Vous êtes sur la page 1sur 35

I.

Mot de remerciement

II. Introduction :

A /La grande distribution au Maroc.

B/Présentation du Marjane holding.

C/l͛historique et la structures des différents partenaires de Marjane.

III. Présentation de l͛entrepont cofarma.

IV. Présentation du circuit de l͛entrepôt :

A : Premier chapitre : les Approvisionneurs et le responsable import .

1- L͛approvisionnement

2-Passation de la commande.

3- Le responsable import

4- Le rôle du transitaire

B : Deuxième chapitre : l͛exploitation

1- Réception

2- Gestion de stock

3- Préparation

4- Expédition.

V. Conclusion

Je présente mes remerciements a :

ͻ Ma famille pour son soutien et encouragement et sacrifice.

ͻ Mes formateurs de m͛avoir gentiment supporté.


ͻ Mes amis et amies de l͛ISTL.

ͻ Tous le corps professoral de L͛institut supérieur du transport et de la logistique.

II) Introduction :

Les grandes surfaces représentent aujourd͛hui un peu moins 10% dans l͛économie nationale.
Pourtant, l͛accroissement de ces grandes surfaces est un phénomène qui a fortement marqué
l͛économie nationale durant la décennie écoulée. Le nombre de ces points de vente a été multiplié
par dix les vingt dernières années. Le Maroc comptait seulement cinq grandes surfaces au début des
années 70.

Aujourd͛hui, les statistiques officielles font état de plus de 50 entités.

L͛évolution des grandes surfaces a été intimement liée au degré d͛intervention de l͛état dans le
secteur économique.

En effet, la distribution constitue l͛un des secteurs les plus importants dans le commerce national.
Elle forme le canal principal de liaison entre le secteur productif (agricole, industriel, ou artisanal) et
l͛utilisateur. Elle est le régulateur entre l͛offre et la demande.

La dynamique de privatisation engagée par le Maroc et le processus de libéralisation qui a soufflé sur
l͛économie mondiale donnera un nouvel élan à un secteur en agonie. Entre 1989 et 1999, sept
hypermarchés ont vu le jour. Leur mode de gestion et leur organisation reproduisent fidèlement le
modèle occidental.

Ces grandes surfaces se concentrent essentiellement sur l͛axe Fès et Casablanca. Elles ont préféré
s͛implanter dans les centres urbains ayant un fort potentiel d͛achat. Et dans les périphéries des villes.
Les catégories à fort revenu étaient visées. La majorité des clients se sont révélés être à revenu
moyen.

Les principaux acteurs :

|SOCIETE |ENSEIGNE |Participation au capital


|

| | |Marocaine |Etrangère |

|HOLDING MAKRO |METRO |0 | 100


|
|MOROCCO | | | |

|COFARMA S.A |MARJANE (HYPER) |51 | 49


|

| |ACIMA (SUPER) | | |

|HYPER S.A |Label Vie |100 |0


|

|YNNA Holding |ASWAK ASSALAM |100 | 0


|

Créée en 1990, Marjane représente la première enseigne de la grande distribution au Maroc


(GEGS), avec l͛ouverture du premier hypermarché Marjane, à Rabat-Bouregreg.

En déclinant tous les éléments du mix Grande Distribution, dans ses aspects merchandising,
communication et animation, Marjane a su s͛imposer auprès du grand public ainsi qu͛auprès des
grandes marques qui y trouvent un bon support de valorisation et de promotion de leurs produits.

Appartenant au Groupe ONA, et plus précisément au Holding COFARMA, en charge du


développement des hypermarchés du Groupe, l͛enseigne Marjane, s͛avère un moteur de
dynamisation et d͛innovation dans ce secteur et accompagne l͛émergence de nouveaux modes de vie
et de consommation.

L͛enseigne Marjane s͛attache à proposer aux clients les prix les plus bas, tout en
occasionnant en permanence des promotions.

Actuellement, l͛enseigne Marjane, représentera à travers le Royaume un réseau de dix-huit


hypermarchés, animés par une moyenne de 3600 collaborateurs, travaillant avec des fournisseurs de
qualité et de rigueur, avec en parallèle un déploiement de 24 autres supermarchés Acima.

Le groupe ONA : [pic]

L͛origine du groupe ONA remonte à 1919 lorsque la banque de PARIS et des PAYS-BAS décide de
créer la compagnie auxiliaire des transports qui deviendra en 1934 une société de prise de
participation sous la dénomination Omnium Nord Africain.
L͛ONA a des participations considérables de contrôle dans divers secteurs, après le retrait de
PARIBAS au profit de COGESPAR, tels que :

( L͛industrie du lait.

( L͛industrie des gras.

( Le transit maritime.

( La chimie.

Dans les années 90, ONA a entrepris la dynamisation du secteur pionnier au Maroc, avec la création
d͛ensembles intégrés dans les secteurs des radios - télécommunications et de la grande distribution,
cet effet soutenu de diversification et de développement a permis à l͛ONA de devenir le premier
groupe privé marocain.

Depuis 1995, le groupe a entamé une politique de consolidation dans les secteurs qu͛il considère
comme stratégie, et ce, afin d͛améliorer sa capacité bénéficiaire et de renforcer la structure
financière de son bilan, tout en optimisant l͛allocation de ses ressources humaines et financières.

L͛ONA opère dans quatre métiers stratégiques :

Les mines et matériaux de construction.

L͛agroalimentaire et boissons.

La distribution et activités financières.

Le développement de nouveaux métiers dans des secteurs porteurs notamment dans les nouvelles
technologies de l͛information.

COFARMA :

COFARMA est le holding qui est en charge du développement des hypermarchés du groupe ONA, il a
été créé par ce dernier en 1991 en vue de développer le métier de la grande distribution au
Maroc.Cofarma à réalise en 2002 un chiffre d͛affaire de 260 millions euro. Il dispose actuellement de
18 hypermarchés :

ͻ Marjane bouregreg
ͻ Marjane californie

ͻ Marjane menara

ͻ Marjane hay riad

ͻ Marjane ain sebaa

ͻ Marjane Agadir

ͻ Marjane Tanger

ͻ Marjane Fès

ͻ Marjane Mohammedia

ͻ Marjane Tétouan

ͻ Marjane Meknès

ͻ Marjane derb sultan

ͻ Marjane massira

ͻ Marjane hay hassani


ͻ Marjane Safi

ͻ Marjane Kenitra

ͻ Marjane Oujda

L͛organisation de l͛ONA

L͛organigramme de COFARMA :

VI. Présentation de l͛entrepont cofarma :

[pic]

L͛Entrepôt Cofarma, premier entrepôt logistique dédié à la grande distribution, a démarré en juillet
2002, aux environs de Casablanca, essentiellement en vue de supporter les magasins dans leur
mission de développement annuel du chiffre d͛affaire, Baisse des stocks sur l͛ensemble de la chaîne,
simplification administrative, Diminution des ruptures et Garantir un service de qualité (délai,
fiabilité, disponibilité et flexibilité).

Marjane confie à DHL EXEL, dans le cadre de l͛externalisation de son logistique, la gestion des flux de
produits locaux permanents ainsi que les produits imports permanents ou saisonniers, tenant
compte de l͛activité saisonnière (tourisme, température, fêtes religieuses), à savoir:

( Réception et contrôle des produits en provenance des fournisseurs.

( Stockage de la totalité des produits réceptionnés

( Préparation, contrôle et mise à disposition des commandes pour expédition

( Livraison

( Mise à disposition de Gold comme système d͛information de gestion d͛entrepôt assurant le


traçage des produits et l͛interfaçage avec le système commercial
( Suivi et rapport des opérations réalisées

L͛assortiment référencé sur l͛entrepôt :

|Rayons |Nombre de références |

|EPICERIE |228 |

|DPH |326 |

|LOQUIDE |61 |

|BISCUITERIE |78 |

|ALCOOLS |50 |

|PRODUITS FRAIS |893 |

Données entrepôt (plan entrepôt)

|Surface de stockage | |

| |3572m². |

|Nombre d'emplacements | |

|stocks Racks |2505 |

|Nombre d'emplacements | 1102 |

|picking | |

|Nombre d'emplacements | 624 |

|Masse | |

|Capacité maximale | 1102 |

|Nombre d͛expéditions quotidien |140 |

|Nombre de référence |1311 Non AL dont 333 PGC |

|Livraison |50000 palette/an |

|Effectif DHL EXEL |13 |


|Effectif temporaire |14 |

Chaque site Marjane a l͛obligation de commander à l͛entrepôt l͛ensemble de l͛assortiment en


fonction de ses besoins des produits à l͛intérieur de l͛assortiment global géré par l͛entrepôt.

Pour l͛assortiment saisonnier, les sites ont l͛obligation de définir leurs engagements aux dates
confirmées par l͛entrepôt, et de respecter, par la même occasion, le planning de commandes et de
livraisons. La direction logistique veille, à tous les niveaux, et depuis le démarrage de l͛entrepôt, un
bon suivi des procédures et des indicateurs de Performances logistique, en vue d͛accompagner les
magasins dans leurs projets et d͛inculquer cette nouvelle culture aux différents agents.

L͛entrepôt met à jour chaque mois les tableaux de bord, les analyses de la rentabilité / CA, ce qui lui
permet de constater l͛état d͛avancement des opérations, les points forts (coût, délai, qualité, rapidité
des informations, fiabilité͙) de la mise en place de cette organisation logistique par rapport aux
performances

Initiales et de corriger à chaque étape les objectifs stratégiques établis par la hiérarchie en vue de
fournir les écarts entre les Réalisations et les objectifs et surtout d͛éviter les dysfonctionnements au
niveau du terrain qui s͛avère le plus important et le plus apparent et proche du client.

Ainsi, le logisticien doit de redoubler d͛attention afin de suivre l͛évolution des indicateurs de
performance et d͛arriver, à date fixée, au résultat attendu tout en ayant respecté le budget de
départ.

La mesure de la performance logistique se fait sur la base de deux éléments indissociables : le


contrôle et la mesure des coûts mais aussi le contrôle et la mesure de la qualité, en fonction
d͛objectifs préétablis.

VII. Présentation du circuit de l͛entrepôt :

A : Premier chapitre : les Approvisionneurs et le responsable import.

1- L͛approvisionnement :
Définition général :

Le rôle de la fonction d͛approvisionnement peut être défini comme l͛obligation de fournir des
produits en qualité et quantité suffisante, au moment voulu et au coût le plus bas possible.
L͛importance de l͛approvisionnement peut s͛appréhender à trois stades :

- Sur le plan financier : la politique d͛approvisionnement contribue à la rentabilité de l͛entreprise en


minimisant les actifs immobilisés dans le stockage et la charge de trésorerie que cela représente, et
en maximisant la marge par diminution des coûts d͛achats,

- Sur le plan commercial : la fonction d͛approvisionnement est garante de la qualité du produit


proposé à la clientèle,

- Sur le plan stratégique : la fonction d͛approvisionnement participe largement à la démarche qualité,


notamment en associant les fournisseurs à cette démarche ; elle contribue à la compétitivité de
l͛entreprise tant en termes de coûts qu͛en terme de délais ; elle assure largement une fonction de
veille tant commerciale que technologique en étudiant les marchés amont et en dialoguant avec les
fournisseurs.

Au sein de l͛entrepôt :

La gestion d͛approvisionnement se fait selon deux systèmes : Le permanent et le saisonnier.

Ô La gestion du Permanent (PGC).

Le département Achat procède à la Préparation de toutes les sélections (offres, Demandes,


prix͙.) Via les fournisseurs.

La Sélection est établie une fois par an, sur la base d͛un bilan annuel regroupant l͛ensemble des
unités de besoins.

L͛assortiment global est envoyé par AUCHAN France à la coordinatrice à l͛import, sous forme d͛une
matrice détaillée (code famille, libellé, PCB, poids, origine, nombre de palettes, EAN, prix,
fournisseurs͙.), sur la base de laquelle, elle suit d͛une façon permanente les nouveaux assortiments,
et met à jour les prix fournisseurs.

La responsable met à disposition des acheteurs le coût de revient de l͛ensemble des articles, en
vue d͛avoir une idée claire sur combien telle ou telle référence va coûter en cas d͛import.
A leur tour, les acheteurs, sélectionnent les références, en fonction des unités de besoin et
l͛historique des ventes, en collaboration avec les chefs de départements des différents magasins (lors
des réunions de files).

Ainsi, une ventilation de l͛ensemble des unités de besoins par fournisseur est établie, pour adresser
la matrice finale au service Import afin de procéder à l͛accomplissement des formalités
administratives et autres, en collaboration avec le service approvisionnement qui :

ë vérifient le stock théorique et éditent les cadenciers.

ë Les informations nécessaires au traitement de la commande sont :

- les quantités vendues aux magasins,

- les quantités en stock dans l͛entrepôt

- le délai d͛approvisionnement par le fournisseur.

- les quantités en stock dans les magasins,

(Information provenant de G.O.L.D Central)

ë Ils vérifient les commandes en cours : prise en compte des quantités de marchandises
commandées non encore livrées par le fournisseur afin d͛éviter le sur stockage.

ë Ils inscrivent sur le cadenciers les quantités à commander pour chaque référence et chaque
fournisseur.

Pour déterminer les quantités à commander, deux options :

Soit ils se réfèrent à la moyenne des ventes des magasins, produit par produit en prévoyant un
stock de sécurité dans les réserves de l͛entrepôt.

- soit ils procèdent au contrôle des quantités en stocks et les comparent à la cadence des
commandes effectuées par les magasins.

ë Ils saisissent la commande dans G.O.L.D Central sur la base du cadenciers :


- le CNUF fournisseur,

- la date de commande,

- la date de livraison prévue,

- les lignes de commandes (quantités à commander).

ë Ils éditent le bon de commande G.O.L.D et le transmettent au service import.

Ô La gestion du Saisonnier non alimentaire.

On trouve :

«Textile, bazar, électroménagers »

Ce qui différencie ce système du système du permanent c͛est que ce sont les chefs de département
concernés qui s͛engagent sur des quantités précises, et cela est fait sur la base d͛une proposition de
plusieurs articles par l͛acheteur.

Après à l͛import qui est un intermédiaire entre les acheteurs, les approvisionneurs et les
fournisseurs. Avoir fait le cumul des demandes, il donne la liste à la coordinatrice.

Aussi on trouve la différence au niveau du stockage, le permanent il est stocké pour une certaine
durée dans l͛entrepôt. Par contre le saisonnier il passe directement à la préparation.

2-Passation de la commande :

La passation et la préparation de la commande obéissent à une certaine logique, qui nous pousse à
faire une grande distinction entre les commandes fournisseurs, basées sur l͛assortiment Auchan en
fonction de la rotation stock entrepôt, et les commandes magasins, qui reflètent les unités de besoin
de chaque site.

| | Commandes Permanentes: En fonction des ventes/stocks magasins


|
|Commandes |et des rotations de stocks Entrepôt. |
|

|Fournisseurs | Les Approvisionneurs passent la commande. |


|

| | Le SAISONNIER: | | | |

| | |Les Acheteur s passent la commande.


|

| | |Sur la base des engagements magasins, les Approv.


procèdent à la répartition|

| | |de la commande. |

| | | | | |

| | EN FONCTION DES BESOINS | DES MAGASINS.


|

| |REASSORT | CONCERNE SURTOUT LE PGC


|

|Commandes | |Les Magasins passent la commande.


|

| | |Les commandes magasins sont directement traitées au


niveau de l͛exploitation|

| | |via le système GOLD. |

|Magasins | | LE SAISONNIER : REPARTITION SANS


|

| |PRE -COMMANDE |STOCKAGE. | |


|

| | | Les Acheteurs passent la commande.


|

| | |Sur la base des engagements magasins, les approv


procèdent a la |||

| | |répartition de la commande. |||

| | | |||

| | | |||
Avant toute passation de commande, L͛approvisionneur vérifie le stock théorique et physique et les
commandes en cours afin d͛éviter le sur stockage. A cet égard le système Gold Central facilite la
collecte des informations nécessaires au traitement de la commande, en l͛occurrence :

Ô Les ventes magasins

Ô Le stock entrepôt

Ô Les délais d͛approvisionnement / fournisseur

Ô Les DLC

Ô Les stocks magasins͙etc.

| |COMMANDE ACHAT |

| ENTETE |CNUF |

| | |

|LIGNES |DATE DE COMMANDE |

| |CODE DEVISE |

| |TYPE COMMANDE |

| |GENRE COMMANDE |

| |DESTINATION |

| |SITE LIVREUR |

La validation de cette application du Gold occasionne l͛établissement d͛un bon de commande:

|ENTETE |N° COMMANDE |

| | |

| |CODE |

|LIGNES |DESIGNATION |

| |QUANTITE |

| |UVC |

| |PRIX |
A la réception de la commande, le service Import calcule le coefficient des charges imputé à la
commande en question et par la suite L͛approvisionneur procède à la saisie de la commande sur
système Gold Central.

|ENTETE |CNUF FOURNISSEUR |

| |DATE COMMANDE |

| |CODE DEVISE |

| |TYPE COMMANDE |

|LIGNES |GENRE COMMANDE |

| |CLASSE DESTINATION |

| |SITE LIVREUR |

|ENTETE |NOM FOURNISSEUR |

| |N° BON COMMANDE |

| |DATE COMMANDE |

| |DATE LIVRAISON |

| |CODE PRODUIT |

| |GENCODE | |

| |DESIGNATION |

|LIGNES |PCB | |

| |UVC/PAL | |

| |CAR/PAL | |

| |UVC/CAR | |

2- Le responsable import :

ë Il reçoit le bon de commande des approvisionneurs.

ë Il vérifie que les articles à commander et leurs références correspondent bien à ceux mis en vente
par le fournisseur.
ë Il vérifie que chaque produit est conforme aux normes en vigueur fixées par le ministère de
tutelle.

ë Il saisit les commandes sur la matrice du fournisseur.

La matrice est un document spécifique au fournisseur pour la passation des commandes ; il


comporte :

- le nom du client à facturer,

- le numéro de commande,

- la date de commande,

- la date de livraison de la commande,

- le volume,

- le poids,

- la valeur,

- le nombre de colis, calcule des pallettes => rapport MRJ

- le nombre de palettes.

ë Afin d͛optimiser le transport, il prend en compte les volumes, les poids, les valeurs et le nombre
de palettes pour l͛acheminement de la marchandise.

ë Il imprime la commande sur matrice et l͛envoie au fournisseur par e-mail ou par fax.

ë Il reçoit par fax un document de confirmation de la commande :

- le fournisseur traitera la commande.

- les conditions de transport (FOB, FCA, C&F, DU) sont préalablement négociées avec le
fournisseur.

- lorsqu͛il s͛agit du grand import, le fournisseur établi une facture préforma envoyée au
responsable import (selon conditions négociées au préalable).
ë Le responsable import prépare le dossier d͛importation en attendant de réceptionner la
marchandise.

ë Lors de la livraison, le réceptionnaire marchandises récupérera la copie de la facture et le bon de


commande auprès du service import pour effectuer son contrôle.

3-Le rôle du transitaire :

Le transitaire au départ consolide les commandes livrées par le fournisseur, les charges sur un
camion ou un centenaire et prépare sa déclaration export.

Le transporteur établit un CMR, et à la sortie d͛Europe il enregistre la déclaration.

Le transitaire au Maroc reçoit un avis d͛arrivée, et avec ce document, il fait l͛échange avec la
compagnie de transport (il paie les frais d͛arrivée, et en échange, la compagnie de transport lui remet
les documents).

Il les vérifie sur le plan quantitatif par rapport à la facture, puis il établit l͛engagement d͛importation
et le fait domicilier apurés de la banque (la domiciliation consiste à indiquer les coordonnées de la
banque qui effectuera le règlement, et qui donnera un numéro d͛ordre et une date de domiciliation).

Une fois fait, il prépare la déclaration d͛importation nommée DUM «la déclaration unique de
marchandises ».

Le transitaire fait venir le service sanitaire pour contrôle et effectuera toutes les démarches
administratives pour la notification de la mise à la consommation.

B : Deuxième chapitre : l͛exploitation

1- Procédure de réception :
La réception c͛est recevoir la marchandise, on contrôlant la quantité et la qualité de cette dernière.

Pour se préparer à la réception, il faut d͛abord traiter les informations relatives aux commandes :

Une fois L͛approvisionneur saisit sa commande fournisseur sur G.O.L.D central, cette dernière
descend automatiquement

Sur G.O.L.D stock (c͛est le logiciel d͛exploitation) sous forme d͛un ordre de réception(Annexe).

Dans un OR on trouve les informations nécessaires à l͛identification de la commande passée :

Exemple : Le nom du fournisseur, le numéro d͛or, le numéro de la commande, la date de la


commande, le code des produits, la désignation des produits, le gencode, désignation du produit, les
codes des produits, le nombre d͛uvc/pal, le nombre de car/pal et les données logistiques.

a- L͛arrivée de la marchandise à l͛entrepôt :

Lorsque le transporteur arrive, il se met à quai, et il donne au réceptionnaire la facture pour effectuer
le rapprochement entre la facture et l͛OR. Ce dernier est ensuite remis au contrôleur de la réception
marchandise qui s͛occupe de décharger le camion selon les méthodes appropriées de classement des
palettes, définies par l͛organisation interne de l͛entrepôt.

Ensuite le contrôleur procède au contrôle de la marchandise réceptionnée avec les informations


indiquée sur l͛OR :

Il vérifie les quantités reçues, quantités des produits, gencode, désignation des produits, DLV, Colis
couches, quantités reçues physiquement et couches palettes.
Après ce contrôle, l͛OR est remis au responsable réception, qui saisit la réception en état bloqué, le
blocage permet de garder la marchandise stockée dans les racks (pas de sortie pour la préparation)
en attendant de déterminer son prix de revient réel et la modification des coefficients sur le BRV.

La validation de la réception génère l͛édition des étiquettes (Indiquant le détail des quantités par
palette et l͛adresse de stockage) ; les étiquettes seront confiées au contrôleur de réception qui va les
apposer sur les palettes en respectant les dates de FIFO

b- La correction de réception :

A la réception, le contrôleur relève toutes les erreurs liées au PCB, au gencode ou à la désignation du
produit et les reporte sur la fiche anomalie prévue à cet effet.

Ces fiches sont renvoyées au responsable chargé d͛effectuer les modifications dans G.O.L.D Central.
Toutefois, s͛il s͛agit d͛erreurs liées aux données logistiques comme la dimension des cartons, ou
absence d͛adresse pivot ou picking, elles peuvent être rectifiées dans G.O.L.D Stock.

Les prélèvements effectués par le service sanitaire seront soustraits aux marchandises réceptionnées
pour :

і Effectuer un mouvement de stock en quantité,

і Evaluer l͛impact du coût total en fin d͛année,

і Eviter un écart en quantité entre la facture fournisseur et le nombre réceptionné

Lorsque les corrections sont effectuées sur G.O.L.D Central, les approvisionneurs éditent le bon de
réception valorisé BRV.

Ensuite, il le remet au responsable import pour rapprocher le coefficient réel avec les éléments du
BRV.

Le rapprochement consiste à diviser le montant total des achats en dirhams figurant sur le BRV par la
valeur de la marchandise en devise ; il en ressort un coefficient qui sera comparé au coefficient réel
dégagé par le responsable import.
Les approvisionneurs apportent les rectifications nécessaires sur le BRV et informent le responsable
d͛exploitation pour débloquer la marchandise.

Le responsable réception note sur le formulaire (Annexe), le nombre de palettes reçues du


fournisseur et récupérées du magasin après contrôle de leur état.

|Service APPROV |QUAI DE RECEPTION | RECEPTION


|EXPLOITATION |

|GOLD CENTRAL |GOLD STOCK |GOLD STOCK


|GOLD STOCK |

| | | | |

| | | | |

|1 | | | |

|SAISIE DE LA COMMANDE | | |
|

| |2 | | |

| |DECHARGEMENT | |
|

| | |3 | |

| | |EDITION OR | |

| |4 | | |

| |CONTRÔLE QUANT/QUAL | |
|

| |ET DONNES LOGISTIQUES | |


|

| | |5 | |

| | |VALIDATION DE LA RECEPTION |
|

| | |DETERMINATION DU BLOCAGE (*) |


|

| | | | |
| | |6 | |

| |7 |EDITION ETIQUETTES |
|

| |COLLAGE ETIQUETTES | |8
|

| | | |AFFECTATION AUX
|

| | | |ADRESSES PIVOT
|

2- Gestion de stock :

Au sein de l͛entrepôt la gestion des stocks s͛avère une fonction principale, qui peut générer la plus
grande part des coûts logistiques comme elle peut constituer un poste générateur de marge, si elle
se base sur des indicateurs de mesure, viables, et flexibles, à la recherche d͛une optimisation des
stocks accompagnée d͛un taux de service élevé(forte rotation, gestion tournante des commandes,
diminution du taux de rupture͙).

Un stock est souvent constitué de produits hétérogènes, ayant des caractéristiques logistiques très
différentes (produits frais, produits secs, boissons͙) mais dont on peut déterminer le niveau à
n͛importe quel moment à partir du niveau précédent et de la connaissance des entrées et des
sorties.

Les résultats de ces calculs peuvent cependant dériver progressivement par rapport au stock réel à
la suite d͛erreurs dans l͛enregistrement des mouvements de flux. Il faut donc procéder à des
inventaires périodiques ou inventaires permanents.

Pour déterminer les emplacements de stockage, le système Gold affecte les articles nouvellement
réceptionnés aux adresses correspondantes (adresse pivot) en fonction des emplacements vides, de
la nature des articles (liquide : zone A) et du gabarit de la palette.

En fait l͛adresse picking ou pivot d͛un article représente sa carte d͛identité qui va permettre au
gestionnaire de stock de l͛identifier, de consulter le stock disponible, d͛organiser sa répartition en
fonction des commandes magasins.

Si aucun emplacement n͛est libre, la palette est temporairement stockée en « entrepôt plein : (999)
» en situation d͛attente. Aucun article ne reste en attente en fin de journée, le gestionnaire de stock
procède à leur l͛affectation aux adresses Pivot.

En effet, le réceptionnaire peut recourir au forcing et imposer au système une adresse pivot de
stockage préalablement prévue (adresse minimale = adresse maximale) :

Exemple : déplacer un article d͛un niveau à un autre.

Parmi les autres solutions proposées par le système, le Gold Stock permet de bloquer ou de
débloquer les palettes par :

Numéro d͛ordre de réception.

Ou / référence article

Ou / numéro de palette.

Exemple : En attente du coefficient des charges réelles.

Contrôle sanitaire͙etc.

Selon l͛adresse indiquée sur les étiquettes(Annexe) (affectation adresse pivot), le cariste procède au
rangement des palettes dans les palettiers où les travées peuvent recevoir jusqu͛à trois palettes.

Si l͛emplacement est occupé (erreur d͛adresse d͛un autre article, erreur d͛affectation dans le plan
d͛approche ou le plan de rempotage), le cariste :

A la suite de cette chaîne logistique, la marchandise est à ce stade disponible en stock, pour ce, les
magasins peuvent passer leurs commandes via le système, et déclencher le processus de
préparation des livraisons au niveau de l͛exploitation Entrepôt.

Suivant le planning commande, la commande est reçue par l͛entrepôt sous forme d͛un OL(Annexe)
via le Gold stock.

|ENTETE |N° COMMANDE MAGASIN |

| |N°OL |

| |N° REFERENCE CLIENT |

| |TIERS DESTINATAIRE |

| |DATE COMMANDE |

| |DATE LIVRAISON |

| |DATE PREPARATION |
| |ZONE GEOGRAPHIQUE |

| | |

| |CODE ARTICLE A LIVRER |

|LIGNES |CODE EAN |

| |QUANTITE COLIS / UVC |

| | |

L͛éclatement des OL par magasin et par date donne lieu à leur affectation automatique à une
tournée montée ou à une tournée de dépannage (hors planning).

Au fur et à mesure du traitement de la commande, son statut change dans le système, ce qui
permet aux gestionnaires de stock et préparateurs de visualiser son état d͛avancement.

|STATUT |ETAT |

|0 |A TRAITER |

|3 |TRAITEE+ERREUR |

|2 |TRAITEE |

|4 |AFFECTEE |

|5 |EN PREPARATION |

|6 |A QUAI |

|7 |EXPEDIEE |

Chaque OL donne lieu à l͛édition d͛un plan d͛approche, un plan de rempotage (si la palette en
question est non disponible en niveau picking) et une liste de préparation.

Le plan d͛approche

A chaque maillon de la chaîne, le logisticien cherche la meilleure et la plus facile procédure pour
gagner en termes de rentabilité, de qualité de service et de temps.

Ainsi, le système a mis en place des procédures de travail dans cette optique de rationalisation de
l͛enchaînement des opérations de traitement de la commande, d͛où l͛opération d͛approche.

Elle consiste en la mise en place d͛une palette complète(ou quelques colis) de la réserve directement
sur le quai d͛expédition.
Rempotage du picking

Le rempotage est déclenché automatiquement par le système quand le stock picking atteintle seuil
minimal, ainsi il se doit d͛être exécuté avant le démarrage de la préparation des commandes.

Un rempotage urgent peut être lancé sans tenir compte du seuil minimal, si :

Ô Déblocage d͛un article par les approvisionneurs a été envisagé après déclenchement de la
préparation.

Ô Ecart entre stock physique et stock sur système (erreur de préparation, de saisie͙).

Ô Palette de x colis, dont le Xème contient des uvc manquantes, alors le système ne déclenche
que le rempotage de x-1 colis : dans ce cas un rempotage urgent du Xème colis s͛annonce.

|ENTETE |N° PLAN REMPOTAGE | |

| |DONNEUR D'ORDRE | |

| |ZONE DE REPARTITION |

| |TOURNEE | | |

| |N° LOT | | |

| |CODE ARTICLE | |

| |LIBELLE ARTICLE | |

|LIGNES |ADRESSE RESERVE | |

| |NOUVELLE ADRESSE PICKING |

| |N° PALETTE | |

| |QUANTITE UVC A PRELEVER |

| |QUANTITE UV A PRELEVER |

| | |

Le cariste peut procéder au rempotage d͛une palette complète ou à un rempotage partiel (quelques
colis), il est maître de sa décision en fonction des besoins rapprovisionnements picking.
3-Préparation de la commande :

La préparation de la commande se fait par lot :

|ENTETE |ZONE DE PREPARATION |

| |N° DE LOT |

| |N° DE COMMANDE |

| |N° DE TOURNEE / RANG |

| |DESTINATAIRE |

| |PREPAR ATEUR |

| |N° DE QUAI |

| |DATE DE PREPARATION PREVUE |

| |DATE DE LIVRAISON PREVUE |

| |HEURE AU PLUS TOT |

| |HEURE AU PLUS TARD |

| | |

| |CODE ARTICLE |

|LIGNES |DESIGNATION |

| |ADRESSES PICKING |

| |UVC/UP |

| |QUANTITE EN UP |

| |N° DE PALETTE PREPAREE |

N.B

Tout au long de la chaîne, le gestionnaire de stock se trouve au nœud du flux d͛information ; en cas
d͛anomalie, d͛écart en quantités, d͛erreur d͛adresse picking, d͛erreur de référence, DLC, faute de
saisie des données͙.etc, il est informé et réagit en conséquence.

Par la même occasion, une analyse de déroulement a été effectuée.


4-Procédure d͛expédition :

A/Le contrôle du camion :

Le responsable d͛expédition doit procéder au contrôle du camion qui va charger la commande


préparé.

Il doit s assurer du bon état du camion, mais aussi du respect des mesures de sécurité par le
chauffeur.

Si le responsable expédition constate que le camion est en mauvais état que les mesures de sécurités
ne sont pas respectées, il bloque l͛expédition jusqu'à l͛envoi par le transporteur d͛un autre camion
remplissant ces conditions.

B/Chargement des palettes :

1/La Fermeture des portes :

Une fois les colis préparés sur le quai d͛expédition, le responsable expédition active la fonction
« fermeture des portes » sur GOLD stock.

|ENTETE |TOURNEE |

| |TYPE TRANSPORTEU R |

| |DATE EXPEDITION |

| |QUAI EXPEDITION |

| |DATE FERMETURE |

| |DESTINATAIRE |

| |CHAUFFEUR |

| |IMMATRICULATION |

| | LANCEMENT BROUILLON |

|LIGNES |AMENAGEMENT CAMION |

| |EXPEDITION |

| |TOURNEE SUR QUAI/ DANS CAMION/EN COURS/MANQANTES |

| |PALETTES COMPLETES |
| |PALETTES PREPAREES |

2/Edition du brouillon de chargement :

-le responsable d͛expédition édite le brouillon qu͛il remet au chargeur.

-le brouillon de chargement est édité par tournée, et dans la tournée par magasin

-le brouillon de chargement est édité en trios exemplaires : un pour le chauffeur /le contrôleur de
l͛expédition/un sera remis par le transporteur au magasin

|ENTETE |LE N° DE LA TOURNEE |

| |LE N° DE QUAI EXPEDITION |

| |DATE EXPEDITION |

| | |

| |DESTINATAIRE |

| |TYPE PALETTES |

|LIGNES |N° PALETTE |

| |POIDS REEL PALETTE |

| |TYPE OL |

| | |

Le bon de livraison :(Annexe)

-Un exemple est gardé à l entrepôt pour archivage

-Les deux autres exemplaires sont remis au magasin destinataire par le transporteur. Celui-ci devra
retourner un exemplaire cacheté et signé par le réceptionnaire du magasin.

Déclaration d͛expédition(Annexe) :

La déclaration d͛expédition doit être cacheté et signé par le responsable d͛expédition et le


transporteur et le destinataire.

Ordre de transport :(Annexe)


L͛ordre de transport doit être cacheté et signé conjointement par le transporteur et le responsable
d͛expédition :

-Un exemple est gardé par l͛entrepôt.

-Les deux autres exemplaires sont remis au magasin par le transporteur. Celui-ci devra ramener a
l entrepôt un exemplaire cacheté par le magasin destinataire.

La liste de colisage :(Annexe)

Les trois exemplaires devront être remis au magasin destinataire par le transporteur.

Une fois le camion chargé et plombé, le responsable expédition remet les exemplaires au
transporteur, et pour ceux destinés au magasin ; on y ajoute un bon de correspondance, en vue
d͛évaluer le taux de service de l͛entrepôt via les magasins.

SHEMA RECAP EXPEDITION

Conclusion :

Ce stage m͛a été bénéfique puisqu͛il m͛a permis de concrétiser les cours théorique que j ai appris et
les mettre en pratique, et de les comparer au monde professionnel.

La fonction que j ai occupé au service exploitation était très utiles pour moi car il m a permet d͛avoir
une idée concrète sur le monde de travail.

[pic]

-----------------------

[pic]

PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL

Holding

Administrateur directeur général ONA


Directeur général ONA

Activités financières

Distribution

Agroalimentaires et boissons

Mines et matériaux de construction

Président du Directoire

Directeur

Général

Adjoint

Direction

R.H

Direction Financière

Direction Informatique

Direction Organisation & Audit

Direction Développement &


Galerie marchande

Direction Logistique

Direction

Des Achats

Direction Marketing

Direction Contrôle

Gestion

Direction Marjane Rabat Bouregreg

Direction Marjane Rabat Hay Riad

Direction Marjane Casablanca Ain Sebaa

Direction Marjane Casablanca Californie

Direction Marjane Mohammadia

Direction Marjane Agadir Founty


Direction Marjane Marrakech Menara

Direction Marjane Tanger Médina

Direction Marjane Fès Agdal

Sur la base des engagements magasins, les Approv procèdent à la répartition de la commande.

CREATION MANUELLE D͛UNE COMMANDE

GOLD CENTRAL

EDITION BON COMMANDE

A L͛UNITE

GOLD CENTRAL

Ordre de Réception

GOLD STOCK (Annexe)

VERIFICATION

ADRESSE

ARTICLE

FAIRE DESCENDRE

PALETTE

PLACEMENT DES PALETTES AUX ADRESSES EXACTES


TRANSMISSION DE L͛INFORMATION AU GESTIONNAIRE DE STOCK.

ͻ N° PALETTE

ͻ EMPLACEMENT

ͻ CODE ARTICLE.

ERREUR :

Pas de stock.

Pas d͛adresse.

ͻ N° PALETTE

ͻ CODE ARTICLE

ͻ DESIGNATION

ͻ UVC/PALETTE

PALETTE

EN RESERVE

VERIFICATION

VALIDATION PLAN APPROCHE SUR SYSTEME

MISE EN PLACE

DE LA PALETTE SUR QUAI D͛EXPEDITION

VERIFICATION
ANOMALIE

REMPOTAGE SUR SYSTEME/ PHYSIQUE

HISTORIQUE ARTICLE

(SYSTEME /PHYSIQUE)

PALETTE

RESERVE

VERIFICATION N° PALETTE

ANOMALIE

CONTROLE QUANTITE UP

NON-VALIDATION DU PLAN DE REMPOTAGE

MISE EN PLACE DE LA PALETTE A L͛ADRESSE PICKING INDIQUEE DANS LE PLAN DE REMPOTAGE

VALIDATION DU PLAN DE REMPOTAGE SUR GOLD STOCK

GOLD STOCK:

DEBUT PREPARATION (LOT Y)

EDITION DES ETIQUETTES


ͻ PREPARATEUR

ͻ DATE DE PREPARATION

ͻ DESTINATAIRE

ͻ TOURNEE

ͻ QUAI

ͻ N°PALETTE

PROCEDURE DE PREPARATION

ͻ RESPECTER LE CHEMIN DE PREPARATION.

ͻ CHAQUE COUCHE ENTAMEE DOIT ËTRE FINIE AVANT DE COMENCER LA SUIVANTE.

ͻ SUR LA PALETTE D͛EXPEDITION FILMEE ET ETQUETEE, LES REFERENCES DES COLIS DOIVENT ETRE
LISIBLES.

FIN DE PREPARATION

(LOT Y)

ͻ FILMAGE.

ͻ COLLAGE ETIQUETTES.

CONTROLE DES ARTICLES

SAISIE DES ECARTS (ENTRE STOCK SYSTEME/ STOCK PHYSIQUE)

QUAI EXPEDITION MAGASIN

GOLD STOCK

BROUILLON DE CHARGEMENT
CONTROLE PALETTES

RAPPROCHEMENT

N° PALETTES

CHARGEMENT

ENTREPOT

MAGASIN

RESTE A QUAI

(2 exemplaires)

SI CAPACITE CAMION INSUFFISANTE

EDITION LIASSE DOCUMENTAIRE

FERMETURE DES PORTES

PLOMBAGE CAMION

RESTE A QUAI

PALETTES NON-CHARGEES.

N° OL.

N° COMMANDE.

JOUR COMMANDE.
JOUR EXPEDITION.

MAGASIN LIVRE.

JOUR REEL DE LIVRAISON.

Vous aimerez peut-être aussi