Vous êtes sur la page 1sur 56

Rapport de stage d’initiation

Service Achat Import


Asmae Hibaoui

Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, je voudrais bien remercier
l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion de Kenitra qui, à travers cette opportunité, nous
a permis de mettre en pratique nos acquis théoriques, et de s’ouvrir sur le monde
professionnel.

Je remercie également M. KABBOURI mon encadrant au sein de l’école pour l’aide et les
conseils concernant la réalisation de mon rapport de stage.

Je tiens à remercier tout particulièrement les personnes suivantes, qui m’ont beaucoup appris
et ont eu la gentillesse de faire de ce stage au sein de HIB AGRICOLE un moment très
profitable:

- M. Ali HIBAOUI, le directeur général de la société HIB AGRICOLE, pour son aide généreuse
et ses orientations efficaces.

- Mme Sanae ZAIR, mon encadrante professionnelle, ainsi que Mme Marième ALLA du service
Achat Import, qui n’ont pas hésité un jour de me fournir les détails constructifs du métier ainsi
que les rouages les plus confidentiels au domaine afin de compléter cet humble rapport. Je
les remercie pour leurs disponibilités, leurs conseils, la confiance qu’ils m’ont témoignée et
l’autonomie qu’ils m’ont accordée tout au long de mon stage.

Page 1
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

" Heureux qui peut savoir l'origine des choses. "

- Virgile ; Les Géorgiques

Page 2
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Page 3
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Page 4
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Introduction

Un stage au sein d’une entreprise fait partie intégrante de ma formation au sein de l’école. En
effet, après avoir effectué mon premier stage l’an dernier au sein du service Comptabilité, j’ai
décidé cette fois-ci de vivre une nouvelle expérience au sein du service Achat Import.

Les objectifs de ce stage étant de prendre contact avec le monde professionnel, ses enjeux,
son organisation, ses méthodes ; d’observer les modalités de fonctionnement d’une
organisation et d’appliquer les concepts étudiés.

Pour mener à bien ces objectifs, j’ai fait le choix de réaliser mon stage dans une société
spécialisée dans l’importation et la commercialisation des matériels agricoles et industriels
telle que la société HIB AGRICOLE.

Ce stage a donc été une opportunité pour moi de percevoir comment une entreprise, dans un
secteur porteur, en pleine évolution et où plusieurs entreprises sont en concurrence, gère ses
travaux et maintient sa position sur le marché sur le long terme.

L’élaboration de ce rapport a pour principale source les différents enseignements tirés de la


pratique journalière des tâches auxquelles j’étais affectée. De plus, les nombreux entretiens
que j’ai pu avoir avec les employés des différents services de la société m’ont permis de
donner une cohérence à ce rapport.

En vue de rendre compte de manière fidèle et analytique du mois passé au sein de la société
HIB AGRICOLE, il serait judicieux d’exposer à titre préalable les spécificités des achats
internationaux, puis de présenter globalement la structure et le fonctionnement de cette
société, et enfin introduire le service Achat Import, son environnement et la procédure de
l’opération d’achat propre à HIB AGRICOLE.

Page 5
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

CHAPITRE 1 : SPECIFICITES DES ACHATS INTERNATIONAUX

1. LES RISQUES LIES AU COMMERCE INTERNATIONAL

Les risques inhérents au commerce international sont de différentes natures. Ils peuvent provenir soit
des opérateurs eux-mêmes (risque commercial, risque de fabrication) soit des pays auxquels ils
appartiennent (risque politique, risque de non-transfert, risque pays…) soit enfin des fluctuations des
cours des monnaies entre elles (risque de change).

L’importateur marocain doit commencer par identifier les risques auxquels il s’expose. Il doit les
localiser, les apprécier et trouver l’instrument de protection adéquat pour s’en prémunir.

1.1. Le risque de fabrication

Le risque provient de l’incapacité technique du vendeur de s’acquitter convenablement de ses


obligations contractuelles. Selon le degré de déficiences des qualifications professionnelles du
vendeur, les conséquences peuvent être plus ou moins graves pour l’acheteur.

En cas d’interruption du cycle de fabrication, le contrat commercial risque d’être annulé, ce qui est de
nature à perturber les prévisions de l’importateur qui doit prendre ses dispositions pour trouver une
autre source d’approvisionnement.

Au cas où l’acheteur aura déjà versé un acompte à ce fournisseur « défaillant », il doit non seulement
s’efforcer de « rentrer dans ses fonds » mais il doit supporter un trou de trésorerie jusqu’à la
récupération de l’acompte préalablement versé.

Pour se prémunir contre le risque de fabrication, l’acheteur peut recourir aux cautions bancaires ou à
la garantie à première demande (garantie de bonne fin ou de bonne exécution, retenue de garantie et
garantie de restitution d’acompte).

1.2. Le risque commercial

Ce risque provient de l’insolvabilité de l’acheteur ou même du vendeur au cas où un acompte devrait


être restitué. Il résulte soit de la détérioration financière (faillite) de l’une des deux parties ou soit tout
simplement de sa mauvaise foi et de son refus d’honorer son engagement (moralité).

Page 6
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Pour se couvrir contre ce risque, l’exportateur peut recourir aux différentes techniques de paiement
que nous développerons ultérieurement. Il peut souscrire une assurance à l’exportation auprès de la
Société marocaine d’assurance à l’exportation (SMAEX). Parmi les risques couverts par cette société,
il y a l’assurance-crédit qui englobe le risque commercial sur un acheteur privé et dont la somme
garantie ne peut dépasser 90% de la créance.

A l’importation, le contrat commercial peut prévoir le versement d’acompte à la commande. Ainsi


l’importateur est-il amené à verser au fournisseur une somme d’argent qui peut parfois atteindre
jusqu’à 20 % de la valeur de la marchandise (et peut aller jusqu’à 40% pour les biens d’équipement et
d’investissement), et ce avant de recevoir aucune contrepartie.

Entre temps, la situation financière du vendeur risque de se détériorer. Il peut tomber en faillite et ne
pas être en mesure de satisfaire ses obligations contractuelles. Il peut s’avérer insolvable et ne pas
pouvoir rembourser l’acompte dont il a bénéficié.

Pour se protéger contre ce risque, l’acheteur peut conditionner le versement d’acompte à la délivrance
d’une garantie de restitution d’acompte lui permettant de récupérer ses fonds en cas de problèmes.

1.3. Le risque politique

Il s’agit là d’un risque lié aux pays des deux parties et qui résulte soit :

 d’une décision arbitraire et unilatérale d’un gouvernement de suspendre tout transfert à


destination d’un pays tiers pour diverses raisons : rupture des relations diplomatiques,
guerre, révolution, émeutes, catastrophe naturelle, etc… ;
 d’une crise d’endettement surtout des pays du tiers monde ;
 ou de la détérioration des réserves de change du pays débiteur compromettant ainsi sa
capacité de transfert, d’où le risque de « non transfert ».

Pour éliminer le risque politique, les opérateurs du commerce international disposent des techniques
suivantes :

 les techniques de paiement à l’international ;


 la souscription d’une assurance crédit à l’exportation ;
 l’obtention d’une garantie de restitution d’acompte par une banque locale.

Page 7
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

1.4. Le risque de change

Le risque de change est inhérent à toute transaction internationale, du moins pour la partie qui ne
traite pas dans sa propre monnaie. Si elle doit payer ou recevoir des fonds libellés en monnaie
étrangères, elle va se trouver soumise à un risque de change - à la hausse ou à la baisse - lorsqu’il lui
faudra procéder à leur conversion en monnaie locale.

Les entreprises importatrices ou exportatrices doivent de plus en plus faire face à une forte volatilité
des parités de change qui peut altérer sensiblement leurs marges d’exploitation. D’où la nécessité pour
elles de gérer le risque de change de manière optimale et de connaître les différentes techniques de
couverture.

Parmi les instruments de couverture proposés par les banques marocaines on cite :

 le change au comptant ;
 le change à terme ;
 l’option de change.

2. LES INCOTERMS

Les incoterms ‘‘International Commercial Terms’’ sont des termes uniques réduits généralement à des
sigles qui sont interprétées de la même façon de par le monde. Ils servent à répartir, entre
l’importateur et l’exportateur, les risques et les coûts liés à une opération de livraison de marchandise
(emballage, transport, assurance, douane,…). Ils ne définissent pas le moment où la propriété est
transférée.

On retrouve 11 Incoterms classés dans 2 groupes distincts :

- Les règles liées à tous les modes de transport : EXW - FCA - CPT - CIP - DAT - DAP - DDP
- Les règles applicables au transport maritime et au transport par voies fluviales : FAS - FOB - CFR - CIF

 Règles applicables à tout mode de transport :

 EXW : Le vendeur a rempli son obligation de livraison quand la marchandise est mise à
disposition dans son établissement (atelier, usine, entrepôt, etc.). L'acheteur supporte tous les
frais et risques inhérents à l'acheminement des marchandises de l'établissement du vendeur
à la destination souhaitée. Le vendeur n'a pas à charger la marchandise sur un quelconque

Page 8
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

véhicule d'enlèvement. Ce terme représente l'obligation minimale du vendeur.


A utiliser essentiellement dans les échanges nationaux.

 FCA : Le vendeur a rempli son obligation de livraison quand il a remis la marchandise,


dédouanée à l'exportation, au transporteur désigné par l'acheteur au point convenu.
L'acheteur choisit le mode de transport et le transporteur. L'acheteur paye le transport
principal. Le transfert des frais et risques intervient au moment où le transporteur prend en
charge la marchandise.

 CPT : Le vendeur choisit le mode de transport et paye le fret pour le transport de la


marchandise jusqu'à la destination convenue. Il dédouane la marchandise à l'exportation.
Quand la marchandise est remise au transporteur principal, les risques sont transférés du
vendeur à l'acheteur.

 CIP : Le vendeur a les mêmes obligations qu'en CPT, mais il doit en plus fournir une assurance
contre le risque de perte ou de dommage que peut courir la marchandise au cours du
transport. Le vendeur dédouane la marchandise à l'exportation.

 DAT : Le vendeur à dûment livré dés lors que les marchandises sont mises à disposition de
l'acheteur au terminal désigné dans le port ou au lieu de destination convenu.
Le vendeur assume les risques liés à l'acheminement des marchandises et au déchargement
au terminal du port ou au lieu de destination convenu.

 DAP : Le vendeur doit livrer les marchandises en les mettant à la disposition de l'acheteur sur
le moyen de transport arrivant prêtes pour être déchargées à l'endroit convenu, si spécifié, au
lieu de destination convenu à la date ou dans les délais convenus. Le vendeur assume les
risques liés à l'acheminement des marchandises jusqu'au lieu de destination.

 DDP : A l'inverse du terme EXW à l'usine, ce terme désigne l'obligation maximum du vendeur.
Le vendeur fait tout, y compris le dédouanement à l'import et le paiement des droits et taxes
exigibles. Le transfert des frais et risques se fait à la livraison chez l'acheteur. Le déchargement
incombe en frais et risques à l'acheteur.

 Règles applicables au transport maritime et au transport par voies fluviales :

 FAS : Le vendeur a rempli son obligation de livraison quand la marchandise a été placée le long
du navire, sur le quai au port d'embarquement convenu. L'acheteur doit supporter tous les
frais et risques de perte, de dommage que peut courir la marchandise. Le terme FAS impose
au vendeur l'obligation de dédouaner la marchandise à l'exportation.

 FOB : Le vendeur a rempli son obligation de livraison quand la marchandise est placée à bord
du navire au port d'embarquement désigné. Le vendeur dédouane la marchandise à
l'exportation. L'acheteur choisit le navire et paye le fret maritime. Le transfert des risques

Page 9
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

s'effectue lorsque les marchandises sont à bord du navire. A partir de ce moment, l'acheteur
doit supporter tous les frais.

 CFR : Le vendeur doit choisir le navire et payer les frais et le fret nécessaires pour acheminer
la marchandise au port de destination désigné. Les formalités d'exportation incombent au
vendeur. Le transfert des risques s'effectue au moment où les marchandises sont mises à bord
du navire.

 CIF : Le vendeur a les mêmes obligations qu'en CFR mais il doit en plus fournir une assurance
maritime contre le risque de perte ou de dommage de la marchandise au cours du transport.
Les formalités d'exportation incombent au vendeur. La marchandise voyage, sur le transport
maritime ou fluvial, aux risques et périls de l'acheteur. Le transfert des risques s'effectue au
moment où les marchandises sont mises à bord du navire.

3. LE TRANSPORT INTERNATIONAL

En matière de commerce international, il ne suffit pas simplement de concevoir un bon produit ou de


rédiger un bon contrat. Mais, il faut également réussir à livrer ce produit à son destinataire, en bon
état, dans les délais, sans risques majeurs et au moindre coût. Tels sont les principes de base pour la
maîtrise de la chaîne logistique dont le transport constitue l’une des composantes essentielles.

L’acheminement des produits impose un certain nombre de démarches, de réflexions et de décisions


stratégiques. Outre le choix d’un mode de transport approprié et d’un transitaire qualifié, l’expédition
de la marchandise suppose un emballage adéquat, correctement marqué et auquel seront joints les
états de colisage. Par ailleurs, le transport fait naître différents risques dont il faut connaître les règles
de prise en charge et les techniques de couverture. La bonne fin de la transaction dépend de la
préparation minutieuse de l’ensemble de ces éléments.

3.1. Le choix du mode de transport

Un des problèmes majeurs auxquels se trouve confronté tout opérateur sur les marchés
internationaux est celui de choisir un mode de transport efficace, performant et parfaitement adapté
à sa transaction.

Ce choix est d’autant plus important que les énormes progrès techniques réalisés en matière de
transport ont contribué à accroître la productivité et à élargir la gamme des solutions logistiques
offertes aux utilisateurs.

Page 10
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Généralement, le choix du mode de transport incombe au vendeur, mais il arrive parfois que l’acheteur
souhaite lui-même assumer cette responsabilité, soit parce qu’il veut avoir la maîtrise de la
transaction, soit parce qu’il peut obtenir des conditions plus compétitives.

Le choix de tel ou tel mode de transport dépend d’un certain nombre de critères :

 Le coût du transport : il peut représenter une proportion extrêmement variable du prix CIF
d’un produit de 5% (ordinateur) à 50% (ciment). En moyenne, le coût du transport représente
15 à 25% du prix final, tous produits et toutes destinations confondues.

 Les délais : c’est un critère important en matière de transport qui doit être apprécié dans
toutes ses composantes, sans se limiter au transport principal : attente d’un navire au départ,
attente du déchargement, attente de l’expédition réelle dans le cas du groupage.

 La sécurité : l’importance du critère de sécurité est liée aussi bien aux conditions
d’acheminement des marchandises pendant le transport (ruptures de charge, manutention,
fragilité de la marchandise, conditionnement, emballage…) qu’aux aléas imprévisibles liés aux
conditions climatiques, à des mouvements de grève ou à des contraintes administratives ou
réglementaires.

 Les caractéristiques de la marchandise : la nature (périssable, explosif, …) le poids et le


volume de la marchandise constituent souvent un facteur déterminant dans le choix du
mode de transport.

 Les infrastructures du transport : (aéroports, réseau routier, ports,…)

Trois modes de transport s’offrent aux exportateurs et importateurs :

 le transport maritime ;
 le transport terrestre ;
 le transport aérien.

La combinaison de plus d’un mode de transport s’appelle ‘‘transport multimodal’’ alors que l’utilisation
d’un seul mode est communément appelé ‘‘transport unimodal’’.

Page 11
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

3.2. L’assurance transport

Toute expédition de marchandises à l’étranger expose, comme nous l’avons traité précédemment,
le vendeur et l’acheteur à des risques considérables. Les aléas du transport constituent l’un des risques
auxquels il convient de s’atteler en priorité. La liste des évènements imprévisibles et non maîtrisables
qui peuvent affecter la marchandise en cours de route est longue : casse, perte, vol, conditions
climatiques (humidité, moisissures, pluie, gel, chaleur), accidents caractérisés (collision de navires,
déraillement, incendie), catastrophes naturelles (tremblement de terre, raz de marée…).

Si la marchandise voyage à ses risques, le vendeur ou l’acheteur n’a pas le droit de les ignorer ou de
les négliger, il doit tout simplement s’assurer, en faisant supporter, moyennant le paiement d’une
prime, les aléas du transport à un tiers : la compagnie d’assurance.

Beaucoup d’opérateurs s’interrogent sur l’utilité de l’assurance de transport et un grand nombre


d’expéditions sont réalisées sans couverture. Trois raisons sont à l’origine de cette situation
regrettable :

 Le coût de la prime d’assurance : bien qu’il soit faible, beaucoup d’opérateurs hésitent
devant le coût supplémentaire que représente la prime de l’assurance transport. Son calcul
dépend bien entendu de la nature de la marchandise, la qualité de l’emballage, le mode de
transport, l’itinéraire, la nature des garanties couvertes. La moyenne mondiale de la prime
s’établit à 8‰ de la valeur assurée. Elle peut, parfois, atteindre 2% ou 5% de la valeur
assurée.

 La responsabilité du transporteur : Beaucoup d’opérateurs se trompent en estimant qu’il


est inutile de s’assurer, puisqu’en cas d’avaries ou de perte de marchandises, ils disposent
d’un recours contre le transporteur. La responsabilité des transporteurs est très limitée et
même quand elle est établie, ceux-ci bénéficient de certaines exonérations et le montant
des remboursements reste faible.

4. LE DEDOUANEMENT

Aucune marchandise ne peut être importée sans avoir été préalablement dédouanée selon des
modalités précises dûment définies par la réglementation douanière en vigueur.

Le dédouanement de la marchandise à l’import consiste à déposer une déclaration en détail dans le


bureau de douane compétent pour lui assigner un régime douanier, l’enregistrer, vérifier la

Page 12
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

marchandise et les documents nécessaires, calculer et payer les droits et taxes et procéder à
l’enlèvement après autorisation.

4.1. La déclaration

Toute marchandise entrant ou sortant du territoire douanier national doit faire l’objet d’une
déclaration en détail appelée ‘‘déclaration unique des marchandises (DUM)’’ (voir modèle en annexe).

Cette déclaration est remplie et signée par le déclarant qui peut être soit le propriétaire de la
marchandise soit un transitaire en douane mandaté par le propriétaire.

Les informations portées sur une déclaration concernent :

 l’identité de la marchandise et son propriétaire : nom, raison sociale et adresse du


propriétaire, fournisseur, nature du contrat, poids brut, poids net, valeur, quantité, monnaie
de facturation,…

 les éléments qui serviront à déterminer le montant des droits de douane : l’origine, la
nomenclature et la valeur à déclarer,…

L’une des finalités de la déclaration est l’assignation d’un régime douanier sous lequel elle est déposée
(mise à la consommation, régimes économiques, etc.).

4.2. L’enregistrement de la déclaration

Après le dépôt de la déclaration au bureau de douane, les agents se penchent sur l’étude de sa
recevabilité et procèdent à son enregistrement. En cas de vice de forme, la déclaration est rejetée.

4.3. La vérification des documents et de la marchandise

La vérification des documents consiste à confronter les documents de manière rationnelle


(facture, liste de colisage, document d’expédition, déclaration,…).

Page 13
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

La vérification matérielle se rapporte à la visite totale ou partielle des marchandises déclarées. Le


contrôle s’effectue, normalement, en présence du déclarant ou son représentant. Il peut être
déclenché par l’administration, en l’absence du déclarant, si après un délai de 3 jours à compter de la
date d’enregistrement de la déclaration, il ne s’est pas présenté pour y assister.

4.4. La liquidation des droits et taxes

Les agents procèdent au calcul des droits et taxes selon la nomenclature générale des produits fixée
par arrêté du ministre des Finances après avis des ministres concernés.

4.5. Le paiement des droits et taxes

Le paiement des droits et taxes peut se faire par :

 Espèces (Dirhams marocains)


 Chèque bancaire libellé en dirhams marocains. Si la somme due dépasse 15.000 dirhams, le
chèque doit être certifié
 Chèque postal
 Paiement électronique par EDI (échange de données informatisé)
 Carte bancaire émise ou agréée par une banque partenaire de la Douane
 Obligation cautionnée à 60, 90, 120 ou 180 jours d'échéance. la somme due à l'Administration
des Douanes doit être d'au moins 2000 dirhams.

Toutefois, pour ne pas grever lourdement la trésorerie des déclarants et pour éviter l’engorgement
des magasins et aires de dédouanement, l’Administration des Douanes accorde aux redevables les
facilités suivantes :

 le crédit d’enlèvement qui permet de différer l’acquittement des droits et taxes et ce, jusqu’à
180 jours ;
 la consignation des droits et taxes.

Une fois les droits et taxes payés, le redevable obtient le bon à enlever. Ce bon permettra à
l’administration d’apurer la déclaration et au déclarant de dédouaner et d’enlever sa marchandise.

Page 14
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

5. LES CONTROLES

Certaines importations sont soumises, en fonction de la nature des marchandises, à des contrôles
sanitaires et vétérinaire, phytosanitaires, qualitatifs et techniques.

5.1. Contrôle sanitaire et vétérinaire

En application de la loi n° 24-89 du 10 Septembre 1993 relatives -(B.O. n° 4225 du 20 Octobre 1993),
édictant des mesures de police sanitaire et vétérinaire, l’importation d’animaux vivants, de denrées
animales, de produits d’origine animale, de produits de multiplication animale et de produits de la mer
et d’eau douce, est soumise, aux frais de l’opérateur, à une inspection sanitaire et qualitative.

Ces animaux et produits sont interdits à l’importation lorsque le pays d’origine ou de provenance est
non reconnu indemne de maladies contagieuses à l’exception de ceux ayant été soumis à des
traitements spécifiques avant leur importation dans les conditions sanitaires et ne présentant plus
de danger de contagion.

Ces animaux et produits ne sont admis à l’importation que s’ils sont accompagnés de documents
sanitaires délivrés par les autorités sanitaires officielles ou dûment habilitées du pays d’origine et le
cas échéant, du ou des pays de transit.

L’inspection sanitaire vétérinaire est effectuée par les inspecteurs vétérinaires responsables du ou
des postes frontaliers ouverts à l’importation des animaux et produits précités. Les animaux sont
soumis au régime de la quarantaine.

Pour les produits animaux, l’inspection consiste en un examen documentaire, un contrôle


physique du produit ou un prélèvement d’échantillons pour analyse. Au vu des résultats de
l’inspection, un certificat sanitaire est délivré à l’opérateur et donne lieu soit à l’admission, soit au
refoulement du produit concerné.

Les produits et denrées reconnues impropres à la consommation humaine ou animale peuvent être, à
la demande de l’importateur soit détruites, soit incinérés.

5.2. Contrôle phytosanitaire

En application du Dahir du 20 Septembre 1927 et les textes pris pour son application notamment
l’arrêté du Ministère de l’Agriculture et de la Réforme Agraire n° 1306-85 du 22 Décembre 1986,

Page 15
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

l’importation des végétaux et produits végétaux définis dans l’article 5 du Dahir précité est soumise à
un contrôle phytosanitaire systématique et obligatoire à l’exception des plantes séchées.

L’importation de ces produits ou de certains d’entre eux provenant de pays ou régions déterminés
peut être interdite.

Les services concernés peuvent ordonner :

 soit la désinfection ou la fumigation des produits végétaux ;


 soit le refoulement ou la destruction de ces produits.

L’importation de ces produits n’est autorisée par les services douaniers qu’après production d’un
certificat d’inspection phytosanitaire délivrée par le service de la protection des végétaux.

5.3. Contrôle de la qualité

Le contrôle de la qualité est institué à l’importation des produits industriels dont les normes sont
rendues d’application obligatoire et ce, conformément aux dispositions des lois et textes relatifs à la
normalisation (Dahir n° 1-70.157 du 30 Juillet 1970 - BO n°3024 du 14 Octobre 1970) tel qu’il a été
modifié et complété.

En ce qui concerne les produits agroalimentaires et pharmaceutiques, ils sont régis respectivement par
la loi n° 13-83 relative à la répression des fraudes et le décret n° 2-76-266 du 6 Mai 1977 relatif à
l’agrément, à l’autorisation de débit de spécialités pharmaceutiques tel qu’il a été modifié et
complété.

L’importation et l’enlèvement des produits industriels dont les normes sont rendues d’application
obligatoire, sont subordonnés à la présentation d’une attestation de conformité aux normes délivrées
par le ministère chargé de l’industrie.

Les opérateurs qui s’approvisionnent chez les mêmes fournisseurs sont autorisés à importer lesdits
produits en dispense du contrôle de conformité aux normes rendues d’application obligatoire au vu
d’un document intitulé "Autorisation d’admission de produits en dispense du contrôle de conformité
aux normes rendues d’application obligatoire " délivré par le Ministère chargé de l’Industrie et dont la
validité est fixée pour une année. En cas de changement de fournisseurs, la présentation des
documents de conformité ou de l’autorisation précitée est requise.

Pour les produits industriels soumis à attestation de conformité aux normes, l’opérateur doit aviser les
services du Ministère chargé de l’Industrie de chaque arrivage de ces produits aux bureaux douaniers
aux fins du contrôle de conformité.

Page 16
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Dans le cas du prélèvement d’échantillons, un procès-verbal d’échantillonnage est établi en


conséquence. Ces échantillons sont transmis par les services du Ministère chargé de l’Industrie au
laboratoire concerné pour réaliser les essais nécessaires. En cas de conformité des produits
industriels concernés, l’attestation de conformité dont une copie est transmise au bureau
d’importation, est délivrée à l’opérateur. En cas de non-conformité, les résultats des essais sont
notifiés par les services du Ministère chargé de l’Industrie, tant qu'au service douanier qu'à
l’opérateur. En cas de contestation, ce dernier dispose d’un délai de 8 jours pour demander une
seconde analyse portant sur le même échantillon.

5.4. Contrôle des produits pharmaceutiques

L’importation des spécialités pharmaceutiques est soumise à l’agrément du Ministère de la Santé


Publique.

Pour l’importation des spécialités pharmaceutiques, deux conditions sont exigées, à savoir :

 L’autorisation d’exercer en qualité de pharmacien, fabricant ou importateur, délivrée par le


Secrétariat Général du Gouvernement ;
 L’agrément de la spécialité pharmaceutique octroyé par le Ministère de la Santé Publique.

L’autorisation délivrée comporte le nom de la spécialité, la forme de présentation, le fabricant


étranger, le laboratoire importateur (autorisation d’exercer) et la composition du produit.

Les produits pharmaceutiques sont régis par le Dahir n° 1-59-367 du 19 Février 1960 tel qu’il a été
modifié et complété par le Dahir portant loi n° 1-76-432 du 15 Février 1977 et le Dahir n°1-80-340 du
25 Décembre 1980.

6. LES TECHNIQUES DE PAIEMENT A L’INTERNATIONAL

Nous allons traiter, dans les paragraphes qui suivent, les techniques de paiement à l’international qui,
pour la sécurité des paiements, obéissent à des normes universellement admises (crédit
documentaire, encaissement documentaire…).

Il existe trois grands systèmes de règlement largement utilisés par les opérateurs du commerce
international :

 Le virement international ;
 La remise documentaire ;
 Le crédit documentaire.

Page 17
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Le choix de tel ou tel mode de règlement dépend du degré de confiance qui existe entre le vendeur et
l’acheteur, des rapports de force en présence et de l’arbitrage d’un certain nombre d’impératifs
commerciaux, de sécurité et de coût de la transaction.

6.1. Le virement international

Le virement international est un procédé de règlement utilisé en cas de confiance totale entre le
vendeur et l’acheteur.

Ce mode de règlement est retenu par le vendeur lorsque le risque commercial sur l’acheteur ne pose
aucun problème et lorsque le risque « pays » de l’importateur ne souffre d’aucune restriction.

Reposant sur des mécanismes très simples à manipuler, le virement international est le moyen de
règlement le plus avantageux pour l’acheteur. En effet, ce dernier reçoit directement les documents
de son fournisseur, procède au dédouanement de sa marchandise, s’assure de sa conformité et donne
ordre à sa banque d’en effectuer le règlement en faveur du bénéficiaire.

Cependant, dans ce mode de règlement, le vendeur court un risque de non-paiement. Ce risque


pouvant résulter soit de l’insolvabilité de son client (risque commercial), soit de la santé économique
du pays importateur (risque politique ou risque de non transfert).

Dans cette opération, le rôle de la banque est très limité. Celle-ci n’intervient qu’en dernier ressort
pour exécuter les ordres de l’acheteur et effectue le transfert des fonds, en faisant intervenir son
correspondant étranger pour faire créditer le compte du vendeur auprès de sa banque domiciliataire.

6.2. La remise documentaire

Contrairement au virement international qui repose sur la confiance totale entre les deux
partenaires, la remise documentaire suppose une certaine méfiance du vendeur à l’égard de
l’acheteur.

Ceci dit, après l’expédition des marchandises, le vendeur ne veut pas se dessaisir des documents en
les adressant directement à son client. Il préfère les faire transiter par sa banque en lui donnant des
instructions précises de ne les remettre à l’acheteur que contre paiement au comptant ou contre
acceptation d’une traite. La banque du vendeur fera donc intervenir son correspondant, installé dans
le pays de l’acheteur pour lui faire acheminer les documents.

Page 18
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Agissant en qualité de mandataire, la banque ne prend aucun engagement de paiement vis-à-vis du


vendeur et n’est nullement responsable de l’insolvabilité de l’acheteur, à moins que la remise
documentaire soit réalisable contre acceptation du tiré et aval bancaire, auquel cas la banque qui a
avalisé la traite se doit de l’honorer à l’échéance

Cependant, bien que la remise documentaire soit une opération plus sécurisante que le virement
international, elle demeure néanmoins risquée pour le vendeur. Celui-ci s’expose en effet à un risque
considérable :

 L’acheteur peut refuser de retirer les documents ou d’accepter la traite pour différentes
raisons : insolvabilité, mauvaise foi, renonciation à l’achat ;
 La marchandise peut être refusée à la douane, soit qu’elle n’est pas libre à
l’importation, soit que des restrictions ou des contingentements viennent subitement
toucher le produit concerné ;
 L’acheteur peut très bien accepter la traite, retirer les documents de la banque,
dédouaner sa marchandise et ne pas honorer sa signature à l’échéance. Il appartiendra,
dans ce cas, au vendeur d’engager une procédure contentieuse de recouvrement de
créance, souvent longue et coûteuse et parfois difficile à pratiquer dans un pays étranger.

6.3. Le crédit documentaire

Le crédit documentaire est une garantie bancaire exigée par le vendeur avant expédition des
marchandises. Cette garantie de paiement peut émaner de la banque de l’acheteur comme elle peut
être renforcée par une autre garantie émanant de la banque du vendeur.

Ainsi, selon le degré de sécurité dont voudrait s’entourer le vendeur, le crédit documentaire peut
revêtir plusieurs formes. Il peut prendre la forme d’une simple déclaration d’intention susceptible
d’être annulée à tout moment (crédit révocable) ; il peut dépasser cette déclaration en comportant un
engagement ferme de paiement de la banque de l’acheteur (crédit irrévocable), comme il peut
comporter un autre engagement de même nature émanant d’une seconde banque se trouvant dans
le pays du vendeur (crédit documentaire irrévocable et confirmé).

Cependant, le vendeur se doit, pour être payé, de se conformer scrupuleusement à toutes les
conditions du crédit. Il doit, en effet, présenter à son banquier, dans les délais impartis, des documents
réguliers dont la conformité avec les termes du crédit est indiscutable.

Schématiquement, le crédit documentaire se présente comme étant un engagement ferme de


paiement que prend la banque de l’acheteur (banque émettrice) à la demande de son client (donneur
d’ordre) en faveur du vendeur (bénéficiaire). Pour faire notifier son engagement au bénéficiaire,
la banque émettrice fait appel au service de son correspondant étranger situé dans le pays du vendeur
en lui demandant :

Page 19
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

 Soit de notifier le crédit au bénéficiaire sans engagement de sa part, et la banque étrangère


sera alors banque notificatrice ;
 Soit de notifier le crédit au bénéficiaire en ajoutant sa confirmation, et elle sera alors banque
confirmatrice.

Par ailleurs, le crédit documentaire peut être utilisé soit au comptant (paiement à vue), soit à terme
(paiement différé ou par acceptation). Sachant toutefois que l’un des atouts du crédit documentaire
réside dans sa grande souplesse et sa faculté d’adaptation à des situations particulières et évolutives
inhérentes à la complexité du commerce international.

Ainsi, on peut distinguer plusieurs types de crédits documentaires particuliers tel que le crédit
revolving, transférable, back to back, red clause et stand-by letter of credit. Ces formes particulières de
crédits documentaires, peu utilisées au Maroc, sont appelées à se développer davantage avec la
libéralisation de notre commerce extérieur.

Page 20
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

CHAPITRE 2 : PRESENTATION DE L’ENTREPRISE

1. Aperçu général sur la société :

Fondée depuis plus de vingt ans, la société HIBAGRICOLE est devenue pionnière du secteur
des matériels agricoles et industriels. Son domaine d’activité s’articule autour de la
distribution de pompes, énergie solaire, groupes électrogènes, variateurs de vitesse, moteurs
électriques et immergés, pour industrie, bâtiment et agriculture.

Elle est réputée auprès de ses clients et partenaires, par la haute qualité de la gamme des
produits qu'elle offre à travers ses différents points de ventes, qui respectent la proximité
géographique et qui offrent une grande souplesse logistique.

La stratégie partenariale de HIBAGRICOLE est fondée sur des relations fortes avec des sociétés
de renommée mondiale. Ils ont été choisis pour leur expertise et leur savoir-faire dans le
domaine. Ainsi, la société HIBAGRICOLE a conclu des accords avec des majors du monde de
l'industrie agricole, dont :

Page 21
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

2. Fiche signalétique :

Critère d'identification Informations


Nom de l'entreprise HIBAGRICOLE
Date de création 21/09/1993
Statut juridique Société à responsabilité limitée –
S.A.R.L
Adresse Zone industrielle Bir Rami lots 27- 28
et 29 – Kenitra
Capital 10 000 000 Dhs

Registre de commerce 25775


Secteur d'activité Importation et commercialisation des
matériels agricoles et industriels.

Téléphone 0537.363.636
Fax 0537.372.391
Adresse e-mail info@hibagricole.ma
Site internet www.hibagricole.com
Nombre de salaries 70

Page 22
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

3. Organigramme :

D. Général

D. Technique
D. Commercial

Contrôle de gestion D. Admin. et Fin. RH

Resp Force de Vente Sce Informatique Sce Achat Import Sce logistique Resp. Atelier

Equipe Commerciale Resp. Agences Resp. Stocks Sc Après Vente Resp. Magasin

Page 23
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

CHAPITRE 3 : LE SERVICE ACHAT IMPORT AU SEIN DE LA SOCIETE

1. PROCESSUS APPLICABLE AUX ACHATS NATIONAUX ET


INTERNATIONAUX (Etude de cas)

Les achats représentent 50 à 60% du chiffre d’affaires des entreprises. La fonction achat devient
stratégique et incontournable pour assurer la compétitivité de l’entreprise et réduire ses coûts.
L'acheteur doit désormais posséder une vision globale des objectifs de l'entreprise et doit pouvoir
répondre aux attentes spécifiques de ses différents départements : commercial, marketing,
développement, production, logistique….Il doit maîtriser l'ensemble des démarches relatives aux
achats : définition des besoins, prospection et recherche de fournisseurs, négociation des conditions
d'achat et d'approvisionnement en liaison avec les services logistiques, gestion et suivi des commandes
et des stocks, paiement des fournisseurs.

Nous allons prendre, dans cette partie, un cas d’étude d’une opération d’importation dans
laquelle l’exportateur est la société italienne : PEDROLLO S.p.A., électropompes.

Donc, effectivement, le 11 Juin 2018, l’entreprise HIB AGRICOLE a décidé d’importer des
électropompes et des pompes immergées d’un montant total de 239 311.69 €.

La réception des marchandises était le jour du 11 Aout 2018.

Notez bien que cet arrivage est un groupage de 3 marques :


PEDROLLO, ELBI et LINZ. Afin de simplifier cette étude de cas, nous
allons présenter les documents du fournisseur PEDROLLO
uniquement

Dans ce qui va suivre, nous allons présenter brièvement l’ensemble des étapes par lesquelles a passé
cette opération d’importation en présentant, toutefois, les documents nécessaires et indispensables
pour chaque étape. Le processus se présente comme suit :

Page 24
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Schéma représentatif du LEAD TIME pour le fournisseur PEDROLLO

PREPARATION

 Expression et définition du besoin


 Consultation fournisseur, étude d’offre et négociation
 Contrat
 Procédure bancaire

PRODUCTION

 Lancement de la production
 Livraison départ usine

TARNSIT TIME

 Chargement de la marchandise à bord


 Arrivée du navire

DOUANE

 Dédouanement
 Transport du port vers HIB AGRICOLE

ARRIVEE DE LA MARCHANDISES A LA SOCIETE ET ENTREE EN STOCK

Page 25
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

1.1. Expression et définition des besoins

Pour que le bien ou le service acheté réponde aux attentes et objectifs fixés, il est indispensable de
bien définir son besoin avant de passer la commande. Cette étape détermine le bon déroulement de
la procédure achat.

En effet, le Responsable Force de Ventes déclenche le besoin en termes d’articles, après confirmation
du directeur commercial et du directeur général, une commande est envoyée au Service Achat Import
comportant les articles PEDROLLO voulus (annexe 1).

Le Service Achat Import établi à son tour, le 1 Juin 2018, la commande destinée à être envoyée au
fournisseur PEDROLLO (annexe 2) et calcul un prix d’achat estimatif de l’opération.

1.2. Consultation du fournisseur, étude d’offre et négociation

Ainsi, la commande est envoyée par mail au fournisseur PEDROLLO. Celui-ci envoie à son tour une
facture pro-forma qui sert comme devis, de plus on y trouve d’autres informations concernant la
transaction tel que la mention : « Terme de vente : EX-WORKS Italie (incoterms 2010)» (annexe 3).
Après examen des prix reçus, des négociations peuvent être entamées.

1.3. Contrat

Le contrat permet aux deux parties de délimiter leurs responsabilités et de définir leurs droits et
obligations par la maîtrise de la transaction sous ses différents aspects : juridique, technique,
commercial et financier. Aussi, l’acheteur doit-il prêter une attention toute particulière à l’élaboration
d’un tel contrat.

Il n’existe pas de modèle de contrat immuable que l’on pourrait appliquer à toutes les situations.
Chaque achat est un cas particulier ayant des spécificités auxquelles il convient d’adapter un contrat
qui lui est propre.

Après négociation des prix, HIB AGRICOLE et PEDROLLO élaborent un contrat dans lequel les deux
parties précisent : le mode de paiement, le montant total à payer, la date de livraison départ usine vu
que l’incoterm utilisé dans cette transaction est l’EX-WORKS ainsi que d’autres éléments techniques
(annexe 4).
1.4. Procédure bancaire

HIB AGRICOLE procède après en remplissant un engagement d’importation (annexe 5). C’est un titre
d'importation que les importateurs sont tenus de souscrire pour les marchandises libres à

Page 26
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

l'importation. La souscription d’un engagement d’importation se fait électroniquement via le guichet


unique PortNet.

1.5. Lancement de la production

Notre fournisseur PEDROLLO commence à cette étape la production des articles commandés par HIB
AGRICOLE pour les livrer à la date exacte qui est le 17/07/2018.

Pendant cette période, le Service Achat Import contacte une société de transport maritime qui va se
charger du transport de la marchandise, et ce pour faire une réservation selon le nombre et le type de
conteneurs voulus (annexe 6).

1.6. Livraison départ usine

Le 17/07/2018, la commande est prête à être livrée. Le fournisseur PEDROLLO envoie au Service Achat
Import, qui reste toujours en contact avec son transporteur pour éviter tout retard, 4 documents
nécessaires pour le dédouanement de la marchandise qui sont :

o La facture achat ou Invoice (annexe 7) : Ce document atteste de la transaction effectuée


entre HIB AGRICOLE et PEDROLLO. Il précise les articles achetés, leurs quantités et le prix
unitaire de chaque article. Le montant total de cette facture est de 239 311.69€.

o La liste de colisage ou Packing list (annexe 8) : Ce document précise le nombre de colis, leurs
poids et détaille le contenu spécifique de chaque colis. Dans notre cas, cette commande
nécessitait 2 conteneurs, le premier comprenait 18 palettes avec un poids net de 10922kg, le
deuxième 13 palettes avec un poids net de 13402kg.

o Le certificat d’origine (annexe 9) : C’est une déclaration signée par la chambre de commerce
du pays d'origine et qui prouve au pays importateur l'origine des marchandises achetées. Les
articles commandés dans notre cas sont d’origine italienne.

o EUR1 (annexe 10) : C'est un certificat de circulation qui permet à des marchandises de circuler
en bénéficiant de droit de douane réduits (voir nuls) dans les pays ayant conclu des accords
préférentiels sur la base de la réciprocité avec l'Union européenne.
1.7. Chargement de la marchandise à bord du navire

A ce stade, la marchandise se retrouve dans le port de chargement, dans notre cas La Spezia. Le
fournisseur PEDROLLO envoie, le 26/07/2018, le connaissement ou bill of lading (annexe 11).

Page 27
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Le connaissement maritime est considéré comme la preuve du contrat passé entre le chargeur, à savoir
le fournisseur PEDROLLO, et le transporteur, qui est la société de transport réservée par HIB AGRICOLE.
Sur ce document sont consignés la nature et le poids des marchandises embarquées ainsi que la date
de chargement de la marchandise.

Le 27/07/2018, la société de transport envoie à HIB AGRICOLE une pré-alerte (annexe 12) indiquant
la date de départ (26/07/2017), la date prévisionnelle d’arrivée (03/08/2018) ainsi que d’autres
informations.

Les documents cités dans l’étape 5 et 6 à savoir : La facture achat, la liste de colisage,
le certificat d’origine, l’EUR1, l’engagement d’exportation et le connaissement sont
envoyés au transitaire chargé d’effectuer les formalités de dédouanement.

Le Service Achat Import commence le tracking du navire grâce au site de la compagnie maritime et
celui de la société de transport.

1.8. Arrivée du navire

Le 02/08/2018, le navire arrive au port de Casablanca. La société de transport maritime envoie à HIB
AGRICOLE un avis d’arrivée comportant une préfacture du fret à payer (annexe 13). Le Service Achat
Import en informe son transitaire qui prépare la DUM (annexe 14) et échange avec la société de
transport le connaissement ou bill of lading contre le bon à délivrer (annexe 15) pour compléter son
dossier et passer au dédouanement.

1.9. Dédouanement

Le transitaire dépose l’ensemble des documents en bureau de douane pour vérification.

Après confirmation de la conformité de la marchandise et des documents, l’agent douanier présente


une fiche de liquidation comportant le montant de droits et taxes à payer (annexe 16). Le transitaire
transfère cette information au Service Achat Import afin de payer la somme due et envoie à son tour
la quittance justifiant le payement effectué (annexe 17).

Un engagement d’importation imputé indiquant que les droits et taxes sont payés et que le dossier et
donc clos peut être récupéré sur PortNet (annexe 18).

Page 28
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

1.10. Transport du port vers HIB AGRICOLE

Après dédouanement, le transitaire contacte le transporteur local pour charger les conteneurs et les
déposer chez la société HIB AGRICOLE. Le Service Achat Import garde toujours contacte avec son
transporteur et son avancement et en informe les autres services concernés.

1.11. Arrivée de la marchandises et entrée en stock

Quand les conteneurs arrivent à la société HIB AGRICOLE, le magasinier procède à un recensement
des articles arrivés et une vérification de la marchandise par échantillon pour établir un état de
conformité (annexe 19). Après approbation du responsable logistique et du Service Achat Import, la
marchandise peut enfin être déclarée entrée en stock sur le système interne de HIB AGRICOLE par le
Service Achat Import (annexe 20).

Toutefois, toute anomalie détectée est communiquée au Service Achat Import pour envoyer une
réclamation au fournisseur.

2. LE SERVICE ACHAT IMPORT ET SON ENVIRONNEMENT :

2.1. Environnement Interne

Service Après Vente

Réclamations Feedback

Service Achat Import

Infos arrivages Factures originales

Catalogues (fournisseur, société de

Fiches techniques transport, douane)

Service Commercial Service Comptabilité

Page 29
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

2.2. Environnement externe

Service Achat Import


-Réception des documents
envoyés par le fournisseur
Booking
Envoi du (Facture, liste de colisage,
Dossier Fiche de bill of Leading, EUR 1) et Tracking
Transit liquidation l’engagement d’importation marchandises
+ DUM -Paiement des droits et
taxes

Transitaire Compagnie maritime

-Préparation déclaration en -Assurance


détail (DUM)
Bill of leading
-Accompagnement
-Informer HIB AGRICOLE de
la valeur des droits et taxes -Conseils logistique
dus
Bon à délivrer + Facture frais import
-Envoyer dossier import +
facture transit après
dédouanement

Dépôt Valeur
Dossier fiche de
import liquidation Bon à enlever
(après
Douane dédouanement) Transport local
-Enregistrement DUM

-Contrôle documentaire -Transport du conteneur vers


HIB AGRICOLE
-Vérification matérielle
-Délivrer la facture frais de
-Préparation fiche de
transport
liquidation

Page 30
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

3. LES TACHES EFFECTUEES

Durant mon stage au sein de HIB AGRICOLE j'ai pu effectuer plusieurs tâches dans le
service Achat Import :

1) Classement des tarifs par marque et par article : Après une explication portant
sur les étapes d’établissement de prix de vente, j’étais amenée à étudier les
derniers tarifs afin de prendre connaissance des différentes marques
commercialisées par la société HIB AGRICOLE, ainsi que les articles disponibles
pour chaque marque.

2) Etablissement d’un état de prospection des fournisseurs : Vu que la


prospection est une démarche primordiale pour la société HIB AGRICOLE, un
suivi d’état de négociation avec ses nouveaux prospects demeure nécessaire.
Ma tâche était donc d’établir un état résumant la situation actuelle avec les
prospects de l’année 2018 et ce en se basant sur les foires visitées (Intersolar
Europe Messe MUNICH, ISK-SODEX ISTANBUL, Mostra convegno expocomfort
MILAN). Le classement de ses fournisseurs a été établi selon le type d’article
voulu (Ballons, alternateurs, vides caves, etc.).

3) Informer les services concernés de l’arrivage de conteneur par mail (intranet) :


le service Achat Import fait un suivi du conteneur jusqu’à son arrivée au port,
à ce point, la localisation du conteneur doit être transmise par mail aux
services concernés en permanence jusqu’à son arrivée à la société.

4) Classement des dossiers d’import : Après une vérification des documents de


chaque dossier pour s’assurer qu’il est complet, j’imprime des étiquettes
portant le logo de la marque, l’EI et la date d’arrivage.

5) Traitements des réclamations : le service Après Ventes envoie au service Achat


Import les réclamations clients ainsi que les remarques concernant la qualité
des articles et leur état lors de leur arrivage. Ma mission consistait donc à
traiter une dizaine de réclamations. Par conséquent, je devais bien assimiler le
problème rencontré (technique, emballage, ou autres), puis rédiger une

Page 31
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

présentation PowerPoint en anglais destinée à être envoyée au fournisseur


impliqué.

6) Rapport de visite d’une société de transport : Après une visite d’une société de
transport à HIB AGRICOLE pour offrir ses services, j’étais amenée à établir un
rapport récapitulant l’ensemble des points traités (cotations, devis, conditions
de réservation, etc.).

7) Statistiques : cette tache consistait à établir une comparaison entre les


années 2017 et 2018. Cette comparaison mettait en exergue le classement des
marques par rapport à l’ensemble des compensations, des immobilisations et
des matériels promotionnels reçues de chez nos fournisseurs.

Certaines tâches peuvent paraitre facultatives mais ils assurent, par ailleurs, une
traçabilité au niveau des archives.
Non seulement j'ai effectué des tâches de responsabilité comme celles exercées par
les employés de la société mais j'ai aussi effectué d’autres tâches basiques.

Page 32
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

CONCLUSION

Le stage est un outil pédagogique qui a pour finalité le complément du processus de la


formation théorique, il permet la mise en œuvre des connaissances acquises. C'est une
stratégie déterminante dont l'objectif principal est d'amorcer le processus de familiarisation
et d'intégration de l'étudiant dans le milieu professionnel.

Pendant ce stage j'ai pu approcher les qualités d'un bon Manager, entre autres, les
qualités intellectuelles qui permettent au Manager d'être actif, ponctuel et compétent.

❖ Sur le plan Psychologique

Le stage permet de s'adapter au monde professionnel, d'apprendre à assumer


certaines responsabilités, d'accéder aux activités professionnelles sans complexe et avec
d'assurance et du savoir-faire, et s'imprégner d'une conscience professionnelle et exercer
avec dynamisme et initiative.

❖ Sur le plan Humain

Il permet aux stagiaires d'entretenir des relations professionnelles avec les gens
expérimentés, aptes à les aider et compléter leur connaissance ce qui stimule la productivité
et la satisfaction dans le travail.

❖ Sur le plan Educatif

Le stage permet d'éviter certaines habitudes et comportements des stagiaires afin de


s'intégrer facilement dans le domaine du travail tout en respectant les formalités et les
instructions des supérieurs dans le sens du bon fonctionnement de l'administration
dynamique.

Après ce bref passage dans le monde de travail pratique assuré grâce à ce stage, il
semble que pour réussir une vie professionnelle il faut :

 Avoir un esprit d'équipe et de complémentarité


 Etre patient et avoir la persévérance

Page 33
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

 Avoir le courage d'affronter n'importe quelle situation


 Avoir la confiance en soi.

Page 34
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 1 : Commande RFV

Page 35
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 2 : Commande Service Achat Import

Page 36
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 3 : Pro-forma

Page 37
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 4 : Contrat

Page 38
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 5 : Engagement d’importation

Page 39
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 6 : Devis société de transport

Page 40
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 7 : Invoice

Page 41
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 8 : Packing list

Page 42
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 9 : Certificat d’origine

Page 43
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 10 : EUR1

Page 44
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 11 : Bill of lading

Page 45
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 12 : Pré-alerte société de transport

Page 46
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 13 : Avis d’arrivée société de transport

Page 47
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 14 : DUM

Page 48
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 15 : Bon à délivrer

Page 49
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 16 : Fiche de liquidation

Page 50
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 17 : Quittance

Page 51
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 18 : Engagement d’importation imputé

Page 52
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 19 : Bon d’entrée

Page 53
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

Annexe 20 : Bon de réception

Page 54
Rapport de stage d’initiation
Service Achat Import
Asmae Hibaoui

BIBLIOGRAPHIE

Les documents de la société

Les directifs du personnel en service

 Ouvrages

Commerce international : théorie, techniques et pratiques – Naji Jammal

Commerce international et économies régionales – Maurice Catin & Paul Djondang

Commerce international 4ème édition Express – Corinne Pasco

Dynamique du commerce international – Gerard Marie Henry

Pratique de l’import : Réglementation, contrat, paiement financement – Tahar Daoudi

 Sites officiels

Administration des douanes www.douane.gov.ma

Ministère du commerce extérieur www.mce.gov.ma

Hib Agricole SARL www.hibagricole.com

Page 55

Vous aimerez peut-être aussi