Vous êtes sur la page 1sur 34

TD N°1 ( Statique des fluides)

EX1 : Soit un tube en U (Figue 1), contenant trois liquides. On donne :


ρ1 = 1000 Kg/m3 (eau), ρ2 = 13600 Kg/m3 (mercure) et ρ3 = 700 Kg/m3 (essence)
On donne les équations : Z0-Z1 = 0.2 m Z3-Z2 = 0.1m Z1+Z2 = 1m
Calculer Z0, Z1, Z2 et Z3

On applique l’équation Fondamentale de l’Hydrostatique


Pour un fluide homogène
P + gz = cste
Fluide ρ1 P0 + 1gz 0 = P1 + 1gz1
Fluide ρ2 P1 + 2 gz1 = P2 + 2 gz 2 Avec ici P0= P3= Pression atmosphérique

Fluide ρ3 P2 + 3gz 2 = P3 + 3gz 3 Résolution du système à 4 équations


Application numérique
Somme = 1 (z 0 − z1 ) + 2 (z1 − z 2 ) = 3 (z 3 − z 2 )
Z0 = 695,82 mm
1 (z 0 − z1 ) − 3 (z 3 − z 2 ) Z1 = 495,82 mm
Soit la quatrième équation (z 2 − z1 ) = Z2 = 504,78 mm
2 Z3 =604,78 mm
Suite EX1 Autre méthode de résolution rapide : Utilisation de la propriété des isobares

Isobare est une surface d’égale pression,


Mais pour un fluide homogène
K L
Surface isobare I-J pour le fluide
me masse volumique ρ2 I J PI = PJ
(1)

Avec PI = P0 + 1g(z 0 − z1 )
Et PJ = P3 + 3g(z 3 − z 2 ) + 2 g(z 2 − z1 ) Avec P0= P3= Pression atmosphérique

De (1) 3 (z 3 − z 2 ) + 2 (z 2 − z1 ) = 1 (z 0 − z1 )
1 (z 0 − z1 ) − 3 (z 3 − z 2 )
Soit la 4iem équation (z 2 − z1 ) =
2

Attention la surface K-L ce n’est une isobare Parce que elle contient 2 fluides non homogène
EX2 : On remplit un manomètre en U avec trois liquides (figure2) en
procédant de la manière suivante. Dans le fond du tube on place du
mercure puis on remplit simultanément la branche de droite avec de
l'eau, la branche de gauche avec un fluide X . Le tube est remplit à ras
bord. On donne :
ρeau = 1000 Kg/m3, ρmercure = 13600 Kg/m3, Hx = 0.97m et He=1m
Calculer la masse volumique ρX de fluide X

On applique l’équation Fondamentale de l’Hydrostatique


Pour un fluide homogène
P + gz = cste
Fluide ρx PA + X gz A = PB + X gz B
Fluide ρm PB + m gz B = PC + m gz C Avec ici PA= PD= Pression atmosphérique
Fluide ρeau PC + eau gz C = PD + eau gz D

Somme = X (z A − z B ) = m (z C − z B ) + eau (z D − z C ) X H X = m (H X − H e ) + eau H e

 (H − H e ) + eau H e H Application numérique


Soit X = m X = e (eau − m ) + m
HX HX X = 610, 3 Kg / m3
Suite EX2 Autre méthode de résolution rapide : Utilisation de la propriété des isobares

Isobare est une surface d’égale pression,


Mais pour un fluide homogène

Surface isobare I-C pour le fluide J


me masse volumique ρm PI = PC
I
(1)

Avec PI = PA +  x gH x + m g(H e − H x )
Et PC = PD + eau gH e Avec PA= PD= Pression atmosphérique

De (1) X H x + m (H e − H X ) = eau H e
He
Soit X = (eau − m ) + m
HX

Attention la surface B-J ce n’est une isobare Parce que elle contient 2 fluides non homogène
EX3 : De quelle hauteur H faut-il s’élever dans l’atmosphère isotherme pour que la pression diminue de
100 mm de mercure ?
On donne : pression au sol Po = 200 mm Hg, To = 300 °K, g = 10 Kg/s2 et R =8.3 J/°K.
gz
Cours : Variation de la pression dans l’ Atmosphère −
P(z) = P0 e RT

la pression diminue de 100 mm de mercure pour une hauteur H ?


gH

Càd P(H) = P0 e RT
= P0 − 100 = 200 − 100 = 100

gH gH
− − 100 gH 100 RT 100
Soit P0 e RT
= 100  e RT
= et − = ln H=− ln
P0 RT P0 g P0

8.3x300 100
Application numérique H=− ln = 172.6m
10 200
EX4 : Manomètre différentiel. Eau
Calculer la différence de pression PA-PB dans la conduite d’eau.
On applique l’équation Fondamentale de l’Hydrostatique
Entre les différents points pour le mêmes fluide P + gz = cste D
C On note les points C, D
A-C PA + eau gz A = PC + eau gz C J

C-D PC + Hg gz C = PD + Hg gz D


B-D PD + eau gz D = PB + eau gz B

Somme = PA + eau g(z A − z C ) + eau g(z D − z B ) = PB + Hg (z D − z C ) Avec ZA = ZB et ZD – ZC = H

Soit PA + eau gH = PB + Hg H PA − PB = Hg( Hg − eau )


On sait que Hg eau PA − PB 0 Alors le mouvement de l’eau se dirige de A vers B
Utilisation de la propriété des isobares
Soit la Surface isobare C-J pour le fluide me masse volumique ρHg PC = PJ
Avec
PC = PA + eau g(z A − z C )
Et
PJ = PB + eau g(z B − z D ) + Hg g(z D − z J ) PA − PB = Hg( Hg − eau )
EX5 Un réservoir carré de côté L contient une hauteur h d’eau
(eau=1000 Kg/m3) est soumis à une accélération horizontale a =3.5 m/s2,
a) Ecrire le PFS, en déduire l’expression de la pression P = f(y,z)
b) Déterminer l’expression de l’équation de la surface libre z = f(y).
-a M
c) Calculer le niveau d’abaissement Na et d’élevement Ne, On donne :
L=1.5m et h=1m
P
Question a. PFS f i − = 0 (i = y, z), avec  = cste -g
x i
Problème dans le plan (y,z), une particule M est soumise aux deux accélérations a et g
P P P
/y f y − = 0 (avec f y = −a)  = −a /y = −a  P(y, z) = −ay + (z)
y y y
P P P
/z f z − = 0 (avec f z = −g)  = −g /z = −g  P(z) = (z) = −gz
z z z
Expression de la pression pour
 une particule de coordonnées (y,z) P(y, z) = −ay − gz + cste
Question b. Pour notre problème , la surface Isobare et la surface libre soumise à la pression Atmosphérique
C’est une surface inclinée et non horizontal comme celle quand le liquide été repos
P P
Càd que sur cette surface dP(y, z) = dy + dz = 0 dP(y, z) = −ady − gdz = 0
y z
Suite EX5
a a
dP(y, z) = −ady − gdz = 0 Soit −ady − gdz = 0  dz = − dy z(y) = − y + cste
g g
Il faut déterminer la cste = ? Une grandeur physique de liquide n’a pas changé entre
le repos et le mouvement, laquelle ??? La masse ‘m’

he Càd m = VRe pos = VMvt  VR = VM (2)

ha L2 (h e − h a ) he= niveau d’élevement


VR = L h 2
Et VM = L h a +
2
Avec ha = niveau abaissement
2
L2 (h e − h a ) he + ha
De (2) L h = L ha +
2 2
 h= (3)
2 2
a a
De (1) z(0) = − 0 + cste = cste = h e et z(L) = − L + h e = h a (4) Et de (3) h a = 2h − h e
g g
a L
De (3) (4) he = h +
aL
= cste On remplace dans (1) z(y) = ( − y) + h
2g g 2
aL
Question c. he = niveau élevement : y=0 z(0) = +h AN
g2 he =1,2625m
aL
ha = niveau abaissement : y=L z(L) = − +h AN ha =0,7375m
g2
EX6 : L’eau monte jusqu’au niveau E (surface libre) dans la conduite fixée au réservoir
ABCD de largeur L = 2.4 m (figure. 4). h=1,8m, H=3,6m, la surface de la conduite
A=0,1m2
a. Déterminer la force résultante de pression d’eau FAB agissant sur la surface AB
et son point d’application.
b. Déterminer la force totale FBC s’exerçant sur le fond de réservoir.
c. Calculer le poids total de l’eau Pt. FAB
d. Montrer que FAD = FBC – Pt.
Question a.

Expression générale de la force de pression d’un


liquide sur une paroi F = g S ZG
Dans notre cas : FAB = eau g SAB ZG AB Avec : SAB = h L et ZG AB = H + h 2
Soit FAB = eau g h L (H + h 2) A.N FAB = 1000 10 1,8 2, 4(3, 6 + 0,9) = 194400N
Cours : Expression du centre de poussé de la force sin  IGX
FAB sur la surface SAB
CP = + ZG AB
ZG AB SAB
Avec :  =  2 et IGX = L h 3 12
2, 4 1,83 12
3
L h 12 CPFAB = + (3, 6 + 0,9) = 4,56m
CPFAB = + (H + h 2) A.N
(3, 6 + 0,9) 1,8 2, 4
Soit (H + h 2) h L
Suite EX6
Question b. On sait que F = pression surface
Soit FBC = PrBC SBC avec PrBC = eau g (H + h) et SBC = 6 L
A.N FBC = 1000 10 (3, 6 + 1,8) 6 2, 4 = 777600N
Question c.
Le poids totale de l’eau contenu
dans le récipient est : Pt = m eau g = eau V g avec V = H A + 6 L h
A.N Pt = 3, 6 0,1 + 6 2, 4 1.8 = 262800N

FAD = PrAD (SAD − A) = eau g H (SAD − A)


Question d. On sait que
Avec SAD = 6 L
On démontre alors que

FAD = FBC − Pt = eau g (H + h) 6 L − eau (H A + 6 L h) g


Soit FAD = FBC − Pt = eau g H(6L − A) OK Vérifier
EX7 : Un réservoir ouvert, cubique de côté b rempli d’huile de masse
volumique h d’une hauteur h est animé d’un mouvement uniforme verticale
d’accélération a (Figure 6).
Pour a=10 m/s2, déterminer la force de pression d’huile agissant sur la surface
du coté ABCD : a
a) Quand a dirigé vers le haut M
b) Quand a dirigé vers le bas
g a
Données : b=1.5 m, h=1.5 m, h=752 Kg/m3, Patm= 0, g=10 m/s2

Expression générale de la force de


pression d’un liquide sur une paroi F = g S ZG Cas uniquement de l’accélération
de pesanteur

Question a. a dirigé vers le haut FABCD = H (g + a) SABCD ZG ABCD

Application numérique FABCD = 752(10 + 10) 1,5 1,5(1.5 ) = 25380N


2
Question b. a dirigé vers le bat FABCD = H (g − a) SABCD ZG CD
AB

Application numérique FABCD = 752(10 − 10) 1,5 1,5(1.5 ) = 0N


2
EX8 : Un solide assimilable à un cylindre de section S et de hauteur h (figure 8), de masse
volumique  est immergé dans un récipient contenant deux liquides non miscible de masse
volumiques 1 et 2 . Le cylindre en équilibre, reste dans la position verticale. On repère sa position
par la distance z

a. Classer les masses volumiques , 1 et 2 par ordre croissant
b. Ecrire l’équation permettant de déterminer z=f(, 1 , 2, h)
c. Pour 2 = 2 1 , quel doit être les rapports /1 et /2 pour une position du solide z=h /2

Question a. 1  2
Question b. Equilibre de solide F1 + F2 + P = F1 + F2 − P = 0 (1) F1 : Poussée Archimède liquide ρ1
F1 Avec F2 : Poussée Archimède liquide ρ2
F2 F1 =ρ1gV1 =ρ1g zS (V1= volume déplacé dans liquide ρ1)
P : Poids solide
F2 =ρ2gV2 = ρ2g(h-z)S (V2= volume déplacé dans liquide ρ2 )
P = mg = ρgV=ρg hS ( V= volume du solide)

 − 2
De (1) z=h
P
1 − 2
Question c.
 3  3
Pour : z=h /2 et 2 = 2 1 = Et =
1 2 2 4
EX9 : Soit un tronc de Diamètre D =2.4 m et de longueur L=4.5 m,
submerger dans l’eau partiellement d’une profondeur h= 3*D/4.
Calculer sa masse volumique correspondante
Tronc en équilibre Dans le plan (X,Z)
Z
Fa + P = Fa − P = 0  Fa = P (1)
Fa

Avec
D/4
Fa : Poussée Archimède de l’eau I X
Fa =ρeau g Vdéplacé dans l’eau
Et
P : Poids tronc P = mg = ρtronc g V= ρtronc g π R2 L
P
Vdéplacé dans l’eau = ??
Vdép = L  Surfaceeau déplacé = L(R 2 − Surface rouge) Surface rouge = R 2 − 2Surface Triangle aIJ

R  1R R2 
J Ici cos  = = 0.5   = Surface Triangle aIJ =  R sin  = sin
2R 3 2 2 4 3

 2 R2  2 3
Alors Surfaceeau déplacé = R − ( R −
2
sin ) = R 2 ( + )
3 2 3 3 4

2 3 A.N
2 3 eau ( + )
De (1) eau R 2 ( + )L = tronc R 2 L tronc = 3 4 tronc = 804,5 Kg / m3
3 4 
EX10 : La porte AB du réservoir de largeur 1.2 m peut pivoter autour de A. Ce
réservoir est rempli d’eau de côté droite et de l’huile (h = 750 Kg/m3) de côté
gauche.
a. Calculer la force exercée par la pression d’eau sur la porte AB (h = 1.8 m)
b. Calculer H pour que la porte AB ne s’ouvre pas.
FAB
Question a.
Expression générale de la force de
pression d’un liquide sur une paroi
F = g S ZG

h2
Ici FABe = eau g SAB ZG ABe
h
= eau g hL = eau g L A.N FAB = 19440 N
2 2

Question b. Pour que la porte AB ne s’ouvre pas M A (FABeau ) = M A (FABhuile ) (1)

h
FABh : force de pression de l’huile FABhuile = h g SAB ZGABh = h g Lh (H − )
2 A

H Zcph d
Zcpe FABeau = d FABhuile d = ZCPh − (H − h) FABe Zcpe
De (1) (2) Avec h

FABh
Question b. (suite)
A
sin  IGx Lh 3 12 h2
ZCPh = + ZGh = + (H − h 2) = + (H − h 2) H Zcph d
SAB ZGh Lh(H − h 2) 12(H − h 2) FABe Zcpe h

FABh

d = ZCPh − (H − h) sin  IGx Lh 3 12 h2


Et ZCPh = + ZGh = + (H − h 2) = + (H − h 2)
SAB ZGh Lh(H − h 2) 12(H − h 2)

h2 h 2h
Alors d= + Avec ZCPe =
12(H − h 2) 2
3

Zcpe FABeau = d FABhuile 2h h h2 h h


De (2) eau g hL = ( + )huile g hL(H − )
3 2 12(H − h 2) 2 2

 2 eau 1 1 
Soit H= ( − )+ +h
 3 huile 4 2 
A.N H = 2.2 m
EX11 : Soit un barrage poids assimilé à un prisme de section OAB (h=30m,
e=15m) triangulaire (Figure 11) et de longueur l = 20m. Le matériau constituant le
barrage a pour masse volumique b = 2500 Kg/m3. Le barrage retient une hauteur
h d’eau sur sa face verticale OB.
Calculer en grandeur et en position la réaction du sol sur le barrage.
Le barrage est en équilibre sous trois efforts
Z
F,M : force de pression de l’eau P,G : Poids du barrage R,I : Réaction du sol
B
h h e
F = eau g SOB ZGOB = eau g hL P = barrage g VOAB = barrage g L Eau
R
2 2 RZ
h G
F M
/Y F − R Y = 0  R Y = F
Equilibre F+P+R = 0 Projection h/3 A y
/Z R Z − P = 0  R Z = P RY O I
e

Avec R = R 2Y + R 2Z Soit R = F +P 2 2 A.N R = 1.44108 N P

e/3

Point application I ? On a I Z = 0 et I Y = ?
IY = 3
 I=
h e I Y = 3m
= 0  − F + R Y  IY + P
IZ = 0
m O F→Barrage A.N
3 3
TD N°2 ( dynamique des fluides)
EX1 :
Une canalisation de diamètre D1 relie les deux réservoirs d’eau A et B. On branche une venturi à la sortie
du réservoir A ou le coefficient de perte de charge singulier est K1. Soit D2 le diamètre du col de venturi.
L’écoulement étant permanent et on néglige toutes les autres pertes de charge.
μeau = (viscosité dynamique) = 0.001 pl
μeau

A.N: AN : D1 = 50mm, D2 = 30mm, H = 80.4cm, K1 = 0.5,

a) Calculer la vitesse dans la conduite, en déduire si l’écoulement est laminaire ou turbulent.


b) Calculer le débit correspondant.
c) Calculer la pression dans la section 1, déduire la pression dans la section 2.

Question a Théorème de Bernoulli entre 1 et 2


a Patm
V12 V22 1
b
P1 +  + gz1 = P2 +  + gz 2 On a ici Z1 = Z2 = 20m P1 − P2 = (V22 − V12 )
2 2 2
S 1 2 S12
V2 = 1 V1
Conservation
de débit S1V1 = S2 V2 P1 − P2 = V1 ( 2 − 1)
2 S2 2 S2
1

P1 = Patm + gH a 1 S
𝑃1 − 𝑃2 = ? P1 − P2 = gH Soit gH = V12 ( 1 − 1)
P2 = Patm + gH b 2 S2

2gH
V1 =
Alors S12
( 2 − 1)
A.N V1 = 1.5 m / s
S2
Vd V1D1
Suite question a Nombre de Re ynolds e = Soit e =
 eau
1000 1,5  50 10−3
A.N e = = 7.5 104 e 3000 l’écoulement est turbulent.
0.001

Question b On sait que q v = SV Ici on a q v = S1 V1 = R V1 2


1

A.N q v =   252 10−3 1.5 = 3 10−3 m3 / s = 3l / s


Question c Théorème de Bernoulli entre A et 1
VA2 V12 V12 V12
PA +  + gz A = P1 +  + gz1 + J A1 = P1 +  + gz1 + K1
2 2 2 2
𝜟𝑯 On a ici PA=Patm, VA= 0 et ZA - Z1 = 11 m

1
Soit P1 = Patm + g(z A − z1 ) − V12 (1 + K1 )
2
A.N P1 = 2.68 105 Pa
Z1=20m

On sait que P1 − P2 = gH P2 = P1 − gH A.N P2 = 2.105 Pa


EX2
Une conduite verticale de section constante S2 est alimentée par un réservoir avec une surface libre de
grandes dimensions S1 (S1 S2) figure 2a. Elle se termine en aval, par un coude à 90° de coefficient de perte de
charge singulière Kcoude suivie d’une partie horizontale dont la sortie munie d’un convergent de section de sortie
Ssor. On appelle H la distance entre la surface libre du réservoir et l’axe du jet. A la sortie l’eau s’écoule à l’air
libre. Le poids et les autres pertes de charges sont négligés.
On donne H= 2m, HE = 1,7 m, Kcoude = 0.5 , S1 =0,28m2, S2 = 1,26 10-3 m2 et Ssor = 0,314 10-3 m2
HE
a) On suppose l’écoulement permanent, calculer la vitesse à la sortie Vsor de la conduite.
b) Isoler le coude EF figure 2b et calculer la force qu’exerce l’eau sur le coude.
c) Maintenant l’écoulement est non permanent, calculer la durée T de la vidange du réservoir.
Question a Théorème de Bernoulli entre 1 et la sortie
2
V12 Vsor V22 On a ici
P1 +  + gz1 = Psor +  + gzsor + K c P1=Psor=Patm, Vsor =
2gH A.N
2 2 2 2
Ssor
1 + K c ( 2 ) Vsor = 6.26 m / s
V1= 0
Ssor
Conservation
de débit S2 V2 = Ssor Vsor V2 = Vsor Z1 - Zsot = H S2
S2
Question b Isolons l’eau contenue dans le coude EF et appliquons le théorème d’Euler entre E et F
z

F
Pr oj / x : q m  VF = −FF + Fcoude − x = −PFSF + Fcoude − x
VE, PE q m (VF − VE ) = ext →Fluide
FE Fcoude
Pr oj / z : q m  VE = −FE + Fcoude − z = −PESE + Fcoude − z
VE
VF Fcoude − x = q m  VF + PFSF et Fcoude − z = q m  VE + PESE
FF x

VF, PF Mais PE = ? et PF = ?
Suite question b PE = ? et PF = ?
Détermination de PE Théorème de Bernoulli entre 1 et E
V12 VE2
P1 +  + gz1 = PE +  + gz E On a ici P1=Patm, V1= 0 et Z1 - ZE = HE
2 2 HE
Ssor
Conservation
de débit
S V
E E = S V
2 2 = S V
sor sor V 2 = Vsor
S2
2 2
Vsor Ssor
PE = Patm + gH E − 
Soit
2 S2
( 2) A.N PE = 1.156  10 5
Pa
Détermination de PF Théorème de Bernoulli entre 1 et F
V12 VF2 VF2
P1 +  + gz1 = PF +  + gz F + K c On a ici P1=Patm, V1= 0, VF = V2 et Z1 - ZF = H
2 2 2
2 2

Soit PF = Patm + gH − 


Vsor Ssor
(1 + K c ) 2 A.N PF = 1.18 105 Pa
2 S2
Détermination de la force F au niveau du coude
On avait trouvé que les expressions
des composantes de F sur les axes X et Z
Fcoude − x = q m  VF + PFSF et Fcoude − z = q m  VE + PESE
2
Ssor
Avec q m =   Ssor Vsor , VE = VF = V2 = 2 Vsor et SF = SE = S2
S2
Suite question b Fcoude − x = q m  VF + PFSF et Fcoude −z = q m  VE + PESE
Fcoude − x =
A.N F = Fcoude
2
−x + Fcoude − z =
2

Fcoude − z =
- dH
Question c Régime non permanent H = H(t)
V1
dH 2gH(t)
On sait que V1 = − et S1V1 = Ssor Vsor et Vsor = 2
dt Ssor H(t)
1 + Kc ( 2 )
S2
dH 2gH(t) 2g
Soit − S1 = Ssor 2
= Ssor K H(t) avec K = 2
dt S Ssor
1 + K c ( sor2 ) 1+ Kc ( 2 )
S2 S2
0
S1 1 dH S1 1  0 S 1
 dt = −  
Ssor K H H
 T=−   2 H  = − 1   −2 2 
Ssor K H Ssor K

A.N T = 9,5 min


EX3
Un tuyau d’arrosage fait 10 m de longueur et son diamètre intérieur
est de 20 mm. Il sert à vider une piscine de grande section comme le
montre la figure 3. On suppose l’écoulement permanent et on
néglige toutes les pertes de charges
Calculer le débit de vidange à travers le tuyau
Théorème de Bernoulli entre 1 et 2

V12 V22
P1 +  + gz1 = P2 +  + gz 2 Avec P1= P2 = Patm, V1= 0
2 2

V2 = 2g(z1 − z 2 ) On sait que q v = SV

q v = S2 V2 = S2 2g(z1 − z 2 ) = R 2 2g(z1 − z 2 )

A.N q v = (10 10−3 ) 2 2 10(0.2 − (−0.23) = 0.92 10 −3 m3 / s = 0.92 l / s


EX4
De l’eau (eau= 1000 Kg/m3) est transvasée d’un réservoir A (section SA=3m2) à un réservoir B (section SB=2m2) par
une conduite horizontale comprenant une vanne dont la géométrie est précisée sur la figure 4. La différence de niveau entre
les réservoirs A et B est H. On relie une prise de pression statique placée sur la conduite de diamètre d à un manomètre à
mercure (Hg= 13600 Kg/m3). On lit une différence de hauteur de mercure entre les deux branches h=99.2 mm. La vanne
étant complétement ouverte et les pertes de charge par frottement (linéiques) sont négligées.
On donne : D1= 75 mm, D2=60 mm, ZA=4m et ZB=1m, Z=1m et les coefficients de pertes de charge singuliers K1=0.5,
K2=0.4 et K3=1, PAtm=1 bar, g=10m/s2
I. On suppose que l’écoulement étant permanent (H=constant)
Réservoir A
a) Calculer la vitesse d’écoulement dans la conduite.
b) Calculer le débit correspondant dans la conduite. H

c) Calculer le coef. de perte de charge singulier Kv de la vanne. Réservoir B

II. On suppose que l’écoulement est non permanent Diamètre


Diamètre
(H variable, dH=dZA-dZB → 0) D1
D2 Vanne
1 2 3
d) Calculer le temps d’égalisation des deux niveaux
des réservoirs A et B Z
h
Question a Théorème de Bernoulli entre A et C
Réservoir
A
VA2 VC2 1 1
PA +  + gz A = PC +  + gz C + K1V12 + K 2 V22 H

2 2 2 2 Réservoir
B

Diamètre
Avec PA= Patm, VA= 0, Zc=0, V2= VC D1
Diamètre
D2 Vann
C e
1 2 3
Conservation
de débit S1V1 = S2 V2 Z
h

V22 1 1 S2
Soit Patm + gz A = PC +  + gz C + K1V1 + K 2 V22
2
et V1 = V2
2 2 2 S1

1 2 S2 2 2(Patm + gz A − PC )
Alors Patm + gz A − PC = V2 (1 + K1 ( ) + K 2 ) V =2
2
2 S1 S2 2
(1 + K1 ( ) + K 2 )
S1
Mais PC = ?
Suite Question a Surface isobare I-J
Réservoir

PI = PC + eau gz PJ = Patm + Hg gh


A
Et H

Réservoir

Soit PC = Patm + Hg gh − eau gz B

Diamètre
Diamètre
2(Patm + gz A − PC ) D1
D2 Vann

On remplace PC dans
V =2
2 1 2
C e 3
S
(1 + K1 ( 2 ) 2 + K 2 )
S1 Z
h
PI = P J
2g(eau (z A + z) − Hg h) I J
V2 =
S
eau (1 + K1 ( 2 ) 2 + K 2 ) A.N V2 = 4.95m / s
S1
Question b
On sait que q v = SV

Soit q v = S2 V2 = R 2 V2

A.N q v = (30 10−3 ) 2  4.94 = 13,97 10−3 m3 / s = 13.97 l / s


Question c Calculer le coef. de perte de charge singulier Kv de la vanne Théorème de Bernoulli entre A et B

VA2 VB2 1 1 1 1
PA +  + gz A = PB +  + gz B + K1V1 + K 2 V2 + K V V2 + K 3V32
2 2 2

2 2 2 2 2 2

Avec PA= PB = Patm, VA= VB = 0, V3= V2 et ZA - ZB = H

S2
Conservation
de débit S2 V2 = S1V1 V1 = V2
S1

1 2  S22 2 
gH = V2  K1 2 V2 + K 2 + K V + K 3  Equation 1
2  S1 

2gH S22 K v = 0.0352


Soit K V = 2 − K1 2 − K 2 − K 3 A.N
V2 S1
Question d Calculer le temps d’égalisation des deux niveaux Réservoir A
Réservoir B
des réservoirs A et B
dZA
H0
H0t VB
Conservation VA
de débit Q v = SA VA = SB VB = S2 V2 Equ (I) dZB

De l’équation 1 , 2gH
l’expression de V2 V2 = = H V2
S
est donnée par (K1 ( 2 ) 2 + K 2 + K v + K 3 )
S1
H = ZA − ZB et dH = dZA − dZB
On sait que
dZA dZB Soit dH = −dt(VA + VB ) Equ (II)
Avec VA = − et VB =
dt dt
Q v S2 V2 S2  H Q v S2  H
De Equ(I) VA = = = et VB = = SASB 1 dH dH
SA SA SA SB SB dt = =
SA + SB S2 H H
On remplace S2  H S2  H 1 1
dans
Equ(II) dH = −dt( + ) = −dtS2 H ( + )
SA SB SA SB
0
Temps dH 0
d’égalisation Teg Teg =  dt =    
=   2 H  = 2 H
H H H

A.N  = 3.5  = 121.6 Teg = 343.9 sec onde soit Teg  6 min utes
Formules et expressions a utiliser au Contrôle final – (Statique des fluides)

Equ. intégrale de la statique des fluide (Liquide et gaz) f − grad P = 0

P
Equ. locale de la statique des fluide (Liquide et gaz ) f i − =0
x i

P
/x f x − =0
x
P
Projection sur les trois axes /y f y − =0
y
P
/z f z − =0
z
Formules et expressions a utiliser au Contrôle final – (Statique des fluides)
Equation Fondamentale de l’Hydrostatique (uniquement pour les liquides)

P + gz = cste
Force de poussée exercée par la pression de liquide sur la paroi
d’une surface S

F = g S ZG
Cas général : Détermination du CP
De l’effort de pression sur la paroi d’une surface S
sin  IGX
CP = + ZG
ZG S
Formules et expressions a utiliser au Contrôle final – (Statique des fluides)
Poussée d’Archimède
Z
Y FA Surface libre
X
O

C Gx
x M
g

C en équilibre sous ML g − MC g = 0
( ML : masse liquide déplacé ) ( MC : masse du corps C )
Formules et expressions a utiliser au Contrôle final – (Dynamique des fluides)
Fluide parfait incompressible en écoulement permanent

Théorème globale d’Euler pour un tube

q m (V2 − V1 ) =  Fext →Fluide

Théorème de Bernoulli
2
V
gz + P +  = cte
2
Formules et expressions a utiliser au Contrôle final – (Dynamique des fluides)
Fluide réel incompressible en écoulement permanent
Vi u v w
Equ. de continuité =0 + + =0
x i x y z
Débit volumique traversant la section S d’une conduite circulaire Q v = VS
Conservation de débit volumique Q v = V1S1 = V2S2
Expression de la vitesse dans un canal plan de l’écoulement d’un fluide réel incompressible
y

1 dP  2 H 2 
u(y) =  y − u(y)
2 dx  4 

Expression de la vitesse dans un conduite circulaire de l’écoulement d’un fluide réel incompressible
r

1 dP 2 uz (r)
u z (r) = (r − R 2 )
4 dz
Formules et expressions a utiliser au Contrôle final – (Dynamique des fluides)
Fluide réel incompressible en écoulement permanent

Perte de charge par frottement ( linéaire)


Ecoulements laminaire des liquides dans les canalisations de section circulaire constante

8Vmoy L Vmoy
2
L
P = J12 = P = J12 = 
R2 2 D

64 coefficient de perte  D Vmoy Nombre de Reynolds de


Avec = Et e =
e de charge linéique  l’écoulement considéré

P.C exprimée P.C exprimée en mètre


En Pascal de colonne de fluide
Formules et expressions a utiliser au Contrôle final – (Dynamique des fluides)
Fluide réel incompressible en écoulement permanent

Perte de charge singulière

Formule générale expriment les P.C singulières

V 2
V2
P.C exprimée
En Pascal P = k P.C exprimée en mètre
de colonne de fluide
h = k
2 2g

Avec K coefficient de perte de charge singulière

Vous aimerez peut-être aussi