Vous êtes sur la page 1sur 5

RAPPORT DE STAGE PRATIQUE ACCOMPAGNEE

du 25 au 29 janvier 2009

Lieu de stage : école élémentaire Louis Barrié à Figeac.

Enseignant d' accueil : FONTAINE Sylvie.

Classe : CM2 - 18 élèves.


Introduction
L'école dans laquelle j'ai été accueilli comporte 130 élèves répartis dans 5 classes allant du
CP au CM2 et une classe mixte de CM1/CM2 avec les enfants les plus autonomes.
Il me semble intéressant de remarquer que ma maîtresse d'accueil assure les cours de sciences
aux classes de CE2, CM1 et CM2 et qu'en contre partie Mr Sainz (CM1) leur assure les cours
d'histoire et enfin Mme Gibrat (CM1/CM2) ceux de géographie.

1-Pratiques observées :
Au cours de ce stage, j'ai pu observer des séances de français, d'histoire, de géographie, de
mathématiques, de sciences, de chant et d'EPS. J'analyserai ici les séances de sciences et de
mathématiques auxquelles j'ai assisté.
Remarque : En début de chaque séquence l'enseignante donne un récapitulatif des objectifs
(sous forme de liste des compétences à travailler) qui permet aux élèves de savoir dans quels
but ils font les activités. De plus un retour à ces compétences en milieu de séquence permet
aux enfants de voir le travail qu'ils ont fait, celui qu'il reste à faire et permet de déterminer
quand l'évaluation sommative aura lieu.
Séance de mathématiques :
Cette séance est la première d'une séquence sur les quadrilatères.
Pour lancer l'activité, la maîtresse demande aux élèves les différents polygones puis
quadrilatères qu'ils connaissent afin de faire une rapide évaluation diagnostique.
Ensuite les élèves reproduisent sur papier quadrillé différents quadrilatères dont les propriétés
sont énoncées au fur et à mesure. L'enseignante donne le rythme de travail en faisant venir les
élèves au tableau qui tracent les diagonales, les axes de symétrie, annotent les angles droits.
Le cours sur les quadrilatères et leurs propriétés est distribué et lu avec la classe. Les élèves
recherchent ensuite sur leur brouillon le noms des figures à reproduire qu'ils n'ont pas
identifié.
L'enseignante demande aux élèves d'apprendre la leçon pour le cours suivant et leur donne un
exercice de réinvestissement où il faut repérer des quadrilatères particuliers dans une figures
où plusieurs figures s'entremêle.
{text:soft-page-break} Séances de sciences :
Cette séance porte sur les phases de la lune. Elle s 'inscrit dans la partie du programme : le
ciel et la Terre; Le mouvement de la Lune autour de la Terre et Lumières et ombres.
La maîtresse commence par demander qui peut rappeler comment la Terre et la Lune se
déplacent par rapport au soleil. La parole est donnée à plusieurs élèves puis l'enseignante fait
appel à trois élèves pour matérialiser les différents astres et leurs mouvements. Cette phase
consolide les pré-requis nécessaires pour aborder la leçon.
Un travail de recherche individuelle est engagé. Les élèves doivent schématiser sur feuille
blanche la face éclairée de la lune en fonction de sa position par rapport à la Terre et au Soleil.
L'observation des productions permet de mieux cerner les représentations des élèves.
Une fois les schémas terminés les élèves sont invités à venir dessiner au tableau ce qu'ils ont
fait. Un premier élèves refait son schéma au tableau puis la maîtresse demande si quelqu'un a
placé la lune dans une autre position par rapport à la Terre et au Soleil. Le schéma est ainsi
complété. A travers cette mise en commun les configuration fausses sont écartées et les autres
validées.
L'enseignante demande alors aux élèves ce que nous voyons de la Lune depuis la Terre dans
les différentes configurations trouvées plus tôt. De nouveau les astres sont matérialisés par les
élèves mais cette fois l'élève qui représente le Soleil éclaire la Lune avec une lampe de poche
et l'enfant qui symbolise la Terre doit dire quelle partie éclairée de la Lune il peut voir.
Après ce débat, des photos de la lune sont distribuées aux élèves qui doivent les associer aux
configurations correspondantes. Ce travail de recherche permet à l'enseignante de vérifier si
les élèves ont bien compris et éventuellement de réexpliquer à ceux qui sont plus en difficulté.
Posture de l'enseignante :
L'enseignante garde une voix calme et posée ce qui permet d'installer un climat serein dans
les travaux entrepris. Elle rend les cours vivants en interrogeant les élèves au hasard qui sont
donc attentifs afin de pouvoir répondre si jamais ils étaient sollicités.
La maîtresse rebondit sur les questions et les réponses des élèves en gardant en tête l'objectif
de la séance.

2-Pratiques mises en place :


Pendant ce stage, j'ai eu l'occasion de préparer plusieurs leçon de français et de
mathématiques. La première leçon que j'ai proposée m'a fait prendre conscience qu'il était
nécessaire d'avoir clairement en tête les objectifs et le but des séances proposées sans quoi les
élèves ne sont pas intéressés et ne comprennent pas le sens des activités.
Séances de mathématiques : les quadrilatères
Préparation :
Ayant été très ambitieux dans ma préparation, ce que j'avais prévu pour la première séance
m'a en fait servi pour les deux séances.
Tout d'abord mon travail a consisté a chercher les compétences que je voulais travailler. J'ai
finalement retenu :
-Utiliser les instruments pour vérifier le parallélisme de deux droites ou pour tracer des
droites parallèles.
-Vérifier la nature d'une figure en ayant recours aux instruments.
-Tracer une figure à partir d'un programme de construction ou d'un dessin à main levée.
A partir de ces compétences j'ai donc cherché des exercices qui me permettaient de les
travailler et j'ai réalisé des figures à mains levées et des programmes de construction.
{text:soft-page-break} De plus, il m'a fallu préparer les corrections des exercices que les
élèves avaient à faire chez eux.
Première séance :
Cette séance était la deuxième de la séquence. L'objectif était de bien insister sur les
différentes propriétés des quadrilatères afin que les élèves les intègrent le plus possible.
Pour commencer le cours j'ai interrogé les élèves au hasard sur le cours qu'ils devaient
apprendre puis j'ai procédé à la correction de l'exercice donné à la séance précédente.
Ensuite deux autres exercices ont été proposés. Dans le premier, les élèves devaient trouver,
individuellement ou à deux, différents quadrilatères dans un enchevêtrement de figures. Le
deuxième a été fait ensemble, le but était de trouver les quadrilatères parmi plusieurs figures
puis de les nommer et justifier la réponse en donnant les propriétés. Ces exercices étaient un
prétexte pour que les élèves utilisent leurs instruments de mesure et se servent des propriétés
pour justifier leurs réponses.
Pour finir un exercice à faire pour le lendemain, est distribué aux enfants.
Deuxième séance :
J'ai débuté le cours par la correction de l'exercice donné la veille.
Ensuite un travail de construction (sur feuille blanche) est donné aux élèves. Ils ont quatre
quadrilatères à reproduire (à partir de croquis sur lesquels certaines propriétés sont annotées)
puis ils doivent les nommer en se servant des instruments. Pour la construction de la première
figure j'ai guidé les enfants en la faisant au tableau puis je leur ai demandé de faire les autres
eux-mêmes pendant que je passais dans les rangs pour aider ceux qui étaient en difficulté ou
simplement contrôler le travail.
Lors de la correction j'ai fait le choix d'interroger les élèves en difficultés afin de mieux
cerner leurs représentations et de m'appuyer dessus pour les aider à comprendre.
Bilan :
Dans les deux séances que j'ai proposées je n'ai pas eu le temps de faire tout ce que j'avais
prévu. Ceci tient principalement du fait que je n'avais pas conscience du temps qu'il fallait aux
élèves pour accomplir certaines taches et au fait qu'il y a toujours des imprévus qui
ralentissent la progression. Par exemple, dans l'activité de construction je me suis rendu
compte que le temps nécessaire au tracé d'une perpendiculaire est bien supérieur à ce que
j'avais envisagé.
D'autre part la différence de niveau entre les élèves est un facteur que j'avais mal pris en
compte. En effet là où certains enfants ont besoin de quelques minutes d'autres ont besoin de
bien plus. Ainsi ma maîtresse d'accueil m'a fait remarquer, à juste titre, que j'aurais du prévoir
soient des exercices supplémentaires pour les plus rapides soient des exercices avec des
niveaux de difficultés variés.
Aucun problème d'ordre n'est survenu mais la présence de la maîtresse n'y est pas étrangère.
De plus les élèves semblaient intéressaient par les activités que j'ai pu leur proposer.
Par rapport à la gestion du tableau, j'ai eu un retour positif de l'enseignante (malgré l'omission
répétée des accents que je dois corriger) qui m'a dit que j'organisais les données de façon
claire et et que je savais noter que ce qui était essentiel.

3-Principaux acquis du stage :


Assurer le rythme en faisant intervenir les élèves le plus souvent
S'appuyer sur les représentations des élèves pour introduire une leçon
Avoir toujours les objectifs en tête afin de ne pas se perdre dans des digressions inutiles
Travailler par objectifs permet de donner du sens aux apprentissages qui est nécessaire
{text:soft-page-break} La motivation des élèves est nécessaire si on veut qu'ils soient actifs
Bien préparer sa leçon tant sur le contenu que sur le matériel nécessaire
Organiser son tableau de façon claire
Faire reformuler les consignes par les élèves afin d'être sûr qu'ils les ont bien comprises
Faire élaborer les traces écrites par les élèves afin qu'elles soient au plus près de leur
conception
Rebondir sur une question posée ou une réponse pour clarifier un point mal compris
C'est au maître qu'il revient d'imposer des limites de temps sans quoi toute activité prend trop
de temps
Savoir rebondir sur une réponse ou une question pour amener les élèves ou on veut qu'ils
aillent
Donner des consignes claires
Rester présents et disponibles pour les élèves même quand ils sont en situation de travail
individuel, de recherche
Faire respecter les règles de vie sans les imposer mais en faisant apparaître comme évidentes
et nécessaire au bon fonctionnement de la classe
S'imposer comme celui qui détient de façon légitime l'autorité
Ne pas imposer des représentations mais faire en sorte que celles des élèves changent
Ne pas interroger que les meilleurs élèves qui lèvent toujours la main mais faire en sorte que
ceux en difficultés prennent la parole sans qu'ils se sentent « agresser »
Penser à mettre en place des dispositifs de différenciation pour les élèves en difficultés
comme pour les « meilleurs »
Assurer un climat de bien-être et de confiance afin que les élèves se sentent bien et qu'ils ai
envi de participer sans avoir peur de faire des erreurs
Se servir des erreurs pour avancer et ne pas les sanctionner
Faire de l'erreur un passage nécessaire vers la compréhension
Mettre en place des dispositifs qui poussent les élèves à réfléchir et à chercher des solution :
situation problème
Ne pas donner trop de travail à la maison car c'est un facteur d'accroissement des inégalités