Vous êtes sur la page 1sur 2

Partie 2 : Bombe démographique ou bombe migratoire

I ) La bombe démographique n'explosera pas

Pendant longtemps on a cru que la population mondiale était porteuse d'apocalypse. En 1800
la population était de 1 milliard, et 2 siècles plus tard à 6 milliards.
La peur portait sur les projections qui démontraient 20 milliards d'individus sur la planète.
La seconde peur constituait à nourrir cette population, et si la planète pouvait la nourrir.

Aujourd'hui la croissance reste importante mais n'est plus exponentielle. Le pic


démographique sera atteint en 2050 avec 9 milliards d'habitants et en 2100 cette population
commencera à diminuer. En 2000 le rapport de la population du Nord et celle des pays du Sud était
de 1 à 5. En 2050 le rapport sera de 1 à 8. Ce qui pose un problème c'est le niveau de
développement des pays du Sud (pauvres et jeunes) et les pays du Nord (riches et vieillissants). Une
seule solution, la transition démographique.

Les pays du Nord sont dans une phase post-transitionnelle, par-contre les pays du Sud vont
très vite atteindre cette phase, quelque soit leur richesse, leurs religions, leurs politiques. La faute à
l'indice de fécondité qui baisse et rapidement.

IDF 1960 2010


Mondialement 5 2.5
Afrique 7.5 4.5
Europe 3 1.5

Ce qui signifie qu'un certains nombre de pays se trouvent en dessous des seuils de
renouvellement de la population. La plupart des pays en dessous de ce seuil sont des pays riches
comme l'Europe, mais aussi des pays émergents comme le Brésil et la Chine, et des pays en
développement comme la Thaïlande. La raison de cette baisse est expliquée par :
– la scolarisation
– le recul de l'âge du mariage
– les progrès de la contraception
– le travail des femmes

On se dirige donc vers un hiver démographique que craignent certains pays.+

II ) Les différents effets de la bombe migratoire

Le phénomène migratoire est aussi ancien que la présence des hommes à la surface de la
planète. Les premiers déplacements datent d'il y a environ 12 000 ans. Ils ont pendant longtemps
étaient sans véritables conséquences économiques, et le phénomène s'est considérablement accéléré
dans la deuxième moitié du 20ème siècle.

1975 2000 2005 2009


Nombre de
80 millions 120 millions 150 millions 214 millions
migrants

On parle essentiellement de migrants économique ou politique.


1 ) Les zones d'échanges de ces migrations

Presque toute les régions du monde sont concernées soit en temps que pays d'accueil, de
départ, ou de transite, soit pour deux de ces activités, soit pour trois de ces activités. Ces migrations
sont l'un des aspects de la mondialisation et font l'objet de systèmes complexes, avec une tendance à
la régionalisation des flux migratoires. C'est à dire que les flux s'effectuent entre les pays faisant
partie de ce continent comme l'Europe ou encore les États Unis.

Ces migrations ont étaient favorisaient par :


– la révolution des transports en terme de rapidité
– l'information véhiculée par les médias
– multiplication des crises politiques et économiques
– facilité d'obtention de documents

2 ) L'Europe principale terre d'accueil

Les États Unis en tant que pays reste l'état qui contient le plus de personnes nées dans un
autre état soit 38 millions de personnes. D'une façon historique l'Europe est aujourd'hui depuis 30
ans, la principale région d'accueil en raison de :
– position géographique ( proche de l'Asie, Afrique, Orient, Proche-Orient)
– aspect culturel et historique (colonisation)
– espace économique et social d'un meilleur niveau de développement que les régions voisines

Cependant ces migrations arrangent l'Europe car celle-ci vieillie et la main d'œuvre manque.
Hors les politiques migratoires de la plupart des pays européens sont qualifiées de frileuses. C'est à
dire que les contrôles aux frontières sont renforcés et sécurisés vis à vis des migrants clandestins,
des réfugiés. Cette politique paradoxale répond à des visées électoralistes, car la pression provient
de l'opinion publique influencée par les partis politiques d'extrême droite.