Vous êtes sur la page 1sur 8

APPLICATION DES NORMES ET DES CERTIFICATIONS DE

CONFORMITÉ1 AUX RÉSEAUX D’ASSAINISSEMENT2


_____________________

Sommaire :
1 - LES TEXTES ET RECOMMANDATIONS DE RÉFÉRENCE................................................. 1

2 – LES NORMES ET LES AVIS TECHNIQUES............................................................................ 3

3 - LE MARQUAGE CE....................................................................................................................... 4

4 - LES MARQUES DE QUALITE..................................................................................................... 4

5 - LES PRODUITS EN BÉTON ......................................................................................................... 5

6 - LES PRODUITS EN MATÉRIAUX THERMOPLASTIQUES ................................................. 6

7 - LES PRODUITS EN GRÉS ............................................................................................................ 7

8 - LES PRODUITS EN FONTE ......................................................................................................... 8

9 - LES PRODUITS EN POLYESTER RENFORCÉ DE VERRE.................................................. 8

1 - LES TEXTES ET RECOMMANDATIONS DE RÉFÉRENCE


1.1 - Le CCTG (fascicule 70) consacré aux « Ouvrages d’assainissement »
Le fascicule 70 du Cahier des clauses techniques générales (CCTG)3 est un guide que les
maîtres d’ouvrage et leurs maîtres d’œuvre peuvent utiliser volontairement pour les marchés
d’ouvrages d’assainissement.
Ce document définit les règles du dimensionnement mécanique des canalisations, et il traite
des conditions de mise en œuvre et de réception.
Il spécifie la qualité des produits préfabriqués utilisables dans les ouvrages d’assainissement
par l’application de normes et d’avis techniques, et il renvoie aux marques de qualité
volontaires pour l’attestation de la conformité de ces produits.
Le fascicule 70 distingue deux cas principaux :
• Si le produit fait l'objet d'une norme française ou européenne (ou d’une norme étrangère
reconnue équivalente), alors le produit doit être conforme à ces dites normes en vigueur (cf.
le §II.1.1 du CCTG)
Cette conformité peut être prouvée :
- soit par la certification NF,
- soit par une certification européenne reconnue équivalente,

1
à la date du 21 octobre 2005
2
groupe de rédaction : F.Hanus (CGPC, Conseil général des ponts et chaussées), D.Orditz (CSTB,
Centre scientifique et technique du bâtiment), Ph.Faucon (CERIB, Centre d’études et de recherches
de l’industrie du béton)
3
modifié et approuvé par l’arrêté du 17 septembre 2003

1
- soit au moyen d'une réception sur chantier, par lot, effectuée par le maître d'ouvrage, sur la
base d'un échantillonnage. Dans ce cas, la réception porte sur toutes les caractéristiques
figurant dans la norme de référence et à la norme de prescriptions générales NF EN 476.
• Si le produit ne fait pas l'objet d'une norme française ou européenne , mais d'un "avis
technique"4 (ATEC) en cours de validité, alors le produit doit être conforme à cet avis
technique (cf. le §II.1.2 du CCTG). La conformité est attestée par la certification CSTBat
associée à l'avis technique, en l’absence de laquelle l’ATEC est considéré comme non
valide.

1.2 – La recommandation TI-99 aux maîtres d'ouvrage publics


La « recommandation TI-99 aux maîtres d'ouvrage publics, relative à l'utilisation des normes
et des certifications dans les spécifications, et à l'appréciation des équivalences »5 a pour
objet d'apporter aux maîtres d'ouvrage les indications utiles pour leur permettre d’adapter
leurs pratiques au contexte en évolution, et de faire face à leurs responsabilités d'acheteur
public au sein du marché unique européen.
Il y a tout intérêt à s’y référer, ainsi que le fait le CCTG (fascicule 70) :

1.2.1- Le CCTP définit les exigences à respecter par les produits qui entreront dans la
réalisation de l’ouvrage. Le maître d’ouvrage doit être capable de justifier les exigences de
son cahier des charges au regard de l’objet du marché.

1.2.2- Les normes sont un outil de prescription. Ainsi, en application du décret n°84-74 du
26 janvier 1984 (article 13), la mention explicite des normes homologuées est obligatoire
dans les clauses des marchés publics. Par norme, on entend les normes homologuées et
non pas les projets de normes ( Pr EN ).

Dans le cas de normes françaises non issues de normes européennes, la conformité des
produits aux normes françaises peut être remplacée par la conformité à d'autres normes en
vigueur dans d'autres Etats membres de l'espace économique européen, si elles sont
reconnues comme équivalentes. Le titulaire du marché doit alors apporter au maître
d'ouvrage les éléments de preuve qui sont nécessaires à l'appréciation de l'équivalence.

1.2.3- Concernant la conformité, il convient de rappeler que la justification de la conformité


incombe aux fournisseurs, tandis que la vérification de la conformité incombe à l'acheteur6.

L’attestation de la conformité des produits témoigne de la conformité des produits. Elle se


traduit généralement par une marque de certification apposée sur le produit.
Il ne faudrait pas confondre une attestation découlant de l’auto-déclaration du fabricant avec
une attestation délivrée par un organisme tierce partie, indépendant du fabricant, dans le
cadre d’une marque de certification par tierce partie.

La nature des vérifications effectuées dans le cadre d’une marque de certification par tierce
partie est précisée dans le référentiel de la marque de certification.
En France, il est fréquent que le référentiel de certification ne soit pas limité au contrôle des
spécifications définies dans les normes produit, mais comporte en général des exigences
complémentaires permettant d’assurer l’aptitude à l’emploi dans les configurations pouvant
être rencontrées sur le terrain. L'expression « marque de qualité » est couramment
employée dans ce cas.
Il ne faut donc pas confondre l’exigence de produits conformes à une norme et l’exigence de
produits certifiés portant le logo de la marque.

4
Délivré par la Commission interministérielle instituée par l'arrêté interministériel du 2 décembre 1969
5
Préparée par le GPEM-TMO et adoptée par la section technique de la Commission Centrale des
Marchés, le 7 octobre 1999 ; disponible sur les sites des ministères des finances et de l’équipement
6
cf. la loi n°93-949 du 26 juillet 1993

2
2 – LES NORMES ET LES AVIS TECHNIQUES

2.1 - Les normes

Les normes permettent de définir précisément les prescriptions et les exigences techniques
d'un projet.

On distingue les normes de produits qui définissent les caractéristiques techniques et


fonctionnelles du composant pour son domaine d’application, les normes d'essais qui fixent
les méthodologies à respecter pour mesurer les caractéristiques du composant, les normes
de conception, de mise en oeuvre et d'organisation.

Une norme est toujours le fruit d'un consensus entre différents intervenants : maître
d'ouvrage, fabricants, entreprises de pose, utilisateurs…

Les normes élaborées par le CEN7 sont obligatoirement transposées dans le corpus normatif
français, et celles-ci sont alors référencées NF EN.

A ce jour, une part importante des normes de conception et de produits courants destinés à
la réalisation de réseaux d'assainissement font l'objet de normes européennes.

La liste de ces normes est disponible sur le site www.afnor.fr

Le fascicule 70 contient la liste des normes applicables aux opérations d’assainissement (en
vigueur fin 2002).
Le site relatif à la directive des produits de construction renseigne sur l'état actuel des
normes européennes relatives aux produits de construction : www.dpcnet.org

2.2 - Les avis techniques


L’avis technique évalue l’aptitude à l’emploi d’un produit ou d’un procédé de construction
non traditionnel. Il indique les caractéristiques techniques des matériaux constitutifs, les
performances et domaines d'emploi du produit ainsi que les règles de conception et de mise
en œuvre à respecter.
Il permet de vérifier la pertinence des informations délivrée par le promoteur d’un produit ou
procédé innovant. Il est délivré pour un couple « produit / promoteur ».
L’avis technique constitue une évaluation basée sur la connaissance et la compréhension
des phénomènes physiques à partir d’essais réalisés en laboratoires et d’observations de
réalisations et chantiers.
L’avis est formulé par le Groupe Spécialisé n° 17 (réseaux), constitué d'experts représentant
la maîtrise d’ouvrage, la maîtrise d’oeuvre, les bureaux d’études et de contrôle, les
fabricants et entreprises de pose.
Les avis techniques sont des documents publics qui peuvent être consultés et téléchargés
librement à partir du site www.cstb.fr

7
Comité européen de normalisation

3
3 - LE MARQUAGE CE
• La Directive Produits de Construction (DPC) a instauré l'obligation réglementaire du
marquage CE, afin de favoriser la libre circulation des produits de construction sur le marché
européen.
Le marquage CE des produits de la construction se développe progressivement au fur et à
mesure de la parution des normes européennes harmonisées ou des guides pour les
agréments techniques européens.
En France, la publication d'une norme harmonisée est suivie d'un arrêté et d'un avis qui
précisent la date de mise en application du marquage CE pour le produit concerné ainsi que
la date limite de présence sur le marché de produits non marqués.
La DPC définit les exigences essentielles auxquelles doivent satisfaire les ouvrages réalisés
avec les produits de construction. Le marquage CE atteste des caractéristiques du produit
visant à satisfaire, pour l’ouvrage, les exigences essentielles.
Il appartient au fabricant d’appliquer la DPC pour apposer le logo CE sur son produit.
Les informations, qui concrétisent l’engagement du fabricant, figurent sur l’étiquette et la
déclaration de conformité CE qui accompagnent le produit.
En résumé, le marquage CE est basé sur la responsabilité du fabricant et ne porte que sur
une partie des spécifications des normes concernées ( annexe ZA ). Ce marquage ne saurait
donc être confondu avec celui des marques de qualité.

• Pour que les produits soient adaptés à l’ouvrage projeté, il est nécessaire de bien les
choisir parmi tous les produits marqués CE.
Ce sont toujours les règles de l’art et la réglementation française, lorsqu’elle existe, qui
permettent de définir le niveau de performance requis des produits utilisés pour réaliser un
ouvrage.
Afin de s’assurer que les produits sont assez performants pour garantir la qualité requise
d’un ouvrage donné, et en complément du marquage CE, on retrouve ici la nécessité pour le
CCTP de définir les règles de l’art à appliquer ( CCTG, normes, avis techniques,…), afin
de spécifier les produits, puis de vérifier la conformité des produits livrés aux spécifications.

• Les informations sur le marquage CE des produits de la construction, notamment les


références des textes réglementaires parus au journal officiel, figurent sur le site
www.btp.equipement.gouv.fr/

4 - LES MARQUES DE QUALITE

La conformité du produit aux conditions du marché peut être prouvée par une marque de
qualité.
L’application d’une marque de qualité est facultative et de nature volontaire pour les
fabricants ( cf. le § 1.1 ci-dessus). Elle se distingue du marquage CE qui, lui, est
réglementaire.
Une marque de qualité fait intervenir un organisme tierce partie, indépendant du fabricant.
Elle atteste de la conformité des produits aux exigences figurant dans le référentiel de
certification de la marque.
Chaque usine certifiée est régulièrement auditée. Des essais sont réalisés tant en usine
qu'en laboratoire tierce partie afin de vérifier les performances ainsi que la constance des
fabrications.

4
Les modalités des contrôles effectués dans le cadre d’une marque de qualité figurent dans
le référentiel de la marque.
Un logo propre à la marque de qualité est apposé sur les produits titulaires de cette marque.

4.1 - Les marques NF


Les marques NF, ou les marques européennes reconnues équivalentes, garantissent à
l’utilisateur que le produit est conforme aux caractéristiques figurant dans les normes NF et
qu’il est fabriqué en respectant les exigences figurant dans le référentiel de la marque.
La marque NF est gérée par l’AFNOR qui peut en déléguer la gestion à un organisme
mandaté.
Le logo de la marque assure l’identification de tout produit certifié.
La liste des produits certifiés NF (et des sites de fabrication) est disponible sur les sites des
organismes mandatés concernés : le CERIB8 ( www.cerib.com ) pour les produits en
béton, et le CSTB9 ( www.cstb.fr ) pour les autres produits.

4.2 - La marque CSTBat


Dans le domaine de l’assainissement, les produits titulaires d’un Avis Technique (et dans le
futur, d'un Agrément Technique Européen avec pour complément éventuel le Document
Technique d'Application) sont certifiés dans le cadre de la marque CSTBat, gérée par le
CSTB.
La marque CSTBat, ou équivalente, garantit à l’utilisateur que le produit est conforme aux
caractéristiques annoncées dans l’Avis Technique, et qu’il est fabriqué en respectant les
exigences figurant dans le référentiel de la marque CSTBat.
La liste des produits certifiés CSTBat (et des sites de fabrication) peut être consultée sur le
site www.cstb.fr

Dans les paragraphes qui suivent, pour chacun des différents matériaux est présentée la
situation actuelle10 des règles de l’art applicables aux produits utilisés en assainissement.
Les produits concernés sont : les tubes, les regards, les boîtes de branchement et les boîtes
d’inspection.
L’attention du lecteur est attirée sur le caractère évolutif des informations fournies relatives à
la normalisation.

5 - LES PRODUITS EN BÉTON


5.1 - Produits concernés par une norme :
Les normes applicables sont les suivantes :
NF EN 1916 (2003) : Tuyaux et pièces complémentaires en béton non armé, béton fibré
acier et béton armé .
NF P 16-345-2 (2003) : Tuyaux et pièces complémentaires en béton non armé, béton fibré
acier et béton armé - Système de classification national.
NF EN 1917 (2003) : Regards de visite et boîtes de branchement ou d’inspection en béton
non armé, béton fibré acier et béton armé.
NF P 16-346-2 (2003) : Regards de visite et boîtes de branchement ou d’inspection en béton
non armé, béton fibré acier et béton armé - Système de classification national.
Les normes NF P 16-345-2 et NF P 16-346-2 complètent respectivement les normes NF EN
1916 et NF EN 1917 afin d’indiquer l’ensemble des exigences applicables à ces produits qui
8
Centre d’études et de recherches de l’industrie du béton
9
Centre scientifique et technique du bâtiment.
10
au 1er octobre 2005

5
ne sont pas traitées par la norme NF EN 1916 ou la norme NF EN 1917, et afin de réaliser
des ouvrages conformes au fascicule 70 du CCTG.
Le référentiel de certification de la marque NF – ‘’Eléments en béton pour réseaux
d’assainissement sans pression’’ est fondé sur ces normes.
L’organisme mandaté par l’AFNOR pour cette marque de qualité est le CERIB.

5.2 - Produits titulaires d’avis techniques :


A ce jour, un avis technique porte sur des tuyaux non circulaires.

5.3 – Marquage CE :
Le marquage CE est obligatoire et en place depuis le 23 novembre 2004 (arrêté du 22 mars
2004).

6 - LES PRODUITS EN MATÉRIAUX THERMOPLASTIQUES


6.1 - Produits concernés par une norme :

6.1.1 - Matériau PVC :


A ce jour, les normes applicables sont les suivantes :
- NF EN 1401-1 : Systèmes de canalisations en plastique pour les branchements et les
collecteurs enterrés d'assainissement sans pression – Poly (chlorure de vinyle) non plastifié
(PVC-U) – Partie 1: spécifications pour tubes, raccords et le système.
- XP P 16-362 : Systèmes de canalisations en plastique pour l’assainissement sans pression
- Tubes en polychlorure de vinyle non plastifié (PVC-U) à parois structurées et à couches
interne et externe compactes à surface lisse - Spécifications
- NF EN 13598-1 : Systèmes de canalisations en plastique pour les branchements et les
collecteurs enterrés d'assainissement sans pression – Poly (chlorure de vinyle) non plastifié
(PVC-U) – Polypropylène (PP) et Polyéthylène (PE) Partie 1 : Spécifications pour raccords
auxiliaires y compris les boîtes de branchement

Le référentiel de certification de la marque NF – ‘’Tubes et raccords en PVC non plastifié


rigide’’ est fondé sur ces normes, et y intègre les éléments nécessaires à la conformité par
rapport au dimensionnement mécanique prévu par le Fascicule 70, par exemple : les
caractéristiques à court et à long terme des produits.
L’organisme mandaté par l’AFNOR pour cette marque de qualité est le CSTB.

6.1.2 - Matériau polypropylène (PP) :


Concernant les tubes à parois compactes, la norme applicable est :
NF EN 1852-1 (et amendement A1) : Systèmes de canalisations en plastique pour les
branchements et les collecteurs enterrés d’assainissement sans pression – Polypropylène
(PP) – Partie 1: spécifications pour les tubes, les raccords et le système

A ce jour, il n’existe pas de marque NF pour les tubes en polypropylène.


Nota : le projet pr EN 14758 porte sur les produits en polypropylène contenant des
modificateurs minéraux.

6.1.3 - Matériau polyéthylène (PE) :


Dans le domaine des réseaux d'assainissement gravitaire Il n’existe pas, de norme
française homologuée. C’est pourquoi les produits en polyéthylène relèvent de l’avis
technique.
Il n’existe donc pas de marque NF pour les produits en polyéthylène destinés à

6
l’assainissement.
Nota : le projet pr EN 12666 porte sur les tubes en polyéthylène à paroi compacte.
Par ailleurs :
- le projet pr EN 13476 porte sur les tubes en polyéthylène, ou polypropylène ou PVC à
parois structurées.
- le projet pr EN 13598-2 porte sur les regards en matériaux thermoplastiques.

6.2 - Produits titulaires d’avis techniques :


A ce jour, 6 avis techniques portent sur des tubes à parois structurées (multicouches,
annelées ou nervurées) et 4 autres sur différents moyens d’accès aux réseaux.
Nota : Afin de réaliser les vérifications prescrites par le Fascicule 70, il est nécessaire de
prendre en compte l’ensemble des informations figurant dans les avis techniques et
notamment : les coefficients d'accroissement de contrainte, les diamètres intérieurs
spécifiques à chaque produit et les caractéristiques des produits à court et long terme.

6.3 – Marquage CE :
A ce jour, le marquage CE n’est pas applicable.
Nota : Le projet de norme pr EN 15013 porte sur les modalités d’application du marquage
CE sur les tubes et raccords en matériaux thermoplastiques ou thermodurcissables.

7 - LES PRODUITS EN GRÉS


7.1 - Produits concernés par une norme :
Les normes applicables sont :
NF EN 295-1 à 295-10 complétées par les amendements A1 et A2 : Tuyaux et accessoires
en grés et assemblages de tuyaux pour les réseaux de branchement et d’assainissement.
- Partie 1 : exigences.
- Partie 2 : Contrôle de la qualité et échantillonnage.
- Partie 3 : Méthodes d’essais.
- Partie 4 : Prescriptions pour accessoires spéciaux, pièces d’adaptation et accessoires
compatibles.
- Partie 5 : Spécifications pour tuyaux perforés et accessoires
- Partie 6 : Prescriptions pour les regards en grés
- Partie 7 : Prescriptions pour les tuyaux en grés et leurs assemblages destinés au fonçage.
- Partie 10 : Exigences de performance
Le référentiel de certification de la marque NF – ’’ Canalisations en grès’’ est fondé sur ces
normes.
L’organisme mandaté par l’AFNOR pour cette marque de qualité est le CSTB.

7.2 - Produits titulaires d’avis techniques :


A ce jour, il n’existe pas d’avis technique en cours de validité.

7.3 - Marquage CE :
La NF EN 295-10 (juin 2005) précise les modalités d'application du marquage CE. Les textes
règlementaires fixant les délais d'application devraient être publiés prochainement.

7
8 - LES PRODUITS EN FONTE
8.1 - Produits concernés par une norme :
Les normes applicables sont :
NF EN 598 : Tuyaux, raccords et accessoires en fonte ductile et leurs assemblages pour
l’assainissement – Prescriptions et méthodes d’essais.
NF EN 877: Tuyaux, raccords et accessoires en fonte et leurs assemblages destinés à
l’évacuation des eaux des bâtiments. Prescriptions, méthodes d’essais et maîtrise de la
qualité.
Le référentiel de certification de la marque NF – ‘’Canalisations en fonte pour évacuation et
assainissement’’ est fondé sur ces normes.
L’organisme mandaté par l’AFNOR pour cette marque de qualité est le CSTB.

8.2 - Produits titulaires d’avis techniques :


A ce jour, deux produits font l’objet d’avis techniques.

8.3 – Marquage CE :
A ce jour le marquage CE n’est pas applicable.
Nota : La norme NF EN 598, est en cours de révision afin de permettre le marquage CE et
prendra en compte les évolutions techniques portant sur les produits.

9 - LES PRODUITS EN POLYESTER RENFORCÉ DE VERRE


9.1 - Produits concernés par une norme :
Les référentiels européens relatifs aux différents produits (tubes et regards) sont à ce jour
incomplets.
Nota : Le projet de norme pr EN 14364 est actuellement au stade de projet définitif.

9.2 - Produits titulaires d’avis techniques :


A ce jour, 2 produits font l’objet d’avis techniques.

9.3 - Marquage CE :
A ce jour le marquage CE n’est pas applicable.
Nota : Le projet de norme pr EN 15013, évoqué ci-dessus, portera également sur les
produits en PRV et précisera les modalités d’application du marquage CE.

Vous aimerez peut-être aussi