Vous êtes sur la page 1sur 33

IMMUNOLOGIE MEDICALE

Prof: DIAWARA Cheick Oumar


Praticien Hospitalier chez CNTS BKO
Etablissement INSTITUT BERNARD KOUCHNER BKO

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Immunologie médicale
• OBJECTIFS DU COURS :
• Définir l’immunologie
• Citer 2 types d’immunités
• Décrire un exemple d’intervention de chacun de 2 types
• Donner 2 caractéristiques importantes de chaque type d’immunité
• Citer 2 éléments intervenant dans chaque type d’immunité
• Indiquer intérêt diagnostique et thérapeutique de l’immunologie

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Notion générale
• Notion générale :
• Immunologie est une branche médicaux-biologie découverte depuis
l’antiquité.
• C’est une science médicale qui étudie le système immunitaire dont le
père fondateur est Jenner EDWARD -2500 Av. JC

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Notion générale
• l’aspect médical de cette discipline permet de discriminer le soi du
non soi ;
• étudier La réaction de défense de l’organisme face à un pathogène
qu’il soit virus, bactérie , parasite , allergène, champion ou qu’ il soit
rejet de greffes d’organe, maladie auto-immune ; tant disque l’aspect
fondamental est base sur le mécanisme de synthèse et de
maturation des anticorps, activation du système de complément ,
mobilisation et la coordination des cellules de défense .

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


HISTORIQUE
• Historique :
A travers l’histoire de la peste et de la variole ainsi que l’épidémie de la
fièvre typhoïde ; les personnes ayant déjà supportés et survenues à
l’infection étaient apte à s’occuper des malades. En chine il existait des
pratiques de transmission volontaire de la variole en vue de
prévention. Cette technique appelée variolisation consistait à prélever
du pus sur un malade peu atteint par la maladie pour inoculer avec une
aiguille chez un sujet sain.

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


HISTORIQUE
• Ce procède répandit a partir de 15siecle en chine, inde, Turquie. Il se
fait connu en Angleterre vers 1722 puis propage dans toute Europe.
C’est à la même époque que le médecin EDWARD JENNER constate
que les fermiers en contact régulier lors de la traite avec la variole de
la vache (vaccine ou cowpox) étaient épargnés inoffensive pour les
humains par l’épidémie de la variole.

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


HISTORIQUE
• Apres une étude intensive sur ce phénomène, il prélevé le 14 mai
1796 du pus sur une jeune fille contamine par la vaccine et l injecta a
un jeune garçon eut guérit de la maladie induite par la vaccine alors il
lui injecta de la variole véritable ; le garçon surmonta cette infection
sans symptômes sérieux. Par rapport à la variolisation le procède de
JENNER offrait des avantages majeurs qui sont
• Les personnes vaccinées par la vaccine, ne présentaient pas les
cicatrices typiques dus par la variole
• Il n’y avait aucun risque de mortalité contrairement à la variolisation
• Les personnes vaccines n’étaient pas contagieuses
PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO
HISTORIQUE
• Le virus de la vaccine est l’origine du nom de < vaccin > et <
vaccination >. Plus tard d’autre savant sont intervenus il y a eu
d’autre découvert et progrès à travers le procède d’EDWARD parmi
lesquels : LOUIS PASTEUR (vaccin contre la rage), ROBERT KOCH
(bacille de tuberculose) ces travaux vont permettent a GUERIN ET
CALMETTE (la découverte du vaccin BCG)

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Immunologie médicale

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Immunologie
• Définition de l’immunologie:

-Etude du système immunitaire.

- Le système Immunitaire assure l’immunité et est composé des


cellules, organes, molécules et mécanisme.
- L’immunité est la défense de l’organisme contre les agressions
extérieurs et intérieurs.

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Immunité
• Au nombre de deux:
- Immunité innée ou spontané.
- Immunité acquise ou adaptative.

- Fonctions du système immunitaire:


- Maintien de l’hémostasie.
- Défense de l’organisme.
- Surveillance en vue d’éliminer les cellules mutantes.

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Immunité

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Immunité spontané.
• Immunité spontané est la protection naturelle de l’organisme.
Ces acteurs sont:
-la peau et les muqueuses qui assurent une barrière physique ( grâce à
la continuité de la peau avec les couches), barrière chimique( due à
des enzymes exemple: lysozyme).
Ensemble constitue 2 barrières qui sont physique et chimique.
Ces barrières assurent la défense externe

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Immunité naturelle
• Les cellules de l’immunité spontané sont:
-les phagocytes et NK.
Les cellules phagocytaires sont des macrophages, monocytes,
neutrophiles, éosinophiles. Elles dérivent toutes de la moelle osseuse.
- phagocytose: un processus permettant à une cellule d’englober des
particules micro-organisme ou solides et de les digérés.

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


IMMUNITE NATURELLE
• Cellules phagocytaires :
• Il existe différente type de cellule phagocyte qui sont : les
macrophages (dans le tissu), les monocytes (dans le sang) et les
polynucléaires neutrophiles. Ils forment le système Reticulo-
histocytaire et dérivent toutes les cellules souches de la moelle
osseuse. On trouve ces cellules dans les organes lymphoïdes qui
sont : la rate, les ganglions, moelle osseuse, thymus ; mais aussi dans
les poumons, le foie, le sang, et le cerveau. Ces cellules sont capable
de phagocytose (mécanisme ou processus permettant à une cellule d
interner ou d englobe des particules micro-organismes ou solides
puis les digères.)

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Phagocytose

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Immunité naturelle
• Cellules NK (Natural killer) :
• Ces cellules sont capables de détruire les cellules de notre corps
(organisme) lorsqu’ elles ne sont plus saines (infections dus à un
micro-organisme) et elles reconnaissent les protéines virales
présentes sur leur surfaces ainsi que les cellules cancéreuses.

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Immunité naturelle
• Médiateur solubles :
Ce sont des molécules de défenses de l’organisme on distingue plusieurs grand
types :
. PROTEINES DE PHASE AIGUE
Ces molécules sont secrétées en grande quantité lors d’une infection. Elles
facilitent la fixation des molécules du complément sur les éléments pathogènes
. Protéines de complément :
Ces protéines sont naturellement présentent dans le sang et elles peuvent être
actives par certains micro-organisme et par le complexe antigène-anticorps.
L’activation de ce système a plusieurs conséquences qui sont :
• Lyse de la paroi des pathogènes

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Immunité naturelle.
• Il y’a aussi:
L’interferon alpha,.
• L’immunité naturelle se déroule soit par:
Une réaction inflammatoire ou par phagocytose.
-réaction inflammatoire: se traduit par un ensemble de mécanisme
dans l’organisme dû au conséquence de l’activation du complément et
du chimiotactisme. Au cours de la réaction inflammatoire les cellules
phagocytaires (monocytes) font une diapédèse pour être dans la zone
ou site d’infection.

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Réaction inflammatoire
• Mécanisme :
• L’infection provoque l’accumulation de molécule de complément ceci
augmente la perméabilité des réseaux sanguins à proximité du site
pour que les phagocytes peuvent effectuer la diapédèse (migration
des leucocytes à travers la paroi des capillaires lors d’un processus
inflammatoire). Elles sont ensuite attirées par les molécules du
complément ce phénomène est appelés le chimiotactisme.

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Réaction inflammatoire

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


REACTION INFLAMMATOIRE

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Schéma diapédèse

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Immunité naturelle
• Opsonisation (processus biochimique par recouvrement de la
membrane du pathogène ou une cellule du corps infecte pour
faciliter sa phagocytose)
• Chimiotactisme (propriété de certaines cellules d’émettre des effets
d’attractions ou de répulsions par des substances chimique)
Augmentation du flux sanguins et de la capillarite des vaisseaux
sanguins à proximité des sites infectes ce qui permet un accès plus
facile aux cellules immunitaires

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Schéma chimiotactisme

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Immunité spécifique
• Assuré par les agranulocytes ou lymphocytes.
• Lymphocytes: classés en types B, T, NK.
- Lymphocytes B: fabriqué dans la MO et dérive des plasmocytes (un
plasmocyte se transforme en lymphocyte B en présence d’un antigene
pour donner= lymphocyte B mémoire et B sensibilisé.
- Lymphocyte T : fabriqué dans la MO puis transité dans le thymus pour
capacitation et spécialisation. Plusieurs types de T: Lymphocytes T
auxiliaire et cytotoxique. Autrement TCD4, CD8, CD3 etc.

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


IMAGE CD4 ET CD8 ET CD3

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Immunité spécifique.
• Lymphocytes B assure l’immunité à médiation humorale.
• Lymphocyte T assure l’immunité à médiation Cellulaire.

• Lorsque l’organisme est agressé ces deux types d’immunités spontané


et acquise agissent pour défendre l’organisme.
• La durée de mise en place de l’immunité spécifique est de 4 à 5jours.

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


IMMUNITE ACQUISE
• Les lymphocytes types T :
Au contact d’un antigène ils secrètent des molécules de cytokines qui
vont améliorer la réponse des lymphocytes B en activant leur
différenciation et leur production d’anticorps. Certains types détruisent
les cellules cancéreuses ou infectées.

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


Ag/Ac

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


ANTIGENE
Antigène :
Est une substance, une molécule, ou un micro-organisme introduite
dans l’organisme, il est capable de lui induire la synthèse d’une réponse
immunitaire.
• Lorsqu’ un antigène entre dans un organisme le système immunitaire
ne le détecte pas dans sa totalité mais détecte des déterminants
antigénique appelés les épitopes sur l’antigène. Ces épitopes se lient
de manière complémentaire avec les para topes des anticorps. Ainsi
un antigène induit la synthèse de plusieurs anticorps.

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


ANTICORPS
Anticorps :
• Ce sont des protéines qui possèdent des sites de reconnaissance d’un
antigène appelés para topes. Ils ne sont spécifique qu’un seul
antigène, tous les phagocytes possèdent des récepteurs ils sont
synthétises par les lymphocytes et les plasmocytes.

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO


MERCI POUR VOTRE
ATTENTION

PROF: DIAWARA CHEICK OUMAR CNTS BAMAKO

Vous aimerez peut-être aussi