Vous êtes sur la page 1sur 250

RÉFLEXOTHÉRAPIE

TRAITEMENT

RAHAT.N
Contenu
CHAPITRE 1. BASES THÉORIQUES DE LA RÉFLEXOTHÉRAPIE
HISTOIRE DU DÉVELOPPEMENT ET ÉTAT ACTUEL
MÉCANISME D'ACTION
LE CONCEPT DES POINTS D'ACUPUNCTURE ET DES MÉRIDIENS
TROIS COMPOSANTS DE LA RÉFLEXOTHÉRAPIE
LE MOMENT DE L'EXPOSITION.
MÉTHODES DE BASE
CHAPITRE 2. APPLICATION DE LA RÉFLEXOTHÉRAPIE
EN PRATIQUE MÉDICALE
OUTILS ET ÉQUIPEMENT
MATÉRIEL POUR D'AUTRES TYPES DE RÉFLEXOLOGIE.
EXIGENCES DE BASE POUR LE CABINET DE RÉFLEXOLOGIE.
MÉTHODES D'IDENTIFICATION DE POINTS D'ACOUPUNCTURE
VIII
EXTRA-MÉRIDIEN
PRINCIPES DE SÉLECTION ET DE COMBINAISON DES POINTS
RÉFLEXOTHÉRAPIE: RÈGLES DE COMPILATION TRADITIONNELLES
POINTS SPÉCIFIQUES DU SYSTÈME D'ACUPUNCTURE
RÈGLES DE RÉFLEXOTHÉRAPIE
INDICATIONS ET CONTRE-INDICATIONS POUR L'APPLICATION DE LA
RÉFLEXOTHÉRAPIE
CHAPITRE 3. TRAITEMENT CLINIQUE ET INTÉGRÉ DES MALADIES DU
SYSTÈME NERVEUX
MALADIES DU SYSTÈME NERVEUX PÉRIPHÉRIQUE
MANIFESTATIONS NEUROLOGIQUES DE L'OSTEOCHONDROSE DU
RACHIS
NEUROSE ET TROUBLES NEUROTIQUES
MALADIES DU SYSTÈME NERVEUX VÉGÉTAL
MALADIES VASCULAIRES DU CERVEAU ET DU CORDON SPINAL
MALADIES DU SYSTÈME EXTRAPYRAMIDE
APPLICATION DE LA RÉFLEXOTHÉRAPIE À DES FINS DE SANTÉ
INTRODUCTION

Dansles principes théoriques de base de la réflexologie sont


énoncés sous une forme abrégée; du point de vue de la médecine
orientale traditionnelle et de la science moderne, des mécanismes
d'action et des règles pratiques pour l'utilisation de diverses méthodes
de traitement réflexe sont considérés. Des recommandations et des
schémas thérapeutiques spécifiques pour les maladies et les
syndromes les plus courants du système nerveux sont fournis.
Pour les réflexologues, neuropathologistes, psychiatres

La réflexothérapie est l'une des plus anciennes et en même


temps méthodes modernes de traitement des maladies. Né il y a
plusieurs siècles dans la Chine ancienne, il connaît aujourd'hui sa
renaissance. Il est difficile aujourd'hui de trouver un domaine de la
médecine clinique dans lequel la réflexologie ne serait pas utilisée.
Dans la clinique des maladies internes, des méthodes réflexes sont
utilisées pour traiter les affections allergiques, l'ulcère gastro-
duodénal, la pathologie du système cardiovasculaire et de
nombreuses autres maladies; dans la pratique obstétricale - pour
anesthésier le travail et stimuler le travailnosti.

Les anesthésistes utilisent la réflexologie comme un puissant


moyen d'anesthésie chirurgicale et pour lutter contre les
complications postopératoires. En Chine, les opérations
abdominales complexes avec anesthésie utilisant l'acupuncture et
l'électroacupuncture sont largement et avec succès effectuées sans
administration supplémentaire de médicaments. De plus en plus shi
La réflexothérapie est largement utilisée dans la clinique des
maladies de la peau, des yeux, des oreilles, le traitement des
maladies articulaires et la colonne vertébrale. Cependant, le plus
souvent, les neuropathologistes prescrivent des méthodes de
traitement réflexes.
Cela est dû à la fois au mécanisme neuro-réflexe de leur effet
sur le corps et, surtout, aux excellents résultats obtenusles
médecins de l'utilisation de la réflexologie dans de nombreuses
maladies du système nerveux.
L'utilisation répandue des méthodes de réflexologie dans la
pratique clinique s'explique par leur innocuité, leur simplicité relative
et leur capacité à compléter, voire remplacer, les méthodes de
traitement traditionnelles (médicamenteuses, physiques, etc.). Le
grand avantage de la réflexologie est la capacité à affecter tout le
corps, en stimulant ses mécanismes protecteurs-compensateurs et
adaptatifs et en normalisant la réactivité altérée.

La réflexologie est souvent plus efficace que les méthodes


thérapeutiques modernes généralement acceptées. L'absence
deeffets indésirables inhérents à de nombreux médicaments
pharmacologiques. Avec une efficacité élevée, la méthode de
réflexologie est économique, ne nécessite pas d'équipement
coûteux, elle peut être utilisée dans presque tous les
environnements.
Les fondements théoriques de la réflexologie sont
activement étudiés dans de nombreux centres scientifiques.

Ces dernières années, de nombreuses découvertes ont été


faites qui expliquent les mécanismes intimes des effets de la
réflexologie aux niveaux cellulaire, ultrastructural et biochimique,
même s'il convient de reconnaître qu'il existe encore de
nombreux des points flous et, dans l’ensemble, la justification
théorique de l’utilisation des méthodes de traitement réflexe est très
en retard par rapport à leur utilisation pratique en clinique. Ce n'est
pas surprenant - après tout, dans la pratique médicale, la
réflexologie a été appliquée empiriquement pendant de nombreux
siècles et même des millénaires. Pendant ce temps, elle s'est
alignée dans un système cohérent, tandis que l'étude théorique de la
réflexologie au niveau scientifique moderne a commencé il y a
seulement quelques décennies.
La littérature sur les différentes sections de la réflexologie est
toujours d'un grand intérêt et devient souvent une rareté
bibliographique, apparaissant à peine sur les étagères des livres
mageszinov. Malgré le fait que ces dernières années, de
nombreuses lignes directrices fondamentales sur la réflexologie ont
été publiées, il reste un besoin de littérature de ce profil, en
particulier dans la littérature consacrée à des questions particulières
de l'utilisation des méthodes de traitement réflexe dans diverses
spécialités cliniques.

Le guide est basé sur les résultats obtenus par l'auteur au


cours de la pratique de la réflexologie de 10 ans, ainsi que sur les
données de la littérature nationale et étrangère. La portée limitée de
ce guide n'a pas permis à l'auteur d'élaborer sur tous les aspects de
la réflexologie. Une caractéristique du manuel est un résumé des
fondements théoriques et méthodologiques de la réflexologie avec
un accent sur les recommandations pratiques pour le traitement des
maladies les plus courantes du système nerveux. Dans le même
temps, nous avons jugé nécessaire de fournir de brèves
informations sur leur étiologie, leur pathogenèse et leurs
manifestations cliniques.

L'auteur accepte avec gratitude tous les commentaires qui


amélioreront la présentation des fondements théoriques de la
réflexologie, les rendront plus accessibles et compréhensibles aux
modernesun lecteur qui n'est pas familier avec la terminologie
traditionnelle spécifique, et aidera également à clarifier et à
compléter les recommandations spécifiques pour le traitement de
diverses maladies du système nerveux.
CHAPITRE 1. BASES THÉORIQUES DE LA
RÉFLEXOTHÉRAPIE

La réflexologie est comprise comme un système d'effets


thérapeutiques sur le corps, basé sur des relations réflexes formées au
cours de la phylogenèse et de l'ontogenèse, et réalisé par l'irritation de
champs récepteurs spéciaux de la peau, les muqueuses et les tissus
environnants avec l'implication des systèmes de régulation
neuroendocrine, humorale et autres du corps.

Le terme "réflexologie" a été proposé par le scientifique


français N. Jaworski, qui a combiné sous ce nom diverses
techniques médicales basées sur le principe du réflexe. En Chine,
ces méthodes sont appelées zhen-jiu-tera-niya (zhen - acupuncture,
jiu - cautérisation), qui peut être traduit en russe par acupuncture et
cautérisation. En Europe et en Amérique, le terme «acupuncture»
(acus - aiguille, ponction - piqûre) a été reconnu, ce qui signifie
également acupuncture.

Pendant ce temps, le domaine de la réflexologie est loin


d'être limité à l'acupuncture et à la moxibustion, y compris un
nombre important de méthodes thérapeutiques (seulement la
principale plus de dix). C'est pourquoi le nom de «réflexologie»
semble être le plus réussi: il généralise un complexe de
méthodes médicales originales sans les préciser, et met l'accent
sur le mécanisme neuro-réflexe de leur effet sur le corps.

Méthodes de réflexologie, assez diverses et même


hétérogènes, unissent, d'une part, des mécanismes d'action
généraux ou similaires sur le corps, et d'autre part, le lieu général
d'application de cet effet, qui sont des zones limitées de la peau du
corps à forte activité biologique - points d'acupuncture, méridiens,
zones actives de la peau du corps et des systèmes de
microacupuncture.
HISTOIRE DU DÉVELOPPEMENT ET ÉTAT ACTUEL

La méthode de réflexologie, l'une des plus anciennes


méthodes de guérison, a une histoire longue et intéressante. Né en
Chine il y a plus de 5 000 ans, l'acupuncture (zhen) et la
moxibustion (jiu) s'est ensuite répandue dans les pays voisins
de l'Est, où ils ont été activement utilisés dans la pratique de la
médecine traditionnelle. De toute évidence, l'effet
thérapeutique de l'exposition aux points de la peau du corps a
été découvert par hasard. Pendant de nombreux siècles, des
techniques d'acupuncture ont été développées empiriquement,
la localisation des points actifs de la peau, les connexions
méridiennes ont été clarifiées, la signification fonctionnelle de
divers points et l'efficacité de l'exposition à des points
spécifiques dans différentes combinaisons ont été déterminées.

En conséquence, un système harmonieux de diagnostic et


de préparation de recettes a été développé, qui n'a pas perdu
de son importance à ce jour.
La première mention de l'acupuncture et de la cautérisation
se trouve dans les sources littéraires du VIe siècle. BC e. Une
section du guide classique du folk chinoismédecine "Huangdi
Neijing", relative au IIIe siècle. avant JC

e., est consacré à diverses questions de la thérapie zhen-jiu.


L'acupuncture et la moxibustion ont été spécialement développées
au cours des VI-XI siècles. n e. - à cette époque en Chine a publié
de nombreux manuels, manuels, atlas. La Chine devient le centre
mondial d'étude et de diffusion de la réflexologie; des médecins
d'autres pays de l'Est viennent ici pour maîtriser cette méthode.

Une nouvelle étape dans le développement de la réflexologie


a été 1949, quand une étude approfondie des mécanismes d'action
de cette méthode et de sa justification théorique au niveau
scientifique moderne a commencé. L'Institut de recherche sur la
thérapie Zhenju, dirigé par Zhu Lian, a été créé à Pékin (* Zhu Lian
est l'auteur du Guide de la thérapie moderne Zhenju, le premier
manuel de réflexologie traduit en russe). Dans tous les
établissements d'enseignement médical supérieur et secondaire
l'enseignement tai de la thérapie zhen-jiu a été introduit.
Déjà dans les temps anciens, la méthode de thérapie zhen-jiu
était largement utilisée.errant dans d'autres pays de l'Est: Japon,
Corée, Mongolie, Vietnam, etc. Chacun de ces pays a apporté
une contribution certaine à son développement. Donc, au Japon,
il y a eu une pausetechnique nerd d'introduction d'aiguilles minces à
travers des tubes de guidage métalliques spéciaux. La méthode de
cautérisation (moxa) a été largement utilisée ici.

La méthode de thérapie zhen-jiu est entrée en Europe


au 17ème siècle. Ici, il a été appelé «acupuncture». Au
début, la méthode d'acupuncture était très peu utilisée, mais
depuis le XIXe siècle. Il est largement distribué aux Pays-
Bas, en Italie et dans d'autres pays européens, notamment
en France. À Paris, le Centre d'acupuncture a été créé.
Aujourd'hui, la France occupe une position de leader en
Europe dans le domaine de l'étude théorique et de
l'application pratique des méthodes de réflexologie. Des
scientifiques bien connus tels que S. Morant, JEN Niboyet,
P. Nogier ont travaillé ici.

C'est à partir de là que la recherche moderne a commencé


dans le domaine de l'auriculothérapie - un effet réflexe sur les
points de l'oreillette. Actuellement, la réflexologie s'est
généralisée dans presque tous les pays européens.
L'Association internationale d'acupuncture (SIA) a été créée,
réunissant les associations nationales d'acupuncture de
nombreuxdes pays.
Un institut-centre de formationdont les réflexologues. Des
congrès et symposiums internationaux ont lieu régulièrement. Un
grand nombre de revues scientifiques sur la réflexologie sont
publiées en Europe: «Revue de la Société Internationale
d'Acupuncture», «Le Mensuel du Me-decin Acupuncteur»,
«Meridiens», «Cahiers de Biotherapie» (France), «Akupunktur
Theorie und Praxis "(Allemagne)," Rivista Italiana di Agopunctura "
(Italie), aux États-Unis:" American Journal of Acupuncture ".

En Russie, les premières descriptions de la réflexologie


ont été faites au XIXe siècle. Mais une étude systématique et
son application dans la pratique clinique ont commencé en
URSS en 1957 après le retourde Chine, un groupe de
scientifiques soviétiques qui étaient là pour se familiariser avec cette
méthode thérapeutique. Ce n'était pas organisécombien de
centres à Moscou, Leningrad, Kazan et Gorki. Depuis 1976

À Moscou, l'Institut central de recherche en réflexologie


fonctionne, qui agit comme un centre scientifique et méthodologique
pour l'étude des problèmes de réflexologie. En URSS, la réflexologie
est une méthode thérapeutique officiellement reconnue, la formation
est dispensée dans les départements de réflexologie des instituts et
facultés d'études médicales avancées, ainsi que dans les universités
de médecine. L'utilisation des méthodes de réflexologie dans la
pratique médicale en URSS n'est autorisée qu'aux personnes ayant
une formation médicale supérieure et qui ont reçu une formation
spéciale en réflexologie.
La réflexologie en tant que science fait face à des tâches
importantes et sérieuses. Teo Research se développe chaque
annéereteticheskie fondamentaux de la réflexologie en utilisant des
méthodes morphologiques, physiologiques, biochimiques,
biophysiques et autres méthodes modernes. De nouvelles tentatives
sont faites pour expliquer les dispositions théoriques de la
réflexologie orientale traditionnelle du point de vue de la médecine
scientifique moderne.
La localisation de nouveaux points d'acupuncture extra-
méridiens, ainsi que les principales zones qui composent les soi-
disant systèmes de micro-acupuncture, est en cours de
clarification. De nouvelles façons d'influencer les points
d'acupuncture sont en cours de développement, notamment en
utilisantéquipement électrophysiologique et électronique à bande.
Des tentatives sont faites pour appliquer plus largement l'étude de
l'état des points d'acupuncture pour le diagnostic précoce des
maladies.

Il ne fait aucun doute que d'autres succès et réalisations


dans le domaine de la réflexologie reposent sur les voies de la
synthèse organique d'un système harmonieux de réflexologie
pratique, un arbreconcepts théoriques traditionnels non orientaux et
nouvelles données obtenues à la suite d'une étude détaillée des
méthodes de réflexologie aux niveaux scientifiques et
méthodologiques les plus modernes.
MÉCANISME D'ACTION

Enseignements orientaux anciens traditionnels. DANSla


médecine orientale traditionnelle, l'effet de la réflexologie sur le corps a
été considéré en relation avec un certain nombre de concepts
fondamentaux basés sur des idées philosophiques générales de
l'époque. Ces concepts, de nature matérialiste, malgré l'archaïsme et
un certain schématisme, n'ont pas perdu leur signification à ce jour et
dans de nombreux cas ont une interprétation et une explication
modernes du point de vue de la médecine scientifique. Ces concepts
sont basés sur les principes traditionnels du diagnostic d'acupuncture et
de la sélection des points d'influence.

Ceux-ci comprennent des enseignements sur l'interaction de


deux principes opposés du yin-yang, sur les cinq éléments
primaires (y-xing), la théorie des fonctions organiques (zhan-fu), la
doctrine de l'énergie vitale du chi et les canaux du corps (jing-lo).
La théorie du yin-yang affirme que dans le corps humain et la
nature environnante, il existe deux principes opposés, désignés par
les termes "yin" et "yang". Ils sont dans un état de confrontation
constante et se limitent mutuellement; lorsqu'un principe est affaibli,
une amplification excessive se produitd'un autre.

Cependant, ils sont non seulement opposés, mais aussi


interdépendants, interconnectés, se complètent et se changent,
peuvent se développer et se transformer en leur propre opposé. Le
fonctionnement normal du corps correspond à l'équilibre de ces
deux principes, la violation de l'harmonie du yin et du yang due à
l'influence de facteurs pathogènes externes ou internes conduit à
l'apparition de la maladie. Le but du traitement est donc de rétablir
l'équilibre du yin-yang malade dans le corps.
La doctrine des cinq éléments principaux de y-syn est
inextricablement liée à la théorie du yin-yang. De la position de
l'ancienne philosophie orientale, l'organisation de l'univers est basée
sur la cyclicité, un changement d'états successifs, et les cinq
éléments principaux - bois, feu, terre, métal, eau - sont des
symboles des processus de vie qui se produisent dans la nature et
le corps humain. Chacun des organes du corps humain correspond
à un élément spécifique: le foie et la vésicule biliaire - à l'arbre, au
cœur et à l'intestin grêle - au feu, à la rate et à l'estomac - à la terre,
aux poumons et au gros intestin - à le métal, les reins et la vessie - à
l'eau.

Entre les cinq


éléments principaux, il existe des liens constructifs et destructeurs
qui sont dirigés respectivement vers le développement et
l'oppression et s'équilibrent normalement (Fig. 1). Avec
redondanceou insuffisance de certaines connexions, une pathologie
se produit. Par exemple, si l'eau stimule excessivement l'arbre, il
commence à régner; si l'eau inhibe excessivement le feu, celui-ci
s'affaiblit.
Selon la théorie des fonctions organiques, les principaux
organes de Zhang et Fu et les organes supplémentaires (tête et
colonne vertébrale cerveau, os, muscles), et un organe est compris
non seulement comme une structure organique spécifique, mais
aussi comme un système fonctionnel intégral:

les poumons sont l'ensemble du système respiratoire, le cœur


est le système fonctionnel responsable de la circulation sanguine et
des fonctions mentales, etc. Les organes de Zhang sont le cœur, les
poumons, la rate, les reins, le foie, ainsi que l'organe conditionnel
"péricarde", qui est la fonction système qui régule la circulation
sanguine, la respiration, les fonctions sexuelles, - appartiennent au
système yin, ce sont des organes parenchymateux qui remplissent
la fonction d'accumulation énergie.

Les organes de fu - l'estomac, le côlon, l'intestin grêle, la


vésicule biliaire, la vessie, ainsi que l'organe conditionnel "trois
appareils de chauffage", qui est un système fonctionnel qui combine
les fonctions des organes de la cavité thoracique, de la cavité
abdominale et de la cavité pelvienne - appartiennent au système
yang, ces organes creux qui remplissent les fonctions de digestion,
d'absorption et d'excrétion.

Dans tout organe fonctionnel, des processus métaboliques ont


lieu et l'énergie de ch. Une partie de cette énergie vitale est dirigée
de l'organe interne vers la peau, où elle circule le long de voies
strictement définies - les canaux du corps, ou méridiens. Chacun
des organes principaux possède son propre méridien, qu'il contrôle
et par lequel il est connecté à la surface de la peau et aux autres
organes. Il y a 12 méridiens permanents appariés qui, comme ceux
associés àorganes, sont distribués respectivement le concept des
cinq éléments primaires et la théorie du yin-yang.

La circulation de l'énergie vitale chi à travers le système des


méridiens permanents obéit à l'horloge biologique interne: une
journée complète est terminée un cercle de circulation d'énergie le
long de 12 méridiens, et pendant une certaine période de deux
heures dans chaque méridien, il y a un état de stress énergétique
maximal (tableau 1).

Ta b l e 1 Grand cercle de circulation d'énergie


Méridien Heures Heures
d'activité minimum du
maximale du méridien
méridien
Poumons 3-5 15-17
Côlon cinq 7 17-19
L'estomac 7-9 19-21
Rate - 9-11 21-23
même
pancréaslezi
Cœurs 11 - 13 23-1
Intestin 13-15 1-3
grêle
Vessie 15-17 3-5
Un rein 17-19 5-7
Péricarde 19-21 7-9
Trois 21-23 9-11
radiateurs
Vésicule 23-1 11 - 13
biliaire
Foie 13 13-15

Au cours de cette circulation, les principaux organes


interagissent entre eux et avec l'environnement. L'état de santé
est caractérisé par le flux normal d'énergie chi le long des
méridiens.

En outre, il existe deux autres constantes non appariéesle


méridien, qui ne sont pas inclus dans le cercle général de la
circulation de l'énergie et n'ont aucun lien avec l'organe principal. En
plus de 14 méridiens classiques permanents, le système fonctionnel
général comprend 8 merveilleux méridiens inconstants, qui sont des
cercles fonctionnels supplémentaires temporaires de circulation
d'énergie qui se forment au cours de processus pathologiques
chroniques avec interruption de l'activité de plusieurs méridiens
principaux à la fois.

Dans la médecine traditionnelle orientale ancienne, la méthode


de réflexologie est considérée comme un moyen d'influencer
l'énergie vitale du chi afin de normaliser son flux dans les méridiens
et de rétablir l'équilibre perturbé du yin et du yang.
Études théoriques des mécanismes de la réflexologie.
L'introduction des méthodes de réflexologie en médecine pratique,
la croissance de sa popularité en Europe, a provoqué un grand
nombre de travaux consacrés à l'étude du mécanisme d'action de
ces méthodes thérapeutiques. De nombreux concepts théoriques
ont été développés.la réflexothérapie, dont la plupart est basée sur
l'attribution d'un seul phénomène connu qui se produit pendant le
traitement.

Le lien des mécanismes de réflexothérapie avec divers effets


bioélectriques et biochimiques a été souligné, des hypothèses ont
été exprimées sur la proximité des mécanismes de l'effet
thérapeutique de la réflexologie et de l'homéopathie.
Les théories suivantes ont été les plus largement utilisées.
É l e c t r i q u e théorie proposé par A. Abrams (1907).

Lorsqu'une aiguille est insérée dans des points d'acupuncture,


des courants bioélectriques apparaissent dans le corps humain,
comparables en ampleur et en d'autres paramètres à ceux qui sont
produits lorsque les organes internes fonctionnent. Si la longueur
d'onde et la fréquence de leurs oscillations coïncident avec les
indicateurs correspondants des organes et des tissus affectés, ces
courants bioélectriques ont alors un effet thérapeutique.

Théorie ionique. L'acupuncture aide à éliminer du corps


des ions électropositifs et rétablit ainsi l'équilibre ionique.
T h é o r i e petite explosion atomique. Sous influence
introduit dans le point d'acupuncture de l'aiguille, la dégradation
des tissus est amélioréemolécules et atomes avec l'émergence
d'une microréaction en chaîne, déclenchant un certain nombre de
processus biologiques.

Théorie capillaire. L'acupuncture mène à augmentation


réflexe du flux sanguin capillaire local, amélioration et normalisation
des processus de microcirculation, ce qui, à son tour, améliore les
échanges entre le sang et les tissus, aidant à éliminer la douleur et
d'autres phénomènes pathologiques.
Théorie des tissus. Selon P. Petragnani (1942),
lorsqu'une aiguille est insérée dans les tissus le long du
canal, un certain nombre de cellules sont détruites avec la
libération de substances, à forte activité biologique ("la théorie
des nécrohormones et des biostimulants").

Ces substances ont un puissant effet stimulant sur tout le


corps et surtout sur les organes affectés. R. Leriche (1937), P.

Ferreyrolle (1953), P. Orlandini (1969) considérait l'acupuncture


comme leurune sorte de thérapie non spécifique aux microtéines,
car lorsqu'une aiguille blesse une partie de la peau et des tissus
sous-jacents, les produits de décomposition des protéines sont
absorbés.

H i s t a m i n e théorie, proposé par T. Martyni (1933), P.


Ferreyrolle (1951), a souligné le rôle des facteurs humoraux,
en particulier l'histamine, formés dans les tissus dela tidine.
Avec l'acupuncture, l'histamine passe d'une forme inactive à une
forme active et, pénétrant dans la circulation sanguine, a un effet
biologique prononcé sur tout le corps: elle modifie le flux sanguin
capillaire dans les tissus, la perméabilité des parois vasculaires et
des membranes cellulaires, et stimule processus métaboliques.
L'histamine peut affecter l'état fonctionnel des organes internes,
augmentant les défenses et la résistance du corps.

Avec l'acupuncture, un alignement réflexe de la teneur en


histamine dans les tissus se produit en fonction de l'état du corps.
Théorie de la floculation. Selon cette théorie, pour
diverses maladies, le phénomène de changements dans la
dispersion des fractions de protéines sanguines se produit et
l'acupuncture a un effet positif sur ces changements,
améliorant ainsi la régulation des processus métaboliques
dans le corps.

A d a p t a t i f théorie. Causes de réflexologie activation des


systèmes hypothalamo-hypophyso-surrénalien et réticulo-
endothélial, stimulant les réactions adaptatives et augmentant les
capacités protectrices-adaptatives et compensatoires du corps.

Toutes ces théories décrivent correctement les faits


individuels et les phénomènes spécifiques observés avec la
réflexologie. Cependant, leur inconvénient commun est
l'absolutisation d'un processus unique, quoique important, d'un
phénomène. Ces théories isolent les liens individuels du
mécanisme d'action complexe à plusieurs étapes de la réflexologie
et, en règle générale, sous-estiment le rôle du système nerveux. Ils
ne sont pas non plusrépondre à la question de savoir pourquoi l'effet
thérapeutique de la réflexologie se manifeste lorsqu'elle est exposée
à des points d'acupuncture et est absent lorsque des aiguilles sont
insérées dans le tissu environnant.
Théorie des connexions peau-viscérales,
développéR. Fuye (1956), a attaché une importance
fondamentale à l'explication des mécanismes de la réflexologie
aux particularités de la formation de connexions cutanées-
viscérales dans le processus d'embryogenèse. Le rôle central
dans le développement des interactions peau-organe appartient
au système nerveux qui, avec la peau, a une origine
ectodermique commune. Des structures nerveuses distinctes, se
développant dans les organes en développement du fœtus,
fournissent une connexion des organes internes avec le système
nerveux et à travers lui avec la peau.

L'innervation et les interrelations avec les organes internes


sont effectuées principalement sur un type segmentaire. Au fur et à
mesure que le fœtus grandit et se développe, l'arrangement mutuel
des «parties individuelles du corps» change considérablement, ce
qui, cependant, ne conduit pas à la destruction des liens existants.
Ils persistent, passant de «points de contact» à des «lignes
d'interconnexion». Larmela contraction des structures nerveuses
aux points d'acupuncture conduit à l'apparition d'impulsions
électriques qui, se déplaçant le long de certains chemins de la
périphérie vers les organes internes correspondants, atteignent
certains segments du système nerveux et normalisent le
fonctionnement de l'appareil de régulation nerveux et du organes
internes fonctionnellement associés.

Dans le concept théorique de R. Fuye, l'importance des


principes neuro-réflexes des effets de l'acupuncture sur le corps est
déjà notée, les dispositions des tissus, de l'histamine et de plusieurs
autres théories sont utilisées.
La doctrine du système kenrak. En 1962, le
coréenL'enquêteur Kim Bong Han a découvert aux points
d'acupuncture des corps spéciaux reliés par des tubes de
branchement aux parois très douces et minces.
Ils forment un quadun système morphologique holistique qui
imprègne tout le yurganisme, qui était appelé le système kenrak.
Selon la topographie, il coïncide avec le schéma classique des
méridiens du corps, et les points d'acupuncture sont les points de
contact du système kenrak avec l'environnement extérieur. Un
liquide spécial à haute teneur en ADN circule à travers le système
de tubes. L'existence d'un nouveau système inconnu de l'organisme
entier, répétant le cours empiriquement établi des méridiens,
expliquait beaucoup le mécanisme d'action des méthodes de
réflexologie, mais cela n'a pas été confirmé dans des études
ultérieures par d'autres scientifiques.

Concepts modernes de scientifiques nationaux et étrangers.


Actuellement, les concepts sont de plus en plus reconnus, ce qui
souligne le rôle important des différents services du système
nerveux dans la mise en œuvre des effets thérapeutiques de la
réflexologie. À bien des égards, ils s'appuient sur les travaux
d'IMSechenov, IP Pavlov, AD Speransky et d'autres scientifiques
nationaux qui ont étudié les mécanismes réflexes d'action de
divers facteurs environnementaux sur le corps.

Certains chercheurs relient les mécanismes d'action


réflexologie principalement avec le système nerveux autonome.
Selon la théorie réflexe-végétative (C. Ionescu-Tirgo-viste, 1969,
1973), les points d'acupuncture sont des zones cutanées de
concentration végétative, qui sont interconnectées avec les organes
internes par leur projection commune au niveau des centres
végétatifs supérieurs.

Stimulation de ces points de défiIl existe un certain nombre de


réflexes autonomes, et les voies afférentes et efférentes de l'arc
réflexe sont de nature végétative. Le rôle important du système
nerveux autonome dans le mécanisme d'action de la réflexologie est
également indiqué par VG Vogralik (1961), F. Mann (1971, 1973), SL
Weiss (1975).

D'autres chercheurs soulignent l'importance primordiale


mécanismes humoraux. L'impact sur les points d'acupuncture
conduit à l'activation du système réticuloendothélial, à la formation
d'histamine et de sérotonine, à la libération de protéases et
d'enzymes impliquées dans la formation des kinines (RM Toyama,
1975).

La stimulation neurohumorale des centres diencéphaliques


améliore les fonctions du système hypothalamo-hypophyso-
surrénalien. Selon RM Toyama, les substances humorales formées
lors de la réflexologie créent les conditions d'activation de
mécanismes de défense non spécifiques contre la maladie. U.
Lanza (1976) attribue un rôle important dans le mécanisme d'action
de l'acupuncture aux médiateurs biohormonaux des types
adrénergiques et cholinergiques qui se produisent au site
d'insertion de l'aiguille.

La théorie neurohumorale réflexe la plus utilisée, dans le


développement de laquelle un grand mérite appartient aux travaux
des scientifiques soviétiques - NI Grashchenkova, GN Kassilya, AM
Vein, II Rusetskiy, VG Vogralik, S.D Tykochinsky, RA Durinyan et
d'autres.Les suivis indiquent que les méthodes de réflexologie
affectent presque tous les organes et systèmes, changent l'état
fonctionnel de l'organisme entier. Dans le mécanisme d'action sur le
corps de l'acupuncture et de la réflexologie dans son ensemble, trois
types de réactions qui se produisent lors de la stimulation des points
d'acupuncture peuvent être distingués: local, segmentaire et
général.
La survenue d'une réaction locale est principalement
déterminée par l'irritation mécanique des propriétaires-récepteurs et
d'autres terminaisons nerveuses incrustées dans la peau, le tissu
sous-cutané, les muscles, les ligaments, les plexus périneuraux et
périvasculaires. La réaction locale est réalisée par le mécanisme
réflexe axonal et se manifeste par un changement de température,
l'apport sanguin aux tissus autour de l'aiguille et la valeur de la
résistance électrique de la peau. En même temps, elle
s'accompagne de l'apparition d'un complexe de sensations
spéciales, dites prévues.

Des changements morphologiques et humoraux locaux se


produisent également (décès
cellules avec libération de nécrohormones et de biostimulants,
formation et libération de biologistes de type histamine et
autressubstances purement actives), modifications locales des
potentiels électriques avec apparition d'un faible courant galvanique
entre les tissus et l'aiguille insérée. Tout cela soutient le
développement d'une réaction locale, qui est également renforcée
par une vague de retour de réactions corporelles segmentaires et
générales au site d'exposition. La réaction locale est une source
d'impulsion afférente prolongée pour les parties segmentaire et
suprasegmentaire du système nerveux central.

La réaction segmentaire se manifeste par une trahison


réflexel'état fonctionnel des organes et des tissus dans
l'innervation des segments de la moelle épinière qui sont
associés aux zones de la peau et des tissus sous-jacents
exposés aux méthodes de réflexologie. Les impulsions
nerveuses, arrivant par les fibres afférentes dans les segments
correspondants de la moelle épinière, y basculent en somatique
efférentet les fibres végétatives et atteignent divers organes
internes, vaisseaux sanguins, muscles, etc.
Prédisant une réponse spécifique au niveau segmentaire, il
faut se rappeler les caractéristiques de l'innervation autonome: la
moelle épinière cervicale inférieure et la moelle épinière thoracique
supérieure innervent la tête, la partie thoracique supérieure - le cœur
et les poumons, thoracique inférieure - le foie et les intestins, les
lombaires - reins et organes pelviens. La direction et la gravité de la
réaction segmentaire dépendent de l'état initial de tous les systèmes
réactifs, de la nature et de l'intensité de l'impact sur les points
d'acupuncture.

La réponse générale généralisée est due àle flux


d'impulsions afférentes le long des voies rachidiennes et autonomes
vers les parties suprasegmentaires du système nerveux central - le
tronc cérébral, la formation réticulaire, la région hypothalamique, les
structures sous-corticales et le cortex cérébral. Les systèmes
intégratifs du cerveau sont activés, suivis de l'inclusion de
mécanismes neurohumoraux et neurohormonaux complexes.

L'activité bioélectrique du cerveau change, se normalise puis


du système nerveux autonome. Des changements hormonaux
importants se produisent, principalement associés à la stimulation du
système hypothalamo-hypophyso-surrénalien. Le rapport des
corticostéroïdes, des catécholamines, de l'acétylcholine, de
l'histamine, de la sérotonine, du contenu d'autres hormones,
médiateurs et substances biologiquement actives qui jouent un rôle
important dans la régulation des fonctions physiologiques et le
maintien de l'homéostasie évoluent. La dynamique des
changements neurohumoraux est déterminée par le fond initial et
vise à augmenter les forces de protection desGanisme, la
normalisation de tous les processus physiologiques. Les
changements caractérisant la réaction généralisée de l'organisme
entier lorsqu'il est exposé à des points d'acupuncture sont
largement adaptatifs.
Dans le contexte de la réaction générale, toutes les autres
réactions du corps se développent.
Le concept des points d'acupuncture et des méridiens

Idées traditionnelles et modernes sur les points d'acupuncture.


La doctrine des points d'acupuncture est à la base de toutes les
méthodes médicales et diagnostiques de réflexologie. La plupart
des points actuellement connus ont été décrits depuis l'Antiquité. En
médecine orientale traditionnelle, les points d'acupuncture (kun-
syue, points d'impact, points biologiquement actifs) étaient
considérés comme des zones de concentration de chi d'énergie
vitale situées à l'intersection des méridiens principaux et
merveilleux.

Ces points se trouvent chez une personne dès sa naissance


et ont le même emplacement strictement défini chez toutes les
personnes.
Les recherches menées au cours des dernières décennies
permettentIls ont décrit les caractéristiques structurelles spécifiques
des points d'acupuncture et clarifié leur substrat morphologique. Il a
été établi qu'ils sont généralement localisés dans le tissu conjonctif
plus lâche (GD Novinsky, 1960).

Les appareils récepteurs de la peau - corps de Meissner, Fater


- Pacini, flacons de Krause (G. Kellner, 1966), se trouvent en
quantités beaucoup plus importantes que dans les zones
environnantes, changements dans les fibres de collagène,
amincissement de l'épiderme et formations neurovasculaires
particulières - en forme de spirale réseaux vasculaires entourés d'un
filet de fibres cholinergiques sans myéline (P. Rabischong et al.,
1975). Selon AK Podshibyakin (1960), les points actifs de la peau
correspondent aux sites de bifurcation des troncs nerveux, en
particulier dans la zone où ils pénètrent dans la peau.

Il y a lieu de considérer les points d'acupuncture non pas


comme des points cutanés réels, mais comme une projection
cutanée d'éléments végétatifs et d'autres éléments nerveux situés
profondément dans ces zones, ou comme des microzones de
concentration maximale de récepteurs nerveux (I.Dumitrescu et
al., 1969; E D: Tykochinskaya, 1979).
Étudier les caractéristiques électrophysiologiques des points
d'acupuncture, J.

Niboyet (1962) a montré que ces points sont très petits (en
moyenne environ 1 mm2) et présentent desrésistance électrique
nettement inférieure à celle de la peau environnante. Selon d'autres
auteurs, la zone du point d'acupuncture, déterminée en mesurant la
résistance cutanée, varie de 0,4 à 10: .mm2, et elle peut augmenter
ou diminuer selon: l'état émotionnel de la personne, avec une
maladie, une fatigue sévère.

Entre les points d'acupuncture et les tissus environnants, il


existe une différence de potentiel due aux différences de capacités
électriques entre eux (I, Dumitrescu et V. Nicolau, 1967). Propriétés
bioélectriques des points actifs: peuvent changer sous l'influence
des influences réflexes émanant des organes internes, en fonction
de l'état fonctionnel du système nerveux central et autonome, avec
des conditions météorologiques changeantes, pendant la journée.
Selon AK Podshibyakin (1960), une activité physiologique intense
ou l'état pathologique de certains organes internes s'accompagne
d'un changement brusque des potentiels électriques statiques à
certains points d'acupuncture qui lui sont associés. En même
temps, il y a une rétroaction: la stimulation des points actifs de la
peau affecte principalement un organe avec un effet minimal sur
les autres, ce qui prouvespécificité des points d'acupuncture. AI
Nechushkin et OV

Hovhannisyan (1977) pense que la fonction principale des


points d'acupuncture est de participer à la régulation du bilan
énergétique l'organisme, en maintenant une différence de
potentiel normale entre la surface de la peau et les tissus sous-
jacentsbâtiments de canaux spéciaux pour le passage du courant
électrique.

D'autres propriétés spéciales des points d'acupuncture sont


décrites: sensibilité accrue pendant la palpation, température
cutanée plus élevée, absorption accrue d'oxygène, grandel'intensité
des processus métaboliques, l'augmentation du rayonnement
infrarouge (AK Podshibyakin, 1960; AI Nechushkin, 1978; J. Niboyet,
1970 et autres).

De nombreuses études montrent que les points d'acupuncture


représentent sans aucun doute la réalité physique qui a une base
anatomique définie et des caractéristiques physiologiques
importantes. Ils peuvent être considérés comme les zones de plus
grande activité projetées sur la peau du système d'interaction entre
le tégument du corps et les organes internes, dans lesquels les
éléments nerveux sont concentrés, qui jouent un rôle majeur dans la
formation de connexions kutanéo-viscérales bilatérales .

Méridiens et communications des méridiens. Les points


d'acupuncture ne sont pas situés au hasard, ils sont interconnectés par
certaines lignes, appelées méridiens ou canaux du corps. Selon les
notions traditionnelles, les méridiens sont des moyens de faire circuler
l'énergie vitale du chi. Ils ont un passage externe avec des points
d'acupuncture situés dessus et un passage interne reliant le tégument
à certains organes internes.

Il y a 14 méridiens classiques permanents,dont 12


méridiens sont appariés, interconnectés par la circulation d'énergie
et 2 méridiens non appariés, ne sont pas inclus dans le cercle
général de la circulation d'énergie. Les méridiens classiques sont
connectés en un seul réseau énergétique fonctionnel par des lignes
collatérales longitudinales et transversales, appelées méridiens
secondaires. Les collatéraux longitudinaux partent d'un point bas
stabilisateur, reproduisent le méridien principal ou sa majeure partie
et combinent les passages internes des méridiens. Les collatéraux
transversaux relient les méridiens Yang et Yin par paires, ils
commencent également au point bas de leur méridien et se
terminent au point d'assistance du méridien apparié.
Dans les processus pathologiques chroniques, lorsque la
fonctionnalité de plusieurs méridiens majeurs est violée, des
cercles fonctionnels supplémentaires peuvent se former, appelés
méridiens merveilleux.

Les méridiens miraculeux n'ont pas leurs propres points; ils


sont formés par des points de connexion situés sur divers méridiens
classiques. Sur chacun des merveilleux méridiens, il y a un point clé
à travers lequel l'excès d'énergie est principalement affiché et qui est
le point principal du méridien.
Actuellement, la plupart des chercheurs reconnaissent
l'existence objective des méridiens, mais les opinions sur leur
nature sont très partagées.

J. Niboyet et A. Mery (1958), et puis d'autres auteurs ont


montré la présence de propriétés des méridiens: moins de
résistance électrique de la peau et une plus grande capacité par
rapport à la peau environnante. A. Lebarbier (1975) estime que le
méridien n'est probablement pas anatomique, mais biophysique, et
représente une ligne d'ondes électromagnétiques. D'autres auteurs -
VG Vogralik (1961), T. Jshikawa (1962) et d'autres - soulignent au
contraire la connexion des méridiens avec les formations
anatomiques. Selon S. Morant (1955), certains méridiens
correspondent au cours des troncs nerveux, tandis que d'autres
correspondent au cours des vaisseaux avec leurs plexus nerveux. N.
Goux (1955) compare le système méridien avec le système nerveux
autonome. W. Lang (1957) considère les méridiens comme des
voies de connexion intrarachidiennes sous la forme d'une chaîne de
neurones connectés aux parties correspondantes du tégument
cutané du corps. Shirota (1974), S.
Malgré les différences importantes dans les vues des
scientifiques modernes sur l'essence des méridiens, leur base
matérielle ne fait aucun doute. Le concept de méridien ne peut
être réduit seulement à une connexion conditionnelle
topographique de points d'acupuncture individuels.
Systèmes de microacupuncture. L'étude
des relations réflexes des organes internes et des parties du corps
avec certaines zones et certains points de la peau et des
muqueuses a conduit à la découverte et au développement des
systèmes dits de microacupuncture. Les systèmes de
microacupuncture les plus célèbres de l'iris, du cuir chevelu, de la
main, du pied, des points nasaux et buccaux. Le plus ancien, le plus
étudié et le plus utilisé est le système de microacupuncture de
l'oreillette. Au cœur de tout système de microacupuncture se trouve l

Une projection somatotopique claire des organes et des parties du


corps sur des zones limitées de la peau associées à
l'environnement est attendue.

Certains chercheurs émettent l'hypothèse de ce que l'on


appelle les «fenêtres corporelles», estimant que certaines zones
de la peau peuvent établir des contacts et des connexions
bidirectionnelles des organes et tissus internes avec
l'environnement externe, en alignant les paramètres du
fonctionnement des organes internes sur l'évolution de
l'environnement. conditions et exigences.

D'une manière ou d'une autre, la présence de connexions


bilatérales de la peau du corps avec les organes internes peut
être considérée comme établie. Cela permet des changements
dans certains domaines etpoints de systèmes de microacupuncture
pour juger de l'état fonctionnel de presque tous les organes internes,
c'est-à-dire les utiliser à des fins de diagnostic.

D'autre part, agissant aux zones actives des systèmes de


microacupuncture, vous pouvez indirectement modifier les fonctions
des organes internes - pour produire un effet thérapeutique. Les plus
répandus en réflexologie clinique sont les systèmes
d'auriculodiagnostic, d'auriculothérapie, d'iridodiagnostics et de
craniopuncture.
L'effet thérapeutique sur les points de l'oreillette - er-zhen-liao,
était connu dans les pays de l'Est dans les temps anciens. Des
schémas ont été compilés pour la distribution somatotopique des
points et des zones correspondant à certains organes et systèmes
(Fig. 2). En Europe, la réflexologie auriculaire est répandue après le
travail P

Nogier (1969) et ses disciples.


En médecine traditionnelle chinoise, l'oreillette était
considérée comme un lieu d'accumulation et d'intersection des
principaux canaux manuels et du pied Yang, en raison de laquelle
elle est connectée à tous les organes et systèmes internes.
Actuellement, l'efficacité de l'auriculothérapie s'explique par la
diversité et la richesse exceptionnelles de l'innervation de
l'oreillette et la présence de liens puissants avec des formations
spécifiques et non spécifiques du tronc cérébral. L'innervation de
l'oreillette est effectuée par des systèmes afférents sensibles des
nerfs du trijumeau, du visage, du glossopharynx, du vagin, ainsi
que des branches du plexus cervical, et il existe une répartition
claire des zones d'innervation.

La stimulation des points auriculaires provoque une pointe


d'impulsion afférente au tronc cérébral, qui al'impact sur l'état des
noyaux des nerfs crâniens, la formation réticulaire, se propage à la
fois vers le haut et vers le bas. Dans ce cas, les impulsions
auriculaires sont connectées aux systèmes sensoriels réticulaires,
hypothalamiques, thalamocorticaux et limbiques du cerveau,
interagissant avec les impulsions afférentes des organes internes et
formant des chevauchements afférents à différents niveaux du
système nerveux central.

L'étude de l'état des points auriculaires peut être utilisée à


des fins diagnostiques. Avec des maladies des organes internes
dans les zones correspondantes de l'oreillette, des changements
sous la forme de desquamation, une hyperémie, des points blancs
ternes, des dépressions ou des élévations, des vésicules, des
tubercules et d'autres éruptions cutanées, ainsi qu'une
augmentation de la douleur à la palpation, une diminution de
l'électricité une résistance peut être détectée.

Une division somatotopique claire est également établie sur


l'iris de l'œil. Changement de l'état du stroma, de la bordure de la
pupille, des structures chromatophoriques de l'iris, par exemple,
de l'apparencelacunes et taches de vieillesse, indique la présence
d'un processus pathologique dans les organes concernés. Les plus
courants et souvent utilisés en iridodiagnostic sont les schémas de
zones de projection de l'iris de l'œil E. Vida & J. Deck (1954) (Fig. 3)
et B. Jensen (1964). Le grand avantage de l'iridodiagnostic est la
simplicité et la sécurité de la méthode, la possibilité de détection
précoce de nombreux changements pathologiques dans le corps, la
possibilité d'examens préventifs de masse.

Dans le même temps, la méthode nécessite sans aucun doute


une étude plus approfondie, la comparaison des signes
iridopathologiques avec les données des diagnostics cliniques
modernes généralement acceptés. Une étude prospective et un effet
thérapeutique sur les zones modifiées de l'iris.
Dans la zone du cuir chevelu de la tête, il existe également
des zones qui composent un système spécial de
microacupuncture.
L'impact sur ces zones est appelé thérapie de scalping
(craniopuncture). LeL'effet bénéfique de cet effet est dû à
l'innervation commune de certaines zones du cerveau et du cuir
chevelu. Dans une certaine mesure, la localisation de ces zones
coïncide avec la projection anatomique des structures du cerveau,

principalement du cortex hémisphère.

La stimulation d'une zone spécifique du cuir chevelu entraîne


des changements fonctionnels dans la zone correspondante du
cortex. Les zones de craniopuncture sont linéaires et ont des
indications d'utilisation, déterminées par la représentation des
différents services et fonctions du système nerveux, des organes
sensoriels et des organes internes du cortex cérébral (Fig.4).
D'autres systèmes de microacupuncture sont beaucoup moins
fréquemment utilisés en réflexologie pratique. Schémas de
projection connus des organes internes et des parties du corps sur
la surface palmaire de la main (zone de manopuncture) et la surface
plantaire du pied (zone de pédopuncture). Ils peuvent être utilisés
pour le diagnostic, la détermination des zones de palpation avec
une sensibilité accrue et pour le traitement par pétrissage,
pressage, acupression et autres types de massage.
Microacupuncturele système de points nasaux comprend des points
des voies nasales (points réflexogènes endonasaux du système de
nasothérapie) et des points situés de manière exonasale sur les trois
lignes du dos et des ailes: le nez (Fig.5).
Les points du système de
microacupuncture buccale sont situés sur la membrane muqueuse
des lèvres et des joues, à une distance d'environ 0,5 à 1,5 cm du pli
de transition. Dans certaines conditions pathologiques, ils
deviennent très sensibles, résistants à la pression. L'effet
thérapeutique peut être administré en introduisant des médicaments
dans les points buccaux ou en les stimulant avec des faisceaux
laser. L'existence de systèmes de microacupuncture des points
nasaux et buccaux s'explique apparemment par des
chevauchements afférents complexes des nerfs crâniens et de
nombreuses voies ascendantes du système nerveux central sur le
tronc et les niveaux sus-jacents, principalement par les nombreuses
connexions centrales du nerf trijumeau.
TROIS COMPOSANTS DE LA RÉFLEXOTHÉRAPIE

L'efficacité de l'utilisation de la réflexologie dans la pratique


clinique est déterminée par l'interaction de trois facteurs principaux -
le lieu, la méthode et le moment de l'irritation. Le choix correct du
lieu d'irritation, de la nature et de l'intensité de l'exposition, en tenant
compte de l'état fonctionnel initial du corps au moment du traitement
sont des conditions indispensables pour obtenir des résultats
thérapeutiques élevés.

Lieu d'exposition. La base de la méthode de réflexologie est


le choix du site d'irritation, c'est-à-dire la compilation d'une recette
d'acupuncture à partir d'un complexe de points d'acupuncture, qui
sont affectés par diverses méthodes réflexes. Tous les points ont un
emplacement anatomique strictement défini et un objectif
fonctionnel. Il existe des points d'acupuncture situés sur les
principaux méridiens, des points extra-méridiens, de nouveaux
points, des points de systèmes de microacupuncture (par exemple,
des points auriculaires).

Les points les plus couramment utilisés sont situés sur les
méridiens, en particulier les points éloignés qui affectent de
nombreux systèmes et l'ensemble de l'organisme dans son
ensemble. En médecine orientale ancienne, 361 points
d'acupuncture étaient connus, situés sur 14 méridiens classiques
permanents qui forment un seul système fonctionnel. Pour chaque
point, les indications d'utilisation sont dérivées empiriquement. Dans
le même temps, de nombreux points d'influence peuvent être utilisés
pour traiter une maladie spécifique, et leur sélection dans chaque
cas est parfois une tâche difficile et cruciale.
Sur chaque méridien, il y a des points dits standard
(classiques) qui affectent les énergiesl'état physique du méridien.
Ceux-ci incluent tonique, sédatif, point aidant, signalisation,
analgésique,point sensuel, point bas stabilisateur.
Point tonifiant (excitant) passionnant (ajoutaugmente)
l'énergie réduite du méridien, stimule la fonction diminuée de
l'organe.

Point sédatif (calmant) réduit (enlève) l'énergie accrue du


méridien, inhibe la fonction accrue de l'organe.

Point d'aide (source), selon la méthode d'exposition, renforce


l'effet des points toniques ou sédatifs. Il est fonctionnellement lié au
point bas du méridien apparié et peut être utilisé indépendamment
ou en combinaison avec les points bas, toniques ou sédatifs.
Point de signal (point héraut, point d'alarme, point mo),
selon les concepts traditionnels, est au centrenous avons les
fonctions du méridien correspondant. Cela devient douloureux en
cas de violation du flux d'énergie dans les cas de pathologie
chronique, qui peut être utilisée à des fins de diagnostic.

Il est utilisé pour la sédation avec une fonction organique


accrue. Le point de signal est en fonctionconnexion nationale avec
un point sympathique, par conséquent, dans les maladies
chroniques, l'utilisation combinée de ces deux points est
recommandée.
Point analgésique (crevasse) devient douloureux en cas de
processus pathologique aigu et peut être utilisé pour le diagnostic et
le traitement de la douleur aiguë dans le méridien, ainsi que pour
l'hyperterme. Le point sympathique (point de consentement, point
shu) est situé à l'arrière sur le méridien de la vessie. Il améliore
l'effet du point sédatif et peut être utilisé pour traiter diverses
maladies des organes internes et des organes sensoriels - à la fois
dans des conditions pathologiques chroniques et aiguës.niyah (y
compris la douleur), souvent utilisé en combinaison avec un point de
signal

.
Point de stabilisation (point bas) relie deux constantesdu
méridien des systèmes yin et yang et est fonctionnellement connecté
au point de support du méridien apparié. L'effet sur le point de
stabilisation est utilisé pour normaliser le bilan énergétique des
méridiens appariés, et il n'est soumis qu'à la sédation.

Il existe également des lo-points de groupe qui sont situés


sur les membres et assurent une connexion entre les trois Yang
ou méridiens Yin des bras ou des jambes. En cas de déséquilibre
énergétique dans deux ou trois méridiens, vous pouvez agir à
travers le point bas du groupe sur trois méridiens de ce groupe à la
fois.
Pour renforcer l'effet

les points de groupe lo peuvent également être appliqués aux


points de connexion situésépouses sur le torse ou la tête et dans
lesquelles le contact des trois méridiens Yang ou Yin des bras ou
des jambes se produit également. Les points de connexion peuvent
également être utilisés séparément.
En réflexologie pratique, les points dits antiques, ou les points
principaux des cinq éléments primaires, sont largement utilisés. Sur
chaque méridien, il y a des points de bois, de feu, de terre, de métal
et d'eau (tableau 2). Tous sont situés à l'extrémiténostalgie distale
par rapport aux articulations du coude ou du genou.

Ces points sont dérivés sur la base du concept y-syn et


correspondent aux points des cinq éléments ou énergie agressive
(bois - vent, feu - chaleur, terre - humidité, métal - sécheresse, eau -
froid). Ils ont un large spectre d'action et peuvent être utilisés pour
améliorer le bien-être général, prévenir les exacerbations des
maladies chroniques, avec les changements climatiques, etc.
Les points système dits spécifiques sont décrits, c'est-à-
dire les points d'acupuncture qui ont l'effet le plus prononcé sur
la fonction d'un organe ou système interne particulier (voir
tableau 7).

Ces points sont généralement utilisés en combinaison


avec d'autres points, améliorant leur effet.
Les points parascolaires (Points Curieux - PC) n'affectent
pas la relation entre les méridiens individuels et ont un effet
principalement local et de surface. Utilise lespour le traitement
des maladies des organes dans la zone dans laquelle ils se trouvent,
des maladies de l'appareil neuromusculaire, des articulations, ainsi
que pendant l'acupuncture. Un point extra-méridien de 17,1 est
connu. Les nouveaux points (Points Nouveaux - PN) sont également
localisés en dehors des méridiens et dans de nombreuses propriétés
ressemblent à des points extra-méridiens.

Le nombre de nouveaux points est de 110. De plus, il y a 130


points d'influence sur l'oreillette.
ED Tykochinskaya (1979) pour le classement des points
akula ponctuation applique le principe de l'innervation segmentaire
du corps, mettant en évidence les points d'action générale, ainsi que
les points segmentaires, vertébraux, régionaux et locaux, selon
l'emplacement, la direction de l'action et les connexions
d'innervation. La stimulation des points d'action générale a un effet
réflexe sur l'état fonctionnel du système nerveux central et de
l'organisme tout entier. Les points segmentaires agissent sur les
organes et les tissus à l'intérieur des segments de la moelle épinière
dont ils sont innervés.
Les points vertébraux sont situés le long des lignes vertébrales
et paravertébrales et correspondent au lieu de sortie des racines
nerveuses et des fibres végétatives. Les points régionaux sont situés
dans la zone de projection sur la peau de certains organes internes.
La stimulation des points locaux provoque principalement des
réactions locales; ces points sont destinés à affecter le tissu sous-
jacent dans la zone de leur emplacement.

Pour résoudre avec succès la question des principes de


combinaison des points d'exposition, qui est au cœur de la haute
efficacité de l'utilisation de la réflexologie, il est nécessaire, d'une
part, une connaissance claire de toutes les règles et concepts de
la médecine orientale traditionnelle, et d'autre part, l'utilisation
données obtenues à la suite de la recherche scientifique moderne.
Tableau 2
Points des cinq éléments
Méridiens classiques Affiliation des points d'acupuncture
méridien affiliation bois Feu Terre métal l'eau

Poumons Métal P11 P10 P9 P8 P5


shao Yu-ji tai yuan jing qu chi jie
shan
Côlon " Gi3 Gi5 Gіll Gіl Gi2
san yang qui chi shan er
jian si yang jian
Gi4
hegu
L'estomac Terre E43 E41 E36 E45 E44
xian jie si zu san li souffle le nei-
gu ting
E42
chun
yang
Rate - " RP1 RP2 RP3 RP5 RP9
Pancréas yin oui tai par shan-qiu yin
bai ling
quan
Cœurs Feu C9 C8 C7 C4 Sz
shao shao shen ling tao shao
chun fu hommes hai
Intestin " IG3 IG5 IG8 IG1 IG2
grêle
hou yang- xiao hai shao tse qian
si gu gu
IG4
wan
gu
Vessie Eau V65 V60 V40 V67 66
shoo- kun wei-jung Ji-yin tzu-
gu lun tung-
gu
V64
jing
gu
Un rein " R1 R2 R3 R7 R10
yong jean tai si fu liu yin-
quan gu gu
Péricarde Feu MS9 MS8 MS7 MS5 MS3
jung- lao Oui.lin jian.Shi Qu
chun gong Jie
Trois " TR3 TR6 TRIO TR1 R2
radiateurs
jung ji-go tianjing guanchun E-
joo men
TR4
yang
chi
Vésicule Bois Vb41 Vb38 Vb34 Vb44 VV43
biliaire
zu- JE yang zu-qiao- sya si
lin-qi SUISn- ling yin
fu quan
Vb40
qiu-
xu
Pscheny " F1 F2 F3 F4 F8
Da- xing cettey- jung feng Qu
dun jian chun Quan

Méthode d'exposition. Stimuler le même point d'acupuncture

peut produire un effet différent en fonction de la méthode


d'exposition (méthode, méthode) utilisée. Selon la nature, l'intensité
et la durée de l'exposition, il existe des méthodes passionnantes et
inhibitrices, qui ont deux options.
Dans la première version de la méthode inhibitrice, les
aiguilles sont introduites par des mouvements de rotation lents à
une profondeur considérable, obtenant de fortes sensations
prévues avec une irradiation prononcée et laissant les aiguilles
dans les tissus pendant une longue période (de 30 à 60 minutes ou
plus). En une seule procédure, stimulez 2-4 points.
Dans la deuxième variante, la profondeur d'administration,
la durée d'exposition et l'intensité des sensations procurées sont
plus courtes; 4-6 points sont utilisés. La méthode de freinage
aeffet sédatif, hypotenseur, analgésique et désensibilisant; il est
utilisé pour la douleur, les crampes, le hoquet, les vomissements,
l'augmentation de l'excitabilité, l'augmentation du tonus musculaire.

Dans la première version de la méthode passionnante,


l'aiguille est introduite par des mouvements de perforation à une
faible profondeur (0,3-0,6 cm) séquentiellement à 8-10 points,
l'exposition dure de 10-15 s à 1-2 minutes. Dans le deuxième mode
de réalisation, les aiguilles sont laissées dans les tissus pendant 3
à 5 minutes, une perforation répétée est effectuée.avec une légère
douleur et une sensation de courant électrique. La méthode
excitante a un effet désinhibant et stimulant avec une fonction
motrice, sensorielle et sécrétoire réduite; il est utilisé pour la
paralysie périphérique, l'atonie de l'intestin, la vessie,
l'évanouissement, l'effondrement.

Selon la règle traditionnelle du buce pour les maladies avec


une diminution de la fonction des organes, vous devez utiliser la
technique du bu, c'est-à-dire ajouter de l'énergie, avoir un effet
excitant; dans les maladies à fonction accrue, vous devez utiliser la
technique se, c'est-à-dire enlever l'énergie, exercer un effet
inhibiteur. Pour tonifier le méridien et l'organe qui lui est associé,
l'aiguille doit être insérée lentement, le long du méridien, en
tournant dans le sens des aiguilles d'une montre, retirer rapidement,
en une seule fois. Pour la dispersion du méridien et de l'organe qui
lui est associé, l'aiguille doit être insérée rapidement, contre le cours
du méridien, en tournant dans le sens antihoraire, et retirer
lentement.
DM Tabeeva (1980) estime qu'il n'est pas pratique de séparer
techniques pour stimuler les points d'acupuncture sur des méthodes
excitantes et inhibitrices directement opposées, qui ne donnent pas
toujours exactement un effet excitant ou inhibiteur, et offre trois
options pour les effets irritants: faible, force moyenne, forte. Ces trois
options correspondent essentiellement à des méthodes de
tonification, d'harmonisation et de sédation (G. Luvsan, 1986).

L'irritation augmente progressivement avec une augmentation


de la profondeur d'insertion des aiguilles, de l'intensité des
manipulations qui supportent les sensations recherchées,effets de
l'exposition. Dans le même temps, le pouvoir d'exposition est
largement déterminé par l'état du patient, les caractéristiques
constitutionnelles de son système nerveux,la personnalité du
patient: la même irritation peut être faible pour un patient et forte
pour un autre. Une légère irritation peut parfois avoir un effet
sédatif paradoxal (par exemple, avec une maladie chronique
prolongéerecherche, asthénisation du patient), et forte agitation.

Le plus souvent, une irritation de force moyenne est


appliquée, qui occupe une position intermédiaire entre les
techniques quisédation et sédation et conduit à une harmonisation
des fonctions des méridiens et des organes. Il est obtenu en
introduisant l'aiguille à une profondeur légèrement inférieure à celle
indiquée dans les manuels, en obtenant une légère sensation
prévue avec une petite zone d'irradiation et en laissant les aiguilles
dans les tissus pendant 10 à 30 minutes. Lors du choix d'un dosage
d'exposition, il est également nécessaire de prendre en compte
l'âge, le sexe du patient, son physique, sa profession, son état
cutané, etc.

La force de l'irritation lors de l'utilisation de la cautérisation et


d'autres types de réflexologie est déterminée par les mêmes
principes qu'avec la nomination de l'acupuncture.
Le moment de l'exposition.La condition la plus importante
d'efficacité le traitement doit prendre en compte le moment de
l'exposition, ce qui implique la planification de la réflexologie
(sélection d'une technique adéquate, posologie et localisation de
l'exposition) en fonction non seulement de la forme nosologique de
la maladie, mais aussi du syndrome pathologique principal et toutes
les manifestations de la maladie, le stade et la nature du processus,
la présence de signes de redondance et d'insuffisance dans l'activité
des organes internes, l'état fonctionnel des organes, des systèmes.

Méridiens au moment de la procédure de traitement. Il est


nécessaire de prendre en compte le temps de traitement, assurez-
vous de le corréler avecun grand cercle de circulation d'énergie et
des modèles de biorythmes de méridiens pathologiques chez un
patient particulier. En fin de compte, prendre en compte le moment
de l'exposition signifie individualiser le traitement, car cela implique
d'abandonner l'utilisation de recettes de réflexothérapie standard, de
développer des tactiques pour traiter un patient particulier en
fonction de son âge et de son sexe, de la réactivité et des
caractéristiques individuelles du corps, de l'état fonctionnel du
système nerveux qui a précédé le traitement, etc. d.

Il est important d'évaluer correctement les caractéristiques de


la manifestation de tous les symptômes de la maladie chez ce
patient et les caractéristiques de la réponse de ce patient à la
maladieDéclin. La réaction du corps au même effet peut être très
variable avec un état fonctionnel différent.

Au cours de la réflexologie, il est important de surveiller en


permanence la dynamique de l'état fonctionnel du corps du patient
et, si nécessaire, d'ajuster le plan de traitement développé en
changeant la méthodologie, la posologie et le loka durée
d'exposition, fréquence et durée du traitementNiya. Il faut se
rappeler qu'avec une surdose d'exposition réflexe, des changements
dans le fond fonctionnel peuvent conduire à un tel état du corps
lorsque la poursuite du traitement provoquera une réaction
paradoxale et même une détérioration au cours du processus
pathologique.

La bonne décision sur la combinaison de différentes méthodes


de réflexologie entre elles et avecd'autres moyens de traitement
médicamenteux et non médicamenteux. L'utilisation combinée de
diverses méthodes de réflexologie est généralement utilisée pour
créer un contexte fonctionnel favorable (préparation à l'action de la
méthode de traitement principale, par exemple l'acupuncture),
l'amplification et la prolongationtraitement des effets
thérapeutiques. Ainsi, par exemple, l'acupunctureIl peut être
combiné avec la thermopuncture, l'acupression, la micro-
acupuncture ou la tsubo-thérapie.

Il est inapproprié de combiner la réflexologie avec certains


psychotropes, neurotropes, hormonaux, analgésiques qui peuvent
réduire l'efficacité du traitement ou provoquer des réactions
perverses. Évitez le blocage de la novocaïne, l'électrophorèse des
analgésiques et la novocaïne. Le rendez-vous peut être utile en
même temps que les méthodes de massage réflexologie, la thérapie
manuelle, l'entraînement autogène, les exercices de respiration, les
exercices thérapeutiques spéciaux, certains types de physiothérapie.
MÉTHODES DE BASE

Acupuncture (acupuncture, acupuncture, thérapie zhen) -


la méthode de réflexologie classique la plus ancienne, reste de
loin la méthode de traitement réflexe la plus courante dans la
pratique clinique; derrièreIl est inclus dans l'impact sur les points
d'acupuncture avec des aiguilles d'acupuncture spéciales.
L'acupuncture peut être pratiquée aux points situés sur la tête, le
tronc et les membres (acupuncture corporelle), aux points de
l'oreillette (acupuncture auriculaire) et d'autres systèmes de
microacupuncture.

Effets sur les systèmes de microacupuncture couramment


utilisés en combinaison avec l'acupuncture traditionnelle
d'entreprise, qui la complète de manière significative et élargit les
possibilités de traitement. L'impact sur chacun des systèmes de
microacupuncture a ses propres caractéristiques.

A u r i c u l o t h é r a p i e (er-zhen-liao) est largement utilisé dans


le traitement d'une grande variété de maladies et a souvent, en
particulier en présence de syndromes douloureux sévères, un effet
thérapeutique plus important que l'acupuncture corporelle.
L'auriculothérapie est utilisée avec succès comme composante de
l'anesthésie combinée pour les chirurgiens.opérations chirurgicales.
Les points de l'oreillette peuvent être affectés en introduisant de
courtes aiguilles fines, des micro-aiguilles sous-cutanées ou des
aiguilles bouton, en effectuant une stimulation électrique ou un
micromassage des points auriculaires. Les aiguilles sont insérées
verticalement ou obliquement à un angle de 45-60 °, avec des
maladies chroniques, des patients affaiblis - superficiellement, avec
des douleurs aiguës - plus profondément, perçant partiellement le
cartilage.
Pour améliorer l'irritation, vous pouvez entrer 2-3 aiguilles à
un moment donné, effectuer la rotation des aiguilles insérées, la
perforation, la vibration. Les aiguilles sont généralement laissées
pendant 20-30 minutes, parfois plus longtemps. Il existe
également une méthode delaissant les aiguilles pendant 7-10 jours,
pour lesquelles des boutons d'aiguille spéciaux sont utilisés, fixés
sur le dessus avec du plâtre adhésif. La sélection des points
d'exposition auriculaire est réalisée en tenant compte du schéma de
projection des organes internes et des parties du corps sur l'oreillette
(voir Fig.2) et des indications développées pour chaque point. Le
plus souvent, l'acupuncture est réalisée du même côté où il y a un
processus pathologique, ou simultanément sur les deux oreillettes.

Thérapie du cuir chevelu (craniopuncture,


acupuncture cérébrale) est le plus utilisé avec succès pour traiter les
maladies du système nerveux. Souvent, il donne de bons résultats
même avec un certain nombre de maladies très graves:
conséquences d'un accident vasculaire cérébral, parkinsonisme,
épilepsie, encéphalopathie post-traumatique, troubles de la parole et
de la vision de la genèse centrale, maladie de Ménière, etc. L'effet
réflexe estnon pas isolément à un seul point, mais à une zone
entière située linéairement dans la zone du cuir chevelu (voir Fig. 4).

Les aiguilles d'acupuncture sont injectées presque


horizontalement sur toute la longueur de la zone (vous pouvez
utiliser deux aiguilles en les introduisant l'une vers l'autre)des
extrémités opposées de la zone). Après l'insertion, les aiguilles sont
manipulées (tourne de gauche à droite) pendant 1-1,5 minutes avec
des pauses entre les manipulations de 5-10 minutes. Pour une
exposition à long terme le long d'une certaine zone, plusieurs
microaiguilles sont fixées pendant 2 à 3 jours, en les fixant avec du
plâtre adhésif et en augmentant périodiquement l'irritation en
appuyant avec les doigts.
La craniopuncture est réalisée en tenant compte de la croix
voies dans le système nerveux central: pour la douleur, les troubles
moteurs et sensoriels dans la moitié gauche du corps affectent les
zones de droite, et vice versa.
Il existe plusieurs variétés d'acupuncture classique. L'un d'eux
est la thérapie par microaiguilles - une méthode d'exposition
prolongée et à long terme des points d'acupuncture en introduisant
des microaiguilles spéciales constituées d'une seule pièce de fil et
consistant en une poignée en forme d'anneau et une tige de 1 à 15
mm de long.
Les microaiguilles sont injectées avec des pincettes sous-
cutanées à un angle de 5-10 ° parallèle aux plis cutanés et aux
lignes de tension cutanée, fixant le manche de l'aiguille avec un
pansement. Les microaiguilles en acier peuvent être laissées dans
les tissus pendant 3—5 jours, argent et or pendant 2-3 semaines.
La microiglothérapie peut être combinée avec d'autres méthodes
réflexes, par exemple, en introduisant des microaiguilles entre les
sessions d'acupuncture classique, ou utilisées comme thérapie
d'entretien après la fin du traitement principal.

Une autre forme d'acupuncture classique est l'acupuncture


superficielle. Il existe une acupuncture superficielle rapide avec une
seule aiguille (maots) et massuie avec un marteau et un tas
d'aiguilles (mei-hua-zhen ou yangtsi - cinq injections superficielles).
L'acupuncture superficielle à une aiguille consiste à introduire
rapidement l'aiguille à une profondeur de 0,5-1,0-1,5 mm sous un
angle de 15-30 ° et à la retirer immédiatement avec irritation
successive de la même aiguille à plusieurs (5-15) points.

La méthode de stimulation avec un tas d'aiguilles implique


l'utilisation d'un marteau spécial à plusieurs aiguilles, composé d'un
stylo d'environ 20-25 cm de long et d'une tête en métal ou en
plastique avec 5-13 aiguilles (Fig.6). Effectuer des frappes
rythmiques perpendiculaires à la surface de la peau dans certaines
zones (Fig.7, 8, 9) avec une fréquence de 40 à 120 battements /
min.
La procédure, en fonction du degré
d'irritation, peut être accompagnée de douleurs, généralement
mineures, et de l'apparition d'un érythème ou d'une hémorragie
ponctuelle sur la peau. Au début de la procédure, une irritation
générale est réalisée - le long de la colonne vertébrale le long de
deux lignes du méridien de la vessie, puis un effet segmentaire est
effectué sur certains dermatomas et zones Zakharyin-Ged,
respectivement, de la localisation du processus pathologique et,
enfin, ils agissent sur les zones douloureuses locales. En plus
d'affecter les zones actives de la peau en frappant séquentiellement
le long des trajectoires d'une forme longitudinale, ovale ou autre, une
série de coups (de 20 à 40-50 coups) est utilisée dans la même
zone, correspondant à l'emplacement de le point d'acupuncture ou le
point de déclenchement (généralement à la fin de la procédure).

L'acupuncture superficielle à plusieurs aiguilles peut être


utilisée comme méthode de réflexologie indépendante (par
exemple, dans la pratique pédiatrique) ou comme procédure
d'introduction. Au lieu d'un marteau à percussion à plusieurs
aiguillessur les zones actives du dos - principalement sur les lignes
paravertébrales, vous pouvez utiliser un rouleau spécial en
caoutchouc ou en plastique avec des aiguilles attachées ou un
rouleau tout en métal avec des arêtes vives.

Habituellement, l'irritation du rouleau est effectuée avant


l'acupuncture classique, a un effet de renforcement non spécifique
et crée un fond favorable pour un traitement spécifique
supplémentaire.
Une forme particulière d'irritation à plusieurs aiguilles est
l'application de plaques flexibles avec des aiguilles pressées sur
certaines zones cutanées (presseur II Kuznetsova). La force de
l'effet dépend du nombre d'aiguilles (de 1 à 16 pour 1 cm2) et de
la pression des plaques multi-aiguilles sur la peau. L'avantage de
la méthode est la possibilité d'utilisation multiple et indépendante
par les patients de plaques multi-aiguilles pour le traitement
ambulatoire.

Ipplicator II Kuznetsova a trouvé la plus grande utilisation


dans la névralgie, les douleurs radiculaires et musculaires, les

troubles vasculaires périphériques, les maux de tête.


Exposition à la chaleur. La cautérisation de certaines zones
cutanées avec une masse fumante d'herbes médicinales séchées
était connue dans les temps anciens et était largement utilisée pour
le traitement et la prévention. On pensait que l'acupuncture était
plus indiquée dans les cas aigus, avec le syndrome de yang, et la
cautérisation - dans les cas chroniques, avec le syndrome de yin.
Actuellement, pour les effets thermiques (thérapie Chiu,
thermopuncture), on utilise principalement l'absinthe (Artemisia
vulgaris).

Il existe deux types


d'effets thermiques: éloigné (jiu médiatisé) et contact (jiu direct).

Thermopuncture à distance réalisée avec


cigarettes d'absinthe. L'extrémité fumante de la cigarette produit un
rayonnement infrarouge dirigé vers des points d'acupuncture
spécifiques et provoque une augmentation locale de la température
de la peau à 43–45 ° C sans formation de brûlure.

Trois types d'effets thermiques distants sont utilisés: le jiu


thermique, le picage et le repassage.
Avec le jiu thermique, l'extrémité d'une cigarette d'absinthe
est fixée sur un point à une distance à laquelle le patient se sent
chaleur prononcée. Affecte le point de 15-20 minutes ou plus
jusqu'à l'apparition d'un érythème et une sensation de
réchauffement profond. Ce MSTSD a un effet inhibiteur et est
appliqué sur la douleur, l'augmentation du tonus musculaire et
les crampes.

Lorsque jiu picore, l'extrémité fumante de la cigarette se


rapproche puis ils sont retirés du point d'impact, chez les patients
présentant une sensation de brûlure à court terme. Habituellement,
ils agissent séquentiellement sur plusieurs points, sur chaque point -
2-3 minutes. Cette méthode a un effet excitant et est indiquée pour
la paralysie flasque, les maladies des organes internes à fonction
réduite.

Avec le repassage jiu, l'extrémité fumante de la cigarette est


déplacée en continu dans le sens horizontal vers l'avant - vers
l'arrière à une distance de la peau du corps, dans laquelle la douleur
Noah ressent une chaleur agréable. Échauffez-vous assezune
grande zone de peau pendant 10-15 minutes avec formation
d'érythème modéré. Cette méthode donne un bon effet sur la
neurodermatite, l'eczéma et d'autres maladies de la peau.
Au lieu des cigarettes à l'absinthe, des dispositifs
électrothermiques spéciaux qui génèrent un rayonnement infrarouge
avec une zone d'exposition ponctuelle limitée peuvent être utilisés
pour la thermopuncture à distance.

Thermopuncture de contact(jiu direct) consiste à imposer


sur la zone du point d'acupuncture des cônes d'absinthe de
différentes tailles. Lorsqu'un petit cône est appliqué sur la
peau, celui-ci, lorsqu'il est brûlé, conduit à la formation d'une
vessie brûlante (cautérisation des brûlures). Lors de
l'utilisationdes nez plus gros et un remplacement rapide des cônes
ne forment pas une brûlure, mais un point d'hyperémie (cautérisation
thermique). Les cônes peuvent être appliqués sur la peau à travers
des tampons de sel, des coupes végétales (ail, oignons, gingembre).

L'exposition thermique est souvent utilisée en combinaison


avec l'acupuncture
en l'utilisant - séquentiellement ou simultanément (méthode
«aiguille chaude»). Dans ce dernier cas, une fine aiguille est
insérée dans le point d'acupuncture, sur laquelle une absinthe
couvante est fixéecône; Vous pouvez réchauffer l'aiguille avec une
cigarette d'absinthe. Cette méthode est recommandée pour la
névrite, l'arthrite, l'augmentation du tonus musculaire.

L'effet de la thermopuncture sur le corps est similaire à l'action


de l'acupuncture, mais il se manifeste plus doucement. Un rôle
important est joué par les mécanismes humoraux, ainsi que les
changements secondaires qui se produisent de la part de la région
hypothalamique et d'autres centres végétatifs supérieurs avec le
développement d'une réaction générale non spécifique du corps. Il
existe des preuves d'un effet bactéricide de la fumée de cigarette
d'absinthe, qui peut être significatif dans le traitement des maladies
de la peau.

L'exposition thermique peut être utilisée dans les mêmes cas


que l'acupuncture. La thermopuncture est particulièrement
indiquée chez les patients affaiblis et épuisés, dans la pratique
pédiatrique, pour le traitement des maladies qui surviennent par
temps humide et froidde l'année.

La thermopuncture est principalement utilisée pour traiter les


maladies chroniques: troubles digestifs, gastralgie, dysménorrhée,
maladies de la peau (eczéma pleurant, alopécie, etc.), pour soulager
la douleur aiguë et les syndromes de douleur chronique (arthralgie,
manifestations neurologiques de l'ostéochondrose de la colonne
vertébrale, névralgie), etc. e. Les enfants reçoivent une thérapie
Chiu pour l'énurésie nocturne, le syndrome convulsif et la névrose.
L'utilisation de la chaleur pour la prévention du rhume, ainsi que
d'une thérapie réparatrice, est efficace.
L'influence mécanique sur les zones réflexogènes, en
particulier sur les points d'acupuncture, peut être réalisée au
moyen de différents types de massage (réflexe segmentaire,
linéaire, acupression), présentation de balles spéciales
(tubothérapie), utilisation d'aiguilles sphériques rondes.

L'acupression (doigt cheng, acupression) est l'un des types


de massage et en même temps l'une des méthodes de
réflexologie. Il est particulièrement indiqué pour le traitement des
enfants et des patients présentant une hypersensibilité ou
neperen.avec l'acupuncture. Un bon effet est l'utilisation de
l'acupression pour les manifestations neurologiques de
l'ostéochondrose de la colonne vertébrale, les troubles moteurs de
nature centrale et périphérique (parésie, atrophie musculaire,
augmentation du tonus musculaire, contractures, etc.), les troubles
végétatifs-vasculaires, la pathologie articulaire, et de nombreuses
maladies des organes internes.

Il peut être utilisé dans tous les cas où l'acupuncture et la


cautérisation sont indiquées, à leur place ou en combinaison avec
eux.
Acupression selon les méthodes utilisées,la durée et l'intensité
de l'exposition peuvent avoir un effet tonique ou sédatif. Les
méthodes les plus couramment utilisées sont:
— forte pression intermittente sur la zone du point
d'acupuncture jusqu'à l'apparition d'une hyperémie sévère (effet
sédatif);
— pression sur le point avec capture du tissu sous-jacent
avec deux à trois doigts (effet sédatif);
— caresser la zone de la pointe avec le passage ultérieur à
la friction (effet tonique ou sédatif selon la pression sur la peau);
— petits mouvements de poussée légers avec le 1er doigt le
long du méridien ou dans la direction d'un point à un autre avec
une fréquence de 50-150 mouvements en 1 min (effet
toniqueaction);
— rotation de la surface dans la région d'un point en
mouvements circulaires avec une fréquence de 50-60
mouvements en 1 min (toniqueimpact);
— tapotant et tapotant avec les doigts, le bord de la
paume, le dos des doigts et la main avec une fréquence allant
jusqu'à 160-200 mouvements en 1 min (effet tonique);

— forte pression courte avec vibration (effet sédatif);
pressage en profondeur avec un ongle ou le bout du doigt
vers un point d'acupuncture - collage (effet sédatif);
pression sur une pointe avec un doigt, suivie d'un pétrissage
circulaire (effet sédatif).

Le massage tonifiant est utilisé pour la paralysie,


l'évanouissementkah, diminution de la fonction des organes
internes. Passez une exposition superficielle, faible, courte (20-40 s
par point) avec une fréquence de mouvement élevée. Les points
sont stimulés séquentiellement le long du méridien, le nombre de
points est de 6-8 par session.
Le massage sédatif est utilisé pour la douleur,
l'augmentation du tonus musculaire, l'augmentation de l'irritabilité
des systèmes nerveux et vasculaire. Il comprend des méthodes de
forte pression profonde avec vibration, pétrissage et la réception
obligatoire des sensations prévues exprimées.

La fréquence des mouvements est faible, chaque point est


affecté pendant 1,5 à 2 minutes et les points sont stimulés
séquentiellement contre le cours du méridien, le nombre de points
par session est de 2 à 4.
Après stimulation des points d'acupuncture, un massage
linéaire peut être effectué pour renforcer l'effet thérapeutique, qui
consiste à influencer les méridiens dits tendons musculaires. Ces
derniers sont associés chacun à un méridien classique spécifique et
répètent principalement sa trajectoire sur la peau. L'effet tonique sur
le méridien est effectué par des mouvements dans le sens du flux
d'énergie en son sein, sédatif - dans le sens opposé.

L'avantage de la méthode de tsubo-thérapie est une action


douce et prolongée, une indolence et l'absence de complications.
Dans cette méthode, une bille en acier inoxydable d'un diamètre de
1 à 2 mm est appliquée sur le point d'acupuncture, qui est
légèrement approfondi dans la peau par des mouvements de
rotation et est fixée avec du ruban adhésif. Pour améliorer l'effet
réflexe sur les points, il est recommandé au patient d'appuyer
périodiquement sur les balles.
Habituellement, les boules sont laissées sur la peau pendant 1-
2 semaines. Exposition aux chocs électriques. Il existe deux façons
d'appliquer le courant électrique aux points d'acupuncture: la
stimulation électrique percutanée de surface sans introduction
d'aiguilles (électropuncture) et la stimulation électrique profonde par
les aiguilles insérées (électroacupuncture).

Les paramètres de stimulation électrique sont sélectionnés


individuellement en tenant compte des particularités de l'exposition
au corps de différents types de courant électrique. Typiquement, la
réflexologie utilise des courants avec une tension de 9-12 V et une
force allant jusqu'à 500 μA (parfois jusqu'à 1-2 mA). On utilise à la
fois un courant continu et alternatif, des courants d'impulsions -
rectangulaire, diadynamique, parasite, modulé et autres avec
différentes amplitudes, durées et formes des impulsions. Pour le
traitement des syndromes douloureux, une stimulation des points
d'acupuncture par un courant d'impulsion rectangulaire avec une
fréquence allant jusqu'à 100 Hz et une durée d'impulsion d'environ 1
ms est montrée.

Cela vous permet d'activer des fibres de myéline épaisses et


de bloquer l'entrée afférente de la sensibilité à la douleur au niveau
de la moelle épinière. En même temps, hoLes courants à haute
fréquence soulagent la douleur plus rapidement, l'effet
thérapeutique persiste pendant une courte période, il est donc
préférable de les utiliser pour l'analgésie par électropuncture. Lors
de l'utilisation de courants basse fréquence (2-3 Hz), l'effet
analgésique se développe plus lentement, mais des résultats plus
stables sont obtenus. Dans de nombreux cas, l'alternance de
courants haute et basse fréquence avec un changement de
fréquence est la plus appropriée.stimulation électrique toutes les 2-
4 s.
Avec la défaite du système nerveux autonome, l'utilisation de
courants basse fréquence est plus efficace. Pour le traitement de la
névrose, nous pouvons recommander une stimulation électrique des
points d'acupuncture avec une fréquence proche de la fréquence du
rythme alpha - le principal rythme bioélectrique du cerveau, soit 8-12
Hz.
L'effet de la stimulation électrique est réalisé par
refmécanisme de lecture, similaire au mécanisme d'action de
l'acupuncture, et, en outre, est associé à un changement de l'état
bioélectrique des points d'acupuncture.

Il a été établi qu'il existe une différence potentielle entre la


surface de la peau et les tissus sous-jacents, et qu'un faible courant
électrique alternatif circule constamment à travers les points
d'acupuncture, et donc,il est évident que l'équilibre énergétique du
corps est régulé. Les caractéristiques de ce courant électrique
dépendent de l'état physiologique des points d'acupuncture eux-
mêmes et du corps dans son ensemble et peuvent changer pendant
la stimulation électrique. Par conséquent, l'exposition au courant
électrique peut être considérée comme un irritant physiologiquement
adéquat des structures nerveuses.
Actuellement, divers systèmes de diagnostic électropunctural
sont utilisés, basés sur la mesure de paramètresun fossé de points
d'acupuncture et de réflexologie électropuncturale, effectués à la fois
pour normaliser l'équilibre énergétique du corps et pour traiter de
nombreuses maladies. La stimulation électrique dans les maladies
accompagnées de douleurs intenses est particulièrement indiquée.
L'analgésie par électropuncture est de plus en plus utilisée dans les
interventions chirurgicales et, souvent avec les points corporels,
affecte les points de l'oreillette. Arrêtons-nous sur certains des
systèmes d'électropuncture les plus populaires.
La méthode Ryodoraku développée par Y. Nakatani et
basée sur la relation révélée entre l'état fonctionnel des organes
internes et le potentiel électrique des points du méridien
correspondant a été largement utilisée au Japon et dans un
certain nombre d'autres pays. Y. Nakatani a constaté qu'avec
une maladie d'un certain organe, des points réactifs
électriquement perméables se trouvent sur la peau, c'est-à-dire
des points avec une conductivité électrique accrue et une faible
résistance électrique, qui forment une ligne électriquement
conductrice (Ryodoraku) correspondant à un certain classique
méridien.

Un changement dans la conductivité électrique de l'un ou


l'autre Ryodoraku indique un déséquilibre énergétique et
pathologie de l'organe interne correspondant. La conductivité
électrique des points de mesure dits représentatifs est généralement
mesurée, qui coïncide essentiellement avec les complices des
méridiens classiques et reflète l'état énergétique du méridien. Après
la mesure, calculer les limites moyennes et physiologiques des
oscillations conductivité électrique. La déviation des valeurs de
Ryodoraku au-dessus ou au-dessous des limites physiologiques
indique une conditionredondance ou insuffisance de ce Ryodoraku.
La technique CITO est proche de ce système de diagnostic (AI
Nechushkin et al., 1974), qui se distingue par un courant électrique
plus faible (20 μA) et l'utilisation des principaux méridiens, tous sans
exception, pour mesurer tous les points.

Après avoir établi le Ryodoraku pathologique, une thérapie


par électro-ponction est effectuée. Il comprend un traitement
réglementaire général.l'ensemble du Ryodoraku, pour lequel ils
utilisent l'effet sur les points excitants ou inhibiteurs, selon que
Ryodoraku est dans un état d'inhibition ou d'excitation, et le
traitement des points réactifs électriquement perméables dans la
zone de localisation du processus pathologique. Utilisez une
stimulation électrique d'une durée maximale de 7 s avec une valeur
de courant de 200 μA. La méthode R. Voll comprend également un
système de diagnostic spécial avec exposition ultérieure aux points
d'acupuncture correspondants.

Pour la mesure, un courant continu jusqu'à 1,5 μA et une


tension jusqu'à 1,5–2 V sont utilisés. R. Voll a décrit 273 points de
mesure (dont 226 méridiens classiques) et trois nouveaux
méridiens - allergies, dégénérescence et lymphe. Déterminer la
fonction des principaux organes en mesurantil y a trois points sur le
méridien correspondant. Il y a aussi des points spécifiques: par
exemple, mesurer le point VII da-ju permet de juger de l'état de la
colonne vertébrale, V10 tien-ju - la moelle oblongata, TR20 jiao-sun -
l'hypothalamus, VB20 feng chi - le sympathicus, E11 qi-she - le nerf
vague, IG7 Zhi-zheng - nerfs périphériques de la main, V60 Kun-Lun
- nerfs périphériques des jambes, etc.

e. Pour le traitement, un faible courant pulsé alternatif ou


rectifié de basse fréquence est utilisé, et R. Voll a constaté qu'un
courant avec une fréquence de 0,9 à 6 Hz a un effet tonique et de 6
à 10 Hz, il a un effet sédatif sur l'acupuncture points.
Il est généralement admis qu'un courant électrique de polarité
positive a un effet inhibiteur, tandis qu'une polarité négative a un
effet excitant sur les points d'acupuncture. AI

Pour égaliser la conductivité électrique des méridiens du


même nom, Nechushkin recommande de stimuler les points
douloureux d'un méridien en état d'insuffisance avec un courant de
polarité négative, et le point d'un méridien symétrique avec un
courant de polarité positive. En cas de douleur, le point héraut est
affecté par un courant de polarité négative, tandis qu'un courant de
polarité positive est appliqué au point sympathique correspondant
(règleu-mo).

Si la sensibilité d'un point sympathique est détectée, la polarité


de la stimulation électrique est inversée.
Exposition à d'autres facteurs physiques. L'exposition au froid
aux points d'acupuncture (cryoréflexothérapie, cryopuncture),
contrairement à l'exposition thermique, a jusqu'à présent une
utilisation limitée. Des aiguilles minces habituelles sont utilisées, qui,
après introduction au point d'acupuncture souhaité, sont refroidies à
l'aide d'un appareil de cryothérapie ou à l'aide de glace placée dans
une coupelle spéciale. Directement sur les points d'acupuncture,
vous pouvez placer des cônes métalliques spéciaux avec de la glace
ou effectuer une cryopuncture, en agissant sur les points avec du
chloréthyl. La cryoréflexothérapie est indiquée pour les syndromes
douloureux, les convulsions, la paralysie spastique.

L'effet cohérent monochromatique sur les points d'acupuncture


est de plus en plus utilisé dans la pratique médicale.rayonnement -
l'énergie rayonnante du laser. Plus souvent, la ponction percutanée
au laser est utilisée, mais il est possible d'agir sur les points
d'acupuncture et à travers les aiguilles creuses insérées minces
(acupuncture au laser). Le meilleur effet du traitement par faisceau
laser a été noté pour les maladies vasculaires, neuroallergiques, les
syndromes douloureux, les troubles métaboliques (VM Inyushin,
1979). L'avantage de la ponction laser est la rapidité, l'indolence et
le traitement aseptique.

L'irradiation ultraviolette à foyer étroit des points d'acupuncture


avec des doses d'érythème a un effet prolongé. La posologie
d'exposition est progressivement augmentée, avec des pauses de
traitement de 2 à 3 jours pour réduire l'érythème. Opiede bons
résultats ont été obtenus: l'application de cette méthode dans
l'asthme bronchique et les affections allergiques.

L'effet de l'exposition aux ultrasons sur les points


d'acupuncture en mode continu et pulsé est étudié. Des recherches
ont été menées sur les possibilités thérapeutiques du massage dit
aéroion - une exposition massive au flux d'ions d'air chargés
unipolaires. Il s'est avéré être le plusplus efficace dans les troubles
végétatifs-vasculaires, l'hypertension, les syndromes douloureux
(FG Portnov, 1972).

Une distribution assez importante dans la pratique médicale


a été exposée à des points d'acupuncture avec un champ
magnétique constant. Le plus souvent, les méthodes les plus
simples sont utilisées - fixation sur la peau au niveau de certains
points d'acupuncture de billes métalliques magnétisées ou
application de magnétophores - aimants caoutchoutés
permanents avec des paramètres spécifiés. L'avantage de ces
méthodes de réflexologie est la simplicité, l'indolence, la
possibilité d'une utilisation prolongée et, dans de nombreux cas,
les patients peuventêtre traité de manière indépendante (sous la
direction et la supervision systématique d'un médecin).

Autres méthodes de réflexologie. Actuellement auUn grand


nombre de différentes méthodes de réflexologie sont utilisées dans
la pratique. Certains d'entre eux ont des racines profondes et nous
sont venus de la médecine orientale ancienne, tandis que d'autres
se sont propagés relativement récemment.

Ces derniers comprennent notamment une introduction aux


points ak ponction de substances médicinales - réflexologie
médicale. Il est possible d'administrer des médicaments à l'aide
de fines aiguilles métalliques creuses d'un diamètre de 0,4-0,5
mm et d'une longueur de 1,5 à 8 cm, en introduisant
préalablement les aiguilles dansl'acupuncture pointe à la
profondeur requise jusqu'à l'obtention des sensations souhaitées. En
règle générale, 0,2 à 0,5 ml du médicament est administré à chaque
point. Il est possible d'effectuer une infiltration médicamenteuse
sous-cutanée et sous-cutanée des points d'acupuncture sans
aiguille.

En même temps, à l'aide d'un injecteur mécanique, 0,1 à 0,2


ml de la substance médicamenteuse est introduit séquentiellement
dans une série de points d'acupuncture. Il est possible de créer un
dépôt intradermique d'ions médicamenteux par
microélectrophorèse (des appareils d'électropuncture avec une
buse spéciale sur l'électrode active sont utilisés). La réflexologie
médicale est utilisée pour les troubles moteurs, les syndromes
douloureux, les maladies allergiques, les névroses et les troubles
autonomo-vasculaires. Le plus souvent, la novocaïne, les
analgésiques, les médicaments irritants (chlorure de calcium,
enzymes), ainsi que les médiateurs, les stimulants biogéniques, les
vitamines, l'ATP, sont introduits dans les points d'acupuncture.

L'apireflexothérapie, une méthode pour introduire le


venin d'abeille dans les points d'acupuncture, est décrite.
L'avantage de la réflexologie médicamenteuse est la
combinaison d'effets réflexes avec des médicaments, qui
stimule à long terme les points d'acupuncture.
Près de cette méthode se trouve l'application sur la peau au
niveau du point d'acupuncture de diverses substances irritantes
(stimuline D-1, etc.); cette méthode a également une action
prolongée et présente plusieurs avantages - simplicité, sécurité,
asepticisme.

La méthode d'auto-hémoréflexothérapie et, qui combine les


caractéristiques de l'action de l'auto-hémothérapie et de la
réflexologie, est activement étudiée: de petites doses de sang
autologue prélevées sur le patient sont administrées à des points
d'acupuncture spécifiques.
Le domaine de la réflexologie indolore comprend la méthode
d'application des plaques métalliques qui sont sont des cercles
minces et bien polis en cuivre rouge, acier inoxydable, argent, or
avec un diamètre de 2-3 mm à 1,5 cm. Ils sont appliqués pendant 3-
5 jours sur certaines zones de la peau (généralement dans la zone
du processus pathologique), fixant avec du plâtre adhésif. Vous
pouvez utiliser des tasses de moutarde, du poivre, du papier
d'aluminium. La méthode est efficace pour les maladies du système
nerveux périphérique, du système musculo-squelettique, du
système respiratoire et du système digestif.Il peut être
particulièrement recommandé pour les enfants, les personnes âgées
et les patients affaiblis, ainsi que dans les cas où la nomination de
l'acupuncture pour une raison quelconque n'est pas souhaitable.

L'une des anciennes méthodes de réflexologie est la petite


saignée, qui est réalisée en piquant avec une aiguille épaisse
jusqu'à une profondeur de 0,5 à 1,0 mm, parfois jusqu'à 2,0 mm,
suivie de l'émergence d'une ou plusieurs gouttes de sang. Une
injection est faite aux points d'acupuncture (par exemple, aux
points du PC86 shi-xuan - pour les soins d'urgence) ou aux
zones de douleur intense et de resserrement musculaire.

Appliquer et saignée en conserve: mettre un pot d'une


capacité de 200,0 cm3 pendant 5 min, puis quelques encoches
sont faites sur le site d'hyperémie avec une aiguille trièdre
tranchante - au centre où se trouve le point d'acupuncture et
autour, après quoi le pot est à nouveau placé dans le même
place, réalisant 30-50 ml de sang. Ce traitement est indiqué pour
les douleurs à la taille.région sacrée personnelle, ostéochondrose
de la colonne vertébrale, hypertension; il peut également être utilisé
à des fins prophylactiques.

Un bon effet général de renforcement et analgésique


donne un massage en boîte. Habituellement, une ou deux
boîtes d'un volume de 100-200 cm3, créant une pression
négative en elles, sont placées sur la zone arrière,
préalablement lubrifiées avec de la paraffine liquide, et, ne
permettant pas aux boîtes de sucer, elles commencent à les
déplacer en douceur l'arrière. Dans un premier temps, les
berges se déplacent selon deux lignes du méridien de la
vessie (paravertébrale), puis traitent la zone de l'espace
intercostal, région fessière ou huméroscopique. Le massage
par ventouses le plus indiqué pour les syndromes douloureux
de nature névralgique, radiculaire et vertébrogène, ainsi qu'un
moyen de thérapie non spécifique pour les troubles
névrotiques.

Ces dernières années, le massage sous vide est devenu


plus largement utilisé. en utilisant des canettes spéciales
reliées par des tubes à l'appareil, vous permettant de modifier
à plusieurs reprises la pression dans la banque. Dans le même
temps, les banques sont installées à des points d'acupuncture
spécifiques et l'impact est ciblé sur ces points.

Il n'est pas possible de décrire en détail toutes les méthodes


de traitement réflexe dans un bref guide, d'autant plus que
l'arsenal de médicaments de réflexothérapie est en constante
expansion, reconstitué avec de nouvelles méthodes originales et
efficaces. Dans la section suivante, nous examinerons de plus
près les méthodes et techniques d'acupuncture en tant que
méthode de réflexologie classique la plus courante.
CHAPITRE 2. APPLICATION DE LA RÉFLEXOTHÉRAPIE
EN PRATIQUE MÉDICALE
OUTILS ET ÉQUIPEMENT

Aiguilles d'acupuncture. Actuellement, la pratique de


l'acupuncture utilise des aiguilles minces avec une extrémité
pointue en alliage d'or, d'argent et de nuances supérieures d'acier
inoxydable (nichrome). L'aiguille en or est constituée d'un alliage
d'or (75%), d'argent (13%) et de cuivre rouge (12%). La base de
l'aiguille en argent est de l'argent (80%), auquel du rouge (17%) et
du cuivre raffiné (3%) sont ajoutés.

Les aiguilles en différents métaux ont des potentiels


électriques différents et ont donc des effets différents sur les
points d'acupuncture. Les aiguilles en or ont le potentiel positif le
plus élevé, les aiguilles en argent ont le potentiel moyen le plus
élevé et les aiguilles en argent ont le potentiel le plus faible.
Après l'introduction des aiguilles dans la peau d'une personne, le
potentiel électrique de l'aiguille dorée diminue progressivement,
tandis que les aiguilles nichrome et argent augmentent. Les
aiguilles en or ont un effet excitant, tandis que les aiguilles en
argent ont un effet apaisant sur les points d'acupuncture, bien
que non seulement le matériau des aiguilles utilisées soit d'une
grande importance pour le résultat final, mais aussi la méthode
d'exposition.

En utilisant des aiguilles en acier inoxydable, il est possible


d'obtenir à la fois un effet excitant et calmant en fonction de la
méthode d'exposition, ce qui (avec leur moindre coût) a conduit à
l'utilisation généralisée des aiguilles nichromes dans la pratique
clinique.
Les aiguilles peuvent avoir une variété de formes. Sur le
et plus souvent, les aiguilles d'acupuncture suivantes sont
actuellement utilisées (Fig.10): fines, trièdres ou tétraédriques, en
forme de T, micro-aiguilles, aiguilles bouton, peau. Les aiguilles
triédriques ou tétraédriques sont très tranchantes, elles sont
utilisées pour la saignée et les soins d'urgence en utilisant la
méthode d'injection superficielle rapide pour les évanouissements,
les états d'effondrement, etc. Les aiguilles en T sont principalement
utilisées pour traiter les convulsions, les douleurs chroniques,
surtout si vous devez quitter le point d'acupuncture de l'aiguille. Les
microaiguilles sont également introduites sur longtemps (boutons
d'aiguille - aux points de l'oreillette).

Les aiguilles cutanées sont utilisées pour l'acupuncture


superficielle, elles sont simples ou en forme de marteau aiguille.

Les aiguilles fines les plus courantes dans la pratique ont


quatre parties: la poignée, la base (la tige sous la poignée), la tige
(à l'intérieur de la poignée) et l'extrémité de l'aiguille. La poignée est
en fil métallique enroulé et doit être si longue qu'elle peut être saisie
avec trois doigts. Le noyau et la base de l'aiguille sont en métal
solide.

Le noyau - la partie active de l'aiguille - ne doit pas


présenter de déformations, de courbures, de défauts ou de
rouille. L'extrémité de l'aiguille ne doit pas être trop tranchante
ou émoussée, car avec l'extrémité émoussée, l'aiguille est
insérée avec difficulté, blessant le tissu le long du canal, et
l'extrémité trop tranchante peut facilement se plier ou se rompre
lorsqu'elle repose sur l'os.

Les aiguilles minces sont disponibles en différentes


longueurs (de 1,5-2 à 10-15 cm), ce qui dépend de la zone du
corps dans laquelle l'acupuncture est pratiquée. Les aiguilles
longues (de 10 à 15 cm) sont destinées à être insérées dans la
zone du corps avec une grande couche musculaire et
graisseuse (par exemple, jusqu'aux points de la région
fessière). Pour une introduction horizontale de l'aiguille avec
effet de plusieurs points d'acupuncture à la fois, ainsi que pour
le scalping. Des aiguilles moyennes (5-6 cm de long) sont
utilisées pour l'acupuncture aux points de la poitrine, de
l'abdomen, du dos et des membres, courtes (2-3 cm de long)
pour une injection superficielle dans les points du visage et de
la tête, ainsi que pour auriculothérapie.

Avant la stérilisation, l'état des aiguilles doit être vérifié. Ils


doivent être droits et exempts de défauts. Une aiguille modérément
pliée peut être redressée en tenant la poignée de l'aiguille avec les
doigts d'une main et en appuyant et en tirant fortement la tige de
l'autre, comme si vous la repassiez. L'extrémité terne de l'aiguille
doit être affûté, extrémité trop pointue - légèrement terne.

Tous les instruments utilisés pour la réflexologie et entrant en


contact avec les tissus du patient (aiguilles, tête de marteau aiguille,
tubes guides, billes métalliques, etc.) doivent être soigneusement
traités après chaque intervention. La séquence d'instruments de
traitement avant la stérilisation doit être la suivante: rincer
immédiatement après utilisation à l'eau courante, tremper et rincer
dans des solutions de lavage, rincer à nouveau dans de l'eau
distillée ou du robinet. Les instruments sont stérilisés dans un four à
chaleur sèche (à une température de 180 ° C pendant 1 h) ou un
autoclave (à une température de 130 ° C pendant 20 min) ou par
ébullition pendant 30 à 40 min. Après stérilisation, les aiguilles sont
conservées dans de l'alcool à 75 °. Le contenu des aiguilles stériles
dans un tube à essai en verre ou une boîte de Pétri n'est autorisé
que pendant une courte période avant utilisation.

Matériel pour d'autres types de réflexologie.À l'heure


actuelle, un grand nombre de différentes méthodes thérapeutiques
sont utilisées en réflexologie, nous considérons donc approprié de
donner une brève description de l'équipement et de l'équipement
uniquement pour les méthodes réflexes les plus courantes,thérapie.

DM Tabeyeva a proposé une aiguille à marteau combinée,


dont le kit comprend: des têtes interchangeables avec 5, 7 et 11
aiguilles pour l'acupuncture superficielle (massage avec un
marteau avec un tas d'aiguilles); une aiguille tétraédrique,
pressée dans une poignée en plastique, utilisée pour une
injection superficielle rapide avec l'apparition de gouttes de sang;
embouts sphériques interchangeables d'un diamètre de 1, 4 et 6
mm, utilisés pour l'acupression.

Pour l'exposition thermique, une masse spéciale est utilisée,


composée d'herbes médicinales séchées, qui brûlent (ou plutôt
couvent) avec la libération d'une grande quantité de chaleur. La
principale matière première pour la thérapie Chiu est l'absinthe
commune (Artemisia vulgaris). Des feuilles d'absinthe séchées sont
utilisées, qui, après un vieillissement prolongé pendant plusieurs
années, sont traitées de manière spéciale (broyées dans un mortier,
tamisées à travers un tamis ou réduites en pâte sur une crête
coupante), ce qui donne à l'herbe une texture particulière
ressemblant à du duvet de peuplier. À partir de ces peluches, vous
pouvez facilement former de petits cônes à poser sur des points
d'acupuncture ou les remplir de cigarettes spéciales pour chauffer
les points d'acupuncture à distance.
Au lieu de cigarettes d'absinthe pour l'exposition à la chaleur,
différents radiateurs électriques ponctuels peuvent être
utilisés,générer de l'énergie thermique. Une source de chaleur
produisant un faisceau focalisé limité de rayons thermiques avec
une température de 50 à 70 ° C est située à une distance de 1 à 1,5
cm du point d'acupuncture chauffé. La méthode d'exposition à la
chaleur à l'aide d'appareils ne diffère pas fondamentalement du
chauffage avec des cigarettes à l'absinthe.

Pour la stimulation électrique des points d'acupuncture en


URSS, des appareils tels que "Rampa", "Reflex", "Elite", "ELAP",
"Neuron" sont produits en masse. Ils vous permettent de spécifier la
localisation des points d'acupuncture sur la peau, de déterminer
certains paramètres de leur état fonctionnel et de les influencer avec
le courant électrique (constant, pulsé, modulé)différentes intensités
et dans différents modes. Pour l'électropuncture, les électrodes à
travers lesquelles les points d'acupuncture sont appliqués sont
fixées à la peau dans la projection du point correspondant à l'aide
d'un plâtre adhésif et connectées au dispositif.

Pour l'électroacupuncture, d'abord au point Une aiguille


d'acupuncture, qui est une électrode active, est introduite dans
l'impact, puis une pince spéciale reliée au stimulateur électrique par
un fil est fixée sur sa tige. Les électrodes sont connectées par
paires, généralement sur un côté, pour former un circuit électrique,
et lorsqu'elles sont exposées à un point de la peau, une seconde
électrode indifférente est réalisée sous la forme d'une plaque
métallique.

De plus, les appareils ELAP et Reflex permettent d'introduire


divers médicaments dans les points d'acupuncture par
microélectrophorèse. Il y ainserts spéciaux avec du coton inséré en
eux, qui sont installés sur des électrodes pour l'électropuncture.
L'appareil Elite est principalement destiné à l'électro-acupuncture,
mais il peut également être utilisé pour l'électro-ponction et l'électro-
acupuncture conventionnelles. Les dispositifs de type «Neuron»
peuvent être utilisés à la fois pour influencer les points
d'acupuncture et pour l'électroneurostimulation percutanée.
L'avantage de cet appareil portable est sa petite taille; il peut être
utilisé par les patients eux-mêmes pour le traitement ambulatoire à
long terme des syndromes de douleur chronique.

À l'étranger, la méthode la plus utilisée est le diagnostic et la


thérapie électropuncturale R. Voll et le système Ryodoraku, pour
lesquels des dispositifs spéciaux ont été développés.
La ponction laser est le plus souvent réalisée à l'aideLasers
néon linéaires de faible puissance générant un rayonnement
cohérent monochromatique dans la partie rouge du spectre avec
une longueur d'onde de 632,8 nm. Elle peut être effectuée en
fonctionnement continu ou pulsé, tandis que la densité de puissance
par point corporel, en règle générale, ne dépasse pas 5 mW / cm2.
Le rayonnement laser est généralement détourné et délivré à un
point d'acupuncture spécifique à l'aide de fibres optiques - des fibres
optiques spéciales.

Exigences de base pour le cabinet de


réflexologie.Bien que de nombreuses méthodes de réflexologie
(par exemple, acupression, tsubo-thérapie, etc.) ne nécessitent
aucune condition particulière d'utilisation, un équipement de traitement
est recommandé.les patients d'un cabinet spécial de réflexologie.
Il doit être situé dans une pièce sèche et lumineuse avec des
plafonds suffisamment hauts. L'armoire ne doit pas avoir de
tapis, de chemins, de rideaux lourds qui retiennent la poussière.
Il est nécessaire de respecter les mêmes exigences
sanitaires-hygiéniques qui s'appliquent à l'entretien et au
nettoyage de la salle de traitement, maintenir une propreté parfaite
dans la pièce, effectuer quotidiennement un nettoyage humide.
La salle de réflexologie doit être suffisamment spacieuse pour
avoir une superficie totale d'au moins 20 m2. Les dimensions de
l'armoire sont déterminées par le nombre de canapés au taux de 4
m2 par canapé. Il est également conseillé d'avoir une salle
attenante supplémentaire destinée aux patients pour se détendre
après la procédure, d'une superficie de 10-12 m2 avec des
fauteuils confortables et moelleux.

Les murs du bureau et des toilettes doivent être peints dans


des couleurs calmes et douces, sans irriter les patients. L'armoire
doit avoir un éclairage suffisant pour chaque canapé, et en même
temps, la lumière ne doit pas être trop brillante ou clignotante. Il
est préférable d'utiliser des lampes à incandescence avec des
luminaires mats, les lampes fluorescentes sont moins adaptées.

Le cabinet de réflexologie est équipé de canapés spéciaux


comme le massage. Il est pratique d'avoir des canapés de
différentes hauteurs, mais en l'absence de tels canapés, vous
pouvez utiliser des canapés médicaux ordinaires. Habituellement,
au bureau, il y a au moins 4 à 6 canapés. Il est également conseillé
d'avoir 1-2 fauteuils dans le bureau. Les canapés sont séparés par
des cloisons, des écrans hauts ou placés dans des cabines
séparées. Dans les cabines, il devrait y avoir des chaises, des
cintres pour les vêtements, des tables de chevet pour les outils. Il
est nécessaire d'avoir un coffre-fort pour stocker de l'alcool, des
aiguilles en métaux précieux, ainsi que des armoires pour
instruments, des appareils de réflexothérapie, des médicaments, du
linge, une table pour un médecin.
En règle générale, les patients reçoivent un ensemble de
linge individuel à partir de deux feuilles (un patient se couche,
l'autre médecin le couvre), qui est stocké dans un sac en
plastique avec un numéro spécifique. L'armoire doit avoir un
ensemble de rouleaux spéciaux, d'oreillers, pour la doubluresous
la tête, les membres du patient, lui donnant une position confortable.
Le médecin doit avoir les médicaments les plus importants pour
fournir des soins d'urgence au patient en cas de complications ou
d'aggravation de l'état du patient au moment de la procédure.

Étant donné que les patients sont exposés pendant une


longue période au bureau, il convient de surveiller en permanence
la température de l'air dans la pièce, en la maintenant au moins à
20 ° C. Pour la purification de l'air, une ventilation à air forcé et
d'échappement est installée, ce qui est particulièrement important
si le médecin utilise largement la perforation thermique à l'aide de
cônes d'absinthe ou de cigarettes. Il est très important de créer un
environnement propice à un traitement efficace dans la salle de
réflexologie, pour maintenir une atmosphère calme, en évitant les
conversations bruyantes, le bruit, les déplacements inutiles dans la
salle. Vous pouvez envisager la possibilité de diffuser de la
musique ou de conduire une formation autogène en même temps
que la procédure d'acupuncture.
MÉTHODES D'IDENTIFICATION DE POINTS
D'ACOUPUNCTURE

Il existe plusieurs façons de déterminer rapidement et avec


précision la localisation des points d'acupuncture. Une condition
indispensable pour l'emplacement correct du point est une
connaissance claire de ses données anatomiques et
topographiques de base, comme d'habitudeLe point de référence
pour décrire la topographie des points est diverses formations
anatomiques: creux, tubercules, muscles et cavités intermusculaires,
tendons, os, articulations et ouvertures interarticulaires, plis cutanés,
etc.

Dans les cas où les repères anatomiques sont mal


exprimés, ainsi que pour déterminer l'emplacement des points sur
vertilignes en acier, utilisez la méthode de mesure des segments
proportionnels. Auparavant, une unité de mesure appelée tsun
individuel était utilisée et égale à la distance entre deux plis qui se
forment lorsque la phalange médiane du troisième doigt de la main
est pliée (chez l'homme de la main gauche et chez la femme de la
droite) . Actuellement, la méthode du tsun proportionnel est utilisée,
qui consiste à diviser une certaine distance par le tronc, la tête et les
membres entre les repères anatomiques exprimés par le nombre
standard de parties égales pour chaque région (tableau 3).

Pour trouver le point d'acupuncture, calculez d'abord la valeur


du tsun proportionnel pour cette zone. Avec çaLe but est de
mesurer la longueur de la section correspondante et de la diviser par
le nombre standard de tsuns pour celle-ci. Puis, connaissant la
valeur absolue du tsun et le nombre de tsuns à partir de n'importe
quel point de repère anatomique clair, l'emplacement exact du point
est déterminé. En même temps, il est très pratique d'utiliser un ruban
à mesurer élastique spécial avec des divisions (0 à 20) qui lui sont
appliquées.

Un ruban à mesurer est appliqué sur la zone requise du


corps du patient, combinant le début de la zone mesurée avec
une division zéro du ruban et la fin avec la division correspondant
au nombre standard de tsuns dans cette section. Selon la
description de la topographie du point souhaité sur la peau, le
nombre souhaité de Tsuns est noté.
Ta b l e 3
Diviser différentes parties du corps en segments
proportionnels

Zones Emplacement Nombre


anatomiques de
divisions
Tête Nadpenier - marge 12
supérieure de la
protubérance
occipitale
Torse La base du 8
processus
xiphoïde est le
centre du nombril
Centre du nombril cinq
- le bord supérieur
de l'articulation
pubienne
La ligne médiane 4
avant est le centre
du mamelon (chez
l'homme) ou la
ligne médio-
claviculaire (chez
la femme)
La ligne médiane 3
arrière est le bord
intérieur de
l'omoplate
Bras Pli axillaire neuf
antérieur - pli
ulnaire
Pli du coude - pli 12,5
de la bande de
poignetstav
Jambe Pli inguinal 12
(niveau du
périnée) - le bord
supérieur de la
rotule
Pli fessier - pli de la 13
fosse poplitée
Pli de la fosse seize
poplitée - le centre
de la cheville
externe
Le pli de la fosse 15
poplitée est le
centre de la
cheville interne
Systématiser et faciliter la recherche de points d'acupuncture
en réflexologie en plus des lignes anatomiques généralement
acceptées (médiane antérieure, médiane postérieure, médio-
claviculaire, paravertébrale, etc.)

développé un système spécial de lignes conditionnelles de la


tête, du tronc et des membres. Par exemple, dans la zone
thoracique, il y a: la ligne médiane, la première ligne latérale de la
poitrine (au milieu entre les lignes médiane et mi-claviculaire, 2
cuns vers l'extérieur de la ligne médiane), la deuxième ligne
latérale de la poitrine ( coïncide avec la médio-claviculaire, 4 cuns
vers l'extérieur de la médiane), troisième ligne latérale de la
poitrine (6 tsunami vers l'extérieur à partir de la ligne médiane).

Dans la zone de la paroi abdominale antérieure, il y a: une


ligne médiane, une première ligne latérale de l'abdomen (0,5 cun
vers l'extérieur de la médiane), une deuxième ligne latérale de
l'abdomen (une continuation de la première ligne latérale de la
poitrine), une troisième ligne latérale de l'abdomen (une
continuation de la deuxième ligne latérale de la poitrine). Sur la
surface arrière du corps, en plus de la ligne médiane, il y a: la
première ligne latérale du dos (au milieu entre le milieu et la
deuxième lignes latérales du dos, 1,5 cuns vers l'extérieur de la
médiane), la deuxième latérale ligne du dos (passe par le bord
médial des omoplates à leur dilution maximale, 3 tsun en dehors
de la ligne médiane).

Pour déterminer la localisation de certains points


d'acupuncture, des techniques spéciales sont décrites. Par
exemple, l'emplacement du point VB31 feng shi est indiqué sur la
surface latéraleIST bout de la cuisse III doigt; les bras du patient,
étendus le long du corps en position debout. Le point GI15 jian-yu
est facilement déterminé dans la cavité entre le processus acromial
de l'omoplate et le gros tubercule de l'humérus, formé lorsque le
bras maintenu sur le côté est élevé à un niveau horizontal.

La localisation du point d'acupuncture peut également être


établie par palpation, effectuée par des mouvements de pression
doux avec la pointe d'un doigt plié dans la zone correspondant à
la localisation du point d'acupuncture. Ici, dans la projection du
point souhaité, les zones àsensibilité à la douleur, réduction de la
turgescence tissulaire (parfois une sensation de «fosse sans fond»
sous le doigt), tension ou resserrement des tissus (sensation de
gonflement local ou de nodule sous la peau).
Les méthodes matérielles sont largement utilisées pour
identifier les points d'acupuncture. Les plus courants sont les
détecteurs électriques fonctionnant sur le principe de trouver un
site cutané avec une résistance électrique plus faible. Une
électrode indifférente est fixée sur le corps du patient (le plus
souvent sur la peau de la paume), la deuxième électrode active est
fabriquéesous la forme d'une sonde, examinez l'emplacement du
point souhaité. Le mouvement de l'électrode active à la surface de la
peau doit être lisse, uniforme, sans forte pression.

Lorsque la sonde touche la zone de la peau dans la zone du


point acuponction, qui a moins de résistance électrique que les
tissus environnants, le circuit ferme, comme en témoigne le
fonctionnement des indications lumineuses ou sonores, un
changement dans les lectures du microampèremètre.

De tels dispositifs sont particulièrement recommandés pour les


réflexologues débutants, ils facilitent la recherche de points
d'acupuncture, aident à éviter les erreurs de détermination de leur
localisation.En même temps, ils ne sont pas sans inconvénients.
Ainsi, la teneur en eau de la peau, la force avec laquelle le médecin
presse la sonde sur la peau, la durée de l'étude, affectent la valeur
de la résistance électrique de la peau. La résistance électrique peut
être réduite dans le domaine des dommages, même mineurs,
presque imperceptibles à l'épiderme.

De plus, le passage du courant à travers le point d'acupuncture


dans le processus de clarification de sa localisation peut affecter son
état fonctionnel, provoquant parfois un effet involontaire et
indésirable à la fois directement sur ce point et sur l'organisme tout
entier.
Les appareils qui déterminent la localisation des points
d'acupuncture en mesurant la température de différentes zones
(en fonction du gradient de température) sont moins largement
utilisés, des imageurs thermiques haute résolution sont utilisés.
électrothermomètres modernes à grande vitesse, permettant
d'enregistrer une légère augmentation de la température de la peau
au niveau des points d'acupuncture.

TOPOGRAPHIE DES MERIDIENS ET DES POINTS


D'ACUPUNCTURE

La portée limitée de ce manuel ne permet pas une


description détaillée de tous les points d'acupuncture connus.
Par conséquent, nous fournissons ici une brève description
des points qui sont le plus souvent utilisés pour traiter les maladies
du système nerveux, ainsi qu'un certain nombre d'autres points
d'acupuncture importants - leur localisation, leur technique
d'acupuncture et leurs principales indications d'utilisation (en
mettant l'accent sur indications neurologiques). Une description
détaillée de tous les points d'acupuncture est disponible dans les
directives fondamentales pour (réflexologie DM

Tabeeva (1980), G. Luvsan (1986), ainsi que dans de


nombreux manuels étrangers. Pour désigner les points
d'acupuncture, nous utilisons les noms adoptés dans la littérature
française (tableau 4) et le système de numérotation international;
en même temps, le nom chinois des points de la transcription
russe est donné.

Ta b l e 4 Noms des méridiens classiques et leurs désignations

chambre Méridien Indice


Nom russe Nom français
je Poumons Poumons P
II Côlon Gros Gi
intestin
III L'estomac Estomac E
IV Rate - Taux - RP
Pancréas Pancréas
V Cœurs Coeur DE
VI Intestin grêle Intestin IG
qrele
VII Vessie Vessie V
VIII Un rein Rênes R
IX Péricarde Maitre MC
du coeur
X Trois Trois TR
radiateurs rechauffeurs
Xi Vésicule Vésicule Vb
biliaire biliaire
XII Foie Le foie F
XIII Milieu Vaisseau VG (T)
postérieur Gouverneur,
Tou-Mo
XIV Antéromédien Vaisseau de Vc (j)
conception,
Jenn-mo

Méridiens classiques et points d'acupuncture. Les points de


méridiens classiques permanents sont le plus souvent utilisés en
réflexologie. Cela est dû à leur capacité à exercer non seulement
des effets locaux, mais aussi à influencer les fonctions de
l'organisme tout entier. Il y a 14 méridiens classiques, chacun ayant
un parcours externe et interne. Les points standard des méridiens
sont donnés dans le tableau. cinq.

Ta b l e 5 points standard des méridiens classiques

Méridiens Points méridiens standard


Tonique sédatif point signal * analgésique sympathique lo point
d'aide

Poumons P9 tai P5 P9 tai P1 jung P6 V13 fei shu P7 (à


yuan chi jie yuan fu kung zui GI) Le
Tzue
Gi11 GI2 Er Gi4 E25 tien Gi7 V25 da GI6 (k
Côlon qui chi Jian hegu shu wen liu chan-shu P)
pian-li
E41 Jie- E45 E42 Vc12 E34 liang qiu V21 wei shu E40 (à
si souffle Chun jung RP)
L'estomac
le Yang wan Feng
Moon
Rate - RP2 RP5 RP3 F13 RP8 V20 Mon RP4
Pancréas oui shan-qiu taiau Zhang dij Shu (KE)
revoir Men Gun-
Sun
Cœurs C9 S7 S7 VC14 ju C6 VI5 Hsin C5 (à
Shao shenmen shenmen quue pn-si IG)
Chun tun li
Intestin IG3 IG8 IG4 VC4 IG6 V27 xiao- IG7 (K)
grêle hou si xiao xaq wan gu Guan yang lao chan-shu zhpzheng
Yuap
Vessie V67 ji- V65 V64 jing Vc3 V63 V28 pian-gu. V58 (à
yin shoo-gu gu chung-ji hommes jin R) Fei
Yang
Un rein R7 Fu R1 Yong R3 VB25 R5 Shui V23 sheng R4 (à V)
Liu Quan tai si Jing Quan shu da-jung
Men
Péricarde Ms9 MS7 MS7 Ms1 tien Ms4 si men V14 tsayue- MSB (à
chung- oui lin oui lin chi yin-shu TR) Nei
chun Guan
Trois TR3 TR10 TR4 Vc5 TR7 V22 TR5
radiateurs (vers
MS)
jung- tien jing yang chi hommes hui zong san jiao shu wai guan
joo shi
Fiel Vb43 Vb38 Vb40 Vb24 Vb36 V19 VB37 (à
bulle F)
sya si Yang Fu qiu-xu jee yue wai qiu hommage guan min

Foie F8 F2 F3 F14 F6 V18 F5 (à


VB)
Qu xing jian tai chun qi jung do gan shu Lee go
Quan hommes
* Les points de signal des méridiens sont également indiqués: péricarde - VC17
tan-chung, VC15 jiu-wei, R11 heng-gu; trois radiateurs —VC17 tan-chjun (radiateur
supérieur), VC12 chjun-wan (milieu), VC7 yin-jiao (inférieur); vésicule biliaire —
VB23 zhe-jin.

Méridien pulmonaire - centrifuge, double, se réfère au


système yin. Le cours extérieur du méridien (Fig.11)
commence sur la poitrine au niveau du premier espace
intercostal, monte jusqu'à la clavicule, longe le bord
extérieur des biceps de l'épaule, le bord antérolatéral de
l'avant-bras, traverse la élévation du pouce et se termine
au bord radial de la racine de la miniature.

Il a des branches du point P7 de le-zue sur le dos de la main


au méridien du côlon (point GI1 shan-yang). Le cours intérieur
commence dans la partie médiane du corps, va à l'estomac, au
diaphragme et au poumon, à l'articulation de l'épaule, et au point
P1, le zhong fu entre dans le cours extérieur. Il y a 11 points sur le
méridien.
R1 jung fu - le
point signal de son méridien est situé dans la fosse sous-
clavière en dehors de la ligne médiane antérieure de 6 tsun et
de la ligne de mamelon de 2 tsun au niveau du premier espace
intercostal. La profondeur d'injection ne dépasse pas 1 cm.
Les indications: asthme bronchique, toux,
essoufflement, pneumonie, douleur dans la poitrine et les épaules.
P5 chi jie - Point sédatif, situé sur le pli du coude au bord
radial du tendon des biceps de l'épaule. La profondeur
d'injection est de 1 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : amygdalite, asthme bronchique, rhinite
allergique, névrose et affections réactives, énurésie, crampes chez
l'enfant, douleur dans l'articulation et l'avant-bras du coude, troubles
sensibles et moteurs des membres supérieurs.

P6 Kung Zuy - point analgésique, situé sur 5 tsunami sous le


coude au bord interne du muscle brachioradial. La profondeur
d'injection est de 1,5 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : infections respiratoires aiguës, maux
de tête, douleurs dans l'articulation du coude et les doigts.

P7 le-tsue - lo point à mary


Diane du côlon et FMV clé-point Ren-May, située sur le bord
radial de la radialeos, dans la cavité au-dessus du processus
styloïde, 1,5 cuns proximal à l'articulation du poignet. La profondeur
d'injection est de 0,5 cm; injection proximale inclinée.
L e s i n d i c a t i o n s : maladies respiratoires, névrite faciale,
névralgie du trijumeau, maux de tête, douleur dans les articulations
du coude et du poignet, démangeaisons.

P9 tai yuan - point tonique et point d'aide. situé à l'extrémité


du pli proximal de l'articulation du poignet, au bord radial de
l'artère radiale. La profondeur d'injection est de 0,5 cm; injection
inclinée, contournant l'artère radiale.
L e s i n d i c a t i o n s : maladies respiratoires, névralgie
intercostale, douleur à l'épaule, avant-bras, hypotension artérielle,
troubles du sommeil, surmenage émotionnel, dépression, maladies
de la peau.
Méridien du côlon - centripète,
apparié, fait référence au système yang. Le cours extérieur du
méridien (Fig.12) commence au bord radial de la racine de l'ongle
du doigt II, passe entre les os métacarpiens I et II, le long du côté
dorso-ray de l'avant-bras, la surface externe de l'épaule, entre
l'acromion et le gros tubercule de l'humérus. Au point VG14, le tai
chui entre en contact avec d'autres méridiens du système yang,
puis longe le muscle trapèze jusqu'à la fosse supraclaviculaire,
jusqu'au cou, à la joue et, se croisant avec le même méridien de
l'autre côté au point VG26, ren -chjun, se termine en haut du pli
nasolabial. Le cours intérieur commence au centre de la fosse
supraclaviculaire, va aux poumons, au diaphragme, au côlon. Il y a
20 points sur le méridien.

Gi4 hegu- point aidant, situé dans l'intervalle entre les


os métacarpiens I et II, plus près du bord radial du milieu de
l'os métacarpien II. La profondeur d'injection est de 1,5 cm
avec le doigt I désigné.
L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, maux de dents, névrite
faciale, rhinite allergique et vasomotrice, asthme bronchique,
troubles moteurs et sensoriels des mains, état asthénique, fièvre
pendant l'hypothermie, transpiration, aménorrhée (pendant la
grossesse, l'exposition à ce point est contre-indiquée); Il a un
spectre d'action très large, fournissant un effet tonique réparateur,
désensibilisant, efficace dans les syndromes douloureux de diverses
localisations, et est utilisé pour l'anesthésie. L'un des principaux
points de l'acupuncture.
GI6 Pian Li- Point bas vers le méridien pulmonaire, situé
sur la surface dorsale de l'avant-bras près du radius, 3 cuns
au-dessus du pli de l'articulation du poignet. La profondeur
d'injection est de 1 cm.

L e s i n d i c a t i o n s : rhinite, laryngite, saignements de nez,


perte auditive, acouphènes, névrite faciale, troubles sensibles et
moteurs des membres supérieurs.
GI10 show san li- est situé sur la surface dorsale de l'avant-
bras près du rayon, 2 cuns en dessous du point GI11 qui-chi. La
profondeur d'injection est de 1,5 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, accident vasculaire
cérébral, troubles sensoriels et moteurs des membres supérieurs,
douleur dans l'articulation et l'épaule de l'épaule, névrite du nerf
radial; possède un effet de renforcement général.

GІ11 Qui-Chi- est situé au milieu de la distance entre


l'épicondyle latéral de l'humérus et l'extrémité radiale du pli du
coude, dans le coin formé en pliant le bras dans l'articulation du
coude. La profondeur d'injection est de 2 à 2,5 cm avec une main
légèrement pliée à l'articulation du coude.
L e s i n d i c a t i o n s : neurasthénie, hypertension artérielle,.
douleurs articulaires dans les bras, motrices et sensorielles; troubles
des membres supérieurs, irrégularités menstruelles. urticaire,
eczéma, neurodermatite, conditions allergiques; possède un effet de
renforcement général. L'un des principaux points de l'acupuncture.

GI15 Jian Yu- se situe entre le processus acromial omoplate et


gros tubercule de l'humérus dans la cavité formée en levant le bras.
La profondeur d'injection est de 2 cm.

Indications: douleur dans la ceinture scapulaire et


l'épaule, tension musculaire de la région cervico-occipitale et
épaule-épaulesti, paralysie des membres supérieurs, accident
vasculaire cérébral, hypertension artérielle, éruption allergique.

GI19 he lao- Il est situé sur une ligne horizontale passant par
le tiers supérieur de la lèvre supérieure, et correspond à la fosse
canine de la mâchoire supérieure. La profondeur d'injection est de
1 cm; injection inclinée.
L e s i n d i c a t i o n s : parésie du nerf facial, tic et contracture,
muscles faciaux du visage, prosopalgie, rhinite vasomotrice.
GI20 ying-xiang- est situé dans le pli nasolabial à la base de
l'aile du nez, sur une ligne verticale s'étendant du coin interne de
l'œil. La profondeur d'injection est de 0,5 à 1 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : parésie du nerf facial, asthme
bronchique, l'un des principaux points pour le traitement des
maladies du nez.
Méridien de l'estomac - centrifuge, twin, rel rejoint le
système Jan. Le cours extérieur du méridien (Fig. 13) commence
à partir du milieu du bord inférieur de l'orbite, descend au coin de
la bouche, puis à la mâchoire inférieure. De l'angle de la
mâchoire inférieure, une branche monte en avant de l'oreillette
jusqu'au coin du front, et l'autre longe le cou jusqu'au centre de
la fosse supraclaviculaire, de la ligne des mamelons, de
l'estomac (2 cuns vers l'extérieur de la ligne médiane) , la face
avant de la cuisse et le bas de la jambe, l'arrière du pied, se
terminant au bord externe du lit de l'ongle du doigt II. Il a deux
branches: une - de l'arrière du pied au coin intérieur du premier
orteil, la seconde - du point E36 tsu-san-li à la surface extérieure
du deuxième orteil. Le cours interne, commençant dans la fosse
supraclaviculaire, va à l'estomac et à la rate. Il y a 45 points sur
le méridien.
E2 Sy-Bai - Il est situé sur une ligne verticale passant par la
pupille, à 1 cm sous le bord de l'orbite dans l'approfondissement du
foramen infraorbitaire. La profondeur d'injection est de 0,5 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, vertiges, parésie du nerf
facial, névralgie de la branche II du nerf trijumeau, tic et contracture
des muscles faciaux, troubles de l'élocution.
Yez Ju Liao - est dans le pli nasolabial à l'intersection de la
ligne verticale allant du centre de la pupille et de la ligne
horizontale passant par le point VG26 ren-zhong. La profondeur
d'injection est de 1 cm.

Indications: névralgie du trijumeau, paralysie faciale,


maux de dents, maladies oculaires.
E4 di-tsan - est situé à l'extérieur du coin de la bouche à
l'intersection avec une ligne verticale provenant de la pupille. La
profondeur d'injection est de 1 cm; l'injection est presque
horizontale vers le point E6 de jia-che.
L e s i n d i c a t i o n s : névralgie du trijumeau, parésie faciale,
troubles de la parole, salivation.
E6 Jia-che - est situé dans l'évidement vers l'avant et vers
le haut à partir de l'angle de la mâchoire inférieure. La
profondeur d'injection est de 1-1,5 cm.

L e s i n d i c a t i o n s : parésie du nerf facial, névralgie du


trijumeau, mal de dents, stomatite.
E7 Xia Guan - est situé en avant du tragus, dans la cavité
formée par le bord inférieur de l'arcade zygomatique, entaille de la
mâchoire inférieure. La profondeur d'injection est de 1 cm.
Les i n d i c a t i o n s : paralysie faciale, névralgie du
trijumeau, étourdissements, acouphènes, perte auditive, maux
d'oreille, otite moyenne, maux de dents, maladie parodontale,
maladie articulaire temporo-mandibulaire.
E8 tou-wei - situé dans le cuir chevelu en ligne avec le point
VG24 shen-ting, dans la cavité formée à la jonction des os frontal et
pariétal. La profondeur d'injection est de 1-1,5 cm; l'injection est
presque horizontale, vers le bas.

L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, vertiges, migraine,


parésie du nerf facial, névralgie de la branche I du nerf trijumeau,
maladie oculaire, diminution de la vision.
E25 tien shu - le point de signal du méridien du côlon, est au
niveau du nombril, à 2 pouces vers l'extérieur de la ligne médiane
antérieure. La profondeur d'injection est de 1,5 à 2 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : l'un des principaux points pour le
traitement des maladies gastro-intestinales, cholécystite, rétention
urinaire, œdème, irrégularités menstruelles, endométrite.

E27 da-ju - situé à 2 tsun sous le nombril et à 2 tsun à


l'extérieur de la ligne médiane. La profondeur d'injection est de
2,5 à 3 cm.
Les indications: douleur dans le bas-ventre,
constipation, rétention urinaire, cystite, orchite, endométrite,
irrégularités menstruelles, état asthénique, troubles du sommeil.
E31 bi-guan - situé au milieu du pli inguinal sur une ligne
verticale passant par la colonne vertébrale iliaque antérieure
supérieure, au bord latéral du muscle tailleur. La profondeur
d'injection est de 1,5 à 2 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : douleur dans la région lombaire,
troubles sensoriels et moteurs des membres inférieurs.

E36 tsu-san-li - est à 3 tsun sous le bord inférieur, rotule, au


bord extérieur du muscle tibial antérieur. La profondeur d'injection
est de 1,5 à 2,5 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : maladies du tractus gastro-intestinal,
troubles moteurs et sensoriels des membres inférieurs, névrose et
troubles névrotiques, troubles végétatifs-vasculaires, hypertension
artérielle, conditions allergiques, incontinence ou rétention urinaire,
conditions asthéniques; Il a un effet tonique et tonique prononcé,
efficace dans les syndromes douloureux. L'un des principaux points
de l'acupuncture.
E40 Feng Moon- Point bas vers le méridien de la rate -
pancréas, situé à 8 tsun au-dessus du centre de la cheville latérale,
au bord avant du péroné. La profondeur d'injection est de 1,5 cm.

L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, vertiges, paralysie des


membres inférieurs, somnolence pathologique, épilepsie, troubles
mentaux, symptômes dyspeptiques, constipation, maladies du foie,
organes respiratoires.
E41 Jie-si - une pointe tonique, située sur le pli arrière du
pied, dans un évidement au niveau de la cheville latérale. La
profondeur d'injection est de 1-1,5 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, vertiges, épilepsie,.
maladies des articulations du pied, paralysie des membres
inférieurs.
E44 Ney-Ting - situé dans la cavité antérieure à II et
IIIarticulations métatarsophalangiennes. La profondeur d'injection
est de 1-1,5 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : douleur, gonflement de l'arrière du pied,
maux de dents et maux de tête, tics et spasmes des muscles faciaux
du visage, douleurs à l'estomac, diarrhée, manque d'appétit.
E45 li-dui- un point sédatif, situé à 3 mm vers l'extérieur du
coin du lit de l'ongle de l'orteil II. La profondeur d'injection est de
0,3 cm; injection inclinée.

L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, cauchemars, conditions


maniaques, épilepsie, pieds et jambes froids, douleur c. jambes et
région inguinale, névrite du nerf facial, gonflement du visage, maux
de dents, manque d'appétit.
M é r i d i e n d e l a r a t e - p a n c r é a s l e z i - centripète,
apparié, désigne le système yin. Le parcours extérieur du méridien
(Fig.14) commence au bord intérieur du lit de l'ongle du premier
orteil, va le long de l'intérieur
bord du pied, le long du bord postérieur du tibia, le long de la cuisse
antéropostérieure, surface antérolatérale de l'abdomen (se
connectant ici avec le méridien antéromédien aux points VC3 chjun-
ji, VC4 guan-yuan, VC10 xia-wan, VC12 zhong- wan) et la poitrine
vers l'espace intercostal II, puis descend et recule, se terminant
dans l'espace intercostal VI le long de la ligne axillaire médiane. Le
cours interne commence au niveau du point sya-wan VC10, va à la
rate et à l'estomac, puis aux poumons, à la trachée, à la gorge, au
larynx et de l'estomac au cœur (connexion avec le méridien
cardiaque). Il y a 21 points sur le méridien.
RP2 da-do- Tonique point, situé entre la tête du premier
métatarsien I et la phalange principale du premier doigt, à l'endroit
de transition de la surface arrière vers le plantaire. La profondeur
d'injection est de 0,5 à 1 cm; injection inclinée.
L e s i n d i c a t i o n s : douleur dans la région lombaire, pied,
articulation de la cheville, labilité émotionnelle, état asthénique,
crampes chez l'enfant, crampes d'estomac (pendant la grossesse,
l'exposition à ce point est contre-indiquée).

Fig. 14. Le méridien de la rate - pancréas:


/ - yin-bye; 2 - oui-faire; 3 - tai-by; 4 - gun-sun; 5 - shan-qiu; 6 -
san-yin-jiao; 7 - faible gu; 8 - di-ji; 9 - yin-ling-quan; 10 - syue-hai; 11 -
ji-men; 12 - chun-men; 13-fu-she; 14 - Fu Jie; 15 - da han; 16 - ae-ah;
17 - shi-dou; 18 - tien-si; 19 - syun-syan; 20 - zhou-rong; 21 - da bao

RP3 Tai By- Point d'application, situé sur le bord médial du pied,
dans la cavité en arrière et en bas de la tête du premier métatarsien.
La profondeur d'injection est de 1 cm; injection inclinée.
Indications: lumbalgie, gonflement des pieds, crampes,
anxiété, maladies digestives.

RP4 Gun-Sun- lo-point au méridien de l'estomac et la clé-


point de PMVII; chjun-mai - est situé sur la surface interne du
pied, dans une cavité au bord antéropostérieur de l'os
métatarsien I. La profondeur d'injection est de 1 cm; injection
inclinée.
L e s i n d i c a t i o n s : douleur et gonflement des pieds,
spasme des vaisseaux des jambes, labilité émotionnelle, épilepsie,
angine de poitrine, tachycardie, crampes et douleurs à l'estomac et
aux intestins, flatulences, nausées.
RP6 San Yin Jiao- un groupe lo de trois méridiens yin de la
jambe (RP, R, F) - est situé à 3 tsun au-dessus du centre de la
cheville médiale, au bord postérieur du tibia. La profondeur
d'injection est de 1,5 à 2 cm; une injection vers l'extérieur et derrière.

Les
i n d i c a t i o n s : névrose, fatigue, troubles du sommeil, hypertension
artérielle, paralysie des membres inférieurs, symptômes
dyspeptiques, difficulté à uriner, incontinence urinaire, impuissance,
dysménorrhée, infertilité, syndrome de la ménopause. L'un des
principaux points de l'acupuncture.
RP8 Dji- un point analgésique, situé à 3 cuns en dessous
du point RP9 du yin-lin-chuan, au bord postérieur du tibia. La
profondeur d'injection est de 1,5 à 2 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : lumbalgie, impuissance, irrégularités
menstruelles, symptômes dyspeptiques.
RP9 Yin Ling Quan- est à 2 tsun sous le bord inférieur de
la rotule, en; approfondissement au bord inférieur postérieur du
condyle médial du tibia. La profondeur d'injection est de 1,5 à 2
cm.
Indications: maux de dos, cuisse, articulation du genou,
impuissance, irrégularités menstruelles, énurésie.
Méridien du cœur - centrifuge, double, se réfère au
système yin. Le parcours extérieur du méridien (Fig.15)
commence au bord inférieur de l'aisselle, va le long de
l'intérieursurface de l'épaule, le côté antérolatéral de l'avant-bras, le
bord ulnaire de la main et se termine au bord radial du lit de l'ongle
du cinquième doigt (connexion avec le méridien de l'intestin grêle).

Le passage intérieur part du cœur, va aux poumons; et dans


l'aisselle entre dans le passage externe. Il a deux branches: une
vers l'intestin grêle, la seconde vers la trachée, la gorge, le larynx,
les yeux, le cerveau. Il y a 9 points sur le méridien.
SZ Shao-hai - est situé dans la cavité en avant et en dehors de
l'épicondyle médial de l'humérus, à l'extrémité intérieure du pli du
coude. La profondeur d'injection est de 1 cm.

L e s i n d i c a t i o n s : cardialgie, troubles fonctionnels de


l'activité cardiaque, douleur dans la région axillaire et le long du nerf
cubital, maux de tête, vertiges, névrose, troubles de la mémoire.
C5 tun-li- Point bas jusqu'au méridien de l'intestin grêle, situé
à 1 pouce au-dessus du pli du poignet, au bord radial du tendon
du fléchisseur ulnaire de la main. Profondeur d'injection —- 0 5-1
cm
Indications: maux de tête, vertiges, hypotension
artérielle, asthénie, névrose, acouphènes, tachycardie
paroxystique, cardialgie, névrite ulnaire.

C6 yin-si - point analgésique, situé à 0,5 tsun au-dessus du


pli du poignet, au bord radial du tendon du fléchisseur ulnaire de
la main. La profondeur d'injection est de 0,5 à 1 cm.
Indications: névrose, palpitations, maux de tête, vertiges,
asthénie à un âge avancé, douleurs cardiaques, névrite du nerf
cubital.
S7 shenmen - point sédatif et
point aidant, situés sur le pli proximal de l'articulation du poignet,
au bord radial du tendon du fléchisseur ulnaire de la main. La
profondeur d'injection est de 0,5 à 1 cm; injection inclinée, sous
le tendon.
L e s i n d i c a t i o n s : névrose, troubles mentaux, dépression,
insomnie, hypertension artérielle, tachycardie, douleur cardiaque,
troubles de la mémoire.
C9 Shao Chun - point tonique, à 3 mm du côté radial du coin
du lit de l'ongle du cinquième doigt de la main. La profondeur
d'injection est de 0,3 cm; l'injection est presque horizontale.
L e s i n d i c a t i o n s : palpitations, suffocation, douleur dans
la région du cœur, de la poitrine et de l'hypocondre, arythmie,
accident vasculaire cérébral, dépression, asthénie, phobies, perte de
conscience.

Méridien de l'intestin grêle - centripète, apparié, fait


référence au système yang. Le cours extérieur du méridien
(Fig.16) commence au bord ulnaire du lit de l'ongle du
cinquième doigt de la main, s'étend le long du côté
postérolatéral de la main, de l'avant-bras et de l'épaule, décrit
une ligne en zigzag dans l'omoplate et l'épaule ceinture (au
point VG14, da-jui est en contact avec le même nomle méridien
du côté opposé), traverse la fosse supraclaviculaire, monte jusqu'au
cou, puis remonte la joue jusqu'à l'os zygomatique et se termine en
avant de l'oreillette.

Il a une branche qui va du point d'IG17 Tien Rong le long


du bord inférieur de l'orbite au coin interne de l'œil, où il se
connecte avec le méridien de la vessie. Le cours interne va de
la fosse supraclaviculaire à l'œsophage, à l'estomac et à
l'intestin grêle. Il y a 19 points sur le méridien.
IG3 hou si- pensez que le point tonique, le point clé CM1,
est situé dans une cavité proximale à la tête de l'os
métacarpien V, sur le bord du coude du pli cutané palmaire,
qui se forme lorsque la main est comprimée en un poing. La
profondeur d'injection est de 0,5 à 1 cm.

L e s i n d i c a t i o n s : crampes musculaires et douleur dans la


région cervico-occipitale, l'épaule et l'avant-bras, maux de tête,
acouphènes, perte auditive, lombalgie, épilepsie.
Ig4 wan gu- point d'aide, situé dans la cavité entre la base
de l'os métacarpien V et l'os trièdre. La profondeur d'injection
est de 0,5 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, acouphènes, troubles
dyspeptiques, maladies des articulations des mains, paresthésie,
crampes des doigts.

IG8 xiao hai- un point sédatif, situé dans le sillon ulnaire,


entre l'épicondyle interne de l'humérus et le processus ulnaire de
l'ulna. La profondeur d'injection est de 0,5 cm avec le bras plié au
niveau de l'articulation du coude.
L e s i n d i c a t i o n s : perte d'audition, acouphènes, douleur
dans les articulations du cou, des épaules et du coude, bas de
l'abdomen, lésions du nerf ulnaire, épilepsie.
Pistolet IG19 -situé entre le tragus de l'oreillette et
l'articulation temporo-mandibulaire. La profondeur d'injection est
de 0,5 cm avec une bouche ouverte.
Les indications: acouphènes, perte auditive,
enrouement.

Méridien de la vessie - centrifuge, double, se réfère au


système yang. Le parcours externe du méridien (Fig.17)
commence au coin interne de l'œil, passe par les zones
frontale, pariétale et occipitale de la tête (au point VG20, le
by-hui contacte le même méridien du côté opposé) , au
point V7, le tung-tien pénètre dans le cerveau, le quitte au
point V10, tien-ju, à l'arrière du cou est divisé en deux
branches qui longent le dos de 1,5 et 3 pouces à l'extérieur
de la ligne médiane, se connectant en la fosse poplitée.

Ensuite, le méridien descend le long de la surface arrière de


la jambe inférieure, passe le long du bord extérieur du pied et se
termine au bord extérieur du lit de l'ongle du cinquième doigt. Il a
des succursales: du point VG20 buy-hui aux méridiens de la
vésicule biliaire (point VB11 tou-qiao-yin) et trois radiateurs; du
point V67 ji-yin au méridien des reins. Le parcours intérieur va du
point V23 sheng shu aux reins et à la vessie. Il y a 67 points sur le
méridien.

V2 Quan Zhu- est dans la cavité au début du sourcil. La


profondeur d'injection est de 0,5 cm, l'injection est presque
horizontale vers la fin du sourcil.
L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête dans la région frontale,
névralgie du trijumeau, tics des muscles des paupières, gonflement
du visage, étourdissements.

V10 tien ju- Il est situé au bord du


muscle trapèze, à 2 cm au-dessus du bord postérieur de la
croissance des cheveux et à 1,3 pouces vers l'extérieur de la ligne
médiane. La profondeur d'injection est de 1-1,5 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, vertiges, neurasthénie,
hystérie, troubles du sommeil, troubles de la mémoire, douleur et
tension musculaire de la région cervico-occipitale.
V13 fei shu- un point sympathique du méridien des poumons,
situé à 1,5 cunus vers l'extérieur de l'écart entre les apophyses
épineuses des vertèbres thoraciques III et IV. La profondeur
d'injection est de 1,5 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : maladies respiratoires, maux de dos et
région lombo-sacrée.
V15 hsin- le point sympathique du méridien du cœur, situé à
1,5 cunus vers l'extérieur de l'écart entre les apophyses épineuses
des vertèbres thoraciques U et VI. La profondeur d'injection est de 1
cm.

Indications: maladie cardiaque, neurasthénie, hystérie,


troubles du sommeil, troubles de la mémoire, phobies,
épilepsie.
V25 da chan-shu- un point sympathique du méridien du
côlon, situé à 1,5 cunus vers l'extérieur de l'écart entre les
apophyses épineuses des vertèbres lombaires IV et V. La
profondeur d'injection est de 2-3 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : maladies intestinales, hémorroïdes,
douleur dans la région lombo-sacrée, hypertension artérielle.

V36 cheng fu- situé au centre du pli fessier. La profondeur


d'injection est de 2,5 à 3 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : douleur dans la région lombo-sacrée,
sciatique, hémorroïdes, rétention urinaire.
V40 wei-jung- situé au centre de la fosse poplitée. La
profondeur d'injection est de 1-1,5 cm.

L e s i n d i c a t i o n s : douleur cardiaque, hypertension


artérielle, accident vasculaire cérébral, douleur dans la région
lombaire et les jambes, les articulations du genou et de la hanche,
troubles sensoriels et moteurs des membres inférieurs, conditions
allergiques, troubles métaboliques.
V41 fu fen- situé sur 3 tsun. En dehors de l'écart entre les
apophyses épineuses des vertèbres thoraciques II et III. La
profondeur d'injection est de 1-1,5 cm.
Indications: douleur et tension des muscles du dos, région
cervico-occipitale, névralgie intercostale.
V43 Gao Juan- situé à 3 tsun en dehors de l'écart entre les
apophyses épineuses des vertèbres thoraciques IV et V. La
profondeur d'injection est de 1 cm.
Indications: neurasthénie, troubles de la mémoire,
faiblesse générale, douleurs dans le dos et les épaules,
maladies respiratoires, ulcère gastroduodénal; possède un
effet de renforcement général.

V57 cheng shan- est au milieu de la distance entre le bord


supérieur du calcanéum et le milieu de la fosse poplitée. La
profondeur d'injection est de 2 à 2,5 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : douleur dans la région lombo-sacrée,
sciatique, crampes musculaires des jambes, douleur et gonflement
de l'articulation du genou, tremblements des mains.
V60 Kun Lun- est situé au milieu entre le tendon calcanéen et
la cheville latérale. La profondeur d'injection est de 1-1,5 cm.

Indications: maux de tête, vertiges, hypertension


artérielle, douleur et tension musculaire de la région cervico-
occipitale, dos et bas du dos, sciatique, troubles sensoriels
et moteurs des membres inférieurs, tendance aux crampes
musculaires. L'un des principaux points de l'acupuncture.
V62 shen may- la clé du NMP jan-jao-may, située sous la
cheville externe, dans la cavité au bord inférieur du bloc saillant
du calcanéum. La profondeur d'injection est de 1 cm.

L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, vertiges, douleur dans le


bas du dos et les articulations des jambes, contracture des
articulations des bras et des jambes, crampes, épilepsie, violation de
celle-ci, transpiration.
Méridien rein - centripète, apparié, désigne le système yin.
Le cours extérieur du méridien (Fig.18) commence au centre de
la semelle, longe le bord intérieur du pied, forme une boucle
dans le calcanéum, monte le long de la surface intérieure du bas
de la jambe et de la cuisse (approche Hui- yin VC1), puis longe
le côté avant de l'abdomen et de la poitrine, se terminant au bord
inférieur de la clavicule. Le cours intérieur commence à partir du
point VC1 hui-yin, va aux reins et à la vessie. Il a des branches:
au foie, au diaphragme, aux poumons, trahé, la racine de la
langue; au méridien antéromédien (point VC17 tan-chung) et au
méridien péricarde (point MC1 tien-chi). Il y a 27 points sur le
méridien.
R1 Yong Quan- un point sédatif, situé dans la cavité formée
par la flexion des orteils, entre les os métatarsiens II et III. La
profondeur d'injection est de 1 cm.

L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête
dans la région pariétale, vertiges, hypertension artérielle, rétention
ou incontinence urinaire, maladies du pharynx, du larynx, douleur à
l'intérieur de la cuisse, hystérie, convulsions chez l'enfant.
R3 tai si- point d'aide, situé dans la cavité au milieu de la
distance entre le tendon calcanéen et la cheville médiale. La
profondeur d'injection est de 1 cm.
Indications: maladies des reins et de la vessie,
impuissance, irrégularités menstruelles, douleurs cardiaques,
spasmes viscéraux, pharyngite, stomatite, maladies des
articulations de la cheville.

R6 Zhao Hai- point-clé 4MVI yin-jiao-may, situé dans la


cavité, 0,5 cun sous le bord inférieur de la cheville médialeki. La
profondeur d'injection est de 1 cm dans la position du patient assis
avec les semelles connectées.
L e s i n d i c a t i o n s : troubles du cycle menstruel, maladies
du tractus gastro-intestinal, hypotension artérielle, neurasthénie,
insomnie, accident vasculaire cérébral, épilepsie, obésité.
R7 Fu Liu- point tonique, situé à 2 tsunya au-dessus du
centre de la cheville médiale; lors de la transition du muscle
du mollet vers le calcanéum. La profondeur d'injection est de
1 cm.

L e s i n d i c a t i o n s : œdème, ascite, sueurs nocturnes,


lumbargie, paresthésies et crampes des muscles des jambes,
parésie des jambes, condition asthénique, hypertension artérielle,
hémorroïdes.
Méridien péricardique - centrifuge, double, se réfère
au système yin. Le cours extérieur du méridien (Fig.19)
commence dans le 4ème espace intercostal 5 tsunami vers
l'extérieur de la ligne médiane, s'étend le long de la ligne
médiane de la paume de l'épaule et de l'avant-bras, en
passant par le centre de la paume et se termine au bord
radial de la lit de l'ongle du troisième doigt. Le passage
interne va du péricarde à l'inter-côte IV (points MC1 tien-
chi), ainsi qu'au diaphragme, se connectant avec les
parties supérieures, moyennes et inférieures du corps. Il y
a 9 points sur meradi-an.

MRZ Qu Jie - situé au milieu du coude, au bord ulnaire du


tendon des biceps de l'épaule. La profondeur d'injection est de 1
cm.
L e s i n d i c a t i o n s : douleur dans la région du cœur,
tachycardie, neurasthénie, sensation de peur, anxiété, tremblement
des mains, douleur dans l'articulation du bras et du coude.
Ms6 nei-guan - pointe vers le méridien de trois éléments
chauffants, clé-point 4MVII yin-wei-may; situé 2 tsunia au-dessus du
pli proximal du poignet, entre les tendons du fléchisseur radial de la
main et le long muscle palmaire. La profondeur d'injection est de 1-
1,5 cm.

Les i n d i c a t i o n s : maladie
cardiaque, hypertension artérielle, douleur spasmodique neurogène
dans le cœur et l'estomac, épilepsie, troubles mentaux, névrose,
douleur dans l'articulation du coude et l'épaule. L'un des principaux
points de l'acupuncture.
Ms7 da-lin - point sédatif, point aidant, situé au milieu du pli
proximal de l'articulation du poignet. La profondeur d'injection
est de 1 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : maladie cardiaque, hypertension
artérielle, névrose, maux de tête, troubles du sommeil, douleur et
crampes dans l'avant-bras, lésions du nerf médian.
Ms8 lao-gong - situé au centre de la paume, entre les os
métacarpiens III et IV. La profondeur d'injection est de 0,5 à
1 cm.
Les i n d i c a t i o n s : douleur cardiaque, hypertension
artérielle, hystérie, troubles mentaux, hyperhidrose des paumes,
soins d'urgence.
Ms9 chung-chun - point tonique, à 3 mm du côté radial du
coin du lit de l'ongle du troisième doigt. La profondeur d'injection
est de 0,3 cm, l'injection est presque horizontale.

L e s i n d i c a t i o n s : la fourniture de premiers soins pour un


coup de chaleur, des évanouissements, un état pré-AVC, un
accident vasculaire cérébral, un choc, des douleurs cardiaques, des
troubles de la mémoire, de l'asthénie, des peurs nocturnes chez les
enfants.

Méridien de trois radiateurs -


centripètesolide, apparié, fait référence au système yang. Le
cours extérieur du méridien (Fig.20) commence au bord ulnaire du
lit de l'ongle du quatrième doigt de la main, s'étend entre les
quatrième et cinquième os métacarpiens, le long de la ligne
médiane du dos de l'avant-bras, la surface postérieure de l'épaule,
traverse l'acromion, touche au point VB21 jian-jing avec le méridien
de la vésicule biliaire, dans la fosse supraclaviculaire (point E12
tsue-pen) avec le méridien de l'estomac, au point VG14 da-jui avec
tous les méridiens du yang , monte ensuite le long du cou jusqu'à
l'apophyse mastoïde, pénètre dans l'oreille au point TR18 qi-may,
le quitte au point TR21 hermen et se termine à l'extrémité externe
du sourcil.

Il a deux branches: l'une - elle part du point TR17 i-feng,


contourne l'oreillette à l'arrière, va au point TR21 hermen, puis
au bord inférieur de l'orbite; le second est du point TR23 sy-
chu-kun au point VB1 tun-tzu-liao. Le cours interne va de la
fosse supraclaviculaire au péricarde, au diaphragme et traverse
trois parties du corps. Il y a 23 points sur le méridien.

TR3 Jung-joo- un point tonique, situé dans un évidement


postérieur à la tête de l'os métacarpien IV, au bord de son coude. La
profondeur d'injection est de 1 cm.
Indications: fièvre, maux de tête, étourdissements, perte
auditive, acouphènes, hypotension, asthénie, douleur à l'avant-
bras.
TR5 Wai Guan- l

le point o vers le méridien péricardique, point-clé du


ChMSh yan-wei-may, est situé à l'arrière de l'avant-bras, à 2
tsun au-dessus de l'articulation du poignet, entre les os radial et
ulnaire. La profondeur d'injection est de 2 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : fièvres, tendance au rhume, asthénie,
névrose, troubles du sommeil, migraine, hypotension, acouphènes,
perte auditive, parkinsonisme avec raideur musculaire, tremblements
des mains, troubles moteurs et sensoriels des membres supérieurs,
augmentation de la météorosensibilité. L'un des principaux points de
l'acupuncture.

TR10 Tien Jing- point sédatif, situé dans un creux à


l'arrière de l'épaule, 1 pouce plus haut que le processus du
coudeka. La profondeur d'injection est de 1-1,5 cm.
Indications: maladies respiratoires, perte auditive,
migraine, neurasthénie, troubles du sommeil, agitation,
accident vasculaire cérébral, cervicalgie.
TR17 i-fan- est situé dans un évidement postérieur à la base
du lobe de l'oreille, entre l'apophyse mastoïde et la branche de la
mâchoire inférieure. La profondeur d'injection est de 1 cm.

L e s i n d i c a t i o n s : acouphènes, perte auditive, parésie du


nerf facial, maux de dents.
TR21 Er Men- situé dans l'évidement en avant et en haut
du tragus de l'oreillette, au bord postérieur de l'apophyse
articulairela mâchoire inférieure. La profondeur d'injection est de
1 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : bruit dans les oreilles ,; perte auditive,
maux de dents, migraine, parésie du nerf facial.

TR23 Soo-joo-kun- situé dans une cavité à l'extrémité


externe du sourcil. La profondeur d'injection est de 1 cm,
l'injection est presque horizontale, en direction du sourcil.
Indications: maux de tête, vertiges, migraine, parésie
du nerf facial, maladies oculaires.
Méridien de la vésicule biliaire - centrifuge, double, se réfère
au système Jan. Le parcours externe du méridien (Fig.21)
commence à partir du coin externe de l'œil, descend vers le
lobe de l'oreille, puis va au temple, se courbe autour de
l'oreille depuis l'arrière, passe le long du cuir chevelu jusqu'à
la région frontale, puisde nouveau à l'occipital, descend le long du
côté postéro-latéral du cou, touchant au point VB21 jian-jing avec le
méridien de trois radiateurs et au point VG14 da-chui avec tous les
méridiens Yang.

Aux points VII da-ju, IG12 bin-feng, E12 tsue-pen est en


contact avec les méridiens correspondants. Ensuite, il passe par la
ligne brisée non de la partie latérale de la poitrine et de l'abdomen,
par la colonne vertébrale iliaque supérieure antérieure, longe la
surface externe de la jambe, l'arrière du pied et se termine au bord
externe du lit de l'ongle de le quatrième doigt. Il a des branches du
point VB41 de zu-lin-qi au méridien du foie (point F1 da-dun) et du
point VB20 de feng chi au point E1 de cheng-qi (via les points
TR17 i-feng, IG19 ting- pistolet, VB1 tun-tzu -lao, E5 da-in). Le
cours interne commence dans la fosse supraclaviculaire, passe par
la cavité thoracique, le diaphragme, le foie, jusqu'à la vésicule
biliaire. Il a une branche au point VG1 de chan-qiang et à
l'articulation de la hanche. Il y a 44 points sur le méridien.

VB1 Tong Tzu Liao- situé à 0,5 cm de l'extérieur vers


l'extérieurcoin de l'œil. La profondeur d'injection est de 0,5 à 1 cm,
l'injection: presque horizontale, vers l'extérieur.
Indications: maux de tête, vertiges, névralgie du
trijumeau, névrite faciale, maladies oculaires.
Vb2 tin hui- est situé dans un évidement près du bord
postérieur de l'apophyse articulaire de la mâchoire inférieure,
antérieur à l'encoche interstitielle. La profondeur d'injection est de 1-
1,5 cm avec une bouche ouverte.

L e s i n d i c a t i o n s : dommages au nerf facial, névralgie du


trijumeau, étourdissements, acouphènes, maladies de l'oreille, mal
de dents.
VB12 Tou Wan Gu- est situé dans une cavité au bord
postérieur de l'apophyse mastoïde, à 1,2 cm au-dessus du bord
inférieur du cuir chevelu. La profondeur d'injection est de 1,5 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, migraine, douleur dans la
région cervico-occipitale, lésions du nerf facial, troubles du sommeil,
maladies de l'oreille, du pharynx et du larynx.
VB14 yang-bye- est à 1 pouce au-dessus du milieu du sourcil.
La profondeur d'injection est de 0,5 à 1 cm, l'injection est presque
horizontale.
Indications: maux de tête, névrite faciale, névralgie du
trijumeau, troubles du sommeil.

Vb20 feng chi- est situé


dans la fosse au bord externe du muscle trapèze, à 1 pouce au-
dessus du bord postérieur de la croissance des cheveux. La
profondeur d'injection est de 1,5 à 2 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, vertiges, hypertension
artérielle, labilité émotionnelle, neurasthénie, troubles du sommeil,
hémiplégie, douleur au cou et au dos.
Vb21 cei jing- est situé au milieu de la distance entre les
points VG14 da-jui et GI15 jian-yu. La profondeur d'injection est
de 1,5 à 2 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, vertiges, perturbation de
la circulation cérébrale, neurasthénie, douleur et tension musculaire
dans les régions cervico-occipitales et épaule-épaule, mauvaise
tolérance au froid.
VB25 Jing Men- le point signal du méradien des reins, situé à
l'extrémité libre de la côte XII sur la face latérale de l'abdomen. La
profondeur d'injection est de 1 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : névralgie intercostale, douleur dans le
bas du dos, hypochondre, humérus, articulation de la hanche,
hypertension artérielle, maladie rénale, troubles dyspeptiques.

VB30 huan chiao- situé à la frontière du tiers externe et


moyen de la distance de l'articulation sacrococcygienne à l'apex
du grand trochanter du fémur. La profondeur d'injection est de 5-
7,5 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : douleur dans la région lombaire,
articulations de la cuisse, de la hanche et du genou, troubles
moteurs et sensibles des membres inférieurs, démangeaisons
cutanées, eczéma.
Vb31 feng shi- Il est situé à 7 tsunami au-dessus du bord
inférieur de la rotule au bord latéral du quadriceps fémoral. La
profondeur d'injection est de 1,5 à 2 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : troubles moteurs et sensitifs des
membres inférieurs, douleurs dans les articulations des jambes, sur
la face externe de la cuisse, sciatique, démangeaisons cutanées.

VB34 Yang Ling Quan- Il est situé à 2 tsun sous le bord


inférieur de la rotule, dans l'évidement au bord avant-inférieur
de la tête du péroné. La profondeur d'injection est de 2 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : douleur dans
l'articulation du genou, ischialgie lombaire, troubles moteurs et
sensoriels des membres inférieurs, athérosclérose, parkinsonisme,
chorée, maladies du foie et des voies biliaires, constipation
habituelle.
VB39 Xuan Zhong- un groupe lo de trois yang-méridiens de la
jambe, situé à 3 tsun au-dessus du centre de la cheville latérale au
bord avant du péroné. La profondeur d'injection est de 1,5 à 2 cm.
Indications: douleur dans le bas du dos, sur la surface externe de la
jambe, dans les articulations du genou et de la cheville, raideur des
muscles du cou et du cou, neurasthénie, athérosclérose, polynévrite,
hémorroïdes, gastro-entérite.
Méridien du foie - centripète, apparié, désigne le système
yin. Le parcours extérieur du méridien (Fig.22)
commence au bord extérieur du lit de l'ongle du premier
orteil, longe la surface intérieure du pied, du bas de la jambe et
de la cuisse, aux points VC2 qu-gu, VC3 chjun-ji, VC4 guan-
yuan combine avec le méridien antéromédien, passe le long du
côté antérolatéral de l'abdomen, se terminant dans l'espace
intercostal VI. Le cours intérieur commence au point F13 zhan-men,
va à l'estomac, au foie, à la vésicule biliaire. Il a des branches: l'une
- du foie aux poumons, la seconde - du foie au larynx, au pharynx,
aux yeux, à la surface interne des joues, à travers les régions
frontale et pariétale de la tête jusqu'au point VG20 by-hui. Il y a 14
points sur le méridien.
F2 xing jian- un point sédatif, situé dans la cavité antérieure
aux articulations métatarsophalangiennes I et II. La profondeur
d'injection est de 1 cm.

L e s i n d i c a t i o n s : maladies du tractus gastro-intestinal,


système génito-urinaire, yeux, maux de tête, troubles du sommeil,
labilité émotionnelle, maux de dents; a un effet antispastique.
F3 tai chun- point d'aide situé dans la niche entre
je et II os métatarsiens, 0,5 cun au-dessus des
articulations métatarsophalangiennes. La profondeur d'injection
est de 1 cm.

L e s i n d i c a t i o n s : troubles dyspeptiques et urogénitaux,


maux de tête, vertiges, troubles du sommeil, hypertension artérielle,
labilité émotionnelle, phobies, douleur dans les muscles du mollet.
F13 Zhang Men- le point signal du méridien de la rate -
pancréas, est situé au bord inférieur de l'extrémité libre de la côte XI.
La profondeur d'injection est de 2 cm en position latérale.
L e s i n d i c a t i o n s : maladies digestives, hypertension
artérielle, névralgie intercostale, douleur dans l'hypochondre, le bas
du dos et dos, énurésie nocturne.
Méridien postérieur - non
apparié, se réfère au système yang, l'énergie se déplace
de bas en haut. Le cours extérieur du méridien (Fig.23)
commence au milieu de la distance entre le coccyx et
l'anus (au point VG1 chan-chiang, qui est un point bas
commun: tous les méridiens yang), s'étend le long de la
ligne médiane de le dos, le cou, la tête, le visage, se
terminant au milieu du frein de la lèvre supérieure. Le
cours intérieur commence au point VG16 du feng fu et se
dirige vers le cerveau, puis répète le cours extérieur du
méridien. Il y a 28 points sur le méridien.
VG4 min-hommes- situé entre les apophyses épineuses IIet
III vertèbres lombaires. La profondeur d'injection est de 1 cm.

L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, acouphènes, troubles du


sommeil, état asthénique, lombalgie, incontinence urinaire,
impuissance, hémorroïdes.
VG13 Tao Tao- est situé entre les apophyses épineuses des
vertèbres thoraciques I et II. La profondeur d'injection est de 1
cm.
L e s i n d i c a t i o n s : accident vasculaire cérébral, migraine,
maux de tête, vertiges, neurasthénie, troubles de la mémoire,
troubles mentaux, épilepsie, douleur et tension musculaire dans la
région cervico-occipitale.
VG14 da-jui- est situé entre les apophyses épineuses des
vertèbres cervicales VII et I thoraciques. La profondeur
d'injection est de 1 cm; piqûre inclinée, vers le haut.

L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, asthénie, troubles


mentaux, épilepsie, douleur et tension musculaire dans la région
cervico-occipitale, maladies respiratoires, fièvre; possède un effet de
renforcement général. L'un des principaux points de l'acupuncture.
VG16 Feng Fu- est situé dans la cavité entre l'os occipital et
la première vertèbre cervicale, 1 pouce plus haut que le bord
postérieur du cuir chevelu. La profondeur d'injection est d'environ
1 cm.

Indications: maux de tête, vertiges, accident vasculaire


cérébral, troubles mentaux, épilepsie, raideur de la nuque,
saignements de nez.
VG20 buy-hui- est situé à 7 tsun au-dessus de la bordure
arrière et à 5 tsuns de la bordure avant de la pousse des cheveux.
La profondeur d'injection est d'environ 1 cm; l'injection est presque
horizontale.

L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, vertiges, acouphènes,


neurasthénie, diminution de la mémoire, épilepsie, parkinsonisme,
troubles de la conscience, peurs nocturnes chez les enfants,
hémorroïdes; possède un effet de renforcement général. L'un des
principaux points de l'acupuncture.
VG24 shen-ting- Il est situé à 0,5 cun au-dessus de la bordure
avant du cuir chevelu. La profondeur d'injection est de 0,5 à 1 cm;
l'injection est presque horizontale.
Indications: labilité émotionnelle, troubles du sommeil,
phobies, maux de tête, vertiges, épilepsie, névralgie du
trijumeau I, palpitations, maladies nasales et œil.
VG26 Ren-Zhong- situé à la frontière entre le tiers supérieur et
le milieu de la lèvre supérieure. La profondeur d'injection est de 0,5
à 1 cm; injection inclinée.
Indications: conditions d'urgence - évanouissement,
effondrement, coup de chaleur; épilepsie, hystérie, troubles
mentaux, tic et contracture des muscles du visage, douleur et
tension des muscles du dos, maladies de la cavité buccale, du
nez.

Mé r i d i e n a n t é r o mé d i e n - n on a p p a r ié , se r é fè r e a u
s y s tè me yi n , l e mo u ve me n t d e l' é n e r g ie d e b a s e n h a u t .
L e c o u r s e xt é r ie u r d u mé r i d ie n ( F i g .2 4 ) co mme n ce d a n s
l e p é r i n é e a u p o in tVC1 Hui-yin, qui est le point bas commun de
tous les méridiens yin, s'élève le long de la ligne médiane de
l'abdomen, de la poitrine, du cou et se termine au centre de la
mentonnière. Il a deux branches symétriques du menton au bord
inférieur de l'orbite. Le cours intérieur commence au point VC1 hui-
yin, passe par le petit bassin, les cavités abdominales et
thoraciques, jusqu'à la gorge et le larynx. Il y a 24 points sur le
méridien.

VC4 Guan Yuan- le point de signal du méridien de l'intestin


grêle est à 3 tsun sous le nombril. La profondeur d'injection est de
2,5-4 cm.
Les i n d i c a t i o n s : labilité émotionnelle, dépression,
impuissance, maladies du système génito-urinaire, phénomènes
dyspeptiques; possède un effet de renforcement général.
VC12 Zhong-wan- le point de signal du radiateur central et du
méridien de l'estomac est à 4 tsun au-dessus du nombril. La
profondeur d'injection est de 1-2,5 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, troubles du sommeil,
hypertension artérielle, tachycardie, maladies gastriques.
VC14 Ju-Qu- point signal du
méridien cardiaque, les nakholasts à 1,5 tsun en dessous du
processus xiphoïde. La profondeur d'injection est de 1 à 1,5 cm.
Indications: troubles de la mémoire, épilepsie, anxiété
dépressive, troubles cardiaques fonctionnels de l'estomac.
Vc24 cheng jian- Il est situé au centre du menton. La
profondeur d'injection est de 0,5 à 1 cm.
Indications: troubles cérébrovasculaires, omission de
l'angle de la bouche, douleur et gonflement du visage,
épilepsie, maux de dents, soins d'urgence en cas
d'effondrement.

Méridiens merveilleux.Comme déjà mentionné, lorsqu'il y a


une violation de la circulation de l'énergie dans plusieurs méridiens
classiques constants, lorsqu'un processus pathologique chronique
se produit, des méridiens instables commencent à fonctionner dans
le corps, appelés extraordinaires ou merveilleux. Ces méridiens
n'ont pas leurs propres points. Huit méridiens merveilleux sont
décrits (ChM1 - ChMVIII), formés à partir d'une chaîne de points
interconnectés de méridiens constants différents et ayant donc une
trajectoire complexe.
En ce qui concerne les syndromes Yang ou Yin, les
merveilleux méridiens sont divisés en deux groupes - le groupe
Yang et le groupe Yin. Pour améliorer l'impact, les merveilleux
méridiens sont couplés empiriquement. Ces paires de méridiens
sont reliées par des points de rattachement: chaque point clé (point
de commande) est un point de rattachement pour le méridien de sa
paire.

Magnifique Meridian I dy - ma y. FM1 comprend des points


du méridien arrière-médian avec la connexion d'un point de
commande. Le méridien postérieur commence à remplir les
fonctions d'un merveilleux méridien lorsqu'un point clé est
attaché. Point clé - IGZ hou-si, point de connexion - V62 Shen-
May.
L e p r i n c i p a l indications: maladies de la colonne vertébrale
avec maux de dos, ceinture scapulaire, occiput, névralgie de
localisation variée, maux de tête, troubles vasculaires cérébraux,
tension nerveuse et mentale.
Me r ve i ll e u x Me r id ia n II y a n g - j ia o - ma i. Po i n t cl é -
V 6 2 Sh e n - Ma y, p o in t d e co n n e xi o n - IG 3 H o u - si.

L e p r i n c i p a l indications: paralysie d'origine centrale,


contractures musculaires, crampes, douleurs dans le dos et le bas
du dos, douleurs dans les os et les articulations, épilepsie, troubles
du sommeil et éveil.
Magnifique Meridian III J a n - W e i - M a y.
P o i n t - la clé est TR5 wai-guan, le point de connexion est VB41
zu-lin-qi.
L e p r i n c i p a l indications: douleur chronique, névralgie,
maladie mentale, état asthénoneurotique, troubles autonomo-
vasculaires, maux de tête de la localisation temporo-occipitale, état
pré-AVC, douleur articulaire, dermatose.
Magnifique Meridian IV en mai. Le point clé est
VB41 zu-lin-qi, le point de connexion est TR5 wai-
guan.

L e p r i n c i p a l indications: douleurs chroniques dans le dos,


le cou, les articulations, l'asthénie, la dépression, l'impuissance, la
frigidité, l'infertilité, la dysménorrhée, l'eczéma.
Ma g n if iq u e Me r id ia n V R e n - Ma y fo r mé à p a r t ir d e s
p o in ts d u mé r id ie n a n té r o mé d ie n a ve c la co n n e xio n d e

l a c o mma n d e points. Le point clé est P7 le-tsue, le point de


connexion est R6 zhao-hai.
L e p r i n c i p a l indications: névrose avec un trouble de la
thermorégulation, crampes et spasmes chez l'enfant, maladies
respiratoires, digestion, système génito-urinaire.
Ma g n if iq u e Me r i d ia n VI Yin - Ji a o - Ma i. L e p o in t c lé
e s t R6 zh a o - h a i, l e p o i n t d e co n n e xio n e st P7 le - tsu e .

L e p r i n c i p a l indications: contractures et paralysie flasque


des muscles de la ceinture scapulaire et des membres inférieurs,
épilepsie, maladies du système génito-urinaire.
M e r v e i l l e u x Meridian VII Yin-Wei-May. P o i n t - la clé
est MC6 nei-guan, le point de connexion est RP4 gun-sun. Les
principales indications: douleur cardiaque, sensation d'anxiété et
de peur, agitation, troubles de la mémoire, hypertension artérielle,
atonie des parois veineuses, hémorroïdes.
M é r i d i e n m é r i d i e n V I I I Z h o n g - M a y. P o i n t - la clé est
RP4 gun-sun, le point de connexion est MC6 nei-guan. Les
principales indications: état asthénique, irrégularités menstruelles,
incontinence urinaire ou difficulté à uriner, douleur postopératoire.
Extra-méridienet de nouveaux points. Nous donnons les
caractéristiques des points qui sont le plus souvent utilisés pour traiter
les maladies du système nerveux et se retrouvent dans nos
recommandations. Lors de la description des points extra-méridiens et
nouveaux, le tsun est pris comme une mesure absolue égale à 2,5 cm.

PC1 Sy-Shen-tsun - 4 points situés sur 1 pouce antérieur,


postérieur, gauche et droit du point buy-hui VG20. Profondeur
d'injection - 0,5 cm; injection inclinée.
Les indications: maux de tête, vertiges,
évanouissement, épilepsie, troubles mentaux.
RSZ yin-tan - est au milieu de la ligne reliant les extrémités
intérieures des sourcils. La profondeur d'injection est de 0,5 cm;
injection inclinée.
L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête dans la région frontale,
vertiges, évanouissements, troubles du sommeil, hypertension
artérielle, maladies du nez et des yeux, crampes chez les enfants.

RS4 Shan-Gen - est au milieu de la ligne reliant les coins


intérieurs des yeux. La profondeur d'injection est de 0,5 cm; injection
inclinée.
L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, vertiges, diminution de la
vision.
RS9 Tai Yan - est situé dans la cavité au niveau du milieu de la
distance entre l'extrémité externe du sourcil et le coin externe de l'œil
à 1 cm en arrière. La profondeur d'injection est de 0,5 à 1,5 cm,
l'injection est inclinée; en cas de maux de tête sévères, il est
recommandé d'injecter avec une aiguille trièdre pour obtenir une
goutte de sang ou une injection sous-cutanée d'une aiguille en
direction du point VB8 shuai-gu, situé à 1,5 cun au-dessus du bord
supérieur de l'oreillette.

L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, migraine, parésie du


nerf facialva, névralgie du trijumeau, maladies oculaires.
PC76 Jung-kun- Il est situé sur 3,5 tsun à l'extérieur du
bord inférieur de l'apophyse épineuse de la vertèbre lombaire V.
La profondeur d'injection est de 1,5 à 2 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : lombalgie.

RS85 hua à jia ji—17 points de chaque côté situés à 0,5 cun
vers l'extérieur du bord inférieur de l'apophyse épineuse de chaque
colonne vertébrale thoracique et lombaire. Profondeur d'injection - 1
cm, l'introduction horizontale d'une aiguille pour l'exposition est
possiblesimultanément en plusieurs points. L'irritation de surface
avec un marteau avec un tas d'aiguilles est largement utilisée.
L e s i n d i c a t i o n s : maladies des poumons, du foie et des
voies biliaires, du tractus gastro-intestinal, des organes génito-
urinaires, douleurs dans le dos et la région lombaire, paralysie des
extrémités, neurasthénie.

PC86 Ish Xuan - 10 points situés au milieu du bout de chaque


doigt à 0,3 cm du bord libre de l'ongle. Une injection superficielle,
avant l'apparition de gouttes de sang.
Les i n d i c a t i o n s : soins d'urgence - coma,
évanouissement, insolation; convulsions chez l'enfant, crises
hystériques et épileptiformes.
PC110 Wei Ling - est situé sur la face arrière de la main à
l'angle proximal entre les os métacarpiens II et III. La profondeur
d'injection est de 0,5 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : maux de tête, vertiges, scintillement
dans les yeux, acouphènes, crampes chez les enfants, gonflement
du dos de la main.

PC 115 Bi-jung (Chi-tan)- est situé sur la surface intérieure de


l'avant-bras, au milieu de la ligne reliant le milieu du pli du poignet et
le pli du coude. L'injection est profonde, à la surface externe de
l'avant-bras.
L e s i n d i c a t i o n s : paralysie et contracture des membres
supérieurs, lévralgie des nerfs de l'avant-bras, hystérie.
PC 121 Chi-zhao- est situé sur la surface dorsale du tsunami
de l'avant-bras 6 au-dessus du milieu du pli de l'articulation du
poignet. L'injection est profonde, à la surface intérieure de l'avant-
bras.

L e s i n d i c a t i o n s : état névrotique, troubles mentaux.


PN43 Xue Dian- situé à 2 tsun à l'extérieur du bas bords de
l'apophyse épineuse de la vertèbre cervicale VI. La profondeur
d'injection est de 0,5 à 1 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : hypertension artérielle et hypotension.
PN103 yin-shan - est situé à 4 tsuna sous le milieu du pli
podjagodique La profondeur d'injection est de 2 cm.
L e s i n d i c a t i o n s : douleur à la surface postérieure de la
jambe, douleur dans le dos et le bas du dos, maux de tête, douleur
dans la région occipitale.
PRINCIPES DE SÉLECTION ET DE COMBINAISON DES
POINTS

Le concept de diagnostic d'acupuncture. Avant de procéder


à la sélection des points d'exposition, il est nécessaire d'effectuer des
diagnostics d'acupuncture, dont la tâche est de déterminer l'organe
affecté et son méridien correspondant, afin de clarifier la nature du
déséquilibre entre les méridiens. Le diagnostic d'acupuncture
comprend l'interrogatoire du patient, l'examen, l'auscultation et la
palpation (examen du pouls, détection des points douloureux
d'anxiété), suivis d'une analyse de tous les symptômes
pathologiques et mettant en évidence des signes d'excès ou de
manque d'énergie dans les méridiens.

Des données importantes peuvent être obtenues en


étudiant le pouls sur l'artère radiale du poignet. Il y a trois
points sur lesquels sont projetés les 12 principaux méridiens.
L'étude du pouls est réalisée avec l'index, le majeur et
l'annulaire du médecin, et les méridiens Yang seront
examinéssont superficiels et yin - par une pression profonde des
doigts.

Dans la zone du pli du poignet, sur la zone cutanée


correspondant au point P9 du tai-yuan, les méridiens de
l'intestin grêle et du cœur de la main gauche et les méridiens du
colon et des poumons à droite sont examinés. À un point situé à
0,5 cun plus proximal, les méridiens de la vésicule biliaire et du
foie sont projetés à gauche et les méridiens de l'estomac et de
la rate - le pancréas à droite.

Un autre 0,5 tsun est proximal - il y a un point de projection


des méridiens de la vessie et des reins à gauche et les méridiens
de trois chauffages et le péricarde à droite (Fig.25). La nature de
l'impulsion est étudiée (grande - petite, lisse - rugueuse, rapide -
longue, etc.) à chaque point, la différence de tension et la nature
des impulsions des différents méridiens sont déterminées.

L'analyse des données


d'examen du patient permet d'attribuertous les troubles identifiés
à un syndrome spécifique de l'Est ancien, qui, en plus des
symptômes cliniques, comprennent la cause et la localisation du
processus pathologique, la force du principe pathogène et l'état des
fonctions de protection du corps. Il existe huit syndromes principaux
ou directeurs, dont les principaux sont les syndromes yang et yin. Le
syndrome de Yang reflète la lutte d'un principe pathogène fort et des
mécanismes de défense intrinsèques du corps; se manifestant par
une excitation, une respiration rapide, de la fièvre, des maux de tête,
des bouffées vasomotrices, une bouche sèche et d'autres
symptômes. Le syndrome de Yin survient lorsque les défenses de
l'organisme sont affaiblies, le principe pathogène pénètre à l'intérieur
et les organes internes sont endommagés, il se caractérise par une
faiblesse générale, une léthargie, un visage pâle, des palpitations,
une transpiration, etc.

L'examen établit la présence d'un déséquilibre énergétique


dans les méridiens: excès ou manque d'énergie (syndrome yang
ou yin) dans un ou plusieurs méridiens, dysfonctionnements de
l'organe interne correspondant. Les principaux signes de
redondance et d'insuffisance dans 12 méridiens classiques sont
donnés dans le tableau. 6.

La palpation de l'état de la paroi abdominale antérieure dans


les régions épigastriques et hypogastriques a une valeur
diagnostique significative. L'atrophie de la peau, la léthargie, les
testicules, la faiblesse des muscles et d'autres tissus sous-jacents
indiquent un syndrome de vide, et la tension de la paroi abdominale
et la sensibilité à la palpation indiquent le syndrome de plénitude.
Ces syndromes caractérisent l'état énergétique des méridiens de
l'estomac, des reins, de la vessie et de la rate - le pancréas. L'état
des points de signalisation et analgésiques est également examiné,
dont la sensibilité accrue indique un déséquilibre d'énergie dans le
méridien correspondant.

Une technique a été développée pour détecter les


perturbations de l'équilibre énergétique en enregistrant un copro
électrocutanégravure des points d'acupuncture standard de tous les
méridiens principaux. À cette fin, des points signal et sympathiques
peuvent être étudiés (I.Bratu et al., Méthode 1961), des points
méridiens représentatifs (système Ryodoraku), des points d'aide
(méthode CITO), des points d'acupuncture spécifiques (méthode R.
Voll).

Tenez compte de l'heure de la journée, lorsque l'état du


patient s'aggrave généralement. Étant donné que chaque
méridien a une période de pavotles contraintes énergétiques
maximales et minimales, selon le schéma d'horloge biologique
interne, il est possible de déterminer le méridien dans lequel
l'équilibre énergétique est perturbé.
Pour identifier les processus pathologiques chroniques avec
des signes de redondance dans plusieurs méridiens, une palpation
des points de merveilleux méridiens est effectuée. Dans ce cas, la
douleur du point clé, du point de connexion et d'autres points du
méridien peut être déterminée.

Ta b l e 6
Le principal des signes de redondance et de manque
d'énergie dans 12 méridiens classiques
MarieDiane Redondance Échec
Poumons Douleur dans le dos et Douleur dans la
les épaules, tension clavicule et.
des muscles de poitrine,
l'épaule, transpiration, engourdissement
chaude au toucher de et refroidissement
la paume, une ruée de des membres
sang vers la tête, supérieurs,
bronasthme chial, toux hypersensibilité
claire avec crachats au froid, vertiges,
démangeaisons
cutanées,
insomnie,
frissons, sueurs
froides, toux
rauque
Côlon Constipation, douleur Diarrhée,
et ballonnements troubles
dans l'abdomen, maux intestinauxka,
de tête, douleur dans sensation de
les doigts, dans la faiblesse dans les
plcha et avant-bras, membres
tension musculaire de la supérieurs,
région cervico-occipitale, engourdissement
détérioration de la de l'avant-bras,
chaleur de l'épaule,
inconfort
émotionnel,
sensation
d'anxiété,
amélioration de la
chaleur
L'estomac Ballonnements, Grondements
éructations, abdominaux,
constipation, vomissements,
augmentation de diarrhée,
l'appétit, douleur et manque
crampes d'estomac, d'appétit, faible
acidité accrue, tension acidité, tension
musculaire à l'avant du dans les
cou, douleur à l'avant muscles de la
de la jambe région de
l'épaule,
sensation de
plénitude dans
l'estomac,
léthargie,
dépression,
bâillements
fréquents,
engourdissement
et
refroidissement
des jambes
Rate - Appétit instable, Mauvaise
Pancréas sensation de plénitude digestion,
dans l'abdomen, sensation de
constipation, douleur et fatigue après
sensation de lourdeur avoir mangé,
dans l'hypochondre, douleur
nausées, éructations de épigastrique,
l'air, douleur dans les congestion
articulations des jambes, veineuse dans
sommeil lourd les jambes,
troubles cutanés,
somnolence
pendant la
journée,
faiblesse et
engourdissement
des jambes
Cœurs Douleur dans la région Rythme
du cœur, à l'épaule et à cardiaque et
l'avant-bras, visage essoufflement
hyperémique, avec phistress,
sensation de lourdeur visage pâle,
dans les membres et la refroidissement
poitrine, de la surface
augmentationexcitabilité interne de
l'épaule,
sensation de
dépression,
mélancolie, peur,
étourdissements
dus à une
circulation
sanguine
inadéquate
Intestin Douleur dans le cou, le Perte de poids,
grêle cou, les tempes, à nausées,
l'arrière de l'épaule et de vomissements,
l'avant-bras, dans le diarrhée,
nombril et le bas de acouphènes,
l'abdomen, constipation, perte auditive,
crampes dans les faiblesse des
membres et
muscles du cou et du sensation de
cou froid
Vessie Miction rapide, douleur Mictions
et tension musculaire excessives rares,
dans le dos et les hypotension des
jambes, douleur dans la muscles du cou
colonne vertébrale, et de la colonne
maux de tête dans la vertébrale,
région frontooccipitale, sensation de
larmoiement excessif et lourdeur et de
douleur dans les yeux, faiblesse dans
saignements de nez les membres
inférieurs,
faiblesse des
muscles du dos,
vertiges,
hémorroïdes
Un rein Miction rare, bouche Miction rapide,
sèche, nausées, transpiration
sensation de lourdeur et abondante,
de chaleur dans les palpablepieds
jambes, les pieds sont froids, pieds
chauds au toucher, froids,
douleur dans le sacrum, engourdissement
bas du dos,
intérieursurface de la
cuisse, sensation
d'excitation, flambée
d'énergie, augmentation
de la puissance sexuelle
Péricarde Irritabilité, troubles Dépression,
cardiaques, douleur fatigue,
dans la poitrine, palpitations,
membre supérieur, vertiges,
maux de tête avec essoufflement,
sensation de bouffées faiblesse des
de chaleur, sommeil membres
superficiel, rougeurscler supérieurs,
lourdeur dans la
poitrine, sommeil
profond avec
rêves
Trois Intolérance à la chaleur, Intolérance au
radiateurs visage gnereperemiro, froid, frissons,
irritabilité, insomnie, visage pâle,
douleur au bras, fatigue mentale et
omoplates, cou, cou, physique,
bourdonnementsdans léthargie,
les oreilles, manque engourdissement
d'appétit, miction et faiblesse dans
excessive les bras et le cou,
perte auditive,
respiration
superficielle
Vésicule Amertume dans la Vomissements de
biliaire bouche, plénitude dans bile, faiblesse,
l'estomac, nausées, manque d'énergie
maux de tête, et de force,
insomnie, somnolence,
augmentationirritabilité, transpiration
maladies de la gorge, nocturne,
douleur dans la cuisse étourdissements,
et le bas des jambes, maladies
pied chaud au toucher oculaires,
gonflement du
pied et fosse
poplitée,
gonflement des
articulations des
jambes
Foie Maux de tête, colère, Étourdissements,
irritabilité, inconfort dépression, peur,
émotionnel, troubles du faiblesse, fatigue,
sommeil, douleur dans peau pâle,
le bas du dos, sur la faiblesse des
surface interne de la membres
cuisse, le bas de la inférieurs, douleur
jambe, les irrégularités aux hanches,
menstruelles froideur sexuelle,
tendance à
abaisser l'utérus,
vagin, vision
trouble

Plus récemment, les systèmes de microacupuncture,


notamment l'iridodiagnostic et l'auriculodiagnostic, ont été utilisés de
plus en plus récemment à des fins diagnostiques. Dans les zones de
projection des organes internes sur la peau, des changements de
couleur, une desquamation, une douleur accrue et une conductivité
électrique peuvent être notés.

Les méthodes de diagnostic d'acupuncture en aucune façon: ne


peuvent pas remplacer un examen clinique complet du patient. En
même temps, elles ne peuvent être négligées, car elles permettent
de juger du déséquilibre énergétique du corps du patient, important
pour choisir la méthode et le lieu d'exposition, établir une prescription
d'acupuncture et contrôler l'efficacitéle traitement.

Réflexothérapie: règles de compilation


traditionnellesallerrecette. Le diagnostic d'acupuncture vous
permet de déterminer le méridien dans lequel la violation s'est
produite, sa nature et conformément à la pathologie identifiée
pour élaborer un plan de traitement. De plus, pour éliminer le
déséquilibre qui sous-tend la maladie, il faut agir non seulement
sur le méridien affecté, mais également sur les autres méridiens
fonctionnellement associés. S'il y a un excès ou un manque
d'énergie dans un méridien particulier, vous devez transférer
l'énergie du méridien avec son excès au méridien avec son
manque.

La sélection des points d'impact s'effectue selon les


règlesénergie suspendue dans les méridiens ("mère - fils", "mari -
femme", "midi - minuit", etc.), basée sur les anciennes théories
orientales de la réflexologie.
Règle mère - le fils »établit un choix de points sur la
base des connexions créatives du cycle des cinq éléments
primaires: des trois éléments successifs dans la chaîne de
création des éléments, le précédent par rapport au milieu
est« mère » et le suivant est «fils». Selon cette règle, en cas
d'insuffisance d'un élément, il faut stimuler le y-syn qui le
précède dans le cycle, et en cas de redondance, supprimer le
suivant. Ainsi, en cas d'excès d'énergie dans un certain
méridien, il faut agir par la méthode de dispersion sur le point
sédatif du méridien «fils», en cas d'insuffisance d'énergie -
par la méthode de tonification sur le point tonique de la
«mère» méridien. La règle «mère-fils» peut être appliquée à
un grand cercle de circulation d'énergie: si le méridien est
redondant,

Selon la règle des méridiens «mari - femme», quiIls sont


projetés sur les points d'impulsion de la main gauche, les méridiens
qui se projettent sur les mêmes points du pouls de la main droite
sont déprimés. Lors de l'élaboration d'un plan de traitement, il est
important de se rappeler que les maladies de l'intestin grêle
constituent une menace pour le côlon, des irrégularités dans le
méridien cardiaque inhibent le méridien pulmonaire, etc.
Règle de midi - Midnight »est basé sur des relations
conjuguées de manière contrastée entre les organes et
les méridiens du yang et du yin dans le cycle quotidien
de la circulation d'énergie et est due au fait que les
périodes d'activité et de sensibilité des méridiens
sontmétriquement opposé à l'heure de la journée (voir tableau. 1).
La tonification du méridien yin, en particulier pendant la période de
temps yin, inhibe le méridien yang opposé, et l'effet sédatif sur le
méridien yin, en particulier pendant la période yin, excite le méridien
yang opposé.

Pour réguler l'énergie du méridien, il est nécessaire de


prendre en compte le temps de son activité maximale dans
l'horloge biologique interne. En cas de syndrome de redondance,
il faut agir sur le point sédatif du méridien affecté pendant la
période de stress énergétique maximum; en cas de syndrome
d'insuffisance, ils agissent sur le point tonique du méridien 2
heures après la période de son activité maximale.

Pour rétablir l'équilibre dans deux méridiens appariés, l'effet


sur les points lo est utilisé: lorsque le méridien est redondant, le
point du lo du méridien conjugué est tonique et le point source du
méridien situé en redondance est en outre inhibé.

M. Rubin (1974), caractérisant les règles traditionnelles de


restauration de l'équilibre énergétique des méridiens, indique la
séquence d'actions suivante: 1) exposition selon la règle «mère-
fils», 2) élimination de l'excès d'énergie du méridien conjugué par
un point bas transversal, 3) impact sur les points du méridien du
même nom du côté opposé, 4) impact sur le point bas du méridien
opposé par rapport à un grand cercle de circulation d'énergie (selon
le «midi - règle de minuit ”), 5) l'utilisation de points bas de groupe,
6) l'effet sur les méridiens merveilleux.
Approches modernes de la sélection des points
d'influence. Le choix et la combinaison des points d'influence est
sans aucun doute la question la plus difficile et la plus responsable
de la réflexologie, déterminant l'efficacité de son utilisation. Il
existe différentes approches pour préparer une prescription
d'acupuncture et déterminer un plan de traitement.

Zhu Lien (1959) décrit les méthodes les plus couramment


utilisées pour combiner des points: 1) une combinaison de points
symétriques, 2) une combinaison simultanée de points des
extrémités supérieure et inférieure, 3) une combinaison
d'irritation profonde et superficielle puiscontrôle des côtés avant et
arrière, 4) une combinaison de points des côtés extérieur et intérieur,
5) une combinaison de points locaux et éloignés du méridien affecté,
6) une combinaison de points d'effet de renforcement général et de
points d'action symptomatique , 7) une combinaison de plusieurs
points dans la zone de l'organe affecté, 8) une croix bilatérale une
combinaison de points (lorsqu'une lésion de la moitié gauche du
corps affecte les points à droite, lorsqu'une lésion de la partie
supérieure corps affecte les points de la partie inférieure), 9) une
combinaison de points proches du système nerveux central et de
points distants, 10) une combinaison de plusieurs points
symptomatiques.

S. Yanagiya (1956) a proposé un schéma thérapeutique


basé sur le principe segmentaire de sélection des points
d'acupuncture, complété par une exposition aux points selon
les théories yin-yang et y-syn.
Selon I. Bratu et al. (1959), pour ne pas obtenir un effet
mutuellement exclusif, il ne faut agir que sur les pointsà un méridien,
qui est déterminé en mesurant la résistance électrique de la peau
des points héraut des 12 méridiens principaux.
ED Tykochinskaya (1979) pense que pour la droite, vousle
bore de points et leurs combinaisons, ainsi que le choix de la
méthode d'exposition, il est nécessaire d'analyser la nature
pathogénétique de la maladie, ses principaux syndromes et
symptômes, de découvrir les mécanismes qui sous-tendent leur

développement et d'utiliser d'abord les points d'acupuncture


principaux et les plus efficaces selon la médecine orientale
traditionnelle, en tenant compte de la localisation anatomique et
topographique et des connexions d'innervation.

En même temps, elle met en évidence les points d'action


générale, les points de la zone du col (affectant l'appareil
autonome cervical et les centres autonomes supérieurs),
segmentaire etpoints locaux (correspondant au point de sortie des
fibres somatiques et végétatives), points régionaux (le long des
troncs nerveux), points locaux.

DM Tabeeva (1980) a développé un schéma détaillé de la


méthodecombinaison de points d'acupuncture avec l'attribution de
trois niveaux d'exposition: le premier niveau - l'utilisation de points
clés de merveilleux méridiens avec des points d'un groupe lo ou
l'utilisation d'un merveilleux méridien séparé; le deuxième niveau est
l'utilisation d'un point bas transversal ou d'un point bas basé sur la
relation «supérieure - inférieure» (dans une paire de méridiens
interconnectés dans un grand cercle de circulation d'énergie) et
«gauche - droite» (selon la Règle «mari - femme»); le troisième
niveau est l'utilisation des points sédatifs et toniques de leurs
méridiens ou des points des cinq éléments primaires qui les
remplacent, l'utilisation des points sédatifs et toniques des autres
méridiens (selon la règle "mère-fils"), l'utilisation du point héraut en
combinaison avec le point sympathique de votre méridien.
Dans le même temps, G.Luvsan (1986), sur la base des
recommandations de la thérapie traditionnelle zhen-jiu, estime
que le traitement ne doit jamais commencer par une exposition à
de merveilleux méridiens, il est d'abord nécessaire de choisir des
combinaisons de points sur des méridiens constants. À son avis,
dans le traitement des maladies chroniquesles maladies et les
syndromes douloureux persistants d'une importance particulière sont
l'effet sur les points de connexion (stabilisation des lo-points, points
du groupe lo, points clés des merveilleux méridiens).

Pour renforcer l'effet du traitement, vous pouvez


également agir sur des points systémiques spécifiques qui
affectent certains syndromes (tableau. 7).
Nous pouvons souscrire à la déclaration de M. K-Usova et SA
Morokhov (1974), qui estiment que de nouvelles recherches sur la
théorie et la pratique de la réflexologie devraient viser à étayer le
principe général de sélection des pointsimpacts et s'il est nécessaire
d'utiliser les règles d'une combinaison de points disponibles et testés
par une pratique séculaire.

Il convient de souligner la nature créative de la sélection des


points effets pour le traitement d'un patient particulier et nécessité de
prendre en compte l'état énergétique des méridiens, le degré
d'implication dans le processus pathologique de l'organe
correspondant, la nature de la maladie (yang ou yin), les facteurs
pathogènes qui ont provoqué la maladie.

Ta b l e 7
Points spécifiques du système d'acupuncture
Pathologie Points
recommandés
Cardiopathie V17heshu, ms7
da-lin
Maladie MS9 Zhong-chun,
artérielle P9 Tai Yuan, MS6
Nei-Guan
Maladies des V31 shan-liao,
veines vb38 yang-fu,
RP5 shan-qiu
Maladies du V17 ge-shu,
sang VB38 yang-fu,
V43 gao-huang
Maladies V13 Fei
respiratoires Shu, VC17 Tan
Zhong
Maladies E25 tien shu,
digestives EZO qi-chun
E36 Zu-san-
li, VC12 Zhong-
wan
Maladie des os V11 da-ju
RP5 shan-qiu
Maladies TR5 Wai
articulaires Guan, VB 38
Yang Fu
Maladies VB34 Yang
musculaires Ling Quan, V56
Cheng Jin
Maladies de la V40 Wei-Zhong,
peau QUO show-san-li,
F8 Qu-Quai
Maladie du nerf V60 Kun Lun
périphérique
Maladies de la VB39 Xuan
moelle épinière Zhong
Sympathicotonie VB20 Feng
Chi, R2 Jean Gu
Vagotonia V10 Tien
Zhu, VC12 Zhong
Wan
Abus sexuel RP6 san-
yin-jiao, ezo qi-
chun
VB26 Dai
Mai, VC4 Guan
Yuan
Maladies F2 xing jian
oculaires
Maladies du P7 le-tsue, GI4
nez he-gu
Maladies de GI4 he-gu, IG3
l'oreille hou-si, TR10 tien-
jing
RÈGLES DE RÉFLEXOTHÉRAPIE

Lors du démarrage d'une procédure de réflexologie, vous


devez vous rappeler certaines règles générales. Avant de
commencer le traitement, le patient doit clarifier les
caractéristiques de la méthode de réflexologie, parler des
sensations qui surviennent lorsque les points d'acupuncture sont
irrités et dissiper les inquiétudes du patient. Cela est
particulièrement important pour les patients qui ont peur de la
réflexologie et qui doutent de son efficacité. La première
procédure doit être effectuée chez le patient en position couchée,
en choisissant pour la première fois des combinaisons de points
de renforcement généraux et en évitant une manipulation trop
active des aiguilles et un séjour prolongé des aiguilles dans les
tissus.

Le patient doit prendre une position confortable, se


détendre, rester immobile tout au longtsedury. La procédure de
réflexologie provoque généralement un effet calmant, souvent les
patients s'endorment même pendant ou après la procédure. Ils
devraient avoir la possibilité de se détendre après la procédure sur
le canapé ou dans une salle de relaxation spéciale sur une chaise
confortable et profonde. Il est conseillé de créer une atmosphère
calme et agréable dans la salle de réflexologie, d'assombrir un peu
les fenêtres, d'équiper la pièce d'une lumière douce et non irritante,
de décorer la chambre de fleurs ou de paysages calmes, ainsi que
de symboles de la médecine orientale, d'organiser la diffusion de
musique douce et apaisante ou alliez réflexologie et entraînement
autogène.

La profondeur indiquée d'insertion de l'aiguille ne doit pas


être dépassée, car elle peut facilement endommager les organes
vitaux avec l'aiguille. Un soin particulier doit être pris lors de
l'insertion d'aiguilles à des points sur la poitrine et l'abdomen,
ainsi qu'à l'emplacement des gros vaisseaux. À la recherche des
sensations recherchées, on ne peut pas manipuler les aiguilles
des tissus trop brutalement, car cela peut provoquer des
spasmes musculaires réflexes, des douleurs aiguës et un
blocage de l'aiguille. Les muscles du patient au site d'injection
doivent toujours être dans l'état le plus détendu afin d'éviter la
douleur, la flexion ou le coincement de l'aiguille. Si le patient est
tendu, il est nécessaire d'attendre quelques minutes, lui donnant
la possibilité de se reposer, de se calmer, de se détendre, et
seulement après cela, de commencer la procédure de
réflexologie.

Au cours de la procédure, en particulier dans les premières


séances, le médecin doit constamment surveiller l'état du patient,
surveiller son repartager.
La séquence de la procédure d'acupuncture. Après avoir
examiné le plan de la procédure, c'est-à-dire une combinaison
spécifique de points, la séquence et la méthode d'introduction des
aiguilles, le médecin procède au traitement.

Il ne faut jamais se précipiter: un traitement en


déplacement, pressé, ne peut donner de résultats favorables. Il
est nécessaire de sélectionner tous les outils pour cette
procédure (aiguilles, appareil pour trouver des points, un
marteau aiguille pour l'acupuncture de surface, etc.), des boules
de coton, de l'alcool, de l'iode. Ici, au bout de vos doigts, il
devrait y avoir des installations d'ambulance (ammoniaque, un
coussin chauffant avec de la glace, une seringue stérile avec des
aiguilles, les médicaments nécessaires). L'état des aiguilles et
des autres équipements doit être soigneusement vérifié.
Les aiguilles défectueuses - courbées, recouvertes de
rouille, à pointe émoussée ou tordue - ne conviennent pas au
traitement, elles doivent être redressées ou retirées de
l'utilisation. Les aiguilles sont sélectionnées pour un patient
particulier: à partir d'un métal spécifique (conformément au plan
de traitement prévu), une certaine forme et longueur, en fonction
de la profondeur d'administration prévue et en tenant compte des
caractéristiques constitutionnelles du patient et de la topographie
de les points utilisés. Lors de l'acupuncture à des points
symétriques, les aiguilles doivent être de la même longueur des
deux côtés.

Obligation du médecin avant l'intervention


mais vous devez vous laver soigneusement les mains avec du
savon et les désinfecter avec de l'alcool. Un patient occupe une
position confortable sur le canapé ou dans le fauteuil, et la posture
du patient dépend de l'emplacement des points d'acupuncture
sélectionnés. En position couchée, ils sont exposés aux points de la
poitrine, de l'abdomen, des surfaces avant, intérieure et extérieure
des jambes. Les aiguilles peuvent être insérées dans les points du
visage, de la tête et des mains lorsque le patient est allongé ou
assis. L'exposition aux points du cou et du haut du dos est réalisée
en position assise du patient, et aux points du bas du dos, du bas du
dos et de l'arrière des jambes - couché sur le ventre. La zone
d'influence doit être soigneusement examinée, en essayant d'éviter
le choix des points d'acupuncture qui sont situés près des veines
passantes superficielles, à côté des cicatrices, des néoplasmes, des
lésions cutanées pustuleuses.

La peau au site d'injection des aiguilles (ainsi que les


zones de la peau dont l'intégrité est altérée lors de l'utilisation
d'autres méthodes de réflexologie) sont frottées avec un petit
cotonmi balles imbibées d'alcool à 96%. Les points d'acupuncture
sélectionnés sont marqués avec de l'iode. Après cela, le médecin
fait l'introduction des aiguilles séquentiellement aux points
d'acupuncture sélectionnés, en surveillant attentivement la réponse
du patient.

Si nécessaire, les aiguilles restent dans les tissus pendant un


certain temps. À la fin de la procédure, après avoir retiré les
aiguilles, la zone cutanée du site d'exposition est traitée avec de
l'alcool. Parfois, après avoir retiré l'aiguille, une forte douleur reste
sur le site d'expositionou autre inconfort. S'ils ne passent pas d'eux-
mêmes, un léger massage circulaire de cette zone doit être effectué.

La technique d'introduction et de manipulation des aiguilles.


Méthodes de saisiela manipulation et la manipulation des
aiguilles, la profondeur et la direction de l'injection, la méthode de
retrait des aiguilles sont sélectionnées individuellement en
fonctionla distance de la localisation du point de ponction, les
caractéristiques de la peau du patient, la nature de la maladie, l'état
du patient et le plan de traitement prévu.

Appliquer plusieurs méthodes d'introduction des aiguilles:


1. Introduction par mouvements de rotation lents. Une fine
aiguille est maintenue par la poignée avec les pointes des doigts I
et II ou I, II et III et insérée en tournant à gauche et à droite avec
une amplitude de rotation de 90-180 °, en appuyant légèrement
sur l'aiguille le long de l'axe. En même temps, vous pouvez fixer la
peau dans la zone d'influence avec deux doigts
main gauche.

2. L'introduction d'une injection rapide suivie d'une rotation.


L'aiguille est maintenue avec deux doigts par la poignée ou à
travers une serviette stérile à l'extrémité inférieure de la tige et la
peau est percée d'un mouvement rapide, puis l'aiguille est tournée
à la profondeur requise. Cette méthode permet de réduire la
douleur.
3. Injection superficielle rapide. Utilisez une fine aiguille
courte ou trièdre. Ils produisent une irritation rapide, forte et à
court terme avec l'introduction d'une aiguille à une profondeur de
3-6 mm. En règle générale, cette méthode est utilisée pour fournir
des soins d'urgence.

4. Insertion de l'aiguille à travers le tube. Une aiguille fine est


insérée à travers le tube de guidage en acier inoxydable par un
mouvement rapide et rapide du deuxième doigt le long de la poignée
saillante de l'aiguille. Ensuite, le tube est retiré.
La direction de l'injection avec n'importe quelle méthode
d'introduction de l'aiguille peut être verticale (perpendiculaire à
la surface de la peau), oblique (à un angle de 30 à 50 °) et
presque horizontale (sousangle de 10-15 °). Lorsqu'elles sont
exposées à des points situés dans la poitrine et l'abdomen, les
aiguilles doivent être insérées dans la phase expiratoire. La
profondeur d'administration est déterminée par la localisation et
l'anatomie topographique d'un point particulier, la direction de
l'injection, l'âge du patient, le degré de développement de la couche
graisseuse et musculaire et dépend de la nature de la maladie, le
principal syndrome clinique et le plan de traitement choisi. Lors de la
description de la topographie des méridiens et des points
d'acupuncture, nous avons présenté la profondeur moyenne
d'introduction pour chaque point.

L'insertion correcte des aiguilles dans les points


d'acupuncture, en règle générale, s'accompagne de l'apparition
des sensations dites prévues ou du phénomène des aiguilles
(thi). Le plus souvent, il s'agit d'une sensation de lourdeur, de
plénitude, de courbatures, de sensations de picotements, d'une
sensation de passage de courant électrique, parfois d'une
sensation d'engourdissement, de froid ou de chaleur.

Les sensations prévues surviennent au lieu d'insertion de


l'aiguille et peuvent rayonner largement, «souvent le long du
méridien, sur lequel se situe le point irrité. Habituellement, le
phénomène de l'aiguille se fait sentir lorsque l'aiguille avance dans
les tissus, mais peut persister jusqu'à la fin de la procédure ou
même après avoir retiré l'aiguille. En l'absence des sensations
recherchées, ainsi que pour les maintenir, les renforcer ou les
affaiblir, différentes méthodes de manipulation des aiguilles sont
utilisées. Ceux-ci inclusles astuces suivantes:

1. Rotation (rotation) de l'aiguille. Pour améliorer et


maintenir les sensations, l'aiguille est tournée de 90-180-360 °
dans le sens ou dans le sens antihoraire, suivie d'un retour à sa
position d'origine.
2. Laissant l'aiguille. Si la rotation provoque une
douleur intense, un spasme ou une relaxation musculaire,
l'aiguille reste immobile dans les tissus, après quoi l'une des
techniques de manipulation est répétée.

3. Retrait incomplet de l'aiguille. Pour réduire les sensations


trop fortes ou, inversement, si les sensations recherchées ne se
produisent pas, l'aiguille est partiellement retirée et, ayant
légèrement changé la direction de l'injection, elles sont à nouveau
introduites à la profondeur requise.
4. Rotation (tours) avec immersion et retrait incomplet de
l'aiguille. Il est utilisé pour améliorer les sensations souhaitées.
5. Ponctuation. En l'absence des sensations fournies ou
pour leur amplification, une perforation directe est d'abord
appliquée - mouvements répétés de haut en bas dans un plan
rectiligne (immersion - extraction incomplète). S'il n'y a pas d'effet,
la perforation oblique est effectuée dans différentes directions, puis
la perforation mixte, c'est-à-dire alternant la perforation directe et
oblique avec une fréquence élevée et à grande échelle.

6. Vibration. Après avoir inséré l'aiguille dans le tissu par


un clic rapide du bout du doigt sur sa poignée, l'aiguille est
forcée de vibrer dans le sens latéral.
Toutes les méthodes de manipulation des aiguilles doivent
être effectuées avec soin, en gardant à l'esprit que l'insertion
profonde d'une aiguille peut endommager les gros vaisseaux, les
troncs nerveux et même les organes internes. Si les sensations
souhaitées ne se sont toujours pas manifestées, l'aiguille doit être
laissée dans les tissus ou, en retirant l'aiguille, perforer un autre
point conformément au plan de traitement.

Après la fin de l'effet thérapeutique, les aiguilles sont retirées.


Il existe trois méthodes principales pour retirer l'aiguille: 1)
extraction avec de légers mouvements de rotation et arrêts,2)
extraction par tirage direct rapide ou lent (parfois avec arrêts) avec
fixation cutanée, 3) extraction avec une vibration rapide de l'aiguille.

Prescrire un cours de traitement. Souvent déjà le premier


procédure de réflexologie donne une amélioration significativele
patient, qui ne doit cependant pas servir de base à l'arrêt du
traitement. Au contraire, pour consolider le premier succès, il est
nécessaire de mener un cours complet (un cycle complet de
traitement de réflexologie), qui se compose de trois parties (cours),
ou au moins sa première partie. Le premier cours de base comprend
12 à 15 procédures qui sont généralement effectuées
quotidiennement; le second, fixant, cours est nommé après une
pause de deux semaines et se compose de 10-12 procédures
effectuées tous les deux jours; le troisième cours final débute un
mois après la fin du second, il comprend 7 à 10 procédures,
effectuées 2 fois par semaine.

Bien sûr, tous les patients n'ont pas besoin d'effectuer un


cycle complet de traitement aussi long, dans les cas aigus, vous
pouvez vous limiter à sa première partie ou même à sa version
raccourcie (6-7 procédures au premier jour, puis tous les deux
jours). Dans les cas chroniques et résistants au traitement avec un
cours persistant et récidivant, un cours complet de réflexologie doit
être prescrit. Le principe général est le suivant: plus la maladie
existe, plus longtemps, en règle générale, il est nécessaire de la
traiter.

Le principe d'individualisation du traitement doit être


respecté, déterminer la durée du traitement, le nombre de cours et
la fréquence des procédures selon les indications, en fonction des
caractéristiques de l'évolution de la maladie chez ce patient. En
règle générale, le traitement est initialement effectué une fois par
jour, pour certaines maladies, les syndromes de douleur intense,
plusieurs procédures peuvent être effectuées par jour, pour les
maladies chroniques - dès le début tous les deux jours. Pour
consolider l'effet obtenu, une thérapie d'entretien est prescrite:
procédures thérapeutiques distinctes 2-3 fois par mois, méthodes
réflexes de traitement à action prolongée (micro-acupuncture, tsubo-
thérapie, etc.).

Dans les maladies à évolution paroxystique, la réflexologie est


prescrite avant l'attaque attendue et pendant la période
d'exacerbation. Avec un cours récurrent de la maladie, il est
important de mener des cours de traitement préventif en temps
opportun.
Le choix rationnel de la méthode de réflexologie et sa
combinaison avec d'autres méthodes réflexes de traitement,
médicaments, psychothérapie, exercices thérapeutiques, massage
sont d'une grande importance. Chacune des méthodes de
réflexologie présente certains avantages et inconvénients, qu'il est
important d'évaluer correctement dans un cas particulier.

Ainsi, par exemple, l'électroacupuncture et l'auriculothérapie


ont un effet prononcé sur les syndromes douloureux, mais xyelles
sont tolérées par rapport aux autres méthodes de réflexologie et peu
pratiques à utiliser chez les patients affaiblis, les personnes âgées et
les jeunes enfants. L'acupression est plus douce, mais avec une
douleur aiguë, elle est généralement moins efficace. Souvent, dans
un même complexe, plusieurs méthodes de réflexologie sont
prescrites à la fois, par exemple l'acupuncture et l'exposition à la
chaleur, l'acupression et la micronédothérapie ou la tsubo-thérapie,
etc. En même temps, vous pouvez utiliser la formation autogène, la
thérapie hypnotique, les exercices thérapeutiques spéciaux, le
massage , thérapie diététique.

Il n'est pas recommandé de combiner la réflexologie avec de


grandes doses de psychotropes, de médicaments neurotropes,
d'analgésiques, de bloqueurs de ganglions, de médicaments
hormonaux, de radiothérapie. Le blocage novocainique, ayant un
effet anesthésique local, réduit l'efficacité des méthodes de
traitement réflexe et ne doit pas être prescrit le même jour avec des
procédures de réflexothérapie. Il n'est pas non plus souhaitable de
pratiquer la réflexothérapie le même jour que les procédures
physiothérapeutiques (échographie, diathermie, rayonnement
ultraviolet, etc.).

Ces recommandations sont de nature la plus générale, car


la question de la combinaison de différents types de
réflecteursthérapie, et en particulier sur la compatibilité de la
réflexologie avec les méthodes de traitement physiques et autres,
continue de remettre en questiondiscussion et nécessite,
apparemment, une approche individuelle.
Complications possibles de la réflexologie. Les vraies
complications de la réflexologie incluent les phénomènes négatifs
qui ne dépendent pas du médecin et peuvent survenir, malgré le
respect de toutes les exigences de la procédure et la mise en
œuvre correcte des techniques.
Le plus souvent, dans la pratique médicale, il faut faire face
à une réaction végétative sévère sous forme de pâleur de la peau
du visage, vertiges, acouphènes, transpiration, assombrissement
des yeux, baisse de la pression artérielle, forte faiblesse générale
jusqu'au développement d'un évanouissement typique. Cette
complication survient généralement chez les patients affaiblis,en
cas de surmenage et de tension nerveuse, chez les personnes ayant
un système nerveux autonome labile, surtout si le patient a peur de
la procédure, il ne sait pas quelles sensations il va rencontrer lors de
la réflexologie, ainsi qu'en cas de manipulation brutale du aiguilles,
accompagnées de douleurs importantes.

Si un évanouissement survient, vous devez interrompre la


séance de réflexologie en retirant toutes les aiguilles, poser le
patient s'il est assis et pratiquer l'acupuncture aux points VG26 ren-
chzhun, F3 tai chun, PC86 shi-xuan. À ces points, vous pouvez
également ajouter des points GI4 he-gu et EZb zu-san-li. Il est
nécessaire de donner au patient une odeur de coton avec de
l'ammoniac et, en l'absence d'effet, de l'aider avec les méthodes
médicinales conventionnelles.
Si l'aiguille endommage un vaisseau sanguin, une légère
hémorragie dans le tissu peut survenir, ce qui n'est pas
dangereux et ne nécessite pas d'assistance particulière.

Si une violation de l'intégrité du vaisseau a conduit à la


formation d'un hématome, vous devez d'abord appliquer un
coussin chauffant avec de la glace sur la zone de l'hématome,
puis appliquer des mesures qui favorisent la résorption de
l'hématome - massage léger, procédures thermiques
(compresse, chaleur sèche).

Une légère flexion de l'aiguille n'est pas dangereuse et ne


peut pas être considéré comme une complication. La courbure ou la
fracture grossière de l'aiguille est rare et est généralement associée
soit à l'utilisation d'aiguilles de mauvaise qualité, tordues ou
émoussées avec des défauts et des blessures, soit à la technique
incorrecte de leur introduction, à pénétrer dans les tissus denses, ou
à une coupure soudaine tension des muscles du patient
(arrachement du bras, de la jambe, mouvement involontaire).

Une fracture de l'aiguille peut se produire au point où la tige


pénètre dans la base, de sorte que l'aiguille ne doit jamais être
insérée complètement dans la poignée. Lorsqu'elle est pliée,
l'aiguille doit être retirée lentement et soigneusement sans rotation
dans le sens qui indique l'inclinaison du manche de l'aiguille, en cas
de fracture, la partie restante de l'aiguille est retirée avec une pince
à épiler et si le fragment reste dans le tissunyakh entièrement et ne
dépasse pas de la surface de la peau - chirurgicalement.

Parfois, il est possible de bloquer l'aiguille insérée en raison


d'un spasme aigu des muscles environnants. Dans ce cas, il est
nécessaire de détendre les muscles du patient, ce qui est
généralement réalisé en utilisant un léger massage circulaire ou
l'introduction d'une autre aiguille près de celle bloquée. En
l'absence d'effet, vous pouvez appliquer de la chaleur sèche ou
faire un blocage à la novocaïne.

Si vous violez les règles de stérilisation des instruments, il


existe un risque de transmission du virus de l'hépatite sérique d'un
patient à un autre. L'agent causal du syndrome d'immunodéficience
acquise (SIDA) est extrêmement instable dans l'environnement (il
est facilement détruit par l'ébullition et l'exposition à l'éthanol),
cependant, lors de l'utilisation d'un instrument non stérile, l'infection
par cette maladie est également possible. Des complications
purulentes (staphylocoques, streptocoques, etc.) peuvent survenir
lorsque des microbes pénètrent dans le canal de la plaie
(frottements pendant le massage, contamination cutanée), ce qui est
cependant extrêmement rare.

Certains médecins et patients ont parfois une mauvaise idée


de la réflexologie comme méthode de traitement totalement
inoffensive, qui, si elle ne conduit pas à une guérison, ne peut en
aucun cas entraîner une détérioration du bien-être du patient, ou
conduire à une exacerbation. de la maladie. C'est loin d'être le cas.

L'utilisation non qualifiée de méthodes de réflexologie, une


sélection et une combinaison incorrectes de points d'acupuncture,
ou un choix erroné de la méthode d'exposition peuvent aggraver
cesmaladie, conduit à un résultat négatif, parfois directement
opposé au résultat attendu. Cependant, il est peu probable qu'une
telle détérioration due à des erreurs dans la préparation d'une
prescription d'acupuncture soit considérée comme une complication
de la réflexologie.

De plus, les conséquences graves pour la santé et même la


vie du patient ne peuvent pas être considérées comme des
complications de la réflexologie, qui surviennent avec des violations
flagrantes de la technique d'acupuncture: pneumothorax (avec
dommages aux poumons et à une aiguille pénétrant dans la cavité
pleurale), péritonite (avec violation de l'intégrité des intestins),
saignements internes (avec dommages à un gros vaisseau sanguin
).

Il convient de noter que, sous réserve de toutes les règles et


exigences de la technique et de la technique de réflexologie, les
complications sont très rares, et la méthode de réflexologie elle-
même peut être considérée comme assez fiable et efficace.
INDICATIONS ET CONTRE-INDICATIONS POUR
L'APPLICATION DE LA RÉFLEXOTHÉRAPIE

La méthode de réflexologie ne peut bien sûr pas être


considérée comme une panacée pour toutes les maladies. Il a
des indications très précises pourdes applications qui se
développent progressivement, ainsi que des contre-indications à ne
pas négliger pour éviter de graves complications.

Dans certaines maladies (par exemple, névralgie du trijumeau,


migraine, névrite faciale, asthme bronchique, rhinite vasomotrice,
urticaire, radiculite, etc.), les méthodes de réflexologie peuvent être
utilisées comme principal agent thérapeutique ou même comme
seule méthode de traitement, bien que, bien sûr, , l'efficacité de la
thérapie complexe de traitement est généralement plus élevée.
Dans d'autres cas, la réflexologie est utilisée comme méthode de
traitement supplémentaire, remplit un rôle auxiliaire, permettant
d'améliorer les résultats du traitement ou d'éliminer certains
symptômes pathologiques ou douleurs. Moi aussiLa réflexothérapie
peut également être utilisée avec succès chez des personnes en
bonne santé afin d'augmenter les performances mentales et
physiques, stimuler les défenses de l'organisme, la résistance à la
douleur, prévenir les rhumes et les infections virales respiratoires, en
cas de fatigue et lors d'exigences accrues du corps.

Ci-dessous, nous fournissons une liste généralisée des


indications de base et relatives pour l'utilisation de la réflexologie
(principalement dans le domaine des maladies nerveuses et
internes), ainsi que les contre-indications les plus importantes.
Les principales indications:
I. Maladies du système nerveux:
1. Maladies du système nerveux périphérique (radiculite,
plexite, névrite et névralgie, polynévrite et polyneuropathie).
2. Manifestations neurologiques de l'ostéochondrose de la
colonne vertébrale(syndromes réflexes musculo-toniques et
neurodystrophiques, syndromes radiculaires de compression,
manifestations autonomo-vasculaires et viscérales).
3. Névrose et troubles névrotiques (neurasthénie, hystérie,
névrose des états obsessionnels, énurésie nocturne, troubles
sexuels psychogènes, hyperkinésie fonctionnelle, etc.).

4. Maladies du système nerveux autonome (dystonie


autonomo-vasculaire, migraine, sympathalgie faciale, œdème de
Quincke périphérique, etc.).
5. Maladies vasculaires du cerveau et de la moelle épinière
(manifestations initiales d'un apport sanguin insuffisant au
cerveau, conséquences de troubles de la circulation cérébrale et
vertébrale).

II. Maladies des organes internes:


1. Maladies du système cardiovasculaire (hypertension de
stade I - II, athérosclérose, angine de poitrine et cardialgie d'origines
diverses, arythmies cardiaques).
2. Maladies respiratoires (bronchite chronique et pneumonie
chronique sans exacerbation, formes infectieuses allergiques et
atopiques d'asthme bronchique).

3. Maladies du système digestif (dyskinésie biliaire et tractus


gastro-intestinal, colite spastique et atonique, achalasie
cardiaque, ulcère gastrique et duodénal, gastro-entérocolite
chronique cholécystite).
III. Autres maladies:
1. Maladies allergiques (rhinite vasomotrice et allergique,
urticaire, angioedème de Quincke, conjonctivite allergique, maladie
médicamenteuse et autres allergies).

2. Pathologie chirurgicale (douleur postopératoire, parésie des


intestins et de la vessie, anesthésie des interventions
chirurgicales).
3. Maladies gynécologiques et pathologie obstétricale
(irrégularités menstruelles, syndrome de la ménopause, annexite
chronique et endométrite, fausse couche, toxicose de la première
et de la deuxième moitié de la grossesse, stimulation et analgésie
du travail, hypogalactie).
4. Maladies de la peau (neurodermatite, eczéma, dermatite
allergique et séborrhéique, prurit, perte de cheveux prématurée,
alopécie areata).
R e l a t i f les indications:

1. Effets résiduels de la poliomyélite.


2. Accident vasculaire cérébral transitoire.
3. Syndrome diencéphalique (avec troubles endocriniens
métaboliques et autres).
4. Hyperkinésie et convulsions d'origines diverses.
5. Épilepsie avec crises rares.
6. Paralysie cérébrale et encéphalopathie périnatale.
7. Sclérose en plaques (stade initial).

8. Dystrophie musculaire progressive (stade initial).


9. Dépendance (alcoolisme chronique, tabacisme).
Dix. Certaines formes de pathologie endocrinienne
(thyrotoxicose, diabète sucré, obésité).
Contre-indications:
1. Néoplasmes bénins et malins de toute localisation.
2. Agitation psychomotrice (intoxication alcoolique ou
médicamenteuse, psychose aiguë).

3. Maladies infectieuses aiguës et exacerbation des infections


chroniques (forme active de tuberculose, etc.).
4. Maladies du sang et des organes hématopoïétiques.
5. Décompensation de l'insuffisance hépatique cardio-
pulmonaire, rénale.
6. Asthénisation somatique aiguë et cachexie.
7. Grossesse.
8. Incertitude sur le diagnostic.

En commentant les contre-indications ci-dessus pour la


réflexologie, un certain nombre d'observations doivent être faites.
Méthodes de réflecteurLa thérapie Noy a des propriétés
biostimulantes prononcées et leur utilisation est contre-indiquée en
présence de tumeurs, cependant, dans les cas avancés de cancer
incurable, l'utilisation de méthodes de réflexothérapie pour arrêter un
syndrome douloureux aigu est autorisée. En cas d'incertitude quant
à l'exactitude du diagnostic (par exemple, en présence de douleur,
de fièvre élevée ou d'états subfébriles d'étiologie peu claire), le
patient ne doit pas subir de réflexothérapie tant que le diagnostic
n'est pas confirmé, sinon il existe un danger de ne pas reconnaître le
cancer, manquer de temps pour un traitement chirurgical ou
radiologique radical, et même stimuler avec des médicaments
réflexologie la croissance de tumeurs malignes.

La grossesse est une contre-indication relative pour


l'utilisation de la réflexologie dans n'importe quelle maladie, car la
conduite imprudente d'une seule procédure peut entraîner une
augmentation du tonus utérin avec des complications ultérieures
niyami (fausse couche spontanée, naissance prématurée). Dans
le même temps, la réflexologie avec succès et sans effets
secondaires est utilisée pour diverses pathologies de la
grossesse. Par conséquent, avec une qualification suffisante du
médecin et sa confiance en ses connaissances, l'utilisation de
méthodes réflexes pour le traitement des maladies chez les
femmes enceintes est tout à fait justifiée et autorisée, même si
elle nécessite de la prudence et une auto-surveillance constante.
Il n'y a actuellement aucune limite d'âge pour la réflexologie,
cependant, l'âge du patient doit être pris en compte lors du choix
d'une méthode de thérapie réflexe. Chez les enfants et les
personnes âgées, il est recommandé d'utiliser des méthodes de
réflexologie plus douces - telles que l'acupression, la tsubo-
thérapie, la micro-acupuncture, le massage au marteau avec un tas
d'aiguilles. Chez les nourrissons et les patients âgés de plus de 75
ans, les méthodes de traitement qui s'accompagnent de douleur
(acupuncture corporelle et surtout auriculaire) ne doivent pas être
utilisées, des précautions doivent être prises dans le traitement,
limitant la force de l'exposition et la durée de la procédure .

En conclusion, il convient de souligner que la sélection correcte


et raisonnable des patients pour la réflexologie, en tenant compte de
toutes les indications et contre-indications, est de la plus haute
importance pour atteindre le succès ultime du traitement.
CHAPITRE 3. TRAITEMENT CLINIQUE ET INTÉGRÉ DES
C 3 C QU G S
MALADIES DU SYSTÈME NERVEUX

Les guides de réflexologie publient généralement en grand


nombre des schémas thérapeutiques standard prédéfinis pour
diverses maladies.

Bien sûr, ils simplifient la sélection et la combinaison des


points d'acupuncture, mais, sans tenir compte ni de l'âge, du sexe
ou de l'état du patient au moment de la procédure, ni des
caractéristiques de l'évolution de la maladie dans un cas
particulier , beaucoup moins les caractéristiques individuelles du
corps du patient et l'état énergétique des méridiens et des points
individuels d'acupuncture chez ce patient, ces schémas
émasculent l'avantage important de l'acupuncture par rapport à de
nombreuses autres méthodesmi de traitement - à savoir,
l'individualisation du traitement. Après tout, la réflexologie est
exactement la méthode de traitement qui répond aux exigences
fondamentales de la médecine: traiter non pas une maladie, mais un
patient.

Dans le même temps, des recommandations générales sont


nécessaires, et dans ce chapitre, nous fournirons une liste des
points les plus fréquemment utilisés et de leurs combinaisons, en
évitant toutefois l'imposition de modèles prédéfinis rigides, de
recettes standard prêtes à l'emploi avec la planification de la
méthode de traitement par jour et heure.

Les schémas et recettes d'échantillons doivent être


considérés non pas comme un schéma rigide initialement donné
qui doit être suivi sans réfléchir, mais comme une direction de
travail, une ligne directrice pour un médecin, comme les
recommandations les plus générales, sur la base desquelles un
médecin devrait développer indépendamment des tactiques de
traitement. pour ce patient particulier, en tenant compte de toute la
variété de ses caractéristiques individuelles, et les caractéristiques
de l'évolution de sa maladie. De plus, pendant le processus de
traitement, lorsque l'état du patient change, le plan de traitement
spécifique adopté peut changer considérablement. QuandAu cours
de la réflexologie, il est nécessaire de surveiller en permanence les
changements dans l'état fonctionnel du système méridien,
l'équilibre énergétique dans le corps et, en fonction de ces
changements, d'apporter des corrections de traitement adéquates
dans le temps.
MALADIES DU SYSTÈME NERVEUX PÉRIPHÉRIQUE

Névrite faciale À l'heure actuelle, ils sont le plus souvent


appelés syndromes tunnel, c'est-à-dire les maladies causées par
la compression des nerfs dans les canaux fibreux et fibreux
osseux pathologiquement altérés par lesquels ces nerfs passent.
En plus de la compression du nerf facial dans un canal utérin
étroit, la cause de ses dommages peut être des blessures, une
intoxication, une hypothermie, des processus infectieux près du
nerf (souvent une otite moyenne purulente). Peut-être le
développement secondaire d'une névrite du nerf facial avec une
arachnoïdite cérébrale, une polio, des lésions de la glande
parotide.

Dans le développement de la maladie, en particulier chez les


patients souffrant d'athérosclérose et d'hypertension, les troubles
vasculaires du tronc nerveux (angiospasme, ischémie, œdème) qui
interfèrent avec sa nutrition et sa fonction, voire la compression des
branches externes sont d'une grande importance artères carotides
impliquées dans l'apport sanguin au nerf facial.

La défaite du nerf facial se manifeste cliniquement par une


paralysie des muscles faciaux d'un côté du visage (une lésion
bilatérale est moins fréquemment observée). Le patient ne peut
pas fermer les yeux, lever un sourcil, froncer les sourcils, il a une
douceur des plis frontaux et nasogéniens, l'angle de sa bouche
est abaissé, sa bouche sera tirée du côté sain. Lors de la
compression, les paupières ne se ferment pas complètement. Le
patient ne peut pas siffler, gonfler les joues, retenir de l'eau ou
des aliments liquides dans sa bouche. Une partie de la douleurdes
contractures des muscles du visage apparaissent, se manifestant
par une augmentation de leur excitabilité et des mouvements
amicaux. Du côté de la lésion, on observe un rétrécissement de la
fissure palpébrale, un approfondissement du pli nasolabial et un
glissement de la bouche vers le côté malade. Des contractions
tremblantes des coins de la bouche, des muscles oculaires et des
joues apparaissent. En plissant les yeux, l'angle de la bouche est
resserré et avec une tension musculaire dans la moitié inférieure du
visage, l'écart oculaire se rétrécit.

Le traitement complet de la névrite faciale comprend les anti-


inflammatoires, la déshydratation, les médicaments vasculaires, les
vitamines. Dans les cas graves, les hormones corticostéroïdes sont
indiquées. Dans une période ultérieure, la prosérine, le diba est
prescriten colère, biostimulants. Les méthodes de physiothérapie ont
un bon effet: sollux, UHF, puis électrophorèse de prosérine,
dibazole, iodure de potassium, galvanisation de la moitié affectée du
visage. Lorsque des signes de contracture apparaissent, tous les
types d'électrothérapie sont annulés. La gymnastique thérapeutique
(d'abord passive, puis active) commence à être appliquée dès les
premiers jours de la maladie, en massant - 1 à 2 semaines après le
début de la maladie.

Dans le complexe de mesures médicales dès que possible


aprèsIl comprend des techniques de réflexologie. Dans les premiers
jours, il est recommandé d'agir uniquement sur les points du côté
opposé. La méthode inhibitrice est utilisée pour détendre les
muscles d'une moitié saine du visage et réduire ses asymétries. À
l'avenir, connectez les points du côté affecté, qui sont affectés par
une méthode passionnante, suivie d'un léger réchauffement des
sites d'injection. Points clés: V2 Quan-Zhu, EZ Ju-Liao, E7 Xia-
Guan, E8 Tou-Wei, VC24 Cheng-Jian, GI19 He-Liao, GI20 Ying-
Xiang, TR21 Er-Men, TR23 Ss-Chu-kun, VB1 Tung Tzu-Liao, VB2
Ting-hui, VB3 Shan-Guan, IG18 Quan-Liao, IG19 Ting-Gong, TR17
I-Feng, E2 Sy-Bai, VB14 Yang-Bai.
En même temps, il est recommandé de tonifier 1-2 points
distants des deux côtés ou transversalement au côté de la lésion:
GI4 he-gu, GI11 qui-chi, E36 zu-san-li, VB34 yang-lin-quan, V13 fei-
shu, V18 gan-shu, VC12 Zhong-wan. AV Kalachnikov (1972) estime
que les points locaux du visage doivent être choisis de manière à
former des petits et des grandsangles. Un bon effet est obtenu en
utilisant la technique d'insertion d'aiguille horizontale du point E4 du
dican au point E6 du jia-che. Il est conseillé de réaliser l'acupuncture
en combinaison avec l'acupression, l'acupuncture superficielle à
plusieurs aiguilles, la stimulation électrique des points locaux du
visage. De plus, l'impact sur les points de l'oreillette est utilisé:
pommette AP11, œil AP8, bouche AP84, cortex cérébral AP34, front
ARZZ.

En cas de contracture des muscles faciaux de l'aiguilleils sont


dans les points symétriques des deux moitiés du visage sous la
forme de grands triangles et laissés dans les tissus pendant 15-25
minutes. Appliquer la méthode inhibitrice d'exposition, puis chauffer
avec des cigarettes à l'absinthe ou la méthode des "aiguilles
chaudes". L'acupression est également montrée - les principaux
points: RSZ yin-tan, VG26 ren-zhong, RS9 tai-yang, E7 sy-guan, E6
jia-che, E2 sy-bai, GI19 he-liao, VC24 cheng-jian. Les points locaux
du visage sont combinés avec des points éloignés d'action générale:
P7 le-tsue, GI4 he-gu, E36 tsu-san-li. Les principaux points
auriculaires: pommette AP11, cortex cérébral AP34, shen-men
AP55, temple AP35.
Il convient de souligner la grande efficacité de la réflexologie
en cas de névrite faciale, souvent même dans les cas où d'autres
méthodes de traitement ne donnent pas d'effet significatif.

La névralgie du trijumeau. La survenue de cette maladie est


causée par des troubles vasculaires, du métabolisme endocrinien,
des conditions allergiques et des traumatismes psychologiques.
L'étroitesse congénitale du canal osseux, l'hypothermie, les
traumatismes faciaux, les processus inflammatoires dans l'oreille et
le nasopharynx peuvent jouer un certain rôle étiologique. Dans
d'autres cas, la névralgie du trijumeau peut être causée par des
maladies des dents, des sinus paranasaux, une parodontite, une
gingivite, une extraction traumatique des dents, une névralgie du
trijumeau peut se développer en raison de dommages au nœud
gasser avec des bardeaux.

La maladie se caractérise par des attaques soudaines à


court terme (de quelques secondes à plusieurs minutes) de
douleur intense au visage, souvent dans la zone d'innervation
des branches II ou III du nerf trijumeau, accompagnées de
bouffées vasomotrices, de larmoiements, d'une salivation
accrue et autres végétauxmanifestations, parfois contraction tic
réflexive des muscles du visage. Les crises de douleur peuvent être
déclenchées par la conversation, la nourriture, le refroidissement, les
émotions négatives. La présence de soi-disant zones de
déclenchement, c'est-à-dire de petites zones cutanées autour de la
bouche, dans la joue, le nez et sur les muqueuses des gencives, qui
se touchent (ou toute autre irritation mécanique et thermique)
provoquent une attaque de courte durée. terme douleur sévère au
trijumeau, est caractéristique.

Le traitement de la névralgie du trijumeau comprend


principalement des anticonvulsivants (finlepsine, tegretol,
etc.), ainsi que des antihistaminiques, des vasodilatateurs, des
sédatifs, des analgésiques et des vitamines B. La
physiothérapie est également utilisée: UV, courants modulés
diadynamiques et sinusoïdaux, électrophorèse et
phonophorèse générale, vasodilatateur, résolvant et
antihistaminiques. En l'absence d'effet, l'alcool-novocaïne est
prescritautre et autres blocages des branches du nerf trijumeau, et
dans les cas graves résistants au traitement conservateur, la
chirurgie neurochirurgicale est indiquée.
Les méthodes de réflexologie augmentent considérablement
l'efficacité du traitement complexe de la névralgie du trijumeau,
jouant un rôle important dans la prévention des exacerbations de la
maladie et dans le soulagement des souffrances graves des
patients. Souvent aprèsles premières procédures parviennent à
réduire l'intensité des douleurs névralgiques et à améliorer l'état
général du patient. Utilisez des points distants d'action générale et
des points locaux situés dans la zone d'innervation de la branche
affectée du nerf trijumeau. Exposition aux freinsla maison avec des
aiguilles laissant dans les tissus de 30 minutes à 1-1,5 heures,
dans les cas les plus graves, les aiguilles en forme de T sont
introduites pendant longtemps (24-48-72 heures). Certains
auteurs recommandent de commencer le traitement à partir de
points éloignés afin d'influencer la réactivité globale du corps.

Les principaux points éloignés: GI4 he-gu, GI6 tian-li GI10,


show-san-li, GI11 tsui-chi, P6 kun-tzuy, P7 le-tsue, EZb tsu-san-li,
E44 nei-ting, SZ shao -hai, s7 shen-men, mc4 si-men, mc7 da-lin,
rp4 gong-sun, rp6 san-yin-jiao, f2 xing-jian, tr5 wai-guan, vb34 yang-
lin-quan, vb38 yang - phew.
Les principaux points locaux: avec la défaite de la
branche I (item ophtalmicus) - V2 tsuan-chu, VB14 yang-
bai, TR23 si-chju-kun, VB1 tun-tzu-liao, VG23 shan-sing;
avec la défaite de la branche II (n. maxillaris) - E2 sy-
bay, E7 sy-guan, GI20 ying-xiang, GI19 he-liao, IG18
quan-liao, RS9 tai-yang; avec la défaite de la branche III
(p. mandibularis) —TR17 i-feng, E5 da-in, E6 jia-che, E7
xia-guan, E8 to-wei, VB20 feng-chi, VB2 ting-hui.

Des points auriculaires sont également utilisés: pommette


AP11, mâchoire supérieure AP5, mâchoire inférieure AP6, shen-
men AP55, nuque AP29.
Pour améliorer l'effet de la réflexologie dans les intervalles
entre les séances d'acupuncture, des microaiguilles peuvent
être introduites dans les points ou une thérapie tsubo peut être
effectuée. Avec une douleur intense ED

Tykochinskaya (1979) recommande un effet massif en


introduisant des aiguilles à 6-8 points locaux du côté douloureux du
visage et à 2-4 points distants et en les laissant jusqu'à 2 heures ou
plus. Après avoir terminé le cours principal du traitement, il est
nécessairependant 2 à 3 mois, effectuez un traitement d'entretien
(exposition à des points d'action générale ou segmentaire une fois
tous les 7 à 15 à 30 jours) ou injectez-le périodiquement dans des
points de micro-aiguille, et au printemps et à l'automne, lorsque des
exacerbations de la maladie se produisent habituellement,
conduisez courts cours d'acupuncture pour la prévention des
rechutes.

La plexite brachiale, c'est-à-dire des dommages au plexus


nerveux formé par les branches des quatre nerfs rachidiens
cervicaux et thoraciques inférieurs, survient le plus souvent en
raison de diverses blessures (fracture de la clavicule, luxation de
l'épaule, chute sur un bras tendu, compression des béquilles, des
blessures à la naissance), moins souvent - pour les maladies
infectieuses (grippe, amygdalite), l'intoxication (monoxyde de
carbone, plomb, alcool).
Avec la défaite de tout le plexus, une paralysie flasque se
développe muscles de la main avec perte de réflexes, violation de
tous les types de sensibilité, troubles végétatifs-trophiques exprimés
(gonflement des tissus, troubles vasomoteurs, peau sèche ou
hyperhidrose). Beaucoup plus souvent, il y a une lésion de troncs ou
de faisceaux individuels du plexus brachial, provoquant une violation
des fonctions des muscles correspondants du bras, une douleur et
un trouble de la sensibilité dans une certaine zone.
Le traitement de la plexite brachiale doit nécessairement
tenir compte de son origine. Avec la compression du plexus par
toutes les formations, un traitement chirurgical est nécessaire.
Pour réduire la douleur, les analgésiques, le blocage de la
novocaïne, les sédatifs sont recommandés. Pour stimuler les
processus de récupération, les biostimulants, l'ATP, les vitamines
B1 et B12, les médicaments anticholinestérases sont prescrits,
les cours de massage, les exercices thérapeutiques et la
physiothérapie sont indiqués.

Dans la période aiguë de la maladie, des méthodes de


réflexologie sont utilisées pour soulager la douleur. À cette fin, la
rivièreIl est recommandé d'appliquer la méthode inhibitrice aux
points des méridiens Yang du cou et des épaules, douloureux une
fois pressés. Points clés: GI15 Jian Yu, GI14 Bi-Nao, GI16 Ju Gu,
1G9 Jia'n Zhen, IG11 Tien Zong, IG15 Jian Zhong Shu, VB21 Jian
Jing. Ces points sont combinés avec les points GI11 qui-chi, GI10
show san-li, GI9 shan-lian, TR5 wai-guan, VG14 da-jui, points
auriculaires AP55 shen-men, AP63 clavicule, AP63 épaule, AP65
épaule, AP65 épaule , AP65 épaule 104 trois parties du corps,
AP121 petit nerf occipital. En cas de douleur aiguë, des aiguilles
micro ou en forme de T peuvent être insérées dans les points
douloureux.

A la fin de chaquePendant la procédure, il est recommandé


d'effectuer une acupuncture superficielle avec un marteau à
plusieurs aiguilles dans la zone des zones douloureuses de la
ceinture scapulaire, du côté postérolatéral du cou et du haut du dos.
Après avoir soulagé les douleurs aiguës, une petite saignée peut
être effectuée à l'aide d'une aiguille trièdre et peut. À cette fin, des
points d'acupuncture douloureux lors de la palpation sont utilisés,
ainsi que des endroits de resserrement musculaire dans le haut du
dos et la ceinture scapulaire. Dans les périodes subaiguës et de
récupération, les points d'acupuncture sont affectés par la méthode
de tonification, combinant l'acupuncture avec l'acupuncture et
l'acupression à plusieurs aiguilles superficielles.

La névrite et la névralgie des nerfs périphériques - dommages


aux nerfs périphériques individuels - peuvent être dues à diverses
raisons. Les plus courants sont la compression et les effets
traumatiques, les intoxications exo- et endogènes, les infections
bactériennes et virales et les facteurs allergiques infectieux, les
troubles vasculaires et métaboliques, les carences en vitamines et le
refroidissement. Habituellement, plusieurs facteurs étiologiques
agissent immédiatement. La pathogenèse de la maladie est
principalement due à des changements toxiques, métaboliques et
vasculaires dans le nerf, parfois le développement du processus
inflammatoire est observé. Avec la névrite, les modifications du nerf
capturent non seulement ses membranes, comme pour la névralgie,
mais aussi le cylindre axial.

La clinique de la maladie consiste en une douleur le long du


nerf périphérique (avec la névralgie, la douleur est dominantedans
le tableau clinique) et les troubles des fonctions trophiques motrices,
sensorielles et vasomotrices du nerf.

Le traitement est effectué en tenant compte de l'étiologie, de la


pathogenèse et des caractéristiques cliniques de la maladie. Agents
anti-inflammatoires, analgésiques et déshydratants, vitamines B,
dans certains cas, des corticostéroïdes sont utilisés, des
médicaments antibactériens sont utilisés pour la nature infectieuse
de la maladie. Effectuer une désintoxication et une thérapie
vasculaire. Pendant la période de récupération, des biostimulants,
des médicaments anticholinestérases, des massages, des exercices
de physiothérapie et de la physiothérapie sont prescrits.

Les méthodes de réflexologie sont utilisées à toutes les


périodes de la maladie, contribuant à la fois à l'élimination de la
douleur et à la restauration de la fonction nerveuse altérée. Avec la
névralgie, ainsi que l'acupuncture corporelle et auriculaire, les effets
thermiques sur les points d'acupuncture, l'électropuncture et
l'électroacupuncture sont indiqués.

L'impact est produit par la méthode inhibitrice, les aiguilles


d'argent, avec des aiguilles à long terme laissées dans les tissus.
Les effets réflexifs sont bons.méthodes d'action prolongée -
microiglotherapy, tsubo-thérapie. En cas de perte de fonctions
sensibles et surtout motrices, une large gamme de traitements est
nécessaire, notamment une stimulation électrique, un massage au
marteau avec un paquet d'aiguilles, un massage d'acupression.
Utilisez une méthode passionnante d'exposition aux points
d'acupuncture.

Névrite radiale se manifestant par une parésie des


extenseurs de la main et des doigts; caractérisé par une brosse
"suspendue", violation de l'enlèvement et de l'extension du
pouce, troublesensibilité sur la face arrière du pouce, de l'index et
partiellement du majeur.
Points clés: GI4 he-gu, GI11 qu-chi, GI15 jian-yu, GI2 er-jian,
GI10 show-san-li, P9 tai-yuan, P7 le-tsue, P6 kung tsuy; points
auriculaires: brosse AP67, doigts AP62 de la brosse, AP55 Shen-
Men.

Névrite du nerf cubital. La flexion principale et


l'extension des phalanges restantes, l'adduction et la dilution
des doigts, la réduction du pouce à l'index et l'abduction de
l'auriculaire sont perturbées. La pose de griffe griffée est
caractéristique. Les troubles sensibles sont localisés dans le
dosla faute de la main et de la surface palmaire du V et de la moitié
des doigts IV. Points clés: IG4 wan-gu, IG7 chi-zheng, IG8 xiao-hai,
IG10 nao-shu, SZ shao-hai, C4 ling-tao, S7 shen-men; points
auriculaires: brosse AP67, doigts AP62 de la brosse, AP55 Shen-
Men.
Névrite du nerf médian. La flexion de la main et des
doigts dans les articulations interphalangiennes, l'opposition
du pouce sont perturbées. Une paume aplatie prend la forme
d'une patte de singe. Il y a des douleurs dans la main, les
doigts, les légumestroubles vasculaires et trophiques natifs,
hypesthésie sur la majeure partie du côté palmo-radial de la main et
la surface palmaire des I, II, III et la moitié des doigts IV.

Points clés: MS2 Tien Quan, MS4 Si-Men, MSB Nei-Guan,


MS9 Zhong-chun, MS7 Da-lin, RS115 Bi-Zhong; points
auriculaires: brosse AP67, doigts AP62 de la brosse, AP55 Shen-
Men. La névrite du nerf sciatique se manifeste par une paralysie
périphérique du pied, un prolapsus d'Achille et plantaireréflexes,
douleurs et diminution de la sensibilité le long de la surface externe
postérieure de la cuisse et du bas de la jambe, ainsi que dans la
zone du pied. Des points douloureux sont révélés lors de la
palpation le long du nerf sciatique, symptômes de tension des troncs
nerveux.

Points clés: V25 da-chan-shu, V40 wei-chjun, V57 chen-


shan, VB30 huan-chiao, V60 kun-lun, V54 chi-bian, V36 cheng-
fu, V37 yin-men, V58 fei-yang, PN103 yin shang; points
auriculaires: AP29 occiput, AP52 nerf sciatique, AP53
fesse,AP55 Shen-Men.
Névrite du nerf fémoral. La flexion de la hanche et
l'extension du bas de la jambe sont altérées, ce qui entraîne
des difficultés lors de la montée des escaliers, des squats,
des atrophies musculaires de la surface antérieure de la
cuisse, des douleurs et des troubles sensibles dans cette
zone, une diminution du réflexe du genou est révélée.
Il est recommandé de combiner les points de la région lombo-
sacrée avec les points le long du nerf fémoral et les points
auriculaires. Points clés: E31 bi-guan, RP10 shue-hai, RP11 ji-
men, V22 san-jiao-shu, V23 shen-shu, F9 yin-bao, AP57 hanche.

Névrite du nerf péronier. Il y a une parésie des extenseurs


et une chute du pied, les patients ne peuvent pas se tenir
debout et marcher sur le talon, marcher, gifler le pied.
Engourdissement et diminution de la sensibilité dans la surface
externe de la jambe et du pied inférieurs, des troubles
trophiques sont notés.
Points clés: VB34 yang-ling-quan, E36 zu-san-li, VB39 xuan-
chung, E40 feng-moon, E42 chun-yang, VB43 xia-si, E41 tse-si, E44
nei-ting, V60 kun- Lun, VB41 Zu-Lin-Qi; points auriculaires: AP29
occiput, AP46 orteils, AP52 nerf sciatique.

Névrite du nerf tibial. Violée flexion plantaire du pied,


marchant et debout sur les orteils, le pied est fixé en position
extenseur. Il y a des douleurs, des troubles végétatifs-trophiques
et sensibles dans la surface externe-postérieure de la jambe et
du pied inférieurs, du talon et des orteils, et le réflexe d'Achille
est réduit.
Points clés: V40 Wei-Zhong, RP6 San-Yin-Jiao, E41 Jiesi,
R3 tai-si, RP5 shan-qiu, F2 xingjian, RP4 gong-sun; auripoints
oculaires: occiput AP29, articulation de la cheville AP48, nerf
sciatique AP52.
Névralgie du nerf cutané externe des
t r o u b l e s RA (maladie de Roth). Initialement, les patients
présentent une paresthésie sous forme d'engourdissement, de
picotements, de brûlures sur la surface externe de la cuisse,
puis des douleurs paroxystiques en position debout et lors de
la marche, une anesthésie de la zone cutanée correspondante
se développe.
Points clés: E31 bi-guan, E32 fu-tu, F2 Xing Jian, VB31
feng shi, VB34 yang-lin-quan, E36 zu-san-li, VB39 xuan-
chzhun, VB32 chjung-do; points auriculaires: articulation de la
hanche AP50, hanche AP57.
Névralgie intercostale Elle se manifeste par une
altération de la sensibilité, entourée de douleurs
thoraciques simples ou bilatérales dans la zone
d'innervation des nerfs intercostaux affectés, aggravée par
les mouvements, les éternuements et la toux. Une douleur
à la palpation du paravent est notée.points tébraux, ainsi que
des points le long de l'espace intercostal correspondant.
Utilisez les points du méridien de la vessie et les points sur la
surface latérale et avant de la poitrine, douloureux une fois pressé.
Ces points sont combinés avec une exposition aux points P7 le-
Quue, MC4 si-men, VB34 yang-lin-quan, VB38 yang-fu, V60 kun-
lun; points auriculaires: poitrine AP42, occiput AP29.
Névralgie occipitale. Des troubles de la douleur et de la
sensibilité du cou et de l'oreillette, une douleur au point de
sortie du nerf occipital derrière le muscle
sternocléidomastoïdien sont caractéristiques.

Effet de freinage sur les points locauxKi: VG17 nao-hu, V10


tien-zhu, VB20 feng chi, VB12 tou-wan-gu, TR17 i-feng, VG20 bai-
hui. En même temps, les points communs sont sédatifs: E36 zu-san-
li, GI4 he-gu, GI10 show-san-li, GI11 qu-chi, F2 xing-jian. Les
principaux points de l'oreillette: occiput AP29, colonne cervicale
AP37, cou AP41, Shen-Men AP55.
Polynévrite et polyneuropathie. La polynévrite - lésions
multiples des nerfs périphériques - peut avoir une étiologie
différente. Le plus souvent, les nerfs périphériques souffrent en
relation avec des intoxications exogènes (alcool, plomb, etc.), des
infections (polynévrite de Guillain-Barré,linévrite avec diphtérie,
botulisme), maladies métaboliques endocriniennes (polyneuropathie
diabétique), carences en vitamines (béribéri), blessures, exposition
prolongée à des facteurs professionnels défavorables (vibrations,
refroidissement). Il y a des changements dégénératifs-dystrophiques
dans les nerfs, tandis que divers processus pathogéniques jouent un
rôle: toxiques, allergiques et auto-immunes, destructifs,
inflammatoires, perturbations de la microcirculation, du métabolisme
tissulaire, etc.

La polynévrite et les polyneuropathies se manifestent par


une parésie symétrique flasque et des troubles végétatifs-
trophiques, exprimés principalement dans les extrémités distales,
une altération de la sensibilité dans le type polyneuritique (c'est-à-
dire dans le type de «gants» et de «chaussettes»).

Le traitement de la polynévrite doit tenir compte de l'étiologie


et de la pathogenèse de la maladie et inclure la détoxication et les
médicaments vasculaires (hémodèse, réopoliglyukine, trental),
vitamines B, acide ascorbique, biostimulants, ATP, pré
médicaments améliorant la conduction neuromusculaire
(prosérine, galantamine). Dans de nombreux cas, des
glucocorticoïdes sont nécessaires. Un rôle important est joué par
les méthodes physiothérapeutiques (sollux, électrophorèse de
novocaïne, prosérine, balnéothérapie), massage, exercices de
physiothérapie.
Dans la thérapie complexe de la polynévrite et de la
polyneuropathie, l'utilisation active de la thérapie réflexe est
montrée, ce qui permet d'améliorer considérablement les résultats
du traitement: réduire la gravité de la douleur, contribuer à une
récupération plus rapide des fonctions altérées. Il est recommandé
d'utiliser des points dans la zone des nerfs affectés en combinaison
avec des points d'action générale. En présence de douleurs
intenses, tous les points sont affectés par la méthode inhibitrice. En
cas de polyneuropathie diabétique, le schéma thérapeutique doit
inclure les points V23 Shen-shu, V16 ge-shu, VC4 guan-yuan, RP6
san-yin-jiao, P7 le-quue, ainsi que E36 zu-san-li, C7 Shen-men, GI4
he-gu, R6 zhao-hai, F2 Xing Jian. Utilisez les points de l'oreillette:
AP55 shen-men, AP 13 glande surrénale, AP22 glandes endocrines.
MANIFESTATIONS NEUROLOGIQUES DE
L'OSTEOCHONDROSE DU RACHIS

L'ostéochondrose fait référence à des maladies quiqui ces


derniers temps se sont généralisés et continuent de se répandre,
affectant de plus en plus de jeunes en âge de travailler.
L'ostéochondrose de la colonne vertébrale est une maladie
principalement des disques intervertébraux. Rappelons que les
disques intervertébraux sont constitués d'un noyau pulpeux
(substance gélatineuse) et d'un anneau fibreux plus dense qui
maintient le noyau au centre du disque et fait office de boîtier.

Avec l'ostéochondrose de la colonne vertébrale pour diverses


raisons (malnutrition du disque, microtraumatismes, charges
statodynamiques défavorables, etc.), l'anneau fibreux se détache et
se fissure, et il perd sa capacité à remplir sa fonction assez
efficacement. Tout d'abord, il y a un mouvement inter-disque du
noyau, puis une protrusion (saillie) du disque et même une perte
(prolapsus) d'éléments individuels du noyau à l'extérieur de l'anneau,
une hernie discale est formée. Dans le même temps, les tissus
environnants (racines vertébrales, vaisseaux sanguins et même la
moelle épinière elle-même) peuvent subir des effets pathologiques
de certaines parties du disque - irrigation ou compression, avec
développement de syndromes réflexes et de compression.

Avec une irritation des récepteurs nerveux intégrés dans


l'appareil ligamentaire, des troubles réflexes se produisent. Avec
la compression mécanique des formations neurovasculaires, des
troubles de compression se développent. Selon la nature des
structures affectées, des troubles radiculaires, musculo-toniques,
neurodystrophiques, vertébraux, autonomo-vasculaires et
viscéraux se produisent.
Au niveau cervical, les syndromes réflexes se développent
le plus souvent: tonus musculaire (cervicalgie, syndromemuscle
scalène antérieur), neurodystrophique (périarthrose brachio-
céphalique, syndrome brachio-céphalique, épicondylose de
l'épaule), végétative-vasculaire (syndrome de l'artère vertébrale) et
viscérale (cardialgie et cardiopathie).
La thoracalgie réfractaire, les syndromes radiculaires avec
l'apparition d'une clinique de névralgie intercostale, ainsi que les
syndromes viscéraux (cardialgiques, abdominaux) sont
caractéristiques d'une lésion au niveau thoracique.

Au niveau lombaire, des syndromes radiculaires de


compression (mono- ou biradiculaires) sont souvent retrouvés à la
clinique de Radiculite lombo-sacrée discogène, réflexe musculo-
tonique (lumbago, lumbalgie, lumboischialgia, syndrome du
piriforme) et neurodystrophique (sacro-iliaque, iliaque, pelvienne,
pelvienne) syndromes.
Syndromes radiculaires de compression. Plus
communcompression d'une racine vertébrale avec développement
d'un syndrome mono-radiculaire. Au niveau cervical, ce sont les
racines C7 et C6, au niveau lombo-sacré - L5 et S1.

Lorsqu'un processus inflammatoire réactif se produit dans les


disques intervertébraux adjacents et les formations de tissu conjonctif
environnantes, une image d'un syndrome biradiculaire ou
polyradiculaire est observée. Les douleurs prononcées se développent
principalement dans la zone correspondant à la racine affectée, les
troubles de la sensibilité, la parésie périphérique, qui sont à la base de
la radiculite discogène cervicobrachiale, thoracique et lombo-sacrée.

La réflexothérapie joue un rôle important dans le traitement


complexe des syndromes radiculaires. Les méthodes les plus
diverses pour influencer les points d'acupuncture sont utilisées:
acupuncture, cautérisation, électroacupuncture, ponction laser, etc.
Dans les syndromes radiculaires de l'ostéochondrose cervicale,
l'effet de la méthode inhibitrice est indiqué sur les points
correspondant au site de sortie des racines et végétatif fibres,
saillies de troncs nerveux périphériques ou situées dans la zone
d'innervation affectant la racine.

Points clés: VG20 bai-hui, VG19 hou-ding, VB20 feng chi,


V10 tien-ju, VB21 jian-jing, GI15 jian-yu, VG14 da-jui, VG13 tao-
tao, VG12 shen-ju, VII oui Zhu , V13 Fei-Shu, V15 Xin Shu, V43
Gao Juan, IG11 Tien Zong, GI16 Ju-gu, GI14 Bi-Nao, GI11 Tsun-
chi, GI10 Show San-Li, GI9 Shan-Liang, GI7 wen-li, GI4 he-gu,
GI5 yang-si, TR4 yang-chi, GI2 er-jian, SZ shao-hai, C5 tun-li, S7
shen-men, P5 chi-jie, P7 le-tsue, MC6 Nei-Guan, TR5 Wai-Guan;
points auriculaires: cou AP41, colonne vertébrale cervicale AP37,
clavicule AP63, glande surrénale AP13, petit nerf occipital
AP121, Shen-Men AP55, occiput AP29, front ARZZ, temple
AR35.

Avec les syndromes radiculaires au niveau thoracique,


utilisez des points sur la ligne médiane du dos, des points du
méridien de la vessie, ainsi que des points sur les surfaces
latérales et avant des pilescellule en fonction de la localisation de
la plus grande intensité de la douleur. En outre, avec des douleurs
dans le domaine des grandestonus musculaire pectoral P7 le-quue,
dans la zone du quatrième espace intercostal - MC4 si-men, VB34
yang-lin-quan, VB38 yang-fu sedate sur le côté de la poitrine, V60
kun-lun dans le thoracique arrière.

Avec le syndrome radiculaire lombo-sacré, le principalmes


points sont des points vertébraux et segmentaires situés dans la
zone d'innervation de la colonne vertébrale correspondante et le
long de la douleur irradiant: VG4 min-men, V21 wei-shu, V22 san-
jiao-shu, V23 Shen-shu, V24 qi-hai-shu , V25 da chan-shu, V26
guan-yuan-shu, V31 shan-liao, V32 tsy-liao, V33 chjun-liao, V34 xia-
liao, V54 ji-bian, VB30 huan-tiao, VB31 feng shi, VB34 Yang Ling
Quan, VB39 Xuan Zhong, V36 Cheng Fu, V37 Yin Men, V40 Wei
Zhong, V57 Cheng Shan, PC76 Zhong Kun, PC85 Hua To Jia Chi,
PN103 Yin Shan. La méthode d'exposition inhibitrice est utilisée,
lorsque la douleur disparaît et que les symptômes de perte des
fonctions motrices et sensorielles sont préservés, une tonification
des points correspondants sur les jambes est montrée.

Souvent avec une radiculite, les points hou-si IG3 sont


utilisés - le point clé est FM1 do-may, V60 kun-lun est un point
spécifique pour les maladies nerveuses périphériques. Les
principaux points de l'oreillette: nerf sciatique AP52, lombalgie
AR54, colonne vertébrale sacrée AP38, colonne lombaire AP40,
shzn-men AP55, occiput AP29, rein AP95, vessie AP92, glande
surrénale AP 13.Si des symptômes d'excès de vessie, de vésicule
biliaire ou de méridiens gastriques sont détectés, G. Luvsan (1986)
recommande de mettre sous sédation les points douloureux de ce
méridien.

Syndromes réflexes musculo-toniques. Au niveau cervical,


ceux-ci comprennent principalement la cervicalgie et le syndrome
du scalène antérieur (syndrome des scalènes), sur la poitrinenom -
thoracalgie, sur le lombaire - lumbago, lumbalgia, lum-boishialgia,
syndrome piriforme.
Cervicalgie caractérisée par une douleur aiguë,
paroxystique ou subaiguë dans le cou avec une irradiation
à l'arrière de la tête ou de l'omoplate, aggravée par le
mouvement, les éternuements, la toux. Le mouvement dans
la colonne cervicale est fortement limité, la lordose
cervicale est redressée. La palpation révèle une douleur
aiguë dans les processus épineux et les disques
intervertébraux cervicaux inférieurs.
Pour la réflexologie, les points de l'occipital, plezones
scapulaires, points vertébraux et distants des membres, en
particulier ceux situés dans les zones de l'innervation segmentaire-
radiculaire correspondante. La tension douloureuse des muscles
occipitaux peut être soulagée par des effets inhibiteurs sur les points
V10 tienzhu, GI4 he-gu, GI10 show-san-li, TR9 sy-do, VB20 feng-
chi, VB38 yang-fu, V60 kun-lun. G. Luvsan (1986) recommande la
saignée au point V40 wei-chung suivie d'une acupuncture
superficielle à plusieurs aiguilles des zones douloureuses du cou et
du haut du dos.

Syndrome de scalène antérieur en raison de l'effet de


compression du muscle sur le tronc inférieur du plexus
brachial et de l'artère sous-clavière.Elle se manifeste par des
douleurs et des paresthésies sur la surface interne de l'épaule, de
l'avant-bras et de la main, une faiblesse de la main. Le muscle
scalène antérieur est compacté, douloureux à la palpation. On note
des troubles végétatifs-vasculaires et trophiques au niveau de la
main: gonflement, cyanose, refroidissement, ongles cassants.

Il est recommandé d'influencer les points vertébraux de la


région cervicothoracique - VG14 da-jui, VG12 shen-ju, VII da-ju,
V13 fei-shu; points des régions occipitales et de l'humérus - VB20
feng chi, VG16 feng fu, V10 tien-ju, VB21 jian-jing, GI15 jian-yu,
IG11 tien-zong, GI16 ji-gu; en combinaison avec Inaction sur les
points le long des troncs nerveux impliqués dans le processus
pathologique β, - IG1O nao-shu, IG8 syo-hai, 1G5 yang-hu, IG3
hou-si, SZ shao-hai, C5 tun-li, C7 Shen - Hommes.

Thoracalgie se manifestant par des maux de dos,


interscapulairezone, poitrine, aggravée par l'effort physique et les
mouvements. Les muscles du dos sont tendus, les mouvements de
la colonne vertébrale thoracique sont limités. Avec la percussion des
processus épineux des vertèbres, une douleur est détectée. La
réflexothérapie de la thoracalgie n'est essentiellement pas différente
du traitement de la radiculite thoracique vertébrale-génique décrit ci-
dessus.

Lumbago commence de façon aiguë par une douleur aiguë


dans la région lombo-sacrée, aggravée par la toux, les
éternuements, tout mouvement, même léger, de la colonne
vertébrale. La lordose lombaire est généralement lissée, une
scoliose, une posture antalgique, une tension tonique des
muscles du dos sont observés. Les symptômes de tension sont
nettement positifs.
Lumbalgia caractérisée par une douleur subaiguë ou
chronique de la localisation lombo-sacrée, une restriction des
mouvements de la colonne lombaire, des symptômes de
tension. La douleur est déterminée par la pression sur les
disques intervertébraux et les processus épineux des vertèbres
lombaires. Pour la réflexologie, des points du méridien de la
vessie sont utilisés, situés dans la région lombo-sacrée et le
long du nerf sciatique. Les effets sur les points douloureux à la
palpation sont particulièrement illustrés - V23 Shen-shu, V24
qi-hai-shu, V25 da-chan-shu, V26 guan-yuan-shu, V52 ji-shi,
V27 xiaochan-shu, V28 pan-guan-shu, V29 chjun-lu-shu.

Selon G. Luvsan (1986), un soulagement immédiat du lumbago


peut amener une petite saignée à travers une boîte de points
douloureux de la région lombo-sacrée qui sont douloureux lorsqu'ils
sont pressés. En cas de douleur aiguë, une exposition intensive aux
points V40 wei-chjun, V60 kun-lun, V23 shen-shu est recommandée.
Si la cause de la maladie est l'hypothermie et que la douleur lombo-
sacrée est associée à la toux et à d'autres rhumes, le point P10 yu-
chi doit être inscrit dans la prescription d'acupuncture.
Sciatique caractérisé par lombo-sacrédouleurs irradiant
vers la jambe, symptômes de tension des troncs nerveux. Les
symptômes du prolapsus sont absents.
Syndrome de piriforme en raison de la compression du
nerf sciatique dans l'ouverture sous-piriforme du muscle
altéré. La douleur à Iago est notéezone sauvage dans la
projection de la sortie du nerf sciatique sous le muscle piriforme.

La douleur, la paresthésie et les troubles de la sensibilité sont


localisés principalement sur la surface antéropostérieure du bas de
la jambe, sur le pied arrière. La douleur s'intensifie souvent la nuit,
avec des conditions météorologiques changeantes, de l'excitation. Il
y a parésie du pied avec une perte du réflexe d'Achille, une
hypotrophie des muscles de la cuisse et du bas de la jambe.
Appliquer des méthodes réflexes d'influence sur les points
rachidiens et distants, comme pour la radiculite lombo-sacrée, et
les points principaux sont le long du nerf sciatique depuis le lieu
de sa sortie jusqu'à la zone de ramification finale: VB30 huan-
tiao, V36 cheng fu, V37 yin -men, V40 Wei Zhong, V57 Cheng
Shan, V60 Kun-Lun. Les points de l'oreillette sont les mêmes que
dans les syndromes de compression radiculaire.

Syndromes neurodystrophiques. Les plus courants à l'heure


actuelle sont la péri-arthrose épaule-épaule, le syndrome de
l'articulation de l'épaule et les syndromes neurodystrophiques des
jambes sont également fréquents.
Omoplate et ar tr oz se manifestant par une douleur et
une contracture musculaire dans l'articulation de l'épaule. La
douleur peut irradier vers le bras et la région cervico-
occipitale.L'enlèvement du bras et de l'institution derrière est
fortement douloureux et limité à la fois en raison de la douleur et de
la contracture musculaire. Progressivement, l'hypotrophie des
muscles de la zone épaule-épaule se développe.
Points clés: GI15 Jian Yu, TR14 Jian Liao, GI14 Binao, ig10
nao shu, ig11 tienzong, ig9 jianzhen, vb21 jianjing. L'acupuncture
suivie d'une cautérisation ou de ventouses est recommandée. De
plus, les points TR5 sont wai-guan, IG3 hou-si, GI4 he-gu, GI10
show-san-li, GI11 qu-chi, P5 chi-jie, P7 le-tsue. Pointes auriculaires:
clavicule AP63, articulation épaule AP64, épaule AP65, AP55 Shen-
Men.

P lechkist e dans le syndrome d'Oh caractérisée par des troubles


végétatifs-vasculaires et trophiques de la main, combinés avec les
phénomènes d'une périarthrose épaule-épaule. Dans le même temps,
des douleurs surviennent dans la région de la main et de l'épaule, plus
tard une contracture musculaire et une raideur douloureuse de
l'articulation de l'épaule, puis des articulations de la main. Un
gonflement de la main, un refroidissement, d'autres troubles végétatifs-
trophiques se développent.

En plus des points utilisés pour la périarthrose huméro-


scapulaire, les points IG7 zhi-zheng, C7 shen-men, MC7 da-lin, P7
le-tsue sont indiqués; points auriculaires: brosse AP67, doigts
AP62 de la brosse, AP55 Shen-Men. Avec un gonflement de la
main doit être teinté des points GI5 yang-si, P10 yu-chi, R7 fu-lu.
Périarthrose des articulations des bras et
d e s j a m b e s m a n i f e s t a t i o n s Ce sont des douleurs
sclérotomiques spontanées dans la zone articulaire, des douleurs
lors des mouvements de la charge articulaire et fonctionnelle,
parfois une enflure, des troubles sensibles et une hypotrophie
musculaire dans la zone articulaire.

Appliquer un effet réflexe sur les points situés dans la


localisation articulaire et douloureuse. Acupuncture efficace,
moxibustion, acupression, superficiellel'acupuncture avec un
marteau à plusieurs aiguilles. Les principaux points de l'oreillette: le
rein AP95, les glandes endocrines AP22, la glande surrénale AP 13,
l'occiput AP29, ainsi que les points correspondant à l'articulation et à
la localisation de la douleur.

Troubles végétatifs-vasculaires. Une manifestation courante de


l'ostéochondrose cervicale est le syndrome de l'artère vertébrale,qui
est également appelé migraine cervicale, ou syndrome sympathique
cervical postérieur. Il existe des cas fréquents de troubles végétatifs-
vasculaires dans les membres, principalement dans leurs parties
distales.

Syndrome de l'artère vertébrale. Sim principalvolume -


maux de tête, se propageant généralement de la région occipitale
au pariétal-temporal et souvent associés à des douleurs dans le
cou. Les maux de tête sont aggravés par les mouvements de la
tête et s'accompagnent de vertiges, de nausées, de
vomissements, de bourdonnements et de bruits dans l'oreille.

Un bon effet peut être obtenu avec l'aide de


l'électricitéMutation de points segmentaires situés dans le col
cervical et les régions occipitales, en combinaison avec des points
d'action générale: VB21 jian-jing, VII da-ju, IG15 jian-jong-shu, IG16
tien-chuan, VG14 da-jui, VB20 feng chi, V10 tienzhu, VG20 bai-hui,
RS9 tai-yang, GI4 he-gu, GI10 show-san-li, GI11 cu-chi, IG3 hou-si,
TR5 wai-guan, MC6 nei-guan, E36 zu -san-li, RP6 san-yin-jiao,
VB34 yang-ling-quan, VB39 xuan-chung, V60 kun-lun.

Le point de l'artère vertébrale, qui est situé entre le milieu et


l'extérieur, est également utilisé. la troisième ligne reliant l'apophyse
épineuse de la deuxième vertèbre cervicale et l'apophyse mastoïde.
D'autres méthodes d'acupuncture sont également utilisées:
acupuncture, micro-acupuncture, acupuncture superficielle.
A n g i o e d è m e membres causé par une couchettele
fonctionnement normal de la végétation segmentairestructures
actives qui régulent le tonus vasculaire.

Les modifications fonctionnelles ischémiques spastiques des


extrémités se développent plus souvent, une hypotension de la paroi
vasculaire moins souvent prononcée, ce qui peut également
entraîner une altération de l'apport sanguin aux extrémités. La
froideur des extrémités, le blanchiment, la cyanose ou le marbrage
de la peau et les troubles végétatifs-trophiques sont caractéristiques.
Dans les cas graves, le syndrome de Raynaud peut se développer,
se manifestant par des accès de douleur aiguë aux doigts ou moins
souvent aux pieds.

Ils utilisent des points d'action généraux, des points


segmentaires vertébraux et distants: E36 zu-san-li, RP6 san-yin-
jiao, VB34 yang-lin-quan, TR5 wai-guan, GI4 he-gu, VG4 min-
men, V25 da - chan-shu, V31 shan-liao, V32 tsi-liao, V33 chjun-
liao, V23 shen-shu, F2 sing-jian, F3 tai-chun, E44 nei-ting, VB41
zu-lin-Qi, V60 Kun-Lun. D. Tabeyeva (1980) recommande les points
de sédation P9 tai-yuan, C7 shen-men, MC9 chjun-chun, MC7 da-
ling, F3 tai-chun, V60 kun-lun avec spasme vasculaire. Les
principaux points de l'oreillette: système nerveux sympathique AP51,
rein AP95, cœur AP100, glande surrénale AP13, cortex cérébral
AP34.
Manifestations viscérales.

L'irritation ou la compression des racines vertébrales


contenant des fibres végétales peut entraîner une altération des
fonctions de divers organes internes. Il y a des douleurs dans la
zone correspondante, des troubles fonctionnels et même des
troubles dystrophiques. Les dommages vertébrogènes au cœur
sont le plus souvent diagnostiqués.
Syndrome cardiaque se manifeste par des douleurs
paroxystiques prolongées (de 15 à 20 minutes à plusieurs
heures), moins souvent dans la région du cœur ou
derrière le sternum, souvent en combinaison avec des
douleurs dans la ceinture scapulaire et la région
interscapulaire. La douleur peutpour initier un mouvement
maladroit brusque dans la colonne vertébrale, l'activité physique
n'est pas éliminée par la nitroglycérine et d'autres agents
cardiaques. Aucune modification de l'ECG n'est observée (syndrome
pseudocardique) ou de légères anomalies se produisent en raison
d'une détérioration de la nutrition du muscle cardiaque due à des
effets vertébrogènes sur les structures autonomes (véritable
cardialgie).

Troubles du rythme cardiaque possibles - extrasystoles,


tachycardie paroxystique, fibrillation auriculaire. Avec la progression
des effets vertébrogènes, en particulier en présence d'autres
facteurs pathogènes, des perturbations dystrophiques du myocarde
peuvent survenir.
Pour la cardialgie, une combinaison de points d'action
vertébrale, segmentaire et générale est recommandée: V15 Xin-
Shu, V14 Jue-Yin-Shu, MSB Nei-Guan, C5 Tun-Li, S7 Shen-Men,
MC7 Da-lin, GI4 he -gu, GI11 Qu-chi, VC14, Ju-quue, VC17, Tang-
jung, VB21, Jian-jing, P1, chjun-fu, P2, yun-men, E14, ku-fang,
RP18, tien-si, RP20, zhou-chung, RP21, da-bao.

En cas de troubles du rythme cardiaque, les principaux points


sont: VG14 da-jui, MC6 nei-guan, TR5 wai-guan, GI11 qui-chi, GI4
he-gu, E36 zu-san-li, C7 shen-men, RP6 san-yin-jiao, ms7 da-lin,
r1 chjun-fu, c5 tun-li, v15 xin-shu, ms5 jian-shi.
Syndrome abdominal se manifeste par des douleurs
paroxystiques dans la région épigastrique, l'hypochondre
droit, la profondeur de l'abdomen, qui dans certains cas ne
sont pas associées à des fonctions altérées du tractus gastro-
intestinal, et dans d'autres sont causées par des troubles
fonctionnels vertébrogènes du système digestif (par exemple,
dyskinésie biliaire).

Des troubles dysuriques, de la cystalgie et des


dysfonctionnements sexuels peuvent survenir.
Utiliser des méthodes réflexes d'influence sur les points du
méridien de la vessie et du méridien postérieur, des points d'action
générale et des points segmentaires sur le tronc et les extrémités en
fonction de la nature et de la localisation des troubles viscéraux
vertébraux. En choisissant des points sur l'oreillette, il convient de
prendre en compte à la fois le niveau de lésion vertébrogène des
structures végétatives segmentaires et l'organe dont la fonction a été
altérée en raison de cette lésion.

Les mesures thérapeutiques des manifestations neurologiques


de l'ostéochondrose vertébrale devraient inclure, avec la

réflexologie, toute une gamme de thérapies diverses méthodes: 1)


pharmacothérapie (analgésiques, myorelaxants,
antihistaminiques, vasoactifs et psychotropes préparata), 2) les
blocages thérapeutiques (paravertébraux, intradermiques,
distants, etc.), 3) le régime orthopédique (repos, déchargement de
la colonne vertébrale), 4) la traction, 5) la thérapie manuelle, 6) la
physiothérapie (courants diadynamiques, électrophorerez de
novocaïne, prosérine, balnéothérapie, etc.), 7) massage
thérapeutique, 8) exercices de physiothérapie.

Bien sûr, le choix des méthodes de traitement pour un


patient particulier doit être fait en tenant compte des
caractéristiques cliniques et du stade de la maladie, de la
gravité de cette exacerbation, de l'état du patient.
Il convient de souligner que l'ostéochondrose de la colonne
vertébrale nécessite un traitement régulier et en l'absence
d'exacerbation de ses manifestations neurologiques.
L'ostéochondrose de la colonne vertébrale est une maladie
chronique à évolution progressive. En règle générale, à partir d'un
niveau, il capture progressivement d'autres parties de la colonne
vertébrale. Dans le même temps, la gravité des troubles
vertébrogènes neurologiques augmente. Les changements dans
les disques intervertébraux sont organiques et irréversibles.

Dans le même temps, un complexe de troubles fonctionnels


(perturbations de la biomécanique de la colonne vertébrale,
stéréotype moteur pathologique, etc.), qui sont pathogènes en
eux-mêmes et aggravent les troubles organiques, rejoint
généralement les changements organiques dans la colonne
vertébrale. Un traitement complet régulier vous permet d'arrêter la
progression des changements pathologiques de la colonne
vertébrale et des disques intervertébraux, de réduire les troubles
fonctionnels et en partie organiques dans les segments moteurs
vertébraux et de prévenir efficacement les exacerbations
neurologiquesmanifestations d'ostéochondrose de la colonne
vertébrale. Les cours de traitement préventif doivent être
effectués 2 à 3 fois par an et comprennent: 1)

massage du dos, du col cervical et des zones lombo-sacrées;


2) physiothérapie (phonophorèse d'hydrocortisone, électrophorèse
de chymotrypsine ou de lidase, sulfure d'hydrogène, rado
nouveaux bains et bains de saumure, boue, bains de paraffine
et avec exacerbation du syndrome douloureux, courants
modulés diadynamiques et sinusoïdaux, électrophorèse
novocaïne); 3) thérapie manuelle; 4) biostimulants (rumalon,
vitreux, plasmol, humisol - 20-30 injections par cycle de
traitement);
5) les médicaments qui améliorent la circulation sanguine et
la nutrition dans les disques intervertébraux (compliment, trental,
etc.);
6) divers types d'acupuncture (acupuncture, exposition à la
chaleur, acupuncture superficielle à plusieurs aiguilles,
acupression et massage, petite saignée, etc.). De plus, des
exercices quotidiens de gymnastique thérapeutique sont
présentés aux patients - des exercices spéciaux sélectionnés
individuellement pour la colonne vertébrale.

Il faut se rappeler que les exacerbations des manifestations


neurologiques de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale
surviennent le plus souvent après une hypothermie, un
surmenage physique, une charge excessive sur la colonne
vertébrale ou en raison de conditions statodynamiques
défavorables dans lesquelles elle reste longtempsla colonne
vertébrale, après un mouvement brusque et aigu de la colonne
vertébrale, un traumatisme psychologique ou un stress émotionnel,
conduisant à une redistribution réflexe du tonus musculaire avec une
modification de la courbure des courbures fonctionnelles de la
colonne vertébrale.

Il faut expliquer au patient l'importance de suivre le schéma


orthopédique correct (limiter l'activité physique, porter un corset
de déchargement), ainsi que la nécessité de mettre en œuvre
régulièrement et en temps opportun toutes les mesures
préventives.
NEUROSE ET TROUBLES NEUROTIQUES

Les névroses sont des troubles fonctionnels système nerveux


central en raison de l'exposition à des facteurs traumatiques. Cela
peut être un effet aigu simultané d'un stimulus excessif, conduisant à
une rupture de l'activité nerveuse supérieure, ou l'effet d'un stimulus
pathogène sous-seuil s'accumulant à long terme, ce qui provoque
une surcharge chronique du système nerveux central.

Les fondements pathogénétiques de diverses névroses sont


proches et sont principalement en violation du cours normal
d'inhibition et d'excitation dans le cortexri et d'autres parties du
cerveau, une violation de la relation normale entre le cortex et les
structures sous-corticales. Les manifestations spécifiques des
troubles névrotiques sont largement déterminées par les traits
caractéristiques de la personnalité de la personne malade, ses traits
de caractère prémorbides, ainsi que les caractéristiques de l'effet
pathogène.

On distingue les principales formes cliniques de névrose


suivantes: neurasthénie, hystérie, névrose d'états obsessionnels.
Troubles névrotiques qui se manifestentla violation prédominante
de l'une quelconque des fonctions du corps: énurésie nocturne,
impuissance psychogène, blépharospasme et autres hyperkinésies
fonctionnelles.

La réflexothérapie a un effet normalisant sur la dynamique


des principaux processus neurophysiologiques du système
nerveux central et est donc une méthode de traitement
pathogénique. Dans certains cas, la réflexologie peut être un
moyen de choix, vous permettant d'obtenir un plus grand succès
que de nombreuses autres mesures thérapeutiques.
En choisissant une méthode de réflexologie et un dosage
d'exposition adéquats, il ne faut pas oublier la grande vulnérabilité
et l'augmentationsensibilité du système nerveux central des patients
atteints de névrose. Parfois, cela peut conduire à des réactions
paradoxales perverses et même aggraver les troubles névrotiques,
ce qui nécessite une attention particulière et une prise en compte
précise des caractéristiques individuelles des réactions
neuropsychiques d'un patient particulier.

Les meilleurs résultats sont obtenus avec le traitement


complexe de la névrose. Le complexe de traitement doit inclure des
médicaments de renforcement généraux (vitamines, glucose, aloès,
ATP, duplex, etc.), des médicaments psychotropes de différents
groupes: tranquillisants (seduxen, elenium, radedorm, orehotel), de
petites doses d'antipsychotiques (frenolone, tizercine, neuleptil ),
antidépresseurs (amitriptyline, azafène, mélipramine),
psychostimulants (sydnocarb, sydnophène), médicaments
nootropes (aminalon, nootropil, encéphabol).

Dans ce cas, le choix d'un médicament spécifique est


déterminé par les caractéristiques de la manifestation de la
maladie, le principal syndrome clinique. Vous pouvez prescrire
des sédatifs et des agents toniques: bromures en combinaison
avec de la caféine ou séparément, valériane, agripaume,
ginseng,monnik, eleutherococcus. Le rôle le plus important dans le
traitement complexe de la névrose est joué par les méthodes de
psychothérapie, parmi lesquelles les plus répandues sont
l'entraînement autogène, la thérapie hypno-suggestive et le réflexe
conditionné. Une grande variété de méthodes de traitement
physique sont largement utilisées: galvanisation, électrophorèse du
brome, sulfate de magnésium, chlorure de calcium, UHF, électro-
sommeil, procédures à l'eau (conifères, perle, carbonique, bains de
bromure, douches circulaires et à jet). Cependant, ils ne doivent pas
être empilés, il est nécessaire de choisir les options les plus
optimales (2-3 procédures), en combinant la physiothérapie avec le
massage thérapeutique et la gymnastique.

L'élimination des causes de la névrose est d'une importance


capitale: tout en maintenant une situation conflictuelle qui a causé
la maladie et continue d'avoir un effet pathogène sur la psyché du
patient, toutes les méthodes de traitement peuvent être
inefficaces. C'est pourquoi il est conseillé de changer la situation,
de changer le stéréotype de la vie, ce qui est possiblemais avec
cure thermale dans les stations climatiques ou balnéologiques.

Neurasthéniefait référence aux formes les plus courantes


de névrose. À son tour, la neurasthénie a plusieurs formes
cliniques. La forme hypersthénique se manifeste par l'excitabilité,
l'incontinence du patient, une irritabilité excessive, des réactions
inadéquates, des troubles du sommeil et de l'attention. Avec
syndrome de faiblesse irritable chez les patients, accompagné de
phénomènes d'excitabilité accrue, labile émotionnelfatigue,
diminution de la capacité de travail, affaiblissement de l'attention,
mémoire, larmoiement, sensibilité au toucher, troubles du sommeil
apparaissent.

Avec une forme hyposthénique, l'asthénisation du patient, la


faiblesse générale, la fatigue, la léthargie viennent au premier plan,
les patients sont très rapidement épuisés, ne peuvent même pas
tolérer un stress physique et mental mineur, et de la somnolence et
des troubles du sommeil sont observés en même temps. Avec
toutes les formes, des maux de tête, des étourdissements et des
troubles autonomes (douleur au cœur, palpitations, transpiration,
acrocyanose, fluctuations de la pression artérielle, froideur des
mains et des pieds, tremblement des doigts) sont notés.
Parfois, des maux de tête compressifs persistants («casque
d'un névrosé») et une lourdeur dans la tête apparaissent. Dans
d'autres cas, le principal symptôme est une perturbation du
sommeil: difficulté à s'endormir, un sommeil superficiel,sensible,
souvent avec des rêves inquiétants, un rêve n'apporte pas de
fraîcheur, de soulagement, les patients se réveillent brisés, agités,
fatigués. Dans la structure de la neurasthénie, le développement de
troubles sexuels est possible: chez la femme, une diminution ou
moins souvent une augmentation de la libido, chez l'homme, une
faible érection ou une éjaculation précoce.

Le traitement commence par des points d'action générale,


qui sont combinés avec des points segmentaires et locaux. Le
choix des points et la dose d'exposition sont déterminés par la
forme de la neurasthénie et les principales manifestations
cliniques.

Points clés: GI4 he-gu, E36 zu-san-li, RP6 san-yin-jiao, MC6


nei-guan, VG20 bai-hui, VII da-chu, V43 gao-huang, VG14 da-
chui, VG4 min-hommes, VC4 guan-yuan, TR5 wai-guan, GI11 qui-
chi, VB39 xuan-chung, R7 le-quue, V60 kun-lun, C5 tun-li, VB20
feng chi, F2 xing jian, V13 fei shu, V15 hsin-shu, V18 gan-shu, RSZ
yin-tan, RS85 hua quelque chose-jia-ji. G. Luvsan (1986)
recommande dans tous les cas de tonifier les points C7 shen-men et
P9 tai-yuan, car, selon les idées de la médecine orientale, la
neurasthénie est associée au syndrome du vide des méridiens du
cœur, des poumons, du foie et les reins. Selon S. Morant (1957), les
points les plus efficaces du méridien cardiaque sont: C7 Shen-Men,
C5 Tun-Li, SZ Shao-hai, C9 Shao-Chun. Les principaux points de
l'oreillette: cœur AP 100, rein AP95, shen-men AP55, nuque AP29,
estomac AP87, cortex cérébral AP34.

Pour les maux de tête, des points locaux sont utilisés,


respectivement, la localisation du syndrome douloureux en
combinaison avec despoints: pour la douleur dans la région frontale
- RSZ yin-tan, RS4 shan-gen, VG23 shan-sing, VG24 shen-ting, GI4
he-gu, V2 tsuan-chu, GI11 tsui-chi; pour la douleur dans la région
pariétale - VG20 bai-hui, VG19 hou-din, V7 tien-tien, V10 tien-ju,
V23 shen-shu, PC1 sy-shen-tsun; pour la douleur dans la région
occipitale - V10 tien-ju, VG14 da-jui, V60 kun-lun, VB20 feng-chi, VII
da-ju, R12 da-he; pour la douleur dans la région temporelle - E8 tou-
wei, RS9 tai-yang, TR5 wai-guan, VB3 shan-guan, VB6 xuan-li, TR6
ji-go. Appliquer la méthode inhibitrice d'exposition avec des rotations
périodiques répétées des aiguilles. Pour renforcer l'effet,
l'auriculothérapie est réalisée aux points suivants: occiput AP29,
front ARZ3, shen-men AP55, cortex cérébral AP34, petit nerf
occipital AP121, temple AP35.

En cas de vertige, les points se calment: RSZ yin-tan,


VB20 feng-chi, RS9 tai-yang, V10 tien-ju, GI4 he-gu, VG14
da-chui, P7 le-tsue, TR5 wai-guan, VG20 bai- hui, R1 yun-
chuan, VG 24 Shen-ting, F2 Xing Jian, RS1 Sy-Shen-Tsun, RS4
Shan-Gen, RS110 Wei-Lin.

Les principaux points de l'insomnie: P5 chi-jie, P9 tai-


yuan, C5 tun-li, C7 shen-men, F2 xing-jian, F3 tai-chun, R3 tai-
chi, TR5 wai-guan, R1 yun-chuan, E36 zu-san-li, RP6 san-yin-jiao,
VG14 da-zhui, VG24 shen-ting, VB20 feng-chi, RSZ yin-tan, MC6
nei-guan, VC4 guan-yuan; V15 xin-shu; V23 shen-shu; VC14 ju-
quue; RP9 yin-lin-quan; points auriculaires - AP55 shzn-men, ARZZ
front, AP 100 heart, AP95 rein, AP29 nape.

Lorsque la mémoire s'affaiblit, il est recommandé de


tonifier les points: C7 Shen-Men, P9 Tai-Yuan, RP4 Gun-
Sun, VC6 Chi-Hai, VC15 Chiu-Wei, V10 Tien-Zhu, VB20
Feng Chi, VG19 Hou-din , VG20 Bai Hui, E27 da-ju, VG26
Ren-Zhong.
Pour la dépression neurogène, toniziro est recommandé.
point: SZ Shao-hai, S7 Shen-men, F3 tai chun, VC6 qi-hai, IG3
hou-si, IG4 wan-gu, P7 le-tsue, P9 tai-yuan, P5 chi-tse, RP3 tai
bai, RP2 da-do, E36 zu-san-li, VC4 guan-yuan, PC121 chi-zhao.

Hystérie.Le tableau clinique de l'hystérie ressemble souvent à


une lésion organique du système nerveux. La maladie peut se
manifester par des troubles moteurs, sensoriels et autres, des
crises hystériques. La parésie fonctionnelle et la paralysie des
membres peuvent survenir sans changer la sphère réflexe, astasie-
abasie (incapacité à se tenir debout et à marcher), hyperkinésie,
hémianesthésie avec une limite clairele long de la ligne médiane,
surdité hystérique, mutisme (mutisme), crises hystériques sans perte
de conscience ("arc hystérique").

Cependant, ces dernières années, les manifestations


classiques de la maladie sont moins fréquentes. Les troubles
végétatifs-viscéraux (dyspnée, aérophagie, crampes
œsophagiennes, augmentation de la motilité intestinale,
palpitations), les troubles émotionnels-affectifs (suggestibilité
pathologique et auto-hypnose, faiblesse de l'affect, instabilité
émotionnelle, désir pathologique d'attirer l'attention) ont
commencé à prédominer dans la clinique image. , phobies,
hypocondrie, troubles du sommeil, fonction sexuelle.

Au premier stade, le traitement vise à normaliser la réactivité


du système nerveux. Utilisez des points d'action communs:GI4 he-
gu, GI11 qu-chi, E36 zu-san-li, VB34 yang-lin-quan; points
auriculaires: cœur AP100, rein AP95, AP55 Shen-Men, tronc
cérébral AP25, occiput AP29, estomac AP87, cortex cérébral AP34.
Appliquer la méthode d'exposition inhibitrice. Ensuite, les points
symptomatiques selon le syndrome clinique dominant sont inclus
dans la prescription d'acupuncture.
Avec une paralysie hystérique, les points locaux sur les
membres se tonifient: P5 chi-jie, RP6 san-yin-jiao, C5 tun-li, C7
shen-men, TR5 wai-guan. L'acupuncture superficielle à plusieurs
aiguilles dans le dos est également utilisée.
Les principaux points des convulsions hystériques: GI4
he-gu, VII da-ju, MC8 lao-gun, VG14 da-jui, VG26 ren-jung,
RS86 shi-hsuan, RS115 bi-jung, VG16 feng fu. Avec des
crampes sévères, au lieu de l'acupuncture, une acupression
profonde est effectuée.
En cas de cécité hystérique, il est recommandé de tonifier les
points GI4 he-gu, E2 sy-by en combinaison avec une forte pression
des doigts sur le point VI de qing-min. Avec mutisme hystérique et
surdomutisme, les points E6 jia-che, E7 xia-guan, TR17 i-feng, P7 le-
tsue, VB20 feng-chi sedate; avec aphonie - E6 jia-che, C4 lin-tao, R1
yun-chuan.

En plus de l'acupuncture, la moxibustion, l'acupression,


l'acupuncture superficielle sont largement utilisées.
Névrose obsessionnellesurvient généralement chez les
personnes ayant des traits de caractère anxieux-suspects et se
manifeste par des pensées, des peurs ou des mouvements
obsessionnels. Les patients se répètent une phrase, effectuent une
arithmétique (par exemple, ajoutez les deux premiers et les deux
derniers chiffres du nombre de voitures), essayez de vous souvenir
de ne rien diredétails insignifiants », etc. Les mouvements
obsessionnels se manifestent par un besoin irrésistible de les faire.
Après avoir fait un mouvement (clin d'œil, toux, etc.), le patient se
calme, mais recommence à ressentir le besoin de lui et doit à
nouveau faire ce mouvement.

Les peurs obsessionnelles les plus courantes sont les


phobies: claustrophobie (peur des espaces fermés), carcinophobie
(peur du cancer), peur des hauteurs, obscurité, solitude, transport,
etc. Les crises de peur s'accompagnent généralement de réactions
végétatives-vasculaires graves (blanchiment )visage, faiblesse
sévère, transpiration, palpitations, etc.). Pendant un certain temps, le
patient aide une sorte d'action, de mouvement - les soi-disant rituels,
puis il cesse d'aider.

La réflexothérapie avec cette forme de névrose est une


méthode de traitement supplémentaire, fournissant un effet sédatif
et réparateur sur le corps. Points clés: S7 Shen-Men, MS6 Nei-
Guan, VC14 Ju-Quue, VC17 Tan Zhong, V15 Xin Shu, E36 Zu San-
Li, R5 Shui Quan, R5 Chi-Jie, RP6 San-Yin Jiao, C5 Tun- Li, VII da-
ju, VG 24 Shen-ting. En plus de l'acupuncture, la moxibustion,
l'acupression, la thérapie tsubo sont utilisées.

Troubles sexuels psychogènes. Troubles sexuels Les


hommes et les femmes peuvent avoir différentes causes: troubles
hormonaux, conséquences des maladies inflammatoires des
organes génitaux, maladies organiques du cerveau et de la moelle
épinière, ainsi que des dommages aux structures végétatives de
l'arthroseochondrose de la colonne vertébrale. La cause la plus
fréquente de dysfonctionnements sexuels est la psychogénie, c'est-
à-dire les dysfonctionnements qui se produisent en relation avec des
troubles fonctionnels du système nerveux central. Les troubles
sexuels peuvent survenir dans la structure d'une névrose ou peuvent
être le seul symptôme pathologique.

Chez les femmes, une froideur sexuelle est plus souvent


observée, accompagnée d'une baisse de la libido. L'augmentation
de la libido est moins courante, ce qui peut également entraîner une
insatisfaction sexuelle. Chez les hommes, une faiblesse sexuelle
est observée soit en raison de l'absence ou de l'insuffisance d'une
érection, soit en raison d'une éjaculation précoce, dans laquelle une
érection se produit facilement, mais l'éjaculation se produit très
rapidement. Les échecs dans la vie sexuelle conduisent au
développement d'un état névrotique, des expériences
hypocondriaques, ce qui exacerbe davantage l'activité sexuelle
frustrée.

Le traitement des troubles sexuels chez l'homme est


déterminé par les caractéristiques des manifestations cliniques. Les
points suivants sont utilisés: action générale - GI4 he-gu, GI11 qu-
chi, C7 shen-men, MS6 nei-guan, RP6 san-yin-jiao, E36 tszu-san-li;
segmentaire - VG4 min-men, V23 Shen-shu, VG2 yao-shu, VG3
yao-yan-guan, V31 shan-liao, V32 tsi-liao, V33 chjun-liao, V34 xia-
liao, V25 da-chan-shu ,F11 yin-liang, RP10 syue-hai; local - VC4
guan-yuan, VC2 qu-gu, VC3 chjun-ji, R11 hen-ry, R12 da-he, R13 qi-
xue, VC6 qi-hai, EZO qi-chun.

Avec une érection réduite avec une éjaculation normaleagir


sur les points de contreventement par la méthode inhibitrice, et sur
les points segmentaires et locaux de l'abdomen - par une méthode
stimulante, réalisant l'irradiation des sensations prévues dans la
région génitale. Avec l'éjaculation précoce, tous les points ont un
effet inhibiteur.

Avec des érections réduites et une éjaculation rapide, une


combinaison de méthodes excitantes et inhibitrices est utilisée pour
affecter les points locaux. Les principaux points de l'oreillette: utérus
AP58, organes génitaux externes AP79, testicule AP32, glandes
endocrines AP22,AP95 rein, AP55 Shen-Men. G. Luvsan (1986)
recommande qu'en cas d'impuissance, tonifiez d'abord les méridiens
du foie, des reins, du cœur (agissant sur leurs points toniques), puis
stimulez les points V23 Shen-shu, V32 tsy-liao, V33 chzhun- liao,
VG3 yao-yang-guan VG4 min-hommes.
Pour traiter la frigidité chez les femmes, ils utilisent les points
VC6 qi-hai, F6 zhong-do, V23 shen-shu, E36 zu-san-li, GI4 he-gu,
VC4 guan-yuan, F9 yin-bao, RP6 san- yin-jiao, Vg4 min-men, R3 tai
si, P7 le tsue, VG20 buy-hui. Combinez des points dans l'abdomen
ou le dos avec des points d'action générale et des points
segmentaires sur les jambes. La méthode d'exposition est
passionnante, la durée d'exposition est de 3 à 5 minutes.
Énurésie nocturne souvent associée à un traumatisme
mental, mais elle peut être causée par d'autres raisons: une
diminution de la capacité de la vessie, des dommages organiques
au système nerveux, une anomalie de la colonne vertébrale. Les
enfants d'âge préscolaire sont généralement malades, la maladie est
beaucoup moins fréquente chez les adultes. Au cœur de l'énurésie
nocturne se trouve un affaiblissement du réflexe conditionné à
l'envie d'uriner. La maladie se manifeste par une miction involontaire
pendant le sommeil, qui est constante ou se produit uniquement
après un surmenage et une expérience émotionnelle. Chez les
enfants malades, les peurs nocturnes, la somnolence, l'irritabilité,
l'humeur et d'autres signes de névrose peuvent également être
détectés.

Zhu Lian (1959) recommande l'acupuncture dans points


vertébraux des points lombo-sacrés et segmentaires des membres
inférieurs et de l'abdomen: V23 Shen-shu, V24 qi-hai-shu, V25 da-
chang-shu, V28 pan-guan-shu, V31 shan-liao, V32 tsi-liao , V33
Zhong-Liao, V34 Xia-Liao, VC4 Guan-Yuan, E36 Zu-San-Li, RP6
San-Yin-Jiao, F1 Da-Dun, VG4 Min-Men Chez les enfants,la
méthode excitatrice a lieu; chez l'adulte, la méthode inhibitrice.

Le point principal de l'énurésie nocturne est considéré. VC4


Guan Yuan. Autres points: VC3 chung-ji, VC2 qu-gu, VC6 qi-hai,
R7 fu-lu, C5 tun-li, P9 tai-yuan, RP2 da-do, RP3 tai-bye, RP4 gong-
sun, F2 xing jian, f3 tai chun. Périodiquement, des points d'action
généraux doivent également être inclus dans le schéma
thérapeutique: GI4 he-gu, GI11 qui-chi, V60 kun-lun, VG14 da-zhui,
VG20 bai-hui, P7 le-tsue. Selon G.Bachmann (1964), l'impact sur
les points de la vessie est particulièrement important: V23 Shen-
shu, V25 da-chan-shu, V28 pan-guan-shu, V57 cheng-shan, V62
Shen-may. Aux points de l'abdomen et de la région lombo-
sacréeaffectent généralement par une méthode excitante, sur les
points d'extrémités - inhibitrices. Pour une procédure ne devrait pas
prendre plus de trois points.

Les principaux points de l'oreillette: vessie AP92, hypophyse


AP28, ramification AP83, occiput AP29, rein AP95. Le traitement
doit être effectué avec un apport hydrique limité l'après-midi.
Hyperkinésie fonctionnelle. Diverses cotes sont
observéesnous avons une hyperkinésie fonctionnelle: crampes
professionnelles (le plus souvent des spasmes), blépharospasme,
chez les enfants - bégaiement (logonévrose), divers tics.
Spasme survient chez les personnes qui doivent écrire
beaucoup et rapidement, à la suite de quoi l'appareil nerveux
qui fournit l'acte d'écriture est surchargé. Le surmenage, l'état
névrotique ainsi que l'ostéochondrose cervicale contribuent à
la maladie. Les spasmes d'écriture se manifestent par des
convulsions toniques ou une faiblesse des muscles de
l'avant-bras et de la main lors de l'écriture, les autres
mouvements ne sont pas perturbés.

Points clés: TR3 chjun-chu, TR15 tian-liao, IG10 nao-shu,


TR10 tian-ching, IG14 jian-wai-shu, GI4 he-gu, GI11 qu-chi, TR6 chi-
go, MS6 nei-guan, TR5 wai-guan, P7 le-quue, TR4 yang-chi, GI10
show-san-li, GI14 bi-nao, TR13 nao-hui, IG12 bin-feng. Appliquer
l'acupuncture avec une méthode de freinage, puis chauffer avec des
cigarettes d'absinthe ou de l'acupression. Selon les données de TV
Kotyaeva et LA Makarova (1972), la stimulation électrique des points
d'acupuncture est particulièrement efficace.impulsions d'une durée
de 1 m / s et d'une fréquence de 1 impulsion / s.
G. Luvsan (1986) préconise l'ancienne méthode orientale, qui
consiste à tonifier le méridien pulmonaire et la dispersion
(acupuncture ou cautérisation des points douloureux) du méridien du
côlon; une aiguille en forme de T est insérée dans le point V13 du
côté affecté pendant 1 à 2 semaines.
Blépharospasme se manifestant par un rétrécissement
violentniyah muscles circulaires des paupières. Il peut être tonique
et clonique. Avec le blépharospasme clonique, un clignotement
rapide involontaire se produit. La crise tonique du muscle circulaire
entraîne une fermeture spastique persistante des paupières, qui
peut durer de plusieurs minutes à plusieurs jours voire plusieurs
semaines.

Le traitement commence par l'acupuncture aux points


d'action générale, puis procède à l'effet sur les points autour des
yeuxcombiné avec les points de la zone de la tête et du col: V10
tien-ju, VB20 feng chi, VB21 jian-jing, TR17 i-feng, E36 zu-san-li,
GI4 he-gu, VB1 tun-tzu-liao, pistolet RP4 - Soleil, TR1 guan-chun,
RSZ yin-tan, RS6 yu-yao, RS2 e-chjun. Les points de pression
douloureux doivent être mis sous sédation. L'acupuncture
superficielle autour des yeux, l'acupression sont montrées.

L sur l'orniérage des roses associée à des crampes


musculaires impliquées dans l'articulation. En plus des
convulsions des muscles de la parole (langue, lèvres, etc.),
des troubles des muscles du larynx et des muscles
respiratoires peuvent également être observés.
Habituellement, une logonévrose se forme à la suite d'une
peur ou d'une autre forte expérience psycho-émotionnelle. Le
bégaiement s'intensifie avec l'excitation, diminue dans un
environnement calme. Elle peut se manifester par un retard de
la parole, la répétition de sons individuels, parfois
accompagnée de mouvements divers (agitation de la main,
grimaces, etc.).
Appliquer un effet inhibiteur sur les points d'action générale:
GI4 he-gu, E36 tsu-san-li, TR5 wai-guan, P7 le-tsue, S7 shen-men.
Par la suite, les points VG20 bai-hui, V15 xin-shu, VG16 feng fu,
VC23 lian-quan, VC15 jiu-wei, E6 jia-che, VC 24 cheng-jian sont
également sous sédation. L'acupuncture n'est pas
doit être effectuée en conjonction avec des cours
d'orthophonie et de psychothérapie.

Tiki le plus souvent considéré comme violentcontractions


rhéotypiques des muscles faciaux - rides du front, élévation ou
froncement des sourcils, contraction des ailes du nez, des joues,
étirement des lèvres avec un tube, etc. Tics complexes des muscles
du cou, de la tête et des des membres sont également observés.
Les tiques peuvent généralement être arrêtées arbitrairement
pendant une courte période, mais leur force peut ensuite augmenter.

Appliquez des effets sur les points avec un effet réparateur et


calmant, en combinaison avec des points locaux sur le visage. De
plus, une auriculothérapie est effectuée aux points: AP 11 de la
pommette, AP55 Shen-Men, AP34 cortex cérébral, AP55 temple.
MALADIES DU SYSTÈME NERVEUX VÉGÉTAL

Dystonie végétative-vasculaire. Le syndrome de dystonie


végétative-vasculaire (dysfonctionnement autonome) peut avoir une
nature diverse. Elle peut être causée par des réarrangements
endocriniens du corps à la puberté et la ménopause, de
nombreuses maladies des organes internes et des glandes
endocrines (cholécystite, maladie rénale, goitre toxique diffus, etc.),
des dommages à l'hypothalamiquezones avec neuroinfections,
traumatismes crâniens, intoxications. On trouve souvent une
prédisposition héréditaire-constitutionnelle aux dysfonctionnements
du système nerveux autonome. Le plus souvent, la dystonie
végétative-vasculaire survient chez les patients atteints de névrose
due à un surmenage ou à un traumatisme mental, et plus
récemment, les troubles autonomes apparaissent de plus en plus
dans le tableau de la maladie, masquant les manifestations
émotionnelles-ménagères et autres manifestations mentales de la
névrose.

Les troubles végétatifs-vasculaires peuvent être permanents


ou paroxystiques. Les patients ont une faiblesse générale, une
fatigue accrue, une irritabilité,diminution des performances,
vertiges, sensibilité accrue aux intempéries. Les fluctuations de la
pression artérielle avec une tendance à l'hypotension ou à
l'hypertension, labiles sont caractéristiquesrythme cardiaque
(généralement tachycardie), douleur cardiaque, insatisfaction liée à
l'inspiration, selles instables. La revitalisation des réflexes
tendineux, la transpiration, des modifications marquées du
dermographisme, des tremblements des paupières et des doigts
sont souvent détectés.

Dans ce contexte, des crises végétatives-vasculaires peuvent


se développer. Les crises surrénales sympathiques surviennent le
plus souvent, se manifestant par des maux de tête, un rythme
cardiaque aigu, des douleurs cardiaques, une augmentation de la
pression artérielle, des frissons, la peur de la mort et de l'anxiété
motrice. Les crises se terminent généralement par la libération de
grandes quantités d'urine légère. Les crises vaginulaires se
produisent avec une diminution du pouls, des interruptions
cardiaques, une diminution de la pression artérielle, une forte
faiblesse générale, des sueurs, des nausées, des étourdissements
et une sensation d'étouffement.

Des crises mixtes peuvent survenir, au cours desquelles les


symptômes caractéristiques des crises sympatho-surrénaliennes
et vago-angulaires apparaissent simultanément ou
alternativement. L'évolution paroxystique de la dystonie
végétative-vasculaire est particulièrement caractéristique des
dommages à la région hypothalamique (le soi-disant syndrome
diencéphalique). Dans le même temps, la dysfonction autonome
est souvent associée à des troubles neuroendocriniens, ainsi qu'à
des troubles du sommeil et de l'éveil, à la thermorégulation et à
divers types de métabolisme.

Le traitement de la dystonie végétative-vasculaire doit viser


à normaliser le tonus sympathique et parasitairedivisions
trophiques du système nerveux autonome. Avec la sympathicotonie,
des adrénolytiques (pyroxane, anapriline, réserpine, chlorpromazine)
sont prescrits, des antispasmodiques et des bloqueurs de ganglions
(papavérine, aminophylline, ganglerone, pachycarpine,
benzohexonium), des préparations potassiques. Pour la vagotonie,
l'éphédrine, la caféine, l'acide glutamique, la méthionine, ainsi que
les anticholinergiques (amisil, belladonna) sont recommandés pour
stimuler le système sympatho-surrénalien.
Les médicaments complexes (belloid, bellataminal), qui ont
une activité à la fois adrénergique et anticholinergique, ont souvent
un bon effet.
Une condition importante pour l'efficacité du traitement est le
traitement de la maladie qui a provoqué l'apparition de la dystonie
autonome. Avec la pathologie diencéphalique, il est nécessaire de
mener une thérapie absorbable, déshydratante et anti-
inflammatoire. Dans tous les cas, les médicaments de
renforcement général (vitamines des groupes B, C, ginseng,
calcium) et les sédatifs (valériane, agripaume), les tranquillisants,
les antipsychotiques doux, les antidépresseurs, les médicaments
nootropes (nootropil, pyriditol, picamilon), les méthodes physiques
sont généralement utilisés. de traitement, massage de la région du
col cervical, balnéothérapie.

Les méthodes de réflexologie peuvent être efficaces à la fois


pour les effets sédatifs et toniques généraux sur le corps et pour
normaliser le tonus de l'autonomiesystème nerveux. Le choix d'une
méthode spécifique de réflexologie, de méthodes et de localisation
de l'exposition se fait en fonction de l'évolution particulière de la
maladie chez ce patient et en tenant compte du syndrome clinique
dominant.

Le cours du traitement commence, en règle générale, par


l'effet inhibiteur sur les points GI4 he-gu, GI10 show-san-li, E36
zu-san-li, TR5 wai-guan. À l'avenir, les points d'action générale
relient les points méridiens de la vessie et les points du colzones
hurlantes: V10 tien-ju, V13 fei-shu, V15 hsin-shu, V43 gao-huang,
VG14 da-chui, GI11 qu-chi, GI15 chien-yu, VB21 chien-ching. Les
principaux points auriculaires: système nerveux sympathique AP51,
cortex cérébral AP34, testicule AP32 ou ovaire AP23, rein AP95,
organes génitaux externes AP79, cœur AP 100, AP55 Shen-Men.
Av e c u n e t e n d a n ce à e n d o r mi r l 'h yp e r te n sio n
a r té r ie l l epoints de fouille: GI15 jian-yu, RP6 san-yin-jiao, E36 zu-
san-li, C7 shen-men, F14 qi-men, TR5 wai-guan, F3 tai chun, R2
zhan-gu, GI11 qu- Chi , MS6 Nei-Guan, V23 Shen-shu, V25 Da-
chan-shu, F2 Xing Jian, E44 Nei-Ting, PN43 Xue-dian.
Lorsque les tonalités d'hypotension artérielle pointent: C7 Shen-
men, S9 Shao-chun, R3 Tai-si, R7 Fu-Liu, V15 Xin-Shu, P9 Tai-
Yuan. Ils sont combinés avec des points d'action générale: E36 zu-
san-li, GI4 he-gu, GI11 qui-chi, RP6 san-yin-jiao, VG4 min-men,
VG14 da-jui.

Dans la dystonie végétative avec douleurs cardiaques,


des effets de freinage sur les points sont recommandés:
VG20 bai-hui, V10 tien-ju, VB20 feng-chi, VII da-ju, SZ
shao-hai, S7 shen-men, MC5 jian-shi, MC6 nei guan.
En cas d'hyperhidrose, GI4 he-gu, R7 fu-lu, MC6 nei-guan,
MC7 da-lin, IG3 hou-si sont utilisés.
En période d'exacerbation et avec des paroxysmes
végétatifs, seuls les points d'action générale sont sédatifs, laissant
les aiguilles dans les tissus pendant 40 à 60 minutes ou plus.
Migraine.La migraine est basée sur des troubles de
l'innervation vasculaire, qui ont souvent un caractère
constitutionnel héréditaire. La maladie se manifeste par des
crises de migraine dues à un changement successif du spasme
des vaisseaux cérébraux et de leur dilatation due à un œdème de
Quincke et des troubles biochimiques.

Les attaques sont généralement provoquées par le


surmenage, le stress émotionnel, l'hypoxie, l'hypoglycémie, les
changements endocriniens (menstruation), l'intoxication
(tabagisme, consommation d'alcool), le bruit, la lumière vive, les
odeurs piquantes, etc. La maladie commence pendant l'enfance
ou l'adolescence, souvent à la puberté période .
Il existe plusieurs formes cliniques de migraine. La plus
courante est la simple migraine, caractérisée par l'apparition de
douleurs dans la région temporale ou périorbitaire, qui se
propagent ensuite sur toute la moitié de la tête (hémicranie) ou
sur toute la tête. Les maux de tête sont de haute intensité,
accompagnés d'un rétrécissement de la fissure palpébrale,
d'une dilatation des vaisseaux conjonctivaux, d'un gonflement
autour de l'orbite et de nausées et vomissements, ce qui apporte
généralement un soulagement. Les patients ont tendance à
prendre leur retraite dans une pièce sombre, à s'endormir, après
le sommeil, le mal de tête, en règle générale, diminue ou
s'arrête complètement.

La forme classique (ophtalmique) de la migraine commence


généralement par des troubles visuels sous forme d'hémianopsie
transitoire, de bovins, de photopsies, de vision floue et de vision
floue. Suite à l'aura visuelle, un mal de tête sévère pulsatoire se
développe. Maux de tête associés à la migraineaccompagnée de
symptômes neurologiques focaux transitoires - hémiparésie, parésie
des nerfs oculomoteurs, troubles de la parole, troubles sensibles.

Au moment de l'attaque, on montre au patient des


préparations contenant de la caféine, de l'ergotamine (citramone,
cofétamine, belloid, spasmoveralgin), qui sont les plus efficaces
lorsqu'elles sont prises au tout début du paroxysme de la
migraine, des analgésiques, des agents déshydratants, des
tranquillisants. Parfois, une thérapie distrayante (pansements à la
moutarde sur la zone du col, des coups de pieds chauds), tirer la
tête avec une serviette, de la chaleur ou du froid sur la tête aide.
Dans la période interictale, la nomination d'un vasculaire
médicaments en expansion: no-shp, acide nicotinique, com-
plasmine, stugeron, aminophylline. Mener des cours de
traitement avec renforcement général, sédatifs et nootropes.
Les méthodes de physiothérapie sont largement utilisées:
diathermie du sympathique cervical
malles, sollux, divers bains. Pour prévenir les crises, il est
important d'éviter les facteurs provoquant une céphalée chez ce
patient.
La réflexologie peut être efficace pour les deux soulagement
d'une crise de migraine et au cours du traitement de la maladie.
Dans la période interictale, les points d'action générale et les points
de la zone du col sont utilisés en combinaison avec les points locaux
de la région fronto-orbitale-temporelle du côté de la douleur.
Appliquez souvent une combinaison croisée de points. Points clés:
GI4 he-gu, E36 zu-san-li, RP6 san-yin-jiao, RP9 yin-lin-quan, TR5
wai-guan, R7 le-quue, RP10 xue-hai, V60 kun-lun, VG16 feng fu,
VG20 buy-hui, VB20 feng-chi, E8 to-wei, RS9 tai-yan, VB1 tun-tzu-
liao, E2 sy-bai, VB14 yang-bai, TR23 sy-chu-kung. La méthode
d'exposition est inhibitrice. Les principaux points de l'oreillette:
temple AP35, AP55 Shen-Men, rein AP95, cortex cérébral AP34,
petit nerf occipital AP 121, front ARZZ, occiput AP29.

Lors d'une attaque, des points d'action à dominante générale


sont utilisés: GI4 he-gu, F2 xing-jian, VB21 jian-jing. Par la suite,
des points locaux sont inclus dans la recette, respectivement.
mais la localisation de la douleur. Zhu Lian (1959) propose le
schéma thérapeutique suivant: 1er jour - VB39 xuan-chung du
côté de la céphalée, RP6 san-yin-jiao des deux côtés; 2ème jour
- GI4 he-gu des deux côtés; 3ème jour - F2 Xing Jian des deux
côtés; 4ème jour - VB21 jian-jing des deux côtés.

Sympathie faciale. L'apparition d'une sympathalgie faciale est


plus souvent causée par des dommages aux ganglions végétatifs
du visage dans les processus inflammatoires chroniques de
l'appendicesinus du nez, de la bouche, avec caries compliquées,
amygdalite, blessures locales. Le plus commun est le nœud
ptérygopalatin.
La névralgie ptérygopalatine (syndrome de Slader) se
manifeste par des accès de douleur aiguë dans l'œil, le nez, la
mâchoire supérieure, irradiant vers la partie temporo-occipitale de
la tête, du cou, de l'épaule, du bras. Lors d'une attaque, qui dure
de quelques minutes à plusieurs jours, s'exprime fortementIl
existe des troubles autonomes: rougeur et gonflement de la moitié
du visage, larmoiement, écoulement abondant d'une moitié du nez.
La défaite des autres ganglions autonomes du visage (ciliaire,
auriculaire, submandibulaire et sublinguale) est caractérisée par
des attaques de douleur dans la zone d'innervation du nœud
correspondant.

Pendant l'attaque, des analgésiques, des bloqueurs de


ganglions (benzohexonium, ganglerone), des anticholinergiques
(platifilline, antispasmodique) sont prescrits. En cas de douleur
intense, un blocage du nœud affecté est effectué avec une
solution à 0,5-1% de novocaïne. Le traitement complet de la
sympathalgie comprend les antihistaminiques (diphenhydramine,
pipolfène), les antipsychotiques (chlorpromazine), les
antidépresseursvous (mélipramine), les anticonvulsivants
(finlepsine, diphénine). Les préparations générales de renforcement,
les vitamines B, les biostimulants (aloès, vitreux, plasmol) sont
indiqués.

Parmi les méthodes de physiothérapie, les courants


modulés diadynamiques et sinusoïdaux, l'UHF et
l'électrophorèse novocaïne sont plus efficaces. Il est nécessaire
de réorganiser les foyers chroniques d'infection, en particulier
les sinus paranasaux et la cavité buccale. La réflexothérapie de
la sympathalgie faciale est réalisée selon la même méthode que
pour la névralgie du trijumeau. Le traitement commence par des
effets inhibiteurs sur les points d'action générale en combinaison
avec les points de la zone cervicale et les points de la ligne
médiane de la tête et du visage (VG24 shen-ting, VG26 ren-
zhong, RSZ yin-tan, VC24 cheng-jian ).
Ensuite, ils sont ajoutés des points du visage situés dans la
zone d'innervation du nœud végétatif affecté. Méthodes efficaces
d'électroacupuncture, de microneedotherapy, de cautérisation.
Pour arrêter une attaque de douleur, des aiguilles sont insérées à
6-8 points locaux sur le côté douloureux du visage, les laissant
dans les tissus pendant plusieurs heures. Pour améliorer la
guérisonles points éloignés de l'action générale sont sédatifs:
GI4 he-gu, GI11 qu-chi, E36 tsu-san-li, F2 xing-jian.
Sympatoganglionite.Les dommages aux nœuds du tronc
sympathique sont souvent de nature infectieuse, résultant de
nombreuses infections aiguës et chroniques (grippe, rougeole,
amygdalite, septicémie, tuberculose, etc.). Une certaine valeur
est attachée àtroubles métaboliques, intoxications exogènes et
endogènes, hypothermie.

La ganglionite sympathique se manifeste par des lobes


brûlants tranchants qui n'ont pas de localisation claire, avec de
vastes zones d'irradiation, des troubles sensibles sous forme
d'hypesthésie ou d'hyperesthésie, souvent avec des symptômes
d'hyperpathie. Des troubles végétatifs-vasculaires et trophiques
s'expriment: rougeur ou pâleur de la peau, chute des cheveux
ou, inversement, hypertrichose, gonflement, amincissement de la
peau, cyanose. Avec la défaite du nœud cervical supérieur, des
douleurs et des troubles végétatifs-trophiques sont observés
dans la moitié du visage, du cou, de la partie supérieure de la
cellule difficile, rayonnant souvent dans toute la moitié du corps.

Lacrimation marquée, rougeur de l'œil, rhinorrhée, syndrome


de Bernard-Horner. La défaite du ganglion stellaire se manifeste
par un syndrome douloureux aigu et des troubles sensibles du
bras, du cou, du haut de la poitrine et des dysfonctionnements
des organes internes (douleurs cardiaques, battements
cardiaques, etc.) sont également possibles. Les dommages aux
ganglions thoraciques supérieurs entraînent le développement de
douleurs et de troubles végétatifs-viscéraux (difficultés
respiratoires, douleurs cardiaques, tachycardie).

Avec des dommages aux ganglions thoraciques et


lombaires inférieurs, des troubles végétatifs-viscéraux des
organes abdominaux se produisent, combinés à des troubles de
l'innervation cutanée-viscérale de la moitié inférieure du tronc et
des extrémités inférieures. Le traitement de la
sympathoganglionite comprend la nomination de tranquillisants
analgésiques, de bloqueurs de ganglions, d'antihistaminiques
les préparatifs. Un bon effet peut avoir de la carbamazépine
(finlepsine) ou de la chlorpromazine en combinaison avec de la
diphénine, un blocage préganglionnaire de la novocaïne.

Prescrire de fortes doses de vitamine B12 (1000 mcg / jour),


des biostimulants (vitreux, plasmol, FiBS), des multivitamines. Au
stade aigu, il est conseillé de procéder à un traitement étiotrope
(antibiotiques, gamma globuline). Les méthodes de physiothérapie
sont présentées: électrophorèse de novocaïne, gangleron, courants
modulés diadynamiques ou sinusoïdaux, bains de radon. En cas
d'échec du traitement, recourir aux rayons X ou à la chirurgieau
corps - sympathectomie.

La réflexologie est une méthode thérapeutique précieuse, en


particulier pour le soulagement de la douleur; il peut également
réduire la gravité des troubles autonomes, améliorer le tissu
trophique. ED Tykochinskaya (1979) recommande de commencer
le traitement avec des effets inhibiteurs aux points communs, en
passant aux points de la zone du col et aux points paravertébraux
du méridien de la vessie, respectivement, pour localiser la lésion
du tronc sympathique.
Dans les cas graves, avec la nature causale de la douleur,
l'acupuncture doit être effectuée aux points symétriques du côté
sain en combinaison avec une exposition à des points
segmentaires distants du côté malade. Avec une douleur
persistante persistante associée à des dommages au ganglion
étoilé, un effet prolongé sur les points paravertébraux de la
colonne cervicothoracique (V10 tien-ju, VII da-chu, V13 fei-shu,
V15 hsin-shu) et des points segmentaires éloignés par le
introduction d'aiguilles en forme de T ou de micro-aiguilles
pendant 3 à 5 jours.

Angiotrophoneurosis.Sous ce nom, les maladies causées


par une violation de l'innervation vasomotrice et trophique des
organes et des tissus sont combinées. Plus souvent que d'autres en
pratique clinique, la maladie de Raynaud et l'érythromélalgie sont
retrouvées.
Maladie de Raynaud survient en raison d'une altération
de la fonction des centres vasomoteurs du cerveau et de la
moelle épinière, qui peut être associée à une lésion
infectieuse de la végétationsystème nerveux actif, troubles
neuroendocriniens, infériorité constitutionnelle de l'appareil
autonome.

En raison de l'excitabilité accrue des centres vasomoteurs,


l'hypertonicité des vasoconstricteurs se développe avec un
angiospasme périodique des extrémités (généralement les
supérieures), des douleurs et des troubles trophiques vasomoteurs
dans leurs parties distales. Un complexe de symptômes similaire
peut se produireIl est important pour la sclérodermie, les maladies
vibratoires, la syringomyélie, l'intoxication. Au premier stade de la
maladie de Raynaud, des spasmes des vaisseaux des mains se
développent soudainement, qui sont accompagnés depâleur et
refroidissement des doigts et des mains, douleur et paresthésies en
eux puis sont remplacés successivement par cyanose et hyperémie.
Dans la deuxième étape, la peau des mains acquiert une
couleur violet bleuâtre, la douleur et la paresthésie
s'intensifient et la sensibilité disparaît au moment de
l'attaque. La troisième étape est caractérisée par une nécrose
tissulaire avec formation d'une surface ulcéreuse.
Érythromélalgie se manifestant par une vasodilatation
pathologique des membres, principalement des jambes, due
à une innervation vasomotrice altérée. Maladie à propos
s'écoule sous forme de crises de douleur de nature brûlante, le
plus souvent au pied, s'intensifiant en position verticale et
avecréchauffement des membres, diminuant par le froid et allongé.
Une hyperémie de la peau des extrémités distales, une
augmentation de la température locale, une sudation et un
gonflement de cette zone sont observés.

Le traitement est déterminé par l'orientation des réactions


vasculaires. Dans la maladie de Raynaud, les bloqueurs
adrénergiques (réserpine, dihydroergotamine, tropafène), les
antispasmodiques (platifilline, papavérine, acide nicotinique,
compliance et andécaline), les tranquillisants (seduxen, elenium),
les bloqueurs de ganglions (pachycarpin, pentamine, gangleron)
sont indiqués. Avec l'érythromélalgie, des vasoconstricteurs sont
prescrits (ergotamine, éphédrine), de l'acide ascorbique, de la
caféine, des préparations de calcium.

La réflexothérapie est plus efficace au premier stade,


angiospastique, de la maladie de Raynaud. Points clés: VG14 da-
jui, VG13 tao-tao, VII da-ju, V13 fei-shu, V43 gao-huang, GI15 jian-
yu, MC7 da-lin, C5 tun-li, GI4 he-gu, IG3 hou -si, TR5 wai-guan, C7
shen-men, R7 le-quue, R9 tai-yuan, ITU chung-chun, RS86 shi-
xuan, RS107 ba-se. La recette se compose d'une combinaison de
points d'action généraux, de points vertébraux et segmentaires, qui
sont affectés par la méthode de freinage. Appliquer l'acupuncture,
chauffer avec des cigarettes d'absinthe, la méthode des "aiguilles
chaudes".
Avec l'érythromélalgie, des points méridiens d'urine sont
utilisés.vésicule, située dans les zones thoracique inférieure,
lombaire et supérieure sacrée, en combinaison avec des points
d'action générale et des points distants sur les extrémités
inférieures.
MALADIES VASCULAIRES DU CERVEAU ET DU
CORDON SPINAL

Les causes du développement de la pathologie vasculaire du


cerveau et de la moelle épinière sont le plus souvent des lésions
athérosclérotiques des vaisseaux cérébraux et une hypertension
artérielle (hypertension et hypertension symptomatique), moins
souvent des anomalies du développement des vaisseaux sanguins
(anévrismes, virages pathologiques, rétrécissement) , rhumatisme,
maladie coronarienne, diabète sucré, ostéochondrose.

Formation cérébralesurmenage physique et neuropsychique,


situations psycho-traumatiques fréquentes, abus d'alcool,
tabagisme, mode de vie sédentaire, obésité, fardeau héréditaire,
troubles métaboliques et autres facteurs de risque contribuent à cela
et à l'insuffisance vasculaire rachidienne.

On distingue les principales formes de lésions


cérébrovasculaires suivantes: manifestations initiales d'un apport
sanguin insuffisant au cerveau, accidents vasculaires cérébraux
aigus (crises vasculaires cérébrales, troubles transitoires, accidents
ischémiques et hémorragiques), circulatoires encéphalopathie, les
effets à long terme de l'AVC. Les troubles circulatoires dans les
vaisseaux de la moelle épinière peuvent se manifester par un
accident vasculaire cérébral et une myélopathie dyscirculatoire.

Manifestations initiales d'un apport sanguin insuffisant au


cerveau. À ce stade, la pathologie vasculaire du cerveau entraîne
des maux de tête incohérents, des étourdissements, des bruits
dans la tête, la fatigue, la mémoire, l'attention, la capacité de
travail sont réduits, le sommeil est aggravé. Il y a une instabilité
émotionnelle, des troubles végétatifs-vasculaires, des symptômes
focaux rugueux: manque de convergence, réflexes d'automatisme
oral, revitalisation des réflexes tendineux, tremblements des
doigts.

Avec la progression de l'insuffisance vasculaire cérébrale,


un tableau clinique de l'encéphalopathie discirculatoire se
développe, caractérisé par des troubles plus profonds des
fonctions de la tête cerveau - troubles intellectuels et domestiques
prononcés, modifications de la psyché, des syndromes
pseudobulbaires et parkinsoniens, symptômes neurologiques focaux
diffus. Dans ce contexte, un accident vasculaire cérébral aigu peut
survenir.

Il est important d'identifier rapidement les patients


présentant des manifestations initiales d'insuffisance sanguine
cérébrale, qui présentent un risque plus élevé d'accidents
vasculaires cérébraux, de leur fournir un suivi spécialisé,
d'effectuer régulièrement des traitements, de maintenir la
circulation cérébrale dans un état satisfaisant. Des critères
spéciaux ont été développés pour la sélection des patients
présentant un risque accru d'AVC.

Les groupes à haut risque comprennent les patients


présentant des signes modérés ou significatifs de lésions
athérosclérotiques des vaisseaux cérébraux, une augmentation
fréquente et prolongée de la pression artérielle (supérieure à
160/100 mm Hg), la présence de maladies concomitantes
graves, en particulier des maladies cardiaques (rhumatismes,
coronaires) cardiopathie avec modifications importantes de
l'ECG, douleurs fréquentes au cœur, fibrillation auriculaire,
etc.), modifications importantes des vaisseaux du fond d'œil,
charge héréditaire, situations traumatisantes fréquentes,
mauvaises habitudes (abus d'alcool, tabagisme). Le risque
d'accident vasculaire cérébral augmente considérablement s'il
existe des antécédents d'un ou plusieurs troubles transitoires
de la circulation cérébrale.
Lorsqu'il est combiné avec un un patient présentant de
nombreux facteurs de risque est référé à un groupe à forte
probabilité d'AVC et des mesures préventives sont prises.

Tout d'abord, la normalisation du régime de travail et de


repos, la nutrition, un sommeil suffisant, l'exclusion maximale de
l'influence des facteurs de risque est nécessaire. Une condition
importante pour la prévention des AVC est le traitement rapide et
systématique des maladies cardiovasculaires, en particulier
l'athérosclérose et l'hypertension artérielle, l'insuffisance
coronarienne et le diabète sucré. Pour prévenir la progression de la
pathologie cérébrovasculaire, des cours de médicaments
vasodilatateurs (cinnarizine, cavinton, compliment, trental) sont
périodiquement prescrits en association avec des médicaments qui
améliorent le métabolisme des tissus cérébraux (aminalon,
nootropil, cerebrolysin, pics).

Renforcement général, médicaments sédatifs, exercices


thérapeutiques, psychothérapie, méthodes physiques de traitement
(électrophorèse du brome "iode, aminophylline, oxygèneny,
conifères, iode-brome et autres bains), massage de la région du col
cervical.
Dans le traitement des premiers stades de l'insuffisance
cérébrovasculaireles méthodes de réflexologie peuvent jouer un rôle
positif.

Avec athérosclérose des vaisseaux de la tête


c e r v e a u ils ont un effet normalisant sur l'hémodynamique
cérébrale, les processus métaboliques et contribuent à une
augmentation du tonus mental et physique. Les points les plus
couramment utilisés sont GI11 qui-chi, GI4 he-gu, E36 zu-san-li,
RP6 san-yin-jiao, V43 gao-huang, VG4 min-men, P7 le-quue,
VB34 yang-ling- quan, VG20 buy-hui, P9 tai-yuan, VG14 da-jui, qui
sont affectés par la méthode de freinage.
Avec l'hypertension artérielle, les principaux points sont
E36 zu-san-li, RP6 san-yin-jiao, GI4 he-gu, MC6 nei-guan, GI11
qui-chi, E44 nei-ting, F2 xing jian, GI15 jian-yu, F14 qi-men, C7
shen-men, RSZ yin-tan. La méthode d'exposition est inhibitrice; au
cours d'une session, 4 à 6 points symétriques ou transversaux sont
utilisés.

Il est conseillé de sélectionner les points d'exposition


individuellement, sous le contrôle de la pression artérielle.
L'efficacité demulation du point E36 zu-san-li, dont il est
recommandé d'être affecté par la méthode de l'aiguille chaude ou la
cautérisation. Avec le traitement de l'hypertension, c'est également
une bonne prévention des AVC.
II Rusetskii (1962) recommande que le point de prescription
d'acupuncture MC8 lao-gun, qui devrait être chauffé avec des
cigarettes d'absinthe pendant 30 à 40 minutes. Vous pouvez
également appliquer l'auriculothérapie sur les points: abaissement
de la pression artérielle AP59, système nerveux sympathique
AP51, APIOO coeur, AP55 Shen-men, AP105 abaissant la
pression artérielle, AP19 hypertension.

G. Luvsan (1986) recommande de ventiler avec des points


sanguins VG14 da-jui, V41 fu-fen, V43 gao-huang au centre de la
zone d'impact deux fois par an pour soulager la congestion dans le
cerveau et prévenir les accidents vasculaires cérébraux avec
hypertension. Trois procédures sont effectuées par cours, dans
lesquelles l'un des points indiqués est utilisé.
Traiter les maux de tête, les étourdissements, les troubles
de la mémoire et un certain nombre d'autres symptômes
individuels pouvant survenir avec une insuffisance
cérébrovasculaire, nous avons décrit dans les sections précédentes.
Troubles de la circulation cérébrale et spinale au stade
aigu. Les AVC cérébraux, par la nature du processus pathologique,
sont divisés en ischémiques (thrombose, embolie, AVC non
thrombotique) et hémorragiques (hémorragies dans la substance et
sous la muqueuse du cerveau). Les troubles circulatoires cérébraux
hémorragiques aigus sont, en règle générale, plus graves. Les
hémorragies parenchymateuses se développent de manière aiguë:
dans le contexte de maux de tête, de troubles hémodynamiques, de
vomissements, de troubles de la conscience jusqu'au coma, de perte
locale des fonctions cérébrales, déterminées par l'emplacement et la
taille du foyer (hémiplégie et hémiparésie, troubles de la parole,
sensoriels, visuels) , parésie des nerfs crâniens, etc.).

Souvent observée rétention urinaire ou miction involontaire,


détresse respiratoire et activité cardiaque. L'hémorragie sous-
arachnoïdienne se caractérise par une apparition soudaine, des
maux de tête sévères, une agitation psychomotrice et des
symptômes d'irritation des méninges.
L'AVC ischémique se développe souvent après des
précurseurs - vertiges, assombrissement des yeux, faiblesse
transitoire ou engourdissement des membres. La conscience
ne peut pas être altérée, les symptômes cérébraux sont
légèrement exprimés, une augmentation progressive, en
quelques heures, des symptômes de lésions cérébrales
focales est caractéristique. Moins fréquent est un début
soudain, sans précurseur, c'est particulièrement
caractéristique de l'AVC embolique.

AVC vertébraux ont généralement un caractère


ischémique. Ils se développent de manière aiguë, se
manifestant par des troubles moteurs, sensoriels et pelviens, qui
dépendent du niveau de dommages. Dans les cas graves, les
troubles cardiaques et respiratoires se joignent souvent, et dans
une période ultérieure - pneumonie, escarres, urosepsie.
Le traitement des accidents vasculaires cérébraux comprend
des mesures visant à maintenir les fonctions vitales du corps, à
lutter contre les maladies cardiaques, respiratoires, l'homéostasie
et à combattre l'œdème cérébral. Dans les accidents vasculaires
cérébraux hémorragiques, en particulier en présence d'anévrisme
cérébral, prescrire des médicaments qui piègent les propriétés
coagulantes du sang et réduisentperméabilité de la paroi vasculaire.
Lors d'un AVC ischémique, des anticoagulants, des médicaments
vasoactifs (Cavinton, Eufillin, Reopoliglukin), des agents
antiplaquettaires (Trental, Curantyl, Aspirin), des médicaments qui
augmentent la résistance des tissus cérébraux à l'hypoxie
(oxybutyrate de sodium, seduxen, tocophérol) sont localisés.

L'utilisation des méthodes de réflexologie au stade aigu de


l'accident vasculaire cérébral n'est pas encore généralisée dans la
pratique clinique. Dans le même temps, il existe des rapports dans
la littérature sur la grande efficacité de la réflexologie dans son
utilisation non seulement pendant la période de récupération d'un
accident vasculaire cérébral, mais aussi dans les premiers jours de
la maladie. Il est rapporté que l'inclusion de méthodes de
réflexologie dans le complexe de traitement peut améliorer les
résultats du traitement, réduire l'incidence des escarres, des
contractures musculaires, augmenter le degré de restauration des
fonctions altérées.

Points clés: E36 zu-san-li, IG3 hou-si, V62 sen-mai, GI4 he-ry,
C5 tun-li, VB39 xuan-chjun, VB20 feng-chi, VB21 jian-ching, VII da-
chu, V23 Shen Shu, GI15 Jian Yu. En cas de troubles de la
conscience, il est recommandé de stimuler les points de l'oreillette:
AP55 shen-men, glande surrénale AP13, glandes endocrines AP22,
cortex cérébral AP34, nuque AP29. L'impact est réalisé par la
méthode inhibitrice, en tenant compte de l'état général du patient et
de toutes les manifestations de l'AVC. Une fois que le patient est
libéré d'une affection grave, il est nécessaire de commencer
immédiatement le traitement des troubles moteurs, trophiques, de la
parole et d'autres troubles causés par une altération de la
circulation cérébrale. Elle est réalisée selon les mêmes principes
que le traitement des effets à long terme d'un AVC.

Effets à long terme des accidents vasculaires cérébraux.


Chez une partie importante des patients ayant subi une violation
aiguë de la circulation cérébrale, il n'y a pas de restauration
complète des fonctions altérées du système nerveux. Dans une
certaine mesure, les troubles moteurs persistent souvent -
parésie, augmentation du tonus musculaire, contractures
musculaires; troubles de la parole - aphasie, dysarthrie; troubles
visuels, trophiques, de coordination et autres.

Afin de prévenir la formation de défauts neurologiques post-


AVC, des mesures de rééducation active sont nécessaires dans
l'immédiat après le début d'un AVC et surtout pendant la période de
récupération. Exercices thérapeutiques désignés - réparateurs,
respiratoireset exercices spéciaux; traitement de la position; avec
troubles de la parole - exercices avec un orthophoniste.

De la pharmacothérapie, les médicaments neurométaboliques


(aminalon, pyriditol, cérébrolysine, piracétam, acide glutamique),
les médicaments anticholinestérases qui améliorent la conduction
neuromusculaire (prosérine, galantamine, oxazil) sont
recommandés pour les patients avec une augmentation du tonus
musculaire, les myofénormalines et le myloformant sont
recommandés (myoformant). Dans la période de récupération,
différents types de massage, stimulation électrique, physiothérapie,
agents absorbables (iodure de potassium, bioquinol), biostimulants
(aloès, plasmol, FiBS) sont connectés.
Les mêmes méthodes thérapeutiques sont également
utilisées pour traiter les effets à long terme des accidents
vasculaires cérébraux, bien qu'en général, aux derniers stades de
la maladie, le succès soit moindre qu'au début de la période de
récupération. Icône importanteIl a un emploi rationnel des patients
victimes d'un AVC, une surveillance systématique de leur état et la
prévention de la progression des maladies vasculaires et des
perturbations répétées de la circulation cérébrale.

La réflexologie est l'une des méthodes les plus efficaces pour


la réadaptation des patients, tant au début de la récupération que
pendant la longue période de l'AVC. Les types de réflexologie les
plus divers sont utilisés: acupuncture, acupuncture superficielle à
plusieurs aiguilles, thermopuncture, acupression, tubothérapie,
électropuncture, etc. Il y a certaines difficultés à doser l'impact, car
les patients ont souvent une pathologie
multidirectionnelleprocessus (par exemple, parésie - diminution de
la fonction et en même temps spasticité des muscles - augmentation
du tonus).

Les mêmes points sont utilisés que dans la période aiguë, qui
sont combinés avec des points régionaux situés dans la zone des
membres affectés et des points d'action générale: TR5 wai-guan,
GI11 qui-chi, GI10 show-san-li, GI14 bi-nao, GI6 tian-li, MC5 jian-shi,
TR6 ji-go, TR10 tien-jing, IG11 tien-zong, GI5 yang-si, TR4 yang-chi,
MC8 lao-gong, P10 yu-chi, VB30 huan-tiao, V57 cheng shan, E41
jie-si, VB34 yang-lin-quan, VB31 feng shi, E32 fu-tu, IG9 jian-zhen,
V60 kun-lun. Les points de l'oreillette, correspondant àzones
générales de perturbation.
Dans les périodes antérieures d'AVC, lorsqu'une paire
prévautles troubles médicaux, tonifient les points locaux du côté
affecté et inhibent les points d'action générale. Avec une
augmentation de la spasticité, dans une période plus lointaine, la
méthode inhibitrice est utilisée.
ED Tykochinskaya (1979) recommande la stimulation
électrique des points sur les phalanges terminales des doigts avec
des impulsions rectangulaires d'une durée de 1 ms avec une
fréquence de 1 impulsion / s. Pour prolonger l'effet réflexe, il est
possible d'effectuer une tsubo-thérapie ou d'introduire des micro-
aiguilles aux mêmes points. Récemment, la technique de
craniopuncture gagne en popularité avec la stimulation (en fonction
des troubles dominants) des zones motrices, sensorielles, optiques,
vocales et autres.

Pour les troubles de la parole post-AVC, il est recommandé de


tonifier les points C7 Shen-Men, C5 Tun-Li, VB20 Feng Chi, V10
Tien Zhu, VG14 Da Zhui, VB34 Yang Ling Quan. En cas de
dysfonctionnement des organes pelviens, ils agissent avec une
méthode excitante ou inhibitrice (selon la nature du trouble) sur les
points VC2 qu-gu, V26 guan-yuan-shu, V22 san-jiao-shu, V24 qi -
hai-shu, V25 da-chan- Shu, V30 Bai Huan Shu, V28 Pan Guan Shu,
V31 Shan Liao, V33 Zhong Liao, V34 Xia Liao.

Pour les troubles moteurs causés par des dommages à la


moelle épinière, les points du méridien de la vessie doivent être
inhibés, en les combinant avec l'effet sur les points de la région
postérieureméridien inférieur (VG4 min-men, VG9 ji-yang, VG12
shen-ju) et points des membres inférieurs (E31 bi-guan, E32 fu-
tu, E34 lian-qiu, E35 du-bi).
Il est possible d'obtenir de meilleurs résultats avec un
traitement qui a été commencé tôt et pendant longtemps, avec des
cours de réflexologie répétés et l'inclusion de diverses méthodes
de rééducation et réflexes dans le complexe de traitement.
MALADIES DU SYSTÈME EXTRAPYRAMIDE

Parkinsonisme.La survenue de ce syndrome est due à la


défaite des anciens départements du système extrapyramidal - une
boule pâle et une substance noire. Étiologie de la maladieNiya
peut être très diversifié. Le parkinsonisme est identifié, ce qui
est une conséquence de l'athérosclérose cérébrale, de
l'encéphalite épidémique précédente, des blessures et des
tumeurs cérébrales, des dommages toxiques (intoxication au
monoxyde de carbone, manganèse, intoxication
médicamenteuse avec utilisation prolongée d'antipsychotiques).

Le parkinsonisme se développe également avec une


maladie héréditaire-dégénérative du système nerveux, appelée
paralysie tremblante ou maladie de Parkinson.
Le développement du syndrome de Parkinson est causé par
un déséquilibre dans les systèmes médiateurs cholinergiques et
dopaminergiques du cerveau. Le métabolisme des catécholamines
dans le cerveau est perturbé, la teneur en dopamine dans les
noyaux gris centraux est réduite et la synthèse de mélanine dans la
substantia nigra est réduite.Tout cela entraîne une perte de fonction
de la substantia nigra, une violation du contrôle des noyaux gris
centraux sur les voies réticulaires-scinto-cérébrales.

Cliniquement, il y a une augmentation du tonus musculaire


dans le type plastique (rigidité extrapyramidale), la bradykinésie,
l'hyperkinésie tremblante (tremblement parkinsonien). Les patients
sont inactifs, amimiques, caractérisés par une diminution de l'activité
motrice; se déplacer par petits pas, le corps est incliné vers l'avant, il
n'y a pas de mouvements amicaux de la main, les mains sont pliées
au niveau des articulations du coude (marionnette). Le discours est
calme, monotone, le mimétisme est pauvre. Une hyperkinésie
frissonnante est observée au repos, aggravée par l'excitation, la plus
prononcée dans les membres supérieurs et a un caractère
rythmique. Extérieurement, le tremblement de la maladie de
Parkinson ressemble à rouler une boule de pain ou à rouler des
pilules.

Le rôle principal dans le traitement du parkinsonisme


appartient aux médicaments qui affectent l'activité des systèmes
dopaminergique et cholinergique dans le cerveau. Pour réduire le
manque de dopamine dans les ganglions sous-corticaux, la L-dopa
et les préparations en contenant (madopar, nakom) sont prescrites.
Ils sont combinés avec des anticholinergiques (cyclodol, artan),
massivementmi augmentation de l'activité cholinergique, ainsi
qu'avec la préparationavec des médicaments stimulant les
récepteurs de la dopamine (bromocriptine, lergotril). L'utilisation de
relaxants musculaires, de médicaments métaboliques et fortifiants
(vitamines B, cérébrolysine, aloès, nootropil) a été démontrée. P

Dans le cas de l'inefficacité d'une pharmacothérapie


conservatrice prolongée, en particulier avec une forme de
parkinsonisme à tremblement rigide, un traitement chirurgical
consistant en une intervention neurochirurgicale stéréotaxique
sur les noyaux basaux peut être recommandé.

Dans le traitement complexe du parkinsonisme, les méthodes


de réflexothérapie peuvent jouer un rôle. N'étant pas le principal
agent thérapeutique, les méthodes réflexes peuvent être utilisées
principalement pour la correction des manifestations cliniques
individuelles de la maladie - raideur, rigidité et, dans une moindre
mesure, tremblements. Points les plus utilisésactions générales,
segmentaires et points dans la tête et le cou (en même temps pas
plus de 3-5 points). Le traitement doit être long, avec des cycles
répétés et répétés.
MK Usova, SA Morokhov (1974) recommande les
combinaisons de points suivantes: 1er jour - VG20 buy-hui, VG14 da-
jui, VB20 feng-chi; 2ème jour - V40 wei-chung, GI11 qui-chi; 3ème
jour - GI15 jian-yu, GI11 qu-chi; 4ème jour - VB30 huan-tiao,
VB34yang-ling-quan; 5ème jour - VG20 buy-hui, IG3 hou-si, V62
sen-mai.
Les principaux points sous forme de levure: VB21 jian-jing,
IG15 jian-jung-shu, GI11 qu-chi, TR9 si-do, TR5 wai-guan, TR4
yang-chi, C5 tun-li, MC5 jian-shi, VB30 huan-tiao, VB31 feng shi,
VB34 yang-ling-quan, E36 zu-han-li, RP6 san-yin-jiao, VB39 xuan-
chjun, VB40 qiu-xu. Frein de maintien d'expositionméthode, en
laissant les aiguilles aux points des membres pendant 30 à 40
minutes.

Les points principaux sous une forme rigide: E36 zu-san-li,


RP6 san-yin-jiao, R7 fu-lu, S7 shen-men, GI10 show-san-li, VG14
da-chui, VC24 cheng-jian, GI4 he- gu, E44 nei-ting, VB20 feng chi,
E6 jia-che.
Les points situés dans la région cervico-occipitale et sur le
ton des extrémités supérieures, les points des extrémités
inférieures sont affectés par la méthode inhibitrice.

Hyperkinésie- Il s'agit d'un violent mouvement excessif dû à


la contraction involontaire des muscles du visage, des membres,
du tronc. Les principaux types d'hyperkinésie suivants sont
distingués: chorée - mouvements rapides et irréguliers des
membres et du visage; athétose - mouvements toniques lents,
semblables à des vers, des doigts, des mains, des pieds; dystopie
de torsion - un spasme musculaire tonique conduisant à des.la
position habituelle du tronc, des membres, de la tête; torticolis
spastique - une crampe tonique des muscles du cou avec un tour de
tête sur le côté; ballisme - mouvements rapides, lanceurs et rapides
des membres; tremblement - hyperkinésie tremblante de tout le
corps ou de ses parties individuelles.

L'hyperkinésie se produit généralement avec la défaite de


nouvelles parties du système extrapyramidal - le noyau caudé et la
coquille. La cause de la maladie peut être une encéphalite
(épidémique, rhumatismale, etc.), des lésions vasculaires du
cerveau, des tumeurs, une intoxication, une lésion cérébrale
traumatique, des maladies héréditaires dégénératives (paralysie
tremblante, chorée de Huntington, etc.). Dans la pathogenèse de
l'hyperkinésie, un rôle important est joué par les troubles
biochimiques - les changements dans la teneur en dopamine dans
le striatum et le rapport de la dopamine et de l'acétylcholine. Les
violations de la relation entre le cortex et les nœuds sous-corticaux
sont également d'une certaine importance.

Le traitement de l'hyperkinésie est généralement une tâche


difficile. Prescrire des médicaments qui affectent les formations
extrapyramidales (cyclodol, artan, dinesine, L-dopa), des
tranquillisants (seduxen, elenium), des antipsychotiques
(halopéridol, chlorpromazine), des antihistaminiques
(diphenhydramine, suprastine), des médicaments qui améliorent
les processus métaboliques (nootropil, acide glutamique,
vitamines). Dans certains cas, un traitement chirurgical par
neurochirurgie stéréotaxique est possible.
Pour certaines hyperkinésies, il peut être utile d'inclure des
méthodes de réflexologie dans le complexe des mesures
thérapeutiques.

T r o c h a ï q u e hyperkinésie se manifestant par des


mouvements dispersés, non stéréotypés et fréquents de grande
amplitude dans les membres, le visage, qui sont accompagnés
d'une hypotension musculaire, s'intensifient avec excitation et
s'arrêtent dans un rêve. La chorée peut survenir avec une
encéphalite rhumatismale, un accident vasculaire cérébral aigu,
une athérosclérose cérébrale (chorée sénile), des dommages
héréditaires au système striopallidaire (chorée de Huntington),
etc.

La réflexologie peut avoir un effet bénéfique sur état général,


réduire l'excitabilité du patient, réduire la fréquence et l'intensité de
l'hyperkinésie.
Points clés: GI4 he-gu, GI11 qui-chi, GI10 show-san-li, E36
zu-san-li, VB39 xuan-chzhun, TR5 wai-guan, VG12 shen-chu,
IG14 jian-wai-shu, VG14 da-jui, VB12 tou-wan-gu, E41 jie-si, VB20
feng-chi, V10 tien-ju, IG8 xiao-hai, buy-in VG20hui. En règle
générale, n'utilisez pas plus de 4 à 6 points; une combinaison
d'acupuncture et d'exposition thermique aux cigarettes à l'absinthe
est utile.

S p a s m o d i q u e torticolis - syndrome de torsion-


dystonique local - peut survenir à la fois en raison de dommages
au système extrapyramidal et en réponse à des irritations
douloureuses des racines vertébrales cervicales, du mamelon du
processus proéminent et de la glande parotide. Dans ce dernier
cas, ils parlent demanivelle réflexe.

L'acupuncture est recommandée en combinaison avec le


chauffage avec des cigarettes à l'absinthe et l'acupression. Points
clés: VG20 bai-hui, VG14 da-chui, VB20 feng chi, V60 kun-lun,
VB21 jian-jing, GI15 jian-yu, VC15 jiu-wei, V13 fei-shu, IG14 jian-
wai-shu, E36 zu-san-li, GI11 qu-chi, GI10 show-san-li, V43 gao-
huang, F2 xing-jian, P7 le-tsue, GI4 he-ry.
Utilisez des points d'un effet général de renforcement et
d'apaisement, normalisant l'état du système nerveux, en
combinaison avec des points locaux situés dans la région de
l'hyperkinésie la plus prononcée. MKUsova, SA Morokhov (1974)
recommande de commencer le traitement avec une exposition aux
points du côté sain, la méthode inhibitrice est appliquée avec les
aiguilles laissées pendant 30 à 40 minutes.

Hémispasme facial et paraspasmemanifeste crampes


musculaires paroxystiques dans une ou les deux moitiés du visage.
Les crises sont indolores, sont de nature tonique clonique et durent
de quelques secondes à plusieurs minutes. Ils sont observés avec
l'athérosclérose cérébrale, l'encéphalite, l'arachnoïdite de la fosse
crânienne postérieure et d'autres maladies. Les points de
renforcement général et de sédation sont combinés avec des points
locaux sur le visage dans la zone d'hyperkinésie plus prononcée.

La méthode d'exposition est inhibitrice; pas plus de 5-7 points


sont pris par procédure. Points clés: GI4 hz-gu, EZB zu-san-li, V60
kun-lun, GI11 qu-chi, F2 sing-jian, P7 le-tsue, VB1 tun-tszi-liao, E2
ss-bai, E6 jia- che, TR17 i-feng, TR23 sy-ju-kun, GI19 he-liao, VB14
yang-bai, F3 tai-chun, S7 shen-men, V2 tsuan-chu, RSZ yin-tan.
Pour prolongédes microaiguilles peuvent être introduites dans les
points du visage. Il existe des rapports sur le caractère inapproprié
de l'exposition aux points d'acupuncture dans cette pathologie par
le courant électrique.

Hoquet.Les convulsions du diaphragme, qui se manifestent


par un hoquet épisodique, peuvent survenir avec une encéphalite,
une irritation du nerf phrénique, des maladies fonctionnelles du
système nerveux central (en particulier, avec l'hystérie).
Une combinaison de points d'action générale avec des points
locaux dans l'abdomen est recommandée. L'impact est effectué par
la méthode de freinage avec les aiguilles laissées pendant 30 à 40
minutes ou plus. Points clés: GI4 he-gu, GI11 qui-chi, TR5 van
guan, E38 zu-san-li, VC15 ju-wei, F13 Zhang-men, R21 Yu-mek,
VC13 shan-wan; VC11 Jian-Li, VC14 Ju-Qu.

Certaines des hyperkinésies (tics, blépharospasmes,


crampes spasmes, bégaiement), qui sont principalement de
nature fonctionnelle, ont été examinées par nous plus tôt dans la
section «Névroses et troubles névrotiques».
APPLICATION DE LA RÉFLEXOTHÉRAPIE À DES FINS
DE SANTÉ

L'acupuncture, l'acupression et d'autres méthodes de


réflexologie peuvent être utilisées avec succès à des fins de santé
et de prévention. L'effet réparateur et stimulant de la réflexologie
était connu dans l'Antiquité, en médecine traditionnelle chinoise.
Même alors, pour guérir et atteindre la longévité, la cautérisation
régulière du point E36 de zu-san-li, qui était appelé le point de cent
maladies, a été largement utilisée.

Méthodes de réflexologie, un atoutun stimulant non


spécifique peut être utilisé pour augmenter les performances
mentales et physiques, stimuler les défenses de l'organisme,
augmenter la résistance à la douleur, prévenir les rhumes et les
infections virales respiratoires.
Les points de choix, en règle générale, sont des points avec
un large spectre d'action. Ceux-ci incluent principalement les points
GI4 he-gu et E36 de zu-san-li, qui affectent la formation réticulaire
du cerveau. De plus, des points ayant un effet réparateur et sédatif
sont souvent utilisés: RP6 san-yin-jiao, GI11 qui-chi, P7 le-quue,
VG14 da-chui, MC6 nei-guan, VC4 guan-yuan, VII da- chu, VG4
min-men, V43 Gao-huang, GI10 show-san-li, V60 kun-lun, VG20
by-hui, RSZ yin-tan, VB34 yang-ling-quan.

En cas de sensibilité accrue aux changements climatiques, une


exposition au point TR5 Wai-Guan est recommandée pour éviter la
détérioration du bien-être. Si une exacerbation d'un état
pathologique résulte généralement du stress psycho-émotionnel, de
l'excitation, il est recommandé de stimuler les points C5 tun-li, E36
tsu-san-li.
L'utilisation régulière de l'acupression est efficace pour
augmenter les défenses de l'organisme et les effets stimulants
généraux. Il est recommandé de tonifier les points E36 zu-san-li,
V43 gao-huang, RP6 san-yin-jiao, VB39 xuan-chjun, RP2 da-do. A
plus de 40 ans, il faut également ajouter les points R6 zhao-hai,
VG20 by-hui, P7 le-tsue, VC6 qi-hai,VC5 shi-men. Pour augmenter
l'efficacité et soulager la fatigue, appliquez une légère pression
pendant 3 à 5 minutes sur les points suivants: R1 yun-chuan, RP1
yin-bye, RP2 da-do, V60 kun-lun, E41 tsze-si, E36 tszu-san- li. Vous
pouvez utiliser la combinaison de points suivante: V43 Gao Huang,
V15 Xin Shu, VB21 Jian Jing, TR15 Tien Lao, IG12 Bin Feng. Une
autre recette: C9 Shao-chun, IG1 Shao-jie, MC9 Zhong-chun, GI4
he-gu, C8 Shao-fu. TR3 Jung-ju, TR5 Wai-Guan.

Pour la prévention des rhumes, ainsi que dès ses premiers


signes, l'acupression (pression légère pendant 3-5 minutes) est
recommandée pour les points: V12 feng-men, V10 tien-ju, VG16
feng-fu, V13 fey-shu, P2 yun-men GI11 qui-chi. Lorsqu'un nez qui
coule commence, un massage des points GI20 ying-xiang est
indiqué. GI19 he-liao, VG25 sul-liao, VI qing-min.
Il est possible d'obtenir un effet stimulant non spécifique sur le
corps en massant la surface plantaire du pied, qui est l'un des
systèmes de microacupuncture du corps et sur lequel les zones de
projection de divers organes internes d'une personne sont
représentées. Vous pouvez utiliser divers appareils, tels que des
rouleaux ou des tapis spéciaux.

Une méthode tonique de saignée a un effet de renforcement


général. Il peut également être utilisé à des fins prophylactiques en
cas d'ostéochondrose de la colonne vertébrale, d'hypertension, de
maladies pulmonaires non spécifiques. Deux fois par an environ
mener trois saignements avec un intervalle de 3 à 5 jours. Utilisez
des zones cutanées avec des points VG14 da-jui, V41 fu-fen (des
deux côtés), V43 gao-huang (des deux côtés), respectivement,
pour les première, deuxième et troisième saignées.
Récemment, une méthode s'est généralisée, l'irritation multi-
aiguilles utilisant des plaques spéciales (applicateur Kuznetsov). Il
peut également être utilisé avec succès comme une procédure de
récupération puissante qui améliore les performances, soulage la
fatigue et stimule les fonctions du système nerveux central.

Il est conseillé de compléter la réflexologie par d'autres


méthodes naturelles de prévention: massage, exercices physiques,
exercices de respiration, adéquatsnutrition, entraînement autogène,
eau et chaleur ". Une augmentation de la résistance du corps à
divers effets indésirables se produit lors de la prise d'adaptogènes
végétaux, notamment le ginseng, l'eleutherococcus, l'aralia, la
Rhodiola rosea (racine dorée), la citronnelle, la leuzea, la zamaniha,
la sterculia. De nombreuses herbes médicinales, remèdes
homéopathiques, diverses méthodes de médecine traditionnelle,
éprouvées en pratique, sont également utiles.

Une grande importance est l'application intégrée des


méthodes de guérison et de prévention, de régularité, de
cohérence et de cohérence.
CONCLUSION

La réflexologie est une méthode puissante et efficace pour


traiter à la fois les maladies du système nerveux et de
nombreuses maladies internes. Dans le même temps, la
réflexologie n'est pas une panacée pour toutes les maladies.
Comme toute autre méthode thérapeutique, elle a certaines
limites d'efficacité.

Avec le plus grand succès, la réflexologie est utilisée pour les


troubles fonctionnels, lorsque le processus pathologique n'a pas
encore conduit à des changements organiques irréversibles
grossiers dans les organes internes et les systèmes de régulation
du corps. Dans ces cas, les méthodes de traitement réflexe sont
souvent capables de normaliser complètement les fonctions
corporelles altérées. En cas de maladies chroniques à long terme
avec des troubles organiques sévères, la réflexologie, sans guérir
complètement le patient, peut améliorer son état général,
augmenter les défenses de l'organisme et soulager certaines
manifestations de la maladie.

Dans le domaine de la neurologie clinique, il existe des


indications et des contre-indications très précises pour la
réflexologie, dont nous avons parlé dans Ch. 2. Dans certains cas,
comme dans le cas de la névrite faciale, de la névrose, de la
névralgie du nerf périphérique, la réflexologie peut être utilisée
comme principale ou même la seule méthode de traitement. Dans
d'autres cas - avec la paralysie cérébrale, la sclérose en plaques,
l'épilepsie, la réflexologie est un traitement auxiliaire qui améliore les
symptômes.
L'efficacité de l'utilisation de la réflexologie est généralement
plus élevée avec le traitement complexe du patient, sa combinaison
avec l'alimentation, la physiothérapie, la psychothérapie, la thérapie
manuellepium, herbes médicinales et, si nécessaire, avec des
médicaments.

Un grand avantage et en même temps une condition pour une


utilisation efficace de la réflexologie sont strictement individuelsune
approche générale de la prescription du traitement, en tenant
compte de l'âge, du sexe, de la constitution et de toutes les
caractéristiques d'un patient particulier, d'un suivi constant de
l'évolution de la maladie et des changements de l'état du patient. Les
méthodes d'acupuncture ne doivent pas être négligées. diagnostic,
car c'est elle qui peut fournir au médecin des données importantes
sur l'état énergétique du corps du patient dans son ensemble, ses
organes individuels et les mesures connexesDianov.

L'ancienne méthode orientale de réflexologie connaît


aujourd'hui sa renaissance. Parlant des perspectives de lointainde
l'introduction des méthodes de réflexologie dans la pratique
médicale, les principales directions suivantes doivent être indiquées:
le développement de nouveaux types et modifications de la
réflexologie, par exemple, des méthodes modernes telles que la
ponction laser, l'électroacupuncture, etc.; l'expansion de l'application
pratique de ces méthodes qui, pour diverses raisons, sont jusqu'à
présent utilisées dans un volume limité, par exemple la
thermopuncture, la tubothérapie; créer les conditions
organisationnelles pour une utilisation généralisée de la réflexologie
- développer un réseau de salles spécialisées dans les hôpitaux et
les cliniques, les doter des équipements nécessaires, former un
nombre suffisant de spécialistes qualifiés en réflexologie.

Il ne fait aucun doute que la méthode de réflexologie


continuera d'être largement utilisée dans la pratique clinique, en
particulier en tant que composante importante dans le traitement
complexe des maladies du système nerveux.

Vous aimerez peut-être aussi