Vous êtes sur la page 1sur 3

La dyslexie 

Il existe plusieurs facteurs qui contribuent à l’échec scolaire et parmi eux on


trouve la dyslexie, un trouble spécifique de la lecture, tout comme la
dysorthographie et la dyscalculie. Ces troubles ont en commun de modifier la
capacité à retenir, à comprendre, à récupérer ou à communiquer de
l’information. Ils nuisent à l’apprentissage scolaire
Qu’est-ce que la dyslexie ? comment se manifeste elle ? quel est son impact sur
l’apprentissage chez les élèves ? et comment peut on aider un élève dyslexique
en tant qu’enseignant ?
1. Définition de la dyslexie

La dyslexie est un trouble spécifique de la lecture. Il s’agit également d’un


trouble persistant de l’acquisition du langage écrit caractérisé par de grandes
difficultés dans l’acquisition et dans l’automatisation des mécanismes
nécessaires à la maîtrise de l’écrit (lecture, écriture

Un enfant qui souffre de dyslexie a ainsi de la difficulté à reconnaître les mots


écrits. En lisant, il oublie parfois des lettres, les inverse ou les remplace par
d’autres sans faire exprès, ce qui nuit à la vitesse et à la précision de sa lecture.

Certains enfants dyslexiques ne font toutefois pas d’erreurs en lisant, mais leur
vitesse de lecture est très lente. Dans tous les cas, l’enfant qui souffre de
dyslexie peut avoir de la difficulté à comprendre ce qu’il lit, peu importe qu’il
lise lentement ou vite, qu’il fasse beaucoup d’erreurs ou non.

Par contre, les enfants qui ont des difficultés en lecture ne présentent pas tous
une dyslexie. Certains, par exemple, ont un trouble du langage oral
(ex. : trouble développemental du langage autrefois appelé « dysphasie ») qui a
des répercussions sur leur apprentissage du langage écrit. Par ailleurs, les
enfants présentant une dyslexie n’ont pas nécessairement de difficulté à
comprendre et à parler avant 5 ans, mais si c’est le cas, ces troubles sont
souvent légers.
2. Les types de la dyslexie
La dyslexie survient lorsque l’une de ces deux voies ou les deux ne sont pas
fonctionnelles. Voici les quatre différents types de dyslexies centrales :

La dyslexie phonologique : se caractérise par une difficulté à « déchiffrer » les


mots. L’enfant est incapable de déchiffrer des graphèmes et des
phonèmes parce que cela va aussi l’empêcher de découvrir et d’apprendre de
nouveaux mots. C’est le premier signe d’une dyslexie phonologique : l’enfant
peut être capable de lire des mots connus, mais peut avoir des grandes
difficultés à faire de même avec des mots inhabituels ou inconnus.
La dyslexie de surface : correspond à une difficulté à reconnaître un mot dans
sa globalité. C’est un déficit de la voie globale. Le lecteur ne peut que décoder
ce qui rend sa lecture très lente. Il ne peut presque pas lire les mots irréguliers
(tabac = tabak, car il applique systématiquement les règles de correspondance
graphème/phonème). Comme le lien entre le mot écrit et son sens est rompu,
les problèmes de compréhension sont majeurs. Les mots sont écrits comme ils
se prononcent, la dictée de mots irréguliers et complexes est perturbée.
La dyslexie mixte :associe les deux types de dyslexie précédemment cités
(phonologique et de surface). L’enfant est handicapé par une atteinte de la voie
phonologique, mais également lexicale.
La dyslexie profonde : Cette dyslexie est caractérisée par un déficit de la voie
phonologique avec la production d’erreurs sémantiques (herbe = gazon) en
lecture de mots isolés. Le lecteur ne peut presque pas lire les mots nouveaux

3. Comment elle se manifeste ?


L’enfant qui présente une dyslexie a de la difficulté à lire les mots, ce qui se
manifeste de plusieurs façons. L’enfant peut par exemple avoir de la difficulté à
associer les lettres écrites aux sons correspondants (ex. : au sonne « o »). Cette
tâche est encore plus difficile pour lui lorsqu’une lettre ne correspond pas toujours
au même son (ex. : g se prononce « g » dans garçon, mais « j » dans gentil).

L’enfant peut aussi lire en oubliant, en ajoutant ou en inversant des sons dans


les mots (ex. : « talbe » pour table) et confondre des mots semblables (ex. :
« aime » pour amie). En plus, il peut avoir de la difficulté à reconnaître
rapidement les mots qui ne peuvent pas être décodés lettre par lettre (ex. : il a
déjà vu comment s’écrit le mot monsieur, mais essaie quand même de le
décoder, ce qui le mène à lire « mon-si-eur »). Parfois, l’enfant qui présente
une dyslexie peut ne produire aucune erreur de décodage, mais sa lecture est
très lente.

Les difficultés de lecture que rencontrent les dyslexiques sont souvent


considérées comme normales chez les lecteurs débutants. À force d’apprendre
et de s’exercer, la majorité des enfants en vient à lire de façon automatique.
Mais cet apprentissage est beaucoup plus difficile pour l’enfant
dyslexique. C’est comme s’il restait débutant plus longtemps. L’enfant
souffrant d’une dyslexie a également de la difficulté en écriture, car cette
activité fait appel aux mêmes habiletés que la lecture.

L’enfant présentant une dyslexie déploie beaucoup d’énergie à décoder ou à


reconnaître les mots, et ce, malgré la pratique. C’est pourquoi il ne lit en
général pas suffisamment, ce qui ne lui permet pas de s’améliorer en lecture
ni d’apprendre de nouveaux mots ou de nouvelles connaissances.

Chez certains enfants, ce manque de lecture nuirait même au développement


du langage oral. En effet, ils construisent moins de phrases complexes, ils
n’utilisent pas d’expressions figées (ex. : il pleut des cordes, donner sa langue
au chat), ils comprennent moins bien les inférences et certains jeux de mots,
etc. Ces difficultés peuvent entraîner une perte d’estime de soi, de motivation
et d’intérêt pour tout ce qui touche la lecture, voire l’école en général.

Par ailleurs, la lecture est nécessaire à la réussite des différentes matières


scolaires : mathématiques, sciences, histoire, etc. Des difficultés de lecture
peuvent donc avoir des répercussions sur l’apprentissage, et même mener à
des échecs scolaires. Comme la dyslexie persiste dans le temps, les personnes
dyslexiques vivent toute leur vie avec les effets de ce trouble.

Vous aimerez peut-être aussi