Vous êtes sur la page 1sur 8

CRANE 3

Planche 1 Os frontal

L’os frontal est unique .


Il participe a la base du crane et a la voute du crane : la calvaria.
La limite entre les 2 c’est le nasion. La partie basal de l’os frontal constitue une grande partie de
l’étage antérieur(ou se trouve la portion frontal de l‘os frontale, l’ethmoïde qui perce au nvx de
l’échancrure frontal et la partie antérieur du sphénoide).

La limite postérieur de cette étage antérieur c’est le bord postérieur de la petite aile du sphenoide, la
clinoide antérieur et le tubercule de la scelle; donc le versant posterieur de la gouttiere du nerfs
optique.
Cet os frontal presente au nvx de la base une crête frontale qui aboutie a l’éthmoide au nvx du trou .
Lateralement,il y a 2 champs latéraux qui correspondent au toit de l’orbite surreleve , il y a les bosses
orbitaire. Si on veut operer une tumeur de l’orbite, on ouvre le crâne et on fait une orbitotomie.

Planche 2 VUE DE DESSUS

Par-dessus on franchis la base du crane . C’est le debut de la calvaria frontale . On voit le début de
la poursuite de la crête frontal qui va se diviser assez rapidement en 2 pour former un peu les relief
de la gouttière du sinus longitudinale superieure,dans lesquelles se trouve sur la ligne médiane Le
sinus veineux longitudinal supérieur .

Des qu’il ya un sinus veineux longitudinal supérieur on a de part et d’autres des petites empreintes
osseuses de chaques côté : Les granulation de Pacchioni qu’on appel maintenant granuation sous
arachnoïdienne.

Ces petites corpuscules situés dans les espace sous arachnoïdien qui penetre dans la paroi du sinus
veineux longitudinal supérieur et qui vont être les organes , les corpuscules résorption du liquide
cerebrospinal dans le sinus veineux. D’abord en arrière de l’os frontal a l’os occipital(on a tout une
série de petite errosion osseuse qui corresponde à l’applicaion de ces corpuscules , zones dilatés
des espaces sous arachnoïdien qui penètre dans la paroi postérieur du sinus longitudinale supérieur.
En avant, on voit les branches terminales des ramifications de l’amm, source des hématomes extra
duraux.

Planche 3 Vue exocranienne

L’os frontal participe au crane et au relief de la région orbitaire. En grande partie participe au toit de
l’orbite associee a la petite aile du sphenoide qui fait le reste du toit de l’orbite . L’anneau orbitaire qui
est la base de la pyramide orbitaire fait le tour, empreinte par devant de l’os frontal, on voit le relief de
l‘arcade orbitaire. Dans cette arcade orbitaire, on voit un petit orifice incomplètement fermé :
l’echancrure sus orbitaire par laquelle passent le nerf frontal(branche du V1) qui irrigue les téguments
de la region du front.

Planche 4 Base frontal

La base frontal est en partie creuse . L’os frontal est plat . Entre les 2 parois(l’os compact externe et
la table interne ) il y a des cavités aériennne annexes aux fosses nasales: sinus frontaux . Quand on
a mal au front svt on a une sinusite , car on a la muqueuse infecté associée a une rinite.

Ces sinus frontaux sont très hétérogene quant a leur taille. En terme de neurochirurgie quand grand
sinus on dit « c’est des vrai baignoires » Quand on opère on fait communiquer un milieu contaminer
avec un secteur propre(cerveau avec la dure mère) . D’où infection dans le cadre de ces chirurgie .
Dans le sinus, la partie supérieur appartient a la voute(sommet des sinus) et une partie basale qui
s‘ouvre dans les cellules ethmoidales . Tout cela se draine par le méat moyen dans les fosses
nasales .

Planche 5 L’éthmoïde

Il est décrit comme une balance. Les 2 plateaux latéraux sont les masses latérales de l’éthmoide ou
labyrinthe ethmoïdale. Elles sont creuses : remplies des cellules ethmoïdales . Ces cavités annexées
aux fosses nasales et ces masses latérales comporte des expansions dans les fosses nasales: ce
sont les fameux cornées supérieur et moyens sous lesquels il y a les méats .

Les 2 plateaux sont situés de part et d’autre d’une lame horizontale : la lame criblée de l’ethmoide
avec une apopohyse verticale intracranienne et intra facial sous jacente . Cette lame criblee et cette
apophyse sous jacente c’est tout ce qui arrive dans l’échancrure ethmoïdale de l’os frontal.
Apophyse cristagalli en crete de coque sert de support pour fixer en avant la faux du cerveau( c a
dire la grande cloison sagittale ,expansion de la dure mere qui separe les 2 hémisphères cerveau)

En dessous , c’est la lame perpendiculaire de l’éthmoide qui avec 2 autres constituants vont former
le septum nasal. Le cartilage nasal forme le galbe d’un jolie nez.

Planche 6 Vue superieur *****

Sur la ligne médiane, la portion endocranienne de l’apophyse cristagalli.


De chaque côté la lame criblé de l’ethmoide par ou passent les filets olfactifs pour les voies
olfactives , plus des rameux artériels et nerveux qui arrivent de la face superieur des masses latérales
via 2 cannaux : Les canaux ethmoïdo dorsaux et ventraux.

Latéralement, on voit la face latérale de la masse latérale : l’os planum (=lame orbitaire). Ces canaux
viennent de 2 orifices du septum endo orbitaire et font communiquer l’orbite avec l’etage superieur
des fosses nasales .+++ Arrivée des artere ethmoidales dorsale et ventrale , des nerfs nasaux via le
nerfs nasal ou V1 pour innervée l’étage superieur des fosses nasales .
Les cellules ethmoidales tapisse de leur muqueuse.

Planche 7 Le pariétal(vite fait)

Le lobe frontal dépasse l’os frontal(puisque l’os frontal se termine au niveau de la suture coronale et
on arrive ici au ptérion) et arrive presque 6 cm en arriere de la suture coronale .L’os parietal est plus
grand que lobe parietal, qui déborde la suture lambdöide .

Le sommet du crane ou vertex correspond a l’os pariétal .

L’os pariétale descend bas au contact de l’écaille temporale. Toute la région topographique s’appelle
la fosse temporale auxquelles s’inserent haut la ligne courbe temporale supérieur qui empiette sur l’os
pariétal, l,’aponévrose temporale. La ligne courbe temporale inférieur avec le muscle temporale.
Toute la région de la fosse temporale deborde des cavités temporales puisqu’elle recoupe le versant
vertical de la grande aile , le versant adjacent de l’os frontal et la partie déclive de l’os pariétale.

Planche 8

L’os occipital appartient aux 2 étages: la calvaria et la base du crane


La limite entre les 2 , la protubérance occipitale externe plus au moins marqué chez tout le monde

- Au dessus de la bosse: espace sus tentorielle , au nvx de la loge du cerveau.


- sous la bosse, l’espace sous tentorielle : la region du cervelet et du tronc cérébrale.

La limite entre calvaria et bases du crane En avant ,la racine du nez , le nasion et en arrière la
protubérance occipitale externe. Donc ,sur la ligne médiane c’est la ligne nasion protubérance .

Latéralement, ca commence au nasion et sa termine a la protubérance. La ligne passe par l’arcade


orbitaire , le bord supérieur de l’os zygomatique, l’apophyse zygomatique et puis on va tout droit sur
la ligne dite nuchale superieur (ex occipital supérieur).
L’écaille temporale appartient a la voute du crane.

Page 77 :

Cet os occipital est fait de trois parties :


- partie volumétriquement importante qui s’appelle l’écaille de l’os occipital (il y a deux écailles, ne
pas confondre l’écaille de l’os temporal et celle de l’os occipital), l’écaille va être à cheval entre la
base et la calvaria. Elle a deux courbes qui encadrent la protubérance occipitale externe : la ligne
courbe nucale supérieure et nucale inférieure (ex occipitale supérieure et inférieure), zone d’insertion
tubulaire des muscles de la nuque.
- au pourtour du foramen magnum, la zone articulaire qu’on appelle les masses latérales de l’os
occipital qui comporte la surface articulaire=les condyles occipitaux. Tout ça c’est le pourtour du
foramen magnum, ex trou occipital.
- en avant remontant sur le versant antérieur de l’étage postérieur le corps occipital appelé
l’apophyse basilaire, d’où le nom du tronc artériel basilaire.

Page 78 :

Quand on les met tous les trois ensemble on a l’os occipital en entier. C’est la vue endocranienne de
cet os plat.
La région de la protubérance occipital il y a aussi un versant interne, qui en est un peu creux, creuser
dans la table interne car dans cette zone de protubérance se trouve le grand confluant veineux de la
région, arrive la fin de la gouttière osseuse du sinus veineux longitudinal supérieur qui a collecté
toutes les veines depuis le front, la région centrale, pariétale, occipitale.

Donc cette gouttière osseuse et son veineux sont de plus en plus gros, et au niveau de cette
protubérance où s’insert également la tente sur cervelet arrive toutes les veines profonde du cerveau,
en particulier le sinus veineux droit qui est dans l’épaisseur de la tente du cervelet.

Donc ce grand confluent veineux s’appelle maintenant le torcular, qui est le grand confluent veineux
à la fois des veines superficielles via le sinus veineux longitudinal supérieur et les veines profondes
du cerveau et les postérieures via le sinus veineux droit. Torcular ex pressoir d’Hérophile.

A partir de ce grand collecteur veineux part transversalement deux gouttières osseuses qui vont
diviser en deux l’écaille occipital, appelées gouttières des sinus veineux latéraux encore appelé sinus
de transverse, qui vont collecter du coté droit et du coté gauche cette énorme arriver veineuse. Un
fracas osseux au niveau de la protubérance, fait courir des risques considérable de déchirure de la
méninge et donc d’explosion veineuse et souvent mort rapide car chirurgicalement c’est quasi
impossible de faire quelque chose quand tout se déchire.

Ce sinus latéral ou transverse divise l’écaille en deux :


- au dessus la région dans laquelle va se nicher le lobe cérébrale occipital, on est dans la loge
cérébrale, une portion du lobe occipital.
- en dessous on est dans la région de la fosse postérieure, l’étage sous tentoriel, c’est la que
se niche les hémisphères cérébelleux.
On descend, il y a une crête osseuse médiale saillante et on arrive sur le pourtour du foramen
magnum, et latéralement on a les masses latérales, en bordure on est en connexion avec l’os
temporal, on remonte sur le devant sur le versant antérieur de l’étage postérieur.

Page 79 :

En vue exocranienne : on revoit la protubérance occipitale externe, saillie visible et palpable d’où
partent en rayonnant les deux lignes courbes nucales supérieure et inférieure.
Sur cette écaille rentre l’insertion de beaucoup des muscles de la nuque, on voit l’aponévrose
cervicale superficielle dorsale donc juste en dessous on le trapeze, on a les plans profond des
complexus, et les petites muscles de la nuque occipitaux c'est-à-dire les muscles droits et obliques.
L’important : on est derrière c’est donc l’insertion des muscles de la nuque, et l’important c’est la
protubérance avec les lignes courbes.

En dessous on a le foramen magnum en fuite et avec les deux surfaces articulaires, les deux
condyles occipitaux, qui s’articulent avec les masses latérales de l’atlas, les deux condyles de l’atlas,
donc articulation condylienne.

Page 80 :

En vue endocranienne de ce versant c'est-à-dire l’apophyse basilaire, on est dans le versant


ascendant de l’étage postérieur de la base du crane, le versant qui va se connecter au dessus avec
la lame quadrilatère du sphenoïde qui correspond en gros au dos de la selle turcique mais un peu
plus, car la selle turcique descend moins bas que l’ensemble de cette lame quadrilatère.

L’ensemble os occipital au niveau de cette apophyse basilaire qui est incurvée au tiers parce que
dessus va s’appliquer le volumineux tronc artériel basilaire. Donc l’ensemble apophyse basilaire+au
dessus lame quadrilatère du sphénoïde s’appelle le CLIVUS. On parle de tumeur du clivus. Donc
gouttière basilaire+ lame quadrilatère c’est la paroi osseuse qui regarde tout le tronc cérébral, la
correspondance du système nerveux tronc cérébral correspond exactement à ce clivus, c'est-à-dire
gouttière basilaire et lame quadrilatère au dessus.

Cet os occipital au niveau de ses masses latérales et de cette région est percé de quelques petits
trous. En particulier il y a un trou dans la masse latérale vertical, qui s’appelle le canal condylien
ventral, en dessous la courbure, par lequel le 12, nerf hypoglosse va s’échapper vers les espaces
sous craniens. Et on va arriver à l’arrivéée de la gouttière du sinus latéral vers le foramen jugulaire
pour les nerfs mixtes, donc canal condylien antérieur.

CRANE 4

Page 83 : Les cavités de l’oreille

C’est dans les cavités de l’oreille sont creuses que se trouvent


- les récepteurs sensoriels de l’audition : la cochlée ex limaçon, d’où partent les voix
cochléaires, voix de l’audition.

- les organes sensoriels de l’équilibre : le vestibule surmonté des trois antennes, les trois
canaux semi-circulaires, d’où partent des voix vestibulaires de l’équilibre. Et puis la 3 ième
grande originalité de l’oreille c’est le trajet très compliqué du nerf facial dans le rocher, la
pyramide pétreuse donc dans son secteur intra-pétreux où il va cheminer dans un conduit
osseux propre pour le protéger qui s’appelle l’aqueduc de Fallope.

Page 85 :

Cet os temporal est formé de trois constituants osseux :

- l’écaille de l’os temporal, c’est un os PLAT, table externe, table interne, spongieux au
milieu.
- le rocher, encore appelé pyramide pétreuse (en forme de pyramide).
- un os en forme de demi-cornet, l’os tympanal, (rappel le terme de tympan), orifice du conduit
auditif externe.
Ces trois os sont l’un sur l’autre. De l’écaille temporal part l’apophyse zygomatique.

La crête correspond à la jonction entre ce qui est au dessus la calvaria de ce qui est en dessous la
base du crane, on est sur l’apophyse zygomatique, au dessus on est sur la face supérieure du
rocher, on est a la jonction calvaria base du crane.
Cette pyramide pétreuse de l’os du rocher a une base et cette base est doublée par un bout d’écaille
qui la renforce.
Donc ce qu’on appelle mastoïde c’est ce que l’on voit de la pyramide pétreuse base renforcée du
segment de l’écaille, donc pour cette mastoïde on décrit un secteur pétreux avec une petite suture et
un secteur squameux (=écaille). On la saillie de l’apophyse mastoïde donc cette extériorisation d’un
morceau de la mastoïde, donc mastoïde qu’on a derrière de conduit auditif externe, saillie et papable
tout particulièrement l’apophyse mastoïde. Ces cavités de l’oreille sont situées à l’intérieur.

Page 87 :

Il y a les trois oreilles :


l’oreille externe qui est formée du pavillon, structure cartilagineuse qui collecte les sons, et
qui par l’orifice du conduit auditif externe aboutit au conduit lui-même, le CAE, par son orifice
superficiel.

quand on arrive au fond du conduit, on arrive dans la 2 ième oreille, l’oreille moyenne qui est
très étendue dans le sens sagittal et le conduit aboutit à ce que l’on appelle la caisse du
tympan via la membrane qui sépare le fond du conduit à la caisse s’appelle la membrane du
tympan. Cette caisse du tympan contient une structure qui font passer les ondes sonores :
les osselets, la chaine des osselet dans la caisse du tympan pour amortir les sons et la
pression aérique communique en avant avec les fosses nasales donc le naso-pharynx par la
trompe auditive ex gouttière tubaire et pour que le son s’équilibre dans tout l’ensemble il y a
en arrière dans l’épaisseur de la mastoïde des cellules mastoïdiennes remplies d’air et qui
équilibre également la pression. Tout ça c’est la moyenne.

Le son transporté dans la caisse du tympan par les osselets aboutit à l’oreille interne où
sont situés les récepteurs sensoriels : cochlée audition, vestibule équilibre ; les voix cochléo-
vestibulaire vont sortir par le CAI avec son orifice de sortie pour gagner le tronc cérébral et
puis après le cerveau ou ailleurs.

Page 89: vue verticale


L’oreille externe est représentée par le pavillon de l’oreille structure cartilagineuse avec l’orifice
superficiel du CAE, c’est un conduit assez élastique qui aboutit a la caisse du tympan fermée du
conduit par la membrane du tympan que le son fait vibrer et la vibration de cette membrane est
transmise à la chaine des osselets qui sont situés dans la caisse du tympan

On a le marteau via son manche, l’enclume et l’étrier avec la base de l’étrier qui fait vibrer une
membrane située au niveau de la fenêtre ovale.

La vibration de cette fenêtre ovale et des sons qui sont transmis vont remuer le liquide du labyrinthe
osseux, le liquide péri lymphatique ou endolymphatique qui vont faire remuer les prolongements des
cellules sensorielles auditives ou de l’équilibre dans cette oreille interne dont on voit ici la cochlée
d’où part les filets nerveux cochléaires dans les conduits auditifs internes via son orifice profond qui
s’appelle l’orifice du CAI.

Dans ce CAI on a le nerf cochléaire, le nerf vestibulaire et le nerf facial : c’est le paquet acoustico
facial. Les vibrations arrivent par la membrane de la fenêtre ovale, le liquide est mis en polie, la
pression du liquide peut s ‘échapper par la deuxième fenêtre s’il y a trop de bruit ; celle ci est sous
jacente à la première membrane elle s’appelle la fenêtre ronde et le trop plein de liquide peut
s’échapper par cette fenêtre et tomber dans l’oreille interne. Il y a un équilibre des pressions grâce à
la fenêtre ovale dans le sens entrant et à la fenêtre ronde dans le sens sortant.

Page 90 :

Cette caisse du tympan est importante, on a une vision rentrant par le conduit, on enlève les osselets
et la mbne du tympan, on voit la paroi interne de la caisse du tympan.

Les trois os sont en place, on a l’apophyse zygomatique, la mastoïde avec le secteur pétreux et
squameux, l’apophyse mastoïde et le CAE est formé par l ‘écaille et le demi cornet, le tympanal.

Au fond on voit l’oreille interne avec l’orifice d’entrée des vibrations sonores, la fenêtre ovale et la
sous pape de sécurité de l’oreille interne, la fenêtre ronde.

Ce qu’on voit aussi c’est l’entrée dans l’oreille interne, on voit un petit bout d’os c’est l’aqueduc de
Fallope dans lequel chemine le nerf facial. On est dans l’oreille moyenne et derrière on aurait la
communication avec les cellules mastoïdiennes et devant la communication avec le nasopharynx ; ici
on voit le futur conduit membraneux qui va être la trombe auditive qui va faire communiquer l’oreille
moyenne avec le nasopharynx pour équilibrer la pression avec la membrane du tympan.

Dans la pyramide pétreuse on voit le conduit propre à la carotide interne qui sort au niveau du
sommet pétreux de l’apex pétreux au niveau d’un trou : le foramen lacréreum où apparaît à la base
du crâne la carotide interne après qu’elle a quitté son canal osseux le canal carotidien dans la
pyramide pétreuse.

Page 91 :

On enlève l’os tympanal il reste l’écaille et la pyramide pétreuse, on voit presque complètement
l’oreille moyenne, la membrane du tympan est enlevée on voit la paroi interne de l’orifice du tympan
avec les deux orifices d’entrée et de sortie dans l’oreille interne, la fenêtre ovale et la fenêtre ronde.
Dans cette caisse du tympan, dans l’oreille moyenne on a :

- En avant une relation avec le nasopharynx, la trompe auditive

- En arrière on ne voit pas encore la connexion avec les cellules mastoïdiennes. En revanche
on voit arriver dans l’épaisseur de la paroi interne de la caisse du tympan, le conduit osseux de
l’aqueduc de Fallope, le nerf facial pénètre dans son secteur tympanique.

Page 92 : tympanal et écaille enlevés

Il ne reste plus que la pyramide pétreuse, avec un sommet l’apex pétreux qui correspond à la sortie
du canal osseux carotidien où la carotide interne sort au niveau du foramen lacéreum avant de
gagner le sinus caverneux.

On voit toute l’oreille moyenne, on a la caisse du tympan au niveau de sa paroi interne, la fenêtre
ovale, la fenêtre ronde en avant la trompe auditive vers le nasopharynx. On va rentre dans la région
mastoïdienne avec une zone qui s’appelle l’antre et on a une petite zone rétrécie qui s’appelle aditus
ad antrum qui s’appelle l’entrée de l’antre. On tombe ensuite dans les cellules mastoïdiennes qui font
de la mastoïde un os creux.

On a toute l’oreille moyenne, la région mastoïdienne en dorsal, la région du tympan an


moyenne et la trompe auditive en ventral

Dans cette paroi interne de la caisse du tympan on voit deux saillies osseuses : la totalité du trajet du
nerf facial intra pétreux, on voit l’aqueduc de Fallope dans lequel chemine protégé le nerf facial, il
est au dessus de la fenêtre ovale.

Dans cette région le nerf facial a un trajet horizontal et ensuite il a un trajet vertical mastoïdien et il
émerge à la base du crâne au niveau du trou stylo-mastoïdien entre styloïde et la mastoïde.

Le deuxième relief que l’on peut voir est un des 3 canaux semi circulaire du vestibule donc de l’oreille
interne qui fait saillie dans cette paroi interne, qui s’appelle le canal semi circulaire horizontal qui
soulève la paroi interne. Ce que l’on voit c’est toute l’oreille moyenne, caisse du tympan avec sa paroi
interne, contexte mastoïdien entre les cellules mastoïdiennes, trompe auditive en contact avec les
fosses nasales.

Page 93 :

On est dans le CAI avec son orifice, il appartient à l’oreille interne avec les deux zones sensorielles :
la cochlée an avant et le vestibule avec ses canaux semi circulaire en arrière : le canal semi circulaire
vertical, horizontal qui fait saillie dans la caisse du tympan et le postérieur.

Dans ce CAI il y a le paquet acoustico-facial. Le nerf facial avec son contingent sensitif appelé nerf
intermédiaire est dans le cadran supérieur et ventral (=en avant). Le nerf VIII, c’est à dire le nerf
cochléaire et vestibulaire sont dans les cadrans inférieurs, le nerf cochléaire est dans le cadran
ventral inférieur sous le nerf facial et les nerfs vestibulaires sont dans les deux cadrans dorsaux,
supérieurs et inférieurs. Le nerf cochléaire vient de la cochlée et les nerfs vestibulaires viennent
indépendants. Il y a beaucoup de tumeurs de CAI, les neurinomes, la tumeur refoule en avant le nerf
facial.

Page 94 :

On voit l’apex pétreux avec la carotide qui sort de son canal carotidien au niveau du foramen
lacereum. On a les deux faces du rocher, la face supérieure qui appartient à l’étage sus tentoriel et la
face inférieure qui appartient à l’étage sous tentoriel.

La limite entre les deux étages est l’arête du rocher sur laquelle s’insère la tente du rocher en
périphérie. Sur la face inférieure du rocher on a en arrière l’arrivée de la gouttière du sinus veineux
latéral qui va gagner le foramen jugulaire et sur cette face inférieure du rocher, on a en avant au
contact du tronc cérébral le CAI.

On voit la cochlée les vestibules avec les 3antennes et on voit le cheminement du nerf facial qui
pénètre dans le conduit va passer entre cochlée et vestibule, c’est le trajet horizontale vestibulaire du
nerf facial ; ensuite il y a le ganglion géniculé et il passe derrière le vestibule dans la paroi interne de
l’oreille interne : portion tympanique qui est verticale.