Vous êtes sur la page 1sur 11

Représentation des systèmes

schémas-blocs et graphes de transfert

I. Représentation des systèmes par les schémas-blocs diagrammes

La figure ci-dessous indique les différents composants d'un schéma-bloc diagramme : a) les
signaux, b) le système, c) le comparateur, d) le point de raccordement.

Blocs en série (ou en cascade)

Blocs en parallèle

–1–
Boucle fermée

Déplacements de blocs par rapport au Déplacement de blocs par rapport au point de


comparateur raccordement

–2–
Réduction de multiple sous-systèmes
Exemple 1 : Réduire le schéma-bloc diagramme de la figure ci-dessous :

Réponse :

–3–
Exemple 2 : Réduire le système représenté sur la figure ci-dessous par déplacement de blocs

Réponse

–4–
II. Représentation des systèmes par les graphes de fluence ou graphes
de transfert
Il s'agit d'une représentation conventionnelle des relations existants entre plusieurs variables. Par
rapport au formalisme des schémas fonctionnels, cette méthode est plus systématique et traite le cas
d'entrées et de sorties multiples.
Un graphe de transfert (ou de fluence) est un réseau de branches et de nœuds défini de la façon
suivante :

a) A chaque couple de variables ou de signaux on associe une branche orientée de forme quelconque
de gain G(s)
b) A chaque variable ou signal v(t) ou V(s) (transformée de Laplace) on associe un nœud auquel on
confère la valeur v(t) ou V(s).
c) Chaque signal correspond à la somme des signaux arrivant sur le noeud, par exemple :
V  s=Rl 1  sG 1  s−R 2  sG 2  sR 3  sG 3  s ou encore
C 2  s=G 5  sV  s=R 1  sG 1  sG 5  s−R 2  s G 2  sG 5  sR3  sG 3  s G 5  s et
C 3  s=−G 6  sV  s=−R 1  sG 1  sG 6  sR 2  sG 2  s G 6  s− R3  sG 3  sG 6  s

Conversion des schémas-blocs diagrammes vers des graphes de transfert pour des systèmes en série,
en parallèle, ou en boucle fermée:

Systèmes en série

Systèmes en parallèle

Système en boucle
fermée

–5–
Exemple 3 : Convertir le schéma-bloc diagramme de l'exemple 2 en graphe de transfert

Placement des noeuds


et des signaux associés

Construction du
graphe de fluence

Simplification du
graphe

–6–
La Règle de Mason

Soit le système :

Définitions

Gain de parcours
1. G 1  sG 2  sG 3  sG 4 s G 5  sG 7  s
2. G 1  sG 2  sG 3  sG 4 s G 6  sG 7  s

Gain de boucle Gain de boucle distincte (boucle qui ne se touchent pas)


1. G 2  s H 1  s 1. [G 2  s H 1  s][G 4  s H 2  s]
2. G 4  s H 2  s 2. [G 2  s H 1  s][G 4  sG 5  s H 3  s]
3. G 4  s G 5  s H 3  s 3. [G 2  s H 1  s][G 4  sG 6  s H 3  s]
4. G 4  s G 6  s H 3  s

Règle de Mason
La fonction de transfert, C(s)/R(s), d'un système représenté par un graphe de transfert (ou graphe de
fluence) est donné par :

C  s k
∑ Pk  k
G  s= =
R s 
avec
k : nombre de parcours
P k : le k ième parcours
 : le déterminant
 = 1
−∑ des gains de 1 boucle
∑ produit des gains de 2 boucles disjointes
−∑ produit des gains de 3 boucles disjointes
∑ produit des gains de 4 boucles disjointes...
 k : le résidu de 
 k est formé à partir de  en éliminant les gains de boucle qui touchent au kième
parcours.
 k = −∑ des gains de boucles de  qui touchent au k ième parcours

–7–
Exemple : Trouver la fonction de transfert, C(s)/R(s) du graphe de fluence ci-dessous.

a) Tout d'abord, il faut identifier les gains de parcours. Dans l'exemple ici il n'y a qu'un parcours
possible entre l'entrée R(s) et la sortie C(s) :
• les gains de parcours P 1 =G 1  sG 2  sG 3  sG 4  sG 5  s
b) Ensuite, il faut identifier les gains de boucle. Ici, on distingue 4 boucles :
• les gains de boucle simple
boucle 1 : G 2  s H 1  s
boucle 2 : G 4  s H 2  s
boucle 3 : G 7  s H 4  s
boucle 4 : G 2  sG 3  s G 4  sG 5 s G 6  sG 7  sG 8  s
c) Troisièmement, il faut identifier les boucles disjointes (qui ne se touchent pas) deux à deux. On
constate en regardant la figure et les équations 1-4 des boucles simples que : les boucles 1 et 2 ne se
touchent pas, les boucles 1 et 3 ne se touchent pas, les boucles 2 et 3 ne se touchent pas, mais les
boucles 1, 2 et 3 touchent toutes la boucle 4. Par conséquent :
boucle 1 et 2 : G 2  s H 1  sG 4  s H 2  s
boucle 1 et 3 : G 2  s H 1  sG 7  s H 4  s
boucle 2 et 3 : G 4  s H 2  sG 7  s H 4  s
d) Finalement, les seules boucles 3 à 3 disjointes sont :
boucle 1, 2 et 3 : G 2  s H 1  sG 4  s H 2  sG 7  s H 4  s

Il est maintenant possible d'écrire le déterminant du graphe :


=1−[ G 2  s H 1  sG 4  s H 2  sG 7  s H 4  sG 2  sG 3  sG 4  sG 5  sG 6  s G 7  sG 8  s]
[ G 2  s H 1  sG 4  s H 2  sG 2  s H 1  sG 7  s H 4  sG 4  s H 2  sG 7  s H 4  s]
−[ G 2  s H 1  sG 4  s H 2  sG 7  s H 4  s]
Le résidu  k est formé en supprimant de  les boucles qui touchent au parcours. Dans cet
exemple, seule la boucle 3 ne touche pas à l'unique parcours et demeure au niveau du résidu.
 1=1−G 7  s H 4  s
Par conséquent :
C  s P 1  1 [G 1  sG 2  sG 3  sG 4  sG 5  s][1−G 7  s H 4  s]
G  s= = =
R s  

–8–
Graphes de fluence des Equations d'état
Soit le système d'état suivant représenté par son équation d'état et son équation de sortie :
ẋ1 =2x 1−5x 2 3x 32r
ẋ2 =−6x 1−2x 22x 35r
ẋ3 =x1 −3x 2−4x 37r
y=−4x16x 29x 3
Pour tracer le graphe de fluence à partir de ces équations, on procédera selon les étapes suivantes :

–9–
– 10 –
Exercices :
P1. Trouver la fonction de transfert F(s) = C(s)/R(s) équivalente au schéma-bloc diagramme ci-
dessous :

3
s 1
Réponse : F  s= 4 2
2s s 2s

P2. Convertir le schéma-bloc diagramme ci-dessus en graphe de fluence.

P3. Utiliser la règle de Mason pour trouver la fonction de transfert du graphe de fluence de
l'exemple 3c.

P4. Tracer le graphe de fluence de l'équation d'état et de l'équation de sortie suivante :

[ ] []
−2 1 0 0
Ẋ = 0 −3 1 X  0 r y=[ 0 1 0] X
−3 −4 −5 1

– 11 –

Vous aimerez peut-être aussi