Vous êtes sur la page 1sur 48

IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

SOMMAIRE

SOMMAIRE...............................................................................................................................i
DEDICACE...............................................................................................................................ii
REMERCIEMENTS.................................................................................................................iii
AVANT-PROPOS....................................................................................................................iv
LISTE DES ABREVIATIONS..............................................................................................viii
LISTE DES TABLEAUX.........................................................................................................ix
LISTE DES FIGURES...............................................................................................................x
INTRODUCTION GENERALE...............................................................................................1
PREMIERE PARTIE : APPROCHE CONCEPTUELLE DE L’IMPACT DES TIC ET LA
PERFORMANCE DES ENTREPRISES...................................................................................4
CHAPITRE I : CONCEPT DES TIC.........................................................................................5
SECTION I : LES FONDEMENTS DES TIC..........................................................................5
SECTION II : L’USAGE DES TIC.........................................................................................13
CHAPITRE II : CONCEPT DE LA PERFORMANCE DES ENTREPRISES ET
CORRELATION ENTRE LES TIC ET LA PERFORMANCE DES ENTREPRISES..........18
SECTION I : LES FONDEMENTS DE LA PERFORMANCE DES ENTREPRISES..........18
SECTION II : MESURE DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE DE L’ENTREPRISE
ET CORRELATION ENTRE LES TIC ET LA PERFORMANCE DES ENTREPRISES....19
DEUXIEME PARTIE : APPROCHE EMPIRIQUE DE L’IMPACT DES TIC SUR LA
PERFORMANCE DES ENTREPRISES.................................................................................27
CHAPITRE III : METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE, PRESENTATION ET
ANALYSE DES RESULTATS...............................................................................................28
SECTION I : METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE......................................................28
SECTION II : PRESENTATION ET ANALYSE DES RESULTATS...................................31
CHAPITRE IV : PROPOSITION D’AMELIORATIONS......................................................33
SECTION I : PROPOSITION D’AMELIORATIONS...........................................................33
CONCLUSION GENERALE..................................................................................................34

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page i


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

DEDICACE

A MA
FAMILLE

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page ii


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

REMERCIEMENTS

Ce rapport de stage n’aurait pas vu le jour sans l’aide et la collaboration de plusieurs


personnes qui de près et de loin m’ont apporté leur soutien pour la réalisation de ce
document ; nous pensons particulièrement à :
 Le professeur Jacques ETAME en sa qualité de directeur de L’IUT DE DOUALA ;
 DR. YECKE pour le suivi dans notre formation ainsi que tous les conseils qu’il nous a
apporté en sa qualité de chef de département ;
 M. Ernest NJIEMOUN mon encadreur académique pour sa contribution, sa disponibilité, et
surtout son soutien ;
 M. BIDIMA pour les efforts consentis et le soutien dans le déroulement de notre stage en sa
qualité d’encadreur professionnel ;
 Mes parents Monsieur FONGANG Gabriel et Madame MAWOUT Anne pour m’avoir
permis de suive mes études supérieures à L’IUT de douala par le payement constant et
ponctuel d’une somme qui n’est pas les moindres, leur éducation, leur soutien inconditionnel
et permanent depuis ma naissance jusqu'à nos jours ;
 Tous nos enseignants pour leur patience et leurs enseignements ;
 Toute ma famille pour leur soutien et leur amour ;
 Mon ami Adrien pour ses conseils et son soutien moral, matériel et financier ;
 Mes camarades de promotion ;
 Tous ceux qui de près ou de loin m’ont toujours assisté.

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page iii


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

AVANT-PROPOS

Dans le but d’assurer son développement et de fournir à son industrie des excellents
cadres dans divers domaines ; l’Etat Camerounais à crée des instituts et écoles nationales, au
rang desquels se dresse l’Institut Universitaire de Technologie (IUT) de Douala.

L’IUT de Douala a vu le jour en septembre 1993 par l’arrêté N° 008/CAB/PR du 19


janvier 1993 au sein de l’université de douala et ouvre ses portes aux jeunes qui aspirent au
monde professionnel. L’IUT regroupe plusieurs filières réparties en trois cycles : DUT, BTS
et LICENCE PROFESSIONNELLE.

Les deux premiers sont subdivisés en formations :

Une formation initiale qui fonctionne en cours du jour et du soir, couronnée par
l’obtention d’un diplôme universitaire de technologie « DUT » après deux années de
formation dans les filières suivantes :

 Gestion Appliquées aux Petites et Moyennes Organisations (GAPMO)


 Génie Logistique et Transport (GLT)
 Organisation et Gestion Administrative (OGA)
 Génie Informatique (GI)
 Génie Thermique et Energie (GTE)
 Génie Mécanique et Production (GMP)
 Génie Industriel et Maintenance (GIM)
 Génie Biomédicale (GBM)
 Génie des Mines (GMI)
Pour une formation permanente qui fonctionne également en cours du jour et du soir
est couronnée par l’obtention d’un brevet de technicien supérieur « BTS » après deux
années de formation dans les filières suivantes :
 Action Commerciale (ACO)
 Comptabilité et Gestion des Entreprises (CGE)
 Electrotechnique (ET)

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page iv


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

 Génie Electronique et Informatique Industrielle (GEII)


Pour les filières disponibles en licence nous avons :
 Gestion Comptable et Financière (GCF)
 Communication Négociation Vente (CNV)
 Gestion Logistique et Transport (GLT)
 Organisation et Gestion Administrative (OGA)
La fin de formation est conditionnée par la rédaction et la soutenance d’un rapport de
stage portant sur un thème choisi par l’étudiant sur la base des connaissances qu’il a
acquise à l’Institut, et entreprise en vue de l’obtention de son diplôme de Licence,
pouvant faciliter son insertion socioprofessionnelle.
L’expérience que nous avons acquise à l’IUT l’entreprise dans laquelle nous avons
effectué notre stage académique nous permettra de développer notre thème qui porte
sur : l’étude des risques liés à l’usage des TIC par les jeunes camerounais cas des
étudiants de l’IUT.

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page v


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

RESUME

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page vi


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

ABSTRACT

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page vii


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

LISTE DES ABREVIATIONS

TIC : Technologie de l’Information et de la Communication

OCDE : Organisation de la Coopération et le Développement Economique

HTTP: Hyper Text Transfer Protocol

HTML : Hyper Text Markup Language

UNESCO : Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la


Culture

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page viii


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1: L'accès à l'Internet..................................................................................................28

Tableau 2 : Fréquence maximale d'usage pour l'ensemble des utilisateurs.............................29

Tableau 3 : Les changements avec l'implantation des TIC......................................................30

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page ix


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

LISTE DES FIGURES

Figure 1 : Ancienneté de la connexion à Internet (% des entreprises)..................................................21

Figure 2 : Ancienneté de la connexion en fonction de la taille (% des entreprises).............................21

Figure 3 : Utilisation des différents outils TIC par les entreprises (% des entreprises)........................23

Figure 4 : Ancienneté de la connexion à Internet et variété des usages des TIC (% des entreprises)...24

Figure 5 : Impact de l’investissement en TIC sur les entreprises (% des entreprises)..........................25

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page x


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

INTRODUCTION GENERALE

Les entreprises petites, moyennes et grandes sont reconnues comme un élément


incontournable de développement. Dans les pays riches ou en développement, elles sont un
argument de poids en faveur des politiques de promotion et d’encouragement destinés à
maximiser leur contribution à la création d’emplois, à la croissance économique et, par
conséquent, à la lutte contre la pauvreté et aux inégalités sociales.

Lorsqu’elles jouissent d’une bonne santé et occupent une position concurrentielle


favorable sur un marché, elles contribuent non seulement à la création des revenus, mais
également à la redistribution du revenu en faveur des pauvres. Ces entités économiques, dans
une certaine mesure, freinent la migration des populations et facilitent ainsi la
décentralisation de développement.

Toutes ces vertus reconnues aux entreprises ne sont possibles que si elles disposent
des ressources matérielles, financières, humaines et informationnelles. Or l’acquisition de
cette dernière et son exploitation sont parfois fille du système d’information de l’entreprise
qui, de nos jours connait une véritable mutation avec l’arrivée des technologies de
l’information et de la communication (TIC).

Ces technologies ont marqué ces dernières années par l’accélération de leur rythme et
l’ampleur de leur généralisation. Cette situation à laquelle s’ajoutent la globalisation et la
mondialisation des économies, crée autour des entreprises, un environnement économique
turbulent. C. Karr reconnait que les avantages compétitifs que procure aux entreprises la
connexion à internet, d’une part les concernent toutes, du vendeur de pizzas à General
Motors, d’autre part sont immédiats. En particulier l’utilisation rationnelle d’internet
constitue un atout significatif dans la création et la gestion de petites entreprises. L’ouverture
d’une boite à lettres électronique, quasiment gratuite, est instantanée. L’installation d’un site
web représente, toutes choses égale par ailleurs, une mise modeste à l’échelle des
investissements courants de l’entreprise, même si ce moment est assez sensible à la nature
des fonctionnalités mises en œuvre.

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 1


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

Sur le plan économique, le bouleversement des flux de l’information autour de


l’entreprise apparait à la fois comme une menace et une opportunité. Une firme qui gère bien
cette situation, peut bénéficier d’une flexibilité et d’une capacité pouvant lui permettre de
s’adapter sur son marché en assurant sa compétitivité.

Toute entreprise utilisatrice d’internet ou de ses dérivés est placée sous le jeu d’un
grand vent. Nombreuses sont les « success stories » des entreprises ayant connu un
développement de leur activité à la suite de relations nouées avec de nouveaux clients locaux
et ou étrangers sous la toile. De façon moins spectaculaire, mais plus fréquente, l’utilisation
d’internet permet aux PME l’entretien de relations courantes commodes, rapides et peu
couteuses avec leurs fournisseurs, clients locaux et/ou étrangers et prestataires. Par
conséquent, selon porter, Jameux il apparait dans une volumineuse littérature de gestion
comme un élément stratégique pour l’entreprise tant dans sa recherche d’efficacité
organisationnelle que de compétitivité sur les marchés. Dans quelle mesure peut-on les
considérer comme une source de levier de performance de l’entreprise ?

Le système d’information est aussi le moteur de l’évolution de nouveaux couples


produit marchés, sur de nouveaux modes de gestion stratégiques dans un environnement
concurrentiel, de plus en plus turbulent. A travers les TIC, le dirigeant de l’entreprise maitrise
l’information. Ce qui permet à l’entreprise de contrôler ses systèmes productifs, de gestion
commerciale, financière, humaine et informationnelle. Dès lors, par le biais des TIC, le
système d’information est de plus en plus reconnu dans la théorie du management
stratégique, comme une nouvelle variable clé de compétitivité au sein des entreprises dans le
court, le moyen et le long terme. Elles sont ainsi présentées comme une stratégie de sortie de
crise. Les exigences de compétitivité induites par l’évolution générale de l’environnement
économiques national et international, impliquent une modernisation de l’appareil
informationnel des organisations afin de conférer à celles-ci non seulement une aptitude sur
un marché concurrentiel, mais les rendre performantes. Comment ces instruments sont-ils
utilisés au sein des organisations ?

Les entreprises et leurs dirigeants se trouvent aussi de plus en plus confrontés à une
« économie de pouvoir », dont le fonctionnement sera régi par la recherche d’une position sur
le marché telle que l’entreprise soit en mesure de sauvegarder son autonomie de décision, une
marge de manœuvre stratégique. Une telle position sous-entend non seulement un avantage
concurrentiel à l’impact significatif sur le marché, mais également des ressources permettant

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 2


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

la valorisation de cet avantage. Dès lors comment ces technologies de l’information et de la


communication contribuent-elles à l’amélioration des performances des entreprises ?

L’objet de cette étude est de décrire l’utilisation des TIC dans les entreprises et mettre
en évidence l’influence de cette utilisation sur la performance commerciale des entreprises.
Notre étude comporte deux objectifs principaux : déceler et apprécier le degré d’utilisation
des instruments des TIC au sein des entreprises et mettre en évidence l’existence d’une
relation entre ce degré d’utilisation de ces différents instruments et la performance des
entreprises.

Au niveau des gestionnaires, l’étude doit permettre aux dirigeants-responsables,


consommateurs actifs et potentiels, de cerner le rôle prépondérant des TIC en terme de
productivité, de compétitivité et surtout de vases de ressources informationnelles importantes
pour la suivie, la croissance et la flexibilité de leur entité à l’ère de la globalisation et de la
mondialisation. Elle permettra aux pouvoirs publics de mieux ajuster leurs actions et
politiques d’aides au développement des firmes considérées comme le vecteur incontournable
du bien-être. Dans les lignes suivantes nous présenterons les TIC ; la performance de
l’entreprise ; la méthodologie utilisée ; les résultats de l’étude et les propositions
d’amélioration.

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 3


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

PREMIERE PARTIE : APPROCHE CONCEPTUELLE DE


L’IMPACT DES TIC ET LA PERFORMANCE DES
ENTREPRISES

Dans cette partie nous allons clarifier la notion de TIC afin d’en donner la
principale caractéristique

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 4


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

CHAPITRE I : CONCEPT DES TIC

SECTION I : LES FONDEMENTS DES TIC

I) NATURE DES TIC

Le terme technologie se réfère aux matériels et aux techniques utilisées dans


l'entreprise à des fins de production au sens large, de distribution, et de gestion. Le terme
information est entendu au sens large. Il comprend tout ce qui peut être numérisé et traité par
l'outil informatique (textes, images, sons, ensemble combinant plusieurs de ces éléments
grâce à un outil multimédia).

Le terme communication renvoie à l'ensemble de techniques qui permettent l'émission


et la réception quasi immédiate d'une information, audio (téléphonie) écrite et numérisés
(télécopie, messagerie électronique, visuelle - vidéoconférence ou visioconférence). Le
traitement de l'information reçue peut être plus au moins automatisé (transferts, réponse
automatique, classement automatique).

Avant de passer à la nature des TIC, on commence par déterminer les caractéristiques
principales de l'élément de l'information puis on la définit parce qu'elle est le début de ces
technologies ; après on définit à la fin ces technologies et on détermine les caractéristiques
essentielles.

Ces termes regroupent 02 technologies : l'informatique et les télécommunications


auxquelles se rajoutent toutes les données brutes qui sont saisies, traitées, transformées,
stockées et transférées aux destinataires. Le terme TIC sera utilisé et inclura toutes les
technologies de l’Internet.

Avant de définir les TIC on définit l’information :

L'information c'est le calcul électronique des informations ; C'est la création de la valeur


ajoutée sur le compte des données. C’est aussi le cadre qui met la technologie de
l'information et les systèmes des informations et le tissu des communications et la science de

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 5


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

l'ordinateur l'une des meilleures choses suivant le développement des sciences pratiques dans
le domaine de la technologie des informations. La liaison entre le service de marketing et
celui de production, que des problèmes plus routiniers, tel celui de savoir à qui l'on va
distribuer les doubles des commandes. L'information constitue alors tout à la fois la
transmission de nouvelles et le dispositif qui donne au responsable une "forme", une mise en
ordre de la réalité, telle qu'elle suffise à assurer sa domination sur le gouvernement de
l'entreprise.

Il est généralement fréquent d'associer les TIC à la société d'information ce qui donne une
dimension sociétale à des technologies vu leur impact étendu. Or, l'information suppose une
communication entre un émetteur et un récepteur, le premier attendant en principe une
réaction du second.

L'information est un système complémentaire suivant 03 dimensions essentielles :

- Hardware.
- Software.
- Knowledge are.

Qui sont égales aux ressources auparavant dans l'ancienne économie, et l'être humain
est sa source et celui qui crée cette science du point de vue phénomène et sa forme et son
mode d'utilisation.

Après avoir été en relation avec les informations et les électroniques dans les années
50 et les années 60, elles sont devenues des systèmes suivant la culture de la science
exemple : un système nerveux ou les systèmes de l'intelligence industriels. C'est pour cette
raison qu'il y avait un changement radical dans tous les domaines sans exception, tout on fait
une liaison entre les différents ordinateurs du monde comme on l'appelle des tissus mondiaux
des informations.

Les technologies ouvrent de nouvelles perspectives par l'usage de multiples canaux de


diffusion, d'un réseau illimité de connexions et d'une mise en commun mondiale des
connaissances.

II) DEFINITION DES TIC

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 6


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

C'est l'ensemble des technologies utilisées dans le fonctionnement, la transformation


et le stockage sous forme d'électronique, elles englobent les technologies des ordinateurs, les
communications et le réseau qui relie les appareils tel que le fax et d'autres matériaux.

Par la suite nous désignerons par Technologies de l'Information et de la


Communication (TIC) l'ensemble des technologies qui sont associées à l'usage d'Internet et
de ses protocoles. Dans les différentes littératures de management on constate qu'il n’y a pas
un consensus sur la définition des TIC vu leurs hétérogénéités et leurs complexités.

La définition internationale qui retient comme champ des TIC des activités
économiques qui contribuent à la visualisation, au traitement, au stockage et à la transmission
de l'information par les moyens électroniques.

D'autres définitions comme celle d'HERBERT SIMON : (prix Nobel des sciences
économiques) et qui paraît la plus acceptée, est basée sur les caractéristiques des TIC. Selon
cet auteur ces technologies aident à rendre : « Toute information accessible aux hommes,
sous forme verbale ou symbolique, existera également sous forme lisible par ordinateur ; les
livres et mémoires seront stockés dans les mémoires électroniques. Ainsi les technologies
d'information et de communication peuvent être définies comme étant : L'ensemble des
technologies d'informatiques et de télécommunication, elles sont les résultats d'une
convergence entre technologies. Elles permettent l'échange des informations ainsi que leurs
traitements. Elles offrent aussi de nouveaux moyens et méthodes de communication ».

Toutes ces technologies tournent autour du réseau Internet, ce dernier a permis le


raccourcissement des délais dans la diffusion et le partage des informations. Selon
Charpentier : Les (TIC) sont un ensemble de technologies utilisées pour traiter, modifier et
échanger de l'information, plus spécifiquement des données numérisées. La naissance de ces
TIC est due notamment à la convergence de trois activités à savoir :

Au sens strict, les TIC sont composées :

- Du domaine des télécommunications qui comprend lui-même les services et les


équipements ;
- Du domaine de l'informatique qui comprend le matériel, les services et les logiciels ;

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 7


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

- Du domaine de l'audiovisuel qui comprend principalement la production et les


services audiovisuels ainsi que l'électronique grand public.

Cette convergence génère une multitude de nouvelles possibilités. Les TIC regroupent un
ensemble d'outils qui sont interconnectés, combinés et qui permettent un maximum
d'interactivité.

Il est clair que la technologie Internet fait figure de leader dans l'intégration des TIC, au
point où TIC et Internet deviennent de plus en plus indissociables.

On assiste à une certaine démocratisation des TIC puisqu'elles sont maintenant


accessibles à tous ceux qui sont équipés d'un ordinateur personnel et d'un modem. Le nombre
de personnes y ayant accès augmente donc de manière très importante depuis ces dernières
années. Ce qui n'est pas sans effet sur l'ensemble de la société (économie, culture,
enseignement etc.).

Leur développement rapide se traduit par la multiplication de nouvelles applications


(bureautique, multimédia, télématique) qui contribuent aux transformations du travail, de
l'organisation des entreprises, des relations internes et des relations avec les différents acteurs
de l'environnement (fournisseurs, clients, partenaires, organismes sociaux, administration...).

Les technologies de l'information ont donc un impact direct sur la conception et le


fonctionnement des systèmes d'information de l'entreprise et sur ses activités de
communication, interne et externe. Suite à cette évolution, il existe plusieurs définitions du
secteur TIC.

 Les TIC comprennent tout d'abord le matériel informatique, les logiciels et les
matériels de télécommunications.
 La définition de l'OCDE est un peu plus large puisqu'elle inclut en outre le commerce
de gros d'équipements industriels. Le principe consiste à retenir l'ensemble des
secteurs d'activités économiques qui contribuent à la visualisation, au traitement, au
stockage et à la transmission de l'information par des moyens électroniques.

La géographie mondiale de TIC qui est caractérisée par une fracture numérique entre les
pays industrialisés et les pays en développement, bien qu'elle ne soit qu'imparfaitement

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 8


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

mesurée, s'accentuent de manière brutale au moment où les TIC connaissent un


développement exponentiel dans les pays les plus avancés. Le rapport sur le développement
humain PNUD fait état de forte disparité internationale en matière d'usage des TIC. Avant
d'arriver au fondement du World-Wide-Web ou toile d'araignée, la recherche est passée par
plusieurs étapes. Au début des années 90, on a mis au point le protocole http et navigation
dans les pages HTML, à l'aide de lien hypertexte, puis on a mis au point le navigateur
MOSAIC. A partir de cela Internet prend une nouvelle dimension, ce n'est plus un réseau
informatique mais plutôt un nouveau média de communication qui ne cesse de se développer
de se généraliser au fil des jours.

L'autre particularité des TIC, et à laquelle aucune technologie ne peut se mesurer,


réside dans le fait qu'elle touche tous les domaines de notre vie ; pour faire du business,
vendre, acheter, former, échanger... il suffit de se connecter sur Internet ; Ainsi Internet est
devenu un média de communication universel et le premier centre d'échange de savoir et de
diffusion.

Vers la fin des années 90, la technologie informatique a connu une véritable
explosion, les marchés financiers se sont internationalisés, ordinateurs et télécommunications
atteignaient enfin une productivité satisfaisante. Mais c'est l'arrivée d'Internet sur le devant de
la scène qui a donné son caractère révolutionnaire à cette évolution. La plupart de jeunes,
hommes et femmes, qui entrent aujourd'hui dans la vie active sont parfaitement à l'aise avec
les nouvelles technologies, qui font partie du tissu de leur quotidien.

III) LES CARACTERISTIQUES ESSENTIELLES DE L'ELEMENT


DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

Il y a beaucoup de caractéristiques de cet élément, on peut discuter uniquement sur la


relation entre l'économie et l'entreprise que ce soit avec son environnement interne ou externe
qui peut être résumé comme suit :

 Elle est en concurrence à l'échelle mondiale parce que l'activité de l'entreprise n'est
pas seulement locale ou régionale mais internationale grâce au tissu mondial de
l'information qui participe dans l'activité de la mondialisation économique.

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 9


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

 La demande sur l'élément humain, parce que la concurrence se base sur la base de
la compétence des ressources humaines.
 Les TIC ont permis de travailler au temps réel dans les entreprises parce que la
vitesse est l'une des priorités dans la concrétisation du travail concurrentiel.
 l'apparition dans l'entreprise des conceptions et activités nouvelles à travers : la
rapide riposte au marché, et le prix concurrentiel avec comme éléments qu'on
garde comme la qualité mondiale et le respect du temps réel sur la base de
l'avantage concurrentiel.
 Parmi les nouveaux fondements qui reposent sur la production de notre ère :
 Se poser sur l'information
 La rapidité de la production.
 L'innovation et la divergence autre que la répétition et le rythme.
 La réduction du temps de la transformation de l'idée ou la création de produit de
l'utilisation, c'est-à-dire qu'il y a une vitesse entre l'industrie et la recherche
scientifique.
 Le changement entre les ressources de biens et les ressources intellectuelles que
sa valeur en surplus dans certains pays.
 La différence entre les systèmes à cause de l'accumulation rapides des
informations en se basant sur le " team work ou travail d'équipe".
 Suivre une politique de l'économie du marché par les concurrents.
 Se basant sur la production diversifier qui est bonne pour le consommateur parce
que il y a des goûts et de besoins différents.
 L'apparition des classes nouvelles du savoir qui permettent de concrétiser un
développement qu'il n'aura pas dû les concrétiser auparavant, qui est sur la base
du savoir.
 La révolution de l'information a permis l'autoformation qui développe l'individu
lui-même grâce aux flux de l'information.

IV) LES CARACTERISTIQUES DES TIC

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 10


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

A. EFFICACITE

Celui qui utilise ces technologies est indépendant et expéditeur en même temps, les
partenaires dans l'opération de communication peuvent échanger des rôles et cela qui a
provoqué un genre d'efficacité entre les personnes et les entreprises et autres communautés.

Cette efficacité se caractérise par :

L’ignorance du temps : c'est-à-dire qu'on peut recevoir des courriers dans n'importe quel
temps comme le cas du e-mail.

Décentralisation : c'est la caractéristique qui permet l'autonomie des TIC, le cas de l'Internet
possède la continuité dans le travail dans n'importe quelles situations, c'est impossible aucune
partie du monde ne peut arrêter l'Internet parce que c'est un réseau qui communique entre les
personnes et les entreprises.

Connectivité : On peut relier entre les appareils même s'ils sont différents dans la fabrication
d'un pays ou ville de confectionnent.

B. MOBILITE

L’utilisateur peut bénéficier des services pendant ses déplacements. Exemple :


l'ordinateur portable ou le téléphone portable.

Cette mobilité se caractérise par :

Sa Convertibilité : Elles peuvent transmettre des informations d'un milieu à un autre.


Exemple : transmettre une lettre écoutée à une lettre écrite ou parlée comme la lecture
électronique.

Demastification : c'est-à-dire qu'on peut envoyer une lettre à une personne comme on l'envoi
à d'autres personnes sans passer par la société, et on peut la maîtriser comme le cas de l'envoi
du producteur au consommateur.

Répartition : c'est-à-dire que ce réseau peut s'élargir comme il englobe un nombre plus élevé
de personnes, une surface plus étendue avec une grande souplesse.

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 11


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

C. MONDIALISATION OU GLOBALISATION

C'est l'environnement ou elles s'activent ces TIC parce qu'elles utilisent un espace plus
grand dans n'importe quelle région du monde et elles permettent des flux du capital
d'information, sa décentralisation a permis de s'épanouir dans l'environnement international
surtout dans la transaction des commerces qui a permis de dépasser le problème du temps et
l'espace.

La révolution de l'informatique et de la communication ont entraîné l'explosion des


marchés financiers et des réseaux d'information : « la transmission de données à la vitesse de
la lumière (300.000 kilomètres par seconde) ; la numérisation des textes, des images et des
sons ; le recours, devenu banal, aux satellites de télécommunications ; la révolution de la
téléphonie ; la généralisation de l'informatique dans la plupart des secteurs de la production et
des services ; la miniaturisation des ordinateurs et leur mise en réseau sur Internet à l'échelle
planétaire ont peu à peu, chambardé l'ordre du monde » en tant que processus qui se
caractérise depuis quelques années par le développement spectaculaire des technologies de
l'information et de la mise en place de réseaux planétaires.

Dans l'ensemble de ces pays, l'UNESCO rapporte que les technologies de


l'information et de la communication apparaissent comme une des priorités du
développement économique.

« L'avènement d'une société fondée sur le savoir ne peut être envisagé sans la mise en
place de conditions permettant un accès universel aux produits et services à vocation
culturelle ou commerciale diffusés sur les réseaux ».

Grâce à l'accélération de l'innovation technologique, aux enjeux industriels et à la


concurrence, les technologies et les infrastructures de réseaux vont devenir moins coûteuses
que les prix de contenus et plus accessibles au plus grand nombre. En revanche, l'accès à
l'information diffusée par ces infrastructures sera beaucoup plus complexe, voire
problématique. Le coût des services pourrait constituer un frein important et provoquer une
rupture entre ceux qui ont les moyens de financer l'accès aux contenus et ceux qui ne
pourront ni accéder à l'information, ni la diffuser.

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 12


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

Dès lors se posent les questions l'usage des technologies de l'information et de la


communication, et de l'accès à leur contenu. Comment favoriser un large accès aux
personnes, aux entreprises et aux pays peu nantis financièrement et faire partager dans le
même temps les avantages de la société du savoir ?

Ces interrogations montrent combien le savoir est devenu une ressource précieuse et
coûteuse. Elles montrent également combien il est important pour les pouvoirs publics de
mettre en place un cadre réglementaire qui, d'une part garantisse un libre accès à l'information
dans sa diversité et, d'autre part, favorise la libre concurrence et le pluralisme dans un
environnement économique équilibré.

SECTION II : L’USAGE DES TIC

L’intégration des technologies de l’information et de la communication dans les


entreprises, s’apprécie à travers leur système d’information et l’utilisation des outils
technologiques. Armand définit le système d’information comme un processus qui consiste à
la création, à la collecte, traitement, stockage et à la communication de l’information.

Nous entendons par outil informatique, non seulement les ordinateurs qui servent à
traiter les informations, mais aussi les réseaux qui les relient et permettent aux différents
acteurs de coordonner leurs activités au sein de l’entreprise. Dans ce cas, nous sommes en
présence d’une interconnexion de machines. Everaert stipule qu’ici l’idée de relier est
essentiellement pour la flexibilité ; car la capacité d’adaptation à des aléas imprévisibles dans
un contexte d’urgence est basée sur un échange rapide d’informations. L’internet, l’intranet et
les réseaux téléphoniques (mobile et fixe) sont utilisés comme sources d’informations et pour
le courrier. J. Von burg démontre qu’aux Etats-Unis, 28% des dirigeants utilisent l’internet
pour effectuer des recherches alors qu’en Allemagne et en France, les entreprises utilisent le
web pour la recherche d’informations nécessaires à la gestion. Ces instruments élargissent le
marché.

L’élargissement des marchés, la diminution des cycles de vie des produits, des
technologies et des avantages concurrentiels rendent les conditions d’exercice du métier
d’entrepreneur chaque jour plus complexes. Mais les TIC renforcent la pertinence du mode

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 13


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

de management entrepreneurial qui retient les représentations du dirigeant comme l’élément


moteur de la stratégie de l’entreprise. Ce mode de management est typique de l’univers des
entreprises. Dans cet univers, les technologies de l’information et de la communication
renforcent et améliorent le type de management des dirigeants de petites et moyennes
entreprises : c’est dire qu’elles sont des vecteurs privilégiés de la nouvelle donné économique
et concurrentielle. La réussite des entreprises en termes de productivité, position
concurrentielle semble étroitement liées aux usages qu’elles font des technologies de
l’information et de la communication. Hugues dans son étude sur : « L’e-révolution dope le
modèle managérial », pense que : « par le jeu des acteurs, par la rapidité grandissante des
échanges, en particulier ceux relatifs aux informations, les marchés deviennent de plus en
plus larges, décloisonnés, à géométrie économique et politique variable, avec des
remodelages des filières compte tenu des manœuvres d’intégration, des cessions d’activités et
de l’apparition de nouveaux acteurs ». En accélérant les rythmes des changements, elles
participent à l’émergence de nouveaux modèles économiques caractérisés par la nécessité
d’exploiter de plus en plus rapide les avantages concurrentiels. Cette évolution a une
influence directe sur le contenu des stratégies, sur le comportement de l’entrepreneur et ses
compétences, sur son rôle de manager. Il en ressort que l’information est une ressource rare et
comme telle, par rapport à la PME, elle est à accès difficile. Par conséquent l’obtention de
l’information pertinente implique une démarche stratégique spécifique et une logique
managériale adaptée à cette nouvelle donnée. Dès lors, au sein d’une même organisation en
tant que système complexe, plusieurs domaines, fonctions ou sous-systèmes utilisent ces
outils en dotant dans les meilleurs délais et indifféremment de l’espace les services
comptables et financiers, commerciaux et de ressources humaines sont dotées de bonnes
informations ; les TIC transforment le système d’information de l’entreprise. Dans ces
conditions sur le plan commercial, Peppers pense que l’entreprise doit désormais offrir à son
client, et/ou via l’internet s’inscrit dans un contexte social tissé de relations amicales et
confiantes, de cercles d’appartenance, de groupes de référence, de communautés. Elles ont
profondément métamorphosé les stratégies et les pratiques marketings.

Pirter et Kombou estiment que trois grandes stratégies génériques peuvent être
envisagées pour créer et soutenir un avantage concurrentiel dans un secteur d’activité : ce
sont la stratégie des couts, la stratégie par différenciation, et la stratégie qui consiste à adopter
l’une des deux premières, mais ciblée en fonction de segments spécifiques de l’activité. Or
l’obtention de ces avantages concurrentiels parait aussi être l’apanage des TIC. Ils
Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 14
IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

s’inscrivent surtout dans des aspects processuels d’organisation sur les bases de règles et
pratiques d’un système d’information. A cet effet, Deve et Augusto suggèrent qu’il convient
de posséder et de transmettre rapidement une information autant que possible, complète,
cohérente et exacte. Pour cela, il doit exister une osmose totale entre le système d’information
d’entreprise et les TIC. Dès lors, l’interconnexion est propice à une réaction prompte, efficace
et mesurée du décideur. Terssac et Dubois déclarent que la perception du maintenant du
marché dispense des risques croissants d’une prévision et d’une anticipation basées sur la
reproduction du passé et facilite également une réaction rapide pour assurer ou réajuster les
lancements de productions. Pour Kolter et Dubois les sociétés utilisent le net pour
communiquer aussi bien avec leurs employés qu’avec leurs clients et leurs fournisseurs :
l’extension du réseau offre et ouvre d’attrayantes opportunités aux entreprises qui savent
l’utiliser à leur profit. Ainsi les approches traditionnelles se sont appuyées presque
entièrement sur des sources hiérarchiques. Le système de gestion de performance doit
encourager l’utilisation de multiples sources dans tous les domaines et services.

L'utilisation des TIC sert à apporter une dimension "communication" au traitement de


l'information ; Par rapport au téléphone ou au fax, qui eux aussi servent à transmettre et
recevoir des informations, les TIC apportent une dimension nouvelle : les informations
échangées (voix, données, images) restent disponibles pour les réutilisations ultérieures et
peuvent être enrichis.

Les TIC ne contribuent pas en effet seulement à modifier les postes individuels de
travail. Elles les modifient certes mais ce n'est pas leur caractéristique fondamentale. Celle-ci
est de transformer les interactions entre les postes. La caractéristique des TIC est d'être des
technologies de coordination et pas seulement des technologies d'automatisation de postes de
travail.

L'utilisation des TIC est mise en œuvre entre les partenaires afin d'améliorer l'activité
réalisée entre les entreprises partenaires (réduction des délais, réduction des coûts de
production et de coordination, accroissement de la productivité, différenciation, etc.). Les
processus ainsi médiatisés sont essentiellement concentrés sur la réalisation de l'activité
économique actuelle et concernent par exemple : Les tâches relatives aux achats et ventes, à
la gestion de production, au suivi clientèle, etc. Ils sont alors plus utilisés pour médiatiser des
synergies cognitives entre les acteurs (via, par exemple, des systèmes de bases de

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 15


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

connaissances partagées) que pour rationaliser des routines opérationnelles. Grâce aux
technologies de plus en plus perfectionnées, l'entreprise améliore considérablement sa
productivité globale, que je qualifie même d'hyper productivité. L'efficacité globale n'en est
que nettement supérieure. A partir du moment où il y a un certain équilibre dans l'usage
collectif ou individuel des technologies, l'impact ne peut être que positif. Malgré tout, la
société est loin d'être dépassée par les nouvelles technologies. L'utilisation forte des TIC au
sein de l'entreprise qu’à le secteur fortement utilisateur de TIC est majoritairement composé
d'activités de services. Or, on sait mal mesurer la compétitivité de ces activités,
particulièrement lorsque la qualité des services offerts est sensiblement modifiée. Les TIC
sont comme un moyen dans la concurrence pour la survie : surtout dans la mondialisation si
l'entreprise n'est pas compétitive elle risque de disparaître définitivement. L'introduction des
TIC dans l'entreprise va permettre d'améliorer la productivité (bien qu'elle ne soit pas
évidente généralement on parle de productivité organisationnelle) et la qualité des prestations,
ce qui valorise leur image sur le marché de plus en plus, ils réalisent que ces données (goûts,
habitudes, comportements...) ont une valeur, et qu'elles peuvent être utilisées à des fin
commerciales.

L'utilisation de ces technologies optimise la façon de travailler avec un redéploiement


des ressources vers des tâches à plus grande valeur. En libérant ces ressources et moyens,
l'entreprise doit aussi savoir les préserver en adoptant bien sur la méthode de gestion des
connaissances comme le (knowledge management) indispensable à la réussite d'un
changement organisationnel.

En réalité l'utilisation des TIC peut avoir un impact positif sur les revenus d'affaires en
réduisant les durées et coûts de transaction. Le concept de base derrière ceci est la relation
directe avec le client, qui permet à l'entreprise de mieux comprendre les besoins de ses clients
et de fournir les solutions informatiques les plus adaptées.

Sur le plan socio-économique l'impact des TIC sera considérable : initier la société de
ces TIC, faire prendre conscience à la société de l'importance et de l'intérêt des technologies,
de déduire du temps d'attente consacré aux usagers du service public avant d'accéder aux
prestations qui leur sont fournies par l'entreprise ; d'éviter les déplacements et les coûts
supplémentaires pour les usagers du service public, de déduire les délais grâce à une
simplification et à une réduction des formalités administratives liées aux différentes

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 16


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

prestations de service fournies par l'entreprise. L'utilisation des technologies de l'information


et de la communication (TIC) en général s'est accrue rapidement dans la plupart des zones
urbaines africaines. Pour information, il y a seulement 04 ans, seuls une poignée de pays
avaient un accès local à Internet, alors aujourd'hui l'Internet est disponible dans chaque
capitale.

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 17


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

CHAPITRE II : CONCEPT DE LA PERFORMANCE DES


ENTREPRISES ET CORRELATION ENTRE LES TIC ET LA
PERFORMANCE DES ENTREPRISES

SECTION I : LES FONDEMENTS DE LA PERFORMANCE DES


ENTREPRISES

Bien que l’étude des facteurs déterminants de la performance ait toujours été au cœur
des préoccupations de la recherche en entreprise, la connaissance scientifique à ce sujet n’est
encore que très parcellaire. Cette situation s’expliquerait par le fait que, la plupart des études
ont abordé le problème que sous un seul aspect, une seule dimension, voire deux ou trois dans
des cas extrêmes, pour limiter l’ampleur de la tache sur le plan méthodologique. La
performance peut ainsi être gérée dans une perspective fonctionnelle (vente et marketing) ou
processuelle (gestion de la chaine d’approvisionnement, de l’innovation et de la
communication). Dans cette optique chaque fonction de la firme doit donc améliorer
positivement la valeur apportée par son activité.

Sur le plan littéraire plusieurs notions sont utilisées pour définir le concept de
performance. Certains auteurs l’assimilent à l’efficacité, à la capacité ou à la compétitivité,
d’autres à l’efficience, au rendement, à la productivité, et d’autres enfin lui associent des
notions telles que la santé, la réussite, le succès et l’excellence. Les dictionnaires shooter
oxford english dictionary, oxford clarendon presse assimilent la performance comme la mise
en œuvre et sa réalisation d’une action. Il s’agit de s’intéresser au processus de réalisation
d’une opération et au résultat de celle-ci. On peut identifier la performance au succès.
Tchankam définit l’entreprise performante comme celle qui fait mieux que ses concurrents
sur le court, moyen et le long terme, dans l’idéal d’un ensemble de paramètres définissant la
performance, au minimum sur ceux jugés être les plus significatifs. Il apparait ainsi qu’il est
difficile d’apprivoiser le concept de performance dans une définition absolue. Sa définition
est fonction de son contexte. Dans l’entreprise, elle a atteint tous les services, départements et
par conséquent, tous les niveaux de responsabilité. Dès lors on parle de la performance des
ressources humaines, économique, financière, technique et commerciale qui représentent la
performance globale de l’entreprise sous forme agrégée. La contribution originale des
Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 18
IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

pionniers à cette dimension de la performance réside dans l’introduction et la promotion


réussie des résultats intimement liés à l’activité commerciale de l’entreprise. Celle-ci doit être
appréciée à sa valeur afin de permettre la prise de décisions managériales, stratégiques
adéquate d’une part, et de rendre l’organisation compétitive. Certains reconnaissent qu’en
termes de qualité du produit/service, on insiste sur le degré auquel le produit/service
correspond aux normes des tests de qualité et aux exigences de la clientèle. Tous ces
indicateurs obtiennent des valeurs appréciables et compétitives dans une entreprise qui jouit
d’un système d’information crédible, créateurs des informations pertinentes et rapides.

SECTION II : MESURE DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE DE


L’ENTREPRISE ET CORRELATION ENTRE LES TIC ET LA
PERFORMANCE DES ENTREPRISES

I) MESURE DE LA PERFORMANCE DES ENTREPRISES

St Onge et magna en définissant la performance comme la capacité à atteindre les


objectifs ou les résultats escomptés, estiment qu’elle peut être mesurée à l’aide des outils tels
que la qualité de produit-service, le délai de livraison des commandes urgentes, le niveau des
couts et prix dans l’entreprise, les parts de marché, le chiffre d’affaire et les ruptures de
stocks. Ici performance fait référence à l’atteinte des objectifs ou des résultats bien que
l’activité ne soit qu’un maillon d’un processus de production, de vente, d’achat etc. très
souvent les systèmes de mesure de performance commerciale considèrent seulement les
réalisations des activités. Ainsi pour une entreprise, la minimisation des couts, l’amélioration
de la qualité des produits ou services en raison des conséquences possibles (augmentation du
nombre de commandes, des ventes, réduction de délai de livraison, des délais crédit client
avec une augmentation des délais fournisseurs) l’amélioration du taux de rotation des stocks
et la minimisation du nombre et du montant des commandes en souf France (créances
douteuses, irrécupérables ou litigieuses) lui confère une performance commerciale prospère.
L’activité commerciale étant considérée comme la principale porte d’entrée des flux
financiers dans beaucoup d’unités économiques. L’usage des TIC donne des avantages
concurrentiels qui peuvent s’exprimer en termes de réduction des couts, de différenciation ou
de diversification à une entreprise ; dans le contexte de la mondialisation, le domaine des

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 19


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

échanges marchands est devenu plus vaste et la concurrence se veut plus réactive et plus
forte. Grace aux TIC, les entreprises clientes peuvent accéder facilement aux informations
leur permettant de comparer les différents fournisseurs, bénéficier des meilleures conditions
de marché en terme de qualité-prix et de variétés des produits.

II) CORRELATION ENTRE L’APPROPRIATION DES TIC ET


LA PERFORMANCE DES ENTREPRISES.

L’utilisation des TIC (Technologies de l’information et de la Communication) se


développe dans les entreprises pour assurer des tâches de plus en plus nombreuses : la
communication, la recherche d’informations, la commercialisation des produits et services, le
travail en groupe, la gestion de l’entreprise, la prospection, etc.

Les équipements en TIC ainsi que l’usage qui en est fait diffèrent d’une entreprise à une
autre. Selon de nombreux critères.

Nous nous intéressons ici l’appropriation des outils TIC par les entreprises et à son
lien avec la performance de l’entreprise.

Les données utilisées sont issues de l’enquête Entreprises et TIC menée par Marsouin
en 2008 auprès de 2000 PME bretonnes de 10 à 250 salariés, des secteurs de l’Industrie (hors
agriculture), du commerce et des services.

De la connexion aux usages : un long processus d’apprentissage

Si en 2008, 99% des entreprises sont connectées à Internet, ce processus d’adoption


s’est étalé sur les 10 dernières années, comme le montre la figure 1, se traduisant par une
diversité des usages et des fréquences d’utilisation des différents outils très hétérogènes.

Figure 1 : Ancienneté de la connexion à Internet (% des entreprises)

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 20


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

Source : nos enquêtes

Ce processus d’adoption a été plus ou moins rapide en fonction des caractéristiques de


l’entreprise. La taille de l’entreprise, en premier lieu, a joué sur le processus d’adoption, les
plus grandes ayant adopté plus tôt que les plus petites, comme le montre la figure 2.

Figure 2 : Ancienneté de la connexion en fonction de la taille (% des entreprises)

Source : nos enquêtes

On observe en effet, qu’alors que 63% des entreprises de 50 salariés et plus sont
connectées à Internet depuis plus de 5 ans, cette statistique est ramenée à 45% dans le cas des
entreprises de 20 à 49 salariés et à 36% lorsque l’on s’intéresse aux PME de moins de 20
salariés.

Ce processus de connexion à Internet a aussi été plus ou moins rapide en fonction de


l’activité des entreprises. Les secteurs dans lesquels la connexion s’est faite plus lentement,
tels que les hôtels-restaurants ou la construction, ont cependant rattrapé progressivement leur

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 21


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

retard. La part des entreprises connectées est la plus faible dans le secteur des hôtels-
restaurants et dans l’industrie agro-alimentaire avec des taux de connexion respectifs de
96,5% et 98,1%. L’ensemble des autres secteurs a atteint, en 2008, des taux de connexion de
plus de 99%.

Le niveau de qualification des salariés a aussi impacté ce processus de connexion,


57% des entreprises dans lesquelles plus de la moitié des salariés ont un niveau d’étude
supérieur au baccalauréat ayant adopté depuis plus de 5 ans, alors que ce pourcentage tombe
à 27 pour les entreprises dans lesquelles moins de 10% des salariés ont ce même niveau de
qualification.

Deux autres facteurs, qui traduisent un besoin de communication interne à l’entreprise


ou au groupe ont aussi contribué à accélérer ce processus de connexion à Internet : le fait que
l’entreprise soit multi sites et l’appartenance à un groupe. En effet, près de la moitié des
entreprises multi sites sont connectées depuis plus de cinq ans (dont 12,5% depuis plus de 10
ans) alors que seulement 38% des entreprises mono site ont adopté Internet depuis plus de 5
ans (dont moins de 6% depuis plus de 10 ans). De même, 48,1% des entreprises appartenant à
un groupe sont connectées depuis plus de 5 ans (dont 11,7% depuis plus de 10 ans), contre
39,3% pour les entreprises qui n’appartiennent pas à un groupe (dont 6,5% depuis plus de 10
ans).

Enfin, l’étendue du marché de l’entreprise apparaît aussi comme un facteur


déterminant dans sa décision de connexion. En effet, alors que seulement 38,2% des
entreprises non exportatrices sont connectées à Internet depuis plus de 5 ans (dont seulement
6,6% depuis plus de 10 ans), la connexion à Internet date de plus de 5 ans pour 59% des
entreprises qui réalisent une part de leur chiffre d’affaire à l’export, et de plus de 10 ans pour
14,9% d’entre elles.

Ce processus d’adoption qui s’est étalé sur les dix dernières années, se traduit par une
appropriation des différents outils Internet et plus généralement des différents outils TIC très
hétérogène entre les entreprises, autant en ce qui concerne la variété des outils utilisés, qu’en
terme d’utilisation de ces outils par le personnel de l’entreprise. La figure 3 fait apparaître les
différents outils qui sont utilisés par les entreprises.

Figure 3 : Utilisation des différents outils TIC par les entreprises (% des entreprises)

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 22


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

Source : nos enquêtes

Afin de comprendre le lien entre le processus d’appropriation des TIC et certaines


caractéristiques des entreprises (notamment en terme de performances), nous avons construit
un indicateur de l’appropriation des TIC, qui mesure la diversité des usages. Pour chaque
entreprise, nous avons fait la somme des outils TIC utilisés et nous avons ensuite regroupé les
firmes en 5 catégories :

 Les non usagers : ce sont les entreprises qui sont connectées à Internet, mais n’ont aucun
des usages présentés dans le graphique 3 ; elles représentent 11,2% des entreprises
connectées à Internet.

 Les faibles usagers : elles ont un ou deux usages parmi les 11 identifiés dans le graphique
3 ; elles regroupent 30,7% des entreprises connectées à Internet.

 Les usagers moyens : elles utilisent 3 ou 4 outils TIC différents ; elles représentent 26,8%
des entreprises connectées à Internet.

 Les gros usagers : elles utilisent entre 5 et 7 outils TIC différents ; elles représentent 23%
des entreprises connectées à Internet.

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 23


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

 Les très gros usagers : elles déclarent au moins 8 usages parmi les 11 recensés ; elles
représentent 8,2% des entreprises des entreprises connectées à Internet.

La figure 4 permet de montrer que la variété des usages des TIC croît avec
l’ancienneté de la connexion à Internet, ce qui traduit un processus d’apprentissage de la part
des entreprises, qui, une fois connectées à Internet s’approprient les différents outils TIC au
fil du temps.

Figure 4 : Ancienneté de la connexion à Internet et variété des usages des TIC (% des
entreprises)

Source : nos enquêtes

De même, les données permettent de mettre en évidence une relation croissante entre
l’ancienneté de la connexion et la part du personnel qui utilise Internet, que ce soit le
personnel administratif, le personnel commercial ou le reste du personnel. A titre d’exemple,
alors qu’au sein de 64% des entreprises connectées depuis plus de dix ans, Internet est utilisé
tous les jours ou presque par l’ensemble du personnel administratif, seulement 42% des
entreprises connectées depuis moins d’un an voient l’ensemble de leur personnel
administratif connecté quotidiennement. A l’inverse, moins d’un quart du personnel
administratif utilise Internet tous les jours ou presque dans 34% des entreprises connectées
depuis moins d’un an, et dans seulement 9% des entreprises connectées depuis plus de 10
ans.

L’appropriation d’Internet semble donc se faire progressivement au sein du personnel.

Appropriation des TIC et performance des entreprises : un lien indiscutable

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 24


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

Nous avons, dans un premier temps, cherché à mesurer l’opinion des entreprises en ce
qui concerne l’impact de leurs investissements dans les TIC sur leurs performances.
Globalement, les entreprises s’accordent sur l’importance des investissements dans ces
technologies. En effet, 21% d’entre elles estiment que l’investissement dans les TIC est
indispensable pour conserver leur marché actuel, 27% qu’il est important, 28% qu’il est
souhaitable et seulement 23% qu’il est sans importance.

En ce qui concerne l’impact de cet investissement, on observe dans le graphique 5 que


la majorité des entreprises voient un impact positif (fortement ou faiblement) de cet
investissement, d’une part, sur la circulation de l’information (avec les partenaires pour
55,6% et au sein de l’entreprise pour 50,2% d’entre elles) et, d’autre part, sur la réduction des
délais (pour 50,9%). En revanche, une part non négligeable des entreprises jugent que cet
investissement n’a pas d’effet sur le chiffre d’affaire (41%), sur la réduction des coûts
(35,6%) et sur la compétitivité de l’entreprise (35%).

Figure 5 : Impact de l’investissement en TIC sur les entreprises (% des entreprises)

Source : nos enquêtes

Nous avons ensuite cherché à déterminer le lien entre l’appropriation des TIC et la
performance des entreprises.

L’appropriation des TIC sera mesurée dans un premier temps par la variable que nous
avons construite, qui regroupe les firmes en cinq catégories en fonction de la variété des

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 25


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

outils TIC qu’elles utilisent. Cette mesure nous a semblé objective, car elle reflète les outils
effectivement utilisés par l’entreprise.

En ce qui concerne la performance des entreprises, les données objectives de résultat


ou d’efficacité des entreprises sont généralement difficiles, voire impossibles à obtenir. Nous
disposons, dans le questionnaire, du chiffre d’affaires des entreprises. Bien que cela ne
représente pas une mesure de la performance des entreprises, c’est un indicateur de leur
volume d’activité. La croissance du chiffre d’affaire 2007 par rapport à 2004 nous semble, en
revanche, une meilleure mesure de la performance de l’entreprise.

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 26


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

DEUXIEME PARTIE : APPROCHE EMPIRIQUE DE


L’IMPACT DES TIC SUR LA PERFORMANCE DES
ENTREPRISES

Dans cette partie nous allons justifier l’importance de la productivité dans


les performances des entreprises, notamment la compétitivité et la rentabilité.

CHAPITRE III : METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE,


PRESENTATION ET ANALYSE DES RESULTATS

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 27


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

SECTION I : METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE

Dans cette section nous allons évaluer le niveau d’appréciation des TIC et sa fréquence
d’usage par les utilisateurs ; ainsi que l’évaluation de l’impact et de l’usage des TIC.

I) L’EVALUATION DU NIVEAU D'APPROPRIATION DES TIC :

L'objet de ces questions est d'évaluer le niveau d'appropriation des technologies de


l'information et leur contribution à la performance de l'entreprise.
Tableau 1: L'accès à l'Internet

% Fréquences

01,29 01 Le cadre dirigeant

07,81 06 Les cadres seniors

45,45 35 Les cadres

Diagramme en tubes des personnes qui ont accès à l'Internet

On remarque parmi le personnel qui ont accès à l'Internet c'est les cadres (dirigeant,
seniors, et cadres d'une façon générale 86%. Les cadres d'exécution n'ont aucun intérêt à se
connecter du moment qu'ils travaillent en dehors de l'entreprise.
Tableau 2 : Fréquence maximale d'usage pour l'ensemble des utilisateurs

% Fréquences

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 28


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

19 15 01 fois / mois

21 16 01 fois / semaine

30 23 01 fois / jour

30 23 Plusieurs fois / jour

100 77 TOTAL

Commentaire Sur La fréquence D’utilisation Par Les Utilisateurs

30% du personnel des cadres se connectent plusieurs fois par jour suivi par le
personnel administratif 30% une fois par jour, 21% un fois par semaine puis 19% une fois par
mois. Cette répartition est due au poste qu'il occupe chacun du personnel dans l'entreprise.
Certains sont obligés de se connecter chaque jour pour récolter des informations d'autres n'ont
aucun intérêt de se connecter.

Pour l'agent :- savoir maîtriser pleinement les tâches liées à son poste de travail,

- Acquérir des connaissances nouvelles en vue d'accéder à d'autres postes et développer


son employabilité
- Comprendre les changements, y adhérer et s'y adapter.

II) L’EVALUATION DE L'IMPACT ET L'USAGE DES TIC

L'objet de ces questions est de voir l'utilisation et l'impact des TIC dans la société.
L'implantation des TIC dans votre entreprise a amené des changements concernant :

Tableau 3 : Les changements avec l'implantation des TIC

% Fréquences

40 31 La communication entre les employés

20 15 L'accès à des informations sur l'entreprise

16 12 L’accès à l'environnement

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 29


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

24 19 La coopération entre les services et les employés

100 77 TOTAL

Commentaire sur le changement concernant la communication

Il est difficile de parler en terme d'impact ou de changement des technologies de


l'information et de la communication sur l'organisation du travail dans l'entreprise malgré les
40 % du personnel qui sont d'accord dans ce domaine l'accès 20% et 24% de coopération
entre eux, l'environnement 16%.

Les TIC ont un impact sur l'ensemble des fonctions de l’entreprise : administration,
comptabilité, finances, production, marketing / ventes, ressources humaines... Elles
permettent de :

- Communiquer et de collaborer par l'envoi de messages par courrier électronique, de


transmettre des documents et des données, de participer à des visioconférences à l'avenir...

- Accéder à l'information par la recherche de documents, de bases de données ainsi que de


catalogues.

- Informer par le transfert de fichiers informatiques de texte, de logiciels, de graphiques,


d'animations ou de vidéos.

- Faire des transactions commerciales : publicité, vente ou achat de biens et services en ligne.

En résumé, elles permettent d'être plus efficace. Comment ?... Grâce à la maîtrise des
technologies, de l'Internet et de l'informatique.

Les impacts importants : les impacts les plus mis en avant sont liés à l'organisation et aux
ressources humaines :

- Une autonomie vers plus d'autonomie des salariés : chaque dispose de l'information
(l'information se consulte, elle ne se transmet plus), qui est la clé d'une décision pertinente.

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 30


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

- chacun peut prendre des décisions au plus proche du problème, faisant gagner l'entreprise en
réactivité. Cette évolution suppose des mesures d'accompagnement, car elle nécessite un
changement culturel profond dans le mode de management de l'entreprise.

- La décentralisation des décisions : la structure de l'entreprise est aplanie (souvent 03 à 04


niveaux hiérarchiques) et confère un rôle décisif au management intermédiaire.

- la structuration de l’entreprise : les TIC permettent de formaliser des procédures et de flux.


Elles sont un outil pour fédérer les énergies de sites éloignés géographiquement, renforçant le
sentiment d'appartenance de chacun. Elles autorisent des modes de fonctionnement différents
(par exemple par l'utilisation de groupes de discussion pour un développement en continu de
services.

- La valorisation du personnel : à condition d'accompagner le changement par la formation


aux outils mis en place, un salarié de base acquiert des compétences nouvelles, et peut
effectuer des tâches à plus forte valeur ajoutée.

Cela voudrait dire qu'il y a la technologie d'un côté, l'organisation de l'autre et que la
technologie, variable extérieur donnée, viendrait s'insérer dans la vie de l'entreprise et la
modifier comme on jette un pavé dans une mare. Or les choses sont beaucoup compliquées.
Une seule et même peut donner lieu à différentes formes d'organisation du travail car,
derrière le mode d'utilisation de chaque technologie, il y a des choix organisationnels qui sont
fait par le directeur de l'entreprise.

SECTION II : PRESENTATION ET ANALYSE DES RESULTATS

Comme nous l’avons vu l’impact des TIC sur la performance des entreprises peut être
positif ou négatif en utilisant les données d’un échantillon de PME camerounaise, nous
voudrions faire ressortir ici l’impact global des investissements en tic sur la productivité. La
construction des donnés employé est présenté dans un premier temps, viens ensuite les
résultats économétriques.

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 31


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

Pour disposer des données nécessaires pour les estimations, un échantillon des pme
est tiré de manière aléatoire, à partir de la base d’entreprise qui produit chaque année, une
déclaration statistique et fiscale (DSF). Ces DSF contiennent les informations concernant les
investissements, la production, les consommations intermédiaires, l’emploi ainsi que les
dépenses en matériel informatique. Seules les entreprises ayant un nombre d’employé
compris entre 10 et 200 employés ont été retenues pour cette étude. Au total nous avons pu
retenir 44 entreprises des villes de Douala et Yaoundé couvrant tous les secteurs d’activités
en dehors du secteur des services. Le questionnaire avec lequel nous avons collecté les
données comporte des questions relatives aux concepts de performance commerciale en
termes de possession et d’utilisation des TIC et des domaines de gestion dans lesquels elles
sont utilisées. A celles-ci s’ajoute l’identification des entreprises enquêtées. La majorité de
nos questions sont de type dichotomique (oui/non).

CHAPITRE IV : PROPOSITION D’AMELIORATIONS

SECTION I : PROPOSITION D’AMELIORATIONS

Quelques recommandations s’avèrent important à l’égard de ce sujet :

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 32


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

Nous recommandons :

a) au gouvernement de :

- Disponibiliser l’énergie électrique qui permettrait à ce que l’usage des TIC soit
fréquent dans toute les entreprises des villes de Douala et Yaoundé qui sont surtout
des entreprises publiques.
- Fournir surtout à des établissements publics des outils des TIC afin de les favoriser à
l’usage de ces derniers.

b) aux directeurs des entreprises de :

- se procurer des outils des TIC pour l’amélioration de la communication dans


l’entreprise

- passer au recyclage des agents pour que l’usage des TIC soit bien maitrisé, car son
mauvais usage peut amener les agents à des incompréhensions.

CONCLUSION GENERALE

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 33


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

Ce travail réalisé auprès de 44 entreprises des villes de Douala et Yaoundé vise à


déceler et à apprécier le degré d’utilisation des instruments des TIC au sein des entreprises
d’une part et d’établir la relation entre ce degré d’utilisation et le niveau de performance des
dites entreprises. Ces entités économiques possèdent et utilisent comme instruments des TIC :
les ordinateurs, la téléphonie mobile et ou fixe et la télécopie. Plusieurs d’entre elles
disposent une connexion ; l’utilisation des TIC est une réalité dans les entreprises enquêtées.
Les principales raisons de cette utilisation sont : la recherche des informations, les besoins de
faire le commerce, la communication, le désir d’échanger les données, et de faire connaitre
l’entreprise. La réalisation de nos hypothèses de travail nous a conduits aux résultats
suivants :

La performance commerciale est très fortement influencée par les TIC lorsque ces
derniers sont utilisés par le dirigeant ou chef d’entreprise

Cette performance dépend très fortement et positivement du degré d’utilisation


d’internet, d’intranet et la téléphonie mobile, plus l’information circule dans une entreprise à
travers une connexion des ordinateurs, plus cette entreprise dispose d’une performance
commerciale élevée. Dans de telles unités créatrices de richesses, les décideurs reçoivent et
diffuse en temps réel, l’information nécessaire et pertinente à la bonne marche de toute
l’organisation

La performance commerciale est très liée et positivement à la recherche-


développement pour de nouveau clients ou produits et à la gestion commerciale notamment
pour ce qui est du suivi de la clientèle. Fort de ces résultats, une bonne gestion de
l’information au sein de l’entreprise est un facteur de compétitivité avec les autres entreprises
dans un environnement mouvant et turbulent. Cependant, les points suivants interpellent les
gestionnaires des entreprises : afin de bénéficier d’énormes occasions qu’offrent les
technologies de l’information et de la communication, les dirigeants soucieux du devenir de
leurs affaires, doivent de plus en plus renforcer leurs actions dans le domaine de gestion de
leur entreprise. Cette action doit être à la portée des cadres, des responsables des décisions
tactiques et opérationnelles dans l’entreprise, afin de donner non seulement une grande
quantité d’informations riches en qualité pertinentes et fiables qui circulent aussi bien en
amont qu’en aval au sein de l’entreprise comme dans son environnement extérieur. Une telle
attitude vis-à-vis des TIC peut conférer aux entités économiques des pays en voies de
développement, une performance globale (économique, financière, technique, commerciale et

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 34


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

en ressources humaines) gage d’une compétitivité durable dans un environnement turbulent.


Ainsi, en utilisant les TIC efficacement les entreprises peuvent réaliser de gains de
productivité qui renforcent leur compétitivité et contribuent aussi à une croissance
économique durable, une condition et un moyen de réduction de la pauvreté.

TABLE DES MATIERES

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 35


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

SOMMAIRE...............................................................................................................................i

DEDICACE...............................................................................................................................ii

REMERCIEMENTS.................................................................................................................iii

AVANT-PROPOS....................................................................................................................iv

LISTE DES ABREVIATIONS..............................................................................................viii

LISTE DES TABLEAUX.........................................................................................................ix

LISTE DES FIGURES...............................................................................................................x

INTRODUCTION GENERALE...............................................................................................1

PREMIERE PARTIE : APPROCHE CONCEPTUELLE DE L’IMPACT DES TIC ET LA


PERFORMANCE DES ENTREPRISES...................................................................................4

CHAPITRE I : CONCEPT DES TIC.........................................................................................5

SECTION I : LES FONDEMENTS DES TIC..........................................................................5

I) NATURE DES TIC............................................................................................................5

II) DEFINITION DES TIC..................................................................................................7

III) LES CARACTERISTIQUES ESSENTIELLES DE L'ELEMENT DE


L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION..............................................................9

IV) LES CARACTERISTIQUES DES TIC............................................................................11

A. EFFICACITE....................................................................................................................11

B. MOBILITE.......................................................................................................................11

C. MONDIALISATION OU GLOBALISATION................................................................12

SECTION II : L’USAGE DES TIC.........................................................................................13

CHAPITRE II : CONCEPT DE LA PERFORMANCE DES ENTREPRISES ET


CORRELATION ENTRE LES TIC ET LA PERFORMANCE DES ENTREPRISES..........18

SECTION I : LES FONDEMENTS DE LA PERFORMANCE DES ENTREPRISES..........18

SECTION II : MESURE DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE DE L’ENTREPRISE


ET CORRELATION ENTRE LES TIC ET LA PERFORMANCE DES ENTREPRISES....19

I) MESURE DE LA PERFORMANCE DES ENTREPRISES...........................................19

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 36


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

II) CORRELATION ENTRE L’APPROPRIATION DES TIC ET LA PERFORMANCE


DES ENTREPRISES...............................................................................................................20

DEUXIEME PARTIE : APPROCHE EMPIRIQUE DE L’IMPACT DES TIC SUR LA


PERFORMANCE DES ENTREPRISES.................................................................................27

CHAPITRE III : METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE, PRESENTATION ET


ANALYSE DES RESULTATS...............................................................................................28

SECTION I : METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE......................................................28

I) L’EVALUATION DU NIVEAU D'APPROPRIATION DES TIC :...............................28

II) L’EVALUATION DE L'IMPACT ET L'USAGE DES TIC........................................29

SECTION II : PRESENTATION ET ANALYSE DES RESULTATS...................................32

CHAPITRE IV : PROPOSITION D’AMELIORATIONS......................................................33

SECTION I : PROPOSITION D’AMELIORATIONS...........................................................33

a) au gouvernement de :...........................................................................................................33

b) aux directeurs des entreprises de :.......................................................................................33

CONCLUSION GENERALE..................................................................................................34

CHOIX DU SUJET :

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 37


IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
(TIC) SUR LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES

Le choix du présent sujet n’est pas un fait du hasard, quelques raisons


nous ont poussées à traiter ce sujet :

- Faire connaitre au public l’impact des TIC dans l’entreprise afin que les
entreprises locales et internationales puissent prendre conscience de
l’importance des tic et mettre en pratique ses applications.
- Eveiller encore l’esprit des fonctionnaires œuvrant ans les entreprises
usant déjà de la nouvelle technologie dans ce sens que l’entretien et le
bon usage de ces machines (matériel) ainsi que de ces logiciels peuvent
contribuer à l’évolution d’une entreprise.
INTERET DU SUJET :
Du point de vue analytique notre travail s’est limiter sur l’analyse de
l’impact des tic sur la performance de l’entreprise pour arriver à conclure
si les tic ont un impact positif ou négatif dans l’entreprise et si l’usage
des tic dans une entreprise est à encourager ou à décourager.

Rédigé et présenté par : MEKEMGOUM Merveille Darelle Page 38

Vous aimerez peut-être aussi