Vous êtes sur la page 1sur 2

Présentation du logiciel SWMM

Généralites 
Le logiciel Storm Water Management Model (SWMM) a été développé par l’Environmental
Protection Agency (EPA). Il est disponible en libre accès ici(link is external) [3].

Il s’agit d’un logiciel intégrant un modèle de simulation des précipitations et de ruissellement
de surface et souterrain. Il permet de simuler les transferts quantitatifs et qualitatifs des eaux
en prenant en compte notamment les précipitations, les ruissellements, l’évaporation et
l’infiltration.

SWMM nous permettra donc de modéliser les réseaux d’eaux pluviale et unitaire, ainsi que
des pluies sur les bassins versants et des injections d’eau représentants les eaux usées.
Nous pourrons alors simuler le fonctionnement du réseau pour différentes pluies et observer
les débordements au niveau de certains déversoirs d’orages. La raison qui nous a poussé à
transférer le modèle de CANOE à SWMM est que le logiciel optimizer est développé pour
fonctionner avec SWMM et non avec CANOE.

Composants d'un projet SWMM


Un projet SWMM se caractérise par un ensemble de paramètres classés dans un certain
nombre de parties. Le nombre de parties utilisées dans un projet dépend de la taille et des
objectifs du projet. Dans notre cas, nous nous sommes intéressés aux parties suivantes :

 La partie « Options » qui permet de régler les paramètres de simulations tels que les
équations utilisées pour l’infiltration notamment ou encore la plage de temps de
simulation ou les pas de temps.
 La partie « hydrologique » du logiciel propose différentes fonctionnalités. Parmi elles,
nous avons utilisé les suivantes :
o « Rain gages » : Pluviomètres auxquels on peut affecter une pluie, pour un ou
plusieurs bassins versants en précisant le type de pluie et l'intervalle de
temps.
o « Subcatchment » : Bassin versant auquel on affecte certain paramètre de
perméabilité. Calcul de l'infiltration, sur la base de trois modèles (Horton,
Green-Ampt, numéro de cour SCS), au choix de l'utilisateur.
 La partie « hydraulique » propose quant à elle les types d’éléments suivants :
o « Nodes » : Éléments ponctuels
 → « Junctions » : Jonctions du réseau représentants les regards
 → « Outfalls » : Exutoire du réseau
 → « Storage Units » : Bassin de retenue, de stockage
o « Links » : Éléments de jonction entre éléments ponctuels
 → « Conduits » : Conduites du réseau
 → « Pumps » : Pompes qui refoulent l’eau
 → « Weirs » : Déversoirs d’orages qui permettent de faire sortir de
l’eau du réseau lors de fortes pluies
 La partie « Curves », quant à elle, permet de renseigner différents types de courbes
caractéristiques. Nous avons particulièrement renseigné les courbes caractéristiques
des pompes qui sont modélisées dans le réseau.
 La partie « Time series » permet de renseigner des séries temporelles que l’on peut
affecter aux pluviomètres par exemple.
 La partie « Time Patterns » permet de rentrer des courbes de modulation de
différents types : horaire, journalière, mensuelle (nous prendrons dans notre cas une
courbe horaire). Il est possible de les affecter ensuite à des injections d’eaux usées.
Pour cela, nous utilisons l’option « Baseline pattern », et ajoutons également une
valeur multiplicative, le “Baseline”, qui sera la moyenne de l’injection d’eau usée.

Il y a également d’autres options, qui ne seront pas utilisées dans ce projet, ce sont les
parties : «Climatology »,  « Quality », et «Map labels ».

 « Climatology » permet rentrer les données des températures de l’air, l’évaporation


de l’eau stockée, la vitesse du vent, la fonte des neiges, l'épuisement de la surface,
mais les trois derniers sont appliqués pour les zones enneigées.
 « Quality », permet d’ajouter des entrées de polluants dans le réseau dans but
d'étudier leurs impacts pendant leur transport, et aussi, les caractéristiques du type
de sol (résidentiel, industriel, peu urbanisés).

Plus d'informations sur les fonctionnalités du logiciel sont disponibles sur ce lien(link is
external) vers le manuel de EPA SWMM.

 « Map labels », étiquettes pour une meilleure compréhension du réseau sur SWMM.

Pour modéliser le réseau d’eau sur SWMM, il y a deux moyens que nous avons utilisé. Ils
ont chacun leurs avantages et  leurs inconvénients.

 Le premier est l’éditeur avec l’interface graphique qui permet un accès rapide aux
différents éléments et une visualisation agréable du réseau. Il pose cependant le
problème de devoir créer élément par élément.
 L’autre possibilité consiste à utiliser le fichier SWMM sous sa forme .txt. Pour cela, il
suffit d’avoir un éditeur de texte comme l’outil bloc note (disponible de base avec
Windows 10), et d’ouvrir le fichier SWMM. Il est alors possible de compléter ce
fichier .txt pour créer et/ou modifier le réseau. Cette méthode, un peu rude au premier
contact, est utile lorsque l’on souhaite créer/modifier/supprimer beaucoup d’éléments
à la fois. Le code expliqué par la suite, montrera la façon dont nous l’avons utilisé. Ce
moyen présente cependant le désavantage de devoir ouvrir le fichier .txt avec SWMM
afin de pouvoir visualiser le réseau.

Vous aimerez peut-être aussi