Vous êtes sur la page 1sur 10

Mur de

soutènement
structure destinée à contenir le sol sur
des pentes artificielles

Le mur de soutènement est un mur vert ical ou sub-vert ical qui permet de cont enir des
t erres (ou t out aut re mat ériau granulaire ou pulvérulent ) sur une surface réduit e. La ret enue
des t erres par un mur de sout ènement répond à des besoins mult iples :

préserver les rout es et chemins des éboulement s et glissement de t errain ;

maint enir direct ement le t rait de côt e (ht t p://observat oires-lit t oral.developpement -durabl
e.gouv.fr/qu-est -ce-que-le-t rait -de-cot e-r25.ht ml)  [archive] (la limit e ent re la t erre et la
mer) ;

st ruct urer une berge nat urelle en un quai (port s marit imes et voies navigables) ;

rendre cult ivables des zones pent ues et limit er l'érosion par ruissellement (cult ure en
t errasses) ;

parer en soubassement les fondat ions d'édifices de grande haut eur ou de digues ;

créer des obst acles vert icaux de grande haut eur (murs d'escarpe et glacis dans les
fort ificat ions) ;

sout enir des fouilles et t ranchées de chant ier pour t ravailler à l'abri de l'eau (bat ardeau) ;
ét ablir des fondat ions ou créer des parkings sout errains, et c.

Les murs-poids en maçonnerie, tel celui-ci à Rio de Janeiro, sont la plus ancienne technique de soutènement.

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources

Si vous disposez d'ouvrages ou d'art icles de référence ou si vous connaissez des sit es
web de qualit é t rait ant du t hème abordé ici, merci de complét er l'art icle en donnant les
références ut iles à sa vérifiabilit é et en les liant à la sect ion « Not es et références »

En prat ique : Quelles sources sont at t endues ? Comment ajout er mes sources ?

On t rouve des murs de sout ènement en pierres sèches, en moellons, en pierres de t aille, en
briques, en bét on armé, en acier, en gabions, voire en bois ou en polymère (vinyle).

Historique

Les premiers murs de sout ènement ont ét é réalisés pour la fabricat ion de t errasses sur des
t errains pierreux en pent e pour un usage agricole, t errasses bordées de murs bas en pierres
crues (pierres brut es mises sur assise sans mort ier et en opus peu élaboré) récupérées par
l'érosion des sols : ces murs sont édifiés pour combat t re celle-ci (par exemple en Ardèche).

Puis on t rouve la const ruct ion de t errasses recevant des édifices imposant s. Ces murs furent
dès l'ant iquit é des murs massifs const it ués en maçonnerie soignée de blocs de pierre (dont
l'exemple évocat eur est celui des t emples en gradins Incas).

Dans sa version init iale de l'époque moderne le mur poids en bét on qui succéda au milieu du
xxe siècle à la maçonnerie par appareillage du génie milit aire ou civil, se compose d'un voile
(mur mince) et d'une semelle. (Cet t e semelle varie en largeur suivant plusieurs fact eurs dont
la surcharge sur la part ie supérieure, le poids volumique et la qualit é des sols de fondat ion, la
pent e de t alus nat urel du mat ériau ret enu par le mur).

Depuis quelques décennies, les parois préfabriquées se sont largement subst it uées aux murs
en bét on coulé sur place et aux murs en maçonnerie appareillée, parce qu'elles sont meilleur
marché, plus rapides et plus faciles à met t re en œuvre, et plus favorables à l'environnement .

Principe du soutènement

La principale considérat ion dans le dimensionnement des sout ènement s, quel que soit leur
t ype, est la correct e est imat ion de la poussée des terres ou du mat ériau ret enu par cet t e
paroi. Dans leur ét at nat urel, les t erres t endent à se conformer en un t as pyramidal conique à
la façon d'un t as de sable présent ant une pent e de t alus nat urel. L'int erposit ion d'un écran de
sout ènement dans un massif de t erre se subst it ue à la part ie manquant e à la base et reçoit
une part ie du poids des t erres rest ant es en une composant e biaise de poussée qui t end à
faire basculer et en même t emps glisser le mur de sout ènement disposé. Pour combat t re
cet t e poussée des t erres, le mur peut êt re const it ué de différent es façons :

opposer un poids supérieur à la part ie remplacée en cont re-balancement de la poussée :


t els sont les murs poids ;

êt re ancré dans un corps mort fournissant une inert ie ou ancré plus loin dans le sol à
proximit é qui ne fait pas part ie de l'ensemble suscept ible de glissement ou a une meilleure
composit ion afin que la poussée soit cont enue, évit er le glissement et annuler le moment
de basculement : ce sont les parois ancrées ;

résist er au basculement par une semelle insérée sous les t erres, semelle de surface de
base en rapport avec la haut eur fournissant le moment de renversement  : murs Cant ilever
(en L) ;

réduire la poussée par un épaulement des t erres ret enues ent re deux cont refort s : murs à
redans.

Les murs de sout ènement , quel que soit leur t ype, doivent en principe êt re drainés, car la
pression de l'eau ret enue derrière un mur sans int erst ices d'évacuat ion augment e d'aut ant la
poussée sur l'ouvrage et modifie la "consist ance" du mat ériau en le fluidifiant ce qui apport e
une t ransmission de poussée d'une part ie plus import ant e, la frict ion (phénomène de
s'agripper) en résist ance au glissement ayant part iellement disparu, la pent e nat urelle du t as
diminue.
Différents types

Le mur poids

Type de murs poids de soutènement

Un exemple de mur de soutènement à clair voie

Le principe du mur poids est d'opposer le poids de la maçonnerie du sout ènement à la


poussée des t erres qui t endent à le renverser. La poussée des t erres est minimale au sommet
du mur et croît avec la profondeur en arrière du mur : c'est pourquoi les murs poids
s'épaississent vers la base (le fruit ). Les murs de sout ènement de t ype ouvrage poids sont
connus depuis l'Ant iquit é. Ils sont const it ués en pierres t aillées, moellons ou en brique.

La paroi ancrée
Paroi ancrée préfabriquée (Brésil). Les têtes de tirants doivent être protégées des chocs et de la corrosion.

La paroi ancrée est formée d'élément s vert icaux (pieux, planches ou t ubes) liés ent re eux par
un procédé quelconque (mort ier, planches, emboît ement ), et elle s'oppose à la poussée du
sol par des t irant s d'ancrage (le plus souvent en acier) qui relient l'écran à une plaque ou un
corps mort (rocher ou bloc maçonné ou bloc bét on) ent erré à une cert aine dist ance en arrière
de l'écran : la plaque ou le corps mort profit ent ainsi de l'inert ie du sol plus ou moins visqueux
(ou malléable, voir la Rhéologie des solides).

La plupart des parois ancrées (ou rideaux ancrés) sont aujourd'hui const it uées de palplanches
bat t ues ou vibrées.

La paroi préfabriquée

La paroi préfabriquée est const it uée d'élément s (généralement en bét on armé ou en bois)
t els que des parois en L, mis en place à l'avancement et liaisonnés ent re eux par des pieux ou
par des joint s en bét on. Il en exist e différent s t ypes, dont l'un des plus anciens est la paroi
généralement appelée berlinoise, composée de panneaux de bois ou de bét on empilés ent re
deux élément s foncés dans le sol à profil en H (pout res laminées en acier ou pieu en bét on),
avec insert ion progressive des panneaux en excavat ion fonct ion de la t enue des t erres
avoisinant es. La berlinoise peut êt re ut ilisée comme mur de sout ènement ent erré provisoire
pendant la réalisat ion de t ravaux. Elle peut êt re solidifiée par project ion de bét on et servir de
sout ènement définit if, ce dans le cas d'une paroi parisienne.

La paroi moulée
Art icle dét aillé : paroi moulée.

La paroi moulée est un mur en bét on armé coulé dans le sol. La paroi est réalisée par
excavat ion, puis au fur et à mesure de la réalisat ion de l'excavat ion, on la remplit avec de la
boue bent onit ique, puis on inst alle les cages d'armat ures, évent uellement un joint vert ical aux
ext rémit és de l'excavat ion, puis les colonnes de bét onnage. Le bét on est coulé dans ces
colonnes, et il se subst it ue à la boue bent onit ique qui avait ét é mise en phase provisoire pour
le maint ien des parois, la boue est alors pompée depuis le haut de la t ranchée.

Le mur en terre armée

Il s'agit d'une mét hode de sout ènement assez récent e (1963) développée par Henri Vidal[1],
qui consist e à ut iliser le sol, et non un mur en bét on pour assurer la st abilit é d'un versant . Le
concept est de renforcer le sol par l'ajout d'armat ures qui sollicit eront un frot t ement ent re
elles et les cailloux du remblai. Un massif en t erre armée est const it ué de t rois
composant s[2] :

un remblai granulaire compact é en couches peu épaisses ;

les armat ures disposées en lit dans le remblai qui peuvent êt re de deux nat ures : Les
mét alliques qui sont jusqu'à maint enant les plus répandues et des armat ures en géo
synt hét ique qui ne présent ent pas de problème de corrosion et qui t endent à remplacer les
premières ;

un parement , faisant le lien ent re les armat ures et assurant l'est hét ique du mur, il est
généralement réalisé en élément s de bét on préfabriqué faciles à assembler, en pneus ou
aut res élément s récupérés dest inés à êt re couvert s de végét aux.

L'ensemble forme un massif st able assurant la ret enue de la poussée du sol en place. Cet t e
t echnique permet de réaliser plusieurs t ypes d'ouvrage comme des sout ènement s de t alus
ou des voût es[3].

Paroi berlinoise et paroi parisienne


Paroi berlinoise entourant le volume en cours de terrassement d'un sous-sol.

Lors de la réalisat ion de t ravaux de t errassement , not amment en milieu urbain, il peut êt re
impossible ou risqué — par manque de recul ou proximit é des avoisinant s — de réaliser les
fouilles en t alut ant . Aussi peut -on alors réaliser un sout ènement provisoire ou définit if, au
moyen de parois mises en œuvre avant le t errassement . Il s'agit de deux mét hodes, la paroi
berlinoise et la paroi parisienne, avec t ous les ajust ement s et mélanges ent re les deux
mét hodes possibles.

Parfois simplement appelée « berlinoise », la première mét hode se présent e de la façon


suivant e :

descent e de profils mét alliques en I ou en H, foncés ou bat t us, en périphérie de la zone à


t errasser ;

t errassement par passes ;

mise en place à l'avancement ent re les fers d'élément s de renfort , bast aings ou panneaux
bét on préfabriqués, dest inés à ret enir les t erres derrière la berlinoise.

Pour la « parisienne », le procédé et la dest inat ion sont similaires. Les différences résident
d'abord dans le mode d'exécut ion des élément s vert icaux rigidifiant l'ensemble qui, plut ôt que
des profils mét alliques descendus mécaniques, sont réalisés au moyen de pieux forés ou
t ubés, puis dans le mode de blindage, réalisé par paroi projet ée [4].

Étanchéité à l'eau des murs de soutènement


Art icles connexes : Ét anchéit é à l'eau et Et anchéit é des const ruct ions.

En règle générale on pourvoit le mur, de barbacanes : espèces de créneaux carrés ménagés


dans le bas et à t ravers le mur, pour facilit er l'écoulement des eaux. Si un mur présent ant des
problèmes d'humidit é n'est pas muni de barbacanes, on peut essayer d'en aménager. Ces
barbacanes peuvent se percer au t répan ou au ciseau de maçon. On les revêt ait au xixe siècle,
de t ubes en font e, qu'il convenait de pousser le plus loin possible afin d'empêcher l'eau de
venir encore mouiller le parement int érieur. Les t ubes d'asséchement avaient 7 à 8 cm de
diamèt re ext érieur et ét aient percés sur t out leur pourt our de pet it s t rous coniques plus
pet it s en dehors qu'en dedans, afin d'empêcher, aut ant que possible, leur oblit érat ion. Ils
avaient 1,25 m de longueur, ét aient légèrement coniques et munis d'un manchon qui
permet t ait de les assembler aisément bout à bout . Un de ces t ubes chassait l'aut re dans les
t rous percés au t répan et qu'on prolongeait dans les t erres d'une longueur de 4 à 8 mèt res[5].

Notes et références

Source
Cet art icle est part iellement ou en t ot alit é issu de l'art icle int it ulé « Ét anchéit é à l'eau (ht t
ps://fr.wikipedia.org/w/index.php?t it le=%C3%89t anch%C3%A9it %C3%A9_ %C3%A0_ l%27ea
u&oldid=169537365)  » (voir la list e des aut eurs (ht t ps://fr.wikipedia.org/w/index.php?t it le
=%C3%89t anch%C3%A9it %C3%A9_ %C3%A0_ l%27eau&oldid=169537365&act ion=hist or
y) ).

Références
1. Voir l'historique ici (http://www.terre-armee.fr/appli/internet/TerreArmee/WebTerreArmeeFr
ance.nsf/ag_Creation_Page?OpenAgent&UNID=07446AC41D58A891C12574E8003601CC
&contexte=4&rubrique=entreprise&lang=fr&font=great)  [archive]

2. Voir le site de l'entreprise Terre Armée (http://www.terre-armee.fr/appli/internet/TerreArme


e/WebTerreArmeeFrance.nsf/ag_Creation_Page?OpenAgent&UNID=75D10EBE20283A30C
1257552006024DF&contexte=2&rubrique=entreprise&lang=fr&font=great)  [archive]

3. Voir la brochure de l'entreprise Terre Armée (http://www.terre-armee.com/intranet/internet


TA.nsf/web/plaquette/%24file/Plaquette_Terre_Arm%C3%A9e.pdf)  [archive]

4. Franki Foundations Belgique, « La paroi parisienne » (http://www.franki-geotechnics.be/Bu


siness-Units/Retaining-Walls---Utilities/Parisienne-wand.aspx?lang=fr-BE)  [archive], sur
www.franki-geotechnics.be (consulté le 7 mars 2014).

5. Armand Demanet, Guide pratique du constructeur. Maçonnerie, E. Lacroix, 1864 (lire en


ligne (https://books.google.be/books?id=q4YPAAAAQAAJ)  [archive])
Annexes

Liens internes
Rest anque

Cult ure en t errasses

Blindage (const ruct ion)

Liens externes
Paroi berlinoise - principes et applicat ions - Carnet d'un géot echnicien (ht t p://legeot echnici
en.blogspot .fr/2011/10/sout enement s-parois-berlinoises.ht ml)  [archive]

Sét ra : Typologie des ouvrages de sout ènement - Murs (ht t p://www.piles.set ra.developpem
ent -
durable.gouv.fr/IMG/pdf/Typologie_ murs_ generalit es_ et _ list e_ I_ cle2eb37d.pdf)  [archiv
e]

Exemples de parois moulées réalisées par Solét anche Bachy (ht t p://www.solet anche-bach
y.com/SBF/sbf.nsf/t echnique/paroi-moulee)  [archive]

Exemples de murs de sout ènement réalisés par Bot t e Fondat ions (ht t p://www.bot t e-fonda
t ions.fr/france/bot t e-fondat ions.nsf/web/infrast ruct ure-sout enement .ht m)  [archive]

St abilit é des murs de sout ènement (ht t p://www.4geniecivil.com/2016/03/cours-sur-la-st a


bilit e-des-murs-de.ht ml)  [archive]

Portail du bâtiment et des travaux publics

Ce document provient de
« https://fr.wikipedia.org/w/index.php?
title=Mur_de_soutènement&oldid=190383138 ».

Dernière modifi cation il y a 2 mois par 86.68.72.145

Vous aimerez peut-être aussi