Vous êtes sur la page 1sur 9

Chapitre 1.

6a –Les ondes sinusoïdales progressives


L’onde sinusoïdale progressive
La forme de l’onde voyageant dans un milieu dépend de la source du mouvement ainsi
que de la vitesse de propagation du milieu. Pour simplifier notre étude, nous allons
seulement étudier l’évolution dans le temps d’une onde ayant une forme sinusoïdale
(produit par un oscillateur en mouvement harmonique simple). Voici une représentation
visuelle des ondes qui seront étudiées dans cette section :
y t0
A
x


Il est important de préciser que l’étude d’une onde représente l’étude d’une fonction à
deux dimensions y x, t  . Si l’on utilise l’exemple de l’oscillation verticale d’une corde
pour représenter la fonction y x, t  , nous avons :
y  x, t   y : Position verticale du bout de corde par rapport au point d’équilibre (m)
x : Étiquette d’un bout de corde (position horizontale) (m)
t : Temps écoulé dans le déplacement de l’onde (s)

Ainsi, on peut étudier une onde de deux façons :


1) Étudier la forme de la corde y  x  à un 2) Étudier l’évolution d’un bout de corde
moment t donné ( t  constante ) y t  d’étiquette x ( x  constante )
y m  ym 
temps t Position x
A A
vx

xm  t s 

A  A
T

Puisque l’onde est de forme sinusoïdale, nous pouvons affirmer que l’onde aura la forme
suivante :
y  x, t   A sin kx  Ct   
où y : Position verticale du bout de corde par rapport au point d’équilibre (m)
A : Amplitude de l’onde (m)
x : Étiquette du bout de corde étudié (position horizontale) (m)
t : Temps de l’étude (s)
 : Constante de phase (condition initiale) (rad)
et k et C : Constante à définir

Référence : Marc Séguin, Physique XXI Volume C Page 1


Note de cours rédigée par : Simon Vézina
À t  0 , nous avons : (   0 )
y t0
A
x


Ceci nous donne l’équation suivante :


y  x,0  A sin kx 

Nous pouvons établir la table de correspondance suivante à partir de x  0 lorsque y  0


pour chaque cycle de sinus complété :
Nombre de cycles complétés 0 1 2 3 … N
Nombre de radian complété 2 N
0 2 4 6 …
dans la fonction sinus (rad)
Position x de l’élément de
0  2 3 … N
corde (m)

Puisque le produit kx représente le nombre de radians complétés dans la fonction sinus,


nous pouvons établir la relation suivante entre la constante k et la longueur d’onde  à
partir du tableau précédent :
kx  nb radian  k  N   2N (Relation entre x et nb radian)
 k  2 (Relation cycle spatial et cycle en radian)

Le nombre d’onde
Le paramètre k est nommé le nombre d’onde et représente une conversion pour
transformer une position sur l’axe x en radian dans la fonction sinus :

2
k k  2
 ou

où k : Nombre d’onde (rad/m)


2 : Cycle complet en radian de la fonction sinus de l’onde (rad)
 : Cycle complet spatial de l’onde (m)
y en fonction de x : y en fonction de kx :
y  y 2
A A
y  A sin kx  x  A sin kx 

0 0
  3  x m 
  3 2 kx rad 
4 2 2 2 2
A  A 2

Référence : Marc Séguin, Physique XXI Volume C Page 2


Note de cours rédigée par : Simon Vézina
La constante C
Lorsque l’onde se déplace à vitesse v dans un milieu dans le sens positif de l’axe x, c’est
la représentation du sinus qui se déplace à vitesse v dans le sens positif de l’axe x. On
peut utiliser un axe x’se déplaçant à vitesse v dans le sens positif pour visualiser l’onde
initialement dessinée entre x  0 et l’infini se déplaçant dans le sens positif :
t =0 onde progressive se t em ps t 1 onde progressive se t em ps t 2 onde progressive se
déplaçant dans le déplaçant dans le déplaçant dans le
y v sens positif de l’axe
y v sens positif de l’axe
y v sens positif de l’axe
vt vt
P x P x P x

axe x se déplaçant à x' axe x se déplaçant à x' axe x se déplaçant à x'


la même vitesse que l’onde la même vitesse que l’onde la même vitesse que l’onde

Puisque l’onde est immobile par rapport à l’axe x’, l’onde peut se représenter de la façon
suivante :
y  x' , t   A sin kx'
x' : Position sur un axe qui se déplace à vitesse v

Puisqu’on désire introduire la notion de vitesse v dans notre équation et que l’on veut
utiliser l’axe x pour positionner un élément de l’onde, nous devons établir une relation
entre x et x’. Le point P possède la coordonnée x  vt selon x et la coordonnée x'  0
selon x’. On peut utiliser la transformation de Galilée1 et utiliser l’axe x’ pour
positionner un élément de l’onde par rapport à x :
x  x' vt

En isolant x’dans cette relation, nous obtenons :


x'  x  vt

Ainsi, nous pouvons remplacer x’dans l’équation de l’onde précédente et transformer


notre équation d’onde y  x' , t  en y  x, t , v  :
y  x, t , v   A sink  x  vt 

Puisque la vitesse de propagation de l’onde est constante, ce paramètre est fixe. C’est
pourquoi nous allons définir uniquement l’onde à l’aide de la fonction y x, t  . En
manipulant notre équation d’onde, nous pouvons exprimer la constante C recherchée :
y  x, t   A sink  x  vt   y  x, t   A sin kx  kvt  (Distribuer k)
 y  x, t   A sin kx  Ct  (Remplacer C  kv )

1
La transformation de Galilée sera étudiée plus en profondeur à la au chapitre 4.0a

Référence : Marc Séguin, Physique XXI Volume C Page 3


Note de cours rédigée par : Simon Vézina
Pour des raisons de convention, il est préférable de transformer notre équation d’onde
sous la forme suivante :
y  x, t   A sink  x  vt   y  x, t   A sin kx  kvt  (Distribuer k)

  2  
 y  x, t   A sin  kx   vt  (Remplacer k  2 /  )
    
 2 
 y  x, t   A sin  kx  vt  (Remplacer   vT )
 vT  
 2 
 y  x, t   A sin  kx  t (Simplifier v)
 T 
 y  x, t   A sin kx   t  (Remplacer   2 / T )

Lorsqu’il y a des conditions initiales autres que y  0 et x  0 à t  0 , il faut introduire


une constante de phase  :
y  x, t   A sin kx   t    (Onde sens positif de l’axe x)

Lorsque l’onde se déplace dans le sens négatif de l’axe x, la transformation de Galilée est
x  x'vt ce qui nous donne l’équation d’onde suivante :
y  x, t   A sin kx   t    (Onde sens négatif de l’axe x)

Déphasage
Les termes à l’intérieur de la fonction sinus de l’onde représentent des déphasages pour
différents motifs.

Déphasage spatial : kx
Déphasage permettant de former l’onde le long de l’axe x. C’est ce paramètre qui définit
la longueur d’onde λ.

Déphasage temporel :  t
Déphasage permettant de déplacer le long de l’axe x la forme de l’onde selon la vitesse
de propagation de l’onde et du temps écoulé. C’est ce paramètre qui définit la période T.

Déphasage des conditions initiales : 


Déphasage permettant de déplacer l’onde le long de l’axe x selon les conditions initiales.
Ce paramètre s’ajuste afin de satisfaire y x, t  et v y  x, t  à x  0 et t  0 .

Référence : Marc Séguin, Physique XXI Volume C Page 4


Note de cours rédigée par : Simon Vézina
La fonction d’onde sinusoïdale progressive à une dimension
Une onde sinusoïdale produite par un mouvement harmonique simple périodique T et
d’amplitude A dans un milieu propageant l’onde à une vitesse v peut s’écrire des deux
façons suivantes :

y x, t   A sin  kx   t    ou y x, t   A sink  x  vt    
où y : Position d’un élément x du milieu par rapport à son point d’équilibre (m)
x : Étiquette d’un élément du milieu (m)
t : Temps écoulé dans la propagation de l’onde (s)
A : Amplitude de l’onde (m)
k : Nombre d’onde (rad/m) ( k  2 /  )
 : Fréquence angulaire du mouvement harmonique (rad/s) (   2 / T )
v : Vitesse de l’onde dans le milieu (m/s) (v   /T   / k )
 : Constante de phase (rad)
 : Sens du déplacement de l’onde selon l’axe x

Convention : Vitesse dans le sens positif de l’axe x ( - )


Vitesse dans le sens négatif de l’axe x ( + )

Étiquette fixée y t  : (un bout de corde x) Temps fixé y  x  : (toute la corde)


ym  y m 
Position x temps t
A A
vx

t s  x m 

A A 
T

Référence : Marc Séguin, Physique XXI Volume C Page 5


Note de cours rédigée par : Simon Vézina
Situation 2 : Une onde sinusoïdale progressive : de l’
équation au graphique. U n e on de
pr ogr essive est décr it e pa r l’
équ a t ion
y  0,3 sin (0,698 x  3,49 t)
où x et y son t en m èt r es et t est en secon des. On désir e dét er m in er
(a) l’
a m plit u de; (b) la lon gu eu r d’on de; (c) la pér iode; (d) le m odu le de la vit esse et
(e) le sen s de pr opa ga t ion de l’ on de. On désir e éga lem en t dessin er la cor de (pou r
0 < x < 20 m ) (f) à t  0 et (g) à t  T / 4 (où T est la pér iode).

Notre onde sinusoïde progressive possède la forme suivante :


y  A sin kx   t 

a) À partir de l’analyse de la fonction, nous avons une amplitude est égale à :


A  0,3 m

b) À partir de la relation entre le nombre d’onde et la longueur d’onde, nous avons :


2 2 2
k      9 m
 k 0,698

c) À partir de la relation entre la fréquence angulaire et la période, nous avons :


2 2 2
  T   T  1,8 s
T  3,49

d) À partir de la relation entre la longueur d’onde, la période et la vitesse, nous avons :

  vT  v


9  v  5 m/s
T 1,8

e) Puisque le terme du déphasage temporel est positif, l’onde se déplace dans le sens
négatif de l’axe x.

Référence : Marc Séguin, Physique XXI Volume C Page 6


Note de cours rédigée par : Simon Vézina
f) Voici la forme de l’onde entre 0  x  20 à t  0 s :
La fonction d’onde : y  0,3 sin 0,698 x  3,490  y  0,3 sin 0,698 x 
¼ de λ : ¼   / 4  9  / 4  2,25 m  ¼  2,25 m

Puisque nous n’avons aucun déphasage  , nous avons un sinus non déplacé :
y (m ) t0
0,3
v

2,25 4,5 6,75 9 11,25 13,5 15,75 18 x (m )


– 0,3

g) Voici la forme de l’onde entre 0  x  20 à t  T / 4  0,45 s :


La fonction d’onde : y  0,3 sin 0,698 x  3,490,45  y  0,3 sin 0,698 x   / 2
¼ de λ : même calcul  ¼  2,25 m

Puisque la fonction d’onde possède un déphasage    / 2 , il faut la déplacer


spatialement d’un facteur équivalent à  / 2 radian vers gauche2. Utilisons la relation du
nombre d’onde ( k  2 ) pour mesurer le déplacement selon l’axe x :
k  2  kx   (Évaluer un déplacement de  )
 0,698x   / 2 (Remplacer k et  )

 x  2,25 m (Évaluer x)

On peut également utiliser la vitesse de l’onde et le temps écoulé pour mesurer le


déplacement de l’onde à l’aide d’un équation de la cinématique :
x  vt  x  50,45 (Remplacer v et t)

 x  2,25 m (Évaluer x)

Représentation du déplacement de l’onde : Voici la représentation de l’onde finale :


y (m) t  T/4 vt t0 y (m) t  0,45 s v
0,3 0,3
v

2,25 4,5 6,75 9 11,25 13,5 15,75 18 x (m) 2,25 4,5 6,75 9 11,25 13,5 15,75 18 x (m)
– 0,3 – 0,3

2
Rappel :   0 (déplacement vers la gauche),   0 (déplacement vers la droite)

Référence : Marc Séguin, Physique XXI Volume C Page 7


Note de cours rédigée par : Simon Vézina
Situation 3: Une onde sinusoïdale progressive : des graphiques à l’ équation. E n « ph oto-
gr a ph ia n t » u n e on de sin u soïda le pr ogr essive se dépla ça n t su r u n e cor de, on a
obt en u les deu x sch ém a s ci-dessou s (pou r t  0, à ga u ch e, et pou r t  0,1 s, à
dr oit e). On désir e dét erm in er la fon ct ion y(x,t) qu i r epr ésen t e cet t e on de, en
su pposa n t qu e (a) l’ on de possède la plu s pet it e vit esse possible da n s le sen s
posit if de l’ a xe x; (b) l’
on de possède la plu s pet it e vit esse possible da n s le sen s
n éga t if de l’a xe x.
y (m ) t0 y (m ) t  0,1 s
2,5 2,5

2 4 6 8 x (m ) 2 4 6 8 x (m )
– 2,5 – 2,5

Selon le graphique y  x  à t  0 s , nous pouvons évaluer la longueur d’onde de l’onde et


l’amplitude maximale du mouvement :
Longueur d’onde :  8 m
Amplitude maximale : A  2,5 m

Nous pouvons maintenant évaluer le nombre d’onde k :


2 2
k  k  k  0,785 rad/m
 8

Selon le graphique y  x  à t  0 s , lorsque x  0 m , y  x   0 . Ainsi, nous pouvons


évaluer notre constante de phase  :
y  A sin kx   t     0  2,5sin0,7850   0   
y
 0  sin  

   sin 1 0
0 0
x    ... ,   , 0,  , ... 
-π    0 (car y est croissant lorsque x augmente près de x  0 )

Ceci nous donne l’équation temporaire : y  2,5 sin 0,785 x   t 

Référence : Marc Séguin, Physique XXI Volume C Page 8


Note de cours rédigée par : Simon Vézina
Dans la situation (a), nous exigeons une onde se déplaçant avec la plus petite vitesse
dans le sens positif de l’axe x. Ainsi, l’équation d’onde aura la forme suivante :
y  2,5 sin 0,785 x   t   y  2,5 sin 0,785 x   t  (Choisir signe  négatif)

Pour évaluer la fréquence angulaire ω, nous pouvons remplacer une valeur numérique du
graphique y  x  à t  0,1 s et isoler ω : (Point 0,  2,5 )
y  2,5 sin 0,785 x   t    2,5  2,5sin0,7850   0,1
 1  sin  0,1 
y

3π / 2
  0,1  sin 1  1
x
  0,1  ... ,   / 2 , 3 / 2 , ...
1 -π / 2   0,1   / 2 (Choisir tel que   0 et la plus petite vitesse)
Ainsi :
 /2
 0,1   / 2      15,7 rad/s
 0,1

Voici l’équation d’onde se déplaçant vers la droite : (sens positif)


y  x, t   2,5 sin 0,785 x  15,7 t  (a)

Dans la situation (b), nous exigeons une onde se déplaçant avec la plus petite vitesse
dans le sens négatif de l’axe x. Ainsi, l’équation d’onde aura la forme suivante :
y  2,5 sin 0,785 x   t   y  2,5 sin 0,785 x   t  (Choisir signe  positif)

Pour évaluer la fréquence angulaire ω, nous pouvons remplacer une valeur numérique du
graphique y  x  à t  0,1 s et isoler ω : (Point 0,  2,5 )
y  2,5sin 0,785 x   t    2,5  2,5sin 0,7850   0,1
 1  sin 0,1 
y
3π / 2

 0,1  sin 1  1
0,1  ... ,   / 2 , 3 / 2 , ...
x

1
0,1  3 / 2 (Choisir tel que   0 et la plus petite vitesse)
-π / 2

Ainsi :
3 / 2
0,1  3 / 2      47,1 rad/s
0,1
Voici l’équation d’onde se déplaçant vers la gauche : (sens négatif)
y  x, t   2,5 sin 0,785 x  47,1t  (b)

Référence : Marc Séguin, Physique XXI Volume C Page 9


Note de cours rédigée par : Simon Vézina