Vous êtes sur la page 1sur 25

4ème année architecture

Cours de design urbain

L’analyse
typomorphologique
Pr. Said MAZOUZ
Étude typomorphologiques
Origine de la méthode
Méthode d’analyse apparue dans les années 60 et dont la théorie la
plus construite a été formulée par l’architecte italien Aldo Rossi dans
son livre ‘l’architecture de la ville’ paru en 1966 et traduit en français
en 1981.
Définition de la méthode

Connaissance de forme urbaine par les types d’édifices la composant


et leur distribution dans la trame viaire.
 De la morphologie des géographes (description de la
macroforme, géographie urbaine)
 De la morphologie sociale Marcel Mauss, Maurice Halbwacs etc..)
 De la carte mentale (Kevin Lynch, l’image de la cité)
Étude typomorphologiques

La typomorphologie est la combinaison


de la morphologie urbaine et de la
typologie architecturale

Autrement dit, selon cette méthode, la voie et l’édifice


engendrent, dans leur relation dialectique, les parties qui
constituent la ville
Étude typomorphologiques
La morphologie
Étude de la forme urbaine dans son développement historique, à
partir des éléments la composant:

1. Le site d’implantation.

2. Le plan de la ville (fonctionnant comme « palimpseste »;

3. Le tracé des voies « associer le destin de la ville aux voies de


communication est une règle méthodologique fondamentale »

4. Les parties de la ville (quartiers présentant une homogénéité


révélée par la trame viaire et la typologie des édifices, en
particulier les « aires résidentielles », parties dominantes de
l’espace urbain.
Étude typomorphologiques
La typologie
La typologie est la classification raisonnée des types, qui implique
simultanément, à travers l’analyse d’un corpus exhaustif d’édifices
un travail d’identification des types.

Cette dernière s’opère à partir de critères:


1. Dimensionnels;
2. Fonctionnels;
3. Distributifs;
4. Constructifs;
5. Esthétiques.

La réalisation d’un corpus exhaustif des relevés des édifices


construits sur un fragment urbain donné constitue de la typologie..
Étude typomorphologiques
Chaque typomorphologiste approche l'étude du bâtiment d'une
manière particulière mais globalement l’intérêt est porté sur:

 Le rapport entre les bâtiments et les espaces ouverts les


entourant, plutôt que par la forme de bâtiments ou de leur
modèle architectural.

 Des bâtiments et les espaces ouverts sont classifiés par le type :


les types représentent différentes générations concernant des
traditions successives de bâtiment, ou avec chaque génération,
les types reflètent les différentes strates socio-économiques des
personnes pour qui ils ont été prévus.

 « Morphogénèse » plutôt que « morphologie »


Étude typomorphologiques
Une structure urbaine avec trois composants
1. Texture urbaine: Rossi: la ville comme une masse continue
dans laquelle des éléments à grande échelle peuvent être insérés.

2. Monuments et/ou bâtiments


remarquables;
3. Le logement « hors la ville »: Broadbent croit qu'en
plus des « monuments » de Rossi et « de la texture urbaine », chaque
ville a besoin d'un troisième composant qui pourrait s'appeler le
logement « hors de la ville ».
Étude typomorphologiques
 La typomorphologie permet l’analyse du cadre bâti à différentes
échelles;

 caractérise la forme urbaine comme une entité dynamique et


continuellement changeante;

 révèle une relation dialectique entre le cadre bâti, ses producteurs


et ses habitants (culture);

 propose que la forme urbaine ne peut être comprise que comme un


produit du temps (histoire);

 c’est une « histoire opérationnelle de la forme urbaine », une


archive de la production d’un cadre bâti (connaissance);

 prérequis au design urbain, au projet architectural (outil).


Étude typomorphologiques
La méthode typomorphologique se distingue des autres
méthodes d’analyse de trois manières :

 Le type combine les caractères volumétriques du bâti avec ceux


des espaces afférents : typologie du cadre bâti. Le lien est la
parcelle, unité de base de la méthode;

 Inclut le parcellaire et la trame urbaine, lien entre l’échelle du


bâti local et l’échelle de la ville;

 La classification typologique du cadre bâti est d’essence


morphogénétique plutôt que morphologique (4 temps :
conception, production, usage et mutation).
Étude typomorphologiques
Figures de la méthode typomorphologique
L’école italienne
Saviero Muratori (1910-1973)
• Pose l’analyse morphologique comme
préalable au projet
• Père de la typomorphologie
• Maître à penser de Aldo Rossi, Carlo
Aymonino, Vittorio Gregotti
• La structure de villes ne peut se
comprendre sans références au temps
historiques qui les ont façonnées et
l’analyse typologique est la base de
l’analyse urbaine.
Étude typomorphologiques
Figures de la méthode typomorphologique
L’école italienne
Gianfranco Caniggia (1933-1987)
• Architecte, disciple de Muratori
• Responsable de la grande diffusion des analyses
typomorphologiques auprès des architectes-praticiens.
• Catégorise les objets construits imbriqués les uns dans les autres :
• l’édifice
• le tissu
• la ville
• la région
• Chacun de ces objets est une entité complexe qui révèle des
éléments, structures, systèmes et organismes…
Étude typomorphologiques
Figures de la méthode typomorphologique
L’école italienne
L’originalité de Caniggia :
La ville n’est pas un objet mais un processus qui génère puis altère des
objets, de façon progressive

La forme urbaine s’appréhende via une analyse de la mutation des


types, à travers le temps

L’analyse urbaine procède du particulier au général

Met l’accent sur le cadre bâti (edilizia) à l’échelle de la parcelle :


volumétrie, relation à la rue, orientation solaire. Type saisi de façon
évolutive, à travers le temps
Étude typomorphologiques
Étude typomorphologiques
Étude typomorphologiques
Étude typomorphologiques
Étude typomorphologiques
Étude typomorphologiques
Figures de la méthode typomorphologique
L’école italienne
Aldo Rossi (1931-1997)
L’architecture de la ville, 1966
Importance de ce texte :
 décrit et analyse le processus de transformation de
la ville qui est relié à l'histoire mais aussi à la
mémoire des lieux.
 Met de l’avant la notion d’« identité d'un lieu ». La
notion d'un endroit spécifique ou "locus" est un des
thèmes importants.

 Tire des leçons des analyses typomorphologiques


pour en déduire une vision de la ville et un modèle
de pratique architecturale.
Étude typomorphologiques
Figures de la méthode typomorphologique
L’école italienne
Carlo Aymonino (1928-)
 La ville naît de la dialectique entre la
typologie architecturale et la morphologie
urbaine
 Décrit les petites constructions médiévales
comme les « servants » de la forme
urbaine, des pièces définitoires d’un tissu
collectif
 Les édifices modernes sont indépendants, «détachés » de la
forme urbaine. Le rapport entre typologie et morphologie ont été
inversés.
Étude typomorphologiques
Figures de la méthode typomorphologique
L’école italienne
L’École de Versailles
Groupe de recherche de l’École d’architecture de Versailles.
Adopte l’approche muratorienne :
• critique de la modernité (banlieue, villes nouvelles)
• redécouverte les usages et savoir-faire relatifs à la ville classique
• revendiquent l’antériorité de Jean-Nicolas Durand (1760-1834)
Acteurs :
• Jean Castex, architecte; Philippe Panerai, architecte-urbaniste
• Charles Depaule, sociologue; Ouvrage principal : Lecture d’une
ville : Versailles, 1980
Étude typomorphologiques

Jean-Nicolas
Durand
(1760-1834) Recueil
parallèle des édifices
de tout genre, anciens
et modernes,
remarquables par leur
beauté, par leur
grandeur ou par leur
singularité et dessinés
sur une même échelle,
1800-1801
Étude typomorphologiques

Jean-
Nicolas
Durand
(1760-1834)
Recueil parallèle
des édifices de
tout genre,
anciens et
modernes,
remarquables
par leur beauté,
par leur
grandeur ou par
leur singularité
et dessinés sur
une même
échelle, 1800-
1801
Étude typomorphologiques
Étude typomorphologiques
• Parcours : Structure apte à assurer le transit. Première des quatre structures (avec les
établissements, les aires productives, les noyaux urbains) de l’organisme territorial
(Muratori).
• Types de parcours :
• parcours sur arête primaire (parcours de traversée)
• parcours sur arête secondaire
• parcours de contre-arête (parcours entre établissements)
• parcours de fond de vallée primaire (niveau élevé de civilisation)
• Types de parcours à une échelle plus petite :
• parcours-mères (préexistants au bâti)
• parcours d’implantation (le premier ordre d’implantation du bâti)
• parcours de restructuration (densification)

• Permanence structurale : Stabilité structurale malgré le renouvellement de composantes.


Observer des permanences structurales permet de fixer des limites aux transformations.

• Processus typologique : fonctionnement systémique de mise en place, d’assemblage et de


mutation des typologies, révélé par l’analyse ; c’est la révélation du système d’opération de
la structure du cadre bâti ou de l’environnement construit.

• Sériellité : état d’agglomération d’entités ou de composantes analogues qui révèle tantôt un


geste planificateur, tantôt un effet de facilitation. On peut observer une sériellité horizontale
(ancienne) et une sériellité verticale (plus récente).
Étude typomorphologiques
• Type : Abstraction, choix de caractères organisés en un tout, constituant un
instrument de connaissance permettant de distinguer les propriétés essentielles
communes à un groupe d’objets construits, constituant une catégorie parmi les
objets d’un ensemble donné. Le singulier est un objet dont le type n’est pas
récurrent. Le représentatif est un objet dont les caractères illustrent au mieux un
type récurrent, type portant ou variante synchronique

• Type portant : le type de solution constructive reflétant le plus parfaitement l’état


des exigences d’usage en vigueur à une certaine époque et dans une aire culturelle
donnée. Il est la synthèse des traits innovateurs qui ont réussi à s’imposer comme
valeurs collectives (d’après Caniggia)

• Type consacré : ensemble de dispositions spatiales, d’éléments formels forgés par


des pratiques qui font consensus à une époque et qui sont donc des révélateurs de
cette époque.

• Variante synchroniques : Édifice ayant subi de petites modifications par rapport au


type portant ou édifice construit dans des circonstances particulières (relief,
topographie, occupation du site, localisation en angle, etc.) et témoignant d’une
adaptation d’un type portant.

Centres d'intérêt liés