Vous êtes sur la page 1sur 5

COMPTABILITE ANALYTIQUE : S3/CHAPITRE 1 : LES CHARGES DE LA C.A.E Pr.RHAZOUANI.

Chapitre 1 : Les charges de la C.A.E


La comptabilité analytique ne prend pas les données de la comptabilité générale telles qu’elles
sont, dans la mesure où ces dernières respectent des considérations d’ordre juridiques et
fiscales, mais les reçoit dans une optique purement économique.

Dans ce sens les charges de la comptabilité générale subissent des retraitements avant d’être
incorporées dans les charges de la comptabilité analytique. Ces retraitements consistent à
retrancher des charges non incorporables et ajouter des charges supplétives.

Charges
Charges de
non
la
incorporables
comptabilité
Charges Charges
générale Charges de la
incorporables directes
comptabilité
Charges Charges
analytique
supplétives indirectes
1.1-Détermination des charges de la C.A.E :

Les charges de la comptabilité analytique d’exploitation C.A.E sont composées des charges
de la comptabilité générale C.G retranchées des charges non incorporables et augmentées des
charges supplétives.

1.1.1-Charges non incorporables :

Ce sont des charges qui sont enregistrées en CG, mais qui ne sont pas prises en compte dans
la C.A.E, car elles ne sont pas liées aux besoins d’exploitation c’est-à-dire ils ne relèvent pas
de l’exploitation normale.

Les charges non incorporables comprennent :

 Les amortissements des immobilisations en non-valeurs ex : frais de constitution ;


 Les provisions pour dépréciation et les provisions pour risque et charges : créances, stocks,
TVP… ;
 Les charges relatives à une période antérieure ;
 Les charges non courantes ex : VNA, amendes fiscales… ;
 Les impôts sur les résultats.

Page 1 sur 5
COMPTABILITE ANALYTIQUE : S3/CHAPITRE 1 : LES CHARGES DE LA C.A.E Pr.RHAZOUANI.R

1.1.2-Charges supplétives :

Ce sont des charges qui ne sont pas enregistrées dans la C.G car elles ne sont pas reconnues
comme charges réelles (fictives); mais qui sont prises en compte dans la C.A.E pour le calcul
du coût complet. Les charges supplétives comprennent :

 La rémunération théorique des capitaux propres ;


 La rémunération théorique du travail de l’exploitant. L’exploitant n’est pas appointé, il est
rémunéré par les bénéfices, il faut donc ajouter aux charges de la C.A.E

Les charges de la comptabilité analytique peuvent donc être calculées selon la formule
suivante :

Charges de la C.A.E = Charges de la C.G – Charges non incorporables + Charges


supplétives

Remarques : -Les différences entre les charges de la C.G et les charges de la C.A.E sont
appelées : les différences d’incorporation.

-La CAE ne prend pas en considération les produits non incorporables, notamment : les
produits non-courants qui ne concernent pas l’exploitation normale tels que les produits de
cession des immobilisations.

Ces différences d’incorporation (charges supplétives et charges non incorporables) doivent


être prises en compte lors du passage du résultat de la comptabilité analytique au résultat de la
comptabilité générale.

Exercice d’application n°1 :

L’entreprise Rachid au capital de 1.500.000 produit et commercialise le produit P à partir


d’une seule matière première M.

Pour le mois de Mars 2019, les données de son activité se résument ainsi :

1-Tableau de produits et charges pour le mois de mars 2019 :

Page 2 sur 5
COMPTABILITE ANALYTIQUE : S3/CHAPITRE 1 : LES CHARGES DE LA C.A.E Pr.RHAZOUANI.R

Charges Montant Produits Montant


Achats consommés de M et F 250.000 Ventes de PF 660.000
Autres charges externes 15.000 Variation de stock de PF +40.000
Impôts et taxes 1.000
Charges de personnel 120.000
Dotations d’exploitation 30.000
Autres charges d’exploitation 2.000
Charges d’intérêts 1.600
Pénalité et amendes fiscales 1.400
Impôts sur les résultats 24.000
Total des charges 445.000 Total des produits 700.000
Bénéfice +255.000 Perte -
Total global 700.000 Total global 700.000
2-Informations complémentaires :
 La rémunération théorique du capital est de 10% l’an.
 La rémunération de Rachid, qui ne perçoit aucun salaire, est estimée à 6.500 dh par mois.
 Les dotations d’exploitation comportent :
-Une dotation des non-valeurs pour : 5.000 dh.
-Une dotation des créances douteuses pour 3.600 dh.
 Les charges externes comprennent une charge relative à l’exercice 2018 pour : 6.000 dh.

T.A.F :
1. Déterminer le montant des charges non incorporables.
2. Déterminer le montant des charges supplétives.
3. Déterminer le montant des charges de la comptabilité analytique.

Solution :
1- Montant des charges non incorporables :
Eléments Montant
Dotation des non-valeurs 5.000
Dotations des créances douteuses 3.600
Charges de l’exercice 2018 6.000
Charges non courantes 1.400
Impôts sur les résultats 24.000
Total 40.000

Page 3 sur 5
COMPTABILITE ANALYTIQUE : S3/CHAPITRE 1 : LES CHARGES DE LA C.A.E Pr.RHAZOUANI.R

2- Montant des charges supplétives :


Eléments Montant
Rémunération du capital : (1.500.000x10%)/12 12.500
Rémunération mensuelle de l’exploitant 6.500
Total 19.000

3- Montant des charges de la comptabilité analytique :

Eléments Montant
Charges de la C.G 445.000
- Charges non incorporables -40.000
+ Charges supplétives + 19.000
= Charges de la C.A.E 424.000
1.2-Classification des charges de la C.A.E :

Les charges de la comptabilité d’exploitation se divisent en deux catégories :

Les charges directes et les charges indirectes.

Charges Affectation
directes

Charges de la
comptabilité Répartition Sections imputation Coûts
analytique
Charges d’analyse
indirectes

1.2.1-Charges directes :

Une charge est dite directe lorsqu’elle concerne un seul coût déterminé sans calcul préalable.
Les charges directes comprennent essentiellement :

 Les achats de matières premières concernent le coût d’achat ;


 Les charges de main d’œuvre directe (MOD) concernent le coût de production.

1.2 .2-Charges indirectes :


Une charge est dite indirecte lorsqu’elle concerne plusieurs coûts en même temps et qui
doivent être réparties entre les différentes sections de l’entreprise avant d’être imputées aux
différents coûts. Les charges indirectes comprennent :

Page 4 sur 5
COMPTABILITE ANALYTIQUE : S3/CHAPITRE 1 : LES CHARGES DE LA C.A.E Pr.RHAZOUANI.R

 Les autres charges externes à l’exception des charges de l’exercice antérieur ;


 Les impôts et taxes ;
 Une partie des autres charges d’exploitation et des dotations d’exploitation ;
 Une partie des charges de personnel ;
 La totalité des charges financières.

Exercice d’application n°2 :

Sachant que 20% des charges de personnel de l’entreprise Rachid correspondant à des
charges indirectes.

T.A.F : Classer les charges de la comptabilité analytique d’exploitation

Solution :
Classification des charges de la C.A.E
Charges Charges
Eléments Total
directes indirectes
Achats consommés de M et F 250.000 - 250.000
Autres charges externe - 9.000 9.000
Impôts et taxes - 1.000 1.000
Charges de personnel 101.200 25.300 126.500
Dotations d’exploitation - 21.400 21.400
Autres charges d’exploitation - 2.000 2.000
Charges d’intérêts - 14.100 14.100
Charges de la C.A.E 351.200 72.800 424.000
9.000 = 15.000 – 6.000 (charges relatives à l’exercice 2018).
126.500 = 120.000 + 6.500 (rémunération d’exploitant).
25.300 = 126.500 x 20% = (Charges indirectes).
101.200 = 126.500 x 80% = (Charges directes).
21.400 = 30.000 – (5.000+3.600) (Dotations d’exploitation non incorporables).
14.100 = 1.600+12.500 (Rémunération des capitaux propres).

Page 5 sur 5

Vous aimerez peut-être aussi