Vous êtes sur la page 1sur 7

TP1 

: mdélisation multiphisique
Modélisation 3D d’une poutre en matériau
homogene, isotrope et élastique sous sollicitation
statique :

REALISE PAR : Hamza Lahraichi


Younes Kabbaj
ASSURE PAR :PR.Hassan Moustabchir
INTRODUCTION :
Une poutre est engendrée par une section droite plane dont le centre appartient à une courbe (C)
appelée ligne moyenne du solide. La théorie des milieux curvilignes élastiques adopte l'hypothèse
selon laquelle la poutre peut-être modélisée par la courbe (C). L'ensemble des efforts appliqués sur la
surface est reporté sur la ligne moyenne. Le calcul en est ainsi simplifié.

La statique des poutres permet d'accéder, moyennant quelques hypothèses, aux efforts locaux de
cohésion dans le solide. Les équations de l'élasticité tridimensionnelle sont utilisées pour déterminer
la distribution de ces efforts le long de la ligne moyenne précédemment définie. Cette analyse tient
compte d'un certain nombre d'hypothèses de RDM adoptées pour les poutres :

• hypothèse des petites déformations. On suppose que les efforts sont appliqués sur la configuration
déformée.

• hypothèse du comportement élastique linéaire

• principe de superposition des effets des forces. Les effets (contraintes, déformations et
déplacements) en un point d'une poutre soumise à plusieurs forces extérieures sont la somme des
contraintes, déformations, déplacements provoqués par ces sollicitations prises isolément.

OBJECTIFS PRINCIPAUX :
Les principaux objectifs sont :

1. Prise en main d’un code de calcul par éléments finis (EF) à travers un problème de mécanique des
matériaux. Apprendre les différentes étapes d’étude par éléments finis :

a. Passage du problème réel au modèle EF

b. Dessin de la pièce

c. Propriétés du matériau

d. Conditions aux limites

e. Maillage

f. Vérification
g. Calcul

h. Analyse des résultats et discussions

i. Conclusion

2. Tester d’autres types de conditions aux limites : appui simple ou libre à la place de l’encastrement
et une charge répartie sur une partie au milieu de la poutre par exemple.

APPLICATION A TRAITER :
Poutre encastré sous charge répartie :

Etude 1 : A l'aide d'Abaqus CAE, réalisez une étude par éléments finis du problème suivant Etude 3D
d’une poutre encastrée sous charge répartie σ = 0.1 Mpa.

Longueur de la poutre L= 0.2 m, section rectangulaire : W = 0.02 m, h = 0.01 m. Le matériau est


élastique isotrope et homogène «on prendra les propriétés d’un Aluminium classique» : E= 75 GPa,
ν=0,3.

• Etudier l’effet du maillage

• Tracer le déplacement U1 en fonction de la longueur L de la poutre (par exemple)

Modelisation avec Abaqus :


A l’aide du logiciel Abaqus on a bien appliqué les normes des éléments finis :

Dans une simulation par éléments finis, le produit est modélisé par un maillage, c'est-à-dire un
ensemble de nœuds et d'éléments. Le choix du maillage détermine notamment les fonctions de base
qui représentent les champs de déplacement, et a donc une influence considérable sur les résultats.
Pour que la modélisation soit pertinente, la construction du maillage doit donc respecter
certains principes et prendre en compte quatre aspects : l’adaptation de la géométrie à la
simulation proposée dans cette ressource, le choix des éléments, la génération et le contrôle
du maillage, et la modélisation du monde extérieur

On peut visualiser la déformé de notre poutre ci-dessous :


Et finalement on peut obtenir le graphe modélisant le déplacement :

Partie théorique : calcul avec RDM6 :


RDM 6 est un logiciel destiné à l'enseignement du calcul des structures par la méthode des
éléments finis.

On va utilisé l’un de ses composants RDM FLEXION pour le calcul et optimisation des poutres
droites sollicitées en flexion simple.

La fleche :

La contrainte normale :

L’effort tranchant :
Le moment fléchissant :

La pente :

Moment flechissant maximal = -0.00 N.m à 0.200 m

Moment flechissant minimal = -8.00 N.m à 0.000 m

Contrainte normale maximale = 250.04 MPa à 0.000 m

Contrainte normale minimale = -250.04 MPa à 0.000 m

Conclusion :
A l’aide du logiciel Abaqus et RDM6 on a appliqué la theoreme des éléments finis et on a pu simuler
numériquement une représentation de phénomènes physiques. Cette capacité rend Abaqus très
utile dans l’industrie.

Vous aimerez peut-être aussi