Vous êtes sur la page 1sur 98

Résumé

L’entrepreneuriat est considéré comme un pilier fondamental de croissance, de


création d’emplois et de richesses. L’entrepreneuriat féminin au Maroc est
actuellement encouragé par une approche d’amélioration de la contribution des
femmes dans les différents domaines de la vie active. Cet encouragement affleure
ses fruits, puisqu’il reflète une évolution remarquable de l’esprit d’entreprise chez
les femmes et du niveau de leur contribution dans le développement économique.
Pour la femme marocaine, être entrepreneure, c’est avoir le courage de prendre
l’initiative d’entreprendre et résister aux différents obstacles qui freinent le
développement de son business. L’objectif de ce travail consiste à nous montrer le
contexte socioculturel marocain de l’entrepreneuriat féminin. Pour ce faire, nous
expliciterons dans un premier temps le profil de la de la femme entrepreneure
marocaine (FEM). Dans un deuxième temps, nous relaterons l’expérience des FE au
Maroc afin de mettre en exergue les motivations, les défis et les difficultés qu’elles
rencontrent. Cette étude ambitionne de révéler les caractéristiques de
l’entrepreneuriat féminin (EF) au Maroc : son profil, les freins à la création
d’entreprise, les avantages, les motivations et les obstacles sources de démotivation
de la FE. Elle vise à identifier les éléments clefs susceptible de promouvoir
l’entrepreneuriat féminin au Maroc.

Mots clés — Entrepreneuriat féminin, profil, genre, création d’entreprises, femme


entrepreneur.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 0
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Sommaire :

Introduction générale:.....................................................................................…...1

Chapitre 1 : l’entrepreneuriat féminin un contexte socio-culturel Marocain ...2


Introduction:……………………………………………………………………….3

Section 1 : Aperçu théorique de l’entrepreneuriat féminin……………………….4

Section 2 : L’intention à l’entrepreneuriat chez les étudiantes…………………..14

Conclusion………………………………………………………………………...24

Chapitre 2 : Enquête : étude quantitative………………………………………..25

Conclusion………………………………………………………………………...38

Chapitre 3 : Motivations des femmes entrepreneures et difficultés rencontrés...39

Introduction :……………………………………………………………………...40

Section 1 : Motivations, objectifs et avantages…………………………………..41

Section 2 : Contraintes et difficultés de l’entrepreneuriat féminin au Maroc…...45

Conclusion………………………………………………………………………...49

Conclusion générale :……………………………………………………………50

Bibliographies…………………………………………………………………….53

Email : m.nejjari2020@gmail.com 1
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
INTRODUCTION GENERALE :

Pendant longtemps, la femme s’est occupée de la sphère privée et familiale :


ménage, éducation des enfants, cuisine. Peu à peu, ces fonctions sont devenues de
véritables métiers: agents d’entretien, institutrice, infirmière, sage-femme, et ont
donc commencé à être rémunérés mais peu. Ce lourd passé culturel du travail gratuit
des femmes, explique pourquoi les femmes sont de plus en plus présentes dans des
métiers d’éducation, soignante ou de communication. La femme tend à affirmer son
identité dans la population active. Son rôle est passé d’un rôle de femme «épouse
mère» à une femme associée, autonome et désireuse de carrière professionnelle.
Depuis plusieurs années, l’homme est devenu de plus en plus incapables de subvenir
seul aux besoins de sa famille à cause du chômage structurel et de la faible
croissance des salaires, ce qui a amené la femme à investir de plus en plus dans le
marché de l’emploi. Cette situation a contribué au changement de la structure
familiale et à améliorer la position des femmes dans la société.

Toutefois les attitudes sociétales, empêchent certaines femmes même d’envisager


la création d’entreprise, tandis que les obstacles systémiques font que de nombreuses
femmes entrepreneures restent confinées à des petites entreprises opérant dans
l’économie informelle. Cette situation non seulement elle limite leur capacité de
gagner un revenu pour elles-mêmes et pour leurs familles, mais restreint également
leur vrai potentiel de contribuer au développement socio-économique, à la création
d’emplois et à la protection de l’environnement.

L’entrepreneuriat féminin participe réellement au développement économique des


pays. Ce développement est dû à l’augmentation et à la prédominance de la part des

Email : m.nejjari2020@gmail.com 2
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
activités tertiaires dans l’économie (tertiarisation), à l’accès à l’éducation et à
l’enseignement supérieur de la femme. Face à cette poussée importante des femmes
entrepreneures, notre travail portera sur l’entrepreneuriat féminin au Maroc.

Ce travail est structuré autour en trois chapitres, le premier va répondre à la


question de c’est quoi l’entrepreneuriat féminin au Maroc du coté socioculturelle ?

Le deuxième chapitre sera consacré sur une enquête ; une étude quantitative

Le troisième chapitre réponds à la question ; qu’elles sont les choses qui motivent
une femme pour devient une entrepreneure ? Et qu’ils sont les obstacles rencontrés ?

Email : m.nejjari2020@gmail.com 3
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
CHAPITRE I :

L’ENTREPRENEURIAT FEMININ UN CONTEXTE SOCIOCULTUREL


MAROCAIN

Introduction :

La place de la femme dans les pays du Maghreb est en pleine évolution,


particulièrement au Maroc. Sa participation dans le développement économique et
social évolue de jour en jour. Cette participation à la vie économique se traduit par
un nouveau phénomène celui de l’émergence du métier de femme entrepreneure

Actuellement, l’entrepreneuriat féminin attire plusieurs chercheurs qui essayent de


comprendre cette émergence dans le monde entier. Certains d’entre eux ont conclu
que pour étudier l’entrepreneuriat féminin, il faut le placer dans son contexte
d’origine. En d’autres termes, étudier la place de la femme entrepreneure dans le
contexte socioculturel de son pays.

L’objet de ce chapitre est de déterminer Quel est l’impact du contexte


socioculturel dans l’étude de l’entrepreneuriat féminin ? Qu’est-ce qu’un
contexte socioculturel ? Quels sont ces facteurs socioculturels ? Et quelle est
l’intention entrepreneuriale chez les étudiantes ?

Email : m.nejjari2020@gmail.com 4
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
I. APERÇU THÉORIQUE DE L’ENTREPRENEURIAT FÉMININ
I.1 Définition de l’entrepreneuriat:

Danjou (2002)1 définit l’entrepreneuriat comme étant un champ de recherche qui


repose sur trois niveaux d’étude : l’entrepreneur, l’action et le contexte
1entrepreneurial. C’est un champ dont les composantes multiples sont observées et
analysées par des économistes, des sociologues, des historiens, des psychologues,
des spécialistes en sciences de gestion. 2 Voir (Tableau synthétique n °01).

I.1.1 L’entrepreneur ou « l’acteur »:

L’entrepreneuriat, d’après les chercheurs réside dans l’étude des caractéristiques


personnelles psychologiques et démographiques de l’entrepreneur. Ces chercheurs
ont essayé d’apporter des éléments de réponses à deux questions :

✓ Qui est l’entrepreneur ? En quoi est –il différent des autres?


✓ Pourquoi devient-il entrepreneur ? Pourquoi crée-t-il ?

I.1.2 L’action ou « l’activité entrepreneuriale» :

L’entrepreneuriat est défini sur la base de ce Que fait l’entrepreneur ? Et Que doit-
il faire pour réussir ? Sous cet angle d’étude, l’action entrepreneuriale est mise au
centre de la réflexion. L’entrepreneur accomplit un certain nombre d’actions
spécifiques le distinguant des autres telles que détecter des opportunités, élaborer
une stratégie, innover…etc.

I.1.3 Le contexte entrepreneurial :

Email : m.nejjari2020@gmail.com 5
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
L’entrepreneuriat, est défini selon les conditions ou les effets de l’action
entrepreneuriale. Ici, sous cet angle d’étude, deux questions se posent : Quel est
l’impact des activités entrepreneuriales sur le contexte économique ? Quel contexte
–économique, culturel, social favorise l’entrepreneuriat?

Jusqu’ici, aucun auteur ne distingue entre le sexe de l’entrepreneur.

11 : DANJOU isabelle, « l’entrepreneuriat : un champ fertile à la recherche de son unité » revue


français de gestion, N°138, Revue Française de gestion, 2002, PP 108-123.
2 : Alain Fayolle « du champ de l’entrepreneuriat à l’étude du processus entrepreneuriale :

quelque idées et pistes de recherche », CERAG, N°2002 32, Ed : Série de recherche, 2002, page
03.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 6
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Tableau synthétique n °01 :

L’ENTREPRENEURIAT vu sous L’angle


du contexte : de de l’action : Le
l’acteur:L’entrepreneur management
Effetetcondition
entrepreneuriale
s
Le processus
del’entrepreneuri
entrepreneurial
at
Questio Quel est le Qui est l’entrepreneur ? Qu’est-ce qui
ns - clés rôle de En quoi est–il différent caractérise un
l’entrepreneur des autres créateurs ? des projet
dans la autres en général ? Quel d’entrepreneur
régulation et le est son profil ?Quelles sont les
psychologique ? tâches-clés
développement
nécessaires pour
des activités Pourquoi devient-il
établir avec
économiques ? entrepreneur ? Pourquoi
succès une
crée-t-il ?qu’est ce qui le
Qu’est ce qui nouvelle
fait agir ?
favorise le organisation ?
développement Quelles sont les En quoi
d’activités caractéristiques des diffèrent-elles
entrepreneuriales entrepreneurs qui de celles
(facteurs réussissent ? Qui requises par la

incitatifs échouent ? gestion courante


économiques et de l’entreprise ?
socioculturels) ? Comment un
projet est–il
Quels groupes, entreprit?
dans une société,
sont le plus Comment

susceptibles de « crée-t-on une

Email : m.nejjari2020@gmail.com 7
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
produire »des entreprise?
entrepreneurs Comment
naissent les
organisations?
Discipli EconomiesSoci PsychologiesTheories Théorie des
nes de ologies, managériales organisations
base anthropologies (determinants du (perspective de
Ecologies des management) l‟adaptation).Th
populations éories
managériales
(strategies et
principes
auction)
Angle L’entrepreneuri L’entrepreneuriat est « L’entrepreneur
de vue at est une incarné ».Ilest appréhendé iat est. «
fonction qui joue comme le comportement désincarné ».Il
un rôle moteur d’unindividuayantdesmoti est présenté
dans la vationset comme un
croissance. comportement
des traits de personnalité
qui se décline
L’entrepreneuri particuliers
en un ensemble
at est un
d'actions.
événement induit
par des facteurs
socioculturels.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 8
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Contrib Importance du Importance del‟individu Importance du
ution rôle de processus qui
l’entrepreneur met en jeu de
dans le nombreuses
développement variables.
économique.

Importance de
forces
contextuelles.
Source : DANJOU isabelle, (2002) page116

Email : m.nejjari2020@gmail.com 9
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
I.2 La féminisation de l’entrepreneuriat « Approche par genre » :

« L'entrepreneuriat comme le genre constitue des champs d'enseignement et de


recherche émergents. »3 Ce phénomène récent a engendré une nouvelle dimension
dans l’étude du contexte entrepreneurial, et la question que pose les chercheurs
actuellement Quel contexte – économique, culturel, social favorise l’entrepreneuriat
féminin? 4

L’entrepreneuriat féminin, est situé dans les problématiques du développement du


travail féminin et de l’entrepreneuriat (Anne Gillet, 2003). La féminisation de
l’entrepreneuriat est née avec l’apparition de la théorie du genre5. Ainsi la question
de la femme entrepreneure a fait l’objet de beaucoup d’attention de la part des
chercheurs et des médias. L’approchegenre, pourquoi ?

I.2.1 2Théorie du genre : 2

“L’approche -genre” suppose d’examiner les différentes opportunités offertes aux


hommes et aux femmes, les rôles qui leur sont assignés socialement et les relations
qui existent entre eux. Il s’agit de composantes fondamentales qui influent sur le
processus de développement de la société et sur l’aboutissement des politiques, des
programmes et des projets des organismes internationaux et nationaux.6

22
3 : Renaud Redien-Collot « Pour une approche genrée de l'entrepreneuriat », Académie de
l'entrepreneuriat, février, 2006, Réseau de Recherche Genre et Entrepreneuriat.
4 : Les activités des entrepreneures femmes s’inscrivent dans un contexte socioculturel où les
femmes ont des « rôles et des palaces »très distincts de ceux des hommes.
5 : Selon le Guide pour l’institutionnalisation de l’approche genre « Le genre fait référence aux
caractéristiques sociales des hommes et des femmes dans une société. Ces caractéristiques sont très
variables et changent selon le contexte historique et culturel ; elles façonnent l'identité sociale d'un
individu et déterminent son rôle et sa place dans la société. » Financé par le PNUD, Gender
Thematic Trust Fund (GTTF) « Institutionnalisation de l'Approche Genre dans les politiques et
programmes du Bureau du PNUD en Algérie ».
6 : www.fao.org

Email : m.nejjari2020@gmail.com 10
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Cette théorie s’ajoute comme un nouveau cadre de recherche intimement lié à tous
les aspects de la vie économique et sociale. Avec cette nouvelle vision, chaque
individu joue un rôle spécifique dans le développement économique et social qu’il
soit homme ou femme.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 11
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Historique 7 :

En 1970 l’approche, viser le bien-être de la femme (FED) 8 avec cette approche où


les femmes sont des bénéficiaires passives de l’aide et non des actrices du
développement. Cette approche a mis l’accent sur le rôle reproductif : épouses,
mères. Elle opte pour l’allégement des tâches dans le cadre de leurs rôles sociaux.

Ce n’est qu’à la suite de la conférence de Mexico en 1975, que les femmes sont
vues comme des actrices de l’économie et de la société, leur rôle productif est pris
en compte. Cette nouvelle approche nommée (IFD) 9 «vise à intégrer les femmes
dans le processus en suscitant leur participation aux projets de développement et en
créant des projets spécifiques pour les femmes afin d'améliorer leurs conditions de
vie »10. Cette approche se traduit par des stratégies innovantes, telle que l’accès des
femmes aux Micro-crédits. Malgré ses stratégies, cette approche n’a pas amélioré la
situation des femmes, du fait qu’elle négligeait les obstacles au changement liés aux
questions de pouvoir, de conflit et de relations entre les sexes.

En 1990, l’approche GED11 globale du développement tient en compte l’ensemble


des rapports sociaux dans une communauté donnée et plus précisément, les rapports
entre hommes et femmes, et vise à les transformer vers des rapports plus égalitaires
en vue d’un développement humain durable.

Cette analyse en terme de relation sociale met l’accent sur la question du pouvoir
qui désavantage les femmes dans la société, il s’agit d’assurer une meilleure
participation des femmes dans l’économie.

Actuellement, les chercheurs économistes 12 relient la dimension de cette approche


avec celle du champ de l’entrepreneuriat afin de pouvoir promouvoir
l’entrepreneuriat féminin. La promotion de la femme entrepreneure implique une

efficacité économique des entreprises créées par celle-ci.3

37 : Villa Mandarine « Formation en statistique de genre et en analyse de genre de la pauvreté »


ATELIER DE FORMATION, Rabat, 7 au 9 Décembre2005.
8 : Femmes et développement.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 12
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
I.3 Femme entrepreneure :

Selon Lavoie (1988) « L’entrepreneure est : la femme qui, seule ou avec un ou des
partenaires, a fondé, acheté ou accepté en héritage une entreprise, qui en assume les
responsabilités financières, administratives et sociales et qui participe activement à
sa gestion courante » 13.

L’observatoire de l’entrepreneuriat féminin FUDICIAL la définie comme la «


Personne (la femme qui possède et dirige une entreprise) que l’on peut désigner
comme femme entrepreneure » 14. Cet observatoire est créé par le groupe Fiduciel
pour rendre compte l’évolution des créatrices et pour dégager les bonnes pratiques
mises en place à l’‟international15.

Pour compléter ces deux définitions, on peut retenir celle de Fillion (1997) « Une
personne qui prend des risques financiers pour créer ou acquérir une entreprise, et
qui dirige de manière innovante et créatrice en développant de nouveaux produits et
en conquérant de nouveaux marchés. » 16.

« Des femmes passionnées et déterminées qui ont choisi de créer leur entreprise ou
travailler à leur compte pour avoir le contrôle sur les décisions, et gérer leur temps
avec un sentiment de flexibilité, exploiter au maximum leurs capacités et les
compétences avec un objectif personnel de se réaliser à travers ce projet de vie » 17.

D’après ses différentes définitions, on constate que le mot entrepreneur avec un

(e) à la fin désigne :

9 :„Intégration desFemmes dansleDéveloppement‟


10 : Op.Cit. , Guide pour l’institutionnalisation de l’approche Genre.
11 : Genre et Développement.
12 :D‟autres chercheurss‟intéressentà valoriserles spécificités etles atouts du managementféminin.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 13
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
❖ Le genre féminin du métier entrepreneur ;
❖ Femme autonome qui contrôle, décide et gère une entreprise;
❖ Femme créatrice d’une entreprise de qualité innovante. 4

I.4 Le rôle de la femme entrepreneure en tant qu’agentéconomique:

 Moteur de croissance économique:

Daniela Gressani, vice-présidente de la Banque mondiale pour la Région Moyen-


Orient et Afrique du Nord affirme que « Les entreprises sous le contrôle des femmes
sont aussi bien établies et aussi avancées que celles de leurs homologues masculins
»18. A cet
effet,ilestévidentquelesfemmeschefsd’entreprisespeuventjouerunrôlebeaucoupplus
important dans la croissance économique de la région. D'un point de vue strictement
économique, Ahl (2002), Orhan (2003) et Verheul (2005) ont démontré combien
l'entrepreneuriat féminin constituait un moteur déterminant pour un pays ou
unterritoire19.

 Facteurs de développement :

L’entrepreneuriat féminin permet d’améliorer le statut social, la formation et l’étatde


santé des femmes et de leurs familles. 20 La femme peut participer au développement
4
13 : « Étude des besoins des entrepreneuses propriétaire de micro entreprises privées ou
travailleuses autonome de la ville de Longueuil »Collège condition féminine CLD Longueuil, Société
Conseil BPS inc, janviers 2004.page 10.
14 : Christian Latouche « L’observatoire de l’entrepreneuriat féminin », FUDICIAL, 2006, Page 13.
15 : http://www.enviedentreprendre.com
16 : Ibid, Collège condition féminine CLD
Longueuil, 2004.page 10
17 : Op.Cit Collège condition féminine CLD
Longueuil, 2004.page 33

Email : m.nejjari2020@gmail.com 14
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
économique et social de son pays.

 Compétition et concurrence:

D’après le chercheur Verheul , qui insiste surtout sur le fait que les entrepreneures
féminins ont relancé la compétition au sein de nombreux secteurs d'activité en
proposant des services plus personnalisés ou plus centrés sur les besoins du client
(Chaganti et Parasuraman, 1996) que ceux proposés par leurs collègues masculin

 Innovation:

D'un point de vue strictement économique, Ahl (2002), Orhan (2003) et Verheul
(2005) ont démontré combien l'entrepreneuriat féminin constituait un moteur
déterminant pour un pays ou un territoire. Elles sont à l'origine de l'émergence de
nombreux marchés de niches à haut potentiel (Verheul, 2005). 21

518
: www.worldbank.org/mena
19
: Op.Cite, Renaud Redien-Collot
20
Un manuel pour les praticiens « promotion de l’entrepreneuriat féminin –les stratégies et
outils du cycle de projet » Page 1, 2003, www.int.ercooperation.ch/sed/download/wep-manuel.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 15
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
 Création d’emploi:

« Impact important sur l’économie par la création d’emplois, le nombre de PME


àcréer & la capacité des femmes à les faire prospérer.. » 22.

 Management et organisation:

« L’entreprenariat féminin apporte à la société des solutions différentes et souvent


innovantes aux problèmes de management et d’organisation, ainsi que l’exploitation
d’opportunités nouvelles » 23.

 Intérêt mondial:

L’entrepreneuriat féminin est devenu une préoccupation mondiale : «


L'OIE reconnaît l'importance de la promotion de l'entrepreneuriat féminin dans les
pays développés et en développement. » 24. 6

621
: Op.cit., Renaud Redien-Collot .
22
:KAMELBEHIDJI«L’entreprenariatféminincommefacteurderéductiond’inégalitédesgenresen
Algérie : enjeux & perspectives» Colloque international sur l'Emergence des femmes dans le
monde de l'entreprenariat en Algérie : Opportunités contraintes et perspectives, Hôtel Hilton, Alger
le31/03/2008.
Email : m.nejjari2020@gmail.com 16
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
I.5 L’entrepreneuriat féminin un contexte socioculturel :

La contribution des femmes dans le domaine de l’entrepreneuriat féminin est en


rapport avec les exigences et les valeurs culturelles de leur société qui sont
différentes d’un pays à l’autre (Robert Paturel, Zahra Arasti 2006). Ceci, justifie la
nécessité d’étudier la création d’entreprises par les femmes de manière contextuelle.

I.5.1 1 Le contexte socioculturel une particularité:

Les chercheurs spécialistes dans l’étude de l’entrepreneuriat féminin. Considèrent


le contexte socioculturel comme étant des barrières socioculturelles 25 « De manière
générale on attribue les limites de la participation des femmes à la vie active, à leur
environnement socioculturel et économique » 26

« Les valeurs, les croyances, les normes, le système d’éducation sont des

éléments mobilisateurs qui permettant l’émergence, ou non de l’entrepreneuriat ….


Les éléments culturels sont déterminants pour donner prise et cohérence à un élan
entrepreneurial.

…….L’entrepreneuriat apparaît simultanément comme le produit et le producteur


d’une culture » 27.

Ainsi, il est clair que cette particularité rend l’étude de l’entrepreneuriat féminin
comme un sujet contextuel, étroitement lié aux facteurs socioculturels de chaque
pays.

Donc qu’est ce qu’on entend par facteurs socioculturels?6

23
: OCDE«Promouvoir l’entreprenariat et les PME innovantes dans une économie mondialisée :
Vers une mondialisation plus responsable et mieux partagée» Istanbul, Turquie, 3-5 juin 2004,
page 04.
24 : Source: http://www.ioe-emp.org in International organisation of Employers, 2008.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 17
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
6 25: Ce terme, provient des travaux des auteurs Bauer, Yamey, Friedman sur la
théorie « Esprit d'entreprise et développement économique » qui cherche à rendre
compte en quoi les barrières socioculturelles et psychologiques aux attitudes
entrepreneuriales pourraient expliquer l'incapacité de la société sous-développée à
générer et à mettre en oeuvre l'innovation technologique et organisationnelle
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/revues-collections/problemes-
économiques/théories/theoriesdevelop.shtml#menu

26 : S.RAJEMISON « Femme entrepreneures et dynamique entrepreneuriale : le


cas de Madagascar», ed : AUPEL –UREF John Libbey Eurotexte, Paris, 1995, page
229.

27 : C. ALBAGLI « L’innovation socioculturelle comme stimulant entrepreneurial


», Ed. AUPELF- UREF, John Libbcy Eurotext. Paris 1995, page25, pp. 13-27.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 18
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
I.5.2 Les facteurs socioculturels :

Robert Paturel et Zahra Arasti (2006) déterminent un certain nombre de facteurs


socioculturels dans l’étude des principaux facteurs environnementaux spécifiques au
modèle de l’entrepreneuriat féminin Iranien.

Selon ces auteurs, les facteurs environnementaux tels que les normes sociales, les
coutumes, les régulations politiques et variables économiques sont différents d’un
pays à l’autre ou d’une région à l’autre. Robert Paturel et Zahra Arasti (2006)
définissent les facteurs socioculturels comme suite:

▪ Les normes sociales :

Sont les coutumes, le regard de la société à l’égard de l’entrepreneuriat féminin, les


modèles présents dans la famille, chez les amis et les proches ;

▪ L’optimisme de l’entourage :

Dans les recherches en entrepreneuriat féminin, normalement, l’entourage de


l’entrepreneur négatif constitue un obstacle. Les femmes qui sont devenues
entrepreneures, sont celles dont le soutien de leur entourage a joué un rôle décisif
dans la création de leurs entreprises ;

▪ Les convictions traditionnelles de la Société :

Email : m.nejjari2020@gmail.com 19
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Convictions traditionnelles et religieuses du pays telles que le travail injustifié des
femmes dans le cas où le revenu familial est suffisant, les rumeurs liées au rôle de le
femme entrepreneure au sein de sa famille telles que l’opinion défavorable
(affaiblissement de l’autorité du mari, diminution de son engagement au sein de la
famille) ou de l’opinion plutôt favorable au travail au foyer en tant qu’activité
primordiale des femmes, l’intolérance envers certains métiers et professions exercés
par des femmes, la présence injustifiée des femmes dans la communauté de travail
masculine, la non prise des femmes au sérieux en tant que directrices ou patronnes,
le manque de confiance de la société par rapport aux capacités des femmes au niveau
du management, la nécessité d’obtention de la permission du mari pour le séjour des
femmes à l’étranger, l’insécurité sociale pour les femmes et les problèmes que
posent les femmes seules dans les hôtels) ;

Email : m.nejjari2020@gmail.com 20
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
▪ Le niveau de formation :

Le niveau de formation et son action sur l’activité de l’entreprise, sur la créativité,


le marketing, le business plan, la gestion de l’entreprise, les technologies
d’information, les sources d’informations. Selon Robert Paturel et

Zahra Arasti la formation au management existe, mais reste encore très peu
développée et n’a pas la performance nécessaire pour entraîner l’adhésion des
entrepreneures-femmes diplômées. Cela exige donc une programmation de
formations appropriées, spécifiques pour les femmes entrepreneures qui souhaitent
se perfectionner.

▪ Le rôle des modèles :

L’existence de modèles dans la famille et chez les amis a été reconnue par plusieurs
recherches comme facteur influençant la motivation pour l’entrepreneuriat
(Brockhaus et Nord, 1979 ; Hisrich et Fulop, 1995 ; GEM, 2004

▪ Les catalyseurs sociaux :

De nombreuses recherches ont étudié les catalyseurs sociaux en tant que facteurs
poussant ou obligeant les femmes à devenir entrepreneures (Fried, 1989 ; Deng,
Hassan et Jivan, 1995 ; Lacasse, 1990 ; Breen, Calvert et Olivier, 1995 ; Orhan et
Scott, 2001 ; Turner, 1993).

Email : m.nejjari2020@gmail.com 21
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Robert Paturel et Zahra Arasti précisent qu’en Iran, l’insatisfaction du dernier
emploi, l’impossibilité d’envisager une promotion à terme, les opportunités offertes
par certaines relations directement issues du dernier emploi et la connaissance d’une
nouvelle occasion de créer une entreprise, restent sans conteste les éléments
favorisant la création d’entreprises par les femmes de leur population

▪ L’équilibre entre la famille et le travail :

L’un des obstacles à l’entrepreneuriat féminin plus particulièrement, est la


difficulté à gérer le travail extérieur et le travail domestique (Pellegrino et Reece,
1982 ; Hisrich et Brush, 1983 et 1987 ; Honig, Haftel et Martin, 1986 ; Neider, 1987
; Brush, 1990 ; Ufuk et Ozgen, 2001). D’après les travaux de Robert Paturel et Zahra
Arasti 36 % des entrepreneurs féminins diplômées ont mentionné un équilibre
difficile entre la vie professionnelle et la vie familiale. Selon ces deux chercheurs,
cette situation constitue l’une des difficultés les plus fortes lorsdu lancement de leur
affaire.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 22
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
II.L’INTENTIONAL’ENTREPRENEURIAT:
II.1 Définition :

L’intention correspond à la disponibilité d’une personne à adopter un certain


comportement. L’intention suppose de prendre en compte les différents facteurs
motivationnels qui influencent le comportement; c’est un indicateur de la disposition
d’un individu à essayer de réaliser un acte. L’intention reflète aussi bien le désir
d’agir que la croyance selon laquelle on va agir (Ajzen, 1987). Bird et Jelink (1988)
définissent le concept d’intention comme: « A state of mind, directing attention,
experience, andaction toward a specific object or pathway to its achievement » 28. Ils
le définissent comme un état d’esprit dirigeant l’attention, l’expérience et l’action
vers un but spécifique et un processus pour l’atteindre.

Les intentions des entrepreneurs tendent à être dirigées vers des buts qui sont des
fins désirées plutôt que vers des moyens destinés à atteindre ces buts. Cependant, les
moyenscommelesfinspeuventêtreintentionnels 29.

D’après Robert, l’intention se définit comme le fait de proposer un certain but ou


des résultats de l’action envisagée. En effet, les intentions renvoient à un état mental
dirigé vers l’action par la définition d’un but. Elle traduit une véritable motivation à
l’action, une tension psychologie orienté vers l’action.

L’intention est le mouvement par lequel l’esprit tend vers l’objet qu’il s’est
intériorisé. Elle est l’action de tendre vers un but30.

L’intention et les attitudes dépendent des représentations de soi et de ses


expériences, ainsi que de son environnement. Elle ne représente pas une action mais
elle définit une pensée. Elle constitue une perception qui permet d’appréhender la
création d’entreprise comme une voie de carrière possible. C’est un facteur envisagé

Email : m.nejjari2020@gmail.com 23
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
et préféré, mais non encore certain. L’intention qui peut déboucher sur une décision
peut être formée à partir de plusieurs facteurs :

 Les attributs psychologiques


(motivations,propensionauxrisques…)

• La culture
• L’environnement social
• Les caractéristiques de l’environnement
• Le temps disponible

7
28 Idem, P103.
29 FAYOLLE Alain et Jean- Michel DEGEORGE, 2012, op.cit., 215
30 ABIDAT Nouraya, « l’intention de l’entrepreneuriat féminin, Cas des étudiantes
de fin de cycle de l’université de Bejaia », Mémoire de Master II, Juin 2014, P 20.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 24
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Figure n°1 : le contexte de l’intentionnalité vu par Bird (1988).

Contexte Social, politique, Histoire personnelle,


économique personnalitécourante, et
capacités

Pensée Pensée Intuitive


rationnelle,analytique, holistique, contextuelle
cause-effet thinking

Intentionnalité

Email : m.nejjari2020@gmail.com 25
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Actions

Source : (Bird, 1988, p.444) cité par Alain Fayolle et Jean-Michel Degeorge,
(2012), Op. Cit, 105.

Toujours dans une perspective de rapprochement, Learned (1992) propose un


modèle de formation d’organisation qui nous permet de positionner les concepts
d’intention et de décision.

Figure n°2 : un modèle de formation d’organisation

Traits Propension Intention Situation Décision


expérience

Création Abandon

Email : m.nejjari2020@gmail.com 26
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
II.2 Le contexte de l’intention entrepreneuriale :

D’après la thèse de Léna Saleh31, les termes les plus récurrents dans la conception
de l’intention entrepreneuriale sont : l’environnement, le contexte, la situation et les
perceptions 31.Dans cette perspective, le modèle de Bird (1988) repris par Boyd et
Vozikis (1994) se montre particulièrement important. En s’intéressant à l’analyse
des choix de carrière, la théorie de l’auto-efficacité de Bandura (1977) est
insuffisante pour prédire l’intention.

L’étude de l’intention entrepreneuriale produite, par Bird (1988), donne une


importance particulière aux variables individuelles et contextuelles dans l’étude de
l’intention entrepreneuriale. Le modèle de l’intention entrepreneuriale de Bird
(1988), basé sur la théorie de la psychologie cognitive tente de décrire l’intention
d’adopter un comportement donné. L’intention est devient le lien entre les croyances
et les comportements (Fishbein et Ajzen, 1975). Parallèlement, les facteurs
personnels identifient les expériences entrepreneuriales antérieures, les traits de
personnalité et les compétences de l’individu. Boyd et Vozikis (1994)
considèrent que l’intention est basée à la fois sur la façon par laquelle les personnes
perçoivent leurs environnement physique et social, et la manière par laquelle ils
anticipent les conséquences futures de leurs comportement (attitudes, perceptions et
efficacité personnelle). Le développement historique de chaque individu est à
l’origine des perceptions, attitudes, croyances et préférences qui influencent
l’intention. En effet, le produit du passé historique d’un individu (dérivé
d’évènements personnels ou d’une réaction à une stimulation environnementale) est
un stockage d’informations qui seront véhiculées à travers des processus cognitifs
pour se transformer en attitudes, perceptions et une forme

d’efficacité personnelle envers l’action.


Email : m.nejjari2020@gmail.com 27
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
II.3 La place de l’intention dans le processus entrepreneurial :

Email : m.nejjari2020@gmail.com 28
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
L’apparition d’un nouveau champ de recherche, l’intention entrepreneuriale, nous a
incitées à positionner l’intention au cœur de l’entrepreneuriat

II.3.1 Des modèles processuels d’entrepreneuriat :

La notion de processus inscrit les variables psychologiques, culturelles, sociales,


politiques et économiques dans une double dimension : dynamique et complexe.
Shapero et Sokol (1982) sont les pionniers qui ont analysé la dimension processuelle
du phénomène entrepreneuriale. Ils ont essayé de comprendre ledéclenchement d’un
évènement entrepreneuriale en le reliant à des facteurs situationnels et individuels.
Le Moigne (1990) considère l’entrepreneuriat comme « un phénomène complexe
dont les représentations sont perçues irréductible à un modèle fini, aussi compliqué,
stochastique, sophistiqué que soit ce modèle, quel que soit sa taille, le nombre de ses
composants, l’intensité de leurs interactions» 32.

« Hisrich (1985) dans son ouvrage sur l’entrepreneuriat considère que


l’entrepreneuriat est le processus qui consiste à apporter quelque chose de nouveau
et possédant une valeur, en lui consacrant le temps et le travail nécessaire, en
assumant les risques financiers, psychologiques et sociaux et à en recevoir les fruits
sous forme de satisfaction pécuniaire et personnel » 33.

Bruyat (2001) propose une modélisation du processus d’engagement de


l’entrepreneur dans la création d’entreprise. Créer une entreprise n’entre pas dans la
zone de cohérence de la CSIP (configuration stratégique instantané perçue) que s’il
s’agit d’une action perçue comme désirable et faisable, ce qui suppose, souvent qu’il
y ait une CSIP « chaude » (situation insatisfaisante) et manouvrante. Le faitque le
projet de créer soit dans la zone de cohérence de la CSIP de l’acteur co nstitue le
véritable moteur de l’action.

Selon l’auteur, le créateur passera à une phase d’engagement lorsque le processus


devient, pour lui, quasi irréversible, le renoncement sera vécu comme unéchec.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 29
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
L’engagement du créateur est réalisé lorsqu’il consacre l’essentiel de son temps et de
ses investissements financiers, intellectuels et affectifs à son projet de création.

II.3.2 L’intention en amont du processus entrepreneurial :

Hernandez (1991) note que l’intention ou la volonté est le premier élément


nécessaire pour créer une organisation. Elle précède toute action de création. Elle
reflète l’objectif du ou des créateurs. Elle se traduit par la recherche de l’information
utile pour agir. Le processus entrepreneurial est formé d’un processus conduisant à
la prise de décision de créer, phase amont d’une démarche plus globale qui aboutit à
l’existence d’une entreprise et d’un processus de création une fois l’idée germée

Email : m.nejjari2020@gmail.com 30
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
(Watkins, 1976 ; Hisrich et Peters, 1991 ; Martin, 1991 et Bhave, 1994). 34

SALEH Léna . « L’intention entrepreneuriale des étudiants, cas du bilan », thèse de doctorat ,30septembre2011,
8 31
32 LEMOIGNE ,J.L ,la modélisation des systèmes complexes ,Dunod Paris 1990.P3.
33 HISRICH Robert D., Michael p. PETERS : « entrepreneurship : lancer, élaborer et gérer une entreprise »,
Economica, 1991, P.7
34 DESCHAMPS, « reprendre une entreprise saine ou en difficulté », Dunod, collection entrepreneur, Paris, 2éme

Édition.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 31
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
II.3.3 Le processus de décision

Le processus de décision est un processus mental, tourné vers l’action. La décision


est donc la condition du changement de comportement. L’intention occupe une place
centrale dans ce processus constitué de trois étapes. La décision est un concept de
base des sciences sociales qui s’est imposé peu à peu dans plusieurs champs
théoriques. La décision est un évènement et un processus. Brockaus (1978) divise les
facteurs associés à la décision de devenir entrepreneur en trois catégories :

les caractéristiques psychologiques (besoin d’accomplissement, propension à la


prise de risque, les valeurs personnels), les effets de l’expérience vécue

(insatisfaction au travail, rôle du modèle, personne « déplacées ») et les


caractéristiques personnels (âge, éducation, résidence). Le processus de décision est
subdivisé en trois étapes :

 La première étape consiste en la formation d’une vision, qui correspond à une


représentation mentale de la création de l’entreprise, de ses activités et de son
environnement, comme futur possible. Verstraete (1999) convient de la naissance du
phénomène entrepreneurial lorsque l’organisation impulsée «sort » de la tête du
créateur, c’est-à-dire dès que les agissements induits par la vision qu’à celui-ci cette
organisation provoque des interactions.

• La deuxième étape est la transformation de cette vision en intention. Cette


étape traite de la formation de la vision et de la transformation de cette vision en une
véritable intention de création. Adaptée au contexte entrepreneurial, la vision
correspondrait au point de départ du processus entrepreneurial. L’intention s’avère
au cœur de la création d’entreprise. L’intention stratégique transforme la vision
enbut, et articule les moyens nécessaires pour la réaliser. Elle manifesterait la
volonté de se lancer dans la création d’une entreprise.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 32
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
L’intention doit être perçue comme désirée et faisable. La préférence de l’acte est
fonction de critères relatifs à la désirabilité et à la faisabilité35 (Bruyat 1993).

• La troisième étape consiste en la prise de décision ; celle-ci déclenche l’action


et aboutit ainsi aux premières actions de réalisation de l’intention, c’est-à-dire à la
mobilisation des moyens nécessaires pour concrétiser le but recherché. Pour que
l’action soit véritablement déclenchée, l’intention doit se transformer en décision
d’action. Même les intentions les plus fortes ne conduisent pas nécessairement
àl’action. Ainsi, de nombreux individus, se disant intéressés par la création d’une
entreprise, ne concrétisent jamais ce désir par des actes de création véritables.

L’intention peut donc être abandonnée, temporairement ou définitivement.

LemodèledeShapero(1975)met en avant à la fois les caractéristiques

psychologiques du créateur et trois facteurs contextuels discriminants : la


discontinuité (ou déplacement, variable de situation) met en exergue les situations
négatives et les situations positives ; la crédibilité de l’acte est issue de l’image
d’imitation et de la culture entrepreneuriale ; la faisabilité dépend essentiellement de
six types de ressources (Money, Men, Machines, Matériels, Market, Management).

II.3.4 Le processus de création :

Le processus de création est la transformation de l’intention en action. Il


correspond à la démarche qui conduit l’individu à créer effectivement une nouvelle
entreprise ; c’est quand l’individu passe de la phase d’intention à une phase où il
consacre son temps, s’investit financièrement et intellectuellement dans le projet de
la création ; il s’agit de la période de transition.

Cet engagement aboutit à une irréversibilité : son arrêt est considéré comme Un
échec, l’entreprise qui correspond à l’autonomisation de la nouvelle entité créée.
L’effet du temps sur les intentions dépend, d’une part, de l’intensité de l’intention
initiales et, d’autre part, des prédispositions individuelles à changer ses intentions.
Email : m.nejjari2020@gmail.com 33
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Lorsqu’un individu a fortement l’intention de réaliser un acte, l’arrivée de nouvelles
informations ne sera souvent pas suffisante pour remettre en cause le choix d’action.
La corrélation intention comportement est significativement plus forte pour les
répondants ayant une intention forte que pour ceux ayant une intention faible.

II.4 L’évolution de l’intention

Des éléments extérieurs peuvent survenir et modifier les résultats des actions
entreprises. Il existe donc un écart entre les intentions d’un groupe d’individus et le
nombre de créations d’entreprise de ce même groupe. Audet (2004) précise même
La création d’une organisation n’est pas instantanée, c’est un processus en évolution
(Gartner, 1985). Pour Bird (1992), la création d’entreprise est le résultat direct de
l’intention d’un individu et des actions correspondantes. L’action doit transformer
l’intention en création (Bird, 1988). Il s’agit d’un processus plus ou moins long.
L’intention est donc une perception propre à l’individu, qui lui permet d’envisager la
voie entrepreneuriale comme une possibilité de carrière.

D’après cette vision de Bird, l’intention transformée en action peut être à l’origine
du processus entrepreneurial. Ceci rejoint une perspective téléologique : « l’intention
est un état de conscience qui précède l’action, mais qui dirige l’attention vers le but
défini»36 (Bird, 1988, 1992 ; Gartner, 1985 ; Learned, 1992). Pour Volery et al.
(1997), ce facteur va au-delà de celui de la propension entrepreneuriale : l’individu
qui a l’intention de créer une nouvelle entreprise n’a pas seulement une propension à
démarrer, mais adopte en plus un comportement rationnel pour atteindre son
objectif. L’intention, qu’elle soit décision, mais pas obligatoirement. De ce fait,
l’intention peut expliquer une certaine part du déclenchement du processus
entrepreneurial. Les relations entre l’intention et l’action demeurent complexes. Le
lien n’est pas certain et encore moins immédiat.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 34
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
D’ailleurs, certains processus entrepreneuriaux peuvent être déclenchés sans
intention, cette dernière apparaissant durant le processus. Par ailleurs, même un haut
niveau d’intention ne conduit pas forcément au déclenchement du processus.
Ajzen(1985) montre même que toutes les intentions ne sont pas concrétisées en
actions : certaines sont abandonnées et d’autres sont modifiées, afin de s’adapter aux
évolutions de l’environnement de l’individu. Toutes les personnes ayant l’intention
de créer ne passent pas à l’acte. Le contexte modifie l’intention, mais peut également
influencer directement le passage à l’action, que ce soit en l’accélérant, en l’inhibant
ou en le retardant. A partir de la théorie évolutionniste, Delmar(2005) précise qu’il
existe une distinction entre ce que l’acteur désire faire et ce que sont les résultats de
ses actions. La seule volonté ne suffit donc pas toujours à atteindre son but.que si
l’intention de créer une affaire peut évoluer, comme les circonstances, au cours du
temps, une intention à un moment donné ne pourra pas prédire une action à un
moment.

Un processus intentionnel peut donc avoir trois issues :

• L’intention se transforme rapidement en action.


• L’abandon de l’intention : l’attractivité d’une autre situation est préférée.
• Le niveau de l’intention sous l’effet du temps et de facteurs externes évolue
jusqu'à un niveau suffisant permettant le passage à l’action.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 35
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Email : m.nejjari2020@gmail.com 36
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Email : m.nejjari2020@gmail.com 37
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
9

II.5 Les facteurs qui pourraient influencer la trajectoire de l’intention


entrepreneuriale

Les différents facteurs que nous avons recensés s’appliquent majoritairement

aux modèles théoriques de l’intention inspirée d’Ajzen et de Shapero et Sokol,


appliqués en entrepreneuriat par Krueger et Carsrud. Ces facteurs sont regroupés en
deux catégories

II.5.1 L’attitude personnelle : les facteurs psychologiques :

Selon Morissette et Gingras, 1989, une attitude est « une disposition intérieure de la
personne qui se traduit par des réaction émotives modérées qui sont apprise puis
ressenti chaque fois que cette personne et présence d’un objet ou d’une idée ou
d’une activité, cesréactions émotives la portent à s’approcher ou à s’éloigner de cette
objet» 37

En psychologie sociale, l’attitude est un attribut de l’individu qui permet de


comprendre le comportement qui la choisi. Elle renvoi à ses traits de personnalité, à
son système de valeur et ainsi qu’à leur processus de formation. L’attitude sera
fonction des motivationsentrepreneuriale, du risque perçu, de l’expérience de
travailet del’évaluationdesconséquencespositives et négatives.

9 35BRUYAT Christian, « Création d'entreprise : contributions épistémologiques et modélisation», Thèse de doctorat


en sciences de gestion, France, 1993.P 314
36Alain Fayolle et Jean- Michel Degeorge, 2012, op.cit, P119.

37Morissette et Gingras ,1989 cité par léna saleh ,30 septembre 2011, op.cit., P223

Email : m.nejjari2020@gmail.com 38
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg

Les motivations : la recherche du profil maximum est la motivation
principaleconduisant un individu à la création d’une entreprise. Les motivations et
les objectifsdes créateurs sont divers et multiples, les entrepreneurs ont des
motivations et objectif

économique (gagner de l’argent, développer l’entreprise créer, retrouver un


emploi…) et non économique (indépendance, faire un métier qui plait, travailler en
famille…).

➢ La perception du risque : Schumpeter a défini l’entrepreneurcomme celui


introduitet conduit l’innovation. C’est celui qui exécute de nouvelles combinaisons,
il réalise quelque chose d’autre que ce qu’il accomplit par la conduite habituelle.
Puisqu’il est évident que la création d’une nouvelle entreprise est une aventure
Email : m.nejjari2020@gmail.com 39
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
risquée, la prise de risque apparaît, donc, comme l’une des caractéristiques
distinctives du comportement entrepreneuriale. Le risque est une conséquence
évidente de l’incertitude de chaque projet.
➢ L’expérience de travail : Ilsemble que l’acquisition d’expérience est un
prérequistrès important pour les futurs entrepreneurs. Cette donnée tend à confirmer
que les entrepreneurs ne se lancent pas dans une entreprise sans avoir au préalable
une certaine expérience dans le domaine visé. Cela semble particulièrement vrai
pour les étudiants universitaires qui possèdent d’avantage de connaissances
théoriques que pratique. Les expériences entrepreneuriales agissent indirectement à
travers un ajustement des perceptions de la désirabilité et de la faisabilité, pour
influencé l’intention et l’action.
➢ Evaluation des conséquences positives et négatives : dans le
modèled’AjzenetFishbein(1980), l’attitude envers un comportement est fonction de
la probabilité subjective qu’un individu associe à l’apparition de conséquence suite à
l’action et de la valeur associe à ses résultats. L’évaluation des conséquences de
l’action influent directement l’attitude de créer une entreprise.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 40
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Conclusion :

Danscepremierchapitre,nousavonsétudiél’aspectthéoriquedel’entrepreneuriatféminin
. Comme nous l’avons déjà souligné, le contexte socioculturel constitue un élément
fondamentaldansl’étudedel’entrepreneuriatdemanièregénéraleetdel’entrepreneuriatfé
minin enparticulier et on constate que les facteurs socioculturels ont un impact sur
l’intention entrepreneuriale.

L’éducation à titre d’exemple est un facteur socioculturel de base, qui permet de


produire et de stimuler positivement l’esprit entrepreneurial chez la jeune femme.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 41
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
CHAPITRE II :

ENQUETE : ETUDE QUANTITATIVE

Email : m.nejjari2020@gmail.com 42
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Approche méthodologique :

L’étude a été conduite selon une approche quantitative par questionnaire structuré
administré en face à face sur le lieu de travail des femmes chefs d’entreprises et
accessoirement par téléphone.

Cible de l’étude :

Ensemble des femmes chefs d’entreprises au Maroc.

Echantillon de l’étude :

 L'étude a été conduite auprès de 400 femmes chefs d’entreprises et a couvert


tout le royaume.
 L’échantillon a été déterminé selon la méthode des quotas.

Les critères de quotas utilisés sont : la région, la taille de la structure


(TPE/PME/Grande entreprise) et le secteur d’activité.

 La ventilation des quotas a été établie à partir de :

• la base de données Kompass des entreprises dirigées par les femmes au Maroc

• les statistiques du dernier recensement économique

 Le tableau suivant décrit la ventilation de l’échantillon suivant les critères de


quotas :

Email : m.nejjari2020@gmail.com 43
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
I.PROFIL DES ENTREPRISES DIRIGEES PAR LES FEMMES :

I.1 Cartographie :

Source de la cartographie: bases de données Kompass

• Parmi les entreprises dirigées par les femmes au Maroc, la grande majorité se situe dans les régions de
CasablancaEmail
et Rabat (73%), soit la même concentration que lors de la précédente enquête, en 2004.
: m.nejjari2020@gmail.com 44
• En deuxième
Chainelieu, les régions
Youtube de Tanger-Tétouan, ainsi que celles de Marrakech et Agadir représentent
: https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
14 SOUSS MASSA DRAA 4% GRAND SUD 2% chacune de 4 à 5% des entreprises dirigées par les
Email : m.nejjari2020@gmail.com 45
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
I.2 Répartition sectorielle :

Colonne1

Industrie
22%
Commerce
Commerce
Services 55%
Services
23%
Industrie

Email : m.nejjari2020@gmail.com 46
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
• Le secteur tertiaire regroupe la majorité des entreprises dirigées par les femmes, plus de la moitié d’entre
elles opérant dans l’une des branches d’activité liées au service (56%). Ce secteur est ainsi surreprésenté
parmi cette catégorie d’entreprises, en comparaison avec l’ensemble des entreprises du royaume (23%).
• Le commerce et l’industrie regroupent chacun un peu plus d’une entreprise sur 5 dirigée par une femme .

Email : m.nejjari2020@gmail.com 47
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
II.PROFIL DES ENTREPRISES SONDEES :
II.1 Effectifs d’employés :

EFFECTIF DE L’ENTREPRISE (Y compris la FCE)

TOTAL

RESULTATS200
4
63% FCE occupant le poste depuis moins de 3
ans 46% Service

24% M oins de 5 salariés 33%

20% 5 à 9 salariés 26 % ENSEMBLE DES


10 à 19 salariés ENTREPRISES AU MAROC
19%
19% Moins de 6 salariés 95 %
20 à 49 salariés 10% 6 à 9 salariés 3%
6%
94% Industrie 10 à 19 salariés 1%
17% 4% 67 86% FCE non actionnaire 20 à 49 salariés 1%
% 82% FCE aux occupant le
4% 100 à 249 salariés 4% poste depuis plus de 10 ans 50 à 99 salariés -1 %
50 à 99 salariés 100 à 249 salariés -1 %
250 à 499 salariés 2%
500 à 999 salariés
250 à 499 salariés -1 %
1%
M oyenne: 23,4 500 à 999 salariés -1 %
1% 1000 salariés et plus Ecart type: 50,3 1000 salariés et plus -1 %
3%

• La majorité des entreprises sondées emploient plus de 5 salariés (67%). Cette tranche d’effectifs est
davantage représentée
auprès des entreprises qui sont en activité depuis plus d’un an et des entreprises industrielles.
• D’autre part,
Emailles: m.nejjari2020@gmail.com
entreprises dirigées par les femmes sondées sont de plus grandes tailles 48
dans
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
l’ensemble, 39% d’entre ellescomptant 10 employés ou plus, contre 2% dans l’ensemble des
II.2
Base: échantillon total (400)

Email : m.nejjari2020@gmail.com 49
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
II.2 Présence des femmes parmi les employés :

• S’agissant des effectifs féminins, seule une minorité d’entreprises compte plus de 5 femmes salariées
(35%). Les structures qui comptent le moins de femmes parmi leurs effectifs sont celles qui ont moins
de 3 ans d’activité, qui opèrent dans le secteur des services, sont situées hors de Casablanca et dont les
dirigeantes n’ont pas fait d’études supérieures.
• Néanmoins, cette proportion est sensiblement plus élevée qu’en 2004, où seules 8% des employés
des entreprises sondées étaient des femmes.

II.3 Effectifs de cadres :

Email : m.nejjari2020@gmail.com 50
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Plus d’une entreprise sur cinq dirigées par une femme compte au moins 5 cadres parmi ses
employés (22%), soit 6 points demoins qu’en 2004.

II.4 Présence des femmes parmi les cadres :

Email : m.nejjari2020@gmail.com 51
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
• Le taux de présence des femmes parmi les cadres ne dépasse pas les 7%. Ainsi, 93% des
entreprises sondées emploient moins
de 5 cadres femmes, en particulier lorsque la FCE dirige l’entreprise depuis moins de 5 ans (98%).
• Par ailleurs, les entreprises dont la FCE n’est pas actionnaire ou associée sont 2 fois plus
nombreuses à compter 5 cadres
féminins ou plus parmi leurs effectifs.

II.5 Effectifs d’employés et de cadres par profil :

Email : m.nejjari2020@gmail.com 52
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
• Globalement, les femmes sont davantage représentées parmi les cadres que parmi l’ensemble des employés dans
les entreprises sondées.
• Ainsi, les salariées femmes représentent 41% en moyenne de l’effectif total. Ce taux moyen est à son niveau le
plus élevé parmi les entreprises industrielles (46%) et les TPE (52%).
• Pour ce qui est de la présence des femmes parmi les managers, en moyenne, 56% de l’effectif total des cadres sont
des femmes dans les entreprises approchées, avec une présence plus forte dans les secteurs tertiaire (59%) et
commercial (60%), ainsi que dans les TPE (67%).

II.6 Chiffre d’affaires :

Email : m.nejjari2020@gmail.com 53
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
• Globalement, les entreprises dirigées
par les femmes réalisent un chiffre
d’affaires le plus souvent inférieur à 20
millions de dirhams (59%).
• Ainsi, les entreprises approchées sont
plus nombreuses à réaliser un chiffre
d’affaires dans les tranches inférieures
qu’en 2004 (39%).
• Notons par ailleurs que 29% des FCE
n’ont pas souhaité communiquer le
chiffre d’affaires de leur entreprise.

II.7 Ancienneté de l’activité :

• Plus d’un tiers des entreprises sondées sont en activité depuis plus de 15 ans (34%), et la moitié d’entre elles
depuis plus de 10ans. En moyenne, les entreprises dirigées par des femmes ont une ancienneté d’activité de
plus de 14 ans.
• A noter, néanmoins, que plus du quart (27%) des entreprises dirigées par des femmes a une anc ienneté de 5
ans ou moins.
• D’autre part, en comparaison avec 2004, les entreprises dirigées par les femmes ont aujourd’hui une activité
Email : m.nejjari2020@gmail.com
légèrement plus 54
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
établie dans le temps, celles dont l’activité date de plus de 10 ans représentant 44% en 2004 contre 5 0% 10
ans plus tard.
II.8 Forme juridique :

• La SARL est la forme juridique la plus répandue parmi les entreprises dirigées par les femmes (88%). La
Société Anonyme enrevanche ne concerne que 7% des entreprises approchées. Cette forme concerne
davantage les entreprises dont la FCE n’est pas actionnaire ou associée (18%).
• La SARL est ainsi plus répandue qu’en 2004, en place des entreprises individuelles ( -18 points) et dans une
moindre mesure des SA (-9 points).

Email : m.nejjari2020@gmail.com 55
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
II.9 Nationalité du capital :

 Le capital des entreprises sondées est entièrement marocain dans plus de 9 cas sur 10. Une tendance
nationale plus accrue qu’en 2004 (85%).

Email : m.nejjari2020@gmail.com 56
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
III.PROFIL DES FEMMES CHEFS D’ENTREPRISES :
III.1 Age des FCE :

 Le plus souvent, les FCE interrogées sont âgées de 35 à 54 ans (65%), à l’image des observations
relevées en 2004 (65%).

III.2 Situation matrimoniale et familiale :

• 16% des femmes chefs d’entreprises sont célibataires, une tendance identique à celle de 2004. En revanche,
Email
la proportion des: dirigeantes
m.nejjari2020@gmail.com
mariées dépasse les 75%, contre 71% en 2004. 57
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
• Par ailleurs, le nombre d’enfants des FCE est globalement plus élevé qu’en 2004, 86% d’entre elles
déclarant en avoir au moins un, contre 78% 10 ans auparavant.
III.3 Instruction et formation :

• Plus de 9 FCE sur 10 ont effectué des études supérieures (92%), soit 25 points de plus qu’en 2004. Par
ailleurs, lesEmail
FCE :ayant
m.nejjari2020@gmail.com
étudié 4 ou 5 ans après le bac sont davantage présentes hors Casablanca 58
et parmi les
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
FCE qui occupent le poste depuis moins de 5 ans.
• Le plus souvent, ces études sont menées dans le cadre d’une licence (30%) ou d’un master (23%).
III.4 Création de l’entreprise :

•Les FCE ont été à l’origine de la


création de leur entreprise dans
72% des cas, soit 4 points
davantage qu’en 2004.
•Par ailleurs, parmi les FCE qui
n’ont pas créent elles - mêmes leur
entreprise, 39% déclarent avoir un
lien de parenté avec le fondateur.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 59
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
III.5 Création et actionnariat :

•Plus de 3 dirigeantes
interrogées sur 4 déclarent être
associées dans l’entreprise. Un
taux quasi identique à celui
observé en 2004.
•Par ailleurs, 78% des FCE
associées détiennent la part
principale de l’actionnariat de
leur entreprise.

III.6 Niveaux de rémunération :

Email : m.nejjari2020@gmail.com 60
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
• Le salaire constitue la principale
composante de la rémunération pour
la majorité des FCE sondées (80%),
principalement celles qui ne sont pas
actionnaires ou associées (97%) ou
qui dirigent une PME (88%).
• Par ailleurs, les dividendes, bien
que minoritairement citées,
constituent davantage la
rémunération des FCE hors
Casablanca (19%) que dans la capital
économique (19%).

III.7 Expérience professionnelle :

 Les 2/3 des FCE interrogées


occupent la fonction de
direction actuelle depuis plus de
5 ans (66%).

Email : m.nejjari2020@gmail.com 61
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
• Avant d’accéder à cette fonction, la grande majorité des femmes sondées travaillaient dans une autre
entreprise (73%), en tant que dirigeante, cadre ou employée.
• En comparaison avec 2004, les FCE sont aujourd’hui plus nombreuses à diriger leur entreprise après
avoir travaillée dans une autre structure (+24 points).
• A l’inverse, elles ont moins tendance à venir directement d’un autre milieu que celui de l’entre prise (19%
contre 38% il y a 10 ans).

Email : m.nejjari2020@gmail.com 62
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Conclusion :

Selon l’enquête dans le chapitre 2, la femme marocaine entrepreneure aurait de 35


à 45 ans, mariée, avec des enfants (2,5 en moyenne), et travaille principalement au
niveau des services et du commerce. Elle est peu présente dans l'industrie, dans les
BTP.
Les femmes représentent 10% des entrepreneurs et sont surtout présentes dans les
secteurs à faible valeur ajoutée comme le textile ou les services sociaux.
• Les ¾ des entreprises dirigées par les femmes interrogées se situent dans les
régions de Casablanca (63%) et Rabat (12%)
• 59% des entreprises dirigées par les femmes sondées ne dépassent pas 10 employés
• 41% des employés des entreprises dirigées par les femmes sont des femmes.
• 56% des cadres des entreprises dirigées par les femmes sont des femmes.
• 92% des femmes chefs d'entreprises ont effectué des études supérieures, le plus
souvent elles ont une licence (30%) ou un master (23%).
• Le plus souvent, les femmes-chefs d’entreprises sont âgées de 35 à 54 ans (65%).
Email : m.nejjari2020@gmail.com 63
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
L’âge moyen des femmes sondées est de 43 ans.
• 76% des femmes dirigeantes d’entreprises sont mariées.

CHAPITRE III :

MOTIVATIONS ET CONTRAINTES DE L’ENTREPRENEURIAT FEMININ

Email : m.nejjari2020@gmail.com 64
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Introduction :

Aujourd'hui, l’entrepreneuriat féminin constitue un phénomène qui attire de plus en


plus les chercheurs dans le domaine de l’entrepreneuriat. Au Maroc, la présence des
femmes entrepreneures au niveau national est estimée à 10%. Un taux de
participation féminine trop faible par rapport à la participation masculine qui est de
90%.Et sont surtout présentes dans les secteurs à faible valeur ajoutée comme le
textile ou les services sociaux.

Comment peut-on expliquer ce taux faible de la participation féminine à la création


d’entreprises chez les jeunes femmes ?

Quelles sont Les éléments motivant à l’intention entrepreneuriale ?

Quelles sont les obstacles qui démotivent la création chez les femmes ?

Email : m.nejjari2020@gmail.com 65
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Email : m.nejjari2020@gmail.com 66
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
I. MOTIVATIONS, OBJECTIFS ET AVANTAGES :

I.1 Motivations des femmes entrepreneures :

Email : m.nejjari2020@gmail.com 67
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Dans la littérature, il y a deux raisons principales qui poussent les individus à créer
leur entreprise : ils perçoivent une opportunité d’affaires, ou sinon ils voient
l’entrepreneuriat comme le dernier recours. Les motivations des femmes marocaines
à aller à l’entrepreneuriat sont très variables. Les études révèlent qu’il peut s’agir du
besoin de réalisation personnelle/d’autonomie, la passion, la découverte
d’opportunité, le besoin de reconnaissance, le chômage, le besoin de
flexibilité/concilier vie de famille et vie professionnelle. Bien qu’aucun des facteurs
de motivation ne puisse être totalement dissocié des autres, on pourrait quand même
les développer de façon indépendante. Cependant, l’influence de l’entourage permet
de faire la classification des entrepreneures de première et de deuxième génération.
Il a par ailleurs été observé qu’il existe des facteurs de motivation communs et
spécifiques à ces deux catégories d’entrepreneures. La plupart des femmes
interrogées possèdent des qualifications professionnelles ou ont d’autres alternatives
à l’entrepreneuriat.

I.1.1 Les facteurs d’attraction :

 Réalisation personnelle et autonomie

La première des motivations à l’activité entrepreneuriale évoquée par les femmes


est la réalisation personnelle dans le but de s’autonomiser. En effet, les femmes
entreprennent avant tout pour gagner de l’argent et ainsi arriver à satisfaire de façon
indépendante à leurs besoins et ceux de leur famille. L’autonomie de la femme est
indissociable de sa capacité à gagner de l’argent par elle-même ; elle doit pouvoir
vivre de l’activité qu’elle mène ou en tirer un revenu. L’entrepreneuriat est
cependant vu par certaines comme une source de diversification des revenus et pour
occuper les temps libres. Puisque certaines femmes le cumulent avec d’autres
emplois salariés. Mais avec le développement de l’activité entrepreneuriale, elles se
retrouvent obligées d’abandonner le poste au profit de l’activité entrepreneuriale
parce que celle-ci leur semble plus profitable et ne leur laisse pas assez de temps
pour se consacrer à un autre emploi.
Email : m.nejjari2020@gmail.com 68
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
 La passion

La passion est très souvent évoquée par les femmes entrepreneures interrogées pour
justifier leur choix d’activité. Elles estiment avoir une prédisposition à l’activité dans
laquelle elles entreprennent, ce qui les motive à se lancer. Par ailleurs, cette passion
oriente certaines femmes dans le choix de leur parcours de formation qui les prépare
à l’activité à laquelle elles désirent se consacrer.

 Découverte d’opportunité

Les femmes se lancent aussi en affaires lorsqu’elles découvrent un potentiel de


marché avéré à saisir. Ce qui confirme l’aversion pour le risque des femmes
entrepreneures qui les empêche à se retrouver sur des secteurs à forte valeur ajoutée
et à risque. Elles se retrouvent très souvent à exercer sur de petits commerces
presque similaires les uns à côté des autres, parce qu’elles ont au moins la certitude
que ça marche, et au cas contraire, les risques pris ne sont pas importants. Elles ont
pourtant le flair et le dynamisme pour détecter les bonnes affaires.

 Besoin de reconnaissance

Les femmes entreprennent, par ailleurs, par besoin de reconnaissance sociale.De


plus en plus, les femmes ne veulent plus se contenter de rester dans l’ombre de leur
mari ; elles ont le besoin de s’exprimer en valorisant leur savoir-faire et leur
compétence. L’éducation des femmes participe fortement à ce changement d’état
Email : m.nejjari2020@gmail.com 69
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
d’esprit. En effet, parmi les femmes interrogées, plusieurs ont un niveau d’étude
supérieur et ont fait le choix de l’entrepreneuriat comme carrière dans le but de se
réaliser. Ce qui fait qu’elles se considèrent comme des acteurs du développement du
pays dont elles ne veulent pas rester en marge.

I.1.2 Les facteurs de nécessité :

 Le chômage

Un des facteurs de motivation par contrainte évoqués par les femmes interrogées
est le chômage. En effet, les difficultés d’insertion professionnelle après la formation
poussent à envisager sérieusement l’auto emploi comme une alternative pour s’en
sortir.

 Le besoin de flexibilité/ concilier vie de famille et vie professionnelle

Certaines femmes disaient que l’entrepreneuriat leur permettrait de gérer leur temps
afin de pouvoir bien s’occuper de leur ménage et leurs autres activités
professionnelles. Ces résultats posent le problème de la flexibilité dans la possibilité
de gérer le temps de la femme entre sa vie de famille et celle professionnelle. Les
emplois salariés sont assez contraignants, et ne donnent par la possibilité à l’employé
de prendre soin de sa famille comme elle l’aurait souhaité. Beaucoup de femmes
entreprennent pour cette raison. Elles sont même encouragées dans leur décision par
leur conjoint dans le souci de voir celle-ci s’occuper plus du foyer. Cela se limite
parfois à l’ouverture de petits commerces dans lesquels la femme fait office de
gérante. La liberté dans la gestion du temps est sans doute très importante pour la
femme qui, à partir d’un certain âge, doit faire face à la problématique de la

Email : m.nejjari2020@gmail.com 70
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
maternité et, de ce fait n’est plus disposée à accepter les contraintes horaires d’un
travail salarié.10

I.2 Objectifs des femmes entrepreneures :

La majorité des femmes entrepreneures souhaitent réaliser des objectifs


plusou moins importants tel que, l’élargissement du champ d’activité et la
taille de l’entreprise qui est considéré comme un objectif majeur pour les
femmes enquêtées ,la stabilité qui est lie au caractère d’auto-emploi d’une catégorie
de femmes entrepreneures en quête d’un revenu, et qui est pour quelques une d’voir
un local personnel , la bonne réputation et la satisfaction des clients .certaines
femmes souhaitent avoir un matériel sophistiqué afin d’améliorer la qualité du
produit ou service et surtout de diversifier l’offre.

I.3 Avantages des femmes entrepreneures :

Être une femme entrepreneure peut apporter un certain nombre d’avantages


dans sa vie quotidienne.

38 Extrait de
https://www.strategie-aims.com/events/conferences/28-xxvieme-conference-de-l-
aims/communications/4670-motivations-intergenerationnelles-des-femmes-entrepreneures-etude-de-cas-au-benin-
en-afrique-de-louest/download
Email : m.nejjari2020@gmail.com 71
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
 Concilier vie perso et responsabilités professionnelles.

Faire le choix de se lancer dans l’entrepreneuriat lorsque l’on est une femme
permet de gagner en flexibilité.Dans une société où la responsabilité familiale, et la
charge mentale qui en découle, est encore très orientée vers les femmes, la conduite
du quotidien s’avère parfois plus simple pour une entrepreneure, grâce à la
possibilité de définir et de faire évoluer son organisation en fonction de ses
impératifs familiaux.

D’autre part, créer son entreprise peut apparaître comme la seule voie
envisageable, notamment pour certaines femmes ayant été éloignées de l’emploi
durant de longues années.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 72
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
 Améliorer sa situation financière.

Selon le modèle économique choisi, les femmes entrepreneures pourront


prétendre à un revenu, ou à un complément de revenu qui améliorera leur condition
financière.

La rémunération tirée d’une activité professionnelle est importante dans la


construction de l’estime de soi et de son émancipation, et ce aussi bien pour les
hommes que pour les femmes.

 Gagner en confiance en soi.

La richesse des compétences et des savoirs acquis au cours d’une aventure


entrepreneuriale peut faire naître un fort sentiment de fierté, comme une motivation
à aller plus loin.

 Avoir plus de liberté.

Dans le milieu du salariat, le plafond de verre est une réalité encore trop présente
pour les femmes souhaitant s’élever dans la hiérarchie. Créer leur propre structure
leur permet d’accéder aux responsabilités auxquelles elles se destinaient.

Pouvoir choisir ses horaires de travail, gérer son portefeuille client en fonction de
ses valeurs, tendre vers des objectifs ambitieux, etc. : la femme entrepreneure
s’octroie la liberté de créer une entreprise à son image.

L’attrait premier d’entreprendre est sans nul doute celui de la liberté. Une liberté
toutefois relative car des contraintes seront toujours présentes.11

39 https://www.creerentreprise.fr/femme-entrepr eneur e-avantages/

Email : m.nejjari2020@gmail.com 73
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Email : m.nejjari2020@gmail.com 74
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
II. CONTRAINTES ET DIFFICULTES DE L’ENTREPRENEURIAT
FEMININ AU MAROC :

II.1 Difficultés lors de la création de l’entreprise :

Parmi les difficultés que je vais vous citer, quelles sont celles que vous avez
rencontrées lors de la création de votre entreprise ?

Email : m.nejjari2020@gmail.com 75
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Base: répondantes ayant été à l’origine de la création de l’entreprise (300)
Réponses assistées / Multiples

• Les principales difficultés rencontrées par les femmes lors de la création portent sur l’accès au mar ché et sur
la disponibilité des ressources humaines (respectivement 33% et 32% des cas).
• D’autres problèmes ont été rencontrés par les FCE, en l’occurrence les difficultés liées aux procédures
administratives (29%) ou encore l’accès au financement (29%). Ces derniers points concernent
particulièrement les entreprises opérant dans le secteur industriel. D’autre part, ces aspects étaient également
les principales contraintes vécues par les FCE il y a 10 ans.
• A noter que les difficultés liées au poids des mentalités restent également un obstacle non négligeable.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 76
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Nature exacte des principales difficultés:

Problèmes avec les clients et 33% • Défauts et retards de paiement; • Concurrence agressive;
accès au marché
• Difficulté de convaincre pour une nouvelle entreprise;

• Manque de confiance;

•…

Problèmes de disponibilité 32% • Nécessité de former les nouvelles recrues;


des ressources humaines
• Nécessité de suivre de près le travail des collaborateurs;
qualifiées
• Manque de sérieux;

Email : m.nejjari2020@gmail.com 77
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
• Refus des ressources compétentes de collaborer avec une
petite entreprise;

•…
Difficultés liées aux 29% • Complexité des procédures;
procédures administratives
• Lenteur des procédures;

• Manque de transparence sur les démarches;

•…
Difficultés d’accès au 29% • Nécessité de recourir à l’autofinancement;
financement
• Nécessité d’avoir le soutien des proches;

• Préférence des banques pour les grandes entreprises;

• Exigence de beaucoup de garanties de la part des banques;

• Les taux d’intérêts sont trop élevés;

•…
Difficultés liées au poids des 20% • Nécessité de s’adapter à la mentalité de chacun;
mentalités
• Manque de confiance à l’égard des femmes;

• Difficultés à accepter les femmes dans le domaine;

•…
Problèmes liés au manque 12% • Absence de programme de soutien à la gestion destiné aux
d’accompagnement PME;

• Absence de lieux de rencontres et d’orientation dédiés aux


PME;

•…

Email : m.nejjari2020@gmail.com 78
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Difficultés liées au manque 11% • Manque d’espaces de rencontres accessibles; • Manque de
de réseaux de connaissances temps;

•…

II.2 Difficultés dans la gestion quotidienne de l’entreprise :

Parmi les difficultés que je vais vous citer, quelles sont celles que vous
rencontrez dans la gestion quotidienne de votre entreprise ?

Email : m.nejjari2020@gmail.com 79
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
• Les problèmes avec les clients et l’accès au marché constituent pour plus d’une FCE sondée sur trois une
difficulté dans la gestion quotidienne de l’entreprise (34%).
• L’indisponibilité de ressources humaines qualifiées (22%), les procédures administratives (15%) ou
encore le poids des mentalités font également partie des principaux obstacles rencontrés au quotidien.
• Notons qu’en 2004, les problèmes d’accès au marché et de disponibilité de ressources humaines
qualifiées étaient également fortement évoqués.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 80
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Nature exacte des principales difficultés:

Problèmes avec les clients et accès • Jugement des clients non basé sur la compétence;
au marché
34 • Concurrence agressive;
%
• Préférence des clients pour des fournisseurs plus
grands et plus connus;

•…

Problèmes de disponibilité des RH 22 • Manque de professionnalisme;


qualifiées %

Email : m.nejjari2020@gmail.com 81
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
• Nécessité de former les nouvelles recrues;

• Manque d’expérience;

• Manque de sérieux;

• Absence de responsable RH dans l’entreprise, par


manque de budget;

•…
Difficultés liées aux procédures 15 • Manque d’information sur les procédures;
administratives %
• Lenteur des procédures;

• Multiplicité des guichets;

• Corruption;

• Mauvaise orientation des administrations;

•…
Difficultés liées au poids des 12 • Difficultés à accepter les femmes dans le domaine;
mentalités %
• Difficultés avec les hommes collaborateurs;

• Perception des femmes comme naïves en affaires;

•…

Email : m.nejjari2020@gmail.com 82
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Conclusion :

Conclusion Pour conclure on peut dire que ce qui pousse la femme a créé leur
propre entreprise sont résumé dans les points suivants : Les principales motivations
des femmes enquêtées pour être entrepreneure c’est l’Indépendance économique et
l’accomplissement de soi ce qui permet de vitrifier notre hypothèse de travail. Le
financement initial est principalement traduit par l’épargne personnelle et familiale
de ces entrepreneures. Les freins souvent rencontrés sont au niveau financier, du
local et de la gestion du temps.

Email : m.nejjari2020@gmail.com 83
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Email : m.nejjari2020@gmail.com 84
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
CONCLUSION GÉNÉRALE :

En conclusion, nous pouvons dire qu’à partir de cette étude, nous avons essayé de
s’intéresser au thème de l’entrepreneuriat féminin, notamment dans le Maroc.

De manière générale, le cadre familial est très apparent dans la gestion de


l’entreprise puisque les femmes entrepreneurs interrogées demandent dans la plupart
des cas conseil et aide à l’un des membres de leurs familles (le conjoint pour les
mariées et les parents pour les célibataires).

Email : m.nejjari2020@gmail.com 85
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Les motivations évoquées par les femmes étudiées concernant la création de leurs
entreprises ont deux orientations différentes :

Personnelle : Indépendance économique, Auto-emploi, Affirmation de soi

Familiale (vers la famille) : Aider la famille à subvenir à ses besoins et entretenir


une certaine tradition entrepreneuriale et familiale.

Selonl’enquête, la femme marocaine entrepreneure aurait de 35 à 45 ans, mariée,


avec des enfants (2,5 en moyenne), et travaille principalement au niveau des services
et du commerce. Elle est peu présente dans l'industrie, dans les BTP.

Les femmes représentent 10% des entrepreneurs et sont surtout présentes dans les
secteurs à faible valeur ajoutée comme le textile ou les services sociaux.

• Les ¾ des entreprises dirigées par les femmes interrogées se situent dans les
régions de Casablanca (63%) et Rabat (12%).

• 59% des entreprises dirigées par les femmes sondées ne dépassent pas 10
employés

• 41% des employés des entreprises dirigées par les femmes sont des femmes.

• 56% des cadres des entreprises dirigées par les femmes sont des femmes.

• 92% des femmes chefs d'entreprises ont effectué des études supérieures, le plus
souvent elles ont une licence (30%) ou un master (23%).

• Le plus souvent, les femmes-chefs d’entreprises sont âgées de 35 à 54 ans (65%).


L’âge moyen des femmes sondées est de 43 ans.

• 76% des femmes dirigeantes d’entreprises sont mariées.

Les plus grands défis auxquels font face les femmes désirant créer une entreprise
sont la peur de se lancer lié à l’image négative des femmes entrepreneures dans la
société, les faibles moyens financiers et le manque de soutien de l’entourage. Outre

Email : m.nejjari2020@gmail.com 86
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
le contexte social et culturel qui, en général, n’encourage pas l’autonomisation des
femmes, il y a un manque de formation en gestion d’entreprise qui conduit à des
difficultés pour fidéliser la clientèle. Pour pallier à ces contraintes, il est urgent
d’augmenter l’information sur les structures d’accompagnement et incubateurs de
l’Etat ainsi que les avantages fiscaux disponibles et que les autorités et les
associations locales s’impliquent activement dans la dynamisation de
l’entrepreneuriat féminin car elles sont proches des habitant-e-s et connaissent la
réalité du terrain. De nombreuses femmes souhaitant travailler ne connaissent pas les
opportunités de formation et le potentiel de secteurs comme l’économie verte ou
l’agroalimentaire qui restent peu explorés. Ont aussi préconisé d’introduire, dès
l’école primaire, des activités ludiques sur l’entrepreneuriat qui intègrent des
femmes entrepreneures locales et d’inclure davantage de modules consacrés à
l’entrepreneuriat dans les différents niveaux d’enseignement universitaire et de
formation professionnelle.

Table des matières :

INTRODUCTION
GENERALE…………………………………………………………………………
………….1

CHAPITRE 1 : L’ENTREPRENEURIAT FEMININ UN CONTEXTE


SOCIOCULTUREL
MAROCAIN…………………………………………………………………………
………….2

Introduction…………………………………………………………………………
…………...3

I. APERÇU THÉORIQUE DE L’ENTREPRENEURIAT


FÉMININ………….....………4

Email : m.nejjari2020@gmail.com 87
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
I.1 Définition de l’entrepreneuriat:
…………………………………………………...4

I.1.1 L’entrepreneur ou « l’acteur


»:…………………………………………………………..4

I.1.2 L’action ou « l’activité entrepreneuriale»


:……………………………………………...4

I.1.3 Le contexte entrepreneurial


:…………………………………………………………….4

I.2 La féminisation de l’entrepreneuriat « Approche par genre »


:………………………....6

I.2.1 Théorie du genre


:……………………………………………………………………….6

I.2.2 Historique
:……………………………………………………………………………....7

I.3 Femme entrepreneure


:………………………………………………………………….8

I.4 Le rôle de la femme entrepreneure en tant qu’agent


économique:……………………..9

I.5 L’entrepreneuriat féminin un contexte socioculturel


:…………………………………11

I.5.1 1 Le contexte socioculturel une


particularité:………………………………………….11

I.5.2 Les facteurs socioculturels


:……………………………………………………………12

Email : m.nejjari2020@gmail.com 88
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
II. L’INTENTION A L’ENTREPRENEURIAT
:………………………………………..14

II.1 Définition
:……………………………………………………………………………..14

II.2 Le contexte de l’intention entrepreneuriale


:…………………………………………..16

II.3 La place de l’intention dans le processus entrepreneurial


:…………………………….17

II.3.1 Des modèles processuels d’entrepreneuriat


:…………………………………………..17

II.3.2 L’intention en amont du processus entrepreneurial


:………………………………….18

II.3.3 Le processus de
décision :……………………………………………………………...19

II.3.4 Le processus de création


:……………………………………………………………...20

II.4 L’évolution de
l’intention………………………………………………………………20

II.5 Les facteurs qui pourraient influencer la trajectoire de l’intention


entrepreneuriale…..22

II.5.1 L’attitude personnelle : les facteurs psychologiques


:…………………………………22

Conclusion :…………………………………………………………………………
…………24

Email : m.nejjari2020@gmail.com 89
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
CHAPITRE 2 : ENQUETE : ETUDE
QUANTITATIVE……………………………………..25

I. PROFIL DES ENTREPRISES DIRIGEES PAR LES FEMMES


:……………………27

I.1 Cartographie
:…………………………………………………………………………..27

I.2 Répartition sectorielle


:………………………………………………………………...28

II. PROFIL DES ENTREPRISES SONDEES


:…………………………………………..29

II.1 Effectifs d’employés


:…………………………………………………………………29

II.2 Présence des femmes parmi les employés


:……………………………………………30

II.3 Effectifs de cadres


:……………………………………………………………………30

II.4 Présence des femmes parmi les cadres


:……………………………………………….31

II.5 Effectifs d’employés et de cadres par profil


:…………………………………………31

II.6 Chiffre d’affaires


:…………………………………………………………………….32

II.7 Ancienneté de l’activité


:………………………………………………………………32

Email : m.nejjari2020@gmail.com 90
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
II.8 Forme juridique
:………………………………………………………………………33

II.9 Nationalité du capital


:…………………………………………………………………33

III. PROFIL DES FEMMES CHEFS D’ENTREPRISES


:……………………………….34

III.1 Age des FCE


:………………………………………………………………………….34

III.2 Situation matrimoniale et familiale


:…………………………………………………..34

III.3 Instruction et formation


:………………………………………………………………35

III.4 Création de l’entreprise


:………………………………………………………………35

III.5 Création et actionnariat


:………………………………………………………………36

III.6 Niveaux de rémunération


:……………………………………………………………36

III.7 Expérience professionnelle


:………………………………………………………….37

Conclusion :…………………………………………………………………………
…………38

CHAPITRE III : MOTIVATIONS ET CONTRAINTES DE


L’ENTREPRENEURIAT

Email : m.nejjari2020@gmail.com 91
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
FEMENIN :……………………………………………………………………………
………39

Introduction :…………………………………………………………………………
………..40

I. MOTIVATIONS, OBJECTIFS ET AVANTAGES


:…………………………………41

I.1 Motivations des femmes entrepreneures


:……………………………………………..41

I.1.1 Les facteurs d’attraction


:……………………………………………………………...41

I.1.2 Les facteurs de nécessité


:……………………………………………………………..42

I.2 Objectifs des femmes entrepreneures


:………………………………………………..43

I.3 Avantages des femmes entrepreneures


:………………………………………………43

II. CONTRAINTES ET DIFFICULTES DE L’ENTREPRENEURIAT


FEMININ AU MAROC
:………………………………………………………………………………………4
5

II.1 Difficultés lors de la création de l’entreprise


:…………………………………………45

II.2 Difficultés dans la gestion quotidienne de l’entreprise


:………………………………47

Email : m.nejjari2020@gmail.com 92
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Conclusion :…………………………………………………………………………
…………50

CONCLUSION
GENERALE :…………………………………………………………………………
………..51

Bibliographie :………………………………………………………………………
………….53

Résumé :……………………………………………………………………………
…………..55

Email : m.nejjari2020@gmail.com 93
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
Bibliographie

 Ouvrage :

Email : m.nejjari2020@gmail.com 94
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
.1 : DANJOU isabelle, « L’entrepreneuriat : un champ fertile à la recherche de son
unité » revue français de gestion, N°138, Revue Française de gestion, 2002, PP 108-
123.

2 : Alain Fayolle « du champ de l’entrepreneuriat à l’étude du processus


entrepreneuriale : quelque idées et pistes de recherche », CERAG, N°2002 32, Ed :
Série de recherche, 2002, page 03.

3 : Renaud Redien-Collot « Pour une approche genre de l'entrepreneuriat »,


Académie de l'entrepreneuriat, février, 2006, Réseau de Recherche Genre et
Entrepreneuriat.

4: Les activités des entrepreneures femmes s’inscrivent dans un contexte


socioculturel où les femmes ont des « rôles et des palaces »très distincts de ceux des
hommes.

5: Selon le Guide pour l’institutionnalisation de l’approche genre « Le genre fait


référence aux

caractéristiques sociales des hommes et des femmes dans une société. Ces
caractéristiques sont très variables et changent selon le contexte historique et culturel
; elles façonnent l'identité sociale d'un individu et déterminent son rôle et sa place
dans la société. » Financé par le PNUD, Gender Thematic Trust Fund (GTTF) «
Institutionnalisation de l'Approche Genre dans les politiques et programmes du
Bureau du PNUD en Algérie ».

6: www.fao.org

7: Villa Mandarine « Formation en statistique de genre et en analyse de genre de la


pauvreté » ATELIER DE FORMATION, Rabat, 7 au 9 Décembre 2005.

8: Femmes et développement.

9: intégration des femmes dans le Développement

Email : m.nejjari2020@gmail.com 95
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
10 : Op.Cit. , Guide pour l’institutionnalisation de l’approche Genre.

11 : Genre et Développement.

12 : D’autres chercheurs s’intéressent à valoriser les spécificités et les atouts du


management féminin

13 : « Étude des besoins des entrepreneuses propriétaire de micro entreprises


privées ou travailleuses autonome de la ville de Longueuil »Collège condition
féminine CLD Longueuil, Société Conseil BPS inc, janviers 2004.page 10.

14 : Christian Latouche « L’observatoire de l’entrepreneuriat féminin »,


FUDICIAL, 2006, Page 13. 15 : http://www.enviedentreprendre.com

15 : Ibid, Collège condition féminine CLD Longueuil, 2004.page 10 17 : Op.Cit


Collège condition féminine CLD Longueuil, 2004.page 33

16: Ce terme, provient des travaux des auteurs Bauer, Yamey, Friedman sur la
théorie « Esprit

d'entreprise et développement économique » qui cherche à rendre compte en quoi


les barrières socioculturelles et psychologiques aux attitudes entrepreneuriales
pourraient expliquer l'incapacité de la société sous-développée à générer et à mettre
en œuvre l'innovation technologique et organisationnelle
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/revues- collections/problemes-
économiques/théories/theoriesdevelop.shtml#menu

17: S.RAJEMISON « Femme entrepreneures et dynamique entrepreneuriale : le cas


de Madagascar», ed : AUPEL ±UREF John Libbey Eurotexte, Paris, 1995, page 229.

18: C. ALBAGLI « L’innovation socioculturelle comme stimulant entrepreneurial


», Ed. AUPELF- UREF, John Libbcy Eurotext. Paris 1995, page25, pp. 13-27.

19 Idem, P103.

20 FAYOLLE Alain et Jean- Michel DEGEORGE, 2012, op.cit, 215


Email : m.nejjari2020@gmail.com 96
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg
21 ABIDAT Nouraya, « l’intention de l’entrepreneuriat féminin, Cas des étudiantes
de fin de cycle de l’université de Bejaia », Mémoire de Master II, Juin 2014, P 20.

22SALEH Léna. « L’intention entrepreneuriale des étudiants, cas du bilan », thèse


de doctorat

,30septembre2011,

23 LE MOIGNE ,J.L ,la modélisation des systèmes complexes ,Dunod Paris


1990.P3.

24 HISRICH Robert D., Michael p. PETERS : « entrepreneurship : lancer, élaborer


et gérer une entreprise», Economica, 1991, P.7

25 DESCHAMPS, « reprendre une entreprise saine ou en difficulté », Dunod,


collection entrepreneur, Paris, 2éme Édition.

26 BRUYAT Christian, « Création d'entreprise : contributions épistémologiques et


modélisation», Thèse de doctorat en sciences de gestion, France, 1993.P 314

27 Alain Fayolle et Jean- Michel Degeorge, 2012, op.cit, P119

28Morissette et Gingras, 1989 cité par Léna Saleh, 30 septembre 2011, op.cit, P223

29http://rse.cgem.ma/upload/Rapport_VF_des_resultats_%20AFEM_Entrepreneuri
at_f%23U00 e9minin_au_Maroc.pdf

30 Extrait de https://www.strategie-aims.com/events/conferences/28-xxvieme-
conference-de- l- aims/communications/4670-motivations-intergenerationnelles-des-
femmes- entrepreneures-etude-de-cas-au- benin-en-afrique-de-louest/download

31 https://www.creerentreprise.fr/femme-entrepreneure-avantages/

Email : m.nejjari2020@gmail.com 97
Chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCXzVVIqoI0WTGCR9HVorIYg

Vous aimerez peut-être aussi