Vous êtes sur la page 1sur 35

NOTIONS DE BASE

SUR
LA RADIOACTIVITE
Le plan
„ La constitution de la matière
„ La structure de l’atome,
„ Les isotopes,
isotopes
„ La désintégration
g α, β et émission γ,
„ La décroissance radioactive,
„ S
Sources d
de rayonnements t ((naturelle
t ll +
artificielle),
„ Modes d’exposition (interne et externe).
LA MATIÈRE
LE NOYAU DE L'ATOME

„ La nomenclature d'un atome s’écrit :


AX
Z
„ X: le symbole chimique de l'élément auquel l'atome
appartient ;

„ A : nombre de de masse = nombre de protons + nombre de


neutrons ( nombre de nucléons);

„ Z est le numéro atomique = nombre de protons


LES ISOTOPES
Ce sont les atomes d’un même élément chimique ayant le même
nombre de charges (Z) mais un nombre de neutrons
différents.

Exemple
l : 1H ; 2H ; 3H
1 1 1
h d
hydrogène
è d té i
deutérium; Tritium
T iti

„ Iodes:
131I 132I 133I 134I 135I 136I
53 53 53 53 53 53
LA RADIOACTIVITÉ

Certains noyaux contiennent soit un


excès de protons soit un excès de
neutrons, ou encore un excès des
deux.
Ils sont dits instables ou radioactifs.
Pour atteindre leur stabilité, ils vont
se désintégrer en d
d’autres
autres noyaux
en émettant un ou plusieurs rayts.
C’est le phénomène de la
radioactivité.
La désintégration
g α
Les particules α sont émises par des noyaux radioactifs de
masse atomique élevée (A>=208),
(A>=208) (trop de protons et trop de
neutrons). La particule α est un noyau de l’Hélium
(2n et 2p)
X → + 2α
A A−4 4 ( 24 He )
Z Z − 2Y

Exemple:

238 U → 234 Th + 4α
92 90 2
Interaction des α avec la matière
„ Les particules α sont très ionisantes. Elles déposent leur
énergie dans un parcours très court (TLE élevé).

Au point de vue radioprotection:


„ En exposition externe: la particule α n’a aucun impact
sanitaire du fait de son p
parcours dans l’air très faible;;
„ En exposition interne entraîne des dommages importants
La désintégration
g (β−)
Elle concerne les noyaux qui ont trop de neutrons.
L neutron
Le t se dédouble
déd bl en 1 proton
t ett 1 électron
él t (β−)

n p(+) + e(-)
e( ) ou (=
( β−)
Le noyau père se transforme de la manière suivante:

Z
AX → AY
Z +1 + (β − )+ ν
Exemple:

60Co 60 Ni * + ( β − ) + 0ν + γ
→ 28
27 0
Interaction des β− avec la matière
„ Suivant leur énergie, les β agissent soit avec les électrons
des atomes constituant le milieu
milieu, soit avec leurs noyaux;

„ Dans lle cas d’une


D d’ i t
interaction
ti « électron-électron
él t él t », on
parlera de collision (excitation ou ionisation);

„ dans le cas d’une interaction « électron-noyau » on parlera


de freinage.
freinage
Ordres de grandeurs des parcours des β dans
certains matériaux

E en MeV 01
0,1 05
0,5 1 15
1,5

R air en m 0,1 1,2 3 5

R eau en mm 0,14 1,6 4 6,5

R alu en mm 0,05
, 0,6
, 1,5
, 2,4
,
Interaction des β− avec la matière
A retenir pour la radioprotection:
l β− déposent
Les particules d l
leur énergie dans
d le
l milieu
l
progressivement (ionisation, excitation, freinage);

En exposition externe: les particules β− peuvent induire


ll’irradiation
irradiation de la peau superficiellement et en profondeur;

En exposition interne: les particules β− peuvent provoquer des


dégâts importants, il faut donc également prévenir
incorporation de radionucléides émetteurs β−
ll’incorporation
La radioactivité (β+)
„ Elle concerne les noyaux qui ont trop de protons.
Le proton se dédouble comme suit:
p n + e(+) ou (β+)

Et le noyau se transforme de la manière suivante:


AX
Z → AY
Z −1 + (β + )+ 00 ν

Exemple
14 O
8 → 14
7 N + ( + 10 β + ) +ν
Cas particulier des positons (β+)

„ Tout ce q
qui a été dit p
précédemment sur les (β-) s’applique
pp q
également aux (β+);

„ Une particularité importante apparaît cependant dans le cas


des (β+) lorsqu’ils ont perdu la totalité de leur énergie
cinétique;

„ Au repos, le positon s’associe à un électron négatif et ces


deux particules se matérialisent.
matérialisent Ce phénomène d d’annihilation
annihilation
de la matière s’accompagne de l’émission de deux photons
(X) d’énergie E = 511 keV chacun dans des directions
opposées;
Cas particulier des positons (β+)

„ Tout écran utilisé pour absorber les (β+) devient donc


une source secondaire des rayons X
monoénergétiques (511keV) dont le nombre est
deux fois plus important que celui des positons
absorbés.

„ Du point de vue radioprotection il faut tenir compte


de ce phénomène
phénomène.
L’émission γ

„ Une désintégration α ou β produit soit:


9 Un fils instable (cas de filiation radioactive (U, Th,

etc.)
9 Un
U fil
fils excité
ité A
Z X *
„ On parle donc de désexcitation γ , c’est une émission
d’
d’excès
è d’énergie
d’é i du
d noyau pour
atteindre l’état stable
Z
A X * → ZA X +γ

Exemple 137
56 B
Ba * → 137
56 B +γ
Ba
Cas des photons γ ou χ
„ Les photons γ et χ sont des rayonnements
électromagnétiques tels que les rayonnements
lumineux ou les ondes radio, l’énergie étant le seul
caractère distinctif.
distinctif

„ On rappelle que le rayonnement γ provient de la


désexcitation du noyau alors que le rayonnement χ
est produit hors du noyau lors du réarrangement
du cortège électronique ou freinage.
Cas des photons γ ou χ
„ les photons sont très pénétrants dans la matière;

„ leur parcours est très important: de l’ordre


l ordre de
plusieurs centaines de mètres dans l’air;

„ Lors de leurs interactions avec la matière; ils


mettent en mouvement des électrons qui vont
ioniser la matière.
Modes d’interaction des photons
Trois modes:

„ ll’Effet
Effet Photoélectrique (absorption);

„ l’Effet Compton (diffusion);

„ l’Effet de Matérialisation (transformation de l’énergie


en la matière)
LOIS DE
LA RADIOACTIVITE
Les lois de la radioactivité

1 La constante radioactive λ : cc’est


1. est la probabilité
qu’a un noyau de se désintégrer par unité de temps
(s-1).
) Elle est caractéristique du radioélément
radioélément.
L’activité (A) : c’est le nombre de noyaux qui se
dé i tè
désintègrent
t par unité
ité d
de ttemps.
A = λ . N où N est le nombre de noyaux
y radioactifs
Unité : Becquerel (Bq) ou Curie (Ci)
, . 1010 Bq
1 Ci = 3,7 q
Les lois de la radioactivité
2. La décroissance radioactive : le nombre de
noyaux radioactifs (donc l’activité) décroît d’une
manière exponentielle avec le temps :

Nt = N0 . e-λt donc At = A0 . e-λt

N0 ou (A0) : nbre de noyaux radioactifs au temps t0,


Nt ou (At) : nbre de noyaux radioactifs au temps t,
t : temps écoulé depuis le temps ( t0 ) pris comme référence.
référence
Les lois de la radioactivité

3. La période radioactive (T)


c’est le temps nécessaire pour
qu’une
qu une source radioactive
perde la moitié de son activité.

T = Ln 2 / λ ou λ = Ln/T
Filiation radioactive
Exemple :La chaîne de l’238U
SOURCES DE RAYONNEMENTS
„ Deux origines de la radioactivité

„ d’origine
d origine naturelle:
„ cosmique, tellurique, radon

„ d’origine artificielle:
- Les sources radioactives (137Cs,
Cs 131I,
I 192Ir,….);
Ir );
- Les générateurs électriques;
- Accélérateurs de particules;
- Réacteurs nucléaires;
- Industrie d
d’extraction;
extraction;
LES SOURCES D ’EXPOSITIONS

Rayonnements terrestres
0,50 mSv
Expositions médicales
Rayonnements cosmiques
1,3 mSv
0,40 mSv
Autres: rejets de l'industrie
nucléaire, retombées Radionucléides
atmosphériques des essais de l'organisme

nucléaires...
0,20 mSv

0,02 mSv Radon


Naturel
1 2,3
223mSv
1,2 mSv
MODES D’EXPOSITION
D EXPOSITION
Risques d’exposition
d exposition

Selon l’état de la source radioactive ((scellée ou non),


), il
faut considérer 2 types de risques :
Risque d’exposition externe :
• Irradiation
• Contamination
„Ri
Risque d’
d’exposition
iti interne
i t :
• Ingestion
• Inhalation
• Blessure
• Voie transcutanée
Exposition externe

La personne placée sur la


trajectoire des rayonnements
est exposée aux Ryts directs
et/ou diffusés
On distingue donc les
expositions globales et
partielles.
ti ll
Exposition externe (suite)
„ Exposition externe : contamination

Les substances radioactives sont déposées à la


surface, irradiation de la peau.

„ Exceptionnellement, pénétration dans


l’
l’organisme,
i contamination
t i ti interne.
i t
Contamination interne: voie transcutanée
Exposition interne : inhalation et ingestion
Exposition interne : blessure
MERCI

Vous aimerez peut-être aussi