Vous êtes sur la page 1sur 4

Valeurs

Avril 2011

Imagination

« Sans imagination il ne pourrait y avoir création. » Albert Jacquard


Cette citation est extraite d’un ouvrage consacré à la philosophie. Elle s ’applique
pourtant très bien à l’univers de la Banque Privée. Si notre approche se base sur
une analyse de l’environnement et des besoins de nos clients, notre métier est
avant tout de « créer » et de proposer des solutions spécifiques pour chaque
situation. L’imagination est fondamentale car lorsqu’elle est associée à de
l’expertise, elle nous permet d’être innovants et de fournir un travail de qualité.
Enfin, l’imagination est une chance : elle rend notre métier passionnant et nous
permet de nous tourner vers l’avenir.

En matière de gestion financière, les bonnes décisions d’investissement viennent


souvent de la confrontation d’idées. Le scénario macroéconomique que nous
construisons est ainsi le fruit d’un travail important d’analyse puis de la
confrontation des convictions de chacun de nos spécialistes. Aussi, ce mois-ci, nous
vous proposons, en parallèle à notre point macroéconomique habituel, une analyse
sur les perspectives du marché des actions.

Dans ce numéro, nous nous sommes également intéressés à l’innovation, celle de


nos clients et aux solutions mises en place par la Place Financière de Luxembourg
dans ce domaine.

Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Patrice Crochet, Directeur Wealth Management, BGL BNP Paribas.


Perspectives économiques et de marchés

L’inflation sous surveillance


La Banque Centrale Européenne (BCE) a décidé d’augmenter nous pensons que l’effet est en grande partie lié à la hausse des
de 1% à 1,25% son principal taux d’intérêt directeur le 7 avril. matières premières. Les effets devraient rester temporaires.
Cette décision n’a pas surpris les marchés financiers dans la L’amélioration de la conjoncture permet toutefois une certaine
mesure où le président de la BCE avait clairement laissé normalisation de la politique monétaire. La première étape de la
entendre que cette décision était plus que probable. Fed sera de limiter sa politique expansionniste. Elle devrait donc
L’accélération de l’inflation au-delà du niveau cible de 2% était commencer par réduire son programme massif d’achats
un indicateur justifiant une hausse de taux d’intérêt. Les fortes d’obligations d’ici la fin du second trimestre de cette année. Dans
divergences de performances économiques au sein de l’Union un second temps, la Fed pourrait également modifier son taux
ont cependant rendu la décision des autorités monétaires d’intérêt directeur. Cette hausse ne devrait se produire que début
européennes plus difficile. L’Allemagne ou la France ont connu 2012.
une embellie tandis que les pays périphériques restent enlisés Pour les pays émergents, l’impact du renchérissement des
dans une situation de croissance faible et de niveau matières premières a été plus marqué, et le risque de hausse des
d’endettement trop important. Ce mois-ci, la grande salaires est présent. Les banques centrales ont déjà augmenté
incertitude a été liée à un possible soutien financier européen les taux d’intérêt et les premiers signes de succès sont
au Portugal. Après plusieurs semaines d’hésitations, le observables. En effet, l’inflation des biens alimentaires est à
Portugal a finalement accepté l’aide du fonds européen de nouveau négative et les signes de « surchauffe » sont moins
stabilisation financière. Le risque de voir un autre pays présents. Les attentes de hausses de taux d’intérêt pourraient
demander l’aide de l’Europe est, selon nous, limité à ce stade. dès lors être révisées à la baisse, ce qui serait favorable aux
Nous attendons encore une autre hausse de taux d’intérêt de actifs émergents. Les évolutions des dernières semaines
la BCE cette année, suivie par une approche attentiste. suggèrent que le contexte de croissance économique et
La Réserve Fédérale américaine (Fed) n’est, quant à elle, pas d’inflation redevient plus favorable dans cette zone
pressée de relever les taux d’intérêt. L’inflation a accéléré mais géographique.

Taux d'intérêt
Prévisions d'évolution sur un an (2011 / début 2012)
directeurs
2ème 3ème 4ème 1er
Pays 2010 7/04/2011 Source trimestre trimestre trimestre trimestre
2011 2011 2011 2012
BNPP AM (1) 0,25 0,25 0,25 0,50
Etats-Unis 0-0.25 0-0.25
Consensus de marché (2) 0,25 0,25 0,25 0,50
BNPP AM (1) 1,25 1,50 1,50 1,75
Europe 1,00 1,25 (2)
Consensus de marché 1,25 1,50 1,75 2,00
Grande- BNPP AM (1) 0,75 1,00 1,00 1,00
0,50 0,50
Bretagne Consensus de marché (2) 0,50 0,75 1,00 1,25
(1)
BNPP AM 0,10 0,10 0,10 0,10
Japon 0-0.10 0-0.10
Consensus de marché (2) 0,10 0,10 0,10 0,10

Source : BNPP AM (1) le 07/04/2011 (1) BNP Paribas Asset Management


(taux exprimés en % en fin de période) (2) Bloomberg Weighted average of private forecasts

Nous maintenons une préférence pour les actifs risqués (actions, obligations d’entreprises de moindre qualité dites « high yield »).
Sur les marchés d’actions, les pays émergents devraient avoir le meilleur potentiel de performance autant à court qu’à long terme.
Au sein des pays développés, nous préférons les Etats-Unis à l’Europe. Nous privilégions les obligations d’entreprises (obligations
« high yield » et obligations convertibles) par rapport aux obligations d’Etats. Les devises et les obligations des pays émergents en
devises locales (de maturité courte) sont également attrayantes. En termes d’allocation sectorielle actions, nous privilégions les
secteurs ayant une forte exposition à la demande globale comme l’énergie et la technologie. Dans le contexte actuel de craintes
d’inflation, les actions des entreprises qui ont du « pricing power » (capacité à répercuter les hausses de coût sur les prix finaux)
devraient continuer à mieux performer à court terme. Enfin, notre vision reste positive sur les actions du secteur des
télécommunications qui bénéficient de hauts dividendes.

Rédaction finalisée le 11 avril 2011


Les marchés actions : l’environnement reste porteur

L’actualité internationale est préoccupante : les chocs au japon, Par ailleurs, la croissance économique dans ces pays est et
les tensions au Moyen-Orient et les problèmes de dette restera forte grâce au support d’éléments structurels qui se
souveraine du Portugal influencent la volatilité des marchés. feront encore sentir pendant plusieurs années : une
Pourtant, nos stratégistes conservent une vue positive sur le démographie croissante, des besoins d’infrastructures
marché des actions habituellement peu enclin à l’incertitude importants…
Nous recommandons d’investir dans ces zones géographiques à
inhérente à toute cette actualité.
travers des fonds d’investissement permettant une bonne
diversification géographique et sectorielle, et facilitant l’accès à
En voici les raisons principales : des actions asiatiques parfois peu connues des investisseurs
européens. Il est également possible d’investir dans ces zones
- La reprise économique mondiale est désormais plus pérenne en choisissant des entreprises européennes ou américaines dont
et plus solide car moins dépendante des interventions des l’activité dans ces pays est importante.
États et des banques centrales. D’une façon générale, nous D’un point de vue sectoriel, nous privilégions le secteur de
assistons à une amélioration sur le front de l’emploi ainsi qu’à l’énergie car la reprise de l’activité industrielle et du commerce
une augmentation des investissements des entreprises. En mondial soutiennent la demande d’énergie. Les valeurs
conséquence, le moteur de la demande devrait, à moyen terme, technologiques qui bénéficient de la reprise des investissements
être davantage le secteur privé et non plus le secteur public, se des entreprises font partie également de nos secteurs
recommandés.
traduisant par une activité économique dont les fondations
seront plus stables. Ces éléments sont favorables aux actions.
Les actions restent des instruments volatiles et risqués. Elles
- Les bénéfices sont au rendez-vous. Beaucoup d’entreprises doivent être considérées comme un investissement à long terme
affichent des bilans sains et des marges bénéficiaires et être associées à d’autres classes d’actifs afin de constituer un
confortables. Et qui dit bénéfices, dit perspective de dividendes portefeuille diversifié. En 2011, la volatilité devrait durer. Il
pour les actionnaires. conviendra alors d’être sélectif dans le choix des valeurs afin de
profiter des opportunités qu’offrira le marché. Aussi, être
- La valorisation des actions par rapport aux autres classes accompagné dans cette sélection par un professionnel nous
d’actifs est attractive. Aujourd’hui dans un contexte de taux parait essentiel. Votre conseiller habituel est à votre disposition
très bas, les placements monétaires sont peu rémunérateurs. pour vous présenter nos solutions d’investissement.
Les obligations quant à elles ont profité ces 20 dernières
années de la baisse des taux, engendrant une hausse de leurs
prix. Mais ce rallye s’essouffle : les taux directeurs des banques Eric ADRIAENS
centrales sont proches de zéro et peuvent difficilement aller Responsable de la Gestion Discrétionnaire
plus bas. Par ailleurs, une économie mondiale bien orientée
Wealth Management, BGL BNP Paribas
associée à des craintes de retour de l’inflation (liée notamment
à la hausse du prix des matières premières), devrait orienter
les taux à la hausse et par répercussion engendrer une baisse
du prix des obligations. Tous ces éléments devraient
encourager les investisseurs à privilégier, par opportunité, les
marchés actions. Nous sommes donc relativement favorables à
la classe d’actifs « actions » d’une façon générale.

D’un point de vue géographique, nous avons néanmoins une


préférence pour l’Asie (hors Japon). Après une période de
surchauffe économique et de craintes inflationnistes, et suite à
certaines mesures prises par les autorités monétaires locales,
la Chine et les économies asiatiques avoisinantes (hors-Japon)
retrouvent des niveaux de croissance plus sereins et
soutenables, laissant présager une maîtrise des risques
inflationnistes et, après une désaffection ces derniers mois, un
retour en force des investisseurs internationaux sur ces
marchés.
Le régime fiscal
luxembourgeois favorable
pour les revenus de propriété
intellectuelle

Au 1er janvier 2008, un régime fiscal particulièrement


compétitif, a été mis en place au Luxembourg avec l’ambition
de promouvoir l’activité de recherche et développement, Conditions d’application :
l’innovation, et de favoriser la gestion des revenus de propriété
• Le droit doit avoir été constitué ou acquis après le 31
intellectuelle.
décembre 2007 ;
L’enjeu fiscal de cette disposition est d’octroyer une exonération
• Les charges en rapport avec le droit doivent être
de 80% des revenus provenant de propriété intellectuelle (PI),
comptabilisées à l’actif du bilan au titre du premier exercice
mais aussi des plus values réalisées sur la cession de tels
pour lequel l’avantage de ce régime est réclamé ;
droits.
• L’exonération ne s’applique pas en cas de vente entre
Lorsqu’un contribuable luxembourgeois utilise dans le cadre de
sociétés du même groupe.
sa propre exploitation sa propre invention brevetée ou
brevetable, il a droit à une déduction correspondant à 80 % du
Une circulaire du Directeur de l’Administration des Contributions
revenu net qu’il aurait réalisé s’il avait concédé l’usage de cette
Directes a commenté l’ensemble de ces dispositions.
invention brevetée à un tiers.
Votre conseiller habituel ainsi que nos experts de Fidupar, société
Pour l’année d’imposition 2011, ces revenus nets sont imposés
du groupe BNP Paribas, sont à votre disposition pour vous apporter
à hauteur de 5,76 %. Rappelons également que les droits de
plus d’informations.
propriété intellectuelle sont exonérés de l’impôt sur la fortune.
Noël DIDIER
Administrateur Directeur Général Fidupar
Droits éligibles :
Eva BOEHM
• droits d’auteur (exclusivement) sur des logiciels
Senior Tax Manager Fidupar
informatiques ;
• brevets ;
• marques de fabrique ou de commerce ; Fidupar bénéficie de plus de 40 ans d’expérience auprès des
clients privés et des entrepreneurs dans la structuration de
• dessins et modèles ;
patrimoine, de participations ainsi que dans la réalisation
• noms de domaine. d’opérations financières. C’est un acteur majeur sur la Place de
Luxembourg, agréé par les autorités luxembourgeoises et
soumis à la surveillance de la Commission de Surveillance du
Secteur Financier.

Ce document, fourni seulement à titre d’information, ne constitue en aucun cas une offre, un démarchage commercial ou une
sollicitation de quelque nature que ce soit. Ce document ou une partie de ce document ne saurait constituer la base d’aucun contrat
ou engagement et ne doit en aucune circonstance être considéré, dans quelque juridiction que ce soit, comme un prospectus ou une
partie de prospectus, une offre, une sollicitation, une publicité ou un appel au public pour des placements collectifs de capitaux ou
des produits structurés.
Dès lors que cette documentation présente de manière synthétique et résumée un produit et/ou service ou une gamme de produits
et/ou services, chaque investisseur potentiel est invité à se référer et à examiner attentivement l’ensemble de la documentation
relative au produit et/ou service considéré par ses soins et, le cas échéant, à poser toute question en lien avec le produit et/ou
service à un représentant de BGL BNP Paribas de sorte à avoir une vision complète des caractéristiques, risques potentiels du
produit ou service envisagé. Bien que ces informations, opinions et estimations proviennent de sources que BGL BNP Paribas estime
fiables, cette dernière ne donne aucune assurance ou garantie, expresse ou implicite, ni ne saurait accepter aucune responsabilité,
quant à l’exhaustivité, la fiabilité ou l’exactitude des informations y figurant.

BGL BNP PARIBAS S.A. - Siège Social : 50 avenue JF Kennedy, L-2951 LUXEMBOURG, R.C.S. Luxembourg n° B 6481, BIC (swift) :
BGLLLULL, Etablissement de crédit agréé au Luxembourg et soumis à la surveillance de la Commission de Surveillance du Secteur
Financier (CSSF – 110 route d’Arlon, L2991 Luxembourg)