Vous êtes sur la page 1sur 10

TP4 

: Simulation des performances d’une transmission multi


porteuses OFDM avec MATLAB- SIMULINK
1. Introduction :

L’expression multi porteuses recouvre de nombreux sigles (OFDM Orthogonal frequency division
multiplexing, COFDM coded ofdm, DMT Digital multitone, MC Multi carrier). Ce type de
modulation est intéressant lorsque les interférences entre symboles sont importantes dans le
canal de transmission ce qui est le cas lorsque le canal est dit sélectif en fréquence. De plus, le
phénomène de sélectivité est aggravé par la présence de multi-trajets du fait de réflexions en
environnement urbain par exemple pour un canal radio mobile. Cette problématique est
d’autant plus importante que les débits transmis augmentent comme la bande de fréquence
nécessaire pour transporter les informations à très haut débit. Le processus d’égalisation censé
compenser le phénomène d’interférences devient alors d’une grande complexité pour les canaux
sélectifs et multi trajets. Les modulations multi porteuses permettent de répondre à cet enjeu en
utilisant des sous porteuses peu sensibles aux multi trajets et à la sélectivité donc facile à
égaliser. L’OFDM est une catégorie de modulation multi porteuses dans laquelle les sous-
porteuses sont orthogonales ce qui simplifie les modulateurs/démodulateurs qui sont réalisés
efficacement à l’aide de FFT. L’OFDM est utilisée dans de nombreuses applications haut débit : en
bande de base sur paires torsadées (ADSL) ou sur fréquences porteuses pour les transmissions
sans fils telles que DVB-T, DAB, Wifi (802.11g), Wimax (802.16).

2. Principe de fonctionnement

A l’opposé des systèmes conventionnels qui transmettent en série les symboles en occupant
toute la bande passante disponible, les modulations multi porteuses consistent à répartir les
symboles sur un grand nombre de porteuses à bas débit. Le principe des transmissions multi
porteuses est le suivant :

- on décompose le train de symboles original de rythme 1/T Si en N trains parallèles plus lents au
rythme 1/NTSi. C’est une conversion série – parallèle avec la durée des symboles sur chacun des
N trains : TS=NTSi

– Chacun des trains ainsi obtenus module une porteuse propre f k avec k=0,…N-1.

- Les N signaux modulés sont ajoutés pour former le signal modulé multi porteuse.

- Le récepteur effectue N démodulations adaptées à chaque porteuse f k et re-sérialise les


symboles pour régénérer le train original.

a) Mise en équation de la modulation

Pour répartir les données à transmettre sur les N porteuses, on groupe les symboles ck par paquets
de N. Les ck sont des nombres complexes (symboles) définis à partir des éléments binaires par un
type de modulation.

La séquence de N symboles c0, c1, . . ., cn−1 constitue un symbole OFDM. Le k ième train de
symboles parmi les N trains module un signal de fréquence fk. Le signal modulé du train k s'écrit sous
2 jπ f t
forme complexe : c k e k

Le signal total s(t) correspondant à l'ensemble des N symboles réassemblés en un symbole OFDM
est :
N −1 +∞
s(t )= ∑ ❑ s k (t) e2 jπ f t avec sk (t )= ∑ ❑ ck (i )⋅ p ( t−i T S )
k

k=0 i=−∞

p(t) est la forme d’onde utilisée sur chaque porteuse.

Pour la modulation OFDM, les porteuses sont orthogonales et les filtres de mise en forme
rectangulaires.

Pour que les fréquences soient orthogonales on sépare deux porteuses adjacentes d’une durée égale
à 1/Ts. En effet, le spectre d’un rectangle de durée Ts est un sinus cardinal qui s’annule tous les 1/Ts.
k
Donc on aura : f k =f 0 +
Ts
N −1
s(t )= ∑ ❑ s k (t)e
(
2 πj f 0 +
k
) =e 2 πj f t N−1 ❑ s (t)e 2 πj Tk t
t
Ts 0
∑ k s

k=0 k=0

On voit sur la figure 2, que si l’échantillonnage à fk est effectué de manière précise, il n’y a aucune
interférence avec les autres sous-porteuses.
b) Démodulation :

En considérant que le canal varie très lentement sur un intervalle Ts , donc que sa réponse
fréquentielle est quasiment plate autour de chaque fréquence fk, la démodulation classique consiste
à utiliser le schéma suivant (les Hk représentent les contributions liées à la fonction de transfert du
canal):

3. Réalisation de la chaîne sous simulink

Réaliser le modèle Simulink suivant :

1- Random Integer Generator


Avec les paramètres suivant :
 Etats d’entiers 2 pour ,4 pour QPSK ,16 pour QAM-16 , and 64 pour QAM-64
 3GHz la bande passante
 192 entiers par trame

2- Integer to bit converter:

Le bloc trace chaque valeur de nombre entier à un groupe de M bits, la longueur du vecteur de
sortie résultant est M fois la longueur du vecteur d’entrée. Dans notre cas on va choisir 2 bits car
l’entrée est composée de 4 états possibles.

3- Bit to integer Converter:


Pour la conversion des bits en entiers, avec le même paramètre à modifier qui est le nombre
de bits pour chaque entier et qui vaut 2 bits.

L’intérêt est d’extraire les bits de la source pour les comparer avec ceux du récepteur comme ça on
peut calculer le taux d’erreur binaire.
4- Modulation QPSK :

Le bloc Modulateur effectue la modulation numérique QPSK pour moduler les données. La
source que nous avons utilisé est composée de 4 états possibles donc la modulation doit être
elle aussi à 4 états.

5- Insertion des sous-porteuses :

6- Bloc Multiport Selector :

Ce bloc distribue des sous-ensembles arbitraires de lignes d'entrées ou de colonnes à plusieurs


ports de sortie. Le bloc Multiport sélecteur extrait plusieurs sous-ensembles de lignes ou les
colonnes de M par N de la matrice d'entrée u, Pour découper les 192 symboles reçus à son
entrée par 10, en rangeant chaque ensemble dans une sortie.
7- Bloc IFFT :
Ce bloc est le plus important dans la chaine de transmission OFDM étant donné qu’il fournit
un moyen simple pour moduler les données sur N sous-porteuses orthogonales. La sortie
IFFT (Inverse Fast Fourier Transform) est essentiellement le résumé de tous les N sinusoïdes
orthogonales, ainsi la taille de l’IFFT choisie est 256.

8- Cyclic Prefix:
Le préfixe cyclique utilisé dans l’OFDM fournit un élément essentiel du signal global agissant
comme intervalle de garde entre chaque symbole. L’ajout de ce préfixe cyclique assure la
robustesse du signal OFDM. L'intervalle dégrade ainsi introduit permet de réduire voir même
d’annuler les effets de l'interférence entre symboles

9- Canal AWGN

Le bloc AWGN Channel modélise le bruit blanc gaussien. Lorsque le signal d'entrée est réel, ce
bloc ajoute un bruit gaussien réel. Dans le cas ou le signal d'entrée est complexe, ce bloc ajoute
un bruit gaussien complexe et génère un signal de sortie complexe. Ce bloc accepte une entrée
sous forme scalaire, vecteur, ou matrice. Ce bloc nous permet de choisir le paramètre rapport
signal sur bruit (SNR), de modifier sa valeur jusqu’ à atteindre un taux d’erreur élevé.
10- Remove Cyclic Prefix :
Etant donné que nous avons ajouté un préfixe cyclique en émission, ainsi à la réception on
doit enlever ce préfixe qui a été introduit.

11- FFT :

A la sortie du préfixe cyclique la taille du vecteur est 256, qui seront directement traiter par le
bloc FFT. Au niveau du récepteur, un bloc FFT est utilisé pour démoduler le signal OFDM reçu.
Idéalement, la sortie de la FFT sera les symboles d'origine qui ont été envoyés à l’IFFT à
l'émetteur.

12- Frame conversion :


Ce bloc permet de regrouper les données en trame (256 éléments).

13- Remove zéro-padding :

Pour éliminer les zéros de bourrage qui a été introduit dans la transmission OFDM à cause de l’fft
on a utilisé les paramètres suivant :

14- Select Rows :


Ce bloc a été utilisé ici pour éliminer les symboles prévenant des sous porteuses pilotes et la
sous porteuse centrale à partir de la matrice de données.
15- QPSK démodulateur

Le bloc démodulateur QPSK (ou QAM) transforme un signal qui a été modulé.

16- Error rate calculation

1- Varier le rapport signal to noise ratio SNR dans le bloc AWGN et simuler
le montage
Remplir le tableau
SNR 5 10 20 30
BER

- Tracer la courbe BER en fonction de SNR.


- Que remarquer-vous ?
2- Dans le montage précédant Fixer le signal to noise ratio à 10dB et changer
le type de modulation
Remplir le tableau
Modulation 8-QAM 16-QAM 64-QAM 256-QAM
BER

- Que remarquer-vous ?

Vous aimerez peut-être aussi