Vous êtes sur la page 1sur 28

Support de cours

2 Baccalauréat
Scientifique

Nombres Complexes

Réalisé par : Pr. Yassine Aouami

Version étudiant(e)

* Pour plus de documents, veuillez visiter notre page G X-Mathématiques


Chapitre 06 • Nombres Complexes
Contenu du chapitre

• Nombres Complexes

⋄ L‛ensemble des nombre complexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

1- L‛ensemble C . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

2- Égalité de deux nombres complexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5


3- Opérations sur les nombres complexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

4- Conjugué d‛un complexe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

⋄ Représentation géométrique d‛un complexe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

1- Affixe d‛un point . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6


2- Affixe d‛un vecteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

⋄ Module et argument d‛un complexe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8

1- Module d‛un nombre complexe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8


2- Argument d‛un nombre complexe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9

⋄ Autres écritures d‛un complexe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

1- Quelques formules trigonométriques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

2- Écriture trigonométrique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

3- Écriture exponentielle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

⋄ Quelques propriétés géométriques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13

1- Distance entre deux points . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13


2- Argument et angle de deux vecteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
3- Colinéarité et orthogonalité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
4- Quatre points cocycliques ou alignés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15

⋄ Écritures complexes de transformations usuelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

1- Homothétie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
2- Translation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
3- Rotation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18

Pr. Yassine Aouami 2 G X-Mathématiques


2021 • 2022 Chapitre 06 • Nombres Complexes

⋄ Équations du second degré dans C . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18

1- Racines carrés d‛un nombre réel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18

2- Équations du second degré à coefficients réels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19

⋄ Exemples d‛ensembles de points du plan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20

⋄ Feuille d‛exercices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24

Pr. Yassine Aouami 3 G X-Mathématiques


Chapitre 06 • Nombres Complexes
Connaître le cours

I- L‛ensemble des nombre complexes

1- L‛ensemble C

Définition

Il existe un ensemble appelé ensemble des nombres complexes, noté C, contenant l‛ensemble R a les
caractéristiques suivantes :
1. Il contient un élément i ( non réel) vérifiant : i2 = –1.
2. Tout élément z de C s‛écrit d‛une manière unique sous la forme z = a + ib, où a et b sont des
réels.

C = a + ib /(a; b) ∈ R2

1 – 2i

π 1
6 C
10–1
R
–i
– 23 -3
-0.5 Q
1
e -8
0

2
D
– 13 -9
19
0.007 Z

10i N

2

N⊂Z⊂D⊂Q⊂R⊂C

Remarques

⋄ L‛écriture z = a + ib est appelée la forme algébrique de z.


⋄ Le réel a est appelé la partie réelle de z, et on écrit : Re(z) = a.
⋄ le réel b est appelé la partie imaginaire, et on écrit : Im(z) = b.

⋄ Si b = 0, on a z = a, dans ce cas on dit que z est un nombre réel z ∈ R .

⋄ Si a = 0, on dit que z est un imaginaire pur z ∈ iR : L‛ensemble des imaginaires purs .

Pr. Yassine Aouami 4 G X-Mathématiques


2021 • 2022 Chapitre 06 • Nombres Complexes

2- Égalité de deux nombres complexes

Propriété

Soit z = a + ib et z′ = a′ + ib′ deux nombre complexes.


1. z = z′ ⇐⇒ a = a′ et b = b′ .
2. z = 0 ⇐⇒ a = 0 et b = 0.

3- Opérations sur les nombres complexes

Toutes les propriétés de l‛addition, la multiplication, la soustraction, la division, les puissances relatives,
identités remarquables... définies sur les réels se prolongent aux nombres complexes

Propriété

Soit z = a + ib et z′ = a′ + ib′ deux nombre complexes.


   
1. z + z′ = a + a′ + i b + b′ et z – z′ = a – a′ + i b – b′ .
 
2. z × z′ = aa′ – bb′ + i ab′ + a′ b .
 
3. α × z = αa + i αb , où α est un réel.
1 1 a b
4. Si z ̸= 0, alors : = = 2
–i .
z a + ib 2
a +b a + b2
2

5. Soit n et k deux entiers naturels, On a :




 1 , n = 4k

n i , n = 4k + 1
i =

 –1 , n = 4k + 2

–i , n = 4k + 3

Application

1. Écrire sous forme algébrique les nombres complexes suivants :


 1 3
z1 = 1 + 3i – 2 + 4i ; z2 = – ; z3 = 1 – 2i
i

2. Trouver les nombres réels a et b tels que : a(1 – i) + b(2 + 3i) = 2.


 
1 + i 100
3. Calculer et simplifier le nombre .
100

4. Soit x en réel, on pose Z = 1 – x + 2 1 – x2 i. Déterminer le réel x dans chacun des cas suivants :

a. Z ∈ R. c. Re(Z) = 4.
b. Z ∈ iR. d. Im(Z) = 2.

Conséquences

Soit a, b, c et d quatre réels.


2  
1. a + ib = a2 – b2 + i 2ab .
2  
2. a – ib = a2 – b2 – i 2ab .
 
3. a + ib a – ib = a2 + b2 .

Pr. Yassine Aouami 5 G X-Mathématiques


Chapitre 06 • Nombres Complexes 2021 • 2022

4- Conjugué d‛un complexe

Définition

Soit z = a + ib un nombre complexe, où a et b sont des réels.



On appelle conjugué du nombre z, le nombre a – ib et l‛on note z.

z = a + ib = a – ib

Conséquences

Soit z ∈ C et z son conjugué.



1. z = z ⇐⇒ z ∈ R Im(z) = 0 . 3. z + z = 2Re(z) et z – z = 2Im(z).

2. z = –z ⇐⇒ z ∈ iR Re(z) = 0 . 4. z × z = Re2 (z) + Im2 (z).

Propriété

Soit z et z′ deux complexes, α un réel.


 
1. z + z′ = z + z′ . 1 1
4. Si z′ ̸ 0, on a :
= =
z′ z′
 
2. z × z′ = z × z′ . z z
et = .
z′ z′
n
3. αz = αz. 5. Pour tout n de N : zn = z .

Application


 √ 2 i 1 + 6i
1. Déterminer le conjugué de chacun des nombres suivants : z1 = – 2 – i (3 – i et z2 = 2 .
3–i
 
  3–i
2. Écrire sous forme algébrique, le conjugué de chacun des nombres : 2 + i 1 – i et .
1+i
2+i 2–i  
3. On pose Z1 = et Z2 = . Montrer que : Z1 + Z2 ∈ R et Z1 – Z2 ∈ iR.
1–i 1+i
4. Résoudre dans C les deux équations suivantes :

a. 1 – i z = 3 + i. z–1
b. = i.
z+1

II- Représentation géométrique d‛un complexe

1- Affixe d‛un point

Définition

→ − →
Le plan muni d‛un repère orthonormé O; e1 ; e2
1. À tout nombre complexe z = a+ib, on peut associe un unique point M de coordonnées (a; b) appelé
l‛image ponctuelle du nombre z, on le note zM .
2. À tout point M(a; b), on peut associe un unique nombre z = a + ib appelé l‛affixe du point M, on le
note M(z)

Pr. Yassine Aouami 6 G X-Mathématiques


2021 • 2022 Chapitre 06 • Nombres Complexes

 
M –z b M z
• •



e2

–a −
→ a
O e1

• • 
M –z –b M z

Remarques

⋄ Le plan est appelé le plan complexe.


⋄ L‛axe des abscisses est appelé axe des réels.
⋄ L‛axe des ordonnés est appelé axe des imaginaires purs.

2- Affixe d‛un vecteur

Définition

→ − →
Le plan muni d‛un repère orthonormé O; e1 ; e2
1. À tout nombre complexe z = a + ib, on peut associe un unique vecteur ⃗u de coordonnées (a; b)
appelé l‛image vectorielle du nombre z.
2. À tout vecteur ⃗u(a; b), on peut associe un unique nombre z = a + ib appelé l‛affixe du vecteur ⃗u.


z
⃗u



e2


→ a
O e1

Propriété
   
Soit ⃗u z et ⃗v z′ deux vecteurs et A zA et B zB deux points du plan complexe.
1. Le vecteur ⃗u + ⃗v a pour affixe z + z′ .
2. Le vecteur k × ⃗u a pour affixe k × z.
−→
3. Le vecteur AB a pour affixe zB – zA .
  z + zB
4. Le milieu du segment AB a pour affixe A .
2

Remarques

−→
⋄ L‛affixe du vecteur BA est zA – zB .

Pr. Yassine Aouami 7 G X-Mathématiques


Chapitre 06 • Nombres Complexes 2021 • 2022

Application
  
Dans le plan complexe, on considère les points A 2i , B 1 – i et C 3 .
−→ −→ −→ − →
1. Déterminer l‛affixe des vecteurs AB , BA et 3AB – BC .
2. Déterminer l‛affixe du point D, sachant que ABCD est un parallélogramme.

III- Module et argument d‛un complexe

1- Module d‛un nombre complexe

Définition

Soit z = a + ib un nombre complexe.


p
1. On appelle module du nombre z, le réel positif a2 + b2 et on le note |z|.
q
|z| = a2 + b2
−−→ p
2. Graphiquement, Si M est l‛image de z, alors on a : |z| = OM = OM = a2 + b2 .


M z
b •
2
b
p a 2 +

|=
|z



e2

O −
→ a
e1

Remarques

⋄ Si z est un réel, alors le module de z correspond à la valeur absolue de z.


⋄ |z| = 0 ⇐⇒ z = 0 ⇐⇒ O = M.

Propriété

Soit z et z′ deux nombres complexes.



1. |z| = |z| = | – z|. 4. pour tout n de N : zn = |z|n .
2. |z × z′ | = |z| × |z′ |. 
5. z + z′ ≤ |z| + |z′ |. Inégalité triangulaire
z |z| √
3. Si z′ ̸= 0, alors : ′ = ′ . 6. |z| = zz ⇐⇒ |z|2 = zz.
z |z |

Application

Déterminer, dans chaque cas, le module du nombre complexes z ci-dessous :

Pr. Yassine Aouami 8 G X-Mathématiques


2021 • 2022 Chapitre 06 • Nombres Complexes

√ √
1. z = 5 – i 2. 2 + 2i
3. z = .
2 – 5i
 √ 
1–i 2+i
3 4. z = 2 .
2. z = 3 + 2i . 3+i

2- Argument d‛un nombre complexe

Définition
 

→ − →
Dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé direct O; e1 ; e2 . On considère un point M
d‛affixe z non nul.  
→ −−→
− 
On appelle argument du nombre z, toute mesure de l‛angle orienté e1 ; OM , et on le note arg z .
 
→ −−→

Si θ une mesure d‛angle orienté e1 ; OM , on a :

  
arg z ≡ θ 2π


M z
b •
2
b
p a2 +
|=
|z



e2 θ

O −
→ a
e1

Remarques

⋄ Tout nombre sous la forme θ + 2kπ, où k un entier, est un argument du nombre z.


 a  b
⋄ Le réel θ vérifie : cos θ = et sin θ = .
|z| |z|

Application
   
Dans le plan complexe, on considère les points A 2 , B – 3 , C 3i et D 1 + i .
1. Placer les points A, B, C et D dans un repère orthonormé direct.
2. Déterminer l‛argument de leurs affixes.

Propriété

Soit z et z′ deux nombres complexes.


       
1. arg z × z′ ≡ arg z + arg z′ 2π . 4. Im z = 0 ⇐⇒ arg z ≡ 0 π .
    π  
z    5. Re z = 0 ⇐⇒ arg z ≡ π .
2. arg ′ ≡ arg z – arg z′ 2π . 2
z
   6. z = z′ ⇐⇒
 |z| = |z

 | 
3. ∀n ∈ N : arg zn ≡ n arg z 2π . et arg z ≡ arg z ′ 2π .

Pr. Yassine Aouami 9 G X-Mathématiques


Chapitre 06 • Nombres Complexes 2021 • 2022

Remarques
      
⋄ arg – z ≡ arg z + π 2π . ⋄ arg z ≡ – arg z 2π .

Application
   
Dans le plan complexe, on considère les points A 2 , B – 3 , C 3i et D 1 + i .
1. Placer les points A, B, C et D dans un repère orthonormé direct.
2. Déterminer l‛argument de leurs affixes.

IV- Autres écritures d‛un complexe

1- Quelques formules trigonométriques

Propriété

Soit x un réel .
   
1. cos – x = cos x . 6. sin – x = – sin x .
   
2. cos π + x = – cos x . 7. sin π + x = – sin x .
   
3. cos π – x = cos x . 8. sin π – x = sin x .
   
π  π 
4. cos + x = sin x . 9. sin + x = – cos x .
2 2
   
π  π 
5. cos – x = sin x . 10. sin – x = cos x .
2 2

y

0; 1 ( √ )
1 3
;
2 2
(√ √ )
π 2 2
;
2 2
2 π
3 (√ )
π 3 1
90◦ ;
2 2
4
60◦
π
45◦
6
30◦


1; 0
O 0◦ 0 x

2- Écriture trigonométrique

Définition

Tout nombre complexe z non nul s‛écrit d‛une manière unique sous la forme :
 
 
z = |z| cos θ + i sin θ

  
où arg z ≡ θ 2π . Cette écriture s‛appelle forme trigonométrique de z.

Pr. Yassine Aouami 10 G X-Mathématiques


2021 • 2022 Chapitre 06 • Nombres Complexes


M z
b •
2
b
p a2 +
|=
|z



e2 θ

O −
→ a
e1

Remarques

 b  a
⋄ sin θ = p ⋄ cos θ = p
a2 + b2 a2 + b2

Application

Écrire, dans chaque cas, le nombre z sous forme trigonométrique :

1. z = 1 + i 5. z = –i.

2. z = 1 – i. 6. z = 2i 1 + i .
√ √
1+i 3 3–i
3. z = . 7. z = .
2 2
   
π π π π
4. z = –2 cos + i sin . 8. z = – cos – i sin ..
4 4 3 3

Propriété

Soit θ un réel et n un entier relatif.


 
  n  
cos θ + i sin θ = cos nθ + i sin nθ


Formule de Moivre

Application

Soit θ un réel.
 
  2
1. Développer cos θ + i sin θ .
  
2. En déduire
 l‛expression de chacun des nombres cos 2θ et sin 2θ en fonction de cos θ et
sin θ .
 
3. Déterminer l‛expression de chacun des nombres cos 3θ et sin 3θ .

Pr. Yassine Aouami 11 G X-Mathématiques


Chapitre 06 • Nombres Complexes 2021 • 2022

3- Écriture exponentielle

Définition

Soit θ ∈ R.
1. Tout nombre complexe de module 1 et d‛argument θ se note eiθ .
2. Tout nombre complexe z non nul d‛argument θ peut s‛écrit sous forme |z|eiθ .
Cette écriture s‛appelle forme exponentielle de z.

Remarques
 
⋄ eiθ = cos θ + i sin θ .
 
 
⋄ eiθ = 1 et arg eiθ = θ 2π .

Application

Compléter le tableau ci-dessous :

Forme algébrique Forme trigonométrique Forme exponentielle

–1 – i

 
π π
5 cos + i sin
3 3

√ 2π
3e–i 3

Propriété

Soit z = reiθ et z = r′ eiθ deux nombres complexe non nuls.
  n
′ ′
1. reiθ × r′ eiθ = rr′ ei θ+θ . 3. ∀n ∈ Z : re iθ = rn einθ .

reiθ r ′
2. ′ iθ ′ = ei θ–θ . 4. reiθ = re–iθ
re r

Propriété

Pour tout réel θ on a :


 eiθ + e–iθ  eiθ – e–iθ
cos θ = et sin θ =
2 2i

Formules d‛Euler

Application

Pr. Yassine Aouami 12 G X-Mathématiques


2021 • 2022 Chapitre 06 • Nombres Complexes

1. Écrire sous forme exponentielle les nombres suivants :


  √ 2
2i 1 – i 1 3
Z1 = √ et Z2 = –i
3 + i3 3 2 2

2. Soit x ∈ R. Montrer que :


x ix x ix
a. 1 + eix = 2 cos e 2. b. 1 – eix = –i2 sin e 2.
2 2

3. Soit x ∈ R. En utilisant les formules d‛Euler, Montrer que :


 
3
 cos 3x + 3 cos 3x
a. cos x = .
4
 
 sin 3x + 3 sin 3x
b. sin3 x = – .
4
   
4. Linéariser chacun des expressions cos4 x , sin4 x , cos5 x et sin5 x ,
 
Linéariser une expression trigonométrique de la forme
 cosn x ou sinn x revient à écrire
cette expression en combinaison linéaire de cos px et sin qx , où p et q sont des entiers.

V- Quelques propriétés géométriques

1- Distance entre deux points

Propriété
 
Soit A zA et B zB deux points du plan complexe.

La distance entre les points A et B est le réel positif zB – zA ou encore zA – zB .
−→
AB = AB = zB – zA

−→ −→
OC = AB 
B zB


– z

C zC
A


B
z

z
C

• 

A zA



e2

O −

e1

Application

On considère les points A, B et C d‛ affixes respectives a = 3 + 2i, b = 4 + 3i et c = 5 + i.

1. Calculer les distances AB, AC et BC.

2. En déduire que le triangle ABC est isocèle.

Pr. Yassine Aouami 13 G X-Mathématiques


Chapitre 06 • Nombres Complexes 2021 • 2022

2- Argument et angle de deux vecteurs

Propriété (1)
 
Soit ⃗u et ⃗v deux vecteurs non nuls, A zA et B zB deux points distincts du plan complexe tels que :
−→ −→
⃗u = OA et ⃗v = OB.

     
1. e⃗1 ; ⃗u ≡ arg z⃗u 2π ≡ arg zA 2π . d‛après la définition .
   
→ −→
−    
2. e⃗1 ; AB ≡ arg z−→ 2π ≡ arg zB – zA 2π .
AB
 
 z  
3. ⃗u; ⃗v ≡ arg ⃗u 2π .
z⃗v
 
−→ −→ zB     
ou encore OA; OB ≡ arg 2π ≡ arg zB – arg zA 2π
zA

  B
arg zB – arg zA •


arg zB – zA
A


arg zB


→ arg zA
e2

O −

e1

Propriété (2)
   
Soit A zA , B zB , C zC et D zD quatre points tous distincts du plan complexe.
 
−→ −→ zC – z A  
1. AB; AC ≡ arg 2π .
zB – z A
 
−→ −→ zD – z C  
2. AB; CD ≡ arg 2π .
zB – z A

3- Colinéarité et orthogonalité

Propriété (1)
   
Soit A zA , B zB , C zC et D zD quatre points du plan complexe tels que A ̸= B et C ̸= D.
 
−→ −→ zC – z A  
1. Les deux vecteurs AB et AC sont colinéaires si et seulement si arg ≡ 0 π , ou encore
zB – z A
zC – z A
∈R.
zB – z A
 
−→ −→ zD – z C  
2. Les deux vecteurs AB et CD sont colinéaires si et seulement si arg ≡ 0 2π , ou
zB – z A
zD – z C
encore ∈R.
zB – z A

Pr. Yassine Aouami 14 G X-Mathématiques


2021 • 2022 Chapitre 06 • Nombres Complexes

Corollaire (1)
 
zC – z A   z –z
1. Les points A, B et C sont alignés si et seulement si arg ≡ 0 π , ou encore C A ∈ R
zB – z A zB – z A
.
 
  zD – z C  
2. Les droites AB et CD sont parallèles si et seulement si arg ≡ 0 2π , ou encore
zB – z A
zD – z C
∈R.
zB – z A

Application

1. On considère les points A, B et C d‛ affixes respectives a = 6 – 2i, b = 2i et c = 3.


c–b
a. Calculer le module et l‛argument du nombre .
c–a
b. En déduire que les points A, B et C sont alignés.
√ √ √
2. On considère les points A, B, C et D d‛ affixes respectives a = 2 + i2 3, b = 2 – i 3, c = –1 + i 3
et d = –1 + i.
a–b
a. Calculer le module du nombre .
c–d
 
b. Les droites AB et CD sont-elles perpendiculaires ?

Propriété (2)
   
Soit A zA , B zB , C zC et D zD quatre points du plan complexe tels que A ̸= B et C ̸= D.
 
−→ −→ zC – z A π 
1. Les deux vecteurs AB et AC sont orthogonaux si et seulement si arg ≡ π , ou
zB – z A 2
z –z
encore C A ∈ iR .
zB – z A
 
−→ −→ zD – z C π 
2. Les deux vecteurs AB et CD sont orthogonaux si et seulement si arg ≡ 2π , ou
zB – z A 2
z –z
encore D C ∈ iR .
zB – z A

Corollaire (2)
  
1. Les 
droites  AB et CD sont perpendiculaires orthogonaux si et seulement si
zD – z C π  z –z
arg ≡ 2π , ou encore D C ∈ iR .
zB – z A 2 zB – z A

Application

On considère les points A, B et C d‛ affixes respectives a = –2 + 3i, b = –4 et c = 1 + i.


b–a
1. Calculer le module et l‛argument du nombre .
c–a
2. Le triangle ABC est-il rectangle ? isocèle ? équilatéral ?

4- Quatre points cocycliques ou alignés

Propriété
   
Soit A zA , B zB , C zC et D zD quatre points tous distincts du plan complexe.
zC – z A z –z
Les points A, B, C et D sont cocycliques ou alignés si et seulement si × B D ∈ R.
zB – z A zC – z D

Pr. Yassine Aouami 15 G X-Mathématiques


Chapitre 06 • Nombres Complexes 2021 • 2022

Remarques

⋄ Trois points non alignés sont toujours cocycliques i.e : Le cercle circonscrit au triangle ABC.
   
−→ −→ −→ −→  
⋄ Les points A, B, C et D sont cocycliques si et seulement si AB; AC ≡ DB; DC 2π .

zC – z A z –z
⋄ Si ∈ R et B D ∈ R, alors les points A, B, C et D sont alignés.
zB – z A zC – z D

B A
• •
(


C
(

D


e2

O −

e1

Les points A, B, C et D sont cocycliques.

Application

Vérifier dans les deux cas suivants , si les points A, B, C et D sont cocycliques :
1. a = –2 + 6i, b = 1 + 7i, c = 4 + 6i et d = 6 + 2i.
2. a = 1 + i, b = a, c = –2i et d = c

VI- Écritures complexes de transformations usuelles


1- Homothétie

Propriété

Soit H une homothétie de centre Ω ω et de rapport k non nul, M un point d‛affixe z et M′ d‛affixe z′
son image par l‛homothétie H. 
z′ = ω + t z – ω
Cette relation est appelée l‛écriture complexe de l‛homothétie H.

 
M′ z′ M z
• •




M z


Ω M′ z′
• k>0 • k<0


→ −

e2 e2

O −
→ O −

e1 e1

Pr. Yassine Aouami 16 G X-Mathématiques


2021 • 2022 Chapitre 06 • Nombres Complexes

Remarques

⋄ Soit M′ l‛image de M par l‛homothétie H de centre Ω ω et de rapport k, On a :
 −−→ −−→ 
H M = M′ ⇐⇒ ΩM′ = kΩM ⇐⇒ z′ = ω + t z – ω

Application

 1
Donner l‛écriture complexe de l‛homothétie T de centre Ω i et de rapport k = – .
3

2- Translation

Propriété

Soit T une translation de vecteur ⃗t t , M un point d‛affixe z et M′ d‛affixe z′ son image par la trans-
lation T.
z′ = z + t
Cette relation est appelée l‛écriture complexe de la translation T.

Remarques

⋄ Soit M′ l‛image de M par la translation de vecteur ⃗t t , On a :
 −−→
T M = M′ ⇐⇒ MM′ = ⃗t ⇐⇒ z′ = z + t


M′ z′


M z
=


=

| ⃗t



e2

O −

e1

Application


1. Donner l‛écriture complexe de la translation T de vecteur ⃗t 1 – i .

2. On considère les points A, B et C d‛ affixes respectives a = 3 + 5i, b = 3 – 5i et c = 7 + 3i.



−  
Soit T la translation de vecteur t 4 – 2i , et M un point d‛affixe z et M′ z′ son image par T.

b–c π
a. Montrer que = 2ei 2 . En déduire la nature du triangle ABC.
a–c

b. Montrer que : T A = C.

Pr. Yassine Aouami 17 G X-Mathématiques


Chapitre 06 • Nombres Complexes 2021 • 2022

3- Rotation

Propriété

Soit R une rotation de centre Ω ω et d‛angle θ, M un point d‛affixe z et M′ d‛affixe z′ son image par
la rotation R. 
z′ = ω + z – ω eiθ
Cette relation est appelée l‛écriture complexe de la rotation R.

Remarques

⋄ Soit M′ l‛image de M par la rotation de centre Ω ω et d‛angle θ , On a :

 ΩM = ΩM′
  
′ 
R M = M ⇐⇒ −−→ −−→′   ⇐⇒ z′ = ω + z – ω eiθ
 ΩM; ΩM ≡ θ 2π


M′ z′

θ
=

• 
M z
=




e2

O −

e1

Application

 2π  
1. Donner l‛écriture complexe de la rotation R de centre Ω 1 + i et d‛angle θ ≡ – 2π .
3
√ √
3–1 3+1
2. On considère les points A et B d‛ affixes respectives a = –1 + i, b = +i .
2 2

b 1–i 3
a. Montrer que : = .
a 2
π
b. Montrer que B est l‛image de A pat la rotation de centre O et d‛angle – .
3

VII- Équations du second degré dans C


1- Racines carrés d‛un nombre réel

Définition

On appelle racine carré d‛un nombre réel a, tout nombre complexe z vérifiant z2 = a

Pr. Yassine Aouami 18 G X-Mathématiques


2021 • 2022 Chapitre 06 • Nombres Complexes

Propriété

Tout nombre réel non nul a admet deux racine carrés opposés.
√ √
1. Si a > 0 alors le réel a possède deux racines réels : a et – a.
√ √
2. Si a < 0 alors le réel a possède deux racines complexes : i a et –i a.

Application

√ √
1. 3 admet deux racines carrés réels : 3 et – 3.
2. –9 admet deux racines carrés complexes : 3i et –3i.

2- Équations du second degré à coefficients réels

Propriété

On considère dans C l‛équation E : az2 + bz + c = 0 , où a, b et c sont des réels tel que a ̸= 0.

Soit ∆ = b2 – 4ac son discriminant.


 –b
1. Si ∆ = 0, alors l‛équation E possède une solution double : .
2a
√ √
 –b + ∆ –b – ∆
2. Si ∆ > 0, alors l‛équation E possède deux solutions réelles : et .
2a 2a
 –b + d –b – d
3. Si ∆ < 0, alors l‛équation E possède deux solutions complexes : et .
2a 2a
où d est une racine carrée de ∆.

Remarques

⋄ Si ∆ < 0, alors l‛équation E possède deux solutions complexes conjuguées.

Application

Résoudre dans C les équations ci-dessous :



1. E1 : 4z2 – 8z + 1 = 0.

2. E1 : z2 – z + 1 = 0.

3. E1 : –2z2 + 2z – 3 = 0.

Propriété

Soit a, b et c des réels tel que a ̸= 0.



Les deux nombres
 complexes z1 et z2 sont des solutions de l‛équation E : az2 + bz + c = 0 si et

 z1 + z2 = – b
seulement si a
 c .
 z1 × z2 =
a

Pr. Yassine Aouami 19 G X-Mathématiques


Chapitre 06 • Nombres Complexes 2021 • 2022

VIII- Exemples d‛ensembles de points du plan


M z


A
–z
z
L‛ensemble de points M(z) tels que
• 
 A zA
z – z A = R R > 0

est le cercle de centre A et de rayon R.




e2

O −

e1


 z – z
M z • B
• 
B zB



z – zA
L‛ensemble de points M(z) tels que



z – z A = z – z
B • 
  A zA
est la médiatrice du segment AB .


e2

O −

e1


B zB

L‛ensemble de points M(z) tels que



z – zB M z
∈R •
z – zA 
A zA


est la droite AB privée du point A.


e2

O −

e1

Application

Déterminer dans chacun des cas ci-dessous l‛ensemble des points M d‛affixe z du plan complexe tels
que :

1. z – 1 + 2i = 2. 3. 2z – i = 2.
 
z – 3i z π 

2. = 1. 4. arg ≡ 2π .
z + 5 1+i 4

Pr. Yassine Aouami 20 G X-Mathématiques


2021 • 2022 Chapitre 06 • Nombres Complexes

Exercice corrigé


I. On considère, dans C, l‛équation suivante : E : 8z3 + 1 = 0
  
 2
1. Montrer que l‛équation E équivaut à 2z + 1 4z – 2z + 1 = 0.

2. Résoudre l‛équation E .
 
II. On considère, dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé O, ⃗u, ⃗v , les points A, B et C
d‛affixes respectives : √ √
1 3 1 3 1
a= +i ; b=– +i ; c=–
4 4 8 8 2
1. a. Écrire le nombre a sous forme exponentielle.
b. Vérifier que : a2 = b.

c. En déduire que : arg(b) ≡ [2π].
3
b–a √
2. a. Montrer que : = i 3.
b
b. En déduire que le triangle OAB est rectangle en B.
3. Soit z l‛affixe d‛un point M et z′ l‛affixe du M′ l‛image de M par la rotation R de centre O et

d‛angle .
3

a. Montrer que : z′ = zei 3 .
b. Montrer que le point C est l‛image de A par la rotation R.
c. Montrer que le point B est le milieu du segment [AC].


I. On considère, dans C, l‛équation suivante : E : 8z3 + 1 = 0
  

1. Montrer que E équivaut à 2z + 1 4z2 – 2z + 1 = 0

Soit z ∈ C.
3
8z3 + 1 = 0 ⇐⇒ 2z + 1 = 0
  
2 2
⇐⇒ 2z + 1 (2z) – 2z × 1 + 1 = 0
  
2
⇐⇒ 2z + 1 4z – 2z + 1 = 0


2. Résoudre l‛équation E

Soit S l‛ensemble des solutions de l‛équation E .
  
8z3 + 1 = 0 ⇐⇒ 2z + 1 4z2 – 2z + 1 = 0

⇐⇒ 2z + 1 = 0 ou 4z2 – 2z + 1 = 0
1
⇐⇒ z = – ou 4z2 – 2z + 1 = 0
2
√ 2
D‛ailleurs, l‛équation 4z2 – 2z + 1 = 0 a pour discriminant ∆ = –12 = i2 3

Donc elle possède deux solutions complexes conjuguées :

Pr. Yassine Aouami 21 G X-Mathématiques


Chapitre 06 • Nombres Complexes 2021 • 2022

√ √ √
2 + i2 3 1 3 1 3
z1 = = +i et z2 = z1 = –i
8 4 4 4 4
 √ √ 
1 1 3 1 3
Ainsi S = – ; –i ; +i
2 4 4 4 4
II. On considère, dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé, les points A, B et C d‛affixes
respectives : √ √
1 3 1 3 1
a= +i ; b=– +i ; c=–
4 4 8 8 2

1. a. Écrire le nombre a sous forme exponentielle


√  √ 
1 3 1 1 3
On a a = + i = +i , alors :
4 4 2 2 2
s  2  √  2
1 1 3 1√ 1
• Le module de a est : a = + = 1= .
2 2 2 2 2

 1
 cos(θ) =
• Soit θ un argument de a, on a : √2 , alors θ ≡ π 2π .

 sin(θ) = 3 3
2
 
1 π π 1 π
Ainsi a= cos + i sin = ei 3 .
2 3 3 2

b. Vérifier que : a2 = b
 √ 2 √ √
1 3 1 2 3 3 1 3
On a : a2 = +i = +i – =– +i
4 4 16 16 16 8 8
Donc a2 = b .

c. Déduire que : arg(b) ≡
[2π]
3
  
On a : arg a2 ≡ 2 × arg a 2π et a2 = b

 π   2π  
Alors arg b ≡ 2 × 2π ≡ 2π .
3 3
b–a √
2. a. Montrer que : =i 3
b
   
1 √ 1 √
On a : a= 1+i 3 et b=– 1–i 3
4 8
Alors
 
1 √
1+i 3 √ √ 2
b–a a 4 1+i 3 1+i 3
= 1– =1–   = 1 + 2. √ = 1 + 2. √  √ 
b b 1 √ 1–i 3 1–i 3 1+i 3
– 1–i 3
8
√ √
–2 + i2 3 –1 + i 3 √ √
= 1 + 2. =1+4 =1–1+i 3=i 3
4 4

b–a √
Ainsi =i 3.
b

b. Déduire que le triangle OAB est rectangle en B

b–a √ b–a √
D‛après le résultat de la question précédent, on a : = i 3 ⇐⇒ =i 3
b b – zO
où zO est l‛affixe du point O l‛origine du repère.

Pr. Yassine Aouami 22 G X-Mathématiques


2021 • 2022 Chapitre 06 • Nombres Complexes

√ b–a √ −→ −→ π  
Comme i 3 ∈ iR+ , Donc = i 3 ⇐⇒ OB, AB ≡ 2π
b 2
Il en déduit que le triangle OAB est rectangle en B.
3. Soit z l‛affixe d‛un point M et z′ l‛affixe du M′ l‛image de M par la rotation R de centre O et

d‛angle .
3

a. Montrer que : z′ = zei 3

On a le point M′ est l‛image de M par la rotation R, alors :

 
R M = M′ ⇐⇒ z′ = zO + ei 3 z – zO ⇐⇒ z′ = zei 3
2π 2π

b. Montrer que le point C est l‛image de A par la rotation R


Soit A′ le point du plan d‛affixe a′ tel que R A = A′ , alors :

a′ = aei 3

1 π
Comme a = ei 3 , alors :
2

1 iπ 1 3π 1 1
a′ =

e 3 × ei 3 = ei 3 = eiπ = – , où eiπ = –1
2 2 2 2

Ainsi a′ = c, d‛où R A = C .

c. Montrer que le point B est le milieu du segment [AC]

On a :

−→ 3 3
• L‛affixe du vecteur CA est : a–c= +i .
4 4
√  √ 

→ 3 3 1 3 3
• L‛affixe du vecteur CB est : b–c= +i = +i .
8 8 2 4 4

→ 1 −→
Alors CB = CA
2
Il en résulte que le point B est le milieu du segment [AC].

A

B

C

–1 O

Pr. Yassine Aouami 23 G X-Mathématiques


Chapitre 06 • Nombres Complexes 2021 • 2022

IX- Feuille d‛exercices

Exo-1
Exercice 1

1 2
I. Résoudre, dans C, l‛équation suivante : z – z + 2 = 0.
2
 
II. On considère, dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé O, ⃗u, ⃗v , les points A, B

et C d‛affixes respectives : a = 4 , b = 1 – i 3 et c = b
1. Écrire chacun des nombres b et c sous forme trigonométrique.
b–a π
2. Montrer que : = ei 3 .
c–a
3. En déduire la nature du triangle ABC.
4. Soit z l‛affixe d‛un point M et z′ l‛affixe du point M′ l‛image de M par la rotation R de centre
π
A et d‛angle – .
3
 √ 
′ 1 3 
a. Montrer que : z = 4 + –i z–4 .
2 2

b. Montrer que le point D d‛affixe d = 4 + i2 3 est l‛image de C par la rotation R.
c. Montrer que ABCD est un losange.

5. On considère la translation T de vecteur ⃗u et le point E l‛image de C par T.


d
a. Montrer que l‛affixe de E est .
2
b. Que peut-on dire des points O, D et E.

Exo-2
Exercice 2


1. Résoudre, dans C, l‛équation suivante : z2 – 4 3z + 16 = 0.
√  √  √ 
2. On pose a = 2 3 + i , b = 1 + i et c = 2 2 1 + i 3 :
b
a. Écrire chacun des nombres a et sous forme exponentielle.
c
b. En déduire que a15 est un nombre imaginaire pur. .
   
ab π π
c. Montrer que : = cos + i sin .
c 12 12
ab
d. Écrire le nombre sous forme algébrique
c
  √ √   √ √
π 6+ 2 π 6– 2
e. En déduire que : cos = et sin = .
12 4 12 4
 
3. Dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé O, ⃗u, ⃗v , on considère la rotation R de
π
centre O et d‛angle et les deux points A et B d‛affixes respectives a et b
12
a. Déterminer l‛affixe du point P l‛image de B par la rotation R.

b. Montrer que les points O, A, P sont alignés et que OA = 8 OP.

Exo-3
Exercice 3

1. Résoudre dans C l‛équation suivante : z2 – 2z + 4 = 0.

Pr. Yassine Aouami 24 G X-Mathématiques


2021 • 2022 Chapitre 06 • Nombres Complexes

2. On considère, dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé, les points A, B et C d‛af-

fixes respectives : a = 4, b = 1 – i 3 et c = b

a. Écrire chacun des nombres b et c sous forme trigonométrique.


b–a π
b. Montrer que = ei 3 .
c–a
c. Montrer que le triangle ABC est équilatéral.

3. Soit z l‛affixe d‛un point M et z′ l‛affixe du M′ l‛image de M par la rotation R de centre A et


π
d‛angle – .
3
√ !
′ 1 3 
a. Montrer que z = 4 + –i z–4 .
2 2

b. Montrer que le point D d‛affixe d = 4 + i2 3 est l‛image de C par la rotation R.

4. Montrer que ABCD est un losange.

Exercice
Exo-44

Bac. Sciences Expérimentales Maroc, Juin 2020

 √ √ 
1. On considère, dans C, l‛équation suivante : E : z2 – 2 2 + 6 z + 16 = 0.
 √ √ 2
a. Vérifier que le discriminant de E est : ∆ = –4 6 – 2 .

b. En déduire les deux solutions de E .
√ √  √ √  √ √ √
2. On considère les nombres complexes : a = 2+ 6 +i 2– 6 ; b = 1+i 3 et c = 2+i 2
a. Vérifier que : a = bc, puis déduire que : ac = 4b.
b. Écrire chacun des nombres b et c sous forme trigonométrique.
   !
π π
c. En déduire que : a = 4 cos + i sin .
12 12
 
3. Dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé direct O; ⃗u; ⃗v , on considère les points
B, C et D d‛affixes respectives b, c et d tel que d = a4 .

Soit z l‛affixe d‛un point M du plan et z′ l‛affixe du point M′ l‛image de M par la rotation R de
π
centre O et d‛angle .
12
1
a. Vérifier que : z′ = az.
4
b. Déterminer l‛image du point C par la rotation R.
c. Déterminer la nature du triangle OBC.
d. Montrer que : a4 = 128b, puis déduire que les points O, B et D sont alignés.

Exercice
Exo-55

Bac. Sciences Expérimentales Maroc, Juillet 2020

 √
1. Résoudre, dans C, l‛équation suivante : E : z2 – 2z + 1 = 0.
√ √
2 2
2. On pose a = +i
2 2
a. Écrire a sous forme trigonométrique, puis déduire que a2020 est nombre réel.
   
π π
b. On considère le nombre complexe b = cos + i sin . Montrer que : b2 = a.
8 8

Pr. Yassine Aouami 25 G X-Mathématiques


Chapitre 06 • Nombres Complexes 2021 • 2022

 
3. Dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé direct O; ⃗u; ⃗v , on considère les points
A, B et C d‛affixes respectives a, b et c tel que c = 1.
π
Soit R la rotation R de centre O et d‛angle qui transforme le point M d‛affixe z au le point M′
8
d‛affixe z′ .
a. Vérifier que : z′ = bz.
b. Déterminer l‛image du point C par la rotation R, et montrer que A est l‛image du point B par
R.

4. a. Montrer que : a – b = b – c , puis déduire que la nature du triangle ABC.
−\
→ −→
b. Déterminer une mesure de l‛angle BA, BC .
5. On considère la translation T du vecteur ⃗u et le point D l‛image de A par T.
6. a. Vérifier que l‛affixe de D est le nombre complexe b2 + 1.
b2 + 1
b. Montrer que : b+b= , puis déduire que les points O, B et D sont alignés.
b

Exercice
Exo-66

Bac. Sciences Expérimentales Maroc, Juin 2019

1. Résoudre, dans C, l‛équation suivante : z2 – 2z + 4 = 0.


 
2. Dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé direct O; ⃗u; ⃗v , on considère les points
√ √ √
A, B, C et D d‛affixes respectives : a = 1 – i 3, b = 2 + 2i, c = 3 + i et d = –2 + 2 3.

a. Vérifier que quad a – d = – 3(c – d).
b. En déduire que les points A, C et D sont alignés.
3. On considère z l‛affixe d‛un point M, et z′ l‛affixe de M′ l‛image de M par la rotation R de centre
π 1
O et d‛angle – . Vérifier que : z′ = az.
3 2
4. On considère le point H, d‛affixe h, l‛image du point B par la rotation R, et P le point d‛affixe p
tel que p = a – c.
a. Vérifier que : h = ip.
b. Montrer que le triangle OHP est rectangle et isocèle en O.

Exercice
Exo-77

Bac. Sciences Expérimentales Maroc, Juillet 2019

1. Résoudre, dans C, l‛équation suivante : z2 – 3z + 3 = 0.


√ √
3 3 2
2. On pose a = + i et b = (1 + i).
2 2 2

a. Écrire le nombre a sous forme trigonométrique.


b. Vérifier que : b2 = i.
π π
3. On pose h = cos + i sin . Montrer que : h4 + 1 = a.
12 12
 
4. Dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé direct O; ⃗u; ⃗v , on considère le point B
π
d‛affixe b et R la rotation de centre O et d‛angle .
2
a. Soit c l‛affixe du point C l‛image du point B par la rotation R. Montrer que : c = ib.
b. En déduire la nature du triangle OBC.

Pr. Yassine Aouami 26 G X-Mathématiques


2021 • 2022 Chapitre 06 • Nombres Complexes

Exo-8
Exercice 8

Bac. Sciences Expérimentales Maroc, Juin 2018

1. Résoudre, dans C, l‛équation suivante : 2z2 + 2z + 5 = 0.


 
2. Dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé direct O; ⃗u; ⃗v , on considère la rotation

R de centre O et d‛angle .
3

1 3
a. Écrire sous forme trigonométrique le nombre complexe d = – + i.
2 2
1 3
b. On considère le point A d‛affixe a = – + i, et le point B, d‛affixe b, l‛image du point A par
2 2
la rotation R. Montrer que : b = da.
−→
3. Soit T la translation de vecteur OA et C le point , d‛affixe c, l‛image du point B par la translation
T.
√ !
1 3
a. Vérifier que : c = b + a . En déduire que : c = a + i .
2 2
c
b. Déterminer arg , puis en déduire que le triangle OAC est équilatéral.
a

Exo-9
Exercice 9

Bac. Sciences Expérimentales Maroc, Juillet 2018


1. Résoudre, dans C, l‛équation suivante : z2 – 2 2z + 4 = 0.
 
2. Dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé direct O; ⃗u; ⃗v , on considère le point A
√ π
d‛affixe a = 2(1 – i) et la rotation R de centre O et d‛angle .
3
a. Écrire a sous forme trigonométrique.
b. Vérifier que l‛affixe du point B l‛image du point A par la rotation R est :
 π  π 
b = 2 cos + i sin
12 12

c. Soit C le point d‛affixe c = 1 + i. Montrer que : b2 – c2 = 2 3.
−→
3. On considère la translation T de vecteur OC et le point D l‛image de B par la translation T.

1. Montrer que : OD = b + c .

2. Déduire que : OD × BC = 2 3.

Exo-10
Exercice 10

Bac. Sciences Expérimentales Maroc, Septembre 1974
 
Soit θ ∈ – π; π . On considère dans C l‛équation suivante :
     
 θ θ θ
E : z2 – 2 sin cos z + sin2 =0
2 2 2
 ! 2
 θ2
1. Montrer que le discriminant ∆ de E est : ∆ = i2 sin .
2

2. Déterminer z1 et z2 les deux solutions de l‛équation E .
3. Déterminer, selon les valeurs de θ, l‛écriture exponentielle de chacun des nombres z1 et z2 .

Pr. Yassine Aouami 27 G X-Mathématiques


Chapitre 06 • Nombres Complexes 2021 • 2022


4. On prend θ≡ .
3

3 3
a. Montrer que z1 et z2 sont des racines cubiques du nombre – .
8
1 1
b. Former une équation du second degré admettant pour racines et .
z1 z2

Pr. Yassine Aouami 28 G X-Mathématiques

Vous aimerez peut-être aussi