Vous êtes sur la page 1sur 2

WHO collaborating

Centre for Laboratory


Quality Assurance
SIS 051

Fiche technique numéro 2 A la fin de la lecture de ce document vous devez


¾ Connaître les principales parties de votre microscope.
Microscope ¾ Etre capable de choisir le bon objectif et les bons
De la bonne utilisation du microscope oculaires.
dépend la qualité de résultats d’analyses ¾ Etre capable de régler votre microscope.
médicales. ¾ Etre capable d’entretenir votre microscope.

c Oculaires

d Objectifs

g Vis macro et micrométrique


e Platine

f Condenseur avec diaphragme +


vis de réglage

€ Diaphragme de champ

1. Les différentes parties du microscope


Les oculaires c :
¾ Réglage des oculaires à l’écartement de vos yeux.
a) Tirer lentement les deux oculaires tout en regardant une lame.
b) Dès que vous n’avez plus qu’un champ de vision vos oculaires sont réglés convenablement.
c) L’échelle se trouvant entre les deux oculaires vous permet de connaître l’écartement de vos yeux et donc, de ce
fait, un préréglage rapide lors d’utilisations ultérieures.
L’objectif d :
En général le microscope dispose de 3 objectifs : 10x, 40x (ou 50x), 100x.
La distance entre l’objectif et la préparation varie suivant le grossissement. Plus l’objectif a un fort grossissement
(100x), plus la distance à la préparation est faible. L’objectif 100x est toujours à immersion, il arrive que le 40x et le
50x le soit aussi. Cela signifie qu’il faut travailler avec de l’huile à immersion. Il faut employer l’huile fournie par le
fabricant, son indice de réfraction doit avoir les mêmes propriétés optiques que le verre des lentilles (environ une
fois et demi celui de l’eau = 1,515). Les objectifs à immersion portent un anneau noir ou rouge et sont rétractiles au
contraire des autres objectifs.
La platine e :
Permet de poser la lame et de la déplacer de gauche à droite et de bas en haut. L’échelle graduée sur le côté
(échelle de Vernier) sert à repérer l’endroit exact de la préparation que vous désirez retrouver.
Condenseur avec diaphragme f :
¾ Condenseur : en principe vous n’avez pas à toucher le condenseur. Ce dernier doit se trouver au maximum de
sa hauteur. Il sert à concentrer la lumière.
¾ Diaphragme : est attenant au condenseur. Il se présente comme une petite barre métallique.
Il permet de régler l’intensité de la lumière.
Vis de mise au point rapide et vis micrométrique g :
Les deux vis situées sur les côtés du microscope sont imbriquées. La partie la plus grande et la plus proche du
microscope est la vis de mise au point rapide (macro). Elle permet des mouvements rapides et importants de la
platine. L’autre, la vis micrométrique, permet des déplacements précis et ainsi la mise au point fine de l’image.
¾ Il est d’usage d’utiliser dans un premier temps la vis de mise au point rapide (grande) et, ensuite, d’affiner la
mise au point de l’image avec la vis micrométrique (petite).
Diaphragme de champ € :
Le diaphragme de champ se trouve dans le socle du microscope. Une de ses fonctions est d’aider au réglage du
microscope (point 3 g).

1/2
2. Choisir les oculaires et l’objectif
Le choix des oculaires et objectif dépend du type de la préparation à examiner.
a) Le grossissement de l’oculaire figure sur la partie près des yeux : 6x, 7x, 10x.
b) Le grossissement total est le résultat de la multiplication du grossissement de l’oculaire par celui de
l’objectif. Il donne l’agrandissement total de l’image.
oculaires objectif Grossissement total
7x 100 700x
10 x 100 1 000x

c) Il faut travailler avec le grossissement le mieux adapté selon les exemples suivants :
1) Sédiment urinaire (diminuer la lumière à l’aide du diaphragme f) :
oculaires 10x / objectif 40 gross = 400x

2) Numération des globules blancs / rouges :


oculaires 10x / objectif 40 gross = 400x

3) Répartition hématologique :
1er temps oculaires 10x / objectif 10 ou 20 gross = 100x ou 200x

2ème temps oculaires 10x / objectif 100 (ou 50) à immersion gross = 1000x ou 500x

4) Recherche de paludisme :
1er temps oculaires 10x / objectif 10 ou 20 gross = 100x ou 200x

2ème temps oculaires 7x / objectif 100 à immersion gross = 700x (idéalement, si pas possible gross.
à 1000x)

3. Régler le microscope selon l’éclairage de Köhler


But : permet de réaliser un éclairage optimum (uniforme et intense) de l’objet.
a) Placer une préparation colorée sur la platine.
b) Remonter le condenseur jusqu’à la butée.
c) Mettre au point avec l’objectif à plus faible grossissement (en général 10).
d) Fermer presque entièrement le diaphragme de champ (dans le socle du microscope).
e) Abaisser légèrement le condenseur jusqu’à ce que l’image du diaphragme (rond noir) soit la plus nette
possible (E).
f) Centrer le diaphragme de champ à l’aide des deux vis de centrage du condenseur (F).
g) Ouvrir le diaphragme de champ presque jusque sur le bord du champ visuel. Le centrer puis continuer à
l’ouvrir jusqu’à obtenir un seul rond lumineux (G).

E F G
4. Entretien du microscope
a) Recouvrir le microscope d’une housse en tissu (ou plastique) en dehors de son utilisation.
b) Nettoyer les objectifs à l’aide de papier spécial pour optique ou d’un chiffon en coton très doux, après
chaque utilisation.
c) Essuyer l’objectif à immersion après chaque usage sans quoi l’huile durcit et rend l’image trouble. En
général le papier pour optique suffit. En cas de dépôt d’huile, il est possible de nettoyer l’objectif à
immersion en imbibant très légèrement le papier ou chiffon avec très peu de xylène ou de toluène (ne pas
utiliser d’alcool ou d’autres solvants car il y a un risque de décollement des lentilles) puis essuyer avec un
papier ou chiffon sec.
d) Evacuer la poussière à l’aide d’un petit pinceau et d’une poire en caoutchouc pour lentilles.

Références :
• Techniques de base pour le diagnostic microscopique du paludisme. Partie I guide du stagiaire. OMS.1994.
• Manuel des techniques de base pour le laboratoire médical. OMS. 1982.
• Les 14 « points noirs » de la microscopie. Edition Wild Heerbrugg S.A., CH-9435 Heerbrugg.


Janvier 2002 Anne Mauris, André Deom 2/2


 2002, CSCQ. Aucune copie de ce document n'est autorisée sans l’accord du CSCQ.
CSCQ, 2 chemin du Petit-Bel-Air, CH - 1225 Chêne-Bourg