directeur
Général, lors d’une réunion qui se tient, avant le 25 mai de l’année N en présence des
Directeurs Centraux, des Directeurs et Chefs de Département Axe.

 Etape 2 : Préparation d’une note de cadrage du budget :

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 42 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Une note de cadrage budget doit être préparée par le Directeur Central d’Infrastructure
et Circulation en concertation avec les Directions et les Départements placés sous son
autorité, sur la base de la note d’orientation stratégique de la D.S.D.

Cette note permet de faire ressortir les prévisions budgétaires de l’année N + 1 tout en
précisant les objectifs, les hypothèses, les justificatifs et les ressources nécessaires pour les
atteindre. (par exemple, les D.R.I.C envoient les C.P qui comportent les prévisions
budgétaires des chefs de district au S.C.G)

 Etape 3 : Validation des notes de cadrage :

Une fois, la note de cadrage du budget est établie, elle est remise à la Direction Générale
avant le 1er juillet de l’année N , pour être validée lors d’une réunion organisée sous la
présidence du Directeur Général avant le 15 juillet de l’année N.

 Etape 4 : Elaboration des prévisions budgétaires :

Après la validation des notes de cadrage, la D.C.I.C doit élaborer ses prévisions
budgétaires (d’investissement et d’exploitation) et les présenter à la Direction Générale
conformément, aux modèles joints en annexe n °2 pour le budget d’investissement et n°3
pour le budget d’exploitation.

 Etape 5 : Envoi des budgets à la D.F :

Les budgets élaborés doivent être adressés à la Direction des Finances pour
consolidation et vérification de cohérence avant le 30 septembre de l’année N. Des réunions
de mise au point doivent être organisés entre la Direction des Finances et les Directions
Centrales/ Directions durant la première semaine d’Octobre de l’année N.

Pour le budget d’investissement, la D.C.I.C et les autres Directions Centrales/Directions


présentent des dossiers d’étude d’opportunité 9 à la D.S.D pour effectuer une vérification de
l’évaluation économique et financière des opérations d’investissement. Ces dossiers doivent
être remis à la D.S.D au plus tard le 1er septembre.

9
Voir annexe N° 4

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 43 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

La D.S.D soumettra au Directeur Général, à la Direction des Finances et aux entités


concernées un rapport de synthèse de cette vérification avant le 30 Septembre de l’année N.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 44 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

 Etape 6 : Notification des budgets :

Après approbation par le Ministère des Finances (vers le début du mois de janvier de
l’année N+1), les budgets définitifs doivent être notifiés par la Direction des Finances à
l’ensemble des Directions Centrales, Directions et autres entités pour exécution.

c) Le suivi du budget

Parmi les missions fondamentales du service Contrôle de Gestion est suivre


mensuellement toutes les réalisations afférentes à l’ensemble des opérations budgétaires
qu’elle est chargée de gérer.

Les états de suivi des réalisations du mois M doivent être élaborés, avant le 12 du mois
M+1, à partir de :

 Etats de contrôle des engagements ;


 Base de données VLM et VLJ.

Parmi les états de suivi du budget il y a :

 Les rapports financiers :

Ce sont des rapports périodiques destinés aux responsables (Directeur Central et


Directrice des Finances) et qui comportent des analyses sur la situation budgétaire à une date
déterminée sous forme des points suivants :

 Bilan global du budget (d’exploitation, d’investissement) : cette partie fait


référence au résultat global de la D.C.I.C, au niveau de ses rubriques
budgétaires en déterminant l’écart entre le budget prévisionnel et celui réalisé
ainsi qu’une comparaison avec le budget relatif à l’année N-1.

 Détail des rubriques budgétaires : le rapport financier doit comporter le détail


des dépenses relatives à chaque rubrique en calculant les écarts (en valeur et en
pourcentage) entre les prévisions et les réalisations et on doit également
mentionner les justifications pour chaque écart.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 45 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

d) Le contrôle budgétaire :

Le contrôle budgétaire consiste à vérifier que les opérations effectuées ont été prévues
budgétairement et le montant y afférant n’engendre pas de variation par rapport au budget
disponible. Pour ce faire 3 cas de figure sont à distinguer :

 Opérations budgétisées :

Si les opérations faisant l’objet d’un marché ou bon de commande sont prévues
budgétairement, l’entité chargée de les gérer doit présenter au S.C.G une « demande de
consultation ». Ce dernier s’assure que ces opérations sont bien budgétisées, et leur
engagement n’engendre pas des augmentations ou diminutions budgétaires. Il le précisera
donc sur la même fiche, qui sera présentée à l’approbation du Directeur Central.

 Opérations non budgétisées :

Si une ou plusieurs opérations faisant l’objet d’un marché ou d’un bon de commande ne
sont pas budgétisées, une « demande exceptionnelle d’inscription budgétaire »doit être
adressée la S.C.G et elle doit être motivée par les justifications permettant d’évaluer
l’opportunité des engagements concernés.

Après analyse de cette demande, le chef du S.C.G formule son avis sur la même fiche
qui sera présentée au Directeur Central pour accord. Cette fiche est transmise ensuite à la
Direction des Finances qui devra examiner les possibilités de mise à disposition des crédits
demandés.

Enfin cette fiche est soumise à la décision définitive du Directeur Général.

 Opérations en dépassement ou diminution du budget :

Si l’engagement prévoit des dépassements ou diminutions budgétaires, une demande de


rallonge ou de diminution budgétaire doit accompagner la fiche de demande de consultation.
Elle doit être appuyée par les justifications nécessaires.

Le contrôle budgétaire peut être représenté également par les instruments suivants :

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 46 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

 Engagement des dépenses :

Chaque entité relevant de la D.C.I.C voulant engager une dépense doit prendre l’avis
budgétaire du service de Contrôle de Gestion qui se charge des mesures suivantes :

 S’assurer que l’opération est bien prévue ;


 S’assurer que le montant de la dépense n’est pas supérieur à celui budgétisé ;
 S’assurer de l’opportunité de la dépense même si elle est budgétisée.

 Annulation des opérations budgétaires :

Certaines opérations budgétaires, jugées inopportunes, ou dont l’exécution doit être


reportée, doivent faire l’objet d’une « demande d’annulation10 ».

Après analyse de cette demande, le service du Contrôle de gestion formule son avis sur
la même fiche qui doit être présentée au Directeur Central pour accord. Cette fiche est
transmise ensuite à la Direction des Finances qui devra examiner les possibilités de mise à
disposition de ces crédits pour d’autres projets. Enfin cette fiche est soumise à la décision
définitive du Directeur Général.

2) Les tableaux de bord

a) Définition

D’après Norbert GUEDJ,  un tableau de bord est un ensemble d’indicateurs et


d’informations essentiels permettant d’avoir une vue d’ensemble, de déceler les perturbations
et de prendre des décisions d’orientation de la gestion pour atteindre les objectifs issus de la
stratégie. Il doit aussi donner un langage commun aux différents membres de l’entreprise.

Il correspond à un système d’information permettant de connaître en permanence et le


plus rapidement possible, les données indispensables pour contrôler la marche de l’entreprise
à court terme et faciliter, dans celle-ci, l’exercice des responsabilités.

10
Voir annexe N° 5

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 47 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

b) Les phases clés d’élaboration d’un tableau de bord

La construction d’un tableau de bord requiert trois étapes à savoir :

 Détection des facteurs clés de gestion : les facteurs clés de gestion d’un centre
de responsabilité sont des variables d’action que ce centre doit suivre de très
près, car leur évolution conditionnelle la réalisation des objectifs de
l’organisation et ceux du propre centre, elle exige une réflexion très profonde sur
les objectifs et la stratégie de l’entreprise.
 Choix des indicateurs : une fois que les facteurs clés ont été sélectionnés, le
choix des indicateurs s’impose. Un indicateur est une information, généralement
chiffrée, choisie pour rendre compte de l’évolution d’un facteur clé de gestion.
Ils doivent être mesurables facilement et dans des délais très brefs.
 Organisation de la collecte de l’information : celle-ci peut être déroulée en
trois phases :
– Déterminer les informations nécessaires pour le suivi des indicateurs ;
– Vérifier si ces informations existent dans l’organisation ;
– Détecter les informations manquantes et envisager la manière de les
collecter.

c) Les instruments du tableau de bord

Tout tableau de bord comprend, outre des données brutes, des éléments informationnels
que l’on peut regrouper en écarts, ratios et graphiques.

 Les écarts : ils permettent de déterminer les variations entre les prévisions et les
réalisations ainsi les variations qui peuvent avoir lieu d’une période à l’autre.
 Les ratios : ce sont des rapports entre des grandeurs significatifs concernant la
structure ou le fonctionnement de l’entreprise, ils permettent de faire des
comparaisons et de présenter la réalité en chiffres simples.
 Les graphiques : leur intérêt est de visualiser rapidement et directement les
évolutions et de mieux appréhender les changements de rythme ou de tendance.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 48 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

d) Référentiel T.B pour le suivi et l’exécution des

missions du C.G

Pour le suivi de ses missions, le service Contrôle de Gestion établit des différents
tableaux de bord qui sont liés à des domaines multiples, ils permettent de maîtriser la gestion
de la D.C.I.C ainsi de présenter une information pertinente aux responsables qui pourra faire
l’objet des actions correctrices si elle révèle des anomalies.

On va essayer de présenter les tableaux de bord les plus importants et les plus utilisés
sous trois thèmes : Contrôle Budgétaire, Ressources Humaines, Sécurité.

d.1- T.B pour le contrôle budgétaire :

Ce sont les tableaux de bord les plus importants et qui représentent la matière première
pour l’élaboration des rapports financiers présentés aux hauts responsables, ils permettent de
rapprocher périodiquement les prévisions budgétaires et les réalisations. Ces T.B se présentent
comme suit :

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 49 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

 Suivi du budget d'exploitation année N+1 : La structure de ce T.B est la


suivante :

  Réal Crédit Compt ECART


RUBRIQUES N N+1 N+1 EN EN
        VAL %
DEPENSES DE PERSONNEL  
Rémunérations          
Heures supplémentaires          
Déplacements          
Charges sociales          

STGM          
TOTAL FRAIS GENERAUX  
TOTAL ENTRETIEN
 
COURANT
TOTAL DEPENSES EXCPLLES  

Dépenses de formation          

FRAIS DE PRODUCTION    
ELECTRICITE DE TRACTION          

TRAVAUX POUR TIERS          


TOTAL GENERAL          

Ce tableau de bord permet de déterminer, pour chaque rubrique relative à l’exploitation,


le budget prévisionnel et celui réalisé en faisant ressortir l’écart entre les deux. Pour plus de
détails, on peut éventuellement calculer un autre écart (en valeur et en pourcentage) entre le
budget réalisé de l’année N et N+1qui pourra nous renseigner sur le rythme d’évolution du
budget d’une année à l’autre.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 50 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

 Programme d'investissement année N :

PRÉVU RÉALISÉ (M-1) RÉALISÉ (M)


N° ÉTABLISSEMENT
PROJET RÉGIONAL
LIBELLE RESPONSABLE
AV.% OBSERVATION
DATE DATE AV.% Cahiers des
AV. % AV. % AV. % Cahiers des
DÉBUT FIN CGES
CGES

                       

                       
                       

                       

                       

                       

                       

                       

Ce T.B a pour utilité d’informer les responsables, du budget réalisé suite à l’avancement
des projets lancés par la D.C.I.C qui ont une durée de 5 ans (actuellement, ils établissent des
T.B pour un plan d’investissement de 2005-2009).les dépenses d’investissement sont
reconductibles c-à-d que si une dépense prévue pour l’année N n’était pas utilisée, elle sera
affecter à l’année prochaine.

d.2- T.B Ressources Humaines


La D.C.I.C est dotée d’un département indépendant qui se charge de la gestion des
ressources humaines de ladite direction.

Parmi les tableaux de bord que j’ai pu avoir, il existe deux qui concernent les R.H, à
savoir :

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 51 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Année N-1 Année N Fréquence


EFFECTIF GLOBAL      
DEPARTS      
RECRUTEMENT      
TOTAL

Cet outil a pour mission de déterminer la situation de l’effectif de la D.C.I.C en tenant


compte des départs ainsi que des nouveaux recrutements. Il peut aussi servir comme moyen
de mesure du degré de la motivation du personnel, du fait qu’un pourcentage élevé des
départs fait référence à une insatisfaction des employés. Donc, il peut être à l’origine d’un
déclenchement d’une alarme qui vise à trouver des solutions.

Le deuxième T.B, porte sur les heures de pointage de la main d'œuvre.

POPULATION PAR
TOTAL DES
NATURE DE HEURES
CONGE % INACTIONS % MO .DIRECTES % MO .INDIRECTES %
POINTAGE

ECLAIRAGE                  

BATIMENTS                  

CAT & SS                  

SIGNALISATION                  

TELECOM                  

VOIE                  

TOTAL                  

Ce tableau de bord concerne le personnel qui travaille sur le terrain (n’est pas destiné au
personnel des bureaux), il permet de faire ressortir les heures travaillées par un groupe de
personnel selon la nature du travail (caténaires, signalisation, télécommunication…).

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 52 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

d.3- T.B Sécurité

L’objectif primordial de l’O.N.C.F est d’assurer la sécurité pour ses différents clients et
l’ensemble des intervenants et pour répondre à cet objectif, la D.C.I.C, à travers, ces
composants, établit des tableaux de bord mesurant les différents incidents ainsi que les
accidents, pour remédier, par la suite, à ces anomalies qui peuvent causer des dégâts non
négligeables si ils ne sont pas traitées.

Parmi ces tableaux de bord, figurent les cas suivants :

Analyse des incidents

NATURE Nbre en mois M Nbre cumulé à fin M


ANNEE ANNEE ANNEE ANNEE
D'INCIDENT N N-1
N/N-1 N N-1
N/N-1

I/ INCIDENTS INSTALLATIONS
FIXES            
1. Voie            
2. Signalisation            
3. Télécom            
4. Passage à niveau    
* PN franchis Barrière ouverte            
* Incidents dus aux tiers            
5. Ligne caténaire            
6. Sous stations            
7. Intempéries            
TOTAL            

II/ ACTES DE MALVEILLANCE            


III/ ACCIDENTS            
IV/ ALERTES METEO            

Ce tableau de bord traite l’ensemble des types des incendies (incidents installations
fixes, actes de malveillance, accidents, alertes météo), il y a aussi des T.B qui font référence à
chaque type d’incident : (T.B incidents de voie, T.B accidents et actes de malveillance…).

Cette analyse s’effectue mensuellement avec une comparaison avec le mois précèdent
pour déterminer l’évolution de ces incidents et cela permettra également d’évaluer l’efficacité

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 53 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

des mesures déployés car si ces incidents sont toujours en augmentation ceci implique les
actions réalisées ne sont pas à la hauteur.

Il sera bénéfique, si on calcule également le pourcentage de chaque type d’incidents


pour bien focaliser les efforts sur celui qui constitue l’incident le plus fréquent.

Après avoir vu quelques exemples de T.B utilisés au sein de la D.C.I.C, j’ai envisagé la
mise en place d’un tableau de bord concernant les rejets.

3) Elaboration d’un T.B pour le suivi des rejets :


Pour mettre en pratique ce que j’ai appris pendant mon stage, j’ai envisager la mise en
place d’un tableau de bord concernant les rejets.

Avant la construction de ce T.B, il s’avère nécessaire d’analyser la situation en


déterminant les cas possibles des rejets ainsi en proposant des solutions pour les éviter à
l’avenir.

a) Analyse de la situation :

a.1- Identification des rejets:

Les rejets peuvent être constatés à des différents niveaux (D.F, Service Comptabilité) et
ils sont dûs à des multiples causes dont on peut citer quelques unes :

 Dossiers incomplets : le manque de certains documents qui forment le dossier (police


d’assurance, des avenants, O.S divers…).
 Contradiction entre articles du marché : au niveau du cahier de charges relatif à un
marché, il existe une opposition entre ses composants.
 Calcul erroné : par exemple le montant général mentionnée est différent de ses
éléments (∑ (Qtés*P.U).
 Différence entre le décompte, facture ou fiche de mandatement : cette différence peut
être au niveau du montant, de désignation, T.V.A…

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 54 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

a.2- Propositions

Pour faire face à ce problème qui peut engendrer des retards dans le règlement des
fournisseurs, on propose certaines solutions à savoir :

 Les fournisseurs doivent respecter scrupuleusement les clauses du contrat et faire


parvenir des documents sans erreurs ;
 Les maîtres d’œuvre doivent envoyer des dossiers complets en les vérifiant au service
comptable ;
 Privilégier autant que possible la passation des marchés et/ou B.C par voie d’appel à la
concurrence;
 Apporter une attention particulière à la rédaction des cahiers des charges.

b) Construction du T.B :

b.1- Détermination de l’objet du T.B :

Ce T.B s’adresse aux rejets au niveau de la D.F, ces derniers représentent les dossiers
n’ont accepté par la Direction des Finances pour des raisons différentes dont on vient de citer
quelques unes.
Ces rejets constituent l’un des problèmes rencontrés par les agents du service Comptable
(plus précisément ceux de l’unité Règlement) et qui entravent le bon fonctionnement de ce
dernier ainsi le non respect de l’échéance du règlement du fournisseur.

b.2- L’objectif de l’élaboration de ce T.B

J’ai choisi de mettre en œuvre ce tableau de bord pour déterminer par la suite (comme
justification) l’ensemble des causes des rejets afin de trouver des solutions adéquates, car ce
problème peut nuire à l’image de l’O.N.C.F puisqu’il peut ne pas honorer des dettes à temps.
Il peut également servir comme moyen pour la procédure nouvellement adoptée par
l’Office à savoir le Management Par Objectif (MPO), du fait qu’on peut fixer pour les agents
de l’Unité Règlement un objectif lié à la minimisation des rejets pour respecter les délai de
paiement contractuels.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 55 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

b.3- Les indicateurs :

Pour ce tableau de bord, deux indicateurs peuvent être mis en place :


 Dossiers remis : cet indicateur est mesuré par un nombre qui fait référence à l’ensemble
des dossiers envoyés à la D.F dans une période déterminée.
 Dossiers rejetés : c’est un indicateur qui permet de déterminer les rejets faits au niveau de
la D.F dans une période donnée.

b.4- La forme du T.B :


La forme du tableau de bord pour le suivi des rejets peut être présenté sous la forme
suivante :

Dossiers Dossiers % des rejets % des rejets Ecart


remis rejetés mois M mois M-1 (M- (M-1))
mois M mois M

Nord

Centre

Sud

Centrale

Total

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 56 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Les dossiers qui font l’objet de ce tableau de bord, concernent le règlement des
fournisseurs qui exécutent des travaux sur le terrain pour la D.C.I.C, c’est pour cette raison
que j’ai mis dans la première colonne (Nord, Sud, Centre et Centrale) puisque les maîtres
d’œuvre sont représentés par les D.R.I.C. Et chaque agent se charge des marchés relatifs à
l’une de ces quatre.

La troisième colonne a pour objet la détermination du pourcentage des rejets par rapport
au dossiers remis, son calcul est le suivant : % des rejets = (dossiers rejetés/dossiers
remis)*100. Ce pourcentage permet de donner une idée sur l’importance des dossiers rejetés
en fonction de ceux traités.
Le % des rejets mois M-1 : C’est un ratio relevé de la situation précédente.
Ecart (M-(M-1)) :C’est un écart dont l’utilité est de détecter l’évolution des rejets dans
le temps, ce qui permet de savoir est ce qu’il y a une amélioration (diminution des rejets) ou
une détérioration (augmentation des rejets).

Concernant la collecte des informations, elle peut être menée comme suit :

 Pour le nombre des dossiers remis, on peut le recueillir auprès de l’unité


Règlement.

 Pour le nombre des dossiers rejetés, il peut être présenté par la Direction des
Finances.

Pour conclure, ce tableau de bord représente une tentative personnelle visant à


déterminer les causes des rejets pour trouver des solutions efficaces.
Certes, il est entaché par des insuffisances, mais il constitue une base pour l’élaboration
de d’autres tableaux de bord plus sophistiqués concernant le même objet.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 57 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Partie III

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 58 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

I : Les apports du stage :


Un stage constitue une période d’apprentissage et de mise en œuvre des connaissances
acquises lors d’une formation, donc il représente une expérience professionnelle équivalente à
un travail.

Personnellement, le stage que j’ai effectué au sein de la D.C.I.C relevant de l’O.N.C.F


m’a était très bénéfique sur des côtés différents, les sept semaines que j’ai passé au
Département Achats et Gestion m’ont permis de :

 Connaître l’organisation et le fonctionnement d’un office, qui est l’un des


moteurs de développement du Maroc, et avoir plus d’idées sur son activité.

 Approfondir mes connaissances relatives aux marchés publics : j’étais initié à


ce mécanisme lors de mon premier stage que j’ai effectué au sein du ministère
de l’Equipement et du Transport,mais ce stage d’application était un moyen
pour mieux comprendre davantage le fonctionnement des marchés publics.

 Prendre l’initiative et aller chercher de l’information auprès du personnel qui


s’est montré coopératif et compréhensif.

 Développer mes atouts communicationnels dans un contexte professionnel.

II : Recommandations :
Lors de mon stage, j’ai observé certaines anomalies plus au moins importantes, pour
cette raison, j’ai consacré cette partie à des recommandations qui se présentent sous forme des
points suivants :

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 59 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

1) Le règlement des fournisseurs :

Le problème majeur qui entrave le règlement des fournisseur est représenté par le retard
de traitement des dossiers des marchés et bons de commandes qui peut être dû aux facteurs
suivants :
 Un retard dans l’établissement et l’envoi des dossiers de règlement au service
comptabilité ;
 Envoi des dossiers incomplets ;
 Retard dans l’établissement des attachements ;
 Manque de factures ;
 Constitution tardive du cautionnement…

Ces retards peuvent causer un préjudice aux entreprises et à l’image de l’O.N.C.F. Pour
faire face à ce problème, je propose certaines solutions à savoir :

 Respect des délais d’établissement et de transmission des divers documents par le


maître d’œuvre au service Comptabilité ;
 Sensibilisation des fournisseurs pour compléter leurs dossiers à temps ;
 Joindre au dossier règlement l’ensemble des pièces requises;
 Assurer les cycles de formation et d’informations aux intervenants dans le processus
de règlement…

Je propose également la suppression de l’établissement des situations nulles (des


situations établies lorsque l’entreprise n’a pas effectué des travaux dans un mois donné), et de
les confirmer uniquement par un écrit approuvé par les MOE, du fait qu’ils constituent une
perte de temps et du gaspillage en augmentant du papier sans utilité.

8) Contrôle de Gestion :

Lors de mon stage, j’ai constaté que le contrôle de gestion se focalise essentiellement
sur l’établissement et le suivi du budget, certes c’est une mission fondamentale, mais il y a
d’autres aspects plus au moins importants sur lesquelles il doit se pencher.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 60 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

A cet effet, il sera mieux d’établir des différents tableaux de bord concernant le travail
technique et administratif de la D.C.I.C, à titre d’exemple : mettre en œuvre un T.B pour le
suivi du recouvrement du fait qu’il est entaché de certaines difficultés.
Je propose également un changement des dates dans la procédure 05 portant sur
l’élaboration et le suivi du budget, car elles coïncident avec la période des congés et par
conséquent, elles ne sont pas respectées, à titre d’exemple la note d’orientation stratégique qui
ne parvient à la direction qu’en Août, alors qu’elle doit en principe être adressée avant le 1 er
Juin. Cela entraine un retard dans l’établissement du budget.

9) Autres recommandations :

 Assurer une formation complémentaire au personnel travaillant avec


l’application Oracle en leur présentant les astuces de cette application afin de
leur faciliter la tâche. Cette formation est nécessaire du fait que le personnel
trouve toujours des difficultés en Oracle (exemple : certains employés n’ont
pas été au courant qu’ils peuvent enregistrer le détail des prix qu’il font saisir
dans la GA au fur et à mesure de leur travail), chaque employé doit également
être muni des ses observations et des problèmes qu’il rencontre pour les faire
partager avec les autres.

 Changer le type de support utilisé pour rassembler les dossiers car le présent
support nécessite du temps pour le fermer du fait qu’on doit l’attacher avec des
rubans.

 Dans le service comptabilité (où j’ai passé 2 semaines), chaque employé doit
avoir un ordinateur car j’ai constaté que dans une salle regroupant 7 employés,
on trouve seulement 4 ordinateurs.

 Enfin, je propose que la présence des stagiaires soit obligatoire en faisant un


pointage qui sera la base de la note de l’assiduité relative au respect des
horaires de travail, cela va permettre aux stagiaires d’être habituer à un horaire
de travail.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 61 Année Universitaire 2007/2008


Le Contrôle de Gestion au sein de la D.C.I.C

Conclusion
Pour conclure, la fonction du contrôle de gestion est primordial au sein de la D.C.I.C,
qui permet, à travers ses outils, de maîtriser la conduite de ladite direction en lui présentant
des conseils qui l’aide à prendre des décisions efficaces tout en respectant l’orientation
stratégique de l’O.N.C.F, mais le service chargé de cette fonction doit être en mesure de
suivre les évolutions au niveau de l’organisme lui-même ainsi l’adaptation avec les nouveaux
concepts du contrôle de gestion qui viennent d’avoir naissance et cela par une formation
continue du personnel.

La période de stage effectué à l'O.N.C.F m’a permis d'étendre mes connaissances et


d’enrichir mon expérience. C’était une occasion pour allier entre la pratique et la théorie des
cours.

Elle m’a également permis de développer les compétences organisationnelles, d'écoute


et de communication pour s’adapter au monde du travail, un monde réel avec ses lois, ses
obligations, ses problèmes, la routine, la hiérarchie des ordres, la sympathie et la gentillesse
de certains fonctionnaires et la maladresse d’autres.

Enfin, j’étais satisfaite de cette expérience grâce à un climat social favorable qui m’a
permet également de nouer de bonnes relations avec le personnel que j’ai rencontré.

Rapport de Stage de Fin d’Etudes 62 Année Universitaire 2007/2008

Vous aimerez peut-être aussi