Vous êtes sur la page 1sur 60

Relation BANQUE-PME en Zambie.

Project fin d’étude

Une économie se caractérise par la coexistence de deux sortes d’agents ; ceux ont
besoin de financement (généralement les entreprises pour réaliser des
investissements), ceux qui ont une capacité de investissement (bien souvent les
ménages qui déposent leur fond sur une compte bancaire).Dans cette ouvrage est
présenté cette relation dans l’économie zambienne.

12/03/2015
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Université Ibn Tofail

Faculté d’économie

-- Kenitra --

Département des Sciences Economiques et de Gestion

Project de fin d’étude

Thème :
Relation BANQUE – PME en Zambie.

: ASSALIH HICHAM

Réalisé par :

MWANZA YOTHAM

AFONSO IZILDO

a
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Remerciement

La présente étude n’aurait pas été possible sans le bienveillant soutien de certaines personnes.
Et nous ne sommes pas non plus capables de dire dans les mots qui conviennent, le rôle
qu’elles ont pu jouer à nos côtés pour en arriver là. Cependant, Nous voudrions les prier
d’accueillir ici tous nos sentiments de gratitude qui viennent du fond du cœur, en acceptant
nos remerciements.

Nos remerciements vont également à tous nos professeurs qui ont joué des pieds et des mains
afin que ce projet soit réalisé. Merci Monsieur ASSALIH HICHAM. Nos remerciements vont
aussi à tous nos collègues de la faculté des Sciences de Économiques et Social de Kenitra –
Maroc qui, d’une manière ou d’une autre ont joué un rôle certain dans l’accomplissement de
cette œuvre.

Nous remercions également à nos pays, la Zambie et São Tomé et Principe, qui nous ont
permis de terminer cette formation, en nous fournissant les ressources nécessaires. Que tous
ceux qui ont contribué à faciliter cette étude dans ce cadre trouvent ici le témoignage de notre
sincère gratitude.

Merci!

b
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Abréviation
COMESA: Common Market for Eastern and Southern Africa

BOZ: Bank of Zambia


CAMEL: Capital, Assets, Management, Earnings, Liquidity

CE: Commission Européenne

CETZAM: Christian entreprise trust of Zambia

CNUCED: Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

CNUCED: Conférence des Nations Unies sur le commerce et appuyez sur le développement
libérale.DBZ: Development Bank of Zambia

EUR: Euro (monnaie européenne)


FMI: Fonds Monétaire international
IDH: Indicateur de développement humain
LUSE: Lusaka Stock Exchange
MMD: Movement for multiparty democracy.
OIT: Organisation internationale du
PME: Petite et moyenne entreprise.
PNB: Produit National Brut
SAEBA: Southern African Entrepreneurship and Small Business
SAP: Structural adjustment plan
SEC: securities and Exchange Commission
SEDB: Small industrial development board
SEDC: Small Enterprise Development Corporation
SIDO: Small Industrial Development Organization.
UE: Union Européenne
USD: Dollar des Etats Unis
UTA: Unité d travail par an
ZANACO: Zambia national commercial bank
ZCCM-IH: Zambia consolidated copper mines investment holdings
ZCSMBA: Zambia chamber of small and medium business associations
ZCTU: Zambia Congress Trade Union
ZMK: Kwacha (monnaie Zambienne)
ZNCB: Zambia National Commercial Bank

c
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Glossaire

IDH: L’IDH, Indicateur de Développement Humain, est un indicateur qui synthétise diverses
données telles que l'espérance de vie, le niveau d'éducation, les carrières professionnelles,
l'accès à la culture, etc.

INFLATION: L’inflation est la perte du pouvoir d'achat de la monnaie qui se traduit par une
augmentation générale et durable des prix.

PIB (PRODUIT INTERNE BRUT) : Agrégat représentant le résultat final de l'activité de


production des unités productrices résidentes. Généralement, le PIB est égal à la somme des
emplois finals intérieurs de biens et de services (consommation finale effective, formation
brute de capital fixe, variations de stocks), plus les exportations, moins les importations.

PME (PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE) : Globalement, La catégorie des petites et


moyennes entreprises (PME) est constituée des entreprises qui occupent moins de 250
personnes, et qui ont un chiffre d'affaires annuel inférieur à 50 millions d'euros ou un total de
bilan n'excédant pas 43 millions d'euros.

BOZ: Le BOZ est la banque centrale de la Zambie, l'autorité de la monnaie nationale


zambienne.

TAUX DE CHANGE: On appelle taux de change la valeur d'une monnaie nationale ou devise
par rapport à celle d'un autre pays. Il représente la quantité d'une devise étrangère que l'on
peut acquérir avec une unité d'une autre monnaie.

SYSTEME BANCAIRE: Le système bancaire moderne se compose d'une Banque Centrale et


de banques commerciales (appelées aussi banques secondaires, banques ordinaires, privées,
ou tout simplement banques). Ainsi que nous allons le voir, chacune des deux parties a un rôle
bien spécifique.

SYSTEME FINANCIER: Le système financier permet de mettre en relation les agents


économiques excédentaires en ressources avec ceux qui sont déficitaires. Cette mise en
relation peut se faire directement ou indirectement ; on parlera alors de finance directe ou de
finance indirecte.

MARCHÉ MONÉTAIRE: Le marché monétaire est un marché financier où s’échangent des


titres de courte durée contre des liquidités. Il est réservé aux institutions financières et
entreprises qui peuvent prêter ou emprunter des liquidités sur des durées très courtes.

MARCHÉ FINANCIER: Le marché financier, comme tout marché, est un lieu d’échange
entre acheteurs et vendeurs. De plus, comme dans n'importe quel marché, les prix de vente et
d'achat sont déterminés par le niveau de l'offre et de la demande. Cet échange concerne des
produits ou instruments financiers

d
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Sommaire

Remerciements

PARTIE I : PRÉSENTATION DU SYSTÈME FINANCIER ET BANCAIRE


ZAMBIENNE ET DEFINITION DES PME

CHAPITRE I : PRÉSENTATION DU SYSTÈME BANCAIRE ZAMBIENNE ------------- 1

CHAPITRE II : DÉFINITIONS ET RÔLES DES PME DANS LE DÉVELOPPEMENT


ÉCONOMIQUE ET SOCIAL ------------------------------------------------------------------------ 11

Conclusion ----------------------------------------------------------------------------------------------- 18

PARTIE II : SPÉCIFICITÉ DES FINANCEMENTS DES PME EN ZAMBIE

CHAPITRE I: TYPE DES FINANCEMENTS EN GÉNÉRALE ET PROBLEMES


SPECIFIQUE DES PME EN ZAMBIE ------------------------------------------------------------ 19

CHAPITRE II : ANALYSE DE LA RELATION BANQUE –PME EN ZMABIE --------- 26

Conclusion ----------------------------------------------------------------------------------------------- 40

CONCLUSION GÉNÉRALE ------------------------------------------------------------------------ 42

BIBLIOGRAPHIE ------------------------------------------------------------------------------------- 43

e
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

PRÉSENTATION DU PLAN

Ce plan présente l'étude. Il explique brièvement le sujet et fourni les données de base au
financement de Petites et Moyennes entreprises (PME) en Zambie. Le plan continue aussi à
expliquer l'approche prise dans l'étude.

HISTOIRE DE FINANCEMENT DE PME EN ZAMBIE

Un certain nombre d'Institutions financières ont été établies entre 1969 et 1990 en Zambie.
Ces institutions ont été conçues pour fournir l'octroi aux Entreprises Petites et Moyennes
D'affaires de Grandeur. En 1969, la Compagnie de Finance Industrielle a été établie pour
fournir le financement aux petites entreprises. Le ‘Zambia National Commercial Bank’
(ZANACO) et le ‘Development Bank of Zambia’ (DBZ) a été établie pour fournir le
financement aux petites et moyennes entreprises (PME).

Dans une des premières études accomplies sur l'assistance financière à aux petites industries
d'échelle en Zambie, il a été prédit qu'avec les mesures mises en place par le gouvernement de
la République de la Zambie, l'avenir de PME était brillant. Pourtant, 20 ans en bas de la route,
cette prédiction n'a pas été réalisée qui est une indication que les mesures mises en place par
le gouvernement Zambien n'ont pas donnée de fruits. Plus tard, en 1981, le gouvernement de
la République de Zambie a créé le ‘Small Industrial Development Organization’ (SIDO), par
un acte du parlement. Qui visait à stimuler les banques commerciales en fournissant une aide
financière aux petites et moyennes entreprises commerciales. Cependant, seule la ‘Barclays
Bank’ a relevé le défi et a fourni un système connu sous le nom de prêt zambienne de
développement qui a eu une vie courte. En Juin 1981, la Banque De la Zambie (BOZ) a
réalisé les problèmes que les PME ont été confrontés en essayant d'accéder à des finances des
institutions financières de prêt, donc il a organisé un séminaire sur le financement des PME:
l'objectif était de trouver des moyens de ramollissement conditions de prêt aux PME .Les
institutions qui étaient présents au séminaire étaient des institutions financières, des agences
Onusiennes, des ministères gouvernementaux, des membres des petits industriels. Cependant,
malgré le séminaire, les critères de prêt pour les PME étaient les mêmes que pour les grandes
entreprises. Cette situation n’est toujours resté le même jusqu'à ce moment présent et est l'une
des principales préoccupations des petites entreprises. Les sorties des entreprises sont trop
petites pour leur permettre de concurrencer favorablement avec leurs grandes homologues. En
1991, le ‘Movement for Multiparty Democrac’ (MMD) gouvernement est arrivé au pouvoir et
a embrassé un strict respect de ‘Structural Adjustment Program’ (SAP). La raison de cette
décision était de permettre au gouvernement d'accéder à un financement international de la
communauté internationale comme le Fonds Monétaire International (FMI) et la Banque
Mondiale. Il était prévu que SAP va stimuler la croissance économique. Mais, au contraire,
SAP entraîné la privatisation des entreprises publiques, la dévaluation du kwacha (monnaie
zambien), la réduction de réserves de crédit, augmentation du taux d'intérêt, la promotion
d'investissement et exportation et retranchement d'ouvriers juste pour mentionner quelques-

1
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

uns. SAP n'a toutefois pas apporté les résultats nécessaires, mais plutôt apporté la misère à la
majorité des Zambiens environ 80% ont glissé dans l'extrême pauvreté.

Entre 1991 et 2001, 200 000 employés ont été licenciés de l'emploi dans le secteur formel et
la Zambie Congrès des syndicats (ZCTU) mettre le blâme carrément sur le SAP. En un mot,
les effets de SAP pour les PME ne sont pas une panacée pour les problèmes de financement
en raison des taux d'intérêt élevés.

PROBLÉMATIQUE

Les petites et moyennes entreprises contribuent au développement économique et social de la


Zambie et pourtant ils manquent du support tant du gouvernement que des institutions de prêt
financières. Le secteur; crée l'emploi, utilise bas aisément des apports disponibles et produit
des marchandises et des services consommés par des groupes à faible revenu. Le secteur
contribue aussi positivement vers le produit national brut (PNB) et produit des apports
consommés par de grandes industries.

Bien qu'il ait été reconnu au début des années 1980 que les PMEs exigent l'assistance
financier de banques de commerce, les termes de prêt prescrits par les institutions financières
ne sont pas favorables au secteur. Les critères de prêt aux PME sont toujours les mêmes quant
à de grandes industries. La situation a persisté aujourd'hui, causant le tollé perpétuel de petites
sociétés au gouvernement et les institutions de prêt financières à adoucir des termes de prêt au
secteur.

Ce scénario montre qu'à moins qu'il n'y ait un changement complet dans le courant prêtant des
termes offerts par les institutions financières et un changement des politiques
gouvernementales, le secteur fera continue au gémissement de manque de support tant du
gouvernement que des institutions de prêt financières. L'effet résultant est que, il y aura très
peu ou pas de développement économique en Zambie.

Cette analyse suggère que le gouvernement Zambien doive prendre une position délibéré
pour aider le secteur en mettant en place les politiques qui permettront aux PMEs de
prospérer.

Ceci peut seulement être réalisé en aidant le secteur pour commencer à avoir accès aux
financements d'institutions de prêt financière aux termes abordables. Cependant, pour faire
ceci exige une forte politique et la détermination du gouvernement. En retour, le secteur
absorbera de plus en plus des chômeurs, aboutissant au mode de vie amélioré .It est dit qu'un
haut niveau de chômage est une source d'insécurité à n'importe quelle nation, donc il est dans
l'intérêt de la nation pour supporter des PME pour réduire le taux de chômage.

2
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

OBJECTIF DE L'ÉTUDE

(i) Identifier les facteurs qui gênent les PME d'obtenir le financement auprès des
établissements de crédit pour leurs opérations commerciales ;

(ii) Pour établir comment de tels facteurs peuvent être surmontés ;

(iii) Faire des recommandations aux autorités compétentes comment ils peuvent faire le
financement facilement accessible aux PME.

LES AVANTAGES DE L'ÉTUDE

Cette étude est importante et pertinente pour des PME et des entrepreneurs potentiels de deux
façons. Il met en évidence des problèmes majeurs, en lesquels ils vont probablement
rencontrer en essayant de s'approvisionner pour des fonds des institutions de prêt financières
pour leurs opérations et comment ils peuvent les surmonter. C’est aussi avantageux aux
institutions de prêt financières, comme il les aidera à comprendre le dilemme dans lequel les
découvertes de milieux d'affaires lui-même comme il essaye d'avoir accès aux fonds pour ses
opérations d'eux. Cette compréhension, avec bon espoir, permettra aux institutions financières
de concevoir leurs plans de prêt qui seront appropriés aux petites entreprises, étant donné
leurs contributions au développement économique de la nation.

SYNTHESE DE FINANCEMENT DE PME

Le financement de PME est crucial à leur succès. N'importe quelle entreprise commerciale,
peu importe a dans quelle mesure géré ils peut-être, à un moment donné ou l'autre, exigera
l'aide financière. L'aide financière peut venir de sources externes en forme d'équité de dettes.
Les banques sont la plupart des sources communes de finance pour des PME et pourtant leurs
termes de prêt ne sont pas à portée de la plupart des petites entreprises.

Le capital de démarrage peut être approvisionné par de banques comme le prêt à long terme,
mais la plupart des banques commerciales ne sont pas enclines à prêter pour des démarrages,
particulièrement dans des pays en voie de développement. Le secteur bancaire est soumis aux
règlements très stricts par des agences gouvernementales et d'état. Des rapports bancaires sont
soumis à l'examen minutieux régulier par des examinateurs bancaires et on ne permet pas à la
banque de commettre les fonds des déposants aux entreprises spéculatives. Selon le type d'af-

3
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

faire, les fonds de roulement et le capital maximal saisonnier peuvent être approvisionnés des
banques, avec plus tard dans des dispositions à court terme.

La première source de financement disponible pour l'entreprise est celle du propriétaire. Si le


propriétaire à contrecœur de mettre son argent dans l'affaire, c'est le plus peu probable que
d'autres financiers consentiront à financer l'arrangement. Ceci est vrai pour des affaires de
démarrage. Il y a d'autres sources de fonds pour des PME, comme le capital-risque, l'assu-
rance-vie, d'épargne et de prêt associations, finance des entreprises et des coopératives de
crédit. Chacune de ces institutions financières ont ses propres politiques de prêt. Il y a d'autres
sources de finance, que la plupart des PME ne sont pas souvent conscientes d'en raison du
manque d'informations. Ces sources sont d'habitude non traditionnelles, comme des dona-
teurs.

4
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Partie I : Présentation du système financier et bancaire zambienne et défi-


nition des PME

Le chapitre ci–dessous présente le système financier et bancaire zambienne dans un premier


lieu ; Puis il présent les définitions et caractéristiques générales des PME dans le contexte
économique zambienne ainsi que leur impact social pour l’amélioration des conditions des
vies de la population.
La définition est un outil important pour la mise en œuvre de mesures et de programmes efficaces
visant à soutenir le développement et la réussite de PME.

Chapitre 1: PRÉSENTATION DU SYSTÈME FINANCIER ZAMBIEN

Comme la définition est un outil important pour la mise en œuvre d’un projet, il est donc utile
de commencer ce chapitre avec une définition et une présentation précise et claire du système
financier zambien.

1.0.0 PRESÉNTATION DU SYSTEME FINANCIER ZAMBIEN

Déclaration du gouverneur 1

« L'économie zambienne est restée forte en 2013 malgré une baisse modeste du produit
intérieur brut (PIB) Taux de croissance réelle à 6,5% contre 7,3% en 2012. La croissance de
6,5% du PIB a été principalement tirée par l'augmentation de l'activité dans les transports et
les communications; la construction; fabrication; extraction et le commerce. Basé sur le
contexte de forte performance économique, la performance financière globale et l'état du
secteur financier dans le cadre de la Banque de la Zambie (BoZ) ont continué d'être
satisfaisante au cours de 2013. Au 31 Décembre 2013, le secteur bancaire comprenait 19
banques tout le (IFNB) secteur non bancaire Institutions financières comprend 114
institutions.

Le secteur bancaire a enregistré des améliorations dans la position désirée d'adéquation du


capital global, la qualité des actifs et la liquidité alors que la performance des résultats est

1
Dr. Michael Gondwe a été gouverneur de la Banque de Zambie depuis Octobre 2011. Dr Gondwe a servi
comme président de l'Est et du Commerce de l'Afrique australe et de la Banque de développement, une
institution COMESA sœur et une grande banque de développement régional jusqu'au 1er Avril, de 2015.

1
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

restée satisfaisante. En outre, le secteur bancaire a continué de croître à la fois en termes


d'actifs totaux et réseau de succursales. Comme à la fin de Décembre 2013, l'actif total du
secteur bancaire "élèvent à K41953.0 millions soit 22,4% de plus que K34275.9 millions
enregistré l'année précédente. Montant net des prêts et avances qui représentent la plus
grande part de l'actif total, ont augmenté de 14,5% à K17884.4 millions, et a été en grande
partie financés par des dépôts de la clientèle qui ont augmenté de 22,8% à K30906.9 millions.

En outre la performance financière globale et l'état du secteur IFNB "a été satisfaisante dans
l'année sous revue. Le capital réglementaire du secteur, la qualité des actifs et la rentabilité
étaient tout satisfaisante. Les actifs globaux du secteur a augmenté de 34,8% à K3941.5
millions de K2924.4 millions à fin Décembre 2012. L'augmentation de l'actif total était
principalement perceptible dans les prêts bruts qui ont augmenté de 59,9% à K2835.5
millions qu’à fin Décembre 2013 par rapport K1773.5 millions à fin Décembre de 2012.

Dans l'exercice sous revue, le BoZ autorisé l'ouverture d'un 31 succursales et agences des
emplacements supplémentaires pour les banques dans différentes parties du pays pour porter
le total à 345 à fin Décembre 2013 par rapport à 314 à fin Décembre 2012. En outre, 14
nouveaux établissements financiers non bancaires ont été autorisés à porter le total à 114 et
21 nouvelles succursales ont été autorisées à porter le total à 307.

En outre, le BoZ continué à favoriser un environnement qui encourage l'utilisation de plates-


formes basée sur la technologie de la banque et d'autres initiatives de banque à distance tels
que les services bancaires mobiles et l'agence bancaire, entre autres, afin d'accroître
l'accessibilité aux services financiers. À cet égard, un certain nombre de prestataires de
services financiers (PSF) a répondu positivement à ces initiatives et mis en œuvre un certain
nombre de produits et services pour améliorer leur gamme de produits et services et aussi
d'élargir leur champ d'action. Compte tenu de l’externalité positive potentielle associée à un
système financier inclusif, l'inclusion financière est demeurée une priorité stratégique clé
pour le BoZ pendant la période d'examen. Le BoZ continuera à mettre en œuvre des mesures
réglementaires appropriées en fonction de l'évolution du paysage financier national et
international afin de renforcer sa capacité de surveillance et de renforcer les opérations du
secteur financier avec l'objectif ultime de la stabilité du système financier. »

Michael Gondwe (Dr), gouverner banque centrale zambienne 2011-2015

Le système financière Zambienne comprend la banque centrale, les banques commerciales, le


marché de bourse et les institutions financières non bancaires.

Actuellement, il existe 19 banques commerciales en Zambie, selon les dernières données de


la Banque de la Zambie (BOZ).

2
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Les Institutions financières non bancaires, à la fin de 2014 comprenant :

N° Institutions
8 Sociétés de leasing
4 Sociétés de crédit immobilier
1 Banque de développement
1 Banque d'épargne et de crédit
1 Institution de financement du développement
57 Bureaux de change
1 Bureau de référence de crédit
35 Institutions de micro –finance
Figure1 : Source (Banque central de la Zambie)

Les réformes de marché orienté ont été mises en œuvre avec succès en Zambie. Les
réglementations de contrôle des changes ont été supprimées, et des prix et des taux d'intérêt
ont été déréglementés. Après le bénéfice fiscal, des dividendes et du capital peuvent être
rapatrié jusqu'à 100 pour cent sans restriction.

Afin de stabiliser le Kwacha zambien et réduire l'inflation, le gouvernement a mis en place


une politique monétaire restrictive, qui comprend l'obtenir de la Banque de la Zambie pour
réduire sa dépendance sur la trésorerie et de liquidité réserves obligatoires comme des
instruments de contrôle du crédit. Au lieu de cela, la Banque va intensifier l'utilisation des
instruments du marché monétaires.

En outre, les recommandations du Comité de Bâle sur les normes comptables internationales
minimum figurent également dans la Loi. Aide à la révision des manuels d'Inspection a été
faite par le FMI (Fond Monétaire International) et un système d'alerte précoce aux fins
d'inspection hors site a été conçu. Adopter le système de cotation de gagner de la gestion des
immobilisations et de liquidité (CAMEL) a renforcé les contrôles sur place.

1.1.0 LA BANQUE CENTRALE

La banque centrale Zambienne, Bank of Zambia (BOZ), est une extension du ministère des
finances. La Banque de la Zambie exerce un contrôle global sur le système bancaire. Au nom
du gouvernement de la Banque de Zambie met à haut rendement des bons du Trésor sur le
marché chaque semaine pour absorber l'excès de liquidité et de compléter les fonctions de la
Banque de Zambie flux de trésorerie.

3
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Certaines fonctions de la Banque de Zambie comprennent ;

 Émission de la monnaie fiduciaire ;


 Agit comme banquier au gouvernement ;
 Banquier aux banques commerciales ;
 La gestion des réserves de change du pays ;
 Prêteur de dernier recours ;
 La gestion de la dette publique. Bien que certaines banques centrales ne portent pas de
telles responsabilités ;
 Collecte et l'interprétation des statistiques, en particulier, les statistiques financières et
monétaires ; et
 Mise en œuvre des politiques monétaires et les systèmes financiers.

1.2.0 LES BANQUES COMMERCIALES

Le Secteur financier de la Zambie est dominé par les banques commerciales privées à savoir :
Barclays, Stanbic, Standard Chartered, Indo Zambia Bank, Finance Bank, New Capital Bank,
Investrust , Merchant Bank, CitiBank, Cavmont Merchant Bank and the Bank of China. Il n'y
a qu'une seul Banque commerciale possédé par État qui est le ‘Zambia national commercial
bank’. Les banques commerciales fournissent des services traditionnels y compris :

 Les comptes courants,


 Les comptes d'épargne et de dépôt,
 Les prêts,
 Les découverts,
 Facilité du commerce et facilité de change ;

Banques d’investissement zambiens offrent :

 Finance de projet ;
 Financement des échanges commerciaux ;
 Les prêts consortiaux et
 Services consultatifs pour les nouvelles émissions publiques et des placements privés.

Un dynamique du marché monétaire interbancaire est devenue opérationnel aux côtés du


marché obligataire gouvernement lucrative. Voici les banques commerciales opérant en
Zambie :

4
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Banques commerciales opérant en Zambie

No° Nom de la banque Type de propriété

1 Indo-Zambia Bank Bank joint venture


2 First Alliance Bank Domestic bank
3 United Bank for Africa Subsidiary of a foreign bank
4 Cavemont Domestic bank
5 Finance Bank Domestic bank
6 Investrust Bank Domestic bank
7 Zambia National Commercial Bank Domestic bank-mixed ownership
8 Intermarket Bank Subsidiary of a foreign bank
9 African Banking Corporation Subsidiary of a foreign bank
10 Bank of China Subsidiary of a foreign bank
11 Barclays Bank Subsidiary of a foreign bank
12 Citibank Subsidiary of a foreign bank
13 Stambic Bank Subsidiary of a foreign bank
14 Standard Chartered Bank Subsidiary of a foreign bank
15 AB Bank Foreign financial institution
16 Access Bank Subsidiary of a foreign bank
17 Ecobank Subsidiary of a foreign bank
18 International Commercial Bank Subsidiary of a foreign banking group
19 First National Bank Subsidiary of a foreign bank
Figure 2: Source (2015) (Banque central Zambienne)

Plus grandes banques en Zambie

Les tops plus grandes banques en Zambie comprennent Zanaco, Standard Chartered Bank
Zambia, Barclays Zambie, Stanbic Bank, etc.

Zambie National Commercial Bank (Zanaco) est l'une des plus grandes banques du pays. Il a
été établi par le Gouvernement de la République de Zambie en 1969. Zanaco partenariat avec
Rabo Bank, une banque très crédible avec une cote triple AAA (la plus haute note) des Pays-
Bas en Avril de 2007.

Standard Chartered Bank (SCB) Zambie Plc a été exploitée en Zambie depuis 1906,
fournissant constamment des solutions de classe mondiale à ses clients. SCB Zambie était la
banque la plus rentable dans le pays en 2006. Il a reçu de la Banque de l'Année Award 2003,
2004 et 2005 de The Banker Magazine. Les autres prix comprennent: Meilleur marché

5
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

émergent Bank Award 2004, 2005 et 2006 (de Global Finance Magazine); Le Meilleur Trade
Finance Bank en Afrique subsaharienne 2005 (de Trade Finance); etc.

Barclays Zambie a été créé en 1918 et est la plus grande banque privée du pays, avec des
bureaux, des succursales et des centres de vente à travers le pays. En 1991, Barclays a ouvert
le premier centre de banque d'affaires dans le pays, dans la capitale, Lusaka.

Stanbic Bank en Zambie fait partie de l'un des premiers groupes de services bancaires et
financiers les meilleurs de l'Afrique, Standard Bank Group Limited, qui est basée en Afrique
du Sud et cotée à la Bourse de Johannesburg. Standard Bank possède la plus grande présence
en Afrique d'une banque africaine.

1.3.0 Part de marché et les indicateurs de rendement de la Banque par la Banque

Basé sur la proportion de l'actif total, le total des prêts et des dépôts totaux, Zambia National
Commercial Bank Plc (ZANACO), Stanbic Bank Zambia Limited, Standard Chartered Bank
Plc et Barclays Bank Plc continué à dominer le secteur bancaire de la part de marché de ". En
termes de taille actif et des dépôts, les quatre banques représentaient 58,0% et 60,3% du total
du secteur », comparativement à 61,5% et 61,7%, respectivement à fin Décembre 2012. Les
banques qui représentaient la plus grande partie de la Ensemble de l'industrie "de PBT par
ordre d'importance étaient la Standard Chartered Bank Plc (28,3%), Zambia National
commercial Bank Plc (17,3%), la Stanbic Bank Zambia Ltd (15,1%), Barclays Bank Plc
(10,9%) et Citibank Zambia Ltd (9,5%) (Voir le tableau) ci-dessous.

6
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Tableau: Les banques commerciales, part de marché et indicateurs de performance au 31


Décembre 2013

Figure 3 :

Part de marché: Actif, prêts, dépôts et les profits par type de propriété :

7 banques étrangères (13) ont continué à dominer le secteur bancaire "s part de marché en
termes d'actifs, de prêts et de dépôts. Elles ont été suivies par les banques appartenant en
partie par le gouvernement (2) 8 et banques privées alors enfin constituées localement (4) 9.
En outre, la distribution de PBT par type de propriété indiqué que les filiales de banques
étrangères ont représenté la plus grande part de l'ensemble du secteur de PBT ", suivie par les
banques appartenant en partie par le gouvernement (voir le tableau ci-dessous).

7
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Tableau : Répartition de l'actif du secteur bancaire, prêt et dépôts par type de


propriété

Figure 4

Tableau : Composition du bénéfice net d'exploitation pour le secteur bancaire


(2013)

Figure 5 : Source (Bank of Zamia)

8
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

1.4.0 AUTRES INSTITUTIONS FINANCIÈRES

Le fond du développement est disponible par le biais de plusieurs institutions ayant des liens
étroits avec le gouvernement. Ils reçoivent un financement substantiel des gouvernements
étrangers et les bailleurs de fonds et assure un financement à long terme visant à promouvoir
le développement industriel et agricole, des projets destinés à l'exportation et des services de
développement.

La Banque de développement de la Zambie (DBZ) a été créée en 1974 et est détenue


majoritairement par le gouvernement. Le DBZ est destiné à fournir à moyen et long terme le
financement de prêt aux entreprises productives en Zambie. La Banque de développement a
été restructurée en 2003, qui comprenait la scission de tous ses actifs non performants.

Il y a un certain nombre de sociétés de crédit immobilier en Zambie qui mobilise des fonds
provenant de petits déposants et se concentrent principalement sur les prêts hypothécaires à
long terme.

La Zambie a une florissante industrie des assurances bien développée offrant une gamme
complète de services. Les politiques d'assurance vie, non-vie et assurance-investissement sont
disponibles. L'émergence récente de négociation sur les marchés des capitaux a vu des
politiques d'assurance en cours d'élaboration pour répondre aux investisseurs désireux
d'échanger sur les marchés financiers avec un degré minimal de risque.

1.5.0 MARCHÉS MONÈTAIRES ET FINANCIERS

Le 'Lusaka Stock Exchange' (LUSE) a été ouvert en février 1994. Bien qu'aucune entreprise
ne figurait pas dans la première année d'exploitation, négociation d'actions non cotées a eu
lieu. Actuellement 22 sociétés sont inscrits, tandis que 10 sont cités. Les grandes compagnies
incluent ZCCM-IH, Zambia Sugar Plc, Lafarge Cement Plc, Standard Chartered Bank et
Zambie Breweries Plc. Il n'y a pas de restrictions sur les investissements étrangers sur la
LUSE. Il y a six courtiers négocie actuellement sur le marché.

Depuis sa création, la LUSE a offert à la cotation de titres de participation et en mars 1998, il


est devenu le marché officiel pour la négocie des emprunts d'État. Le marché est réglementé
par la Securities Act de 1993, qui à son tour, est appliqué par la Securities and Exchange
Commission (SEC).

Bien que la plupart des annonces sur l' LuSE aient été le résultat du processus de privatisation
du pays, un certain nombre d'entreprises du secteur privé sont maintenant à la recherche à
l'échange comme un moyen de lever des capitaux.

9
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

1.6.0 BOURSE DES MARCHANDISES

La Bourse de crédit agricole a été créé en 1994, à l'initiative de la ‘Zambia National Farmers
Union’. Sa création a suivi la libéralisation des prix de la plus part des produits agricoles,
notamment celle du maïs, l'aliment de base.

La fonction principale de la bourse est de fournir une installation commerciale centralisée


pour les acheteurs et les vendeurs des produits agricoles et des intrants.

La Bourse offre également des prix mis-à-jour et des informations de marché pour les
marchés locaux et internationaux.

Lusaka Stock Exchange (end-period)


2006 2007 2008 2009 2010
Index (year-end; kwacha terms) 1,145.38 2,116.11 1,916.30 2,076.17 2,143.95
Transactions
Value of share turnover (US$ m) 24.97 72.36 167.84 43.78 195.70
Volume of shares (m) 858.66 2,800.27 1,586 875 1,419
Capitalisation (US$ m) 3,188 4,827 4,106 5,273 6,302
Figure 6 : Source: Lusaka Stock Exchange.

10
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Chapitre II: DÉFINITIONS ET RÔLES DES PME

Dans le chapitre présent nous allons procéder aux définitions et présenter les caractéristiques
de PME dans le contexte zambien, une fois que ces définitions peuvent se diversifier de
pays ou régions.

1.0.0 DÉFINITIONS DES PME :

1.1.0 LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Les petites et moyennes entreprises constituent une proportion importante de l'activité


économique de la plupart des pays communistes du monde. Ils jouent un rôle majeur dans le
développement économique et social de l'économie nationale par la création d'emploi et en
contribuant au produit national brut (PNB).Les PMEs également produisent des biens et
services consommés par la majorité de la population.

1.2.0 MICRO-ENTREPRISES

Micro-entreprises sont les plus petites unités dans le secteur industriel de l'économie.
Selon la Union Européenne (UE) les PME se définissent comme entant «La catégorie des
micro-, petites et moyennes entreprises (PME) est constituée des entreprises qui occupent moins de
250 personnes et dont le chiffre d’affaires annuel n’excède pas 50 millions d’euros ou dont le total du
bilan annuel n’excède pas 43 millions d’euros.» Extrait de l’article 2 de l’annexe à la recommandation
2003/361/CE (Commission Européenne).
Ces types d'entreprises sont souvent situés en structures semi-permanentes et ou, avec aucune
activité fixe locaux. Leur travail est essentiellement du travail intensif et de produits sont des
technologies simples.

Selon le développement des petites entreprises loi de Zambie (loi numéro 29, 1996), une
micro-entreprise est définie comme toute entreprise :

 Dont le montant de l'investissement total, à l'exclusion des terrains et de la


construction n'excède pas dix mil de kwacha (2273.00 $).
 Dont le chiffre d'affaires annuel ne dépasse pas vingt mil Kwacha (4545.00$) et
 Employant jusqu'à dix personnes.

Dans les deux cas, une micro-entreprise est définie en termes d'actifs, chiffre d'affaires annuel
de l'entreprise et le nombre de personnes employées par l'entreprise. Cependant, il y a un
désaccord sur le nombre de personnes employées par le secteur.

11
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

1.3.0 LES ETERPRISES DE PETITE TAILLE

Petite taille entreprises sont ces entreprises de capitaux allant de 2500.00$ à 100 000.00$ et
entre 6 et 50 personnes (Mijumibi, 1997, p. 245).

Ces entreprises fonctionnent en semi-permanente permanente d'usines utilisant un local


avancé et certains intrants importés. La plupart des activités sont liées aux manu-factorisions
avec certains services commerciaux. Selon le (Small Enterprise Development Corporation) du
Zimbabwe (SEDC), Mugwara et Kapoor (1997) définit les petites entreprises comme ces 50
personnes ou moins. Le développement de la petite entreprise conseil (SEDB) Act de 1996 en
Zambie décrit les petites entreprises comme des entreprises dont :

1. Montant de l'investissement total, excluant la terre et de la construction ne dépasse pas:

i) dans le cas de l'investissement et de la fabrication les entreprises de transformation, 50


Millions de Kwacha (11 364.00$ ) dans les installations et les machines, et

ii) en cas d'échanges et de services entreprises prouvant, dix millions de kwacha (2273.00$

2. de chiffre d'affaires annuel ne dépasse pas quatre-vingts millions de kwacha (18 182.00$),
et

3. Employant jusqu'à 30 personnes.

Généralement parlant, il n'existe aucune définition universellement reconnue de PME. La


définition de la micro-entreprise, petite entreprise, quelle que soit sa taille, de taille moyenne
entreprise ou a mis fin à une grande entreprise, varie en fonction de la personne qui est en
train de définir pour elle, de quel angle il est la définition des entreprises, et à quelles fins il
est la définition des termes.

Ce qui semble être accepté même si c'est ce que la plupart des définitions sont faites en terme
de l'actifs disponibles l'entreprise, chiffre d'affaires annuel de l'entreprise et le nombre des
personnes employées par l'entreprise (Figure 7).

12
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Figure 7 Source : (Définitions des PME selon l’Union Européenne)

Selon l'Organisation internationale du Travail (OIT), il n'existe pas de définition unique peut
capturer toutes les dimensions de "petites ou moyennes "taille de l'entreprise, elle ne peut pas
attendre pour refléter les différences entre les entreprises, les secteurs ou les pays à différents
niveaux du développement. Toutefois, aucune de ces mesures ne voyage très bien à travers les
frontières.

1.4.0 MOYENNES ENTREPRISES

La taille moyenne des entreprises est la prochaine entreprise unité de taille après la petite
taille de leur entreprise. Ce secteur se réfère aux entreprises de plus de 51 employés, mais
moins de plus 140. Plus souvent qu'autrement, ce serait située à plus de sur site,
communication entre plus d'un manager et dispose de plusieurs lignes de produits. Il peut
également être impliqué dans les ventes à l'exportation et les importations.

2.0.0 LES DÉFINITIONS DES PME SELON LA COMMISSION


EUROPÉENNE

Les nouvelles définitions des PMEs selon la Commission Européenne peuvent être
représentées comme l’illustre le tableau (figure.8) de la page suivante : la catégorie des micro-

13
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

, petites et moyennes entreprises se compose d’entreprises qui emploient moins de 250


personnes et dont le chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas 50 millions d’euros ou dont le
total bilan n’excède pas 43 millions d’euros.

Dans cette catégorie: les petites entreprises sont définies comme des entreprises qui emploient
moins de 50 personnes et dont le chiffre d’affaires annuel ou le total du bilan annuel n’excède
pas 10 millions d’euros; les micro-entreprises sont définies comme des entreprises qui
emploient moins de 10 personnes et dont le chiffre d’affaires annuel ou le total du bilan
annuel n’excède pas 2 millions d’euros.

LES NOUVEAUX SEUILS

Figure 8 Source : (Définitions des PME selon l’Union Européenne)

14
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

LES RÔLES DES PME :

3.0.0 LES RÔLES DES PME DANS LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE


ET SOCIAL

Les petites et moyennes entreprises jouent un rôle majeur dans le développement économique
des nations grâce à la création d'emplois et la production de biens et de services consommés
par la majorité de la population. Le secteur est l'un des plus importants pour les pays en
développement, comme la Zambie, où seul un petit pourcentage de la population peut être
employé dans le secteur formel. Les PMEs sont également importantes pour le pays dans la
mesure où ils sont capables d'absorber et d'utiliser certains des travaux force gauche par le
secteur formel tels que l'exploitation minière et l'agriculture, y compris ceux qui ont été
licenciés dans le cadre du programme d'ajustement structurel (SAP).

À la 10° Conférence annuelle d'Afrique australe L'Entrepreneurship et la petite entreprise


Association (SAESBA), tenue au Zimbabwe en t1997, les petites et moyennes entreprises ont
été inventé comme le " moteur de développement économique " (Havega, 1997). C'est
d'autant plus vrai lorsqu'on les examine en termes de création d'emplois et à la contribution
que le secteur contribue aux économies nationales en termes de Produit National Brut (PIB).
Actuellement, il y a un enthousiasme croissant dans la communauté des donateurs pour
financer les PME. C'est en reconnaissance du rôle que ce secteur joue dans le développement
des économies nationales et à l'atténuation de la pauvreté. Bien qu'il y a de plus en plus
l'enthousiasme de la communauté des donateurs, les fonds donnés ne sont pas suffisantes pour
faire le tour de toutes les PME et, plus souvent qu'autrement, ils sont dirigés vers des secteurs
de leur choix, laissant la majorité de l'entreprise à la merci des banques commerciales. Cette
discrimination allocation des fonds laisse la majorité des petites entreprises à la merci des
institutions financières dont les prêts sont au-delà de la portée de la plupart des entrepreneurs.
Dans la plupart des cas des fonds destinés aux PME pour la réduction de la pauvreté de la
communauté des donateurs, ne sont pas bien représenté dans les pays bénéficiaires, une
situation qui a causé la communauté des donateurs d'être plus stricte dans le décaissement de
ces fonds en mettant la conditionnalité spécifiques. Certains donateurs se sont même allés
jusqu'à une mesure de financement ou en aidant directement les PME plutôt que par
l'entremise du gouvernement en raison du manque de responsabilisation des fonds.

3.1 CREATION D’EMPLOI

Des petites et moyennes entreprises jouent un rôle crucial dans la création d'emplois.
Pour revenir sur les points 3.0 mal compris dans »les rôles des pme dans le développement
économique et social » les petites entreprises fournissent constamment plus brut et net

15
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

emplois que des grandes entreprises. Odeu (2002) a cité l'Ougandais ministre des finances,
Ssendaula, comme il était dit que "les petites entreprises en Ouganda jouent un rôle majeur
dans l'économie de ce pays en leur fournissant des possibilités de 90 % du pays la
population".

C'était à l'occasion d'un colloque organisé par l'Ouganda entreprises Banque de l'Ouganda et
Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) sur les
difficultés que les PME sont confrontées. Pour ce genre de situation de se prévaloir, il appelle
à un soutien délibérée des gouvernements nationaux et de leurs partenaires pour aider le
secteur est une façon beaucoup plus positive. En retour, le secteur permettrait de créer plus
d'emplois. Grandes entreprises sont également les bénéficiaires de petites entreprises en
termes d'entrées qu'elles obtiennent du secteur. À cet égard, ils sont également des
intervenants qui doit constamment s'efforcer d'aider et de soutenir les petites entreprises dans
chaque domaine, dans leur pouvoir pour que les nations de l'expérience réelle et positive des
réductions dans les niveaux des taux de chômage.

Une hausse des chiffres du chômage dans un pays entraîne souvent l'insécurité. C'est dans ce
contexte que le gouvernement national devrait donner à ce secteur l'appui qu'il mérite en ligne
avec son importance. Le tableau suivant illustre la part des emplois créés par des PME en
Afrique :

Part des PME dans l’emploi en %


Afrique
Afrique du Sud 21
Burundi 20
Cameroun 19
Cote d’ivoire 33
Kenya 38
Malawi 39
Tanzanie 32
Zambie 37
Zimbabwe 15
Figure 9 : Source : Ayyagari et alii, 2007

Selon le document de travail du personnel (2001) de la Commission des Communautés


européennes, établis en octobre, en Brussels, sur les "entreprises l'accès au financement, il a
été signalé que plus de 99 % des entreprises européennes sont PME et sont responsables des
deux tiers de l'emploi total. Ils ont cité un financement concurrentiel environnement pour
toutes les sociétés comme élément clé dans la promotion d'une économie entrepreneuriale et
le renforcement de la croissance. Comme vu ci-dessus, tous les pays où les PME ont été pris
en charge, les économies se portent bien, c'est pour ces raisons que tous les pays en
développement devraient prendre de ces pays il leurs économies vont prospérer. Toutefois, un
problème fondamental que le secteur est confronté, notamment en Zambie, est l'accessibilité
aux capitaux à bon marché. Pour que le secteur soit dynamique, les institutions financières
devraient jouer leur rôle en assouplissant leurs conditions de prêt. Une fois de plus cela se fait,

16
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

de plus en plus de personnes auront accès à des fonds et plus d'entreprises sera mis en place et
donc l'élargissement de la base industrielle et la réduction du chômage.

3.2 PRODUIT NATIONAL BRUT (PNB)

Le secteur des PME contribue au produit national brut (PNB) des nations.
Steven fils (1997, p. 5-10), établie dans le "Rôle de l'Entrepreneur dans l'économie
développement' ce haut niveau de démarrage de l'entreprise activité et de la croissance dans le
secteur des petites entreprises est en corrélation positive avec l'augmentation du produit
national brut (PNB). C'est pour cette raison que institution financière prêteuse devrait jouer
un rôle majeur en matière de décisions des finances disponibles pour ce secteur à des tarifs
abordables et des termes. Toutefois, ceci ne peut être atteint que si toutes les principales
parties prenantes peuvent prendre un stand délibéré pour aider et financer le secteur. Les
gouvernements devraient prendre des dispositions dans leurs budgets nationaux, dans la
mesure du possible, de fournir fonds auto renouvelables pour être accessible par le secteur
comme prêts.

3.3 AUTRES RÔLES JOUE PAR LES PME

Les PME n'ont seulement créent des emplois et contribuer au produit national brut (PNB) du
pays; Ils ont également procédez de la manière suivante :

 Ils produisent des biens et des services consommés par la majorité de la population ;
 Ils utilisent intra-structures locaux et utiliser la technologie simple à produire leurs
biens et services ;
 Ils produisent le pouvoir des oligopoles en augmentant l'achèvement ;
 Ils permettent des talents d'entrepreneurs ;
 Ils sont un terrain fertile pour de nouvelles industries et agir comme base pour de
nouvelles grandes entreprises.

17
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

CONCLUSION

Cette première partie présent nos a exposé brièvement le système financier Zambien : la
banque central zambienne, les banques commerciales, les institutions financier non bancaires
et le marché de boursier 'Lusaka Stock Exchange' (LUSE).

Il nous a également défini et donné la grandeur des PME dans l’économie zambienne.

Les petites et moyennes entreprises contribuent au développement économique et social de la


Zambie ; Ils sont les moteurs de développements de n’importe quelle économie. Le secteur;
crée l'emploi, utilise bas aisément des apports disponibles et produit des marchandises et des
services consommés par des groupes à faible revenu. Le secteur contribue aussi positivement
vers le produit national brut (PNB) et produit des apports consommés par de grandes
industries, et pourtant ils manquent du support tant du gouvernement que des institutions de
prêt financières.

18
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

PARTIE II : Spécificité des financements des PME en Zambie

Les petites et moyennes entreprises contribuent au développement économique et social de la


Zambie et pourtant ils manquent du support tant du gouvernement que des institutions de prêt
financières. Le secteur; crée l'emploi, utilise bas aisément des apports disponibles et produit
des marchandises et des services consommés par des groupes à faible revenu. Le secteur
contribue aussi positivement vers le Produit national brut (le PNB) et produit des apports
consommés par de grandes industries.

Dans cette partie du projet, nous allons mettre en lumière les différents types de financement
disponible aux PMEs en Zambie, telle que les financements interne ou externe (soit la voie de
financement par action ou par dette), les problèmes de financement, ceux liées aux PMEs et
ceux liées aux financeurs et les recommandations à ces problèmes.

CHAPITRE I : TYPE DES FINANCEMENTS EN GÉNÉRALE ET


PROBLEMES SPECIFIQUE DES PME EN ZAMBIE

L’obtention d’un financement de la part des banques aux PME est un facteur primordial à leur
survie et développement, par conséquence on doit voir plus clairement en quoi consiste un
financement.

1.0 LE FINANCEMENT DES PME

Le financement de PME est crucial à leur succès. N'importe quelle entreprise commerciale,
peu importe comment ils ont réussi peut-être, à un moment donné ou l'autre, exigera l'aide
financière. L'aide financière peut venir de source interne ex profit non reparti, ou de source
externes en forme d'équité de dettes. Les banques sont à la plupart des sources communes de
finance pour des PME et pourtant leurs termes de prêt ne sont pas à portée de la plupart des
petites entreprises.

Le capital de démarrage peut être approvisionné par de banques comme le prêt à long terme,
mais la plupart des banques commerciales ne sont pas enclines à prêter pour des démarrages,
particulièrement dans des pays en voie de développement. Le secteur bancaire est soumis aux
règlements très stricts par des agences gouvernementales et de l 'État. Des rapports bancaires

19
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

sont soumis à l'examen minutieux régulier par des examinateurs bancaires et on ne permet pas
à la banque de commettre les fonds des déposants aux entreprises spéculatives. Selon le type
d'affaire, les fonds de roulement et le capital maximal saisonnier peuvent être approvisionnés
des banques, avec plus tard dans des dispositions à court terme.

La première source de financement disponible pour l'entreprise est celle du propriétaire. Si le


propriétaire à contrecœur de mettre son argent dans l'affaire, c'est le plus peu probable que
d'autres financiers consentiront à financer l'arrangement. Ceci est vrai pour des affaires de
démarrage. Il y a d'autres sources de fonds pour des PME, comme le capital-risque,
l'assurance-vie, d'épargne et de prêtes associations, finance des entreprises et des coopératives
de crédit. Chacune de ces institutions financières à ses propres politiques de prêt. Il y a
d'autres sources de finance, que la plupart des PME ne sont pas souvent conscientes d'en
raison du manque d'informations. Ces sources sont d'habitude non traditionnelles, comme des
donateurs.

1.1.0 LE FINANCEMENT INTERNE :

Pour financer ses investissements une entreprise peut tout d'abord faire appel à sa propre
épargne : c'est l'autofinancement ou le financement interne. L'autofinancement est constitué
des bénéfices ou profits non distribués mis en réserve et des amortissements.

L'évolution récente de l'investissement peut s'expliquer par l'évolution du taux de profit


mesuré par le taux de marge. La baisse du taux de marge pourrait expliquer la baisse du taux
d'investissement. Une hausse du taux marge indique une hausse des profits des entreprises ;
ces dernières disposeront alors de ressources propres suffisantes pour s'autofinancer.

1.1.1 Bénéfices non répartis.

Les affaires qui sont déjà en cours peuvent trouver leur fonds de leurs opérations, de conserve
bénéfices. Ces bénéfices se il est bien utilisé peut fournir un financement raisonnable pour la
plupart des PME. L'inconvénient majeur avec les petites entreprises, c’est que les
propriétaires d'entreprise ont tendance à « manger » tout le profit au lieu de les réinvestir dans
l'entreprise. Pour une entreprise se développer et croître, les bénéfices devraient normalement
être réinvestis dans l'entreprise.

Le détournement de bénéfices à autre utilisation pourrait être attribué à un manque de


connaissances et de perspicacité des affaires de la plupart des entrepreneurs. Il est donc
important que les entrepreneurs soient éclairés sur l'utilisation des profits. Cela pourrait se
faire à travers des séminaires et de l'éducation sur affaires.

20
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

1.2.0 LE FINANCEMENT EXTERNE :

Quand le profit non distribués ne suffit pas, ce qui est quand même souvent le cas, l'entreprise
doit chercher à l'extérieur des sources de financement. Une première solution est de recourir
aux marchés financiers, ou éventuellement monétaire: l'entreprise va trouver directement ses
fournisseurs de capitaux soit en leur empruntant (émission d'obligations), soit en leur vendant
des parts de la société (émission d'actions). Si l'entreprise émet des obligations, elle s'endette
et devra rembourser en payant en supplément un intérêt, fixé selon les conditions du marché
au moment de l'émission des obligations. Si l'entreprise émet des actions nouvelles, elle n'aura
rien à rembourser (l'action n'est pas un titre d'emprunt, mais un titre de propriété), ce qui est
intéressant, mais elle dilue le capital de la société, risque d'en perdre le contrôle (puisqu'il y
aura plus d'actionnaires) et devra obtenir une rentabilité suffisante pour satisfaire les
actionnaires.

Le financement par action n'est pas bien considéré par les PME car ils les voient comme une
perte d'une partie de leur entreprise, donc le financement par dette est plus commune et plus
avancé ; Quelques exemples de types de financement par dette:

1.2.1 CRÉDITS COMMERCIAUX

Un crédit commercial est un arrangement où les fournisseurs de biens et services ne


nécessitent pas le paiement immédiat, mais offrent des conditions de crédit pour les paiements
dû. Cette méthode de financement d'une entreprise peut ne pas être aussi lourde que source de
financement auprès des banques commerciales. Cependant, l'étendue du crédit commercial
accordé dépend de la notation de l’appropriation de la gestion. Ces notes dépendent de divers
facteurs qui comprennent ce qui suit:

 Secteur de l'industrie ;
 Rôles de l'entreprise dans l'industrie ;
 Montant du propriétaire de l'équité a dans une entreprise ;
 Objet du crédit à accorder ;
 Accord de remboursement ;
 Perspectives pour l'industrie, tant au sein de l'économie et la région spécifique ;
 Passé historique de l’entreprise concernant le crédit ;
 L'image des risques d'une industrie particulière ;
 La position avenir
 Sécurité disponibles pour couvrir le crédit.

21
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

1.2.2 DÉCOUVERTS

Les découverts sont des extensions du crédit d'un établissement de crédit lorsqu'un compte
atteint zéro. Un découvert permet à l'individu de continuer à retirer de l'argent même si le
compte n'a pas de fonds dedans. Fondamentalement, la banque permet aux gens d'emprunter
une somme d'argent définie. Si vous avez un compte à découvert, votre banque couvrira les
contrôles qui seraient autrement rebondissent. Comme avec n'importe quel prêt, vous payez
des intérêts sur le solde impayé d'un crédit à découvert. Souvent les intérêts de l'emprunt sont
inférieurs à cartes de crédit (ZACCI 2007).
Toutefois, les découverts sont plus vulnérables aux changements dans les politiques
gouvernementales. Le gouvernement peut influencer l'économie en limitant le montant de
l'argent que les banques peuvent prêter. Cela peut se faire par la congélation de certains des
dépôts que les banques ont avec la banque centrale (en Zambie, le banquier des banques est
la Banque de la Zambie). Geler le montant des dépôts que les banques ont avec la Banque
Centrale peut le faire, et l'effet de ce réduit la quantité d'argent que la banque peut prêter. Une
fois que le celle-ci arrive, les découverts sont rappelés et les extensions de nouveaux
découverts seront coupées (Simpemba 2002).

1.2.3 CAPITAL DE RISQUE

Le capital de risque est de l'argent fourni par les investisseurs pour les entreprises de
démarrage et les petites entreprises avec un potentiel de croissance à long terme perçu. Il
s'agit d'une très importante source de financement de startups qui n'ont pas accès aux marchés
des capitaux. Il consiste généralement à haut risque pour l'investisseur, mais il a le potentiel
de rendement supérieur à la moyenne. Le capital de risque peut également inclure des
compétences managériales et techniques. La plupart de capital-risque vient d'un groupe de
riches investisseurs, banques d'investissement et autres institutions financières qui regroupent
ces investissements ou des partenariats. Cette forme de levée de capitaux est populaire parmi
les nouvelles sociétés ou entreprises ayant des antécédents d'exploitation limitée, qui ne peut
pas lever des fonds par l'émission de dette. L'inconvénient pour les entrepreneurs, c'est que les
capital-risqueurs obtiennent habituellement leur mot à dire dans les décisions de l'entreprise,
en plus d'une partie des capitaux propres.
Dans les pays en développement comme la Zambie, ce mode de financement n'est pas
populaire auprès des petits entrepreneurs, car il n'est également pas bien compris. Le capital-
risque ne pourrait pas aussi être intéressé dans les petites entreprises en raison de faibles
rendements des opérations commerciales (Simpemba 2002)
Paramasivan et Subramanian (2009, p.204), expliquent que capital de risque se compose des
caractéristiques importantes suivantes:

Le capital de risque se compose d'un risque élevé et le financement basé sur de rendement
élevé.
Financement capital de risque est l'équité et des instruments de financement de quasi-fonds
propres.
Le capital de risque fournit des instruments productifs d'intérêts modérés.

22
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Le capital de risque réduit le fardeau financier de la préoccupation de l'entreprise à l'étape


initiale.
Le capital de risque est approprié pour l'industrie basée sur la technologie risquée orienté et
élevé.

1.2.4 LES PRÊTS Á TERME.

Les conditions de prêts sont disponibles auprès de la plupart des institutions financières
prêteuses. Ces prêts viennent en trois catégories. Les prêts à court terme, intermédiaires
(moyen terme)-prêts et les prêts à long terme. Les termes des prêts à court couvrent
généralement 30 à 180 jours et peuvent être garantis. Prêts intermédiaires couvrent 3-5 ans et
peuvent être difficiles d'accès par le nombre de PME. La raison en est principalement due au
risque encouru. Les banques commerciales peuvent également inclure certaines clauses
restrictives de conventions de prêt comme l'approbation des dépenses par la banque lorsque le
prêt est offert.

Les prêts à long terme sont hors de portée des plus parts des PME. Ces prêts à long terme
peuvent être consultés dans des cas exceptionnels, mais exigent la sécurité sous forme de
biens immobiliers ou à la construction de bâtiment dont la valeur garantie est supérieure à la
valeur du prêt. Les banquiers ont aversion au risque; par conséquent, ils exigent des garanties
très élevée pour couvrir les prêts. Ce seul facteur nui le secteur car ils ne peuvent pas accéder
à des financements à des conditions prohibitives.

23
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Type de Financement de PME en Zambie

Financement
Interne Financement Externe

Financement Par Financement Par


Bénéfices Non
Dette Action
Distribué

Crédit
Commercial

Découvert
Bancaire

Capital de
Risque

Prêt à Long
Terme

Figure 10 : (Représentation schématique des informations ci- dessus).

24
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

2.0 FINANCEMENT DES PETITES ENTREPRISES - VUE


TRADITIONNEL

L'entreprise commence en relayant ses propres ressources et quand il devient un succès, il


s’appuie sur les bénéfices non répartis pour son fonctionnement. Quand l'entreprise est
établie, il peut compter sur d'autres sources de financement comme les fournisseurs par le
biais de crédits commerciaux et des banques commerciales.

La croissance initiale peut cependant; être soutenu par les ventes, lorsque les ventes de la
société se développent plus rapidement que les sources de financement. Cela peut entraîner
une détérioration des problèmes de liquidité, qui ne peuvent être corrigés en réduisant la
croissance, ou de chercher un financement à long terme des institutions financières de prêt. Le
déficit de financement peut apparaître dans l'étape intermédiaire que l'entreprise devient trop
grand pour les sources disponibles facilement, mais limitées de la finance, mais n’est pas
encore en mesure d'approcher le marché boursier.

Si l'entreprise survit et continue de croître; alors l'augmentation à long terme à un taux fixe
impose le problème de l'engrenage où l'engagement aux paiements d'intérêts plus vulnérables
aux fluctuations des bénéfices et des changements des taux d'intérêt.

La prochaine étape est quand l'entreprise par définition n’est plus petite et doit chercher
flottaison du marché boursier. Ceci fournit l'entreprise avec un accès à des fonds presque
illimités sous la forme de capitaux propres. A ce stade, les propriétaires font face à une perte
totale de contrôle de l'entreprise à long terme.

25
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

CHAPITRE II : ANALYSE DE LA RELATION BANQUE –PME EN ZMABIE

Une fois que les deux éléments de l’équation sont déjà présentés, il faudrait maintenant soumettre à
l’examen cette relation de fournisseur –client, qui est la relation banque –PME.

PROBLÈMES SPECIFIQUE DES PME EN ZAMBIE

Pour bien analyser les problèmes de financement des PME en Zambie il faut l’analyser de
deux côtés ; La première étant liée à l’offre (banques) et la deuxième à la demande (PME).

1.0.0 Problèmes Lié aux Banques :

Les petites et moyennes entreprises font face à une multitude de problèmes en essayant
d'accéder au financement des systèmes formels de prêt, c’est en dépit de leur importance
dans le développement économique des économies nationales. Il n'y avait aucune institution
en Zambie qui était en mesure de fournir de manière satisfaisante soutien aux PME par
secteur, afin de le faire avancer.

Malgré l’établissement du (Comité de Développement de Petite Entreprise) SEDB en 1996


pour défendre la cause des petites entreprises, la situation n'a pas beaucoup changé.
Cependant, la Chambre de la Zambie des petites et moyennes Business Association
(ZCSMBA) a été établie en 2000 afin de promouvoir le développement des PMEs. La
performance de ZCSMBA, qui n'a existé que pendant environ deux ans, est encore à évaluer
de façon concluante.

L'échec de l'accès au financement peut provenir soit dans le côté de l'offre ou de la demande
de l'équation. Le côté de l'offre peut échouer lorsque les sources de financement appropriées
ne sont pas disponibles du tout ou ils ne sont pas disponibles sur les termes et conditions qui
conviennent au PME.

Le côté de la demande peut échouer lorsque les PMEs ne font pas usage des possibilités de
financement qui existent, en raison du manque d'information, manque de garanties ou par une
mauvaise présentation de leur dossier de financement. Dans l'ordre pour surmonter les
obstacles d'accès aux fonds, les deux côtés de l'équation doivent être abordés. Certains des
principaux problèmes rencontrés par les PME sur la tige de côté de l'offre : taux d'intérêt
élevés, obligation de garantie, les modalités de remboursement rigides exigées par les
institutions financières prêteuses couplé avec les politiques gouvernementales défavorables
n’en nommer que quelques-uns. Selon (Cattani, Trade Arrangement and Financial services
2002) l'accessibilité au financement par PME est toujours un problème majeur, en particulier
dans les pays en développement. En général, les banques refusent de prêter aux PMEs parce

26
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

qu'ils sont considérés comme un secteur improductif risqué. Selon Holden (1997), l'accès aux
financements dans la plupart des pays d'Amérique latine est limité aux grandes entreprises
bien établies qui ont une longue histoire d'emprunt ou à des propriétaires qui ont des avoirs
immobiliers. Cette situation est également commune aux pays de l'Afrique subsaharienne et le
reste des pays en développement. Les prêteurs des sociétés financières semblent avoir oublié
un point cardinal que même les grandes entreprises étaient autrefois faible, et leur
développement est grâce à l'aide financière qu'ils ont reçue des certaines personnes ou d'une
organisation.

1.1.0 LA GARANTIE

La garantie- obligation qui incombe à une personne soit d'assurer à une autre la jouissance
d'une chose ou d'un droit, soit de la protéger contre un dommage auquel elle est exposée, ou
de l'indemniser quand elle a effectivement subi le dommage ; responsabilité incombant à l'un
des cocontractants.
Selon Shave (1983, p.38), hypothèque sur une propriété ou biens, charge flottante sur d'autres
éléments d'actif et des garanties personnelles peuvent servir de garanties pour un prêt .Plus
souvent qu'autrement, PME ne parviennent pas à obtenir une aide financière des institutions
financières de prêt en raison de manque de garanties. Selon KPMG et al (2000) manque de
garanties a été soulevée à maintes reprises comme étant l'un des obstacles les plus difficiles
pour les entrepreneurs à surmonter lors de la tentative d'obtenir des prêts. Ce problème est
exacerbé par le fait que dans de nombreux pays, le secteur de PME n’existe que depuis à peu
près 10 années et les entreprises n’ont pas suffisamment de temps pour construire une bonne
base de fonds propres.

Les banques sont généralement réfractaires au risque, rien exiger jusqu'à 200 pour cent
garantie pour les prêts et ont peu d'expérience des prêts aux PMEs ou d'évaluer les risques des
projets qui présentent. Le non-accès au financement souvent un impact négatif sur leur
entreprise à un point que certains d'entre eux ont liquidation. Certains banquiers, cependant,
veulent propriétaires de petites entreprises à signer des garanties personnelles sur le prêt. Par
conséquent, de nombreux petits commerçants seraient plutôt sans le prêt et face à l'inévitable
lieu de risquer biens personnels. Les banques d'autre part insistent et affirment que des
garanties personnelles sont un signe que propriétaire d'une entreprise est sérieux et disposé à
soutenir la société avec son propre argent. Il est toutefois possible pour les banquiers prêtent
de l'argent à profit pour PME avec une bonne évaluation des risques sans avoir recours à la
garantie.

1.2.0 TAUX D'INTÉRÊT ÉLEVÉS

Lorsque les sociétés d'un pays n’sont pas fortes, ce qui est caractéristique commune à la
plupart des pays en développement inclut la Zambie, les taux d'intérêt sur les prêts sont

27
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

susceptibles d'être élevés. Ces taux sont encore plus élevés sur les garanties de prêt, puis sur
les prêts non garantis. La raison derrière cela est que les prêts prennent plus de temps que le
personnel administratif et des prêts non garantis.

Le rapport Saprin (Structural Ajustement Participa tory Review International Network-2001) a


montré que les taux d'intérêt élevés empêchent PMEs d’emprunter et des nombreuses petites
entreprises ont fait faillite ou ont été contraints de chercher crédit par des moyens non formels
pour survivre. Les taux d'intérêt élevés en vigueur dans la plupart des pays d'Afrique
subsaharienne démontrent la faiblesse des économies .Certains de ces pays comme la Zambie
affiche un taux directeur de 12 % et les banques commerciaux ont le droit de ajouter jusqu’à
10%. La Zambie a essayé d'intervenir en réduisant les taux d'inflation de sorte que les taux
d'intérêt peuvent descendre, mais la résultante a été marginale.

1.3.0 ÉTUDE DU DOSSIER

Le volume de papier de travail qui est nécessaire pour être rempli chez des banques
commerciales pour postuler à un prêt est souvent un facteur décourageant pour la plupart des
petites entreprises. Le problème est encore aggravé par le manque d'expériences d'affaires et
les connaissances financières de l'entrepreneur. Le montant de la paperasse qui est rempli en
est plus que d'autres la demande de source de prêts financiers. En plus des banques
commerciales, ci-dessus seraient normalement exiger pour les états financiers, tels que les
états des flux de trésorerie, les budgets annuels, les bilans et les relevés mensuels n’en sont
que quelques-uns. Toutes ces déclarations sont demandées par les banques dans le but de
calculer le risque. Le risque est une dimension essentielle de tout système commercial et cette
exigence est encore plus importante pour les PME qui sont perçus comme non solvables en
raison de données et des informations de leur manque de fiabilité.

La mise en place de banques internationales dans les pays en développement devrait toutefois
aider dans le transfert de compétences pour évaluer le risque. Les banques internationales se
appliquent dernières techniques en matière d'évaluation et de gestion des risques afin de se
assurer que les prêts aux PME devient rentable et donc soutenue sur le long terme. Mise en
place d'unités spécialisées dans la banque devrait minimiser la quantité du volume de papier.
Le prêt devrait donc être considéré par les banques en termes de bénéfices. L’échec à prêter
de l'argent aux PME par ces institutions sont équivaut à perdre des occasions d'affaires et
détournent ; Pourquoi les institutions de prêt ont été établies ?!

L’exemple donnés par ZACCI (2007), pour un entreprises opérant en tant que fournisseur
pour les sociétés minières d'obtenir un découvert pour répondre à une grande quantité de
vêtements de protection, devra aborder une banque avec les informations suivantes:

 Certificat d'incorporation ;
 États Financiers ;

28
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

 Formulaire énumérant les administrateurs de la société ;


 Le montant recherché pour le découvert ;
 L'ordre de la Compagnie minière ;
 Le processus de remboursement ;
 La sécurité qui doit être présentés pour l’installation.

Alors que pour un prêt à terme, un Fabricant de chaussure de protection qui nécessite un prêt
pour financer l'achat de la seule usine de fabrication de leur usine de fabrication de chaussures
aurait pour approcher les banques avec le suivant;

 Un plan d'affaires montrant la demande potentielle pour le produit et la part de


marché ;
 Certificat d'incorporation ;
 Les états Financiers ;
 Formulaire énumérant les administrateurs de la société ;
 La quantité demandée pour le prêt ;
 Les projections de flux de processus de remboursement et trésorerie ;
 La sécurité qui doit être présentés pour l'installation ;

1.4.0 POLITIQUES BANCAIRES

Les petites entreprises dans les pays en développement invoquent généralement le manque
d'accès au financement comme une contrainte importante sur leurs activités. Le manque
d'accès est souvent associé à des politiques financières et des pratiques bancaires qui font qu'il
est difficile de couvrir les coûts et les risques élevés dans les prêts aux petites entreprises.

Le problème de l'accès aux financements par PME est encore plus aggravé par des économies
d'échelle, ce qui empêche pratiquement les petites entreprises d'utiliser des sources de
capitaux tels que marché boursier public.

Comme il a été mentionné ci-dessus, les petites entreprises dans les pays en développement
comme la Zambie manquent d'accès adéquat au financement de sont confrontés à l'exclusion
financière. Cette inhibe la formation de l'entreprise. Le manque d'accès est souvent associée à
des politiques financières et des pratiques bancaires qui font qu'il est difficile de couvrir les
coûts et les risques élevés dans les prêts aux petites entreprises telles que les règles strictes
concernant les garanties et les taux d'intérêt.

Selon Ronan (1998), le banquier va soumettre la proposition d'emprunt à un examen complet


en regardant les cinq Cs, à savoir

29
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Caractère - l'entrepreneur devra faire tous les efforts possibles pour rembourser le prêt et
d'être honnête, un bon gestionnaire, et profiter d'une bonne réputation. Un bon rapport de
crédit est un facteur clé dans l'établissement de caractère.

Capacité - l'entreprise sera en mesure de rembourser le prêt ou sera de fournir aux


investisseurs le retour qu'ils veulent. Pour les propriétaires de petites entreprises, les prêteurs
regardent non seulement à l'entreprise en tant que sources possibles de remboursement du
prêt, mais à d'autres sources de revenu que vous pourriez avoir par exemple un deuxième
emploi, un conjoint de travailler ou même d'autres membres de la famille.

Garant - Si l'entrepreneur ne pas être en mesure de rembourser le prêt, les prêteurs veulent
quelque chose de valeur, les actifs qui peuvent être vendus pour rembourser le prêteur. Ces
actifs peuvent comprennent des biens immobiliers, la valeur de rachat de polices d'assurance-
vie, et les titres négociables et peuvent être la propriété de l'entreprise ou être actifs
personnels.

Capital - Le prêteur examinera la capitale l'emprunteur met vers un investissement


potentiel. La plus grande contribution de l'emprunteur le moindre le risque de défaut

Conditions - Les conditions de l'emprunt, comme le taux et la quantité de principe intérêts


vont influencer la volonté du prêteur pour financer l'emprunteur

Beaucoup de grandes banques ne considèrent pas la politique de la banque en tant que son à
accorder des prêts aux petites entreprises en raison de la mauvaise culture de remboursement
de crédit, la délinquance financière présentant ainsi des prêts à haut risque

1.5.0 REGLEMENTATION GOUVERNEMENTALE

Les règlements du gouvernement si bien intentionnée, des millions d'affaires des coûts de
dollars (Zimmerer et al, 1988). Beaucoup des réglementations telles que l'impôt des sociétés
exigent le même niveau de conformité pour les petites entreprises que les grandes. Il faut
souligner ici que le fardeau de la réglementation est beaucoup plus lourd sur les petites
entreprises que sur les plus grands parce qu'ils n’ont pas l'assise financière large et de plus
grands volumes de production dont bénéficient leurs homologues plus grands. Ces règlements
font qu'il est très difficile pour les petites entreprises à prospérer et sont un goulot
d'étranglement à leurs opérations.

30
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

1.6.0 DEFAVORABLE MELANGE SECTORIELLE

Un des problèmes clés qui causent PME à l'échec à des fonds sécurisés de l'institution
financière prêteuse les pays en développement est le mélange sectoriel défavorable.

La plupart des PME qui sont actives dans la roulette traditionnelle n’ont pas les capacités
d'exportation.

Le problème est encore aggravé par le manque de haute technologie. Cela a créé un handicap
majeur pour les économies comme celle de la Zambie et également des impacts émergents
négatif sur le développement économique des nations.

1.7.0 MANQUE D'INFORMATION SUR CRÉDIT

Les petites entreprises souffrent d'une variété de problèmes. Un des problèmes auxquels ils
sont confrontés est le manque d'information sur le crédit. La plupart des informations qui est
disponible sur le marché ne filtre pas à travers le secteur. Étude a montré que les services
d'information disponibles favorise les grandes entreprises et est à peine au ciblent les petites
entreprises. Assez effort concerté n'a pas été fait par les gouvernements traditionnels et leurs
partenaires coopérants de rendre l'information disponible pour le secteur, en particulier dans
les pays en développement. Il est fortement ressenti que même le coût de la communication
est un obstacle à l'accès aux fonds, en ce que la plupart des hommes d'affaires sont incapables
de prendre l'initiative de dépistage des facilités de crédit disponibles en raison de l'équipement
de communication de coût élevé associé à des tarifs élevés. Abaissant simplement le devoir de
l'équipement de communication importée ou en abaissant les droits de douane pourraient
faciliter la circulation de l'information pour les avantages du secteur. Certains équipements
tels que l'Internet sont tout simplement hors de question pour de nombreuses petites
entreprises et pourtant, ils sont très importants pour les entreprises dans l'économie
mondialisée. Bien que les gouvernements seuls ne peuvent pas tout faire, tous les principaux
acteurs devraient jouer leur information de crédit partiel est mis à toutes les entreprises
indépendamment de leur taille ou de type ; C’est le seul moment où la croissance significative
dans le secteur verra le jour.

31
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

2.0 PROBLÈMES LIE AUX PME :

Une fois vu les problèmes lie aux banque d’une manière générale, il faut également regarder
certain faut incombant aux PME.

2.1 MANQUE DES ÉTATS FINANCIERS

La plupart PME ne tiennent pas de registres financiers et représente ce problème a souvent


créé lorsque vous essayez de demander des prêts d'institutions financières de prêt tels que les
banques où les états financiers sont nécessaires. La plupart institution financière prêteuse
exige que les états financiers afin d'évaluer la solvabilité du demandeur et le plus PME se
trouvent en attente dans ce domaine. Donc impératif que toutes les parties prenantes devraient
se sont réunis pour aider le secteur à travers des séminaires et des ateliers.

Selon la Conférence des Nations Unies sur le commerce et appuyez sur le développement
libération nombre 2849 (CNUCED; 2000), il a été montré que les exigences des normes
internationales et certains comptabilité nationale existants et de rapports ont été conçus
essentiellement pour répondre aux besoins selon et de grandes et les sociétés cotées. Il est
donc clair que PME sont désavantagées sur le sujet, que les normes comptables ne sont pas
favorables pour eux. Ce qui est nécessaire, est donc la détermination de tous les acteurs et
leurs partenaires coopérants pour assurer que les normes de déclaration de la comptabilité
nationale et sont adaptés en fonction du secteur de la PME.

L'une des raisons avancées pour ne pas tenir des registres financiers appropriés par PME est
que des rapports transparents les exposerait à une imposition excessive et donc leur réticence
à tenir des registres D'autre part, le défaut de tenir des dossiers adéquats pourrait être attribué
à un manque d'appréciation de l'utilité de tenir des registres à des fins de contrôle et de prise
de décision .Il peut-être pas tout à fait vrai, par conséquent, que PME craignent l'exposition à
une imposition excessive. Une bonne éducation du secteur saurait effacer ce malentendu et il
incombe aux gouvernements nationaux pour s’assurer que PMEs sont éduqués dans ce
domaine.

2.2 LE MANQUE DE CONNAISSANCES DE LA DIRECTION CONCERNANT LA


FINANCE ET LA COMPTABILITÉ

Beaucoup de PME ne parviennent pas à préparer des états financiers appropriés en raison du
manque de connaissances financières et comptables. Ces PME ne peut pas mettre en œuvre
leurs plans d'affaires basé sur l'évaluation des coûts à long terme et / ou l'évaluation des effets

32
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

de l'investissement. Ces déclarations sont une ferme condition préalable à l'obtention de


financement.

3.0 ANALYSE DE LA RELATION BANQUE –PME EN ZAMBIE

L'objectif de cette étude est d'analyser la relation entre les banques et les PME en Zambie en
termes de l'accès au financement. Afin de remplir les objectifs de l'étude, les PME et le
système financier et bancaire de la Zambie a été étudiée. Les résultats obtenus ont été
analysés pour en arriver aux vrais problèmes qui entravent les PME d'accéder aux fonds des
établissements financiers. Par conséquent, ce chapitre se conclut l'étude et fait des
recommandations aux problèmes.

Les PME en Zambie sont très important pour le développement économique, ils :

 Offrent l’emploi,
 Contribuent au produit national brut (PNB),
 Ils produisent des biens et des services consommés par la majorité de la population ;
 Ils utilisent intra-structures locaux et utiliser la technologie simple à produire leurs
biens et services ;
 Ils produisent le pouvoir des oligopoles en augmentant l'achèvement ;
 Ils permettent des talents d'entrepreneurs ;
 Ils sont un terrain fertile pour de nouvelles industries et agir comme base pour de
nouvelles grandes entreprises.

Pour la croissance d'un secteur des PME dynamique, le financement est requis des institutions
financières et de crédit en particulier les banques. Il est pour cette raison que le secteur
bancaire zambien a mis sur un certain nombre de services financiers à la disposition des PME.

Certains de quelques exemples des services financiers disponibles aux PME sont :

 -Le crédit commercial ;


 -Le découvert bancaire ;
 -Le capital de risque et
 Le prêt long-termes.

Avec toutes ces mesures d’incitatives, on dirait que la relation entre les banques et les PME est très
bonne, mais pourquoi ne font-ils ?! Cela veut tout simplement dire que la relation n'est pas bonne. Les
principaux facteurs qui entravent les PME d'accéder aux fonds des institutions financières (banques)
sont :

33
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

3.1.0 L'ABSENCE DE GARANTIES

La plupart des PME en Zambie manque de garanties suffisantes pour utiliser leurs demandes
de prêts. Ce facteur a conduit à l'échec à accéder à une aide financière des institutions
prêteuses. L'étude a établi que la garantie est le numéro un obstacle qui empêche les PMEs
d'accéder à des fonds provenant des maisons financières. Certains propriétaires d'entreprises
n'ont pas même tenté d'avoir accès aux fonds par crainte de la demande de garanties.

3.2.0 TAUX D'INTÉRÊT ELEVES

Taux d'intérêt appliqués par la Banque centrale de la Zambie (BOZ) est de 12 % et les
institutions financières peuvent ajouter jusqu'à 10 %. Ces tarifs ne sont pas propices pour le
secteur des PME, car ils sont trop élevés pour eux. Ces tarifs sont applicables à tous les types
d'entreprises indépendamment de leur taille et sont donc défavorables pour le secteur en
raison de faibles économies d'échelle.

3.3.0 L'ABSENCE D'ÉTATS FINANCIERS APPROPRIE.

La plupart des propriétaires de petites entreprises ne gardez pas les dossiers financiers de leurs
entreprises. Ils affirment que leurs déclarations sont trop petites pour justifier la tenue des
registres, qui augmente leurs dépenses en papeterie. Ceux qui tentent de tenir les registres ne
gardez pas plus appropriées. En conséquence, ils n'ont pas réussi à préparer des États
financiers appropriés parce que ces déclarations sont tirées des registres de compte. Dans
certains cas, les propriétaires de petites entreprises ont simplement supposé que les petites
entreprises n'ont pas besoin d'établir des états financiers parce que leurs déclarations sont trop
petites.
Quand ils abordent les institutions prêteuses financement, ils sont priés de produire des États
financiers dont ils ne parviennent pas à produire ce qui entraîne leur échec d'accès aux fonds
pour leurs entreprises.

3.4.0 DELAIS DE REMBOURSEMENT DE PRETÁ COURT TERME

La période nécessaire pour l'entretien d'une gamme de prêt à court terme est de 1 à 6 mois. La
plupart des établissements de crédit se prêterait plutôt sur une base à court terme, parce qu'ils
veulent des retours rapides de leurs investissements. Aussi, ils ne veulent pas lier leur fonds
pendant une longue période, notamment avec les PME où les rendements sont trop petits. Les
Institutions financières voudraient essayer autant que possible réduire les frais administratifs
vers le bas où les marges bénéficiaires sont faibles.

34
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Les PME sont donc découragées d'emprunt sur cette base à court terme. Ils prétendent que
ces périodes ne sont pas économiques que les taux d'intérêt sont déjà trop élevés pour eux.

3.5.0 LES FAIBLES CHIFFRES D'AFFAIRES

La plupart des « petites entreprises » en Zambie entrent dans la catégorie d'entreprise de taille
Micro selon le Conseil Petit Développement des Entreprise (SEDB). Elles emploient moins de
dix salariés. Le chiffre d'affaires annuel de leurs activités commerciales est aussi trop petit
pour attirer du financement par les maisons d'affaires financières. Lorsque les propriétaires de
ces entreprises s'approchent des institutions financières, ils ne parviennent pas à obtenir des
financements en raison de la taille de l'exploitation. La plupart de ces entreprises, dont les
rendements sont trop petits, sont les coupables, en ce qui concerne les états financiers mal
préparées.

3.6.0 LA MANQUE D'INFORMATION

Le secteur des PME ne dispose pas d'information sur le financement. Cette étude a établi que
la majorité des propriétaires de petites entreprises ne sait pas où aller quand ils ont besoin de
fonds pour leurs entreprises. Ils croient toujours que les banques commerciaux est la seule
source de financement pour leur entreprise. Alors, quand ils ne parviennent pas à obtenir une
aide financière auprès des banques, ceci marque la fin de la route pour eux. Ceux qui sont
conscients de la Christian Enterprise Trust of Zambie (CETZAM) et la fierté de Zambie n’ont
jamais tenté d'accéder aux fonds de là.

Avant de entamer avec les recommandations nous voudrions présenter quelques donné sur le
financement des PME d’après le (Banque de développement de la Zambie) DBZ.
La Banque de développement de la Zambie (de DBZ) a été créé en 1972 en vertu de l'article 3
de la Loi sur DBZ chapitre 363 des lois de la Zambie en tant que joint-venture entre le
gouvernement, le secteur public, les institutions financières du secteur privé local et des
institutions étrangères. Le DBZ est déterminés à lutter contre l'accès pauvres et coûteux aux
capitaux pour les investissements et la suppression des rigidités structurelles au niveau micro
qui entravent la croissance investissement public et privé, la productivité, la richesse et la
création d'emplois.
La DBZ efforce de développer la Zambie et l'autonomisation des citoyens en leur offrant à
court, moyen et long terme le financement et l'assistance technique à nos clients.
Son objectif est d'être la principale autorité dans le financement du développement en Zambie.

35
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

La DBZ estime que de Janvier 2012 à Octobre 2014, ses interventions dans l’économie
zambienne par le financement de projets ont catalysé la création d'environ 6698 (direct et
indirect) emplois.
Il estime également que 2493 et 4205 de ces emplois ont été estimées à femmes et les
hommes, respectivement. Il a été découvert que l’asymétrie d'emplois envers les hommes a
été principalement due à la construction, secteurs financier et agricole qui emploient
principalement des hommes par rapport aux femmes.

Le tableau ci-dessous résume ces statistiques:

Emploi créé Genre


Secteur Direct Indirect Féminin Masculin
1 Education 20 45 12 53
2 Agriculture 219 662 192 689
3 Manufacturions 94 106 67 133
4 Construction 290 1938 281 1947
5 Finance 93 1656 716 1033
6 Truisme/Hôtellerie 112 61 102 71
7 Service 112 197 187 122
8 Santé 31 35 27 39
9 Energie 44 13 37 20
10 Immobilier(direct) 8 30 30 8
11 Immobilier - 922 835 87
12 Telecom 5 5 7 3
Subtotal 1028 5670 2493 4205
Grand total 6698 6698
Figure 11 : Source (Banque de développement de la Zambie)

Le graphique ci-dessous donne la répartition en pourcentage du portefeuille de prêts directs


par province. Bien que la Banque finance actuellement des projets dans toutes les 10
provinces, il est encore nécessaire pour assurer que d'autres projets sont financés dans toutes
les autres provinces autres que Lusaka qui bénéficie actuellement de 65% du portefeuille
total.

36
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Répartition en pourcentage du portefeuille de prêts directs par province


(3° trimestre 2014)

Figure 12 : Source (Banque de développement de la Zambie)

Une analyse en profondeur de la répartition sectorielle du portefeuille le «prêt direct» révèle


que la Banque top 3 expositions sont dans la construction (31%), la fabrication (17%) et les
services financiers (15%) des secteurs. Il est pas surprenant de constater que la Banque est
fortement exposé au secteur de la construction compte tenu de la priorité que le secteur a reçu
du gouvernement dans le passé récent, qui a vu plusieurs entreprises établies et les PME
approche la banque de financement pour acheter de la machinerie et de l'équipement.
Les secteurs de l'agriculture et de l'agro-industrie ont également été les secteurs dynamiques
en particulier pour les PME qui se livrent à des formes déférents de production de l'agriculture
et de l'agro-alimentaire tels que la production d'œufs, de la culture aquatique, l'agriculture
commerciale de maïs et l'élevage porcin entre autres choses. Le tableau ci-dessous résume
l'ensemble de ce qui précède:

37
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Tableau: Prêt direct l'exposition du portefeuille par secteur 3 ° trimestre 2014.

Figure 13 : Source (Banque de développement de la Zambie)

4.0 LES RECOMMANDATIONS

Afin de fixer la relation entre les banques et les PME, il faut comprendre que le problème est
plus grand que seulement les banques et les PME. Les recommandations doivent également
être apportées à d'autres partenaires de collaboration tels que le gouvernement et la chambre
de l'association des petites et moyennes entreprises.

4.1 LE GOUVERNEMENT

Beaucoup de recherches ont été faites dans le domaine des PME et les conclusions sont bien
connus, cependant, le gouvernement n'a pas fait grand-chose pour mettre en œuvre les
recommandations. Il est donc impératif que le gouvernement fasse plus des efforts concertés

38
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

pour mettre en œuvre ces recommandations des diverses recherches afin que le secteur puisse
être dynamique. Le gouvernement doit adopter des lois et de mettre en place des politiques
qui appuient l'administration et le financement du secteur des PME. L'impôt des sociétés pour
le secteur doivent être toutefois être abaissés et conformités fiscales doivent être à queue en
fonction de la compétence du secteur. La quantité de travail de papier pour les déclarations
fiscales doit être réduite et plus facile à suivre et à comprendre les institutions financières qui
soutiennent les PME devraient bénéficier d'incitatifs par le gouvernement tels que la réduction
des impôts.

4.2 INSTITUTIONS FINANCIÈRES

Les taux d'intérêt pratiqués sur les prêts et les découverts devraient être abaissés en fonction
de la taille des entreprises dans le secteur. Les taux devraient également être distingués de
ceux des grandes entreprises avec de grandes économies d'échelle. Chaque fois que possible,
les institutions financières qui prêtent des fonds pour les PME devraient fournir à la direction
pour réduire les risques sur leur investissement. Institutions financières prêteuses devraient
également participer à la diffusion d'informations sur les services qu'ils offrent au secteur à
travers des séminaires et des ateliers. Ce devrait être complété par l'éducation du secteur sur
l'importance de maintenir de bons dossiers financiers.

Le collatéral ne doit pas être exigé de petites entreprises qui cherchent de plus petites
quantités d'argent pour leurs activités commerciales. Un montant fixe peut être élaboré par
chaque institution, qui ne devrait pas attirer la garantie.

Les périodes de remboursement des prêts ne devraient pas être fixés, mais devraient être
négociés par l'emprunteur. Cela permettra d'améliorer les taux de recouvrement des prêts, car
il y aura moins défaillants en raison de périodes de remboursement mutuellement convenues.

4.3 ZAMBIE CHAMBRE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES


ASSOCIATIONS(ZCSMBA)

La Chambre zambienne des petites et moyennes entreprises Association (ZCSMBA), en


collaboration avec les parties prenantes devrait mettre en place un programme de formation
pour les membres ZCSMBA. Le programme de formation doit être en cours. Il devrait être
axé sur l'éthique des affaires et des comptes propres de base. Les nouveaux membres
devraient être bien orientés avant qu'ils puissent assumer la pleine adhésion à l'association.
ZCSMBA devrait également veiller à ce que ses membres sont toujours mis à jour sur les
sources de financement pour leurs entreprises et comment ils peuvent accéder à ces fonds.

39
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

4.4 Les petites et moyennes entreprises

Les propriétaires des PME doivent tenir des registres financiers appropriés en tout temps, peu
importe la taille de leurs entreprises. Si elles ne disposent pas de la compétence de préparer
tels dossiers, ils devraient demander les services d'un personnel qualifié. Pour rendre les
services moins chers, ils devraient aborder leurs District Entreprises et Associations locales
pour repérer les membre(s) de l'association qui peut être aidé ses collègues à la comptabilité à
un prix modique. Ils devraient également s'efforcer autant que possible de faire du réseautage
afin qu'ils puissent voir comment d'autres hommes d'affaires accès aux fonds des institutions
financières prêteuses. Il est également important que les entrepreneurs doivent prendre sur eux
d'apprendre certaines compétences de base d'affaires et de participer à des ateliers chaque fois
appelé à le faire par leur association.

CONCLUSION

Le rapport Saprin (SAPRIN Structural Adjustment Participatory Review International Network,


2001) a indiqué que des nombreuses petites entreprises ont fait faillite à rechercher crédit par
des moyens non formels. Cela démontre l'importance de l'aide financière à des PME, sans
laquelle la survie de l'entreprise en pas garanti.

Autres étude menée sur le sujet ont également indiqué que les entreprises ont échoué en raison
d'un manque d'accès au capital (ZIMMER). À partir des études conduit sur les entreprises
zambiennes jusqu'ici, il est clair que les petites et moyenne entreprises sont plus vulnérables
que les grandes entreprises, et sont moins susceptibles d'accéder au financement que les
grands.

Ce chapitre a examiné les différentes façons qu’une PME peut se financer, soit au démarrage
ou au cours de son cycle de vie. Deux types de financement sont distingués: le financement
interne qui est habituellement au cours de l'entreprise est cycle de vie par exemple bénéfices
non distribués, et le financement externe qui peut être : soit par financement par action, qui
n’est pas populaire pour les PME et / ou le financement par dette qui offre une variété de
services financiers comprenant des : crédit commercial, découverts bancaires, capital-risque et
de prêts à long terme.

Dans ce chapitre, nous avons également examiné les divers problèmes de financement que les
PME sont confrontées en Zambie. Les problèmes ont été analysés sur deux axes; la première

40
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

étant ceux rencontrés par les PME et l'autre étant les problèmes rencontrés par les banques
lorsque les PME les approchent pour le financement. Les problèmes auxquels font face les
PME sont les suivants: absence de garantie, taux d'intérêt élevés fixés par les banques, le
volume de documents nécessaires, les réglementations gouvernementales, la composition
sectorielle défavorable, le manque d'information sur le crédit et politique de la banque pour ne
citer que quelques-uns. D'autre part, les banques aussi sont confrontés à des problèmes avant
d’octroyer un crédit, tel que : le manque d'états financiers et le manque de connaissances en
finance et comptabilité.

41
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

CONCLUSION GÉNÉRALE

Les petites et moyennes entreprises contribuent au développement économique et social de la


Zambie et pourtant ils manquent du support tant du gouvernement que des institutions de prêt
financières. Le secteur; crée l'emploi, utilise bas aisément des apports disponibles et produit
des marchandises et des services consommés par des groupes à faible revenu. Le secteur
contribue aussi positivement vers le produit national brut (PNB) et produit des apports
consommés par de grandes industries.

Ce projet a examiné les rôles qui jouent PME dans le développement économique de
l’économie Zambienne. Il a également décrit les causes de l'échec des PME d'accéder au
crédit. Le document a également démontré que le PME des pays en développement, dont la
Zambie, ne parviennent pas à accéder aux financements en raison d'une multitude de
problèmes que ne connaissent pas leurs homologues dans les pays développés qui sont
soutenus par leurs gouvernements et de politiques favorables dans leurs pays.

Les causes de l'échec d'accéder au financement, a été décrite, tant du côté de la demande-
PME, ainsi que du côté de l'offre (Institutions Financières de Prêt), y compris les diverses
sources de financement.

Il est donc important que le gouvernement national et les parties prenantes en général, en
particulier dans les pays en développement, doit intensifier la formation des entrepreneurs afin
qu'ils puissent être équipés d'une bonne gestion de compétences. La formation va les aider à
être plus efficace et bien informé. Le flux d'informations des canaux de secteur se rapportant à
la disponibilité de facilités de crédit exigent le renforcement dans les pays en développement,
y compris la Zambie.

Le projet a également décrit les types de financement disponibles sur le marché et conclut en
examinant l'impact de l'échec d'accéder au financement. Les informations contenues dans ce
document sont destiné à être bénéfique pour PME, les décideurs et les parties prenantes, y
compris la communauté des donateurs. Les décideurs politiques et les parties prenantes
peuvent utiliser pour formuler des politiques adaptées en fonction du secteur compte tenu de
son importance.

42
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

BIBLIOGRAPHIE

Texts bibliographies

Mwandu Nsama: 'an evaluation of the impact of income taxation on the growth of small and
medium sized enterprises in Zambia’ 2012. p21

Ackson C. Siimpemba, Dip.Elect, B.Eng. (hons) (UK):' Funding problems of Small and
Medium Sized Enterprises in the Copperbelt, Zambia' p16-29; p32-39.

Mwewa Susan: Tax incentives and the small and medium sized enterprises on the copperbelt.
p10-15

Sveinung Fjose, Leo A. Grünfeld and Chris Green (SQW): 'SMEs and growth in sub-Saharan
Africa' june 2010. p12;18;20 et p22

Pietro Calice, Victor M. Chando and Sofiane Sekioua: 'Bank Financing to Small and Medium
Enterprises in East Africa; Findings of a survey in Kenya, Tanzania, Uganda and Zambia'.
2012. p19:p21 et p28

Grace K. Nkhuwa, chief executive officer Micro bankers Trust- Zambia: 'Challenges of
Bringing Financing Gaps for Rural SMEs- A case for Zambia'.

Web bibliographies

Banque central de la Zambie http://www.boz.zm/


Système bancaire zambienne, les banques les plus grandes
http://financelearners.blogspot.com/2011/02/largest-banks-in-zambia.html

Gouverner de la banque centrale zambienne http://fin4ag.org/en/speaker/dr-michael-m-


gondwe.html
Présentation du secteur financier zambienne http://www.mfw4a.org/fr/zambie/le-secteur-
financier.html

Ambassade de la république de Zambie en Tokyo, économie/finance


http://www.zambia.or.jp/finance.html

43
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

ZANACO, la plus grande banque en Zambie, prêt aux PME


http://www.zanaco.co.zm/index.php/sme/2012-08-24-06-57-3/sme-finance

Barclays bank Zambia, le deuxième plus grande banque en Zambie http://zm.barclays.com/

Development bank of Zambia (DBZ); http://www.dbz.co.zm/

LUSE, Marché de bourse Zambien; http://www.luse.co.zm/

Secteur financier Zambien;


http://www.boz.zm/(S(apqh2vviof0q2quvbwoufufm))/GeneralContent.aspx?site=61

Statistiques financières et bancaires selon la banque centrale zambienne,


http://www.boz.zm/FinAndOtherStatistics/FINANCIAL%20AND%20OTHER%20STATIST
ICS%20BOOKLET%202011.pdf

Définitions des PME selon l’Union Européenne :


http://ec.europa.eu/enterprise/policies/sme/files/sme_definition/sme_user_guide_en.pdf

44
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

Table de matière

Remerciement .................................................................................................................................... b
Abréviation ......................................................................................................................................... c
Glossaire............................................................................................................................................ d
Sommaire ...........................................................................................................................................5
PRÉSENTATION DU PLAN ............................................................................................................. 1
HISTOIRE DE FINANCEMENT DE PME EN ZAMBIE ................................................................... 1
PROBLÉMATIQUE ...........................................................................................................................2
OBJECTIF DE L'ÉTUDE ................................................................................................................... 3
LES AVANTAGES DE L'ÉTUDE ..................................................................................................... 3
SYNTHESE DE FINANCEMENT DE PME ...................................................................................... 3
Partie I : Présentation du système financier et bancaire zambienne et définition des PME .................. 1
Chapitre 1: PRÉSENTATION DU SYSTÈME FINANCIER ZAMBIEN ........................................... 1
1.0.0 PRESÉNTATION DU SYSTEME FINANCIER ZAMBIEN ................................................. 1
1.1.0 LA BANQUE CENTRALE ................................................................................................... 3
1.2.0 LES BANQUES COMMERCIALES .................................................................................... 4
1.3.0 Part de marché et les indicateurs de rendement de la Banque par la Banque ........................... 6
Part de marché: Actif, prêts, dépôts et les profits par type de propriété : ..................................7
1.4.0 AUTRES INSTITUTIONS FINANCIÈRES ......................................................................... 9
1.5.0 MARCHÉS MONÈTAIRES ET FINANCIERS .................................................................... 9
1.6.0 BOURSE DES MARCHANDISES ...................................................................................... 10
Chapitre II: DÉFINITIONS ET RÔLES DES PME ........................................................................... 11
1.0.0 DÉFINITIONS DES PME : ................................................................................................... 11
1.1.0 LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES.............................................................. 11
1.2.0 MICRO-ENTREPRISES ................................................................................................... 11
1.3.0 LES ETERPRISES DE PETITE TAILLE ............................................................................ 12
1.4.0 MOYENNES ENTREPRISES ............................................................................................. 13
2.0.0 LES DÉFINITIONS DES PME SELON LA COMMISSION EUROPÉENNE ..................... 13
LES RÔLES DES PME : .................................................................................................................. 15
3.0.0 LES RÔLES DES PME DANS LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL ..... 15
3.1 CREATION D’EMPLOI ..................................................................................................... 15
3.2 PRODUIT NATIONAL BRUT (PNB) ................................................................................ 17
3.3 AUTRES RÔLES JOUE PAR LES PME ............................................................................. 17

45
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

CONCLUSION ............................................................................................................................ 18
PARTIE II : Spécificité des financements des PME en Zambie .................................................... 19
CHAPITRE I : TYPE DES FINANCEMENTS EN GÉNÉRALE ET PROBLEMES SPECIFIQUE
DES PME EN ZAMBIE 19
1.0 LE FINANCEMENT DES PME ................................................................................................ 19
1.1.0 LE FINANCEMENT INTERNE : ..........................................................................................20
1.2.0 LE FINANCEMENT EXTERNE : ......................................................................................... 21
2.0 FINANCEMENT DES PETITES ENTREPRISES - VUE TRADITIONNEL .............................. 25
CHAPITRE II : ANALYSE DE LA RELATION BANQUE –PME EN ZMABIE ...............................26
PROBLÈMES SPECIFIQUE DES PME EN ZAMBIE ...................................................................26
1.0.0 Problèmes Lié aux Banques : ...............................................................................................26
2.0 PROBLÈMES LIE AUX PME : .................................................................................................. 32
3.0 ANALYSE DE LA RELATION BANQUE –PME EN ZAMBIE............................................... 33
3.1.0 L'ABSENCE DE GARANTIES ............................................................................................... 34
3.2.0 TAUX D'INTÉRÊT ELEVES .................................................................................................. 34
3.3.0 L'ABSENCE D'ÉTATS FINANCIERS APPROPRIE. .............................................................. 34
3.4.0 DELAIS DE REMBOURSEMENT DE PRETÁ COURT TERME ........................................... 34
3.5.0 LES FAIBLES CHIFFRES D'AFFAIRES ................................................................................ 35
3.6.0 LA MANQUE D'INFORMATION ......................................................................................... 35
4.0 LES RECOMMANDATIONS .................................................................................................... 38
4.1 LE GOUVERNEMENT .......................................................................................................... 38
4.2 INSTITUTIONS FINANCIÈRES ...........................................................................................39
4.3 ZAMBIE CHAMBRE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES
ASSOCIATIONS(ZCSMBA) .......................................................................................................39
4.4 Les petites et moyennes entreprises ............................................................................................ 40
CONCLUSION ............................................................................................................................... 40
CONCLUSION GÉNÉRALE ...........................................................................................................42
BIBLIOGRAPHIE ............................................................................................................................ 43
PRESENTATION GÉNÉRALE - ZAMBIE ...................................................................................... 0

46
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

47
Annexe :

PRESENTATION GÉNÉRALE - ZAMBIE

La Zambie est un pays enclavé en Afrique Australe qui est à peu près la taille du Texas ou de
la France. La Zambie est, bordé par la Tanzanie au nord, à l'est du Malawi, du Mozambique
au sud, le Zimbabwe et le Botswana au sud, avec une bande étroite de la Namibie connu
comme la bande de Caprivi au sud-ouest, de l'Angola à l'ouest, et de la démocratique
République du Congo au nord-ouest.

Capitale : Lusaka
Population totale : 14.538.640
Accroissement naturel : 3,2%
Densité : 20 habitants/km²
Population urbaine : 40,0%
Origines ethniques : Africains 98,7%, Européens 1,1%, autres 0,2%.
Langue officielle : Anglais
Autres langues parlées : : le bemba, le kaonde, le lozi, le lunda, le luvale, le nsenga, le tonga , et
environ 65 autres langues locales.
Langue(s) des affaires : Anglais
Religion : Chrétiens 95,5%, Musulmans et Hindous 2.7%, Croyances traditionnelles 1,8%

Taux de change au 09/03/2015 :


Monnaie locale : Kwacha de Zambie (ZMK)

1 ZMK = 0,0001 USD, 1 USD = 7.009,6 ZMK


1 ZMK = 0,0001 EUR, 1 EUR = 7.597,6 ZMK

Profil du pays
Superficie : 752.610 km²
Nature de l'Etat : République Démocratique.
Niveau de développement : Pays à faible revenu.
Économie qui repose sur l'agriculture ; l'exploitation des mines de cuivre et de cobalt et sur le
tourisme.
IDH* : 0.561/1
IDH (rang mondial) : 141/187
Note : (*) L'IDH, Indicateur de Développement Humain, est un indicateur qui synthétise
diverses données telles que l'espérance de vie, le niveau d'éducation, les carrières
professionnelles, l'accès à la culture, etc.
Relation BANQUE-PME en Zambie. PFE - 2015

LES INDICATEURS ECONOMIQUES

La Zambie a affiché un taux de croissance de l'ordre de 6% en 2013. C'est le premier


producteur africain de cuivre, dont le pays tire plus de deux tiers de ses recettes d'exportation.
Le sous-sol est également riche en cobalt, plomb, or et argent. La croissance a été soutenue
par l'ouverture de mines de cuivre et par l'amélioration des techniques d'extraction. La baisse
du cours mondial du cuivre a peu impacté la croissance zambienne. Le secteur agricole a subi
une baisse de la production de maïs. En 2013, l'inflation a atteint un niveau élevé, 6.6% .

L’augmentation des dépenses publiques et l’allégement des taxes ont permis de stimuler le
secteur agricole émergent, qui bénéficie du potentiel qu’offre l’abondance de sources d’eau et
des terres arables inexploitées. Le pouvoir cherche à ce que la croissance dans le secteur
minier bénéficie aux autres secteurs économiques. Les investissements directs étrangers ont
fortement augmenté en 2013, de même que les relations commerciales avec la Chine. Cette
dernière devrait financer une nouvelle centrale hydroélectrique qui pourrait mettre fin aux
coupures de courant et permettre au secteur minier de continuer son développement
(actuellement, il consomme la moitié de la production électrique nationale). Enfin, un
programme d'amélioration des infrastructures routières a été lancé en 2013, pour un coût de 4
milliards d'euros. Cette année, la suppression des subventions sur le maïs et l'essence a suscité
le mécontentement populaire.

Vous aimerez peut-être aussi