Vous êtes sur la page 1sur 6

Bonjour Pascal

Comme échangé cet après-midi,

Ci-joint aussi un extrait d'un cahier des charges pour les campagnes topographiques et
géotechniques.

Les levés topographiques seront réalisés au moyen de station totale et concernent :


 les sites des ouvrages ;
 les chemins de canalisation projetés ;

Les levés seront effectués en planimétrie et altimétrie. Tous les points détails doivent être
levés. Ils doivent être rattachés au système général du Cameroun.

Bornes de rattachement

Les points de stations seront scellés dans du béton et des déports seront effectués de sorte à
permettre la reconstitution de tous les points susceptibles d’être détruits. Le rattachement se
fera au système général du Cameroun.

Levé des détails

La largeur de la bande d’étude sera de 30 mètres pour les canaux et les superficies indiquées
pour les plates-formes des ouvrages. Elle contiendra tous les détails planimétriques et
altimétriques compatibles avec l'échelle du plan et en particulier :
 les voies existantes, leurs dépendances et tous les points caractéristiques levés sur
l’itinéraire des futurs ouvrages ;
 les éventuels ouvrages existants sur l’axe du canal projeté, avec leurs principales
caractéristiques (ouverture en largeur et en hauteur, longueur, côtes fil d'eau amont et aval,
etc.…) ;
 les fossés, les écoulements, les talus se situant dans l’emprise du projet ;
 en cas de traversées de bitumes, mentionner les coordonnées planimétriques et
altimétriques des bordures et de l’axe de la chaussée ;
 Les propriétés environnantes (champs, habitations et autres infrastructures sociales et
économiques…)
 les réseaux viaires ;
 les talus et autres ;
 les autres réseaux viaires (eaux usées, électricité (htb, hta, bt…), téléphone…) se
trouvant sur l’itinéraire des levés ;
 tout détail pouvant avoir une incidence sur la réalisation du projet.

Chemins des canaux et canalisation

Les levés seront réalisés sur l’emprise totale des voies et routes (bande de 30 m soit 15 m de
part et d’autre de l’axe des routes et voies) avec au minimum 5 points. Ils devront comprendre
tous les détails décrits plus haut.
La destruction de cultures devra être évitée autant que faire se peut. Le Consultant en charge
des études d’APD précisera les chemins.

Les levés seront effectués en planimétrie et altimétrie à l’échelle 1/1000ème (levés tous les 20
m au maximum). Ils doivent être rattachés au système général du Cameroun.

Sites des ouvrages

Les sites des ouvrages seront levés dans les détails avec les voiries, espaces et réseaux divers
environnants. Le consultant en charge des études d’APD précisera les emprises.

Les levés seront effectués en planimétrie et altimétrie à l’échelle 1/500ème (levés tous les 10 m
au maximum). Ils doivent être rattachés au système général du Cameroun.

1.1.1 Restitution des données

Le consultant restituera sur un même plan les données de levés et celles recueillies
(lotissement).

Réalisation des sondages et essais géotechniques

Il s’agit de réaliser des sondages au droit ou le long des ouvrages projetés aux fins de déterminer
les capacités portantes (contraintes admissibles) et les tassements pour le dimensionnement des
fondations.

Selon le site, le programme des essais se présente comme suit :


Sondage à la Essai de pénétration
Ouvrages Essai pressiométrique
tarière dynamique
Chemins de canaux et
1 tous les 100 m 1 tous les 100 m
canalisation
Autres ouvrages en
béton 1 en cas de sol de
18 18
faible portance
Pour chaque ville
1.2 Étude de résistivité du sol suivant le tracé de canalisation projeté

Cette étude a pour but de :

 vérifier la compatibilité des revêtements standard extérieurs des buses, dalots, tuyaux,
raccords et accessoires composant la canalisation, avec les conditions rencontrées dans
les sols traversés sur son tracé ;
 préconiser, pour la canalisation, lorsque nécessaire :
o l’adoption de mesures conservatoires spécifiques ;
o l’emploi d’une protection renforcée ou spéciale.

Il est à préciser qu’elle ne traite que de la compatibilité physico-chimique des systèmes de


protection extérieure avec les terrains traversés, et ne donne aucune indication quant au
comportement mécanique des tuyaux et autres éléments de la canalisation.

L’étude consistera à :
 collecter les données nécessaires à l’étude ;
 réaliser les sondages de résistivité tous les 20 m le long des canalisations projetées ;
 rédiger le rapport d’étude.

Le Consultant procédera à la collecte de données sur la géologie des terrains du tracé de


canalisation projeté.

1 RAPPORTS DEMANDES ET CALENDRIERS

1.1 Type de rapports

Les rapports à fournir par le Consultant sont des rapports géotechniques et de résistivité. Le
consultant devra fournir un rapport et des plans d’implantation des essais, plans de
recollements et photos de sites et ouvrages.

1.2 Contenu des rapports

Ce rapport comprendra :
 Introduction
 Aperçu géologique et description du site
 Étude géotechnique
 Programme de sondages géotechniques
o Nature des sols rencontrés
o Résistance à la pénétration dynamique
o Caractéristiques pressiométriques
 Étude de fondations
o Fondations sur semelles pour les bâtiments…
 Contrainte admissible et contrainte de calcul des sols
 Amplitude des tassements sous les semelles
o Fondations sur radier général pour les ouvrages
 Contrainte admissible des sols sous le radier
 Évaluation des tassements sous le radier
 Module de réaction du sol sous le radier
o Fondations sur pieux pour les ouvrages
 Contrainte admissible des sols sous le radier
 Évaluation des tassements sous le radier
 Module de réaction du sol sous le radier

 CONCLUSION

 BIBLIOGRAPHIE

 ANNEXES

o Courbes de sondages

o Courbes de pénétration dynamiques

o Courbes pressiométriques

Pour la tranche ferme :

"Sondage de sol & test de perméabilité (aptitude à l’assainissement autonome).

Le consultant réalisera une vingtaine de profils pédologiques des zones identifiées en effectuant
des sondages mécaniques atteignant une profondeur moyenne de 1,5 m (entre 1 et 3 m selon la
nature et l’induration des formations rencontrées. – En complément des profils pédologiques,
le Consultant réalisera une vingtaine de tests de percolation permettant de mesurer la capacité
d’absorption et la perméabilité des sols afin de déterminer la possibilité d’infiltration et le
dimensionnement des dispositifs. Ces tests seront pratiqués selon la méthode de Porchet à partir
de certains sondages.

Ces sondages devront permettre de repérer les possibilités d’épuration et d’évacuation des
effluents en profondeur, l’existence de niveaux hydromorphes, la présence de nappe perchée
temporaire et une caractérisation sommaire de la zone sous-saturée. Une carte reportée dans le
SIG présentant les profils pédologiques et test de perméabilité réalisés sera produite par le
Consultant.

Pour les besoins de l'analyse du transport solide en bassins versant élémentaire et des drains
d’évacuation pluviaux, le consultant procédera à des analyses de courbes granulométriques de
matériaux, dont les éprouvettes de prélèvement auront été, au préalable, localisées. A priori 10
courbes granulométriques sont suffisantes pour apprécier le contexte de transport solide.
Pour la tranche conditionnelle :

Afin que chaque soumissionnaire soit évalué sur des bases techniques et financières équitables,
il est ici considéré que les infrastructures à dimensionner concerneront :
- Canaux de drainage: linéaire total 100 km, y compris voies sur berge et ouvrages de
franchissement
- Zone de stockage / aménagements naturels : environ 100 ha
- Stations d’épuration des eaux usées 100 000 équivalents-habitants
- Stations de traitement des boues de vidange : capacité 100 000 équivalents-habitants
- Canalisation d’eaux usées (réseau unitaire ou séparatif) : linéaire total 100 km pour les
collecteurs principaux (non compris le réseau tertiaire de collecte à la propriété), avec les postes
de relevage nécessaires, le cas échéant
- 5 blocs sanitaires

Les reconnaissances géotechniques à réaliser suivant les normes en vigueur intéresseront :


- Les ouvrages linéaires et ponctuels :
o pénétromètres statique et dynamique
o 1 sondage carotté à une profondeur et fréquence suffisante (suivant les calculs de
contraintes de l’ouvrage en question)
- Les ressources en matériaux, zones d’emprunt (faire une caractéristique géométrique et
environnementale des zones d’emprunts c'est-à-dire localisation, nature des matériaux,
découverte, épaisseur exploitable, utilisation, superficie et conditions environnementales) et
carrières standards (inventaires des carrières utilisables dans le cadre du projet et la
caractérisation des différents granulats).

Consistance des missions géotechniques


Dans le cadre des études géotechniques, le consultant devra produire un ensemble de
documents permettant de fournir, après une campagne de reconnaissance, les éléments
nécessaires à l’identification de la qualité du sol et du sous-sol.
L’objectif de l’étude géotechnique (investigations + ingénierie) est :
- Identifier et analyser les différents matériaux rencontrés sur l’emprise du projet
- Présenter sous de forme de rapport les résultats obtenus des essais in situ et en laboratoire
- de présenter aux constructeurs le cadre dans lequel ils vont réaliser leurs aménagements
(environnement du projet, géologie des sous-sols avec la réalisation des puits manuels au sorti
avec des coupes lithologiques) en leur fournissant l’information sur la portance admissible du
sous-sol, sa rigidité, le tassement différentiel et absolu, la compressibilité, le niveau de la
nappe, l’agressivité des sols, la possibilité ou non de réutiliser les matériaux issus des déblais,
etc.. ;
- de présenter les différents horizons du terrain traversant le projet (des coupes lithologiques) ;
- de définir des solutions optimisées et viables (en termes économique et de sécurité) ;
- de caractériser et dimensionner la nature des travaux (notamment volumes de purge,
conditions de réutilisation des matériaux en remblai, qualité des matériaux de substitution
dans le cas où la réutilisation des sols n’est pas possible, conditions de terrassement et moyens
de mise en oeuvre (blindage, déroctage, pompage), etc.)
Les investigations, sondages et essais doivent être réalisés par une société agréée et
spécialisée dans ce type d'intervention. Le consultant doit mener à bien les prestations de
sondages, des essais et sa mission selon la classification des missions géotechniques types de
la norme NF P 94-500.
L’exécution des sondages in situ, leur analyse en laboratoire et des essais auront pour but de
déterminer la nature et l'épaisseur des couches, leurs caractéristiques physiques mécaniques et
chimiques constituant le sous-sol ; d’effectuer des mesures de densité en place et de
déterminer le niveau de la nappe phréatique.
Activités à réaliser
Sans être exhaustive, les tâches du bureau géotechnique/consultance géotechnique sont les
suivantes :

a) S’approprier et analyser les documents du projet, dont les plans de réalisation de l’ouvrage,
les rapports, tous les documents techniques, financiers ou administratifs du projet ou projets
connexes ;
b) Procéder à l’exécution des sondages/essais ;
c) Soumettre les échantillons prélevés lors des sondages (non exhaustifs) aux essais
géotechniques :
- Essais d’identification et de classification (granulométrie et limites d’Atterberg) ;
- Teneur en eau ;
- Essai au pénétromètre dynamique lourd pour connaitre les contraintes du sol
- Essai au pénétromètre dynamique léger sur remblai de pouzzolane compacté
- Essai de compressibilité (résistance et compression simple) ;
- Essais de portance CBR ;
- Analyses chimique du milieu ;
- Essai oedométrique (compressibilité, gonflement et fluage) ;
- Essai pour la mesure de la densité «in situ »
- Essai de cisaillement à la boîte ;
- Essais Proctor (modifié) ;
- Limites d’Atterberg ;
- Essai triaxial ;
- Essai au pressiomètre ;
- Etc…
d) Rédiger les rapports géotechniques des sites du projet : il s’agit d’études descriptives,
explicatives et justificatives des dispositions techniques à retenir.

Vous aimerez peut-être aussi