Vous êtes sur la page 1sur 6

MEDDEB MOHAMED -COURS

La méthode ABC
Activity Based costig

La comptabilité analytique classique a été conçue dans un contexte individuel se


caractérisant par une relative stabilité de l’environnement ainsi qu’une
standardisât de la production, cad un nombre restent de types de pdts aves des
séries de taille importante.
Le nouveau contexte dans lequel évoluent les Etudes résulte notamment de
transformât a de l’environnement, de modification a internes au x org et d’une
diversification « des besoins d’information ».
La logique transversale du management basée sur le processus qui se substitue
progressivement à la logique verticale de cloisonnent s’impose de plus en plus
aux études. Cette évolution s’observe des toutes les facteurs de
l’environnement : juste à types répondant aux objectifs de zéro stock, zéro délai,
zéro défaut, le mgt par le projet, la gestion de la qualité totale ;
Avec cette logique transversale de processus, l’étude est perçue et gérée selon le
principe de globalité. La méthode des centres d’analyse basée sur le découpage
vertical de l’organisât c’est plus pertinent.
La méthode ABC par son caractère transfonctionnel tient compte des exigences
de coordination entre les différentes fonctions de l’Ese et met en évidence
l’importance des activités et des processus, mais aussi de l’importance des
activités de support.
Les Coûts à base d’activités :
L’objectif de la méthode ABC est de construire une comptabilité de gestion
fondée non plus sur les centres d’analyse et la répartition des charges indirectes,
mais sur l’idée qu’il est possible de rattacher une grande partie des charges
indirectes à des causes précises. Les charges reliées à une telle cause sont dites
traçables. Avant la mise en place d’une compté à base d’activités il est important
de recenser et d’analyser les activités et les processus.
a-Principes et définition d’une activité :
Définition Activité :
Le terme activité est le concept central de la méthode ABC. La définition de ce
concept de base varie selon les auteurs.

2
MEDDEB MOHAMED -COURS

On va retenir la définition de Lovino (1996) : Le concept d’activité trouve un


champ d’application extrêmement étendu puisqu’il peut s’appliquer à divers
métiers qu’ils soient tertiaires, administratifs ou techniques. S’il peut servir aussi
à l’analyse des fonctions dites indirectes (la DG par exemple) et permettre ainsi
une meilleure gestion des C indirectes
Exemples d’activités :
 Services approvisionnement
 Service commercial
 Services comptabilité-client
Définition d’un processus : Est un ensemble d’activités orientés vers un objectif
global et permettant d’obtenir un out put matériel ou immatériel.
b- La pratique de la méthode :
la mise en place de la méthode ABC s’oppose plusieurs étapes. L’identification
et l’analyse des activités sont la première phase de la mise en place d’une
méthode de calcul des coûts par la méthode ABC. Vient ensuite l’étape de la
sélection regroupement des activités des centres de regroupements. La dernière
étape consiste au choix des inducteurs ou de générateurs. Des coûts pour
mesurer le degré de réalisation des activités.
1- L’analyse et le recensement des activités :
L’identification et l’analyse des activités commencent par une analyse
exhaustive de toutes les activités exercées par l’Etude. La méthode la plus
pragmatique et la plus utilisée se base sur un travail sur le terrain prenant la
forme d’une consultation des experts des entretiens avec différents responsables
qui vont permettre d’identifier les = activités.
L’analyse des activités constitue une phase clé dans la mise en place d’une
comptabilité par activité, car elle débouche sur une représentation de l’étude
conçue comme un ensemble d’activité consomment des ressources en vue de
réaliser la mission de celle-ci.
2- La Sélection des regroupements des activités :
Le nombre d’activités dans une grande étude peut être très élevé si l’analyse est
extrêmement fine. Le modèle d’activité exigerait un système d’information
correspondant qui serait lourd à gérer et couteux. Il est nécessaire de réduisant le
nombre initial d’activités.

2
MEDDEB MOHAMED -COURS

Le regroupement se fait à partir d’une motrice croisant en colonnes les activités


et en lignes, les facteurs de causalité expliquant l’évolution de la consommation
des ressources dans chacune des activités.
Activité 1 Activité 2 ……………
Facteur 1
Facteur 2

Le regroupement peut se faire par rapport à 3 modalités :


 Activités dont les consommations de ressources sont expliquées par le m
Facteur,
 Existence de chaînes d’activités déclenchées par un facteur unique, cette
chaine qui forme un processus est alors remplacée par une activité
agrégée,
 Activité qui entraîne le m comportement chez les agents dans l’Ese.
3- Le choix des inducteurs :
- L’inducteur ou générateur de coût est une nouvelle forme d’unité d’œuvre
permettant d’attacher les coûts aux objets (Pds ou SVCes). L’inducteur
permet de mesurer le degré de réalisation d’une activité.
Dans la méthode ABC la logique de calcul change puisque l’on passe d’une
logique d’importation des charges propres aux unités d’œuvre dans la méthode
des sections homogènes à une logique de construction des coûts sur la base de
l’étude des causalités.
- On retient 04 grands niveaux :
1- Les activités causées par les volumes de pu on de commercialisation
appelées activités de niveau unité. Elles concernent toutes les activités
réalisées chaque forme que l’on fabrique une unité.
2- Les activités causées par la forme d’organisation de la po ou de la
logistique commerciale, dénommées activités de niveau lot. Il s’agit des
activités effectuées chaque fois que l’on produit un lot cad une série de
pdt.
Exemple : Passat de commande de matière ou de composantes, contrôle
de qualité en cours de fabrication ou au bout de chaîne.

2
MEDDEB MOHAMED -COURS

3- Les activités causées par l’existence un d’1 pdt de catalogue appelées


activités de soutien au pdt. Exemple : établissement des nomenclatures et
d’une mise à jour, modification de gamme, amélioration du Pdt…
4- Les activités causées par l’existence d’une capacité de po, parfois
qualifiées d’activités de soutien à l’installation. Il s’agit qui concourent à
la p0 sans y participer directement.
Exemple chauffage, éclairage.

Ressource

Affectation

Activités

Regroupement

M acvoactivité

Répartition selon inducteurs

Objectifs de coût

Application :
La Société « CAMPUS » fabrique 2 pdts X et Y dans un atelier unique,
des Px de vente respectifs sont 100 DT et 170 DT, les données du mois de
septembre sont les suivantes :
Production :
- 1000 produit X et 1000 produit Y.
- Matière première : 50 dt /unité produite.
- Toutes les autres charges sont indirectes et s’élèvent à 150.000DT sant
que les charges indirectes sont réparties en fond ou du tps d’usinage qui
est de 60mn de MO pour X et d 40 mn pour Y.
2
MEDDEB MOHAMED -COURS

Une analyse du centre « ATELIER » permet de constater qu’il existe 2


activités différentes :
- Une activité à caractère manuel ou interviennet des opérateurs qualifiés.
Le coût en a été évalué à 60.000 DT.
- Une activité automatisée dont le coût a été évalué à 90.000DT. les temps
de package sur achi sont de 10mn pour X et 2mn pour Y. l’inducteur
de coût de l’activité automatisé est l’heure machine.
TAF :
1- Calculer le résultat par produit et le résultat global de l’Ese en
comptabilité analytique traditionnelle.
2- Calculer le résultat par produit et le résultat global en comptabilité par
activité. Commenter.
Correction de l’application :
1- Rat/pdts et RatG/ comptabilité traditionnel.
Tableau de répartition des charges indirectes
Charges Ind. 150.000
UO H MOD
Nombres UO 600 = (1000 X 6) + (1000 X 30) /60
CUO 250

Coût de revient et Rat analytiques :


X Y
Matières 50 50
250 X 30/60 =
Charges Ind 250 X 6/60 = 25
125
Coût de revient 75 175
Prix de vente 100 170
Rats analytiques 25 -5

Rat global : (25 X 1000) – (5 X 1000) = 20000 DT


Le pdt y apparait comme déficitaire.

2
MEDDEB MOHAMED -COURS

2- Rats/par la méthode d’activité :


Activité Manuelle Automatisée
Activité 60.000 90.000
Inducteur H MOD H.Machine
Volume Inducteur (600) tableau 1 (1000 X 10) + (1000X2)/60=200
De l’inducteur 100 450

Coût de Revient et Rat analytiques :


X Y
Matières 50 50
Chgs ind.
*Inducteur H MOD 100 X 6 /60 = 10 100 X 30/60 = 50
*Inducteur H machine 450 X 10/60 = 75 450 X 2/60 = 15
Coût de revient 135 115
Px de vente 100 170
Rat analytique -35 55

Rat analytique global : -35000 + 55000 = 20 000 DT


Le Rat global est évidemment identique. Cependant, le pdt y qui paraissait
déficitaire en comptabilité analytique traditionnelle est largement bénéficiaire en
comptabilité par activité. Le système traditionnel conduisait à faire
subventionner X par Y.

Merci pour votre compréhension

Vous aimerez peut-être aussi