Vous êtes sur la page 1sur 295

Table des matières

Introduction tome 2
Notes et remarques
Tableaux
Annexe
La méthode « Shiatsu Holistique® »
Le Shiatsu Holistique complet©
Développement des Douze Principes Universels
Principe UN : l’Unité, l'Alpha et l'Omega, le Tai Yi
Principe Deux : le Tao
Principe Trois : Trois Foyers
Principe Quatre : les Quatre Énergies Primordiales engendrant les Cinq
Éléments
Principe Cinq : Les Cinq Éléments
Principe Six
Principe Sept
Du Principe Quatre au Huit
Principe Huit : développement
Principe Neuf
Principe Dix ou le Mariage Intérieur
Principe Onze
Principe Douze
Les trois types de traitements énergétiques
Traitement des symptômes horaires
Traitements des symptômes saisonniers
Traitement des symptômes chroniques
Conclusion
Les trois types de points d’énergie
Niveau 1
Niveau 2
Niveau 3
Complément aux douze Principes Universels :
le cerveau
Les Trois Sortes d’alimentation
Compréhension du système nerveux
Le système nerveux et le système endocrinien
Le Centre de gravité ou « Hara »
Combien a-t-on de cerveaux : 1, 2, 3, 5 ou 6 ?
Conscient-Subconscient-Inconscient
Le Moi, Le Surmoi, l’Idéal du Moi et le Ça
Mémoire et apprentissage
Comprendre et changer ses comportements
Programmé à rechercher le plaisir
Exercices pratiques
Conclusion du Système Neuroendocrinien, Cerveau et Hara
Tableau concernant les six phases de dégénérescence
Conclusion finale
Prendre contact avec l’auteur
Bibliographie
Notes et remarques
Introduction tome 2
Le 2ème tome de mon livre est tout particulièrement consacré aux Douze
Principes Universels qui constituent le socle de base de toutes les médecines
empiriques orientales.
Les objectifs de ce tome sont de vous amener à découvrir ou approfondir ces
principes tout en les reliant dans des exemples d’utilisations pratiques dans la
méthode « Shiatsu Holistique® ».
Je vous souhaite une bonne lecture. Puisse ce livre vous apporter ce que vous
y recherchez

Jean-Christian Balmat
Notes et remarques
Vous trouverez en fin d’ouvrage toutes les annotations, remarques et notes,
merci de votre compréhension.
Tableaux
Pour des raisons d’impression, j’ai décidé lors de cette première mise à jour
de novembre 2014 de supprimer certains tableaux qui posaient problème.
Leurs références restent présentent dans l’ouvrage.
Vous pouvez les obtenir gratuitement sous forme PDF en m’envoyant un
mail (coordonnées en fin d’ouvrage).
Dans les tableaux que j’ai laissé, j’ai pris la liberté de faire varier la taille de
la police afin d’améliorer la mise en page.
Merci de votre compréhension.
Annexe
La méthode « Shiatsu Holistique® »
Dans le chapitre précédent, nous avons découvert la composante spirituelle
de l'Homme. Le présent chapitre a pour but de vous amener à découvrir des
principes, des lois efficientes partout dans l'univers, de l'atome au système
solaire au travers de ma méthode, le Shiatsu Holistique®. Peut-être que,
comme moi à mes débuts, ces notions vont vous remettre en question
profondément. En tout cas, je vous le souhaite, car vous serez riche d'une
connaissance sur laquelle pourra s'exercer votre libre arbitre afin de choisir de
l'intégrer ou de la rejeter...
Le Shiatsu Holistique complet©
Le Shiatsu Holistique complet© est un massage par acupressure de chacun
des douze méridiens tendino-musculaires. Il se pratique dans un ordre précis
avec des buts précis. Trois passages sont effectués sur tous les méridiens de
façon à traiter globalement les trois aspects de l’être humain :
Il commence par une détente des muscles du dos afin de détendre
musculairement la personne avant l’action sur les méridiens.
Puis le thérapeute effectue trois passages au niveau des points Iu
Ketsu[i], Shu en chinois, de manière à agir en profondeur sur le
système nerveux autonome afin d’amener le patient à se détendre
complètement, entre l’éveil et le sommeil
Il enchaîne en travaillant Intestin Grêle et Vessie de manière à
stimuler une bonne élimination tant physiologique que
psychoaffective. Les méridiens Vésicule Biliaire et Estomac sont
également travaillés dans ce sens.
Le travail sur Rate-Pancréas, Foie et Reins marque le début du
travail sur l’énergie Yin, constructive et régénératrice. Le travail du
thérapeute consiste à obtenir une énergie de bonne qualité en
multipliant les passages au besoin.
Le thérapeute continue en agissant sur les trois méridiens Yang du
haut du corps : Gros Intestin, Triple Réchauffeur et Intestin grêle. Il
poursuit le même but qu’avant : stimuler l’élimination afin de
pouvoir améliorer au mieux la qualité de l’énergie en circulation
Il termine son massage en effectuant des pressions sur Poumon,
Maître-Cœur et Cœur en prenant attention à marquer du respect et
une attitude correcte face à l’empereur, le cœur.
Le maître mot du Shiatsu Holistique Complet© est « harmonie ». Le Shiatsu-
Shi agit de façon à améliorer la qualité énergétique en travaillant sur les
émonctoires (organe ou partie d’organe responsable de l’élimination des
déchets) puis sur les organes trésors ou organes Yin, Cœur, Rate-Pancréas,
Poumon, Rein, Foie et Maître-cœur, afin d’améliorer si besoin est l’énergie
en circulation. Cependant, l’objectif de base est d’harmoniser la quantité et la
qualité de l’énergie dans les douze méridiens, car notre méthode tient compte
de la capacité d’autoguérison[ii] du corps humain
Ce massage peut se terminer par une action beaucoup plus subtile : un travail
sur les « points de tête » (voir ci-dessous « les points d’énergie »).
Développement des Douze Principes
Universels

Principe UN : l’Unité, l'Alpha et l'Omega, le Tai Yi


Tout commença à partir d’un potentiel, une sphère, le UN Primordial, issu du
Principe Unique dont il est une réplique latente microcosmique.
Le Principe UN est symbolisé par le point (le zéro, 0), le potentiel, ou le trait,
le 1. Le Principe UN, ou plus exactement « Unique », est l'Alpha α et
l'Omega Ω. Il est à Son Image, puis il va se diviser et se multiplier dans la
matière. Divisé, l'ancien unique deviendra sujet à la tentation de rompre le
lien, similaire au lien marital, qui l'unit avec son Créateur.
Le Principe Unique se manifeste dans le corps de chair par le dos, trait
d'union entre le Ciel et la Terre comme l'Humain relie le monde matériel et le
monde spirituel.
Le Principe Unique se manifeste dans le corps de chair :
Par mon code génétique, analogue dans toutes mes cellules.
Par mon essence, totalement unique. Ma route depuis le départ de
mes incarnations est en tout point unique. Personne avant, pendant
ou après ne sera mon jumeau. Des corps peuvent ressembler au
mien. Des congénères peuvent être dans le même état d'esprit que
moi ou éprouver les mêmes émotions que moi, mais jamais ils ne
seront moi. Ma route est unique : je détiens le pouvoir de la
perpétuer en l'élevant, mais surtout je peux en partager les fruits avec
mes semblables.
Le Principe d'Unité pour le corps implique une liaison entre toutes les
cellules qui le composent. De même, au niveau émotionnel comme
intellectuel, le maintien de la cohésion de ces deux domaines représente un
travail de longue haleine. Accepter tout ce que nous éprouvons et pensons
n'est parfois pas simple. La tolérance se travaille d'abord intérieurement avant
de pouvoir être manifestée extérieurement.
L'Humain tolère très mal la souffrance, surtout la sienne. Paradoxalement
pour l'esprit, mais logiquement pour son corps, le système nerveux est
capable de refouler jusqu'au souvenir d’un choc émotionnel, de déclencher
des comportements « irrationnels » dans le cas où il lui semble qu'il va
revivre une situation qui fût dans le passé porteuse d'un souvenir
traumatisant. Unifier, c'est souvent commencer par accepter l'enfant intérieur
qui souffre au fond de nous. L' « enfant intérieur » est une notion qui contient
en elle-même le germe de la solution. De même, l'adulte ne peut attendre de
l'enfant qu'il soit mature avant l'heure, l'enfance constituant la base carrée de
la pyramide qui peut symboliser l’entité humaine complète. Lorsque l’être
humain trébuche sur un obstacle, il le fait parce qu'il lui manque quelque
chose intérieurement. Je ne crois pas que l’Humain soit en essence mauvais.
Par contre, s'il ne parvient pas à s'épanouir pleinement[iii] parmi nous, ses
congénères, l’Humain, quel qu'il soit commence à douter et perd sa
confiance. Il se différencie sur ce point de son petit frère l'animal : il est seul
sur terre à pouvoir s’automutiler, avant même de parler de ses congénères,
plus qu’aucune créature ou aucun organisme vivant sur Terre. Contrairement
à sa nature animale qui le pousse à survivre en s'adaptant, sa nature humaine
pervertie le pousse à l'autodestruction non par son essence, mais par la
souffrance éprouvée subjectivement. Vivre dans la souffrance, lot quotidien
de nombres de nos congénères, ne se fait qu'au prix, toujours prohibitif, de
sortir du plaisir, ce plaisir qui a fait peur à l'Occident et à l'Orient. Souvenez-
vous des puritains sous les formes diverses qu'ils prirent dans l'Histoire. Nos
femmes ont payé extérieurement un lourd tribut au patriarcat. Mais, j'en suis
convaincu, c'est intérieurement que nous devons cesser cette culture de la
douleur, d’où qu'elle provienne. Tout comme un corps adulte se sait capable
d'écouter cette information qu'est la douleur, une société mature se sait
capable de soigner ses zones de douleur. Suivons cet exemple magnifique
qu'est la nouvelle façon de traiter la douleur au niveau hospitalier : le
personnel parfaitement formé demande au patient de s'autoévaluer et ne juge
plus à sa place.
La douleur, nous le savons, est subjective. Oui, mais lorsque,
symboliquement, l'enfant pleure, est-il plus important :
D'analyser selon Freud, Jung, Ericsson, puis selon le dogme
religieux en vigueur si une cause est déterminable ?
De consoler en offrant simplement une saine chaleur humaine ?

Mon expérience d'humain me fait mettre le second point avant


systématiquement. Pourquoi ? Quelle est la justification d'un acte décérébré?
À force de chercher la cause dans l'esprit, le corps se meurt! À court terme, la
douleur doit être résorbée en isolant le facteur qui la cause. Dans un second
temps, il est évident que la cause devra être résorbée dans la paix et sa
manifestation, l'amour, sinon... la guerre reviendra. La vraie paix est obtenue
par le dialogue et non par les armes. Les deux parties, qu'elles soient à
l'intérieur ou à l'extérieur de l'Homme, doivent s'accepter, se tolérer afin de
pouvoir vivre à côté l'une de l'autre sans déclenchement systématique de
réactions immunitaires intempestives. On appelle cela le pardon. C'est un acte
simple, mais combien efficace !
Souvent, l’Humain oublie que pour se soigner il doit s'y autoriser, se
pardonner, et accepter de demander de l'aide. Certains adultes, issus d'un
schéma éducatif ayant exclu toute possibilité d'expression des sentiments
ressentis, souffrent de souffrir, ce qui est aussi dramatique que d'avoir peur de
la peur.
Pour un thérapeute, travailler sur l'Unité représente un profond travail
énergétique sur le dos, en incluant le crâne et le sacrum.
Ce dos débute par notre sacrum, semblable à la Terre, symbole de notre corps
physique, s'élève dans le monde via ses trente-trois vertèbres analogiques à
l'affect et se termine par le crâne semblable au Ciel, symbole de notre esprit.
Tels notre corps, notre affect et notre esprit, notre rachis nous manifeste
l'harmonie ou le déséquilibre entre ces trois aspects de notre personnalité.
L'énergétique nous donne certains points d’acupressure spécifiques nous
permettant de réguler au mieux ces déséquilibres :
les deux Merveilleux Vaisseaux, Gouverneur et Conception, père
des Yang et mère des Yin.
les deux fonctions Triple Foyer et Maître Cœur, contreparties
éthériques des systèmes nerveux sympathiques et parasympathiques.
les deux méridiens Intestin Grêle et Vessie, afin que le processus
intégration-transformation-élimination se fasse au mieux.

Ce faisant, nous pouvons améliorer et même optimiser le tronc par lequel


l'« arbre humain » est le trait d'union entre le Ciel-Père-Yang et la Terre-
Mère-Yin.
Le dos est tellement important qu'à la fin de ses initiations intérieures,
l'homme expérimente le réveil de Kundalini. Kundalini s'élève à l'intérieur de
Sushumna, du Sacrum vers le crâne, permettant l'unification de tous les
Chakras.
Résumé du Principe Un
En Shiatsu Holistique®, nous considérons l’axe vertical formé par le crâne, la
colonne vertébrale et le sacrum comme état de manifestation du principe Un
au niveau des corps éthérique et physique (dense).
Le dos est l'expression de l'alignement de l'esprit (le crâne), de l'affect (la
colonne vertébrale) et du corps physique (le sacrum).
L'harmonie de ces trois mondes intérieurs se manifeste par la parfaite
fonctionnalité de ce que représente cet axe en termes structurels :
Le crâne (formé d'os regroupables en trois vertèbres théoriques) qui
contient le cerveau bicéphale, merveille d'évolution, renferme en son
sein la possibilité d'établir autant de connexion entre ses neurones
qu'il y a d'atomes dans le système solaire.
La colonne vertébrale, formée de 33 vertèbres, chiffre
symboliquement reliable aux Sept Chakras (7 cervicales), Douze
Méridiens Tendino-musculaires (12 dorsales), Cinq Éléments Yang
(5 lombaires), Cinq Éléments Yin (5 sacrées), Quatre Forces
primaires ou Quatre Orients (4 coccygiennes); 7+12+5+5+4=33.
N’oublions pas la moelle épinière, sève de vie qui circule au sein de
la structure vertébrale protégée par les trois méninges, moelle qui
évidemment « distribue » les commandes nerveuses dans le corps, la
colonne étant embrassée par les ganglions du système nerveux
végétatif sympathique.
Le sacrum formé de ses vertèbres « sacrées ». Sacrées car
« contenant » l'Énergie Ancestrale, léguée par nos parents au
moment de notre conception. Sacrées également, car contenant le
serpent lové, Kundalini en sanskrit qui se dresse lorsque l'homme
vainc ses sept démons et libère ses Sept Luminaires, ses Sept
Chakras, et devient le bâton de la connaissance de l'Initié, lequel se
souvient de son aspect divin dans lequel il place toute sa conscience.
À noter qu'il ne faut pas omettre les ganglions du système nerveux
végétatif parasympathique qui se trouvent au niveau crânio-sacré.

Cette merveille est directement mise à contribution par nos pensées, nos
émotions et nos actes dans le monde physique.
Lorsque ces trois mondes, dans lesquels nous vivons simultanément
(auxquels nous ajoutons le plan éthérique), coexistent dans la paix et
l'harmonie, la structure génère une fonction qui manifeste son plein potentiel.
Dans le cas inverse, des pathologies plus ou moins graves se manifestent,
exprimant le niveau de la disharmonie régnant à un moment donné.
L'Énergétique nous donne tous les outils pour réguler les chakras (donc le
système neuroendocrinien), les Huit Merveilleux Vaisseaux (surtout, dans ce
cas, le Vaisseau Gouverneur remontant au centre de la colonne) et les
Méridiens Tendino-musculaires circulant au niveau de la tête, du dos et du
sacrum.
Cependant, aucune thérapie ne pourra être efficace à long terme si la
personne qui consulte ne travaille pas sur elle-même. L'apprentissage patient
du fonctionnement énergétique de cet ensemble permet à chaque personne
honnête d'améliorer son fonctionnement pour son plus grand bénéfice.

L’Ecoute Sacrum©
L’Ecoute Sacrum© est une technique spécifique au Shiatsu Holistique®
durant laquelle le thérapeute place sa main au niveau du sacrum du patient,
lui-même couché sur le dos. Cette technique est particulièrement indiquée
lorsque la personne qui consulte est en état de stress chronique, se plaint de
douleurs au niveau du dos ou souffre de migraines.
L’Ecoute Sacrum© permet d’avoir une action très profonde au niveau :
de la respiration pulmonaire (ou respiration secondaire) : en amenant
le patient à placer sa respiration au niveau de son bas-ventre, le
thérapeute a comme but de décontracter l’abdomen afin d’en limiter
la congestion de façon à réguler le transit intestinal. L’effet obtenu
par une Ecoute Sacrum© est similaire à une longue pratique
méditative.
de la structure osseuse : en plaçant sa main sous le sacrum de son
patient, le thérapeute étire la colonne vertébrale d’une manière
parfaitement sécurisée en utilisant le propre poids du patient pour y
parvenir. D’autre part, la décontraction obtenue par le travail
respiratoire permet de décontracter tous les muscles posturaux du
bassin
la régulation du niveau de stress par un profond travail de
décontraction par la respiration : le fait d’encourager par la voix le
patient à se détendre, à respirer profondément et à décontracter tous
ces muscles permet d’atteindre un niveau de relaxation
extraordinaire.
L’état de relaxation ainsi obtenu permet d’amener le patient à
travailler sur d’éventuels chocs traumatiques non résolus.
Principe Deux : le Tao
L'unique s’expansa (par l’action de la force expansive ou force Yin, analogue
au Principe Féminin) avec l’aide de trois axes perpendiculaires, la croix dans
les trois dimensions. Évidemment, ces axes sont les archétypes, du mental, de
l’affect et du physique. La sphère se développa jusqu’à ce que la force
féminine s’estompe, faisant place à la force constrictive (ou force Yang,
analogue au Principe Masculin). Et l'Octaèdre apparaît.

Figure 1, images en provenance de Wikipédia modifiées par l'auteur

Le Principe Binaire, issu de l'Unique, descend dans la matière. Il est le


symbole des rythmes dans lesquels nous évoluons. Grâce à lui, suite aux
périodes de construction et de destruction, l'âme synthétise et s'élève en
atteignant ainsi des niveaux supérieurs de compréhension de ce qu'elle est.
Le Principe Binaire renferme en lui-même un secret important :
Tout, dans l'Univers Créé, possède sa contrepartie qui équilibre son
action. L'existence de l'une des deux manifestations annonce qu'elle
sera suivie de la naissance de son opposé lorsqu'elle mourra.
Les deux opposés d'un même Principe « se partagent » l'espace de
manifestation dans le cadre donné par le Temps et l'Espace.
C'est le monde de l'impermanence qui n'est qu'illusion. Mais
l'illusion est utile au réel afin que, par ce passage obligé, l'Homme
choisisse par et pour lui-même, usant de son libre arbitre. C'est le
fameux « To be or not to be » métaphysique.
Le Monde Créé est le lieu de manifestation de la Loi de Rétribution
ou Karma. Cette Loi devient étudiable parce qu'elle est Juste, dans le
sens mathématique et géométrique du terme. Cette Loi redistribue le
fruit du semis, principe d'action-réaction dans tous les plans
inférieurs, à savoir physique, éthérique, astral et mental.
Le Principe Binaire se manifeste dans le corps de
chair :
Au niveau de notre anatomie par :
1. Les parties antérieures, inverses des parties postérieures.
2. Les basses par rapport aux hautes
3. Les internes par rapport aux externes
4. Les douze méridiens tendino-musculaires se suivant dans un cycle
circadien ou nycthéméral[iv] par « couples » au nombre de six,
composés d'un méridien Yin et d'un méridien Yang.
5. notre aspect sexuel qui détermine cette recherche métaphysique de
cette partie manquante en l'autre.
Au niveau de notre métabolisme par :
Les rythmes cardiaques.
La respiration.
La digestion, la gestion double : entre l'assimilation et l'élimination,
je vis.
Le cycle éveil-sommeil de mon corps... mais aussi de mon esprit et
de mon Âme.
La Vie suivie de la mort qui réengendre la vie.
Etc.

Le Principe Binaire donne un rythme à mon passage sur Terre, un rythme


d'apprentissage. La vie quotidienne en elle-même, avec ses alternances de
périodes d'activité et de repos, me permet d'assimiler, d'intégrer et d'éliminer.
Nous voyons donc que la journée est rythmée par la rotation de la Terre sur
elle-même, faisant apparaître le soleil à l'aube et le faisant disparaître au
crépuscule. Nous ¨recevons¨ métaphoriquement du soleil spirituel un
enseignement diurne que nous intégrons durant la phase nocturne.
Tout comme l'astre du jour se lève à l'est et se couche à l'ouest, la
Connaissance est apparue sur Terre à l’est, en Extrême-Orient, a poursuivi sa
route au Moyen et Proche Orient, en Égypte, en Israël, en Europe et continue
sa course à l'ouest.
Au niveau annuel, les saisons ont le même effet « d'intégration digestive »,
que nous lierons à la position du soleil dans le ciel. De l’équinoxe de
printemps à celle d’automne, l’homme s’extériorise et s’épanouit dans le
monde extérieur. De l’équinoxe d’automne à celui de printemps, l’homme
intègre le fruit de son travail et s’intériorise.
Nous respirons c'est-à-dire que nous échangeons dans ce monde-ci et dans les
six autres plus subtils. Comprendre cela c'est se donner du temps et donner du
temps aux choses pour que nous les assimilions.
Comme le corps du nourrisson ne boit que du lait maternel et s'habitue très
lentement aux aliments solides et liquides, nous avons un rythme
d'apprentissage à respecter: le nôtre.
Le Principe Binaire nous parle des rythmes qui s'alternent autour et en nous,
tout comme l'enfant démontre que l'opposition de ses parents en matière de
polarité permet qu'une tension constructive naisse et se manifeste. L’Humain
conscient de ce fait pourra mieux comprendre ce que génèrent en lui les jours
et les saisons qui se succèdent.
Comprendre énergétiquement le cycle nycthéméral, qui gère la circulation
d'énergie dans les 12 méridiens tendino-musculaires, ainsi que les cycles
Chenn et Ko qui gèrent quant à eux la circulation d'énergie dans les cinq
éléments, permet à celui qui le désire de passer du stade où il subit sa vie à
celui où il construit sa vie.
À un autre niveau, ce Principe Binaire peut aussi représenter symboliquement
la tension entre la nature spirituelle et la nature matérielle qui enfantent l'âme
en leur sein si leur relation est dépassionnée.
Figure 2 de l'auteur

Le TAO représente L'Union du Deux.


Deux facettes d'une même énergie
donnent naissance au Trois, la manifestation
Yang Yin
Homme (Principe, Femme (Principe,
symbolique masculine) symbolique féminine)
Haut Bas
Postérieur Antérieur
Externe (extérieur) Interne (intérieur)
Gauche Droite
Viscères (et leurs 6 méridiens Organes (et leurs 6 méridiens
Yang) Yin)
Ciel (Père) Terre (Mère)
Connaissance Ignorance
Fidèle Infidèle
Sud (Yang de Yang ou 11) Nord (Yin de Yin ou 00)
Est (Yang de Yin ou 10) Ouest (Yin de Yang ou 01)
Activité Repos
Monde créateur Monde créé
Monde invisible Monde visible
Triangle pointé vers le bas Triangle pointé vers le haut
Énergie Yang descendante Énergie Yin ascendante
(Ciel vers Terre) (Terre vers Ciel)
Extériorisation (Yin vers Intériorisation (Yang vers
Yang) Yin)
Libération Densification
Convexe Concave
Expansion Contraction
Vie Mort
Infini Fini
Soleil Lune
1 0

Circulation de l’énergie Circulation de l’énergie Yin :


Yang : du Ciel vers la Terre de la Terre vers le Ciel
Tableau 1 de l'auteur
Résumé du Principe Deux :
Le Principe Deux est le support à toute manifestation de vie dans l'Univers
Créé. Tout être vivant, toute chose, toute matière hérite de la vie via deux
principes de polarité inverse, mais de nature identique.
Le Principe Deux se manifeste par l'alternance cyclique :
1. La vie engendre la mort. Pour l'individu, mais aussi toutes ses
créations dans le monde physique : objets, structures sociales,
religieuses ou politiques.
2. la pensée à double polarité (émotionnelle-rationnelle) du cerveau
bicéphale.
3. Tous les cycles organiques internes.
4. L'effet boomerang, l'action-réaction de la science.
5. Les deux aspects ou facettes d’un seul être humain, d’un animal,
d’une plante ou d’une pierre.
6. La Triple opposition du corps physique :
1. gauche-droite
2. haut-bas
3. postérieur-antérieur
7. Les douze Méridiens Tendino-musculaires à double polarité soit six
méridiens Yin et six méridiens Yang. Ces douze sont opposables
aux douze Méridiens Profonds. Ils sont les 12 antennes externes des
Cinq Éléments.
8. Les Cinq Éléments Yin et les Cinq Éléments Yang, représentant
numériquement l'archétype de l'Homme Initié parvenu au Mariage
Intérieur: chiffre 10 formé du 1, symbole du Principe Masculin et du
0, symbole du Principe Féminin, lesquels sont mis en action par les
doux mouvements des cycles Chenn et Ko.
9. etc.
Le Principe Deux enferme en lui un potentiel énorme de création, à certaines
conditions cependant. Tout comme le Principe Un, l'harmonie entre les deux
polarités génère la vie et l'entretient par le mouvement. Dans le contexte
binaire, la fluctuation en qualité et quantité des Énergies polarisées est signe
de la Vie en Marche.
Bien entendu, la disharmonie détruit peu à peu la manifestation qui provient
de la double opposition. Tout comme l'enfant souffre du conflit parental, nous
souffrons de pathologies typiques lorsqu’un déséquilibre s'installe au niveau
Yin-Yang. Les résoudre, c’est établir le dialogue avec l’autre.
L'acceptation des cycles de la vie n'est parfois pas facile, mais elle représente
la sagesse, « live and let live; live and let die » disait Sir McCartney dans une
chanson. Par exemple, la mort est parfois inacceptable, mais celui qui 0a déjà
vécu la mort d’un proche par exemple sait qu'accepter la mort c'est accepter
la vie, accepter de continuer de vivre malgré la séparation physique d'un
corps auprès duquel nous aimions être.
Accepter ce principe stimule merveilleusement notre adaptabilité. Lorsque
nous acceptons les rythmes cycliques de la vie nous poussant d'un extrême à
l'autre, nous renforçons notre centre. En évitant la rigidité, qu'elle soit
d'ailleurs mentale, affective ou physiologique, nous évitons de rester gelés,
comme sur le quai de la gare, regardant le train de la vie s'éloigner. Cesser la
résistance, c’est accepter pleinement que la Vie nous veut du bien et peut
nous apprendre quelque chose tous les jours, permet sûrement de se sentir
mieux, d'être au sommet de la vague plutôt que dans son creux lorsque celle-
ci prend son essor.
Principes thérapeutiques pratiques du Shiatsu
Holistique®
Le Tao s’exprime au travers des cycles physiologiques :
respiration crânio-sacré
respiration pulmonaire
battements cardiaques
digestion
contraction-décontraction musculaire
cycle sommeil-éveil
cycle travail-détente
D’un point de vue énergétique, il est évident que le cycle nycthéméral sera
observé avec attention. Dans ce contexte, les pathologies seront manifestées
par des méridiens aux polarités opposées. L’interprétation pourra alors être
énergétique, psychoaffective ou symbolique.
D’une manière générale, des problèmes de nature Yin-Yang signifient qu’un
des cycles ne fonctionne plus par excès ou insuffisance d’énergie.
L’harmonie du Tao exprime le besoin fondamental de limiter les excès des
doubles composants : un travail profond pour harmoniser les extrêmes par un
milieu tempérant. Quel que soit le domaine, les excès « doivent être traqués »
durant l’anamnèse et les tests afin de pouvoir réguler par un massage complet
des douze méridiens, ou « Shiatsu Holistique Complet », l’action sur des
points spécifiques et des conseils personnalisés d’hygiène vitale.
Le Principe Yin-Yang nous permet évidemment de traiter l’aspect
psychoaffectif dans les cas de maladies cycliques qui touchent énormément
de personnes.
Je vous invite à consulter le sous-chapitre « les points d’énergie » pour
découvrir les traitements spécifiques plus en détail.
Les méridiens couplés
Chaque méridien travaille « en couple » avec son strict opposé d’un point de
vue énergétique dans la partie du corps, haut ou bas, dans laquelle il se
trouve.
Les six couples sont :
1. P-GI
2. E-RtP
3. C-IG
4. Ve-Rn
5. MC-TR
6. VB-F
Allant par paires, ces couples s’auto équilibrent : lorsque l’un est en vide
pathologique l’autre est en plénitude par compensation, et vice et versa.

La Loi Midi-Minuit
Chaque méridien a un opposé dans le cycle nycthéméral. Lorsqu’un méridien
est en plénitude, son opposé est en vide et l’inverse. Les six couples
d’opposés sont :
1. P-Ve
2. GI-Rn
3. E-MC
4. RtP-TR
5. C-VB
6. IG-F
Ceci permet par exemple de traiter le méridien tendino-musculaire de Foie,
qui en plénitude en pleine nuit (1-3h) en travaillant sur IG en début d’après-
midi.
Principe Trois : Trois Foyers
Trois axes définissent notre espace de vie : nord-sud, est-ouest, Nadir-Zénith,
analogues au physique, au psychique et à l'affect. Ces axes matérialisent ce
que l’on appelle en énergétique les Trois Foyers. Ils représentent notre
structure de développement dans ce monde tridimensionnel.
Cette notion correspond à l’aspect de la Trinité intégré par l’entité. À savoir :
mère-enfant-père, passé-présent-futur, espace-vide-temps, Terre-
Manifestation-Ciel, etc. Ce niveau du corps éthérique correspond à la
« fabrication » de l’énergie vitale. En effet, que cela soit pour la matière, la
pensée ou l’émotion :
1. Nous intégrons, ce qui correspond au niveau assimilatoire, analogue
au « Père Esprit »,
2. Puis digérons ce qui équivaut au niveau dévolu à la transformation,
analogue à l’Enfant-Affect, par intégration,
3. Pour enfin éliminer les déchets de ce processus. C’est cela qui nous
permet de créer la Vie avec ce que l’on conserve, correspondant au
niveau d’élimination + génération + régénération + la procréation
analogue à la « Mère Corps »).
Lorsqu’il y a encrassement, le taux vibratoire s’abaisse, la maladie s’installe,
car elle trouve là un terrain favorable à son développement. Il est intéressant
d’aborder les Trois Foyers en créant une analogie avec le système nerveux et
ses trois phases réceptive, intégrative et finalement motrice. Les foyers
supérieur, médian et inférieur produisent quatre énergies : comburatoire (C),
alimentaire (A2), génétique ou ancestrale (G), et transcendantale ou défensive
(T2).
Le Principe Trois, celui de la Trinité nous parle de ce qui émane des deux
aspects de la force de vie, intégrés par le Créé. L'enfant du Deux, bien que
vivant indépendamment, conserve les propriétés des parents en y
additionnant les siennes.
Le Principe Ternaire se manifeste dans le corps de chair :
Par la capacité du corps, détenant les deux opposés, mâle-femelle,
positif-négatif, à générer l'enfant et à se (ré-) générer !
Le Trois est présent dans toute la création. La Trinité descend du Tao.
Nous voyons la manifestation analogue au fils de chaque chose;
n'oublions pas l'idée et la vibration, ses « parents ».
Père/Mère
Père Tête et bras
Assimilation
(Pouvoir) Gazeux
Poumons-Cœur
Espace Idée
Énergie
Foyer Axe est- Mot-clé:
Comburatoire
Supérieur ouest Ouverture vers
Esprit
Peau l'autre (afin de
Futur
Maladies recevoir)
Père
cutanées et Ça
respiratoires
Transformation-
intégration-
digestion
Foie-Vésicule Vide=LUI Tronc
Biliaire Axe Nadir- Liquide
Rate+Pancréas- Zénith Forme
Estomac Pulpe Mot-clé: tolérer
Foyer Énergie Maladies ce qui était
Médian Alimentaire liées à la « étranger »pour
+ chair intégrer une
transcendantale (bénignes information
Affect ou nouvelle
Présent malignes) Surmoi
Enfant
Homme/Femme
Fils (Amour)
Garçon/Fille
Élimination-(ré-) Saint-Esprit
génération- (Lumière)
Jambes
procréation Temps
Solide-vibration
Reins Axe nord-
Mot-clé: rester
Intestin Grêle- sud
pur en lâchant
Gros Intestin- Noyau
Foyer prise sur notre
Vessie Maladies
Inférieur passé (en le
Énergie liées à la
distillant), afin
Génétique structure, la
d'être pur dans
Physique charpente,
nos actes
Passé maladies
Moi
Mère sexuelles et
infectieuses

Note : la circulation de l’énergie à l’intérieur de chaque Foyer et entre ceux-ci est assurée par les deux
fonctions Maître Cœur et Triple Foyer.
La circulation des Quatre Énergies dans les Trois Foyers est gérée quant à
elle par les Fonctions Maître-Cœur et Triple Foyer.
N'oublions pas les fonctions vitales de L'Homme qui sont aussi les fonctions
de base des Trois Foyers :
Respirer : pour vivre et évoluer
Se nourrir : pour exister et nourrir son essence profonde
Procréer : pour transcender symboliquement sa mort au travers de
l'enfant qui perpétue « son corps » alors qu'il crée avec son esprit des
idées dont il restera la source pour les générations futures
Se protéger

Les Trois Foyers produisent les Quatre Énergies.


Résumé du Principe Trois
Les Trois Foyers sont le niveau de notre corps éthérique dans lequel nous
produisons notre énergie. Comprenez que la réelle différence entre nous, êtres
humains, se situe à ce niveau. Ce qui change, c'est notre perception de
l'énergie et non l'énergie en elle-même, laquelle est la même pour tous avant
transformation. Éloignez de vous toute notion d'iniquité au niveau de
l'énergie cosmique que nous recevons. De l'immonde brigand au Christ,
chacun reçoit la même énergie, simplement teintée par la nature de la cause
qui l’a engendrée préalablement. Karma est une chose que l'on apprend à
comprendre.
Mais bien avant de comprendre Karma, je vous suggère de voir les Trois
Foyers comme le milieu de vie que vous vous créez.
Vous savez que vous créez votre vie personnelle:
selon la perception générale de la Vie que vous avez,
la façon dont vous associez les événements de votre vie à des
notions positives ou négatives,
la nature de vos aspirations et rêves, lesquels peuvent être plus ou
moins élevés.

En résumé, la façon dont nous nous percevons et la façon dont nous


percevons la Vie « conditionnera » notre existence puisque, ne l'oublions pas,
nous la fabriquons dans les Trois Foyers.
Toute action, toute émotion, toute idée est produite au niveau des Trois
Foyers. Nous devenons donc un milieu plus ou moins propice à la Vie.
Méditez sur le fait que l'être humain est le milieu dans lequel se développent
toutes les maladies qui l'affectent. Le cancer, le sida ou même le simple
rhume n'existent qu'à l'intérieur de l'Homme. Hors de lui, aucune maladie n'a
d'existence propre. Nous avons le pouvoir de vie inscrit profondément en
nous. En travaillant, chacun peut se diriger peu à peu vers la constructivité, la
positivité et l'ouverture d'esprit afin de sortir de la destruction, du négativisme
et de la fermeture envers l'autre. Nourrir l'espoir et non entretenir le
désespoir, croire en sa force afin d'éloigner tout sentiment de faiblesse et
accepter l'évidence, même si parfois il nous semble que la vie est injuste, est
le premier pas vers la santé.
Ces injustices peuvent être résolues en changeant profondément ce que nous
donnons à l'autre. Si nous trouvons injuste ce que nous recevons, cela signifie
que nous ne comprenons pas encore les principes de Karma ou la Loi de
Rétribution. Cela est juste, car nous récoltons en permanence de l'autre ce que
nous avons précédemment semé en sa direction.
Chez Karma, les bons comptes font les bons amis.
Vous découvrirez dans le chapitre traitant du cerveau que le foyer supérieur
représente:
via sa demi-composante Métal-cerveau reptilien, l'animal prêt à
bondir, résolu à survivre, totalement instinctif et impulsif, détenteur
de l'instinct de conservation.
via sa demi-composante Feu-cerveau mammalien inconscient, la
capacité à « faire ce que je suis » devant l'autre, sans oublier que le
Feu est également un élément charnière où je donne à l'autre et
l'autre me donne.

Vous découvrirez également dans le chapitre traitant du cerveau que le foyer


médian représente:
via sa composante Bois-cerveau cognitif inconscient, notre
possibilité d’imaginer le mouvement futur afin de le réaliser dans le
monde extérieur.[v] Le Bois représente l’homme qui rêve, désire,
imagine, se projette dans le futur, animé par son désir de vie.
via sa composante Terre-cerveau cognitif conscient, notre façon
d'appréhender, de voir, de sentir la vie et surtout d'y répondre. Le
futur mouvement vers l'extérieur est « programmé » par la Terre. La
Terre représente l’homme qui pense consciemment au-dessus de ses
passions.
Finalement, vous découvrirez également dans le chapitre traitant du cerveau
que le foyer inférieur représente:
via sa demi-composante Métal-cerveau reptilien l'animal prêt à faire
confiance et à lâcher sa nature peureuse, cette peur viscérale siégeant
dans le gros intestin,
via sa demi-composante Feu-cerveau mammalien inconscient, la
capacité à absorber l'autre sans angoisse, le travail de l'intestin grêle,
via sa composante Eau-cerveau mammalien conscient, la capacité à
adhérer à des structures de pensées socioculturelles et de les mettre
en œuvre concrètement, tout en éliminant (Vessie) les vieilles
valeurs, lesquelles sont ravivées par les nouvelles auxquelles nous
adhérons dorénavant (Reins).
Le Principe Trois nous parle de la Triple Nature de L’Humain, esprit-affect-
corps. Observer ces trois aspects comme un couple intérieur ayant un enfant
peut aider plus d'un néophyte à découvrir les secrets du bon fonctionnement
des Trois Foyers:
Si l'Homme (Yang-foyer supérieur-esprit) fait la guerre à sa Femme
(Yin-foyer inférieur-corps), l'enfant souffre (Neutre-foyer médian-
affect) dans un premier temps, puis si la situation perdure la Femme
se ferme à l'Homme, le foyer médian s'affaiblit. Par contre si
l'Homme communique dans l'amour et le respect, l'enfant sera la
fierté du couple. Si l'idée est réalisable concrètement par le corps, un
sentiment de satisfaction du travail accompli nous emplit.
Si le couple empêche l'enfant de s'exprimer, celui-ci le fait au travers
de crises extrêmes. Si la souffrance affective est niée, contenue
intérieurement, elle s'exprimera via des crises aiguës (souvent de
type nerveux).
La communication est la condition sine qua non à l'équilibre de la
famille. Lorsque celle-ci est rompue, l'incompréhension s'installe
entre ses membres, générant un dégoût progressif de la
communication. Lorsque les fonctions MC-TR ne parviennent plus à
faire circuler l'aspect qualitatif et quantitatif de l'énergie, un
déséquilibre se crée entre les foyers, lesquels produisent une énergie
faible et de mauvaise qualité. Dans le cas contraire, les Trois Foyers
se bonifient les uns les autres.
Principes thérapeutiques pratiques du Shiatsu
Holistique®
Les Trois Foyers nous parlent de la fabrication de l’énergie par les trois
aspects : corps, affect et esprit. Comprendre les Trois Foyers, c’est parvenir à
harmoniser le Tao afin qu’il soit productif. Cela se matérialise dans la
pratique par un travail d’harmonisation des foyers supérieur et inférieur afin
que le médian fonctionne correctement.
Les Trois Foyers concernent aussi évidemment les fonctions physiologiques
de base : respirer, s’alimenter se reproduire et se protéger. Bien que ce fût au
départ paradoxal pour le thérapeute que je devins, il faut bien reconnaître que
bien que la civilisation ait atteint des sommets de modernité et de confort, elle
produit d’énormes problèmes de santé de base : dépressions, troubles
alimentaires compulsifs, maladies sexuelles mortelles, hyperactivité, stress,
obésité, diabète.
Lorsque le thérapeute prend en compte les Trois Foyers et les besoins
primordiaux de l’Homme, il s’aperçoit vite que bien peu de patients satisfont
leurs besoins.
Là encore, il s’agit de comprendre :
1. Que la respiration est affaire d’échanges gazeux, mais surtout dans
ce qui nous intéresse, d’échanges relationnels dans lesquels l’être se
donne à l’autre et reçoit l’autre en lui sous forme d’émotions et de
pensées. Tout comme des aliments terrestres, ces aliments célestes
que sont les émotions et les pensées, doivent être digérés et intégrés.
Tout ce qui fait mal, brime, humilie bref est négatif bloque et
encombre le Foyer Médian et ferme le Foyer Supérieur.
2. Que l’alimentation est vitale pour l’Homme et représente bien plus
que l’absorption d’aliments solides et liquides. C’est un acte
essentiel lié au plaisir, à la satisfaction de la faim et à l’amour, avec
le souvenir de la relation privilégiée de la mère et de l’enfant durant
l’allaitement. Les troubles compulsifs alimentaires expriment la
perception d’un manque d’amour. L’obésité cache souvent une
insécurité affective. Quant au diabète, il dénote l’incapacité à voir de
l’amour de l’environnement de vie.
3. Que la sexualité est essentielle, car une fois que la vie est entretenue
par l’alimentation, la sexualité permet de transcender la mort grâce à
perpétuation de la vie au travers de l’enfant. L’abstinence extrême,
la nymphomanie, la perversion (sexualité associée à la douleur) sont
autant de troubles qui dénotent des refoulements dont l’origine doit
être déterminée. Les maladies sexuellement transmissibles et les
infections uro-génitales mettent en évidence un conflit interne entre
la représentation que l’individu se fait intérieurement de la relation
humaine en général et de la sexualité en particulier et ce qu’il vit
réellement. Le sida symbolise l’écroulement de toutes les défenses
que la personne érige naturellement entre lui et les autres.
Les fonctions Maître-Cœur et Triple Foyer sont la contrepartie éthérique du
sympathique et du parasympathique qui forment ensemble le système
neurovégétatif. Ils gèrent le fonctionnement interne en prenant tour à tour les
commandes du corps. Sachant que l’idéal est un cycle de 24h alternant
période d’activité et de détente, les dysfonctionnements constatés auront des
significations précises :
Les tests révélant une quantité ou qualité d’énergie problématique
sur le pouls de Triple Foyer, mettent en évidence un système
nerveux autonome dérégulé au travers d’un hyperfonctionnement du
sympathique, ou le contraire. Le système immunitaire surréagit à des
attaques concrètes ou perçues comme telles. Dans ce cas de figure,
la personne ne se repose plus, mais reste au contraire en alerte, prête
à se défendre. Si ce sentiment la plupart du temps inconscient
perdure, le système nerveux sympathique s’épuise. La capacité de la
personne à passer à l’action et à se défendre s’amenuise de jour en
jour par manque de repos et de détente. Dans le pire des cas, cet état
peut dégénérer jusqu’au burn-out ou état d’épuisement général. Le
problème avec le système de défense de l’homme, c’est qu’en cas
d’attaque il « ferme » les portes de l’assimilation et de l’élimination
et que l’individu finit par s’étouffer en lui-même à court de
nutriments dont le plus manquant est souvent l’amour.
Les problématiques sur Maître-Cœur sont intimement liées à ceux
que nous venons de voir concernant Triple Foyer. Le Maître-Cœur
est lié à la détente, la régénération et l’échange relationnel : partage,
échange et sexualité. En situation de stress chronique, ces trois
fonctions ne peuvent être assurées et le Maître-Cœur s’écroule.

Les deux fonctions ont pour rôle d’assurer la circulation des Quatre Énergies
au sein des Trois Foyers. C’est-à-dire qu’elles permettent le processus
d’échanges entre les différents foyers d’une part et entre le monde intérieur et
extérieur d’autre part. Les fonctions nous parlent de la capacité d’ouverture
de l’Humain. Cette ouverture est essentielle au maintien de la vie, mais en
même temps constitue symboliquement un risque de mort. Si chaque être
humain fait au mieux pour vivre avec ce paradoxe, il peut soudain se fermer
suite à un choc traumatique et rester « bloqué » dans cette position. Rester
fermé c’est mourir. Mais pour celui qui s’est fermé pour se protéger, aller
vers l’ouverture représente l’affrontement avec la mort, l’obligation de
transcender la mémoire du choc. Le travail du thérapeute sur le patient se fera
au niveau de sa perception de la vie et de sa perception de lui-même donc de
ses rôles dans ses interactions sociales. Ce travail de fond aura pour but
d’objectiver la vision du monde de la personne afin qu’elle retrouve l’espoir
et le désir d’aller dans le mouvement afin de sortir de l’immobilité.
Principe Quatre : les Quatre Énergies Primordiales
engendrant les Cinq Éléments

Énergies
Quatre Éléments
produites dans
Tao Énergies primordiaux astrologie
les Trois
Primaires Chinois/Platonicien
Foyers

Force du
Énergie
sud
alimentaire Feu/Feu Taureau
ou
Yang (Foyer Médian)
11 (A2)
ou 1
(A1) Force de Énergie
l'est Comburatoire
Bois/Terre Lion
ou (Foyer
10 (C) Supérieur)
Force de Énergie
l'ouest Génétique
Métal/Air Scorpion
ou (Foyer
Yin 01 (G) Inférieur)
ou 0
(T1) Force du Énergie
nord Défensive,
Eau/Eau Verseau
ou Transcendantale
00 (T2) (Foyer Médian)
Tableau 3 de l'auteur

Le Principe Quatre est le cadre de vie, la base à quatre côtés de la pyramide,


la structure sur laquelle le Principe Trois s’exprime. Son centre caché, siège
de la Quintessence, est le lieu de la transformation ou plutôt de distillation
des interactions des quatre énergies polarisées.
La polarisation des énergies Yin-Yang donne naissance aux Quatre Énergies.
Avec un peu d'imagination, nous voyons les quatre orients se disposer en
carré. Deux lignes de force apparaissent, reliant les côtés polarisés (axe N-S;
E-O). Au centre il y a l'homme qui apprend au fur et à mesure que les saisons
passent...
Les saisons se suivent et nous apportent chacune des fruits particuliers
augmentant notre expérience...

L'intériorisation
...que nous mettons en pratique en l’extériorisant pour ainsi pouvoir l’évaluer
dans la vie concrète.

L'extériorisation
Avec un peu de réflexion et de déduction, vous constaterez ici la présence des
Cinq Éléments de la Terre. Qu’ils soient nommés Feu, Terre, Métal, Eau,
Bois selon la science des sages Chinois ou selon une approche plus
occidentale et pythagoricienne Feu, Quintessence, Air, Eau, et Terre, ils nous
apprennent plus sur l’endroit où nous utilisons l’énergie fabriquée au niveau
des Trois Foyers.
Résumé du Principe Quatre
Le Principe Quatre nous parle extérieurement des Quatre Forces primaires ou
Quatre Orients, lesquels ont comme contreparties intérieures les Quatre
Énergies. Ces dernières sont fabriquées par les Trois Foyers.
On peut intervenir de plusieurs façons sur l'aspect quantitatif et qualitatif de
l'énergie :
L’Energie Alimentaire : cette énergie est de polarité Yang de Yang
ce qui correspond à l’énergie la plus Yang (bigramme 11). Elle est la
résultante de la transformation en énergie des aliments. La
connaissance de la diététique en général et l’alimentation des Cinq
Saveurs ainsi que de l’utilisation de la notion quantitative Yin-Yang
des aliments permet d’en contrôler la qualité. L’idéal serait de
pouvoir désacidifier le corps par une réduction maximale de la
viande et des aliments acidifiants en général, des produits
alimentaires industriels et une diminution des produits laitiers. Il
conviendra également d’intégrer dans ce travail l’aspect émotionnel
de l’alimentation, qui s’étend du plaisir sain de manger un bon
aliment jusqu’à la qualité du rapport humain partagé avec nos
voisins de table. L’Energie Alimentaire est intimement liée à la
relation mère-enfant qui constitue un des repères les plus importants
de notre aspect psychoaffectif.
L’Energie Comburatoire : cette énergie est de polarité Yin de Yang
ce qui correspond au petit Yang (bigramme 10). Elle est le fruit de la
transformation en énergie de ce qui est inspiré : les gaz de même que
les pensées et les émotions qui constituent le climat psychoaffectif
dans lequel nous vivons. Le travail de la respiration ventrale
permettra d’acquérir une maîtrise sur le processus respiratoire. Ce
qui permettra de calmer la personne dans son ensemble tant
physiquement que psychoaffectivement. Les effets positifs se feront
remarquer au niveau du transit intestinal, des émotions excessives
handicapantes. En retrouvant le calme intérieur lors d’un moment
consacré au travail respiratoire durant une méditation par exemple,
la personne pourra constater ce qui dans sa vie perturbe son calme et
sera alors à même de trouver une solution à ce problème. Elle pourra
ainsi gérer et non plus subir son stress. Elle acquerra la faculté de
mieux s’adapter à son environnement en apprenant à mieux qualifier
ce qu’elle assimile de son environnement. L'Énergie Comburatoire
représente la purification par le feu (oxygène assimilé par les
poumons) brûlant les déchets (oxydation des aliments dans
l'intestin).
L’Energie Transcendantale : cette énergie est de polarité Yang de
Yin ce qui correspond au petit Yin (bigramme 01). Elle représente
toute la capacité de l’être humain à transcender la maladie et la mort
par l’apprentissage. Tout ce qui pénètre notre corps et qui est
déterminé comme étranger met à contribution notre système
immunitaire qui s’adapte et intègre l’information. De même au
niveau psychoaffectif plus nous sommes en terrain hostile, par
exemple au sein des milieux sociaux agressifs, d’une situation
professionnelle instable, de la précarité, plus nous mettons à
contribution cette énergie. Cette énergie correspond à la capacité
qu’à l’être humain de s’adapter à son milieu pour survivre. Elle est
du domaine de l’acquis tout en étant constituée à la base de la vie par
l’inné que nous recevons par la mère au travers du premier lait
maternel. Le Mot-clé de cette énergie est adaptabilité et positivité.
Se tourner résolument vers la vie, l’espoir et la lumière nous permet
de transcender la mort, le désespoir et les ténèbres. Par contre, si
nous ne nous donnons pas le choix de changer en mieux et
continuons de subir, il arrive un jour où les défenses s'écroulent et
laissent la porte grande ouverte à toutes sortes de pathologies.
L’Energie Ancestrale : cette énergie est de polarité Yin de Yin ce qui
correspond à l’énergie la plus Yin (bigramme 00). Cette énergie est
le fruit de double héritage parental et correspond donc à notre
énergie génétique. Cette énergie nous parle donc de la transmission
par nos ascendants de caractéristiques physiologiques et
comportementales qui constituent l’hérédité. Pour être plus précis,
l’être humain hérite d’un phénotype qui correspond à la somme des
caractères morphologiques, physiologiques ou comportementaux qui
sont identifiables de l'extérieur. Le phénotype ne doit pas être
confondu avec le génotype d’un individu qui constitue la somme des
gènes qu'il possède. Un gène est comme une unité d'information
génétique. L’ADN est le support de l'information génétique et il est
comme un livre, un plan architectural du vivant, qui oriente, qui
dicte la construction de l’ensemble de la structure physiologique.
Cette énergie nous parle au niveau psychoaffectif de l’héritage
transgénérationnel des générations précédentes y compris les chocs
ayant affecté tous les clans auxquels nous sommes reliés à
commencer par nos familles.

Ces Quatre Énergies sont énormément potentialisées par une cinquième


énergie :
L'Énergie Psychique est le produit direct de :
1. Notre perception personnelle de la vie. Que représente-t-elle pour
nous intérieurement? Attendons-nous d'elle un conte de fées? Ou la
vie sur Terre est-elle la matérialisation de l'enfer? Quelle est sa
finalité? Il est sous-entendu que ces notions sont celles que
l'individu perçoit passivement, avant qu'il agisse et nourrisse son
subconscient lequel correspond aux deux fonctions Maître-Cœur et
Triple Foyer.
2. Notre capacité à évoluer en permanence afin de nous adapter à notre
milieu de vie. À l’échelle de l’humanité et des générations qui se
succèdent, cette transformation permanente se manifeste par des
changements de nos caractères génétiques au cours des générations
et s’appelle la théorie évolutive. Tout comme l’eau qui s’adapte au
contenant en acceptant de changer de forme sans perdre son fond,
cette capacité de l’homme de se détacher de sa persona. Plus il se
rigidifie dans son apparence en la maintenant pour mieux s’en
servir, plus il en devient esclave et ne peut s’en séparer.
En résumé, l'Énergie Psychique est construite par la perception subconsciente
de la vie qui est en quelque sorte la trame de fond de notre vie. En toute
logique, une Énergie Psychique issue d'une perception noire de la vie
inhibera les Quatre Énergies primaires alors qu’un positivisme jamais
désavoué enfantera une excellente Énergie Psychique.
Deux exemples décrivent parfaitement ce qu'est l'Énergie Psychique :
Les sportifs de haut niveau qui repoussent les limites que la
génération précédente considérait comme infranchissables. Ou ce
compatriote, fameux alpiniste, Erhard Loretan, l'homme aux 14
sommets de plus de 8000 mètres, un petit bout d'homme, avec une
volonté incroyable.
Les gens apprenant qu’ils sont atteints d’une maladie très grave.
Pendant que les uns se désespèrent sur la prédiction d’une issue
fatale, d’autres parviennent à changer, remettre tout en question et
inverser le processus en revenant sur le chemin de la guérison par un
acte de volonté intérieure. C’est l’atteinte de leur propre sommet.

Chacun de nous ignore la plupart du temps à quel point il peut dépasser ses
limites par la conviction de pouvoir y parvenir. La réalité telle que nous la
percevons subjectivement n'a d'existence que pour nous. Et vous ? Comment
percevez-vous votre réalité ?

Principes thérapeutiques pratiques du Shiatsu


Holistique®
Le Principe Quatre nous parle des Quatre Énergies Primordiales produites par
les Trois Foyers.
Foyer supérieur
Energie Comburatoire
Foyer médian
Énergie Alimentaire
Énergie Transcendantale
Foyer inférieur
Énergie Génétique
Tableau 4 de l’auteur

Travailler sur ces quatre énergies représente souvent un travail qualitatif. Il


consiste :
1. Pour l’énergie comburatoire : le thérapeute et son patient
travailleront sur la qualité des échanges sociaux de la personne qui
consulte en prenant soin de déterminer le rôle qu’elle a dans ses
interactions et leur historique, au niveau surtout de son enfance et de
l’éducation qu’elle a reçue. Le but est d’obtenir que la personne se
sente sur un pied d’égalité avec tout individu qu’elle rencontre afin
qu’elle puisse échanger sans dégâts collatéraux.
2. Pour l’énergie alimentaire : le travail consistera à suggérer une
diététique appropriée, avec ou sans consultation auprès d’un
diététicien selon le type de problématique, afin d’apporter au corps
physique tous les éléments dont il a besoin en terme qualitatif tout
en surveillant la quantité afin de stabiliser ou d’amener le corps
physique à son poids de forme. Le but sera de combler avec une
alimentation appropriée les besoins physiologiques et non de
compenser des manques psychoaffectifs. Cet aspect ne devra pas
occulter les aspects énergétiques, affectifs, psychiques et spirituels
qui sont essentiels à la santé globale de la personne. Combler ses
manques au niveau de ces quatre aspects est primordial.
3. Pour l’énergie transcendantale : elle sert à l’Homme à « survivre à
ce qui ne l’a pas tué, mais fortement amoindri » et a renaître de ses
cendres[vi]. Cette énergie permet à l’être humain de se relever après
s’être écroulé. En comprenant ce qui l’a fait tomber, l’être humain
comprend comment ne pas retomber à nouveau. Tout le monde
s’écroule et cela est normal. Lorsque la personne n’arrive pas à se
relever, cela devient pathologique. Le travail du thérapeute consiste
à aider le patient à intégrer son expérience et à la comprendre en la
cernant. Ce travail nécessite d’abord que la personne acquière la
capacité à se détacher d’elle-même afin de s’autoévaluer sans
passion et positivement.
4. Pour l’énergie ancestrale : elle représente tout l’héritage reçu des
ancêtres et ce que l’on appelle parfois la mémoire cellulaire. C’est
aussi les valeurs éducatives reçues durant toute la petite enfance.
L’énergie génétique a ceci de bon qu’elle nous apporte ce sentiment
d’appartenance dont nous avons tous tellement besoin. En
contrepartie, elle contient aussi tous les secrets de famille et les
comportements familiaux pathologiques : les angoisses, les peurs,
les colères, les non-dits, les hontes… Travailler sur cet aspect
correspond à affranchir la personne de ses peurs « d’être » hors de
son clan, de ce qu’on lui a inculqué comme étant « la réalité du
monde ».
4.

Principe Cinq : Les Cinq Éléments

Figure 3 de l'auteur
Le Feu génère de ses cendres la Terre qui contient le Métal qui, en
s’oxydant, libère de l’hydrogène, composante de l’Eau qui nourrit le Feu.
Le Feu correspond au système sanguin et regroupe le Cœur, l’Intestin Grêle
et les deux fonctions. Ces dernières forment le 2e Feu : Maître-Cœur d’une
part, premier ministre de l’empereur-cœur, et d’autre part Triple Foyer,
gérant entre autres l’aspect calorifique du corps.
La Terre est équivalente au système nerveux et regroupe la Rate, le Pancréas
et l’Estomac.
Le Métal est semblable au système respiratoire et regroupe le Poumon, le
Gros Intestin.
L’Eau est analogue au système osseux et uro-génital et regroupe les Reins et
la Vessie.
Le Bois correspond au système locomoteur et regroupe le Foie et la Vésicule
Biliaire.
Ce circuit entre les éléments est le cycle de génération appelé cycle Chenn.
Comme tout extrême, il a son opposé le cycle de régulation appelé cycle
Ko :
Le Feu fond le Métal, qui fend le Bois, qui appauvrit la Terre, qui
absorbe l’Eau, qui éteint le Feu.
Le cycle Chenn représente symboliquement la relation à soi-même alors que
le cycle Ko représente la relation à l’autre.
L’état de santé correspond à une action harmonieuse des deux cycles. La
maladie est une prédominance d’un des cycles sur l’autre. On peut aisément
tirer un parallèle entre les cycles Chenn et Ko, d’une part et les pulsions de
vie et de mort d’autre part.
Cinq Éléments Eau Bois Feu Terre Métal
Cinq Nord Est Sud Centre Ouest
Directions
Cinq Saisons Hiver Printemps Été Intersaisons Automne
Cœur-
Cinq groupes Foie- Intestin Grêle
Rate-Pancréas Poumons-Gros
d’Organes- Reins-Vessie Vésicule et Maître-
Estomac Intestin
viscères Biliaire Cœur Triple
Foyer
Cinq
Structures Os Muscles Sang Nerfs Peau
anatomiques
Cinq sens Ouïe Vue Goût Toucher Odorat
Cinq Organes Oreilles Yeux Langue Bouche Nez
sensoriels
Cinq Couleurs Noir Vert ou bleu Rouge Jaune Blanc
Cinq Saveurs Salée Acide Amère Sucrée Épicée
Cinq Groupes
de points Ho/Iong Ting/Iu Iong/King Iu/Ho King/Ting
d’énergie
Cycle
Cinq cycles
Cycle P-Ca glycogène- Cycle Mg-Fe Cycle Na-K Cycle O2-CO2
chimiques
glucose
Dans la nature,
épanouissement,
maturité,
synthèse : quatre
intersaisons
dont la
Dans la Dans la principale est la Dans la nature,
Dans la
Cinq Cycles nature, repos, nature, nature, canicule, entre décomposition,
dans la Nature cristallisation mouvement croissance, l’été et oxydation des
germination circulation l’automne, cette déchets
dernière
correspondant à
la récolte des
céréales
parvenues à
maturité
Dans
Dans l’homme,
Dans l’homme, Dans
fonction Dans l’homme,
l’homme, fonction l’homme,
Cinq fonctions nerveuse, de fonction
fonction locomotrice, fonction
physiologiques commande respiration
osseuse de musculaire, sanguine, de
générale, de d’oxydation
calcification de distribution
synthèse
mouvement
La Joie
comme Réflexion-
manifestation évaluation de
La volonté et Le Rêve qui Décision : faire
du plaisir de l’information
la capacité de permet de se le choix
vivre récoltée par les
mettre en projeter conscient de
Cinq aspects mouvement dans le futur épanouie et 5 sens tenant
devenir ce que
du serein. compte de
le choix. et qui définit l’on décide.
psychoaffectif Sièges des =harmonie l’expérience-
l’idéal de Siège des
intérieur- éducation
valeurs vie. Siège Pulsions-
extérieur. (passé) et de
intérieures du désir répulsions
Siège de l’idéal vie
l’intelligence (futur).
émotionnelle
Tableau 5 de l'auteur

Le Principe des Cinq Éléments se manifeste dans le corps de chair par :

L'Eau
Mes os, analogues à mes valeurs, sur lesquelles je m'appuie dans la
vie pour Être, me lever avec et sur mes jambes, et pour Faire, agir
avec mes bras. Tout part de mon rachis, mon dos, où mon crâne, ma
pensée, s'incarne et se relie en s’y opposant d'un point de vue spatial
à mon sacrum, symbole de mon corps.
Mes vertèbres sont analogues à mon affect, l'enfant intérieur, qui, s'il
a deux parents vivant en harmonie, son Père-crâne-esprit et sa Mère-
sacrum-corps, sera heureux et ne se manifestera pas au travers de
douleurs. Elles sont au nombre de trente-trois, décomposé comme
suit en :
7 vertèbres cervicales, analogues aux Sept Centres Psychiques ou
Chakras
12 vertèbres dorsales, analogues aux 12 Méridiens Tendino-
Musculaires
5 vertèbres lombaires, analogues aux Cinq Éléments dans leur aspect
Yang, viscéral.
5 vertèbres sacrées, analogues aux Cinq Éléments dans leur aspect
Yin, organique.
4 vertèbres coccygiennes, analogues aux Quatre Orients, mon cadre
de vie terrestre.
Avec mes jambes, j'établis des relations avec les quatre Règnes
vivant sur la Terre. Je Suis.
Je crée des relations avec mes congénères en marchant vers eux.
J'initialise ce mouvement au niveau de mes hanches,
Je fais preuve de souplesse (capacité de plier, souplesse donnée par
l’Eau) et de faculté d’adaptation avec mes genoux qui me permettent
de plier
et change de direction au niveau de mes chevilles.
Mes bras me servent à passer à l'action. Je fais.
Je commence celle-ci au niveau des épaules,
démontre ma souplesse dans ma capacité à donner au niveau de mes
coudes
et m'ouvre à d'autres façons de faire, au niveau de mes poignets.

L'Eau est aussi :


mon système uro-génital qui me sert à:
filtrer et éliminer les toxines de mes fluides vitaux via le travail de
filtrage des reins et de stockage ainsi que d'élimination de la vessie
me reproduire lorsque je m'unis à mon opposé.

Fonctions des Reins Fonctions de la Vessie


La vessie est l'organe du
système urinaire dont la
fonction est de recevoir
Les reins régulent la
l'urine terminale produite par
composition ionique du sang, les reins puis de la conserver
son osmolarité, le volume avant son évacuation au
sanguin, la pression artérielle cours de la miction. L'urine
et son pH arrive dans la vessie par les
uretères, puis est émise via
l'urètre.

Tableau 6 de l'auteur
Le Bois
Mes muscles sont le siège du mouvement, de l'expression de mon
faire, consciemment et inconsciemment, éveillé ou endormi. Je suis
contracté ou hyperlaxe, rigide - obtus ou trop souple - trop ouvert.
J'y démontre mon art de la vie.
Mon système locomoteur fonctionne grâce à l'oxygène en
provenance du système respiratoire et du sucre stocké sous forme de
glycogène dans le foie. L'aspect relationnel avec le monde extérieur
et l'aspect alimentaire, l’énergie comburatoire et l’énergie
alimentaire combinées permettent aux muscles de mettre en
mouvement le squelette.
Le Bois est le siège de l'imagination, de l'envie, du désir[vii] et du
rêve qui peuvent avoir une mauvaise ou une bonne qualité. Lorsque
notre vie est dominée par notre nature inférieure, instinctive et sous
le dictat des hormones, nos désirs génèrent les pires résultats. Par
contre, à force de travailler, les désirs s'épurent et nous dirigent vers
un but plus élevé. Purifier le Bois revient donc à purifier ses
émotions, à calmer la mer des passions, jusqu'à l'assécher. Nos
mouvements ne peuvent et ne doivent pas être influencés par le flux,
et le reflux de nos émotions, nos attirances et nos répulsions, mais
devraient refléter fidèlement nos ambitions imaginées et maturées.

Fonctions du Foie Fonctions de la Vésicule


biliaire
● Métabolisme des
glucides, lipides et
protéines
● Traitements des
médicaments, des La bile est un fluide jaune-
drogues. Le foie peut verdâtre, basique (pH compris
détoxiquer ces substances entre 7,6 et 8,6) qui favorise la
● stockage du digestion, plus spécifiquement
glycogène, certaines celle des graisses. Elle est
vitamines et de certains produite en continu par le foie
minéraux à raison de 500 à 750 ml par
● le foie reçoit du jour et est stockée dans la
sang riche en oxygène vésicule biliaire.
par l'artère hépatique et
du sang désoxygéné riche
en nutriments par la veine
porte hépatique
Tableau 7 de l'auteur
Le Feu
Mon sang est véhiculé par mon système sanguin, composé du cœur et des
vaisseaux sanguins Il représente la synthèse que j'ai faite de ma vie.
Les hormones[viii] qui y sont présentes me parlent de mes pensées et de mes
émotions, l'hémoglobine de ma capacité à échanger et ¨fixer¨ l'autre en moi,
les lymphocytes à me prémunir contre des attaques exo- ou endogènes et mon
taux de sucre, de la capacité que j'ai eue de transformer ma nourriture en
carburant utilisable. Le cœur officie en tant que généreux donateur de vie,
tout comme l'empereur. Le système sanguin est formé d'artères (MC) et de
veines (TR).Le sang a pour fonction de transporter l'oxygène, le gaz
carbonique, des nutriments, des hormones, de la chaleur et des déchets. Il
régule le pH et la température corporelle

N'oublions pas que l'individu « construit » et compose son sang en pensant,


en éprouvant.
Rappelons d'une manière très simplifiée la composition du sang :
Plasma : 55% du total dont le rôle est entre autres de maintenir la
pression osmotique[ix] sanguine adéquate pour l'échange de liquides
à travers les parois capillaires.
Éléments figurés: 45% dont
Les globules rouges (érythrocytes) qui ont pour fonctions de
transporter l'oxygène d'une part et le gaz carbonique d'autre part.
Arrivée dans les tissus de l'organisme, l'hémoglobine[x] libère
l'oxygène et se charge de gaz carbonique. Le pourcentage du volume
sanguin total occupé par les globules rouges dans le sang est appelé
hématocrite (niveau moyen pour la femme 42% et pour l'homme
47%). Les globules rouges sont produits dans la moelle rouge. Leur
diminution est appelée anémie qui se manifeste par de la fatigue, une
mauvaise tolérance au froid, de la pâleur... La polycythémie est
l'augmentation anormale des globules rouges.
Les globules blancs (leucocytes) combattent l'inflammation et
l'infection, en luttant contre les agents pathogènes et autres
substances étrangères qui envahissent l'organisme. Le niveau bas des
globules blancs ou leucopénie n'est pas bon signe et résulte par
exemple d'exposition à des rayonnements ou des agents chimio-
thérapeutiques. Leur augmentation, appelée leucopénie est signe
d'une réaction immunitaire normale contre des microbes ou un fort
stimulus tel qu’un exercice physique intense ou une opération
chirurgicale.
Les plaquettes participent à la coagulation.

Les trois fonctions du sang sont

● transport:
 de l'oxygène des poumons jusqu'aux
cellules de l'organisme et du gaz carbonique des
cellules jusqu'aux poumons.
 des nutriments absorbés du tube digestif
jusqu'aux cellules de l'organisme. Le sang se
charge de réguler la chaleur et d’éliminer les
déchets.
 des hormones depuis les glandes
endocrines vers d'autres cellules.
● Régulation:
 du niveau de pH
 de la température par l'intermédiaire du
plasma
● Protection:
 par les plaquettes qui en coagulant,
protègent le système cardio-vasculaire contre les
pertes excessives de sang lors de blessures
 par les globules blancs qui protègent des
maladies
Tableau 8 de l'auteur

Tableau 9 de l'auteur
Le 2e Feu
Il est composé de la fonction Maître Cœur, premier ministre de l'empereur lié
au péricarde (voir ci-dessus), et du Triple Foyer, régulant les Trois Foyers
ainsi que le système lymphatique. Les deux fonctions sont intimement liées
au système nerveux végétatif, ou système nerveux autonome, Maître Cœur
commandant le parasympathique et Triple Foyer le sympathique[xi].
Le système lymphatique est constitué d'un liquide appelé lymphe qui circule
dans les vaisseaux lymphatiques, de plusieurs structures et organes qui
contiennent du tissu lymphatique ainsi que de la moelle osseuse rouge qui
abrite les cellules souches à l'origine des lymphocytes ou globules blancs.
C’est le système lymphatique qui est à l'origine des réponses immunitaires.
La lymphe et le liquide interstitiel ont la même composition, seule leur
localisation change. Lorsque le liquide interstitiel[xii] pénètre dans les
vaisseaux lymphatiques, il prend le nom de lymphe.
Fonctions de la lymphe :
drainer le surplus de liquide interstitiel
transporter les lipides alimentaires du tube digestif à la circulation
sanguine
protéger l'organisme contre les invasions grâce aux réponses
immunitaires

Le Triple Foyer est intimement lié au système immunitaire, donc à la


résistance spécifique (ou immunité) c'est-à-dire la capacité à combattre une
substance étrangère particulière.
Les systèmes ortho et parasympathique
Le système nerveux autonome (aussi appelé système nerveux neuro-végétatif
ou système nerveux viscéral) est la partie du système nerveux responsable
des fonctions automatiques, non soumise au contrôle volontaire. Il contrôle
notamment les muscles lisses (digestion, vascularisation...), le muscle
cardiaque, la majorité des glandes exocrines[xiii] et certaines glandes
endocrines. Le système nerveux autonome ou viscéral contient des neurones
périphériques, mais aussi centraux.
Le système nerveux autonome gère les fonctions respiratoire, digestive et
cardiovasculaire : il agit sur la motricité et les sécrétions viscérales, les
glandes exocrines et endocrines et la vasomotricité. Son territoire moteur
inclut donc l'ensemble des muscles lisses. Sur le plan sensoriel, il traite les
informations en provenance de la sensibilité viscérale (pression sanguine,
dilatation des intestins...).
Le système sympathique est associé à la mobilisation de l'énergie en période
de stress. Les effets du sympathique sont la dilatation des pupilles et des
bronchioles, l'augmentation du rythme cardiaque et respiratoire et de la
pression sanguine. L'action du système sympathique est permanente, mais
primordiale en situation d'urgence.
Le système nerveux parasympathique, lié au repos et à la digestion,
économise l'énergie. Les effets du parasympathique sont la contraction des
pupilles et des bronchioles, la diminution du rythme cardiaque et respiratoire
et de la pression sanguine.
Selon le mode vie, l’activité des deux systèmes antagonistes est plus ou
moins forte.

Orthosympathique Parasympathique
Activité Repos
Augmentation des rythmes Diminution des rythmes
organiques gérée par la organiques gérée par la
fonction TR fonction MC
Catabolisme Anabolisme
Élimination Construction
Conscient Inconscient
Ces deux systèmes gèrent le cycle intégration-restitution
d’un point de vue temporel
Tableau 10 de l'auteur

Ces deux systèmes antagonistes sont essentiels et constitutifs. Ils sont actifs
évidemment dans les trois plans de vie de l’être.
La Terre
Mon système nerveux me parle de ma capacité d’adaptation à mon
environnement et de celle que j'ai à relever les défis qui me sont proposés
aujourd’hui. Les parties de mon système nerveux sont liées à des fonctions
précises :
Système nerveux central : je pense, j'éprouve, je conceptualise, je
suis conscient d'être et je décide.
système nerveux autonome :
je passe à l'action et je dépense mon énergie
(sympathique).
j'intègre et je me repose (parasympathique).
système nerveux entérique : je réagis ou réponds sur pilote
automatique, « sans réfléchir » c’est-à-dire sans passer par
le conscient.
système nerveux périphérique : je commande mon corps par ma
volonté.
Fonctions de la rate

La Rate accomplit trois fonctions qui se rapportent aux


cellules sanguines:
● élimination des cellules sanguines et des
plaquettes usées ou défectueuses par les macrophages
● emmagasine des plaquettes (la rate contient le
tiers des réserves de l'organisme)
● production de cellules sanguines
(hématopoïèse) pendant le développement fœtal
Tableau 11 de l'auteur

Fonctions du pancréas endocrine

le pancréas endocrine régule le taux glycémique du sang


(taux de sucre) via deux hormones:
● le glucagon qui augmente le taux glycémique
dont la sécrétion est stimulée par l'hypoglycémie.
● l'insuline qui l'abaisse et dont la sécrétion est
stimulée par l'hyperglycémie.

Fonctions du pancréas exocrine

Le pancréas est situé derrière la grande courbure de


l'estomac. Il sécrète le suc pancréatique qui catalyse[xiv] la
digestion de l'amidon, des protéines, des triglycérides et des
acides nucléiques.
Tableau 12 de l'auteur
Fonctions de l'estomac

L'Estomac est un renflement du tube digestif. Habituellement


en forme de J, il relie l'œsophage au duodénum, première
partie de l'intestin grêle. Les aliments sont temporairement
stockés dans ce réservoir puis sont malaxés. À intervalles
réguliers, il pousse des aliments dans la première partie de
l’Intestin Grêle. Il constitue la partie la plus extensible du
tube digestif, ce qui rend possible l'assimilation d'une grande
quantité de nourriture.
Tableau 13 de l'auteur

Fonctions du système digestif


1. Ingestion
2. sécrétion : eau, acides, tampons,
enzymes
3. brassage et propulsion
4. digestion : chimique et mécanique
5. absorption : vers sang et lymphe
6. défécation.
Organes du système digestif
1. Bouche
2. pharynx
3. œsophage
4. estomac
5. intestin grêle
6. gros intestin
Tableau 14 de l'auteur
Le Métal
Mon système respiratoire me permet d'échanger avec l'Autre. En ¨inspirant¨
ce qu'il me donne avec le poumon (notion de Foyer Supérieur), puis en le
digérant avec le gros intestin (notion de Foyer Inférieur), j'assimile de lui ce
qui me manquait et élimine en expirant ce que je possédais déjà. L'équilibre
gazeux interne est essentiel. L'être humain oublie très souvent d'expirer le gaz
carbonique, déchet de son processus respiratoire. La personne ignore alors
qu'elle est en plein syndrome d'hyperventilation[xv].

Trois grandes phases de la respiration

1. la ventilation pulmonaire est le processus mécanique


par lequel l'air pénètre (inspiration) dans les poumons
et en ressort (expiration)
2. la respiration externe est formée des échanges gazeux
entre les cavités aériennes des poumons et le sang
dans les cavités pulmonaires. Le sang des capillaires
pulmonaires gagne en oxygène et perd du gaz
carbonique.
3. la respiration interne est formée des échanges gazeux
entre le sang dans les capillaires systémiques et les
cellules des tissus. Le sang perd de l'oxygène et
gagne en gaz carbonique.
Tableau 15 de l'auteur
Le système respiratoire est formé :
du nez
du pharynx (gorge)
du larynx
de la trachée
des bronches
des poumons

Tableau 16 de l'auteur

Remarque :
Comme beaucoup de thérapies, le Shiatsu Holistique® considère que les
poumons peuvent être vus comme un « arbre à l'envers » :
Le nez, la cavité nasale et le pharynx forment alors le système
radiculaire.
Le larynx est assimilable au collet, c'est-à-dire la section du fût de
l'arbre à la surface de la Terre marquant en général d'un renflement
en forme de collier la séparation entre la partie souterraine et la
partie aérienne de l'arbre.
La trachée correspond tout naturellement au fût, au tronc.
Les bronches (droite et gauche) sont les branches principales, les
bronchioles les branches secondaires, le tout formant la couronne, le
houppier de l'arbre.

Rappelons, comme je l’évoquais dans un précédent ouvrage[xvi], que l'arbre


est le frère inverse de l'homme. Transformant le gaz carbonique, le déchet
gazeux de notre processus respiratoire[xvii], en matière végétale, il nous
redonne l'oxygène vital dont nous avons besoin.
Cette théorie explique pourquoi la phytothérapie, entre autres, utilise le pin
afin de traiter des pathologies touchant le système respiratoire inférieur.
Le secret des dix chemins des cinq éléments : les
Cycle Chenn et Ko

Figure 4 de l'auteur
Comme vous pouvez l'observer ci-contre dix flèches relient les cinq
Éléments :
Les cinq formant le cercle sont les flèches du Cycle Chenn,
constructif.
Les cinq qui composent l'étoile se nomment flèches du cycle Ko,
régulateur en présence du Cycle Chenn, mais destructeur en
l'absence de celui-ci. On comprendra vite que:
Cinq flèches sont Yin et cinq sont Yang. De leur équilibre naîtra la
santé; de leur déséquilibre naîtra la maladie.
Les cinq flèches du cycle Chenn
Tradition Signification
Ce que je vis concrètement
extérieurement (Feu).
Du Feu à la Terre : J'appréhende le nouveau
le Feu nourrit la Terre de stimulus et l'interprète en
ses cendres fonction de mon histoire
personnelle (Terre). J'évalue
la situation pour m'y adapter
Ce que j'ai ressenti (Terre)
De la Terre au Métal : m’a amené à éprouver un
le Métal est extrait de la sentiment me donne la force
Terre de décider, de me positionner
(Métal)
Ce que j'ai décidé de devenir
Du Métal à l'Eau :
(Métal), est mis en œuvre
le Métal en s'oxydant libère
concrètement au travers de
de l'hydrogène, composante
mes capacités et mes valeurs
de l'Eau
(Eau)
J'extériorise (Bois) ma
décision (Métal) avec ma
De l'Eau au Bois :
force (Eau) de vie, mes
l'Eau nourrit le Bois
valeurs, ce que je suis
intérieurement
Mon mouvement est le
support de mon expression
Du Bois au Feu :
(Bois) et ce qui permet
le Bois nourrit le Feu
d'exprimer le fruit de mon
travail (Feu) vers l’extérieur
Tableau 17 de l’auteur
Les cinq flèches du cycle Ko

Du Feu au Métal: le Feu


fond le Métal : Le stimulus est perçu
Ce que j’apprends me négativement (douleur) et je
nourrit, me grandit et me me sens agressé. Ce stress
permet de tempérer mes active mon instinct de défense
instincts
Du Métal au Bois: le Métal
La décision instinctive du
fend le Bois :
Reptilien (Métal) inhibe ma
Ma décision tempère mes
capacité à bouger (Bois)
désirs et les canalise
Du Bois à la Terre: Le Bois
puise
ses forces de la Terre :
Mes rêves et désirs profonds Je me replie sur moi-même,
tempèrent ma sensation incapable de m’extérioriser.
présente. les désirs, rêves et Ceci me frustre et me donne
autres projets (Bois) une mauvaise image de moi
influencent grandement
notre point de vue, notre
jugement (Terre).
De la Terre à l'Eau: la Terre
absorbe l'Eau :
Ce que je ressens Notre ressenti négatif (Terre)
maintenant stimule, change ébranle toute notre structure
et réorganise mes valeurs
passées
De l'Eau au Feu: l'Eau éteint Ce que je suis (Eau) me donne
le feu : des limites, contient le Feu. J’ai
Mes valeurs tempèrent mon des valeurs qui constituent la
exubérance réalité de ma vie. J’accepte de
les exposer au grand jour afin
que la vie extérieure les
renforce[xviii].
Tableau 18 de l'auteur
Les cinq flèches du cycle Chenn
agissant de concert avec
les cinq flèches du cycle Ko
Du feu à la Terre: le Feu Au niveau de la Terre, j'évalue
nourrit la Terre de ses consciemment ce que je vis
cendres concrètement (Feu), réalité
que je mets en balance avec
Du bois à la Terre: Le Bois mes rêves, mes projets, mes
puise ses forces de la Terre aspirations (Bois)

De la Terre au Métal: le Au niveau du Métal, la Terre


Métal est extrait de la Terre me donne un ressenti et le feu
me pousse à prendre ma
Du Feu au Métal: le Feu décision. L'équilibre entre les
fond le Métal deux fait de moi quelqu'un qui
s'adapte à tout.
Du Métal à l'Eau: le Métal Au niveau de l'Eau, je
en s'oxydant libère de structure, j'édifie les
l'hydrogène, composante de fondements des choses que je
l'Eau vais réaliser. Le Métal donne
une direction dans laquelle
mettre en œuvre ce que je suis,
De la Terre à l'Eau: la Terre la terre m'encourage (si le
absorbe l'Eau ressenti est « plaisir ») ou me
décourage (si le ressenti est
« douleur »)
De l'Eau au Bois: l'Eau Au niveau du Bois, je réalise
nourrit le Bois mes rêves, selon que mes
forces (Eau) et ma décision de
Du Métal au Bois: le Métal l'instant (Métal) me le
fend le Bois permettent

Du Bois au Feu: le Bois Au niveau du Feu, j'épanouis


nourrit le Feu ce que j'ai mûri
intérieurement. En fonction de
mes aspirations (Bois)
De l'Eau au Feu: l'Eau éteint
relativisées par mes forces
le feu
limitées(Eau)
Tableau 19 de l'auteur
Aspect psychoaffectif des Cinq Éléments
Les Cinq Tendances Comportementales
Liées aux cinq organes yin ou aux cinq loges énergétiques dirigées par les
organes yin, cinq grandes tendances traditionnelles du comportement sont
observables :
tendance à la colère ou à l’emportement
tendance à l’excès de joie ou d’émotion
tendance à l’effet de réflexion ou de soucis
tendance à la tristesse, au découragement
tendance à la crainte et à la peur
Ces cinq tendances ne se manifestent qu’en cas d’agression, fatigue
extrême de l’organe correspondant. Basez-vous sur le 1er tableau ci-
dessus pour retrouver la fonction à l’état neutre de l’organe.
Ces 5 émotions de même que leurs contraires sont liés aux 5 Éléments et
aux 5 organes.
Elles traduisent l’hyperactivité/hypo activité de l’organe correspondant. Il
s’agit ici de manifestations comportementales pathologiques.
Les Cinq Entités Psychiques
Les entités psychiques peuvent être considérées comme la force de
psychisme particulier inhérente à chaque organe.
L’énergie Jing du cœur porte le nom de CHENN, celle de la rate-pancréas est
le I, les poumons génèrent le PRÔ, les reins le TCHRE et le foie le ROUN.
Avant de les étudier séparément, il convient de les intégrer dans le cycle de la
vie.
L’embryon se structure selon un principe directeur dont la Rate (I) est le
centre. La Rate n’apparaît pas, mais elle présuppose la forme future de
l’individu (archétype). Les Reins (TCHRE) se forment, puis le Cœur
(CHENN), puis les Poumons (PRO) et enfin le Foie (ROUN). Au terme de ce
cycle évolutif, la Rate (I) prend sa forme définitive. À ce stade l’être a acquis
sa structure énergétique de base.

Le Chenn
Le CHENN est reçu à la conception. Il est inséparable de l’énergie ancestrale.
Inactif pendant la gestation, il s’active à la naissance lors de l’indépendance
énergétique du nouveau-né par rapport à sa mère et ne cesse ensuite de
s’informer.
Cette quête d’information va être conditionnée par l’environnement lui-même
d’une part et par les possibilités, les capacités relationnelles de ce nouvel
organisme avec son environnement d’autre part.
Ces virtualités sont elles aussi fonction d’une part de la structure énergétique
héréditairement transmise et d’autre part du type d’activités, des stimuli que
l’individu rencontre. Les possibilités du CHENN sont donc différentes selon
les individus.
Le CHENN appartient au domaine de l’acquis.
Le CHENN possède deux rôles : un rôle propre et un rôle de coordinateur, de
régulateur des autres JING. Tout lui est lié. Il représente l’intelligence
globale, la synthèse du passé. Il compile les informations reçues des quatre
autres éléments et décide de l’action ou de la non-action. De ce fait il exerce
constamment son influence sur les autres entités dont il est en quelque sorte
le chef d’orchestre. Il symbolise la sagesse, l’amour, l’amour divin, le
spirituel.
Le CHENN a son logis dans le cœur, le bon fonctionnement de celui-ci est
indispensable à une vie psychique équilibrée.
L’excès pathologique de CHENN engendre la joie, il y a surexcitation
mentale et cela brûle les liquides et nuît au cœur. S’il y a carence, le sujet est
abattu, sans émotion, apathique.
Le I
Le I loge dans la rate. Il représente la mémoire, plus particulièrement la
répétition des images conscientes. Il permet donc la réflexion, la « digestion
des idées reçues », et aide l’individu à augmenter le stock de ses
informations, à mémoriser. Il est aussi lié à la concentration.
Il est le siège de l’intelligence qui permet à l’être humain d’appréhender son
environnement afin d’établir les relations sociales nécessaires à la vie. Le I
emploie comme référence par défaut dans le domaine relationnel les relations
avec les parents (et les archétypes qu’ils représentent) dans la petite enfance.
Sans travail introspectif, le I reproduit automatiquement dans le corps les
mouvements appris dans le passé et les schémas relationnels familiaux au
niveau psychoaffectif
Il est du domaine de l’acquis.
La plénitude de I entraîne des obsessions envers le passé, des idées fixes, la
tendance à la routine, les manies, la rigidité mentale, l’exagération des
préoccupations.
Le vide fait apparaître la perte de mémoire, l’oubli, le mauvais travail
intellectuel, la paresse...

Le Pro
Son logis se trouve dans les poumons. C’est l’instance instinctive de l’être
humain responsable de toutes les actions réflexes faites sans réflexion
préalable. Il se manifeste par les pulsions-répulsions.
Le PRO représente le programme de la cellule, l’intelligence de la matière.
La programmation des organes des sens lui appartient. On parle ici de
mémoire cellulaire ou de mémoire du futur. Le PRO préside à des
comportements ancestraux inscrits génétiquement dans la structure de
l’individu et qui se manifestent chaque fois que l’organisme est soumis à un
certain type de rapport avec l’environnement. Il est lié à l’instinct de
conservation.
Il entre pour une bonne part dans la faculté de détruire le futur du passé. Il est
du domaine de l’héréditaire.
Le PRO est la dernière entité à disparaître à la mort.
Un excès de PRO engendre la crainte, la tristesse, les gémissements,
l’atermoiement, le pessimisme. Un vide fait apparaître le désintérêt, la perte
de l’instinct de conservation, la tendance au suicide...

Le Tchre
Le TCHRE loge dans les reins. Il représente l’intention, la volonté, l’esprit de
décision, le courage, la faculté de réalisation. C’est la puissance énergétique
nécessaire à la réalisation d’un désir.
Chez les vieillards, l’énergie des reins est épuisée, par contre le I est renforcé,
la mémoire du passé est accrue.
Le TCHRE est du domaine de l’acquis.
En excès, il se manifeste par la témérité, l’autoritarisme, l’obstination. Le
vide fait apparaître l’indécision, les complexes d’infériorité, les
comportements antisociaux, la peur viscérale, à ne pas confondre avec la peur
provoquée par une émotion soudaine et qui relève du CHENN.

Le Roun
Le ROUN loge dans le foie et possède la mémoire inconsciente des “ ordres-
défenses “ héréditaires. Il possède également celle des “ ordres-défenses “ de
l’environnement. Cette dernière mémoire est consciente dans la toute petite
enfance puis devient en partie inconsciente avec l’âge.
Le ROUN relève du domaine de l’héréditaire. Il représente l’imagination,
l’élimination du passé, le désir et se manifeste par la violence, la jalousie.
Lorsqu’il y a trop grande plénitude de Roun, une tendance à la colère, à
l’irascibilité, à l’irritation, à l’agressivité apparaît. Le somnambulisme peut
également y être lié. Au vide correspond l’absence de courage, la timidité, le
manque de vitalité, le manque d’imagination.
Quelques schémas comportementaux types

TCHRE en excès

Figure 5: de l'auteur

Un besoin excessif, pathologique, de dépense énergétique au niveau de


l’élément Eau (Rn), donc au niveau du TCHRE se transmet sur l’élément
Bois (F), le ROUN et fait apparaître un désir intense de passer à l’acte.
Ce désir intense impact sur l’élément Terre (RtP), le I et prend forme en
s’appuyant sur les répétitions d’idées qui le nourrissent. Cet état peut
entraîner l’obsession.
La réalisation du désir par le TCHRE, l’assouvissement, fait disparaître la
nécessité de dépense énergétique. Dans le cas d’une physiologie normale, la
satisfaction fait disparaître le centre d’intérêt jusqu’à la naissance d’un
nouveau besoin par décharge énergétique.
Si une distorsion se produit dans le système, l’obsession, par exemple
l’obsession sexuelle, devient permanente, destructrice, et épuise l’énergie au
fur et à mesure de sa recharge.
Stimulation exagérée du I

Figure 6: de l'auteur

La publicité utilise un mécanisme dans lequel le I (RtP) est constamment


stimulé.
Elle propose une idée directrice à la fois et la répète à outrance.
Cette stimulation externe du I par la répétition de la même idée agit par
l’intermédiaire du cycle Ko et annihile le TCHRE (Rn), la volonté.
Il suffit alors d’orienter la volonté dans le sens voulu et de donner à
l’individu la possibilité de rétablir l’équilibre en satisfaisant le désir créé
artificiellement : l’Eau (TCHRE/Rn) génère le Bois (ROUN/F).
La possession du produit permet à l’individu d’échapper ou de régler la
situation conflictuelle volontairement produite.
L’influence d’une ingestion abondante de nourriture et de boisson entraîne
une plénitude au niveau de l’élément Terre (E/RtP). Le I est alors en excès
pathologique. Le mécanisme bien connu des fins de banquets où les vieilles
rengaines se succèdent, où chacun raconte ses exploits passés en est une
manifestation.
Entités
Éléments Composantes Entités Psychiques
Psychiques

Désir, imagination,
projection dans le
futur.

Inhibé par des


émotions troublées
(flux et reflux de la
« mer des passions »),
Roun Bois F-VB
par des
comportements dictés
par les besoins
hormonaux inférieurs
(notions Yang) ou par
une incapacité « à se
montrer » à l'autre, la
timidité (notion Yin)
Capacité de synthèse
donnant, dans de
bonnes conditions, la
fructification.
Flamboyance de
l’Être de qui émane la
Joie

Inhibé par l'incapacité


à relier toutes les
C-IG
Chenn Feu composantes de notre
MC-TR
entité en une
composante
homogène (Notion
Yin). L'écartèlement
de la personnalité est
tels que des troubles
de la personnalité
temporaires ou
définitifs apparaissent
(notion Yang)
« Encavage » des
fruits résultant des
relations avec
l’Autre, puis
Réflexion
(intégration des
éléments absorbés),
capacité de créativité.
I Terre RtP-E
Inhibé par le
sentiment d'inconnu,
qui déclenche
l'angoisse (état Yin)
ou un stress anormal
sous la forme d'hyper
nervosité, d'agitation
(état Yang)
Capacité d’effectuer
un choix, en
tranchant avec l’épée,
face aux éléments
endogènes (passé) et
exogènes (futur) dans
le présent.

Inhibé par le doute,


l'incapacité à décider
Pro Métal P-GI fermement. Si la
personne perd en
partie la notion de la
réalité, on parle
d'euphorie (état
Yang) ou si on
contraire, elle
s'écroule la tristesse
temporaire fait place
avec le temps à la
dépression (état Yin)
Capacité de structurer
(ou plus exactement,
à intégrer les
nouveaux éléments
retenus après le
Choix du Métal),
capacité à initialiser
la force de vie, de
Tchre Eau Rn-Ve l'intérieur vers
l’extérieur, donc à
passer à l’action.
Siège de la Peur.

Inhibé par la rigidité


mentale (état Yang)
l'atonie[xix] (état
Yin)
Tableau 20 de l'auteur
Dysfonctionnement des Cinq Éléments au niveau psychique
Extrême Yang Éléments Extrême Yin
Colère (due à une Timidité (peur,
frustration incapacité de
exprimée) ou pire, Bois croître, de s’élever,
frustration d’avancer dans sa
contenue vie)
Hystérie (excès de Apathie (la flamme
feu, de flamme), de vie est éteinte)
menant à la Feu
destruction par le
Feu
Hyper nervosité Terre Angoisse
Euphorie (la Tristesse jusqu’à la
maison brûle, mais Métal dépression
tout va bien !)
Obstination atonie dans la
Eau capacité à passer à
l’action, voire
inaction
Tableau 21 de l'auteur
Les systèmes physiologiques et les Cinq Éléments

Le système cardiovasculaire Feu


Le système digestif Terre-Métal-Bois
Le système endocrinien 2ème Feu
Le système immunitaire Feu-Terre-Métal-Eau-Bois

Le système lymphatique 2ème Feu


Le système musculaire Bois
Le système respiratoire Métal
Le système nerveux Terre
Tableau 22 de l'auteur
La Symbolique Yin-Yang dans le contexte des cinq éléments
Le BOIS et le FEU sont de nature Yang, à l’opposé de l’EAU et du MÉTAL
qui sont Yin. La TERRE est yin-yang.
1. Le BOIS
caractérise le début de mouvement vers l’extérieur. C’est la
croissance printanière.
2. Le FEU
représente un mouvement d’expansion et de diffusion maximale
vers la plénitude estivale.
Nous voyons que les deux éléments Yang manifestent le mouvement vers le
Ciel, soit la croissance (ou le Bois) et l’épanouissement, soit le Feu
3. La TERRE
symbolise le mouvement harmonisateur.
La Terre représente de recentrage, la récolte et la réflexion, moment de repos
entre deux actions.
4. Le MÉTAL
s’associe au mouvement d’intériorisation, le début du Yin.
5. L’EAU est le
reflet d’un retour aux racines. En profondeur, c’est la plénitude du
Yin.
Les deux éléments Yin manifestent le mouvement progressif vers la Terre
avec une période d’intériorisation, comme l’automne, la descente de la sève
puis un temps d’intégration. C’est l’hiver, la structuration des valeurs.
Les Cinq Éléments composent la structure d’utilisation interne de l’énergie
produite par les Trois Foyers. Leur bon fonctionnement est énormément
conditionné par celui de la Terre qui fait le lien entre les deux éléments Yang
et les deux éléments Yin.
Résumé du Principe Cinq
Les Cinq Éléments sont des composants que nous avons à disposition afin
d'utiliser intérieurement l'énergie produite au niveau des Trois Foyers.
Comme avec la cuisine des cinq saveurs, nous ne sommes pas au niveau de la
production, produire de l’énergie correspond aux Trois Foyers, mais à celui
de l'utilisation interne.
Comme le cuisinier méticuleux qui choisit des produits frais sur le marché,
qui se rapproche du travail au niveau de la qualité de l'énergie produite par
les Trois Foyers, il lui faut ensuite apprêter ses ingrédients.
L'Art de la Maîtrise des Cinq Éléments consiste donc à harmoniser les cinq
systèmes physiologiques, les cinq sens, les cinq psychés, etc.
L’histoire de nos cinq sens est la base d’information avec laquelle nous
déterminons une classification de toutes les composantes de notre
environnement de vie avec la notion double plaisir-douleur. Cette notion nous
parle aussi et surtout du matériau qui nous permet de déterminer ce qu’est le
monde : c’est-à-dire de poser des limites entre ce qui est vrai. Le vrai n’est
pas une notion objective, mais intimement liée à la notion de plaisir dans
notre histoire et ce qui est faux représente la notion de douleur dans ce
contexte. Les Cinq Éléments sont l’outil qui relie l’individu à son cadre de
vie. Ils lui permettent de le sentir afin qu’il puisse réfléchir à la meilleure
façon d’interagir avec le monde intérieur.
Leur maîtrise représente l’accession à la vérité objective par un travail
profond d’introspection afin de neutraliser notre perception subjective liée à
notre éducation, notre environnement et notre histoire relationnelle.
Les Cinq Eléments symbolisent l’essence de cinq systèmes physiologiques
regroupant tous les organes/viscères, cinq sens, cinq phases
comportementales et cinq plans de conscience. Leur maîtrise correspond au
passage de l’individu d’un monde qu’il subit vers un monde avec lequel il
interagit en pleine conscience et à l’intérieur duquel il a conscience d’évoluer.
Prendre conscience de ce que nous sommes dans un acte de communion
interne, c'est sortir des ténèbres de l'ignorance. En effet, nous avons le plein
pouvoir de choisir la façon d’utiliser ce que nous sommes. Cela ne se fait
qu'après une décision. Méditez mes amis, méditez jusqu'à faire de votre
pensée un point si ténu que vous pourrez le placer en votre cœur et chasser le
doute au loin.
Le doute et l'ignorance sont les ennemis de la Terre qui ne peut fonctionner
correctement lorsqu'ils sont trop présents. La conviction et la connaissance
font partie des acquis que nous pouvons décider de développer consciemment
au sein de cette même Terre afin de contrebalancer les effets négatifs du
doute et de l'ignorance. Cette Terre, trait d'union entre les deux éléments yang
et les deux éléments yin, est d'une importance primordiale dans le
fonctionnement global des Cinq Éléments. La Terre est telle que nous
décidons qu'elle est, tant intérieurement qu'extérieurement. La science elle-
même reconnaît enfin que nous sommes inégaux à ce niveau. Notre pouvoir
d'interagir avec la matière, les êtres vivants et nos congénères, le fait de croire
en certaines choses plutôt que d'autres, nous conditionne dans les réponses
que nous apportons aux stimuli incessants que nous appelons « la vie sur
terre ». Accepter que la vie évolue, change, que les choses, comme les êtres
vivants disparaissent et soient « remplacés » est une affaire personnelle.
Pourtant, celui qui méditera avec honnêteté sur ce point admettra vite qu'il ne
peut à lui tout seul arrêter la mort et fixer la Vie. Si celle-ci devenait stable,
elle deviendrait la mort elle-même. Il est clair que l'adaptabilité permanente
que requiert la vie sur terre est épuisante si nous la subissons.
Par contre :
travailler à accepter ce que nous recevons le plus positivement
possible, même si le « bon vieux temps » en prend un coup,
accepter d'apprendre tous les jours avec la soif de l'enfant qui boit
les paroles de son parent et dont il apprend avec attention, accepter
de donner à celui qui a besoin de nos lumières comme nous avons
reçu l'éclairage d’autres,
accepter de n'évaluer une situation qu'après avoir recueilli un
maximum d'informations, avoir fait les trois singes[xx] et s'être
intériorisé loin des passions du monde ,

... nous donne accès à notre humanité propre ou autrement dit notre libre
arbitre. Souvent l'individu a tendance à suivre le troupeau. En le faisant, il
prend le risque de laisser les autres diriger sa vie. Par contre, s'il en vient à
suivre les autres parce qu'il estime que cela est juste, ici et maintenant, pour
lui, ses actes prennent immédiatement une autre dimension.
Connaître sa terre intérieure est simple si l'on admet que l'autre « est un autre
moi », un autre point de vue sur le même objet de réflexion. Nous pouvons
apprendre de lui d'autres façons de vivre, de penser, de faire son travail, de
vivre en famille ou en société. La Terre doit apprendre pour savoir et
l'apprentissage nécessite l'ouverture vers l'autre.
Les dernières pages vous ont donné une base pour appréhender les systèmes
organiques de l'homme et leur regroupement au sein des Cinq Éléments.
La meilleure solution pour un Occidental, à mon humble avis, n'est pas de
nier l'enseignement scolaire et académique, mais au contraire de considérer
l'énergétique comme un point de vue totalement différent et parfaitement
complémentaire. L'énergétique valorise d'autres aspects de ce que nous
sommes et ouvre des horizons nouveaux à celui qui lui consacre une part de
ses pensées. J'en ai vu plus d'un s'effrayer de ce qu'il découvrait. Cependant il
ne s'agit que d'expliquer l'invisible...
Adhérer à l'énergétique et plus généralement à la vision ésotérique de
l'Homme, c'est accepter, peu importe la manière dont on l'utilise ensuite, que
l'Homme construit en tout point son destin. Rendez-vous compte : plus
personne à blâmer, plus de possibilité de tout projeter sur un providentiel
bouc émissaire !
Pleinement accepter d'assumer sa vie dans ce qu'elle est ici et maintenant
nous pousse irrémédiablement vers l'approfondissement de ce qu'est la Loi de
Rétribution, Karma. Comprendre c'est aussi sortir de la vie superficielle,
devenir cohérent dans tout son être et harmoniser ses actes en fonction. La
Vie n'en devient que plus belle bien que d'un certain point de vue, matériel en
l'occurrence, les sacrifices soient importants. Comme dans le monde moderne
où l’homme libre est celui qui n’a pas de dettes d’argent, dans le monde
spirituel, celui qui paie ses dettes karmiques s’allège et peut s’élever.
Entrer en contact avec une connaissance ou l'intégrer sont deux choses
différentes. Pour celui qui s'implique sincèrement, l'énergétique secoue
tellement qu'il vit des crises de conscience l'envoyant au tapis lorsqu’il n'est
pas solide. Remettre en question les fondements de ce que l'on critique
souvent, mais qui, somme toute, forme les valeurs stables de notre monde
comme la richesse et la pauvreté extrêmes, les crises politiques et
économiques… n’est pas facile. Plus que quiconque, celui qui a le courage de
repartir d'une page blanche pour définir les fondements mêmes de la Vie aura
une existence chamboulée par des moments de doutes et de négativité qui ne
lui donneront qu'une gigantesque envie de tout plaquer ![xxi]
S'il tient bon, il verra l'arc-en-ciel au-dessus de l'horizon annonçant un futur
toujours plein d'espoir. Celui qui se trouve au-dessus des nuages verra enfin
le soleil dans un ciel radieux.
Principes thérapeutiques pratiques du Shiatsu
Holistique®
Les Cinq Éléments représentent le cycle annuel de l’utilisation de l’énergie
au niveau interne. Afin d’harmoniser les Cinq Éléments, le thérapeute tiendra
compte :
1. Des manifestations pathologiques mises en évidence par les tests et
l’anamnèse afin de les relier à un ou plusieurs éléments.
2. De la saison et de la particularité de l’énergie qu’elle produit :
l’énergie jaillit au printemps, s’épanouit en été, se retire en automne
et s’intériorise en hiver
3. De l’interaction entre les éléments. Traditionnellement, l’empereur
représente l’Élément en plénitude saisonnière, sa mère est l’Élément
qui le précède dans le cycle Chenn, le Fils, celui qui le suit ; le
conseiller à la cour est l’Élément qui le précède dans le cycle Ko et
l’ennemi vaincu celui qui le suit.
4. Du cycle Chenn en tant que cycle de relation interne et du cycle Ko
qui fait de même avec le monde extérieur. Le thérapeute pourra voir
en fonction des pathologies quel cycle est problématique et en tirer
les conclusions qui s’imposent.
5. De la notion de terrain primaire, lequel se manifeste très clairement
dans la prime enfance puis est de plus en plus enfoui, « caché » sous
une ou plusieurs couches de pathologies secondaires, il devient donc
plus dur à déterminer. Cependant, bien qu’il faille très souvent
procéder thérapeutiquement couche par couche, des plus récentes
aux plus anciennes, il existe toujours une cause originelle
pathologique qui doit être régulée à terme.
Aucun élément n’est plus important que l’autre, tous ont leur utilité en
permanence. La maîtrise des entités psychiques (voir ci-dessus le sous-
chapitre qui est consacré à ce sujet) permet de comprendre le fonctionnement
psychoaffectif interne et social de la personne et de procéder à un travail de
fond afin de réguler ce que l’on peut nommer les « maladies des sentiments ».
Principe Six
Après que l’énergie soit fabriquée au sein des Trois Foyers, elle est distribuée
par les Huit Merveilleux Vaisseaux vers deux niveaux d’utilisation :
Interne : les Cinq Éléments
Externe : les Douze Méridiens
Or l’être humain, lorsqu’il vit sur Terre, doit constamment s’adapter à trois
facteurs climatiques à double polarité :
1. Température, avec comme extrême le chaud et le froid
2. Hygrométrie, avec comme extrême le sec et l’humide
3. Pression, avec comme extrême la haute pression et
la dépression
La stimulation de ces six facteurs climatiques extérieurs a généré en
l’Homme les Six Qualités du Ciel. Les Six Qualités du Ciel sont en quelque
sorte six manteaux de protection qui entourent et protègent la structure
interne de l’être humain contre des facteurs climatiques précis. En toute
logique d’équilibre Yin-Yang, chaque manteau, appelé « grand méridien »,
est composé d’un méridien du haut du corps d’une polarité précise, relié à un
méridien du bas du corps de la même polarité. Par exemple, Intestin Grêle,
méridien Yang de Yang du haut du corps forme une strate de protection avec
Vessie, méridien Yang de Yang du bas du corps. Cette strate, étant la plus
Yang possible, lutte en toute logique contre le froid. Les deux méridiens qui
leur sont opposés en terme de polarité, Cœur et Rein, forment une strate qui
protégera du chaud.
Les Six Qualités du Ciel protègent également l’être humain de six climats
psychiques nous parlant de son environnement psychoaffectif[xxii].
Chacune des Six Qualités du Ciel est reliée à un des Cinq Elément, ce dernier
appelé élément-cible lui donnant sa force dans un fonctionnement normal. La
structure des Six Qualités du Ciel s’autorégule comme décrit plus bas (voir
« Les Interactions entre les 6 différentes strates »). Cependant elle est
intimement reliée à la structure interne des Cinq Éléments. Les deux
structures interagissent l’une sur l’autre (voir plus bas « Blessures intérieures
et les maux extérieurs »).
On notera que lorsqu’un trouble pathologique lié à un climat précis apparaît
au niveau de la strate Six Qualités du Ciel correspondante, cela dénote un
déséquilibre préexistant au niveau de l’élément-cible concerné.
Tableau 23 de l'auteur
Les Interactions entre les 6 différentes strates
Nous pouvons définir :
Qu’à l’intérieur de chaque strate, les deux Méridiens Tendino-
Musculaires la composant sont des partenaires opposés, protégeant
le corps contre un facteur climatique entre autres. Ils ont donc une
qualité propre. Si l’un des Méridiens Tendino-Musculaires est en
pléthore ou en vide, son opposé sera respectivement en vide ou en
pléthore d’énergie. Flèches rouges dans le schéma ci-dessous.
Qu’entre deux strates de polarité de même nature, la strate en
pléthore ou en vide influencera la strate opposée qui sera alors
respectivement en vide ou en pléthore. Flèches bleues dans le
schéma ci-dessous.
Qu’entre deux Méridiens Tendino-Musculaires, présents dans deux
strates opposées et formant les couples dont nous avons parlé dans le
chap. 2.2., le méridien en pléthore ou en vide influencera son
« partenaire » opposé qui sera alors respectivement en vide ou en
pléthore. Flèches vertes dans le schéma ci-dessous.

À noter qu’en toute logique nous retrouvons trois doubles interactions ce qui
correspond au chiffre six.
De plus, au niveau des deux groupes, l’un composé des trois strates Yang et
l’autre des trois strates Yin, on constate que :
Toute qualité si elle est activée ou désactivée, charge ou décharge les
deux autres qualités de même polarité et ce tant au niveau Yin que
Yang évidemment.
Relation entre les Six Qualités du Ciel et les Cinq
Éléments
Toute stimulation de l’antenne/élément au niveau de l’un des six grands
méridiens/qualité stimulera l’Élément correspondant. Celui-ci intégrera alors
cette stimulation dans son propre système de fonction interne.
À noter que des bascules (par principe d’opposition) peuvent
s’effectuer directement de la phase 1 en phase 5 ; de la phase 2
en 4 ; ou de la phase 3 en 6.
Le fruit de la tension des trois axes et leur croisement fait apparaître un
septième climat, central, fondamental, lié indirectement au Tsiue Inn par le
Maître Cœur. C’est un climat de lassitude et d’apathie.
Les Six Qualités du Ciel permettent à l’entité intérieure d’évoluer grâce au
contact de l’extérieur. Au centre des six, le sept apparaît, découvrant ainsi au
grand jour l’aspect Septuénaire de l’Homme.
Résumé du Principe Six:
Les Six Qualités du Ciel nous parlent de nos capacités à entrer en contact
avec l'extérieur. Traditionnellement, on parle de six énergies perverses qui
sont les six manifestations climatiques. Ces énergies se combattent en
changeant la qualité de l'énergie interne :
le froid combat la chaleur
la chaleur combat le froid
l'humidité combat la sécheresse
la sécheresse combat l'humidité[xxiii]
Les Six Qualités du Ciel, lorsqu’elles fonctionnement idéalement, sont
l’expression d’une capacité d’adaptation idéale de l’individu à se protéger de
six climats atmosphériques et de leurs correspondances au niveau de la
psyché, les six climats psychiques. Les Six Qualités du Ciel sont six grands
méridiens composés chacun de deux méridiens tendino-musculaires. L’état
énergétique des Six Qualités du Ciel est le reflet externe de l’état des Cinq
Éléments.
La compréhension de l’action des climats psychiques sur l’Homme passera
par l’étude des comportements socioculturels de l’être humain (voir ci-
dessous : « Compléments aux douze Principes Universels : le cerveau »).
Dans ce domaine, il faut bien comprendre que chaque individu, famille, clan
ou nation est définissable par certains comportements spécifiques. Ces
comportements sont traduisibles en énergie, laquelle est bienfaisante ou
pathogène. Renforcer les Six Qualités du Ciel, c’est renforcer notre état tant
physiquement, énergétiquement, émotionnellement que psychiquement, en
faisant un travail d’harmonisation global et non un travail de renforcement ou
d’affaiblissement local.
Principes thérapeutiques pratiques du Shiatsu
Holistique®
Les Six Qualités du Ciel en tant qu’outils d’adaptation sont de précieux alliés
d’évolution lorsqu’elles fonctionnent idéalement. À l’inverse, leurs
dysfonctionnements correctement interprétés permettront de mettre en
évidence :
1. La ou les strates à réguler. On travaillera toujours comme suit :
a. Régulation de l’aspect qualitatif : en cas de présence
d’énergie perverse dans un grand méridien, le thérapeute
stimulera l’énergie inverse : le froid combat le chaud et,
inversement, le sec combat l’humide et, inversement, etc.
b. Régulation de l’aspect quantitatif : le thérapeute renforcera
ou dispersera le grand méridien pathologique selon les
besoins, en prenant soin d’effectuer l’action inverse sur le
grand méridien compensateur (grand méridien couplé : IG-
Ve couplé à C-Rn par exemple)
2. L’Élément cible lié à la strate pathologique : le thérapeute régulera
l’Elément afin de réguler la « blessure intérieure » ayant généré le
« mal extérieur ».
L’aspect psychoaffectif, comme nous l’avons longtemps évoqué ci-dessus,
est la clef de la réussite du processus thérapeutique.
Principe Sept
Les Six Qualités du Ciel correspondent à six points dans l’espace relié par
deux sous la forme de trois axes se croisant perpendiculairement en un seul
point : le centre devenant le septième point, synthèse des six premiers. Les
six extrémités sont autant de lieux d’expérience dont la synthèse se fait au
centre de tous.
Les Sept Plans de Conscience sont le support d’évolution de l’Âme. De
l’analytique vers le synthétique, de l’instinctif à l’intuitif, de l’égotisme vers
l’altruisme, nous évoluons en « nourrissant » le centre. Imaginez votre corps
physique entouré de six corps subtils de plus en plus grands, à l’image des
poupées russes, mais interconnectés entre eux. Ils sont tous actifs. Tant que
l’Homme ne prend pas conscience de l’un après l’autre, ils restent cependant
à l’état de « germe », de potentiel latent.
Les Sept Plans de Conscience sont analogiques :
aux sept jours de la semaine qui correspondent symboliquement de
lundi à dimanche à : la Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Venus, Saturne
et le Soleil
aux sept corps de l’Entité Humaine qui sont le corps dense, le
corps éthérique, le corps astral, le corps mental, le corps causal, le
corps spirituel et le corps divin.
à la pierre qui devient la plante. La plante évolue en animal pour
atteindre l’Humain. L’humain s’élève et devient l’ange. L’ange
transcende ses limites et devient l’archange. L’archange s’affranchit
de dernières limitations pour s’identifier pleinement à DIEU.
aux sept couleurs de l’arc-en-ciel qui sont le rouge, l’orange, le
jaune, le vert, le bleu, l’indigo et le violet.
aux Sept Planètes Sacrées qui sont Uranus, Saturne, Jupiter, Mars,
Terre, Vénus, Mercure soit sept planètes qui sont les corps des ¨Sept
Esprits devant le Trône¨ de la bible.
aux Sept Sacrements de l'Eglise qui sont le baptême, l’eucharistie,
la confirmation, la confession, l’onction des malades, le mariage et
le sacrement de l'ordre.
aux Sept Péchés Capitaux qui sont la luxure, l’avarice, l’envie,
l’orgueil, la paresse, la gourmandise et la colère.
aux Sept vertus confucéennes du Bushido qui sont la Droiture, le
Courage, la Bienveillance, la Politesse, la Sincérité, l’Honneur et la
Loyauté.
Les Sept Corps de l’entité humaine
Pour découvrir ces sept corps, partons du principe que:
«Je suis Un. Pourtant je suis formé d’un Corps, d’un Esprit et d’une
Âme. Mon Corps n’est pas mon Esprit, mon Esprit n’est pas mon
Âme, mon âme n’est pas mon corps. Je suis le Triple réuni en Un, et
le Un dans le Trois».
Je vis sur la Terre dont le «cadre de vie» est matérialisé par les
Quatre Orients.

Sachant cela, nous pouvons en tirer que :


3 + 4 = 7 Je suis triple et je vis au centre d’un monde dont le cycle est marqué
par quatre périodes, les saisons, dont la durée est définie par les équinoxes et
les solstices.
Solstice d’été

Solstice d’hiver
Figure 9 de l'auteur

J’ai sept corps comme autant de véhicules qui me permettent de vivre dans
ces plans de conscience. Je suis une Âme (1) qui suit un pèlerinage dans la
matière au moyen de l’esprit.
Mon Âme est mon centre unique entouré de la matière triple et de l’esprit
triple composant mes sept natures.
Dans la création cyclique, le Principe Masculin doit rencontrer le Principe
Féminin afin d'enfanter. J'ai donc un Esprit Triple et un Corps Triple avec, en
leur milieu, une Âme, l'Alpha et l'Omega.
Doté de mes sept corps, j'acquiers le potentiel de vibrer harmoniquement,
avec sept plans de conscience, sept règnes, sept notes, sept couleurs : Sept
plans reliant le Créateur à sa créature. Comme toute progression, je
commence mon travail d'accession à la maîtrise de chacun d'eux, du plus
grossier au plus subtil.
Résumé du Principe Sept
Chaque être humain possède en lui une étincelle de vie qui est une
individualisation de l'Âme Universelle du Monde, laquelle procède en fin de
processus d'évolution à la jonction et à la fusion de ces différents véhicules de
conscience.
Pour ce faire, trois Germes de l'Âme, Germe Conscient, Germe Intellectuel et
Germe Émotionnel, se manifestent selon une triple polarisation ayant pour
axe de symétrie la réflexion intellectuelle, soit Sept Plans de Conscience
décrits ci-dessous. Au fil des expériences, l'Âme Triple naîtra de la tension
réciproque de ces plans de conscience, les trois feux dont nous parlerons plus
loin.
L'involution de l'Esprit dans la Matière nécessite que l'esprit en incarnation se
dote de sept corps, sept véhicules de conscience, de mêmes natures que les
plans de conscience dans lesquels ils évoluent.
Chakras Véhicules Plans de Consciences
Coronal Divin Synthétique
Frontal Vital Intuitif
Cardiaque Humain Altruiste
Laryngé Intellectuel Mental
Ombilical Astral Égotiste
Sacré Éthérique Instinctif
Basal Dense Analytique
Tableau 24 de l'auteur

L'évolution par transmutation de la matière par l'esprit se déroule grâce à


l'aide de "neuf outils", les neuf Chakras. Le passage de sept à neuf centres
psychiques s’explique par l’activation de deux nouveaux centres : le centre
splénique et le centre occipital. Ceci est obtenu par un travail conscient
« d’intelligence » nouvelle, dans le sens où l’individu prend pleinement la
mesure du pouvoir énorme qu’est son libre arbitre.
Tableau 25 de l'auteur
Les Chakras et l’action d’Ida, Pingala et Sushumna
Les Chakras sont donc des centres psychiques présents dans les corps subtils
et qui agissent sur le corps dense via le système endocrinien.
L'Homme peut agir sur ces centres par l'intention. Une Intention Juste,
doublée d'une Attention Juste afin de :
recentrer son attention sur son essence vraie: l'Âme
maîtriser ses émotions en élevant celles-ci au-dessus de la mer des
passions
contrôler ses pensées en en prenant pleinement conscience
poursuivre cet objectif pour aucun autre but que celui de servir et
non d'atteindre le paradis.
Le travail conscientisé sur ces centres ne peut se faire afin d'atteindre la
maîtrise des sens supra-sensoriels, encore moins par la simple volonté de
l'ego, mais plutôt par celle de découvrir la Vérité se cachant hors du monde
de souffrance qu'est le monde de la matière
L’instant où l’on débute ce travail ardu représente en soi la moitié de l’effort
total.
Il faut ensuite:
1. Avoir une vision juste de la réalité de ce que nous sommes, pure
Âme. Relier ses pensées à la source, et non à ses méandres dont la
pureté est altérée. Se relier[xxiv] à la source consciemment afin de
communier avec elle, communier dans le sens d'harmoniser notre
taux vibratoire avec La Référence.
2. Aligner ses pensées sur le Nirvana et non se laisser distraire par la
chair ou les préoccupations d’ordre inférieur. Pour y renoncer, il faut
bien y goûter. Il n'est pas question de dénigrer notre lieu
d'incarnation, mais au contraire de le placer là où il doit être.
3. S'exprimer avec des paroles justes et vraies, hors de l'ego et de la
pulsion-répulsion, de l´émotion ou de l'état d'esprit du moment.
4. Exprimer sa nature supérieure dans des actes posés qui construisent
dans l'harmonie et participer ainsi, à sa portée et avec ses moyens, à
l'équilibre universel.
5. Maintenir un effort mesuré, une attention accordée avec nos buts
élevés et une concentration constante, afin d'avancer dans la juste
direction.
Lorsque les trois balances composées des six plans de conscience sont
équilibrées par un travail qui s'étale sur de nombreuses incarnations, le
chercheur pourra accéder au travail de maîtrise de son Féminin et de son
Masculin Sacrés, Ida et Pingala. Lorsque le Mariage Intérieur sera
consommé, il pourra vivre l'élévation de Kundalini qui fusionnera l'énergie de
ces chakras en une et deviendra Initié, être de lumière.
Prenez le temps de mâturer afin que le moment du départ soit le bon.
¨L'ouverture des chakras¨ est un moyen que vous avez de comprendre et
d’appréhender les sept plans de conscience dans lesquels vous vivez. Écoutez
la sagesse de votre cœur qui saura vous diriger vers les personnes dont vous
avez besoin et saura tempérer vos pas.
Comment relier les 7 corps aux 9 chakras

Trois transferts énergétiques ont lieu de par les tensions engendrées entre les
Véhicules, chacun correspondant aux six plans de consciences et ayant pour
axe de symétrie l'intellect, ce lien entre les véhicules inférieurs et supérieurs
définissant trois feux en relation avec trois canaux Éthériques :
Germe Conscient. Le Feu Électrique : Canal Sushumna ; Véhicule
dense>Véhicule divin
Germe Émotionnel. Feu Solaire: Canal Ida; Véhicule
astral>Véhicule Humain
Germe Intellectuel. Feu par Friction : Canal de Pingala ; Véhicule
éthérique>Véhicule intellectuel>Véhicule vital

Lorsque l’Humain se recentre sur son essence réelle et sort de l'illusion, il


accède à son Âme. L’Âme, de potentiel non révélé, devient manifestation,
donc triple.
Lorsque l'Âme est en gestation, elle est le 1 entre les ¨deux 3¨ de l'homme
septénaire. Puis lorsqu'elle se manifeste, elle devient triple, 3x3=9
On atteint alors le 7 + 2 = 9. Puis, l'Homme maîtrise peu à peu son unité, le 1.
Donc 9 + 1 = 10, chiffre qui symbolise l'androgynie spirituelle, la capacité de
manifester son potentiel de création dans son intégralité.
Ces corps sont organisés de manière holographique,[xxv] à savoir qu'ils sont
les sept à l'image du modèle : le corps divin. En tous points semblables, les
sept corps de l'Homme lui offrent la possibilité d'être dans sept mondes en
même temps. Il « est » non seulement dans ces sept mondes, mais les contient
et est contenu par eux.
Plus simplement, nous sommes le tout et le tout provient du Un primordial
qui acquiert ainsi un nombre vertigineux d'expériences de tout ce en quoi il
s'est projeté. Il acquiert la somme de toutes les expériences et bénéficie ainsi
un pouvoir immense : l’accès à la quintessence de celles-ci ainsi qu’à celles
de l’Univers. En s’unifiant au Tout, il accède à une compréhension qui
dépasse ce que l’on peut imaginer habituellement.
La matière est le véhicule pour la manifestation de l’âme et l’âme est le
véhicule pour la manifestation de l’Esprit Unique.
L’entité humaine s’est dotée au cours des Âges, dans un lent processus de
développement puis de maîtrise, des corps similaires aux Plans de
Conscience dans lesquels elle avait besoin d’évoluer.
De la vie matérialiste à la vie spiritualisée

Nom des De la vie


Vers… La vie spirituelle
Chakras matérielle

Au
développement
de la capacité de
Du sentiment se mettre à
Chakras
d’abandon par l’unisson du
Coronal
Dieu monde spirituel,
puis du royaume
des cieux une
fois Initié
De la vie dans A la perception
le brouillard de de la Vérité
Chakras
l’illusion de la réelle, ou monde
Frontal
matière-2 yeux spirituel-1 œil
de chair spirituel
À l’Expression
Du mensonge Vraie
ou vérité plus débouchant dans
Chakras
ou moins un temps lointain
Laryngé
arrangé au par l’utilisation
profit de l'ego du Verbe dans le
cadre du Plan
À un
comportement
D’un
Chakras altruiste pour
comportement
Cardiaque atteindre
égoïste
finalement le
De la Service
matière, À un
nous comportement
évoluons où l’échange
vers apporte aux deux
D’un l’Esprit parties.
Chakras comportement
Utilisation de
Ombilical manipulateur et
notre
manipulé
magnétisme
bipolaire afin de
servir de causes
supérieures
Vers la
De perception de ce
comportements pouvoir créateur
sexuels de qu’est la
Chakras mammifères sexualité placée
Sacré supérieurs. dans un plan
Gaspillage de supérieur.
l'énergie Maîtrise de
créatrice l’énergie de vie
et de la création
dans le Plan
Physique
De la peur de À l’acceptation
l’incarnation, de l’incarnation.
de la peine à Nous parvenons
Chakras assumer le à nous libérer de
Basal choix de son la souffrance afin
âme de se de servir notre
manifester dans âme en processus
la matière d’évolution
Tableau 26 de l'auteur
Principes thérapeutiques pratiques du Shiatsu
Holistique®
Harmoniser l’être humain revient à effectuer un travail de régulation puis
d’optimisation du fonctionnement du système endocrinien.
Ce travail s’effectue en trois étapes :
1. Un processus thérapeutique de base visant à déceler d’éventuelles
problématiques au niveau du fonctionnement du système
endocrinien. Toutes les pathologies chroniques et aiguës sont
susceptibles de générer une réponse du système endocrinien. Il
s’agira pour le thérapeute de différencier les réponses normales du
corps de celles qui sont à l’origine de pathologies secondaires. Par
exemple, l’état de stress prolongé est typiquement le genre de
pathologie dans laquelle le système immunitaire est très actif.
Ramener le corps à une harmonie fonctionnelle demandera un
travail tant physique (alimentation, repos, activités de détente),
énergétique (travail sur la qualité de l’énergie en circulation) que
psychoaffectif (travail sur les émotions comme la peur, l’angoisse et
la colère, sur le fonctionnement relationnel de la personne).
2. Phase de mise en place par la personne seule d’une hygiène de vie
tenant compte du point précédent, sortant de mauvaises habitudes
afin d’aller vers une hygiène de vie tenant compte des besoins
personnels à tous les niveaux.
3. La troisième étape est celle qui sert à recourir très temporairement à
un thérapeute pour une ou deux séances s’inscrivant dans un
contexte de travail personnel global. La personne qui consulte n’a
besoin que d’un simple coup de pouce afin de continuer seule sa
route. Cette troisième étape est celle où l’être humain est devenu
« l’homme qui agit » c’est-à-dire celui qui, en pratiquant la
récapitulation (voir sous-chapitre à ce sujet), consent par lui-même
et pour lui-même à des améliorations de son mode de vie à chaque
fois qu’il constate quelque chose de négatif. Cette étape est celle qui
consiste à valoriser le bon, le bien et le vrai dans nos vies.
Pour plus de détails sur la thérapie énergétique agissant spécifiquement sur le
système endocrinien, je vous invite à lire le sous-chapitre « Le système
endocrinien ».
Du Principe Quatre au Huit
Récapitulons le processus intérieur qui permet à l’être humain de vitaliser son
corps physique avec l’aide de son corps éthérique :
1. La fabrication des 4 énergies se déroule en deux étapes et constitue
le 1er étage de la structure éthérique :
Fonction externe et périphérique de préchauffage de l’air, des
aliments et de l’énergie ancestrale des Trois Réchauffeurs. Ces
derniers ont comme support les douze méridiens tendino-
musculaires.
Fonction interne et centrale de transformation par les Trois
Foyers des 4 énergies fondamentales réceptionnées par les Trois
Réchauffeurs. Les Trois Foyers ont pour support anatomiques et
énergétiques les Fonctions-organes de la respiration, de la
digestion et de la reproduction
2. La distribution constitue le 2ème étage. Les Huit Merveilleux
Vaisseaux assurent cette tache de distribution des énergies produites
par les Trois Foyers.
3. L’utilisation des énergies :
Fonction interne : Cinq éléments = 10 Organes et Viscères plus
deux fonctions TF[xxvi] (avec comme support le pancréas
exocrine) et MC, régissant le sympathique et le
parasympathique.
Fonction externe : les douze méridiens tendino-musculaires et
les Six Qualités du Ciel. Les douze méridiens assurent deux
fonctions essentielles distinctes :
a. La 1ère liée à la régulation des Trois Réchauffeurs. Ils
assurent l’absorption des quatre énergies par groupe
de trois. Cette fonction évoque la capacité
d’intégration de l’énergie donc d’un mouvement vers
l’intérieur.
b. La 2ème liée à l’adaptation au cycle circadien d’une
part ce qui implique des changements de qualité
d’énergie en phase avec les différents moments de la
journée. Et d’autre part, une faculté adaptative liée
aux variations climatiques de température,
d’hygrométrie et de pression, ainsi que de l’utilisation
par l’organisme des énergies liées aux 6 Qualités du
Ciel influençant directement la température du corps,
son hydratation et la tension artérielle. L’adaptation
aux six climats psychiques liés à l’environnement est
également assurée par cette deuxième fonction des
méridiens. Cette fonction évoque la capacité de
réponse par l’énergie fabriquée donc d’un mouvement
vers l’extérieur.
À partir du Taï-Yi ou Principe Unique naquit le Tao (symbolisé par l’axe
« T », à savoir la démarcation entre la partie blanche-Yang et la partie noire-
Yin, dans le dessin ci-dessous), l’archétype de la dualité de chaque chose
créée. Chaque pyramide, composée elle-même de quatre tétraèdres, est donc
l’opposée de l’autre, issue d’une base commune. Du Quatre naît le Huit par
l’action du Tao. Le Quatre, statique, devient le Huit, la Vie en mouvement.
De la croix, reliant les Quatre Énergies Primaires naît la Svastika, dans les
deux dimensions, matérialisant les Huit Énergies Secondaires, correspondant
aux huit facettes de l’Octaèdre dans les trois dimensions. Le nord donne
naissance au nord-est, l’est au sud-est, le sud au sud-ouest, et enfin l’ouest au
nord-ouest.
A1
T

T1
Tableau 27: de l'auteur

Valeur
utilisée
Terme Valeur Correspondance
Monogramme dans
chinois numérique saisonnière/quotidienne
l’image
ci-dessus
Yang
(Ciel- 1 Été/jour A1
Zénith) T
pour
Yin TAO
(Terre- 0 Hiver/nuit T1
Nadir)
Tableau 28 de l'auteur
Valeur
utilisée
Terme Valeur Correspondance
Bigramme dans
chinois numérique saisonnière/orientation/quotidienne
l’image
8
Yang
de 11 Été/Sud/Jour (pleine lumière) A2
Yang
Printemps/Est/Aube (la lumière
Yang
10 monte, les ténèbres C
de Yin
s’évanouissent)
Automne/Ouest/Crépuscule (les
Yin de
01 ténèbres montent, la lumière G
Yang
s’évanouit)
Yin de Hiver/Nord/Nuit (ténèbres
00 T2
Yin complètes)
Tableau 29 de l'auteur

Tableau 30 de l'auteur
Nous savons que l’Octaèdre part d’un potentiel sphérique qui s’expanse par
l’action de la force Yin, avec comme structure les trois axes (les Trois
Foyers). Puis la sphère subit la Force Yang, émanant de la Force Yin, qui lui
imprime une force constrictive. À ce moment, l’Octaèdre apparaît.
Le passage du Quatre au Huit nous parle de la mise en mouvement du Quatre.
Nous voyons ci-dessous trois cercles d'énergie
1. Le premier cercle: 1ère polarisation donnant les énergies primaires
2. Le deuxième cercle: repolarisation des deux énergies en quatre
énergies fondamentales
3. Le troisième cercle: polarisation des quatre énergies primordiales en
huit énergies secondaires
Position situation (cercles) énergie
1 profond T2 (00)
2 superficiel G'' (100)
3 superficiel C'' (101)
4 superficiel C' (011)
5 profond G (01)
6 superficiel G' (010))
7 superficiel À' (001)
8 profond C (10)
9 superficiel T' (000)
10 superficiel T'' (110)
11 superficiel À'' (111)
12 profond A2 (11)
Tableau 32 de l'auteur

L'Empereur Fou Hi précisa la génération dans le sens de création par le Ho


Tou, modèle de distribution des Quatre Énergies Fondamentales et des Huit
Énergies Secondaires.
Comprendre comment passer du Principe Quatre au Principe Huit, c’est
comprendre la différence entre Être et manifester. Alors que le Principe
Quatre nous donne un cadre et une structure de vie, le Principe Huit nous
parle de la mise en mouvement de l’énergie au sein de notre entité.
Principe Huit : développement
Au-dessus de la chair, nous trouvons six corps subtils et holographiques,
organisés de manière concentrique, comme une poupée russe.
Notre démarche consistant à découvrir ce qui se cache derrière la matière,
nous faisons totalement l'impasse sur le corps de chair, au moins dans son
anatomie et sa physiologie.
La découverte des corps subtils, en commençant par le corps éthérique, ouvre
les espaces de compréhension nécessaires au recentrage de l'attention dans le
cadre d'un travail de recherche spirituelle.
Pour nous aider à nous souvenir de la construction de nos corps subtils, nos
ancêtres ont employé le symbolisme des chiffres et des lettres, les paraboles,
les mythes et les arts sacrés.
Dans sa symbolique ésotérique orientale et alchimique, l’Humain est un
octaèdre. La compréhension de ce polyèdre platonicien nous aide à prendre la
mesure de ce que nous sommes en essence.
Figure 12 de l'auteur

Car comme l'octaèdre nous possédons :

Tableau 33 de l'auteur

Les Huit facettes de l’Octaèdre sont comme des miroirs qui condensent la
lumière du Soleil Spirituel. Imaginez l’Octaèdre placé dans l’espace avec, en
son centre, le Soleil Spirituel. Tour à tour, le Soleil Spirituel éclaire une des
Huit facettes. Dans le même temps, la face opposée se trouve dans l’ombre.
Tournant sur lui-même, l’Octaèdre a donc en permanence une face
« chaude » et une autre, opposée à la première, « froide ». Cela crée une
circulation de l’énergie vitale à l’intérieur et autour de l’Octaèdre (nous
parlerons plus loin des arrêtes).
Tableau 34 de l'auteur

« Le Ciel et la Terre déterminent la direction;


La Montagne et le Lac unissent leur force;
Le Tonnerre et le Vent s'excitent l'un l'autre;
L'Eau et le Feu ne se combattent pas

Ces huit forces interféraient (sic) entre elles et se régulaient mutuellement,


deux par deux ; leur action sur la Nature était déterminante :
Le Tonnerre cause le mouvement (le Tonnerre est l'ébranlement)
Le Vent cause la dispersion (le Vent est doux)
La Pluie cause l'humectation (la Pluie ou l'Eau est l'insondable)
Le Soleil cause l'échauffement (le Soleil ou le Feu est ce qui
s'attache)
L'Immobilisation cause l'arrêt (la Montagne est l'immobilisation)
Le Joyeux cause le plaisir (le Lac est joyeux)
Le Créateur cause la domination (le Ciel est le créateur)
Le Réceptif cause la mise à l'abri (la Terre est le réceptacle, l’utérus
du Ciel en quelque sorte) » [xxvii]
Chakra
Quatre énergies
correspondant
Nom de l'énergie Huit énergies
Merveilleux
valeur valeur numérique
Vaisseau
numérique
Point maître
À''
Chakra Ombilical
Énergie Alimentaire
Tae Mo
À Yang
41 VB
Énergie 111
Alimentaire T''
11 Chakra Laryngé
Énergie
Yang Oe
Transcendantale
5 TR
Yang 110
C''
Chakra Frontal
Énergie
Yang Tsiao Mo
C Comburatoire Yang
62 V
Énergie 101
Comburatoire G''
10 Chakra Coronal
Énergie Génétique
Gouverneur
Yang
3 IG
100
C'
Chakra Cardiaque
Énergie
Conception
Comburatoire Yin
G 7P
011
Énergie Génétique
01 G'
Chakra Basal
Énergie Génétique
Inn Tsiao Mo
Yin
6 Rn
010
À'
Chakra Sacré
Énergie Alimentaire
Inn Oe
T Yin
6 MC
Énergie 001
Transcendante T'
00 Chakra Splénique
Énergie
Tchrong Mo
Transcendante Yin
4 RtP
000
Tableau 35 de l'auteur
Quatre
Huit Forces Huit Merveilleux Nom
Tao Énergies
Secondaires Vaisseaux traditionnel
Primaires
Force du Sud- Force du
Énergie Tae Mo=ceinture Ciel
Sud ou 111
Alimentaire
ou 11 (A2) Force du S-
(Foyer E ou 110 Yang Oe=chaîne Yang Lac
Yang Médian)
ou 1
(A1) Force de l'Est- Force de Yang Tsiao Mo=mal.
Feu
Énergie l'Est ou 101 externe
Comburatoire
ou 10 (C) Force du N-
(Foyer E ou 100 Gouverneur=gouverneur Foudre
Supérieur)
Force de Force du S-
l'Ouest- Conception=conception Vent
O ou 011
Énergie
Génétique ou
Force de
01 (G) Inn Tsiao Mo=mal.
l'Ouest ou Eau
(Foyer interne
010
Yin Inférieur)
ou 0 Force du Force du N-
(T1) Nord- O ou 001 Inn Oe=chaîne Yin Montagne
Énergie
Défensive,
Transcendante Force du
ou 00 (T2) Tchrong Mo=attaques Terre
Nord ou 000
(Foyer
Médian)
Tableau 36 de l'auteur

De plus, chaque facette triangulaire focalise en son centre la lumière puis,


depuis ce centre, la projette au Centre de l’Octaèdre, formant ainsi 8+1
centres : les Neuf Centres Psychiques.
Figure 14 de l'auteur

Principes thérapeutiques pratiques du Shiatsu


Holistique®
Le Principe Huit nous parle de la distribution par les Huit Merveilleux
Vaisseaux de l’énergie transformée par les Trois Foyers.
Lorsque le thérapeute constate un problème au niveau de distribution tant au
niveau externe qu’interne, il pourra le résoudre en travaillant sur les Huit
Merveilleux Vaisseaux selon la technique décrite par M. Jacques Pialoux :
Chaque couple de Merveilleux Vaisseaux (ci-après MV) (par
exemple : couple Conception-Malléole Interne) fonctionne selon un
équilibre Yin-Yang, c’est-à-dire que si l’un est en plénitude l’autre,
par compensation, est en vide. La régulation se fera en stimulant ou
dispersant un MV.
Chaque couple de MV opposés (par exemple : Conception-
Gouverneur) sur le schéma ci-dessus fonctionne de la même
manière : chacun des opposés étant compensatoires de l’autre.
Chaque MV « nourrit » une fonction-organe comme nous l’avons vu
dans les tableaux de ce chapitre. Lorsque la fonction-organe est en
vide, le thérapeute dispersera le MV correspond et tonifiera le point
maître. En cas de fonction-organe en plénitude, le traitement sera
inverse. À noter que les seules exceptions à cette règle sont
Conception et Gouverneur, sur lesquels on procédera en inversant
tout ce qui précède.
Principe Neuf
Les Neuf Centres Psychiques correspondent, dans le corps physique, aux
neuf groupes de glandes endocrines. Ils servent, au niveau éthérique, à
transmettre les énergies des plans subtils. Les Neuf Centres psychiques ou
Chakras sont des centres d’énergies primordiales pour la vie du corps dense.
1. Ils sont chargés d’absorber et de distribuer le Prana dans le Corps
éthérique et le corps dense.
2. Lorsqu’ils sont pleinement éveillés, ils permettent de prendre
conscience de toutes les qualités propres de chacun des sept
véhicules de conscience.

Figure 15 de l'auteur
Corps triple : triangle rouge
Âme triple : Triangle or
Esprit triple : triangle indigo
Nous savons que l’Être Humain s’incarne[xxviii] sur Terre afin d’y récolter
des expériences de vie nécessaires à son évolution.
Nous possédons en nous trois « Germes de l’Âme » que nous développons au
cours de nos expériences de vie :
Le Germe Conscient évoluera en Âme Consciente,
Le Germe Intellectuel évoluera en Âme Intellectuelle,
Le Germe Émotionnel évoluera en Âme Émotionnelle
Le Principe Neuf nous parle de trois transferts d’énergie entre des centres
inférieurs et des centres supérieurs (voir ci-dessous). Globalement, ce
transfert d’énergie présente l’évolution de l’Homme par et pour lui-même en
développant à son paroxysme de ce qui représente notre spécificité en tant
qu’espèce sur Terre : l’intelligence. Lorsqu’il naît, l’homme ou la femme
n’est qu’un mammifère supérieur qui devient humain par sa réflexion le
conduisant à des prises de consciences de plus en plus subtiles. Il prend la
mesure de l’entité complexe que nous sommes.
Au fur et à mesure de l’acquisition par l’individu de la quintessence de ses
expériences à travers un travail conscient de réflexion, il évolue en obtenant
la maîtrise de son corps physique, de ses émotions et de ses sentiments. À ce
moment, il commence seulement le travail spirituel qui ne pouvait débuter
plus tôt, son énergie étant jusque-là entièrement dévolue et dirigée vers les
mondes passionnels. La renonciation aux mondes inférieurs ne peut se faire
que volontairement et consciemment par un être humain dont l’intelligence
est pleinement éveillée et parvenue à maturité. Ce travail permet à l’Homme
de sortir de l’ignorance des illusions par la seule force de sa volonté.
Le Principe Neuf ne donne pas accès à des « passes magiques qui
permettraient d’ouvrir les chakras », mais nous offre juste un descriptif de
notre nature ésotérique latente ne demandant qu’à être éveillée.
Les trois transferts d’énergie
Le Feu Électrique, analogique au canal Sushumna, relié au Père et
au Principe de volonté (d’incarnation et d'acceptation de la nature de
cette incarnation). Transfert évolutif entre l'analytique, Chakra Basal
(Véhicule Dense), corps physique et le synthétique, Chakra Coronal,
corps Divin (Véhicule Divin), il donne naissance à l'Âme
Consciente.

Le Feu par Friction, analogique au canal Pingala, relié à la Mère et


au Principe d'Intelligence. Il est le siège d'un double transfert[xxix]
concernant dans un premier temps :
1. les Chakras Splénique-Laryngé-Sacré, correspondant au Plan
Instinctif, Plan de la Réflexion et Plan Intuitif.
2. puis le deuxième transfert se déroule entre les Chakras Laryngé-
Frontal-Occipital. Il donne naissance à l'Âme Intellectuelle. En
quelque sorte, l’Humain sort des ténèbres pour voir enfin la lumière.
2.
Le Feu Solaire, analogique au canal d’Ida, relié au Principe du Fils
et au Principe d’ Amour. Transfert évolutif entre l'Égotiste, Chakras
Ombilical, et l'Altruiste, Chakras Cardiaque. Il donne naissance à
l’Âme Émotionnelle.
Figure 16 de l'auteur

Feu électrique, du Père : trait indigo


Feu solaire, du Fils : trait or
Feu de la Mère : deux triangle rouges
Les Neuf Chakras permettent à l’Âme triple de se manifester au travers de
l’Esprit Triple et du Corps Triple. Ces derniers nous permettent de vivre de
nouvelles expériences en ayant la capacité d’en synthétiser l’essence.
L’Âme Triple
(Triangle or dans le dessin ci-dessus)
L’Âme Consciente Synthétique est liée au Centre Coronal par le
Véhicule Divin.
L’Âme Intellectuelle Intuitive est liée au Centre Frontal par le
Véhicule Vital.
L’Âme Émotionnelle Altruiste est liée au Centre Cardiaque par le
Véhicule Humain.

L’Esprit Triple
(Triangle indigo dans le dessin ci-dessus)
Le Supra-mental est lié au Centre Occipital par le Véhicule de
l’Intellect Supérieur.
Le Sur-mental est lié au Centre Laryngé par le Véhicule de
l’Intellect Inférieur.
Le Senti-mental est lié au Centre Ombilical par le Véhicule de
l’Astral.[xxx]
Le Corps Triple
(Triangle rouge dans le dessin ci-dessus)
Le Corps Instinctif est lié au Centre de la RATE par le Véhicule
Ethérique Inférieur
Le Corps Sensoriel est lié au Centre Sacré par le Véhicule Ethérique
Supérieur
Le Corps Mécanique est lié au Centre Basal par le Véhicule Dense
Tableau 37 de l'auteur
Tableau 38 de l'auteur

Tableaux reliant les Principes Six-Sept-Huit-Neuf


Les tableaux ci-dessous mettent en évidence ce que nous pouvons observer
comme rapport entre ces quatre principes qui nous parlent de structures
éthériques d’intégration-transformation-restitution d’énergie de plus en plus
subtiles. Ces tableaux seront très utiles aux thérapeutes qui ont pour but de
travailler à l’amélioration de ce processus triple.
Tableau 39 de l'auteur
Tableau 40 de l'auteur
Principes thérapeutiques pratiques du Shiatsu
Holistique®
Le Principe Neuf est intimement lié au processus de transfert énergétique des
trois feux décrit ci-dessus. Cette action consciente visant à épanouir
l’intelligence est l’œuvre d’un être volontaire, humble et laborieux prêt à tous
les sacrifices pour accéder pleinement à son humanité.
Ce travail est très intime et ne concerne pas le thérapeute en tant que
« conseiller de Santé ». En effet, toute personne ayant atteint ce stade est
forcément une personne se prenant totalement en charge qui est prête à
assumer et à modifier ses habitudes. Le thérapeute joue à ce stade un rôle qui
se réduit à supporter par son soin le travail intérieur de la personne.
Principe Dix ou le Mariage Intérieur
Avec le potentiel (1) auquel on additionne les trois axes (3) et les six
extrémités (6), nous obtenons le 10. Le 10, c’est l’homme androgyne
ésotérique, celui qui a réussi son mariage intérieur, entre le féminin (0) et le
masculin sacré (1). Dans l’octaèdre, le 10 symbolise donc la structure interne.
Le 12 (les douze Méridiens Tendino-Musculaires), représente la structure
externe. 10 +12 = 22 … sentiers de la connaissance reliant les dix séfirot
(littéralement "émanations", "numérations" ou encore "nombres") de l’arbre
de vie… ou l'art de recevoir Dieu et d'en rester digne volontairement et en
pleine conscience.

Le Mariage Intérieur
Le mariage intérieur représente l’Union Sacrée entre le Masculin Sacré,
l’Esprit ou l’étincelle divine, et le Féminin Sacré ou le Corps.
Par un long travail de purification des Sept Corps Subtils, l’être humain
parvient à matérialiser dans son corps, au travers de ses actes, son Âme en
harmonie avec le Grand Tout.
L’Esprit descend vers la Matière et lui donne vie

Et la Matière monte vers l’Esprit et le manifeste


Lorsque ces deux forces alliant ces deux composantes de l’Univers opèrent,
la magie de la vie apparaît, symbolisée par le sceau de Salomon.

Figure 17: sceau de Salomon, de l’auteur


La Pierre Philosophale est le fruit de cette union. Cette alchimie intérieure a
été abondement développé dans la culture de l’amour courtois et ses
enseignements cachés.

Excalibur
J'entends par Excalibur l'épée de la vérité qui représente le mariage intérieur
de mon Principe Féminin et de mon Principe Masculin. Cette épée qui me
permettra de pourfendre l'ombre et ses agents.
Elle n'est pas à l’extérieur, mais à l'intérieur de moi. Je peux m'en servir
lorsque le Neuf est réalisé et que j'accède au 10.
C’est avec elle que je tranche en la tenant des deux mains (symboliquement
le mariage de l’esprit et du corps) et je la mets en mouvement grâce à mon
cœur.
Je suis ce que je décide de devenir. Mon Métal mis en fusion par mon Feu est
forgé par ma décision et trempé dans mon Eau.
D’où la parole du Christ.
« Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas
venu apporter la paix, mais l’épée ». Matthieu 10.34.
« Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille
et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère »; Matthieu 10.35
« Et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison ». Matthieu 10.36
La Kabbale ou l'arbre de vie
La Kabbale est l’enseignement ésotérique du judaïsme. Elle nous explique
d’une manière interne comment l’Esprit et la Matière interagissent et
s’unissent. L’arbre séfirotique que nous allons voir en détail ci-dessous nous
ramène au mythe chrétien du jardin d’Éden et de l’épisode de la pomme de la
connaissance absorbée par Adam et Ève. Cette « faute » ne représente « que »
la mauvaise utilisation de la force créatrice.
La Kabbale est aussi un système qui relie, le son (taux vibratoire), le nombre
et la signification (l’idée). Cela permet de « lire » les textes sacrés dans leur
signification cachée.
Le terme Kabbale vient de Qabbala (valeur numérique : 137) qui veut dire
recevoir la lumière de l’Infini, or en sof (valeur numérique : 207)[xxxi]
La Kabbale sépare:
Le monde d´en haut : source de la Lumière
Le monde intermédiaire : lieu de l'ensemble des voies de passage
entre le haut et le bas
Le monde d'en bas : lieu de réception de la Lumière

La Kabbale est une attitude face au monde, c'est apprendre à:


entendre l'inaudible
voir l'invisible
sentir l'immatériel
Figure 18 de l'auteur[xxxii]

La Kabbale est l’un des plus merveilleux outils de travail offert à l'homme et
permet de découvrir de lumineux outils d'évolution. C'est bien l'Arbre de Vie.
Type de Séfirot de Séfirot de Séfirot de
Monde gauche milieu droite
forme forme forme
La colonne de La colonne du La colonne de
gauche- Milieu- droite-
Guevoura (ou Tiférèt(ou Héssèd:
Din): rigueur, Rahamim) amour, force
force de d'expansion
constriction Sushumna (Yin)
(Yang) Feu Électrique Pingala
Ida Feu par
Feu Solaire Friction
Monde de Kétèr-
l'émanation couronne
Bina- [xxxiii] Hokhma-
intelligence sagesse
Guevoura (ou Héssèd-
Din)-rigueur, amour,
force, jugement générosité
Tiférèt(ou
Rahamim)-
Monde de harmonie
la création (entre les deux
Sefirot
précédentes et
deux colonnes
droite-gauche
soutenant le
monde)
Hod-splendeur Nétsah-
ou la gloire, victoire (ou
dimension triomphe) et
esthétique du la patience de
Monde Dieu, maîtrise
Monde de et gestion du
la Monde
formation Yessod-
fondement,
transmission
de ce qui a été
reçu, la
connaissance
Malkhout-
royaume et
royauté,
capacité à
Monde de recevoir et de
l'action s'organiser en
fonction de ce
qui a été
transmis par
les 9 Sefirot
précédentes
Figure 19 de l'auteur
Les Trois Colonnes
La colonne de La colonne du La colonne de
gauche-Guevoura Milieu : droite-Héssèd :
(ou Din) :
Rigueur, Harmonie de Amour,
structuration, deux forces déstructuration,
définition des (colonnes) ou franchissement
limites Tao, « Yo » de des limites
Force de Yoga Force
constriction, Respect de d'expansion
(Yang, force soi-même face (Yin)
contenue dans à l'autre tout Analogue au
la force Yin) en respectant Christianisme
Analogue à sa singularité Abraham
l'Islam Laisser être
Isaac l'autre, aider
sans humilier,
collaborer sans
manipuler,
régner en
servant
Analogue au
Bouddhisme
Jacob

La force du Judaïsme pourrait être, sans conteste, d'inscrire


sa Connaissance dans le Monde afin d'y devenir un être en
action.
Tableau 41 de l'auteur
Les 10 Sefirot en détail et les Segol
Les Segol sont l'ensemble formé par 3 Sefirot placées en triangle équilatéral,
donc symbole d'équilibre, d'harmonie et de paix. À noter que les Segol ont la
base en haut et la pointe en bas (symbole du Féminin Sacré, le réceptacle de
la Lumière Primordiale)
Kétèr-couronne. Le « Ici et Maintenant » : je suis. Accepter ce que je
suis. Jouir du présent au-delà de la conscience du passé et du futur.
Être totalement dans l'instant présent accessoirement aussi dans le
sens de cadeau.
1er Segol
Bina-intelligence: Hokhma-sagesse:
Mère Père
Spatial
Déduction- Visuel
induction Intuitif
Cerveau Sagesse de
l'étonnement
gauche: perpétuel
analytique- ouverture à
logique, l'autre
Cerveau droit:
langage- synthétique-
mémoire traitement des
émotions-
verbale-aspect
relations
numérique du
calcul-
dissection des
problèmes
Daat:
Intelligence
Émotionnelle
combinant la
raison et
l'intuition
Tableau 42 de l'auteur

Figure 20 de l'auteur
2ème Segol
Guevoura (ou Héssèd-amour,
Din)-rigueur, force, générosité:
jugement: Ouverture des
Structuration formes
des formes Dynamique des
Jugement formes
Statique Don de soi
Le fini Métaphysique de
Le ¨0¨, clos la Lumière et de
la liberté
créatrice
Le ¨I¨, ouvert
Tiférèt(ou
Rahamim)-
harmonie:
Harmonie entre
l'ouverture et la
fermeture, donc
apparition du
rythme de la vie
manifestée
Tableau 43 de l'auteur

Figure 21 de l'auteur

Les deux Sefirot Nétsah et Hod forment un axe ou un diptyque


Hod-splendeur ou la gloire, Nétsah-victoire (ou triomphe)
dimension esthétique du et la patience de Dieu, maîtrise
Monde: et gestion du Monde:
Esthétique, harmonie Après avoir accepté ce
des formes qu'il est (Kétèr), l'Homme
Œuvre de l'artiste organise son esprit (Segol
Espérance en un futur Hokhma-Bina-Daat), se
toujours possible crée, s'inscrit dans le
Retenir le rêve de monde (Segol Héssèd-
l'enfant, le conserver. Din-Tiférèt); il organise
sa vie d'où la nécessité de
la politique (structuration,
normalisation des
relations), de l'économie
(apport et dépenses
énergétiques) et de la
maîtrise des passions
Tableau 44 de l'auteur

Figure 22 de l'auteur

Les deux Sefirot Yessod et Malkhout : la force de la transmission


Yessod-fondement, transmission de ce qui a été reçu, la
connaissance:
Tableau 45 de l'auteur
Masculin, principe qui donne
Le Maître
Malkhout-royaume et royauté, capacité à recevoir et à
s'organiser en fonction de ce qui a été transmis par les 9
Sefirot précédentes:
Féminin, principe qui reçoit
Le Disciple
L’Adam Qadmon, « l'Homme qui se constitue dans
ce qu'il a d'essentiel »
L'Homme ayant reçu la lumière primordiale et
parfaite entre alors dans le cercle des Initiés

Figure 23 de l'auteur

Figure 24 de l'auteur
Chakras Séfirot
coronal Kétèr
frontal Guevoura
laryngé Héssèd
cardiaque Tiférèt
ombilical Nétsah
sacré Hod
basal Malkhout
Tableau 46 de l'auteur

Séfirot de Séfirot de Séfirot de


Chakras
gauche gauche gauche
coronal Kétèr
frontal Bina [xxxiv] Hokhma
Guevoura (ou
laryngé Héssèd
Din)
Tiférèt(ou
cardiaque
Rahamim)
ombilical Hod Nétsah
sacré Yessod
Basal Malkhout
Tableau 47 de l'auteur
La Guematria
La Guematria est le calcul de la valeur numérique des lettres et des mots
hébraïques.
Comme les nombres correspondent à des symboles d'ordre spirituel, et les
lettres à des valeurs numériques, la Guematria sert à révéler l'aspect sacré du
Livre.
Les 22 lettres hébraïques se subdivisent en 3 catégories :
3 lettres mères : Aleph, Mèm et Chin.
7 lettres doubles : Bèt, Guimèl, Dalèt, Kaf, Pé, Rèch, Tav.
12 lettres simples : Hé, Vav, Zayin, Hèt, Tèt, Yod, Lamèd, Noun,
Samèkh, Ayin, Tsadé, Qof

La numérotation alphabétique est de base décimale et consiste à employer les


22 lettres de l'alphabet hébraïque, plus 5 finales, dans cet ordre :

Tableau 48 de l'auteur
La Guematria simple
... est la plus usitée. C'est une traduction des mots en chiffres et en nombres
selon le tableau de correspondance.
père mère
av èm
‫בא‬ ‫סא‬
aleph-bèt aleph-mèm
1+2= 3 1+40=41
enfant
yélèd
‫י לד‬
yod-lamèd-dalèt
10+30+4=44
Tableau 49 de l'auteur
La Guematria simple déployée
Chaque lettre vaut le nombre attribué et chaque mot est écrit explicitement
avec les lettres qui sont nécessaires à la prononciation.
Prenons un exemple :
Le tétragramme Yhvh
Yod (Yod-Vav-Dalèt=10+6+4) =20
Hé (Hé-Aleph=5+1) =6
Vav (Vav-Aleph-Vav) =13
Hé (Hé-Aleph=5+1) =6
=45
Petite Guematria
La petite Guematria utilise les mêmes valeurs numériques que la Guematria
classique, mais ne tient compte que du niveau des unités
Pour ceux que cela intéresse:
Adam
ADM =1+4+40=45
1+4+4=9

Selon l'Apocalypse de St Jean


Le Nombre de la Bête est 666
6+6+6=18
1+8=9
Selon le même St Jean
12'000 personnes de chaque tribu seront sauvées donc :
12 X 12'000 fait 144'000=100'000+40'000+4000
1+4+4=9
Cela signifie que l'Homme est son pire ennemi, mais aussi son meilleur
sauveur. À bon entendeur !
Principe Onze
Le Onze, c’est le Dix extérieur relié à son origine divine, le potentiel de base
symbolisé par la sphère.

Principe Douze
Revenons au chiffre douze. Les douze méridiens tendino-musculaires sont
analogiques aux :
12 Apôtres du Christ :
Simon appelé Pierre, et André, son frère
Jacques le Majeur, fils de Zébédée, et Jean, son frère
Philippe
Barthélemy (ou Bartholomé)
Thomas
Mathieu, le publicain
Jacques le Mineur (cousin du Christ), fils d'Alphée, et Thaddée et
son frère Judas l'Iscariote ou Jude, celui qui livra Jésus
Simon le zélote (ou le Cananite)
Matthias (après le suicide de Judas qui trahit le Christ, Matthias fut
élu au collège apostolique)
Les 12 chevaliers de la Table ronde : Keu le sénéchal, Gauvain.
Agravain, Gaheriet, Guerrehet, Sagramor, Lancelot du Lac, Perceval
le Gallois, Bohort, Lionnel, Galaad, Mordred
Les 12 mois solaires
Les 12 heures doubles de la journée
Les 12 constellations du Zodiaque: Lion, Vierge, Balance, Scorpion,
Sagittaire, Capricorne, Verseau, Poissons, Bélier, Taureau,
Gémeaux, Cancer
Les Douze Tribus d'Israël: Benjamin, Joseph, Zabulon, Issachar,
Asher, Levi, Siméon, Dan, Nephtali, Gad, Ruben, Juda
12 demi-tons de la gamme
Le double Sceau de Salomon ou Étoile de David

Le douze est indubitablement la coquille externe qui protège un trésor


intérieur. Le 12 est l’intersection entre l’être triple et les quatre orients, son
cadre de vie.

Les douze chevaliers qui protègent notre Christ


Intérieur
Tableau 50 de l'auteur

Le Dix interne et le Douze externe


Le 12 externe a une valeur philosophique de 3 qui est la
manifestation du 1, lui-même réduction de 10 (1+0=1).
Il est également le 12, le 6 fois 2, qui peut être maîtrisé réellement
qu’à partir du moment où le 10, le 1+0 (Masculin + Féminin Sacré)
est uni. Il devient alors pleinement potentialisé.
Il est aussi la structure à 12 arêtes de l'octaèdre, structure externe, et
le 10 (le 1+3+6. Voir le chap. traitant de l'octaèdre à ce sujet).
Les 12 branches célestes et les 10 branches terrestres de la tradition
chinoise.
Les 22 chemins de la Kabbale de la tradition juive.
Les Dix Principes Internes
Ou les Dix Troncs célestes
Le Potentiel (1), se manifeste en se projetant au travers de la structure
tridimensionnelle (3) de l'Espace, par l'action de la force Yin, centripète, sous
la forme de la sphère jusqu'à atteindre l'expansion maximale, s'accrochant
aux six extrémités (6) des trois axes... ». 1+3+6=10

Les Douze Principes Externes


Ou les rameaux terrestres
...Puis la force Yang centrifuge exerce une force centrifuge sur la sphère qui
se contracte en restant attachée aux six extrémités : l'Octaèdre apparaît alors.
L'Octaèdre à huit facettes et douze arêtes.

Les Dix Troncs Célestes liés à l'Espace


Tableau 51 « l’Âme du Dragon » de Jacques Pialoux, éd. Fondation Cornelius Celsus
Les Douze Rameaux Terrestres liés au Temps

Tableau 52 « l’Âme du Dragon » de Jacques Pialoux, éd. Fondation Cornelius Celsus

La combinaison des énergies terrestres et célestes Yang (5 X 6=30) d'une


part, et des énergies terrestres et célestes yin (5 X 6=30) d'autre part, permet
d'obtenir 60 aspects applicables aux années, mois, jours et heures. C'est le
cycle sexagésimal. Lorsque l'on multiplie 60 par 36 (valeur 9) nous obtenons
2160 (valeur 9), qui correspond à la durée d'une ère. Une ère dure 2160 ans,
durée du passage du soleil dans une constellation du zodiaque.
Le Cycle Nycthéméral révélé

Figure 25 de l'auteur

Symboliquement, nous pouvons constater que :


L’Aube correspond à GI
Le Zénith solaire (Lumière) correspond à C
Le Crépuscule correspond à Rn
Le Zénith lunaire correspond à VB
Interprétations possibles des triangles et des carrés dans le cycle
nycthéméral :
Triangle Turquoise, GI-TR-IG, Yang de Yang, Eté : « j’intègre le
fruit que j’apprends à faire mien : notion d’affect ! » Point de
régulation=VB13[xxxv]
Triangle Or, E-VB-Ve, Yin de Yang, Automne : « j’extraie la
quintessence du fruit ». Point de régulation=IG 18
Triangle rouge, Rn-F-RtP, Yin de Yin, Hiver : Je me purifie en
lâchant prise et ainsi allégé, je peux m’élever en moi vers l’extérieur.
Point de régulation VC3
Triangle Violet, C-MC-P, Yang de Yin, Printemps : « je m’exprime
en tenant compte (consciemment ou inconsciemment) de mes
émotions » Point de régulation=VB22
Le Carré formé de TR-P-RtP-Ve correspond au Psychique
Le Carré formé de MC-F-E-IG correspond à l’Affect-Emotionnel
Le Carré formé de Rn-VB-GI-C correspond au Somatique

Remarquez que le triangle symbolise le triple équilibre. Le triangle pointe en


haut (violet) correspond à la symbolique mâle, ou masculin sacré, et le
triangle pointe en bas (or), la symbolique femelle, ou féminin sacré.
Les deux autres les tempèrent et, contrairement aux deux premiers triangles
liés à l’interne, les deux suivants sont liés aux échanges avec le monde
extérieur. Le triangle pointe en bas à gauche (Rouge) symbolise les forces
créatrices internes stimulées par l’autre tandis que le triangle pointe en haut à
droite (turquoise) symbolise la capacité à recevoir l’autre.
Les 4 triangles sont donc directement liés avec les Quatre Saisons et leur
symbolique ésotérique !
La symbolique psychoaffective des douze méridiens

Nom du Heures de
Méridien plénitude
(heures Symbolique
Tendino-
Musculaire solaires[xxxvi])

L’aube est inspirée, afin


d’en « assimiler »
P 3-5 l’information de façon à
nous y préparer. (en
Corps, Âme et Esprit).
Élimination (via
l’expiration) des
GI 5-7 déchets du passé, par la
toilette matinale (à tous
niveaux).
Absorption des fruits de
la Terre.
E 7-9

Transformation de
l’énergie tirée des
aliments en influx
nerveux, cycle Na-K (et
sécrétions, dont
RtP 9-11
l’insuline pancréatique
permettant une
meilleure prise en
charge de la matière
ingérée).
Synthèse de
l’information reçue (via
la matière, de nature
C 11-13 triple, absorbée et mise
en balance avec toutes
celles acquises dans
l’expérience de vie).
Donne au Cœur son
énergie, qu’il tire de ses
IG 13-15 racines, plantées dans la
matière ingérée.
Élimination des déchets
du « filtrage du sang »
(liquides provenant du
travail du Rein),
Ve 15-17 Élimination des
tensions résultant de
l’activité (retour à la
détente, mise à terre).
Purification des trois
corps.
Filtrage du sang et
intégration de l’essence
Rn 17-19 des fruits récoltés dans
la journée.
Distribution et partage
intérieurs (ré- et
génération du corps) et
MC 19-21
extérieurs : partage
d’amour avec ses
proches
Interrupteur jour-nuit,
permute le corps sur le
« mode » de
fonctionnement
nocturne. Mini
TR 21-23
hibernation. Passage
dans le Monde
inconscient du rêve.
Ralentissement du
métabolisme.
Sécrétion de la bile
améliorant l’absorption
VB 23-1 des corps gras, lourds.

Transforme en
« carburant prêt à
l’emploi » les aliments
F 1-3 prédigérés dans le
système digestif et
effectue la synthèse de
la protéine.
Tableau 53 de l'auteur
Principes thérapeutiques pratiques du Shiatsu
Holistique®
Le thérapeute qui tiendra compte de ce qui précède pourra traiter les
symptômes physiologiques ainsi que psychoaffectifs de ces patients.
La compréhension du fonctionnement des cycles qui gèrent les Douze
Méridiens Tendino-musculaires (MTM) sont éminemment importants. Car
les douze MTM peuvent être symboliquement vus comme en les Douze
Chevaliers qui protègent notre Christ intérieur.
Travailler à les réguler à tout niveau renforce la capacité de l’être humain à
entrer en contact avec l’extérieur et à avoir une « respiration normale » :
c’est-à-dire donner et recevoir du monde extérieur dans un processus échange
conscientisé. L’expérience est à ce prix. Le thérapeute ayant acquis le sens de
la lecture du cycle nycthéméral saura interpréter la symbolique au travers de
laquelle la personne qui consulte vit.
Les trois types de traitements
énergétiques

Traitement des symptômes horaires


Comme nous l’avons vu dans les précédentes parties, l’énergie circule durant
un cycle de 24 heures dans les 12 méridiens tendino-musculaires (MTM).
Chaque MTM a donc deux heures de plénitude d’énergie.

But et moyens de traitement


Les manifestations de type horaires signifient que l’énergie circule mal au
niveau d’un méridien précis à une heure précise : il y a trop ou pas assez
d’énergie, de bonne ou mauvaise qualité en circulation dans le méridien.
Le seul et unique but du thérapeute, que l’on peut aussi obtenir seul en faisant
du Taï Chi par exemple, est d’harmoniser la quantité et la qualité d’énergie
dans les douze MTM. Pour cela, il dispose de plusieurs points qui lui
permettent d’augmenter ou de diminuer l’énergie dans un méridien, ainsi que
d’agir au niveau de sa qualité.
Points d’énergie agissant au niveau superficiel des
méridiens :
Équilibre les branches
droite et gauche d’un
Lo
méridien tendino-
musculaire (MTM)
Augmente-diminue la
Entrée-Sortie quantité d’énergie
dans le MTM
Mu-Zi Tonifier-disperser
Permet de changer la
qualité de l’énergie en
circulation dans le
MTM en la
Su Antiques : Ting- refroidissant, la
Iong-Iu-King-Ho réchauffant,
l’asséchant, ou en
l’humidifiant. en
utilisant la qualité
propre du point
Tableau 54 de l'auteur
Traitements des symptômes saisonniers
Les manifestations de type saisonnier signifient que l’énergie circule mal au
niveau d’un Élément précis durant une saison précise : il y a trop ou pas assez
d’énergie, de bonne ou mauvaise qualité dans l’Élément.
La circulation de l’énergie s’effectue sur une année au travers de deux
cycles :
1. Le Cycle Chenn (Loi Mère-Fils), les cinq flèches en cercle.
L’Élément qui précède dans le cycle génère ou freine l’Élément qui
le suit. Par exemple : plus il y a de Bois, plus il y a de feu et moins il
y a de Bois, moins il y a de Feu.
2. Le Cycle Ko (Loi de Victoire), les cinq flèches en étoile. L’Elément
qui précède dans le cycle facilite ou inhibe qui le suit. Par exemple :
plus il y a d’Eau plus le Feu diminue et moins il y a d’eau plus le
Feu augmente.
2.

Orientation Nord Est Sud Centre Ouest

Saison Hiver Printemps Été Intersaisons Automne

Élément Eau Bois Feu Terre Métal

Cœur-
Intestin
Grêle
Foie- Rate- Poumons-
Organe et Reins- et
Vésicule Pancréas Gros
viscère Vessie Maître-
Biliaire Estomac Intestin
Cœur
Triple
Foyer

Système
Os Muscles Sang Nerfs Peau
physiologique

Sens Ouïe Vue Goût Toucher Odorat

Organe de
Oreilles Yeux Langue Bouche Nez
sens

Vert ou
Couleur Noir Rouge Jaune Blanc
bleu

saveur Salée Acide Amère Sucrée Épicée

Tableau 55 de l'auteur
Figure 26 de l'auteur
Buts et moyens de traitement
L’objectif principal du thérapeute, but que l’on peut obtenir seul en ayant une
diététique adaptée à nos besoins personnels ainsi qu’en travaillant à maîtriser
nos pensées et émotions, est d’harmoniser la quantité et la qualité d’énergie
dans les Cinq Éléments. Pour cela le thérapeute dispose de points qui lui
permettent de disperser ou stimuler les Éléments problématiques afin de
réharmoniser la circulation d’énergie sur le cycle annuel.

Points agissant au niveau profond (Cinq Eléments) :


Augmente-diminue la
Su Antiques : Ting-Iong-Iu- quantité d’énergie d’un
King-Ho Fonction-Organe Yin ou
Yang
Point source : appelle
l’énergie profonde et
Yuan
renforce l’effet des autres
points
Permet de lever des
Koann
blocages profonds
Point d’assentiment (Iu Apaise et disperse les
Ketsu) Fonctions-organes
Tonifie les Fonctions-
Points Héraults (Bo Ketsu)
organes
Tableau 56 de l'auteur
Traitement des symptômes chroniques
Les manifestations de type chronique signifient que l’énergie circule d’une
manière déséquilibrée en permanence. Cela concerne le niveau central de
fabrication de l’énergie que nous avons largement évoqué précédemment.
Logiquement en cas d’atteinte chronique au niveau profond, des
manifestations pathologiques résultant de cette dernière peuvent apparaître au
niveau intermédiaire et/ou superficiel développé ci-dessus.
Niveau central : c’est le niveau de la fabrication et du transfert central des
énergies fabriquées. Il existe trois structures qui assurent ces fonctions :
a. Les Trois Réchauffeurs et les Trois Foyers.
b. Le distributeur central des énergies élaborées : couple
Méridien Attaques + Ceinture[xxxvii] d’une part et d’autre
part les deux méridiens de Vessie dans la partie dorsale.
c. Un réservoir double : Méridien Conception (Mère des Yin)
et Méridien Gouverneur[xxxviii] (Père des Yang).

Partie de la
Niveau de Moyen traitement
structure
traitement (points de contrôle)
éthérique

Gouverneur et
Conception : avec leurs
27 et 24 points
respectifs, ils sont le
réservoir central des
énergies qui seront
ensuite distribuées par
les 8 MV.
Symptomatologie
fonctionnelle et
chronique des 8 MV. Les
27 points du Gouverneur
permettent d’agir sur le
psychisme et les 2 points
de Conception sur le
physique.
Le générateur central
double, psychique et
somatique, reçoit ses
énergies des Trois
Foyers et assure une
distribution directe aux
MP.
Aspect psychique : 18
points bilatéraux de la
2ème chaîne de Vessie
et de la chaîne sacrée
du même méridien.
Ce niveau est lié à Ces 18 points
la constitution de correspondent deux
base de chaque
par deux aux neuf
individu, ainsi que
les atteintes dues « centres
aux excès de merveilleux » du
nourriture et excès
de fatigue (tant psychisme, donc à
physiques que leurs aspects Yin et
psychiques).Trois Yang
systèmes de
contrôle Aspect somatique,
permettent de avec pour points de
contrôler ce contrôle les 16 points
niveau, de la
superficie vers la bilatéraux du Tchrong
profondeur. Mo et du Tae Mo. Ces
16 points
correspondent deux
par deux aux 8
Niveau « centres
central
merveilleux » de la
physiologie, donc
également, à leurs
aspects Yin et Yang.
Le système des
élaborations des
énergies, composé de
Trois Réchauffeurs et de
Trois Foyers, présente
une dualité similaire à la
précédente, avec le
psychisme d’une part et
la physiologie de l’autre.
Cependant, quatre
aspects sont à
considérer :
1. Aspect psychique
2. Aspect somatique
3. Aspect
psychosomatique
4. Aspect Yin-Yang
Voir détails en dessous
du présent tableau
Un générateur
psychosomatique à neuf
composants, avec pour
points de commande
neuf « centres
merveilleux (VB 1 à 9),
analogues des neuf
chakras de l’énergétique
indo-tibétaine, et, pour
huit d’entre eux, des Huit
Merveilleux Vaisseaux
Régulation
Onze Hérauts (E1 à 9 et
centrale des Trois
19-20) ainsi que neuf
Foyers et Trois
assentiments (plus un ;
Réchauffeurs via
V1 à 10)
50 point situés sur
psychosomatiques de
la tête
fonctions/organes,
l’ensemble étant le
support des Trois Foyers
Neuf Hérauts (TR 17 à
23 et IG 18-19) ainsi que
onze assentiments (VB
10 à 20)
psychosomatiques de
Tsing Pie, l’ensemble
étant le support des Trois
Réchauffeurs
Tableau 57 de l'auteur
Conclusion
Ce résumé non exhaustif des traitements possibles en énergétique vous
permettra d’appréhender ce domaine très complexe de différentes
composantes subtiles de l’entité humaine. L’énergétique est une médecine qui
ne dissocie jamais les composantes de l’entité humaine : corps, affect,
psychisme et âme ne font qu’un et l’harmonie ne peut être que la
manifestation de leur union.
Bien qu’elle ne soit pas la panacée, elle permet d’appréhender la santé
différemment de la médecine occidentale. La santé devient aussi affaire
d’équilibre et de prise de conscience personnelle. La maladie est perçue
comme une violation, consciente ou non, des lois universelles ou Lois de la
Nature.
Les trois types de points d’énergie
Niveau 1
Ce niveau est celui du traitement dans lequel seul l’aspect physiologique et
énergétique, le corps dense et éthérique, est abordé.
Comme nous l’avons déjà vu, la structure énergétique comporte plusieurs
« étages » :
La fabrication des Quatre Énergies se
déroule en deux étapes :
1. Fonctions périphériques des Trois
Réchauffeurs avec comme support les
Douze Méridiens
Fabrication 2. Fonction centrale de transformation
élaboration des Quatre Énergies par
les Trois Foyers, ayant comme support
les Fonctions-Organes de la
respiration, de la digestion et de la
reproduction
Les Huit Merveilleux Vaisseaux assurent la
Distribution distribution des énergies produites par les
Trois Foyers
1. Fonction interne : les Cinq Éléments,
soit cinq organes (Fonctions-organes
Yin), cinq viscères (Fonctions-organes
Yang) ainsi que deux fonctions
correspondantes aux deux sous-
systèmes (sympathique et
parasympathique) du système nerveux
autonome
Utilisation 2. Fonction externe : les Douze
Méridiens qui s’adaptent d’une part au
cycle nycthéméral ou circadien (cycle
jour-nuit) et d’autre part au climat dont
les facteurs sont la température, la
pression et l’hygrométrie, avec comme
correspondance interne la température
du corps, son hydratation et la tension
artérielle
Tableau 58 de l'auteur

Il existe donc plusieurs types de points qui agissent de façon spécifique sur le
corps éthérique de l’Homme.
Liste des points d’énergie
Points d’énergie agissant au niveau superficiel de méridien
Équilibre les branches droite
Lo et gauche d’un méridien
tendino-musculaire (MTM)
Augmente-diminue la
Entrée-Sortie quantité d’énergie dans le
MTM
Mu-Zi Tonifier-disperser
Permet de changer la qualité
de l’énergie en circulation
dans le MTM en la
Su Antiques : Ting-Iong-
refroidissant, la réchauffant,
Iu-King-Ho
l’asséchant, ou en
l’humidifiant. en utilisant la
qualité propre du point
Tableau 59 de l'auteur

Points agissant au niveau profond (Cinq Éléments)


Augmente-diminue la
Su Antiques : Ting-Iong-Iu- quantité d’énergie d’un
King-Ho Fonction-Organe Yin ou
Yang
Point source : appelle
l’énergie profonde et
Yuan
renforce l’effet des autres
points
Permet de lever des
Koann
blocages profonds
Point d’assentiment (Iu Apaise et disperse les
Ketsu) Fonctions-organes
Tonifie les Fonctions-
Points Héraults (Bo Ketsu)
organes
Tableau 60 de l'auteur

Points d’énergie agissant sur les Huit Merveilleux Vaisseaux


Tonification ou dispersion
Réunion-croisement selon l’intention du
thérapeute
Tonifie ou disperse la
Points Maîtres Fonction-organe liée au
Merveilleux Vaisseau
Tableau 61 de l'auteur
Trois types de symptômes
On peut distinguer trois types de symptômes selon leur niveau de gravité et
leur durée dans le temps :

Les symptômes aigus et psychosensoriels générés par des


déséquilibres du niveau superficiel (voir ci-dessous).
Les symptômes chroniques, fonctionnels, générés par des
déséquilibres du niveau intermédiaire (voir ci-dessous).
Les symptômes constitutionnels, structurels, générés par des
déséquilibres du niveau central (voir ci-dessous).

Trois niveaux de traitement


En fonction de ce qui précède, il existe logiquement trois niveaux de
traitement :

1. Central : c’est le niveau de la fabrication et du transfert des énergies


fabriquées au sein de la structure du corps éthérique. Il existe trois
structures qui assurent ces fonctions :
a. Les Trois Réchauffeurs et les Trois Foyers.
b. Le distributeur central des énergies élaborées : couple
Méridien Attaques + Ceinture[xxxix] d’une part et d’autre
part les deux méridiens de Vessie dans la partie dorsale.
c. Un réservoir double : Méridien Conception (Mère des Yin)
et Méridien Gouverneur[xl] (Père des Yang).
2. Intermédiaire : c’est le niveau de l’utilisation interne d’utilisation
des énergies. À nouveau, trois structures servent cette fonction :
a. Les Cinq Éléments.
b. Les 12 vaisseaux collatéraux.
c. Les points Su antiques Ting, Iong, Iu, King, Ho ainsi que
les points Yuan qui en sont les antennes les plus
périphériques.
3. Superficiel : il s’agit là du niveau de l’utilisation externe de
distribution et d’utilisation des énergies. Là encore, trois structures
ont ces fonctions :
a. Les Huit Merveilleux Vaisseaux.
b. Les 12 Méridiens Profonds.
c. Les 12 Méridiens Superficiels.
c.

Blessures intérieures et maux extérieurs


Pour schématiser, le Shiatsu Holistique®, tout comme la médecine
traditionnelle chinoise, considère que l’on peut séparer les maladies en deux
grands groupes : les blessures intérieures et les maux extérieurs
Les blessures intérieures sont une dérégulation de la quantité d’énergie dont
disposent les organes pour fonctionner et se défendre contre les perturbations
externes : c’est le vide-plénitude d’énergie. Cette dérégulation concerne
également l’aspect qualitatif de l’énergie : on parle ici des 5 énergies
traditionnelles : Bois, Feu, Terre, Métal et Eau. Ces 5 énergies sont liées aux
cinq fonctions externes, locomotrice, sanguine, nerveuse, respiratoire et
digestive, uro-génitale et osseuse, en relation avec les 4 saisons plus la
cinquième , l’intersaison.
Alors que le niveau interne est concerné par les blessures intérieures, les
maux extérieurs sont eux liés aux dérégulations de la qualité Yin-Yang de
l’énergie externe, qui se subdivise en qualité « climatique » : chaud-froid,
humidité-sécheresse, pression-dépression. Lorsque ses énergies climatiques
sont perturbées (climat hors saison ou perdurant dans le temps, de même que
tous les problèmes d’acclimatation à un nouveau climat), on parle
traditionnellement d’énergies perverses. Les six énergies perverses épuisent
les Six Grands Méridiens (6 couples de 2 méridiens tendino-musculaires) et
créent les 6 maux extérieurs.
Niveau 2
Ce niveau est plus complexe, car il inclut d’autres parties du corps éthérique
et demande pour être utilisé correctement, un bilan énergétique pointilleux,
réalisé par une personne qui maîtrise le niveau 1. La psychoénergétique est
« le gros morceau de ce niveau ».
Traitements par niveaux
Traitements du niveau superficiel
Moyen de
Niveau de Partie de la
traitement (points
traitement structure éthérique
de contrôle)
Les 12 Méridiens Iu, King et Ting
Tendino-
Musculaires :
utilisation de l’énergie
défensive et première
couche à affronter les
attaques des énergies
perverses (six qualités
du ciel)
Symptomatologie
propre : « maux
extérieurs » liés aux
6 q. du ciel :
Points d’entrée,
sortie
Su Antiques
Niveau (fonction propre
superficiel et action
Les 12 Méridiens qualitative)
Profonds : utilisation Symptomatologie
de l’énergie liée aux (MV : 6
alimentaire et phases des « maux
défensive, trois types extérieurs »
de symptomatologie Points maîtres
Points centres-
réunions-
croisements
Symptomatologie
de type horaire ;
atteinte
« lésionnelle »
Points Ho et
Ting
Tableau 62 de l'auteur
Traitements du niveau intermédiaire
Partie de la
Niveau de Moyen de traitement (points de
structure
traitement contrôle)
éthérique
Régulation des « blessures
intérieures » :
Su Antiques : Ting, Iong,
Iu, King, Ho. En utilisation
Cinq éléments quantitative (Loi Mère-Fils)
et qualitative
À noter que les « maladies des
sentiments » liées aux 5 éléments
et celles liées aux climats de
groupe concernent ce niveau
Symptômes psychiques à
incidence psychologique :
11 points du méridien
Estomac = points Hérauts
Les 12 vaisseaux 11 points du Gouverneur,
collatéraux : points assentiments
symptomatologies symptômes somatiques à
de type incidence psychique :
saisonnier. 2
types de
traitement : 11 points du Conception,
points Hérauts, Mo.

Niveau
intermédiaire 11 points de Vessie, points
d’assentiments
Aspect psychique, avec pour
points de contrôle :
9 points du méridien
Estomac, points Hérauts
11 points de la 2ème chaîne
Les de Vessie, points
Fonctions/organes
dérégulées par les d’assentiments
blessures Aspect somatique avec pour
intérieures points de contrôle :
peuvent être
régulées de deux
façons 11 points d’Attaques, points
Hérauts, Mo

9 points de la chaîne de
Vessie, points
d’assentiments
Lever les 18 points Koann
barrages : niveau
Fonctions/organes
ou MP selon les
cas
Tableau 63 de l'auteur
Niveau 3
Dans ce niveau, le thérapeute prend en compte les Neuf Centres Psychiques
ou Chakras. Ce niveau amène tout thérapeute à appréhender l’aspect spirituel
de la vie, encore plus subtil que l’aspect psychoaffectif déjà complexe.

Traitements du niveau central (page suivante)


Partie de la
Niveau de Moyen traitement
structure
traitement (points de contrôle)
éthérique
Gouverneur et
Conception : avec leurs
27 et 24 points
respectifs, ils sont le
réservoir central des
énergies qui seront
ensuite distribuées par
les 8 MV.
Symptomatologie
fonctionnelle et
chronique des 8 MV.
Les 27 points du
Gouverneur permettent
d’agir sur le psychisme
et les 2 points de
Conception sur le
physique.
Le générateur central
double, psychique et
somatique, reçoit ses
énergies des Trois
Foyers et assure une
distribution directe aux
MP.
Aspect psychique :
18 points bilatéraux
de la 2ème chaîne de
Vessie et de la chaîne
sacrée du même
Ce niveau est lié à méridien. Ces 18
la constitution de points correspondent
base de chaque
individu, ainsi que deux par deux aux
les atteintes dues neuf « centres
aux excès de merveilleux » du
nourriture, fatigue
(tant physiques psychisme, donc à
que leurs aspects Yin et
psychiques).Trois Yang
systèmes de
contrôle Aspect somatique,
permettent de avec pour points de
contrôler ce
niveau, de la contrôle les 16 points
superficie vers la bilatéraux du
profondeur. Tchrong Mo et du
Tae Mo. Ces 16
points correspondent
deux par deux aux 8
Niveau
« centres
central
merveilleux » de la
physiologie, donc
également, à leurs
aspects Yin et Yang.
Le système des
élaborations des
énergies, composé de
Trois Réchauffeurs et de
Trois Foyers, présente
une dualité similaire à la
précédente, avec le
psychisme d’une part et
la physiologie de
l’autre. Cependant,
quatre aspects sont à
considérer :
1. Aspect psychique
2. Aspect somatique
3. Aspect
psychosomatique
4. Aspect Yin-Yang
Voir détails en dessous
du présent tableau
Un générateur
psychosomatique à neuf
composants, avec pour
points de commande
neuf « centres
merveilleux (VB 1 à 9),
analogues des neuf
chakras de l’énergétique
indo-tibétaine, et, pour
huit d’entre eux, des
Huit Merveilleux
Régulation Vaisseaux
centrale des Trois
Foyers et Trois Onze Hérauts (E1 à 9 et
Réchauffeurs via 19-20) ainsi que neuf
50 point situés sur assentiments (plus un ;
la tête V1 à 10)
psychosomatiques de
fonctions/organes,
l’ensemble étant le
support des Trois Foyers
Neuf Hérauts (TR 17 à
23 et IG 18-19) ainsi
que onze assentiments
(VB 10 à 20)
psychosomatiques de
Tsing Pie, l’ensemble
étant le support des
Trois Réchauffeurs
Tableau 64 de l'auteur

À ce niveau de traitement, le thérapeute dispose de deux points de réunion,


qui nous permettent de gérer :
1. L’aspect psychique via le point V35, réunion des Yang
2. L’aspect physiologique via le point Conception1, réunion des Yin
L’aspect psychique peut être régulé avec deux points du Gouverneur et cinq
points de la seconde chaîne de Vessie qui sont des points d’assentiments
psychiques. Ils sont répartis en trois groupes (avec des dénominations
traditionnelles), qui sont deux extrêmes comportementaux et un
comportement neutre :
1. Pour l’ « homme qui subit » nous utiliserons trois points
correspondant aux Trois Réchauffeurs :
Point Nom traditionnel
Réchauffeur
correspondantet signification
Réchauffeur Pro Rou, Portillon
V37
Inférieur du Primate
Réchauffeur Chenn Tao, Voie
GOUVERNEUR 10
Médian de l’Evolué
Roun Menn, Porte
Réchauffeur
V42 de l’Automate-
supérieur
Perroquet
Tableau 65 de l'auteur

2. Pour l’ « homme qui agit », nous utiliserons trois points


correspondant aux Trois Foyers :
Nom traditionnel
Foyer Point correspondant
et signification
Tchre Che, logis
Foyer inférieur V47 de la décision-
volonté
Chenne Ting,
Foyer médian GOUVERNEUR 23
Palais de l’Evolué
I Che, logis des
Foyer Supérieur V44
idées.
Tableau 66 de l'auteur

3. Enfin la « Salle de l’Evolué » permet de matérialiser une liaison


entre les deux extrêmes ; cela en fonction de l’évolution personnelle
et du développement des entités psychiques Chenn, I, Tchre.
L’aspect somatique peut être régulé, via deux groupes de trois points
correspondant aux Foyers et aux Réchauffeurs :
Nom
Réchauffeur ou
Point correspondant traditionnel et
Foyer
signification
Réchauffeur Oe Tao, Voie des
VB28
inférieur parallèles
Réchauffeur Ou Tchrou, Les 5
VB27
médian Pivots
Réchauffeur Tae Mo, Vaisseau
VB26
supérieur ceinture
Inn Tsiao,
Foyer inférieur CONCEPTION7 Croisement des
Yin
Tchong Koann,
Foyer médian CONCEPTION12
Barrière centrale
Trann Tchong,
Foyer supérieur CONCEPTION17
Milieu de poitrine
Tableau 67 de l'auteur

L’aspect psychosomatique, qui correspond à la synthèse des trois fonctions


primordiales de la vie (respiratoire, alimentaire et génétique gérées par les
Trois Foyers), peut être régulé via trois points :
1. CONCEPTION6, Océan de l’énergie, correspondant au Foyer
inférieur, celui de la genèse somatique et de la reproduction.
2. CONCEPTION8, Barrière de l’Evolué, correspond au Foyer
médian, celui de la manifestation, lien entre Terre et Ciel (lien qui se
transforme en barrière en cas de dysharmonie)
3. E25, Axe céleste, est le point du Foyer supérieur, celui du Pro et du
Roun primordiaux
Enfin deux points nous permettent de réguler la Terre et le Ciel, le corps et
l’esprit via deux points du Gouverneur et par deux points de Conception :
Yin, terrestre :
1. CONCEPTION12, Barrière centrale (Yang général)
2. CONCEPTION6, Tsri Rae, Océan d’énergie (Yin général)
Yang, céleste :
1. GOUVERNEUR19, les cent réunions (Yang Psychique)
2. GOUVERNEUR13, les cent fatigues (Yang physiologique)
Finalement, le traitement le plus profond du niveau central : les cinquante
points de tête. Ils nous permettent de réguler subtilement les Trois Foyers et
les Trois Réchauffeurs ainsi que les Chakras :
VB 1 à 9 : correspondent aux neuf chakras et pour 8 d’entre eux aux
Huit Merveilleux Vaisseaux.
11 points de tonification (points Hérauts), E1 à 9 et 19-20, ainsi que
9 de dispersion (assentiment), V1 à 10, correspondent aux
Fonctions/organes et sont le support des Trois Foyers.
9 points de tonification (points Hérauts), TR 17 à 23 et IG 18-19
ainsi que 11 de dispersion (assentiment), VB 10 à 20, correspondent
aux Méridiens.
Complément aux douze Principes
Universels :
le cerveau

Les Trois Sortes d’alimentation


L’être humain est triple : corps-affect-esprit. L’énergétique prend donc en
compte trois apports nutritionnels : l’alimentation du Yin du Ciel, neutre du
Cœur et Yang de la Terre.
Trois sortes de nourritures peuvent donc être définies :

L’alimentation Yin du Ciel


L’énergie Yin du Ciel est fabriquée à partir de l’air, la
chaleur du soleil, « l’éther » des courants cosmiques ou
Prana avec leurs Six Qualités (du Ciel)
Tai Yang Froid
Shao Yang Chaleur qui brûle (Dépression)
Yang Ming Sécheresse
Tai Yin Humidité
Jue Yin Fong (Vent ou pression)
Shao Yin Feu qui irradie
Tableau 68 de l'auteur
L’alimentation du Ciel est transformée en énergie lorsqu’elle pénètre dans
le sang. Elle est indispensable à la transformation des deux autres sortes de
nourriture en énergie puisque, par sa nature Yin, elle est la mère de ces deux
sortes. L’alimentation du Ciel a six qualités différentes, les Six Qualités du
Ciel. Ces énergies sont appelées traditionnellement « les énergies perverses »
lorsqu’elles apparaissent en décalage par rapport à la saison.

L’alimentation du Cœur, de l’Esprit


Six Qualités Six Connaissances Six Climats de
groupe
Tai Yang Psychologie Panique
Shao Yang Théologie Amour
Yang Ming Métaphysique Pessimisme
Tai Yin Morale Désir obsessionnel
Jue Yin Biologie Haine, irritation
Shao Yin Logique Surexcitation
joyeuse
Cinq Fonctions psychiques et cinq perturbations psychiques
internes
Bois Imagination Colère
Feu Sagesse Joie
Terre Réflexion Anxiété
Métal Instinct Tristesse
Eau Volonté Peur
Tableau 69 de l'auteur

L’alimentation du Cœur, de l’Esprit, est la somme de l’information que


notre organisme complexe utilise comme « matière première » à notre
pensée. Elle en détermine la qualité avec une transposition physiologique
directe via le système endocrinien principalement. Dans l’humanité actuelle,
les émotions constituent la source principale de cette énergie (ci-dessus les
« 6 climats de groupe »).
L’alimentation Yang de la Terre
Solides et liquides pris par voie buccale et comprenant
chacun des « Cinq Eléments de la Terre » sous la forme des
cinq saveurs
Bois Acide
Feu Amère
Terre Sucrée-Douce
Métal Piquante
Eau Salée

L’alimentation de la Terre est aussi essentielle, fondamentale, que les deux


autres. En plus des cinq saveurs, nous tiendrons compte de l’effet spécifique
de chaque groupe alimentaire, en terme Yin-Yang, avec comme référence le
pH des aliments :
1. Les aliments végétaux (Yin-physique) président à la force
centrifuge et à l’action extensive.
Fruits de 5 saveurs[xli]
Légumes de 5 saveurs
Céréales de 5 saveurs
2. Les aliments minéraux président aux forces centrifuge et
centripète ; ils harmonisent les deux actions extensive et contractile.
Huiles de 5 saveurs
Eaux de 5 saveurs
Sels de 5 saveurs
3. Les aliments animaux (Yang-physique) président à la force
centripète et à l’action contractile.
Oiseaux de 5 saveurs
Poissons de 5 saveurs
Bêtes de 5 saveurs
Compréhension du système nerveux
L’étude du système nerveux est essentielle à celui qui veut apprendre
comment et pourquoi effectuer un profond changement intérieur. Ce chapitre
vous permettra de comprendre simplement un système physiologique dont
l’appréhension peut rebuter au premier abord.

Anatomie
En résumant au maximum, le système nerveux est composé de deux sous-
systèmes :
1. Le système nerveux central (SNC)
et
2. le système nerveux périphérique (SNP)
2.

Système nerveux central (SNC)


Le SNC comprend l’encéphale et la moelle épinière, lesquels intègrent et
associent toutes sortes de messages convergeant en son sein.
Le SNC est en outre le siège des pensées, des émotions et des souvenirs.
La plupart des influx nerveux qui provoquent la contraction des muscles et
l’activité sécrétrice des glandes naissent dans le SNC
1. L’encéphale
2. Le système nerveux central (SNC)
3. La moelle épinière

Figure 27: source Wikipédia


Système nerveux périphérique
Le système nerveux périphérique (SNP) est la partie du système nerveux
formée de ganglions et de nerfs qui fait circuler l'information entre les
organes et le système nerveux central (SNC) et réalise les commandes
motrices de ce dernier.
Il comprend :
1. Le système nerveux somatique (soma = corps),
2. Le système nerveux autonome (d’ « autonomos »= qui se régit par
ses propres lois)
3. Le système nerveux entérique (SNE) (d’ « enteron »= intestin).

Système nerveux somatique (SNS)


Il permet d'interagir avec le monde extérieur en participant à l'équilibre et la
motricité. Le SNS commande le tonus et la contraction des muscles striés du
squelette.
Le SNS est composé :
1. De neurones sensitifs qui transmettent au SNC les informations
venant des récepteurs sensoriels somatiques et des récepteurs
sensoriels spécialisés des organes situés principalement dans la tête,
la paroi de l’organisme et les membres.
2. De neurones moteurs issus du SNS qui transmettent les influx
nerveux aux muscles squelettiques seulement par l’action volontaire,
consciente.

Système nerveux autonome (SNA)


Le système nerveux autonome ou végétatif dirige les fonctions organiques
internes comme la nutrition et l'homéostasie. Son action est involontaire,
inconsciente, et concerne le monde intérieur. Il se distingue du système
somatique qui concerne les relations au monde extérieur.
Il innerve essentiellement les organes internes : les neurones sensoriels du
SNA transportent les informations des fonctions viscérales au SNC et les
neurones moteurs innervent les muscles lisses des viscères, à une exception
près, le muscle cardiaque, muscle strié et non lisse qui ne dépend pas du
système nerveux végétatif.
Il comprend deux sous-systèmes :
le système orthosympathique (relations d’alerte)
le système parasympathique (conditions normales)
En période de stress physique ou psychologique, le système nerveux
sympathique prend le pas sur le système nerveux parasympathique.
L’activation du système nerveux sympathique et la libération
d’hormones par la médullosurrénale[xlii] déclenchent une série de
réponses physiologiques désignées par le terme réaction de lutte ou
de fuite (voir le tableau ci-dessous).
Tandis que le système nerveux sympathique s’active lorsque l’heure
est à la lutte ou à la fuite, le système nerveux parasympathique entre
en jeu en période de calme et de digestion. Les effets
parasympathiques favorisent les fonctions qui économisent et
restaurent l’énergie en situation de repos et de récupération. Dans les
intervalles entre les périodes d’exercice, les influx parasympathiques
envoyés aux glandes digestives et aux muscles lisses du tube digestif
priment sur les influx sympathiques. D’une part, ils favorisent la
digestion et l’absorption des aliments qui fournissent l’énergie à
l’organisme et, d’autre part, ils ralentissent les fonctions
physiologiques associées à l’activité physique.
Effets du SNA sur certains organes
Effet de la Effet de la
Organe cible stimulation stimulation
sympathique parasympathique
Diminution de la
fréquence,
Augmentation
diminution de la
de la fréquence
Cœur force de
et de la force de
contraction des
contraction
oreillettes
uniquement
Dilatation des
Vaisseaux
Constriction vaisseaux péniens
sanguins
et clitoridiens

Constriction des
Dilatation des
Poumons bronches, sécrétion
bronches
de mucus

Augmentation de la
Diminution de
motricité,
la motricité,
relaxation des
contraction des
sphincters,
Tube digestif sphincters,
stimulation des
inhibition des
sécrétions
sécrétions
digestives
digestives

Contraction
Vessie Relâchement
(évacuation)

Dilatation de la
Contraction de la
pupille
pupille (myosis),
(mydriase),
Œil accommodation
accommodation
pour la vision de
pour la vision à
près
distance
Glycogénolyse
(production de
Foie Pas d'effet
glucose =
énergie)
Adipocytes
Lipolyse
(cellules
(réaction de
présentes dans les dégradation des Pas d'effet
tissus adipeux, lipides afin de
spécialisées dans fournir de
le stockage de la l'énergie)
graisse)
Inhibition de la
Pancréas Stimulation de la
sécrétion
exocrine sécrétion exocrine
exocrine

Sécrétion de la
Glandes Sécrétion de
plupart de
sudoripares quelques glandes
glandes

sécrétion d'un Sécrétion d'un


Glandes faible volume de grand volume de
salivaires salive, riche en salive, riche en
mucus enzymes
Sécrétion
d'Adrénaline et
Médullosurrénale Pas d'effet
de
Noradrénaline
Inhibition de la
sécrétion
Stimulation de la
Pancréas d'insuline,
sécrétion d'insuline
endocrine stimulation de la
et de glucagon
sécrétion de
glucagon
Érection (suite à
Orgasme, l'action sur les
Organes génitaux
éjaculation vaisseaux péniens
et clitoridiens)

Augmentation
Activité cérébrale Pas d'effet
de la vigilance

Tableau 70 : source Wikipédia

Système nerveux entérique (SNE)


Le système nerveux entérique (SNE) est la partie du système nerveux
autonome qui contrôle le système digestif aussi bien pour l'activité motrice
(péristaltisme[xliii] et vomissements) que pour les sécrétions et la
vascularisation.
Le système nerveux entérique est constitué de deux plexus ganglionnaires qui
s'étendent sur toute la longueur du tube digestif[xliv].
Bien qu’il soit en interaction avec les autres composantes du SNA, le SNE
fonctionne d’une manière indépendante et autonome. Les anglophones le
nomment « Brain gut » signifiant « cerveau viscéral ». Il est composé
d’environ 200 millions de neurones soit mille fois moins que le cerveau, mais
autant que la moelle épinière.
On peut schématiquement catégoriser les neurones en trois types distincts :
1. Neurones sensitifs
2. Neurones effecteurs peuvent être de type moteur ou glandulaire. Les
neurones moteurs sont à l'origine de deux types de mouvements : les
cadences rythmiques qui constituent le péristaltisme et les
mouvements réflexes en réponse à une stimulation des neurones
sensitifs. Les neurones glandulaires contrôlent la sécrétion.
3. Interneurones
3.

Le système nerveux et le système endocrinien


Le système nerveux et le système endocrinien ont un objectif commun : le
maintien de l’homéostasie, c’est-à-dire garder les divers processus
physiologiques qui se produisent dans l’organisme dans des limites
compatibles avec la vie.
Le système nerveux réagit rapidement au stimulus en transmettant
des influx nerveux qui ont pour effet d’adapter les processus
physiologiques à la nouvelle situation.
Le système endocrinien réagit, moins rapidement en étant pourtant
tout aussi efficace, en libérant des hormones qui permettent de
changer les modes internes de fonctionnement de l’organisme.
Le système nerveux remplit 3 fonctions fondamentales :
Fonction sensorielle : les récepteurs sensoriels détectent,
les stimuli internes tels que l’absorption d’aliments,
l’augmentation de l’acidité interne, la perception d’un
« corps étranger » (système immunitaire), etc.
les stimuli externes comme la modification de la
température interne l’augmentation du besoin d’énergie
(sport, travail), la perception d’un stress.
Fonction intégrative : Le système nerveux intègre (traite)
l’information sensorielle ; pour ce faire, il analyse en fonction de sa
connaissance (spécificité génétique de l’espèce, instincts et
comportements innés auxquels sont ajoutés tous ceux acquis par
l’expérience) en associant le stimulus présent à un élément du passé
et choisit une réponse appropriée afin de maintenir la vie et de
l’entretenir. Les associations se font avec des notions de plaisir et de
douleur liées au souvenir, à la mémoire qui a son siège dans cette
partie du système nerveux.
Fonction motrice : consiste dans la matérialisation par l’acte, la
mise en œuvre de la décision prise intérieurement.
Il est intéressant de voir les correspondances entre le corps physique et sa
contrepartie éthérique :
La fonction sensorielle :
Externe SNS[xlv] > 5 sens répartis dans les Cinq
Éléments
Interne SNA > 2 fonctions MC/TR > 2ème Feu
+ SNE > 200 millions de neurones dans les plexus entériques qui
parcourent le tube digestif d’un bout à l’autre > Métal en majorité,
mais
aussi Feu (langue + IG), Terre (bouche + œsophage + Estomac +
Pancréas + Rate) et Bois (F+VB).
La fonction intégrative :
SNC > Terre > actions volontaires
La fonction motrice :
SNS > muscles squelettiques > Bois
SNA > muscles lisses > 2ème Feu
SNE > glandes et cellules endocrines du tube digestif
SNS
Récepteurs
sensoriels
somatiques Neurones Muscles
et moteurs squelettiques
spécialisés SNC somatiques
et neurones (volontaires
sensitifs Encéphale
et Neurones Muscles
SNA
moelle moteurs lisses,
Récepteurs
épinière autonomes muscle
sensoriels
(involontaires. cardiaque,
autonomes
SN sympathique glandes et
et neurones
et tissus
sensitifs
parasympathique adipeux
SNE
Récepteurs
Muscles
sensoriels
Neurones lisses,
et neurones
moteurs glandes et
sensitifs
entériques cellules
dans le
(involontaires) endocrines
tube
dans le plexus du tube
digestif et
entérique digestif
le plexus
entériques
Voies
Voies motrices
sensitives Effecteurs
du SNP
du SNP
Tableau 71 de l'auteur
Le système endocrinien :
Le système endocrinien est composé par l'ensemble des organes (glandes
endocrines) qui possèdent une fonction de sécrétion d'hormones telle que :
Glandes fonctions
endocrines
Épiphyse ou glande pinéale (= pomme de pin) se
situe au centre du cerveau (suspendue au
toit du troisième ventricule. Elle sécrète la
mélatonine qui contribue à régler l'horloge
biologique, la FAG, exerçant un effet de
frein sur la sphère génitale ; l’AGT
augmente de la production d’aldostérone
par les corticosurrénales
Hypophyse et l'hypothalamus est le chef d'orchestre du
Hypothalamus système endocrinien, l'interface entre le
système nerveux et le système
endocrinien. Avec l´aide de l'hypophyse,
elle régule presque tous les aspects de
croissance, du développement, du
métabolisme et de l'homéostasie. Produit
l’ADH régulant l’équilibre hydrominéral ;
l’ocytocine, action excitante sur toute la
sphère génitale et la TSH, active la
thyroïde ; la STH, croissance viscérale et
squelettique ; la MSH ; la FSH et LH,
activation des gonades ; prolactine,
actives glandes mammaires.
Thyroïde située sous le larynx, la thyroïde via les
hormones qu’elle sécrète régule le
métabolisme, la croissance (métabolisme
phosphocalcique) et le développement.
Thymus sécrètent plusieurs hormones liées à
l'immunité
Surrénales Situées au-dessus des reins, elles sécrètent
plusieurs hormones régulant les échanges
Na-K (sodium-potassium), aidant à
résister au stress, favorisant la croissance
et la puberté et la libido. Sans oublier les
hormones liées au stress: l'adrénaline et la
noradrénaline ; elles régulent la tension
artérielle, la glycémie, et la chaleur
interne ainsi que l’adaptation à l’effort ;
l’aldostérone, corticostérone, cortisol,
androgènes stéroïdes sexuels.
Pancréas le Pancréas régule le taux glycémique du
endocrine sang (taux de sucre) via deux hormones:
● le glucagon qui augmente le
taux glycémique et sa sécrétion est
stimulé par l'hypoglycémie.
● l'insuline qui l'abaisse et sa
sécrétion est stimulée par
l'hyperglycémie.
Ovaires produisent des hormones sexuelles
régissant le développement et le maintien
des caractères sexuels secondaires
féminins, des cycles ovariens, de la
grossesse, de la lactation et des fonctions
reproductrices normales.
Testicules produisent des hormones sexuelles
régissant le développement et le maintien
des caractères sexuels secondaires
masculins et des fonctions reproductrices
normales.
Tableau 72 de l'auteur
Le système nerveux et l’endocrinien assurent ensemble la
coordination des fonctions de tous les systèmes du corps.
Le système nerveux dirige les activités de l’organisme au moyen d’influx
nerveux qui sont transmis le long des axones des neurones. Arrivés aux
synapses, ces influx déclenchent la libération de molécules de médiateurs
appelés neurotransmetteurs.
De leur côté, les glandes du système endocrinien sécrètent dans la
circulation sanguine des molécules de médiateurs appelés hormones (du grec
hormân=exciter). Le sang fait parvenir les hormones à presque toutes les
cellules du corps.
Les systèmes nerveux et endocrinien sont coordonnés de telle sorte qu’ils
forment un super système intégré appelé système neuroendocrinien.
Certaines parties du système nerveux stimulent ou inhibent la libération
d’hormones qui, à leur tour, peuvent favoriser ou contrer la production
d’influx nerveux.
Le système nerveux régit les contractions musculaires et les sécrétions des
glandes.
Le système endocrinien non seulement contribue à régler l’activité des
muscles lisses, du muscle cardiaque et de certaines glandes, mais il influe
aussi sur presque tous les autres tissus. Les hormones modifient le
métabolisme, régulent la croissance et le développement, et influent sur la
reproduction.
Les systèmes nerveux et endocrinien réagissent aux stimuli à des vitesses
différentes. En général, les influx nerveux produisent leur effet en quelques
millisecondes ; l’action de certaines hormones se fait sentir en quelques
secondes, mais d’autres peuvent mettre des heures à susciter une réaction.
De plus, les effets de l’activation du système nerveux sont généralement de
plus courte durée que ceux du système endocrinien.[xlvi]
Le stress et le syndrome de désadaptation
Même si nous vivons au 21ème siècle, une ère hautement technologique, l’être
humain reste, dans son fonctionnement, un primate. Confronté à une situation
de conflit, effective objectivement ou qu’il perçoit comme tel, tout son
organisme et surtout le système neuroendocrinien, le système cardio-
vasculaire et le cerveau primitif ou reptilien, siège des instincts, se prépare à
l’action avec deux types de « programmes »
1. Le combat
ou
2. La fuite
Hélas, le problème pour l’humain moderne est que ces deux alternatives sont
souvent impossibles à mettre en place. Se trouvant dans l’impossibilité
d’agir, il doit dès lors s’adapter à cette situation. C’est ici qu’apparaît le
stress biologique par inhibition de l’action largement évoqué par Pr
Henri Laborit[xlvii].
Pour conserver son équilibre psychoaffectif intérieur face à ce stress exogène,
l’humain va devoir puiser dans ses ressources intérieures, à savoir sa
personnalité qu’il a forgée au fil de ses expériences sur la base de son
hérédité, personnalité qui conditionnera sa capacité à gérer le conflit et ses
conséquences.
Rappelons que la personnalité de l’être humain se construit et se réorganise
en permanence en fonction de l’éducation dispensée par le milieu familial,
son vécu antérieur et son environnement présent affectif et matériel. La
capacité d’adaptation de chacun a donc des limites liées aux
« caractéristiques » de sa personnalité et à son environnement.
Une fois cette capacité dépassée (anxiété inhibitrice) ou épuisée (asthénie,
dépression), apparaît ce que nous appelons le syndrome de désadaptation
avec les conséquences suivantes :
Anxiété
Insomnie
Dépression
Troubles compulsifs alimentaires (TOC), anorexie-boulimie
Et, on l’oublie, avec comme conséquence indirecte la toxicomanie
(médicaments, alcool, drogues dures) compensatrice
Traitement avec le Shiatsu Holistique®
Le traitement devra agir à plusieurs niveaux
1. Traitement des conséquences physiologiques :
a. Rééquilibrage énergétique global via le Shiatsu Holistique
complet© et traitement des Cinq Éléments par les points
Su Antiques
b. Techniques de relaxation : Ecoute Sacrum© afin de
réguler le système nerveux autonome la plupart du temps
en hyper-sympathicotonie.
c. Évitement du conflit : si nécessaire suggestion d’arrêt
maladie
2. Adaptation du patient à cette situation
a. Travail profond sur sa perception de la situation : le
syndrome d’inhibition de l’action suggère que le patient
n’a pas trouvé jusque-là les ressources intérieures pour
solutionner ce conflit. Le thérapeute devra travailler avec
le patient afin de lui donner le détachement nécessaire
pour pouvoir définir objectivement la problématique. Ceci
permettra au patient de comprendre quels étaient les
pensées, mécanismes, raisonnements et interprétations
automatiques, issus du vécu antérieur, de l’éducation et de
l’hérédité qui ont été inadaptés dans le conflit. Cette phase
de la thérapie devra permettre au patient de croire en sa
possibilité intérieure de s’adapter par un travail sur lui-
même. Le but à atteindre dans cette phase est pour le
patient de se revaloriser retrouver foi dans ses valeurs
personnelles ainsi qu’en sa capacité à se relever
positivement.
b. La mise en place du repositionnement personnel par le
patient lui-même afin que la cause du conflit ne soit plus
facteur de stress dans le présent et le futur.
3. Hygiène de vie et activités-détente
a. Un travail de fond devra être fait au niveau de l’hygiène de
vie : mise en place d’une diététique appropriée, phases de
sommeil suffisantes et appropriées aux besoins spécifiques
du patient.
b. Développement d’activités dans lesquelles le patient se
donnera du temps pour et par lui-même afin qu’il puisse se
sentir valorisé et ainsi se détendre puis acquérir une
sérénité réparatrice. Le but étant de le couper
quotidiennement de toute source de stress ne serait-ce
qu’une heure
Il est important que le patient trouve une solution afin de résoudre
positivement le conflit qu’il vit. Le fait qu’un travail thérapeutique adéquat
lui permette d’être l’acteur de sa propre guérison lui donne la capacité de se
revaloriser très positivement et à long terme afin d’éviter que le syndrome de
désadaptation ne dégénère en syndromes névrotiques, troubles anxieux
généralisés et dépression chronique.

À propos de l’adaptation
De l’infiniment petit à l’infiniment grand, en passant par l’être humain, tout
ce qui vit est dynamique et s’adapte biologiquement afin de suivre les
modifications du milieu dans lequel il vit. L’adaptation est donc un
mécanisme fondamental dans l’Univers.
Chez l’être humain, ceci implique l’adaptation des mécanismes métaboliques,
endocriniens et comportementaux.
L’anxiété anticipative est un mécanisme utile chez l’homme lorsqu’elle
permet de mobiliser toutes les capacités adaptatives intérieures. Par contre,
quand elle génère ou augmente un handicap, elle devient pathologique.
L’adaptation se produit de deux manières distinctes :
1. Via des mécanismes inconscients de « défense du moi », qui
mobilisent toutes les ressources instinctives de l’homme, l’héritage
des 500'000 générations qui nous ont précédées. À noter, dans ce
contexte, que les mécanismes physiologiques d’adaptation au stress
sont restés les mêmes depuis l’époque où l’homme subissait des
stress de courtes durées, des attaques de prédateurs par exemple. Or,
nous vivons dans une époque où la nature du stress a changé : le
risque de mort est moins grand, il s’étale par contre sur de longues
périodes. Ceci a pour conséquence d’épuiser le corps (voir ci-
dessous)
2. Via des mécanismes conscients qui mettent en lien la perception de
la réalité vécue par l’homme et les moyens qu’il a de s’y adapter
avec les ressources intérieures dont il dispose. À ce niveau, la
personnalité propre détermine grandement la capacité individuelle
d’adaptation.

Stress et adaptations physiologiques


Lorsque l’on étudie le fonctionnement du système nerveux, comprendre les
modifications fonctionnelles qu’entraîne le stress est essentiel.
Le stress est à la base une modification de l’environnement externe qui entre
en contact (relations humaines) ou pénètre (aliments, allergènes) la personne.
Cette modification entraîne une perception :
Agréable : par exemple lorsqu’un gros travail nous attend, un départ
en voyage est imminent, lorsqu’un discours doit être prononcé. C’est
le bon stress qui accompagne notre vie quotidienne et nous stimule
en nous forçant à nous adapter. Mais c’est surtout grâce à ce stress
que l’enfant apprend, se construit en pose des acquis qui finissent au
bout d’une vingtaine d’années par l’amener au stade adulte.
Désagréable : par exemple en cas d’attaque, de mobbing,
d’agression sexuelle, de pressions familiales ou professionnelles. Ce
stress génère un sentiment de douleur soit physique soit
psychoaffective par incapacité pour la personne à répondre au
stimulus de façon adéquate ou attendue. Le stimulus étant une
pensée, une émotion ou une action qui viole « la loi », constitué de
l’ensemble des valeurs de la personne concernée. Ce stress met en
évidence l’incapacité de la personne à s’adapter. Ne pouvant pas
répondre au stimulus, elle se trouve en rupture avec son
environnement.

Lors d’une exposition prolongée à un facteur de stress, trois phases se


succèdent :
1. Réaction d’alarme : déclenchée par l’hypothalamus qui stimule
la partie sympathique du SNA et la médullosurrénale, ce qui
produit :
a. Une augmentation du taux de glucose dans le sang et un
afflux d’oxygène vers les organes
b. Une augmentation de la fréquence cardiaque
c. Une dilatation des voies aériennes
d. Un ralentissement des activités du tube digestif
2. Période de résistance : plus longue que la réaction d’alarme, elle
produit :
a. Une sécrétion d’hormones qui maintient le corps en état de
catabolisme
b. Une mise à disposition de l’énergie (glucose) énorme par
rapport à la normale ce qui affaiblit d’autant les capacités
immunitaires et de régénération du corps.
3. Épuisement : les ressources de l’organisme s’épuisent durant la
période de résistance. L’exposition prolongée à des concentrations
élevées de cortisol ou d’autres hormones lors du stade de résistance
amène :
a. L’atrophie musculaire
b. La suppression du système immunitaire
c. L’ulcération des voies gastro-intestinales
d. La défaillance des cellules bêta du Pancréas[xlviii]
d.

Conclusion
Souffrir de stress en général et de syndrome de désadaptation ne sont pas des
pathologies anodines. Au contraire elles peuvent être dangereuses à long
terme pour l’être humain.
Cependant, il existe des solutions à la portée de tous ceux qui en souffrent.
Solutionner ses pathologies permet de grandir et souvent de mieux apprécier
la vie pour ce qu’elle EST et non ce qu’elle APPARAÎT être.

Cinq Éléments, Six Qualités du Ciel et Hormones


1. La glycémie est en rapport avec les « muscles » et le Bois avec pour
régulateurs principaux l’insuline et le glucagon (Pancréas
endocrine).
2. L’immunité et la vasomotricité ainsi que le cycle Mg-Fe de
l’hémoglobine sont en rapport plus spécialement avec le « sang »,
les « vaisseaux » et le Feu avec pour régulateur principaux
l’adrénaline et l’acétylcholine (surrénales).
3. Le rapport sodium/potassium est en relation avec la « chair » et la
Terre avec pour régulateurs principaux l’aldostérone et l’ADH
(corticosurrénale et hypothalamus-posthypophyse).
4. La respiration cellulaire et la mélanogénèse sont en rapport avec la
« peau » et le Métal avec comme régulateurs principaux l’hormone
lipocaïque, la Sth, la Msh et la mélatonine, plus la thyroxine
(pancréas endocrine-antéhypophyse-épiphyse-thyroïde).
5. L’hypothalamus et les surrénales n’interviennent pas directement au
niveau des Cinq fonctions internes (Cinq éléments), mais seulement
à celui des six fonctions externes.
6. Le pancréas endocrine n’intervient qu’au niveau des cinq fonctions
internes.
7. Fonction « sang et vaisseaux » du Feu correspond à la composition
du sang (pression capillaire, pression osmotique et de la viscosité).
L’adrénaline et l’acétylcholine interviennent seulement afin de
réguler les variations externes du climat atmosphérique ou
psychique.
8. Les hormones intervenant au niveau des cinq fonctions internes sont
soumises aux lois des Cinq Éléments de la Terre :
a. Loi d’activation et de freinage du Chenn : fabrication des
hormones et leur mise en circulation à partir des glandes
qui les sécrètent.
b. Loi d’inhibition et de facilitation du Ko : l’action
spécifique de chaque hormone sera facilitée ou inhibée par
une autre hormone
9. Les hormones intervenant au niveau des six fonctions externes sont
soumises aux lois des Six Qualités du Ciel.
a. Activation ou freinage de la loi mère-fils.
b. Inhibition ou facilitation de la loi midi-minuit[xlix]
b.

Niveau interne : génération des organes/viscères


Fonction externe : génération des 12 MTM

Hypothalamus Génère E + RtP + C


Épiphyse IG
Hypophyse Ve
Gonades Rn
Hypothalamus MC

Pancréas F
Thymus P

Figure 30 de l'auteur, basé sur l'Âme du dragon de Jacques Pialoux, Fondation Cornelius Celsus
Le Centre de gravité ou « Hara »
Le Hara selon la médecine occidentale
Le Hara situé une main en dessous du nombril au milieu du bas-ventre
correspond pour l’occidental au centre de gravité du corps.
D’un point de vue anatomique, il correspond au système nerveux entérique
(SNE).
Actuellement, la définition que l’on peut faire du SNE est la suivante :
Le SNE est composé de 200 millions de neurones situés comme
enroulés autour du tube digestif et de l’intestin.
Il peut se souvenir, s’émouvoir, « penser », souffrir de névrose et
surtout travailler de manière indépendante de l’encéphale.
Contrairement au cerveau crânien, le SNE « est » et « vit » dans
l'action présente. Il est en charge de la défense de notre intégrité. Or,
quand il perçoit un danger, il peut sans autre forme de procès court-
circuiter l'encéphale.
Il a son propre réseau et commande d’une manière autonome les
fonctions complexes de la digestion.
Il est responsable de la propulsion du bol alimentaire, de l’entretien
et de la régulation du système digestif.
Les neurones entériques innervent également des organes associés et
voisins comme le pancréas.
Dans certains cas de maladies (Alzheimer ou Parkinson), des lésions
touchent d’une manière similaire le système nerveux central et le
SNE.
Le SNE est en étroit contact avec le système immunitaire.
La sérotonine, neurotransmetteur qui influence les états d’âme, est
produite à 95% par le SNE.
Certains médicaments psychiatriques influencent l’estomac, de
même que certains antidépresseurs provoquent des troubles du
système digestif.
40% des personnes souffrant d'un côlon irritable souffrent également
d’angoisses et de dépression.
Il est intimement lié au nerf vague, ou nerf pneumogastrique, ou
encore nerf cardio-pneumogastrique. Son rôle : la régulation
végétative (digestion, fréquence cardiaque…). Le nerf vague est le
nerf crânien dont le territoire est le plus étendu. C’est un nerf mixte
qui convoie des informations motrices, sensitives, sensorielles et
surtout végétatives parasympathiques. Sa stimulation entraîne un
ralentissement cardiaque via sécrétion d’acétylcholine. Responsable
également de la viscéromotricité des appareils cardio-vasculaire,
trachéo-broncho-pulmonaire, il régule les sécrétions des glandes
surrénales, du pancréas, de la thyroïde, des glandes endocriniennes
et bien sûr du système digestif.

Comme nous l’avons vu dans le chapitre précédent, le SNE est en interaction


avec les autres composantes du SNA. Le SNE fonctionne d’une manière
indépendante et autonome. Il est en quelque sorte le cerveau viscéral. Il est
composé d’environ 200 millions de neurones soit mille fois moins que le
cerveau, mais autant que la moelle épinière.

Résumé :
Nous voyons que le SNE est de plus en plus considéré par la médecine
occidentale comme une partie du système nerveux importante qui manifeste
ses déséquilibres par des symptômes typiques. Le fruit des dernières
recherches prouve également qu’il est intimement lié à l’aspect
psychoaffectif de l’être humain. Cependant son rôle principal est de
déterminer la limite entre l’individu et le monde extérieur.
Le Hara selon la médecine orientale
Le Centre de gravité est aussi appelé dantian en chinois, Hara ou seika
tanden en japonais.
Depuis des millénaires la médecine indo-tibétaine et sa fille chinoise nous
parlent du Hara comme de l’océan d’énergie.
Étant le centre symbolisant la réunion des quatre corps inférieurs :
Laryngé
Mental Thyroïde-
Mental
Monde (Intellectuel) Para
de la thyroïde
L’Homme- Moi Matière : Ombilical
Astral Égotiste
Matériel égoïste Quatre Pancréas
corps Sacré
inférieurs Éthérique Instinctif
Gonades
Basal
Dense Analytique
Surrénales
Tableau 73 de l’auteur

Le Hara est l’endroit à l’intérieur duquel se mélangent les énergies


psychiques (corps mental), affectives (corps astral) et énergétiques (corps
éthériques). Le terme d’ « Océan d’énergie » utilisé pour déterminer cette
partie de l’Homme-Spirituel a son explication dans le fait qu’au sein du Hara,
trois énergies se brassent et peuvent créer, dans certains cas, de véritables
tempêtes aussi destructrices que celles que les marins et les personnes vivant
au bord des océans peuvent connaître.
Compréhension élargie du Hara
En tenant compte des Sept Corps Subtils de l’Homme-Spirituel, le Hara est
au centre des quatre corps inférieurs et permet par un long travail personnel
de maîtriser sa production d’énergie, appelée « Chi » en chinois et « Ki » en
japonais.
Le Hara est au centre de trois corps, mental, astral et éthérique, qui produisent
une énergie alimentant le quatrième, le corps physique. Sachant que ce
dernier est périssable, mortel, et fragile, le Hara doit non seulement fournir
une énergie permettant l’action, la mise en mouvement du corps, mais
également une énergie réparatrice et régénératrice afin de « réparer » le
véhicule physique.
Comme nous l’avons vu plus haut, le Hara correspond au SNE, ce cerveau
viscéral qui, au fond, est l’endroit où l’Homme fait la différence entre le soi,
l’individualité, et l’autre, l’étranger potentiellement dangereux, au travers du
processus de digestion. Le SNE est aussi intimement lié au système
immunitaire étant en charge de protéger l’être humain de tous les agents
pathogènes, virus, bactéries, parasites... Le Hara a donc un « mandat de
protection » qui constitue sa principale activité au sein d’un homme-animal,
dominé par ses besoins primaires, respirer, s’alimenter, se reproduire et se
protéger, et par des sentiments inférieurs : peur, colère, désirs instinctifs,
angoisses, et cætera, ce qui lui laisse peu de potentiel pour faire évoluer le
corps qu’il alimente.
Ce que l’on appelle le Haragei, le travail sur le Hara, ne pourra donc se faire
qu’en travaillant sur chaque corps d’une manière différente.
Nous voyons clairement que le Hara est aussi appréhendable au travers de la
notion des cerveaux reptiliens et mammaliens, ces deux cerveaux, qui
permettent à l’Humain d’assouvir ses besoins primaires pour le premier et à
se socialiser pour le second, posent des limitent qu’on ne peut transcender
qu’au travers d’un très profond travail introspectif.
Le Hara est avant tout la source du Ki, lequel met en mouvement le corps
physique et permet d’accomplir tout ce qui se passe dans et hors de lui. Le
pouvoir de l’individu sur son environnement se résume à la puissance de son
Ki.
La compréhension du Hara équivaut à la compréhension de la Personnalité et
sa maîtrise permet l’ouverture de la porte sur le Soi Divin.
Travailler son Hara : le Haragei
Le travail sur le Hara est appelé le Haragei. Son objectif est de permettre à
l’individu de passer de sa condition d’homme-animal à celle d’Homme-
Spirituel.
Il est donc évident que ce travail est profondément spirituel bien que les
outils qu’il propose soient des exercices qui se vivent très concrètement via le
corps physique. De plus, puisque le Hara produit le Ki, l’individu qui
travaille correctement constate simplement que cela se traduit par un meilleur
Ki, donc un plus grand impact de ses actes tant sur sa propre personne que
sur son environnement.
Les outils à disposition sont les suivants (ici ils sont résumés et plus
largement développés dans le chapitre « Nouveaux outils d’évolution) :
Outils du corps physique
Le corps physique a besoin[l] :
D’effectuer des échanges gazeux, c’est-à-dire qu’il assimile de
l’oxygène en éliminant du gaz carbonique
De combler ses besoins énergétiques en absorbant des aliments
solides et liquides afin de combler et d’éviter les carences et les
manques de façon à ce que l’homéostasie et son fonctionnement
global soient optimaux.
Se protéger des dangers qui peuvent mettre en péril son intégrité.
Ce niveau est celui de l’hygiène vitale de base qui peut être amélioré par :
Des ballades et des sports de plein air afin d’oxygéner parfaitement
le corps
Une alimentation suivant des principes diététiques logiques ayant
pour but de combler les besoins physiologiques réels et non les
manques affectifs
Des conditions de vie en termes de logement et de travail qui
permettent au corps de rester en santé et non de vieillir, ce qui
semble évident en occident, mais qui l’est nettement moins au
niveau mondial.
Outils du corps éthérique
Le corps éthérique « hérite » d’une part, de l’énergie produite à partir de la
transformation des molécules physiques absorbées par le corps physique via
l’alimentation, la respiration et d’autre part des énergies affectives et
psychique produites par les êtres vivants constituant l’environnement de
l’individu.
Les outils à disposition pour optimiser le fonctionnement du corps éthérique
sont :
Les médecines traditionnelles orientales qui agissent sur ce corps
entre autres : Ayurveda, médecine tibétaine, chinoise et japonaise.
Les gymnastiques énergétiques comme le Taï Chi ou le Qi Gong
Outils du corps astral
L’unique objectif de l’évolution et non des moindres, est de transmuter les
émotions primaires en nobles émotions comme illustré d’une manière très
limitée et simpliste dans le tableau ci-dessous.
Haine Paix
Amour Amour
fusionnel inconditionnel
angoisse confiance
Peur, lâcheté courage
Transmutés
égoïsme en altruisme
Sentiment
individualisme d’appartenance
à un groupe
Indifférence Empathie
Méchanceté compassion
Tableau 74 de l’auteur

Un des moteurs de ce travail sur la qualité des émotions est le ras-le-bol de la


souffrance. Cette souffrance a comme origine l’impermanence des corps dans
le plan physique. Lorsque l’Homme s’aperçoit qu’il ne comblera jamais ses
manques intérieurs par des interactions avec la Matière, il se tourne vers le
Spirituel. À ce moment commence une longue route, des centaines
d’incarnations durant lesquelles il lèvera symboliquement ses yeux vers le
ciel, qu’il ne suppliera plus, mais essaiera au contraire de comprendre.
Le but est d’évoluer du stade d’ « automate-perroquet » à celui d’Homme-
Intelligent par :
Un long travail d’introspection via le développement personnel, la
religion, la psychothérapie, la psychanalyse
Une discipline méditative afin de calmer les angoisses, les peurs et
les colères de l’homme-animal via, entre autres, la maîtrise
respiratoire.
Le but est évidemment d’obtenir une maîtrise sur ses sentiments intérieurs
afin d’obtenir une mer calme au lieu de cette mer agitée de l’homme-
instinctif.

Outils du corps mental


Le travail sur le corps mental est d’ordre purement philosophique et consiste
à trouver des réponses aux questions existentielles personnelles par un travail
intérieur profond et continu qui vise à relier l’homme à son intérieur ainsi
qu’à sa divinité. Par la connaissance lentement acquise, l’être humain passe
symboliquement du stade d’enfant peureux, angoissé et colérique à l’Homme
qui comprend sa place dans l’Univers au sens spirituel du terme sans subir
d’influences extérieures grossières.
Conclusion
La maîtrise du Hara correspond à la victoire de l’Homme sur sa nature
animale qu’il parvient à maîtriser par un travail continu sur des centaines
d’incarnations. Ce travail ne peut se réaliser par magie en quelque mois, mais
nécessite un investissement tel, qu’il représente un complet et radical
changement de vie, passant de la vie matérielle à la vie spirituelle. Il est
totalement intime, peut être partagé, mais en aucun cas copié. D’où de
nombreux appelés, mais peu d’élus.

L’énergie vitale ou le KI
Le Ki est donc le produit du Hara et se travaille comme une matière que l’on
façonne avec ses pensées, ses émotions d’une part et ses apports nutritifs
d’autre part.
En fonction de la qualité de l’harmonie intérieure entre les sept corps subtils,
la personne aura un plus ou moins bon KI.
Ce Ki lui permet de réaliser tout ce qu’elle fait en terme de mouvement tant
intérieurement qu’extérieurement.
De plus, le Ki étant une force, lorsqu’elle entre en action, qui entraîne, dans
un futur plus ou moins proche, une réaction : plus le Ki semé est bon,
meilleur sera le Ki récolté.
Le Ki est un ensemble complexe de différentes qualités d’énergie :
psychiques, affectives et physiques. Il ne peut être réduit à des notions
partielles comme la force, la beauté extérieure, la richesse financière, etc.,
mais doit être envisagé comme une notion au-delà des illusions de
l’apparence.
Combien a-t-on de cerveaux : 1, 2, 3, 5 ou 6 ?
Le cerveau est une composante très particulière du système nerveux de
l’Homme. Le but de ce chapitre n’est pas d’appréhender la réalité
physiologique du cerveau, mais d’appréhender le cerveau comme
« gestionnaire et producteur » de la psyché et de l’affect. Ce cerveau qui gère
le monde intérieur et les interactions avec le monde extérieur a donné
naissance à l’étude approfondie du comportement humain au sens large.
Connaître le cerveau de l’Homme, c’est accéder au pouvoir d’évoluer vers
une vie meilleure.
Nous vivons une époque magnifique où la Connaissance Ancestrale rejoint et
est confirmée par la Science pragmatique.
Le Professeur Henri Laborit a depuis un demi-siècle, affirmé que nous avions
trois cerveaux. En effet sa théorie repose sur un fait indéniable : nous, êtres
humains, sommes (censés être) l’organisme le plus évolué de la planète.
Donc une évolution de la bactérie à nous s’est déroulée au fil des âges.
L’encéphale s’est développé du cerveau primitif dévolu à satisfaire les
besoins vitaux de base en passant par celui du mammifère supérieur qui
inclut tout une série de comportements propre à l’espèce, jusqu’au cerveau
humain capable d’abstraction.
De proto-cerveau, nous sommes parvenus à cette merveilleuse machine à
penser que nous avons à l’heure actuelle, tellement merveilleuse que nous
n’en maîtrisons la plupart du temps qu’une partie infime.
Selon le Pr Laborit, nous aurions :

Trois cortex
Le cerveau, en plus des deux hémisphères, se décompose en trois cortex. Ce
découpage s’explique par la lente évolution de l’homme. En 10'000'000
d’années et 500'000 générations successives, nous sommes descendus de
l’arbre pour monter dans la voiture. Nous sommes passés d’un comportement
instinctif de mammifère supérieur à celui de l’homme qui sait qu’il pense
(Homo sapiens sapiens). Ces trois cerveaux du plus ancien au plus récent
sont :
Le paléocortex, ou cerveau reptilien s’occupe de la survie et des
fonctions vitales de base dans le présent : manger, rester vivant puis
se reproduire. Ce cerveau est très rationnel et froid, voire cruel au
besoin, car dépositaire de l'instinct de conservation. Sa première
fonction est d'assurer l'homéostasie en satisfaisant aux besoins
vitaux de base[li]. Il assure la régulation de notre respiration, de
notre rythme cardiaque, de notre tension artérielle, de notre
température, de nos échanges hydriques, gazeux et ioniques. Il
assure la satisfaction de nos besoins primaires ou besoins vitaux tels
que l'alimentation, le sommeil, la reproduction. Il fonctionne souvent
de manière automatique sans que la réflexion consciente
n’intervienne. La durée de sa mémoire est de maximum 48 à 72h.
Ensuite, tout ce qui n’est pas considéré comme utile est « jeté ».
Apprivoiser la bête (cerveau reptilien).
Le cerveau mammalien ou limbique évite ce qui, dans le passé, a
fait mal et reproduit ce qui fait du bien. C’est l’aspect associatif de la
pensée, ce qui fait que l’expérience dans la matière a tendance à
emprisonner dans des réflexes comme ceux mis en évidence par
Pavlov. Le cerveau mammalien est dominé donc par les émotions,
les rituels comportementaux, convictions (croyances,
conditionnements) provenant de son passé (ainsi que de sa famille,
race et nation via la génétique et l’éducation). Il est responsable des
choix conditionnés (donc liberté très limitée) et il permet les
émotions et déclenche les réactions d'alarme du stress. Il garde en
mémoire, donc acquiert une expérience transmissible à l’enfant !
Évidemment qu’après ça, se libérer des croyances et comportements
conditionnés nécessite un « petit » effort ! (voir ci-dessous).
Civiliser l’homme-animal (cerveau mammalien).
Le néocortex, ou cerveau intellectuel : conceptualise, arrange les
actions du reptilien et relie le passé au présent afin de se projeter
dans l’avenir. Aspect cognitif de la pensée, il permet notamment le
raisonnement logique, le langage et l'anticipation des actes. Élever
l’homme-spirituel (cerveau cognitif)

Les 7 rituels de base du cerveau mammalien


Les rituels comportementaux sont l’ensemble des règles sociales qu’un
groupe d’individus consent afin d’assurer la cohésion sociale.
Les rituels comportementaux ont pour but d’assurer l’équilibre entre le bien-
être de l’individu et celui de la société.
Ils sont la manifestation d’un triple besoin :
Le besoin de maîtrise de la vie. Les êtres humains ont besoin de
prédire leur avenir et comprendre les événements se déroulant dans
leur environnement proche et la société en général en fonction de ce
qui représente la réalité pour eux. Les besoins de reconnaissance, de
sécurité et stabilité de la vie sont également des facteurs importants.
Le besoin de contact. Les êtres humains ont tous besoin d’amour et
de soutien des gens qui leur sont proches. Ils établissent des contacts
sociaux pour les satisfaire.
La valorisation du « moi » et du « mien ». Chaque individu
recherche sa valorisation par les différents groupes auxquels il
appartient afin de satisfaire son besoin inconscient d’être et donc
d’exister pleinement.
On peut distinguer sept grands types de rituel :
Rituel de provocation
Rituel d’affrontement
Rituel du territoire
Rituel de domination
Rituel de soumission
Rituel de sélection
Rituel de séduction

Nous allons parler des comportements archétypaux de l’Humain en société.


Ils sont telles des cartes routières que nos ancêtres nous auraient laissées. Si
nous étions habiles dans ce jeu, nous passerions ce qui, en d'autres temps,
constituait les rites initiatiques qui permettaient aux adolescents des deux
sexes d'être admis dans leurs cercles d'adultes respectifs.
Reconnaissons-le de suite, ces rituels sont primordiaux à l'édification de la
personnalité. Toute personne qui cherche à effectuer un travail introspectif
visant à se libérer devra passer par cette étape qui consiste à comprendre les
rituels comportementaux qui sont les chaînes qui nous attachent. Tout
simplement parce qu'avant de parler des corps subtils, chacun de nous a
besoin d'être reconnu, ici-bas dans la Matière, ou, moins égotiquement, a un
besoin vital de place, pour son corps de chair.
Quoiqu'en disent certains, le développement, le maintien en parfaite condition
du corps physique, n'est toujours pas une chose évidente pour au minimum la
moitié de l'humanité! Tant que l'individu est dans la survie, il n'envisage tout
simplement pas d'améliorer sa vie. Tant qu’il consacre toute son énergie à
satisfaire ses besoins vitaux il ne peut pas s’en libérer par définition et encore
moins se libérer de ses rituels comportementaux.
Si nous observons un instant l’humanité actuelle, nous pouvons constater que
bon nombre de sociétés qui la composent sont dominées par la peur et les
sentiments qui en découlent : intolérance, haine, conservatisme et
comportements extrémistes.
Rien n’est plus normal si l’on prend en compte les changements structurels
de nos sociétés extrêmement rapides à l’heure actuelle. Ces changements
créent un sentiment d’insécurité qui est vécu comme un stress majeur par les
individus.
La vie, du point de vue de la chair, cogne et nous tabasse. Quelquefois jusqu'à
nous mettre à terre! Mais dans la vie, n'est-il pas plus important d'apprendre
l'esquive, la souplesse et l'adaptation aux coups?
La nature inférieure de mon corps de chair EST mon lieu d'action sur cette
terre. La route de mon évolution commence par ce corps, même si la
souffrance lui est attachée! Je reconnais ma nature animale et comme je ne
frappe pas mon congénère par respect pour lui, j'apprends à m'aimer. Plein
d'amour, je peux retourner vers lui et partager les qualités d'Âme ainsi
acquises. Si je m'élève, je ne commets pas l'erreur d'oublier d'où je viens. Je
ne sors pas du monde matériel pour entrer dans le spirituel ; je spiritualise la
matière et je participe ainsi sur Terre à l'accomplissement de Ce qui est En
Haut en bas, car il est en mon pouvoir d’agir juste à la condition que je le
décide du fond de mon Âme. Lorsque mes pensées s'élèvent, je peux voir ces
rituels dont mon évolution est faite. Les apercevoir est preuve d'évolution, les
découvrir est une solution d'ascension.
Pour comprendre et décoder les rituels, l'image du pilote automatique dans
l'avion de ligne est parlante. Le pilote automatique est en fait la quintessence
de l'expérience acquise dans l'histoire par les pilotes ayant effectué ce vol. Ce
programme informatique est basé sur un acquis disponible dont l'humain se
sert pour se consacrer à d'autres tâches. Il peut laisser à la machine le soin de
suivre la route prédéterminée.
Comme le pilote d'avion, les 500'000 générations précédentes nous ont laissé
des programmes que l'on appelle « mémoire cellulaire ». Cette dernière est
corporellement la base acquise par transmission génétique et sur laquelle
notre corps, mais aussi nos pensées et émotions, ont grandi. Parce que le créé
se base sur un squelette que l'on ne réinvente pas à chaque fois, l’Humain
acquiert et évolue. Imaginez-vous l'homme dépourvu d'histoire intérieure, de
mémoire! Tout recommencer pour l'éternité et ne rien apprendre !
Pour notre plus grand bonheur, nous avons :
Intérieurement :
au niveau de la psyché: notre histoire intérieure, notre mémoire.
au niveau du soma : les 64 codons de mon ADN qui nous
programment à être physiologiquement ce que nous sommes.

Extérieurement
notre histoire familiale (famille proche plus famille élargie)
notre histoire amicale
notre histoire nationale
notre histoire humaine

…qui représentent des mémoires que l'on interprète plus ou moins


subjectivement. Les rituels nous parlent comme d'une partie des conventions
relationnelles que l'Humain conserve profondément en lui.
Ces conventions relationnelles ritualisées ont pour but premier d'assurer
l'accession à l'état de satisfaction des besoins vitaux de base :
Respirer
Manger
Dormir
Se reproduire
Mais surtout d’obtenir la reconnaissance et l’amour de notre clan en
respectant ses règles comportementales. En psychanalyse, on trouve les
notions de Moi et de Surmoi brimant le Ça.
Or, dans la moyenne, nous comblons les besoins vitaux de base plus
facilement que nos ancêtres. L'enfant fait mieux que le parent, parce que
l'évolution est une loi d'adaptation[lii]. Lorsque le milieu extérieur change, le
milieu intérieur doit s'adapter ou mourir.
Seul ce qui est viable perdure. Nous-mêmes, humains, sommes des survivants
de l'évolution! L'accepter comme tel engage à comprendre que nous
dominons des règnes parce qu'à tous niveaux nous y avons travaillé depuis
l'Aube des Temps. Nous sommes des vainqueurs. Mais la vraie question
n'est-elle pas de savoir si nous sommes de bons seigneurs ?
Les rituels dont nous avons hérité ont été, dans l’histoire de l’humanité,
validés comme étant des solutions à des besoins vitaux comportementaux
dont nous avons hérité.
Le mouvement, quel qu'il soit, doit être viable et, pour être viable, doit
respecter les lois du milieu dans lequel il veut évoluer[liii]; en contrepartie, le
milieu le nourrira. L'étude de l'histoire d'un milieu, quel qu'il soit, apporte la
capacité de conscientiser ce qui tient debout.
Commencer à comprendre ces rituels c'est commencer à se détacher des
chaînes illusoires de nos comportements hormonaux. Maintenant que nous
savons nous détacher de notre chair et de nos passions inférieures, nous
pouvons décrire cet animal en nous. De plus, nous pouvons lui apprendre
qu'il n'est pas seul, que son futur existe et que la connaissance est le fruit qui
jalonne sa route malgré les doutes au sujet de sa propre existence.

Le rituel de provocation
Le rituel de provocation fait partie des quatre premiers rituels qui ont pour
but d'apporter un champ d'action (à tous niveaux) à l'individu en construction.
Acquérir un territoire afin d'y puiser de l'énergie est primordial. Il s’en suivra
un développement proportionnel à chaque « acquisition d'un niveau social
supérieur ». Plus nous nous élevons dans une hiérarchie, plus nous
acquerrons du pouvoir, plus notre territoire d'influence sera grand et plus nos
échanges énergétiques seront élevés.
Dans quelque domaine que ce soit, du matériel jusqu'au divin, rien n'est
acquis s'il n'est pas durement gagné par le travail. Le rituel de provocation ou
d'intimidation est celui qui consiste à défendre son territoire contre un intrus
ou d'être un intrus dans le territoire de l'Autre.
Ce rituel est susceptible de rentrer en jeu lorsque des êtres doivent partager
un espace de vie.
Là peuvent apparaître des comportements visant à impressionner l'autre :
posture haute, voix aiguë et forte, grands gestes[liv].
Ce rituel suffit à ce que les deux individus se jaugent mutuellement. La
guerre ne débutera que lorsque les territoires se chevaucheront. Ce rituel est
celui de l’affirmation du Moi et débute dès la prime enfance.
Le rituel d’affrontement
Qu'il soit verbal ou gestuel, explicite ou plus caché, il existe. Ce rituel reste
un jeu et n'a pas pour but de détruire, mais plutôt de repousser l'autre d'une
manière ritualisée : rite de passage « à la dure », combats de coqs, etc.
C’est en réalité l’insécurité interne des protagonistes qui jaillit sous forme de
lutte. Exemple typique de situation où ce qui apparaît à l’extérieur est
l’inverse de ce qui se passe à l’intérieur. Un profond travail personnel
accompagné d’un travail sur le Hara (respirations au niveau du Hara > action
calmante sur le SNE et le SNA) permet à chacun de résorber l’insécurité
intérieure.

Le rituel du territoire
Une fois acquis, cet espace de vie, ce territoire, nous le protégeons. Identifié
aux formes, l'individu les défend « bec et ongles ».
Ce territoire est cependant l’espace d’expression personnelle. L’attitude
défensive ou carrément offensive afin de le conserver, dénote une fois de plus
l’insécurité perçue consciemment ou inconsciemment. Il en résulte un stress
récurant négatif (voir syndrome d’adaptation au stress).

Le rituel de domination
Cela commence en famille. Le jeu consiste à dominer, à exercer son pouvoir
de domination.
Frères et sœurs, camarades d'école, copains, amis, petit(te) copain (ine) : tout
autant de jeux, « un coup à toi, un coup à moi ».
On récolte ce que l'on sème. Plus nous dominons le plus petit, plus nous
serons dominés par plus grand que nous. Plus nous sommes agressifs et
projetons ce schéma relationnel sur l'autre, plus il nous le renverra en pleine
face !
Sortir de ce schéma, c'est être admis à l'école des Hommes adultes et sortir de
l'enfance.
Sortir c'est aussi accepter de devenir un Bon Dieu et régner dans l'amour.
Nous arrivons à nous positionner en nous valorisant vraiment, nous prenons
notre juste place dans notre famille, et la société en général. Débarrassé des
perceptions négatives, chacun peut parvenir à prendre sa place dans le respect
de sa personnalité et celles des autres, entouré de personnes supérieures, de
qui nous apprenons et inférieures, à qui nous transmettons notre savoir.

Le rituel de soumission
Ce rituel est l'inverse du rituel de domination et se manifeste selon trois
types :
Deux personnes sont en relation. L'une est de type dominant, l'autre
de type dominé. Les deux dépendent l'une de l'autre et ne peuvent se
passer de cette relation dégradante. La violence conjugale, dans les
deux sens, est l'exemple type de ce schéma. La plupart du temps, les
acteurs de cette pièce sont inconscients de leur rôle et rejettent la
responsabilité sur l’autre.
Deux personnes se font face. L'une est de type dominant. L'autre
cède au besoin de la première, prend le rôle de soumis et en accepte
la projection. La seconde est totalement mystifiée par la première.
Le soumis vit dans une relation de dépendance face au dominant,
dominance économique, affective, psychologique, etc. (problème au
stade phallique[lv]).
Le type le plus clair : une personne reconnaît son niveau inférieur
face à l'autre dans une saine confrontation : se faire battre « à la
régulière » dans un sport ou un jeu, respecter une hiérarchie pour les
compétences de ses membres, respecter une structure et entrer dans
ses codes parce que l'on y adhère et y participe, la démocratie par
exemple. Reconnaître son erreur face à quelqu'un, le « mea culpa »,
peut être un grand pas dans l'escalier de l'évolution.

Le rituel de soumission est bon lorsqu'il permet à celui qui le vit d'évoluer.
Par contre, si cela revient à courber l´échine, il est mauvais. Face au fort sans
cervelle, il vaut mieux cependant courber l'échine si l'on est faible et sans
idée. Dans ce cas, attendre une idée lumineuse me semble une bonne chose. Il
est bon de reconnaître sa défaite face à plus fort, reculer pour mieux sauter et
passer l'épreuve que notre congénère nous fait vivre.
Apprendre d’un plus compétent, s’ouvrir à des expériences inconnues vécues
par quelqu’un d’autre en avance par rapport à nous sur le chemin de vie est
très positif. Ce rituel nous parle tout simplement de la transmission : Parents
> enfant ; maître > apprenti ou disciple.

Le rituel de sélection
Maintenant, le territoire est acquis, nous sommes nourris de suffisamment
d'énergie, nous avons des réserves et nous nous sommes mesurés à nos
semblables dans le groupe. Nous ne sommes cependant toujours pas sortis
d'affaire, parce qu'il y a l'autre groupe. Tout le monde a envie d'être apprécié
par le groupe le plus cher à son cœur. Par contre le groupe nie l'individualité.
Dans certaines occasions, nous avons besoin de sortir du rang face à un autre
groupe afin d'être à nouveau reconnu par l'autre. Pour comprendre ce rituel, il
suffit d’observer les mammifères et la lutte interne à chaque sexe durant la
« saison des amours », détermination de l’ordre de préséance. Ce rituel a
permis chez les animaux de valoriser la meilleure génétique, celles des plus
forts représentants de chaque sexe. Elle permet la perpétuation de l’espèce et
son amélioration dans les meilleures conditions.
Si nous nous laissons dominer par notre nature inférieure hormonale, nous
dépensons une énergie énorme qui pourrait nous servir à évoluer
spirituellement. Par contre, si nous nions nos aspects inférieurs, nous
délaissons l'outil d'expression de notre Âme. Là encore, juger avec la balance
de notre Âme semble être la meilleure solution afin de ne rien nier, mais au
contraire regarder du point de vue du Père, d'en haut.
Le rituel de sélection, une fois transcendé, représente la sélection du
« meilleur esprit » possible. La spécificité de l’homme par rapport à l’animal
est son esprit. Or, la saine joute philosophique permet à chacun de stimuler,
rendre meilleur et plus fort son esprit au contact de ses semblables. Ce qui
permet « d’améliorer » un psychisme qui n’évoluerait pas sans l’autre.
À nouveau, cela est question d'harmonie intérieure, dont nous sommes en
dernier ressort, les seuls juges.

Le rituel de séduction
Le rituel de séduction nous parle de notre instinct primaire de reproduction
d’un point de vue instinctif et de la recherche métaphysique de notre « partie
manquante » en l’autre de sexe opposé. Transcender ses pulsions hormonales
sans pour autant nier l’action de nos phéromones est affaire de travail. Élever
la sexualité hors des passions nous permet à tous d’expérimenter un des plus
beaux partages possible sur cette Terre.
La sélection naturelle
En biologie, la sélection naturelle est l’un des mécanismes qui causent
l’évolution des espèces.
Ce mécanisme explique l’adaptation des espèces à leur milieu de vie au fil
des générations.
Le principe de sélection naturelle permet de comprendre comment
l’environnement influe activement sur la génétique des espèces en permettant
aux individus les mieux adaptés de se reproduire. Elle constitue un des piliers
de la théorie de l’évolution.
En très résumé, la sélection naturelle désigne le fait que, de génération en
génération, les individus porteurs des caractéristiques physiques et
comportementales permettant une vie meilleure se reproduisent plus. Leurs
descendants sont donc plus nombreux et héritiers des gènes de leurs parents.

Charles Darwin, qui fut le premier à décrire la théorie de la sélection


naturelle, décrivit trois principes essentiels :
1. Le principe de variation : dans chaque espèce, il existe une variation
des caractéristiques extérieures : taille, couleur de peau, d’yeux, taux
musculaire, etc.. En biologie, on appelle caractère, tout ce qui est
visible et peut varier d'un individu à l'autre. La variation de caractère
pour un individu donné constitue son phénotype.
2. Le principe d’adaptation : les individus les mieux adaptés à leur
milieu de vie survivent donc se reproduisent davantage.
a. En se protégeant mieux des dangers et en accédant plus
facilement à la nourriture, ils atteignent l’âge adulte.
b. Étant mieux nourris, donc plus forts, ils sont plus attirants
pour leurs partenaires sexuels et engendrent une plus
grande descendance. Ils ont un avantage sélectif sur leurs
congénères. L’exemple d’une meute de loups le montre
très bien, ayant à sa tête une femme et un mâle alpha qui
seuls peuvent se reproduire. Les traits de caractère de ce
couple leur donnent un avantage sélectif sur leurs
congénères.

3. Le principe d’hérédité : la 3ème condition pour qu’il y ait sélection


naturelle est que les caractéristiques doivent être héréditaires, c’est-
à-dire qu’elles sont transmises à la descendance. La perpétuation des
caractéristiques d’une génération à l’autre se fait par les gènes.
Ces trois principes de base font que les meilleures caractéristiques
permettront aux individus de devenir dominants et de transmettre leurs gènes
lors de la reproduction. Donc il se produit avec le temps et les générations
une augmentation des caractéristiques avantageuses chez les individus au
détriment des caractéristiques désavantageuses.

Sélection naturelle dans l'espèce humaine


La sélection naturelle a évidemment une incidence sur l’Homme depuis son
avènement sur terre et explique certaines capacités propres à certains
groupes.
La capacité à digérer le lactose du lait a été sélectionnée il y a
environ 9000 ans dans les populations humaines de l’Europe du
Nord ou d’Asie, qui élevaient du bétail pour son lait, mais pas dans
les populations où cet aliment était absent.
Les populations asiatiques consommant du soja ont également
développé la capacité à la digérer, ce qui n’est pas le cas des
populations d’Europe
La sélection naturelle est la capacité de valoriser les individus ayant
développé des stratégies de vie favorables assurant la meilleure qualité de vie
par rapport au groupe auquel ils appartiennent. Ce principe amène une
amélioration des caractéristiques de toute une espèce au cours du temps. Ce
principe est actif dans le règne végétal, animal et humain.
La survie, le rituel et la vraie vie
La survie est l'état dans lequel l' « homme qui s’ignore » vit : noyé sous les
émotions et les pensées, tant les siennes que celles des autres.
Les rituels sont des conditionnements génétiques, éducatifs et culturels. Les
comprendre, c’est ouvrir les yeux sur nos programmations comportementales
conscientes et surtout inconscientes, le pilote automatique.
La vraie vie est l'état dans lequel l'Homme vit lorsqu'il est au-dessus des
rituels et s'en est totalement détaché. Il vit ce qui est Juste, c’est-à-dire qu’il
suit honnêtement et humblement ce que son âme lui confirme, hors de toute
réaction ou de toute réponse conditionnée. Il décide de choisir en respectant
sa voie. À ce stade d’évolution, la prise de conscience du point de vue de
l’autre est comprise. Le respect acquis par ce travail permet, une fois projeté
dans les rapports humains extérieurs, d’établir de nouvelles règles plus
respectueuses pour toute personne rencontrée.
Tout ce qui est fini est défini. Mais l'homme libre choisit la vraie vie, qui est
infinie ! De l’ « automate-perroquet » ou l’ « homme qui subit », il devient l’
« Homme Vivant » ou l’ « homme qui agit ».
Notez que la possibilité de se libérer de quelque chose implique que nous
soyons au préalable enchaînés. Ce sont nos rituels qui nous lient, qui nous
enferment.
Comme l'enfant a besoin de pratiquement 20 ans pour s'émanciper de ses
parents, nous devons attendre dans chaque domaine la maturité pour que le
lien se rompe. Comme ce fût le cas lors de notre naissance aérienne pour
notre cordon ombilical, chaque lien se rompra lorsque nous cesserons de le
nourrir consciemment ou non. Nous cesserons de le nourrir lorsque notre
besoin de ce qui se trouve à l'autre bout du lien se sera tari.
Le sectionnement trop précoce sera susceptible de causer un retour en arrière
important de par le manque induit
Les deux Hémisphères
Hémisphère Gauche Hémisphère Droit
Analytique (il fait un gros Synthétique (il fait un plan
plan) large sur les choses qu'il
traite)
Temporel Spatial
Dominant vaniteux (ego) le sage, l’artiste, le sportif, le
danseur et le yogi serein
la raison (raisonnement) l'intuition, l’affect
la pensée l’imaginaire
la logique l’artistique
conscience du temps qui conscience de l'espace
s'écoule
verbalisation et mémoire vision et mémoire visuelle,
verbale sensorielle, ou auditive
Il gère donc le conscient, le Il gère l’inconscient,
rationnel, le volontaire l’irrationnel et l’involontaire
Il commande le côté droit du Il commande le côté gauche
corps (actions motrices) du corps (actions motrices)
la perception et la
reconnaissance des visages
compréhension d’une phrase compréhension d’une phrase
en son sens littéral en son sens imagé
Fonction (classification par...) Apparence (classification
par...)
la grammaire et la production l'intonation et l'accentuation
de mots
parle, calcule et écrit musique
rythme et mesure mélodie, ton et timbre
Tableau 75 de l'auteur
L’antagonisme entre l’hémisphère droit et l’hémisphère gauche concerne
principalement le néocortex, un peu le cortex émotif et pas du tout le
paléocortex.
Attention, cette classification est très arbitraire et réductrice. Il est
scientifiquement erroné d'appréhender ainsi le cerveau, lequel compte env.
100 milliards de neurones, donc un nombre de connexions supérieur au
nombre d'atomes dans le système solaire.
Si scientifiquement ce découpage est faux, les différents types de sociétés
fonctionnent en « mettant en avant » une appréhension des choses soit
logique et rationnelle, soit plutôt émotionnelle et intuitive.
Figure 30 de l'auteur

1. Cerveau reptilien : Centre physique, Centre moteur, Hara


2. Cerveau mammifère : Centre émotionnel, Centre émotif, cœur
3. Cerveau nouveau : Centre intellectuel, intellect, raison
Hémisphère droit : Le Bien, l’ange gardien, l’Esprit
Hémisphère gauche : Le Mal, l’ange malin, l’âme
haïssable
Résumé
La connaissance approfondie de ce qui précède remet en question nos
connaissances usuelles sur le cerveau. Parmi tout ce qui a été évoqué dans ce
chapitre nous pouvons retenir au travers de l’exemple parlant de l’attaque,
que :
En cas d’attaque, de stress extrême, c’est le cerveau reptilien qui
décide et le fait de manière binaire : oui-non, bon-mauvais, sécrétion
d’une hormone ou de son contraire
Par contre si l’attaque n’est pas dangereuse ou susceptible d’être
mortelle, le cerveau reptilien passe la main au spécialiste des rituels :
le cerveau mammalien. Celui-ci va traiter l’affaire en y mettant des
tonnes d’émotions, augmentant la fréquence cardiaque se sentant en
plein affrontement rituel. Contrairement au reptilien, le mammalien
peut admettre la fuite et le « on lui en met plein la figure. On
s’excusera après »
Si nous avons travaillé sur nos instincts primaires, régulé nos
émotions et bridé notre ego, le cerveau mammalien passera le relais
au cerveau intellectuel, qui réfléchira. Embrumé par l’ego, il peut
prendre de mauvaises décisions s’il se sent vexé. Par contre, il peut
aussi renoncer à répondre à une provocation rituelle. À ce moment il
pourra donner un ordre au cerveau mammalien qui en donnera un au
cerveau reptilien…qui seul peut bouger nos petits bras musclés

Les trois cerveaux sont un découpage utile de notre monde de « pensée-


comportement » afin de mieux l’appréhender. Nous sommes à l’image de ce
que nous définissons comme la vérité et nous nous évaluons en fonction de
cette dernière.
Nous avons ensuite deux choses à faire : rester en vie et entrer en relation
avec le monde extérieur. La connaissance de ce qui précède aide à progresser
dans la voie de la réalisation du Soi.
Conscient-Subconscient-Inconscient
1. Le conscient est la partie du système neuroendocrinien (pensées,
émotions, réflexion) dont nous avons conscience et sur lequel nous
agissons volontairement.
2. Le subconscient (« sous le conscient ») est l’ « exécutant », l’ouvrier
laborieux du conscient. Il réalise ce que le conscient perçoit et
projette à propos de la vie. En résumé, lorsque l’homme se voit
négativement et perçoit la vie de la même manière, son subconscient
réalise concrètement cela dans le monde extérieur. Dans le cas où il
pense positivement, ses expériences se réaliseront. Il peut nous
apporter des réponses de différentes façons ou nous guider dans nos
actions. Ces réponses peuvent se présenter dans un rêve, par
l’intermédiaire d’une situation imprévue, mais salutaire, par une
influence à l’intérieur de soi qui se répercute sur notre état d’esprit,
dans notre fonctionnement corporel ou dans nos idées elles-mêmes.
Pour amener le subconscient à travailler pour nous, il faut le
stimuler par autosuggestion, par visualisation, et par des sentiments
positifs que nous allons ressentir. Le subconscient finit par nous
atteindre et cette influence sera le résultat de nos croyances
combinées avec les images que nous entretenons dans notre esprit.
Tout ce que nous entretenons comme idée finit par s’enregistrer
dans notre subconscient et le subconscient à son tour nous donne des
réponses qui vont dans le même sens. La préparation moderne des
sportifs et la réussite « extraordinaire » de certaines personnes
s’explique par une suggestion positive agissant fortement sur le
subconscient.
3. L’inconscient[lvi] est l’ensemble des fonctionnalités du système
neuroendocrinien dont nous sommes inconscients. Il est pulsions,
instinct primaire et réflexes défensifs mais aussi ouverture sur la
spiritualité et l’intuition. Bien qu’il soit pleinement efficient,
l’inconscient nous est « inconnu ». L’ouvrir est une chose possible,
mais représente un travail ardu et sans fin par définition. Le mot-clé
de l’ouverture est : ÉMOTION. Lors d’un choc insupportable, le
conscient « chasse » le moment vécu dans l’inconscient : c’est le
refoulement. La réapparition de l’émotion dans un cadre
thérapeutique permet d’ouvrir l’inconscient et de résorber le
refoulement. Sans cette ouverture, l’action de l’inconscient névrose
le conscient dans le domaine précis du choc.
3.

Le Moi, Le Surmoi, l’Idéal du Moi et le Ça


Ces notions permettent d’évoquer une notion qui me tient particulièrement à
cœur : comprendre comment cerner, diagnostiquer et finalement traiter les
chocs traumatiques. En effet, chaque être humain durant son existence subit
des chocs qui ont des conséquences souvent incompréhensibles pour le celui
qui ne comprend pas le fonctionnement de la psyché humaine. Or, ignorer,
c’est subir, savoir c’est pouvoir agir.

Moi
Intérêt de la personne
Raison
Narcissisme
S’efforce de faire régner l’influence du monde extérieur sur le ça
Refoulement : défense du moi > conflit pulsions intérieures-monde
extérieur
Issu du « Ça »
Se forme à partir des identifications et de gratifications successives
Le Moi est le « contenant » des représentations. La représentation est l’image
subjective qu’un individu se fait d’un objet. À mesure que l’humain grandit,
il appréhende le monde d’abord au travers de sa mère à laquelle il s’identifie,
puis, à mesure qu’il s’en libère, au travers des représentations familiales et
finalement sociales. Les représentations sont toutes présentes à l’état de
germe dès la conception. Déjà durant la grossesse, l’enfant se fait imprégner,
inconsciemment, des représentations de sa mère. Les représentations sont une
série d’impressions que le sujet, quel qu’il soit, a laissées à l’individu dans sa
mémoire. La représentation de chaque individu est un mélange de son
expérience propre, de celle de sa famille et de la société dans laquelle il vit.
La représentation est subjective et n’est « vraie » que pour l’individu. La
représentation s’inscrit dans une « norme », un « format » de penser : le rituel
comportemental.

Surmoi
Formé de la résolution du conflit œdipien par l’intériorisation des
interdits parentaux et sociaux.
Censeur de l’adulte
En conflit continuel avec les pulsions émanant du Ça
Générateur du sentiment de culpabilité
Il est :
la structure morale, à savoir la conception de ce qui est bien ou mal
la structure qui rend la justice, c’est-à-dire celle qui décide si l’action
mérite une récompense ou une punition.

Le Surmoi fonctionne souvent en utilisant la sévérité et l’injonction afin de


répercuter intérieurement les codes de notre culture sous la catégorie de « ce
qu'il convient de faire ».
Il conduit les pulsions du Ça vers et au travers des normes (interdits,
exigences) qui peuvent être d'ordre moral, social ou culturel et sont plus ou
moins contraignantes en fonction de la personnalité de l'individu et de son
éducation. Étant donné que le Surmoi est le responsable du refoulement des
pulsions jugées inacceptables, le rôle des parents est important dans son
édification. La façon qu’ils ont dans le présent d’inculquer les interdits est
déterminante pour l’enfant. La relation de ce dernier avec l’interdit sera
consentie parce qu’expliquée et comprise par l’enfant ou alors subit parce
qu’inculqué dans la peur, la violence ou la contrainte et surtout sans
explication. Le Surmoi guide l'enfant devenu indépendant et par la suite
l'adulte dans ses choix.

Idéal du Moi
L’Idéal du Moi représente l’ensemble des valeurs positives auquel aspire
l’individu. L’Idéal du Moi est le modèle positif auquel s’identifie la personne
et il représente également la satisfaction éprouvée par l’être humain lorsqu’il
atteint ses buts, ou plus exactement lorsqu’il parvient à agir et vivre d’une
manière conforme à ses représentations intérieures.
Il est différent du Surmoi, car il n’est pas régi par les représentations et
projections des autres.
Ça
Pôle pulsionnel, inconscient, instinctif, biologique
Au-delà des notions de Temps et d’Espace
Aucun interdit
Régi par le seul principe du plaisir
2 aspects :
Héréditaire : somme des caractères de l'espèce, comportement,
sexualité, agressivité.
Acquis : résultat de son expérience et du refoulement des pulsions
qui n'ont pu s'exprimer et qui réapparaissent donc sous une autre
forme.
Réservoir de la libido et de l’énergie psychique
Contient les pulsions bipolaires :
De vie : autoconservation, sexuelles
De mort : destruction (principe d’agressivité), répétition, répression
Du Ça naît le Moi puis le Surmoi. Entre le Ça et le Surmoi, prend
place le Moi.

Le Ça est le siège de toutes les pulsions[lvii] de la psyché humaine. Il ne


reconnait ni norme (interdits ou exigences du Surmoi), ni réalité (temps et
espace dans lesquels vit le Moi) et n'est régi que par le seul principe de
plaisir, satisfaction immédiate et inconditionnelle de besoins biologiques.
C'est donc le centre des envies qui constituent l'énergie psychique de
l'individu. Le Ça est une instance entièrement inconsciente. C'est l'instance
dominante chez un nourrisson qui ne fait pas la part entre réel et l’imaginaire.
Il lui donne un sentiment de toute-puissance.
Il se heurte dans sa volonté de satisfaire ses pulsions au Surmoi qui les
interdit et les refoule. Ce combat intérieur génère des conflits qui
s'extériorisent au travers du Moi, rendant ainsi conscient et visible ledit
conflit.
Inconscient

Conscient

Inconscient

Schéma ci-dessus : position de l’idéal du moi, du moi et du ça par rapport à l’axe conscient-inconscient
Refoulement

Le refoulement est une protection du moi qui rejette la représentation[lviii]


dans le Ça, lorsque l’individu éprouve un déplaisir lors d’un acte. Comme le
démontre le schéma ci-dessus, lorsqu’il y a une opposition conflictuelle entre
la représentation (psychique) et l’affect (corps physique) lors d’un choc
traumatique, la représentation est rejetée dans le Ça. Ce fonctionnement est
inconscient de même que les mécanismes de défense dont il résulte. Une
représentation qui était accessible ne le sera plus, elle sera oubliée par le
conscient, mais déterminera toujours la pensée, le langage, le comportement
du sujet. Elle sera remplacée par une autre représentation différente. Le
refoulement touche des représentations inconciliables avec le Moi. Le Moi a
pour fonction de maintenir une unité de la personne, de construire un bloc
cohérent, ce qui ne lui convient pas est refoulé.
Mémoire et apprentissage
La mémoire et l'apprentissage sont si intimement liés qu'on confond souvent
les deux. Pour ceux qui les étudient, ces deux notions renvoient cependant à
des phénomènes différents.
L'apprentissage désigne un La mémoire est notre
processus qui va modifier un capacité de se rappeler des
comportement ultérieur expériences passées

J'apprends une nouvelle langue en l'étudiant, mais je la parle ensuite grâce à


ma mémoire qui puise dans les mots appris. La mémoire est donc essentielle
à tout apprentissage puisqu'elle permet le stockage et le rappel des
informations apprises. La mémoire, au fond, n'est rien d'autre que la trace qui
reste d'un apprentissage. De plus, non seulement la mémoire dépend de
l'apprentissage, mais l'apprentissage dépend aussi de la mémoire. En effet, les
connaissances mémorisées constituent une trame sur laquelle viennent se
greffer les nouvelles connaissances. Plus notre bagage de connaissance est
grand, plus on pourra y greffer de nouvelles informations facilement.
En plus d'être associative, notre mémoire est aussi une reconstruction de
notre passé plus ou moins correcte, mais en tous les cas subjective.
Mémoire sensorielle à court et long terme
Il existe plusieurs types de mémoire chez l’être humain. Nous pouvons au
moins distinguer :
la mémoire sensorielle
la mémoire à court terme
la mémoire à long terme

La mémoire sensorielle
La mémoire sensorielle conserve intégralement, mais très brièvement
l’information, de l'ordre de quelques centaines de millisecondes à une ou
deux secondes. Elle est souvent confondue avec la perception, elle est
cependant un passage obligé dans le stockage de la mémoire à court terme.

La mémoire à court terme


La mémoire à court terme, d’une durée d’environ dix secondes est limitée en
capacité. C’est celle qui retient un numéro de téléphone temporairement ou
un numéro d’immeuble lorsque nous marchons dans la rue, et tous ces détails
que nous oublions si nous ne faisons pas l’effort conscient de nous en
souvenir. La mémoire à court terme permet le stade de rétention suivant qui
est la mémoire à long terme.
Elle rend très actives certaines régions de notre cerveau, en particulier le lobe
préfrontal. Cette région située, tout en avant du cerveau est très développée
chez l'être humain. C'est elle qui nous donne notre grand front droit plutôt
que le front fuyant de nos cousins primates. Il n'est donc pas étonnant que la
région du cerveau qui semble la plus active dans une des activités les plus
humaines soit située justement dans cette région préfrontale qui n'est bien
développée que chez nous.

La mémoire à long terme


Le passage de la mémoire à court terme, ou mémoire de travail à la mémoire
à long terme s'effectue grâce à l'hippocampe, dont la forme incurvée rappelle
la queue de l’animal qui lui donne son nom. C’est une partie très ancienne du
cortex située dans le repli interne du lobe temporal. Toutes les informations
décodées dans les différentes aires sensorielles du cortex convergent vers
l'hippocampe qui les retourne ensuite d'où elles viennent. C'est un peu comme
un centre de tri qui comparerait les sensations nouvelles avec celles déjà
enregistrées. L'hippocampe crée aussi des liens entre les différentes
caractéristiques d'une chose.
La répétition ou les différentes stratégies d’apprentissage qui nous permettent
de retenir des faits nouveaux correspondent donc à de multiples passages
dans l'hippocampe. Celui-ci va renforcer les liens entre ces nouveaux
éléments, si bien qu'au bout d'un certain temps, son travail ne sera plus
nécessaire : le cortex aura appris à lier lui-même ces différentes
caractéristiques pour en faire ce qu'on appelle un souvenir.
La mémoire à long terme nous sert à stocker tous les événements significatifs
qui jalonnent notre vie, mais aussi à retenir des mots et des habiletés
manuelles ou intellectuelles acquises par apprentissage. Sa capacité peut
paraitre illimitée et elle peut durer des années voire une vie entière.
Cependant elle n’est pas infaillible, car elle déforme parfois la vérité factuelle
et s’effrite avec les années.
Bien que chacune ait son mode de fonctionnement particulier, ces mémoires
fonctionnent en étroite collaboration dans le processus de mémorisation.

Stimulus
Organes sensoriels
Mémoire sensorielle
Mémoire à court terme
Mémoire à long terme

Les différents types de mémoires à long terme


Lorsque nous parlons de mémoire à long terme, nous faisons référence à des
souvenirs durables.
Cependant, on peut distinguer deux grands systèmes du moment que l’on
distingue les souvenirs verbalisables ou non.
1. Mémoire explicite (déclarative) : c’est la mémoire de tout ce dont on
se souvient consciemment et que l’on peut verbaliser. Nous y avons
accès facilement et pouvons explicitement décrire cela que ce soit
des noms de personnes, de données professionnelles ou ce que l’on a
aimé manger en vacances il y deux ans.
2. Mémoire implicite (non déclarative) : nous parle de ce que nous
avons en mémoire sans que nous l’exprimions par des mots : aller à
vélo, attacher ses lacets, jongler, font appel à un apprentissage
moteur qui n’a pas besoin du langage pour s’exprimer. Le « savoir-
faire » de quelqu’un est de cet ordre.
2.

Comprendre et changer ses comportements

Figure 33 : www.brightlightsfilm.com

Les comportements de l’être humain moderne ne sont pas dus au hasard. Bien
au contraire, nos comportements actuels sont des reproductions de ceux qui
furent bénéfiques à notre espèce d’un pont de vue évolutif.
Des systèmes cérébraux spécialisés ont donc évolué afin de faire ressentir du
plaisir ou, au contraire, de la douleur durant la réalisation de nos
comportements afin de nous donner les moyens de les évaluer au travers de
l’expérience du ressenti. De ce point de vue, le plaisir est essentiel en tant que
preuve du fait que le manque intérieur a été satisfait par un acte précis. Il s’en
suit une mémorisation du couple manque précis-acte apaisant, qui sera
reproduit dans le futur comme une stratégie efficace.
Nos comportements, qu’ils soient acquis par l’expérience personnelle ou
innée au travers de la génétique propre à note espèce, sont les chefs
d’orchestre de nos actions tout en étant en majorité inconscients et reproduits
par notre « pilote automatique » intérieur : le subconscient.
La tradition orientale nomme la personne qui reproduit ses comportements
sans réfléchir « l’automate-perroquet » : les actes (inconscients) et les paroles
(conscientes) sont reproduits en correspondant parfaitement à la Loi du
groupe social auquel appartient l’individu.
Changer de comportements ne pourra donc se faire que par la compréhension
du fonctionnement du système nerveux en général et de certains centres
cérébraux.
La principale fonction du cerveau est de maintenir l’homéostasie. Or, parmi
les systèmes cérébraux, ceux qui permettent de satisfaire nos besoins vitaux
influencent le plus nos comportements.
On peut distinguer trois phases dans le fonctionnement de ce merveilleux
système :
1. Suite à un stimulus, notre cerveau nous pousse à passer à l’action
afin de satisfaire un besoin. La faim est le premier besoin que l’être
humain satisfait : avant même de parler ou d’appréhender le monde
dans lequel il vit, il pleure afin d’avertir sa mère qu’il a faim. Bien
que cela soit dans ce cas profondément inconscient, les pleurs de
l’enfant sont une stratégie très efficace.
2. Le passage à l’action est récompensé par une sensation de plaisir.
Par exemple, manger procure du plaisir, mais celui-ci n’est pas
complet si le repas n’est pas apprécié et/ou pris seul sans possibilité
d’échange social. C’est donc l’action qui est récompensée et pas
seulement l’obtention de la récompense. L’action correspond
souvent dans les sociétés humaines à un rituel.
3. Puis, finalement, la satisfaction qui met un terme à l’action jusqu’à
ce qu’un nouveau besoin vienne déclencher le désir
Programmé à rechercher le plaisir

Figure 34 : http://questmachine.org

L’être humain est programmé à reproduire des comportements qui, dans son
histoire ou dans celle de son espèce, ont procuré du plaisir en entretenant sa
vie (homéostasie) et en la faisant évoluer.
Ce qui satisfait pleinement une pulsion intérieure génère du plaisir. La
satisfaction correspond à la cessation du manque intérieur ayant généré la
pulsion. Le plaisir est la preuve sensorielle que le manque a cessé et que le
corps va bien. La douleur est évidemment l’inverse et concerne la
préservation de l’intégrité du corps : en retirant par réflexe sa main d’une
plaque chaude par action instinctive, nous sauvons notre main, sans y
réfléchir consciemment. Ces deux notions ont présidé à la spécialisation de
trois systèmes nerveux liés aux comportements : l’un est à la récompense
(MFB), l’autre à la punition (PVS) et le dernier à l’inhibition (SIA).
Le cycle pulsion – action – satisfaction, géré par le MFB et la fuite ou la lutte
efficace permettent à l’organisme de préserver son homéostasie dans l’action
et composent à eux deux le système activateur de l’action (SAA)
Le plaisir est le moyen développé au cours de l’évolution de notre espèce,
pour nous inciter à manger, à trouver un partenaire sexuel, à se protéger du
froid, etc.
La récompense et la punition
Le S.A.A. s’oppose au système inhibiteur de l’action (SIA). Ce système
s’enclenche en cas d’inefficacité de notre action, qui correspond à un profond
sentiment d’impuissance soit« je ne peux pas interagir avec mon
environnement, car ceci est « faux » pour Moi mais je ne parviens pas à agir
donc je ne bouge plus, je me prostre, me replie ».
Le S.I.A. a été utile dans l’évolution et de manière très ponctuelle, dans les
situations où toute action est susceptible d’empirer la situation. Lorsque
l’humain perçoit que la lutte ou la fuite sont impossibles, il se contente de
la soumission et l’acceptation, passive, et à contrecœur, afin de maintenir
autant que faire se peut le statu quo.
Dans notre société moderne où la compétitivité est érigée au rang de dogme,
de nombreuses personnes vivent dans l’appréhension de la « punition » : peur
du chômage, peur de ne pas avoir la promotion, peur de ne pas pouvoir payer
les factures à la fin du mois, peur de dire au chef de vente nos petits résultats,
etc. Dans ce genre de cas, la personne n’a plus l’impression d’avoir de choix
et sombre dans l’inhibition chronique. De nombreuses conséquences
pathologiques sont à déplorer lors d’un surfonctionnement du SIA, par
exemple : dépression, maladies psychosomatiques, ulcères d’estomac,
hypertension artérielle. À noter également qu’étant donné que le SIA épuise
le potentiel de lutte du système immunitaire, des pathologies plus graves
peuvent se développer ultérieurement.
Deux systèmes se sont donc développés dans le cerveau pour traiter la
récompense et la punition.
1. Le « medial forebrain bundle » (MFB) en anglais qui est le circuit de
récompense
2. Le « periventricular system (PVS) », qui est le circuit de punition,
qui active la fuite ou la lutte
Ces deux systèmes ont pour but de préserver l’homéostasie par l’action et
forment ensemble le système activateur de l’action (SAA).
Centres de la récompense et du plaisir
Les principaux centres cérébraux de la récompense sont localisés le long du
MFB (medial forebrain bundle, en anglais, le faisceau médian du cortex
préfrontal en français). Le MFB est composé de plusieurs centres[lix] qui
participent tous à la réponse comportementale. Ces centres sont
interconnectés et innervent l’hypothalamus, l’informant de la situation,
plaisante en l’occurrence. L’hypothalamus réagit alors sur les fonctions
végétatives (parasympathique dans ce cas) et endocriniennes par
l’intermédiaire de l’hypophyse, libérant des hormones liées au plaisir.

Centres de la punition
L’action est aussi primordiale lorsqu’un danger nous menace. Nous avons
alors deux solutions : la fuite ou la lutte.
Les stimulations déplaisantes et/ou douloureuses qui provoquent la fuite ou la
lutte activent les centres de la punition ou PVS. Le PVS est formé de
plusieurs centres dont l’hypothalamus, le thalamus et la substance grise
centrale ainsi que l’amygdale et l’hippocampe. L’activation du PVS provoque
l’activation du système nerveux sympathique et la libération dans
l’organisme d’ACTH[lx] et d’adrénaline qui préparent rapidement le corps
aux efforts exigés par la fuite ou la lutte
Le système de punition inhibe le système de récompense, ce qui explique que
certains régimes politiques ont réussi au cours de l’Histoire à manipuler le
peuple par la peur, surtout la peur de la punition. Ceci est également valable
dans toute structure sociale : couple, famille, entreprise, etc.
Le MFB et le PVS forment les deux principaux systèmes de motivation de
l’être humain. Ils ont pour but assouvir les trois pulsions instinctives, respirer,
se nourrir, se reproduire, et d’éviter la douleur.
Centres d’inhibition
Le Pr Henri Laborit a mis en évidence un troisième circuit : le système
d’inhibition de l’action (Behavioral Inhibitory System (BIS)). Il est associé
au système septo-hippocampal, à l’amygdale et aux noyaux de la base. Ce
système est, comme nous l’avons vu, celui qui prend le relais lorsque la lutte
ou la fuite ne sont plus possibles, avec des conséquences négatives au niveau
physiologique.
Pour prendre un exemple simple, le SIA est le système qui produit
l’immobilisme du campagnol survolé, à terrain découvert, par une buse. Ce
fonctionnement temporaire lui sauve la vie plus sûrement que la fuite. Par
contre, dans le cas où un individu se sent comme le campagnol, lorsqu’il est
en relation avec son patron, ses parents ou autres, la situation se gâte. Il
perçoit une impossibilité de fuir ou de lutter : s’il le faisait, il en perdrait son
emploi, sa place dans la famille, etc. De plus si la situation perdure des mois
ou des années, les conséquences pourraient être catastrophiques en termes de
santé (voir aussi le sous-chapitre sur le stress) en affaiblissant fortement les
capacités du système immunitaire.
Le SIA peut également « s’enclencher » dans le cas où l’individu manque
d’information à propos de ce qu’il vit dans le présent : par exemple une
personne âgée assise devant un pc dont elle ne comprend pas le
fonctionnement ou encore une personne effectuant un voyage dans un pays
étranger sans maîtriser ni la langue et ni l’écriture en fonction différente de la
sienne. En effet, pour agir efficacement, l’être humain a besoin d'un certain
nombre d'informations sur le monde qui lui donnent des possibilités
différentes de répondre. Si les apprentissages et expériences antérieures
n’apportent pas l’information à l’individu, le SIA prend le dessus sur le SAA.
Attention : à l’inverse, l’excès d’information (téléjournal, publicités
agressives, etc.) a le même effet. Enfin, l’imaginaire peut produire des
scénarios que l’individu redoute de vivre. Dans ce cas lorsque le cauchemar
se matérialise sous les yeux de la personne, celle-ci se trouve totalement
inhibée.
La psychologie évolutive
La psychologie évolutive, née vers la fin des années 80, examine les
comportements humains en tenant compte de la sélection naturelle et de la
sélection sexuelle.
Cette approche considère que nos ancêtres apparus il y a environ 2,5 millions
d’années, vivaient avec des contraintes environnementales complètement
différentes des nôtres en tant que chasseurs cueilleurs : lutter contre le climat,
trouver assez de nourriture, s’allier à d’autres pour mieux chasser, trouver un
partenaire pour se reproduire et tisser des liens assez fort avec lui pour élever
une progéniture, etc.
Cela a eu pour conséquence que les caractéristiques anatomiques et les
comportements les plus payants ont été sélectionnés. La psychologie
évolutive considère que l’homme moderne est constitué de systèmes
cérébraux spécialisés dans la résolution des problèmes de nos ancêtres.
Moralité : notre cerveau n’a pas été sélectionné pour vivre dans
l’environnement urbain et technologique actuel. Dans la plupart des
fonctions, cela n’a pas de conséquence. Par contre, pour d’autres comme
l’activation chronique des différents systèmes d’alarme du cerveau, elles sont
désastreuses pour l’organisme.
On peut résumer la psychologie évolutive en cinq principes qui remettent en
question le modèle standard des sciences humaines :
1. Les circuits du cerveau sont sujets à la sélection naturelle, par
l’entremise des gènes qui codent les grandes voies nerveuses, et ont
évolué pour générer des comportements adaptés aux circonstances
environnementales.
2. Nos circuits neuronaux n'ont pas été sélectionnés pour résoudre tous
les types de problèmes, mais seulement ceux qui ont affecté la
reproduction de nos ancêtres depuis des millions d’années
3. La plus grande partie de ce qui se passe dans notre cerveau se fait
inconsciemment de sorte que bien des choses qui nous paraissent
faciles, reconnaître un visage, courir… nécessitent des opérations et
des circuits neuronaux extrêmement complexes
4. Des circuits neuronaux différents sont spécialisés pour résoudre des
problèmes adaptatifs différents
5. Le cerveau de l’homme moderne est en réalité adapté à l'âge de
pierre.
5.

Choisir de changer de comportement


Les systèmes que nous venons de découvrir sont essentiels à la survie de
l’être humain. La recherche du bien-être a pour but de parvenir à la
satisfaction de ses besoins intérieurs. La douleur ou des sentiments comme la
peur ou l’angoisse déclenchent la fuite ou la lutte et permettent de protéger le
corps d’un danger. Ces systèmes sont le fruit de l’adaptation magnifique du
corps humain à son environnement.
Alors que la sensation de plaisir stimule l’approche, la douleur stimule la
fuite ou l’attaque. Et lorsqu’il n’y a pas le choix de s’enfuir ou de lutter, l’être
humain se fige. Les expériences acquises au cours de la vie en général, les
comportements issus de l’éducation ou innés dus à l’espèce sont autant de
« références sensorielles stockées » intérieurement et qui nous permettent,
très subjectivement, de déterminer ce qui est « bon ou mauvais », en fonction
de notre histoire de vie.
Comprendre ces trois systèmes est un outil qui permet à celui qui cherche de
comprendre son fonctionnement intérieur. Cette connaissance lui permet de
réfléchir au lieu de réagir comme un « automate-perroquet » et de changer de
comportement en reprenant le contrôle de sa vie. Car tant que l’Homme ne
comprend pas cela, il est l’esclave de la satisfaction de ses pulsions.
Exercices pratiques
Je vous suggère de pratiquer l’exercice suivant. Détendez-vous dans un
endroit calme et faites un travail d’introspection afin de déterminer :
1. Bilan de situation :
Quels sont les rituels avec lesquels vous interagissez :
Avec les membres de votre famille
Vos amis
Vos collègues de travail
Ces rituels sont en fait les différents costumes des rôles que
vous tenez dans la vie sociale. Un petit truc : si votre vie était un
film, quel serait votre rôle dans le script : le père, la mère, le fils
en constante rébellion, l’employé soumis, la fille à papa, le
bellâtre musclé, la naïade des îles, etc. Chercher à déterminer
votre rôle au-delà des apparences souvent trompeuses.
De quelle symbolique votre rôle est-il investi ?
2. Démissionner des rôles que l’on tient à contrecœur :
Quels sont les rôles que vous tenez qui vous posent problème
voire qui vous dégoûtent ?
Qu’aimeriez-vous vraiment tenir comme rôle ? Quels sont vos
désirs et vos idéaux profonds ?
3. Réinvestir son énergie physique, affective et psychique :
Déterminez avec autant de précision que possible, le rôle qui
sera dorénavant le vôtre « parce que vous l’avez décidé
ainsi ».
Visualisez les changements de comportements que vous êtes en
train de mettre en place dans des situations de vie.
Vivez concrètement les changements prévus chaque seconde de
vie qui passe, en étant pleinement conscient de vos actes, vos
émotions et vos pensées, qui tels trois faisceaux d’énergie
partent de vous pour converger vers le nouveau rôle déterminé.
Sachez respecter l’autre et laissez-le vivre, sans pour autant lui
laisser le droit de décider pour vous. Ne perdez pas de l’esprit et
du cœur, les buts que vous poursuivez. Si on vous propose une
route, regardez le panneau indicateur, afin de déterminer si ce
chemin vous rapproche ou au contraire vous éloigne de vos
buts.
Conclusion du Système Neuroendocrinien, Cerveau
et Hara
Dans ce chapitre, nous avons découvert le système neuroendocrinien :
1. Le système nerveux composé de :
a. Du SNC qui traite l’information reçue afin d’y répondre en
assurant la survie de l’entité humaine et son
développement. Le cerveau peut être appréhendé en
considérant 3 niveaux distingués :
i. Le cerveau reptilien chargé d’assurer les quatre
besoins primaires du corps au fonctionnement
instinctif et automatique (inconscient).
ii. Le cerveau mammalien qui est chargé la mise en
œuvre de tous les rituels comportementaux qui
socialisent l’Humain. Ce fonctionnement est en
partie inné par la transmission filiale et en partie
acquise par l’expérience. Il est le dépositaire de
tous les rituels de la famille, du groupe social et
de la nation. Ces rituels sont nécessaires à la
reconnaissance de l’individu par le groupe et
définissent ce qui est permis (et engendre une
récompense) et ce qui est interdit (et engendre
une punition). La psychologie évolutive nous
montre comment l’homme, dès ses premiers pas
sur terre, a développé des systèmes cérébraux
spécialisés afin d’adopter des comportements qui
résolvaient ses problèmes quotidiens.
iii. Le cerveau cognitif qui permet la projection dans
un futur meilleur par le rêve, le désir et
l’imagination. Il est la seule partie du cerveau
capable d’abstraction et est le siège de la
philosophie, la psychologie et la spiritualité chez
l’Homme.
b. Du SNP qui fait circuler l'information entre les organes et
le système nerveux central (SNC) et réalise les
commandes motrices de ce dernier. Il est composé :
i. Du SNA qui dispose de deux « programmes de
fonctionnement » : le premier, le sympathique,
permet l’activité et la fuite, consomme l’énergie
produite par le deuxième, le parasympathique,
assure la métabolisation des aliments absorbés
afin de produire l’énergie permettant la vie. Le
parasympathique assure également tout le
processus de régénération du corps fortement
mis à contribution durant les périodes où il
fonctionne sous l’effet du sympathique.
ii. Du SNE, le cerveau viscéral pour les
Occidentaux, qui est appelé « Hara » par les
Orientaux et permet de faire une distinction en le
soi, le familier et l’autre, l’étranger. Ce système
permet d’assurer la protection de l’entité
humaine tout en assurant son développement par
l’apprentissage présent de ce qui lui fut étranger
dans le passé, afin d’assurer un futur meilleur.
iii. Du SNS qui permet d'interagir avec le monde
extérieur en participant à l'équilibre et la
motricité. Le SNS commande le tonus et la
contraction des muscles striés du squelette.
2. Du système endocrinien qui produit des hormones servant à activer
et désactiver les fonctions physiologiques des organes. Ce système
est également intimement lié à un fonctionnement binaire :
a. Le plaisir, découlant des activités entretenant et
développant l’entité humaine, qui déclenche un
fonctionnement d’ouverture rendant possible l’assimilation
d’éléments nutritifs non seulement physique mais
également affectifs et psychologique, l’échange avec
l’extérieur et l’élimination des déchets.
En opposition à :
b. La douleur, découlant des activités péjorant ou détruisant
l’entité humaine, qui déclenche un fonctionnement de
fermeture qui a pour but la protection et la survie, mais qui
met entre parenthèses temporairement les processus
d’échange avec le monde extérieur.
La compréhension de ce qui précède permet à chacun d’entre nous de
comprendre à quel point l’entité humaine est plus complexe qu’un ordinateur
au fonctionnement strictement binaire.
L’Homme définit le bon et le mauvais en fonction de critères complexes
rationnels froids pour les uns, mais également des critères totalement
émotionnels mettant en lumière le concept plaisir-douleur.
Comprendre l’Homme, c’est admettre que les liens relationnels créent des
entraves à sa liberté individuelle tout en étant vitaux pour sa survie.
L’Homme ne peut vivre sans échanger avec le monde extérieur, pourtant cela
constitue un risque potentiel de mort. Toute l’histoire de l’humanité se
résume à la capacité d’adaptation dont ont su faire preuve nos ancêtres afin
de survivre. Cela a généré des comportements précis qui permettaient la vie
par la définition d’un cadre séparant le « permis » de l’ « interdit ».
Cependant, lorsque symboliquement l’enfant reproduit sans réfléchir les
gestes et les paroles de ses parents, il est « automate-perroquet » alors que sa
nature humaine en général et son système en particulier nerveux lui
permettent, par son intelligence, d’appréhender son environnement et de
juger de la meilleure réponse à donner. L’être qui reproduit sans réfléchir ne
vit que sa nature instinctive et ne développe pas son côté humain.
Celui qui tente de comprendre peut, au travers de la maîtrise de ce qu’il est,
accéder à la jouissance de son libre arbitre, par plusieurs actes volontaires et
conscients sur lui-même :
Il peut comprendre le fonctionnement de ses trois cerveaux et en
tenir compte afin de ne pas fonctionner sur « pilote automatique » et
agir activement sur la résolution des problèmes que la vie lui donne
à résoudre
Il peut comprendre que sa pensée a trois natures, consciente,
inconsciente et subconsciente et agir après avoir compris ses
composantes par un travail d’introspection.
Il peut comprendre par les notions de base de psychanalyse comment
il s’édifie par l’héritage et l’expérience depuis l’enfance. Il peut
appréhender sa propre subjectivité et compenser les manques dont il
a souffert.
Il peut admettre qu’il peut appréhender chaque objet rationnellement
et émotionnellement, en acceptant les deux points de vue afin de
mieux les utiliser à bon escient.
Il peut pas à pas admettre que l’invisible (la pensée et l’émotion
entre autres) agisse sur le visible. C’est-à-dire que ce qu’il voit, le
corps, est commandé par l’esprit qu’il sent sans le voir. À ce
moment il peut étudier selon ses propres sensibilités, par la stricte
science ou en intégrant à la pensée rationnelle la notion spirituelle,
l’entité humaine dans toute sa complexité afin qu’il devienne maître
de ce qu’il est dans toute sa globalité.

Tableau concernant les six phases de


dégénérescence
Tableau 76 de l’auteur
Conclusion finale
J’ai essayé au travers de mon ouvrage de vous apporter les moyens de nourrir
vos deux hémisphères afin que vous puissiez globalement être peu à peu
convaincu de votre pouvoir de guérison.
Qu’allez-vous en faire ? Vous seul le savez. Puissiez-vous obtenir un peu
plus de bonheur et de bien-être avec ma modeste tentative de vous
transmettre cette merveilleuse connaissance.

Jean-Christian Balmat
Prendre contact avec l’auteur
Si vous voulez prendre contact avec moi, vous avez plusieurs choix
possibles :
Site Internet:
http://www.santeholistique.ch/
Page Facebook
https://www.facebook.com/shiatsuholistique
Page Google+
https://plus.google.com/112560857676092110917/posts
Chaîne YouTube Shiatsu Holistique® :
https://www.youtube.com/channel/UCS-qXFGqSepW-NeTpUj_XEA
Blog Shiatsu Holistique® :
http://shiatsu-holistique.blogspot.com/
E-Mail :
asdm1991@gmail.com
Bibliographie
« Le Diamant Chauve ou la tradition des évidences, théorie générale
de l’énergétique fondée sur le Yi King » de Jacques Pialoux. Éd. :
Fondation Cornélius Celsus
« Principes d’anatomie et de physiologie » de Tortora. Grabowski.
Éd. : De Boeck Université
« Le Bouddhisme Ésotérique Japonais » de Michel Coquet
Notes et remarques
[i] Points Iu Ketsu ou points d’assentiment ont une action calmante sur les Fonctions-organes.
[ii] Auto-guérison : capacité qu’à le corps humain à s’auto-réparer et à se régénérer si on lui donne
« un coup de pouce ».
[iii] Ce qui inclut qu'il soit au bénéfice de tous ses droits et qu'il soit dans un milieu perçu comme
« accueillant », ouvert à l'écouter, à le recevoir afin qu'il manifeste ce qui est juste pour lui.
[iv] Cycles des jours et des nuits ou cycle circadien.
[v] Le mouvement sera « Juste » si nous écoutons un désir exempt de toute passion de type inférieur.
Nos passions nous aveuglent et nous font perdre de vue notre voie. Nous sommes « Injustes », à côté de
notre Voie. Si j’agis « injustement » dans le monde, les autres sont, dans ce cas, logiquement
« injustes » avec moi. Si je veux résoudre l’Injustice dans le monde, je commence par être Juste moi-
même…et le monde changera avec moi.
[vi] L’expression « renaitre de ses cendres » a une forte symbolique en énergétique : elle signifie que
l’Homme, même et surtout s’il subit un choc violent, notion de Feu (un des Cinq Eléments) qui génère
des cendres, peut renaître, notion de Terre, en intégrant l’expérience acquise. Cette expérience ne peut
être acquise que par l’action de la réflexion produite par la Terre.
[vii] Désir qui peut prendre la forme passionnelle que la philosophie bouddhiste nous aide à
transcender. La « mer des passions », déchaînée par nos passions bipolaires, ou suite d'attractions et de
répulsions qui nous ballottent dans tous les sens, a son siège dans le corps astral. Lorsque le désir est de
nature passionnelle, l'homme ne bouge que pour assouvir les besoins vitaux de sa nature animale. Au
fur et à mesure de son évolution spirituelle, le désir se purifie jusqu'à devenir le moteur de la mise en
œuvre de la volonté, l'intelligence et de l'amour divin sur Terre, expression des Chakras supérieurs
transcendant la matière. Plus le désir est pur, mieux l'Âme peut se manifester dans le plan physique.
[viii] Voir le chapitre traitant du système nerveux et plus particulièrement celui sur le système
neuroendocrinien.
[ix] La pression osmotique se définit comme la pression minimum qu’il faut exercer pour empêcher le
passage d’un solvant d’une solution moins concentrée à une solution plus concentrée au travers d’une
membrane semi-perméable. Note extraite de Wikipédia
[x] Protéine responsable du transport de l'oxygène et pigment qui donne au sang sa couleur rouge
[xi] Voir ci-dessous plus d'informations dans le chapitre consacré au système nerveux
autonome.
[xii] La plupart des composants du plasma sanguin traversent librement les parois des
capillaires pour former le liquide interstitiel.
[xiii] Une glande exocrine est une glande qui sécrète des substances dans le milieu extérieur de
l'organisme, c'est-à-dire de la peau, du tube digestif ou de l'arbre respiratoire. Les glandes salivaires, les
glandes sébacées sont des glandes exocrines.
[xiv] Un catalyseur est une substance qui permet une réaction chimique de par sa simple
présence, qui ne serait possible sans lui. Les enzymes sont les principaux catalyseurs du corps.
[xv] L’hyperventilation est bien une manifestation de l’augmentation du stress intérieur, accompagnée
de ses symptômes : fatigue, épuisement, engourdissement, étourdissement, maux de tête, sifflement
dans les oreilles, palpitations cardiaques, douleurs thoraciques, troubles intestinaux, aérophagie,
anxiété, phobies, etc.
[xvi] « A Toi l'Athée » du même auteur, auto-publication.
[xvii] A noter que les anciens considéraient que l'homme-animal, l'homme au bas de l'échelle
de la connaissance, rejette du poison lors de son processus respiratoire et qu'il doit évoluer jusqu'à
donner non plus un agent de mort gazeux mais un principe de vie.
[xviii] Tout comme l’acier chauffé à blanc est trempé après avoir été forgé, nos choix représentent
l’acier, nos valeurs sont le forgeron et le bac d’eau est le monde extérieur. Nos valeurs et nos choix sont
symboliquement forgés intérieurement mais ne valent rien tant qu’ils ne sont pas exposés, donc
expérimentés, dans le monde extérieur.
[xix] Atonie : manque général de tonus.
[xx] Les 3 Singes représentent la capacité de s’isoler du monde extérieur, en fermant les yeux, se
bouchant les oreilles et s’abstenant de parler, afin de travailler intérieurement à intégrer-digérer-
évaluer. Les 3 Singes nous apprennent à retrouver le calme intérieur, lorsque l’agitation du monde
extérieur a tendance à nous déstructurer.
[xxi] « Envie de tout plaquer » à mon avis très bon signe que l'on fait un travail intérieur
important qui remue absolument chaque atome de notre corps.
[xxii] A noter que les climats, tant dans l’aspect climatique que psychique, « mettent sous
tension » l’Homme, qui s’adapte stimulé ainsi en trouvant une réponse appropriée au climat. Savoir
retourner à l’intérieur de soi pour renforcer ses faiblesses mises en évidence par un climat est preuve de
sagesse. « Le fort est faible, et le faible est fort »
[xxiii] Traitement par les points Su Antique (Ting, Iong, Iu, King, Ho). Le Bois correspond
au vent, Le Feu à la chaleur, la Terre à l'humidité, le Métal à la sécheresse et l'Eau au froid.
[xxiv] Ce qui est un paradoxe car nous ne sommes jamais réellement séparés de l'Unique.
[xxv] Holographique: Un hologramme est une image tridimensionnelle provenant d’un cliché
photographique enregistrant les interférences de deux ondes, l’une directement issue d’une source,
l’autre ayant été diffusée par l’objet. Il a la propriété étonnante que chacune de ses parties puisse
reconstituer l’ensemble : la partie est dans le tout et le tout dans chaque partie. De ce fait, l’ensemble
des informations concernant l’objet est enregistré en chaque point de l’hologramme.
[xxvi] Traditionnellement, on nomme TF, la fonction-organe (pancréas) et TR, le MTM.
[xxvii] Texte en italique issu de « Choua Koua. Discussion des Trigrammes » cité dans « l'Âme du
dragon » de Jacques Pialoux, Fondation Cornelius Celsus.
[xxviii] Ici le verbe incarner est utilisé dans le sens de l’esprit qui descend dans la chair et cherche
ensuite à se libérer des limites enfermantes de la matière.
[xxix] Note : Dans le chapitre « Comment relier les Sept Corps aux Neuf Chakras » nous abordions le
début de l'action des trois feux. Comprenez que par la suite, au niveau du feu par friction, se déroule
une double polarisation pour la raison suivante ;

Le premier transfert a lieu entre l'éthérique et l'intellectuel, ce


dernier devenant central. Or un centre ne peut exister qu'au milieu de
deux opposés. C'est pourquoi l'éthérique se polarise en éthérique
inférieur-chakra splénique et éthérique supérieur-chakra sacré.
Triangle splénique-laryngé-sacré.
Le deuxième transfert a lieu entre l'intellectuel et le vital, ce dernier
devenant central. L'intellectuel se polarise en intellectuel inférieur-
chakra laryngé et intellectuel supérieur-chakras occipital. Triangle
laryngé-frontal-occipital.
Ce processus faisant apparaître deux chakras supplémentaires : le splénique et l'occipital, porte à neuf
leur nombre au total.
[xxx] Note : Il est évident, au vu de la disposition de nos différents corps, que notre Grand Architecte
a voulu que nous ayons et fassions le choix de nous élever vers LUI. Quand on sait que tout se déroule
en nous, notre liberté de choix me laisse admiratif face à la confiance qu’IL nous fait !
[xxxi] L'utilisation de la Guematria (valeur numérique de mot) nous fait apparaître la
différence de 70 entre la Lumière Infinie et la Kabbale. Or le mot ¨masculin¨ en hébreu zakhar vaut 227
(207 + 20), et correspond au terme ¨lumière¨ et le mot ¨féminin¨ en hébreu nequéva vaut 157 (137 +
20) et correspond au terme ¨réception de la lumière¨. A noter que la différence est là aussi de 70, chiffre
qui constitue le secret fondamental de la Kabbale. Bien sûr, ¨masculin¨ et ¨féminin¨ nous parlent des
principes (Yang et Yin) et non des hommes et des femmes!
[xxxii] Les chiffres à l'intérieur des 10 Sefirots correspondent aux 10 Principes Universels
dont nous avons parlés. Les chiffres sur les 22 sentiers correspondent aux ¨ mariages¨ de deux des 10
Principes Universels afin d'accéder à la construction de notre arbre! 22 correspond aussi à l'addition du
10 (principes internes-2X5 Eléments) et du 12 (principes externes ou méridiens).
[xxxiii] A cet endroit, décalé vers le bas, prendra place la Sefira « Daat ».
[xxxiv] A cet endroit, décalé vers le bas, prendra place la Sefira « Daat ».
[xxxv] Les abréviations d’organes/viscères suivies de chiffres sont des points précis d’un méridien.
[xxxvi] Le temps solaire ou « temps vrai » est une mesure basée sur la définition du midi
solaire : c'est l'instant où le soleil atteint son point le plus haut dans le ciel en un endroit donné de la
terre.
[xxxvii] 2 Merveilleux Vaisseaux
[xxxviii] Conception et Gouverneur sont le plus important méridien dans les Huit Merveilleux
Vaisseaux
[xxxix] 2 Merveilleux Vaisseaux
[xl] Conception et Gouverneur sont le plus important méridien dans les Huit Merveilleux Vaisseaux
[xli] Les 5 saveurs sont : acide, amère, sucrée, piquante, salée
[xlii] La glande médullosurrénale est la principale source corporelle d'hormones du groupe des
catécholamines : adrénaline et noradrénaline. C'est la partie interne de la glande surrénale qui secrète
l'adrénaline
[xliii] Il s'agit de la progression des aliments de la bouche (plus précisément du pharynx) jusqu'au
rectum (anus).

Ce phénomène physiologique, appelé également motilité digestive, est un mécanisme spontané du tube
digestif. Sans péristaltisme, le brassage des aliments et l'absorption des nutriments, c'est-à-dire des
éléments contenus dans les aliments, sont impossibles.
[xliv] Le plexus myentérique (ou plexus d'Auerbach), qui se trouve entre les muscles longitudinaux et
les muscles circulaires, et le plexus submuqueux (ou plexus de Meissner), situé entre ces derniers et la
muqueuse intestinale. Le premier contrôle la motricité et le second les sécrétions. Source : Wikipédia
[xlv] SNS : système nerveux somatique. SNA : système nerveux autonome. SNE : système nerveux
entérique. SNC : système nerveux central. SNP : système nerveux périphérique.
[xlvi] Le texte en italique est tiré du manuel « Principes d'anatomie et de physiologie »
Tortora, Grabowski. De Boek, Université. 2001
[xlvii] Sources : ouvrages de H. Laborit
La Nouvelle grille (1974), essai.
Éloge de la fuite (1976), essai.

[xlviii] Les cellules Bêta produisent et libèrent de manière endocrine l'insuline, hormone participant à
la régulation du taux de glucose dans le sang, ou glycémie.
[xlix] Texte en italique extrait du « Diamant Chauve ou la tradition des évidences, théorie générale de
l’énergétique fondée sur le Yi King » de Jacques Pialoux. Ed. : Fondation Cornélius Celsus
[l] J’occulte volontaire le besoin naturel de se reproduire que j’aborde, de par sa nature-composante
notion très affective, au niveau des outils du corps astral.
[li] Les besoins vitaux de base sont : respirer, s’alimenter, se reproduire et dormir.
[lii] Cette nécessité peut sembler extrêmement dure cependant, lorsque l'on prend le temps de la
méditer; nous pouvons nous apercevoir que le Vivant dans son ensemble évolue sans cesse. De l'ADN,
en passant par les capacités intellectuelles, jusqu'aux comportements sociaux, tout évolue constamment.
Ce qui ne suit pas le rythme de la vie est sur la voie de la mort. L'apparition de la rigidité, physique,
psychologique ou affective et la baisse de la capacité à épouser le rythme de la société sont les
principaux signes de désadaptation.
[liii] Ou en créer des meilleures, c’est-à-dire des solutions qui améliorent positivement les conditions
de vie de chacun. Un comportement est facilement remplaçable par un meilleur, apportant plus de
plaisir et une amélioration des conditions de vie, par contre l’inverse est impossible à long terme,
[liv] Remarque : en connaissant l'effet des hormones adrénaline (=fuite possible, mise à disposition de
beaucoup d'énergie) et noradrénaline (= perception d'une grande menace sans possibilité de fuir, état de
survie, préparation à encaisser le coup), il est très instructif pour connaître l'état réel de l'Autre...ou le
sien de savoir que l'adrénaline dilate la pupille de l'œil et que la noradrénaline la contracte. Dans le
deuxième cas, attention : la perception d'une menace sans possibilité de fuite peut transformer l'autre de
dominé acculé à dominant. Lâchez la pression, car l'affrontement est proche !
[lv] Le stade phallique est, selon les théories de la psychanalyse, la troisième phase, entre les âges de
trois ans et sept ans, de l'évolution affective d'un bébé humain. Il succède au stade anal et est marqué
par le complexe d'Œdipe.
Stade oral : jusqu’à 18 mois. Le stade oral précoce ou préambivalent, où le plaisir est lié à la
succion.
Stade anal (+ oral) : de 18 mois à 3 ans. Il succède au stade oral et se caractérise par une
focalisation de l'enfant sur la région rectale. Le "fruit social" de ce stade anal est
l'autonomie dans l'espace
Stade phallique (+ oral + anal) : de 3 à 7 ans > situation œdipienne. Il succède au stade anal
et est marqué par le complexe d'Œdipe. Conflit lié au tabou de l'inceste avec le complexe
d'Œdipe : L'enfant veut posséder sa mère mais pour cela il doit détruire son père, or il aime
son père et l'admire mais c'est son rival. → Conflit important duquel il doit sortir. Pour
posséder sa mère il va donc s'identifier au père en subissant son autorité mais s’identifiant à
lui, il se détachera de sa mère. Le père qui était un rival devient l'objet à imiter ; il l'imite
pour s’approprier de sa puissance.
Période de latence (+ oral + anal + phallique) : dès 7 à 8 ans
Stade génital : adolescence

[lvi] L’inconscient est également un concept de la psychanalyse jungienne ou psychologie analytique.


Dans ce cadre il a sa définition propre : l'inconscient se composerait d'un inconscient personnel, d'un
inconscient collectif et d'un inconscient spirituel qui nous préviendrait de dangers et trouverait la
solution de certains conflits. Jung donne des exemples de rêves qui auraient une fonction
d’avertissement (Jung C. G. L’homme à la découverte de son âme, 1987, Albin Michel, Paris, p. 219 et
261).
[lvii] Une pulsion (ou un groupe de pulsions) s'oppose à l'autre dans un conflit dynamique. La pulsion
a pour but d’annuler le sentiment de tension par la réalisation d’un acte plaisant : l’acte de se nourrir
lorsque la sensation de faim se fait ressentir par exemple. On distingue plusieurs types de pulsions en
voici deux majeures qui s’opposent :
Dualisme pulsions de vie (pulsion d'autoconservation et pulsion sexuelle : besoin de rentrer
en contact dans un sentiment de plaisir. C’est la satisfaction des besoins physiologiques et
le mouvement vers l’autre, dicté par la recherche du plaisir et de la satisfaction)
et pulsion de mort (éradication pure et simple de toute excitation) mise en page

[lviii] En psychologie la représentation renvoie à la représentation mentale du monde extérieur en


associant une perception à une idée, une catégorie de faits, une image mentale, un symbole ou un
modèle explicatif.

[lix] Les centres composant le MFB sont : l’aire tegmentale ventrale (ATV), le noyau accumbens,
comme le septum, l’amygdale, le cortex préfrontal ainsi que certaines régions du thalamus
[lx] L’hormone corticotrope, ou adrénocorticotrophine (ACTH), est une hormone polypeptidique,
principalement sécrétée par les cellules basophiles du lobe antérieur de l’hypophyse et qui stimule la
glande corticosurrénale.

Vous aimerez peut-être aussi