Vous êtes sur la page 1sur 2

Activité 6 : La réplication de l’ADN

1. Mise en évidence de la réplication du matériel génétique (ADN) (Doc1)


Au cours de l’interphase : la quantité d’ADN est constante à Q pendant la phase G1 (1ere
phase de croissance), puis elle augmente pour atteindre 2Q pendant la phase S (phase de
synthèse), ensuite elle reste stable pendant la phase G2 (2eme phase de croissance). Au cours
de la mitose la quantité d’ADN passe de 2Q à Q. Lorsque la quantité d’ADN se dédouble,
chaque chromosome qui était formé par une seule chromatide apparait formé de deux
chromatides.

2. Mécanisme de réplication de l’ADN


a. Expérience de Meselson et Stahl (1958) (Doc2)
Au bout d’une génération sur milieu 14N, la densité de l’ADN de l’extrait des bactéries est
intermédiaire entre la densité de l’ADN lourd (15N) et de l’ADN léger (14N), c’est-à-dire
100 % d’ADN hybride. Donc ce résultat confirme l’hypothèse du modèle semi conservatif.
Au bout de deux générations on obtient 50% d’ADN léger et 50% d’ADN hybride. Ainsi les
expériences de Meselson et Stahl valident l’hypothèse de la réplication semi conservative et
réfutent les autres hypothèses.
Conclusion: La réplication de l’ADN se fait selon le model semi-conservatif selon lequel
chaque brin de la molécule "mère" sert de matrice pour la synthèse d'un brin
complémentaire.
Schéma montrant la duplication d'une molécule d'ADN
b. Les yeux de réplication : structures témoignant d’une réplication d’ADN (Doc 3)
Les yeux de réplications observés au ME apparaissent au cours de la phase S et correspondent
aux endroits ou l’ADN se réplique. Chaque œil comporte deux fourches de réplication, figure
en Y, où une ADN polymérase effectue la réplication. Ces fourches progressent en sens
inverses (réplication bidirectionnelle), assurant la réplication de l’ensemble de la molécule
d’ADN.
c. Mécanisme de la réplication d’ADN
La réplication est un processus selon lequel un nouveau brin d’ADN est synthétisé à partir
d’un brin matrice d’ADN, dont il est complémentaire. Chaque brin de la double hélice sert de
matrice pour la synthèse d'un nouveau brin par complémentarité de bases. Cette synthèse est
catalysée par l’ADN polymérase, qui ne fonctionne que dans le sens 5’→3’pour le nouveau
brin. (3’ 5’ pour l’ancien brin)
Remarque : La réplication est asymétrique. L’un des deux brins est synthétisé de façon
continue (brin précoce ou avancé) tandis que l’autre est synthétisé sous forme de fragments
connus sous le nom de fragments d’Okazaki (brin tardif ou retardé).

3. Notion de cycle chromosomique (Doc4)


4. Complémentarité de la duplication et de la mitose
A l'issue de la duplication de l'ADN, les deux molécules néoformées contiennent des
informations rigoureusement identiques et identiques aux informations de la molécule mère.
Elles formeront les deux chromatides des chromosomes métaphasiques.
Au cours de la mitose, les chromatides de chaque chromosome se séparent et migrent vers
des pôles opposés. Ainsi chaque cellule fille va recevoir un nombre de chromosomes égal,
contenant exactement les mêmes informations que la cellule-mère d’où la conservation de
l’information génétique au cours du cycle cellulaire.
Exercice : expérience de Taylor

Vous aimerez peut-être aussi