Vous êtes sur la page 1sur 20

Certification et Services-conseils

Instruments financiers
Guide pour mieux comprendre le nouveau cadre
comptable canadien relatif aux instruments financiers

Octobre 2007

L'information : la clé de votre succès


Série portant sur les instruments financiers
Certification et Services-conseils

Cadre des instruments


financiers
Résumé
Dates de prise d’effet • Le nouveau cadre comptable relatif aux instruments financiers sera en vigueur pour les
exercices ouverts à compter du 1er octobre 2006 pour ce qui est des entités ayant une
pour les sociétés dont obligation publique de rendre des comptes (1er octobre 2007 pour les sociétés fermées) et
l’exercice coïncide englobera quatre nouveaux chapitres du Manuel de l’ICCA (le chapitre 3855, le chapitre
avec l’année civile : le 3865, le chapitre 1530 et le chapitre 3861 qui remplacera le chapitre 3860).
• Les nouvelles informations à fournir proposées provisoirement pour les exercices ouverts à
1er janvier 2007 pour compter du 1er octobre 2007 engloberont trois nouveaux chapitres du Manuel de l’ICCA,
les entités ayant une soit les chapitres 3862 et 3863 (qui devraient remplacer le chapitre 3861) ainsi que le
obligation publique(2) chapitre 1535.
• La grande portée du cadre aura une incidence sur à peu près toutes les entités.
de rendre des comptes; • Les nouvelles exigences en matière de classement et d’évaluation de l’ensemble des
le 1er janvier 2008 pour instruments financiers pourraient entraîner des modifications aux systèmes de
les sociétés fermées. comptabilisation et de gestion.
• L’évaluation de la juste valeur sera utilisée plus fréquemment.
• Avant la mise en œuvre de ces normes, il faudra effectuer des analyses importantes,
prendre des décisions et préparer de la documentation.
L’objectif est d’har-
moniser ces normes Principes sous-jacents
avec celles des PCGR Le cadre relatif aux instruments financiers repose sur quatre pierres angulaires.

des États-Unis et des Pierres angulaires Conséquences pour le cadre


International Financial • Tous les instruments financiers, y • Tous les dérivés seront comptabilisés au bilan
compris les dérivés financiers et non • Il faudra séparer les dérivés qui sont incorporés dans des contrats non
Reporting Standards financiers, sont des actifs et des passifs dérivés et les constater en conséquence

(les « IFRS ») même si • La juste valeur représente la mesure la • Tous les dérivés seront évalués à la juste valeur initialement et sur une
plus pertinente dans le cas des base continue par la suite
ces quatre nouvelles instruments financiers et la seule
mesure pertinente dans le cas des
• Il sera possible d’évaluer tout instrument financier non dérivé à la juste
valeur (sous réserve de certaines conditions)
normes de l’ICCA ne instruments financiers dérivés • Seuls les actifs financiers admissibles pourront être évalués au coût
• Les passifs financiers pourront être comptabilisés au coût
sont pas identiques
• Seuls les éléments qui sont des actifs ou • Les gains et les pertes non réalisés seront constatés dans les résultats
aux normes des PCGR des passifs doivent être présentés à titre
d’actifs ou de passifs dans les états
ou dans les autres éléments du résultat étendu
• Les gains et les pertes auparavant reportés en vertu de la comptabilité
des États-Unis ni aux financiers de couverture ne devraient pas être présentés à titre d’actifs ni de
passifs
normes IFRS. • Le nouvel « état du résultat étendu » sera utilisé pour présenter les
gains et les pertes non réalisés qui ne sont pas inclus dans le bénéfice

• La comptabilité de couverture doit être • Les critères propres à la documentation, à la désignation et à


appliquée uniquement aux éléments l’efficacité(1) doivent être remplis pour répondre aux conditions de la
qui répondent précisément aux comptabilité de couverture
conditions d’application de la
comptabilité de couverture
(1)
Demeure pour l’essentiel identique à la NOC-13, Relations de couverture, mais présente de nouveaux critères d’évaluation
(2)
L’obligation publique de rendre des comptes s’applique aux sociétés ouvertes et aux autres entités qui rendent des comptes à des
catégories importantes et diversifiées de parties intéressées (par exemple : titulaires de polices de compagnies mutuelles d’assurance-
vie, membres de coopératives, titulaires de comptes d’institutions de dépôt et membres et cotisants d’organismes à but non lucratif).
Quelles sont les sociétés touchées ? Date de prise d’effet
• En vigueur pour les exercices ouverts à
Le nouveau cadre s’applique à tous les instruments financiers. Par conséquent, cette
compter du 1er octobre 2006 pour les
norme a une incidence sur toute société qui utilise un instrument financier.
entités ayant une obligation publique de
rendre des comptes (1er octobre 2007
Qu’est-ce qu’un instrument financier ?
pour les sociétés fermées).
Un instrument financier désigne tout contrat qui donne lieu à un actif financier pour une • Les nouvelles informations à fournir
entité et à un passif financier ou à un instrument de capitaux propres pour une autre. proposées entreront en vigueur pour
les exercices ouverts à compter du
Instrument financier
Partie A Partie B 1er octobre 2007.
Actif financier Contract Passif financier
Un actif qui est : Une obligation : Autres séries connexes portant
• de la trésorerie $
Contrat • de remettre à une autre
sur les instruments financiers
• un droit de recevoir de la partie de la trésorerie ou un
de Deloitte
$
trésorerie ou un autre actif autre actif financier
financier • d’échanger des instruments
financiers avec une autre
• un droit d’échanger des
partie dans des conditions
• Comptabilisation des instruments
instruments financiers avec
une autre partie dans des défavorables financiers
conditions favorables Ou
• Qu’est-ce qu’un dérivé ?
• un instrument de capitaux Instrument de capitaux
propres d’une autre entité propres • Qu’est-ce qu’un dérivé incorporé ?
Un contrat représentant un
droit résiduel sur les actifs
d’une autre entité

Alors que plusieurs instruments financiers sont clairement des actifs financiers ou des
passifs financiers, certains instruments financiers dérivés peuvent être considérés comme
des actifs ou des passifs selon la conjoncture du marché.

Actif financier(1) Passif financier

Instruments financiers • Trésorerie • Créditeurs


primaires • Débiteurs • Dette bancaire
• Placement de portefeuille à • Obligations et débentures
échéance non déterminée
• Prêt

Instruments financiers • Option acquise


dérivés(2) • Option émise
• Contrat à terme de gré à gré
• Swap de taux d’intérêt
• Swap de devises
• Combinaison d’options émises et d’options acquises
Les spécialistes en instruments
(1)
Les stocks et les montants payés d’avance sont des exemples d’actifs qui ne sont pas des actifs financiers. financiers de Deloitte sont répartis à
(2)
Le cadre des instruments financiers comprend, dans certains cas, les dérivés non financiers (c.-à-d. les contrats à l’échelle du Canada :
terme standardisés sur marchandises, les swaps sur marchandises, certains contrats sur marchandises physiquement
réglés lorsque ceux-ci sont facilement convertibles en trésorerie). Les dérivés non financiers peuvent être comptabilisés
•Halifax •Saint John •Québec
comme un actif financier ou un passif financier selon les modalités du contrat. •Montréal •Ottawa •Toronto
•Kitchener •Burlington •Edmonton
•Calgary •Vancouver
Ils desservent les clients de ces villes
ainsi que ceux des régions avoisinantes.
Pour obtenir des services de
consultation relativement à la
comptabilité des instruments
financiers, veuillez contacter le bureau
de Deloitte de votre région, ou :
Robert Lefrançois
rlefrancois@deloitte.ca
Karen Higgins
khiggins@deloitte.ca

www.deloitte.ca
Cette publication est fournie à titre d’information et ne traite pas de tous les contextes possibles. De plus, les recommandations qui y sont
présentées peuvent faire l’objet de modifications. Par la présentation de cette publication, l’intention de Deloitte & Touche s.r.l. n’est pas de
fournir des services ou des conseils professionnels ou autre d’un point de vue comptable, financier, juridique, fiscal ou encore en matière
d’affaires ou de placement. Cette publication n’est pas un substitut pour de tels conseils ou services professionnels, pas plus qu’elle ne devrait
être utilisée comme fondement pour toute décision ou toute mesure pouvant avoir une incidence sur votre entreprise. Avant de prendre une
décision ou des mesures pouvant avoir des conséquences sur votre entreprise, vous devriez consulter un conseiller professionnel qualifié. Deloitte
& Touche s.r.l. se dégage de toute responsabilité à l’égard de toute perte subie par une personne se servant de cette publication. Membre de
© Deloitte & Touche s.r.l. et ses sociétés affiliées. Deloitte Touche Tohmatsu
Série portant sur les instruments financiers
Certification et Services-conseils

Résultat étendu
L’état du résultat Résumé
étendu est un nouvel • Nouvelle norme comptable qui établit des recommandations en matière de présentation
du résultat étendu
état financier exigeant • Le résultat étendu est la variation des capitaux propres d’une entreprise au cours d’une
une présentation période, découlant d’opérations et d’autres événements sans rapport avec les
ayant la même propriétaires (ne comprend pas les opérations portant sur les capitaux propres).
• Se reporter au chapitre 1530 du Manuel de l’Institut Canadien des Comptables Agréés
importance que celle (l’« ICCA »).
du bilan, de l’état des
résultats et de l’état Présentation du résultat étendu
des flux de trésorerie.
Autres éléments
Bénéfice net + du résultat = Résultat étendu
étendu

• La présentation du résultat étendu et de ses composantes dans un état financier distinct


est exigée. L’état du résultat étendu comprend le bénéfice net plus les autres éléments
du résultat étendu.
• Les montants comptabilisés dans les autres éléments du résultat étendu doivent
éventuellement être reclassés dans l’état des résultats (conformément aux autres
chapitres du Manuel de l’ICCA). Ces ajustements de reclassement doivent être indiqués
séparément.
• Le montant de la charge ou de l’économie d’impôts attribuée à chacune des
composantes des autres éléments du résultat étendu, y compris les ajustements de
reclassement, doit être indiqué séparément.
• Des exemples d’éléments inclus dans les autres éléments du résultat étendu sont :
– les gains et les pertes de change découlant de la conversion des états financiers d’un
établissement étranger autonome
– les variations des justes valeurs des actifs financiers disponibles à la vente
– la tranche efficace des variations des justes valeurs des instruments de couverture de
flux de trésorerie
• Les autres éléments du résultat étendu peuvent être présentés :
– immédiatement sous le résultat net dans l’état des résultats;
– dans un état distinct qui commence par le résultat net;
– dans un état des variations des capitaux propres.
Dispositions transitoires Autres séries connexes portant
• Le chapitre 1530 s’applique aux exercices ouverts à compter du 1er octobre 2006 pour les sur les instruments financiers
entités ayant une obligation publique de rendre des comptes(1). de Deloitte
• Une entreprise doit adopter simultanément le chapitre 1530, Résultat étendu, le chapitre • Cadre des instruments financiers
3855, Instruments financiers – comptabilisation et évaluation, le chapitre 3865, • Comptabilisation des instruments
Couvertures et le chapitre 3861, Instruments financiers – informations à fournir et financiers
présentation • Comptabilité de couverture
• S’applique prospectivement à la date d’adoption à l’exception des éléments suivants • Prochaines étapes – Planification
lorsque des états financiers comparatifs sont retraités :
– conversion des états financiers des établissements étrangers autonomes
– plus-values constatées par expertise
– dons sans rapport avec les propriétaires, à moins que cela ne pose des difficultés indues

Exemple
État du résultat étendu
Exercice terminé le 31 décembre(2) (en milliers de dollars)
Bénéfice net (A) 651

Autres éléments du résultat étendu, après impôts(3)

Gains et pertes de change latents sur conversion des états financiers des établissements 547
étrangers autonomes

Gains et pertes sur couvertures des pertes ou gains de change latents sur conversion (545)

Gains et pertes de change latents sur conversion, après prise en compte des activités de 2
couverture

Gains et pertes latents survenus au cours de la période sur les actifs financiers disponibles 1 689
à la vente(4)

Ajustement de reclassement des gains et des pertes inclus dans le résultat net (317)

Variation des gains et des pertes latents sur les actifs financiers disponibles à 1 372
la vente

Gains et pertes sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie 1 723

Gains et pertes sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au cours des (995)
périodes antérieures, portés en résultat net au cours de la période considérée

Variation des gains et pertes sur dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie 728

Les spécialistes en instruments


Autres éléments du résultat étendu (B) 2 102 financiers de Deloitte sont répartis à
Résultat étendu (A + B) 2 753
l’échelle du Canada :
•Halifax •Saint John •Québec
•Montréal •Ottawa •Toronto
(1)
L’obligation publique de rendre des comptes s’applique aux sociétés ouvertes et aux autres entités qui rendent des •Kitchener •Burlington •Edmonton
comptes à des catégories importantes et diversifiées de parties intéressées (par exemple : titulaires de polices de •Calgary •Vancouver
compagnies mutuelles d’assurance-vie, membres de coopératives, titulaires de comptes d’institutions de dépôt et
membres et cotisants d’organismes à but non lucratif).
Ils desservent les clients de ces villes
(2)
ainsi que ceux des régions avoisinantes.
Les états comparatifs sont exigés pour les périodes antérieures.
(3)
Pour obtenir des services de
Le montant de la charge ou de l’économie d’impôts attribuée à chacune des composantes des autres éléments du
résultat étendu, y compris les reclassements, doit être présenté soit dans le corps même de l’état dans lequel ces
consultation relativement à la
éléments sont présentés, soit dans les notes complémentaires. comptabilité des instruments
(4)
Représente un nouveau principe. Se reporter à la série « Comptabilisation des instruments financiers ».
financiers, veuillez contacter le bureau
de Deloitte de votre région, ou :
Robert Lefrançois
rlefrancois@deloitte.ca
Karen Higgins
khiggins@deloitte.ca

www.deloitte.ca
Cette publication est fournie à titre d’information et ne traite pas de tous les contextes possibles. De plus, les recommandations qui y sont
présentées peuvent faire l’objet de modifications. Par la présentation de cette publication, l’intention de Deloitte & Touche s.r.l. n’est pas de
fournir des services ou des conseils professionnels ou autre d’un point de vue comptable, financier, juridique, fiscal ou encore en matière
d’affaires ou de placement. Cette publication n’est pas un substitut pour de tels conseils ou services professionnels, pas plus qu’elle ne devrait
être utilisée comme fondement pour toute décision ou toute mesure pouvant avoir une incidence sur votre entreprise. Avant de prendre une
décision ou des mesures pouvant avoir des conséquences sur votre entreprise, vous devriez consulter un conseiller professionnel qualifié. Deloitte
& Touche s.r.l. se dégage de toute responsabilité à l’égard de toute perte subie par une personne se servant de cette publication. Membre de
© Deloitte & Touche s.r.l. et ses sociétés affiliées. Deloitte Touche Tohmatsu
Série portant sur les instruments financiers
Certification et Services-conseils

Comptabilisation des
instruments financiers
Résumé
En général, le choix • Le nouveau cadre des instruments financiers exige que tous les actifs financiers et les
passifs financiers soient classés en fonction de leurs caractéristiques ou de l’intention
relatif au classement des de la direction.
actifs et des passifs • Le classement de chaque instrument financier doit être consigné :
financiers ne peut être – à partir de la première date d’entrée en vigueur de la norme;
– à la date de prise d’effet pour chaque nouvel instrument financier souscrit par la suite.
changé, une fois qu’il est • Le classement des actifs et des passifs financiers détermine la façon dont ils sont
effectué, et le traitement comptabilisés sur une base continue.
comptable ultérieur sera • Il est possible de comptabiliser la plupart des actifs financiers et des passifs financiers à
leur juste valeur; toutefois, ce choix est irrévocable une fois effectué.
fondé sur ce classement.
Catégories de classement
Les entités ayant une • Tous les actifs financiers sont classés dans l’une des quatre catégories.
obligation publique de • Les passifs financiers non dérivés sont présumés être classés comme autres passifs mais
une entité peut choisir de les classer comme étant détenus à des fins de transaction.
rendre des comptes • Le classement des instruments financiers est important pour la comptabilisation, mais
incluant les sociétés ces catégories n’ont pas à être utilisées au bilan.
ouvertes et les autres
Catégorie Définition
entités qui rendent des
Détenus à des fins de transaction Comprend :
comptes à des catégories • les instruments financiers acquis à des fins de transaction ou comme
faisant partie d’un portefeuille de titres négociables
importantes et diversifiées • tous les dérivés qui ne sont pas désignés comme étant constitutifs des
relations de couverture
de parties intéressées(3). • tout instrument financier désigné à des fins de transaction(1)

Détenus jusqu’à leur échéance un actif financier assorti de paiements déterminés et d’une échéance
fixe que l’entité a l’intention et la capacité de conserver jusqu’à son
échéance(2)

Prêts et créances un actif financier, qui n’est pas un titre de créance coté, découlant d’une
livraison d’actifs en contrepartie d’une promesse de paiement

Disponibles à la vente Comprend :


• des actifs financiers non dérivés qui sont désignés comme étant
disponibles à la vente
• des actifs financiers qui ne sont pas classés dans une autre catégorie

Autres passifs un passif financier non classé comme étant détenu à des fins de
transaction

(1)
Les instruments financiers dont la juste valeur ne peut être évaluée de manière fiable sont exclus.
(2)
La vente de titres détenus jusqu’à leur échéance avant la date d’échéance peut nuire à la capacité de désignation
d’un instrument financier dans cette catégorie pour une période jusqu’à concurrence de deux ans.
(3)
Par exemple, les titulaires de polices de compagnies mutuelles d’assurance-vie, membres de coopératives,
titulaires de comptes d’institutions de dépôt et membres et cotisants d’organismes à but non lucratif.
• Une entité doit classer ses actifs financiers et en consigner les classements au moment Autres considérations
de leur acquisition initiale; la possibilité d’effectuer des transferts entre les catégories de • De quelle façon votre société révise-t-elle
classement est très restreinte. et classe-t-elle ses instruments financiers
• Un classement approprié des instruments financiers est déterminé selon : existants ?
– les caractéristiques de l’instrument financier (par exemple, placements dans des titres • Vos systèmes peuvent-ils gérer les
de créance par rapport à un prêt ou à une créance); catégories de classement des instruments
– les intentions de l’entité à l’égard de l’instrument financier (par exemple, détenus financiers ainsi que leurs différences en
jusqu’à leur échéance par rapport à détenus à des fins de transaction); matière d’évaluation ? De quelle façon les
– le choix de catégorie désirée par l’entité, à l’occasion. nouveaux instruments financiers seront-ils
• Une entité peut choisir de comptabiliser la plupart des instruments financiers comme classés ?
étant détenus à des fins de transaction (juste valeur). • De quelle façon les classements seront-ils
• Tous les dérivés sont classés comme étant détenus à des fins de transaction à moins consignés ? Quel contrôle sera exercé sur
qu’ils ne soient des éléments désignés comme étant constitutifs d’une relation de la consignation ?
couverture.

Évaluation Autres séries connexes portant


sur les instruments financiers
• L’évaluation d’un instrument financier et la comptabilisation des gains et des pertes qui
de Deloitte
y sont liés sont déterminées par la catégorie de classement de l’instrument financier.
• Cadre des instruments financiers
Évaluation(1) Gains et pertes • Considérations relatives à l’évaluation
Détenus à des fins de Juste valeur Comptabilisés au résultat net dans la • Qu’est-ce qu’un dérivé ?
transaction période considérée
• Résultat étendu
Détenus jusqu’à leur Coût après Comptabilisés au résultat net dans la
Actifs financiers échéance amortissement période au cours de laquelle l’actif est
décomptabilisé ou subit une
Prêts et créances dépréciation

Disponibles à la vente Juste valeur(2) Comptabilisés dans les autres


éléments du résultat étendu jusqu’à
ce que l’actif financier soit cédé ou
subisse une dépréciation

Passifs financiers Détenus à des fins de Juste valeur Comptabilisés au résultat net dans la
transaction période considérée

Autres passifs Coût après Comptabilisés au résultat net dans la


amortissement période au cours de laquelle le passif
est décomptabilisé(3)

(1)
Représente l’évaluation suivant la comptabilisation initiale. Tous les instruments financiers sont
évalués initialement à la juste valeur.
(2)
Les placements dans des instruments de capitaux propres qui n’ont pas de prix coté sur un
Les spécialistes en instruments
financiers de Deloitte sont répartis à
marché actif sont comptabilisés au coût historique.
l’échelle du Canada :
(3)
La décomptabilisation d’un passif financier ne survient qu’en vertu de circonstances particulières.
•Halifax •Saint John •Québec
•Montréal •Ottawa •Toronto
•Kitchener •Burlington •Edmonton
Dispositions transitoires •Calgary •Vancouver
Ils desservent les clients de ces villes
• Tous les instruments financiers doivent être classés à la date d’adoption du chapitre 3855
ainsi que ceux des régions avoisinantes.
(au plus tard le premier jour des exercices ouverts à compter du 1er octobre 2006 pour les
Pour obtenir des services de
entités ayant une obligation publique de rendre des comptes; le 1er octobre 2007 pour consultation relativement à la
les sociétés fermées). comptabilité des instruments
• Certains instruments financiers existants sont réévalués à la date d’adoption, et financiers, veuillez contacter le bureau
l’ajustement compensatoire est porté au solde d’ouverture des bénéfices non répartis de Deloitte de votre région, ou :
(instruments détenus à des fins de transaction) ou aux autres éléments du résultat Robert Lefrançois
étendu (instruments disponibles à la vente). rlefrancois@deloitte.ca
Karen Higgins
khiggins@deloitte.ca

www.deloitte.ca
Cette publication est fournie à titre d’information et ne traite pas de tous les contextes possibles. De plus, les recommandations qui y sont
présentées peuvent faire l’objet de modifications. Par la présentation de cette publication, l’intention de Deloitte & Touche s.r.l. n’est pas de
fournir des services ou des conseils professionnels ou autre d’un point de vue comptable, financier, juridique, fiscal ou encore en matière
d’affaires ou de placement. Cette publication n’est pas un substitut pour de tels conseils ou services professionnels, pas plus qu’elle ne devrait
être utilisée comme fondement pour toute décision ou toute mesure pouvant avoir une incidence sur votre entreprise. Avant de prendre une
décision ou des mesures pouvant avoir des conséquences sur votre entreprise, vous devriez consulter un conseiller professionnel qualifié. Deloitte
& Touche s.r.l. se dégage de toute responsabilité à l’égard de toute perte subie par une personne se servant de cette publication. Membre de
© Deloitte & Touche s.r.l. et ses sociétés affiliées. Deloitte Touche Tohmatsu
Série portant sur les instruments financiers
Certification et Services-conseils

Considérations relatives
à l’évaluation
Nouvelles directives Résumé
• Il existe des directives explicites indiquant le traitement comptable adéquat à utiliser pour les coûts de
relatives à la mesure transaction de même que certains choix de conventions possibles, qui peuvent entraîner des modifications par
et à la juste valeur de rapport à la pratique actuelle.
• Plusieurs organisations devront adopter la méthode du taux d’intérêt effectif pour amortir les coûts de
la plupart des transaction et comptabiliser les intérêts débiteurs et les intérêts créditeurs.
instruments financiers • Des exigences particulières s’appliquent à la détermination de la juste valeur des instruments financiers, dont
selon le classement l’utilisation obligatoire des cours acheteur et vendeur plutôt que les cours de clôture des titres détenus par le public.

adopté. Coûts de transaction


• Définition : Les coûts de transaction sont des coûts différentiels directement attribuables à l’acquisition ou à la
La juste valeur est le sortie d’un actif financier ou d’un passif financier, ce qui inclut les commissions versées à des agents ou à des
courtiers et contrepartistes, les sommes prélevées par des Bourses de valeurs, ainsi que les taxes de transfert.
montant de la • Les coûts de transaction associés à l’acquisition d’actifs et de passifs financiers détenus à des fins de transaction
contrepartie dont doivent être passés en charges lorsqu’ils sont engagés. Auparavant, dans certains secteurs, on capitalisait les
coûts de transaction dans les instruments financiers classés comme détenus à des fins de transaction. Cette
conviendraient des pratique n’est plus permise aux termes du chapitre 3855 du Manuel de l’ICCA.
parties compétentes • Pour tous les autres actifs et passifs financiers, les sociétés devront décider de la convention comptable à
appliquer dans toute l’entreprise, en choisissant soit de passer immédiatement en charges tous les coûts de
agissant en toute transaction, ou d’inclure plutôt ces coûts dans la valeur comptable initiale de tous les instruments financiers.
liberté dans des • Cette convention doit être documentée avant l’adoption de la norme et être appliquée uniformément dans
toute l’entité consolidée. Toute modification de cette convention apportée après la date d’adoption du chapitre
conditions de pleine 3855 du Manuel de l’ICCA doit être comptabilisée conformément au chapitre 1506 du Manuel de l’ICCA
concurrence. intitulé « Modifications comptables ».

Méthode du taux d’intérêt effectif


• Qu’est-ce que cette méthode ? Il s’agit de la méthode qui doit être utilisée pour amortir l’écart entre la
valeur comptable initiale d’un actif financier ou d’un passif financier et le montant de cet actif ou passif à
l’échéance ainsi que pour comptabiliser les intérêts créditeurs ou débiteurs. La plupart des sociétés se servent
actuellement de la méthode de l’amortissement linéaire et de la méthode de la comptabilité d’exercice en se
fondant sur l’intérêt nominal.
• Les écarts entre la valeur comptable et le montant à l’échéance peuvent résulter de ce qui suit :
– les coûts de transaction inclus dans la valeur comptable initiale, tel qu’il est indiqué ci-dessus;
– la prime ou l’escompte sur un instrument portant intérêt;
– un instrument financier hybride a été divisé en sa composante passif et en sa composante capitaux propres
conformément au chapitre 3861 du Manuel de l’ICCA.
– un dérivé incorporé dans un instrument financier a été comptabilisé séparément(1).

(1)
Voir « Qu’est-ce qu’un dérivé incorporé ? »
• La méthode du taux d’intérêt effectif attribue à la période appropriée, Une fois que ces deux entrées ont été inscrites, la valeur comptable de
généralement la durée de vie prévue de l’instrument, l’écart entre la l’obligation s’établit à 91 673 $, ce qui comprend l’intérêt non payé. L’étape
valeur comptable initiale et le montant à l’échéance, cet écart étant suivante consiste à inscrire une entrée pour ajuster cette valeur comptable à
calculé en se fondant sur le « taux d’intérêt effectif ». la juste valeur de 94 000 $ de la manière suivante :
• Le taux d’intérêt effectif est le taux qui actualise exactement les flux de
Dt Obligation 2 327 $
trésorerie prévus associés à l’instrument pour les ramener, à la baisse, à
Ct Autres éléments du résultat étendu* 2 327 $
la valeur comptable initiale.
• Parmi les flux de trésorerie à prendre en considération figurent les * Compte non tenu des impôts
paiements anticipés prévus, sauf si l’option de paiement anticipé
Autres aspects liés à l’évaluation
constitue un dérivé incorporé qui est comptabilisé séparément.
• La méthode du taux d’intérêt effectif est complexe à appliquer et • Le chapitre 3855 du Manuel de l’ICCA établit un ordre de priorité
donnera souvent lieu à des écarts de constatation des intérêts débiteurs relativement à la juste valeur, ordre selon lequel :
et des intérêts créditeurs par comparaison à la méthode linéaire. – il faut utiliser les prix cotés sur un marché actif lorsqu’ils sont
Exemple disponibles;

L’entité A émet une obligation échéant dans trois ans pour un produit net – on pourra avoir recours à des techniques d’évaluation uniquement
de 2 820 $. Le principal de l’instrument est de 3 000 $, et il porte des lorsque les prix cotés sur un marché actif ne sont pas disponibles. Voici
intérêts fixes de 5 % payables annuellement. Les données ci-après certaines techniques d’évaluation de remplacement, par ordre de
illustrent l’amortissement selon la méthode du taux d’intérêt effectif préférence :
comparativement à l’amortissement selon la méthode linéaire. – transactions récemment conclues sur le marché entre des parties
Principal Méthode Méthode du taux dans des conditions normales de concurrence;
accru de l’amortissement d’intérêt effectif – juste valeur d’un autre instrument identique en substance;
linéaire
Accroissement Rendement Accroissement Rendement
– analyse des flux de trésorerie actualisés et modèles d’évaluation des
/ intérêts / intérêts options.
2 820 $ • les prix cotés sur un marché actif doivent être les cours acheteur d’actifs
Année 1 2 880 $ 210 $* 7,29 % 206 $ 7,3 % détenus et les cours vendeur de passifs. La pratique actuelle du marché
Année 2 2 940 $ 210 $ 7,14 % 210 $ 7,3 % qui consiste à se fonder sur les cours de clôture n’est plus appropriée.
Année 3 3 000 $ 210 $ 7,00 % 214 $ 7,3 % Dispositions transitoires et information à fournir
* Intérêts de 150 $ plus amortissement linéaire de l’escompte et des coûts selon un • Les nombreuses nouvelles exigences en matière d’informations à fournir
montant de 60 $. présentées dans le chapitre 3861 comprennent entre autres les méthodes
et hypothèses importantes retenues pour déterminer la juste valeur et la
Méthode du taux d’intérêt effectif et évaluation de la
présentation, par catégorie, de la source de la juste valeur, par exemple les
juste valeur
prix cotés, des techniques d’évaluation fondées sur des données
Le 1er janvier, une société achète un actif financier susceptible de vente observables ou des techniques d’évaluation dont certaines données ne
portant intérêt. L’instrument consiste en une obligation de 10 ans d’un sont pas observables.
montant en capital de 100 000 $ et portant intérêt à 6 %. L’instrument a
• Les ajustements transitoires effectués compte tenu des modifications
été acquis au prix d’escompte de 90 000 $, incluant les coûts de
comptables relatives à certains instruments financiers apportées en raison
l’opération. Selon la méthode comptable adoptée par la société, les coûts
de modifications de conventions, en ce qui concerne notamment les coûts
d’opération sont inclus dans le montant comptabilisé relativement aux
de transaction ainsi que les cours vendeur et acheteur, etc., doivent être
instruments acquis, exception faite des titres de négociation. Au moment
examinés avec soin.
de l’acquisition, elle a fait les écritures comptables suivantes :
Dt Obligation 90 000 $
Ct Trésorerie 90 000 $
Les spécialistes en instruments
Au 31 mars, la juste valeur de l’instrument s’élève à 94 000 $. Les écritures
financiers de Deloitte sont répartis à
suivantes sont passées pour comptabiliser l’intérêt nominal et l’accroissement : l’échelle du Canada :
Dt Intérêts à recevoir 1 500 $
•Halifax •Saint John •Québec
Ct Intérêts créditeurs au taux d’intérêt nominal 1 500 $ •Montréal •Ottawa •Toronto
Dt Obligation 173 $ •Kitchener •Burlington •Edmonton
•Calgary •Vancouver
Ct Intérêts créditeurs (désactualisation
Ils desservent les clients de ces villes
calculée selon la méthode des intérêts effectifs) 173 $ ainsi que ceux des régions avoisinantes.
Pour obtenir des services de
consultation relativement à la
comptabilité des instruments
financiers, veuillez contacter le bureau
de Deloitte de votre région, ou :
www.deloitte.ca
Robert Lefrançois
Cette publication est fournie à titre d’information et ne traite pas de tous les contextes possibles. De rlefrancois@deloitte.ca
plus, les recommandations qui y sont présentées peuvent faire l’objet de modifications. Par la
présentation de cette publication, l’intention de Deloitte & Touche s.r.l. n’est pas de fournir des services Karen Higgins
ou des conseils professionnels ou autre d’un point de vue comptable, financier, juridique, fiscal ou khiggins@deloitte.ca
encore en matière d’affaires ou de placement. Cette publication n’est pas un substitut pour de tels
conseils ou services professionnels, pas plus qu’elle ne devrait être utilisée comme fondement pour toute
décision ou toute mesure pouvant avoir une incidence sur votre entreprise. Avant de prendre une
décision ou des mesures pouvant avoir des conséquences sur votre entreprise, vous devriez consulter un
conseiller professionnel qualifié. Deloitte & Touche s.r.l. se dégage de toute responsabilité à l’égard de
toute perte subie par une personne se servant de cette publication. Membre de
© Deloitte & Touche s.r.l. et ses sociétés affiliées. Deloitte Touche Tohmatsu
Série portant sur les instruments financiers
Certification et Services-conseils

Qu’est-ce qu’un dérivé ?


Usage normal – certains Résumé
contrats d’achat ou de • La nouvelle norme comptable, soit le chapitre 3855 du Manuel de l’ICCA, s’applique à
toutes les entités qui concluent des contrats, non seulement des contrats dérivés.
vente d’un élément non • La nouvelle définition d’un dérivé s’étend à un plus grand nombre de contrats que les
financier peuvent traditionnels swaps, contrats à terme et options.
répondre à la définition • Tous les dérivés doivent être comptabilisés au bilan à la juste valeur et réévalués à la
juste valeur à chaque date de clôture.
d’un dérivé mais peuvent • Les variations de la juste valeur des dérivés doivent être comptabilisées au résultat net
aussi être admissibles à (très peu d’exceptions).
une exemption « pour • Les actifs et les passifs présentés au bilan augmenteront pour les entités dont les dérivés
ne sont actuellement pas comptabilisés à la juste valeur, et le résultat net peut
usage normal » s’ils sont possiblement être plus volatil.
utilisés ou vendus dans le
cours normal des activités. Définition d’un dérivé
Une documentation est La valeur fluctue en
Ne requiert aucun
placement net initial
alors requise. fonction d’une
variable sous- + ou ne requiert
qu’un infime
+ Réglé à une
date future = Dérivé
jacente
placement net initial

Un dérivé est un instrument financier ou un autre contrat qui réunit les trois
caractéristiques suivantes :
• sa valeur fluctue en fonction d’une variable sous-jacente – le contrat comporte un
prix ou un taux;
• il ne requiert aucun placement net initial ou ne requiert qu’un infime placement
net initial – aucun paiement n’est effectué à l’avance ou le paiement est minime en
comparaison du montant nominal exigé à la date de transaction ou de signature du
contrat;
• il sera réglé à une date future – pour tout instrument financier qui peut être réglé à
une date future.

Pour tout autre contrat(1) (c.-à-d. les contrats d’achat ou de vente d’un élément non
financier), trois situations permettent de satisfaire au dernier critère. Si l’une des situations
suivantes a cours, alors elle répond à ce critère :
1. Modalités de contrat explicites – le contrat permet à l’une ou l’autre des parties de
régler le montant net par la remise de trésorerie sans avoir à transférer le produit.
2. Modalités de contrat implicites – bien qu’il n’en soit pas fait mention dans le contrat, la
société a pour pratique de régler les montants nets de contrats similaires par la remise
de trésorerie (par exemple, par le biais de contrats de compensation ou par la vente des
contrats avant exercice ou échéance).
(1)
Il existe certaines exceptions, comme l’exemption pour « usage normal ».
Autres considérations
3. Mécanisme de marché – le produit peut facilement être échangé sur le marché ou la • De quelle façon saurez-vous si vous avez
société a pour pratique de prendre livraison du produit et de le vendre immédiatement ou non relevé tous les dérivés sans avoir
dans le but de dégager un gain instantané en raison des fluctuations du prix. revu tous vos contrats ?
• Qu’arrive-t-il si des contrats sont rédigés et
Exemple conservés dans des bureaux éloignés ?
• La société X conclut un contrat visant l’achat de 150 000 mégawattheures (MWh) • Avez-vous suffisamment de personnel
d’électricité au prix de 47 $ le MWh devant être utilisé dans la production tout au long de qualifié pour repérer les dérivés au sein de
l’année selon les volumes prévus. votre organisation ?
• La valeur fluctue en fonction d’une variable sous-jacente – prix de l’électricité • Votre entreprise dispose-t-elle des systèmes
(47 $ le MWh). appropriés pour obtenir les données
• Ne requiert aucun placement net initial ou ne requiert qu’un infime placement net nécessaires pour l’établissement des justes
initial – aucun à la date de signature du contrat. valeurs des dérivés, particulièrement des
• Réglé à une date future(1) – Selon la situation qui se présente. Puisqu’il s’agit d’un dérivés non traditionnels ?
contrat non financier, nous devons prendre en considération ce qui suit : • De quelle façon pourrez-vous vous assurer
– Le contrat peut contenir une clause explicite liée au règlement qui permet à la société X de la conformité avec les exigences du
de régler tout volume d’électricité non utilisé par la société X à la fin d’une journée par chapitre 3855 à l’égard du siège social, des
une remise de trésorerie. bureaux situés partout au Canada ainsi que
– Il se peut que la société X et le fournisseur d’électricité aient sous-entendu que tout des entités réparties à l’échelle mondiale ?
excédent inutilisé sera réglé par une remise de trésorerie. • De quelle façon la direction communiquera-
– Il peut exister dans la province où la société X exerce ses activités un mécanisme de t-elle l’augmentation des actifs et des
marché de l’électricité (par exemple, le marché déréglementé de l’Ontario). passifs au bilan, ainsi que la possible
volatilité des résultats aux actionnaires,
Comptabilisation des dérivés analystes, comités de vérification, etc. ?
• Dérivés comptabilisés au bilan à la juste valeur à chaque date de clôture
• Comptabilisation des variations de la juste valeur en résultat net(2) Autres séries connexes portant
• Admissibilité à la désignation de comptabilité de couverture sur les instruments financiers de
Deloitte
Dispositions transitoires • Qu’est-ce qu’un dérivé incorporé ?
• La nouvelle définition d’un dérivé s’applique à toutes les entités à la date d’adoption du • Comptabilité de couverture
chapitre 3855 (au plus tard le premier jour d’un exercice ouvert à compter du 1er octobre • Prochaines étapes – Planification
2006 pour les entités ayant une obligation publique(3) de rendre des comptes; le
1er octobre 2007 pour les sociétés fermées).
• Elle doit s’appliquer prospectivement à la date d’adoption à tous les contrats existants qui
répondent à la définition de dérivés.
• Tous les dérivés existants doivent être réévalués à la juste valeur à la date d’adoption et Les spécialistes en instruments
comptabilisés au bilan; ils doivent aussi faire l’objet d’une compensation au solde financiers de Deloitte sont répartis à
d’ouverture des bénéfices non répartis ou aux autres éléments du résultat étendu à la l’échelle du Canada :
date d’adoption. •Halifax •Saint John •Québec
• Tous les nouveaux dérivés visés par la nouvelle norme doivent être évalués à la juste valeur •Montréal •Ottawa •Toronto
•Kitchener •Burlington •Edmonton
à la date d’adoption et comptabilisés au bilan. •Calgary •Vancouver
Ils desservent les clients de ces villes
ainsi que ceux des régions avoisinantes.
Pour obtenir des services de
(1)
Il existe certaines exceptions, comme l’exemption pour « usage normal ». consultation relativement à la
comptabilité des instruments
(2)
Peu d’exceptions peuvent s’appliquer; se reporter à la série « Comptabilité de couverture ».
financiers, veuillez contacter le bureau
(3)
L’obligation publique de rendre des comptes s’applique aux sociétés ouvertes et aux autres entités qui de Deloitte de votre région, ou :
rendent des comptes à des catégories importantes et diversifiées de parties intéressées (par exemple :
titulaires de polices de compagnies mutuelles d’assurance-vie, membres de coopératives, titulaires de Robert Lefrançois
comptes d’institutions de dépôt et membres et cotisants d’organismes à but non lucratif). rlefrancois@deloitte.ca
Karen Higgins
khiggins@deloitte.ca
www.deloitte.ca

Cette publication est fournie à titre d’information et ne traite pas de tous les contextes possibles. De plus, les recommandations
qui y sont présentées peuvent faire l’objet de modifications. Par la présentation de cette publication, l’intention de Deloitte &
Touche s.r.l. n’est pas de fournir des services ou des conseils professionnels ou autre d’un point de vue comptable, financier,
juridique, fiscal ou encore en matière d’affaires ou de placement. Cette publication n’est pas un substitut pour de tels conseils ou
services professionnels, pas plus qu’elle ne devrait être utilisée comme fondement pour toute décision ou toute mesure pouvant
avoir une incidence sur votre entreprise. Avant de prendre une décision ou des mesures pouvant avoir des conséquences sur votre
entreprise, vous devriez consulter un conseiller professionnel qualifié. Deloitte & Touche s.r.l. se dégage de toute responsabilité à
l’égard de toute perte subie par une personne se servant de cette publication.
© Deloitte & Touche s.r.l. et ses sociétés affiliées. Membre de
Deloitte Touche Tohmatsu
Série portant sur les instruments financiers
Certification et Services-conseils

Qu’est-ce qu’un dérivé incorporé ?


Résumé Le diagramme et les exemples suivants illustrent ce concept.
• Conformément à la nouvelle norme comptable décrite au Exemple 1 : L’entreprise A investit dans un instrument de créance
chapitre 3855 du Manuel, toutes les entités doivent relever et convertible en actions ordinaires de l’entreprise B. Le contrat
comptabiliser séparément certains dérivés incorporés. hybride est cet instrument de créance convertible; le dérivé
• La première étape consiste à rechercher les dérivés incorporés incorporé représente l’option de conversion en capitaux propres,
dans les contrats existants. et le contrat hôte est l’instrument de créance résiduel.
• L’étape suivante consiste à déterminer les dérivés incorporés Exemple 2 : L’entreprise canadienne C conclut une vente en euros
devant être comptabilisés séparément. avec l’entreprise américaine D. Le contrat hybride est le contrat
• De façon générale, la mise en œuvre de cette nouvelle exigence de vente intégral, en euros; le contrat hôte de l’entreprise C est
requiert beaucoup de travail et une participation importante de le contrat de vente en dollars canadiens, tandis que le dérivé
personnes qui ne font pas partie de la fonction finance. incorporé est le contrat de change à terme entre le dollar canadien
• Les entreprises devraient amorcer le processus bien avant la date et l’euro (puisqu’aucune des entreprises n’utilise l’euro comme
d’entrée en vigueur du chapitre 3855. monnaie fonctionnelle).

Importance de la comptabilisation des Exigence de comptabilisation séparée des


dérivés incorporés dérivés incorporés
• Les dérivés incorporés devant être comptabilisés séparément La nouvelle norme comptable exige qu’un dérivé incorporé soit
seront comptabilisés à la juste valeur, et les variations de juste comptabilisé séparément si, et seulement si, les trois conditions
valeur le seront en résultat net. suivantes sont réunies :
• Ce nouveau mode de comptabilisation pourrait être très différent 1. les caractéristiques et les risques économiques du dérivé
de celui utilisé pour un contrat auquel le dérivé est incorporé. incorporé ne sont pas étroitement liés aux risques et aux
• Ce changement pourrait donner lieu à une plus grande volatilité caractéristiques économiques du contrat hôte;
du bilan et des états des résultats de nombreuses entités, selon 2. le dérivé incorporé est un instrument distinct dont la
les dispositions du chapitre 3855. définition correspond à celle d’un dérivé;
La valeur fluctue Ne requiert aucun placement
Réglé à une
Qu’est-ce qu’un dérivé incorporé ?
en fonction
d’une variable + net initial ou ne requiert qu’un + date future = dérivé
sous-jacente infime placement net initial

Un dérivé incorporé est une composante d’un instrument financier


ou d’un autre contrat, dont les caractéristiques sont semblables à 3. l’instrument hybride (composé) n’est pas remesuré à la
celles d’un dérivé. Dans son ensemble, l’instrument financier ou le juste valeur (c.-à-d. qu’il ne s’agit pas d’un instrument
contrat est considéré comme un instrument hybride (composé) financier détenu à des fins de transaction).
comprenant un contrat hôte et un dérivé incorporé. En ce qui a trait à la première condition, le chapitre 3855 illustre à
l’aide d’exemples la signification de « étroitement lié »
(paragraphe A32 du chapitre 3855 du Manuel de l’ICCA).
Contrat hôte Exemple de comptabilisation séparée d’un
Instrument Services
dérivé incorporé
de créance
Dérivé incorporé • Le 15 janvier 2007, l’entreprise E acquiert auprès de l’entreprise F,
• Options/swaps de
devises
Instrument société cotée n, des instruments de créance convertibles d’une
de
Contrat • Indice de taux capitaux durée de 10 ans émis à la valeur nominale, pour un total de 100 M$,
de
d’intérêt propres Contrat hybride
location • Effet de levier produisant des intérêts de 5 % payables chaque semestre.
• Indice des
marchandises • Les instruments de créance sont convertibles en actions
Ventes
• Indice boursier
ordinaires de l’entreprise F au gré du porteur à tout moment
Offre
Assurance après la deuxième date anniversaire de l’émission. Le taux de
Change conversion est le suivant : 10 $ de dette pour une action
ordinaire n.
• L’entreprise E classe les instruments de créance convertibles de 100 Dispositions transitoires
M$ au titre de titres disponibles à la vente.
• Le nouveau traitement comptable de comptabilisation séparée
• La juste valeur de l’option de conversion est de 30 M$ n à la
de certains dérivés incorporés entre en vigueur à l’adoption du
date d’émission des instruments de créance le 15 janvier 2007.
chapitre 3855.
Selon ces renseignements, le dérivé incorporé remplit les trois • Tous les dérivés incorporés existants à l’adoption du chapitre 3855
conditions qui justifient une comptabilisation séparée. Confor- devront être comptabilisés.
mément à la nouvelle norme comptable, on doit comptabiliser le • L’entité a la possibilité de restreindre sa recherche d’instruments
dérivé incorporé lié aux capitaux propres séparément de l’instrument financiers incorporés à des contrats conclus ou modifiés après une
de créance inclus dans un contrat hôte, d’abord en évaluant le date donnée, pourvu que les conditions suivantes soient remplies :
dérivé incorporé, puis en attribuant la valeur résiduelle du contrat – Le choix de la date de transition est consigné au moment de
hybride au contrat hôte.(1) l’adoption des nouvelles règles.
Attribution de la juste valeur des instruments hybrides – La date de transition doit être au début d’un exercice se terminant
au plus tard le 31 mars 2004 (p. ex., un exercice débutant le 1er
Instrument de créance convertible – 100,0 M$
janvier 2003, pour une entité qui suit l’année civile).
• Le chapitre 3855 ne s’applique pas aux contrats qui n’existent plus
à la date d’adoption.
Composante passif Composante capitaux
70,0 M$ propres 30,0 M$ Autres considérations
• Comment votre entreprise saura-t-elle si vous avez relevé tous les
Écritures initiales dérivés incorporés devant être comptabilisés séparément sans
Les écritures comptables de l’entreprise E liées à l’achat revoir tous vos contrats ?
d’instruments de créance le 15 janvier 2007 se présenteront • Que faire si les contrats sont rédigés et classés dans des bureaux
comme suit (en M$) : éloignés ?
Dt Placements : disponibles à la vente 70 $ • Y a-t-il suffisamment d’employés formés pour rechercher les
Dt Dérivé incorporé lié aux capitaux propres 30 $ dérivés incorporés à l’échelle de l’organisation ?
Ct Encaisse 100 $ • Qui sera chargé de déterminer si les dérivés incorporés repérés
doivent effectivement être comptabilisés séparément ?
Écritures à la fin du premier trimestre, terminé le 31 mars 2007 • Votre entreprise dispose-t-elle d’un système adéquat en vue de
Instrument de créance disponible à la vente : L’augmentation réunir les données nécessaires relativement à la juste valeur des
ou la diminution de la juste valeur de l’instrument de créance inclus dérivés incorporés ?
dans un contrat hôte à la fin du trimestre est comptabilisée de la • Avez-vous envisagé d’appliquer la comptabilité de couverture aux
façon suivante, puisque l’instrument financier du contrat hôte est dérivés incorporés ?
considéré comme étant disponible à la vente : • Comment vous assurerez-vous que vous respectez les exigences
Dt/Ct Placements : disponibles à la vente (actif) du chapitre 3855 ?
Ct/Dt Autres éléments du résultat étendu
Autres séries connexes portant sur les instruments
Le produit et l’accroissement de l’escompte de 30 $ découlant de
financiers de Deloitte
l’instrument de créance inclus dans un contrat hôte seraient
comptabilisés à titre d’intérêts créditeurs selon la méthode du taux • Cadre des instruments financiers
d’intérêt effectif(2). • Comptabilisation des instruments financiers
Dérivé incorporé lié aux capitaux propres : La comptabilisation • Considérations relatives à l’évaluation
de l’augmentation ou de la diminution de la juste valeur des dérivés • Qu’est-ce qu’un dérivé ?
incorporés liés aux capitaux propres serait la suivante : • Relations de couverture
Dt/Ct Dérivés incorporés liés aux capitaux propres (actif/passif) • Prochaines étapes – Planification
Ct/Dt Autres produits/charges (bénéfice net)(3)

(1)
La méthode d’attribution de la juste valeur des deux composantes peut Les spécialistes en instruments financiers de Deloitte sont
différer de la méthode utilisée par l’entité émettrice. répartis à l’échelle du Canada :
(2)
Se reporter à la série Considérations relatives à la mesure pour une •Halifax •Saint John •Québec •Montréal •Ottawa
description des taux d’intérêt effectif. •Toronto •Kitchener •Burlington •Edmonton
•Calgary •Vancouver
(3)
Dans la mesure où le dérivé incorporé n’est pas une relation de couverture.
Ils desservent les clients de ces villes ainsi que ceux des
L’entrée ne tient pas compte des impôts sur les bénéfices.
régions avoisinantes.
Pour obtenir des services de consultation relativement à la
comptabilité des instruments financiers, veuillez contacter
www.deloitte.ca le bureau de Deloitte de votre région, ou :
Robert Lefrançois
Cette publication est fournie à titre d’information et ne traite pas de tous les contextes possibles. De plus,
les recommandations qui y sont présentées peuvent faire l’objet de modifications. Par la présentation de rlefrancois@deloitte.ca
cette publication, l’intention de Deloitte & Touche s.r.l. n’est pas de fournir des services ou des conseils
professionnels ou autre d’un point de vue comptable, financier, juridique, fiscal ou encore en matière Karen Higgins
d’affaires ou de placement. Cette publication n’est pas un substitut pour de tels conseils ou services khiggins@deloitte.ca
professionnels, pas plus qu’elle ne devrait être utilisée comme fondement pour toute décision ou toute
mesure pouvant avoir une incidence sur votre entreprise. Avant de prendre une décision ou des mesures
pouvant avoir des conséquences sur votre entreprise, vous devriez consulter un conseiller professionnel
qualifié. Deloitte & Touche s.r.l. se dégage de toute responsabilité à l’égard de toute perte subie par une
personne se servant de cette publication. Membre de
© Deloitte & Touche s.r.l. et ses sociétés affiliées. Deloitte Touche Tohmatsu
Série portant sur les instruments financiers
Certification et Services-conseils

Relations de couverture
NOC-13, Relations Résumé
de couverture – les • Le chapitre 3865 du Manuel de l’ICCA, « Couvertures », reprend en grande partie
l’information contenue dans la NOC-13, « Relations de couverture », notamment :
prescriptions en matière – la documentation officielle, la désignation des composantes d’une relation de
de documentation, de couverture particulière et l’appréciation de l’efficacité sont des préalables à la
désignation et d’appré- comptabilité de couverture.
• Le chapitre 3865 comprend :
ciation de l’efficacité – les limites applicables à l’utilisation des instruments de trésorerie dans le cadre de
demeurent pratiquement relations de couverture;
inchangées dans le nouveau – la nouvelle comptabilisation des relations de couverture – juste valeur et couvertures
des flux de trésorerie;
chapitre 3865. – le nouveau concept de mesure de l’inefficacité d’une relation de couverture;
• Le chapitre 3865 diffère légèrement des normes internationales (IAS 39) et
américaines (FAS 133).

Définition d’une relation de couverture


Élément couvert Élément de couverture
• la totalité ou une partie • la totalité ou un pourcentage
déterminée d’un actif ou d’un déterminé d’un dérivé ou un actif
passif comptabilisé, d’une ou un passif financier non dérivé;
opération future ou d’un • l’élément de couverture peut être
investissement net dans un
Relation de
un groupe de dérivés individuels
établissement étranger couverture ou des actifs ou des passifs
autonome; financiers non dérivés
• ne peut être un dérivé; Relation établie par la homogènes;
• critères pour les groupes direction entre un élément • critères pour les groupes
d’éléments; couvert et un élément de d’éléments.
• désignation interdite des éléments couverture qui satisfait à
de « macro-couverture » et des
toutes les conditions du
positions « nettes ».
chapitre 3865.

Classification d’une relation de couverture


Classification selon trois couvertures

Exemples Exemples
• Actifs à taux variable • Actifs à taux fixe
• Passifs à taux variable Couverture de Couverture de • Passifs à taux fixe
flux de trésorerie juste valeur • Engagements fermes
• Opérations futures
• Opérations futures • Placements disponibles à
Exposition aux Exposition aux la vente libellés en
libellées en devises
variations des variations de la devises
flux de trésorerie juste valeur • Certains créditeurs et
débiteurs libellés en
devises

Couverture d’un
investissement net dans
un établissement
étranger autonome
Exposition au risque
de change
Résumé des conditions d’une relation de couverture variation de la juste valeur de l’élément couvert et la variation
de la juste valeur de l’élément de couverture).
• Les exigences en matière de documentation, de désignation et
– Prouver que la « haute efficacité » a été observée comme
d’appréciation de l’efficacité doivent être remplies avant qu’une
prévu – exigé au moins une fois par trimestre.
stratégie de couverture soit admissible à la comptabilité de
– Réaffirmer le maintien de l’exigence de « haute efficacité ».
couverture.
• Les principales exigences en matière de documentation Mesure de l’inefficacité
comprennent : • La documentation initiale sur la couverture doit décrire précisément
– une politique et une stratégie générales de gestion des risques; le mode de mesure de l’inefficacité.
– une description précise de chaque type de relation de • Effectuée à la fin de chaque trimestre.
couverture, y compris le type de dérivé, l’élément couvert, le • N’est pas utilisée pour déterminer si la comptabilité de couverture
risque faisant l’objet d’une couverture, la durée de la relation peut être appliquée.
de couverture, etc.; • Utilisée pour quantifier la volatilité des bénéfices liée à une relation
– une description du mode d’appréciation et de mesure de de couverture.
l’efficacité et de la fréquence des évaluations;
Dispositions transitoires
– la méthode comptable pour chacune des stratégies de
couverture. • La NOC-13 sera remplacée par le chapitre 3865 à la date d’adoption
(au plus tard le premier jour de l’exercice ouverts à compter du
Efficacité 1er octobre 2006 pour les entités ayant une obligation publique de
• L’efficacité est définie comme la mesure dans laquelle les gains et rendre des comptes(1); le 1er octobre 2007 pour les sociétés fermées).
les pertes sur l’instrument de couverture compensent les gains et • S’applique de façon prospective à la date d’adoption.
les pertes sur l’élément couvert relativement au risque faisant • Les éléments couverts dans des relations de couverture de juste
l’objet d’une couverture. valeur nécessiteront un ajustement de la valeur comptable pour le
Appréciation de l’efficacité
risque couvert.
• Les soldes différés des relations de couverture liées aux flux de
trésorerie devront être reclassés dans les autres éléments du résultat
Aucune comptabilité de Aucune comptabilité
Hautement efficace étendu ou dans les soldes d’ouverture des bénéfices non répartis.
couverture de couverture

80 % 100 % 125 %
Autres considérations
• Votre entreprise a-t-elle mis à jour sa comptabilisation des
Mesure de l’inefficacité relations de couverture ?
• Chacun des dérivés incorporés a-t-il été analysé et considéré
Appréciation de l’efficacité comme faisant possiblement partie d’une relation de couverture ?
• La documentation initiale sur la couverture doit décrire précisément • Votre entreprise comprend-elle l’incidence de la mesure de
le mode d’appréciation de l’efficacité, y compris la fréquence, le l’inefficacité sur le bénéfice net ? Les montants éventuels liés à
type de modèle, les hypothèses clés, l’origine des données, etc. l’inefficacité ont-ils été calculés ?
• Les modes d’appréciation de l’efficacité comprennent : • Disposez-vous de personnel pour vérifier si les conditions liées aux
– l’appréciation qualitative (concordance des conditions essentielles) relations de couvertures sont respectées ?
des critères précis doivent être entièrement respectés et consignés
afin d’éliminer l’inefficacité et, par conséquent, d’éviter le recours Autres séries connexes portant sur les instruments
à l’appréciation quantitative; financiers de Deloitte
– l’appréciation sur la base de la concordance des conditions
• Qu’est-ce qu’un dérivé ?
essentielles requiert une attention particulière puisque TOUTES
• Résultat étendu
les conditions doivent concorder parfaitement;
• Comptabilité de couverture
– l’appréciation quantitative (régression, compensation du dollar).
• Prochaines étapes – Planification
• Toutes les appréciations (qualitative et quantitative) doivent être (1)
L’obligation publique de rendre des comptes s’applique aux sociétés ouvertes et aux
effectuées et consignées avant le début de la relation de couverture autres entités qui rendent des comptes à des catégories importantes et diversifiées
ainsi qu’au début et à la fin de chaque trimestre. de parties intéressées (par exemple : titulaires de polices de compagnies mutuelles
• Permet de répondre à la question suivante : « La comptabilité de d’assurance-vie, membres de coopératives, titulaires de comptes d’institutions de
dépôt et membres et cotisants d’organismes à but non lucratif).
couverture peut-elle être appliquée ? ».
– Doit prévoir une « haute efficacité » de la couverture dès sa mise Les spécialistes en instruments financiers de Deloitte sont répartis à l’échelle
en place (c.-à-d. une efficacité de 80 % à 125 % entre la du Canada :
•Halifax •Saint John •Québec •Montréal •Ottawa •Toronto •Kitchener
•Burlington •Edmonton •Calgary •Vancouver
www.deloitte.ca Ils desservent les clients de ces villes ainsi que ceux des régions avoisinantes.
Pour obtenir des services de consultation relativement à la comptabilité des
Cette publication est fournie à titre d’information et ne traite pas de tous les contextes possibles. De plus, instruments financiers, veuillez contacter le bureau de Deloitte de votre
les recommandations qui y sont présentées peuvent faire l’objet de modifications. Par la présentation de région, ou :
cette publication, l’intention de Deloitte & Touche s.r.l. n’est pas de fournir des services ou des conseils
professionnels ou autre d’un point de vue comptable, financier, juridique, fiscal ou encore en matière
Robert Lefrançois
d’affaires ou de placement. Cette publication n’est pas un substitut pour de tels conseils ou services rlefrancois@deloitte.ca
professionnels, pas plus qu’elle ne devrait être utilisée comme fondement pour toute décision ou toute Karen Higgins
mesure pouvant avoir une incidence sur votre entreprise. Avant de prendre une décision ou des mesures khiggins@deloitte.ca
pouvant avoir des conséquences sur votre entreprise, vous devriez consulter un conseiller professionnel
qualifié. Deloitte & Touche s.r.l. se dégage de toute responsabilité à l’égard de toute perte subie par une
personne se servant de cette publication. Membre de
© Deloitte & Touche s.r.l. et ses sociétés affiliées. Deloitte Touche Tohmatsu
Série portant sur les instruments financiers
Certification et Services-conseils

Comptabilité de couverture
Résumé Couverture de juste valeur
• Nouvelles directives en matière de comptabilité de couverture. Exemple :
• Aucune comptabilité hors bilan n’est permise – la nouvelle • Au début de la période 1, une entité conclut un swap pour couvrir la
comptabilité repose sur le type de couverture, p. ex., la couverture variation de la juste valeur d’une dette à taux fixe. Le dérivé et la
de flux de trésorerie, la couverture de juste valeur ou la couverture dette arrivent à échéance au cours de la période 2. Le tableau
d’un investissement net. suivant illustre la comptabilité effectuée si les conditions essentielles
• L’inefficacité est comptabilisée en résultat net. ne concordent pas lors de l’appréciation de l’efficacité.
• Utilisation des autres éléments du résultat étendu dans l’application • À la fin de la période 1, la variation de la juste valeur du dérivé
de la comptabilité de couverture de flux de trésorerie et dans correspond à une perte de 11 $. La variation de la juste valeur de la
l’exposition au risque de change dans le cadre d’un investissement dette à taux fixe correspond à un gain de 10 $ lié uniquement au
net dans un établissement étranger autonome. risque couvert; la comptabilité de couverture de juste valeur exige
• Exigences accrues en matière de présentation d’informations par que la variation de la juste valeur soit comptabilisée à la période 1.
voie de notes.
Comptabilisation du résultat net – Comptabilisation du résultat net –
aucune comptabilité de couverture comptabilité de couverture
Importance de la comptabilité de couverture
Période 1 Période 2 Total Période 1 Période 2 Total
• TOUS les dérivés financiers doivent être comptabilisés dans le bilan
Élément Élément
à la juste valeur, les variations de la juste valeur influant sur le couvert
10 10
couvert
10 0 10
résultat net ou sur les autres éléments du résultat étendu.
Élément de Élément de
• La volatilité des bénéfices pourrait s’accroître si la comptabilité de (11) (11) (11) 0 (11)
couverture couverture
couverture n’est pas appliquée.
Résultat net (11) 10 (1) Résultat net (1)* 0 (1)*
• La comptabilité de couverture est facultative et permet de
comptabiliser la partie efficace d’un dérivé de couverture en *Se reporter au calcul de l’inefficacité.
résultat net dans la période au cours de laquelle l’élément couvert
est constaté. Ceci permet de réduire la volatilité des bénéfices. Comptabilité
Investissement
Aucune net dans un
Couverture de flux de trésorerie comptabilité de
Couverture de Couverture de
établissement
flux de trésorerie juste valeur
Exemple : couverture étranger
autonome
• Au début de la période 1, une entité conclut un contrat à terme
visant la vente de dollars américains au cours de la période 2 afin
de couvrir les ventes prévues en dollars américains à la période 2. Partie efficace de
Partie efficace de Variation de la
Le tableau suivant illustre la comptabilité effectuée si les conditions Variation de la la variation de la Partie inefficace de juste valeur de
la variation de
la juste valeur
juste valeur du juste valeur la variation de la l’élément couvert
essentielles ne concordent pas lors de l’appréciation de l’efficacité. dérivé comptabilisée au juste valeur et de l’élément de
comptabilisée au
titre des autres
comptabilisée en titre des autres comptabilisée en couverture
• À la fin de la période 1, la variation de la juste valeur du contrat à résultat éléments du résultat comptabilisée en
éléments du
résultat étendu
terme correspond à une perte de 11 $. La variation des flux de résultat étendu résultat (après impôts)
trésorerie prévus de la vente future en dollars américains
correspond à un gain de 10 $. Cependant, ces variations ne sont Calcul de l’inefficacité
habituellement pas comptabilisées à la période 1, puisque les • L’inefficacité doit être calculée et comptabilisée pour la relation de
ventes futures ne sont pas comptabilisées avant d’être conclues. couverture de flux de trésorerie à la fin du trimestre.
• Les ventes futures en dollars américains ont lieu à la période 2. Le • Il n’est pas nécessaire de calculer l’inefficacité si les conditions
contrat à terme est réglé à la période 2. essentielles de la relation de couverture concordent.
• L’inefficacité est comptabilisée automatiquement pour les
Comptabilisation du résultat net – Comptabilisation du résultat net –
aucune comptabilité de couverture comptabilité de couverture couvertures de juste valeur, puisque la juste valeur de l’élément de
couverture et de l’élément couvert (pour le risque couvert) est
Période 1 Période 2 Total Période 1 Période 2 Total
évaluée au moyen du résultat net. Par conséquent, l’inefficacité sera
Élément Élément
couvert 10 10 couvert 10 10 comptabilisée en résultat net à titre de variation de la juste valeur.
• Le mode de calcul de l’inefficacité diffère pour ce qui est des
Élément de Élément de
couverture (11) (11) couverture (1) (10) (11) couvertures de juste valeur et de flux de trésorerie.
Résultat net (11) 10 (1) Résultat net (1)* 0 (1)*

* Se reporter au calcul de l’inefficacité.


Rappel – exemple de couverture de flux de trésorerie • Les variations de la juste valeur de l’élément couvert liées au risque
• À la fin de la période 1, la variation de la juste valeur du contrat à terme couvert sont constatées en résultat net, et la valeur comptable de
de gré à gré correspond à une perte de 11 $. La variation des flux de l’élément couvert est ajustée en conséquence(1).
trésorerie de la vente future prévue en dollars américains correspond à un
gain de 10 $. Exemple : Le tableau précédent illustre l’incidence sur le bilan de la période
• Par conséquent, 11 $ - 10 $ = inefficacité chiffrée à 1 $ 1 pour l’exemple donné précédemment en ce qui a trait à la comptabilité
• L’inefficacité sera comptabilisée en résultat net à la fin de la période 1. de couverture avant et après l’entrée en vigueur du chapitre 3865.
Présentation d’information
Incidence sur les états financiers • Présentation de la méthode comptable pour les relations de couverture
Couverture de flux de trésorerie • Information précise sur la couverture des investissements nets
• Le dérivé doit être comptabilisé à la juste valeur au bilan à la fin de • Information précise sur les relations de couverture de juste valeur et de
chaque période. flux de trésorerie, notamment :
• La partie efficace du gain ou de la perte sur le dérivé est d’abord – le gain net ou la perte nette représentant l’inefficacité comptabilisée
comptabilisée au titre des autres éléments du résultat étendu pour la en résultat net pendant la période;
période 1. – le gain net ou la perte nette représentant le montant exclu des
• La partie inefficace est constatée en résultat net dans la période visée. appréciations de l’efficacité;
• Les montants des autres éléments du résultat étendu seront reclassés – le montant prévu des autres éléments du résultat étendu à reclasser
dans le résultat net lorsque les opérations couvertes influeront sur le dans le résultat au cours des douze mois suivants;
résultat net à la période 2. – l’incidence de l’abandon de la comptabilité de couverture sur le
résultat.
Bilan avant – Période 1 Bilan après – Période 1
Ajustement à la
Encaisse 120 comptabilité de Encaisse 120 Dispositions transitoires
couverture
Autres actifs 30 Autres actif 30 • La nouvelle comptabilité s’applique à toutes les entités à l’adoption
150 150
du chapitre 3865.
• Elle s’applique de façon prospective à la date d’adoption.
Dette 100 Dette 100
• La valeur comptable des éléments couverts dans des relations de
Autres passifs 20 +11 Autres passifs 31
couverture de juste valeur devra être ajustée.
120 131 • Les soldes différés des relations de couverture de flux de trésorerie
Solde d’ouverture des
20
Solde d’ouverture des
20
devront être reclassés dans les autres éléments du résultat étendu ou
bénéfices non répartis bénéfices non répartis
dans les soldes d’ouverture des bénéfices non répartis.
Autres éléments du Autres éléments du
(10) (10)
résultat étendu résultat étendu
Autres considérations
Résultat 10 (1) Résultat 9
• Votre entreprise a-t-elle dressé la liste des relations de couverture afin
Solde de clôture des
bénéfices non répartis
30 Clôture 19 de déterminer s’il s’agit de couvertures de juste valeur, de flux de
150 150
trésorerie ou d’investissement net ?
• Votre entreprise comprend-elle comment déterminer la juste valeur
Exemple : Le tableau ci-dessus illustre l’incidence sur le bilan de la période 1 des risques couverts ? Votre entreprise dispose-t-elle de la capacité ou
pour l’exemple donné précédemment en ce qui a trait à la comptabilité des compétences nécessaires pour évaluer l’élément couvert par les
de couverture avant et après l’entrée en vigueur du chapitre 3865. relations de couverture de juste valeur ?
Couverture de juste valeur • Comment la direction communiquera-t-elle la nature de l’inefficacité ?
• Le dérivé doit être comptabilisé à la juste valeur au bilan à la fin de
chaque période, et les variations de la juste valeur doivent être constatées Autres séries connexes portant sur les instruments
en résultat net. financiers de Deloitte
• Qu’est-ce qu’un dérivé ?
Bilan avant – Période 1 Bilan après – Période 1
Ajustement à • Relations de couverture
la comptabilité Encaisse 120
Encaisse 120
de couverture • Prochaines étapes – Planification
Autres actifs 30 Autres actifs 30
(1)
Noter que cet ajustement concerne la variation de la juste valeur du risque couvert et
150 150 qu’il diffère généralement de la variation complète de la juste valeur de l’instrument.
Dette 100 (10) Dette 90
Autres passifs 20 +11 Autres passifs 31 Les spécialistes en instruments financiers de Deloitte sont répartis à l’échelle
du Canada :
120 121
•Halifax •Saint John •Québec •Montréal •Ottawa •Toronto •Kitchener
Solde d’ouverture Solde d’ouverture •Burlington •Edmonton •Calgary •Vancouver
des bénéfices non 20 des bénéfices non 20 Ils desservent les clients de ces villes ainsi que ceux des régions avoisinantes.
répartis répartis
Pour obtenir des services de consultation relativement à la comptabilité des
Résultat 10 +10, (11) Résultat 9 instruments financiers, veuillez contacter le bureau de Deloitte de votre
région, ou :
Clôture 30 Clôture 29
Robert Lefrançois
150 150 rlefrancois@deloitte.ca
Karen Higgins
khiggins@deloitte.ca
www.deloitte.ca
Cette publication est fournie à titre d’information et ne traite pas de tous les contextes possibles. De plus, les recommandations qui y sont
présentées peuvent faire l’objet de modifications. Par la présentation de cette publication, l’intention de Deloitte & Touche s.r.l. n’est pas de
fournir des services ou des conseils professionnels ou autre d’un point de vue comptable, financier, juridique, fiscal ou encore en matière
d’affaires ou de placement. Cette publication n’est pas un substitut pour de tels conseils ou services professionnels, pas plus qu’elle ne devrait
être utilisée comme fondement pour toute décision ou toute mesure pouvant avoir une incidence sur votre entreprise. Avant de prendre une
décision ou des mesures pouvant avoir des conséquences sur votre entreprise, vous devriez consulter un conseiller professionnel qualifié. Deloitte
& Touche s.r.l. se dégage de toute responsabilité à l’égard de toute perte subie par une personne se servant de cette publication. Membre de
© Deloitte & Touche s.r.l. et ses sociétés affiliées. Deloitte Touche Tohmatsu
Série portant sur les instruments financiers
Certification et Services-conseils

Prochaines étapes -
Planification
Les nouvelles normes concernant les instruments financiers, les couvertures et le résultat
étendu sont complexes. Par conséquent, il importe d'amorcer la mise en œuvre de ces
nouvelles normes le plus tôt possible. Douze mesures principales devront être intégrées au
plan de mise en œuvre :

Mesure 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

1) Former une équipe de mise en œuvre et


préparer un plan
2) Créer une base de données centrale
3) Dresser l'inventaire des instruments
financiers, des dérivés et des dérivés
incorporés
4) Classer les instruments financiers, les
dérivés et les dérivés incorporés
5) Consigner le classement initial des
instruments financiers et présenter des
pièces justificatives
6) Cerner les problèmes et les résoudre
7) Évaluer les processus et la technologie et
apporter des changements
8) Élaborer et tester les modèles
d'évaluation
9) Fixer les montants transitoires
10) Évaluer l'information fournie

11) Élaborer un processus de suivi continu


12) Faire état de la situation à la direction, au
comité de vérification, aux responsables
des relations avec les investisseurs, etc.

Exemples du type de mesures ou des éléments à considérer à chacune des étapes


1) Former une équipe de mise en œuvre et préparer un plan
– L'équipe devrait compter des spécialistes de la comptabilité, de la fiscalité, de la
finance, du secteur juridique, de l'approvisionnement, etc.
– Les membres de l'équipe devraient recevoir de la formation.
2) Créer une base de données centrale
– Assurer un suivi des questions techniques, des décisions de la direction, des
documents et des pièces justificatives concernant le classement, etc.
3) Dresser l'inventaire des instruments financiers, des dérivés et des dérivés
incorporés
– Dresser la liste des unités d'exploitation participant à des activités susceptibles d'être
touchées par les nouvelles normes.
– Créer des modèles qui servent à dresser l'inventaire des – Repérer les écarts entre les systèmes d'évaluation automatisés
instruments financiers, des dérivés et des dérivés incorporés existants et les ressources ou processus manuels nécessaires
pour les bureaux qui ont des contrats, les consigner et et procéder à des changements.
préparer des rapports centralisés. – Vérifier l'évaluation des instruments financiers, des dérivés et
– Communiquer avec les entités émettrices, les entités à des dérivés incorporés afin d'évaluer l'incidence sur le bilan et
détenteurs de droits variables et les filiales étrangères afin de l'état des résultats.
déterminer si elles ont évalué les incidences des nouvelles – Pour ce qui est des instruments financiers comptabilisés au coût
normes. après amortissement, s'assurer que les ressources et systèmes
4) Classer les instruments financiers, les dérivés et les appropriés disposent de programmes et de formation suffisants
dérivés incorporés pour appliquer la méthode du taux d'intérêt effectif.
– Examiner et classer tous les instruments financiers existants. 9) Fixer les montants transitoires
– Élaborer une convention comptable visant le classement des – Établir les ajustements transitoires appropriés au bilan et au
nouveaux instruments financiers. solde d'ouverture des bénéfices non répartis.
5) Consigner le classement initial des instruments financiers 10) Évaluer l'information fournie
et présenter des pièces justificatives – Mettre à jour la convention comptable et la politique sur la
– Déterminer de quelle manière le classement sera consigné et comptabilité de couverture, au besoin.
justifié. – Rédiger des notes d'information et déterminer si les
– Planifier le contrôle des documents. systèmes ou les processus comprennent tous les
6) Cerner les problèmes et les résoudre renseignements requis.
– Compiler les problèmes soulevés, chercher des solutions et 11) Élaborer un processus de suivi continu
résoudre les questions en suspens. – Définir l'incidence de chacun des éléments du bilan et de l'état
7) Évaluer les processus et la technologie et apporter des des résultats de façon continue.
changements – Déterminer l'incidence fiscale et les écarts temporaires.
– Repérer les désignations et les modifications apportées au – Déterminer les personnes-ressources permanentes qui
classement des instruments financiers, des dérivés et des intégreront ces tâches à leur routine quotidienne.
dérivés incorporés, et les noter. 12) Faire état de la situation à la direction, au comité de
– Mettre en œuvre un processus de rapprochement des autres vérification, aux responsables des relations avec les
éléments du résultat étendu afin de repérer les montants investisseurs, etc.
constatés dans les autres éléments du résultat étendu et des – Renseigner la haute direction, les analystes de titres et les
reclassements d'instruments classés antérieurement dans responsables des relations avec les investisseurs quant à
d'autres éléments du résultat étendu. l'incidence des nouvelles normes sur l'entreprise et
– Élargir les comptes du grand livre pour inclure : l'incidence des ajustements transitoires.
1) le rapprochement des autres éléments du résultat étendu; – Analyser la volatilité possible des bénéfices en fonction des
2) les nouveaux montants de la juste valeur constatés dans le états financiers pro forma.
bilan et l'état des résultats.
– Gérer l'incidence de la comptabilisation du classement des
instruments financiers et les différences connexes relatives à
la mesure dans les systèmes.
– Élaborer une convention ou une description de la tâche qui Les spécialistes en instruments
permettra d'administrer le processus. financiers de Deloitte sont répartis à
l’échelle du Canada :
– Créer des modèles afin de repérer et de revoir les contrats et
•Halifax •Saint John •Québec
les instruments financiers de façon prospective. •Montréal •Ottawa •Toronto
8) Élaborer et tester les modèles d'évaluation •Kitchener •Burlington •Edmonton
– Pour tous les instruments financiers, les dérivés et les dérivés •Calgary •Vancouver
incorporés dont la juste valeur doit être évaluée, s'assurer Ils desservent les clients de ces villes
ainsi que ceux des régions avoisinantes.
que les termes appropriés ont été établis dans les contrats
Pour obtenir des services de
afin d'évaluer adéquatement la juste valeur. consultation relativement à la
– Déterminer la ou les sources de données du marché et les comptabilité des instruments
programmes et modèles d'évaluation nécessaires pour financiers, veuillez contacter le bureau
l'évaluation. de Deloitte de votre région, ou :
Karen Higgins
khiggins@deloitte.ca
Robert Lefrançois
rlefrancois@deloitte.ca
www.deloitte.ca

Cette publication est fournie à titre d'information et ne traite pas de tous les contextes possibles. De plus, les recommandations
qui y sont présentées peuvent faire l'objet de modifications. Par la présentation de cette publication, l'intention de Deloitte &
Touche s.r.l. n'est pas de fournir des services ou des conseils professionnels ou autre d'un point de vue comptable, financier,
juridique, fiscal ou encore en matière d'affaires ou de placement. Cette publication n'est pas un substitut pour de tels conseils ou
services professionnels, pas plus qu'elle ne devrait être utilisée comme fondement pour toute décision ou toute mesure pouvant
avoir une incidence sur votre entreprise. Avant de prendre une décision ou des mesures pouvant avoir des conséquences sur votre
entreprise, vous devriez consulter un conseiller professionnel qualifié. Deloitte & Touche s.r.l. se dégage de toute responsabilité à
l'égard de toute perte subie par une personne se servant de cette publication. Membre de
© Deloitte & Touche s.r.l. et ses sociétés affiliées. Deloitte Touche Tohmatsu
www.deloitte.ca
Version 1.4 de 2007

© Deloitte & Touche s.r.l. et ses sociétés affiliées.

Deloitte, l'un des cabinets de services professionnels les plus importants au Canada, offre des services dans les
domaines de la certification, de la fiscalité, de la consultation et des conseils financiers grâce à un effectif de plus de
6 200 personnes réparties dans 50 bureaux. Au Québec, Deloitte exerce ses activités sous l'appellation Samson
Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. Le Cabinet est déterminé à aider ses clients et ses gens à exceller. Deloitte est le
cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu.

La marque Deloitte représente une ou plusieurs entités de Deloitte Touche Tohmatsu, une Verein suisse, ses cabinets
membres ainsi que leurs filiales et sociétés affiliées respectives. Deloitte Touche Tohmatsu est une Verein (association)
suisse et, à ce titre, ni Deloitte Touche Tohmatsu ni aucun de ses cabinets membres ne peuvent être tenus
responsables des actes ou des omissions de l'un ou de l'autre. Chaque cabinet membre constitue une entité
juridique distincte et indépendante exerçant ses activités sous les noms de « Deloitte », « Deloitte & Touche », «
Deloitte Touche Tohmatsu » ou d'autres raisons sociales similaires. Les services sont fournis par les cabinets membres Membre de
ou par leurs filiales ou leurs sociétés affiliées, et non par la Verein Deloitte Touche Tohmatsu. Deloitte Touche Tohmatsu

Vous aimerez peut-être aussi