Vous êtes sur la page 1sur 11

La maison de l'islam

Comprendre l'islam... dans son authenticité, avec contemporanéité


AccueilCatégories d'articlesArticles classés par thèmeDroits de reproductionQui suis-je ?
RappelContact

Quelle est la différence entre "prophète de Dieu" et


"messager de Dieu" ? - ‫ما الفرق بين النبي والرسول ؟‬
Anas22 juillet 2008 c - Les prophètes et leur message ( ‫)األنبياء والرسل‬, G- La foi : croyances ( ‫( )عقائد‬autres que celles
relatives à Dieu, déjà traitées en 1)

Question :
Dans notre enfance on nous avait enseigné à la medersa qu'il y a une différence,
parmi les personnages envoyés par Dieu, entre le "prophète" ("nabi") et le "messager"
("rassoul"). Pourriez-vous nous dire si cette différence a lieu d'être et en quoi elle
consiste ?

-
Réponse :
Dans le Coran, Dieu explique avoir envoyé plusieurs personnages aux hommes, parmi
lesquels Noé, Abraham, Moïse, Jésus... Muhammad (sur lui la paix) étant le dernier
d'entre eux :
" ‫علَى‬ َ ‫م‬ ْ ‫قلَ ْب ُت‬َ ‫ل ان‬ َ ِ‫ات َأ ْو ُقت‬ َ ‫م‬ َّ ‫فِإن‬ َ ‫ل َأ‬ ُ ‫ُّس‬ُ ‫ه الر‬ ِ ِ‫ق ْبل‬ َ ‫من‬ ِ ‫ت‬ ْ َ‫خل‬ َ ‫ق ْد‬ َ ‫ل‬ ٌ ‫سو‬ ُ ‫د ِإال َّ َر‬ ٌ ‫م‬ َّ ‫ح‬
َ ‫م‬ُ ‫ما‬َ ‫َو‬
ُ َ‫فلَن ي‬ َ ‫ه‬ ‫َأ‬
‫ش ْيًئا‬َ ‫ه‬ َ ّ ‫ض َّر الل‬ ِ ‫ع ِقبَ ْي‬ َ ‫ى‬ َ َ‫ب عَ ل‬ ْ ِ‫قل‬ َ ‫من يَن‬ َ ‫م َو‬ ْ ‫ك‬ُ ِ‫ " عْ قَاب‬: "Muhammad n'est qu'un
messager. D'autres messagers l'ont précédé…" (Coran 3/144).
 "‫وت‬ َ ُ‫اج َت ِن ُبو ْا الطَّاغ‬ ْ ‫ه َو‬ َ ّ ‫ن اعْ ُب ُدو ْا الل‬ ِ ‫سوال ً َأ‬ ُ ‫ة َّر‬ ٍ ‫م‬ َّ ‫ل ُأ‬ ِّ ‫ك‬ُ ‫ع ْث َنا فِي‬ َ َ‫َد ب‬ْ ‫ " َولَق‬: "Et Nous
avons suscité dans chaque peuple (au moins) un messager (leur disant) : "Adorez
Dieu et préservez-vous de tout tâghût"" (Coran 16/36).
"‫ن‬ ِ ‫فاعْ ُب ُدو‬ َ ‫ه ِإاَّل َأنَا‬ َ َ‫َّه اَل ِإل‬ ُ ‫ه َأن‬ ِ ‫حي ِإلَ ْي‬ ِ ‫ل ِإاَّل ُنو‬ٍ ‫سو‬ ُ ‫من َّر‬ ِ ‫ك‬َ ِ‫ق ْبل‬ َ ‫من‬ ِ ‫س ْل َنا‬ َ ‫ما َأ ْر‬ َ ‫ " َو‬: "Et
Nous n'avons envoyé avant toi de messager que nous ne lui ayons révélé ceci :
"Pas de divinité en dehors de Moi, adorez-Moi donc"" (Coran 21/25).
" ‫حى‬ َ ‫ما ُيو‬ َ ‫ع ِإاَّل‬ ُ ‫م ِإنْ َأت َّ ِب‬ ْ ‫ك‬ ُ ِ‫َل بِي َواَل ب‬ ُ ‫ما ُي ْفع‬ َ ‫ما َأ ْد ِري‬ َ ‫ل َو‬ ِ ‫ُّس‬
ُ ‫ن الر‬ ْ ‫م‬ ّ ِ ‫عا‬ ً ‫نت بِ ْد‬ُ ‫ك‬ ُ ‫ما‬َ ‫ُل‬ ْ ‫ق‬
‫َأ‬
‫ين‬
ٌ ‫م ِب‬ ُّ ‫ذي ٌر‬ ِ َ‫ما نَا ِإاَّل ن‬ َ ‫ي َو‬ َّ َ‫"ِإل‬ : "Dis (aux hommes, ô Muhammad) : Je ne suis pas
une nouveauté en terme de messager..." (Coran 46/9).
"‫ه‬ ُ َّ ‫ين َوكَانَ الل‬ َ ّ ‫م ال َّنبِ ِي‬ َ َ‫خات‬ َ ‫ه َو‬ ِ َّ ‫ل الل‬َ ‫سو‬ ُ ‫م َولَكِن َّر‬ ْ ‫ك‬ُ ِ‫جال‬ َ ّ‫من ِر‬ ِّ ‫د‬ ٍ ‫ح‬َ ‫د َأبَا َأ‬ ٌ ‫م‬َّ ‫ح‬َ ‫م‬ ُ َ‫ما كَان‬
‫علِيمًا‬ َ ‫ي ٍء‬ ْ ‫ش‬ َ ‫ل‬ ِّ ‫ك‬ ُ ِ‫"ب‬ : "Muhammad n'est le père d'aucun d'entre vous, mais il est le
messager de Dieu et le dernier des prophètes" (Coran 33/40).
En français, nous désignons parfois tous ces personnages indistinctement par les
termes "prophète", "messager" ou "envoyé".
Cependant, les textes de nos sources utilisent à leur sujet deux termes distincts :
d'une part "nabî" – littéralement "prophète" –, d'autre part "rassûl" –
littéralement "envoyé", "messager".
– Sens A, général) En fait, parfois le terme "rassûl" désigne tout simplement
l'homme "envoyé", c'est-à-dire "dépêché", "suscité" par Dieu auprès d'un groupe
d'hommes pour leur transmettre un message de la part de Dieu. (Ibn Taymiyya nomme
cela : "apostolat limité" : "‫مقيَّد‬ ُ ‫"اإلرسال ال‬.)
– Sens B, particulier) Alors que d'autres fois ce que le terme "rassûl" désigne est
plus particulier (akhass). (Ibn Taymiyya nomme cela : "apostolat complet" : "
‫مطلق‬ ُ ‫"اإلرسال ال‬.)
C'est ce qui explique le verset suivant, où on lit, aussi bien à propos de "nabî" que de
"rassûl", qu'ils ont été "envoyés" ("irsâl") :
" ‫الش ْيطَانُ فِي‬ َّ ‫ى َأ ْلقَى‬ٰ ‫م َّن‬
َ َ ‫ذا ت‬َ ‫ِإاَّل ِإ‬ ‫ي‬
ٍ ّ ِ‫نَب‬  ‫ َواَل‬ ‫ل‬
ٍ ‫سو‬ُ ‫ َر‬ ‫ن‬ْ ‫م‬ ِ ‫ك‬ َ ‫ن‬
َ ِ‫ق ْبل‬ ْ ‫م‬ِ  ‫س ْل َنا‬َ ‫َأ ْر‬ ‫ما‬
َ ‫َو‬
‫م‬
ٌ ‫علِي‬َ ‫ه‬ َّ
ُ ‫ه َوالل‬
ِ ِ‫ه آيَات‬ َّ
ُ ‫م الل‬ُ ِ‫حك‬
ْ ‫م ُي‬ َ
َّ ‫الش ْيطانُ ُث‬ َّ ْ
‫ما ُيل ِقي‬ َ ‫ه‬ َّ
ُ ‫خ الل‬ ُ ‫س‬ َ
َ ‫ه فيَ ْن‬ ِ ِ‫منِيَّت‬ْ ‫ُأ‬
‫م‬
ٌ ‫حكِي‬َ " : "Et avant toi, Nous n'avons envoyé de rassûl ni de nabî sans
que..." (Coran 22/52).
--- Quand le terme "rassûl" est utilisé en renvoyant au premier verbe ici employé,
c'est le sens A, général, qui est induit ;
--- mais d'autres fois, et notamment quand le terme "rassûl" est employé en étant
apposé à celui de "nabî", c'est le sens B, particulier, qui est induit.
-
– C'est avec le  sens A, général,  que  le terme "rassûl" est à
appréhender dans les textes suivants, désignant alors les
prophètes dans leur totalité  :
--- " ‫ذ ُبو ْا‬ َّ ‫ك‬َ ‫قا‬ ً ‫ري‬ ِ ‫ف‬ َ ‫م‬ْ ‫ُس ُه‬ُ ‫ َأ ْنف‬/‫وى‬ َ ‫ما ال َ ت َْه‬ َ ِ‫ب‬ ‫ل‬ ٌ ‫سو‬ ُ ‫ َر‬ ‫م‬ ْ ُ‫جاءه‬ َ ‫ما‬ َ َّ ‫كل‬ ُ  ً ‫سال‬ ُ ‫ ُر‬ ‫م‬ ْ ‫ه‬ َ ‫َوَأ ْر‬
ِ ‫س ْل َنا ِإلَ ْي‬
َ‫ يَ ْق ُتلُون‬/‫قا‬ ً ‫ري‬ ِ ‫ف‬ َ ‫" َو‬ (Coran 5/70).
--- " ‫م‬ َ ‫هي‬ ِ ‫ح ْي َنا ِإلَى ِإ ْب َرا‬ َ ‫د ِه َوَأ ْو‬ ِ ‫من بَ ْع‬ ِ ‫ين‬ َ ّ ‫ح ْي َنا ِإلَى ُنوحٍ َوال َّن ِب ِي‬ َ ‫ما َأ ْو‬ َ ‫ك‬ َ ‫ك‬َ ‫ح ْي َنا ِإلَ ْي‬ َ ‫ِإن َّا َأ ْو‬
َ‫ها ُرون‬ َ ‫س َو‬ َ ‫ُّوب َو ُيو ُن‬ ‫َأ‬
َ ‫يسى َو ي‬ َ ‫ع‬ ِ ‫ط َو‬ ِ ‫سبَا‬ ْ ‫ُوب َواَأل‬ َ ‫ق َويَ ْعق‬ َ ‫ح‬ َ ‫س‬ ْ ‫ل َوْإ‬ َ ‫عي‬ ِ ‫ما‬َ ‫س‬ ْ ‫َوِإ‬
‫م‬ْ َّ ‫ل‬ ً ‫سال‬ ُ ‫ل َو ُر‬ ُ ‫ق ْب‬ َ ‫من‬ ِ ‫ك‬َ ‫م عَ لَ ْي‬ /ْ ُ‫ص َناه‬ ْ ‫ص‬ َ ‫ق‬ َ ‫ق ْد‬ َ  ً ‫سال‬ ُ ‫د َز ُبورًا َو ُر‬ َ ‫ دَا ُوو‬/‫مانَ َوآت َْي َنا‬ َ ‫سلَ ْي‬ ُ ‫َو‬
َ‫كون‬ ُ َ‫ين لَِئ ال َّ ي‬ َ ‫ذ ِر‬ ِ ‫من‬
ُ ‫ين َو‬َ ‫ر‬ ِ ‫ش‬ِ ّ َ‫مب‬ ُّ  ً ‫ُّسال‬ُ ‫ر‬ ‫كلِيمًا‬ ْ َ‫وسى ت‬ َ ‫م‬ ُ ‫ه‬ ُ ّ ‫م الل‬ َ َّ ‫كل‬َ ‫ك َو‬ َ ‫م عَ لَ ْي‬ ْ ‫ص ُه‬ ْ ‫ص‬ ُ ‫نَ ْق‬
‫حكِيمًا‬ َ ‫زيزًا‬ ِ ‫ع‬ َ ‫ه‬ ُ ّ ‫ل َوكَانَ الل‬ ِ ‫ُّس‬ُ ‫ة بَ ْع َد الر‬ ٌ ‫ج‬ َّ ‫ح‬ ُ ‫ه‬ ِ ّ ‫اس عَ لَى الل‬ ِ ‫"لِل َّن‬ (Coran 4/163/165).
-
– Et c'est avec le  sens B, particulier,  que  le terme "rassûl"
est à appréhender dans les textes suivants  :
Abû Umâma rapporte ainsi avoir posé les questions suivantes au Prophète
Muhammad (sur lui la paix) : "O Prophète de Dieu, quel homme a été le premier
prophète ?  – C'est Adam.  – O Prophète de Dieu, Adam fut-il un prophète ?  – Oui,
un prophète, auquel Dieu a parlé ; Il l'a créé de Sa Main, ensuite y a insufflé
l'âme puis lui a dit : "Adam, avance".  – O Messager de Dieu, quel a été le nombre
total de prophètes ("nabî") ?  – Il y en a eu 124 000 ; 315 parmi eux ont été
messagers ("rassul")…" (Silsilat ul-ahâdîth as-sahîha, tome 6 pp. 359-360, sahîh li
ghayrih d'après al-Albânî).
Le Prophète Muhammad a dit ainsi que les hommes diront à Noé le jour du
jugement : "O Noé, tu es le premier rassûl que Dieu a envoyé à des gens de la
Terre" (rapporté par al-Bukhârî, n° 4206, Muslim, n° 194, at-Tirmidhî, n° 2434,
etc.).
Un autre Hadîth dit : "Le premier "nabî" à avoir été "ursila" fut Noé" (Silsilat ul-
ahâdîth as-sahîha, n° 1289).
-
Qu'est-ce qui fait la différence entre le "nabî" et le "rassûl"
(au  sens B, particulier)  ?
Plusieurs définitions ont été présentées par des ulémas. En voici quelques-unes...

– La définition de az-Zamakhsharî :


"Le nabî qui est aussi rassûl [au sens B] est celui à qui Dieu a révélé un livre.
Quant au nabî qui n'est pas rassûl, c'est celui à qui Dieu n'a pas révélé de livre
mais a chargé d'appeler des hommes à suivre des prescriptions d'origine divine
(shar') déjà révélées avant lui."
– La définition de al-Baydhâwî :
"Le nabî qui est aussi rassûl [au sens B] est celui que Dieu a envoyé avec des
nouvelles prescriptions d'origine divine (shar'), vers lesquelles il doit appeler des
hommes.
Quant au nabî qui n'est pas rassûl [au sens B], c'est celui que Dieu a chargé de
rappeler et d'appuyer des prescriptions d'origine divine (shar') d éjà révélées avant
lui."
Cependant, ces deux définitions de "rassûl" n'englobent pas Ismaël, qui n'a reçu ni
livre ni nouvelles prescriptions d'origine divine (mais était chargé d'appeler les
habitants de l'Arabie à suivre les prescriptions apportées par Abraham). Or Dieu dit
explicitement de Ismaël qu'il était "nabi" et "rassûl" : " ‫ك ْر فِي‬ ُ ‫َوا ْذ‬
‫صاَل ِة‬
َّ ‫ه بِال‬ ُ َ ‫هل‬ ‫َأ‬
ْ ‫م ُر‬ ‫ْأ‬
ُ َ‫ َوكَانَ ي‬ /‫سواًل ن َّ ِبيً ّا‬
ُ ‫د َوكَانَ َر‬ َ ‫صا ِدقَ ا ْل‬
ِ ْ‫وع‬ َ َ‫َّه كَان‬
ُ ‫ِإن‬ ‫ل‬
َ ‫عي‬
ِ ‫ما‬ ْ ‫ِإ‬ ِ‫ا ْلكِ َتاب‬
َ ‫س‬
‫ضيً ّا‬
ِ ‫م ْر‬
َ ‫ه‬
ِ ّ ِ‫عن َد َرب‬ِ َ‫" َوال َّزكَا ِة َوكَان‬ (Coran 19/54-55).
– La définition de al-Albânî :
"Le nabî est celui que Dieu a chargé de rappeler et d'appuyer des prescriptions
d'origine divine (shar') déjà révélées avant lui.
Quant au rassûl [au sens B], c'est celui que Dieu a envoyé avec des prescriptions
d'origine divine (shar'), soit que celles-ci soient nouvelles en soi, soit qu'elles avaient
été révélées à un autre messager."
Cette définition-ci de "rassûl" englobe Ismaël, mais le problème c'est qu'elle fait une
distinction complète (tabâyun) entre nabî et rassûl, le rassûl n'étant plus nabî ! De
plus elle n'englobe pas Adam, qui, bien évidemment, n'a pas pu être "chargé de
rappeler et d'appuyer des prescriptions d'origine divine d éjà révélées avant lui",
puisqu'il n'y en avait pas !
– La définition de al-Khattâbî :
"Le nabî est celui qui a reçu la révélation.
Le rassûl [au sens B] est celui qui a été chargé de transmettre ce qu'il a reçu
‫‪comme révélation".‬‬
‫مفعَّل ‪-‬؛ "‬ ‫منبَُّأ ‪ - ‬فعيل بمعنى ُ‬
‫والفرق بين النبي والرسول‪ :‬أن النبي هو‪ ‬ال ُ‬
‫والرسول هو‪ ‬المأمور بتبليغ‪ ‬ما ُن ِب ّئ وُأخبر به؛ فكل رسول نبي وليس كل نبي‬
‫‪".‬رسوال‬
‫‪– La définition de Ibn Taymiyya :‬‬
‫‪"Le nabî est celui qui a reçu la révélation divine et qui la transmet aux hommes.‬‬
‫‪Quant au "rassûl" [au sens B], c'est le "nabî" qui a été chargé de rappeler, aux‬‬
‫‪hommes vers qui il a été suscité, des choses dont ces hommes n'avaient pas‬‬
‫‪connaissance [parce qu'étant trop éloignés - en terme de croyances et/ou d'époque -‬‬
‫"‪des Enseignements Primordiaux, Inscrits dans le Coeur de chaque humain].‬‬
‫فالنبي‪ ‬هو الذي ينبئه هللا‪ ،‬وهو ينبئ بما أنبأ هللا به؛‪ ‬فإن‪ ‬أرسل‪ ‬مع ذلك‪ ‬إلى "‬
‫من خالف أمر هللا ليبلغه رسالة من هللا إليه‪ ‬فهو رسول؛‪ ‬وأما إذا كان‪ ‬إنما يعمل‬
‫بالشريعة قبله‪ ،‬ولم يرسل هو إلى أحد يبلغه عن هللا رسالة‪ ،‬فهو‪ ‬نبي وليس‬
‫برسول‪ .‬قال تعالى‪{ :‬وما أرسلنا من قبلك من رسول وال نبي إال إذا تمنى ألقى‬
‫الشيطان في أمنيته‪}/‬؛ وقوله‪{ :‬من رسول وال نبي}‪ :‬فذكر إرساال يعم النوعين‪/،‬‬
‫وقد خص أحدهما بأنه‪ /‬رسول؛‪ ‬فإن هذا هو‪ ‬الرسول المطلق‪ ‬الذي أمره تبليغ‬
‫رسالته إلى من خالف هللا‪ ،‬كنوح؛ وقد ثبت في الصحيح أنه أول رسول بعث‬
‫إلى أهل األرض‪ .‬وقد كان قبله أنبياء‪ /،‬كشيث وإدريس عليهما السالم‪ ،‬وقبلهما‬
‫آدم كان نبيا مكلما (قال ابن عباس‪ :‬كان بين آدم ونوح‪ ،‬عشرة قرون كلهم على‬
‫اإلسالم)؛ فأولئك‪ /‬األنبياء يأتيهم وحي من هللا بما يفعلونه ويأمرون به المؤمنين‬
‫الذين عندهم لكونهم مؤمنين بهم؛ كما يكون أهل الشريعة الواحدة يقبلون ما‬
‫يبلغه العلماء عن الرسول‪ .‬وكذلك أنبياء بني إسرائيل‪ ‬يأمرون بشريعة التوراة‪،‬‬
‫وقد يوحى إلى أحدهم وحي خاص في قصة‪ /‬معينة‪ ،‬ولكن كانوا‪ /‬في شرع‬
‫التوراة كالعالم‪ /‬الذي يفهمه هللا في قضية‪ /‬معنى يطابق القرآن؛ كما فهم هللا‬
‫سليمان حكم القضية‪ /‬التي حكم فيها‪ /‬هو وداود‪ .‬فاألنبياء ينبئهم هللا‪ ،‬فيخبرهم‬
‫بأمره ونهيه وخبره‪ ،‬وهم ينبئون المؤمنين بهم ما أنبأهم هللا به من الخبر واألمر‬
‫والنهي‪ .‬فإن أرسلوا إلى كفار‪ ،‬يدعونهم إلى توحيد هللا وعبادته وحده ال شريك‬
‫له‪ .‬وال بد أن يكذب الرسل قوم؛ قال تعالى‪{ :‬كذلك ما أتى الذين من قبلهم من‬
‫رسول إال قالوا ساحر أو مجنون}‪ ،‬وقال‪{ :‬ما يقال لك إال ما قد قيل للرسل من‬
‫قبلك}؛‪ ‬فإن الرسل ترسل إلى مخالفين؛ فيكذبهم بعضهم‪ .‬وقال‪{ :‬وما أرسلنا‬
‫من قبلك إال رجاال يوحى إليهم من أهل القرى أفلم يسيروا في األرض فينظروا‬
‫كيف كان عاقبة‪ /‬الذين من قبلهم ولدار اآلخرة خير للذين اتقوا أفال تعقلون حتى‬
‫إذا استيأس‪ /‬الرسل وظنوا أنهم قد كذبوا جاءهم نصرنا‪ /‬فننجي من نشاء وال يرد‬
‫بأسنا عن القوم المجرمين}؛ وقال‪{ :‬إنا لننصر رسلنا والذين آمنوا في الحياة‬
‫الدنيا ويوم يقوم األشهاد}؛‪ ‬فقوله‪{ :/‬وما أرسلنا من قبلك من رسول وال‬
‫نبي}‪ ‬دليل على أن النبي مرسل‪ ،‬وال يسمى رسوال‪ ‬عند اإلطالق‪ ،‬ألنه‪ ‬لم‬
‫يرسل إلى قوم بما ال يعرفونه‪ ،‬بل كان يأمر المؤمنين‪ ‬بما يعرفونه أنه حق؛‬
‫كالعالم‪ .‬ولهذا قال النبي صلى هللا عليه وسلم‪" :‬العلماء ورثة األنبياء"؛‪ ‬وليس‬
‫من شرط الرسول أن يأتي بشريعة جديدة؛ فإن يوسف كان على ملة‬
‫‪" (Kitâb un-‬إبراهيم‪ ،‬وداود وسليمان كانا‪ /‬رسولين‪ ،‬وكانا على شريعة التوراة‬
‫‪nubuwwât, pp. 255-257).‬‬
‫ث"‬ ‫د َ‬
‫ح ِّ‬
‫الحمد هلل رب العالمين‪ .‬الحديث النبوي هو عند اإلطالق ينصرف إلى ما ُ‬
‫به عنه بعد النبوة‪ ،‬من قوله وفعله وإقراره؛ فإن سنته ثبتت من هذه الوجوه‬
‫الثالثة‪ .‬فما قاله‪ :‬إن كان خبرا وجب تصديقه به؛ وإن كان تشريعا إيجابا أو‬
‫ فإن اآليات الدالة على نبوة األنبياء دلت على‬./‫ فيه‬/‫تحريما أو إباحة وجب اتباعه‬
‫ فال يكون خبرهم إال‬،‫أنهم معصومون فيما يخبرون به عن هللا عز وجل‬
‫ ُي َن ِب ّىء الناس‬ ‫ بالغيب وأنه‬/‫أن هللا ُي ْنبِئه‬ ‫ وهو يتضمن‬،‫وهذا معنى النبوة‬ .‫حقا‬
‫ ولهذا كان كل‬.‫مأمور بدعوة الخلق وتبليغهم رساالت ربه‬ ‫ والرسول‬.‫بالغيب‬
‫في مثل‬ ‫باإلرسال المقيد‬ ‫ وليس كل نبى رسوال (وإن كان قد يوصف‬،‫رسول نبيا‬
‫ {وما أرسلنا من قبلك من رسول وال نبى إال إذا تمنى القى الشيطان فى‬:‫قوله‬
‫ وهللا عليم‬/‫ فينسخ هللا ما يلقى الشيطان ثم يحكم هللا آياته‬/‫أمنيته‬
)}‫"حكيم‬ (MF 18/6-7).
– La définition de at-Thanwî :
"Le nabî est celui qui a reçu la révélation divine [et qui a été chargé de la
transmettre à des hommes], et ce, qu'il ait été envoyé avec de nouvelles prescriptions
divines (shar'), ou pas.
Quant au "rassûl" [au sens B], c'est le "nabî" qui a été suscité muni de nouvelles
prescriptions divines (shar'), et ce, que celles-ci soient nouvelles en soi (comme c'est
le cas en ce qui concerne Noé, Abraham, Moïse, Jésus et Muhammad – sur eux la
paix), ou qu'elles aient été révélées à un autre messager mais soient nouvelles
seulement par rapport au peuple vers lequel ce messager-ci est d épêché (comme c'est
le cas en ce qui concerne Ismaël – sur lui la paix)" (cf. Bayân ul-qurân).
Les prescriptions que Ismaël a apportées aux habitants de l'Arabie n'étaient pas
nouvelles dans l'absolu puisque constituées de ce que son père Abraham avait
apporté. Cependant elles étaient nouvelles par rapport aux habitants de l'Arabie,
auprès de qui il était dépêché par Dieu (mab'ûth).
Comme "nabî mursal" qui ne fut pas aussi "rassûl", on peut citer entre autres les noms
des prophètes qui furent chargés de rappeler aux Fils d'Israël la nécessité de suivre la
Torah, apportée par Moïse : il s'agit entre autres de Josué, Jonas, Jérémie, Isaïe,
Daniel, etc. etc.
-

Laquelle de ces définitions retenir quant à la définition


du  "rassûl" (au  sens B, particulier)  ?
– Si on retient la définition de Ibn Taymiyya, alors :
--- Adam a été rassûl au sens A seulement, parce qu'il a reçu la révélation et a
informé les gens de cette révélation quand besoin en était.
--- Par contre, c'est Noé qui, le premier, a été rassûl au sens B : car c'est le premier
prophète qui a été chargé par Dieu de transmettre Son message à des gens qui
ne connaissaient plus la vérité (le monothéisme), et donc d'appeler son peuple à
revenir à l'adoration de Dieu.
C'est en effet Adam qui (d'après l'un des commentaires) a dit à Caïn que sa soeur qu'il
désirait n'était pas licite pour lui (Tafsîr ut-Tabarî), et qui a communiqué à ses deux
fils Abel et Caïn qu'ils devaient faire une offrande à Dieu (voir par exemple Tafsîr Ibn
Kathîr) : c'est donc une information venant de la révélation et concernant autrui qu'il a
eu le devoir de communiquer, et il a donc été rassûl au sens A.
Cela contrairement à Noé, qui a dûment prêché, invité, les gens de sa cité à adorer
Dieu et à cesser d'adorer les idoles, leur expliquant pourquoi cela était mauvais : il fut
donc rassûl au sens B.
Nous avons alors ceci :
--- chez Adam : du inbâ' min allâh ; et un irsâl muqayyad (sens A) induisant un
simple tanbî' un-nâs ;
--- chez Noé (premier rassûl au sens B) : inbâ' min allâh, du tanbî' un-nâs et
un irsâl plus conséquent, qui consiste à devoir prêcher (da'wa) aux gens vers
lesquels il a été dépêché et qui ne connaissaient plus la vérité ;
--- chez le dernier des prophètes Muhammad (rassûl vers toute l'humanité) : inbâ'
min allâh, du tanbî' un-nâs et un irsâl à toute l'humanité.
-

– Si on retient la définition de at-Thânwî :


--- Adam a été rassûl au sens A seulement, parce qu'il a reçu la révélation et a été
suscité (mursal) pour inviter les hommes de son entourage (ses fils et leur
descendance qu'il a connue) au contenu de cette révélation.
--- Par contre, c'est Noé qui, le premier, a été rassûl au sens B : car il a été le
premier prophète à avoir apporté des prescriptions d'origine divine sur Terre.
Une question se pose alors ici à propos de Adam (sur lui la paix) : il fallait bien qu'il
enseigne des règles à ses enfants et à ces premiers éléments de l'humanité. Or,
recevoir la révélation divine tout en apportant de Dieu des règles, c'est justement
être rassûl. Comment le Hadîth dit-il donc que Adam fut nabî mais non pas rassûl, le
premier nabî-rassûl ayant été Noé ?
Ibn Hajar propose plusieurs réponses à cette question, parmi lesquelles celle-ci en
substance : ce que Adam enseigna à ses enfants étaient des règles basiques,
semblables à celles qu'un père enseigne à ses enfants (cf. Fat'h ul-bârî, kitâb ul-
anbiyâ').
On peut alors ajouter à cela que la Loi apportée par Noé était moins détaillée que
celle apportée plus part par Moïse, de même que celle apportée encore plus tard
par Muhammad (que Dieu les bénisse et les salue tous).
Le verset qui dit : " ‫علَى‬ َ ‫يل‬ ُ ‫س َراِئ‬ ْ ‫م ِإ‬َ ‫ح َّر‬َ ‫ما‬ َ َّ ‫ل ِإال‬ َ ‫س َراِئي‬ ْ ‫حال ً ّ لِ ّبَنِي ِإ‬ ِ َ‫م كَان‬ ِ ‫ل الطَّعَا‬ ُّ ‫ك‬ ُ
‫م‬ْ ‫كن ُت‬ ُ ‫ ِإن‬/‫ها‬ َ ‫فا ْتلُو‬َ ‫ا بِال َّت ْو َرا ِة‬/ْ‫ف ُتو‬ ‫ْأ‬ َ ‫ُل‬
ْ ‫ل ال َّت ْو َرا ُة ق‬ َ ‫ل ن ُت َن َّز‬ ‫َأ‬ َ ‫من‬ ِ ‫نَ ْف‬
ِ ‫ق ْب‬ ِ ‫ه‬ ِ ‫س‬
‫ين‬َ ِ‫صا ِدق‬ َ " : "Avant que la Torah fut descendue, tous ces aliments étaient licites
pour les fils d'Israël – exception faite de ce que Israël s'était interdit à lui-même.
Dis : "Apportez donc la Torah et récitez-la, si vous êtes véridiques"" (Coran
3/93), al-Qaffâl le commente en disant qu'il ne nous est pas parvenu que la
consommation de la chair de l'animal à sang chaud mort de lui-même (mayta) et de la
chair de porc (khinzîr) seraient alors perpétuellement demeurées "licites" pour les fils
d'Israël avant que la Torah soit descendue : " ‫ "لم يبلغنا أنه كانت‬:/‫قال القفال‬
‫ وكذا القول في الخنزير‬،‫"الميتة مباحة لهم مع أنها طعام‬.
Le Coran souligne le caractère détaillé de la Loi de la Torah dans ces versets : "‫م‬ َّ ‫ُث‬
ً ‫م‬
‫ة‬ َ ‫ح‬ ْ ‫ َوهُ دًى َو َر‬ ‫ي ٍء‬ ُ ّ ِ‫صيال ً ل‬ ِ ‫ن َوتَ ْف‬ ‫َأ‬ ِ َّ ‫مامًا عَ لَى ال‬ َ ‫وسى ا ْلكِ َت‬
ْ ‫ش‬ َ ‫ل‬ ِّ ‫ك‬ َ ‫س‬َ ‫ح‬ ْ ‫ي‬ َ ‫ذ‬ َ َ‫اب ت‬ َ ‫م‬ ُ ‫آت َْي َنا‬
َ‫م ُنون‬ ِ ‫م ُيْؤ‬ ْ ‫ه‬ ِ ّ ِ‫عل َّ ُهم بِلِقَاء َرب‬ َ َّ ‫"ل‬ (Coran 6/154), " ‫ي ٍء‬ ْ ‫ش‬ َ ‫ل‬ ِّ ‫ك‬ ُ ‫من‬ِ ِ‫واح‬ ‫َأل‬
َ ‫ه فِي ا ْل‬ ُ َ‫ك َت ْب َنا ل‬
َ ‫َو‬
‫ي ٍء‬ ْ ‫ش‬ َ ‫ل‬ ِّ ‫ك‬ُ ّ ِ‫صيال ً ل‬ ً
ِ ‫عظَة َوتَ ْف‬ ِ ‫م ْو‬ َّ " (Coran 7/145), ainsi que celui de la Loi du
Coran dans ces autres versets : " ‫ه‬ ِ ‫ن يَ َد ْي‬َ ‫ذي بَ ْي‬ ِ َّ ‫يق ال‬
/َ ‫د‬ ْ َ‫ َولَكِن ت‬/‫دي ًثا ُي ْف َت َرى‬
ِ ‫ص‬ ِ ‫ح‬ َ َ‫ما كَان‬ َ
َ‫م ُنون‬ ِ ‫م ُيْؤ‬ ٍ ‫ق ْو‬ ً
َ ّ ِ‫مة ل‬ َ ‫ح‬ْ ‫ َوهُ دًى َو َر‬ ‫ي ٍء‬ ْ ‫ش‬ َ ‫ل‬ َّ ‫ك‬ُ ‫ل‬ ِ ‫" َوتَ ْف‬ (Coran 12/111), " ‫ما كَانَ هذا‬
/َ ‫صي‬ َ َ َ ‫َو‬
ْ
َ ‫ال‬ ِ‫ل الكِ َتاب‬ /َ ‫صي‬ ِ ‫ه َوتَ ْف‬ ِ ‫ن يَ َد ْي‬َ ‫ذي بَ ْي‬ َّ
ِ ‫يق ال‬ /َ ‫د‬ ِ ‫ص‬
ْ َ‫ه َولكِن ت‬ َ ِ ّ ‫ون الل‬
ِ ‫من ُد‬ ‫َأ‬
ِ ‫ا ْل ُق ْرآنُ ن ُي ْف َت َرى‬
‫ين‬
َ ‫م‬ ِ َ‫ب ا ْلعَال‬ ِ ّ ‫من َّر‬ ِ  ‫ه‬ ِ ‫ب فِي‬ َ ‫" َر ْي‬ (Coran 10/37).
Nous avons alors ceci :
--- chez Adam : des règles basiques, semblables à celles qu'un père enseigne à ses
enfants ;
--- chez Noé (premier rassûl au sens B) : une Loi conséquente, mais relativement
concise ;
--- chez Moïse et chez Muhammad (rassûl) : deux Lois beaucoup plus détaillées.
-

– Si on ajoute à tout cela l'avis qui dit que des femmes ont été
prophétesses :
Alors elles n'ont pas été suscitées auprès d'êtres humains pour leur transmettre ce
message reçu. Elles n'ont donc pas eu le devoir de communiquer aux gens ce que Dieu
leur a révélé (‫الناس‬
َ ‫)لم ُي َن ِب ّْئن‬. Elles ne sont donc pas "mursalât", fût-ce au sens
A (et ce, même d'après la définition de al-Khattâbî).
-
Nous avons dès lors ceci :
--- Chez Eve, Agar, Sarah, Jokebed (la Mère de Moïse), Assia et Marie (la Mère
de Jésus) (nabiyyât sans être russûl fût-ce au sens A) : du inbâ' min allâh ;
cependant aucun irsâl, fût-il muqayyad : il n'y a pas eu devoir de tablîgh un-nâssi
mâ unbi'na bihî.
-
-- Chez Adam et d'autres Nabî ghayr-rassûl (anbiyâ', et russûl au sens A mais pas
au sens B) : du inbâ' min allâh ; et un irsâl muqayyad (sens A) induisant un devoir
de simple tanbî' un-nâs / induisant un devoir de simple prédication vers des
règles basiques, ou bien vers une Loi conséquente déjà connue des gens vers qui
ce nabî est dépêché.
-
--- Chez Noé (premier rassûl au sens B) : du inbâ' min allâh, du tanbî' un-
nâs et un irsâl plus conséquent, induisant le devoir de prêcher (da'wa) aux gens
vers lesquels il a été dépêché pour leur exposer la vérité qu'ils ne connaissaient
plus et les ramener à la droiture (Ibn Taymiyya) / induisant le devoir de
prédication vers une Loi conséquente et qui est nouvelle pour les gens vers
lesquels il a été dépêché (ath-Thânwî).
-
-- Chez le dernier prophète, Muhammad (rassûl vers toute l'humanité) : du inbâ'
min allâh, du tanbî' un-nâs et un irsâl vers toute l'humanité, induisant le devoir
de faire parvenir cette prédication à toute l'humanité (sans bien sûr y
contraindre) / induisant le devoir de prédication vers une Loi conséquente et qui
a été nouvelle pour toute l'humanité. 
-
Quand Ibn Taymiyya écrit au sujet du Dernier des prophètes : " ‫أول‬ ‫وهذه السورة‬
،‫ وبها صار رسوال‬،‫سورة المدثر‬ ‫أنزل عليه‬ ‫ثم‬ .‫ وبها صار نبيا‬،‫ما أنزل هللا عليه‬
‫ {قم فأنذر‬:‫"لقوله‬ : "(Ces 5 versets de) cette sourate constituent la première
chose  à lui avoir été révélée ; et par eux il est devenu Nabî. Ensuite (les premiers
versets de) Sourate al-Muddaththir descendirent sur lui ; et par eux il est
devenu Rassûl, à cause de la Parole de (Dieu) : "Lève-toi et avertis"" (MF 2/151-
152), que désigne-t-il par les mots "Nabî" et "Rassûl" :
--- veut-il dire que, par la révélation du début de sourate al-'Alaq, Muhammad ibn
Abdillâh est devenu Nabî avec irsâl muqayyad (ce qui fit de lui un Rassûl au sens
A) ; et qu'ensuite, par la révélation du début de sourate al-Muddaththir, il est
devenu Rassûl au sens B du terme ?
--- ou bien voudrait-il dire que, par la révélation du début de sourate al-'Alaq,
Muhammad ibn Abdillâh est devenu Nabî sans irsâl muqayyad ; et qu'ensuite, par la
révélation du début de sourate al-Muddaththir, il est devenu Rassûl au sens A comme
au sens B du terme ?
Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).
Que Dieu salue tous Ses prophètes et messagers.

Enregistrer

 ←  La destruction d'une marchandise vendue mais pas encore livrée est comptée

aux dépens de qui ?

 Est-il vrai que l'être humain est "lieutenant" de Dieu sur terre ?  →
Rechercher

Publicité

IqraShop.com Site marchand spécialisé dans le produits culturels islamiques (livre,


logiciel, cédérom, cassette audio & vidéo, articles divers).

<="" a="" style="max-width: 100%; height: auto; vertical-align: top; border:


0px;">

Ajouter votre publicité ici


Catégories
Catégories  Sélectionner une catégorie  0- Espace audio  (2)  1- Connaissez-vous Dieu ? (‫هللا ربنا تبارك‬
‫)وتعالى‬  (121)     1.1 - Généralités au sujet de Dieu  (15)        "Allah" est le Nom, en arabe, de Celui
qui est le Créateur de toute chose  (5)     1.2 - Qualificatifs de Dieu (‫)صفات هللا‬  (40)        - La Parole
de Dieu (‫)كالم هللا‬  (5)     1.3 - Les (99 et plus) Noms de Dieu ( ‫)أسماء هللا‬  (17)     1.4 - Les Décisions
de Dieu - Ce que Dieu a prédestiné (‫)القدر‬  (22)     1.5 - Reconnaître Dieu comme divinité (‫)تأليه هللا‬,
et ne diviniser rien d'autre que Lui (‫)توحيد هللا في األلوهية‬  (42)        1.5' - Le concept de Culte de
Dieu (‫)عبادة هللا‬  (7)  2- Spiritualité (‫ )الروحانية‬et autres Actions du Cœur (‫)أعمال القلب‬  (61)     - 2.1
- Généralités  (14)     - 2.2 - Evoquer Dieu (‫)ذكر هللا‬  (19)        - 2.2.2 - Actions destinées à faire
progresser la spiritualité (‫)عبادات‬  (10)     - 2.3 - L'intention (‫)النية‬  (15)        - 2.3.1 - Différences
d'intention (‫)اختالف القصد‬  (10)        - 2.3.2 -  La sincérité dans l'intention (،‫إخالص العمل هلل في النية‬
‫)واالحتساب‬  (7)     — - 2.4 - Autres Actions du Cœur (‫)أعمال قلبية أخرى‬  (4)  3- De la pédagogie en
islam, pour sa propre progression et pour l'enseignement aux autres  (15)  A- Les facultés du
"Cerveau" (‫خ‬ ّ ‫م‬
ُ ‫ )ال‬et du "Cœur" (‫)القلب‬  (29)     - "‫"العلم والمعرفة‬, "Connaître" : Ce que nous ne
pouvons pas / ce que nous pouvons /devons savoir  (2)     - A quel degré de certitude (‫)درجة اليقين‬
savons-nous ce que nous savons ?  (9)     - Quelques concepts liés à la pensée pure  (7)  B- Le fait de
Raisonner avec son Coeur (‫)عقل بالقلب‬, et la Révélation divine (‫)السمع‬  (21)  C- Différents
Messagers de Dieu / Différents peuples  (109)     a - Généralités  (15)     b - Adam et Eve ( ‫عليهما‬
‫)السالم‬  (8)     c - Abraham (‫ )عليه السالم‬et l'Alliance avec Dieu  (12)     d - Moïse (‫ )عليه السالم‬-
Judaïsme  (22)     e - Jésus fils de Marie (‫ )عليهما السالم‬- Christianisme  (22)     f - Les fils d'Ismaël,
et les Arabes  (16)     g - Muhammad (‫ )صلى هللا عليه وسل ّم‬fils de Abdullah - Musulmans  (23)        -
Depuis le décès du Prophète Muhammad (‫)صلى هللا عليه وسل ّم‬  (8)     h - Divers  (11)  D-
Généralités au sujet de l'islam  (57)     b - Quelques termes et formules récurrents  (41)  E- La
Parole  (19)     --- Quelques règles liées à la langue arabe  (10)  E'- Le Coran  (150)     a - Généralités
au sujet du Coran  (20)     b - Compilation du texte coranique (‫)جمع القرآن‬, et variantes ( ‫األحرف‬
‫)السبعة‬  (21)     c - Principes à connaître pour une compréhension correcte de versets coraniques (
‫)أصول التفسير‬  (25)     d - Commentaire de versets coraniques  (52)     e - Récits coraniques ( ‫قصص‬
‫)قرآنية‬  (32)     f - Réciter le texte coranique  (3)  F- Vie et enseignements (Sunna) du Prophète ( ‫صلى‬
‫)هللا عليه وسلم‬  (102)     a - Généralités au sujet de la Sunna  (28)        a.b - Différentes catégories de
"Sunnas" (‫س َّنة عا ِديّة ؛ س َّنة ذوقيّة ؛ س َّنة اتفاقيّة‬
ُ ‫حيّة ؛‬
ِ ‫س َّنة َمصل‬
ُ ‫س َّنة تعبُّ ِديّة ؛‬
ُ )  (24)     b - Le
Prophète (‫ )صلى هللا عليه وسلم‬faisait-il des Ijtihâds ?  (10)     c - Principes quant à l'authentification
de ce qui est attribué au Prophète (‫)أصول الحديث‬  (17)     d - Vie et déroulement de la mission du
Prophète (‫)السيرة النبوية‬  (16)     e - Commentaire de quelques propos du Prophète (‫)شرح أحاديث‬  (4
1)  G- La foi : croyances (‫( )عقائد‬autres que celles relatives à Dieu, déjà traitées en 1)  (168)     a -
Généralités  (33)        La foi : minimum (‫ )أصل‬et perfection (‫)كمال‬  (14)        Les deux types
d'Hypocrisie (‫ )النفاق‬: Nifâq Akbar et Nifâq Saghîr  (9)     b - Au sujet de la création (‫)الخلق‬  (68) 
b.a - Généralités  (12)        b.b - Le temps et l'espace (‫)الزمان والمكان‬  (3)        b.c - Le Trône et le
Calame - Le Paradis et la Géhenne  (2)        b.d- Les Cieux et la Terre  (8)        b.e - Au sujet des
anges (‫)المالئكة‬  (7)        b.f - Au sujet des esprits ( ‫ن‬ ّ ِ‫)الج‬  (14)        b.g - Les éléments matériels  (8) 
b.h - Au sujet de l'homme (‫)اإلنسان‬  (30)     c - Les prophètes et leur message (‫)األنبياء والرسل‬  (14) 
d - Les Compagnons du Prophète (‫)الصحابة‬  (10)        d.d - Les batailles qui ont eu lieu entre certains
Compagnons (‫)مشاجرات الصحابة‬  (6)     e - Evénements allant se dérouler avant la fin des temps (
‫)أشراط الساعة‬  (16)        e' - Le Messie Trompeur (‫)المسيح الدجال‬  (9)     f - La demeure dernière (
‫)الدار اآلخرة‬  (26)     g - Croyances diverses (‫)عقائد مختلفة‬  (18)        g.b - La bénédiction ( ‫البركة‬
‫)والتب ُّرك‬  (13)  H- Ce que le fondement même de la foi implique  (41)     b - ‫ الوالء‬/ ‫ الوالية‬: Alliance de
divinisation / de relation humaine - Alliance humaine obligatoire / autorisée / interdite  (14)     c -
‫ ضرورة تحكيم الشرع‬: De la nécessité de prendre comme référentiel ce que Dieu agrée  (15)  H' - Les
œuvres (‫)األعمال سوى العقائد‬  (22)  I- Les enseignements de la Révélation (‫ )الوحي‬appréhendés par
la Raison humaine (‫)العقل‬  (94)     a - Généralités  (8)     b - Les Croyances religieuses, appréhendées
par la Raison humaine  (26)        - Appréhender un texte au sens propre / au sens figuré ( ‫حمل اللفظ‬
‫ تأويل اللفظ‬/‫)على معناه الظاهر‬  (15)     c - Les Normes d'origine religieuse, appréhendées par la
Raison humaine  (43)        - Se référer aux Textes (‫)الشرع‬, et tenir compte du Contexte (‫)الواقع‬  (17) 
d- Questions classiques ou actuelles  (29)  J- L'Orthodoxie ( ‫ما كان الرسول صلى هللا عليه وسلم عليه‬
‫)وأصحابه‬, & l'Hétérodoxie (‫)الضالل‬  (48)  J'- La science islamique, les ulémas - ‫ي وعلماء‬ ّ ‫العلم الشرع‬
)21(  ‫دِين‬
ّ ‫ال‬  K- Celui à qui la vérité n'était pas parvenue, ou qui avait mal compris ( ‫والتأويل‬ ‫الجهل‬
‫)الخطأ‬  (14)  M- Principes relatifs à l'interprétation des textes des sources ( ‫أصول االستنباط من‬
‫)النصوص‬  (182)     a - Les textes des Coran et Sunna eux-mêmes  (16)        - L'abrogation d'un texte
par un autre (‫)النسخ‬  (6)     b - Outils complémentaires  (48)        - Interprétation selon la Ratio Legis,
pour restreindre ou étendre la norme (‫ )تعليل الحكم فتخصيصه أو تعديته‬- Raisonnement par Analogie (
‫)القياس‬  (38)        - Le Consensus (‫)اإلجماع‬  (5)        - Les Cause (‫)سبب‬, Condition (‫)شرط‬, Etc.  (3) 
c - Quelques principes détaillés  (133)        - Devoirs et Droits (‫)الحقوق‬  (6)        - Divergence
d'interprétations (‫ االختالف‬/‫)التنازع‬  (38)           - Différentes tendances interprétatives : ‫أهل الظاهر‬
)5(  ‫وأهل الحديث وأهل الرأي‬        - Fatwâ, Ijtihâd / Suivre les avis d'un savant, ou d'une école
juridique (‫ التمذهب‬/ ‫ التقليد‬/ ‫)االجتهاد والفتوى‬  (19)        - Halal wa haram ( ‫)حالل وحرام‬  (20)        -
Objectifs supérieurs de la Sharî'a (‫)مقاصد الشريعة‬  (31)           - i - Règles générales / Règles
détaillées (‫ أحكام تفصيلية‬/ ‫)أحكام ُكلّيّة‬  (11)           - ii - Bienfait (Maslaha, ‫ )مصلحة‬et Méfait
(Mafsada, ‫)مفسدة‬  (11)        - Qadhâ, Qâdhî / Jugement émis par un juge (‫)قضاء القاضي‬  (12)        -
Ta'âwun (‫ ; )التعاون‬Muqaddima (‫ ; )المقدمة‬Dharî'a (‫ ; )الذريعة‬Hîla (‫' ; )الحيلة‬Urf, l'Usage (‫)ال ُعرف‬  (1
1)  N- Questions liées au culte (‫)مسائل متعلقة بالعبادات‬  (46)     – L'Aumône (Sadaqa) (et sa
composante obligatoire : la Zakât)  (5)  O- Aliments (‫ )األطعمة‬et boissons (‫)األشربة‬  (11)  P-
Vêtements et apparence  (8)  Q- La vie quotidienne  (18)  R- La femme en islam  (48)     a - La femme
en soi  (10)     b - La femme dans le couple  (12)     c - La femme dans la société  (17)     d - Tenue
vestimentaire de la femme  (12)  S- Mariage et famille  (27)     Questions intimes  (5)  T-
Ecologie  (4)  U- Technique et éthique  (8)  V- Finances et économie  (32)  W- Plus de
compréhension  (32)  X- La société humaine  (59)     Culture, identité, communauté,
nationalité  (28)  Y - Le dirigeant (‫)األمير‬  (8)  Y' - La cité (‫)سياسة المدينة‬  (47)     --- Pays
musulmans (‫ )دار اإلسالم‬/ Pays non-musulmans (‫)دار غير مسلمة‬  (19)        --- Les musulmans et le
Sécularisme et la Laïcité  (6)  z-edito  (1)  Z'- Engagement  (16)  Z''- Paix et conflit en islam  (30) 
Z'''- Relations Inter-Nation-ales  (30)     - L'Occident  (12)     - La Palestine et l'Etat d'Israël  (7)  Z''''-
Divers  (11) 

Avez vous lu ces articles ?

 La liste des 99 Noms divins proposée par al-Walîd ibn Muslim (c'est la liste la plus répandue), et
la critique que Ibn Hajar en a faite (II - 2/7)
 Faut-il faire une prière facultative avant la prière du 'magh'rib' ?
 La cause (sabab, ‫ )سبب‬à laquelle l'applicabilité de certaines règles (ahkâm) est liée
 L'intérêt perçu dans certains échanges (‫)الربا في البيوع‬
 La religion de Muhammad suit celle de Abraham ( ‫)عليهما السالم‬
Étiquettes

ame  amour avis C'- Le Coran clerge connaissance connaissance cachee copies corps culte cultuel cœur D-


Le Coran Dhu-l-
Qarnayn  Dieu divergence diversite divinité fatwa  femme foi  Gog  homme ijtihad islam jeûne kufr laïcite L
e Coran loi Magog mariage monothéisme mosquee Plus de compréhension purification raison ratio
legis révélation soufisme sunna temporel tombe variantes voile
Facebook

Copyright © 2021 Maison de l'islam

Auteur des articles : Anas Ahmed Lala

Vous aimerez peut-être aussi