Vous êtes sur la page 1sur 4

Travaux Dirigés : Electrocinétique

SMC : PHY02
J. EL KHAMKHAMI

Département de Physique
Faculté des Sciences de Tétouan
13-05-2009

Série n° 3

2r E
Exercice 1 : Par application des lois de
Kirchhoff, calculer les intensités de r r
courant circulant dans les différentes R
E 2E
branches du circuit ci-contre.

a b
Exercice 2: On considère le circuit ci-
contre. En utilisant le théorème de x
Thévenin, déterminer quelles conditions R
E1 d c
doivent vérifier les résistances a, b, c, d E2
pour que l’intensité x dans R ne dépende E3
pas de E 3 (Rép: bd = ac ). Que vaut alors
cette intensité ?

Exerc ice 3 : Par application du


théorème de Norton, calculer l'intensité E1 r2 I I0
du courant I circulant dans la
E2 R
branche AB du circuit ci-contre. r1
I 0 = 2 A, E1 = 5V , E2 = 2 E1, r1 = 1Ω, r2 = 2r1, R = 20r1

Exerc ice 4 : On considère le réseau ci- E’


E1 r’
contre dans lequel E’ et r’ sont les R
caractéristiques d’un récepteur non A B
polarisé (moteur par exemple).

r
E
1

www.etusup.org
Calculer l’intensité du courant circulant
dans la branche contenant le récepteur
non polarise dans les deux cas suivants :

E = 12V , R = 10, E1 = 6V , E ' = 4V , r = R = 10Ω, r ' = 1Ω


E = 2V , R = 10, E1 = 2V , E ' = 6V , r = R = 10Ω, r ' = 1Ω

Exerc ice 5 : Calculer l'intensité dans la


branche AB du réseau ci-contre en R2 E2
appliquant :
1. Les lois de Kirchhoff.
2. Le théorème de Norton. R B R4
A E
3. Le théorème de Thévenin.
E = 3V , R = 1Ω, E1 = 4 E , E2 = 2 E , R1 = 4 R, R2 = R3 = R4 = 2 R R3
E étant la f.c.é.m. d'un moteur
E1 R1
(récepteur non polarisé).

www.etusup.org
Travaux Dirigés : Electrocinétique
SMC : PHY02
J. EL KHAMKHAMI

Département de Physique

Faculté des Sciences de Tétouan

13-05-2009

Série n° 3: Corrigé

Exerc ice 1 :

Application des lois de Kirchhoff :


Exerc ice 2 : Application du
A 2r E théorème de Thévenin:

r r I1 On cherche le courant x, circulant dans


I
I2 R la branche PQ, l’aide du t éor e de
E 2E
Thévenin.
B
a P b
Nombre de nœuds : n = 2 ; A et B.
Nombre de branches : b = 3. x
Nombre de mailles principales : x = b – n R
E1 d c
+ 1 = 2, donc 2 courants principaux ; par E2
Q
exemple : I 1 et I 2 . Le courant I est E3

déduit de la loi du nœud A: I + I 1 + I 2 = 0.


Le circuit équivalent de Thévenin est :
Equation de la maille à droite :
P
X
Equation de la maille à gauche : rth
R
Eth
En remplaçant par son expression, les Q

deux équations deviennent : La loi des mailles nous donne :


, soit :

Maintenant, il faut chercher et .


Pour calculer , on débranche la
La résolution de ce système donne :
branche PQ et on court-circuite tous les
générateurs. Alors, on obtient le circuit
,
suivant :
Pour , On trouve :

www.etusup.org
a P b , ce qui fait :

d c
Q De même, on peut avoir facilement :

est la résistance vue entre les points


’identi ication de ces deu équations
P et Q. n s’aper oit que les résistances
donne :
a et b sont branchées en parallèle ; de
même pour c et d. ’ense le est en
série : Ce qui donne pour VPQ , donc :

Pour calculer , on débranche la


branche PQ et on calcule la d.d.p. Pour que le courant x soit indépendant
entre les points P et Q. de , nous devons avoir :
Donc :
a P i b , et :
N
VPQ
E1 d c
E2
Q
E3
M

Le diviseur de tension entre les


résistances d et c nous donne :

www.etusup.org

Vous aimerez peut-être aussi