Vous êtes sur la page 1sur 4

Groupe INSTITUT UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE

Département de Génie Civil et Construction Durable


Nom -
Interrogation écrite de MXG1 - 1ère Partie
Prénom
(Cours de G. ESCADEILLAS)
-
Note (/20) 27 octobre 2017 – Durée 45 min – Sans document

Les réponses aux questions posées ci-après devront être précises et brèves. Elles seront portées uniquement
sur les quatre pages de ce document, aux places prévues à cet effet.
La notation de chaque question est indiquée entre parenthèses (attention à la présentation !).

1 – QCM (7 points). Vous devez uniquement entourer les réponses justes. Une réponse juste vaut 0,5 point.
Une réponse fausse enlève 0,33 point. L’absence de réponse n’est pas comptabilisée.
Pour la question "Bonus", la réponse sera comptabilisée si elle est juste (pas de malus si réponse fausse !).

Dans l’approche fonctionnelle, contrairement à l’approche traditionnelle, on développe un


VRAI FAUX
matériau dans un but bien défini à partir d’un cahier des charges bien précis
Pour que la liaison entre deux atomes soit stable, la réaction doit être endothermique (il
VRAI FAUX
faut donc chauffer le matériau comme c’est le cas pour fabriquer l’acier ou le ciment)
La liaison covalente résulte de l’association d’ions positifs et d’ions négatifs, ce qui limite
VRAI FAUX
le mouvement des électrons et confère à l’atome une mauvaise conductivité électrique
La diffractométrie de rayons X permet de mettre en évidence et de caractériser la structure
VRAI FAUX
amorphe des matériaux
Dans un solide à liaisons ioniques, le rapport entre cations et anions est fonction du
VRAI FAUX
nombre d’électrons participant à la liaison, l’ensemble devant être électriquement neutre
Les atomes interstitiels, de même nature que la matrice, sont peu fréquents car l’énergie
VRAI FAUX
de leur formation est élevée
La température n’a pas d’influence sur les performances mécaniques d’un matériau et
VRAI FAUX
n’est donc pas un paramètre à prendre en compte
Le module d’élasticité de l’acier ne dépend ni du type d’acier ni de sa résistance maximale
VRAI FAUX
(sa valeur est de 210 000 MPa)
On peut augmenter la limite d’élasticité d’un acier en introduisant des précipités qui vont
VRAI FAUX
jouer le rôle d’obstacles s’opposant au déplacement des dislocations
La fatigue est une déformation qui dépend uniquement de la force imposée (et est donc
VRAI FAUX
indépendante du temps)
Il n’y a pas de relation entre la conductivité électrique et la conductivité thermique d’un
VRAI FAUX
matériau car ce ne sont pas les mêmes phénomènes qui sont en jeu
Les supraconducteurs sont des conducteurs électriques parfaits car ils présentent une
VRAI FAUX
résistivité nulle en dessous d’une T° critique (pas de perte d’énergie par effet joule)
La couleur d’un objet dépend des interactions entre la lumière visible et le matériau
VRAI FAUX
constituant l’objet : ce n’est donc pas une propriété intrinsèque du matériau
On peut connaitre le bilan environnemental et sanitaire d’un matériau de construction en
VRAI FAUX
exploitant la fiche de déclaration FDES fournie par son fabricant

Question bonus : des fabricants peuvent introduire volontairement des défauts dans une
VRAI FAUX
structure organique de manière à pouvoir ensuite facilement l’identifier

1/4
2 - Structure cristalline et défauts (2,5 points)
a) Comment s’arrangent les atomes dans un solide à liaisons métalliques ? Quelles sont les principales
conséquences de ces arrangements ? (1,5)

b) Qu’appelle t’on « lacune » pour un métal et à quoi sert-elle ? (1)

3 - Comportement mécanique des matériaux (4 points).


a) Complétez le schéma contrainte-déformation ci-dessous en explicitant les différentes parties. (2,5)

C
D

A B

2/4
b) Décrivez la figure suivante. Que peut-on en conclure ? (1,5)

4 - Propriétés physiques des matériaux. (2,5 points)


a- Citez les 3 critères qui définissent la réaction au feu d’un matériau de construction en précisant pour
chacun le risque associé. (1,5)

b- En utilisant la théorie des bandes, et en vous aidant d’un schéma, expliquez la différence entre un
matériau isolant et un matériau conducteur. (1)

3/4
5 – Propriétés environnementales des matériaux (4 points).
a) Qu’appelle-t-on « Energie grise » ? Pourquoi cette donnée est importante ? (1)

b) Que prend en compte le bilan carbone ? Pourquoi cette donnée est importante ? (1)

c) Que prend en compte l’analyse de cycle de vie ? Quelle partie est difficile à déterminer ? (1)

d) A quoi correspond le confort hygrothermique ? (1)

4/4

Vous aimerez peut-être aussi