Vous êtes sur la page 1sur 18

REPUBLIQUE ALGERIENNE

DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT
SUPERIEURDE LA RECHERCHE
SCIENTIFIQUE

Faculté des hydrocarbures et de la


chimie
Rapport de stage

THEME
LA DECOUVERTE D’UNE ENTRPRISE
« Spe »
CENTRALE ELECTRIQUE
RAS DJENET

Présenté par : Suivi par :

-HATTABI Messaoud - Mr.Bouharoun

Année universitaire : 2021 /2022


Contenu

I- INTRODUCTION :

II-Présentation de l'organisme d’accueil :

1-Historique de l'SPE
2-Localisation géographique
3-Presentation de cycle combine ras djenat

III- FONCTIONNEMENT D'UNE TRANCHE CC/RDJ2 ET SES


AUXILIAIRE :

1- Le principe d'un cycle combiné

IV- Composants du cycle :

1- Turbine à Gaz
a- Un compresseur
b- Une chambre de combustion
c- Une turbine
2- Turbine à Gaz :
a- Chaudières de recuperation
b- Vannes de bypass HP et LP
c- le condenseur
d- l’alternateur

V-Les différentes stations de la centrale :

1- Station de pompage et de filtration d'eau de mer


2- Station d'électro-chloration
3- Station de dessalement de l'eau de mer
4- Station de déminéralisation
5- Un poste de dépotage et transfert fuel

VI-Conclusion :
I. INTRODUCTION:

Une centrale électrique est un site industriel destiné à la production


d'électricité. Les centrales électriques transforment diverses sources
d'énergie primaire en énergie électrique afin d'alimenter en électricité,
au moyen du réseau électrique, les consommateurs, particuliers ou
industriels éloignés de la centrale.
La station de production d'électricité de Ras- DJINET s'adapte à la
demande du la consommation domestique et la consommation
industrielle. Cette centrale thermique d’a été construite dans le but de
produire l'énergie électrique à partir de l'énergie mécanique par
mouvement de rotation de l'alternateur qui tourne lui-même par la
turbine à vapeur dans un circuit fermé du vapeur d'eau,
Cette vapeur va subir trois transformations importantes :
Energie chimique (gaz) ➔Energie thermique (combustion, chaudière)
Energie thermique ou calorifique➔ Energie mécanique (turbine)
Energie mécanique (turbine) ➔Energie électrique (alternateur)

La centrale se trouve en bord de mer, pour le besoin d l une grande


quantité d'eau pour le refroidissement de la vapeur dans les
condenseurs, en plus de l'eau déminéralisée nécessaire à la production
de vapeur qui sera l'élément moteur. L'eau déminéralisée est produite
à partir de l'eau de mer dessalée par 4 unités de dessalement.
II. Présentation de l’organisme d’accueil:

1. Historique :
Pour faire face à une demande croissante en matière d'énergie électrique en
Algérie, SPE a lancé en 2012 un MEGA-PROJET consistant en la réalisation de
centrales électriques en cycle combiné, totalisant une puissance installée de
4000 MW, réparties sur le territoire national, dont la centrale électrique de RAS
DJINET2 d'une puissance de 1131,1 MW, implantée au niveau de la commune
de Cas Djanet, Wilaya de BOUMERDES.
Le central cycle combiné de RAS DJINET 2 est d'une technologie nouvelle, 3
Tranche (TG + TV + Alternateur) SINGLE SHAFT répondant, aux normes
récentes, en matière d'efficacité énergétique et du respect de l'environnement,
ce qui permet :
- De réduire la consommation du gaz et du fuel;
- De réduire les émissions de gaz à effet de serre (C02 et NOX).
Entre 2012 et 2019, 82 agents ont été recrutés et répartis comme suit:
- 31 cadres entre ingénieurs et chargés d'études.
- 49 techniciens de différentes spécialités (Maitrise et haute maitrise).
- 02 exécutions
Formation théorique :
Cette dernière a été réalisée à l'étranger dans les écoles et ateliers du
Constructeur, également dans les écoles de l'institut de formation IFEG de
Sonelgaz :

• Formation à étranger (COREE et autres):

- 04 ingénieurs en Corée du sud


- 05 Cadres (Management) en Corée du sud prévue fin 2019
- 07 ingénieurs superviseurs intervention prévue fin 2019

• Formation écoles IFEG:


- 15 ingénieurs FIP (ETB)
- 06 TPCC (ETB, CAM)
- 30 TCA (ETB, CAM)

• Formation des cadres de gestion


(Approvisionnement, RH, finances et contrôle de gestion).

• Formation pratique en milieu de travail :


- L'injection des agents d'exploitation du Maitre de l'ouvrage avec les
équipes de commisionning du Constructeur durant la phase hote
commissioning et mise en service des tranches.

- La participation des effectifs dans les travaux de montage de pré


commissioning et mise en service de la centrale

L'exploitation sera assurée par un effectif 1000/0 SPE, y compris la maintenance


de niveau 03(révisions générales des tranches), avec la mise en place d'un
contrat de performance type CSA
- Disponibilité totale de la centrale sera de 95%; - Consommation spécifique

sera de 6145 KJ/kWh


- Rendement moyen 57,5%.
Volet HSE :
L’objectif 0 zéro Accident Atteint pendant l'Année 2019;
- Paramètres des Rejets atmosphériques en dessous des valeurs limites
réglementaires :

Paramètres valeurs (unité) valeurs limites

Protoxyde d'azote NOx : 8,7 (mg/Nm 3) 300 (mg/Nm 3)

Oxydes de soufre SOx: 13.2 (mg/Nm 3 ) 300 (mg/Nm 3)

- Rejets hydriques conformes à la réglementation en vigueur:


Température : ambiante, inférieure ou égale à 300 C
PH : 7.37 compris entre 5,5 et 8,5
• Opération d'évacuation des déchets issus du chantier de construction est
encours :
Taux d'avancement : 20%
2. Localisation géographique :
La centrale de Cap-Djanet est située à proximité de la ville de Cap-Djanet l’Est
d'Alger (environ 80 km) dans la wilaya de Boumerdès, La centrale thermique a
cycle combine de Ras Djanet comprend trois (03) tranches single Shaft de
production d'électricité, Elles Sont constituées notamment chacune d'une turbine
à gaz, d'une turbine à vapeur, d'un alternateur, d'un transformateur, et d'une
chaudière de récupération sans postcombustion avec les équipements et
installations auxiliaires nécessaires .

3. PRÉSENTATION DE CYCLE COMBINERAS DJENAT :


Une Centrale thermique à Cycle Combiné Gaz (CCG) produit de l'électricité
grâce à la chaleur dégagée par ta combustion de gaz naturel. Ce type de centrale
combine deux types de turbine : une turbine à combustion et une turbine à
vapeur reliées à un alternateur. Avec le même volume de combustible, ces deux
turbines permettent de produire une quantité plus importante d'électricité.
Grâce à l'utilisation du gaz naturel comme combustible, les émissions de C02
sont divisées par 2 par rapport à une centrale au charbon. Flexible et réactive,
une centrale à cycle combiné a un rendement supérieur à celui des centrales
thermiques classiques. Capable de monter à pleine puissance en moins d'une
heure, elle répond aux fortes variations de consommation, notamment pendant
les jours de grand froid.
• Vu générale d'un cycle combine

cornbined

Figure2: single shanconfiguration

Plan de masse :
Les principaux constituants de la centrale sont :
1. Salle des machines
2. Chaudière de récupération
3. Locaux des auxiliaires électriques
4. Locaux des auxiliaires mécaniques
5. Tour de prise d'eau de mer
6. Station détente gaz
7. Réservoir stockage fuel
8. Station pompage et dépotage fuel
9. Poste d'alimentation en hydrogène
10. Station de pompage
11. Station de chloration
12. Déminéralisation
13. Dessalement d'eau de mer
14. Pompage d'eau déminéralisée
III. FONCTIONNEMENT D'UNE TRANCHE CC/RDJ2 ET
SES AUXILIAIRE :
1. Le principe d'un cycle combiné:
consiste à faire fonctionner en cascade une ou plusieurs turbines à gaz, suivies
d'une centrale à vapeur dont la source chaude est la source froide des turbines à
gaz.
Les premières fonctionnent à haute température (dans une machine moderne les
gaz entrent typiquement à 1200 oc dans la turbine de détente, et en ressortent
vers 500 oc), et les secondes opèrent à des températures plus basses (entre 450
oc et 30 oc dans ce cas).
Dans ces conditions, les gaz d'échappement de la turbine à gaz sont valorisés
dans une chaudière de récupération où l'on produit de la vapeur qui est ensuite
détendue dans une turbine à condensation. Le cycle combiné ainsi obtenu est un
mariage particulièrement réussi dans la recherche de l'amélioration du
rendement thermique : avec les matériels disponibles actuellement, les
rendements atteints dépassent 55 % et sont donc supérieurs à ceux que l'on peut
espérer, même à moyen terme, des futures centrales à vapeur les plus avancées.
- Dans un cycle combiné simple de ce type, la turbine à gaz fournit les deux
tiers de la puissance totale. La turbine à vapeur, alimentée en vapeur
surchauffée à des conditions de 85 - 100 bar et 510 - 540 'C, fournit le
tiers restant. On appelle générateur de vapeur récupérateur GVR
l'échangeur de chaleur qui assure le couplage thermique entre les deux
cycles.
- De nombreux cycles innovants sont basés sur le concept du cycle
combiné. Vous en trouverez divers exemples dans ce portail, notamment
dans la fiche thématique sur les cycles à oxycombustion

1. Compresseur met en pression et en température l'air de combustion aspirer à


travers le système d'admission d'air MBL Cette air ce mélange avec le gaz
naturel et s'enflamme à son contact à l'étincelle au niveau de Chambre de
combustion
2. Le combustible gaz "enflamme à son contact (température de l'ordre de 1 300
à 1500
3. Les gaz d'échappement issus de la combustion se détendent et font tourner la
turbine.
4. Cette turbine entraîne un alternateur qui génère de l'électricité.
5. Dans la chaudière, au contact des gaz d'échappement très chauds (température
entre 550 à 6500C), l'eau du circuit 1 est transformée en vapeur.
6. Cette vapeur fait tourner une turbine à vapeur qui entraîne un alternateur générant
de l'électricité.
7. La vapeur est transformée en eau dans le condenseur par un circuit 2 de
refroidissement (eau naturelle du fl euve et/ou circuit d'air forcé).
8. L'eau du condenseur est réinjectée dans le circuit secondaire, le cycle eau-vapeur
recommence (retour à l’étape).
9. Les deux alternateurs débitent sur les lignes 225 000 volts ou 400 000 volts du
réseau national.
IV. Composants du cycle :

• TURBINE A GAZ
- GROUP TURBO-COMPRESSEUR
- COMPRESSEUR
- CHAMBRE DE COMBUSTION
- TURBINE
- CHAUDIER DE RECUPERATION
- GENERATEUR
• TURBINE A VAPEUR
- CORPS HP
- CORPS IP
- CORPS BP
- CONDENSEUR
- AUXILIAIRES

1. Turbine à Gaz:
Dans sa forme la plus simple et la plus répandue, une turbine à gaz (aussi
appelée turbine à combustion) est composée de trois éléments :
a) Un compresseur:(centrifuge ou axial)
Qui a pour rôle de comprimer de l'air ambiant à une pression comprise
aujourd'hui entre 10 et 30 bars environ
b) Une chambre de combustion:
Dans laquelle un combustible gazeux ou liquide est injecté sous pression, puis
brûlé avec l'air comprimé, avec un fort excès d'air afin de limiter la température
des gaz d'échappement
c) Une turbine : Généralement axiale,
Dans laquelle sont détendus les gaz qui sortent de la chambre de combustion.
Fig : turbine à gaz

Sous cette forme, la turbine à gaz constitue un moteur à combustion


interne à flux continu. On notera que le terme de turbine à gaz provient de l'état
du fluide de travail, qui reste toujours gazeux, et non du combustible utilisé, qui
peut être aussi bien gazeux que liquide (tes turbines à gaz utilisent généralement
du gaz naturel ou des distillats légers). II existe aussi des turbines à gaz à cycle
fermé, utilisées pour des applications particulières. Bien évidemment, il s'agit
alors de moteurs à combustion externe.
Pour atteindre des taux de compression r de 20 ou 30, le compresseur est
multiétagé, avec parfois une réfrigération intermédiaire destinée à réduire le
travail consommé. Les rotors axiaux sont constitués d'un empilage de disques,
soit montés sur un moyeu central, soit assemblés en tambour sur leur périphérie.
Les matériaux utilisés vont des alliages d'aluminium ou de titane pour les
premiers étages aux alliages d'acier et aux alliages réfractaires pour les derniers
étages, qui peuvent supporter des températures atteignant 500 c.
La chambre de combustion est normalement construite en alliage
réfractaire.
Dans les turbines à gaz à cycle ouvert, les principales contraintes
technologiques se situent au niveau des premiers étages de la turbine de détente,
qui sont soumis au flux des gaz d'échappement à très haute température.
Les pièces les plus exposées sont en particulier les aubages du rotor, qui
sont très difficiles à refroidir et, de plus, particulièrement sensibles à l'abrasion.
Il 'importe donc d'utiliser un combustible très propre (absence de particules et de
composants chimiques susceptibles de former des acides), et de limiter la
température en fonction des caractéristiques mécaniques des aubages. Les
matériaux utilisés pour les aubages de la turbine sont des alliages réfractaires à
base de nickel ou de Cobalt, et on envisage de recourir à des céramiques dans
l'avenir.
Comme le rendement du cycle est lui-même une fonction croissante de la
température, d'importants développements technologiques ont été consacrés à la
mise au point, d'une part de systèmes de refroidissement efficaces des aubages,
et d'autre part de matériaux résistant aux températures élevées. Depuis un demi-
siècle, on a ainsi pu relever progressivement (d'environ 20 oc par an) le niveau
de température d'entrée dans la turbine, pour atteindre aujourd'hui 1300 à 1500c.

Figure . : vue de la turbine a gaz


2. Turbine à vapeur :
En général, une turbine à vapeur est un moteur thermique rotatif qui
convertit l' énergie thermique contenue dans la vapeur en énergie mécanique ou
en énergie électrique . Dans sa forme la plus simple, une turbine à vapeur se
compose d'une chaudière ( générateur de vapeur ), d'une turbine , d'un
condenseur , d'une pompe d'alimentationet une variété de dispositifs auxiliaires.
Contrairement aux moteurs alternatifs, par exemple, la compression, le
chauffage et la détente sont continus et se produisent simultanément. Le
fonctionnement de base de la turbine à vapeur est similaire à la turbine à gaz,
sauf que le fluide de travail est de l'eau et de la vapeur au lieu de l'air ou du gaz.
La turbine à vapeur étant un moteur thermique rotatif, elle est
particulièrement adaptée pour être utilisée pour entraîner un générateur
électrique. Il est à noter qu'environ 90% de toute la production d'électricité dans
le monde est due à des turbines à vapeur.
La turbine a vapeur serte a transformer l'énergie calorifique en énergie
mécanique elle a de type a condensation a trois(03) niveaux de vapeur.
(HP,IP,BP).
La turbine a vapeur comprendra les éléments suivants de façon non
limitative :
• La turbine vapeur (HP,IP,BP).
• Les vannes d'arrêt et de réglage .
• Le système d'alimentation et de récupération de la vapeur des garnitures
d'étanchéité avec ventilateur des buées et condenseur des buées y
compris les régulations internes.
• Les organes de réglage de la vitesse et de la charge .
• Les organes de sécurité.
• Le système de commande des organes précités .
• Le système de graissage, de réglage et le système de réfrigération de I
'huile .
• Système de TV d'huile de commande et de système de refroidissement de
I 'huile (ST control Oil system and Oïl cooling system) .
• Les robinets et vannes motorisées de purge et de vidange.
• Les tuyauteries d'huile du système d'alimentation des paliers, des organes
de réglage de vitesse et de la charge, des organes de sécurité o Les
boulons, les écrous et les joints sur les brides limites .
• Les capteurs et les appareils transmetteurs de mesure .
• Les vannes d'arrêt seront munies de fins de course avec transmission en
salle de commande de leurs positions respectives.
• Le système de virage:
La turbine a vapeur sera munie d'une ou plusieurs soupapes d'échappement
rapide et d'urgence pour isoler la turbine du flux de vapeur. Cette soupape sera
également utilisée pour contrôler la vitesse lors du démarrage .
a) CHAUDIÈRES DE RÉCUPÉRATION:
La chaudière utilisée est de type à circulation naturelle. Le rôle du générateur de
vapeur est de faire passer l'eau d'alimentation de l'état liquide à I l état vapeur
surchauffée à haute pression afin d'alimenter la turbine.
L'énergie chimique contenue dans le gaz naturel sera transformée en énergie
thermique après la combustion du mélange air/gaz dans les 8 brûleurs de la
chaudière. La chaleur engendrée par cette combustion va être cédée à I l eau qui
circule dans les tubes vaporisateurs ou tubes écrans. Cette chaleur (énergie
calorifique) sera véhiculée par l'eau et la vapeur jusqu'à la turbine(2,3,4) où elle
se transformera en énergie mécanique (mouvement de rotation de l l arbre
tournant à 3000 tr / min) équivalent à une fréquence de 50Hz.
-Le circuit est constitué d l un économiseur, d'un ballon, de colonnes de
descente et d'écrans vaporisateurs.
Economiseur :L'économiseur a un rôle important au démarrage de la chaudière,
il reçoit de l'eau froide sur une surface large, de type tuyauterie en forme de
serpentin qui se trouve à la fin de parcours des gaz de combustion qui permet de
réchauffer l'eau destinée au ballon de la chaudière.
Ballon: L'eau d'alimentation réchauffée dans l'économiseur arrive au ballon
chaudière où elle sera conduite aux écrans vaporisateurs par les colonnes de
descente, le volume du ballon chaudière est de 26,9 m3.
Apres l'échauffement un mélange eau-vapeur monte vers le ballon ; ou la vapeur
monte et l'eau rest au-dessous, Dans le ballon, il se produit une séparation entre
la vapeur et l'eau par des séparateurs cyclones.
Colonne de descente et écrans vaporisateurs : Les colonnes de descente sont
raccordées à la partie inférieure du ballon et conduisent l'eau à la partie
inférieure de l'écran vaporisateur.
Surchauffeur: ll existe trois surchauffeurs montés en lignes séparées parallèles,
on trouve deux désurchauffeurs après le premier et la deuxième surchauffeur qui
servent à la protection de ce dernier contre des températures plus élevées et de
garder la même température de sortie dans la chaudière.
La vapeur qui sort du ballon de la chaudière passe par les surchauffeurs pour
augmenter le rendement l'installation. Débit de vapeur surchauffée : 523,9 t/h.
b) Vannes de bvpass HP et LP
• Le ballon vapeur HP est conçu pour séparer le mélange de vapeur et d'eau
pour fournir de la vapeur saturée de haute pureté au surchauffeur HP et pour
absorber les à-coups de l'évaporateur pendant les transitoires de démarrage et de
fonctionnement
• Le ballon vapeur LP est conçu pour séparer le mélange de vapeur et d'eau
et pour fournir d haute pureté au surchauffeur de la saturée
c) Le condenseur:
Le condenseur est un élément qui se trouve sous vide (vide réalisé au moyen des
éjecteurs de vapeurs au nombre de quatre « 2 de service et 2 de démarrage »)
La vapeur ayant rejoint le condenseur va se retrouver en contact avec la surface
d'échange des tubes en titane (environ 1500tube) qui sont la source froide dans
lesquels circule l'eau de mer. Cette eau de mer qui servira au refroidissement
(condensation). La vapeur au contact des tubes froids va se condenser et sera
récupérée à l'état liquide dans le puits du condenseur. Ce liquide constituera le
condensat principal qui sera de nouveau aspiré par la pompe d'extraction en
service et renvoyé pour refaire le même circuit dans le cycle eau / vapeur. Il y a
lieu de signaler qu'il existe des pertes (fuites d'eau et de vapeur) qui doit être
réglé. Ces pertes seront compensées par des appoints d'eau déminée qui se feront
automatiquement à partir de la bâche tampon se trouvant à proximité du
condenseur

d) L'Alternateur :
L'alternateur est une machine transformatrice, c'est pour cela qu'il transforme
l'énergie mécanique de la turbine en énergie électrique.
-Pour le refroidissement en utilise de l'hydrogène .
• Caractéristiques de l'alternateur :

V. Les différentes stations de la centrale :


1. Station de pompage et de filtration d'eau de mer :
sa position est basse sur une profondeur de 7 m environ de profondeur dans la
mer méditerranée, la prise d'eau est située à 900 mètres de la côte, L'arrivée de
l'eau à la station de pompage se fait par trois tubes en béton d'un diamètre de
2,70 m.
2. Station d'électro-chloration :
La chloration de l'eau de mer permet de protéger le circuit d'eau de mer
(condenseur, conduite d'amenée d'eau de mer..) contre tout encrassement
pouvant être causé par les micro-organismes marins. Elle se fait par injection
d'hypochlorite de sodium.
L'installation est prévue pour produire (2x150 Kg/h) de chlore avec deux unités.
3. Station de dessalement de l'eau de mer :
rôle la production d'eau dessalée à partir de l'eau de mer.
Quatre unités de dessalement produisant 500 m3/jour chacune, assurent la
production en eau dessalée, stockée dans deux bâches (2 x 2700 m3).
4. Station de déminéralisation :
L'installation de déminéralisation sert au traitement de l'eau d'appoint
d'alimentation pour les 4 chaudières.
Deux chaînes de déminéralisation de 40 m3/h chacune, parachèvent le
traitement de l'eau avant son utilisation dans le cycle eau vapeur.
Le stockage d'eau déminéralisée se fait dans deux (02) réservoirs de 1500 m3
chacun.
5. Un poste de dépotage et transfert fuel:
Deux (02) bâche de stockage de capacité : 2x10000 m3

• La puissance totale fournie au réseau est de 4x168 MW. Actuellement


deux groupes let 2 débitent sur le poste 220Kv d'Alger Est, les groupes 3
et 4 débitent sur le poste 220Kv de Si Mustapha.
• L'énergie électrique produite est évacuée par l'intermédiaire de lignes 225
KV sur le poste BOUDOUAOU et le poste de SI-MUSTAPHA.

VI. Conclusion:
Il est évident que cette période de stage nous a permis d'accroitre nos
connaissances en étude technologique du système turbo alternateur à
cycle combiné au sein de la nouvelle centrale à cycle combiné CAP
DJANET SPE.

Vous aimerez peut-être aussi