Vous êtes sur la page 1sur 14

Exercice corrigés Miroirs et dioptres plans - Optique géométrique

Exercice 1 : Miroir plan 

Deux miroirs M  et M  sont disposés perpendiculairement l’un


1 2

à l’autre, et un objet ponctuel A est situé de façon à être vu


simultanément dans ces 2 miroirs.
2. Construire l’image A  de A dans le miroir M  et tracer un
1 1

faisceau de rayons issu de A puis réfléchis par M . A  peut il


1 1

jouer le rôle d’objet par rapport au miroir M  ? Si oui,


2

construire son image A  dans M  et les rayons correspondants.


12 2

Le processus peut-il se poursuivre par une nouvelle réflexion


sur M  ?
1

2. De la même manière, construire l’image A  de A dans M  puis


2 2

l’image A  de A  dans M . Finalement, combien d’images de A


21 2 1

l’observateur peut il voir ?


►Voir la solution
 

Exercice 2 : Dioptre plan 


Un pêcheur aperçoit un poisson situé à 1 m sous la surface de
l’eau, sur la même verticale. En considérant que ces yeux sont
à 1,40 m au dessus de l’eau :
1. A quelle distance le pêcheur voit il le poisson ?
   
2. A quelle distance de l’œil du poisson se trouve l’image du
   

pêcheur ?
3. A quelle profondeur doit se trouver le poisson pour que
   

l’image vue par le pêcheur soit décalée de 15 cm par rapport à


sa position réelle ?
On donne l’indice de l’eau n=1,33.

►Voir la solution

Exercice 3: Le rétroviseur 

 Un individu prenant place à bord d’une automobile s’intéresse


à la longueur de la façade d’une maison qu’il désire acheter.
Une idée brillante lui permet d’effectuer son calcul. Il dispose
son automobile dos à la maison de façon à ce que la façade de
la maison occupe entièrement son rétroviseur. Le rétroviseur a
une largeur de 20 cm et l’individu est placé au centre du
rétroviseur, à 50 cm de ce dernier. L’individu estime que sa
position est à 20 m du devant de la maison. Quelle est la
longueur de la façade de la maison?

►Voir la solution

Exercice 4: L’homme et le chien


Un homme de 1,50 m est debout à 3 m d’un chien. Le chien
devant lui est placé à 1,5 m d’un miroir et mesure 0,5 m de
haut. La distance entre les yeux de l’homme et le sol est de
1,45 m et la distance entre les yeux du chien et le sol est de
0,45 m.
1. Quelle serait la hauteur du plus petit miroir accroché sur le
mur, qui permettrait au chien de se voir au complet?
2. À quelle hauteur devrait-il accrocher le miroir de la
question précédente?
3. Quel est le plus petit miroir, accroché au mur, qui
permettrait au chien de voir l’homme au complet?

►Voir la solution

► Retour à la liste des exercices corrigés d'optique  

Construction de A1 image de A par le miroir M1 :


A1 est le symétrique de A par rapport au plan du miroir M1.
A1 est en avant du miroir M2, il peut donc jouer le rôle d’objet réel
par rapport au miroir M2. 
Construction de A12 image de A1 par le miroir M2 :
A12 est le symétrique de A1 par rapport au plan du miroir M2.
Le processus ne peut pas se poursuivre par une nouvelle réflexion sur
M1 car A12 se trouve en arrière de M1 et ne peut donc jouer le rôle
d’objet réel pour M1.
Construction de A2 image de A par le miroir M2 :
A2 est le symétrique de A par rapport au plan du miroir M2.
A2 est en avant du miroir M1, il peut donc jouer le rôle d’objet réel
par rapport au miroir M2. 
Construction de A21 image de A2 par le miroir M1 :
A21 est le symétrique de A2 par rapport au plan du miroir M1.
Le processus ne peut pas se poursuivre par une nouvelle réflexion sur
M2 car A21 se trouve en arrière de M2 et ne peut donc jouer le rôle
d’objet réel pour M2.
Finalement, l’observateur peut voir 3 images : A1, A2, A21=A12.

2.

Dioptre plan solution d'exercice - Optique géométrique

Dioptre plan
 

 
1.    Soit OA’ la distance observée :   donc    
 soit  .
Doù  .
Le pêcheur voit donc le poisson à 2,15 m en dessous de lui.
2.    Cette fois, on choisit le sens positif vers le bas.

    donc   et  .
Le Poisson voit donc le pêcheur à 2,86 m au dessus de lui.

3.     . donc  , et   d’ou   


or   donc h =   = -0,6 m.
Donc il doit y avoir 60 cm d’eau au-dessus du poisson pour qu’il
subisse un déplacement apparent h de 15 cm.

3.

 
0 ,5x = 0,2 21
0 ,5x = 4,2
X=8,4m
La maison a une façade dont la longueur est de 8,4 m.

Exercice 1

Un fin pinceau lumineux arrive sur un dioptre plan séparant


l’eau de l’air. On donne n =1,33. On représente les rayons
eau

observés sur la figure ci-dessous :

 
En justifiant vos réponses :
1. Identifier les différents rayons
   

2. Indiquer le sens de propagation de la lumière


   

3. Dans quelle zone l’eau se trouve-t-elle ?


   

4. Calculer l’angle limite de réfraction


   

5. Généraliser le résultat en précisant la zone où se trouve l’angle


   

limite en fonction de la différence de réfringence des milieux


en présence et les conséquences sur la propagation de la
lumière d’un milieu vers l’autre.

►Voir la solution
 
Exercice 2 : Lame à faces parallèles
On éclaire la face AC d’une lame à faces planes et parallèles
avec un faisceau de lumière sous l’incidence algébrique i, qui
peut varier entre –90° et +90°.
A. Calculer l’angle du cône lumineux à l’intérieur de la lame
si l’indice de la lame est :
1. n =1,658
    1

2. n =1,486
    2

B. Cette lame est coupée suivant la plan perpendiculaire à la


figure passant par la droite AD pour former deux prismes
d’angle A. On interpose entre les deux prismes ainsi formés
une substance d’indice n=1,550 (voir figure ci-après).
L’épaisseur de cette substance est très petite comparée aux
dimensions de la lame. On désire que le faisceau ne puisse pas
se réfracter sur le dioptre passant par AD.
1. Parmi les deux indices précédents, lequel faut-il choisir ?
   

Justifier votre choix.


2. Quelle doit être alors la valeur de l’angle A pour que
   

l’incidence maximale sur la face AC soit de +4° ?


3. En déduire dans ces conditions, l’angle d’incidence minimal
   

sur la face AC.


 

►Voir la solution
Exercice 3
 L'un des rayons d'un faisceau de lumière se propageant dans
l'air pénètre dans un diamant d'indice de réfraction 2,43.
a. Schématiser la situation.
b. Écrire la seconde loi de Descartes.
c. Calculer l'angle d'incidence permettant d'obtenir un angle de
réfraction de 20°.
►Voir la solution

► Retour à la liste des exercices corrigés d'optique  

Resolution

A - A tout rayon incident, correspond un rayon réfléchi du


même côté du dioptre, et dans l'autre milieu, un rayon réfracté.
Le rayon réfléchi et le rayon réfracté sont du même côte de la
normale au dioptre.

 
1.      Il en résulte que le rayon (1) est le rayon incident, le (2) est
le rayon réfléchi et le (3) est le rayon réfracté.
2.      D'après ce qui précède, le sens de la lumière est celui
indiqué sur la figure.
3.      L'indice de l'eau n  = 1, 33 est supérieur à celui de l'air qui
eau

est égal à 1. Le rayon (3) se rapproche de la normale, il se


propage donc dans le milieu le plus réfringent : l'eau qui se
trouve donc en zone B.
4.      Sin (i ) = 1/1,33   donc  i  = 48,75
Bl   Bl
o

5.      L’angle limite de réfraction se trouve toujours dans le


milieu le plus réfringent (de plus grand indice n).

A. On passe d’ un milieu moins réfringent, l'air, à un milieu


plus réfringent, les rayons lumineux se rapprochent de la
normale  et de ce fait, sont à l'intérieur d'un cône déterminé
par l'angle limite i  déterminé par : sin i   = 1/n .
l l i

1. Avec n , on obtient i  = 37,09°


    1 l

2. Avec n , on obtient i  = 42, 29°


    2 l

B.   Le premier milieu a pour indice n  ou n , le second a pour


1 2

indice n, avec n  < n < n .


2 1

1. - Si n  est le premier milieu, le rayon arrive dans un milieu


    1

moins réfringent et s'écarte donc de la normale :Réflexion


totale possible.
- Si n  est le premier milieu, le rayon passe dans un milieu plus
2

réfringent, il se rapproche de la normale. Pas de possibilité de


réflexion totale.
Il ne peut donc y avoir réflexion totale que si le premier milieu
est celui dont l'indice est n  = 1,658. 1

2. i  = + 4  . Sur le dioptre AC, on a sin(i ) = n sin(r) donc avec


    max
o
max 1 

n = 1, 658 cela conduit à r = 2,41°


Sur le dioptre AD, on a  n sin r’ = n  où  r' est l'angle limite


1

lors de la réfraction n1  n.


Nous obtenons r' = 69,21° et  comme  A  = r + r' cela donne A
= 71,62°.
3. Les rayons arrivant sur AD avec une incidence i’> r’ (ou
   

encore 69,21° < i’ < 90°) subissent une réflexion totale.  Le


dernier rayon réfléchi est donc tel que i' = 90°, qui correspond
à r = A - i' = - 18,38°. Par suite, sin i  = n  sin r donne i  = -
min 1 min

31,52°
) Schématisation
Voir schéma ci-contre

b) Seconde loi de la réfraction de descartes

c) calcul de l’angle d’incidence permettant d’obtenir un


angle de réfraction i2= 20°
d’après la loi de Descartes précédente 
n1
A.N :
N1 = 1,00 (milieu 1 = air)
n1 = 2,43 (milieu 2 = diamant )
i2= 20°

On recherche ensuite à l’aide de la calculette l’angle qui a


pour sinus 0,83
On trouve

On vérifie encore que le second milieu étant plus


réfringent que le premier , la déviation du rayon est telle
que le rayon réfracté se rapproche de la normale 

Exercice 2 : Dioptre sphérique


Un dioptre sphérique de centre C, de sommet S, de rayon
decourbure égal à 10cm sépare l’air d’indice n=1 (espace
objet) et un milieud’indice n’= 4/3 (espace image). Sa face
convexe est tournée du côté del’air.  

1.      Trouver la position des foyers F et F’ de ce dioptre.


2.      Trouver la position d’un objet réel AB perpendiculaire à
SC et de son image A’B’ pour le grandissement linéaire =+2.
3.      Tracer la marche d’un faisceau de rayons issus du point B
de l’objet.
►Voir la solution

Exercice 3: Association de Dioptres Sphériques

On considère une
lentille mince biconvexe dont les
rayons de courbure des faces  et ,
l’indice du verre est n=3/2. La face
d’entrée est baignée par l’air d’indice
n =1, la seconde face par l’eau d’indice n =4/3.
1 2

Dans les calculs, les sommets S  et S  seront considérés comme


1 2

confondus en S et on se placera dans le cas de l’approximation


de Gauss
  1.      Soit AB un objet de faible dimension perpendiculaire à
l’axe principal placé dans l’air et A’B’ son image.
a) Etablir la formule de conjugaison donnant la position de
l’image A’B’ et déterminer le grandissement.
b) Montrer que ce système est équivalent à un dioptre
sphérique de sommet S et de centre C dont on déterminera le
rayon algébrique  .
c) Déterminer les distances focales   et   du système. Que
vaut le rapport  ?
 
2.      Calculer la position et le grandissement de l’image A’B’
d’un objet AB situé à l’abscisse  .
3.      Construire graphiquement l’image A’B’.
4.      Que devient la formule de conjugaison dans le cas d’une
lentille mince dont les faces sont baignées par le même milieu
(n =n ) ?
1 2
Resolution

1. Position des foyers du dioptre

 
 
La formule de conjugaison d’un dioptre sphérique avec origine

au sommet est :   (1).


Si l’image se trouve en F’, foyer image du dioptre, l’objet est
positionné en   :   et  . Soit, en remplaçant dans

l’équation (1) :  .
De la même manière, si l’objet se trouve en F, foyer objet du
dioptre, l’image est positionnée en   :   et  . Soit,

en remplaçant dans l’équation (1) :  .


Application Numérique :   et  .
 
2. Position de AB et A’B’
La formule de grandissement avec origine au sommet

est :   (2).

De l’équation (2), on a :   d’où en inversant cette

équation   (3).

A partir de l’équation (1), on obtient   et en

remplaçant ceci dans l’équation (3), on obtient   

soit   d’où  .

De la même manière on obtient :  .


Application numérique :   et 
 
3. Marche d’un faisceau lumineux
 

 
A est le milieu de FS. L’image A’B’ est virtuelle.

Vous aimerez peut-être aussi