Vous êtes sur la page 1sur 43

BUREAU D’ÉTUDE TECHNIQUE BOUHADJA

EXPERTISE SUR LES CẬBLES


D’ALIMENTATION ÉLECTRIQUE BASSE TENSION
DE L’AEROGARE D’OUARGLA

ETABLIE EN FAVEUR DE L’EGSA


ETABLISSEMENT DE GESTION DES SERVICES AEROPORTUAIRES
AVENUE 17 OCTOBRE 1961 AÏN BEIDA – OUARGLA

Mr KAMEL DJEBBARA
EXPERT EN
ÉLECTROTECHNIQUE

NORMES DE REFERENCES : CSA / CEI / ISO / IEEE

FEVRIER 2022

1
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
HISTORIQUE ET PRESENTATION DE L’EGSA: ............................................................................................................ 4

PARTENAIRES DE L’EGSA: ............................................................................................................................................ 4

MAINTENANCE: ............................................................................................................................................................ 5

DEFINITION : ..................................................................................................................................... 5

DIFFERENT TYPES DE MAINTENANCE : ............................................................................................... 5

MAINTENANCE PREVENTIVE : .................................................................................................. 5

MAINTENANCE CURATIVE : ..................................................................................................... 5

MAINTENANCE A ECHELLE MAJEURE : ..................................................................................... 5

CE QU’IL FAUT RETENIR : ................................................................................................................... 6

RISQUES LIES A LA MAUVAISE GESTION DE LA MAINTENANCE :.......................................................... 6

REGIME DE NEUTRE: .................................................................................................................................................... 6

TYPE DE REGIME DE NEUTRE : ........................................................................................................... 7

REGIME TT : ............................................................................................................................ 7

REGIME TN : ........................................................................................................................... 8

REGIME IT: .............................................................................................................................. 9

PRISE DE TERRE ET MISE À LA TERRE : ...................................................................................................................... 9

METHODES DE MISE A LA TERRE : ............................................................................................................... 10

CONTINUITE DES MASSES : .......................................................................................................................... 11

COMPTABILITE ELECTROMAGNETIQUE:................................................................................................................. 11

MISE EN GARDE .......................................................................................................................................................... 12

ANOMALIES D’ORDRE GENERALES.......................................................................................................................... 12

LE CÂBLE RIGIDE BLINDÉ U-1000 RVFV :................................................................................................................. 15

MISE EN PARALLELE DES CABLES UNIPOLAIRES : ................................................................................................. 15

2
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
AVANTAGE DU CABLE UNIPOLAIRE: ................................................................................................. 16

INCONVENIENTS DU CABLE UNIPOLAIRE: ......................................................................................... 16

CONDITION D'INSTALLATION A RESPECTER:………………………………………………………………………………………16

TESTS ET DIAGNOSTICS DE CABLES:.................................................................................................. 17

OBJECTIVE DE LA MISSION : ..................................................................................................................................... 18

ÉTAT DES LIEUX : ......................................................................................................................................................... 18

DESCRIPTION DE L’INSTALLATION : .................................................................................................. 18

SCHEMA DE POSE DES CABLES UNIPOLAIRES ACTUEL: ...................................................................... 20

SOLUTIONS ET SCHEMA DE POSE DES CABLES UNIPOLAIRES RECOMMANDÉE : ................................. 22

ANOMALIES D’ORDRE TECHNIQUE : ....................................................................................................................... 23

VALEURS DE TESTS ET MESURES EFFECTUEES SUR L’INSTALLATION: ............................................................... 28

TABLEAUX DE RESULTAT DES TESTS D’ISOLEMENT RESEAU NORMAL: ............................................... 30

TABLEAU DE RESULTAT DE TESTS ET RAPPORT DE QUALITE DES CABLES DE RESEAU NORMAL: .......... 32

TABLEAUX DES VALEURS ET ANALYSE DE LA QUALITE DE L’ENERGIE RESEAU NORMAL:..................... 33

TABLEAUX DE RESULTAT DES TESTS D’ISOLEMENT RESEAU ESSENTIEL : ............................................ 34

TABLEAU DE RESULTAT DE TESTS ET RAPPORT DE QUALITE DES CABLES DE RESEAU ESSENTIEL: ........ 36

TABLEAUX DES VALEURS ET ANALYSE DE LA QUALITE DE L’ENERGIE RESEAU ESSENTIEL: ................... 37

TESTS ET MESURES EFFECTUEES SUR L’INSTALLATION : ..................................................................................... 38

INTERPRETATION DES RESULTATS : ........................................................................................................................ 38

CONCLUSION : ............................................................................................................................................................. 39

APPAREILLAGE UTILISE ET TEMPS D’EXECUTION: ................................................................................................ 40

RÉFÉRENCES NORMATIVES : ..................................................................................................................................... 42

ABREVIATIONS : .......................................................................................................................................................... 43

3
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
I. HISTORIQUE ET PRESENTATION DE L’EGSA:
L’Établissement de Gestion des Services Aéroportuaires a été créé le 11 Août 1987 par décret nº 87-
173 du 11 Août 1987. Il a été transformé en Établissement Public à caractère Industriel et Commercial
(EPIC) doté de missions de service public par décret exécutif Nº 91-150 du 18 Mai 1991.L’EGSA-Alger
met à la disposition des passagers, des compagnies aériennes et de l’ensemble des acteurs
aéroportuaires les installations permettant d’assurer les services adaptés à leurs attentes. À vocation
commerçante, l’EGSA-Alger gère, développe et exploite 17 aéroports implantés du nord au sud du pays
dont 6 aéroports internationaux et 11 nationaux.

 Aéroports internationaux :

 L’aéroport de Hassi Messaoud /Krim Belkacem Oued Irara.


 L’aéroport de Béjaîa/Abane Ramdane Soummam.
 L’aéroport de Djanet/Tiska.
 L’aéroport d’In-Aménas/Zarzaitine.
 L’aéroport de Tamanrasset Aguenar/Hadj Bey Akhamokh.
 L’aéroport de Ghardaïa Noumérate/Moufdi Zakaria.

 Aéroports nationaux :

 L’aéroport de Chlef/Abou Bakr Belkaid El Mouafkia.


 L’aéroport d’Ouargla/Aïn Beida.
 L’aéroport d’El Goléa/El Menia.
 L’aéroport d’Illizi/Takhamalt.
 L’aéroport d’In Salah/Tafsaoui.
 L’aéroport de Laghouat/Moulay A.Medeghri.
 L’aéroport de Touggourt/Sidi Mahdi.
 L’aéroport d’El Oued/Guemar El Moudjahid Abdelkader El Aamoudi.
 L’aéroport de Bou-saâda/Ain Eddis.
 L’aéroport de Hassi R’Mel/Tilrhemt.
 L’aéroport d’In Guezzam.

II. PARTENAIRES DE L’EGSA:


 L’ENNA (Établissement National de la Navigation Aérienne)
 DGSN (Direction Générale de la Sûreté Nationale)
 La douane Algérienne
 ONM (Office National de la Météorologie)
 MDN (Ministère de la Défense Nationale)
 NAFTAL (Société nationale de Commercialisation et de Distribution de Produits Pétroliers).

4
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
III. MAINTENANCE:

1. DEFINITION :
La maintenance est définie comme étant l’ensemble des opérations permettant de maintenir ou de rétablir un
matériel ou immatériel dans un état donné, ou de lui restitué des caractéristiques de fonctionnement
spécifiées afin que celui-ci soit en mesure d’assurer la continuité d’un service déterminé. La maintenance
regroupe ainsi les actions de dépannage et de réparation, de réglage, de révision, de contrôle et de
vérification.
Un service de maintenance peut également être amené à participer à des études d'amélioration du processus
industriel et doit, comme d'autres services de l'organisation, prendre en considération de nombreuses
contraintes comme la qualité, la sécurité des personnes et installations, l'environnement, le coût, etc.

2. DIFFERENT TYPES DE MAINTENANCE :

2.1. MAINTENANCE PREVENTIVE :


La maintenance préventive est exécutée à des intervalles prédéterminés ou selon des critères prescrits et
destinée à réduire la probabilité de défaillance ou la dégradation du fonctionnement d'un bien.
La bonne maintenance préventive est pratiquement inversement proportionnelle à la maintenance curative.

2.2. MAINTENANCE CURATIVE :


La maintenance curative est le fait de réparer ou de remplacer un élément défaillant afin de lui redonner
toutes les qualités nécessaires à son bon fonctionnement et à son utilisation. La maintenance curative a un
caractère prioritaire car les arrêts de service peuvent provoquer des pertes lourdes pour l’activité ; elle est
génératrice de stress et peut aller jusqu’à engendrer l’insatisfaction du client qui ne sera pas livré dans les
délais. En effet, en termes de coût, la maintenance curative est plus élevée que la maintenance préventive,
celle-ci n’étant, par définition, pas planifiée.

2.3. MAINTENANCE A ECHELLE MAJEURE :


Est une maintenance en vue de modifier, d’améliorer ou rénover le bien, est généralement menée lors des
arrêts programmés.

5
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
3. CE QU’IL FAUT RETENIR :
La maintenance est une fonction essentielle au niveau des établissements et des entreprises. Elle contribue à
maintenir dans un état optimal de fonctionnement des équipements de plus en plus complexes et coûteux, à
préserver le confort, améliorer la productivité, la qualité et la conformité des produits/services, et enfin à
garantir la sûreté des systèmes et la sécurité des personnes. Elle concerne tous les secteurs d'activités et peut
être internalisée ou externalisée.

4. RISQUES LIES A LA MAUVAISE GESTION DE LA MAINTENANCE :


Les activités de maintenance sont très accidentogènes et exposent les salariés à des risques variés. La
formation de remise à niveau technique et de sécurité adaptée selon les spécialités est devenue indispensable
et fortement recommandée afin d’augmenter la sécurité des personnes et matériels, satisfaire le client,
diminuer les coûts et optimiser le rendement. Le mauvais fonctionnement de la maintenance, le manque de
formation, d’outillage et de procédures peuvent contribuer à générer des risques additionnels et des coûts
supplémentaires.
Les accidents du travail liés à la maintenance sont nombreux et souvent graves. Sur 15 à 20 % de l'ensemble
des accidents de travail, 10 à 15 % sont mortels.

IV. REGIME DE NEUTRE:


Tout d'abord un peu d'histoire, jusqu'en 1920 la distribution de l’électricité est assurée par des lignes nues sur
isolateurs, sans aucune terre sur les équipements, puis un peu plus tard la mise à la terre des masses était
conseillée pour les appareils domestiques.
En 1927, un arrêté stipule l'obligation de la mise à la terre du neutre des transformateurs délivrant de
l'électricité pour le publique. Ce n'est que bien plus tard au milieu des années 1950 que les premiers
disjoncteurs différentiels furent installés dans l'industrie.

Les schémas de liaison à la terre ou régime de neutre caractérisent le mode de raccordement à la terre du
neutre du secondaire du transformateur MT / BT de fournisseur de l’énergie électrique et les moyens de mise
à la terre des masses de l'installation de client en fonction desquels sont mises en œuvre les mesures de
protection des personnes et matériels contre les contacts directs ou indirects avec les parties porteuses de
courant; En effet, pour des raisons de sécurité, toute partie conductrice d'une installation est isolée par
rapport aux masses; l’interconnexion des boucles de mise à la terre des masses doivent êtres efficaces pour
optimiser la détection des défauts d’isolement par les dispositifs de protections différentiels.

Le type de régime de neutre d'une l'installation ainsi que la mise à la terre des équipements permettent de
mettre à disposition cette énergie avec des garanties de sécurité et de continuité de service.
6
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
NB : Comme toutes autres installations la liaison du neutre à la terre doive être entretenue et subit des
contrôles et mesures périodiques.

1. TYPE DE RÉGIME DE NEUTRE :


Il existe trois régimes de neutre, chaque régime est défini par 2 ou 3 lettres :

1ère Lettre : Type de raccordement du neutre de fournisseur de l’énergie électrique à la terre (Jaune).
 T: Liaison directe à la terre.
 I: Isolé par rapport à la terre ou liaison à travers une impédance.

2èm Lettre : Type de raccordement des masses de l’installation par rapport à la terre (Vert).
 T : Masses reliées à la terre.
 N: Masses reliées au neutre lui-même relié à la terre.

3èm Lettre : Uniquement pour le régime TN.


 C: Les conducteurs de protection PE et de neutre N sont confondus (couleur jaune et vert).
 S: Les conducteurs PE et de neutre N sont séparés (Neutre jaune et PE vert).

1.1. REGIME TT :

T = Neutre relié directement à la terre.


T = Masses de l’installation reliées à la terre.

C'est le régime de neutre des installations basse tension domestiques seuls les usagers propriétaires de leurs
transformateurs (industrie, hôpitaux) peuvent utiliser d’autres régimes de neutre.
Un dispositif différentiel à courant résiduel (DDR) est placé en tête de l'installation, il protège les biens et
surtout les personnes en cas d'un défaut d'isolement quand le courant de fuite dépasse la sensibilité du
disjoncteur.
N.B : Le régime TT est le plus répondu et favorable pour les réseaux déséquilibrés où la répartition des charges
est asymétrique, assure un seuil et temps de réponse des protections minime.
7
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
1.2. REGIME TN :
T = Neutre relié directement à la terre.
N = Masses reliées au neutre lui-même relié à la terre.

Le régime TN est plus particulièrement utilisé dans les établissements recevant du public, magasins, hôpitaux,
grandes cuisines.
Pour tout défaut d’isolement, un court-circuit phase/neutre active les protections de surintensité.

Le schéma TN-C le neutre et le conducteur de terre sont confondus. Ce type de schéma n'est autorisé que
pour des sections de conducteurs supérieur à 10 mm² en cuivre et 16 mm² en aluminium.

Le schéma TN-S est obligatoire pour les installations ayant des conducteurs de section inférieure à 10 mm² en
cuivre et 16 mm² en aluminium. Ici le neutre et le conducteur de protection sont séparés.

8
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
1.3. REGIME IT:
I : Neutre isolé de la terre ou impédant.
T : Masses reliées à la terre.

Le régime privilégié des grosses industries, qui permet tout en protégeant les personnes de garantir un service
continu en énergie.
Le neutre est isolé de la terre ou soit relié à la terre à travers une assez forte impédance (Contrôleur
Permanent d’Isolement, CPI).
Lors du premier défaut le courant entre phase et masse est très faible, la tension ne représente pas de
danger, au deuxième défaut la protection doit être assurée par un dispositif contre les courts-circuits.

V. PRISE DE TERRE ET MISE À LA TERRE :


La prise de terre est constituée d’une électrode en contact avec la terre. Elle garantie par la mise à terre de
l’installation électrique, un acheminement de courant de défaut d’isolement qui sera détecté par une
protection différentielle associée au circuit concerné et qui le mettra hors tension.

La norme CEI 60364 précise que la prise de terre et la mise à la terre sont obligatoires aussi bien dans le cadre
d’une création, d’une mise en conformité ou d’une mise en sécurité de l’installation électrique et des
personnes.

Une prise de terre doit avoir une valeur de résistance la plus basse possible et elle peut atteindre 100 Ohms
au maximum dans des terre rocheuse, la valeur recommandée est inferieur ou égale à 5Ω. Étant donné que le
gel et la sécheresse peuvent interférer sur la résistance de terre, il est préférable de l’installer dans un
emplacement abrité et humide.

La section minimale de conducteur principal de mise à la terre est de 16 mm² en cuivre isolé ou de 25 mm² en
cuivre nu.

9
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
NB : Comme toutes autres installations la prise de terre et la mise à la terre doivent être entretenue et subit
des contrôles et mesures périodiques.

1) METHODES DE MISE A LA TERRE :


a) En boucle à fond de fouille : Section proportionnelle aux courants admissibles des plus gros
conducteurs de l’installation et de profondeur proportionnelle à la résistance de sol dont le
minimum est de 60 cm dans une terre humide, la boucle doit être enfouille dans la terre et ses
deux extrémités seront branchées sur la barrette de mesure.

Piquets de
renforcement
de la boucle de
mise à la terre

b) En tranchée horizontale : longueur 20 mètres minimum et de profondeur proportionnelle à la


résistance de sol dont le minimum est de 1metre dans une terre humide.

10
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
c) Prise de terre par un ou plusieurs piquets de terre de façon à abaisser la résistance de terre,
une bonne solution consiste à planter plusieurs piquets de 2 mètres de longueur minimum et
d’au moins 2 mètres de distance entre eux.

d) Il existe dautres façons de prise de terre tel que Prise de terre en maille ou grilles en cuivre
avec des soudures exothermiques; prise de terre à plaque en cuivre, doit présenter au sol une
surface minimale de 0,2 m² et doit être enterrée à une profondeur d'au moins 60 cm sous le
niveau du sol fini. La plaque doit avoir au moins 6 mm d'épaisseur.

11
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
2) CONTINUITE DES MASSES :
Toutes les pièces métalliques non porteuses de courant d’une installation électrique doivent êtres
reliées à la terre par continuité des masses avec un conducteur en cuivre nu ou sous gaine isolante de
couleur verte ou, jaune et vert pour le régime TNC dont la section proportionnelle aux courants
assignés des conducteurs de l’installation selon la norme CEI 60364-6.

VI. COMPTABILITE ELECTROMAGNETIQUE:


Comme toute installation et équipement électrique les câbles d’alimentation doivent assurer la
sécurité fonctionnelle et la sécurité des parties électrique et électronique au voisinage du point de vue
phénomènes électromagnétiques, La présente partie de la CEI 61000 traite la limitation des courants
harmoniques injectés dans le réseau d'alimentation électrique. La position relative des câbles
unipolaires installés en parallèle doit être symétrique et conforme afin d’avoir une division inégale du
courant entre les conducteurs de même phase et diminuer la différence dans la réactance inductive.

VII. MISE EN GARDE :


Bien que l’aéroport de Ouargla est considéré ouvert 7/7 H24, ses structures, équipements et
installations présentent des problèmes majeurs qui constituent déjà des sources de danger aussi bien
pour le personnel et voyageurs mais aussi pour les installations et équipements.

VIII. ANOMALIES D’ORDRE GENERALES :


Après quatre jours d’analyses et d’investigations sur les lieux de l’aérogare de Ouargla dans le cadre
d’une expertise, on a constatés que la situation est alarmante de point de vue sécurité des personnes
ou installations, et on tient à souligner ce qui suit comme minimum:

Anomalies d’ordre général

N° Anomalie Risques non exhaustifs Priorité

1 Défaillance et dégradation des installations et Vie des personnes en danger, dégâts


1
infrastructures. matériels.

2 Installations et équipements électriques défaillants Vie des personnes en danger, dégâts 1


qui sont toujours en service et non entretenus. matériels.

3 Equipement et panneaux électriques non sécurisés


Danger d'électrocution. 1
(Voir REC 1 ci-dessous)

12
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
Le manque d'espace pendant les
Espace de travail insuffisant ou négligeable au tour interventions de maintenance met la

4 des installations et équipements électriques (Voir vie des personnes en danger


1
REC 2 ci-dessous) d'électrocution, complexifie les
interventions et engendre des coûts et
délais importants.
Le manque d'indication de prévention
Absence d’indications de prévention au niveau des
5 induit les personnes en erreur ainsi 1
passages des câbles électriques de puissance sous
leurs vies en danger.
terrain et remontées de câbles.

6 Absence d’équipement de protection personnel


Implique la vie des personnes en 1
(Voir REC 3 ci-dessous).
danger.

7 Implique la vie des personnes en


Absence d’habilitation électrique pour le personnel. 1
danger, dégâts matériels.

L’absence de coordination met la vie


Absence de procédures de permis de travail, de des personnes en danger et entraîne
8 1
gestion et de suivi des interventions. une dégradation du matériel.
Interventions techniques couteuses
et peu efficaces.

9 Absence de procédure d’évaluation des risques Met la vie des personnes en danger,
1
sur les lieux de travail. dégradation matériels.

Absence de procédure tagout lockout (cadenas


10 plus pancarte) pour assurer la sécurité des Met la vie des personnes en danger, 1
personnes et installations (voir REC 4 et 5 ci- perte et dégâts matériels.
après).

Manque de signalisation de danger


11 expose la vie des personnes au 1
Absence d’information et signalisation de danger.
danger.

13
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
12 Absence d’un plan de travail et de maintenance Dégradation du matériel, Perte de 1
temps et d’argent.
efficace.

Absence d’étiquetage sur les équipements. Induit les techniciens en erreur, met
13 leur vie en danger et entraîne des 1
dégâts matériels.

 RECOMMANDATIONS :

REC 1 : Tout accès aux parties d’installation à découvert, porteuses de courant, aux installations haute et
basse tension, aux locaux techniques, aux sous stations électriques et aux installations ou parties
d’installation qui présentent un danger ou risque d’électrisation des personnes doit être sécurisé en
permanence. Des autocollants de présence de danger d’électrocution doivent êtres apposés clairement
sur les façades des portes et panneaux électriques.

REC 2 : Un espace de travail sur un rayon de 1 mètre minimum autour des installations, équipements et
cellules de départs dont la tension est inférieure ou égale à 1000 V doit être observé pour permettre aux
techniciens de mener leurs interventions dans un espace confortable.

REC 3 : Tout employé ou personne fournissant un service de maintenance ou de dépannage doit porter des
équipements de protection individuelle en bon état pour se protéger contre des risques d’accident pendant
l’exercice de ses fonctions.

REC 4 : Toute intervention mécanique ou électrique sur une installation ou un équipement en service
présentant un risque de contact direct ou indirect avec les parties sous tension ou en mouvement, doit être
exécutée selon des procédures sécuritaires. Les équipements ou installations doivent être consignés dès leur
alimentation et pendant toute la durée de l’intervention.
La consignation comporte une pancarte avec anneau et un cadenas (Tagout Lockout).

14
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
REC 5 : Mise en place d’un coffret ou armoire de cadenas, anneaux et pancartes pour la consignation des
installations et équipements pour assurer la sécurité électrique ou mécanique des personnes pendant les
interventions et travaux en cours. La pancarte doit porter le nom de consignateur, la date et la nature des
travaux.

IX. LE CÂBLE RIGIDE BLINDÉ U-1000 RVFV :


Les câbles U-1000 RVFV sont des câbles armés à basse tension, isolés XLPE et gainés PVC, qui servent
essentiellement pour des installations fixes ou des liaisons enterrées. Ils conviennent pour des liaisons
enterrées sans protection mécanique complémentaire, ou chemins de câbles lorsqu'une protection
mécanique est essentielle.

Le câble rigide blindé U-1000 RVFV correspond aux câbles dits U-1000 R2V, mais de façon armée pour en
accroître la solidité. Doté d'une gaine interne étanche et d'une armure plus résistante permettant des
installations dans le secteur industriel, il est particulièrement employé dans les zones où une protection
mécanique de plus haute facture est nécessaire.

Ce câble se compose d'une gaine extérieure en PVC correspondant à la nouvelle norme en vigueur CEI
60502-1. Cette norme concerne la sécurité et la rapidité d'installation des câbles rigides isolés, ainsi que leur
résistance aux conditions climatiques extérieures.

Utilisé en basse tension, ce câble blindé possède une âme en cuivre, conducteur de base des câbles et fils
électriques. La température maximale sur âme peut atteindre les 90°C. De par sa gaine ultra résistante, il
peut s'utiliser même dans des températures extrêmes, même si le fonctionnement reste optimal entre -25°C
et +60°C.

X. MISE EN PARALLELE DES CABLES UNIPOLAIRES :


Lorsque la puissance à transporter est suffisamment élevée, il peut arriver que pour un système et des
conditions d'installation donnés, les sections nominales qui existent sur le marché ne soient pas capables de
résister au courant maximal admissible qui en résulte. Dans ce cas, il est possible de recourir à l'utilisation de
plusieurs câbles monoconducteurs en parallèle pour chaque phase ou neutre.

15
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
1) AVANTAGE DU CÂBLE UNIPOLAIRE:

 Meilleure utilisation du cuivre (diminution de la section totale de cuivre nécessaire pour une
capacité de transport donnée).
 Meilleure portée
 Meilleurs coefficients de correction ainsi accroitre considérablement le courant admissible par
apport aux câbles multiconducteurs.
 Supporte mieux les surtensions
 Diminution de l’inductance de la liaison.
 Facilité d'installation entre les phases
 Moins de risque de court-circuit entre phases
 Facilité de transport sur de longues distances. Par exemple, un touret de câble unipolaire de 100
mètres est beaucoup plus facile que les types de câbles multiconducteurs équivalents.
 Facile à poser et à installer
 Des câbles plus longs peuvent être utilisés avec une capacité de charge transversale équivalente
par rapport aux câbles multiconducteurs

2) INCONVÉNIENTS DU CÂBLE UNIPOLAIRE:

 Cependant lorsqu’une liaison triphasée est réalisée en câbles unipolaires, chaque phase
comportant plusieurs câbles en parallèle, il se produit des phénomènes de tensions induites dues
au champ magnétique rayonné par chacun des câbles. On observe alors une disparité entre les
impédances et les intensités de chaque câble. Le respect d’un certain nombre de conditions
permet de réduire dans les cas courants, ce phénomène de façon importante.

3) CONDITIONS D’INSTALLATION À RESPECTER :

Pour la mise en parallèle de câbles unipolaires il faut des câbles de même impédance. La norme
CEI 60502-1 décrit d’ailleurs les conditions à respecter pour réaliser de telles installations dans les
règles de l’art :

 Ils doivent être de même nature,


 Admettant les mêmes intensités admissibles,
 De même section,

16
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
 De longueur sensiblement égale,
 Suivre le même cheminement et même environnement,
 Ne doivent comporter aucune dérivation sur leur parcours,
 Disposer les câbles unipolaires sur la meilleure symétrie possible à fin d’obtenir une répartition
optimale des courants sur les conducteurs de la même phase.

4) TESTS ET DIAGNOSTICS DE CABLES :


Les tests et diagnostics de câbles peuvent fournir des informations sur l’état de santé du câble (par ex. sur
l’isolation du câble, décharge diélectrique, facteur de vieillissement) et/ou révéler des problèmes localisés,
tels que des raccords ou terminaisons en mauvais état, ou un problème localisé dans l’isolation. Des tests de
câbles sont effectués pour repérer des défauts avant qu'ils ne se déclenchent et coupent le réseau.

Les équipements de tests de câbles permettent d’obtenir toutes les informations nécessaires afin de prendre
les bonnes décisions à toutes les étapes de l’utilisation du câble, notamment :

 À sans arrivée sur site et dans le touret, à fin de révéler les défauts de fabrication ou de transport,
 Après l’installation, afin de révéler les défauts de tirage et de pose,
 Après des réparations, afin de révéler d’autres défauts dans l’isolation et évaluer la qualité de la
réparation,
 Tout au long de la vie du câble, afin de repérer le vieillissement de câbles anciens, et l’infiltration d’eau
en certains points.

Il existe une diversité de méthodes de tests pouvant être employées sur des câbles. La plus appropriée
dépend de facteurs tels que le type de câble, le but du test et le moment où il se déroule.

17
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
XI. OBJECTIVE DE LA MISSION :
La présente consultation a pour objective l’élaboration d’une expertise sur les câbles électriques qui
alimentent l’aérogare de Ouargla en deux réseaux normal et essentiel en vue de définir les causes de
la chute de tension constatée durant l’été 2021.

XII. ÉTAT DES LIEUX :


1) DESCRIPTION DE L’INSTALLATION :

L’alimentation électrique s’effectue à partir de deux panneaux basse tension au niveau de la sous
station électrique de l’entreprise chargée de la distribution de l’énergie électrique ENNA (Voir figure 1
et 2 ci-après).

Entre la sous station électrique et l’aérogare, les câbles passent sous terrain à un mètre de
profondeur, acheminés en nappe répétitive à l’intérieur de conduits en PVC, les conduits passent au
travers des chambres de tirage (Voir figure 3 ci-après).

 Les câbles qui alimentent le réseau normal sont unipolaires de type rigide blindé RVFV, 0,6 / 1000 V,
7×185 mm² de section, 236 mètres de longueur, 0,6 / 1000 V, âge 15 mois, les câbles étaient distribués
en triphasée, 2 câbles par phase et un câble au neutre;

Le départ était connectés au niveau de la sous station de l’entreprise chargée de la distribution de


l’énergie électrique ENNA, armoire électrique «Tableau général basse tension», disjoncteur Q2/CLIM
AEROGARE, marque ABB, type SACE T5N400, 400V et 400 Ampères (Voir figure 1 ci-après).

L’arrivée était connectée au niveau de local technique principal de l’aérogare au sectionneur- fusibles
4 pôles, 125 Ampères 500 V, fusibles de marque ITALWEBER, type NH 1C, courbe gL / gG, pouvoir de
coupure 120 KA conforme à la norme CEI 60269 (Voir figure 4 ci-après).

 Les câbles qui alimentent le réseau essentiel sont unipolaires de type rigide blindé RVFV, 0,6 / 1000 V,
4×185 mm² de section, 192,5 mètres de longueur, âge 15 mois, les câbles sont distribués en triphasée,
un câble par phase et un câble au neutre;

Le départ est connecté au niveau de la sous station de l’entreprise chargée de la distribution de


l’énergie électrique ENNA, armoire électrique «Tableau de départ essentiel», disjoncteur de marque
MERLIN GERIN, type Compact C161N, 400V et 160 Ampères (Voir figure 2 ci-après).

L’arrivée est connectée au niveau de local technique charge essentiel de l’aérogare, fusibles à couteau
3 pôles, 200 Ampères 500 V, fusibles de marque ITALWEBER, type NH 1C, courbe standard gG, pouvoir
de coupure 120 KA conforme à la norme CEI 60269 (Voir figure 5 ci-après).

18
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
- Figure 1 - - Figure 2 -

- Figure 3 –

19
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
-Figure 4- -Figure 5-

2) SCHÉMA DE POSE DES CÂBLES UNIPOLAIRES ACTUEL:

Il existe plusieurs schémas de pose selon le nombre et la grosseur des câbles unipolaires, l’installation et la
nature des lieux. Le cas présent, la disposition actuelle des 11 câbles unipolaires est en nappe répétitive et
non croisée (voir Figure 6 face Sud dans la 1ère chambre de tirage coté sous station électrique et Figure 7 face
Ouest ci-après), cette disposition et proportionnellement au courant de charge, accroitre des harmonies et
phénomènes de tensions induites dues au champ magnétique rayonné par chacun des câbles. Ce
phénomène et selon la charge prédéfinie cause un déséquilibre dans les limites de ± 30% sur les courants
des conducteurs de même phase et génère ainsi des pertes par effet joule, échauffement et plus de
radiation. On observe alors une disparité entre les impédances et les intensités de chaque câble. Néanmoins
ces phénomènes n’affectent pas les valeurs de tension aux bornes des lignes puisque la section des câbles
est déjà assez suffisante. Malgré cela on recommande des solutions adaptées en vu d’améliorer
l’installation, démineur les radiations ainsi échauffement et le facteur de vieillissement des câbles (Voir
solutions et schéma de pose recommandée ci-après).

20
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
-Figure 6-

-Figure 7-

21
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
3) SOLUTIONS ET SCHÉMA DE POSE DES CÂBLES UNIPOLAIRES RECOMMANDÉ :

Vu que le câble de neutre N2 présente un rapport d’isolement médiocre et vu que la disposition des câbles
est déjà repartie, pour ne pas défaire toute l’installation, on a adaptés des solutions pour équilibrer les
réseaux et limites les courant d’harmonies selon la situation actuelle. La disposition en nappe symétrique
génère une bonne répartition des courants de charge au niveau des câbles unipolaires de même phase (voir
Figure 8 face Sud dans la 1ère chambre de tirage coté sous station électrique et Figure 9 face Ouest ci-après),
pour corriger la disposition de neutre N2 et pour corriger définitivement le facteur de la résistance de sol
entre la sous station et l’aérogare, un câble de mise à la terre (PE) en cuivre de 70mm² nu ou de 50 mm²
sous gaine isolante est fortement recommandé, ses deux bouts seront connecter sur la prise de terre coté
sous station électrique et la prise cote prise de terre aérogare pour assurer un équipotentiel ainsi on aura un
équilibre en tension et courant.

-Figure 8-

-Figure 9-

22
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
XIII. ANOMALIES D’ORDRE TECHNIQUE :
Anomalies d’ordre technique

N° Anomalies Solutions Priorité

Selon l’analyse portée sur le câble et les rapports


Câble de neutre N2 au niveau de la
des tests d’isolement confirment que le câble est en
1ère chambre de tirage coté ENNA a
état médiocre, mais suite au régime de neutre TT
1 reçu un choc pendant le tirage (point N/A
on pourra le connecter et accorder sa mise en
fragile, effets capacitif, production
service comme étant neutre et non plus pour le
d’harmonie) (Voir Figure 10 ci-après).
brancher sur une phase.
Prise de terre non efficace des deux La valeur d’une mise à la terre efficace soit inferieur
coté de branchement aérogare et ou égal à 5Ω, nécessite deux tiges en cuivre de 2
sous station électrique pour les deux mètres minimum de longueur, enfoncées au
réseaux normal et essentiel complet dans une terre de préférence humide, la
2 1
(résistance de prise de terre trop distance entre elles est de 2 mètres, et plus,
élevée) (Voir appendice C page 11 interconnectées par un câble nu de section 70 mm²
méthode de mise à la terre la plus ou câble sous gaine insolente de 50 mm² (Voir
courante). Figure 8 et 9 ci-dessus et Figure 16 ci-après).

Connecter les parties métalliques non porteuses de


Absence ou non conforme de mise à
courant à la mise à la terre au travers la continuité
la terre des continuités des masses au des masses, connecter les écrans métalliques au
3 niveau des têtes de câbles, armoires niveau des têtes de câbles avec des attaches en 1
électriques et tableaux de distribution cuivres et des tresses de continuités des masses à la
mise à la terre, soit une connexion en courbe (S)
(Voir Figure 11, 12, 13 et 14).
solidaire et efficace.

23
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
La prise de neutre à la terre au niveau de
secondaire de transformateur HT/BT coté sous
Tension à vide mesurée entre terre et
station électrique nécessite un entretien, nettoyer,
neutre 10 V ainsi la résistance entre
tester et appliquer de l’HCG (graisse conductrice),
4 terre et neutre est trop élevée, cette 1
relocaliser la prise de neutre à la terre avec deux ou
tension parasite est directement
trois tiges en cuivre de 2 mètres de longueur et de
proportionnelle au courant de charge.
distance entre elles si nécessaire (Voir appendice
1.1 page 7 ou Figure 16 ci-après).

Remontée des câbles de puissance coté


aérogare sans écran protecteur, béton Un entretien est fortement conseiller, enlever une partie
5 1
sur le sol agressif, objets tranchant, de béton, ramasser les objets tranchant, renverser de
risque de détérioration des câbles (Voir sable léger et fixer un écran protecteur.
Figure 15).
Pour assurer un bon équipotentiel entre phases et
phase et neutre en régime TT, un cavalier de jonction de
6 Déséquilibre en tension coté aérogare. section 50mm² sous gaine insolente soit connecter entre 1
le neutre et le câble de la mise à la terre coté aérogare
est fortement recommandé (Voir Figure 16 ci-après).

Forte CEM et courant de décharge au


niveau des écrans métalliques des câbles
Installer des bonnes tresses au niveau des écrans
unipolaires risquent des décharges
7 métalliques pour assurer les décharges en temps réel et 1
accidentelles sur les personnes et
courant résiduel.
émission de rayonnage magnétiques au
passant.

24
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
-Figure 10-

-Figure 11- -Figure 12-

25
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
-Figure 13- -Figure 14-

-Figure15-

26
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
-Figure 16-

Schéma de connexion tri filaire trois phases /neutre/PE, régime TT

27
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
XIV. VALEURS DES TESTS ET MESURES EFFECTUES SUR L’INSTALLATION:
Date: 20/21/24/25 Février 2022 Heure de début et fin: 08H00-18H00

Zone Géographique: Ouargla Altitude: 134 Mètres

Température ambiante: 25 ˚C Humidité relative: 30 %

 Resistance de terre coté départ normal: R >> Ω (O.L)

 Courant de fuite à la terre coté départ normal: 00 mA

 Resistance de terre coté arrivée normale: R >> Ω (O.L)

 Courant de à la terre coté arrivée normale: 00 mA

 Resistance de terre coté départ essentiel: R >> mΩ (169 Ω)

 Courant de fuite à la terre coté départ essentiel: 1.4 mA

 Resistance de terre coté arrivée essentielle: R >> 1400 Ω (O.L)

 Courant de à la terre coté arrivée essentielle: 0.09 mA

 Section de l’âme conductrice des câbles unipolaires: 185 mm² confirmée (37 bruns de 5 mm²)

 Resistance de contact des sectionneurs à fusibles au niveau de l’aérogare :

 Réseau normal : L1 : 0.75 mΩ, L2 : 0.71 mΩ, L3 : 0.72 mΩ.

 Réseau essentiel : L1 : 0.68 mΩ, L2 : 0.67 mΩ, L3 : 0.69 mΩ.

 Commentaires :

Les délais des tests d’isolement au niveau de réseau essentiel étaient de 510V pour 2 minute et de 1024V
pour 1 minute suite à la recommandation des responsables, vu que l’aéroport d’Ouargla figure parmi les
aéroports qui assurent les services 7 / 7 et H24.

28
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
1) TABLEAUX DE RÉSULTAT DES TESTS D’ISOLEMENT RÉSEAU NORMAL:

Resistance d'isolement câbles réseau normal en fonction de temps (510 V pour 30 Minutes)

Temps en
L1-1 L1-2 L2-1 L2-2 L3-1 L3 - 2 Neutre
Secondes/Minutes

20 S 3.08 3.17 3.61 3.64 3.54 3.25 2.59

40 S 5.59 5.01 4.46 7.01 6.01 6.17 3.51

1M 8.86 7.98 9.11 9.51 8.88 9.57 4.81

2M 22.04 19.60 20.5 21.8 20.61 25.65 8.01

3M 39.50 37.4 38.5 37.3 36.33 51 9.72

4M 59.4 58.3 54.7 54.2 53.3 74.6 10.61

5M 80 78.6 76.4 75.8 74.9 107.9 11.18

6M 102 101.5 106.8 99.9 98.9 128.3 11.87

7M 117.4 112.8 114.4 117.1 116.2 147.7 12.17

8M 137.8 134.4 139.3 135.3 134.6 185.3 12.31

9M 150.3 146.1 145.8 167.2 166.6 207.3 12.38

10 M 172 158.1 156.8 177.2 176.1 230.5 12.43

15 M 253.1 201.6 202.4 309.2 305.8 303 12.55

20 M 267.1 209.4 213.6 349 348.3 389.1 12.80

25 M 356.6 278.5 270.4 601.2 609 452 12.97

30 M 334.9 315.7 311.8 684 658 483 13.03

Commentaire :

Le neutre présente une insatisfaction par apport à d’autres de même nature, valeurs modérées.

29
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
Resistance d'isolement câbles réseau normal en fonction de temps (1000 V pour 1 Minute)

Temps en
L1-1 L1-2 L2-1 L2-2 L3-1 L3 - 2 N
Secondes/Minutes

20 S 3.01 3.2 3.71 3.71 2.93 4.42 2.04

40 S 5.03 5.75 5.13 5.29 5.96 6.5 3.17

1M 9.99 9.2 9.14 11.42 9.25 10.65 4.47

Commentaires :

Le neutre présente une insatisfaction par apport à d’autres de même nature, valeurs modérées.

30
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
2) TABLEAU DE RÉSULTAT DE TESTS ET RAPPORT DE QUALITÉ DES CÂBLES DE RÉSEAU NORMAL:

Ir (nA)
1 minute R Écran
Lignes / Capacité R Line
R (GΩ) DAR PI DD après la métallique Commentaires
Neutre / Terre (μF) (mΩ)
décharge (Ω)
diélectrique

Valeurs excellente, câble a


L1-2 334.9 2.41 19.52 0.61 0.117 0.91 23.4 2.62
l’air neuf

Valeurs excellente, câble a


L1-2 315.7 2.23 19.81 0.91 0.120 0.98 22.3 2.43
l’air neuf

Valeurs excellente, câble a


L2-1 311.8 2.27 17.7 0.83 0.116 0.82 23.1 2.15
l’air neuf

Valeurs excellente, câble a


L2-2 684 2.51 18.63 0.79 0.118 0.744 20.5 2.49
l’air neuf

Valeurs excellente, câble a


L3-1 658 2.31 19.83 0.81 0.121 0.773 21.4 2.33
l’air neuf

Valeurs excellente, câble a


L3-2 483 2.52 24.08 0.85 0.121 1.05 22.6 2.28
l’air neuf
Valeurs médiocres, câble
N 13.03 1.57 2.58 4.54 4.56 36.83 24.8 2.38 présente un effet capacitif,
décharge très lente

31
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
3) TABLEAUX DES VALEURS ET ANALYSE DE LA QUALITÉ DE L’ÉNERGIE RÉSEAU NORMAL (Coté Arrivée):

Phase 1 Phase 2 Phase 3 Neutre Terre Commentaires


Chute de tension entre lignes / Neutre,
UL1 RMS (V) 394.9 394.8 228.1 232
Tension entre phase et terre > phase neutre
Chute de tension entre lignes / Neutre,
UL2 RMS (V) 394.9 396.2 227.9 231,8
Tension entre phase et terre > phase neutre
Chute de tension entre lignes / Neutre,
UL3 RMS (V) 394.8 396.2 229.4 233.1
Tension entre phase et terre > phase neutre
UN RMS (V) 229.0 227.9 229.7 3.9 Présence de tension entre neutre et terre.

U Terre RMS (V) 232.9 231,8 233.6 3.9 Présence de tension entre neutre et terre.

I RMS (A) 2.09 0 0 1.94 0.10 Charge actuelle sur la phase 3

P (KW/H) - 0.4538 +0 +0 Charge reactive (-)

P Total (KW/H) -0.4535 P Total ≈ P1

Q (KVAR/H) - 0.0406 +0 +0 Charge reactive

Q Total (KVAR/H) -0.0405 Q Total ≈ Q1

S (KVA/H) 0.4565 +0 +0 Réseau fonctionne presque à vide

S Total (KVA/H) 0.456 S Total ≈ S1


Excellente qualité de l’énergie, moins de
Cos φ˚ -0.99 N/A (0A) N/A (0A)
radiation et effet joule, plus de facturation
32
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
4) TABLEAUX DE RÉSULTAT DES TESTS D’ISOLEMENT RÉSEAU ESSENTIEL :

Resistance d'isolement câbles réseau essentiel en fonction de temps (510 V pour 2 Minutes)

Temps en
L1 L2 L3 Neutre
Secondes/Minutes

20 S 3.92 3.96 4.02 4.17

40 S 6.78 6.72 6.81 6.97

1M 10.42 10.3 10.97 10.84

2M 26.03 26.78 25.8 26.69

Commentaires :
Excellentes valeurs d’isolation, câble a l’air jeune.

33
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
Resistance d'isolement câbles réseau essentiel en fonction de temps (1000 V pour 1 Minute)

Temps en
L1 L2 L3 Neutre
Secondes/Minutes

20 S 3.68 4.13 4.17 4.31

40 S 7.41 7.10 7.27 7.53

1M 11.26 11.28 11.52 12.64

Commentaires :

Excellentes valeurs d’isolation, câble a l’air jeune.

34
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
5) TABLEAU DE RÉSULTAT DE TESTS ET RAPPORT DE QUALITÉ DES CÂBLES DE RÉSEAU ESSENTIEL:

Ir (nA) Resistance
R/2 1 minute Resistance
Lignes / Capacité de l’Écran
minute DAR PI DD après la de l’Âme Commentaires
Neutre / Terre (μF) métallique
(GΩ) décharge (mΩ)
diélectrique (Ω)

Excellentes valeurs
L1 26.03 2.48 N/A N/A 0.094 N/A 18.4 2.32 d’isolation, câble a l’air
jeune

Excellentes valeurs
L2 26.78 2.23 N/A N/A 0.095 N/A 19.3 2.11 d’isolation, câble a l’air
jeune

Excellentes valeurs
L3 25.8 2.47 N/A N/A 0.095 N/A 17.9 2.15 d’isolation, câble a l’air
jeune

Excellentes valeurs
Neutre 26.69 2.21 N/A N/A 0.096 N/A 18.5 2.23 d’isolation, câble a l’air
jeune

N/A : Non Applicable, vu que le temps accordé pour les tests par les responsables de l’aérogare n’est pas suffisant pour atteindre 31M par test.

35
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
6) TABLEAUX DES VALEURS ET ANALYSE DE LA QUALITÉ DE L’ÉNERGIE RÉSEAU ESSENTIEL (Coté Départ):

Phase 1 Phase 2 Phase 3 Neutre Terre Commentaires


Chute de tension entre lignes / Neutre,
UL1 RMS (V) 390.7 389.4 223.3 233.3
Tension entre phase et terre > phase neutre
Chute de tension entre lignes / Neutre,
UL2 RMS (V) 390.7 388.5 222.1 232.1
Tension entre phase et terre > phase neutre
Chute de tension entre lignes / Neutre,
UL3 RMS (V) 389.4 388.5 221.5 231.5
Tension entre phase et terre > phase neutre
UN RMS (V) 223.3 222.1 221.5 10 Présence de tension entre neutre et terre.
Resistance trop élevée entre le neutre et la
U Terre RMS (V) 233.3 232.1 231.5 10
mise à la terre.
I RMS (A) 10.44 14.53 20.92 13.58 0.00 R Neutre et R Terre >> 1400 Ω

P (KW/H) 2.3 3.2 4.6 Réseau non équilibré

P Total (KW/H) 10.2 P >> Q Charges resistive

Q (KVAR/H) 0.33 0.45 0.65 Réseau non équilibré

Q Total (KVAR/H) 1.5 P >> Q Charges resistive

S (KVA/H) 2,33 3.24 4.65 Réseau non équilibré

S Total (KVA/H) 10.23 Réseau non chargé


Excellente qualité de l’énergie, moins de
Cos φ˚ 0.97 0.96 0.97
radiation et effet joule, plus de facturation
36
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
XV. TESTS ET MESURES EFFECTUEES SUR L’INSTALLATION:

 Mesure de la résistance de l’âme conductrice des câbles pour déterminer la qualité de cuivre,
 Test de la résistance d’isolement pour déterminer l’isolation de l’âme conductrice par apport
à l’écran métallique,
 Test de rapport d’absorption diélectrique pour qualifier l’isolement,
 Test de l’index de polarisation pour définir la qualité de l’enveloppe isolante,
 Test de décharge diélectrique ou test de courant de réabsorption pour mesurer le courant de
dépolarisation et le courant de décharge capacitif ainsi déterminer l’’etat de la couche
isolante de conducteur et le facteur de vieillissement de câble,
 Mesure des courants résiduels ou capacitifs pour déterminer l’état de l’enveloppe isolante
par apport à l’âme conductrice.
 Mesures de la résistance des cosses pour déterminer la qualité de l’alliage,
 Mesure de la résistance des contacts des sectionneurs à fusibles pour déterminer leurs
conductibilités,
 Mesure de la résistance des prises de terre pour déterminer leurs efficacités,
 Mesure et examination de la qualité de l’énergie fournie par le distributeur.

N.B : Les tests étaient effectuer à une température ambiante standard de 25 degrés Celsius,
humidité relative est de 30 %, altitude 134 mètres. Les tests douteux ont étaient refaits à fin de
collecter des résultats plus fiables.

XVI. INTERPRETATION DES RESULTATS :

Toutes les résultats des tests et mesures sur les câbles unipolaires et sectionneurs à fusibles sont
satisfaisantes mis à part le conducteur de neutre de réseau normal présente des valeurs
médiocres, ceci doit être dû à la mauvaise manipulation durant sa pose (Voir Figure 10 page 25)),
les prise de terre ne sont pas opérationnelles vu qu’elles présentent des valeurs de résistance
trop élevées, ces derniers n’affectent pas assez et ne justifient pas la chute de tension notifiée en
pleine charge en été 2021, ni les 10V mesurée actuellement à vide !

37
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
XVII. CONCLUSION :

Après diagnostique et analyse des données recueillies durant notre visite qui a durée quatre jours sur
les lieux de l’aérogare de Ouargla concernant le problème de chute de tension, on constate que la
cause principale est au niveau de la boucle : Secondaire de transformateur HT/BT - Neutre - Prise de
Terre.

Étant donné que notre diagnostique a touché toutes les parties de l’installation en aval des deux
disjoncteurs principales des départs aérogare normal et essentiel, ainsi on a soulignés d’autres
anomalies et nous avons pu déployer une méthodologie de correction adaptée aux problèmes
recensés. De ce fait, notre recommandation et solution sont basées sur des normes internationales
au service de nos clients.

Tel que précédé, les causes de la chute de tension relèvent principalement au niveau de la sous source
de l’énergie électrique. Le régime de neutre TT est le plus favorable dans les réseaux triphasés
déséquilibrés où la répartition des changes est asymétrique. Un réseau déséquilibré génère des
tensions parasites suites à la nature et impédance des récepteurs, cette tension est déduite de la
tension de ligne. La liaison à la terre est un point de référence équipotentiel qui véhicule les courants
de défaut, faire fonctionner les protections et assure la stabilité des tensions. L’installation de cavalier
de jonction entre le neutre et la mise à la terre distant de la sous station renforce cette liaison et donne
plus de stabilité dans des terres rocheuses ou sableuses (Voir Figure 16 page26), le cavalier doit être
installé avant les DDR.

L’installation des câbles unipolaires armés on beaucoup davantage par apport aux câbles
multiconducteurs et ont très peu d’inconvénient, parmi lesquels le phénomène d’harmonies et champ
magnétique induit entres conducteurs qui provoque un déséquilibre dans la répartition des courants de
charge des conducteurs de même phase et génèrent ainsi des pertes joule et échauffement des câbles.
Pour ces raisons l’installation des câbles unipolaires demande des techniques spécifiques à fin de

38
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
limiter ces phénomènes et optimiser le rendement de l’installation. Les recommandations sont les
suivantes:

 Croiser deux câbles unipolaires de même phase aux autres chaque 10 mètres à tour de rôle, ou
encore dans chaque chambre de tirage (ce cas doit être avant la pose, et pour cette raison on
adapte d’autres mesures pour ne pas réinstaller les câbles de nouveau)
 Disposer les câbles tels que mentionner sur la Figure 8, 9 et le schéma unifilaire Figure 16.
 Installer un câble de mise à la terre tel que présenté sur la Figure 8, 9 et schéma unifilaire 16.
 Connecter un cavalier de jonction entre le neutre et la mise à la terre tel que présenté sur le
schéma unifilaire Figure 16.
 Installer une bonne prise de terre sur les deux départs et arrivées de chaque réseau, normal et
essentiel.

Nous espérons avoir retenu votre attention sur l’importance que peut revêtir
l’intervention de nos Experts et mettre en place un plan d’actions pour corriger les
anomalies soulignées selon les solutions proposées et recommandations normalisées.

39
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
XVIII. APPAREILLAGE UTILISE ET TEMPS D’EXECUTION:
1. Multimètre numérique (METRIX MTX203)

 Numéro de série : 140178SGC

 Certificat N˚ : 6/22ACC

 Date d’expiration: 15/02/2025

2. Mégohmmètre (CHAUVIN ARNOUX C.A 6545 (50 – 5000 V DC))

 Numéro de série : 101034 TAH

 Certificat N˚ : ELEC/039/2022

 Date d’expiration: 12/02/2024

 Tension de Test : 510 V DC – 1024 VDC

 Durée d’exécution des tests : Câble type RVFV / N2XYBY 0.6 / 1KV

 Réseau normal : 510V pour 31 minutes et 1024V pour 1 minute.

 Réseau essentiel: 510V pour 2 minutes et 1024V pour 1 minute.

3. Milli ohmmètre (METRA HIT 271)

 Numéro de série : EB7100320010

 Certificat N˚ : 15080-01-01

 Date d’expiration: 10/03/2023

 Durée d’exécution des tests:

 5 minutes par câble pour le réseau normal et réseau essentiel.

 2 Minutes par cosse de tête de câble

 5 Minutes pour les sectionneurs fusibles

 2 minutes pour chaque connexion de mise à la terre ou continuité


des masses.
40
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
4. Testeur de terre (CHAUVIN ARNOUX C.A 6417)

 Numéro de série : 00121977

 Certificat N˚ : 103797 UBS

 Date d’expiration: 10/03/2023

 Durée d’exécution des tests: 3 minutes pour chaque mise à la terre.

5. Pince Ampéremétrique TRMS AC/DC F603 (CHAUVIN ARNOUX C.A 6417)

 Numéro de série : 126664SEC

 Certificat N˚ : 07122ACC

 Date d’expiration: 15/02/2023

 Durée d’exécution des tests: 2 minutes pour chaque phase, neutre et l’ensemble.

6. Analyseur de la qualité de puissance (CHAUVIN ARNOUX C.A 8336)

 Numéro de série : 00005061

 Certificat N˚ : 180474RLH

 Date d’expiration: 15/02/2023

 Durée d’exécution des tests: 10 minutes pour chaque alimentation.

41
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
XIX. RÉFÉRENCES NORMATIVES :

 CEI 60364-5-54 : Installations électriques basse tension ; Partie 5-54: Choix et mise en œuvre des
matériels électriques; Installations de mise à la terre et conducteurs de protection.
 IEEE 400-2001 "Guide IEEE pour les tests sur le terrain et l'évaluation de l'isolation des systèmes
de câbles d'alimentation blindés"
 CEI 60502-1 : Spécifications pour les câbles d'alimentation avec isolation extrudée.
 CEI 61000 : Compatibilité électromagnétique (CEM)
 CEI 60439 : Ensembles d’appareillage à basse tension
 CEI 60598 : Règles particulières, prescriptions générales et essais
 IEEE 43-2000 : Pratiques recommandées pour tester la résistance d’isolement
 CEI 60715 : 2017 : Dimensions de l'appareillage à basse tension
 CEI 60287-1-1 : Calcule de courant admissible
 ISO 45001 : Santé et sécurité au travail
 CEI 61439-1 : Ensemble d’appareillages à basse tension.
 CEI 60898-1 : Installations électriques basse tension ; Disjoncteurs de protection contre les
surintensités et DDR
 CEI/TS 60479-1 : Effets du courant sur l'homme et les animaux domestiques ; Partie 1: Aspects
généraux.
 CEI 61140 : Protection contre les chocs électriques ; Aspects communs aux installations et aux
matériels.
 CEI 60947-1 et 2 : Appareillages à basse tension.
 CEI 61557-8 : Sécurité électrique dans les réseaux de distribution basse tension de 1 000 V AC et
1 500 V DC; Dispositifs de contrôle, de mesure ou de surveillance, de mesures de protection -
Partie 8: Contrôleurs d'isolement pour réseaux IT.

42
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442
XX. ABREVIATIONS DES TERMES ET UNITES:
C: Capacité en Microfarad (μF)

CEM: Compatibilitéé Électromagnétique

φ˚ : Angle de déphasage ente le courant (I) et la tension (U) en degrés

Cos φ˚ : Facteur de puissance ou rapport entre la puissance apparente et la puissance active

DAR: Rapport d’Absorption Diélectrique

DD: Décharge Diélectrique

DDR : Disjoncteur Différentiel

Ir: Courant résiduel en Nano Ampère (nA) après 1 minute de décharge diélectrique

L: Ligne (Phase) en Volt

PI: Indice de Polarisation

Priorité 1: Nécessite une intervention ou correction dans les meilleurs délais possible.

R: Resistance d’isolement en Giga Ohm (GΩ)

RMS: Root Mean Square (Valeur Efficace)

UL: Tension composée ou tension entre les phases en Volt

UN : Tension simple ou tension entre phase et neutre en Volt

U Terre : Tension entre phase et Terre en Volt

43
B u r e a u d ’ E t u d e s Te c h n i q u e E t A r c h i t e c t u r e
B O U H AD J A
Adresse : N° 210 (Ex98), Rue 17 Septembre 1956 O-yaich Blida Mob : 0.550.463.442

Vous aimerez peut-être aussi