Vous êtes sur la page 1sur 7

3.5.

6 AUDIT DES METHODES COMPTABLES ET DE GESTION

Les différents questionnaires d'audit qui suivent doivent permettre de


s'assurer que l'entreprise dispose des systèmes d'informations. méthodes de
gestion et de contrôle nécessaires à une gestion moderne et efficace.

1. Comptabilité générale

A. Question générales

 L'entreprise a-t-elle un plan comptable professionnel


adapté ?
 Existe-t-il un manuel (ou notes internes) de
procédures comptables ?
 Le respect des procédures comptables est-il
régulièrement contrôlé
 (expert-comptable ou commissaire aux comptes) ?
 Les tâches, fonctions et répartition. des responsabilités
sont-elles bien précisées ?
 Les travaux d'enregistrement comptable sont-ils à jour
et suivis régulièrement ?
 L'entreprise établit-elle des balances mensuelles ?
 Les déclarations fiscales et sociales sont-elles établies
régulièrement et envoyées à date :
- impôts sur les sociétés ?
- T.V.A. ?
- URSSAF?
B. Ventes - Achats

 Procède-t-on régulièrement à des contrôles


d'exactitude des facturations clients (bordereaux
d'expédition, tarifs de vente, remises, ristournes, délai
de règlement) ?
 Les demandes « d’avoirs » clients sont-elles vérifiées
avec les services commerciaux.
 Les factures fournisseurs {matières, fournitures,
immobilisations) sont-elles vérifiées par rapport aux
commandes passées (quantités, qualité, prix, échéance
et délai de paiement) ?
 Les marchandises litigieuses ou retournées et les
réclamations sont-elles
 suivies pour obtenir les avoirs fournisseurs ?
 Les comptes individuels clients et fournisseurs sont-ils
analysés régulièrement ?
 Existe-t-il un système d'enregistrement des
marchandises reçues alors que l'on n'a pas reçu les
factures fournisseurs correspondantes ?

C. Trésorerie recettes- dépenses

 Les règlements
 Les chèques sont-ils remis rapidement en banque
(précisez le délai) ?
 Les effets émis ou reçus après acceptation sont-ils
classés par échéance d'encaissement ?
suivi (et à une relance systématique) des effets à
l'acceptation :
- par lettre ?
- par téléphone ?
 Les retards ou demandes de prorogation sont-ils
examinés avec les services commerciaux ?
 Pour le règlement de ses dépenses, l'entreprise impose-t-
elle à ses fournisseurs le règlement par traite acceptée ?

 les règlements par chèque aux fournisseurs font-ils


l'objet d'une double signature ?
 L'indication du mode de paiement et la date sont-elles
portées sur les factures et justificatifs des fournisseurs ?
 La caisse est-elle vérifiée tous les mois ?
 les relevés bancaires sont-ils vérifiés à réception ?
 Procède-t-on mensuellement aux rapprochements
bancaires ?

2. Comptabilité analytique et gestion budgétaire

 L’entreprise dispose –t-elle d’un système de


comptabilité analytique adapté à ses activités selon la
méthode :
- des coûts complets ?
- du direct costing ?
 Ce système fournit-il des résultats et des analyses
mensuels de coûts et de marges par :
- produits ?
- ligne de produits ?
- domaines d'activités ?
 Les informations et résultats obtenus sont-ils
communiqués aux différents responsables
opérationnels ?
 L'entreprise dispose-t-elle d'un système de prévisions
budgétaires détaillé faisant ressortir notamment: .
- les budgets de ventes par produits (ou couples
produits marchés) ?
- les budgets de coûts et de frais 
- de distribution par produits I marchés ?
- de production par produits I marchés ?
- d'administration ?
- de direction ?
- les budgets de résultats ?
- les budgets d'investissements ?
- le budget de trésorerie ?
 Les réalisations budgétaires sont-elles contrôlées
mensuellement et analysées
 avec les principaux responsables ?
 L'analyse des écarts (favorables ou défavorables) est-
elle utilisée pour des actions correctrices éventuelles ?
 A partir des réalisations du mois, réactualise-t-on les
prévisions de l'exercice (prévisions glissantes) ?

3. Gestion financière et gestion de trésorerie

A. Gestion financière à moyen terme

 A partir de son plan stratégique et de ses prévisions


d'exploitation, l'entreprise élabore-t-elle son plan de
financement (3 à 5 ans) ?
 Dans l'affirmative, les calculs préalables détaillés
sont-ils faits, notamment pour les emplois:
- les différents investissements ?
- l'augmentation détaillée du BFR ?
- les remboursements d'emprunts ?
- les dividendes à verser ?
 Les différentes catégories de ressources prévues en
plus de la capacité
 d'autofinancement sont-elles détaillées en termes de :
- prélèvement sur la trésorerie initiale (si
excédentaires) ?
- cessions d'actifs ?
- réduction éventuelle du BFR ?
- augmentation de capital ?
- apports en comptes courants ?
- nouveaux emprunts ?
 Si elle n’élabore pas un plan de financement dans sa
présentation classique, l’entreprise prépare –t-elle des
prévisions financières à moyen terme (3 à 5 ans) à
partir des modèles de tableaux de flux financiers ?
 Ces modèles de prévisions financières sont –ils
analysés et exploités chaque année (réalisations ) afin
de s’assurer que les objectifs d’équilibre financier ont
été respectés ?
 A partir d’écarts défavorables (conjoncturels ou non)
du plan de financement, procède t-on à une
reformulation de :
- La stratégie générale ?
- La stratégie financière exclusivement ?
 A défaut d’établissement d’un plan de financement
prévisionnel, analyse-t-on régulièrement chaque
année le tableau de financement de l’exercice et la
variation des principaux postes du bilan :
- Fonds de roulement net ?
- Besoin en fonds de roulement ?
- Trésorerie nette ?
 Procède –t-on annuellement à une analyse des
résultats et des soldes intermédiaires de gestion ?
 Cette analyse est-elle complétée par l’étude des ratios
significatifs :
- D’activité et de gestion ?
- De rentabilité ?
 Les conséquences financières des stratégies
commerciales, d’investissement, d’emprunts de
distribution de résultats, telles qu’elles apparaissent
dans les documents financiers de synthèse (bilan,
compte de résultat) sont elles commentées et
expliquées aux :
- Principaux responsables opérationnels ?
- Comité d’entreprise ?
- Conseil d’administration ?
 Les documents financiers de synthèse sont ils
systématiquement présentés aux principaux
partenaires externes (banquiers, assurances, crédit,
etc) ?
 Procède –t-on à une analyse comparative des
documents financiers (bilans, comptes de résultats)
avec ceux de la concurrence ou de la branche
professionnelle ?
 En tire –t-on des conclusions en termes de capacités
stratégiques des concurrents ?
 Fonction de ce qui précède, intègre –t-on ces données
lors du processus de formulation ou de reformulation
de la stratégie à court et moyen terme ?

8. Gestion de trésorerie à court terme

 L'entreprise fait-elle des prévisions de trésorerie :


- annuelles ?
- mensuelles ?
 Ces prévisions sont-elles effectuées à partir :
- des budgets annuels ?
- de prévisions encaissements /décaissements ?
 En plus de ces prévisions globales de trésorerie,
l’entreprise fait-elle des prévisions à très court terme
(semaine) banque par banque, en date de valeur ?

 Des comparaisons et analyses d'écarts entre le, prévu et


le réalisé sont-elles effectuées ?

 En cas d'écarts défavorables, prend-t-on les mesures


nécessaires pour éviter qu'ils ne se renouvellent ?

 Les conditions bancaires (banque par banqué) pour les


différentes catégories de concours sont-elles connues et
suivies régulièrement ?

 Surveille-t-on régulièrement là bonne application par


les banques des conditions obtenues (conditions de
service et conditions de crédit) :
- Dates de valeur ?
- taux par catégorie de concours ?
- intérêts débiteurs"?
- commission du plus fort découvert ?
- commission de compte ?
- commissions diverses ?
- frais fixes par opération ? (envoi de traites à
l'acceptation)

 Pour minimiser les découverts, les transferts de compte


à compte sont-ils utilisés systématiquement ?

 Les soldes excédentaires sont-ils placés en dépôts à


terme rémunérés ?

Vous aimerez peut-être aussi