Vous êtes sur la page 1sur 13

Normalisation

dans le domaine du froid

par Nicole LEGENT


Ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), spécialité Turbomachines
Ingénieur diplômé de l’Institut français du froid industriel (IFFI)
Ingénieur en normalisation à l’Association française de normalisation (AFNOR)

1. Normalisation internationale................................................................ BE 9 725 - 4


2. Normalisation européenne .................................................................... — 4
3. Normalisation internationale dans le domaine du froid ............... — 5
3.1 ISO/TC 86 « Froid et climatisation » ........................................................... — 5
3.2 CEI 61C « Appareils domestiques de réfrigération » ................................ — 7
3.3 CEI 61D « Appareils de conditionnement d’air pour usages domestiques
et analogues ».............................................................................................. — 7
3.4 ISO/TC 104 « Conteneurs pour le transport des marchandises »............ — 7
4. Normalisation européenne dans le domaine du froid ................... — 7
4.1 CEN/TC 182 « Systèmes frigorifiques - Exigences de sécurité et
d’environnement » ...................................................................................... — 7
4.2 CEN/TC 44 « Appareils de réfrigération ménagers
et meubles de vente réfrigérés »................................................................ — 10
4.3 CEN/TC 113 « Pompes à chaleur et climatiseurs » ................................... — 10
4.4 CEN/TC 141 « Manomètres - thermomètres - Moyens de mesurage ou
d’enregistrement » ...................................................................................... — 11
4.5 CENELEC 61 « Sécurité des appareils électrodomestiques et
analogues » — 11
5. Normalisation française......................................................................... — 11
5.1 Filière internationale.................................................................................... — 11
5.2 Filière européenne....................................................................................... — 12
5.3 Filière française............................................................................................ — 12
5.4 Système français de normalisation............................................................ — 12
6. Normalisation nationale dans les autres pays................................. — 12
7. Réglementation dans le domaine du froid........................................ — 13
8. Conclusion ................................................................................................. — 13
Pour en savoir plus........................................................................................... Doc. BE 9 725

L ’environnement dans lequel nous évoluons a besoin de repères et l’un de


ces repères est constitué par la normalisation.
La normalisation est l’acte de rédiger des normes et, au sens de l’ISO et de
la CEI, la norme est un « document, établi par consensus et approuvé par un
organisme reconnu, qui fournit, pour des usages communs et répétés, des
règles, des lignes directrices ou des caractéristiques, pour des activités ou leurs
résultats, garantissant un niveau d’ordre optimal dans un contexte donné. Il
convient que les normes sont fondées sur les acquis conjugués de la science,
de la technique et de l’expérience et visent à l’avantage optimal de la
communauté. »

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie énergétique BE 9 725 − 1
NORMALISATION DANS LE DOMAINE DU FROID _____________________________________________________________________________________________

L’application de la règle du statu quo et la reprise systématique des normes


ratifiées par le CEN par tous les pays membres du CEN dans leur collection
nationale est un puissant unificateur des normes nationales en vigueur en
Europe. Par là même, l’Europe devient la première région au monde disposant
d’une collection harmonisée.
La normalisation internationale est promue par un intérêt croissant des
États-Unis et du Japon depuis le développement récent de la normalisation
européenne.
La normalisation se développe sur des produits de marché mondial, des
méthodes d’essais et des méthodes de gestion telles que le management et
l’assurance de la qualité.
Globalement, la normalisation permet une évolution des économies vers la
mondialisation :
— importance croissante des échanges internationaux (biens d’investisse-
ment, biens de consommation) ;
— efforts gouvernements pour harmoniser les différentes réglementations
nationales (OMC, ONU...).
Au niveau local, la normalisation permet :
— de rationaliser et de mieux gérer les fabrications donc de réaliser des
économies d’échelle et des gains de productivité ;
— d’élever les seuils de qualité des produits ;
— de simplifier les relations commerciales ;
— d’accéder à la certification (ou preuve de conformité aux normes) ;
— de mettre en place un système d’assurance qualité ;
— de limiter les risques.
La normalisation permet également à une profession ou à un secteur indus-
triel, tel que celui du froid industriel et commercial, de développer une stratégie
pouvant dépasser le cadre national. Les normes sont, par voie de conséquence,
des enjeux économiques considérables pour les pays qui participent à la nor-
malisation, leur technologie y étant ainsi promue.
Les grands acteurs de cette compétition mondiale sont à présent, dans ce
secteur, les États-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie et, bien entendu, la
France. Les prises de secrétariats internationaux correspondent à l’importance
accordée par les industriels à la normalisation puisque cette dernière demeure
d’application volontaire, contrairement à la réglementation. Ainsi, on remarque
très rapidement que les États-Unis ont pris le leadership mondial de la norma-
lisation du froid industriel.
Les normes rédigées par ces acteurs économiques sont sectorielles et
s’adressent généralement aux produits. Une norme intéresse la compétence
des frigoristes sans pour autant les qualifier.
Ces normes sont des appuis à la réglementation dans le cas où les Commu-
nautés européennes passent mandats à la normalisation. La conformité de ces
normes aux exigences essentielles des directives européennes, auxquelles
elles font références, leur accorde le statut de normes harmonisées. Bien
qu’harmonisées, ces normes ne sont pas obligatoires. La conformité aux
normes harmonisées donne cependant une sécurité juridique au produit mis
sur le marché qui est donc présumé conforme à la réglementation.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
BE 9 725 − 2 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie énergétique
_____________________________________________________________________________________________ NORMALISATION DANS LE DOMAINE DU FROID

Notations et sigles Notations et sigles

Notation Définition Notation Définition

AELE Association européenne de libre-échange GT Groupe de travail


AENOR Asociación Española de Normalización y IBN Institut belge de normalisation
Certificación (Association espagnole de nor-
malisation) IIAR International Institute of Ammonia Refrige-
ration
AFNOR Association française de normalisation
ISO Organisation internationale de normalisa-
ANSI American National Standards Institute (Ins-
titut américain de normalisation) tion

ARI American Refrigerating Institute JISC Japanese Industrial Standards Committee


(Institut japonais de normalisation)
ASHRAE American Society of heating, refrigerating
and air-conditioning engineers Marquage CE Marque de présomption de conformité aux
exigences essentielles des directives
ASTM American Society for Testing and Materials concernées

BIS Bureau of Indian Standards (Bureau indien Norme Texte rédigé dans le cadre d’un organisme
de normalisation) de normalisation obtenu par consensus et
d’application volontaire
BNA Bureau de normalisation de l’automobile
NF Norme française
BNAE Bureau de normalisation de l’aéronautique
et de l’espace Norme Norme européenne faisant l’objet d’un man-
harmonisée dat des Communautés européennes et citée
BS British standard (norme anglaise) dans le Journal officiel des Communautés
européennes
BSI British Standard Institution (Institut
britannique de normalisation) Norme Norme d’application obligatoire dans les
homologuée marchés passés avec l’État et les collecti-
BT Bureau technique vités locales
CD Committee Draft (document de Comité) NWI New work item (Nouveau point du pro-
CE Communautés européennes gramme de travail)

CEE Commission des Communautés euro- OMC Organisation mondiale du commerce


péennes
ONU Organisation des Nations unies
CEI Commission électrotechnique internatio-
nale OTC Obstacles techniques au commerce
CEN Comité européen de normalisation P Participant
CENELEC Comité européen de normalisation électro- prEN
technique Projet de norme européenne

CS Central Secretariat (Secrétariat central) SC Sous-comité

DIN Deutsches Institut für Normung (Institut SIS Standardiseringen i Sverige (Institut sué-
allemand de normalisation) dois de normalisation)

DIN Norme allemande TC Comité technique

Directive Règlement établi par la Commission des TD Technical draft (Projet de comité)
Communautés européennes
UE Union européenne
DIS Draft International Standard (Projet de
norme internationale) UL Underwriters Laboratories Inc.
DS Dansk Standard (Institut danois de normali-
sation) UNEP United Nations Environment Programs

E Anglais UNI Ente Nazionale Italiano di Unificazione (Ins-


titut italien de normalisation)
EN Norme européenne
UNM Union de normalisation de la mécanique
ETSI Institut européen des normes et télécommu-
nications UTE Union technique de l’électricité

F Français WI Work item (Point du programme de travail)

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie énergétique BE 9 725 − 3
NORMALISATION DANS LE DOMAINE DU FROID _____________________________________________________________________________________________

1. Normalisation Tout membre de l’organisation internationale peut prendre part


au travail préparatoire et toute organisation internationale, gouver-
internationale nementale ou non gouvernementale, en liaison avec cette organi-
sation peut participer également à ce travail d’élaboration de la
norme. Une autre caractéristique est que la norme peut être sou-
mise à l’enquête publique dans n’importe quel pays même si ce
La normalisation internationale est gérée par l’ISO (Organisation dernier n’a pas participé aux travaux préparatoires. Ainsi, par
internationale de normalisation) et par la CEI (Commission l’entremise des outils démocratiques du consensus et de l’enquête
électrotechnique internationale) dont les secrétariats centraux sont publique, toute partie concernée peut intervenir dans le dévelop-
à Genève. pement et la publication d’une norme internationale.
L’ISO, fédération mondiale d’organismes nationaux de normali- Dès que 75 % des comités membres a voté en sa faveur, le texte
sation, a été créée en 1947. Elle comprend en 1999, 133 membres final est soumis à une adoption formelle et doit à nouveau être
à raison d’un membre par pays et parmi ceux-ci 88 comités mem- approuvé par 75 % des comités membres ayant voté. La norme
bres (les autres membres sont soit des membres correspondants, internationale est l’aboutissement d’un accord intervenu entre les
soit des membres abonnés). L’AFNOR est le comité membre fran- comités membres de l’ISO ou de la CEI. La publication est effec-
çais de l’ISO et est donc le seul organisme habilité pour la France tuée en trois langues : français, anglais et russe. La révision pério-
à participer et à exercer ses pleins droits de vote au sein de tout dique quinquennale des normes permet de vérifier la validité de la
organe, à être éligible comme membre du Conseil et à siéger à collection afin qu’elle ne devienne pas obsolète.
l’Assemblée générale. Depuis 1947, l’ISO a publié quelque 12 000 normes internatio-
nales et 300 rapports techniques. Chaque année 800 documents
Les travaux de l’ISO s’étendent à tous les domaines de la nor- environ sont publiés ou confirmés par la procédure de révision
malisation, à l’exception des domaines de la technologie électrique quinquennale grâce à environ 3 000 réunions techniques qui se
et électronique qui sont du ressort de la CEI. tiennent dans plus de 30 pays.
Les travaux de normalisation gérés par l’ISO s’effectuent actuel- La collection des normes rédigées par la CEI s’élève à plus de
lement dans plus de 2 800 organes techniques dont 186 comités 4 300 normes dont près du dixième nouvelles ou révisées courant
techniques et 576 sous-comités auxquels participent près de 1999.
30 000 experts. Les normes internationales de l’ISO ou de la CEI facilitent les
échanges dans le monde en supprimant les obstacles techniques
Les comités techniques sont créés par le bureau de gestion tech- au commerce, ouvrant ainsi de nouveaux marchés et favorisant la
nique qui approuve également les domaines des travaux. Dans ce croissance économique.
cadre, chaque comité technique arrête son programme de travail
et, si nécessaire, crée des sous-comités et des groupes de travail Ces normes constituent le cœur de l’accord sur les Obstacles
chargés de s’occuper de différents aspects des travaux. Chaque techniques au commerce (OTC) de l’Organisation mondiale du
organe, comité ou sous-comité a un secrétariat international qui commerce (OMC), dont les gouvernements centraux membres
est confié à l’un des comités membres. reconnaissent leur rôle essentiel pour améliorer l’efficacité dans
l’industrie et développer le commerce mondial.
Dans le cadre de l’ISO, l’AFNOR assure à présent le secrétariat Ces normes internationales offrent donc à l’industrie et aux utili-
de 19 comités techniques soit 10 % des comités techniques actifs sateurs un cadre permettant d’obtenir des économies lors de la
et de 63 sous-comités soit 9 % des sous-comités fonctionnant au conception, une meilleure qualité des produits et des services, une
niveau international. Son homologue britannique, la BSI, est res- plus grande interopérabilité et une efficacité accrue en matière de
ponsable de 21 comités techniques et 92 sous-comités. Le comité production voire même de livraison. En outre, ces normes aident,
membre allemand, le DIN, gère le secrétariat de 29 comités tech- comme dans le secteur du froid, à améliorer la qualité de la vie, en
niques et 109 sous-comités alors que l’ANSI, le comité membre contribuant à la sécurité, à la santé humaine et à la protection de
américain, par l’intermédiaire de ses nombreux organismes règne l’environnement.
sur 32 comités techniques et 103 sous-comités. Ces chiffres sont
révélateurs de l’importance que l’industrie nationale correspon-
dante a bien voulu accorder à la normalisation internationale lors
de la création de ces organes techniques. Par ailleurs, plus de 2. Normalisation européenne
2 000 groupes de travail s’activent sur un sujet précis et plus de
200 d’entre eux sont animés par un Français.
Au niveau européen, la normalisation est principalement organi-
La CEI a été fondée dès 1906 suite à une résolution passée au sée au sein du Comité européen de normalisation (CEN), du
Congrès international d’électricité tenu à Saint-Louis (États-Unis) Comité européen de normalisation électrotechnique (CENELEC) et
en 1904. Cette organisation mondiale, qui groupe actuellement de l’Institut européen des normes et télécommunications (ETSI).
plus de 50 pays, compte environ 200 comités ou sous-comités Actuellement, les dix-neuf instituts de normalisation appartenant
d’études et élabore puis publie des normes internationales cou- à l’Union européenne (UE) et à l’Association européenne de libre-
vrant l’ensemble de l’électrotechnique : électronique, magnétisme, échange (AELE), membres du CEN, dont le secrétariat central est à
électromagnétisme, électroacoustique, télécommunication, pro- Bruxelles, doivent faire face à la demande considérable de normes
duction et distribution d’énergie. L’UTE (Union technique de l’élec- faite dans la fin des années 1980 et respecter un calendrier de plus
tricité) est le comité français de la CEI. L’UTE siège donc aux plus en plus drastique en raison de la publication des directives de type
hautes instances de la CEI. « nouvelle approche ».
L’élaboration de la norme internationale écrite dans le cadre de En effet, bien que créé en 1962, le CEN a reçu une nouvelle
l’ISO ou de la CEI passe par divers stades qui sont la rédaction d’un impulsion vers la fin des années 1980. Si l’article 100A du traité de
projet de comité, l’obtention d’un accord par consensus du comité Rome du 25 mars 1957 précisait que l’harmonisation technique
pour que le document soit enregistré au secrétariat central comme devait être obtenue par voie de directives retranscrites en droit
projet de norme internationale et enfin sa soumission au vote de national, la décision du Conseil du 7 mai 1985 dite de « nouvelle
tous les comités membres. Le terme « consensus » est important approche » renforça le rôle de la normalisation dans le but de :
car il représente le point de vue commun des parties concernées — simplifier et accélérer le processus législatif ;
par ses articles, à savoir les fabricants ou producteurs, les utilisa- — éviter de rendre obligatoires les règles de détails ;
teurs ou consommateurs et les groupes d’intérêt général. — renforcer la synergie entre les acteurs économiques.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
BE 9 725 − 4 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie énergétique
_____________________________________________________________________________________________ NORMALISATION DANS LE DOMAINE DU FROID

Quatre principes fondamentaux ont été alors définis pour répon-


dre au mieux à ces trois objectifs : 3. Normalisation
— l’harmonisation des exigences essentielles (santé, sécurité, internationale
environnement) uniquement par la réglementation ;
— l’élaboration des spécifications techniques par la normali-
dans le domaine du froid
sation;
— le maintien du statut volontaire des normes ;
— la libre circulation des produits conformes aux normes ou 3.1 ISO/TC 86 « Froid et climatisation »
certifiés conformes aux exigences essentielles.
Le premier de ces principes est rempli par la publication par les La normalisation ISO du froid industriel, commercial et domes-
Communautés européennes d’un certain nombre de directives tique date de plus de 40 ans puisque l’ISO/TC 86 « Froid et
(« Pour en savoir plus » [Doc. BE 9 725]) dont certaines sont de climatisation » dont le secrétariat est actuellement géré par l’ANSI
type « nouvelle approche ». Les équipements concernés par ces (American National Standards Institute) a été créé dès 1957.
directives et vendus dans l’Union européenne doivent être accom-
pagnés d’une déclaration de conformité ou porter le marquage CE Il est chargé de la normalisation internationale dans les
qui matérialise la conformité aux exigences essentielles et ainsi domaines du froid et de la climatisation, y compris la terminologie,
répondre au quatrième principe. la sécurité mécanique, les méthodes d’essai et les appareils d’éta-
lonnage, le mesurage des niveaux sonores, les produits chimiques
Le second de ces principes est satisfait par le fait que, à la fin de réfrigérants et les agents de réfrigération, tenant compte des
1999, 277 comités techniques et 99 sous-comités ont œuvré pour aspects liés à la protection de l’environnement. Le domaine des
rédiger une collection de plus de 4 000 publications sur la base du travaux comprend les appareils de climatisation (froid) montés en
libre consensus ; le troisième principe est ainsi respecté. L’objectif usine, les pompes à chaleur, les déshumidificateurs, les réfrigé-
du CEN est de près de 13 000 normes à brève échéance. L’AFNOR rants et systèmes de récupération et de recyclage du réfrigérant
gère 56 comités techniques et 20 sous-comités alors que la BSI ainsi que d’autres dispositifs, composants et appareils tels que les
assure le secrétariat de 58 comités techniques et 29 sous-comités humidificateurs, ventilateurs et commandes automatiques utilisés
et que le DIN a le secrétariat de 76 comités techniques et avec les systèmes de climatisation et de réfrigération qui ne sont
33 sous-comités. pas traités par d’autres comités techniques de l’ISO.
Quatre leviers permettent de piloter et de contrôler l’élaboration Il est structuré en huit sous-comités (SC) et douze groupes de
des normes : travail (GT), voir figure 1. On remarque immédiatement le lea-
dership américain dans ce domaine (hors domestique) par des
— la création des comités techniques sur chaque domaine de
prises de secrétariats.
normalisation et leur attribution à tel ou tel pays ;
— l’adoption des programmes de normalisation à l’intérieur des Chaque sous-comité a en charge un ou des points inscrits au
comités techniques ; programme de travail.
— l’élaboration des normes proprement dites par des groupes Le travail des experts effectué par correspondance et au cours de
de travail ou sous-comités dépendant des comités techniques ; nombreuses réunions a permis de publier quelques normes sur les
pompes à chaleur et climatisateurs. Les plus récentes dans ce
— les enquêtes des six mois sur le projet rédigé dans les trois domaine sont :
langues officielles du CEN (français, anglais et allemand), l’examen
des commentaires reçus à cette occasion, et les votes formels pon- — ISO 13256-1 : 1998 Essais de détermination des caractéristi-
dérés d’une durée de deux mois sur les textes finalisés pour lesquels ques de performance pour pompes à cha-
chaque pays membre est doté d’un certain nombre de points (par leur eau-air et eau glycolée-air ;
exemple, la France, comme l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni — ISO 13256-2 : 1998 Essais de détermination des caractéristi-
ont 10 voix alors que le Danemark en a 3, la Suède 4 et la Grèce 5). ques de performance pour pompes à cha-
leur eau-eau et eau glycolée-eau.
Pour assurer à la fois le bon déroulement du processus et
l’assise des normes obtenues, le CEN s’est doté de règles : On peut aussi citer les normes :
— le statu quo dès l’adoption du programme de normalisation — ISO 13261-1 : 1998 Détermination du niveau de puissance
interdit à tout institut national d’entamer des travaux nationaux sur acoustique émis par les climatiseurs et
le même sujet ; les pompes à chaleur sur l’air - Appareils
extérieurs non raccordés ;
— l’annulation des normes nationales en contradiction avec les
normes européennes adoptées dans les six mois suivant la paru- — ISO 13261-2 : 1998 Détermination du niveau de puissance
tion de celles-ci. acoustique émis par les climatiseurs et
les pompes à chaleur sur l’air - Appareils
Les textes sont donc ratifiés dans les trois langues officielles : intérieurs non raccordés.
anglais, français et allemand et les pays membres du CEN sont
tenus de les publier dans un délai de six mois après leur disponi- Par ailleurs, ce comité technique a également rédigé une série de
bilité et de retirer toute norme en contradiction. Toute autre version normes sur les méthodes d’essai des meubles frigorifiques
linguistique faite par un membre du CEN est publiée sous sa pro- commerciaux dont sept parties sont disponibles :
pre responsabilité et une copie de la traduction certifiée correcte — ISO 1992-1 : 1974 Meubles frigorifiques commerciaux -
est envoyée au secrétariat central du CEN. Méthodes d’essai - Partie 1 : Détermina-
tion des dimensions linéaires des surfa-
Les normes commandées par les Communautés européennes ces et des volumes ;
donc dites « mandatées » doivent être rédigées pour répondre aux
exigences essentielles de la ou des directives de type « nouvelle — ISO 1992-2-1 : 1979 Meubles frigorifiques commerciaux -
approche » qu’elles complètent. Lorsqu’elles ont reçu l’appro- Méthodes d’essai - Partie 2 : Conditions
bation des Communautés européennes, elles sont dites « harmo- générales d’essai ;
nisées » et publiées au Journal officiel des Communautés — ISO 1992-3-1 : 1980 Meubles frigorifiques commerciaux -
européennes. Cet acte juridique leur confère un statut plus impor- Méthodes d’essai - Partie 3 : Essai de
tant que celui de norme européenne « ratifiée » par le CEN. température ;

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie énergétique BE 9 725 − 5
NORMALISATION DANS LE DOMAINE DU FROID _____________________________________________________________________________________________

ISO/TC 86
Froid et climatisation
(États-Unis)

SC 1 SC 2 SC 3 SC 4 SC 5 SC 6 SC 7 SC 8
Sécurité Termes Essais et point Essais et point Essais et point Essais et Essais et point Fluides
ert nominal des nominal des nominal des détermination des nominal des frigorigènes
définitions systèmes de compresseurs appareils caractéristiques de meubles et lubrifiants
réfrigération de réfrigération domestiques performance des frigorifiques de réfrigération
de réfrigération climatiseurs de vente

(États-Unis) (États-Unis) (États-Unis) (Royaume-Uni) (Italie) (États-Unis) (Royaume-Uni) (États-Unis)

GT 1- Révision GT 1 - Réfrigérateurs- GT 1 - Conditionneurs GT 1 - Caractéristi-


de l'ISO 5149 congélateurs d'air et pompes à ques techniques et
(Suède) chaleur monoblocs méthodes d'essai
(États-Unis) des fluides
GT 2 - Mesurage du frigorigènes
bruit émis par les GT 2 - Détermination (Australie)
réfrigérateurs et des caractéristiques
congélateurs sonores des GT 2 - Matériel de
(Allemagne) équipements récupération,
(États-Unis) recyclage et
régénération des
GT 3 - Pompes à fluides frigorigènes
chaleur sur l'eau (États-Unis)
(---)
GT 3 - Spécifications
GT 4 - Unités de des niveaux de
condensation pour contaminants dans
conditionneurs d'air les fluocarbures
Essais et utilisés comme
détermination fluides frigorigènes
des caractéristiques (États-Unis)
(États-Unis)
GT 4 - Réutilisations
des fluides
frigorigènes
(États-Unis)

Le nom du pays noté entre parenthèses précise la prise de secrétariat : GT 6 - Spécifications


-- ( États - Unis ) prise de secrétariat par les États-Unis ; des lubrifiants de
-- (--) secrétariat vacant. réfrigération
(États-Unis)

(le GT 5 a été dissous)

Figure 1 – Structure de l’ISO/TC 86

— ISO 1992-4 : 1974 Meubles frigorifiques commerciaux - Ce comité technique ISO/TC 86 révise actuellement la norme
Méthodes d’essai - Partie 4 : Essai de ISO 5149 qui avait été publiée en 1993 sur les prescriptions de
dégivrage ; sécurité des systèmes frigorifiques. Pour ce faire, il utilise les
— ISO 1992-5 : 1974 Meubles frigorifiques commerciaux - acquis obtenus dans le cadre du CEN/TC 182 (voir § 4.1) et espère
Méthodes d’essai - Partie 5 : Essai de con- encore améliorer ultérieurement la norme européenne grâce à ce
densation de vapeur d’eau ; travail de révision de l’ISO 5149. Ceci montre que, même sans
accord de Vienne, les normalisations européenne et internationale
— ISO 1992-6 : 1980 Meubles frigorifiques commerciaux - sont intimement liées.
Méthodes d’essai - Partie 6 : Essai de con-
sommation d’énergie électrique ; Cette révision de l’ISO 5149 tient compte de la réglementation
— ISO 1992-8 : 1978 Meubles frigorifiques commerciaux - récemment entrée en vigueur sur les fluides frigorigènes. Les
Méthodes d’essai - Partie 8 : Essai de con- industries chimiques sont donc fortement impliquées dans ce tra-
tact mécanique accidentel. vail. La deuxième édition de la norme pourrait donc être disponible
courant 2002.
Ce comité technique a enfin rédigé deux normes sur les spécifi-
cations techniques de ces mêmes meubles de vente : ISO 5160-1 Par ailleurs, ce comité technique a un programme de travail
(exigences générales) et ISO 5160-2 (exigences particulières). chargé de normes très volumineuses et c’est ce qui rend sa tâche

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
BE 9 725 − 6 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie énergétique
_____________________________________________________________________________________________ NORMALISATION DANS LE DOMAINE DU FROID

difficile surtout au stade final lors de la préparation des versions — GT 6 Prescriptions électriques applicables à
anglaise et française. Parmi ces projets on peut citer : l’équipement utilisé pour récupérer ou
— ISO 11650 Performance des matériels de récupération recycler les réfrigérants des systèmes
et/ou de recyclage des fluides frigorigènes (en de refroidissement et de conditionne-
cours d’impression par l’ISO et disponible au ment d’air.
2e semestre 2000) ; Son travail a permis la publication des normes suivantes :
— ISO 12810 Fluides frigorigènes fluorocarbonés - Spécifi- — CEI 60335-2-40 : 1995 Sécurité des appareils électrodomesti-
cations et méthodes d’essais (qui avec ses ques et analogues – Partie 2-40 : Règles
242 pages en langue française a quelques dif- particulières pour les pompes à chaleur
ficultés à être publiée) ; électriques, les climatiseurs et les
— un projet en cours de préparation par l’ISO/TC 86/SC 5/GT 1 déshumidificateurs ;
sur les caractéristiques et méthodes d’essais des réfrigérateurs — CEI 60335-2-88 : 1997 Sécurité des appareils électrodomesti-
ménagers. ques et analogues – Partie 2-88 : Règles
particulières pour les humidificateurs
destinés à être utilisés avec des appa-
3.2 CEI 61C « Appareils domestiques reils de chauffage, de ventilation ou de
conditionnement d’air.
de réfrigération »
Outre la mise à jour de ces normes, ce sous-comité a pour pro-
Ce sous-comité de la CEI, dont le secrétariat est assuré par le gramme de travail, au sein de son groupe de travail 6 (GT6), l’éla-
Royaume-Uni, a pour président un Italien. Son objet est d’élaborer boration d’une nouvelle norme CEI 60335-2-104 sur la sécurité
des règles internationales de sécurité pour les motocompresseurs, électrique d’emploi des équipements de récupération et de recy-
les réfrigérateurs, les congélateurs et les appareils analogues des- clage des produits réfrigérants.
tinés à l’usage domestique et commercial. Il est structuré en deux
groupes de travail (GT) : Enfin, un groupe de travail mixte avec le SC 61C traite des
prescriptions à appliquer aux appareils utilisant des fluides frigori-
— GT 1 Sécurité des motocompresseurs (animé
gènes inflammables.
par un Danois) ;
— GT 2 Armoires commerciales (animé par un
Français).
À ce jour son travail a permis la publication de deux normes 3.4 ISO/TC 104 « Conteneurs
importantes : pour le transport des marchandises »
— CEI 60335-2-24 : 1997 Sécurité des appareils électrodomesti-
ques et analogues - Partie 2-24 : Règles
particulières pour les appareils de réfri- Le sous-comité 2 « Conteneurs d’usage spécifique » de ce
gération et les fabriques de glace ; Comité technique, dont le secrétariat est assuré par la BSI, a publié
en 1996 la norme ISO 1496-2 « Conteneurs de la série 1 - Spécifi-
— CEI 60335-2-34 : 1996 Sécurité des appareils électrodomesti- cations et essais - Partie 2 : Conteneurs à caractéristiques ther-
ques et analogues - Partie 2-34 : Règles miques » qui a été reprise par l’AFNOR en août 1997 sous l’indice
particulières pour les motocompres- NF ISO 1496-2 (H 90-015).
seurs.
Outre des amendements à ces deux normes, il a actuellement à
son programme de travail :
— CEI 60335-2-89 Sécurité des appareils électrodomesti-
ques et analogues - Partie 2-89 : Règles
4. Normalisation européenne
particulières pour les appareils frigorifi- dans le domaine du froid
ques domestiques à unité de conden-
sation incorporée ou non.

4.1 CEN/TC 182 « Systèmes frigorifiques


3.3 CEI 61D « Appareils – Exigences de sécurité
de conditionnement d’air pour usages et d’environnement »
domestiques et analogues »
L’existence du CEN/TC 182 « Systèmes frigorifiques – Exigences
de sécurité et d’environnement » est étroitement liée à la régle-
Ce sous-comité de la CEI, dont le secrétariat est assuré par les mentation en vigueur sur la protection de la couche d’ozone.
États-Unis d’Amérique, a pour président un Britannique. Son objet
Le CEN/TC 182 a, dès sa création, été chargé de rédiger une
est de préparer des normes internationales applicables à la
norme européenne en plusieurs parties. C’est pourquoi, il s’est tout
sécurité de l’emploi des appareils pour le conditionnement d’air à
d’abord structuré en quatre groupes de travail :
cycle de réfrigération ou de chauffage et qui utilisent un motocom-
presseur ou fonctionnent par absorption. Ces appareils sont utili- — CEN/TC 182/GT 1 Exigences de base ;
sés pour des applications principalement résidentielles, — CEN/TC 182/GT 2 Conception et essais ;
commerciales ou pour l’industrie légère. Il est structuré en deux — CEN/TC 182/GT 3 Installation et fonctionnement ;
groupes de travail : — CEN/TC 182/GT 4 Récupération, destruction et aspects
— GT 5 Prescriptions applicables aux réfrigé- d’environnement.
rants inflammables utilisés dans les Une première tentative de rédaction en treize parties de la future
pompes à chaleur, les conditionneurs norme européenne EN 378 « Systèmes frigorifiques - Exigences de
d’air et les déshumidificateurs sécurité et d’environnement » a été faite sur proposition alle-
électriques ; mande malgré la position des industriels français. Seule la partie 1

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie énergétique BE 9 725 − 7
NORMALISATION DANS LE DOMAINE DU FROID _____________________________________________________________________________________________

de l’EN 378 a pu être publiée. Son titre est « Systèmes frigorifiques pour s’assurer que la pression maximale ou minimale, provenant
- Exigences de sécurité et d’environnement - Partie 1 : Exigences d’un élément générateur de pression, dans des systèmes de
de base ». réfrigération ou de pompes à chaleur est maintenu dans les limites
Les autres parties n’ayant pas reçu l’aval des membres du CEN, du système de réfrigération ou de la pompe à chaleur. Ces dispo-
les Anglais ont présenté, suite à la demande des industriels fran- sitifs sont de construction particulière et sont équipés de contacts
çais, une contre-proposition en quatre parties et les titres en sont fonctionnant mécaniquement.
les suivants : Cette norme rédigée dans le cadre d’un mandat des Commu-
— Partie 1 : Exigences de base, définitions, classification et choix ; nautés européennes est proposée comme norme harmonisée.
— Partie 2 : Conception, construction, essais, marquage et Cependant, cette norme n’est pas publiée par l’AFNOR, l’industrie
documentation ; française ayant demandé l’application de la clause de sauvegarde
— Partie 3 : Installation sur site et protection du personnel ; pour la France.
— Partie 4 : Fonctionnement, maintenance, réparation et récupé- Par ailleurs, cinq autres normes sur les composants des circuits
ration. frigorifiques sont en cours d’élaboration ou parues :
Ces quatre parties reprennent l’essentiel du découpage préala- — EN 1736 « Systèmes de réfrigération et pompes à chaleur -
blement prévu. Seule la partie 13 initialement prévue, qui devait Éléments flexibles de tuyauterie - Exigences, conception et
concerner la compétence des personnes, fera finalement l’objet installation » (publiée en mars 2000). L’utilisation des éléments
d’une norme séparée. flexibles de tuyauterie est requise lorsque des contraintes non vou-
La norme EN 378 spécifie les exigences relatives à la sécurité des lues doivent être éliminées des circuits de réfrigération et des dila-
personnes et des biens (mais pas des marchandises en stock) de tations de tuyauterie où des mouvements relatifs de composants
l’environnement immédiat et de l’environnement en général pour : doivent être absorbés. Cependant, l’utilisation d’éléments flexibles
de tuyauterie ne devrait pas être spécifiée sans que cela soit néces-
— les systèmes de réfrigération mobiles et fixes de toutes saire dans la conception des circuits de réfrigération. Si nécessaire,
tailles, incluant les pompes à chaleur ; ils devraient être conçus et installés conformément à cette norme
— les systèmes de refroidissement ou de chauffage secon- qui décrit les exigences, la conception et l’installation des éléments
daires ; flexibles de tuyauterie (par exemple tuyauterie flexible métallique,
— les emplacements de ces systèmes de réfrigération. tuyau flexible métallique, tuyau flexible non métallique, isolateur
Par exception, toute la norme ne s’applique pas aux systèmes de de vibration, joint de dilatation), parce qu’ils constituent souvent la
réfrigération dont la masse de fluide frigorigène est faible. Elle ne partie la plus fragile d’un système de réfrigération et la partie la
s’applique pas non plus aux systèmes de réfrigération qui utilisent plus exposée à la fatigue ou aux fissures par contrainte due à la
l’air ou l’eau comme fluide frigorigène. corrosion ;
Cette norme de sécurité a pour objectif de réduire les accidents — pr EN 12178 « Systèmes de réfrigération et pompes à chaleur
possibles des personnes, des biens et de l’environnement prove- - Appareils indicateurs de liquide, joints de dilatation et isolateurs
nant des systèmes de réfrigération et des fluides frigorigènes, en de vibration - Exigences, essais et marquage ». Cette norme décrit
raison des caractéristiques physiques et chimiques des fluides fri- les exigences et les essais concernant les systèmes indicateurs de
gorigènes aux pressions et températures survenant dans les cycles liquide utilisés dans les systèmes de réfrigération et les pompes
de réfrigération. à chaleur. Elle s’applique aux dispositifs reliés aux récipients
contenant du fluide frigorigène (par exemple les réservoirs de
Le non-respect de cette norme de sécurité pourrait conduire à : liquide côté haute pression, les refroidisseurs intermédiaires et les
— la rupture d’une pièce ou même l’explosion, avec risque de séparateurs côté basse pression) et aux dispositifs reliés à d’autres
projection de matériaux ; parties du système de réfrigération (par exemple les voyants de
— l’émission de fluide frigorigène, due à une rupture, une fuite niveau d’huile sur un compresseur). Les types d’indicateurs de
causée par une mauvaise conception, un fonctionnement incorrect, niveau auxquels s’applique la norme comprennent les systèmes
une maintenance, réparation, charge ou mise à disposition ina- mécaniques à lecture directe ou indirecte (par exemple les voyants,
daptée ; les compteurs « Hampson », les tubes témoins de givrage) et les
— l’inflammation ou l’explosion du fluide frigorigène libéré avec indicateurs électriques et pneumatiques. Cette norme spécifie les
le risque d’incendie qui en découle. exigences relatives au choix des matériaux, les coefficients de
Cette norme en quatre parties est en cours de publication. Étant sécurité et les méthodes de calcul de la résistance à la pression des
rédigée dans le cadre d’un mandat des Communautés européen- indicateurs de niveau, les exigences relatives à la construction
nes, elle sera proposée comme norme harmonisée. d’indicateurs de types particuliers, les méthodes pour les essais de
résistance à la pression et d’étanchéité. Elle fournit également des
Le secrétariat central du CEN a déjà ratifié l’EN 1861 « Systèmes indications concernant certains aspects de leur mise en œuvre et
de réfrigération et pompes à chaleur - Symboles pour des schémas de leur installation.
synoptiques de systèmes et pour des diagrammes de tuyauterie et Cette norme rédigée dans le cadre d’un mandat des Communautés
instruments » disponible à l’AFNOR depuis juillet 1998. Cette européennes sera proposée comme norme harmonisée ;
norme établit les symboles et règles de dessin pour les schémas — pr EN 12284 « Systèmes de réfrigération et pompes à chaleur
synoptiques, pour systèmes, tuyauteries et instruments destinés à - Robinetterie - Exigences, essais et marquage ». Cette norme
être utilisés dans les systèmes de réfrigération, y compris les spécifie les exigences de sécurité, les coefficients de sécurité, les
pompes à chaleur. Ces schémas représentent la configuration et le méthodes d’essai, les pressions d’essai utilisées et le marquage
mode de fonctionnement des systèmes de réfrigération et font des robinets frigorifiques (figure 2). Elle décrit la procédure à
partie de la documentation technique complète nécessaire à la suivre lors de la conception (par calcul ou sur la base d’essais) des
conception, la construction, l’installation, la mise en service, le éléments de robinetterie soumis à une pression ainsi que les cri-
fonctionnement, la maintenance et la mise hors service d’un tères à appliquer lors de la sélection des matériaux des
système de réfrigération. Elle ne s’applique pas aux systèmes de composants de robinetterie. Elle s’applique aux robinets et aux
réfrigération dont la chaleur est extraite par un circuit électrique, autres composants possédant un corps similaire destinés à être
par exemple par effet Peltier. utilisés dans les systèmes de réfrigération et dont les matériaux
De même, le secrétariat central du CEN a également ratifié l’EN sont conformes aux exigences générales applicables aux équipe-
12263 « Systèmes de réfrigération et pompes à chaleur - Limiteurs ments sous pression. Cette norme s’applique également aux robi-
de pression utilisés pour la sécurité - Exigences et essais nets dont les matériaux ne sont pas conformes à ces exigences,
d’homologation ». Cette norme européenne décrit les exigences et par exemple les matériaux à faible allongement ou à faible valeur
les essais pour l’essai-type appliqués aux dispositifs de sécurité, de résilience à basse température, et pour lesquels les méthodes

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
BE 9 725 − 8 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie énergétique
_____________________________________________________________________________________________ NORMALISATION DANS LE DOMAINE DU FROID

de fabrication et les coefficients de sécurité adéquats sont définis


dans la présente norme. Capuchon Écrou H Rondelle Mu Volant
Cette norme rédigée dans le cadre d’un mandat des Communautés
européennes sera proposée comme norme harmonisée ;
— pr EN 12693 « Systèmes de réfrigération et pompes à chaleur
Tige du robinet Fouloir
- Exigences de sécurité et d’environnement - Compresseurs
volumétriques pour fluides frigorigènes ». Cette norme euro-
Joint torique
péenne établit les prescriptions de sécurité et d’environnement Joint de capuchon de fouloir
pour les compresseurs de machines frigorifiques volumétriques
pour les installations frigorifiques mobiles et stationnaires et les
pompes à chaleur. Elle est destinée à réduire les risques pour les
personnes, les biens et l’environnement. Elle couvre tous les types Chapeau Joint de fouloir
de compresseurs (figure 3) à l’exception des compresseurs hermé-
tiques et hermétiques accessibles qui sont couverts par
l’EN 60335-2-34. Elle concerne le compresseur lui-même qui doit
Vis
être incorporé dans un système de réfrigération. Elle couvre égale- Joint de corps
ment les dispositifs de protection spécifiquement prévus pour pro-
téger le compresseur et les dispositifs complémentaires pour aider
à son fonctionnement dans le système de réfrigération. Elle donne
les exigences de sécurité pour la conception, la construction, la Bille Jonc
fabrication et les prescriptions pour les essais, la documentation et
le marquage des compresseurs. Elle n’est pas applicable aux com-
presseurs utilisant de l’eau ou de l’air comme fluide frigorigène et Corps Obturateur
elle ne s’étend pas aux unités de tous types, telles que des unités
de condensation, dans lesquelles des compresseurs sont incorpo-
rés, bien qu’elle s’applique au compresseur lui-même.
Cette norme rédigée dans le cadre d’un mandat des Commu-
nautés européennes sera proposée comme norme harmonisée ;
— pr EN 13136 « Systèmes de réfrigération et pompes à chaleur Figure 2 – Robinet frigorifique
- Robinets de sécurité et leurs tuyauteries associées - Méthodes de (coupe fournie par la Société Le Robinet Frigorifique Français)
calcul ». La présente norme européenne décrit le mode de calcul
du débit massique pour le dimensionnement des dispositifs de
surpression pour les composants des systèmes de réfrigération.
Elle donne le mode de calcul des capacités de décharge des
soupapes de sûreté et des autres dispositifs de surpression
présents dans les systèmes de réfrigération, y compris les données
nécessaires à leur dimensionnement lors de leur décharge dans
l’atmosphère ou dans les composants du système à basse
pression. Elle spécifie les exigences de conception et de sélection
des dispositifs de surpression destinés à éviter une pression
excessive due aux sources de chaleur internes et externes, au
générateur de pression et à la dilatation du fluide piégé. Elle donne
également le mode de calcul de la chute de pression dans la
tuyauterie, en amont et en aval des soupapes de sûreté et autres
dispositifs de surpression, et inclut les données nécessaires.
Cette norme rédigée dans le cadre d’un mandat des Figure 3 – Compresseur semi-hermétique
Communautés européennes sera proposée comme norme harmo- (d’après document de la Société Bitzer)
nisée.
Nota : cette dernière norme européenne (pr EN 13136 est basée sur le pr EN ISO 4126-1
(Dispositifs de sûreté pour protection contre les pressions excessives - Partie 1 : Soupapes
de sûreté) modifiée de façon à respecter les exigences spécifiques et à inclure les données du risque lors de l’utilisation des fluides frigorigènes inflammables
relatives aux systèmes de réfrigération. Elle offre les moyens nécessaires à satisfaire les répertoriés dans l’EN 378.
exigences relatives à la décharge de pression, contenues dans les normes EN 378-1 et
EN 378-2. Le groupe de travail CEN/TC 182/GT 7, animé par un Français,
En dehors des normes concernant le matériel, le projet rédige, avec la collaboration conjointe des membres du CEN/TC 182
pr EN 13313 « Systèmes de réfrigération et pompes à chaleur - et des membres du CEN/TC 54 « Appareils à pression non soumis à
Compétence du personnel » est issu de l’ancienne partie 13 de la flamme », deux projets sur la construction des récipients sous
l’EN 378. Étant donné que les systèmes de réfrigération et les équi- pression frigorifiques :
pements utilisant des fluides frigorigènes ou des fluides calo- — pr EN WI 182025 Systèmes de réfrigération et pompes à
porteurs sont susceptibles d’avoir un effet néfaste sur la sécurité chaleur – Partie 1 : Récipients - Exigences générales ;
et/ou l’environnement, les personnes réalisant la fabrication, — pr EN WI 182028 Systèmes de réfrigération et pompes à
l’entretien, le contrôle et l’exploitation de ces systèmes doivent chaleur - Construction des récipients sous pression - Partie 2 : Tuyau-
posséder les compétences nécessaires pour effectuer chacune de teries.
ces tâches. Cette norme européenne établit les procédures permet-
tant de déterminer et d’évaluer les compétences des personnes qui Enfin, avant même sa publication en quatre parties, la norme
conçoivent, installent, soumettent à essai et réceptionnent, entre- EN 378 est en cours de révision et cette tâche a été confiée au
tiennent et mettent à disposition les systèmes de réfrigération en groupe de travail CEN/TC 182/GT 6 animé par un Anglais. Lors de
fonction des exigences d’hygiène, de sécurité, d’environnement et la révision du texte, le groupe doit :
de rendement énergétique. — aligner le texte avec les exigences des directives « Équipements
Des travaux ont été entrepris très récemment par le groupe de sous pression » et « Machines » ;
travail CEN/TC 182/GT 5, animé par un Allemand, sur l’estimation — retirer toutes les incohérences entre les paragraphes ;

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie énergétique BE 9 725 − 9
NORMALISATION DANS LE DOMAINE DU FROID _____________________________________________________________________________________________

— clarifier les exigences existantes quand elles sont ambiguës ou


difficiles à comprendre ;
— mettre à jour le texte pour inclure la pratique actuelle et les CEN/TC 182
systèmes ; Systèmes frigorifiques - Exigences de sécurité
— prendre en considération la révision de l’ISO 5149 par et d'environnement
l’ISO/TC 86/SC 1 et déterminer son influence sur la norme euro-
péenne. DIN (1)

La structure actuelle du CEN/TC 182 est présentée figure 4.

Comité de rédaction
4.2 CEN/TC 44 « Appareils AFNOR, BSI, DIN
de réfrigération ménagers
et meubles de vente réfrigérés »

Le CEN/TC 44 « Appareils de réfrigération ménagers et meubles TC 182/GT 2 TC 182/GT 4 TC 182/GT 5 TC 182/GT 6 TC 182/GT 7
Groupe joint
de vente réfrigérés » (figure 5), réactivé en 1985, est responsable
Conception Mise au rebut Estimation Révision de TC 182/TC 54
des normes relevant du domaine ménager mais aussi, depuis
et essais et aspects du risque dû l'EN 378
décembre 1989, des questions relatives aux meubles de vente réfri- environne- à l'utilisation Appareils à
gérés. Son secrétariat est tenu par l’UNI (Institut italien de norma- mentaux de fluides pression pour
lisation). frigorigènes systèmes
inflammables frigorifiques
Il a donc rédigé une norme référencée EN 441 « Meubles frigo-
rifiques de vente » dont douze parties ont été ratifiées et
imprimées en langue française par l’AFNOR en 1994 sauf les BSI SIS DIN BSI AFNOR
parties 1 et 5 en 1996 et la partie 12 en 1997 :
— Partie 1 : Termes et définitions ; Les groupes de travail CEN/TC 182/GT 1 "Exigences de base" et
— Partie 2 : Exigences mécaniques et physiques générales ; CEN/TC 182/GT 3 "Installation et fonctionnement" ont été dissous
— Partie 3 : Dimensions linéaires, surfaces et volumes ; (1) prise de secrétariat par DIN
— Partie 4 : Conditions générales d’essai de fonctionnement ;
Figure 4 – Structure du CEN/TC 182
— Partie 5 : Essai de température ;
— Partie 6 : Classification d’après les températures ;
— Partie 7 : Essai de dégivrage ;
— Partie 8 : Essai de condensation de vapeur d’eau ;
— Partie 9 : Essai de consommation d’énergie électrique ;
— Partie 10 : Essai d’absence d’odeur et de goût ;
— Partie 11 : Guide de l’utilisateur - Installation et entretien ;
— Partie 12 : Mesure de la puissance frigorifique des meubles
dont le groupe de condensation est séparé du meuble.
Un groupe de travail CEN/TC 44/GT 1, tout récemment créé, vient
de prendre la décision de réviser les parties 1 à 12 de l’EN 441 et a meuble horizontal type îlot
de proposer la future structure suivante :
— Meubles frigorifiques de vente - Partie 1 : Termes et définitions ;
— Meubles frigorifiques de vente - Partie 2 : Classification, exi-
gences et conditions d’essais.
La partie 1 inclurait certains termes et définitions applicables à la
partie 2. La nouvelle partie 2 contiendrait les exigences méca-
niques et physiques générales, les conditions d’essais et d’instal-
lation ainsi que la maintenance et un guide de l’utilisateur
remplaçant ainsi les actuelles parties 2 à 12.
Le CEN/TC 44 a également permis la publication en 1995 d’une b meuble vertical à plusieurs niveaux
nouvelle édition de la norme EN 153 « Méthodes de mesure de la
Figure 5 – Exemples de meubles frigorifiques de vente
consommation d’énergie électrique et des caractéristiques asso-
ciées, des réfrigérateurs, conservateurs de denrées congelées et
congélateurs à usage ménager et leurs combinaisons ». Cette nou-
velle édition tient compte de la directive 92/75/CEE sur l’affichage 4.3 CEN/TC 113 « Pompes à chaleur
de la consommation d’énergie des appareils domestiques et de
l’évolution des normes internationales publiées par l’ISO/TC 86.
et climatiseurs »
La norme EN 28187 « Réfrigérateurs à usage ménager - Réfrigé-
rateurs-congélateurs - Caractéristiques et méthodes d’essai » iden-
Créé en 1984 et confié au DIN, son secrétariat est maintenant
tique à l’ISO 8187 est également disponible depuis le début de
assuré par l’AENOR (Association espagnole de normalisation). Il a
1998.
pour but la normalisation des pompes à chaleur et climatiseurs
De même, la norme EN 28960 « Réfrigérateurs, conservateurs et (raccordés ou non) assemblés en usine, qu’ils soient à compres-
congélateurs à usage ménager et analogue. Mesure de l’émission sion de vapeur ou à absorption, quelle que soit la source d’énergie
du bruit aérien » identique à l’ISO 8960 est publiée depuis 1993. utilisée, pour des applications domestiques et commerciales, à

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
BE 9 725 − 10 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie énergétique
_____________________________________________________________________________________________ NORMALISATION DANS LE DOMAINE DU FROID

l’exclusion des processus industriels, ainsi que la normalisation — compresseurs pour fluides frigorigènes et unités de conden-
des conditions de performance, des essais de performance et de la sation pour la réfrigération - Essais de performances et méthodes
présentation des performances des compresseurs pour fluides fri- d’essais - Partie 1 : Compresseurs pour fluides frigorigènes
gorigènes et des unités de condensation. (pr EN 13771-1) ;
Actuellement il est structuré en cinq groupes de travail : — compresseurs pour fluides frigorigènes et unités de conden-
sation pour la réfrigération - Essais de performances et méthodes
— GT 1 Pompes à chaleur pour eau chaude sanitaire (Suède) ; d’essais - Partie 2 : Unités de condensation pour la réfrigération
— GT 2 Mesure du niveau de la puissance acoustique (pr EN 13771-2).
(Allemagne) ;
— GT 3 Exigences (France) ;
— GT 4 Unités de conditionnement (France) ;
— GT 6 Compresseurs frigorifiques et unités de condensation
4.4 CEN/TC 141 « Manomètres –
pour la réfrigération (–). thermomètres – Moyens de mesurage
Depuis sa création, il a rédigé un certain nombre de normes qui ou d’enregistrement »
sont maintenant en révision :
— EN 255-1 : 1997 Climatiseurs, groupes refroidisseurs de Ce comité technique dont le secrétariat est géré par l’AFNOR a,
liquide et pompes à chaleur avec compres- à son programme de travail, deux projets qui concernent la chaîne
seur entraîné par moteur électrique - Mode du froid :
chauffage - Partie 1 : Termes, définitions et — pr EN 13485 Thermomètres pour le mesurage de la tempéra-
désignations ; ture de l’air et des produits pour le transport,
— EN 255-2 : 1997 Climatiseurs, groupes refroidisseurs de l’entreposage et la distribution des denrées réfri-
liquide et pompes à chaleur avec compres- gérées, congelées, surgelées et des crèmes gla-
seur entraîné par moteur électrique - Mode cées - Essais, performances, aptitude à l’emploi ;
chauffage - Partie 2 : Essais et exigences de — pr EN 13486 Enregistreurs de température et thermomètres
marquage pour les appareils de chauffage pour le transport, l’entreposage et la distribution
des locaux ; des denrées réfrigérées, congelées, surgelées et
des crèmes glacées - Vérification périodique.
— EN 255-3 : 1997 Climatiseurs, groupes refroidisseurs de
liquide et pompes à chaleur avec compres- Ses travaux ont permis la publication de la norme EN 12830
seur entraîné par moteur électrique - Mode « Enregistreurs de température pour le transport, l’entreposage et
chauffage - Partie 3 : Essais et exigences de la distribution de denrées alimentaires réfrigérées, congelées, sur-
marquage pour les appareils pour eau gelées et de crèmes glacées - Essais, performance, aptitude à
chaude sanitaire ; l’emploi » qui a été reprise par l’AFNOR sous le numéro
NF EN 12830 en septembre 1999.
— EN 255-4 : 1997 Climatiseurs, groupes refroidisseurs de
liquide et pompes à chaleur avec compres-
seur entraîné par moteur électrique - Mode
chauffage - Partie 4 : Exigences pour les 4.5 CENELEC 61 « Sécurité des appareils
appareils de chauffage des locaux et pour
les appareils pour eau chaude sanitaire ; électrodomestiques et analogues »
— EN 810 : 1997 Déshumidificateurs à compresseur entraîné
par moteur électrique - Essais de perfor- Ce sous-comité du CENELEC est chargé d’harmoniser les
mance, marquage, exigences de fonctionne- normes internationales approuvées qui traitent de la sécurité des
ment et fiche technique ; appareils électrodomestiques et à usages similaires et, le cas
— EN 814-1 : 1997 Climatiseurs et pompes à chaleur avec com- échéant, d’établir les normes harmonisées pour ces appareils.
presseur entraîné par moteur électrique - Il a repris les normes CEI 60335-2-24 et CEI 60335-2-34 rédigées
Mode réfrigération - Partie 1 : Termes, défi- par le CEI 61C.
nitions et désignations ;
— EN 814-2 : 1997 Climatiseurs et pompes à chaleur avec com-
presseur entraîné par moteur électrique -
Mode réfrigération - Partie 2 : Essais et exi-
gences de marquage ;
5. Normalisation française
— EN 814-3 : 1997 Climatiseurs et pompes à chaleur avec com-
presseur entraîné par moteur électrique - Les normes nationales peuvent être élaborées en suivant l’une
Mode réfrigération - Partie 3 : Exigences ; des trois filières ci-après.
— EN 12055 : 1998 Groupes refroidisseurs de liquide - Défini-
tions, spécification des performances et
essais de performances.
Il a également entrepris la rédaction de nouveaux projets : 5.1 Filière internationale
— conditions de détermination des caractéristiques, tolérances et
présentation des performances du fabricant des unités de conden- Toute norme ISO peut être reprise dans le catalogue des normes
sation pour la réfrigération (pr EN 13215) ; françaises et porte alors l’indice NF ISO XXXX. La même norme
— essais et performances des climatiseurs d’air multi-split et reprise par le membre allemand s’appellera DIN ISO XXXX (elle est
des pompes à chaleur air-air ; souvent en anglais et parfois traduite en allemand). Cette adoption
— essais et performances des climatiseurs d’air et des pompes au plan français de la norme internationale est tout à fait
à chaleur à capacité variable ; facultative et dépend à la fois de la teneur de la norme et de la
— détermination du niveau de puissance acoustique du bruit profession concernée. Dans la mesure où les normes ISO sont
aérien des climatiseurs, pompes à chaleur et déshumidificateurs reprises par le CEN cette filière internationale perd de son
avec compresseur entraîné par moteur électrique (pr EN 12102) ; importance.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie énergétique BE 9 725 − 11
NORMALISATION DANS LE DOMAINE DU FROID _____________________________________________________________________________________________

5.2 Filière européenne — NF E 35-422 : 1999 Performances des détecteurs de fuite


mobiles et des contrôleurs d’ambiance de
fluides frigorigènes halogènes.
Dans le cadre des accords signés avec le CEN, toute norme Dans l’attente de la publication des normes EN 378-1, EN 378-2,
européenne doit être reprise sous forme de norme nationale et en EN 378-3 et EN 378-4, l’AFNOR a mis à la disposition de tous le
France elle porte donc l’indice NF EN XXXX. Cet indice permet à fascicule de documentation :
l’utilisateur de reconnaître l’origine européenne du document. Par — E 35-430 : 1998 « Froid - Classification et propriétés des
ailleurs, les membres du CEN sont tenus d’annuler dans les six fluides frigorigènes » qui donne les carac-
mois suivant la ratification de la norme européenne toute norme téristiques des fluides frigorigènes actuel-
nationale en contradiction. Comme corrolaire du trilinguisme du lement produits par l’industrie chimique
CEN et de la reprise obligatoire des normes, on dispose en moins pour tenir compte des accords mondiaux
de six mois d’une NF EN XXXX, d’une BS EN XXXX et d’une sur la protection de la couche d’ozone.
DIN EN XXXX tout à fait identiques jusqu’au nombre de para-
graphes, alinéas et phrases si bien qu’il doit être possible à un Alle-
mand ou à un Anglais de commander à son fournisseur français
selon la norme EN chacun lisant sa propre version. Les autres pays
membres du CEN traduisent dans leurs propres langues. 6. Normalisation nationale
La reprise d’une norme internationale validée par le CEN porte dans les autres pays
l’indice NF EN ISO XXXX. Cet indice montre l’origine internationale
ou européenne du document, validé par les deux instances et
assure aux industriels la reconnaissance de la norme française par Certains pays européens ou extra-européens ont une normali-
leurs clients ou fournisseurs européens voire extra-européens. sation nationale forte.
Ainsi, le DIN a une collection de normes allemandes sur le sujet
relativement importante. En plus des normes dont l’objet est iden-
5.3 Filière française tique à celui des projets présentés dans le cadre du CEN ou de
l’ISO, on peut citer les DIN 8958-1 (1998) et DIN 8958-2 (1998) sur
les essais d’équipements de réfrigération pour transports isolés
Toute norme peut être rédigée dans le strict cadre national et dans le cas de systèmes avec ou sans évaporateur à circulation
n’aboutir qu’à une norme nationale. Cependant, dans le cas d’une d’air pulsé et dans le cas d’éléments eutectiques, de glace sèche et
norme homologuée, le membre du CEN est soumis à l’obligation de liquide cryogénique. On peut également citer la DIN 8975-11
de vérifier que le sujet ne fait pas partie d’un programme de travail (1999) sur les systèmes de réfrigération et pompes à chaleur à
déclaré au CEN et sur lequel il y a donc statu quo. Par ailleurs, il ammoniaque et la DIN 45635-46 (1985) sur la mesure du bruit des
doit informer ses partenaires européens, lors de l’enquête natio- machines par la méthode de l’enveloppe.
nale, dans le cadre de la directive 83/189/CEE du 28 mars 1983 Le Royaume-Uni a publié la BS 4434 (1995) plus l’amendement
modifiée par la directive du Conseil 88/182/CEE du 22 mars 1988 et BS 9383 (1997) qui donne les spécifications pour la sécurité et les
par la directive du Parlement européen et du Conseil 94/10/CE du aspects environnementaux dans la conception, la construction et
23 mars 1994. Les commentaires reçus à cette occasion doivent l’installation des systèmes et applications frigorifiques. La norme
être pris en considération au même titre que les commentaires BS 2502 (79/12) sur les spécifications des chambres froides modu-
nationaux. Le fascicule de documentation n’est pas soumis à cette laires est actuellement en cours de révision.
procédure d’information et d’enquête.
Aux États-Unis, plusieurs organismes professionnels font de la
normalisation :
— l’ASHRAE (American Society of heating, refrigerating and
5.4 Système français de normalisation air-conditioning engineers) a publié la norme ASHRAE 34 (1997 +
Addendum ASHRAE 34a à 34f de 1998) sur la désignation numé-
rique et la classification en termes de sécurité des fluides frigori-
L’AFNOR est responsable en France : gènes. Cet organisme a également publié l’ASHRAE 15 (1994) qui
est le code de sécurité pour la réfrigération mécanique et
— de l’animation technique des commissions de normalisation l’ASHRAE 111 (1988) sur le conditionnement d’air ;
européenne et internationale, c’est-à-dire de la gestion des
— l’ARI (American Refrigerating Institute) travaille en collabora-
secrétariats des comités techniques ;
tion avec des spécialistes français sur la révision de la norme amé-
— de l’orientation stratégique de l’ensemble des domaines de ricaine sur la récupération et le recyclage des fluides frigorigènes
normalisation ; et a déjà publié des normes électriques comme l’ARI 110 (1997) sur
— de la mise en œuvre des procédures de validation (enquêtes les plaques d’identification de voltage et l’ARI 130 (1988) sur les
probatoires). symboles ainsi que l’ARI 700 (1995) sur les spécifications des flui-
Cependant, l’AFNOR délègue ses pouvoirs à des bureaux de nor- des frigorigènes ;
malisation pour des normalisations sectorielles et pour certaines — l’UL (Underwriters Laboratories, Inc.) a rédigé plusieurs
commissions de normalisation. Ainsi, dans le domaine du froid, documents approuvés par l’ANSI tels que UL 250-93 (réimprimé et
certaines questions sont déléguées à l’UNM (Union de normalisa- incluant les mises à jour jusqu’à 1998/04) sur la sécurité des réfri-
tion de la mécanique). gérateurs ménagers, UL 412-93 (réimprimé et incluant les mises à
jour jusqu’à 1998/11) sur la sécurité des unités de refroidissement,
L’AFNOR a été toutefois l’auteur de normes françaises d’impor- UL 471-95 (réimprimé et incluant les mises à jour jusqu’à 1998/04)
tance pour répondre aux questions liées à l’environnement : sur les meubles commerciaux, UL 541-95 (réimprimé et incluant les
— NF E 35-421 : 1991 Systèmes frigorifiques et pompes à cha- mises à jour jusqu’à 1998/02) sur les meubles de vente, UL 984-96
leur - Méthode d’essai des matériels de (1996) sur les motocompresseurs hermétiques, UL 1995-95 (réim-
récupération, de recyclage et de régénéra- pimé et incluant les mises à jour jusqu’à 1999/08) sur le condition-
tion des fluides frigorigènes utilisés dans nement d’air, UL 2170-93 (réimprimé et incluant les mises à jour
les systèmes frigorifiques et les pompes à jusqu’à 1999/08) et 2171-93 (1993) sur les changements de fluides
chaleur ; frigorigènes dans les installations ;

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
BE 9 725 − 12 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie énergétique
_____________________________________________________________________________________________ NORMALISATION DANS LE DOMAINE DU FROID

— l’ASTM (American Society for Testing and Materials) a publié Pour les directives et règlements européens et la réglementation
l’ASTM E681-98 (1998) qui décrit une méthode d’essai pour déter- française, on se reportera à « Pour en savoir plus » [Doc. BE 9 725].
miner les limites de concentrations d’inflammabilité des produits
chimiques ; ■ Marque NF
— l’IIAR (International Institute of Ammonia Refrigeration) a La filiale AFNOR Certification de l’AFNOR est accréditée par le
publié l’ANSI/IIAR 2 (1999) sur les équipements, la conception et COFRAC (Comité français d’accréditation) pour son activité de cer-
l’installation des systèmes de réfrigération mécaniques à tification de produits et services.
ammoniaque.
Les missions de AFNOR Certification sont de :
— conseiller dans le choix des certifications, marques, labels
adaptés au produit et aux attentes du client ;
7. Réglementation — mettre en œuvre et gérer le processus de certification ;
— animer un puissant réseau de laboratoires, organismes et
dans le domaine du froid centres techniques ;
— représenter les intérêts des industriels dans les instances de
certification européennes et internationales ;
Au fil des années la réglementation européenne et nationale — développer et faire évoluer la gamme de certifications pour
s’est renforcée et les accords internationaux sur le respect de satisfaire aux attentes.
l’environnement ont engendré des règlements qui ont remis en
question les habitudes de la profession et qui ont eu un impact sur Les marques NF « Motocompresseurs » et NF « Hygiène agro-
la normalisation. alimentaire » dépendent de l’unité AFNOR Certification et sont
gérées par l’ATITA (Association technique des industries ther-
Le traité de Rome a visé, dès 1957, la création d’un espace miques et aérauliques).
économique européen unique fondé sur le marché commun. Les
aspects « santé et sécurité des travailleurs » ne sont pas omis, Ainsi, les constructeurs de motocompresseurs frigorifiques
mais l’article 100 ne vise que la suppression des entraves tech- peuvent demander la marque NF. Celle-ci est accordée sur la base
niques aux échanges. L’acte unique, entré en vigueur en 1987, fixe d’un règlement particulier qui repose sur la norme correspondante.
la date d’ouverture du grand marché intérieur et, par les articles L’obtention de la marque NF autorise l’apposition du logo ce qui
100A et 118A, introduits dans le traité de Rome la base juridique est un « plus » commercial.
des directives et des normes. Ces articles 100A et 118A sont tout à
fait complémentaires puisque le premier concerne la libre circula-
tion des marchandises par le respect des exigences de conception
et de fabrication alors que le second vise les conditions d’utili-
sation et d’emploi de ces marchandises.
8. Conclusion
L’article 100A s’adresse aux concepteurs et fabricants de
machines alors que l’article 118A concerne les utilisateurs dans le Notre conclusion sur l’état d’avancement de la normalisation et
milieu du travail. de la réglementation dans les domaines du froid industriel et du
L’article 100A précise que l’harmonisation technique est obtenue froid commercial est que :
par voie de directives qui sont transcrites en droit national dans les — le respect des directives spécifiques et générales est indispen-
pays membres des Communautés européennes. sable ;
Les premières directives rédigées étaient très descriptives et — le suivi vigilant de la normalisation est nécessaire ;
finalement donnaient toutes les exigences nécessaires comme les — la normalisation et la réglementation sont interdépendantes ;
normes. — la normalisation européenne et la normalisation interna-
Les directives plus récentes dites de type « nouvelle approche » tionale sont de plus en plus intimement liées.
ont pour caractéristique de ne citer que les exigences essentielles Vu la concurrence commerciale internationale de plus en plus
auxquelles doivent répondre les équipements ou machines et de difficile, les destinées des industriels français reposent sur leur
faire le renvoi aux normes. ténacité et leur connaissance de la normalisation et de la régle-
Les équipements concernés par ces directives de type « nouvelle mentation. En effet, la norme est souvent à l’interface entre le
approche » et vendus dans l’Union européenne représentent client et le fournisseur. C’est une entente licite, bien que lente à
actuellement un chiffre d’affaires énorme. Ils devront être accom- négocier, mais une sorte d’armistice professionnel qui permet, à
pagnés d’une déclaration de conformité ou porter le marquage CE moyen terme, de faciliter les échanges commerciaux et d’aider aux
qui matérialise la conformité aux exigences essentielles. relations contractuelles.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie énergétique BE 9 725 − 13

Vous aimerez peut-être aussi